Quels sont les montants des allocations d’insertion ?

Rappel : cette fiche traite des allocations de chômage sur base des études. Pour connaître le montant des allocations de chômage sur base d’un travail, tu peux lire la fiche « quels sont les montants des allocations de chômage ? ».

Les allocations d’insertion se nommaient « allocations d’attente » jusqu’au 31 décembre 2011.

Le montant des allocations d’insertion dépend de deux critères :

  • ta situation personnelle et familiale (cohabitant avec charge de famille, isolé ou cohabitant) ;
  • ton âge.

Les allocations d’insertion sont accordées pour tous les jours de la semaine à l’exception des dimanches (6 allocations par semaine). Elles ne sont pas soumises au précompte professionnel à condition que tu ne perçoives aucun revenu d’activité professionnelle en plus de tes allocations.

Les montants

Si tu es cohabitant avec charge de famille, tu reçois:

  • 49,30 € par jour ou 1281,80 € par mois;
  • si tu prouves 78 jours de travail salarié pendant le stage d’insertion professionnelle, tu peux bénéficier d’une allocation légèrement majorée pendant les 16 premiers mois de chômage.

En tant qu’isolé, tu reçois :

  • 13,67 € par jour ou 355,42 € par mois si tu as moins de 18 ans ;
  • 21,47 € par jour ou 558,22 € par mois si tu as entre 18 et 20 ans ;
  • 35,86 € par jour ou 932,36 € par mois à partir de 21 ans.

Si tu es cohabitant, tu reçois :

  • 11,44 € par jour ou 297,44 € par mois si tu as moins de 18 ans ;
  • 18,24 € par jour ou 474,24 € par mois à partir de 18 ans.

Si ton conjoint dispose uniquement de revenus de remplacement, tu es considéré comme cohabitant privilégié et tu peux bénéficier de montants un peu plus élevés :

  • 12,57 € par jour ou 326,82 € par mois si tu as moins de 18 ans ;
  • 20,20 € par jour ou 525,20 € par mois à partir de 18 ans.

Les allocations d’insertion sont-elles limitées dans le temps ?

Oui, depuis le 1er janvier 2012. Les allocations d’insertion sont octroyées pour une période de 36 mois maximum, prolongeable sous certaines conditions.

Des règles spécifiques sont prévues pour les cohabitants avec charge de famille, les isolés et les cohabitants dits « privilégiés ». Pour eux, le crédit de 36 mois ne débute qu’à partir du mois qui suit leur 30e anniversaire.
Tu trouveras plus d’explication sur ce crédit de 36 mois sur la fiche jusque quand as-tu droit aux allocations d’insertion ?

Dans quel cas es-tu considéré comme cohabitant avec charge de famille?

  • Si tu cohabites avec un conjoint ou un partenaire (marié ou non) ne disposant ni de revenus professionnels, ni de revenus de remplacement.
    Dans ce cas, la présence d’autres personnes dans le ménage ne modifie pas ta situation, même si ces personnes disposent de revenus.
  • Si tu ne cohabites pas avec un conjoint ou un partenaire mais exclusivement avec :
    1. un ou plusieurs enfant(s) à condition que tu puisses prétendre aux allocations familiales pour au moins un de ceux-ci
      OU
    2. un ou plusieurs enfant(s) à condition qu’aucun de ceux-ci de dispose de revenu professionnels ou de remplacement
      OU
    3. un ou plusieurs enfants (avec bénéfice d’allocations familiales pour au moins un) et d’autres parents ou alliés jusqu’au troisième degré inclus. Pour autant que ces derniers ne disposent ni de revenus professionnels, ni de revenus de remplacement
      OU
    4. un ou plusieurs parents ou alliés jusqu’au troisième degré inclus, ne disposant ni de revenus professionnels, ni de revenus de remplacement.
      Dans ce cas, la présence d’autres personnes dans le ménage ne modifie pas ta situation à condition que ces personnes ne disposent d’aucun revenu (professionnel ou de remplacement).
  • Si tu vis seul et que tu paies une pension alimentaire (sur base d’une décision judiciaire ou d’un acte notarié).

Dans quel cas es-tu considéré comme isolé ?

Tu es considéré comme isolé lorsque tu vis seul et que tu ne partages pas avec d’autres personnes les intérêts matériels du ménage.

Si tu habites dans une chambre, que tu t’occupes de ton propre ménage et que tu ne partages aucun frais avec d’autres habitants, tu seras considéré comme isolé par l’ONEM même si certaines commodités (douche, WC, cuisine) sont communes. Cependant, s’il s’agit d’une chambre chez tes parents ou chez un membre de ta famille, tu ne seras pas considéré comme « isolé ».

Dans quel cas es-tu considéré comme cohabitant ?

Si tu n’habites pas seul et que tu ne peux pas justifier de charge de famille, tu es considéré comme cohabitant.
Il y a cohabitation lorsque deux ou plusieurs personnes vivent sous le même toit et règlent principalement en commun les questions ménagères.
Si tu habites dans une maison communautaire, l’ONEM considère qu’il y a cohabitation lorsque les commodités sont utilisées en commun et qu’il y a :

  • soit partage des frais concernant le loyer, l’entretien ou la nourriture ;
  • soit une répartition interne des tâches.

Pour plus d’information sur la délicate question de la possibilité de bénéficier du taux isolé tout en vivant en colocation, tu trouveras plus d’information sur le site de Droits Quotidiens consacré aux jeunes.

Tu trouveras sur une autre page les démarches à effectuer en fin de stage d’insertion professionnelle,
Tu trouveras sur une autre page les explications à propos du stage d’insertion professionnelle.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

121 questions déjà posées

  1. junior68

    Bonjour j’ai 19ans  ma question est la suivante j’ai arrêté l’école et me suit inscrit à une formation professionnelle que j’ai réussi et lors de ma recherche d’emploi ,j’ai eu les 2 évaluations positives alors quand je suis allé au chômage , ils m’ont dis que je pouvait pas bénéficier du chômage vu que j’avais pas obtenu de diplôme alors mon conseillé chez actiris m’a dit qu’il y’avait un moyen d’avoir les allocations d’insertion après formation je sais pas si quelqu’un pourra m’aider merci

    Répondre
  2. chantilly

    ma fille va commencer a recevoir des allocations d insertion   au taux cohabitant car je suis en chomage chef de famille . JE VAIS BIENTOT ETRE SOUS LE REGIME PENSION A UN TAUX DE 1210 EUROS; on lui a dit qu elle pourrait alors etre admise  comme chef de famille. EST CE EXACT? MERCI

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Chantilly,

      Voici ce que prévoit l’ONEm :

      « Pensions?

      Nous entendons par pension les pensions de vieillesse, de retraite, d’ancienneté et de survie.

      Pensions de vos parents ou alliés en ligne ascendante?

      – Vous cohabitez exclusivement avec des parents ou alliés jusqu’au troisième degré inclus ?

      Les pensions de ces parents ou alliés ne sont pas un revenu de remplacement si le montant brut total de celles-ci, éventuellement cumulés, ne dépasse pas 1.375,36 euros par mois.

      – Si une attestation délivrée par le SPF Sécurité Sociale (Direction générale Personnes handicapées, http://www.handicap.fgov.be) établit que l’état de santé d’un parent ou allié provoque un manque total d’autonomie d’au moins 9 points dans le cadre de la législation applicable aux handicapés, alors les pensions de ces parents ou alliés ne sont pas un revenu de remplacement si le montant brut total de celles-ci, éventuellement cumulés, ne dépasse pas 2.130,85 euros par mois. »

      Ainsi, si le montant de ta pension ne dépasse pas 1,375,36€ brut par mois, tu seras considérée comme sans revenus et ta fille pourra alors bien percevoir ses allocations au taux « cohabitant avec charge de famille .

      Toutes les informations se trouvent ici : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t147

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  3. Valérie

    Bonjour,

    Mon fils âgé de 20 ans a quitté l’école en novembre 2018 et s’est donc inscrit comme demandeur d’emploi. Il compte reprendre une formation CEFA et sera donc de nouveau étudiant.

    Pouvez-vous me dire quelles sont les démarches à effectuer.

    Je vous remercie de votre aide.

    bien à vous,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Valérie,

      Si ton fils suit une formation en Cefa, il ne pourra plus être inscrit chez Actis dans le cadre du stage d’insertion professionnelle. En effet, pour entamer le stage d’insertion, il doit-être disponible sur le marché de l’emploi (ce qui ne sera pas le cas s’il suit les cours à temps plein). Nous lui conseillons de se désinscrire auprès d’Actiris.

      De plus, tu devras aussi informer ta caisse d’allocation familiale de ce changement (une preuve d’inscription scolaire sera demandée). Tu continueras à bénéficier des allocations familiales à condition que la rémunération octroyée pour le « contrat d’alternance » de ton fils ne dépasse pas 551,89 EUR brut par mois.

      Tu peux trouver plus d’info, en consultant le site web de FAMIFED, Agence fédérale pour les allocations familiales: https://bruxelles.famifed.be/fr/familles/situation-de-lenfant/apprentissage-ou-contrat-dalternance

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  4. Julie

    Bonjour, quand je serai diplômée je devrai m’inscrire au chômage mais je vis encore chez ma maman qui est au cpas, est ce que j’aurais droit au chômage en tant que cohabitant ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Julie,

      Si tu cohabites exclusivement avec ta maman, bénéficiaire du CPAS, tu percevras, au terme du stage d’insertion (et pour autant que tu répondes à l’ensemble des conditions d’octroi) des allocations d’insertion au taux cohabitant avec charge de famille en prenant ta maman à charge. Les revenus du CPAS ne sont en effet pas pris en compte par l’ONEM (sauf lorsque c’est le ou la partenaire qui les perçoit.

      Toutes les informations utiles se trouvent sur https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t147

      Il faudra alors avertir le CPAS de ta maman de ce changement. Ta maman passera du taux personne vivant avec famille à charge à celui de cohabitante pour le CPAS. Ce qui signifie que son RIS diminuera: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quels-sont-les-categories-et-les-montants-du-revenu-dintegration-et-de-laide-sociale-et-que-se-passe-t-il-si-on-a-des-revenus-par-ailleurs/

      S’il y a d’autres personnes dans le ménage à sa charge, elle pourra conserver son taux de personne vivant avec famille à charge. Le CPAS pourra alors prendre en compte tes revenus pour calculer le montant de son RIS.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  5. K

    Bonjour,

    J’étais sous contrat cdi depuis mai 2018, je démissionne à présent et mon préavis prend fin vers la mi septembre.

    J’ai trouvé un autre travail mais un cdd de 3 mois avant un cdi pour voir comment cela se passe et si nous pouvons continuer par la suite. Mais dans le cas où mon contrat de 3 mois n’est pas renouveler et que je me retrouve à demander des allocations de chômage, aurais-je droit au chômage sachant que j’ai demissionner de mon dernier emploi avant le cdd de 3 mois ?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour K,

      Tout d’abord, pour avoir droit à des allocations, il faut que tu aies suffisamment travaillé que pour ouvrir un droit au chômage (voir:https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/), ou que tu aies ouvert/ouvre un droit aux allocations d’insertion (voir:https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/). Si tu es admissible aux allocations de chômage mais que tu abandonnes ton emploi sans motif légitime, tu risques une sanction d’exclusion des allocations de chômage pour une période de 4 à 52 semaines.
      Cependant, la législation prévoit que si tu abandonnes un emploi et puis reprends le travail pendant 13 semaines au moins avant de demander les allocations, tu ne pourras pas être sanctionné en raison de la démission préalable.
      En principe, il y a 13 semaines dans un trimestre, donc tu devrais entrer dans les conditions pour pouvoir obtenir des allocations de chômage sans sanction à la fin de ton CDD.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  6. Flr92

    Bonjour, je voudrais savoir si je peux bénéficier d’une allocation d’insertion ou familiale. Je suis inscrit à Actiris depuis le 18 mars 2019 et je suis actuellement en formation à Bruxelles pour apprendre la langue français. Je vis avec ma femme,je n’ai pas reçu aucune aide financière.J’ai 26 ans.Est-ce que vous pouvez m’aider avec des informations ? Bien à vous.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Flr92,

      Si tu as 26 ans, tu n’as plus droit aux allocations familiales.
      De même, pour pouvoir obtenir des allocations d’insertion, tu dois avoir terminé ton stage d’insertion professionnelle (un an) et introduit ta demande d’allocations avant l’âge de 25 ans.
      Si tu ne l’as pas fait , tu ne pourras malheureusement plus en bénéficier (sauf si tu n’as pas pu le faire en raison d’une cause de force majeure, c’est-à-dire indépendante de ta volonté et de ton fait).
      Tu pourrais éventuellement avoir droit à un revenu d’intégration sociale du CPAS. Pour pouvoir obtenir un revenu d’intégration sociale, tu dois répondre à une série de conditions (conditions de résidence, de nationalité et de séjour, avoir des ressources insuffisantes…). Tu trouveras les informations sur les conditions pour obtenir une telle aide ici: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/
      N’hésite pas si tu souhaites en discuter avec nous, tu peux nous appeler (02 514 41 11) ou passer dans une de nos permanences!

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  7. Wick

    Bonjour, je suis étudiant et je voudrais vivre seul est ce que je pourait avoir droit au chomage

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Wick,
      Si tu suis des études de plein exercice, tu ne pourras pas t’inscrire au Forem ou chez Actiris dans le cadre du stage d’insertion professionnelle. En effet, pour entamer le stage d’insertion, tu dois être disponible sur le marché de l’emploi (ce qui ne sera pas le cas si tu suis les cours à temps plein).
      Il est important de noter également que le droit aux allocations d’insertion (sur base des études) ou aux allocations de chômage (sur base du travail) n’est pas automatique. Pour ouvrir ton droit aux allocations d’insertion, il faut avoir accompli son stage d’insertion avec fruit : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail), il faut prouver un certain nombre de jour de travail sur une période donnée en fonction de ton âge : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Si tu veux vivre seul et que tu ne disposes pas de revenus, tu pourrais introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence (si tu es domicilié chez tes parents, il faudra faire la demande dans cette commune). Cependant, l’aide du CPAS n’est également pas automatique (ils vont se renseigner sur les revenus de tes parents, les raisons de ta volonté d’habiter seul etc..) : https://www.bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-veux-quitter-tes-parents-quelles-aides-financieres-peux-tu-obtenir/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  8. Natacha

    Bonjour

    Ma fille a 23 ans et a terminé en juin son année cefa ou elle a fait un stage pendant l’année

    Elle habite toujours avec moi

     

    Elle travaille comme étudiante

    Mais elle s’est inscrite chez actiris en août 2019

    Peut elle encore continuer à travailler comme étudiante?

    Car elle est censé continuer en apit et septembre

    Et doit elle arrêter pour pouvoir percevoir du chômage

    Avec toutes ses nouvelles lois nous sommes perdues

     

    Vais je perdre mes allocations pour elle?

    Que serait le mieux pour elle

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Natacha,

      Depuis quelques années, le SPF emploi, chargé d’interpréter la loi sur les contrats de travail à changé son interprétation ne tolère plus qu’un jeune qui a terminé ses études en juin (qu’il soit inscrit comme demandeur d’emploi ou pas) travaille comme étudiant durant les vacances qui suivent la fin de ses études. Bien que pour l’ONSS, les allocations familiales et Actiris, le double statut étudiant-demandeur d’emploi en stage d’insertion soit accepté. Tu retrouveras ces informations dans cet article: http://ijbxl.be/travailler/toujours-etudiant-pendant-lete-si-jai-fini-en-juin/

      En tant que demandeuse d’emploi en stage d’insertion, elle garde le droit aux allocations familiales pour une durée d’un an (prolongeable si elle a des évaluations négatives qui prolonge son stage d’insertion pour autant qu’on en informe la caisse d’allocations familiales), sauf pour les mois où elle gagne plus de 551,89 euros brut.

      Le droit aux allocations d’insertion peut être ouvert à la fin du stage d’insertion si elle rempli toutes les conditions: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/ Si elle a terminé sa formation en alternance, son stage pourrait être plus court. Tu retrouveras des informations à ce sujet sur page du site de l’ONEm: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t35#h2_5

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  9. Chatu

    Bonjour,

    J’aurai 21 ans ce 15 août et je suis actuellement en formation dans un centre Forem. Je me suis inscrit comme demandeur d’emploi à partir du 10/09/18 et j’ai reçu le 03/07/19 une première évaluation positive de mon stage d’insertion. Je vis encore chez mes parents et je suis sous leur mutuelle. Je voudrais savoir en premier lieu quand aurait lieu approximativement ma deuxième évaluation ? Suis-je considéré comme cohabitant ou isolé ? Si je dois m’inscrire à une autre mutuelle ou si je dois rester sous la mutuelle des mes parents jusqu’à mes 25 ans ? Et qu’adviendra t-il des allocations familiales ? Merci beaucoup de prendre le temps de répondre à mes questions.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Chatu,

      Pour répondre à ta première question, généralement la première évaluation se fait au bout du 5ème mois et la seconde aux environs du 10ème mois. Si tu réussis cette deuxième évaluation, tu pourras alors ouvrir un droit aux allocations d’insertion une fois ton stage terminé (310 jours). Si tu habites encore avec tes parents et que ceux-ci bénéficient de revenus, tu auras alors droit aux allocations d’insertion au taux cohabitant. Tu trouveras plus d’informations sur les montants ici : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quels-sont-les-montants-des-allocations-dinsertion/ ainsi que sur la période pendant laquelle tu y auras droit ici : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      Au niveau de la mutuelle, tant que tu es en stage d’insertion, tu peux rester sur la mutuelle de tes parents. Par contre, dès que tu l’auras terminé et que tu bénéficieras d’allocations d’insertion, tu devras alors t’inscrire en tant que titulaire. Il en va de même si tu commences à travailler entre-temps. Toutes les informations se trouvent ici : https://www.bruxelles-j.be/ta-sante/mutuelle-et-prix-des-soins-de-sante/comment-et-quand-sinscrire-a-une-mutuelle/

      Finalement, en ce qui concerne les allocations familiales, tu maintiens ton droit tant que tu es en stage d’insertion (pour tous les mois pour lesquels tu ne gagnes pas plus de 551,89€ brut). Par contre, une fois celui-ci terminé, comme tu bénéficieras d’allocations d’insertion, tu n’y auras plus droit. Toutes les informations se trouvent sur cette fiche-ci : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/les-allocations-familiales/as-tu-encore-droit-aux-allocations-familiales-apres-tes-18-ans/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  10. Emeric

    Bonjours je suis actuellement en contra 13h semaine et j’ai un complément de chômage qui est de 47.73 par jours conbien je gagne avec les nouveau montant stp

    Répondre
  11. Mvg

    Bonjour,

    Quel est le taux journalier pour une personne cohabitant sans charge de famille et qui n’a jamais travaillé?

    J’ai vu plus haut 18,24 est ce taux a prendre en compte? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mvg,
      A partir de 18 ans, le taux journalier des allocations d’insertion pour un demandeur d’emploi cohabitant sans charge de famille est effectivement de 18,24€ / jour et donc de 474,24 € / mois.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  12. carine

    Bonjour

    Je voudrais savoir ma fille va touchés des allocations insertion . Es quel est toujours sur ma charge ou dois prevenir mon travail quel n’est plus a ma charge

     

     

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Carine,

      Nous te conseillons de le signaler à ton employeur.  Mais a priori, ta fille devra rester fiscalement à ta charge pour l’année 2019.

      Bien à toi

      Répondre
  13. Manon

    Bonjour je travail 20h par semaine ce qui ne me permet pas davoir assez dargent pour tout payer (cela paie juste loyer et charges) puis je avoir droit a des aides ou non ? Je suis francaise habitant en belgique et travaillant au luxembourg

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Manon,

      En étant domicilié en Belgique, tu pourrais techniquement solliciter une aide financière complémentaire au CPAS de ta commune.

      Cependant, lorsqu’un citoyen de l’union européenne s’installe en Belgique, il doit normalement disposer de suffisamment de moyens lui permettant de subvenir à ses besoins (ou faire en sorte de pouvoir les obtenir). Lorsque ce n’est pas le cas, il ne peut en principe pas devenir une charge déraisonnable pour l’état (par exemple en sollicitant l’aide du CPAS).

      C’est pourquoi, après trois mois d’aide du CPAS, l’Office des étrangers est informé de la situation et peut malheureusement décider de retirer le titre de séjour de la personne (notamment pour les personnes disposant d’une carte E).

      Ceci dit, le CPAS ne peut en principe pas refuser d’octroyer une aide sociale sous prétexte que le demandeur risque de perdre son droit de séjour, mais il informera toujours la personne du risque et la laissera  prendre la décision de maintenir l’introduction de sa demande d’aide ou d’y renoncer.

      Il faut savoir que l’aide du CPAS est une aide résiduaire; c’est à dire la dernière aide à laquelle tu as droit lorsque tu ne disposes pas d’autres moyens de subsistance.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  14. Ines

    Bonjour,

    quelles sont les dépenses autorisees avec une allocation d’insertion ?

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ines,

      L’allocation d’insertion est une somme qui t’es octroyée sur base du fait que tu as effectué avec succès ton stage d’insertion professionnelle et qui doit te permettre d’assumer tes dépenses courantes le temps que tu trouves un emploi. Dès lors, il n’y a pas de restriction quant à l’usage que tu pourrais faire de ton allocation. Cela pourrait te permettre de payer ton loyer, tes frais de nourriture, des vacances ou une console, tout dépendra de tes besoins 😉
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  15. Niro

    Bonjour,
    (J’essaie d’être un peu lus précis sur une question déjà posé..)

    Ma copine touche a présent des allocations d’insertion en tant que chef de ménage e je suis a sa charge. (elle est donc cohabitant avec charge de famille).

    Je suis en train d’ouvrir me droit aux chômage après des activité artistiques.
    Si j’arrive a bénéficier du « statu d’artiste »  est-que cela sera  considéré comme un revenu de remplacement? 

    Je voudrais être sure de l’incidence de cette revenu dans notre ménage.

    Est-que nous allons donc devenir cohabitants privilégiés (chômage bloqué a 60% du dernier salaire – plafonné a 2362,62 – en tant que cohabitant pour moi et 525,2 € par mois pour les allocation d’insertion de ma copine), et est-que pour ma copine , le crédit de 36 mois commencera a partir de 30ans?

    Merci beaucoup pour votre aide.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Niro,

      Oui, les allocations de chômage que tu perçois avec le statut d’artiste sont considérées comme des revenus. Ta copine ne sera donc plus considérée comme ayant charge de famille. Vous serez alors bien tous les deux cohabitants.

      Attention qu’il y a une différence entre allocations de chômage (tes allocations) et allocations d’insertion (ses allocations).

      Tu seras simple cohabitant car le « cohabitant privilégié » n’existe que pour les allocations d’insertion. Ton statut sera donc cohabitant, avec l’avantage de la neutralisation du statut d’artiste qui permet de prolonger la première période d’indemnisation sous certaines conditions. Cela signifie donc que si tu ne réponds pas à ces conditions, tes allocations vont alors être soumises à la dégressivité. Tu trouveras les informations sur la dégressivité des allocations de chômage sous le statut artiste ici : http://www.iles.be/wp-content/uploads/2015/08/ILES_Fiche_1.3_Eviter_la_degressivite_des_allocations_chomage.pdf

      Ta copine sera « cohabitant privilégié », les mois où tu ne percevras que des allocations de chômage. Cela signifie que les mois pendant lesquels tu touches des revenus du travail, elle passera alors au statut de simple cohabitant (tu es dans l’obligation de déclarer tes revenus lorsque tu es au chômage).

      Finalement, en ce qui concerne le crédit de 36 mois, cela dépendra à nouveau de ton statut au moment où elle percevra des allocations depuis 36 mois (le statut d’artiste n’étant pas un statut en soit. Un artiste est soit un travailleur qui preste des prestation artistique, soit un chômeur lorsqu’il bénéficie des allocations de chômage : https://www.bruxelles-j.be/travailler/travailler-en-tant-quartiste/quel-est-ce-fameux-statut-dartiste/) .En effet, si à ce moment tu bénéficies d’allocations de chômage, elle est alors considérée comme cohabitant privilégiée et son crédit ne débute qu’à ses 30 ans. Par contre, si au moment où ce crédit s’épuise tu es au travail, c’est-à-dire que tu bénéficies d’autres revenus que des allocations de chômage, elle est alors considérée comme simple cohabitant et perd donc cet avantage.

      Votre situation est spécifique. Nous observons que vous avez déjà posé des questions sur ce sujet sur d’autres pages. Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur votre situation nous vous conseillons de nous contacter par téléphone (02 514 41 11) ou de vous rendre dans l’une de nos permanences (http://ijbxl.be/#home_carte) pour continuer la conversation de vives voix.

      Tu peux également contacter l’association Îles (http://www.iles.be/fiches-pratiques-le-statut-de-lartiste/) en ce qui concerne le statut d’artiste.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
      1. Niro

        Bonjour,

        Merci pour votre réponse.
        Cela est assez claire, vu que la même chose ce passe a présent , comme je suis actuellement a charge de ma copine e que la situation change  si j’ai de revenues professionnels (on deviens donc cohabitant)
        Cependant mes revenues ne sont pas considéré par l’onem , si elle ne dépassent pas  796,87€ brut par mois.

        Je me demande alors si le même plafond est appliqué dans le cas d’un cohabitant privilégié et son partenaire.

        Est-que on va considérer mes revenues comme de revenues professionnels (donc passage pour ma copine aux statut de cohabitant ordinaire) uniquement si  (et a chaque fois que)  celle ci dépassent les  796,87 brut  par mois?

        Bien a vous,
        et encore merci

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Niro,

          A priori le statut de « cohabitant privilégié » est applicable uniquement si le partenaire ne bénéficie que de revenus de remplacement (c’est-à-dire les allocations de chômage par exemple). Nous supposons donc que, si tu bénéficies de revenus professionnels, ta copine ne maintiendra pas ce statut (peu importe le montant de tes revenus).

          A nouveau, votre situation est très spécifique. Nous vous conseillons donc de vous adresser directement à vos organismes de paiement pour toutes vos questions.

          Bien à vous

          Répondre
  16. roni

    Bonjour,
    Je percoit des allocation d’insertion en tant que personne avec charge de famille. Je cohabite avec mon copain et un autre personne.
    Si mon copain ouvre se droits aux chomage , est-que nous allons devenir « cohabitants privilegé » , meme si l’autre personne qui vis dans la maison à de revenu professionels?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Roni,

      Nous avons répondu à ta question sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/#comment-38982

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  17. Spart51

    Bonjour, je suis actuellement en 6TQ. Est-ce que après avoir fini mon année et avoir obtenu mon cess. je pourrais avoir droit aux allocations d’insertions 

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Spart51,

      En règle générale, il n’est pas possible de bénéficier directement d’allocations d’insertion après avoir terminer ses études (sauf si on a fait de l’alternance et ce à certaines conditions; ce qui n’est pas ton cas).

      Pour ce faire, il faudra qu’à la fin de tes études, tu effectues un stage d’insertion de 310 jours (soit 1 an) et que tu obtiennes deux évaluations positives au cours de ce dernier. Tu en trouveras une explication sur https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      En attendant, tu pourrais alors éventuellement t’adresser au CPAS de ta commune afin de leur solliciter une aide financière. Cela dit, le CPAS effectuera une enquête sociale afin de vérifier si tu remplis les critères d’admission. Plus d’infos sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  18. Maxence

    Bonjour,

    Je voudrais savoir qui paie les revenus d’insertion?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Maxence,

      Les allocations d’insertion sont octroyées par l’ONEm qui donne une autorisation aux organismes de paiement (syndicat ou CAPAC) de pouvoir te verser le montant correspondant à ta situation.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  19. barry

    Bonjour ,
    je vous contacte parce que j’aimerais bien vos poser une question.
    La voici ma question : comme j’ai 19 ans , et que je ne suis plus soumis à l’obligation scolaire, je voudrais l’année prochaine à Jonfosse pour faire mon CESS- humanités générales de promotion sociale  ( il a la même valeur que celui du plein exercice ) en une année.
    Je voudrais donc savoir si je vais continuer à percevoir mon  revenu d’intégration sociale ( RIS ) au près du cpas.

    Merci ,
    bien à vous.

    Barry
     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Barry,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondra à ta question de manière certaine car la décision revient au CPAS.

      En effet, tout dépendra de ce qui est indiqué dans ton projet d’intégration individualisé sociale, appelé PIIS (le contrat que tu as signé avec ton assistant(e) social(e) de quartier).

      Généralement, pour les jeunes, les CPAS favorisent les études. Lorsque le CPAS interdit de suivre une formation/des études, cela signifie qu’il ne soutient pas ton projet. En général, le CPAS déconseille à une personne de suivre des études lorsqu’il estime lui avoir laisser suffisamment de possibilité d’essayer de suivre des études et que les années se soldent d’échec alors que la réussite était une condition fixée dans le PIIS ( dans ce cas, le CPAS  demande alors à la personne de se tourner vers la recherche d’emploi);  ou lorsque le CPAS trouve que le projet  d’étude de la personne n’est pas viable, autrement dit, il ne favorise pas ton insertion ou ne te permettra pas de trouver un emploi stable et durable.

      Dans ce genre de situation, il est possible que le CPAS décide de te sanctionner (retrait d’aide) si tu décides tout de même de poursuivre ton projet.

      C’est pourquoi nous te conseillons donc d’en discuter avec ton assistant(e) social(e) de quartier /ou le service Insertion Socio-Professionnel de ton CPAS afin de préparer ton projet au mieux.

      Sache tout de même que si ton aide t’es retirée, tu as la possibilité de contester la décision du CPAS auprès du tribunal du travail dans un délai de 3 mois.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  20. C.M

    Bonjour,

    Dans le cadre d’un contrat en FPI – Pour la prime d’encouragement / Prime de productivité .

    A ) Est-elle obligatoire ?

    B) A combien s’élève la prime d’encouragement/ de productivité dans le cas d’un contrat FPI à Temps plein ? 

    Ps : Pouvez-vous fournir un exemple.

    D’avance merci.

    Bien à vous,

    C.M

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour C.M,

      Tu retrouveras toutes les informations sur le FPI sur cette page de notre site: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/les-allocations-de-formation-fpi-pfi/

      La prime de productivité (FPI) est effectivement obligatoire. Comme tu peux le voir sur la fiche d’info, il ne s’agit pas d’un montant fixe. En effet, elle correspond à la différence entre la rémunération imposable de la profession à apprendre et l’allocation de formation de l’ONEM (ou les allocations dont bénéficie le stagiaire comme allocations de chômage, allocations d’insertion, revenu d’intégration social…). De plus, cette prime peut être progressive.

      Par exemple, si le salaire pour la fonction dans l’entreprise est de 1500 euros et que le stagiaire bénéficie d’allocations d’insertion d’un montant de 465 € : 1500-465=1035
      – première période: Prime de l’employeur = 80% de la différence = 828 euros
      – deuxième période: Prime de l’employeur = 90% de la différence = 931,5 euros
      – troisième période: Prime de l’employeur = 100% de la différence = 1035 euros

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  21. Maxoumax

    Bonjour,  si je suis au ifapme en mécanique automobile et que je vis seule dans un cote,  je pourrais toucher combien alors que je touche une petite somme de l ecole ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Maxoumax,

      En principe, si tu suis toujours un cursus scolaire (par exemple à l’IFAPME), tu ne peux actuellement pas prétendre à des allocations d’insertion.

      Par contre, tu pourrais, si tu le souhaites, t’adresser au CPAS de ta commune afin de leur solliciter une aide financière. Cela dit, le CPAS effectuera une enquête sociale afin de vérifier si tu remplis les critères d’admission. Plus d’infos sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  22. Alex

    Bonjour voilà je viens de perdre mon travaille je vie encore chez mes parents je voudrais savoir a combien s’élévrais mes indemnités minimum car je désirerais partir de chez eux et de se que je peux voir je ne toucherais pas grand chose. j’ai 23 ans

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Alex,

      N’ayant pas plus de détails sur ta situation, nous ne pouvons malheureusement pas te répondre avec précision. Mais sache que le montant des allocations de chômage dépend toujours de la dernière rémunération brute, de la durée du chômage mais aussi de la situation familiale et personnelle du demandeur au moment de l’introduction de la demande.
      Donc, tant que tu vivras chez tes parents, leurs revenus seront pris en compte pour le calcul du montant que tu recevras. En fonction de leur situation, tu seras considéré soit comme cohabitant ordinaire ou cohabitant avec charge de famille. Mais à partir du moment tu quitteras chez eux et viras seul, tu bénéficieras du taux isolé. Tu trouveras tous les montants sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  23. Said6259

    Bonjour ses pour demander si je suis en accident de travail les jour de maladie conte pour les jours pour recevoir mon chomage complet ou pas

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Said6259,

      Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver :
      un certain nombre de jours de travail salarié (stage); au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      Les journées couvertes par une indemnité d’accident du travail sont prises en compte: elles sont assimilées à des journées de travail.

      Elles seront également prises en compte dans le stage d’insertion professionnel.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

      Répondre
  24. roze

    Bonjour,

    voilà j’ai plusieurs questions a vous posez..

    je vais être cohabitante légal avec mon copain qui a un travail

    en ce moment je suis sous contrat de remplacement depuis mi-février et je ne sais pas si je serai prolongée

    sachant que:

    j’ai da déja eu droit aux allocations de chômage sans stage d’attente car j’ai ete apprentie pendant 2 ans et que de suite après mon apprentissage j’ai eu un cdd de 3mois et ensuite je me suis inscrite au chômage et j’ai reçu le minimum 400€/mois Et quelque

    j’ai 22ans

    bientôt cohabitante avec mon copain qui a un travail (salaire minimum )

    et j’ai un salaire actuel aux alentours de 1500€/mois en mi-temps ou temps pleins

    Est-ce que j’aurais de nouveau droit aux allocations de chômage? Le temps de faire un autre remplacement ou de trouver un autre travail .

    Et c’est une question un peu osée mais à  combien s’élèverais les allocations de chômage ?

    Car je devrais pouvoir subvenir a mes besoin (voiture, loyer,ect)

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Roze,

      En principe, tu pourrais rouvrir ton droit aux allocations d’insertion directement après la fin de ton contrat.

      Sache tout de même que les allocations d’insertions sont limitées à 36 mois (soit 3 ans) à dater du jours où tu as commencé à les percevoir. En effet, nous supposons, à la vue du montant que tu percevais, que tu étais sans doute considérée comme cohabitante simple sans charge de famille; et le sera toujours si tu emménages avec ton copain qui travaille (pour autant qu’il gagne plus de 796,87 euros brut par mois).

      Cela dit, en ayant travaillé, il te sera peut-être possible de prolonger ce droit aux allocations d’insertion à la fin des 36 mois. C’est notamment le cas lorsqu’une personne travaille à temps plein (ou à temps-partiel et qu’elle a introduit une demande de maintien des droits sans avoir droit à un complément chômage). Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      Au niveau du montant, tu comprends donc qu’à priori tu percevras toujours  465,14 € par mois. En effet, tu ne sembles pas être dans les conditions pour ouvrir un droit au chômage sur base du travail. Pour ce faire, il faudrait que tu totalises au minimum 312 jours, soit 1 an, de travail salarié sur les 21 mois précédant ta demande (cette règle est valable jusqu’à tes 36 ans). Plus d’informations sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  25. Au

    Bonjour est ce qu une personne aillant été en incapacité de travail pendant 3 ans suite à un accident de travail bénéficie t elle d une allocation de chômage complet ? En sachant qu il cohabite. Merci d avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Au,

      Si tu souhaites ouvrir un droit aux allocations de chômage il faudra veiller à savoir si  :

      –  en fonction de ton âge, tu totalises suffisamment de jours de travail salarié sur une période de référence déterminée (par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu dois totaliser au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande, les 21 mois étant la période de référence) Tu trouveras un tableau récapitulatif sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ . Les jours de maladie indemnisés par la mutuelle peuvent effectivement être pris en compte et pourraient permettre à cette personne d’ouvrir un droit.

      –  tu as perdu ton emploi de manière involontaire (licenciement, fin de contrat, …). En effet, En cas de démission ou de rupture de commun accord, tu risques une sanction de l’ONEM (pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines) si ton emploi est jugé comme étant convenable aux yeux de l’ONEm.

      – tu n’es plus en incapacité de travail car l’une des obligations des chômeurs est d’être apte au travail. Plus d’information sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-tes-obligations-en-tant-que-chomeur/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  26. R58

    Bonjour,

    je serais marié prochainnement, j’habite seul et propriétaire de la maison, sous contrat cdd.

    ma femme est toujours étudiante, en promotion sociale plein exercice en journée, en dernière année. (2 ans d’étude).

    est-ce que elle aura droit à son chomage une fois que elle sera marié avec moi et terminer ses études ?

     

    bien à vous,

     

    Recep

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour R58,

      Malheureusement, ta fiancée n’ouvrira pas directement au droit aux allocations d’insertion à la fin de ses études. A la fin de ses études, elle devra s’inscrire comme demandeuse d’emploi en stage d’insertion au service d’emploi de sa région. Tu trouveras plus d’informations sur les démarches à effectuer à la fin de ses études sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/tu-termines-tes-etudes-quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Elle devra alors effectuer un stage d’insertion de 12 mois à l’issue duquel, si elle obtient 2 évaluations positives et n’a pas atteint l’âge de 25 ans, au moment d’introduire sa demande, elle pourra bénéficier d’allocations d’insertion. Tu trouveras toutes les démarches à effectuer à la fin du stage d’insertion sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-demarches-a-effectuer-en-fin-de-stage-dinsertion-professionnelle/

      Une fois mariée et que toi tu perçois des revenus, elle sera considéré comme cohabitant ordinaire. Si tu reçois des revenus professionnels, elle sera indemnisée à 465,14 € par mois. Si tu disposes uniquement de revenus de remplacement, elle bénéficiera d’un montant un peu plus élevé de 507,78 €.

      Mais, si elle a moins de 21 ans au bout des 12 mois d’inscription comme demandeuse d’emploi, même si elle valide son stage, elle ne pourra pas bénéficier des allocations d’insertion. Elle devra attendre son 21ème anniversaire pour prétendre à ces allocations.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  27. Charlotte

    Bonjour,

    Je suis employée. Je travaille depuis juin 2014. J’ai changé 2 fois de travail au cours des 5 dernières années. Je souhaite quitter mon emploi car j’estime l’attitude de mon supérieur hiérarchique déplacée. Normalement je rentre donc dans les conditions en terme de jour de travail salarié requis. Dans quel cas puis-je avoir droit au chômage ou tout autre aide financière si je quitte moi-même mon emploi?

    Je vous remercie pour vos éclaircissements,

    Charlotte Dewulf

    Répondre
  28. isa

    bonjour, je voudrais m’inscrire à l’ EFP (enseignement de formation professionnel ;avec stage) pour suivre une formation de 3 ans après mes secondaires, faut-il que je m’inscrive comme demandeur d’emploi le 1 juillet 2019?

    Et que ce passe t’il si j’accepte de faire un stage non rémunéré, ce qui risque probablement de se passer

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Isa,

      Si tu termines tes secondaires en juin et entame une formation en alternance à l’EFP en septembre, tu ne dois pas t’inscrire chez Actiris en stage d’insertion professionnel cet été.
      Tu continueras à bénéficier du statut étudiant pendant l’été (à condition que tu commences bien la formation en septembre), ainsi que pendant ta formation.
      A la fin de ta formation, tu pourras t’inscrire chez Actiris pour entamer ton stage d’insertion et introduire au terme de celui-ci une demande d’allocations d’insertion.
      Ta formation en alternance sera prise en compte dans ton stage de la manière suivante:
      – Si tu as terminé ta formation en alternance dans son entièreté et avec succès (tu as obtenu ta qualification professionnelle), tu verras ton stage d’insertion professionnelle (durée de 310 jours en principe) diminué des jours compris dans ton contrat d’apprentissage : tu seras donc en principe dispensée du stage d’insertion et pourra directement solliciter les allocations d’insertion si au moment de ta demande tu n’as pas encore 25 ans.
      – Si tu termines ta formation en alternance dans son entièreté mais sans succès une formation, tu verras ton stage d’insertion professionnelle diminué de la moitié des jours compris dans le contrat d’apprentissage, sans toutefois pouvoir effectuer moins de 155 jours de stage d’insertion.
      – Si tu abandonnes ta formation en cours de parcours et que tu ne reprends pas tes études, tu devras alors t’inscrire chez Actiris en stage d’insertion professionnelle et accomplir l’entièreté de ton stage d’insertion.

      Je ne comprends pas bien ta question par rapport au stage non rémunéré, peux-tu être plus précise ? Quand et quel type de stage souhaites- tu faire ?
      Sache que le stage dans le cadre d’une formation à l’EFP ne peut pas être sans rémunération. L’apprenant en alternance doit être rémunéré par l’entreprise dans laquelle il se forme. Cette rémunération est progressive, compte tenu des acquis des compétences par l’apprenant.
      Plus d’info sur: https://www.bruxelles-j.be/etudier-se-former/se-former/chef-dentreprise-deviens-ton-propre-patron/

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  29. ally

    Bonjour, ma maman perçoit des allocations d’invalidité et elle est le chef de ménage. Qu’arrivera t il à ses allocations pdt ma période d’insertion?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ally,

      En principe, il semblerait que la situation de ta maman resterait inchangée tant que tu es considérée comme étant à sa charge (et non à charge d’une autre personne du ménage) et que tu ne perçois pas plus de ​990,04 euros brut/ mois.

      Dans ton cas, cela ne devrait en principe pas être le cas lorsque tu perçois des allocations d’insertion, que tu vis avec quelqu’un qui dispose d’un revenu de remplacement (allocations d’invalidité de ta maman) et que tu es donc considérée comme cohabitante simple (sans charge de famille) aux yeux de l’ONEm ou que tu es en stage d’insertion professionnelle (https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/) SAUF si tu travailles et que ton salaire est plus élevé.

      N’étant malheureusement pas spécialisés pour les matières de mutuelle, nous te conseillons de contacter la mutualité de ta maman afin d’obtenir plus d’informations détaillées et adaptées à votre situation.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  30. louna

    Bonjour,

    J’habite avec mon compagnon depuis peu, il est indépendant, combien pourrais-je recevoir d’allocation chômage ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Louna,

      Ta question n’est pas très précise. S’agit-il d’allocations de chômage ou d’allocations d’insertion.
      Dans tous les gars, pour autant que tu remplisses les conditions de ces allocations (sur base du travail ou sur base de tes études), tu ouvriras le droit; même en vivant avec un compagnon ayant des revenus professionnels.
      S’il s’agit d’allocations de chômage, nous ne pourrons malheureusement pas te répondre de manière précise. Celui-ci dépend toujours de la dernière dernière rémunération brute, de la durée du chômage et de la situation personnelle et familiale. Mais sache tout de même que comme conjoint est indépendant, tu seras indemnisée au taux cohabitant ordinaire.
      Si tu parles des allocations d’insertion, tu bénéficieras également du taux cohabitant ordinaire qui s’élève à 465,14€.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  31. virginia *****

    bonjour je suis au cpas actuellement comme chef de menage , j ai recu un mail comme quoi j allais avoir des allocations de chomage et que je dois aller signé de quoi s agit il exactement

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Virginia****,

      Ta question n’est pas très claire.  Je suppose que tu as soit ouvert un droit aux allocation d’insertion (allocation de chômage sur base des études) après avoir accompli un stage d’insertion professionnelle ou que tu as ouvert un droit au chômage après avoir travaillé comme article 60.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  32. M

    Bonjour, un cas de figure reste flou pour moi.

    On est considéré comme cohabitant avec charge de famille si on « ne cohabite pas avec un conjoint ou un partenaire mais exclusivement avec un ou plusieurs enfant(s) à condition qu’on puisse prétendre aux allocations familiales pour au moins un de ceux-ci ».

    D’autre part, on est considéré comme cohabitant si « on habite pas seul et qu’on ne peux pas justifier de charge de famille. »

    Qu’en est-il si on habite avec un conjoint qui a un revenu ET qu’on peut justifier de charge de famille puisqu’on perçoit les allocations familiales pour un enfant?

    Merci pour votre temps.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour M,

      Lorsque tu vis avec un conjoint c’est sa situation financière qui primera pour determiner ton statut aux yeux de l’ONEm. Dans le cas de figure que tu nous décrit, le fait d’avoir un enfant (ou plusieurs) à sa charge et de percevoir des allocations familiales pour ce(s) dernier(s) n’ont donc pas d’impact pour la détermination du statut. L’ONEm se basera uniquement sur le type de revenus que perçoit le conjoint.

      Cela dit, sache que tu peux prétendre au statut de cohabitant avec charge de famille pour plusieurs situations, notamment celle où tu vivrais avec un conjoint qui ne perçoit aucun revenu ou un revenu professionnel de moins de  796,87 euros brut par mois. Tu trouveras plus d’information sur toutes ces situations en consultant la fiche suivante de l’ONEm: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t147

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  33. Monsieur

    Bonjour, J’ai commencé mon stage d’insertion il ya un mois et je viens de trouver un emploi en temps plein à un contrat de 3 mois. Ma question est, est ce que je vais avoir droit directement au allocation d’insertion une fois mon contrat de 3mois terminer ou bien je dois faire les 2 évaluations positives et attendre seulement l’an prochain pour y avoir accès ? Et aussi, est ce que j’ai droit au allocation d’insertion, si je fais des études en cours du jours en tant plein, car je voudrai les entamé l’an prochain. Merci !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Monsieur,

      Malheureusement, tu ne pourras pas bénéficier des allocations d’insertion à la fin de ton CDD de 3 mois. Tu n’ouvriras le droit aux allocations de chômage qu’après avoir obtenu deux évaluations positives au bout d’un stage d’insertion de 12 mois. Tu devras aussi avoir moins de 25 ans au moment de ta demande.

      En tant que bénéficiaire d’allocations d’insertion, si tu souhaites reprendre les études, tu devras introduire une demande de dispense auprès de ton service régional de l’emploi. Tu trouveras plus d’informations sur les dispense de l’Onem sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  34. Rametteuse

    Bonjour .je suis en incapacite depuis 6 mois.je viens d avoir ma convocation avec mon médecin conseil.Celui ci me propose une reinsertion professionelle mais dans un autre domaine.Il me parle de stage…Quels sont mes avantages??je vous avoue que j ai 50 ans et je n ai pas trop envie de retourner à l ecole.Il me dit que c est volontaire..mais si je réfuse que risquent il d arriver.???merci beaucoup

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Rametteuse,

      Nous ne sommes pas spécialisés dans les procédures de suivi par le médecin conseil des personnes en incapacité de travail. Nous vous conseillons de vous tourner vers un service juridique spécialisé dans ces questions.
      Vous pouvez par exemple demander conseil à ce service juridique gratuit:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.

      Bien à vous

      Répondre
  35. Flefle

    Jai un.minimex 536€ je travaille en interim jai déjà 972heure ex ce Je mon chomage sera augmenté merci de bien me répondre

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Flefle,

      Ta situation n’est pas très claire.
      Si tu perçois actuellement un revenu d’intégration social du CPAS (ou RIS, anciennement appelé minimex), il nous semble particulier que tu perçoives des allocations de chômage en parallèle (sauf s’il s’agit d’un complément).

      Par contre, si tu perçois un RIS en attendant de pouvoir ouvrir un droit aux allocations d’insertion, sache que le montant des ces dernières ne dépendent malheureusement pas des contrats que tu auras effectués pendant ton stage d’insertion professionnel mais de ta situation familiale et de ton âge.
      Ceci dit, les heures de travail que tu auras effectuées te permettront peut-être d’obtenir une ou deux évaluation(s) positive(s) (c’est le cas si tu as travaillé au moins 104 ou 208 journées de travail salarié pendant la période de 14 mois qui précède la date à partir de laquelle le droit aux allocations d’insertion peut être ouvert ).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  36. Mister

    Bonjour, actuellement je suis considéré cohabitant ordinaire car je vis chez mes parents, je gagne 465,14€ par mois d’allocation d’insertion. Ma question est, vue que je vais vivre avec ma compagne est ce que je serais considéré cohabitant avec charge de famille donc j’aurai 1238,38€ par mois, car ma compagne elle aura aucun revenue car elle va entamer des études universitaires. Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mister,

      Oui, tu pourrais bénéficier de ce montant si tu vis avec ta compagne et qu’elle se déclare à ta charge. Pour que cela soit possible, il ne faut pas que ce soit ses parents qui reçoivent ses allocations familiales (si elle y a droit). Si c’était le cas, il faudrait qu’elle se domicilie à l’adresse de votre logement pour pouvoir recevoir les allocations familiales sur son compte.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  37. Anona

    Bonjour,

    J’arrive bientôt à la fin de mon stage d’insertion et je n’ai toujours pas su trouver de travail..
    J’ai 23 ans, je suis toujours domicilié chez mes parents cependant je paye ma voiture et un loyer.
    Ma question est donc: si je n’arrive pas à trouver de travail avant la fin de mon stage, vais je percevoir des allocations d’insertions ou vais je me trouver sans rien ?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anona,

      A la fin de ton stage d’insertion et après deux évaluations positives , tu pourras demander (avant tes 25 ans, ce qui est ton cas), des allocations d’insertion : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-demarches-a-effectuer-en-fin-de-stage-dinsertion-professionnelle/

      Tu percevras des allocations au taux cohabitant puisque tu vis chez tes parents. En effet, si tu n’habites pas seul et que tu ne peux pas justifier de charge de famille, tu es considéré comme cohabitant. Il y a cohabitation lorsque deux ou plusieurs personnes vivent sous le même toit et règlent principalement en commun les questions ménagères. Tu recevras donc 17,89 € par jour ou 465,14 € par mois durant 36 mois à partir du jour auquel tu as droit aux allocations. Sous certaines conditions, ce crédit de 36 mois peut être prolongé: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

      Répondre
  38. Sasa

    Madame, Monsieur,

    J’ai terminé mes études d’assistante sociale en juin dernier. J’ai commencé à travailler le 5 novembre à temps plein jusqu’à juin. A partir de là, je serais normalement à mi-temps pour 2-3 mois.
    Je voudrais louer un bien immobilier avec mon compagnon qui sera bientôt en possession de son CDI, mais je n’arrive pas à me projeter.
    Je n’aurais malheureusement pas assez travaillé que pour avoir droit au chômage. Je me demandais alors combien je toucherais de complément d’allocation d’insertion durant mon mi-temps à partir de juin?
    Mais également, ne percevrais-je que 465,14€/mois en tant que cohabitante à partir du moment où mon mi-temps s’arrête ? Alors que j’aurais travaillé 10 mois ?

    Merci pour votre réponse,

    Bien à vous,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sasa,

      Tu n’auras malheureusement pas automatiquement droit à un complément du chômage (AGR). Puisque ce dernier est calculé sur base de ton allocation de référence et que celle-ci est peu élevée en effet (465€).
      Même si tu n’y avais pas droit, il est de toute façon conseillé de faire les démarches pour demander le statut de travailleuse à temps partiel avec maintien des droits: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Tu peux estimer si tu auras droit à un complément en utilisant le simulateur sur le site de l’ONEM: https://www.onem.be/agrforms/home.jsf;jsessionid=KC4Hdt4I2oeYpLkwaDjRC8Oy.proddmz6201?dswid=-3835

      Si ton mi-temps s’arrête avant que tu aies travaillé un an, tu ne pourras prétendre en effet qu’à des allocations d’insertion au taux cohabitant.

      Bien à toi

      Répondre
  39. Engie

    Bonjour

    J’ai fais mon stage d insertion chez actiris j’ai toucher ensuite les allocations d’insertion pendant 3 mois j’ai ensuite trouver du travail pour 3 mois … j’en suis à mon dernier mois de travail comment cela ce passe ensuite pour moi ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Engie,

      A la fin de ton CDD de 3 mois, tu devras refaire les mêmes démarches que lorsque tu demandais les allocations d’insertion pour la première fois. C’est-à-dire te réinscrire comme demandeuse d’emploi à Actiris et introduire une nouvelle demande d’allocations auprès de ton organisme de paiement (ou de la CAPAC). Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Comme tu n’auras pas suffisamment travaillé pour bénéficier des allocations de chômage sur base de cette période d’occupation, tu continueras à bénéficier des allocations d’insertion.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  40. Loma

    Bonjour je suis isolé avec famille à charge, Si je decide de revenir habiter chez mes parents avec mes 2 enfants sachant que mon père est pensionné et que ma maman ne perçoit aucune rentrée d argent. Quel sera mon montant mensuel d allocation ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Loma,

      A priori, si tu vas habiter chez tes parents avec tes enfants, comme ton père touche une pension, tu ne seras plus considérée comme cohabitante avec charge de famille mais plutôt comme cohabitante ordinaire.
      Mais, tout va dépendre du montant de la pension de ton père. La pension de ton père ne sera pas considérée comme un revenu de remplacement si le montant brut de celle-ci ne dépasse pas 1.375,36 euros par mois. Si le montant qu’il gagne dépasse ce montant, tu seras considérée comme cohabitante ordinaire. Tu trouvera plus d’informations sur la fiche info de l’Onem: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t147

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  41. Ing

    Bonjour je suis isolé avec famille à charge, Si je decide de revenir habiter chez mes parents avec mes 2 enfants sachant que mon père est pensionné et que ma maman ne perçoit aucune rentrée d argent. Quel sera mon montant mensuel d allocation ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ing,

      A priori, si tu vas habiter chez tes parents avec tes enfants, comme ton père touche une pension, tu ne seras plus considérée comme cohabitante avec charge de famille mais plutôt comme cohabitante ordinaire.
      Mais, tout va dépendre du montant de la pension de ton père. La pension de ton père ne sera pas considérée comme un revenu de remplacement si le montant brut de celle-ci ne dépasse pas 1.375,36 euros par mois. Si le montant qu’il gagne dépasse ce montant, tu seras considérée comme cohabitante ordinaire. Tu trouvera plus d’informations sur la fiche info de l’Onem: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t147

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  42. Arly

    Bonjour,
    Je suis étudiant mais j’ai décidé d’arrêter car je n’ai pas réussi mes examens et je n’ai pas un réelle assurance pour ces cours.
    J’ai plus de 25 ans.
    J’ai été inscrit comme demandeur d’emploi quelques mois en 2017 avant de décider de reprendre des études (çàd +- 3 mois)
    Mes questions sont les suivantes : ces jours seront-ils pris en compte pour réduire le stage? Aurai-je droit à des allocations d’insertion ? J’habite chez ma mère qui perçoit des indemnités d’invalidité.
    Merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Arly,

      En principe tu ne pourras malheureusement plus prétendre à des allocations d’insertion puisqu’il faut avoir terminé et validé son stage d’insertion (d’une durée d’un an soit 310 jours) et introduit la demande d’allocations avant ses 25 ans. Les mois pendant lesquels tu as été inscrit comme demandeur d’emploi n’aurait sans doute pas été pris en compte puisqu’une reprise d’études à temps plein invalide un stage d’insertion.

      A partir de 25 ans, la seule possibilité pour ouvrir un droit au chômage est sur la base d’un travail salarié (soumis aux cotisations sociales, secteur chômage compris). En effet, tu pourras ouvrir un droit au chômage sur base du travail si tu as travaillé au moins 312 jours sur les 21 mois précédent ta demande; cette règle est valable jusqu’à tes 36 ans. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  43. nono

    Bonjour,
    J’ ai terminé une année d’étude de niveau supérieur, après mes secondaires, fin juin 1983.
    Je me suis inscrite directement à l’ ONEM et j’ ai commencé à percevoir des allocations d’ attente directement sur base de mes études. Je les ai perçues jusqu’ à ma première période de travail fin 1984. Or sur ma fiche de carrière l’ année 1983 n’ apparaît pas. Au téléphone l’ employé des pensions me dit que cette année serait cruciale pour moi, étant donné ma situation. Malheureusement je ne retrouve pas mes fiches de paies. Pourriez-vous m’ aider pour pouvoir inciter l’ ONEM à retrouver cette première inscription ? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nono,

      N’étant pas spécialisés en pension, nous vous conseillons de vérifier auprès de l’ADDS (http://www.atelierdroitssociaux.be/page/comment-nous-joindre) si la période de bénéfice des allocations d’attente est bien assimilée et pour discuter avec eux de la possibilité de retrouver une preuve du bénéfice en 1983.

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

      Répondre
  44. JAN

    Bonjour,

    Je travaille à temps plein en tant qu’employé et je suis marié, je souhaiterai travailler en plus de mon temps plein ,j’aimerai savoir quel est le montant que je ne peux pas dépasser pour ne pas être taxé.
    Puis-je cumuler 1 temps plein+1mi-temp ?
    Merçi.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jan,

      A priori, pour l’année 2018, il fallait que tes revenus soient inférieurs à 11.042,86 euros brut pour éviter d’avoir à rembourser.

      Malheureusement, nous ne sommes pas spécialisés dans les questions de fiscalité, n’avons pas les montants pour l’année 2019 et te conseillons dès lors de prendre contact avec le SPF Finance qui pourra te renseigner de manière plus détaillée sur la possibilité de cumuler 2 emplois: http://finances.belgium.be/fr/Contact

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  45. Infor Jeunes Bruxelles

    Bonjour Alex,
    Désolé pour la réponse tardive. Ta question était passée inaperçue à cause d’un souci technique.
    Avant de pouvoir prétendre à une allocation d’insertion ou à un éventuel complément du chômage, il faut d’abord terminer le stage d’insertion. Si tu souhaites en discuter, n’hésite pas à nous joindre au 02/514.41.11
    Bien à toi

    Répondre
  46. karmaxou

    Bonjour,
    je touche des alloc d insertion depuis le 27 juillet 2018 puisque j ai eu 2 évaluations positives.j ai obtenu un bachelier photo fin juin 2017 . je n ai pas encore travailler depuis.Je suis en incapacité pour maladie depuis le 30 novembre 2018 car je me suis faites opérée et ceci jusque fin de embre la mutuelle me dit que je ne pourrait peut-être pas recevoir d allocations de maladie et par conséquent non plus d insertion est ce vrai ?parce que je n ai pas assez de mois de chômage. Est ce possible ?
    Grand merci d avance pour votre attention.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Karmaxou,
      Tu n’as pas droit aux allocations d’insertion pendant une période d’incapacité de travail.
      Il faut en effet être apte au travail pour pouvoir y prétendre.
      Tu trouveras les conditions pour pouvoir prétendre aux indemnités d’incapacité de la mutuelle sur: https://www.inami.fgov.be/fr/themes/incapacite-travail/salaries-chomeurs/Pages/declarer-incapacite-travail-obtenir-reconnaissance-travailleur–salarie-ou-chomeur.aspx#Dans_quel_cas_avez-vous_droit_%C3%A0_une_indemnit%C3%A9_d%E2%80%99incapacit%C3%A9_de_travail_?
      Tu verras qu’il faut en principe avoir travaillé au moins 180 jours pendant 12 mois. Certains jours sont assimilés à des jours prestés, comme les jours de chômage contrôlé.
      Cependant, il est parfois possible d’être dispensé de cette condition. Cela peut par exemple être le cas tu t’es inscrit comme titulaire auprès de ta mutualité au plus tard le lendemain de la période de 13 mois qui suit la fin de tes études.
      Tu peux te renseigner à ce sujet auprès de ta mutuelle. Si tu n’es pas satisfait de leur réponse, tu peux contacter l’atelier des droits sociaux (service juridique) :
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Sache que si tu ne peux pas ouvrir un droit aux indemnités de la mutuelle, tu pourras peut-être bénéficier d’une aide du CPAS de ta commune. Mais tout dépend alors de ta situation familiale.
      Bien à toi

      Répondre
  47. therese

    Bonjour
    Je vais quitter mon mari j ai 62 ans et j ai +-550 euro par mois habitant seul quel sera  +- mon allocation de chomage .

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Therese,
      Tu es ici sur une page qui parle des allocations d’insertion (chômage sur base des études). Tu retrouveras les montants des allocations de chômage sur cette page: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/
      Le montant des allocations de chômage varie effectivement en fonction de la situation familiale mais également en fonction de la période de chômage et est calculé sur base du salaire brut pris en compte. Cependant, puisque tu sembles être au montant forfaitaire prévu pour un cohabitant, tu devrais à priori rester au montant forfaitaire en changeant de situation familiale. Si tu vis seule, le montant de tes allocations de chômage devraient alors s’élever à 1052,48 euros par mois.
      Bien à toi.

      Répondre
  48. Cassandra

    Bonjours, pouvez vous me donner plus ample information sur fait que : Je vie chez mes parents, mon papa à un Handicap et touche du allocation de la vierge noir 1600euro/mois
    Ma maman ne touche de rien étant donner quel est à sa charge.
    Je vi avec mes parents, mon petit garçon de 10 mois, et mon compagnon qui lui touche de la mutuelle jusque fin décembre 476euro / mois, ensuite il retombe sur le chômage pour la même sommes.
    Je suis actuellement au cpas, pour la somme de 412euro/ mois.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Cassandra,
      Tu ne nous poses pas de question. Que souhaites-tu savoir ?
      Note que ton compagnon devrait pouvoir te prendre à sa charge et bénéficier d’allocations d’insertion plus élevées (1238,38 €).
      Tu perdrais alors ton aide du CPAS. Il semble étonnant que le CPAS ne vous ai pas proposé cette solution (qui est en principe prioritaire à leur aide).
      Si tu veux discuter de ta situation par téléphone, n’hésite pas à nous joindre au 02/514.41.11 (et demander François).
      Bien à toi

      Répondre
  49. Kath

    Bonjour,
    J’ai effectué mon stage d’insertion professionnelle durant 1 an (sans rien toucher, donc).
    Il s’est terminé en septembre 2018. Je touche donc depuis cette date 465,14 €/mois (je vis chez mes parents, cohabitante).
    Une amie met en location son appartement pour une durée de 3 mois et j’envisage de m’y installer, suite à des tensions avec mes parents.
    Est-ce que je peux changer mon statut de cohabitante à isolée pour seulement 3 mois ? Car je retournerai peut-être chez mes parents quand elle reprendra son appartement, 3 mois après.
    Le changement de statut se fait même pour une durée courte de 3 mois ? Ou il faut au minimum une location de 1 an par exemple ?
    Si cela est possible, comment je fais ce changement de statut ?
    Tout cela, évidemment, dans un but de toucher plus d’argent : 910,52€/mois car j’ai 24 ans.
    Merci,
    Bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kath,
      Il n’y a pas de période minimale pour changer de situation familiale, il suffit de déclarer le changement à ton organisme de paiement.
      Attention cependant que, même si légalement c’est la situation effective qui est prise en compte, l’ONEm se base généralement sur la composition de ménage de l’adresse de domiciliation de la personne pour définir le statut d’une personne. Ainsi, si tu emménages pour trois mois dans l’appartement de ton amie, l’idéal serait que tu d’y domicilies. Note que cela peut représenter pas mal de démarches administratives pour une courte période. En outre, si ton amie reste domiciliée dans son appartement, vous serez deux sur la composition de ménage et donc potentiellement « cohabitant ». Tu pourras déclarer à ton organisme de paiement que tu es « isolé » de manière effective mais, en cas de contrôle, tu risqueras de devoir prouver que tu vivais bel et bien seule au moment où tu as touché des allocations au taux isolé. Il en va de même si tu restes domiciliée chez tes parents, en cas de contrôle, tu devras prouver que tu ne vivais plus chez eux pour les trois mois en question.
      En résumé, tu as bien le droit de te déclarer « isolé » pour les trois mois pendant lesquels tu habiteras seule, mais tu risques de te lancer dans des démarches administratives qui peuvent s’avérer contraignantes. A toi donc de voir si cela en vaut la peine. N’oublie finalement pas de refaire une déclaration de changement de situation si tu réemménages avec tes parents par la suite.
      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  50. Audrey

    Bonjour, actuellement j’habite encore chez mes parents étant enceinte. Mon accouchement est prévu pour fin janvier. Pour l’instant je suis en attente de stage d’insertion, j’ai ma deuxième évaluation le 27 décembre qui je suis sûre sera positive donc ouvrira mon droit aux allocations d’insertion mais j’ai vu que le syndicat avait 2 mois pour s’occuper de mon dossier et ensuite l’onem 1 mois.
    J’aimerai me mettre en ménage début janvier avec mon copain qui lui est isolé donc qu’en sera-t-il niveau revenu ? Il sera considéré comme cohabitant avec chef de famille ou cohabitant privilégié ? Et à combien s’eleverait les allocations ?
    Quand j’aurai accouché, quelle sera notre situation ? Sous quel statut seront nous ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Audrey,
      Le délai de 3 mois entre l’introduction de la demande d’allocations et le paiement est un délai maximum. C’est généralement beaucoup plus rapide. Si tu amènes directement à l’organisme de paiement tous les éléments nécessaires pour ton dossier, le délai de 2 mois ne sera pas utilisé. Et il est fréquent que l’ONEM prenne moins d’un mois pour traiter le dossier.
      Pour pouvoir répondre à ta question de statut, il est nécessaire de savoir ce que reçoit ton copain. S’il bénéficie également d’allocations d’insertion, vous serez tous les deux indemnisés au taux cohabitant privilégié. Il pourrait alors être plus intéressant financièrement que l’un de vous deux renonce à ses allocations pour que l’autre bénéficie du taux cohabitant avec charge de famille.
      L’arrivée de l’enfant ne changera rien par rapport à votre situation au chômage.
      Si tu veux en discuter par téléphone, tu peux appeler au 02/514.41.11 et demander François.
      Bien à toi

      Répondre
  51. Nico

    Bonjour je mapelle nicolas et je ves sur mes 18 ans le 23 avril , je suis asser perdue sur se que je doit faire car jes une vie pas facile du tout et serait pour savoire comment faire pour avoir un minimum d’argent
    Merci davence

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nico,
      La question que tu poses suscite une réponse assez générale. En effet, plusieurs choses sont possibles selon ta situation. Si tu arrives au terme de tes études ou que tu décides de les arrêter, il est recommandé de t’inscrire comme demandeur d’emploi chez ACTIRIS. L’inscription doit se faire le plus vite possible dès la fin ou l’abandon des études et dès que tu es disposé à accepter un emploi. Si tu termines tes études en juin, sans avoir de seconde session en septembre, inscris-toi comme demandeur d’emploi au plus tard le 8 août (ton stage d’insertion professionnelle débutera le 1er août).
      Commence alors une période intermédiaire de 12 mois appelée «stage d’insertion professionnelle» avant de pouvoir toucher des allocations d’insertion. Pour plus de détails, consulte la fiche : https://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Les journées de travail salarié (ainsi que d’autres journées) peuvent être comptabilisées dans ce stage. Plus d’infos: https://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-journees-prises-en-compte-pour-le-stage-dinsertion-professionnelle/ Si tu souhaites toujours poursuivre des études, certaines sont possibles et comptabilisés dans ton stage ( voir le lien plus au dessus sur les jours pris en compte au chômage).
      A la fin de ton stage d’insertion d’un an, tu pourras demander des allocations d’insertion : https://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-demarches-a-effectuer-en-fin-de-stage-dinsertion-professionnelle/
      Voici également un lien sur les allocations de chômage sur base du travail (tu devras prouver un an de travail sur une période référence de 21 mois pour en bénéficier): https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Si tu ne souhaites pas t’inscrire comme demandeur d’emploi et que tu continues à étudier , tu peux également trouver un job étudiant pour gagner un peu d’argent. Tu peux consulter notre site internet où tu trouveras des conseils pour t’aider à rédiger un CV et trouver un job étudiant: http://www.ijbxl.be/job-etudiant-55. Tu peux également te rendre à l’une de nos permanences pour t’aider dans ces démarches (ou pour poser toutes tes questions): http://www.ijbxl.be/nos-permanences
      Le CPAS peut également octroyer différents types d’aide. Pour obtenir un revenu d’intégration sociale, tu dois avoir 18 ans. Cependant, même si tu es mineur, le CPAS peut déjà t’octroyer une aide, d’un autre type, qu’on appelle une aide sociale.
      Celle-ci peut être une aide matérielle, sociale, médicale, psychologique ou une aide financière ponctuelle ou régulière (mensuelle).
      Tu trouveras des informations concernant l’aide sociale et les conditions pour l’obtenir ici:
      https://bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-es-mineur/laide-sociale-comment-subvenir-a-mes-besoins/
      https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/
      Si tu souhaites être accompagné dans tes démarches, n’hésite pas à contacter le Service droit des jeunes: http://www.sdj.be/spip.php?page=contact&v=j
      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations
       
       
       

      Répondre
  52. Asli

    Bonjour j ai une question sur le montant chomage j ai travailler pendant 4 ans a temps partiel (22 h par semaine) et mon mari travail a temps plein quel.est le montant que j aurais chaque mois ?
    Merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Asli,
      En ayant travaillé 4 ans en temps partiel à raison de 22h/semaine, il y a peu de chances que tu ouvres ton droit aux allocations de chômage complètes. En effet, si tu as moins de 36 ans, tu dois pouvoir prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent ta demande. Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ainsi, dans ton cas : 21 mois de travail (= la période de travail prise en compte) à raison de 22 heures par semaine = 1848 heures de travail. (1848 heures x 6)/38 heures (en imaginant qu’un temps plein pour ton poste est un 38h/semaine) = 291 jours de travail. Ça ne semble donc pas suffisant (mais notre calcul n’est pas précis, n’hésite pas à te faire aider par ton organisme de paiement si tu souhaites vérifier l’information). Toutes les informations sur le chômage à temps plein ici: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Tu ouvriras donc probablement ton droit au chômage à temps partiel. Ainsi, si tu as moins de 36 ans, tu dois prouver 312 demi-jours de travail sur les 21 mois qui précèdent ta demande. Le nombre de demi-jours pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2. Ce résultat ne peut dépasser en moyenne 78 par trimestre (26/mois). Dans ton cas il suffit donc de multiplier les 291 jours du calcul du haut par 2. Ce qui te totalise 582 demi-jours de travail sur les 21 mois. Tu ouvrirais donc bien ton droit au chômage à temps partiel.
      Contrairement au travailleur à temps plein qui a droit à 6 allocations par semaine, le travailleur à temps partiel volontaire est indemnisé dans un système de demi-allocations. Le montant de la demi-allocation de chômage varie en fonction du dernier salaire, de la situation familiale (chef de ménage, isolé ou cohabitant) et de la durée du chômage. Le calcul de ce montant est complexe. N’hésite pas à te faire aider par ton organisme de paiement pour le connaître. Tu peux également te faire une idée en utilisant le simulateur de calcul sur le site de l’ONEm : https://www.onem.be/agrforms/home.jsf;jsessionid=nqUzGhOAiJSHWquilpqiQwA2.proddmz6201?dswid=9631
      Tu trouveras toutes les informations sur le chômage sur base d’un temps partiel ici : https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/
      Finalement, si ton mari travaille à temps plein, sache que pour le calcul du montant des tes allocations de chômage, tu seras considérée comme simple cohabitant.
      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  53. Maximilien

    bonjour,
    je me permets de vous contacter car j’ai actuellement arrêté l’université pour chercher du travail.
    Je fais donc actuellement mon stage d’attente. Je me demande comment cela se passe avec le stage d’attente si je me mets en indépendant complémentaire ou même totale.
    j’ai comme projet si je ne trouve pas de travail d’ouvrir mon entreprise.
     
    merci d’avance.
     
    Bien à vous
    Maximilien

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Maximilien,
      Les journées, sauf les dimanches, pendant lesquelles tu es installé comme indépendant à titre principal? sont bien pris dans ton stage d’insertion. Mais si tu travailles en tant qu’indépendante à titre principal, tu pourras bénéficier d’allocations d’insertion que si tu arrêtes ton activité indépendante avant l’âge de 25 ans?.
      Tu ne pourras pas t’installer comme indépendant à titre complémentaire car pour pouvoir le faire, il faudrait que tu travailles simultanément comme salarié à temps plein (ou au moins à mi-temps) pour pouvoir prétendre à ce statut (ce qui n’est pas ton cas).
      Il existe bien l’avantage « tremplin-indépendants »qui est destiné uniquement aux personnes voulant conserver leur allocations de chômage (pour 12 mois max.) simultanément à une activité accessoire en qualité d’indépendant et non à titre principal. Plus d’infos: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t158 . Mais cela ne sera pas encore possible puisque tu ne perçois pas encore d’allocations de chômage. Tu pourras peut être en faire la demande au moment où tu perçois tes allocations d’ insertion. Si tu remplis l’ensemble des conditions, le bénéfice de l’avantage te sera accordé par le bureau de chômage. Tu pourras, en principe, exercer ta profession accessoire à tout moment tout en bénéficiant d’allocations. (Voir lien précédent). Mais dans ta situation actuelle, tu ne peux pas t’installer comme indépendant complémentaire et valoriser ces jours dans ton stage.
      Mais comme nous te l’avons dit plus haut, tu pourrais t’installer comme indépendant à titre principal et ces jours sont comptés dans ton stage d’insertion. Pour t’ aider à te lancer, tu pourrais effectivement peut être bénéficier d’une prime financière durant les premiers mois de ton activité d’indépendant. Il s’agit d’une nouvelle mesure qui apparaît en parallèle au dispositif des coopératives d’activité et du « Tremplin indépendant ». Le cumul de ces aides n’est donc pas autorisé. Il s’agit d’un incitant financier dégressif de 4000 € octroyée par Actiris pendant maximum les 6 premiers mois de ton activité professionnelle indépendante à titre principal en vue de développer ton propre emploi. Pour bénéficier de cette prime, tu dois remplir les conditions suivantes:
      – Être domicilié en Région de Bruxelles-Capitale ;
      – Être inscrit auprès des services d’Actiris comme demandeur d’emploi inoccupé
      au début de l’accompagnement ;
      – Être suivi professionnellement par une structure d’accompagnement
      durant les 6 premiers mois de votre activité ;
      – Disposer d’un numéro d’entreprise auprès de la banque carrefour des entreprises ;
      – Être affilié à une caisse d’assurances sociales pour travailleurs indépendants;
      – Obtenir préalablement un avis d’opportunité positif d’une structure d’accompagnement
      garantissant la faisabilité technique, financière et commerciale de votre projet.
      Tu ne pourras pas bénéficier de cette prime si tu es déjà accompagné dans le cadre d’une coopérative d’activités et si dans les 2 ans qui précèdent la demande :
      – tu en as déjà bénéficié ;
      – tu as exercé une activité en tant qu’indépendant à titre principal ;
      – tu as bénéficié du dispositif « Tremplin-Indépendant ».
      Plus d’infos: http://www.actiris.be/ce/tabid/990/language/fr-BE/Prime-pour-independant.aspx
      Par ailleurs, nous te conseillons de te rendre sur le lien suivant afin de prendre connaissance des organismes qui peuvent t’aider dans ta démarche d’installation: https://www.1819.brussels/fr/wizard. Tu y trouveras un outil interactif pour t’informer, t’orienter ou t’accompagner dans toutes tes démarches d’entrepreneur. Le 1819 est
      un service spécialisé pour les questions liées au travail indépendant:
      – e-mail: info@1819.be
      – Téléphone: 1819
      – site internet: http://www.1819.be
      N’hésite pas si tu as besoin de plus d ‘informations

      Répondre
  54. Momo

    Bonjour jai 19 ans et je suis une formation de 3 mois chez bruxelles formation ,apres cette formation ai je je droit des allocations de chaumage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Momo,
      Le seul faut de suivre une formation avec Bruxelles-formation ne permet d’ouvrir un droit aux allocations de chômage.
      Il est possible, avant 25 ans, d’ouvrir un droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études) après avoir fait un stage d’insertion d’un an (et si tu réponds à toutes les autres conditions). Tu retrouveras plus d’information à ce sujet sur cette page: https://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail), il faut prouver au moins 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande. La formation professionnelle peut être assimilée à des journées de travail et être prise en compte pour un maximum de 96 jours. Tu retrouveras ces informations ici: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  55. Lily

    Bonjour,
    J’ai 22 ans et depuis le 8 janvier 2018, je suis inscrite au Forem. Mon stage d’insertion se finit donc le 8 janvier 2019 et je pourrais donc, à partir de cette date-là, avoir droit à mes allocations d’insertion.
    Cependant, je ne sais exactement comment je vais pouvoir être considérée, si isolée ou cohabitante. Je m’explique :
    Depuis 2015, je suis dans un appartement (considéré comme un kot) avec mon compagnon car nous avons entamé tous deux des études. Nous y sommes donc toujours sauf que contrairement à lui, j’ai arrêté. Est-ce qu’en mettant le bail et toutes les factures à mon nom et vu qu’il est étudiant, est-ce que je pourrais être considérée comme « isolée » ? Ou pensez-vous que vu que j’ai un « colocataire », si je puis l’appeler ainsi, cela me met directement dans la catégorie « cohabitant » ?
    J’espère avoir été claire.. Merci d’avance !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lily,
      Si tu cohabites avec ton copain, il est considéré comme un partenaire et donc un cohabitant. Cohabiter signifie que deux personnes ou plus habitent sous le même toit et règlent ensemble les principales questions ménagères, ce qui sera certainement le cas si tu habites en couple.
      L’ONEM s’attache à la situation de fait: même si ton copain n’est pas domicilié avec toi officiellement, et qu’il n’a pas signé de bail, s’il habite dans les faits avec toi, il est considéré comme ton cohabitant. Si tu déclares qu’il n’habite pas là, contrairement à la réalité, cela sera considéré comme de la fraude et peut mener à des sanctions si les institutions de sécurité sociale sont mises au courant.
      Par contre, si ton copain est étudiant, domicilié avec toi, qu’il perçoit lui-même ses allocations familiales et n’a pas d’autres revenus que ceux d’un éventuel job étudiant, il sera considéré comme étant à ta charge financièrement et tu pourras percevoir des allocations de chômage au taux cohabitant avec charge de famille qui est plus élevé qu’un taux isolé ou cohabitant. En effet, si tu es cohabitant avec charge de famille, tu perçois 47,63 € par jour ou 1238,38 € par mois. De plus, si tu prouves 78 jours de travail salarié pendant le stage d’insertion professionnelle, tu peux bénéficier d’une allocation légèrement majorée pendant les 16 premiers mois de chômage.
      Attention si les parents de ton copain perçoivent encore des allocations familiales pour lui, il sera considéré comme étant à charge de ses parents et ne pourra donc pas être considéré comme étant à ta charge.
      Tu percevras alors des allocations d’insertion au taux cohabitant (465,14€ par mois.)
      Ton copain perçoit en principe automatiquement lui-même ses allocations familiales si il n’est plus domicilié avec ses parents.
      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

      Répondre
  56. Merci

    Bonjour, j ai 22ans et je suis etudiant dans une ecole de programmation. Je compte habiter seul sous peu pour un logement de 300euros environ par mois. Et suite aux dépenses de mes parents pour les frais du minerval et d’un ordinateur qui tienne la route pour pouvoir programmer, j’aimerais bien recevoir de l aide comme les allocations d’insertion ou autre mais je ne sais pas trop ou trouver les réponses adéquate a mon cas. Pouvez vous m’éclairer svp ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Merci,
      Pour ouvrir le droit aux allocations d’insertion, il faut s’inscrire comme demandeur d’emploi et faire le stage d’insertion professionnelle. Le stage d’insertion professionnelle est une période d’un an avant de pouvoir introduire une demande d’allocations d’insertion (c’est-à-dire des allocations de chômage sur base des études). De plus le stage d’insertion professionnelle ne peut généralement pas débuter avant la fin des études.
      Tu trouveras toutes les informations relatives au stage d’insertion professionnelle sur la fiche suivante : https://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Si tu comptes habiter seul et que tu ne disposes pas de revenus, tu pourrais introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence.
      Cependant, l’aide du CPAS n’est pas automatique. Dès lors, je te recommande de ne pas signer de bail sans avoir la certitude que le CPAS accepte ta demande de revenu d’intégration sociale.
      En effet, quand une demande est introduite, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que les conditions soient respectées pour bénéficier de cette aide.
      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes projets, etc. Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. En effet, tes parents sont censés continuer à subvenir à tes besoins tant que tu n’as pas de ressources suffisantes pour te débrouiller seul(e).
      L’enquête sociale est ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu auras droit au revenu d’intégration (RIS). C’est pourquoi il est important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
      Si le CPAS estime que tes parents ont des revenus suffisants pour t’aider dans tes projets, l’aide pourrait t’être refusée. En effet, même lorsque l’on est majeur il existe une obligation alimentaire des parents envers leurs enfants.
      Tu trouveras toutes les informations concernant l’aide du CPAS sur ces fiches-ci : https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/
      Si tu habites seul, tu pourras aussi toucher directement tes allocations familiales.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  57. el lahib

    je suis femme et j’habite seule avec mes 4 enfants ,je depands au chomage.
    si je veux cohabites avec un conjoint,cobien je toucherai de chomage par mois .
    mon conjoint touche aussi le chomage,combient il touchra aussi ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour El Lahib,
      Le montant des allocations de chômage est calculé sur base du salaire brut pris en compte, de la situation familiale et de la période de chômage. Nous ne savons donc pas te répondre avec précision sans ces éléments.
      Si tu vis seule avec tes enfants, tu as probablement le statut de cohabitant avec charge de famille. Si tu vis avec un partenaire qui perçoit également des allocations de chômage, vous percevrez tous les 2 des allocations de chômage au taux cohabitant. Le passage du statut de cohabitant avec charge de famille au statut de cohabitant peuvent avoir comme impact une diminution du montant des allocations de chômage en fonction de la période de chômage dans laquelle tu te trouves. Si tu connais ta période de chômage (depuis combien de temps tu perçois des allocations), tu peux te baser sur le tableau cohabitant pour évaluer tes futures allocations de chômage en tant que cohabitant: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/
      Si tu perçois des allocations d’insertion (allocations sur base des études et non des allocations de chômage). Le passage d’uns statut à l’autre aura également un impact sur le montant mais peut également avoir un impact sur ton droit (perdre le droit) si cela fait plus de 3 ans que tu perçois des allocations d’insertion. Tu retrouveras ces informations ici: https://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  58. Anthony

    Bonjour je suis isoler et je perçoit en tant que cohabitant parce que j ai travailler 18h semaine durant 1 ans et 3 mois .. est ce normale ? Je dois rembourser une grosse somme à l onem et je ne sais pas les payer à cause de ça. Je ne sais plus rien payer et j ai des papiers important .. Pourriez vous m aider svp

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anthony,
      Nous ne comprenons pas bien votre question mais, en principe, si des allocations de chômage vous ont été accordées à tort, exclusivement en raison d’une erreur du bureau du chômage, vous ne devez pas rembourser les allocations indues que vous avez perçues avant la décision du directeur de ne plus vous accorder ces allocations pour l’avenir:
      – sauf si vous avez conservé de mauvaise foi les allocations indues;
      – sauf si la décision de révision du directeur est prise dans les trois mois à compter de la réception de la décision erronée du bureau du chômage par votre organisme de paiement.
      Si, vu votre situation financière, il vous est absolument impossible de rembourser cette somme en une fois, vous pouvez demander au directeur du bureau du chômage d’échelonner le remboursement. Vous devez pour cela compléter le formulaire « Demande de plan de remboursement échelonné » joint à la mise en demeure et le faire parvenir au bureau du chômage. Selon le cas:
      – soit le directeur du bureau du chômage acceptera d’office les facilités de paiement;
      – soit le directeur du bureau du chômage examinera, sur la base de votre situation financière, si vous pouvez obtenir des facilités de paiement. Si c’est le cas, il fixera avec vous le montant des remboursements périodiques.
      Le Comité de gestion de l’ONEM peut renoncer à la récupération de tout ou partie des sommes à rembourser, notamment dans les cas suivants:
      – lorsque le montant total annuel des ressources, quelle qu’en soit la nature ou l’origine ne dépasse pas 10 792,41EUR. Il s’agit de vos ressources et de celles de votre conjoint ou de votre partenaire. Il est également tenu compte des ressources des autres personnes qui font partie de votre ménage si elles sont utilisées effectivement pour les besoins du ménage;
      – lorsque votre insolvabilité est établie;
      – lorsque vous avez bénéficié d’allocations de chômage provisoires et que vous ne pouvez, en raison de la situation de votre employeur, faire exécuter le jugement condamnant celui-ci au paiement d’une indemnité de rupture;
      en cas de décès et de succession déficitaire.
      L’exonération doit être demandée à votre bureau du chômage (par courrier, par téléphone ou en vous présentant sur place). Vous recevrez un formulaire C57 que vous devrez compléter et renvoyer dans un délai de deux mois.
      Vous pouvez toujours contester la décision auprès du tribunal du travail.
      Plus d’infos: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t82
      Nous vous invitons à nous appeler pour en discuter de manière plus détaillée: http://www.ijbxl.be/nos-permanences
      Vous pouvez également vous renseigner auprès de l’atelier des droits sociaux (service juridique) :
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h
      N’hésitez pas si vous avez besoin de plus d’informations

      Répondre
  59. constidb

    Bonjour,
    j’ai 24 ans, et suis titulaire d’un master de l’Ihecs.
    j’aurai droit à des allocations d’insertion à partir de septembre 2018, mes évaluations ayant été positives. je suis isolée..
    Je voudrais savoir ce qui se passe si je travaille en intérim quelques jours/semaine.Comment sersera calculée mon allocation d’insertion ./. à mon salaire? quel est le montant mensuel à ne pas dépasser ? merci pour les infos

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Constidb,
      Tu dois noircir les cases des jours où tu travailles (avant de commencer ton activité ) sur ta carte de contrôle C3A (carte bleue) même si c’est un jour férié, un samedi ou un dimanche. Si tu ne dépasses pas 28 jours consécutifs, tu dois juste rendre ta carte de contrôle à la fin du mois à ton antenne chômage FGTB, tu seras indemnisé(e) par ton organisme de paiement pour les jours où tu n’as pas travaillé. Tu perdras une allocation pour chaque jour d’activité (quels que soient la durée de la prestation et le gain qu’elle a procuré).
      Mais attention, si tu travailles plus de 4 semaines, soit 28 jours calendrier sans interruption (les week-ends ou interruptions comprises dans un contrat sont comptés même si tu n’as pas travaillé durant ceux-ci), tu dois te réinscrire auprès du Forem ou d’Actiris. Mais tu dois également réintroduire une demande d’allocations de chômage auprès de ton organisme de paiement.
      si tu commences un travail régulier à temps partiel, alors tu dois faire les démarches pour être travailleuse à temps partiel avec maintien des droits: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/
      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

      Répondre
  60. Laura02

    Bonjour, j’habite actuellement chez ma maman et je touche 17,89 euros par jour.
    Si je change mon adresse en la mettant chez mon grand père (pension de 1200 euros) vais-je toucher plus ou cela ne va rien changer ?
    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Laura 02 ,
      Si tu cohabites exclusivement avec d’autres parents ou alliés jusqu’au 3ème degré, les pensions des ascendants avec lesquels tu cohabites ne sont pas considérées comme un revenu de remplacement si leur montant total, le cas échéant cumulé, n’est pas supérieur à 1.375,36 euros brut par mois ou 2.130,85 euros brut/mois en cas de pension pour personne handicapée).
      Tu pourras dans ce cas être considéré comme cohabitant avec charges de familles et le montant de tes allocations seront plus élevées.
      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

      Répondre
  61. Antoine

    Bonjour,
    J’ai actuellement 36 ans suis de nationalité française, résident en Belgique depuis septembre 2013. Je suis marié avec une citoyenne Belge en activité d’indépendant. Nous avons deux enfants de 6 et 4 ans à charge. J’ai repris des études en architecture mais ai du demander l’étalement de ma deuxième année de master (mi-temps) sur deux années scolaires (4 quadrimestre ) pour pouvoir assumer pleinement ma vie de famille en parallèle de mes études.
    Je ne profite d’aucun revenu.
    Je souhaiterais savoir je suis en droit de recevoir une allocation d’insertion pour les jours de la semaine pendant lesquels je ne suis pas en étude.
    Il s’agit des mercredi après midi, jeudi, vendredi et samedi.
    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Antoine,
      En principe, pour bénéficier des allocations d’insertion (chômage sur base des études), il faut avoir effectué un stage d’insertion d’un an avant tes 25 ans et il nous semble très peu probable que tu aies ouvert un droit étant donné que tu es arrivé en Belgique il y a 5 ans .
      Tu pourrais ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail tout en demandant une dispense pour tes études si tu arrives à prouver 468 jours de travail au cours des 33 mois précédant ta demande: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      La dispense pour formation te permet de garder des allocations de chômage tout en suivant une formation et d’être dispensé des obligations d’un demandeur d’emploi: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/
      Tu pourrais peut-être demander l’aide du CPAS mais si ta compagne gagne plus de 1254,82 €/mois, tu n’y auras probablement pas droit: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/
      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’information
       

      Répondre
      1. Stéphanie

        Bonjour,

        Je bénéficie d’allocations d’insertion depuis quelques années au taux isolée. Ce mois-ci(enfin pour le mois de juin) je n’ai perçu que 875eur. Je me suis renseignée au pres de mon syndicat qui m’ont dit que c’était normal étant donné que le mois de juin avait été un petit mois(27 jours si je me souviens bien). Cela dit il y a des mois ou je perçois mois que les 932eur indiqué.

        Si je peux me permettre j’ai aussi une autre question: Est-ce que les allocations d’insertions sont imposables au même titre que les allocation de chomage ordinaire ? En effet je souffre d’un handicap donc je perçois aussi une allocation du SPF handicap. Cependant ils ont fortement baissé mon allocation en se basant sur mon « chômage ». Or normalement les revenus non imposables son immunisés. Merci d’avance pour votre réponse.

        Répondre