Qu’est-ce qu’une AMO ?

Une AMO (Service d’aide aux jeunes en milieu ouvert) est un lieu d’accueil, d’écoute, d’information, d’orientation, de soutien et d’accompagnement pour le jeune. Elle tente de remédier aux problèmes qui touchent les jeunes dans leur quotidien.

Une AMO apporte une aide sociale et éducative qui vise à favoriser l’épanouissement du jeune dans sa vie de tous les jours.

Pour cela, elle propose une aide individuelle, elle soutient les projets des jeunes, etc., et aide les jeunes à résoudre les difficultés (familiales, administratives, juridiques, scolaires, etc.).

Ainsi, une AMO met en place des projets pour répondre de manière globale et professionnelle aux défis et difficultés auxquels les jeunes sont confrontés. Cela peut-être du travail de rue, des activités sportives ou culturelles (émissions de radio, théâtre, cours d’escalade, …), etc.

Exemple : Tu as des idées, un projet à développer ? L’AMO peut t’aider à le concrétiser.

Qui peut faire appel à une AMO ?

  • Tout.e jeune de moins de 18 ans (pour certaines AMO) ou 22 ans qui cherche une information ou un accompagnement à l’occasion de démarches administratives, sociales, scolaires, familiales, etc.
  • Tout parent ou proche rencontrant des difficultés en lien avec un jeune.

Exemples :

  • Si tu es à la recherche d’une école ou tu rencontres des problèmes à l’école ;
  • Si la communication avec un parent, un frère, une personne de ton entourage est difficile, que tu te sens incompris ou en difficultés ;
  • Lors d’un contact avec une autorité (conseiller.e de l’aide à la jeunesse, avocat, police, etc.), tu peux te faire accompagner, si tu le souhaites, par un travailleur/euse social.e d’une AMO
  • Si un parent a besoin de rétablir la communication avec ses enfants, qu’il a besoin d’aide pour subvenir aux besoins de ses enfants ;

A quelles conditions l’AMO intervient-elle ?

Uniquement à la demande de la personne concernée. Cette demande doit être volontaire et de plein gré : aucune autorité ne peut imposer à un jeune ou à une famille de consulter une AMO.

La participation active du jeune (et éventuellement de sa famille) au travail réalisé par l’AMO est la base de toute la relation. L’AMO associe le jeune à toutes ses démarches visant à résoudre ses difficultés (elle ne posera aucun acte sans l’accord préalable du jeune) et l’informe de toutes les démarches réalisées pour résoudre  ses difficultés.

La relation de confiance avec le jeune est également fondamentale ; sans l’accord du jeune, elle  ne peut communiquer aucune information sur la situation du jeune à toute autre personne (SAJ, SPJ, CPAS, juge de la jeunesse, autre service social,..).

Est-ce que je ne risque pas qu’on m’impose des mesures dont je ne veux pas ?

Le service intervient de manière non contraignante et à la demande du jeune ou de ses proches. Tu as le droit, à tout moment et quelle que soit la raison, de mettre fin à l’intervention d’une AMO. Tu pourras également toujours revenir demander l’aide de l’AMO par la suite si tu le souhaites.

Est-ce que tout ce que je dis est couvert par le secret professionnel ?

Oui, chaque intervenant.e de l’AMO est soumis.e au secret professionnel. Lorsqu’un dossier est ouvert, seul le jeune concerné a le droit de le consulter. Par ailleurs, aucune information ne peut  être transmise à d’autres personnes sans l’accord du jeune concerné.

Les travailleurs sociaux obéissent à un code de déontologie édité par la Fédération Wallonie-Bruxelles ( www.deontologie-aide-jeunesse.be) qui les oblige à respecter ces règles et en cas de non-respect de celle-ci, l’AMO peut se voir sanctionner.

Où trouver une AMO près de chez toi ?

Sur le site des AMO de Bruxelles, tu trouveras une carte informative avec toutes les informations utiles.

Liste des AMO de Bruxelles par commune

Anderlecht

AMO Rythme
32, avenue Brogniez – 1070 Anderlecht
Tél. : 02 534 16 23
GSM : 0493 55 44 61
www.amorythme.be

Sésame AMO
1-3, rue de la sympathie – 1070 Anderlecht
Tél. : 02 520 23 81
E-mail : sesame@swing.be

Tcc Accueil
19, rue Saint-Guidon – 1070 Anderlecht
Tél. : 02 521 18 30

142, avenue de Scheut – 1070 Anderlecht
Tél. : 02 522 05 02
www.tccaccueil.be

Berchem-Sainte-Agathe

L’Oranger
14, rue de l’Église – 1082 Berchem-Sainte-Agathe
Tél. : 02 465 08 60 ou 02 465 38 90
E-mail : orangerberchem@hotmail.com

Bruxelles

CARS – Centre d’accompagnement et de réinsertion de jeunes en difficultés
176, rue des Tanneurs – 1000 Bruxelles
Tél. : 02 513 73 82

26, rue Saint-Ghislain – 1000 Bruxelles
Tél.: 02 514 57 07
E-mail : amo.cars@marolles.org

Centre Comète (SILOE asbl)
9, rue de Soignies – 1000 Bruxelles
Tél. : 02 513 85 07
www.centrecomete.be

Promo Jeunes AMO
11-12, métro de Brouckère – 1000 Bruxelles
Tél. : 02 218 27 86
www.promojeunes-amo.be

SDJ – Service Droit des jeunes
30, rue Marché aux Poulets – 1000 Bruxelles
Tél. : 02 209 61 61
www.sdj.be

Etterbeek

Samarcande
51-53, rue de Theux – 1040 Etterbeek
Tél. : 02 647 47 03
GSM : 0497 18 75 14
www.samarcande.be

Forest

Dynamo
300, avenue Victor Rousseau – 1190 Forest
Tél. : 02 332 23 56 – 0473 86 83 06
www.dynamoweb.be

Ixelles

Dynamo – Antenne Ixelles
Quartier Flagey : 0495 30 66 22
Quartier Matongé : 0477 44 83 04
www.dynamoweb.be

SOS Jeunes
27, rue Mercelis – 1050 Ixelles
Tél. : 02 512 90 20
E-mail : contact@sosjeunes.be
L’Antenne Quartier Libre
78, rue Sans Souci – 1050 Ixelles
Tél. : 02 503 19 90
www.sosjeunes.be

Molenbeek

Atouts Jeunes
26, avenue du Karreveld – 1080 Molenbeek
Tél. : 02 410 93 84 – 0493 25 90 06
www.atoutsjeunes.org

L’Oranger
104, rue Le Lorrain – 1080 Molenbeek
Tél. : 02 420 36 12
www.oranger1080.be

Neder-Over-Hembeek

AMO de NOH
240-242, rue de Hembeek – 1120 Neder-Over-Hembeek
Tél. : 02 267 36 67 – 0495 16 29 88
www.amo-noh.net

Saint-Josse-Ten-Noode

Inser’Action AMO
48, rue Saint-François – 1210 Saint-Josse-Ten-Noode
Tél. : 02 218 58 41
www.inseraction.be/asbl

Saint-Gilles

CEMO – Centre d’éducation en milieu ouvert
86, rue de Parme – 1060 Saint-Gilles
Tél. : 02 533 05 60
www.cemoasbl.be

Itinéraires AMO
56, Place Morichar – 1060 Saint-Gilles
Tél. : 02 538 48 57
www.itineraires-amo.be

Schaerbeek

AMOS – Action en milieu ouvert à Schaerbeek
90, rue l’Olivier – 1030 Schaerbeek
Tél. : 02 217 60 33
www.amos-schaerbeek.be

Atmosphères
35, Place de la Reine – 1030 Schaerbeek
Tél. : 02 218 87 88 – 0484 95 32 88
www.atmospheres-amo.be

Gerbe (La) AMO
46, rue Fernand Séverin – 1030 Schaerbeek
Tél. : 02 242 89 21
www.lagerbeamo.be

Uccle

Dynamo – Antenne Uccle
22, rue de l’Étoile
1180 Bruxelles
Tél. : 02 331 44 26 – 0473 73 68 80
www.dynamoweb.be

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

16 questions déjà posées

  1. Taty

    Bonjour ma nièce est sur le point d accouchée elle était au saj.. Et dans une institution pour préparer son autonomie car elle auras 18 ans dans 6 mois.. Le hic c est qu entre temps elle tombe enceinte elle va accouchée ds 15 jours à peu près. Hellas l institution  ou elle est est inadaptée pour elle et son enfants et elle n entre plus ds les conditions du règlement sociale intérieur du à sa grossesse.. La prochaine étape est la maison maternelle.. Mais je voulais savoir si il existait une autre solution pour elle car elle n as pas du tout envie de se retrouvée ds ce genre d établissement avec son enfants.. L accueillir pour moi n est pas possible.. Pas de place vraiement et ses parents n en parlons pas !.. Pouvez vous me conseillez ou m orienter afin que je puisse l aidez..  Merci.

     

    Répondre
    1. Service Droit des Jeunes Bruxelles

      Bonjour Taty,

      Selon vos propos, votre nièce bénéficie, déjà, d’une mesure de mise en autonomie encadrée par un service spécialisé. Cependant, en raison de sa situation parentale, le centre où elle est hébergée demande son transfert dans un centre plus adapté (maison maternelle) mais cela ne lui convient pas. Donc si votre nièce, de 17 ans et demi, préfère vivre seule avec son enfant, la meilleure piste pour répondre à sa demande serait la recherche d’un appartement. Pour ce faire, nous lui conseillons de prendre contact avec le CPAS de son domicile actuel afin d’introduire une demande d’aide sociale financière ainsi que d’une intervention dans la constitution d’une garantie locative. En outre, nous l’invitons à aller sur la fiche Bruxelles-J:  » L’aide sociale : comment subvenir à tes besoins ? ».

      Dans l’espoir d’avoir répondu à votre question.

      L’équipe Service droit des jeunes

      Répondre
  2. Jul

    Bonjour. J’ai obtenu un ordre de quitter le territoire en janvier 2019, puis j’ai rencontré une femmebelge qui par la suite est tombé enceinte. On ne vit plus ensemble. Elle a accouché récemment de notre fils et elle ne veut pas que je fasse reconnaître l’enfant et aussi elle veut me priver des droits de visite. A t-elle le droit de m’interdire tout cela ?? Quels sont mes droits en tant que parent d’un enfant belge malgré que je sois en séjour illegal ? Quelles dispositions je dois prendre par rapport à cela? Merci pour vos conseils

    Répondre
    1. Service Droit des Jeunes Bruxelles

      Bonjour,

      Même si vous êtes en séjour illégal en Belgique, il vous est possible de faire une procédure judiciaire pour établir votre filiation  paternelle. Comme la maman refuse de donner son accord, vous pouvez vous introduire une procédure  devant le tribunal de la famille pour faire établir votre filiation. Une fois que votre filiation sera établie par le juge, vous pourrez exercer votre autorité parentale sur votre enfant. En attendant, vous ne pouvez être en contact avec l’enfant qu’avec l’accord de la maman qui exerce seule l’autorité parentale sur l’enfant et qui peut donc seule prendre les décisions le concernant.

      Pour introduire cette procédure judiciaire, vous pouvez vous faire aider par un avocat spécialisé en droit familial. Pour rencontrer un avocat qui pourrait à certaines conditions travailler gratuitement pour vous dans le cadre de cette procédure, vous pouvez vous rendre au  bureau d’aide juridique le plus proche de chez vous à l’occasion d’une permanence (https://cajdebruxelles.be/les-caj-du-royaume).

      En espérant avoir pu vous aider,

      Service droits des jeunes

      Répondre
  3. Titi1620

    Bonsoir je connais une mère qui va être mise dehors de son appartement elle a une fille de 15 ans et elle a dit a sa fille qu’elle allait vivre a charleroi mais sa fille ne pouvait pas venir avec quest ce quon peut faire pour la fille

    Répondre
    1. Service Droit des Jeunes Bruxelles

      Bonjour,

      Soit la jeune pourrait envisager d’aller en internat la semaine et de rejoindre sa maman à Charleroi le week-end soit elle pourrait décider d’aller vivre ailleurs avec l’accord de ses parents. Pour ce deuxième cas de figure, il ne faut pas obtenir la décision d’un juge ou d’une autorité pour cela mais l’un des parents devra l’accompagner à la commune pour effectuer ce changement d’adresse.

       

      Par contre jusqu’à ses 18 ans, ses parents continuent d’exercer l’autorité parentale envers elle et restent tenus de remplir leurs obligations envers elle.

      Si vous vous posez des questions concernant les aides financières qui pourraient être demandées par la jeune qui n’habite plus avec ses parents, nous vous invitions à la lire cette fiche : https://www.bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-veux-quitter-tes-parents-quelles-aides-financieres-peux-tu-obtenir/

      En espérant avoir pu être utile.

       

      Le Service droit des jeunes

       

      Répondre
  4. yvie

    bonjour

    j’ai ma fille de 20 ans qui a déjà fait 2 tentatives de suicide

    je suis démunie et ne sait plus quoi faire

    elle n’a plus de but et je me bats pour la maintenir en vie

    elle ne trouve plus de sens à rester parmi les vivants

    pourriez-vous me dire si il existe des centres  AMO pour les jeunes de cet age

    je suis sur DOUAI, elle a effectué des séjours dans  les centres de lilles mais je pense qu’il faut une prise en charge plus efficace et basée sur le comment s’en sortir plutôt que de leur donner des médicaments qui les empêchent de réfléchir

    je vous remercie de m’aider

     

    Répondre
    1. Service Droit des Jeunes Bruxelles

      Bonjour,

      Malheureusement, notre cadre d’action se limite à la Belgique et vous êtes en recherche d’aide dans le Nord de la France.

      Je vous inviterais à prendre contact avec des associations en France qui sont spécialisées dans la Prévention du suicide et qui accompagnent les jeunes dans leurs difficultés.

      Voici quelques associations ou acteurs que vous pourriez solliciter en France, au besoin :

      https://www.suicide-ecoute.fr/web/guest/qui-sommes-nous-

      https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/sante-mentale-et-psychiatrie/article/que-faire-et-a-qui-s-adresser-face-a-une-crise-suicidaire

      https://www.infosuicide.org/liens/regionaux/hauts-de-france/

      En espérant vous avoir aidés,

       

      Le Service droit des jeunes de Bruxelles

      Répondre
  5. Coco

    Bjr j’ai 17 ans et a cause d’une dispute entre moi et ma mère j’ai quitter le domicile familiale. On ne s’est jamais entendu et j’aimerais savoir si c’est possible de se faire émancipé sans l’accord des parents ou alors trouver une solution pour que je puisse être déclarer comme apte à me débrouiller seule. Je ne veux en aucun cas retourner avec elle. Et elle ne veut plus de moi dans le domicile familiale alors j’aimerais trouver une solution. 

     

    Merci d’avance 

    Répondre
    1. Service Droit des Jeunes Bruxelles

      Bonjour,

      L’émancipation n’est probablement pas le bon outil, car il faut l’accord des parents et qu’il n’a pas pour objectif de permettre à un parent de se soustraire à ses obligations ou à résoudre un conflit.

      Tes parents restent tenu de subvenir à tes besoins, et s’ils ne peuvent pas le faire « en nature » (en te permettant de vivre sous leur toit), ils sont tenu de te verser une pension alimentaire suffisante pour vivre ailleurs (ou payer directement le loyer, les charges, la nourriture, tes vêtements, …).

      Il pourrait être intéressant de te faire accompagner pour voir avec tes parents comment ils comptent assumer leur responsabilité à ton égard. N’hésites pas à contacter un Service AMO pour obtenir de l’aide ou à venir à une de nos permanences (lundi et mercredi de 14h à 18h et vendredi de 13h à 17h, rue Van Artevelde 155 à 1000 Bruxelles).

      Pour le Service Droit des Jeunes

      Xavier

      Répondre
  6. Tu cherches encore un stage pour ces vacances? - Bruxelles-J

    […] trouveras un répertoire des AMO sur Bruxelles ICI et un répertoire des Maisons de Jeunes […]

    Répondre
  7. Anonyme

    Bonjour,

    Je voudrais faire un job étudiant et je ne sais pas trop comment m’y prendre puisque c’est ma première année.

    Je voudrais savoir s’il est encore possible de faire-valoir une demande et ce avec l’aide d’AMO ?

    Merci,

    Répondre
    1. Service Droit des Jeunes Bruxelles

       

      Bonjour,

      Pour travailler en tant qu’étudiant, tu peux soit aller directement déposer ton CV auprès d’employeurs ou t’inscrire dans une agence d’intérim à n’importe quel moment de l’année. Si tu as besoin d’aide pour rédiger ton CV et ta lettre de motivation, tu peux te rendre à l’une des permanences d’Infor Jeunes (http://www.inforjeunesbruxelles.be/nos-permanences)

      Bien à toi,

      Le Service droit des jeunes

       

      Répondre
  8. Interpell'Action: Porteurs de paroles/ (le 23/4/19) - Bruxelles-J

    […] Cet événement fait partie de Interpell’Action, un mouvement d’interpellation citoyen initié par les AMO de Bruxelles. […]

    Répondre
  9. Leah

    Bonjours, je suis dans une situation un peu compliqué et j’aurais aimer en parler pour voir si il n’y aurait pas des alternatives.. je vis en Ardèche mais je suis actuellement en anglettere et j’aurais aimer si il serait possible de voir quelqu’un à mon retour aux alentours de l’ardeche. Merci de votre reponse.

    Répondre
    1. Service Droit des Jeunes Bruxelles

      Bonjour Leah,

      Nous sommes en Belgique et, de ce fait, nous ne connaissons que le réseau belge et non le réseau français. Pour l’Ardèche et ses alentours, tu pourrais peut-être te tourner vers le site web du Département de l’Ardèche (http://www.ardeche.fr/118-aides-sociales.htm) qui pourra te rediriger vers un autre service plus adéquat.

      Bien à toi,

      Service droit des jeunes Bruxelles

      Répondre