Tu veux quitter tes parents, quelles aides financières peux-tu obtenir ?

Préambule : Les parents ont l’obligation d’élever, d’entretenir (héberger, nourrir, soigner, etc.) et d’assurer la formation de leurs enfants. Cette obligation d’entretien et alimentaire existe quel que soit ton âge, tant que ta formation ou tes études ne sont pas achevées.

Quelles que soient les raisons qui font que tu quittes tes parents, et, en dehors du fait que tu devras trouver un logement, gérer ton argent, poursuivre tes études, tu devras, surtout, subvenir à tes besoins. Où trouver les ressources nécessaires ?

Les parents ont l’obligation d’élever, d’entretenir (héberger, nourrir, soigner, etc.) et d’assurer la formation de leurs enfants. Cette obligation d’entretien et alimentaire existe quel que soit ton âge, tant que tu n’as pas les ressources suffisantes pour vivre.

Avant 18 ans

Si tes parents sont d’accord, tu peux aller vivre ailleurs, un de tes parents doit alors t’accompagner à la commune pour effectuer ton changement d’adresse.

En principe, sans l’accord de tes parents, tu ne peux pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seul(e) de quitter ton domicile. Si tu le fais, cela peut être considéré comme une fugue. Tu devras alors t’adresser au SAJ (Service d’aide à la jeunesse). Et pour ce qui concerne les aides financières, tu dois t’adresser au CPAS (Centre public d’action sociale) ou au Tribunal de la famille pour essayer d’obtenir le versement d’une contribution alimentaire par les parents.

SAJ ou CPAS ?

  • Au CPAS
    En tant que mineur, tu pourrais avoir droit à l’aide sociale du CPAS, c’est-à-dire à une somme d’argent qui te permette de vivre décemment. L’aide sociale est en général équivalente au revenu d’intégration. Mais attention cette aide n’est pas automatiquement régulière. Elle pourrait être accordée de manière ponctuelle, autrement dit, un coup de pouce si tu as, à un moment donné, besoin d’un dépannage. L’aide sociale n’est pas le revenu d’intégration sociale, qui n’est accordé qu’au majeur.
    Recevoir une aide sociale n’est possible que dans des conditions très spécifiques: si les parents font défaut, si l’autonomie que tu revendiques te permettra d’avoir des conditions de vie conforme à la dignité humaine. Ou encore si les conflits ou la souffrance vécue en famille ne te permettent plus de vivre avec tes parents (c’est toi qui devra en apporter les preuves).
    Clique ici pour savoir à quel CPAS t’adresser.Le CPAS peut renvoyer le jeune vers ses parents (qui sont ses débiteurs d’aliments) pour obtenir une aide financière. Mais le CPAS n’est pas obligé de le faire. Si le CPAS te renvoie vers tes parents alors qu’ils ne veulent pas t’aider financièrement, tu peux faire une demande au Tribunal de la famille de ton domicile. Tu peux te faire aider par une AMO ou un planning familial pour ce type de démarche.
  • Au SAJ
    Si tu as des gros désaccords avec tes parents, tu peux aussi contacter le Service d’aide à la jeunesse (SAJ). C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Tu peux y aller avec un(e) ami(e) majeur(e), un(e) assistant (e) social(e), un(e) avocat(e), par exemple, mais tu peux aussi contacter une des AMO bruxelloises ou un planning familial.
    Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou mettra en place un suivi familial. Il peut t’orienter vers des services qui peuvent t’aider ou organiser un placement en famille d’accueil ou dans un service résidentiel. Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse, qui lui ne sera pas dans la négociation, mais pourra imposer son choix de solution.

Le CPAS et le SAJ sont tous les deux chargés de l’aide aux mineur(e)s mais, il arrive souvent que le mineur qui demande une aide au CPAS soit systématiquement renvoyé au SAJ. Pourtant, le CPAS est tenu d’accorder une aide sociale à toute personne dans le besoin, y compris les mineurs. En principe, tu dois d’abord faire valoir ton droit à l’aide sociale au CPAS, le SAJ t’accordera éventuellement une allocation en complément de l’aide du CPAS, en fonction de ta situation.

Bien entendu, tout ceci ne t’empêche pas de t’adresser directement au SAJ afin de trouver une solution aux problèmes familiaux sans qu’il soit question d’une aide financière dans un premier temps.

Par ailleurs, si tu vis seul(e) (domicile distinct de celui de tes parents), tu pourras, dès 16 ans, percevoir toi-même tes allocations familiales.

N’hésite évidemment pas à te faire aider par un service social, un centre d’information (comme Infor Jeunes Bruxelles), une AMO (comme le Service Droit des Jeunes).

Après 18 ans

CPAS ou pension alimentaire ?

Même si tu es majeur, rappelons que tes parents ont toujours une obligation alimentaire envers toi (et réciproquement), tant que ta formation n’est pas achevée ou que tu ne disposes pas de tes propres ressources, comme par exemple pendant le stage d’insertion professionnelle.
Cette obligation d’entretien consiste à t’héberger, t’entretenir (nourrir, veiller aux soins de santé, etc.) et à t’offrir une formation adéquate.

En général, les parents remplissent cette obligation d’entretien par nature puisqu’ils continuent à héberger et à entretenir leurs enfants, même après 18 ans. Mais si tu ne vis plus chez eux et que tu continues tes études, tu es en droit de leur réclamer une pension alimentaire (somme d’argent déterminée en fonction de leurs revenus).

Soit ils décident de te verser volontairement la pension alimentaire qui te permettra de subvenir à tes besoins soit ils refusent.

En cas de refus, il existe alors 2 possibilités: soit obtenir une pension alimentaire de tes parents (en fonction de leurs ressources financières) par l’intermédiaire du tribunal de la famille; soit obtenir l’aide du CPAS par l’intermédiaire du revenu d’intégration sociale (c’est une somme d’argent qui t’est versée tous les mois).

Pour faire le choix entre ces 2 procédures, il ne faut pas oublier que faire une demande de pension alimentaire, est quand même une procédure en justice civile par laquelle tes parents peuvent être condamnés à payer une pension alimentaire, ça n’améliore en général pas les relations!

Cependant, si tes parents ont des ressources suffisantes, leur aide est prioritaire et le CPAS peut exiger qu’une pension alimentaire soit réclamée. Il pourrait aussi octroyer l’aide et la récupérer dans un second temps, en tout ou en partie, auprès de tes parents.
Le CPAS dispose d’un très large pouvoir d’appréciation et prend donc sa décision au cas par cas.

Tribunal de la famille: la pension alimentaire

Si tu n’es pas parvenu à un accord à l’amiable avec tes parents sur l’attribution d’une aide financière ou si aucune négociation avec eux n’est possible, il est nécessaire de t’adresser au Tribunal de la famille de ton domicile.
Le rôle du juge sera alors de déterminer si, dans le cadre de l’obligation d’éducation ou d’entretien, tes parents sont tenus de te verser une contribution alimentaire.

Dans le cas où tu ne remplis pas les conditions pour bénéficier d’une aide découlant de l’obligation d’entretien et d’éducation, il est également possible d’introduire une demande d’obligation de secours.

Attention! Le juge peut décider que la contribution alimentaire de tes parents se fera en nature, s’ils n’ont pas assez de moyens financiers, ils peuvent toujours t’accueillir chez eux et t’entretenir.
Il peut également prendre en considération les rapports entre toi et tes parents.
Ainsi, le juge pourrait par exemple refuser de t’accorder une contribution alimentaire si tu es majeur, que tu as quitté le domicile de tes parents sans raison valable, que tu ne les consultes plus et que tu ne les tiens plus informés du déroulement de tes études.

Au CPAS : le revenu d’intégration sociale

Tu peux aussi t’adresser au CPAS de la commune où tu résides, pour obtenir un revenu d’intégration sociale et/ou des aides sociales (cartes médicales, abonnement gratuit pour les transports en commun, etc.). L’aide du CPAS n’est pas automatique. Si tu as “simplement” envie de quitter tes parents parce que tu en as “marre” d’eux, ce ne sera pas suffisant pour obtenir une aide. Par contre si tu es en conflit, que tu vis une situation particulièrement difficile (violence par exemple), ta demande devrait être prise en compte.

Avant d’aller au CPAS, réfléchis bien à la manière dont tu vas expliquer ta situation. N’oublie pas que l’assistant(e) social(e) qui te reçoit ne te connaît pas, il faut donc détailler la situation que tu vis chez tes parents, pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
Par ailleurs, en dehors du revenu d’intégration, tu peux aussi obtenir des aides complémentaires pour payer le minerval, les frais de transports, les soins de santé… Il est donc parfois utile de faire une liste de tous tes besoins, pour être certain(e) de ne rien oublier pendant ton entretien avec l’assistant(e) social(e).

Tu recevras un accusé de réception, prouvant que tu as bien introduit une demande (ce document te servira à introduire un recours si ta demande n’est pas prise en considération ou que tu n’es pas d’accord avec la décision). Si tu n’as pas reçu d’accusé de réception lors de ta demande, n’hésite pas à le réclamer. L’assistant(e) social(e) du CPAS va, ensuite, faire une enquête sociale, vérifier ta situation financière (et celle de tes parents), scolaire, les raisons pour lesquelles tu ne veux ou peux plus rester en famille,…

Le CPAS devra te donner une réponse dans un délai de maximum 30 jours.

Tes parents ayant toujours une obligation alimentaire envers toi, ils peuvent être obligés par le CPAS d’intervenir financièrement pour rembourser une partie du montant du revenu d’intégration sociale.

Le CPAS peut également te contraindre à faire une demande de pension alimentaire auprès du tribunal de la famille.

Depuis le 1e septembre 2016, toutes les personnes aidées par le CPAS doivent obligatoirement signer un contrat PIIS (Projet Individualisé d’Intégration Sociale).
Attention ! Sache que ce contrat et ce qu’il contient peut être négocié avec l’assistant(e) social(e) ou l’agent d’insertion (si tu es suivi(e) par la cellule emploi du CPAS) avant la signature. N’hésite pas à te faire accompagner lors de ce premier entretien.
Tu trouveras plus d’infos sur les aides du CPAS dans une autre section de ce site.

Et si je ne veux  pas passer par la justice, existe-t-il des alternatives ?

          L’Aide en milieu ouvert (AMO)

Si tu as moins de 22 ans (ou 18 ans pour certaines AMO), que tu as besoin d’écoute ou de conseils, tu pourrais prendre contact avec l’AMO la plus proche de chez toi, dans laquelle tu trouveras des travailleurs sociaux qui pourront t’apporter un soutien et un suivi dans les difficultés que tu rencontres (familiales, administratives, juridiques, scolaires, dans le quartier,…).
L’AMO est un service auquel tu peux faire appel de manière volontaire, gratuite, confidentielle et anonyme.

          Le médiateur familial

C’est une méthode pour résoudre des problèmes, des conflits à l’amiable au moyen du dialogue et de la réflexion et dans un cadre confidentiel. Cela permet parfois de débloquer des situations nouées.

Le médiateur familial, en tant que personne extérieure et neutre, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel.
Tu peux en trouver au sein de certains plannings familiaux (http://loveattitude.be).
Tu peux aussi en trouver sur le site droitdelafamille.be

Quelles autres aides possibles ?

Tu pourras recevoir les allocations familiales directement toi-même, dès que tu as changé de domicile. Plus d’info à ce sujet sur cette fiche.

Trouver un job étudiant est souvent nécessaire dans ce type de situation. Tu peux trouver toutes les informations sur le contrat d’occupation étudiant dans une autre section de ce site. Si tu es bénéficiaire du revenu d’intégration sociale du CPAS, sache que le revenu provenant d’un job étudiant est déduit du RIS mensuel sauf les premiers 274,82 €. Plus d’info à ce sujet sur cette page.

Des allocations d’études (bourses) existent. Pense à introduire une demande. Tu trouveras les informations à ce sujet dans une autre section de ce site.
Par ailleurs, si tu es étudiant dans l’enseignement supérieur, les universités et certaines hautes écoles ont un service social où tu peux aussi parfois obtenir une aide financière.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*
*

88 questions déjà posées

  1. smm
    8 janvier 2023

    Je vais avoir 25 ans. Je suis encore au étude mais mes parents voudraient me voir partir. Quelles options s’offrent à moi pour pouvoir emménager seul? Quels soutiens financiers?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      11 janvier 2023

      Bonjour Smm,

      Comme tu es majeur, tu peux partir de chez tes parents sans problème si tu le souhaites. Si tu pars de la maison familiale et que tu n’as pas de revenu, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune de résidence. Mais, il faut savoir que, l’aide du CPAS n’est pas automatique. Le CPAS analysera donc les raisons qui te poussent à vouloir prendre ton indépendance.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a mené à habiter seul, de notamment prouver ta rupture familiale (ce qui n’est pas évident). Le CPAS pourrait tenter de voir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. S’ils en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non. Et, il nous est malheureusement impossible de prédire une telle décision.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  2. Tetine
    7 janvier 2023

    Bonjour,mon fils de 18ans ni vit plus chez moi ,est ce que je peux continuer de percevoir ses allocations familiales et les lui transmettre après ou je dois signaler à ma caisse d’allocations familiales pour qu’elle les  versent sur son compte directement,merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      10 janvier 2023

      Bonjour Tetine,

      Il est préférable de toujours prévenir votre Caisse d’allocations familiales en cas de changement surtout si votre fils est domicilié à une autre adresse (et qu’il ait donc bien une adresse différente de la vôtre). Si c’est le cas, votre fils pourra effectivement réclamer de percevoir lui-même ses allocations familiales.

      N’hésitez pas à contacter votre gestionnaire personnel !

      Bien à vous,

      Répondre
  3. qs3042
    26 décembre 2022

    Bonjour, je suis étudiante de 22 ans et aimerai quitter le domicile familial.
    Mes parents (mere et beau pere) vont vendre notre maison pour quelque chose de plus petit pour eux et mes 2 petits frères, je souhaiterai donc vivre seule
    Les étudiants vivants seuls doivent-ils respecter le quotat de 600h par an? cela me semble impossible pour vivre
    Si je ne perçois pas le revenu du cpas, ai je quand meme droit a une petite aide? Sachant que ma mere est au chomage, etant completement a sa charge, pourrais je beneficier du cpas?

    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      11 janvier 2023

      Bonjour Qs3042,

      Avant tout, sache que les 600 heures dont tu parles, c’est le nombre d’heures de travail par an pour lesquelles les étudiants bénéficient de réduction de cotisations sociales. C’est-à-dire, si en tant qu’étudiant tu trouves un job, pendant tes 600 premières de travail, tu ne paieras moins de cotisations sociales qu’un travailleur classique. Si tu épuises ce quota avant la fin de l’année civile, tu pourras toujours avoir un job étudiant si tu le souhaites mais, tu paieras des cotisations sociales normales à partir de la 601ème heure.

      Quant à la possibilité de partir du domicile familial, en tant que majeur, tu peux le faire sans problème. Mais attention, louer un bien et y habiter seul va engendrer forcément des charges, des dépenses. Si tu rencontres des difficultés financières, tu pourras t’adresser au CPAS de ta commune de résidence au moment de l’introduire la demande. Tu trouveras toutes les aides fournies par le CPAS ici.

      Mais, il faut savoir que l’aide du CPAS n’est pas automatique. Le CPAS analysera donc les raisons qui t’ont poussé à vouloir prendre vivre seul. Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande au CPAS, ce dernier se tourne d’abord vers les parents afin de voir s’ils ne peuvent pas t’aider financièrement. Lorsque ceux-ci n’en ont pas les moyens, le CPAS peut, sous certaines conditions t’accorder l’aide.
      Un(e) assistant(e) va procéder à une enquête sociale et effectuer une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. Il te sera alors demandé de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation personnelle, tes revenus, etc.
      L’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS, qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration sociale ou non. Il nous est malheureusement pas possible pour de prédire une telle décision.
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.
      Répondre
  4. O
    20 décembre 2022

    Bonjour,

     

    Je suis un majeur actuellement en études supérieures à l’étranger, en France. J’ai le soutien financier de ma famille qui vit encore en Belgique, mais je souhaite me séparer d’eux dès l’année scolaire suivante. Je ne serai plus en mesure de poursuivre mes études en France, mais cela m’est préférable à devoir continuer d’endurer ma situation. Même après des années de suivi psychologique, je ne suis tout simplement pas en mesure de soutenir une relation avec ma famille.

     

    Ma mère à toujours eu un comportement froid, hostile, et voir même cruel envers moi tandis que mon grand-père est un alcoolique. Mon père biologique ne vit pas en Belgique et est presque absent de ma vie, tandis que ma grand-mère et mon beau père n’ont jamais fait d’efforts pour intervenir lorsque je me faisais humilié par ma mère ou menacé par mon grand-père.

     

    Je suis transgenre et la réaction initiale de ma mère fut colérique. Elle a accepté tant bien que mal avec le temps, mais elle s’est permis non seulement de le dire au reste de ma famille sans mon accord, mais également de contacter un avocat pour “m’aider” dans mes démarches sans mon accord. Ce n’est qu’un exemple récent d’une longue liste du manque absolu d’autonomie accordé par ma famille et en particulier ma mère…

     

    En sachant tout ceci, est-il judicieux de ma part de faire une demande d’aide au CPAS ? En prenant en compte le fait que je ne veux plus du tout recevoir de financement ou pensions alimentaire de leurs part puisque tout contact avec eux est une source d’anxiété.

    Si oui, quand serait-il le mieux ? Sachant que je compte retourner en Belgique et couper les ponts avec ma famille lorsque j’aurai achevé cette année scolaire, ce qui sera en Juin pour moi.

     

    Si cela peut aider, j’ai une carte de résidence permanente en Belgique et un avis positif du procureur pour l’obtention de la citoyenneté mais pas de convocation pour l’instant. Je compte poursuivre mes études lorsque je reviendrai, soit à l’ESA, l’ULB, ou l’HEAJ.

     

    Merci en avance pour votre aide. Bonnes vacances et nouvelle année à vous !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      9 janvier 2023

      Bonjour O,

      Ta situation est en effet particulière car comme tu l’as signalé, ta famille continue actuellement de subvenir à tes besoins. Tes parents (du moins ta maman) remplissent donc bien l’obligation alimentaire qu’ils ont envers toi.

      Il faut savoir que l’aide du CPAS est une aide résiduaire ce qui veut dire que tu ne peux y avoir droit qu’en tout dernier recours, après avoir essayé d’activer toutes les autres aides possibles. De ce fait et comme indiqué sur la fiche ci-dessus, l’obligation d’éducation et d’entretien de tes parents (qui ne s’arrête pas à la majorité et si elle est possible), est prioritaire à l’aide du CPAS. Si tes parents ont les moyens de financer ton retour en Belgique et tes études, le CPAS estimera que c’est à eux de le faire. Le CPAS pourrait aussi te demander de réclamer une pension alimentaire auprès du Tribunal de la famille. Il pourrait également t’octroyer une aide et la récupérer dans un second temps, en tout ou en partie, auprès de tes parents.

      Comme tu le lis, le CPAS disposera donc d’un large pouvoir d’appréciation de ta situation et je ne pourrai pas te dire si ta demande pourrait être acceptée; cela dépendra de l’enquête sociale qui sera faite par l’Assistant.e social.e. Ce qui est sûr c’est que pour pouvoir bénéficier de l’aide du CPAS, tu dois répondre à plusieurs conditions dont celle qui consiste à résider en Belgique de manière habituelle et permanente. Je t’invite à prendre connaissance de toutes les conditions d’octroi sur cette page.

      Enfin, si jamais tu souhaites un jour qu’une tierce personne puisse intervenir dans ta famille afin de rétablir le dialogue avec ta maman et ton grand-père, n’hésite pas à faire appel à un médiateur familial. Tu peux en trouver au sein de certains plannings familiaux ou encore sur le site droitdelafamille.be

      N’hésite pas aussi à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  5. Zo
    29 novembre 2022

    Bonjour
    J’ai 21 ans, je vous écris parce que je cherche des informations sur l’aide sociale pour les jeunes qui veulent devenir indépendants, j’étudie sur Bruxelles mais je suis domicilié en Flandre.
    Je vis dans une maison avec mes parents et ma sœur de 13 ans, mais nous sommes à l’étroit pour avoir un minimum d’intimité dans les chambres, je m’explique ;
    Pour entrer dans ma chambre, je dois passer par la chambre de ma sœur de 13 ans et nous devons partager une petite armoire dans sa chambre car la mienne est trop petite et trop basse pour un meuble aussi haut qu’une armoire. Je ne peux pas la laisser seule dans sa propre chambre lorsque je vais et viens régulièrement, et cela n’est pas viable à long terme.
    J’étudie également l’architecture, qui nécessite un certain espace de travail pour la modélisation et le travail sur ordinateur. Mes études me prennent beaucoup de temps, je ne peux travailler qu’un jour par semaine ce qui me permet de gagner entre 200-300 euros par mois mais jamais assez pour un loyer.
    J’ai repérée un appartement qui m’intéresserais mais le loyer est tous de même très important (670e hors charges) en plus de la crise des énergies actuelles. Il est hyper bien situé par rapport à mon école supérieur ( 5 minutes à pieds)  contrairement au domicile de mes parents qui me demande 40 minutes au minimum pour m’y rendre.
    Mes parents ne peuvent pas bien sûr pas payer mes études (en plus d’une demande de matériel plutôt conséquente) et un loyer avec charges.
    Une première solution est d’au moins demander mes allocations familiales, mais elles restent insuffisantes pour le loyer et je ne me sens pas capable de demander plus.
     Que puis-je faire dans ce cas-ci?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      2 décembre 2022

      Bonjour Zo,

      Comme tu es majeur, tu peux quitter le domicile familial sans problème. Mais attention, louer un bien et y habiter seul va engendrer forcément des charges, des dépenses. Si tu ne peux pas te prendre en charge financièrement, tu pourras t’adresser au CPAS de ta commune de résidence au moment de l’introduire la demande. Si tu fais la demande en étant domicilié chez tes parents, c’est la commune flamande de tes parents qui sera compétent pour t’aider. Si tu la fais en ayant déménagé à Bruxelles, c’est au CPAS de ta nouvelle commune que tu devras t’adresser. Tu trouveras toutes les aides fournies par le CPAS ici.
      Dans tous les cas, il faut savoir que l’aide du CPAS n’est pas automatique. Le CPAS analysera donc les raisons qui t’ont poussé à vouloir prendre vivre seul. Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande au CPAS, ce dernier peut (pas toujours), se tourner d’abord vers tes parents afin de voir s’ils ne peuvent pas t’aider financièrement. Lorsque ceux-ci n’ont pas les moyens, le CPAS peut, sous certaines conditions t’accorder l’aide.
      Mais avant, un(e) assistant(e) va procéder à une enquête sociale et effectuer une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. Il te sera alors demandé de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation personnelle, tes revenus, etc.
      L’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS, qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration sociale ou non. Il nous est malheureusement pas possible pour de prédire une telle décision.
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.
      Répondre
  6. Soba30
    19 novembre 2022

    Bonjour, mon fils est en contrat d’apprentissage à Charleroi. Il est domicilié chez son père qui a fait une demande d’allocations. Moi sa mère,  je réside en France et j’ai retiré mon fils du foyer fiscal pour que mon ex mari puisse demander des aides.

    Or ce dernier a mis notre fils dehors en me demandant de me débrouiller avec lui. Mon fils voudrait poursuivre son apprentissage et à trouvé refuge provisoirement chez sa cousine.

    Pourrait il avoir des aides de l’état pour prendre un logement et subvenir à ses besoins? Car mes moyens sont limités et ça ne suffira pas à ce qu’il puisse tout payer. Son revenu d’apprentissage est plus ou moins de 350 euros  ce qui est aussi trop peu pour tout gérer.

    Comment peut il être aidé ?

    Merci d’avance pour votre réponse

    Sophie ****

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      23 novembre 2022

      Bonjour Sophie,

      Vous ne nous donnez pas l’âge de votre fils. Votre fils pourrait probablement avoir droit à une aide du CPAS. A moins que le CPAS ne lui dise de réclamer le paiement d’une pension alimentaire à ses parents. Cela va dépendre de la situation précise. En tout cas, il serait utile d’en discuter pour déterminer toutes les possibilités d’aide que votre fils pourrait demander.
      Si votre fils est à Charleroi, vous pourriez contacter le centre Enerj
      Et s’il est mineur, le Service Droit des Jeunes de Charleroi pourra aussi l’aider.

      Bien à vous

      Répondre
  7. djdj
    2 novembre 2022

    bonjour  je suis la recharge  une appartement     je   travail  tout les mois  je  travaille dans le ménage     merci revoi

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      3 novembre 2022

      Bonjour Djdj,

      Nous manquons d’éléments pour pouvoir répondre à ta question.

      Tu trouveras des liens utiles à ta recherche de logement ici

      Bien à toi

      Répondre
  8. sansan
    13 octobre 2022

    Bonjour,

    Mon fils de 19 ans se drogue, il ment, fait peur à ses soeurs, il est en contrat d’apprentissage mais certainement plus pour longtemps vu son laxisme. Il ne veut pas se faire aider car pour lui il n’a pas de problème.  Nous ne supportons plus la situation et nous aimerions qu’il parte. Comment faire car il ne veut pas en entendre parler.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      19 octobre 2022

      Bonjour sansan,

      Nous te conseillons de te rendre dans une AMO (c’est gratuit et confidentiel). Ce sont des associations du secteur de l’aide à la jeunesse où tu pourras discuter avec des professionnels de la situation et des difficultés que ta famille rencontre afin de trouver des solutions. Tu trouveras la carte des AMO présentes à Bruxelles sur cette page.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  9. sophie
    7 octobre 2022

    Bonjour, c’est à partir de quel revenu que les parents doivent intervenir financièrement pour rembourser le CPAS? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      11 octobre 2022

      Bonjour Sophie,

      Nous ne sommes pas sûrs de bien comprendre ta question. De quel remboursement tu parles-tu? S’agirait-il d’un montant perçu indument du CPAS? Peux-tu nous reformuler ta question en nous donnant plus de détails sur une situation précise afin que nous puissions y répondre avec précision?

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  10. Vivi
    27 septembre 2022

    Bonjour,

    j’ai 19 ans, bientôt 20 et j’aimerais savoir quelles sont les démarches et de quelle manière je dois m’y prendre pour vivre seul.

    je suis actuellement en stage d’insertion professionnelle donc je ne travaille pas encore

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      6 octobre 2022

      Bonjour Vivi,

      Nous manquons d’éléments pour répondre à ta question.  Pourrais-tu nous recontacter au 02 514 41 11 ou passer dans une de nos permanences en Région Bruxelloise

      Bien à toi

      Répondre
  11. Rose
    19 septembre 2022

    Bonjour, j’ai ma carte F et je vis en Belgique depuis 2 ans avec mon père mais j’aimerais déménager et partir très loin. Ce n’est pas possible de vivre avec lui, il me traite comme une esclave, j’ai un travail (contre sa volonté) et vu que je suis dans un regroupement familial, je voudrais savoir si je peux partir d’ici. Je peux laisser mon adresse de domicile chez lui pour encore 3 ans et déménager ? Ou suis-je obligée de supporter cette situation ?
    Il ne m’a jamais frappée physiquement mais psychologiquement c’est un enfer.  J’ai 19 ans et il contrôle tout, m’humilie et me traite comme si je n’étais pas sa fille. Je ne cherche pas d’aide financière je peux travailler, je veux savoir si légalement je peux partir. Merci d’avance pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      4 octobre 2022
      Bonjour,
      Tout d’abord, nous nous excusons pour le retard de notre réponse.
      Le retrait de votre titre de séjour n’est pas automatique en cas de séparation. En effet, l’Office des étrangers doit vous accorder le droit d’être entendu afin d’expliquer les circonstances qui font que vous voulez quitter le domicile. Par contre, quitter le domicile implique que l’une des conditions de la procédure de regroupement « tombe », il faut donc faire attention parce que effectivement cela pourrait mettre en péril ton séjour.
      L’O.E. devrait prendre en compte différents éléments : la durée de votre séjour, de votre âge, de votre état de santé, de votre situation familiale et économique, de votre intégration sociale et culturelle en Belgique et de l’intensité des liens que vous entretenez avec votre pays d’origine.
      Par contre, je vous conseille vivement de vous rendre à la permanence AVEVI organisée par l’ADDE. Les permanences sont ouvertes les lundis et mercredis de 9h à 11h. Dans ce cadre, une travailleuses sociale vous accompagnera dans les démarches et vous expliquera en détails les risques et les procédures à suivre.
      À très bientôt
      Répondre
  12. _thebelle09
    18 septembre 2022

    Si un de mes parents ment pour pas que j’ai accès à un logement social en disant que, il/elle veut bien me prendre sous certaines conditions hors Que par appel elle disait le contraire je dois faire quoi ??

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      4 octobre 2022

      Bonjour,

      Nous n’avons pas assez d’informations pour te répondre. Nous t’invitons à contacter notre numéro général au 02 514 41 11 ou à venir en discuter dans une de nos permanences.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  13. skebsi
    10 septembre 2022

    Bonjour, ma fille est belge, vit à l etranger moi aussi. Elle va partir faire ses etudes  superieure à l ulb. Normalement elle logerait chez sa grnd mere qce que ma fille aura droit  a une aide financiere par mois, si oui laquelle  car nous sesparents vivons a l etranger et nous n avons pas les moyens  de payer ses etudes en Belgique.

    Aussi  en rentrant en Belgique  comme etudiante, quelles sont les demarches a faire pour avoir une  mutuelle  , y a t elle droit   en tant qu etudiante seule et  quel va etre le prix .*merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      23 septembre 2022

      Bonjour Skebsi,

      A son arrivée en Belgique, ta fille pourra introduire une demande d’aide auprès du CPAS de sa commune.  La décision de lui accorder une aide sera prise après une enquête sociale portant sur vos revenus et sur les siens.  Toutes les informations se trouvent ici

      Ta fille peut également introduire une demande d’allocation d’études auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles.  Et elle peut aussi s’adresser au service social de l’ULB.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  14. Nana_D
    24 août 2022

    Bonjour, j’ai 18 ans je ne me sens plus à ma place chez moi. Psychologiquement et mentalement cela deviens dur, beaucoup d’épreuve au cours de ma vie avec mes parents marié m’ont forcé à me battre pour m’en sortir.

    Malheureusement après une année en 5eme bousillé par le décrochage scolaire et d’un Burnout, aujourd’hui je ne peux plus supporter mes parents..

    J’aimerais vivre seule dans le plus grand des calmes sans qu’il soit au courant sauf a la dernière minute ou je partirais..

    Je ne sais pas si je ferrais le pas..

    J’ai un petit job étudiant qui me ramène à 4h semaine pour 161€

    Je ne veux pas demandé de pension alimentaire car je ne veux pas me battre contre eux.

    Ni avoir quelqu’un qui essayerais de réglé les problème a la maison.

    Je pense que vous êtes en mesure de comprendre que si ont se tourne vers vous c’est qu’on est désespérée et que nous avons déjà essayé a nombreuse reprises d’arranger les choses avec nos parents en parlent et en communiquant..

    Je ne sais pas quoi faire et j’ai peur de me faire du mal ou de leur faire du mal si je n’agis pas..je suis quelqu’un qui prend tout sur elle, qui gère très mal ces émotions une fois qu’elles explosent.

    Je suis suivis part une psychologue et je suis sous antidépresseurs et traité pour l’angoisse…

    J’ai peur que vous ne traité pas ma demande qui n’est pas sur encore avec le peu de preuve que j’ai..

    J’ai peur de sauté le pas aussi.

    J’ai peur de bcp de choses..

    Mais je voudrais me construire un avenir sain pour moi ..

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      29 août 2022

      Bonjour Nana_D,

      Nous te conseillons de te rendre dans une AMO (c’est gratuit). Ce sont des associations du secteur de l’aide à la jeunesse où tu pourras discuter avec des professionnels de ta situation afin de trouver des solutions. Tu trouveras la carte des AMO présentes à Bruxelles sur cette page.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  15. Marionp
    18 août 2022

    bonjour,

    Je m’appelle Marion et j’ai 18 ans, depuis que je suis petite, mon père fais usage de la violence psychologique envers moi, et j’arrive à un stade ou je songe sériseument à déménager avec mon compagnon mais l’argent nous bloque.

    Existe-t-il d’autre association ou aide en dehors du CPAS ?? j’ai déjà fais une demande près d’eux l’an dernier et il n’ont pas considéré mon cas, à croire qu’il faut avoir subit de l’inceste ou des coups physiques pour être entendu..

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      23 août 2022

      Bonjour Marion,

      Nous te conseillons de te rendre dans une AMO (c’est gratuit). Ce sont des associations du secteur de l’aide à la jeunesse où tu pourras discuter avec des professionnels de ta situation afin de trouver des solutions. Tu trouveras la carte des AMO présentes à Bruxelles sur cette page.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  16. g.
    3 août 2022

    bonjour, mes parents refusent mes choix scolaire et menacent de ne plus me payer mes frais de scolarité (dont ils sont malheureusement obliger de prendre en charge car nous n’avons pas droit à la bourse)

    je désire faire mes études en commerce développement et les frais de scolarité sont assez élevé et je ne peux de plus pas prendre de kot estudiantin ou autre car je n’ai aucun revenu par mois ( je n’ais qu’un job d’été)

    j’aimerais pouvoir partir du domicile familiale et obtenir une bourse en étant plus a charge de mes parents tout en ayant un domicile fixe proche de l’école, une somme définie qui me permettra de subvenir a mes premier besoins ( loyer, charge, frais alimentaire)

    vers quel organisme dois-je me tournais ? et quel sont les démarches?

    je suis majeure et je détiens déjà mon CESS (j’ai bientôt 19 ans)

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      4 août 2022
      Bonjour g.,
      Dans un premier temps, nous te conseillons (si tu le souhaites), d’envisager une médiation familiale avec tes parents afin de résoudre à l’amiable ce conflit avec eux.
      En effet, le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux.
      Par ailleurs, comme tu es majeure,  tu peux quitter le domicile familial sans problème. Mais attention, louer un bien et y habiter seule va engendrer forcément des charges, des dépenses. Si tu rencontres des difficultés financières, tu pourras t’adresser au CPAS de ta commune de résidence afin d’introduire une demande d’aide. Tu trouveras toutes les aides fournies par le CPAS ici.
      Mais, il faut savoir que l’aide du CPAS n’est pas automatique; le CPAS analysera les raisons qui t’ont poussées à vouloir vivre seule. Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande au CPAS, ce dernier se tourne d’abord vers les parents afin de voir s’ils ne peuvent pas t’aider financièrement. Lorsque ceux-ci ne sont pas en mesure de le faire, le CPAS peut, sous certaines conditions t’accorder l’aide.
      Pour ce faire, un(e) assistant(e) social(e) va procéder à une enquête sociale et effectuer une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. Il te sera alors demandé de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation personnelle, tes revenus, etc.
      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS, qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration sociale ou non.; il nous est malheureusement pas possible de prédire une telle décision puisque tout dépendra de l’analyse que le CPAS fera de ta situation.
      En parallèle d’une demande introduite auprès du CPAS, tu pourrais aussi faire appel au service social de ton futur établissement scolaire. Et si tu recherches un kot étudiant, n’hésite pas à consulter cette liste.
      Enfin, un job étudiant pourrait également te permettre de combler, en partie, les frais liés à ton indépendance.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.
      Répondre
  17. Othmane
    28 juillet 2022

    Bonjour

    Je m’appelle othmane, j’ai 18 ans, ça fait 5 ans que je suis en Belgique j’ai ma carte et tout.

    je rencontre des problèmes, j’en peux plus avec mes parents, toujours que des problèmes entre eux, ils font que disputer j’en ai marre, je suis devenu malade mentalement j’en peux plus.

    j’ai réussi ma 6 eme secondaire je suis passé en 1 ère année en bachelier.

    Puis je avoir de l’aide ou pouvez me proposer c’est quoi la solution si ceci ne se résous pas,  c’est comment parce que j’en peux plus c’est trop pour moi j’arrive plus.

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      29 juillet 2022

      Bonjour Othmane,

      Nous te conseillons de te rendre dans une AMO pour en discuter. Ce sont des associations du secteur de l’aide à la jeunesse où tu pourras discuter avec des professionnels de ta situation afin de trouver des solutions. Tu trouveras la carte des AMO présentes à Bruxelles sur cette page.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  18. Vic
    24 juillet 2022

    Bonjour , ma fille de 21 ans me frappe , elle est au cefa sous contrat d’apprentissage.  Son père est décédé depuis 13 ans . Comment faire pour la mettre dehors ?  Une maman triste et meurtrie . Je suis de Hannut .
    Je suis au cpas ris  Vic.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      27 juillet 2022

      Bonjour Vic,

      Nous te conseillons d’aller voir l’AMO La particule, à Hannut. Ce sont des professionnels de l’aide à la jeunesse qui pourront discuter de ta situation avec toi afin de trouver des solutions.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  19. Ruby
    17 juillet 2022

    Bonjour je suis majeur

    Je ne supporte plus de vivre sous le même toit que ma mère et ma sœur, elles passent leur temps à se crier dessus, claquer les portes, faire tout sauf communiquer normalement, parfois jusqu’à en devenir physique envers moi qui n’ai rien à voir à chacune de leur dispute

    Etant qlqn qui a toujours eu besoin de calme et de nature plutôt anxieuse ça devient invivable, ça fait des années que ça dure, ma santé mentale en prend un coup

    Que puis-je faire pour habiter seule, quelles sont les démarches à faire, les aides pouvant être obtenues ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      20 juillet 2022

      Bonjour Ruby,

      Comme tu es majeure,  tu peux quitter le domicile familial sans problème. Mais attention, louer un bien et y habiter seule va engendrer forcément des charges, des dépenses. Si tu rencontres des difficultés financières, tu pourras t’adresser au CPAS de ta commune de résidence au moment de l’introduire la demande. Tu trouveras toutes les aides fournies par le CPAS ici.
      Mais, il faut savoir que l’aide du CPAS n’est pas automatique. Le CPAS analysera donc les raisons qui t’ont poussée à vouloir prendre ton indépendance.  Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande au CPAS, ce dernier se tourne d’abord vers les parents afin de voir s’ils ne peuvent pas t’aider financièrement. Lorsque ceux-ci n’ont pas les moyens, le CPAS peut, sous certaines conditions t’accorder l’aide.
      Mais avant, un(e) assistant(e) va procéder à une enquête sociale et effectuer une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. Il te sera alors demandé de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation personnelle, tes revenus, etc.
      L’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS, qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration sociale ou non. Il nous est malheureusement pas possible pour de prédire une telle décision.
      Bien à toi
      Répondre
  20. Estelle
    3 juillet 2022

    Bonjour,

    Je suis étudiante en dernière année de bachelier. Je serai diplômée en septembre si tout va bien et j’aimerai partir de chez mes parents car depuis à peu près un an je n’arrive plus à vivre avec ma famille. J’ai un job étudiant mais qui prendra bien évidement fin après l’obtention de mon diplôme. J’aimerai couper les ponts avec eux, je n’ai personne d’autre chez qui aller n’ayant pas une famille très soudée. Comment puis-je faire pour habiter seule alors que je n’ai pas encore de travail fix ?

    Merci d’avance et bien à vous…

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      11 juillet 2022

      Bonjour Estelle,
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, tu peux faire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence.
      Ceci-dit, l’aide du CPAS n’est pas automatique. Si tu as “simplement” envie de quitter tes parents parce que tu en as “marre” d’eux, ce ne sera pas suffisant pour obtenir une aide. Par contre si tu es en conflit, que tu vis une situation particulièrement difficile (violence par exemple), ta demande devrait être prise en compte.
      Avant d’aller au CPAS, réfléchis bien à la manière dont tu vas expliquer ta situation. N’oublie pas que l’assistant(e) social(e) qui te reçoit ne te connaît pas, il faut donc détailler la situation que tu vis chez tes parents, pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
      Si tu n’arrives plus à vivre avec ta famille il faudra pouvoir décrire clairement en quoi le fait de fait de vivre avec eux ne te semble plus supportable.
      L’assistant(e) social(e) du CPAS va, ensuite, faire une enquête sociale, vérifier ta situation financière (et celle de tes parents), scolaire, les raisons pour lesquelles tu ne veux ou peux plus rester en famille,…
      Le CPAS devra te donner une réponse dans un délai de maximum 30 jours.
      Tes parents ayant toujours une obligation alimentaire envers toi, ils peuvent être obligés par le CPAS d’intervenir financièrement pour rembourser une partie du montant du revenu d’intégration sociale.
      Le CPAS peut également te contraindre à faire une demande de pension alimentaire auprès du tribunal de la famille.
      Par ailleurs, en dehors du revenu d’intégration, tu peux aussi obtenir des aides complémentaires pour payer le minerval, les frais de transports, les soins de santé… Il est donc parfois utile de faire une liste de tous tes besoins, pour être certain(e) de ne rien oublier pendant ton entretien avec l’assistant(e) social(e).
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  21. Ana
    1 juin 2022

    J’aimerais changer de domicile j’ai 18ans et chez ma mère sa va plus j’ai besoin d’espace je suis encore dans mes études et je ne travaille pas comment puis-je faire pour avoir mon chez moi !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      2 juin 2022

      Bonjour Ana,

      Avant tout, nous te conseillons si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable les conflits entre ta mère et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux.
      Dans tous les cas, comme tu es majeure,  tu peux quitter le domicile familial sans problème. Mais attention, louer un bien et y habiter seule va engendrer forcément des charges, des dépenses. Si tu rencontres des difficultés financières, tu pourras t’adresser au CPAS de ta commune de résidence au moment de l’introduire la demande. Tu trouveras toutes les aides fournies par le CPAS ici.
      Mais, il faut savoir que l’aide du CPAS n’est pas automatique. Le CPAS analysera donc les raisons qui t’ont poussée à vouloir prendre vivre seule. Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande au CPAS, ce dernier se tourne d’abord vers les parents afin de voir s’ils ne peuvent pas t’aider financièrement. Lorsque ceux-ci n’ont pas les moyens, le CPAS peut, sous certaines conditions t’accorder l’aide.
      Mais avant, un(e) assistant(e) va procéder à une enquête sociale et effectuer une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. Il te sera alors demandé de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation personnelle, tes revenus, etc.
      L’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS, qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration sociale ou non. Il nous est malheureusement pas possible pour de prédire une telle décision.
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.
      Répondre
  22. Mély
    26 avril 2022

    Bonjour.

    J’ai 19 ans et je suis en période de crise. J’aimerais vivre seule en studio car je ne veux plus dormir dans la même chambre que ma soeur âgée de 16 ans. Il me restera une année d’école (bac pro). Combien de temps faut il pour effectuer toutes les démarches ?

    Merci d’avance.

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      27 avril 2022

      Bonjour Mély,

      Il nous semble que tu es française. Si oui, nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question. Nous sommes une plateforme d’information généraliste belge et n’avons aucune compétence quant au droit social français. Pour t’aider dans ta recherche d’information, nous te conseillons de contacter le CIDJ.

      Bien à toi.

      Répondre
  23. kimo
    20 avril 2022

    Bonjour,

    je vais avoir 18 ans je suis belge et je vis en egypte , mesparents y vent aussi  mais non pas de moyens pour  subvenir a mes besoina bruxelles.

    Je voudrais ou faire des etudes a bruxelles ou des stages mais je n aipasles moyens financier, j auraipeut etre  la chance de pouvoir loger chez ma grand mere quels sont les aides qui peuvent  metre donner si je loge chez ma grand mere ou si je loge seule

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      21 avril 2022

      Bonjour Kimo,

      Dans l’hypothèse où tu souhaiterais venir suivre des études supérieures de 1e cycle (bachelier) en Belgique francophone, tu auras besoin d’une équivalence de ton diplôme de fin de secondaire.  Toutes les informations se trouvent sur cette page.

      Sous certaines conditions, tu pourrais, éventuellement, ouvrir un droit à une aide du CPAS.  Toutes les informations se trouvent ici

      Et dans l’hypothèse où tu entreprendrais des études supérieures, peut être pourrais-tu ouvrir un droit à une allocation d’études.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  24. Soso99
    20 avril 2022

    Bonjour,

    Mon compagnon et moi souhaitons vivre ensemble d’ici le mois de juin. Il percevra un salaire de 1700€ environ et en ce qui me concerne je suis étudiante avec un job à côté. Pensez-vous que le CPAS interviennent ou pas ? S’ils n’interviennent pas, dois-je laisser mon adresse chez mon papa (personne avec laquelle je vis) ou alors mettre mon adresse chez mon compagnon ?
    Merci pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      25 avril 2022

      Bonjour Soso99,

      Si tu envisages de vivre avec ton compagnon, tu dois alors savoir que le CPAS prendra en compte les revenus de ton compagnon. En effet, même si vous n’êtes pas cohabitants légaux, le CPAS prendra toujours en compte les revenus de ton cohabitant de fait. Au vu des revenus de ton compagnon, tu ne pourras pas bénéficier d’une aide financière du CPAS. En effet, étant donné que ton compagnon aura des revenus supérieurs (1.700 euros de salaire) à 1.458,40 euros (2 fois le RIS au taux cohabitant), tu ne seras pas dans les conditions pour être aidée par le CPAS.

      Par ailleurs, le CPAS tient compte de la résidence effective du demandeur; donc si tu habites avec ton compagnon alors que ton adresse est chez ton papa, le CPAS tiendra compte de ta situation avec ton compagnon.

      De ce fait, je t’invite à prendre connaissance de la fiche reprenant les conditions pour avoir droit au Revenu d’Intégration Sociale (RIS).

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions.

      Répondre
  25. Cerise
    9 avril 2022

    Bonjour,

    Je suis mère seule qui vient d’avoir un enfant. Pour le moment je n’ai aucun revenu et je recherche activement un nouveau logement ce qui est très difficile.

    Je me demandais si j’aurais droit au Cpas si je me domicilierait chez ma maman qui reçois deja une allocation d’invalidité. Si mon arrivée impacterait aussi son revenu.

    Merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      11 avril 2022

      Bonjour Cerise,

      Si tu rencontres des difficultés financières, tu peux t’adresser au CPAS de ta commune. Si tu trouves un logement, il pourrait même t’avancer une garantie locative que tu pourras rembourser par petites mensualités. Si l’aide t’est accordé, tu toucheras le montant accordé aux personnes ayant charge de famille; vu que tu as un enfant. Tu trouveras toutes les conditions pour bénéficier de l’aide du CPAS sur une autre de nos fiches.

      Mais, en partant vivre chez ta maman, tu risqueras de ne pas avoir droit au CPAS; même en ayant un enfant. Si le revenu de remplacement de ta maman ne dépasse pas le montant accordé à la catégorie “cohabitant avec charge de famille” par le CPAS, vous pourrez prétendre à un complément du revenu. Si elle touche plus que ce montant, cela ne sera malheureusement pas possible.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  26. keehogirl
    23 mars 2022

    Bonjour, je suis une étudiante en droit et je fais encore mon bachelier. Chez moi comment dire? le problème avant était que mon père buvait beaucoup à la maison je le supportais mais difficilement mais depuis qu’il a un caillou ca s’est calmée. Et maintenant, c’est ma mère qui me stresse mentalement, me rends anxieuse. Je n’arrive pas à avoir gout pour mes études puisqu’elle me dénigre beaucoup (elle m’insulte, me discrimine niveau intelligence). Je me demandais si je pouvais avoir une aide financière pour pouvoir avoir un studio et pouvoir continuer mes études mais pas sous le toit de mes parents.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      25 mars 2022

      Bonjour Keehogirl,

      Avant tout, nous te conseillons si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable les conflits entre tes parents et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux.

       

      Dans tous les cas, si tu es majeure et souhaites quitter le domicile familial, tu peux le faire sans problème. Mais attention, louer un bien et y habiter seule va engendrer forcément des charges, des dépenses. Si tu rencontres des difficultés financières, tu pourras t’adresser au CPAS de ta commune de résidence au moment de l’introduire la demande. Tu trouveras toutes les aides fournies par le CPAS ici.
      Mais, il faut savoir que l’aide du CPAS n’est pas automatique. Le CPAS analysera donc les raisons qui t’ont poussée à vouloir prendre ton indépendance. Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) procède à une enquête sociale et effectue une visite à domicile pour vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. Il te sera alors demandé de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation personnelle, tes revenus, etc.
      L’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS, qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration sociale ou non. Il nous est malheureusement pas possible pour de prédire une telle décision.
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

       

      Répondre
  27. seb
    22 mars 2022

    bonjour j aimerais déménager seul prendre ma vie en mains et sans l’aide de mes parents.Je voulais savoir les aides financières que je peux avoir pour vivre seul sachant que j’ai un chien et que je recommence mes études en septembre

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      24 mars 2022
      Bonjour Seb,
      Ta question n’est pas précise. Es-tu mineur ou majeur?
      Avant tout, s’il existe un conflit entre tes parents et toi, nous te conseillons si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux.
      Si tu es mineur, tu ne pourras légalement pas décider de quitter le domicile de tes parents et vivre ailleurs sans leur accord; même s’il existait une situation conflictuelle. Si tu le faisais tout de même, cela serait considéré comme une fugue. Donc, à moins que tes parents t’accompagnent dans ton projet, tu es obligé de rester chez eux jusqu’à ta majorité.
      Mais en tant que majeur, tu peux partir de chez tes parents sans aucun problème. Tu devras alors te trouver un logement et te faire enregistrer auprès de l’administration communale. Mais, vivre seule sous-entend que tu doives avoir les ressources suffisantes pour subvenir à tes besoins. Si tu n’en as pas, tu peux introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence.
      Mais, il faut savoir que l’aide du CPAS n’est pas automatique. Le CPAS analysera ta demande. Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) procède à une enquête sociale et effectue une visite à domicile pour vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. Il te sera alors demandé de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation personnelle, tes revenus, etc.
      L’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration sociale ou non. Il nous est malheureusement pas possible pour de prédire une telle décision. Tu troueras toutes les aides fournies pour le CPAS sur une autre fiche.
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.
      Répondre
  28. Anaeli
    18 mars 2022

    Bonjour,

    j’ai 18 ans et je suis étudiante en 4ème secondaire.

    j’aimerais quitter le cocon familial afin d’avoir mon intimité dans un petit appartement à louer.

    Mes parents sont divorcés et il y’a malheureusement énormément de conflits que se soit du côté de ma mère ou du côté de mon père

    n’ayant pas de job étudiant je me demandais si il était possible d’obtenir une aide financière pour pouvoir vivre seule.

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      23 mars 2022

      Bonjour Anaeli,

      Avant tout, nous te conseillons si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable les conflits entre tes parents et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux.

      Dans tous les cas, en tant que majeure, tu peux quitter le domicile familial et vivre seule, où tu le souhaites, sans aucun problème. Tu devras alors te trouver un logement et te faire enregistrer auprès de l’administration communale. Mais, vivre seule sous-entend que tu doives avoir les ressources suffisantes pour subvenir à tes besoins. Si tu n’en as pas, tu peux introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence. Dans ce premier temps, le CPAS pourrait tenter de voir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. S’ils en n’ont pas les moyens, le CPAS pourrait alors intervenir.

      Mais, il faut savoir que l’aide du CPAS n’est pas automatique. Le CPAS analysera donc les raisons qui t’ont poussées à vouloir prendre ton indépendance. Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) procède à une enquête sociale et effectue une visite à domicile pour vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. Il te sera alors demandé de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation personnelle, tes revenus, etc.

      L’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration sociale ou non. Il nous est malheureusement pas possible pour de prédire une telle décision.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  29. Frédéric
    18 mars 2022

    Bonjour je suis Frédéric ****,  je suis en Belgique depuis 2 ans et je suis venu par regroupement familial. En ce moment je vis une situation très très difficile car ma maman a perdu son logement et elle a été contrainte de vivre chez une amie à elle et moi je ne peux pas y aller car cette dernière a 3 enfants et en plus de ma mère et ma petite sœur maintenant, et elle m’a fait comprendre que je ne pouvais pas y aller, du coup moi je me retrouve à la rue mais vraiment à la rue depuis 1 semaine et demie, je suis au Cefa de Court-saint-étienne, je ne sais pas où dormir quand je rentre des cours, je ne sais pas où étudier tranquillement, je ne prends plus régulièrement de douche, je ne mange pratiquement plus, je n’ai pas de revenu, ma propre mère m’a dit qu’elle ne peut pas m’aider et que je dois me débrouiller, j’ai vraiment besoin d’une aide du Cpas et j’aimerais savoir si le Cpas peux m’aider à payer un logement que je peux trouver? Et aussi m’aider à subvenir à mes besoins? Et moi je ferai tout pour finir mes études et trouver un travail descends. Merci pour votre compréhension.

    je reste à votre disposition pour toutes réponses ou question, merci d’avance.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      23 mars 2022

      Bonjour Frédéric,

      Si tu as 18 ans ou plus, tu pourras introduire une demande d’aide auprès du CPAS de la commune où tu résides actuellement; par-là, le CPAS entend la commune où tu dors effectivement (que tu sois à la rue ou chez un.e ami.e). Etant donné que le CPAS effectuera une enquête sociale, je ne pourrai malheureusement pas te dire si le CPAS t’octroiera d’office une aide; cela dépendra de si tu remplis toutes les conditions.

      Donc si tu dors à Court-Saint-Etienne, tu devras te rendre au CPAS de la commune. D’ailleurs, si tu as moins de 22 ans, je t’invite à contacter le Service d’Action en Milieu Ouvert (AMO) de Court-Saint-Etienne, La Chaloupe-J Court. Tu constateras que l’AMO propose un accueil et un accompagnement individualisé sur mesure pour surmonter les moments de la vie parfois un peu plus compliqués afin de te rendre plus autonome. Ce service pourra notamment t’accompagner dans tes démarches avec le CPAS.

      Au niveau des relations avec ta maman, tu pourrais aussi te faire aider par une tierce personne (médiateur familial) pour tenter de résoudre cette situation. Tu peux en trouver au sein de certains plannings familiaux ou encore sur le site droitdelafamille.be

      Enfin, si tu as plus de 22 ans, je t’invite à nous contacter par téléphone (02/514.41.11) afin que nous puissions en discuter de vive voix; tu pourras demander de parler avec Alice. Si ce n’est pas possible pour toi de nous appeler, je viens de t’envoyer un mail afin que tu puisses m’envoyer ton numéro de téléphone; n’hésite pas à regarder dans tes spams/courriers indésirables.

      Bien à toi,

      Répondre
  30. Ali
    7 mars 2022

    Bonjour,

    je me présente : Ali

    Je suis étudiant en supérieur et ayant bientôt 22 ans, je vis dans un appartement avec mes deux parents et ma soeur de 7 ans.

    J’aimerai vraiment aujourd’hui habiter seul car, j’ai besoin de mon cocon et mon intimité. Oui même si j’ai ma propre chambre, il est difficile d’imposer certaines limites à l’intimité d’autrui.

    De plus, ma soeur qui grandie, aura besoin de son espace à elle, j’aimerai clairement devenir plus autonome (je le suis déjà bien).

    Le gros problème c’est que mes parents ne comprendront juste pas mes raisons de vouloir partir (bien évidemment toujours garder le contact), c’est dur également pour moi de faire face à une culture patriarcale qu’il faut respecter tout au point..

    J’ai un job étudiant en WE, et je pense qu’avec l’aide du CPAS je peux bien m’en sortir..

    Mais j’ai peur encore une fois de la réaction de mes parents

    Auriez vous des conseils, des suggestions? quelque chose qui pourrait démarrer une nouvelle vie..

    Bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      11 mars 2022

      Bonjour Ali,

      Etant majeur, tu as bien sûr le droit de quitter le domicile familial sans l’accord de tes parents.
      Si cela génère des conflits, tu pourrais te faire aider par une tierce personne pour tenter de résoudre ces conflits. Il existe par exemple des services de médiation familiale.
      Tu peux en trouver au sein de certains plannings familiaux (http://loveattitude.be).
      Tu peux aussi en trouver sur le site droitdelafamille.be

      Il n’est par contre pas certain que le CPAS de ta commune accepte de t’aider. Il faudra que tu leur démontres que ce déménagement est vraiment indispensable pour que le CPAS accepte de financer tes projets d’indépendance.
      Au niveau des autres aides possibles, tu pourras bénéficier de tes allocations familiales. Tu pourras demander une allocation d’études. Et tu pourras demander une aide au service sociale de ton établissement d’enseignement supérieur.

      Si tu souhaites discuter plus en détail de tout cela, n’hésite pas à passer dans un de nos points d’info.

      Bien à toi

      Répondre
  31. Arthur
    26 février 2022

    Bonjour, j’ai 23 ans, mon parcours scolaire a été très chaotique et donc je me retrouve en promotion sociale afin de passer mon CESS pour envisager des études en supérieur.

    Je souhaite prendre mon indépendance, je vis actuellement avec ma mère, elle est alcoolique et sous médicaments en permanence.

    Ce n’est plus vivable parce que la discussion est impossible avec elle, c’est toujours des reproches, se faire rabaisser, des hurlements, et je dois veillez sur elle pour ne pas qu’elle fasse de bêtises.
    Tous les jours, elle me dit qu’elle souhaite me mettre à la porte, que je ne suis qu’un bon à rien, et pourtant lorsque je lui annonce que je suis prêt à partir, elle me fait du chantage affectif en disant qu’elle se suicidera si je la laissais seule.

    Que me conseillez-vous ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      3 mars 2022

      Bonjour Arthur,

      Etant majeur, tu n’es plus soumis à l’autorité parentale. Tu peux donc envisager de quitter le logement familial.

      Seulement, n’étant pas financièrement autonome pour le moment vu que tu suis une formation, il faut que tu puisses disposer de tes propres revenus une fois que tu auras quitté ton foyer.

      Afin que tu ne t’y perdes pas dans les démarches que tu pourras effectuer, je vais séquencer mes réponses par domaines:

      Médiation familiale

      Au vu de la situation décrite, il semble peu probable de débloquer la situation avec ta Maman qui a une dépendance à l’alcool et à certains médicaments. Néanmoins, si tu penses qu’il est encore possible de débloquer la situation avec ta Maman, tu pourrais envisager, si tu es d’accord, de faire appel à une médiation familiale; il s’agit de l’intervention d’une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. D’ailleurs, tu peux retrouver des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux.

      Si c’est “peine perdue”, tu devras alors te pencher sur les deux points suivants, le logement et tes revenus.

      Logement

      Trouver un logement abordable n’est pas chose simple surtout si tu souhaites résider sur Bruxelles. Cependant, différents organismes peuvent t’accompagner dans la recherche de logement adaptés à ta situation. Via ce lien, tu trouveras une liste d’organismes bruxellois à qui tu pourrais t’adresser pour t’aider dans tes recherches.

      Revenus

      Je suppose que ta formation en école de promotion sociale t’occupe au moins 17 heures par semaine. Si oui, tu as droit aux allocations familiales et tu pourrais les recevoir directement sur ton compte dès que tu seras domicilié à une autre adresse; tu peux lire attentivement la partie “Qui ouvre le droit” sur cette fiche.

      Par ailleurs, même si aucune aide financière n’est prévue automatiquement pour un.e jeune quittant le domicile familial, tu peux envisager d’introduire une demande d’aide au CPAS. Seulement, tu dois savoir que l’aide du CPAS n’est pas automatique.

      En effet, comme expliqué plus bas par une collègue, lorsque tu introduis une demande d’aide, un.e Assistant.e social.e effectuera une « enquête sociale » afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. Il te sera alors demandé de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu as décidé d’habiter seul, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)… Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.

      S’ils en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir. A noter que les « moyens » ne signifie pas toujours une aide financière. Par exemple si tes parents sont prêts à continuer à subvenir à tes besoin en nature, en t’hébergeant, en intervenant pour tes frais de santé ou encore tes frais scolaires et qu’il n’y a pas de conflit familial suite auquel il est urgent que tu quittes le domicile familial, le CPAS peut décider de ne pas intervenir.
      Le CPAS se montre en effet souvent réticent à aider les jeunes qui souhaitent prendre leur autonomie sans avoir leurs propres revenus. De plus, il estime généralement c’est en principe aux parents de subvenir aux besoins de leurs enfants tant qu’ils n’ont pas d’emploi, et ce même s’ils sont majeure et/ou qu’ils résident ailleurs
      .

      Aide psychologique

      Si tu ressens le besoin de vouloir t’exprimer et être aidé par rapport aux violences que tu endures, tu peux toujours faire appel à un service de soutien psychologique. A ce sujet, nous avons écrit un article très complet sur les aides qui existent et où tu pourras trouver tous les renseignements nécessaires.

      J’espère donc t’avoir donné des premières pistes de “solutions” mais en tout cas, n’hésite pas à venir nous rencontrer en permanence si tu souhaites poser d’autres questions ou encore venir nous rencontrer afin de discuter de ta situation.

      L’accès à nos permanences est libre et nos services sont gratuits donc n’hésite vraiment pas 🙂

      Répondre
  32. Sweet
    22 février 2022

    Bonjour, j’ai 19 ans et je souhaite prendre mon indépendance et vivre seule

    Quelles sont les marches à suivre et les aides dont je peux disposer ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      24 février 2022

      Bonjour Sweet,

      Avant d’entamer une quelconque démarche en vue de ton indépendance, nous aimerions te conseiller (si tu le souhaites), d’envisager une médiation familiale à l’amiable si tu as des conflits avec tes parents ou tes responsables légaux.

      En effet, le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. D’ailleurs, tu peux trouver des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux.

      Si cela n’est pas envisageable pour toi, sache qu’à 19 ans tu peux quitter le domicile familial et vivre seule. Seulement, tu devras te trouver un logement et te faire enregistrer auprès de l’administration communale.

      De plus, vivre seule sous-entend que tu doives avoir les ressources suffisantes pour subvenir à tes besoins. Si tu n’en as pas, tu peux introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence. Tu dois également savoir que le CPAS pourrait tenter de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. S’ils en n’ont pas les moyens, le CPAS pourrait alors intervenir.

      Attention également car l’aide du CPAS n’est pas automatique. Le CPAS mènera une enquête sociale (via un.e Assistant.e social.e) et cherchera à savoir les raisons qui te poussent à vouloir prendre ton indépendance alors que tu n’es pas encore autonome financièrement. Le CPAS analysera également ton dossier pour savoir si tu remplis toutes les conditions d’octroi; à ce sujet, tu peux lire cette fiche.

      En bref, étant donné que tu as moins de 22 ans, nous t’invitons à contacter une AMO. Comme indiqué sur le fiche ci-dessus, tu trouveras des travailleurs sociaux qui pourront t’apporter un soutien et un suivi dans les difficultés que tu rencontres (familiales, administratives, juridiques, scolaires, dans le quartier,…).

      Et n’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions.

      Répondre
  33. Samso
    19 février 2022

    Bonjour,

    je viens de me marier et je suis en train de faire enregistrer mon mariage à la comune.  Ma mère vit aussi avec moi et elle a une petite pension qui ne lui permet pas de couvrir ses dépenses et comme elle est à ma charge, elle n’a pas droit à une allocation pour avoir un salaire décent.

    Donc ma question est, qu’est-ce que je dois faire pour que ma mère puisse obtenir de l’aide sociale pour qu’elle puisse au moins payer ses médicaments et ses affaires.  Puis-je enlever ma mere de ma charge même si elle est toujours enregistré dans le même ménage que moi, afin qu’elle puisse obtenir une allocation? Si oui quelles démarches je dois prendre. Ma mère elle a deja 65 ans, donc l’âge de pension. Je voudrais avoir une solution pour qu’elle puisse avoir un revenue.

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      24 février 2022

      Bonjour Samso,

      Nous ne pouvons pas répondre précisément à ta question parce que 1) nous n’avons pas d’informations détaillées sur la situation de ta maman et 2) nous sommes un centre d’informations pour jeunes, nous ne sommes donc pas spécialisés dans les questions liées à la pension.

      Sache toutefois que la GRAPA (garantie de revenus aux personnes âgées) prévoit un montant de 859,40 EUR pour les cohabitants (ce serait le statut de ta maman). Si elle gagne moins que ça avec sa pension, elle pourrait donc recevoir un complément GRAPA pour atteindre 859 eur par mois. Tes ressources et celles de ta femme ne sont pas prises en compte pour évaluer les ressources “du ménage”. Pour toute question à ce sujet, tu peux appeler gratuitement le Service fédéral des pensions au 1765.

      Nous te conseillons également de contacter la permanence “emploi et sécurité sociale” de l’Atelier des droits sociaux pour discuter de votre situation et voir les solutions possibles. Tu trouveras leurs informations de contact ici. 

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  34. Romane
    16 février 2022

    Bonjour,

    Je suis une étudiante de 23 ans en 3e bachelier à l’université. Je souhaiterais quitter le domicile familiale pour plusieurs raisons : médicales et financières.

    Je souffre d’une maladie neurodégénérative qui m’oblige à me rendre à l’hôpital tous les 3 mois, suivi kiné et d’avoir une vie relativement saine comme faire du sport. Cependant, tout cela a un cout , je sens que je suis un poids et ca fait un moment que je ne vois plus le kiné car trop onéreux sans le dire à mes parents car ce serait leurs demander de se priver et ca je le refuse. En effet,  mes parents ont à charge 3 enfants (moi compris), un loyer de 1000e Hors Charges et sont pensionnés pour l’un et femme de ménage en mi-temps médicale pour l’autre.

    Par ailleurs, cette maladie me fatigue énormément. C’est un symptôme récurrent et chronique. Je me dois de minimiser cette fatigue en soit ,me rapprochant de l’université qui se trouve à plus de 30 min actuellement de mon domicile soit, en me rapprochant d’une ligne de métro/tram direct qui rendrait l’université et mes rdv médicaux beaucoup plus aisés..

    Mon spécialiste pense que vivre seule me permettra de me concentrer sur moi-même, d’éviter un maximum de stress (très nocive dans l’évolution de la maladie) et surtout de me rapprocher de l’université/hôpital.

    Je me demandais si le Cpas pouvait intervenir via le RIS pour me donner la chance d’avoir une meilleure qualité de vie, terminer cette ultime année de bachelier et m’aider à payer mes séances de kinésithérapie ?

    J’insiste sur le fait que c’est une vraie souffrance et que je demande une aide pour terminer mon bachelier soit maximum en Septembre 2023.

    Merci de votre compréhension !

    Répondre
    1. Romane
      16 février 2022

      * 2023 car j’ai un allégement de programme en raison de mes soucis de santé

      Répondre
      1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
        21 février 2022

        Bonjour Romane,

        J’ai bien pris connaissance de ta situation. Il faut savoir que pour avoir droit au revenu d’intégration sociale (RIS) du CPAS, il faut satisfaire aux conditions décrites sur cette fiche. En effet, une enquête sociale sera menée et si tu remplis bien ces conditions, tu pourras recevoir une aide financière sous la forme d’un RIS.

        Dans ton cas et vu que ton autonomie est vivement conseillée par ton spécialiste, je t’invite dans un premier temps à prendre un rendez-vous avec le Service social de ton Université. Via ce service, tu pourras bénéficier d’un accompagnement social notamment dans la recherche d’un logement étudiant. Par ailleurs, ce service pourra t’accompagner dans les démarches avec le CPAS.

        N’hésite donc pas à contacter ton Service social ! Et nous restons également disponibles si tu as d’autres questions.

        Répondre
  35. Zoé
    4 février 2022

    La violence psychologique est-elle prise en compte ?

    Merci de me répondre au plus vite, je ne retourne pas chez ma mère et mon père n’a pas de logement.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      8 février 2022

      Bonjour Zoé,

      Tout d’abord je te présente mes excuses pour cette réponse tardive.

      En effet, le CPAS doit prendre la violence que tu subis quelle que soit la forme qu’elle prend. En revanche, les violences psychologiques ne sont pas les plus faciles à prouver. Ainsi, nous te conseillons de prendre contact avec un·e professionnelle de la santé mentale. De cette manière, tu pourras faire le point sur ta situation et trouver les pistes qui te permettront de prouver et faire valoir les violences psychologiques que tu subis dans la décision du CPAS.

      Dans le cas où tu n’as pas de suivi auprès d’un·e psychologue, tu peux te rendre chez ta·ton médecin généraliste pour demander une prescription de séances psy. Avec cette prescription, tu pourras consulter un·e professionnel·le de la santé mentale à moindre prix. Les professionnel·les qui sont remboursé·es dans ce cadre sont listé·s par ici.

      Par ailleurs, tu peux demander à rencontrer un·e psychologue dans un centre de planning familial. En effet, les centres de planning familial proposent des médiations et/ou des consultations pour faire le point, notamment en cas de difficultés relationnelles et/ou de violences en famille. Tu trouveras au lien suivant la liste des centres de planning familial en Belgique francophone.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  36. Ophelie
    21 janvier 2022

    Bonsoir, est-ce que vous pouvez m’aider? J’ai 19ans et je voudrais partir de chez moi mais je suis toujours au étude secondaire en plus chez ma mère ça va plus depuis un moment et moi psychologiquement j’y arrive plus aussi vraiment je suis a bout. J’aimerais prendre mon indépendance, elle me frappe pas mais part contre elle sait très bien me rabaisser au plus bas qu’elle peut, ses paroles sont vraiment blessante c’est fou. Ma mère bois énormément je trouve même qu’elle bois seule dans son lit et parfois en semaine où en week-end quand elle bois elles devient méchante. De chez moi j’ai du mal à suivre mes études aussi vue que je suis celle qui s’occupe de chez nous et ça devient compliqué pour mon mentale qui se prend des gros coups j’aimerais que cette situation change j’en peut plus. Je sais plus quoi faire à part partir pour des bons et commencer ma vie…

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      24 janvier 2022

      Bonjour Ophelie,

      J’ai bien pris connaissance de ta situation et suite à cela,  je t’ai envoyé un mail afin que nous puissions en discuter en privé; n’hésite pas à regarder tes courriers indésirables/spams.

      Bien à toi,

      Répondre
      1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
        27 janvier 2022

        Bonjour Ophélie,

        Les mails que je t’ai envoyés m’ont été renvoyés. De ce fait, n’hésite pas à m’envoyer un mail à l’adresse suivante (bruxelles@ijbxl.be) en précisant que tu souhaites parler avec Alice. Tu pourras également me contacter par téléphone au 02/370.86.87 ce lundi 31 janvier (entre 13h30 et 17h).

        Bien à toi,

        Répondre
  37. hugo
    20 janvier 2022

    16 ans je travaille en CEFA est il possible de quitter les parents et de prendre un appart et y a t il des aides financiere possible ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      24 janvier 2022

      Bonjour Hugo,

      Ta question n’est pas très précise. Tes parents sont-ils d’accord sur ton projet de quitter le domicile familial? Existe-il une situation conflictuelle entre tes parents et toi?
      Avant tout, s’il existe un conflit entre tes parents et toi, nous te conseillons si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux.
      Dans tous les cas, en tant que mineur, tu ne peux légalement pas décider de quitter le domicile de tes parents et vivre ailleurs sans leur accord; même s’il existait une situation conflictuelle. Si tu le faisais tout de même, cela serait considéré comme une fugue. Donc, à moins que tes parents t’accompagnent dans ton projet, tu es obligé de rester chez eux jusqu’à ta majorité.
      Les jeunes qui quittent le domicile familial peuvent, sous certaines conditions, introduire une demande pour avoir le Revenu d’Intégration Sociale (RIS) du CPAS de leurs communes de résidence. Mais, seuls les majeurs pouvant prétendre à cette aide, tu ne remplis malheureusement pas les conditions pour en bénéficier.
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.
      Répondre
  38. Louise
    5 janvier 2022

    Bonsoir , je cherche des renseignements , voyez vous je suis française frontalière domicilié chez mes parents, étudiante à Tournai en Belgique depuis 2016 , j’ai maintenant 19 ans et je travaille depuis quelques temps en job étudiant à Tournai aussi. Je cherche à prendre mon indépendance depuis maintenant longtemps et j’aimerais beaucoup trouver un kot ou studio à Tournai pour mes cours et mon travail car il arrive souvent que par faute de transports il y ai des problèmes à rentrer chez moi après mon travail dont je participe à la fermeture le soir.

    Voilà ma situation ^^’ et je ne sais pas a qui m’adresser pour savoir quel aides étudiantes je peu bénéficier pour réaliser cela , si je dois m’adresser au renseignements du cpas ou m’adresser au aide de la France. J’espère que vous pourrez me renseigner je vous remercie ^^

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      6 janvier 2022

      Bonjour Louise,

      Je t’invite à prendre connaissance de notre listing qui reprend plusieurs sites internet sur lesquels tu peux rechercher un kot/studio.

      Par ailleurs, étant donné que tu étudies et travailles sur Tournai, je t’invite à contacter nos collègues d’Infor Jeunes Tournai. Comme tu peux le lire sur leur site, ils pourront te donner des informations et conseils par rapport à ton futur logement et tu peux également accéder à une base de données en ligne qui regroupe les logements étudiants disponibles dans plusieurs villes Wallonnes dont Tournai. Tu peux accéder à cette base de données via ce lien.

      N’hésite donc pas à les contacter ou à revenir vers nous si tu as d’autres questions.

      Répondre
  39. ANA
    23 décembre 2021

    Je suis étudiante, j’ai 23 ans et j’ai un job étudiant mais je ne gagne pas assez pour pouvoir quitter mon foyer et subvenir à mes besoins sans aide financière. Je veux quitter mon foyer car je subis depuis des années des violences psychologiques de la part de ma mère, qui m’a élevé seule moi et mon petit frère depuis que nous sommes arrivés en Belgique. Ma mère est alcoolique et depuis petite je subis ses coups de colère que l’alcool provoque chez elle, j’avais droit à des claquage de porte, à recevoir des objets dans la figure et des insultes parfois et elle m’a toujours dit que j’étais inutile et un poids pour elle. Elle me menaçait souvent de me renvoyer à mon pays d’origine et me faisait des menaces de suicide en disant que de toute façon de je ne l’aimais pas et je ne la respectais pas comme il le fallait par conséquent elle allait se tirer une balle dans la tête. Pour elle tout était une excuse pour être méchante et désagréable avec moi. Elle a aussi réussi à plus ou moins m’isoler de ma famille quand j’étais plus jeune, ce qu’il fait que maintenant je n’ai pas une relation proche avec eux. A cause de ce genre d’événements j’étais en décrochage scolaire en secondaire (j’ai triplé donc j’ai eu le CESS à 21 ans) et même si je suis à l’université en ce moment j’ai encore des difficultés avec mes études car j’ai des gros problèmes de motivation et d’énergie , je suis très dépressive et anxieuse et je suis épuisée émotionnellement et mentalement, j’ai commencé un suivis psychologique cette année seulement car maintenant j’ai plus d’indépendance financière. Maintenant moi et ma mère avons une très mauvaise relation, j’essaye de me défendre d’elle au mieux et certes elle ne me traite plus d’une manière aussi grave qu’avant mais elle ne me traite pas bien pour autant, elle me fatigue toujours émotionnellement et mentalement car elle est toujours alcoolique et après ce que j’ai vécu avec elle ça reste lourd émotionnellement, elle essaye encore de créer des malentendus et des problèmes par ci et par là et même si je sais comment me défendre maintenant ça reste très fatigant à devoir être sur mes gardes tout le temps, et puis vivre avec ma mère je me rappelle tous les jours de ce que j’ai subis et du coup je n’arrive pas à avancer . Je suis vraiment désolée car c’est vraiment long mais je dis tout ça car j’avais déjà fait une demande d’aide financière au CPAS en leur disant tout ce que je viens d’expliquer et ma demande a été refusée. Je n’ai pas fait de recours et du coup je reconnais que c’est entièrement de ma faute si je me retrouve dans cette situation et je regrette de ne pas l’avoir fait, mais je ne l’ai pas fait car je me suis dit que c’était parce que ma situation n’est pas assez sérieuse et que j’allais tenir le coup jusqu’à ce que je puisse déménager mais là je me rends compte que je ne tiens plus du tout et que j’arrive à bout. Quelles seraient les alternatives ou à qui d’autre puis-je m’adresser pour demander de l’aide ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      4 janvier 2022

      Bonjour ANA,

      J’ai bien pris connaissance de ta situation et je t’ai envoyé un mail afin que nous puissions en discuter en privé; n’hésite pas à regarder tes courriers indésirables/spams.

      Bien à toi,

      Répondre
  40. Ionatan
    22 décembre 2021

    Bonjour,

    Je suis un jeune de 21 ans . Je suis revenu vivre chez mes parent depuis quelque mois car je n’arrivais plus à me débrouiller et payer mon loyer tout seul car j’ai beaucoup de facture à payer chaque fin du mois et je n’est plus aucun revenu,  en ce moment j’ai vraiment du mal à trouver un jobs et je ne c’est plus comment gérer mes plan de payement et je suis vraiment en retard sur preste toute mes facture svp esque vous auriez une solution pour m’aider svp ? car le cpas de ma commune n’a plus voulue m’accepter comme je suis dans une commune flamande et je ne c’est pas du tout le néerlandais il fond les difficile et je ne c’est plus quoi faire pour sortir de c’est problème

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      4 janvier 2022

      Bonjour Ionatan,

      En effet, tu dois introduire une demande d’aide au CPAS dans la commune où tu résides effectivement (= là où tu dors). Si tu es retourné vivre chez tes parents et qu’ils habitent en Région flamande, tu devras donc introduire une demande au sein de leur commune; tu peux être accompagné d’une personne de ton entourage qui parle néerlandais.

      Par ailleurs, il faut savoir que pour avoir droit à une aide du CPAS (revenu d’intégration sociale et/ou aide sociale), tu dois remplir certaines conditions. Je t’invite donc, dans un premier temps, à prendre connaissance de ces conditions.

      Et si tu rencontres des problèmes avec le CPAS, tu peux toujours contacter le service Aide sociale de l’Atelier des Droits Sociaux qui pourra te donner plus d’informations à ce sujet.

      Enfin, étant donné que tu rencontres des difficultés à trouver un job, n’hésite pas à contacter l’organisme de l’emploi où tu es inscrit (VDAB ou Actiris) ou encore à faire appel à une Mission locale pour l’emploi.

      Nous restons également disponibles si tu as d’autres questions.

      Répondre
  41. Chrichri
    28 novembre 2021

    Je perçoit le cpas qui me paye tout les fin du mois mais je suis venue habiter en France depuis le deux novembre la France me demande le ue405  vais je devoir rembourser le pas

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      30 novembre 2021

      Bonjour Chrichri,

      Il faut savoir que l’une des conditions principales pour bénéficier de l’aide du CPAS, c’est être domicilié en Belgique et d’habiter effectivement une des communes. En principe, à partir du moment où tu es allé t’établir en France, tu n’as plus droit à l’aide du CPAS. Nous te conseillons donc de signaler ce changement de ta situation le plus rapidement possible; au risque de devoir rembourser les éventuelles mensualités perçues entre-temps.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  42. sarahk59
    14 novembre 2021

    Bonjour,
    j’ai 23 ans, étudiante en 3e bachelier en droit. Je viens d’une famille modeste (père pensionné et maman femme de ménage). Je vis une situation particulièrement compliquée avec mes parents qui n’acceptent pas que j’ai une vie amoureuse, que je sorte voir mes amis etc. Je subis des violences verbales  (insultes, menaces ) au quotidien, interdiction de sortir en dehors des heures de cours et refuse de me donner de l’argent de poche ne serait-ce que pour manger lorsque je suis sur le site de l’université. Cela devient très éprouvant moralement. Par ailleurs, j’ai une maladie chronique qui s’empire avec ce qu’il se passe à la maison. J’aimerais prendre mon indépendance et vivre seule mais je ne sais pas si mon cas serait accepté par le Cpas. Je ne voudrais pas traîner mes parents en justice, ce serait une épreuve supplémentaire et je ne pense pas avoir les épaules pour en ce moment.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      17 novembre 2021

      Bonjour Sarahk59,

      Avant tout, nous te conseillons si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable les conflits entre tes parents et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux.

      Dans tous les cas, sache qu’à 23 ans, tu peux partir de chez tes parents et vivre seule où tu le souhaites, sans aucun problème. Tu devras alors te trouver un logement et te faire enregistrer auprès de l’administration communale. Mais, vivre seul sous-entend que tu doives avoir les ressources suffisantes pour subvenir à tes besoins. Si tu n’en as pas, tu peux introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence. Dans ce premier temps, le CPAS pourrait tenter de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. S’ils en n’ont pas les moyens, le CPAS pourrait alors intervenir.

      Mais, il faut savoir que l’aide du CPAS n’est pas automatique. Le CPAS analysera donc les raisons qui te poussent à vouloir prendre ton indépendance en quittant ta mère. Dans la pratique, lors que tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) procède à une enquête sociale et effectue une visite à domicile pour vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. Il te sera alors demandé de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation personnelle, tes revenus, etc.

      L’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration sociale ou non. Il nous est malheureusement pas possible pour de prédire une telle décision.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  43. Manal
    10 novembre 2021

    Bonjour, Je suis une fille j’ai 22 ans et je n’ai jamais réussi à m’entendre avec mes parents. J’ai mes convictions et ils ont les leurs. Mon père a déjà été agressif avec moi jusqu’à me frapper. Pour lui c’est normale il se fiche de mon bien être. Mais moi de mon coté j’ai essayé de prendre sur moi et me dire que ça allait passer. Mais malheureusement jusqu’à présent je n’évolue pas je n’arrive pas. Je me sens opréssée deprimée et sans cesse je cherche une raison de vivre et je pense que mon environnement joue beaucoup. J’ai personne pour me soulager ni pour m’encourager et je voudrais savoir si le cpas peux aider un cas comme le mien à trouver un logement afin que je puisse poursuivre mes études? Merci d’avance.

    Bien à vous.

    **** Manal

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      19 novembre 2021

      Bonjour Manal,

      Nous sommes désolé.e.s de te répondre si tardivement.

      En principe, lorsqu’on est majeure et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins (par exemple en travaillant). Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, tu peux introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune, seulement, les demandes ne sont pas automatiquement acceptées et il ne nous est pas possible de te dire si dans ton cas, la tienne a des chances d’aboutir car chaque situation est analysée au cas par cas.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur tes revenus (stage/ job étudiant), ta situation familiale (comme par exemple le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seule, ou parfois la preuve qu’il y a une rupture familiale, ce qui n’est pas toujours évident à prouver)… Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins s’ils en ont les moyens. C’est pour cela que si tu as l’intention de demander de l’aide au CPAS,  il est important que l’assistant(e) social(e)qui s’occupera de ton dossier soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Au vu de la situation délicate et difficile qui tu vis, peut-être tu pourras trouver du soutien auprès du centre de prévention des violences intrafamiliales. Tu peux aussi appeler Inforjeunes au 02/514.41.11 et demander Caterina, on pourra faire, si tu le souhaites, le point sur la situation.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre