Quels sont les montants des allocations d’insertion ?

Attention, cette fiche traite des allocations de chômage sur base des études. Pour connaître le montant des allocations de chômage sur base d’un travail, tu peux lire la fiche « quels sont les montants des allocations de chômage ? ».

Les allocations d’insertion se nommaient « allocations d’attente » jusqu’au 31 décembre 2011.

Le montant des allocations d’insertion dépend de deux critères :

  • ta situation personnelle et familiale (cohabitant avec charge de famille, isolé ou cohabitant) ;
  • ton âge.

Les allocations d’insertion sont accordées pour tous les jours de la semaine à l’exception des dimanches (6 allocations par semaine). Elles ne sont pas soumises au précompte professionnel à condition que tu ne perçoives aucun revenu d’activité professionnelle en plus de tes allocations.

Les montants

Si tu es cohabitant avec charge de famille, tu reçois:

  • 52,64 € par jour ou 1368,64 € par mois;
  • si tu prouves 78 jours de travail salarié pendant le stage d’insertion professionnelle, tu peux bénéficier d’une allocation légèrement majorée pendant les 16 premiers mois de chômage.

En tant qu’isolé, tu reçois :

  • 14,54 € par jour ou 378,04 € par mois si tu as moins de 18 ans ;
  • 22,85 € par jour ou 594,10 € par mois si tu as entre 18 et 20 ans ;
  • 38,63 € par jour ou 1004,38 € par mois à partir de 21 ans.

Si tu es cohabitant, tu reçois :

  • 12,04 € par jour ou 313,04 € par mois si tu as moins de 18 ans ;
  • 19,20 € par jour ou 499,20 € par mois à partir de 18 ans.

Si ton conjoint dispose uniquement de revenus de remplacement, tu es considéré comme cohabitant privilégié et tu peux bénéficier de montants un peu plus élevés :

  • 13,43 € par jour ou 349,18 € par mois si tu as moins de 18 ans ;
  • 21,57 € par jour ou 560,82 € par mois à partir de 18 ans.

Les allocations d’insertion sont-elles limitées dans le temps ?

Oui, depuis le 1er janvier 2012. Les allocations d’insertion sont octroyées pour une période de 36 mois maximum, prolongeable sous certaines conditions.

Des règles spécifiques sont prévues pour les cohabitants avec charge de famille, les isolés et les cohabitants dits « privilégiés ». Pour eux, le crédit de 36 mois ne débute qu’à partir du mois qui suit leur 30e anniversaire.
Tu trouveras plus d’explication sur ce crédit de 36 mois sur la fiche jusque quand as-tu droit aux allocations d’insertion ?

Dans quel cas es-tu considéré comme cohabitant avec charge de famille?

  • Si tu cohabites avec un conjoint ou un partenaire (marié ou non) ne disposant ni de revenus professionnels, ni de revenus de remplacement.
    Dans ce cas, la présence d’autres personnes dans le ménage ne modifie pas ta situation, même si ces personnes disposent de revenus.
  • Si tu ne cohabites pas avec un conjoint ou un partenaire mais exclusivement avec :
    1. un ou plusieurs enfant(s) à condition que tu puisses prétendre aux allocations familiales pour au moins un de ceux-ci
      OU
    2. un ou plusieurs enfant(s) à condition qu’aucun de ceux-ci ne dispose de revenus professionnels ou de remplacement
      OU
    3. un ou plusieurs enfants (avec bénéfice d’allocations familiales pour au moins un) et d’autres parents ou alliés jusqu’au troisième degré inclus. Pour autant que ces derniers ne disposent ni de revenus professionnels, ni de revenus de remplacement
      OU
    4. un ou plusieurs parents ou alliés jusqu’au troisième degré inclus, ne disposant ni de revenus professionnels, ni de revenus de remplacement.
      Dans ce cas, la présence d’autres personnes dans le ménage ne modifie pas ta situation à condition que ces personnes ne disposent d’aucun revenu (professionnel ou de remplacement).
  • Si tu vis seul et que tu paies une pension alimentaire (sur base d’une décision judiciaire ou d’un acte notarié).

Dans quel cas es-tu considéré comme isolé ?

Tu es considéré comme isolé lorsque tu vis seul et que tu ne partages pas avec d’autres personnes les intérêts matériels du ménage.

Si tu habites dans une chambre, que tu t’occupes de ton propre ménage et que tu ne partages aucuns frais avec d’autres habitants, tu seras considéré comme isolé par l’ONEM même si certaines commodités (douche, WC, cuisine) sont communes. Cependant, s’il s’agit d’une chambre chez tes parents ou chez un membre de ta famille, tu ne seras pas considéré comme « isolé ».

Dans quel cas es-tu considéré comme cohabitant ?

Si tu n’habites pas seul et que tu ne peux pas justifier de charge de famille, tu es considéré comme cohabitant.
Il y a cohabitation lorsque deux ou plusieurs personnes vivent sous le même toit et règlent principalement en commun les questions ménagères.
Si tu habites dans une maison communautaire, l’ONEM considère qu’il y a cohabitation lorsque les commodités sont utilisées en commun et qu’il y a :

  • soit partage des frais concernant le loyer, l’entretien ou la nourriture ;
  • soit une répartition interne des tâches.

Pour plus d’information sur la délicate question de la possibilité de bénéficier du taux isolé tout en vivant en colocation, tu trouveras plus d’information sur le site de Droits Quotidiens consacré aux jeunes.

Tu trouveras sur une autre page les démarches à effectuer en fin de stage d’insertion professionnelle,
Tu trouveras sur une autre page les explications à propos du stage d’insertion professionnelle.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*

77 questions déjà posées

  1. hendousa

    Bonjour,

    J’ai 44 ans et je suis un chômage complet depuis plusieurs années. Mon mari travail, mais son salaire n’atteint pas le barème fixé par le chômage. Et donc grâce à cela, j’ai pu garder mon statut de chef de ménage. J’ai durant ces dernières années pu bénéficier de deux dispenses, l’une pour un bachelier en éducation spécialisée et l’autre pour un master en science de l’éducation. J’ai réussi mes études et obtenu mes diplômes. Seulement, il me tient à cœur depuis un certain temps de poursuivre vers des études en logopédie. Hormis le fait que je suis passionnée par cette filière, cela me permettra d’acquérir un statut indépendant. J’ai demandé une nouvelle dispense pour suivre cette formation, mais malheureusement, elle vient de m’être refusé. Cette formation est pourtant répertoriée dans les métiers à pénurie. Je suis inscrite actuellement à l’université dans cette filière qui comporte trois années d’études càd une année complémentaire et deux années de master.

    Mes questions sont les suivantes, puis-je introduire une demande C114 Bonus pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage pour pouvoir essayer de trouver au minimum un mi- temps dans mon domaine et poursuivre mes études en parallèle ?

    Ou peut-être, puis je contester la décision d’actiris, car dans le courrier qu’ils m’ont envoyé, ils répertorient le master en logopédie dans les métiers « sans pénurie », or, c’est faux, car ce métier fait partie des métiers en « pénurie » dans le document qu’ils publient chaque année.

    Pouvez-vous m’aider à prendre les meilleures décisions.

    Bien cordialement,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Hendousa,

      La demande via le C114 Bonus ne permet pas de ne pas tenir compte d’un refus de dispense pour cumuler chômage et suivi d’études. Il ne peut être utilisé ici que si vous renoncez à vos études.

      Je suppose que le refus d’Actiris ne concerne pas le fait que les études soient ou non en pénurie. Le formulaire DV13 précise les conditions pour que la dispense soit accordée. Une de ces conditions n’est pas remplie dans votre cas:

      Vous n’êtes pas titulaire d’un diplôme ou d’un certificat d’un niveau équivalent ou supérieur à un diplôme de l’enseignement supérieur. Toutefois, vous pouvez disposer d’un diplôme ou d’un certificat d’enseignement supérieur lorsque celui-ci n’offre pas ou peu de possibilités sur le marché de l’emploi sur avis du Service Dispenses d’Actiris.

      Je suppose que c’est cette raison qui a poussé Actiris a refusé la dispense.
      Vous pouvez toujours tenter un recours au Tribunal du travail contre la décision d’Actiris. Mais étant donné que les conditions pour obtenir la dispense ne sont pas réunies, il semble peu probable que le recours aboutisse.

      Si vous le souhaitez, vous pouvez en discuter avec le service juridique de l’Atelier des droits sociaux.

      Bien à vous

      Répondre
  2. Fleur

    Bonjour,je suis à la mutuelle depuis 10 ans pour cause de santé.jz vais me remettre comme demandeuse d emploie et j ai deux enfants.si je me mets en ménage avec mon Conjoint qui travaille à temps plein combien j aurais au chômage en attendant de retrouver un Travail. Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Fleur,

      Ta question n’est pas très précise. Es-tu toujours sous certificat? Car, tant que le médecin ne te jugera pas apte à travailler de nouveau, tu ne pourras pas ouvrir le droit aux allocations de chômage. En effet, pour être considérée comme demandeuse d’emploi, il faut que tu sois disponible sur le marché de l’emploi.

      Dans ta situation, en tant que chômeuse indemnisée, comme ton conjoint travaille à temps plein, tu bénéficieras du taux cohabitant sans charge de famille. Le fait que tu aies des enfant n’aura aucun impact, ce qui sera pris en compte, c’est la situation professionnelle de ton conjoint.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  3. Math

    Bonjour,

    Je vais entrer en cohabitation légale avec ma partenaire.

    Je suis salarié à Bruxelles depuis mai 2020. Ma partenaire va commencer un Contrat d’Insertion Professionnelle via un stage et elle sera rémunérée 900 euros brut par mois.

    J’aurais aimé savoir si j’allais bénéficier de certains avantages financiers? Aurai-je une réduction de taxe?

    Un tout grand merci d’avance pour votre aide.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour Math,
      Ta partenaire ne pourra pas être à ta charge fiscalement (https://finances.belgium.be/fr/particuliers/famille/personnes_a_charge/autres) et dès lors il n’y pas d’avantage financier ou de réduction d’impôts lié au fait de cohabiter avec elle.
      Ceci-dit, tu pourrais peut être devoir payer un peu moins d’impôts grâce au quotient conjugal: https://finances.belgium.be/fr/particuliers/famille/personnes_a_charge/autres#q4
      J’espère avoir pu t’aider! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos!
      Répondre
  4. Hanny

    Est-ce qu’on a droit aux allocations d’insertions en même temps que des études en promotions sociales ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Hanny,

      Si en tant que bénéficiaire d’allocations d’insertion tu entreprends des études, tu devras introduire une demande de dispense auprès de ton service régional de l’emploi. Si la dispense t’es accordé, tu pourras poursuivre tes études sans problème tout en gardant tes allocations et, tu ne devras pas répondre aux obligations de chômeurs (notamment, être disponible sur le marché de l’emploi).

      Par contre, si tu n’obtiens pas la dispense, pour continuer à percevoir tes allocations de chômage, tu seras tenu de respecter des obligations, telles que rester disponible sur le marché de l’emploi et accepter tout emploi convenable qu’on te proposerait, te présenter aux convocations de ton service régional de l’emploi, etc.

      Tu trouveras plus d’informations sur les dispenses si tu habites en région de Bruxelles-capitale su la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/. Si tu habites en Wallonie, tu trouveras toutes les informations sur le site du Forem: https://www.leforem.be/particuliers/dispenses-formation-stage-etudes-promotion-sociale.html

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  5. Alexandre

    Bonjour, j’ai une question, quel est le montant brut de pension, que ma mère ne puisse pas dépasser, pour garder une allocation d’insertion maximum en tant que chef de famille ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Alexandre,

      Au niveau de sa situation familiale, si les pensions de tes parents ou alliés, éventuellement cumulés, ne dépassent pas 1.402,86 euros bruts par mois, elles ne seront pas considérées par l’ONEm comme étant un revenu de remplacement et tu auras le statut de cohabitant avec charge de famille.

      Si les pensions de tes parents ou alliés, éventuellement cumulés, dépassent 1.402,86 euros bruts par mois, elles seront alors considérées par l’ONEm comme étant un revenu de remplacement et tu auras le statut de cohabitant simple.

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  6. Robert

    Bonjour,

    J’ai 26 ans et j’ai ouvert mon droit aux allocations d’insertion en décembre 2018, il y a 33 mois. J’ai bénéficié de ces allocations plusieurs fois, pendant les périodes où je ne travaillais pas (entre intérims). Maintenant, j’ai demandé les allocations, après avoir travaillé pendant 21 mois de manière ininterrompue et à temps plein.

     

    Ma question est : est-ce que je recevrai encore les allocations d’insertion (car la période de 36 mois n’est pas encore finie) ou est-ce que je passerai automatiquement aux allocations de chômage sur base du travail ? Car lors de ma demande, j’ai coché la case « je demande les allocations après une interruption », donc j’ai peur que l’organisme de paiement pense que je demande les allocations d’insertion, alors que je demande le chômage.

    Merci pour votre réponse.

    Bàv

    Répondre
    1. Robert

      * Je précise que j’ai bien un minimum de 312 jours de travail dans les 21 mois passés

      Répondre
      1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

        Bonjour Robert,

        Tu as bien droit au chômage sur base du travail. Les montants de ces allocations sont plus avantageux que les montants des allocations d’insertion ci-dessus.
        Je suppose que tu as remis tes C4 à l’organisme de paiement. Sinon il faut les donner au plus vite.
        Si, par erreur, tu t’apercevais que l’organisme de paiement te verse toujours des allocations d’insertion, il faudrait bien sûr leur signaler le problème.

        Bien à toi

        Répondre
  7. C. Z.

    Bonjour j’ai 24 ans j’ai validé mes 2 évaluations positive.

    J’ai travaillé 4 mois a temps plein durant le stage d’attente.

    Je suis toujours chez mes parents.

    J’ai insérer une demande et les démarches sont en cours pour que je percoive les allocations d’insertion.

    La question est la suivante:

    Vu la période de 4 mois de travail (dont les preuve on être communiquée dans mon dossier a combien dois-je m’attendre d’avoir en plus par mois en € et donc au total en €.

    (Mon salaire etais de 1500€ net moyen chez mon ancien employeur).

    Je ne vois le calcul nul part pour ma situation.

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour C.Z.,

      Les allocations d’insertion ne sont pas calculées sur base d’un salaire. Il s’agit d’un montant déjà défini, qui ne varie qu’en fonction de ta situation familiale (travailleur avec charge de famille, isolé ou cohabitant) et ton âge, tel qu’expliqué dans l’article ci-dessus.

      Puisque tu vis avec tes parents, tu auras sans doute droit au taux « cohabitant », c’est-à-dire à 499,20 € par mois.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  8. Juli

    Après les 25 ans, on a plus le droit d’avoir des allocations d’insertion ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Juli,

      Ta question n’est pas claire.

      Après 25 ans, si tu n’avais pas encore ouvert un droit aux allocations d’insertion et que tu n’as pas encore terminé le stage d’insertion professionnel, tu n’auras pas droit aux allocations d’insertion. Tu trouveras des informations sur les conditions du stage d’insertion ici.

      Par contre, si tu as ouvert ce droit et que ton stage d’insertion est bien terminé avant d’avoir 25 ans, le versement des allocations d’insertion ne s’arrête pas à 25 ans. Tu trouveras des informations sur la durée de ces allocations ici. 

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  9. Juli

    Le stage d’insertion linguistique est aussi compté comme un stage salarié ou pas

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Juli,

      Ta question n’est pas très claire. Est-ce que tu te demandes si un stage d’immersion linguistique en entreprise peut être comptabilisé pour le stage d’insertion ? Oui, les journées de stage/formation dans le cadre d’un contrat signé avec Actiris/ le Forem seront prises en compte. Cela augmente tes chances sur le marché du travail et en plus ces stages, via Actiris, ne durent que 6 à 8 semaines. Si tu fais une immersion linguistique à l’étranger, tu peux demander l’avis de l’Onem quand à la prise en compte de ces journées pour le stage d’insertion. Ceci se fait via le formulaire C36.5.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  10. Jonathan76

    Bonjour, je suis isole et je beneficie des allocations d insertion, je me demandais si je recevais une dispense pour suivre des etudes est que j aurais le droit de travailler quelques heues par semaine en plus des etudes ou pas ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Jonathan76,

      Puisque tu reçois des allocations d’insertion, ton statut est celui de chômeur indemnisé. Même si tu reprends des études, tu ne bénéficieras pas du statut d’étudiant et tu ne pourras pas faire de job étudiant.

      En revanche, en tant que chômeur indemnisé, tu peux avoir des journées de travail occasionnel. Dans ce cas, il faut vraiment que ça reste occasionnel (par exemple, avoir des contrats d’intérimaire à la journée et pas un contrat de 1 an). Tu ne recevras pas d’allocation d’insertion pour tes jours de travail.

      Attention, si tu travailles plus que de façon « occasionnelle », l’Onem pourrait requalifier ton activité en « travail accessoire« . Dans ce cas, il y a plusieurs conditions à remplir et des restrictions (par exemple, ne pas travailler entre 7 et 18H du lundi au vendredi). En cas de doute, tu peux poser la question à ton syndicat ou à la CAPAC.
      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

       

      Répondre
  11. Fanart

    Bonjour suite à des tensions familiales mes parents veulent me mettre dehors fin aout, je ne sais vraiment pas ou allé et je n’ai plus du tout d’argent.

    Est-ce que je peux me faire aider pour trouver un logement ? Sachant que je changerais très certainement de commune pour faciliter ma recherche d’emploie dans mon domaine.

    Je suis actuellement en stage d’insertion que j’ai commencé l’année dernière, début septembre, quand est-ce que celui-ci prendra fin ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Fanart,

      Le stage d’insertion dure normalement un an, lorsque tu reçois deux décisions positives suite à tes entretiens de contrôle avec Actiris. Si tu es dans ce cas, ton stage devrait bientôt se terminer et si tu as bien moins de 25 ans, tu pourras introduire ta demande d’allocations. 

      Si tu as déjà 25 ans, tu n’auras pas droit aux allocations d’insertion. Dans ce cas, tu peux introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune. La difficulté dans ton cas est que si tu t’adresses au CPAS alors que tu es encore domiciliée chez tes parents, leurs revenus seront pris en compte pour calculer ton droit à une aide du CPAS… 

      Malheureusement, il y a très peu d’organismes qui proposent de l’aide pour chercher un logement et ils s’adressent souvent à un public précis. Tu pourras peut-être trouver quelques pistes ici. 

      Tu peux passer à une de nos permanences ou nous appeler au 02 514 41 11 pour discuter de ta situation si tu le souhaites.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  12. Arco89

    Est ce que les montants affiches sont bruts ou nets ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Arco89,

      Les montants indiqués correspondent bien au montant net perçu pour l’allocation d’insertion.

      Pour d’autres informations, n’hésite pas à nous recontacter 🙂 !

      Répondre
  13. Algrid9

    Bonjour, doit on payer un impot sur les allocations d insertion ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour,

      Les allocations d’insertion ne sont pas soumises au précompte professionnel à condition que tu ne perçoives aucun revenu d’activité professionnelle en plus de tes allocations.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  14. allen

    Bonjour peut-on cumuler l’indemnité du service citoyen et les allocations d’insertion ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour Allen,
      Oui, tu peux cumuler les indemnités du service citoyen avec tes allocations d’insertion, Actiris est coopérant du service citoyen. Tu devras probablement faire une démarche auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) en introduisant ton contrat de service citoyen.
      Pour d’autres informations, n’hésite pas à nous recontacter 🙂 !
      Répondre
  15. Chaver

    Bonjour, j’ai 2 emplois mi-temps. L’un m’a licenciée et l’autre m’a mise en chômage dû au covid 19. Quel montant dois je recevoir?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Chaver,

      As-tu déjà ouvert un droit au chômage auparavant ? La réponse à ta question dépendra de cela.

      Dans le cas où tu avais déjà ouvert un droit au chômage, si tu perds un de tes emplois, tu dois faire les démarches pour obtenir le statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits. Ce statut te permettra d’ouvrir un droit à l’AGR (ou complément chômage). Dans ce cas, l’ONEm complètera le salaire de ton temps partiel maintenu. Dans le cas où tu es au chômage temporaire pour ce temps partiel, l’ONEm complètera alors tes allocations de chômage temporaire par des allocations de chômage ordinaires.

      Si tu n’as jamais ouvert de droit au chômage auparavant, il faudra alors vérifier si tu rentres dans les conditions pour ouvrir un droit (prouver un nombre de jours de travail suffisant sur une période déterminée se ton âge : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-conditions-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/).

      Sache cependant que si tu prouves bien le nombre de jours de travail demandé du fait de cumuler deux temps partiel, l’ONEm ne prendra en compte que le salaire d’un de ces temps partiel pour le calcul du montant de tes allocations (celui du dernier employeur pour qui tu as travaillé au moins 4 semaines consécutives). Si le salaire de ce temps partiel est plus bas que le salaire de référence, alors l’ONEm prendra en compte ce salaire de référence pour son calcul, à savoir 1.625,72€ brut/mois. Aucune moyenne de deux salaires n’est donc faite. Si le salaire du temps partiel que tu perdu est inférieur à 1.625,72€ brut et que tu prouves un nombre de jour suffisant pour ouvrir un droit au chômage à temps plein, alors l’ONEm calculera tout sur base de 1.625,72€. En première période de chômage, un chômeur bénéficie de 65% de ce salaire brut. Autrement dit, en imaginant que c’est le salaire de référence qui es pris en compte dans ton cas, le montant de tes allocations de chômage s’élèverait à environ 1056€/mois pour les 6 premiers mois.

      Cependant, comme tu serais alors un travailleur à temps partiel, c’est-à-dire que tu n’es pas un chômeur complet et que tu bénéficies de revenus professionnels (même s’il s’agit de chômage temporaire en raison du covid), tu devrais alors faire les démarches pour obtenir le statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits afin de pouvoir faire une demande d’AGR (complément chômage). L’ONEm recalculerait ainsi le montant de tes allocations ordinaires de sorte à ce qu’elles viennent compléter tes revenus professionnels. Il n’y aura donc pas cumul complet des allocations de chômage + revenus professionnel (y compris allocations de chômage temporaire). Mais plutôt un recalcul de sorte à ce qu’au final, tu bénéficies de 1056€/mois (si le salaire de ton temps partiel maintenu est supérieur à ce montant, tu ne bénéficieras pas d’un complément chômage).

      Tout ceci est compliqué. Pour t’aider dans les calculs, nous te conseillons de t’adresser à ton organisme de paiement. Tu peux également contacter l’Atelier des Droits Sociaux si tu souhaites plus de détails ou l’avis d’un juriste quant à ta situation (ouvrir un droit au chômage sur base d’un temps partiel peut parfois représenter un désavantage pour le calcul du montant des allocations).

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  16. Wilson

    Est ce que le conjoint aussi n’aura pas droit à des allocations de chômage comme sa femme?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Wilson,

      Ta question n’est pas très claire et nous ne sommes pas sûrs de bien la comprendre. Veux-tu nous la reformuler en nous donnant plus de détails afin que nous puissions y répondre avec précisions?

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  17. Katy

    Bonjour,

    Je perçois des allocations d’insertion depuis septembre 2020 après avoir effectué un stage d’insertion professionnel d’un an à la suite de mes études.

    Toujours en septembre 2020, je me suis inscrite pour des études en promotion sociale afin de maximiser mes chances de trouver un emploi.

    On me propose actuellement un job étudiant lié à la formation que je suis et qui m’intéresse beaucoup. Ainsi, si je devais travailler en tant que jobiste, quel serait l’impact sur mes allocations d’insertion ? Ais-je le droit de travailler en tant qu’étudiant en percevant en même temps des allocations d’insertion ? Je précise également que j’ai 25 ans.

    Bien cordialement,

    K.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Katy,

      En tant que chômeuse indemnisée, tu n’as pas le droit de travailler sous contrat d’occupation étudiant. Tu pourrais en revanche travailler en tant qu’intérimaire ou employée via des CDD. Dans ce cas, tu dois veiller à ce que cette activité rémunérée reste occasionnelle (ne pas faire trop d’heures et avoir des contrats courts de moins de 4 semaines !).

      Si tu travailles, tu dois indiquer les jours pendant lesquels tu travailles sur ta carte chômage et tu ne recevras pas d’allocations pour ces jours-là.
      Attention, si tu travailles de façon plus régulière, tu prends le risque que cela soit considéré comme une activité accessoire et ceci fait l’objet de règles particulières. Tu retrouveras toutes ces informations dans cette fiche de l’Onem.
      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !
      Répondre
  18. sylvie

    Bonjour,

    Pourriez-vous me renseigner sur la réglementation d’une personne qui a effectue un PFI.

    Elle a fait sa période de stage 6 mois et ensuite a signé un CDD pour une période d’un an.

    Celle-ci avant de commencer son PFI ne percevait aucun revenu, aucune allocation.

    Elle a 24 ans et est cohabitante.

    Pour son CDD, elle perçoit de son employeur la somme +ou- de 700€ pour un salaire complet de +ou-1570€ net.

    Ma question est, qui paie la différence puisque le salaire net est de 1570€-700€ qu’elle perçoit= il reste donc  870€ à recevoir… mais de qui? Car, elle a l’entrée du PFI, elle ne perçoit pas des allocations de chômage ou du CPAS?

    Peut-elle prétendre d’allocations de chômage après une période de 6 mois de formation+1 an de CDD?

    Merci d’avance pour votre retour

    Bien à vous

    **** Sylvie

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Sylvie,

      Nous ne comprenons pas très bien la situation.

      Le PFI est composé de deux parties :

      – Une partie « formation » pour laquelle le travailleur est plutôt considéré comme « stagiaire ». Dès lors il est payé via une allocation de formation de l’ONEm + une « prime » de l’employeur. Il ne s’agit donc pas réellement d’un « salaire » mais plutôt d’indemnités de formation.

      – Une partie « emploi ». L’employeur est en effet dans l’obligation d’engager le stagiaire suite à sa période de formation. La durée du contrat doit être au moins équivalente à la durée de la formation. Dans cette partie, le travailleur est alors considéré comme un « employé » ordinaire et doit donc être entièrement payé par l’employeur. Il n’y a donc plus d’intervention de l’ONEm (ni du CPAS ou autre) dans cette deuxième partie de contrat.

      Dès lors nous ne comprenons pas ce que tu veux dire par « elle perçoit de son employeur la somme +ou- de 700€ pour un salaire complet de +ou-1570€ net ». Est-ce que son salaire n’est pas simplement de 700€ parce qu’elle travaille à temps partiel ? Recevait-elle plus que 700€ lors de sa formation ? Travaillait-elle donc plus lors de sa formation (temps plein ?) que maintenant (temps partiel ?).

      Pourrais-tu nous donner plus d’informations pour que l’on puisse comprendre la situation ? Tu peux également nous contacter par téléphone au 02 514 41 11 pour que l’on puisse discuter de cela de vives voix.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  19. hajjari02

    bonjour,
    je suis en formation depuis 9 mois et inscrit chez-moi actiris je voudrais savoir si j’ai droit à des allocations ou des aides financières et chez qui dois-je m’adresser pour sa ?
    merci pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Hajjari02,

      Ta question n’étant pas très précise et n’ayant pas plus de détails sur ta situation, nous ne saurons malheureusement pas y répondre avec précision. Mais, sache que si tu t’es inscrit comme demandeur d’emploi suite à la fin (ou à l’arrêt de tes études), tu pourrais ouvrir aux allocations d’insertion au bout de 12 mois; pour autant que tu obtiennes 2 évaluations positives et n’atteignes pas l’âge de 25 ans à la fin de ton stage. Tu trouveras plus d’informations sur le stage d’insertion sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      L’autre possibilité pour bénéficier des allocations de chômage, c’est de prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaines période de référence. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent travailler minimum 312 jours au cours des 21 précédant leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour bénéficier du chômage sur base du travail sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-conditions-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Si tu remplis les conditions pour bénéficier de l’un ou l’autre type d’allocations, pour ouvrir ton droit, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région et introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CPAC ou syndicat). Tu trouveras toutes les démarches effectuer pour ouvrir le droit au chômage sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Si tu ne peux pas prétendre au chômage et rencontres malheureusement des difficultés financières, tu peux introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence. Tu trouveras toutes les aides fournies par le CPAS sur la fiche ci: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  20. Emilie

    bonjour,

    j’ai 25 ans, 26 ans en juin et je suis actuellement en 2e année de bachelier en droit à Liège. Vu une situation familiale assez compliquée, je suis à la recherche d’un travail à mi-temps et un studio. j’ai appris par quelqu’un que j’ai « droit au chômage »… il faut savoir que j’ai travaillé comme étudiante dans une société de ménage à partir de 18 ans mais pas de façon constante. La dernière fois, c’était en 2018… vu mon âge, je doute fort que je puisse avoir droit aux allocations d’insertion… que puis-je faire, vers où puis-je me diriger? je compte quand même m’inscrire au FOREM…

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

       

      Bonjour Emilie,
      Effectivement, si tu as 26 ans, tu ne pourras ouvrir de droit aux allocations d’insertion (car pour cela il faut avoir terminé avec fruit un stage d’insertion d’une durée de 1 an avant l’âge de 25 ans: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/).
      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de son âge. Par exemple, pour les personnes de moins de 36 ans comme toi, il faut prouver 312 jours de travail sur une période (appelée période de référence) de 21 mois qui précède ta demande.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-conditions-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Note que le travail étudiant donnant lieu au paiement de cotisations sociales de solidarité et donc le travail sous statut étudiant dans le quota des 475h / an n’est pas pris en compte pour ouvrir un droit aux allocations de chômage. Seul le travail étudiant ayant été effectué au-delà du quota de 475h / an et donnant lieu au paiement de cotisations sociales ordinaires est pris en compte dans ce cadre.
      De plus, pour avoir droit aux allocations de chômage, il faut être disponible sur le marché de l’emploi (sauf en cas de dispense devant être demandée préalablement au début des études : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/), ce qui n’est pas le cas si tu est étudiante de plein exercice en cours du jour.
      Si tu es en cours du soir et que tu es disponible en journée pour répondre aux éventuelles convocations du Forem et pour chercher du travail, tu peux effectivement t’inscrire comme demandeuse d’emploi (mais le fait d’être inscrit au Forem n’ouvre encore une fois malheureusement pas automatiquement le droit aux allocations de chômage).
      Si tu veux t’assurer du fait que tu aies droit ou non a des allocations de chômage, tu pourrais vérifier ça auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).
      Si tu n’ouvres pas de droit aux allocations de chômage, tu pourrais faire une demande d’aide au CPAS de ta commune de résidence. Cependant,  encore une fois cette aide n’est pas automatique.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas/
      En effet le CPAS explorera ta situation avant de te l’accorder. Une enquête sociale sera alors effectué par un(e) assistant(e) social(e) et un dossier, basé sur cette enquête, sera transmis au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui prendra alors une décision te concernant.
      Dans cette enquête sociale, les CPAS ont la possibilité d’explorer tes revenus, le pourquoi de ta demande, ta situation familiale, ce qui fait que tu souhaiterais recevoir le RIS; mais aussi les possibilités d’aide autour de toi. Ils demanderont donc probablement quelles sont les ressources dont disposent tes parents et leurs possibilités d’intervenir pour te soutenir.
      Nous ne pouvons donc pas t’assurer que cette aide te sera accordée car chaque situation est analysée au cas par cas. C’est pourquoi il est important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
      Tu trouveras pas mal d’infos utiles à ce sujet dans l’article publié sur notre site internet : https://ijbxl.be/droit/je-veux-quitter-mes-parents-est-ce-que-jaurai-droit-au-cpas/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
      1. Émilie

        Merci bcp pour votre réponse. Ça confirme ce que je pensais. Merci infiniment.

        Répondre
  21. tomitom

    Bonjour, les montants indiqués sont-ils les revenus bruts ou nets ? Si brut, combien cela représente en revenu net ? Merci !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Tomitom,

      Les montants indiqués sur cette fiche correspondent bien au montant net perçu pour l’allocation d’insertion.

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  22. Set

    Bonjour,

    je suis française, vivant à Bruxelles depuis 4 ans et inscrite auprès d’Actiris comme demandeuse d’emploi sans droit au chômage. Dès le 29 mars, je commencerais un contrat fpie à 25h semaine, d’une durée de 4 mois suivis d’un cdd de la même durée.

    Pour le première période de mon contrat, mes revenues seront assez bas. Si j’ai bien compris: je gagnerais 60%  du salaire net auquel on aura enlever 13,07% sur le montant brut.
    Est-il possible d’avoir une aide financière auprès des allocations d’insertion? Quelles sont les démarches à suivre? Sur le formulaire, il est indiqué que je dois avoir moins de 25 ans (j’en ai 30). Ces allocation sont une aide pendant la durée du stage? Si non, existe-t-il une autre aide?

    Merci beaucoup pour votre aide,

    Set

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour, Set
      Pour ouvrir le droit aux allocations d’insertion il faut avoir effectué avec fruit un stage d’insertion professionnelle (https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/) d’une durée de un an avant d’avoir atteint l’âge de 25 ans. Dès lors, si tu as 30 ans, tu ne pourras ouvrir de droit à ces allocations.
      Tu pourrais adresser une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence afin de compléter le revenu que tu auras lors des 4 mois de FPIE. Cependant, si tu ne disposes pas d’une carte E+ (il faut 5 ans de résidence ininterrompue en Belgique), et que tu demandes l’aide d’un CPAS le SPP Intégration Sociale en informe l’Office des étrangers.
      L’Office des étrangers peut retirer ton droit de séjour s’il estime que tu es une charge déraisonnable pour les pouvoirs publics belges.
      Le retrait du droit de séjour n’est pas automatique. Lorsque l’Office des étrangers prend une décision de retrait, il tient compte de plusieurs éléments :
      – Les difficultés financières sont-elles temporaires ou permanentes ?
      – Depuis quand résides-tu en Belgique légalement ?
      – Quel est le montant de l’aide accordée ?
      – Quelle est ta situation personnelle ?
      En principe, le risque existe uniquement pour les Européens non actifs économiquement.
      Si tu es travailleur salarié ou indépendant, ton droit de séjour ne sera en principe pas retiré.
      Par contre, le CPAS refusera probablement ta demande d’aide puisque tu es censée avoir des ressources suffisantes.
      https://www.droitsquotidiens.be/fr/question/va-t-retirer-mon-droit-de-sejour-si-je-demande-une-aide-sociale-en-tant-queuropeen?o=7610
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  23. ouma

    Bonjour,

    j’ai terminé une formation auprès de Bruxelles formation d’une durée de 8 mois, par après j’ai effectué un stage first de 6 mois à temps plein dans une entreprise.  J’ai eu mes 26 ans le 3 septembre mais je suis suis inscrite comme chercheuse d’emploi depuis le 2 septembre.

    Ai-je droit à des allocations de chômage?

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour ouma,
      Une formation auprès de Bruxelles Formation n’est pas comptabilisée dans le cadre de l’ouverture du droit aux allocations de chômage.
      De même, aux yeux de l’ONEm, le Stage First est assimilé à une formation professionnelle.
      Concrètement, cela signifie que l’entièreté de ton stage ne peut pas être comptabilisée pour le calcul du nombre de jours à totaliser pour ouvrir un droit au chômage sur base du travail.
      Cependant, 96 jours (maximum) peuvent tout-de-même être pris en compte.
      Dès lors, sur base uniquement de la formation à Bruxelles Formation et des mois de stage First tu n’ouvriras malheureusement pas de droit aux allocations de chômage sur base du travail.
      Si tu n’as pas terminé avec fruit le stage d’insertion d’une période de 1 an avant l’âge de 25 ans, tu ne pourras malheureusement pas ouvrir non plus de droits aux allocations d’insertion : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Si tu es sans revenu actuellement, tu pourrais adresser une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/
      Note que cette aide n’est pas non plus automatique et que le CPAS mènera une enquête sociale pour déterminer notamment si tes parents n’ont pas les moyens financiers de t’aider.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  24. Amineb

    Bonjour, je voudrais savoir si on reçoit toujours ses allocations d’insertion lorsqu on travail en intérim.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Amineb,

      En tant que bénéficiaire d’allocations d’insertion, si tu trouves un emploi, le fait de garder tes allocations ou pas ne dépendra pas du type de ton contrat, mais plutôt du montant de ton salaire. Les mois pour lesquels ton salaire dépassera le montant des allocations que tu touchais, tu n’auras pas d’indemnisation. Si tu gagnes moins, l’Onem te paiera un complément de chômage.

      Si tu travailles suffisamment, tu pourras ouvrir le droit aux allocations de chômage sur base du travail (allocations illimités dans le temps et dont le montant est plus élevé). Par exemple, comme tu as moins de 36 ans, si tu travailles comme salarié pendant 12 mois au cours des 21 mois qui précéderont ta demande, tu pourras prétendre à ces allocations. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit aux allocations sur base du travail sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  25. Anne

    Bonjour. Lorsque l on perçoit les allocations d insertion et que l on est domicilié chez ses parents sommes nous encore considéré à leur charge?

    D avance merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Anne,

      Pour rester à charge de tes parents, si tes parents sont imposés ensemble, tu ne dois pas dépasser 3330 € nets pour les revenus de 2019 déclarés en 2020 et ne pas dépasser 3380€ nets pour les revenus de 2020 que tu pourras bientôt déclarer en 2021.

      Si tes parents sont isolément, tu resteras à charge de ta.ton parent à condition de ne pas dépasser  4810€ nets pour les revenus de 2019 déclarés en 2020 et ne pas dépasser 4880€ nets pour les revenus de 2020 que tu pourras bientôt déclarer en 2021.

      Tu trouveras les montants à ne pas dépasser sur « Enfant à charge »

      Cependant, si tu as perçu une année complète d’allocations d’insertion (483 € au taux cohabitant), il est peu probable que tu sois considérée comme étant à charge, puisque dans un cas comme dans l’autre (parents imposés ensemble ou pas), tu dépasses le montant des ressources nettes car 483 x 12 = 5796€.

      Pour vérifier et faire le point plus précisément sur ta situation, nous te conseillons de contacter directement le SPF Finances:

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  26. Maria

    Bonjour,

    Dans mon cas j’ai pas suivi les études œuvrant le droit en belgique mais j’ai eu un bachelier comme équivalent à mon diplôme. Est-ce que je suis obligé de travailler les 78 jours pour bénéficier ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Maria,

      Nous ne sommes pas sûrs de bien comprendre ta question. Les 78 jours de travail dont on parle dans la fiche concerne les jeunes qui ont ouvert le droit aux allocations d’insertion (bénéficiaires du taux charge de famille) mais qui, pendant leur stage d’insertion, ont travaillé minium 78 jours comme salariés. Eux, ont droit à une allocation légèrement majorée pendant le 16 premiers mois de leur chômage.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  27. Razane

    Est-ce que les allocations d’insertion s’arrête si je trouve un travail pendant les 36 mois ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Razane,

      En principe oui, puis que tu ne peux pas cumuler allocations d’insertion et salaire. Mais, tout va dépendre du montant des ton salaire. Si en tant que chômeur indemnisé tu travailles et gagnes un salaire inférieur au montant par lequel tu étais indemnisé, alors tu reçois un complément. Si tu te retrouves dans une telle situation,  n’hésite pas à en parler à ton organisme de paiement.

      Mais, sache que certains événements comme le travail salarié à temps plein prolongent le crédit de 36 mois. Tu trouveras plus d’informations à ce propos sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  28. Vivi

    Bonjour mon files a eu ses 25 ans en septembre  et s est inscrit au chomage a ce môment. je n ai plus d allocations familiales pour lui et le forem lui a dit qu il n aurait le droit à rien du tout, pas même les 400 eur de minimum. Ne peut il pas avoir au moins un montant de survie, même après un stage dd attente ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Vivi,

      Sachez que le bénéfice des allocations familiales est limité aux 25 ans du jeune; que celui-ci soit encore aux études ou en stage d’insertion. Il est donc normal que votre fils n’en bénéficie plus.

      Quant à l’information donnée par le Forem, elle est exacte. En effet, pour ouvrir le droit aux allocations d’insertion à la fin du stage d’insertion de 12 mois, le jeune ne doit pas avoir atteint l’âge de 25 ans au moment d’introduire sa demande. Ce qui ne sera malheureusement pas le cas de votre fils. Il ne remplira donc pas les conditions pour y prétendre. Vous trouverez plus d’informations sur le stage d’insertion ainsi que les conditions pour bénéficier des allocations d’insertion sur: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Pour ouvrir le droit au chômage, il devra prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Par exemple, les jeunes de moins de 36 ans doivent travailler minimum 312 jours au cours des 21 mois précédant leur demande. Vous trouverez plus d’informations sur les conditions pour prétendre aux allocations de chômage sur base du travail sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      En attendant, si si votre fils rencontre des difficultés financières, il peut s’adresser au CPAS  de sa commune de résidence. Vous trouverez plus d’informations sur les aides fournies par le CPAS sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

      Répondre
  29. deb

    bonjour, je perçois une pension d handicapée de 748 euros puis je bénéficier du droit d insertion. Je suis demander d ’emploi depuis 1ans. Est ce que c’est cumulable?…
    Merci de me répondre .

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Deb,

      Nous t’avons répondu en privé et par téléphone.

      Bien à toi

      Répondre
  30. Alan

    Bonsoir,

    je voudrai savoir c’était obligatoire d’avoir fait un stage d’insertion pour avoir droit au allocation même si j’ai fini ma 6 e professionnel et obtenu mon cq6 et mon ce6p ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Alan,

      Tu ne pourras ouvrir un droit aux allocation d’insertion qu’une fois que tu auras accompli le stage d’insertion de 310 jours.  Pour ce faire, tu dois t’inscrire comme chercheur d’emploi auprès d’Actiris (si tu es domicilié en Région bruxelloise).

      Tu ne pourras ouvrir un droit aux allocations d’insertion que si tu réponds à l’ensemble des conditions d’octroi.  Toutes les informations se trouvent sur cette page

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  31. Billy

    Bonjour,
    Je suis actuellement inscrit chez  Actiris comme  chercheur d’emplois en stage d’insertion professionnel Car j’avais finit mes études fin 2020, je suis titulaire d’un master, je cherche du travail  et je n’ai toujours pas trouvé . J’ai aujourd’hui 28 ans et je remarque qu’il est inscrit que les allocations d’insertion ne sont valables que lorsqu’on a fait notre demande avant 25 ans. Pouvez-vous m’éclairer sur le sujet? Dois-je tout de même faire cette demande du CPAS car je suis en cohabitation légale avc ma copine qui a une petite fille . Ma copine travail mais moi non et donc je me debrouille difficilement pour participer aux charges commune de notre ménage.
    Bonne journée,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Billy,

      Malheureusement, comme tu as plus de 25 ans, au terme du stage d’insertion, tu n’ouvriras pas le droit aux allocations d’insertion.  Cependant, tu pourrais prétendre à des plans de résorption du chômage (Activa Brussels, ACS, …).

      Comme tu te retrouves sans ressources, tu peux introduire une demande auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es domicilié.  Mais sache que les revenus de ta compagne seront pris en compte avant l’octroi d’une éventuelle aide.  Toutes les informations utiles sur le CPAS se trouvent sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  32. KM

    Bonjour,
    J’ai 23 ans et je suis en plein formation. Cela fait trois mois que je suis inscrite chez « Actiris » au tant que demandeuse d’emploi après arrêt des études à cause du Covid.
    Actuellement je reçois des revenus d’intégrations sociales. Mais le CPAS m’a demandé de faire une demande d’allocation d’insertion sociales.
    Ai-je le droit de bénéficier des allocations d’insertion?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjoru KM,

      Pour avoir droit aux allocations d’insertion, il faut avoir été inscrit comme demandeur d’emploi en stage d’insertion (à la fin ou à l’arrêt des études) pendant minimum 12 mois, obtenir deux évaluations positives et ne pas atteindre l’âge de 25 ans au moment d’introduire sa demande. Tu trouveras plus d’informations sur le stage d’insertion sur: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Dès lors, si tu es inscrit depuis seulement 3 mois chez Actiris, tu ne pourras pas encore prétendre à tes allocations d’insertion. A priori dans 9 mois, tu pourrais y prétendre si tu respectes les conditions énumérées ci-dessus.  Nous te conseillons d’en rediscuter avec ton assistante sociale.

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  33. Thaïs

    Bonjour,

    je suis un peu perdue au niveau de mon statut. J’ai 23 ans, je viens de terminer mon Master de Relations Publiques. Je souhaite lancer mon entreprise avec une associée. Nous commençons l’incubateur Boost Your Project début février.

    Mon stage d’insertion se termine en septembre et je souhaite connaître le montant de mes allocations. Pour le moment j’habite avec deux autres personnes mais avec qui je ne partage que le montant du loyer, les charges d’électricité et internet. Cela fait-il de moi une personne isolée ou co-habitante ?

    Nous souhaitons lancer le projet en octobre, mais selon nos calculs, notre activité prendra un certain temps avant de pouvoir nous faire vivre. Connaissez vous des accompagnements pour ce genre de situation? Est-il possible de garder notre chômage le temps d’être rentable ?

     

    Un tout grand merci pour votre réponse
    Belle journée,

    Thaïs

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour Thaïs,

      Tu pourrais en effet garder tes allocations d’insertion tout en exerçant une activité indépendante, dans le cadre du Tremplin indépendants.  Dans la page, tu trouveras toutes les conditions à remplir pour y accéder.

      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, si tu n’habites pas seule et que tu ne peux pas justifier de charge de famille (avoir un ou des enfants ou cohabiter avec une ou des personnes ne disposant pas de revenus), tu es considéré comme cohabitante.
      Il y a cohabitation lorsque deux ou plusieurs personnes vivent sous le même toit et règlent principalement en commun les questions ménagères.
      Pour plus d’information sur la délicate question de la possibilité de bénéficier du taux isolé tout en vivant en colocation, tu trouveras plus d’information sur le site de Droits Quotidiens consacré aux jeunes.
      Tu trouveras les derniers montants (à jour) des allocations d’insertion sur:
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂
      Répondre
  34. Audrey

    Je suis actuellement une formation en promotion sociale en cours de jour mais je ne perçois plus d’allocations de chômage et je n’ai pas de dispense, que faire pour avoir un revenu?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Audrey,
      Si tu n’as pas droit aux allocations de chômage car tu n’as pas obtenu de dispense et n’est pas disponible sur le marché de l’emploi en journée car tu suis une formation, tu pourrais adresser une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  35. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

    Bonjour Boby,

    Non, le jeune qui bénéficie des allocations d’insertion n’a plus le droit à ses allocations familiales.

    Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

    Répondre
  36. KS

    Bonjour,

    Je suis actuellement à quelques jours de la fin de mon stage d’insertion professionnel. Ayant finit mes études fin 2019, je suis titulaire d’un master et je n’ai toujours pas trouvé de travail. J’ai aujourd’hui 27 ans et je remarque qu’il est inscrit que les allocations d’insertion ne sont valables que lorsqu’on a fait notre demande avant 25 ans.

    Pouvous-vous m’éclairer sur le sujet? Dois-je tout de même faire cette demande ? Ai-je droit à une allocation en tant que cohabitant ?

    Bonne journée,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour KS,
      Ayant 27 ans, tu ne pourras à priori malheureusement pas ouvrir de droit aux allocations d’insertion. Effectivement, une des conditions pour ouvrir ce droit est de ne pas avoir atteint l’âge de 25 ans au moment de la demande d’allocations d’insertion (lorsque le stage d’insertion a donc été accompli). Cependant, cette règle n’est pas absolue car il existe des dérogations si tu as dû interrompre tes études pour cause de force majeure ou si une occupation comme travailleur salarié explique que tu n’as pas introduit ta demande avant tes 25 ans.
      https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Si tu te retrouves dans un des cas de figure pouvant mener à une éventuelle dérogation (interruption des études pour force majeure ou occupation en tant que travailleur salarié) n’hésite pas à revenir vers nous  ou à faire ta demande d’allocations d’insertion une fois ton stage terminé.
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, si tu n’habites pas seul et que tu ne peux pas justifier de charge de famille (avoir un ou des enfants ou cohabiter avec une ou des personnes ne disposant pas de revenus), tu es considéré comme cohabitant.
      Il y a cohabitation lorsque deux ou plusieurs personnes vivent sous le même toit et règlent principalement en commun les questions ménagères.
      Si tu habites dans une maison communautaire, l’ONEM considère qu’il y a cohabitation lorsque les commodités sont utilisées en commun et qu’il y a :
      – soit partage des frais concernant le loyer, l’entretien ou la nourriture ;
      – soit une répartition interne des tâches.
      Pour plus d’information sur la délicate question de la possibilité de bénéficier du taux isolé tout en vivant en colocation, tu trouveras plus d’information sur le site de Droits Quotidiens consacré aux jeunes.
      Si tu n’entre pas dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations d’insertion et que tu es sans revenus, tu pourrais adresser une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !


       

      Répondre
  37. S

    Bonjour,

    Pourriez vous m’expliquer le type de contrat CPE?

    Quelles sont les avantages et les inconvénients?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour S,

      Le contrat CPE, appelé Convention de premier emploi est un type de contrat qui est destiné aux personnes de moins de 26 ans.

      Ce type de contrat peut donner à ton employeur un avantage financier à ton engagement (possibilité de réduction de cotisations sociales).

      Les autres avantages de ce type de contrat sont que pendant les 12 premiers mois de la CPE,

      – tu as le droit de t’absenter, avec maintien de ta rémunération, pour répondre à des offres d’emploi.

      – Tu as las possibilité de quitter ton emploi moyennant un délai de 7 jours.

      Un inconvénient pourrait être le fait que cette convention se terminera au plus tard lorsque tu atteindras 26 ans; et rien n’oblige l’employeur à te proposer un contrat à la suite.

      Tu trouveras toute l’explication de ce type de contrat sur : https://emploi.belgique.be/fr/themes/emploi-et-marche-du-travail/mesures-demploi/regime-des-premiers-emplois-plan-rosetta/la

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  38. coi

    montant chômage chef de ménage sortant décolle au 1 janvier 2021

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour coi,

      Les montants des allocations sont en effet indexés le 1er janvier 2021. Tu peux trouver les montants indexés des allocations d’insertion sur le site de l’ONEM: https://www.onem.be/fr/documentation/bar%C3%A8mes/allocation-dinsertion

      Nous mettrons notre page à jour dès que possible.

      Bien à toi

      Répondre