Peux-tu bénéficier du chômage en tant que travailleur étranger ou après avoir travaillé à l’étranger ?

Principe général pour le travailleur étranger

Si tu es de nationalité étrangère, tu dois, pour bénéficier des allocations de chômage, satisfaire aux mêmes conditions générales d’admission et d’octroi que les travailleurs belges. Tu dois donc prouver un certain nombre de jours de travail salarié dans une période de référence qui précède ta demande. Pour plus de détails, consulte la fiche « quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier du chômage ».

De plus, en tant que travailleur étranger, tu dois :

  • être en règle de séjour, c’est-à-dire posséder un permis de séjour valable ;
    ET
  • satisfaire à la réglementation sur l’emploi de la main-d’œuvre étrangère, c’est-à-dire posséder un permis de travail valable (sauf si tu es dispensé de cette obligation).

Ces deux conditions doivent être réunies simultanément au moment de la demande d’allocations et durant toute la durée du chômage.

Introduction d’une première demande d’allocations suite à une occupation à l’étranger (que tu sois Belge ou non)

Prise en compte du travail à l’étranger

Les journées de travail que tu as prestées à l’étranger peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande). En outre, la période de travail à l’étranger doit avoir été accomplie dans un pays européen (+ quelques autres exceptions). Des conditions particulières peuvent aussi s’appliquer suivant la nationalité du demandeur. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur le site de l’ONEM.
Avoir travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique (après la période de travail à l’étranger) est une règle en vigueur à partir du 01/10/16. Avant cette date, un seul jour de travail en Belgique était suffisant pour pouvoir valoriser des journées de travail à l’étranger.

Comment introduire ta demande ?

Tu dois te présenter à l’organisme de paiement de ton choix (CAPAC ou syndicat) qui te fournira un formulaire C109 pour introduire ta demande d’allocations.

Si tu as travaillé dans un pays de l’Espace Économique Européen (ou en Suisse), tu devras également remettre un formulaire européen U1 complété par l’institution étrangère compétente en matière de chômage.

Si tu as travaillé dans un autre pays, tu devras remettre une attestation de l’employeur ou une attestation de l’institution de sécurité sociale de ce pays.

Introduction d’une nouvelle demande d’allocations suite à un séjour à l’étranger (que tu sois Belge ou non)

Si tu as déjà bénéficié d’allocations de chômage en Belgique auparavant et que tu souhaites introduire une nouvelle demande, les conditions dépendent de l’activité que tu as exercée à l’étranger.

Si tu as travaillé à l’étranger comme salarié

Tu pourras à nouveau bénéficier des allocations si tu as perçu au moins une allocation de chômage dans les 3 ans qui précèdent la demande. Le travail salarié effectué à l’étranger (ne pouvant pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage parce qu’il n’est pas suivi d’une période de travail en Belgique) prolonge cette période de 3 ans de la durée du travail effectué. Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.

Si tu as travaillé à l’étranger comme indépendant

Tu conserves tes droits pendant 15 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique.
Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.

Si tu as séjourné à l’étranger sans travailler

Tu gardes tes droits pendant 3 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique. Peu importe le motif de ton séjour à l’étranger. Le montant de l’allocation risque d’être inférieur au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger. La diminution progressive des allocations continue en effet à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien. Tu trouveras plus d’informations sur cette diminution progressive dans la fiche quels sont les montants des allocations de chômage?

Sources : fiche T31 ONEm et fiche T39 ONEm

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*

97 questions déjà posées

  1. Happy

    Bonjour,

    Je suis Belge de naissance par mon travail, mon poste a été transférer au Luxembourg depuis 2018. Suite à la crise économique des licenciements ont eu lieu.

    Je souhaite revenir en Belgique, ai-je droit au allocation de chômage ? Ou des revenus d’insertion ?

    D’avance merci pour votre réponse

     

    Répondre
  2. Riccardo

    Bonjour,

    Je suis un garçon de 26 ans de nationalité italienne, qui a travaillé à Bruxelles pendant presque trois ans, résidant à Bruxelles et autorisé à travailler en Belgique. Je change d’emploi et je serai bientôt sans contrat. Me serait-il possible de faire une demande de chômage jusqu’à ce que je trouve un autre emploi ? (que je recherche activement). Quelle procédure dois-je utiliser et quel organisme dois-je contacter ? Merci de votre aide.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Ricardo,

      Si tu perdais malheureusement  ton emploi, en attendant de retrouver un nouveau, tu pourrais sans problème bénéficier des allocations de chômage; pour autant que tu aies travaillé sous comme salarié. En effet, pour les personnes de moins de 36 ans comme toi, 312 jours (un an) de travail sont suffisants pour ouvrir le droit au chômage.

      Mais attention, si tu es à la base de la rupture de ton contrat (par exemples, tu démissionnes ou tu fais une rupture de commun accord), tu risqueras une sanction de l’Onem. Cette sanction pourrait aller d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable. Pour éviter ce risque de sanction, tu devras travailler minimum 13 semaines chez un nouvel employeur avant d’introduire ta demande de chômage.

      Pour ouvrir le droit, tu devras t’inscrire comme demandeur au service emploi de ta région et introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement. Tu trouveras toutes ces démarches à effectuer sur une autre de nos fiches.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre

  3. Nicola

    Cher Monsieur ou Madame,

     

    Je voudrais vous poser une question. J’ai travaillé en Belgique pendant quatre ans, obtenant ainsi le droit aux allocations de chômage. Cependant, juste après la fin de mon contrat en septembre dernier, j’ai commencé à travailler en Allemagne. Mon contrat actuel durera deux ans, après quoi j’envisage de rentrer en Belgique. A mon arrivée, aurai-je encore le droit de demander des allocations de chômage ou les ai-je perdus ? Merci beaucoup pour votre temps et votre aide.

     

     

    Bien à vous,

    Nicola ****

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour Nicola,
      Tu devrais pouvoir bénéficier directement d’allocations de chômage à ton retour en Belgique après ta période de 2 ans de travail en Allemagne
      En effet, le travail effectué à l’étranger et ne pouvant être directement comptabilisé pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations en Belgique prolonge la période de référence de la durée du travail effectué.
      Petit exemple pour rendre tout cela plus clair :
      si tu as moins de 36 ans, il faut, pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage, prouver 312 jours sur une période de référence de 21 mois qui précède la demande. Comme le travail effectué à l’étranger prolonge la période de référence de la durée du travail effectué, cette période de référence passera pour toi à 21 mois + 2 ans. Tes jours de travail presté en Belgique pourront donc encore être pris en compte après une période de 45 mois qui précède ta demande d’allocations.
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !
      Répondre
  4. yo1

    bonjour, j’aurai souhaité savoir, si j’ai principalement travaillé en France en tant que saisonnier, ai-je droit à mes allocations en Belgique ? Quel est le nombre d’heure à effectuer pour avoir droit au chomage ? Et vais-je être imposé doublement ? (France + Belgique) Merci d’avance

    Répondre
  5. Paola

    Je percevais des allocations de chômage. Je travaille en intérim pour une durée de 2 mois et demi. Est ce que le montant de mes allocations de chômage reste le même que le dernier mois avant la reprise du travail ? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Paola,

      A la fin de ton CDD, tu ne seras pas indemnisée sur base de ce dernier contrat, 2 mois et demi de travail étant insuffisants dans ce cas. Ils n’interrompront pas non plus la dégressivité de ton chômage. Pour cela, il faut minimum une période de travail de 3 mois.

      Donc, en rouvrant ton droit, tu pourrais soit toucher le même montant qu’avant de débuter ton CDD, soit toucher moins. Tout va dépendre de la période de chômage dans laquelle tu seras.

      Aussi, il faut savoir qu’après chaque interruption du chômage de plus de 28 jours, pour rouvrir le droit, tu devras te réinscrire comme demandeuse d’emploi et introduire une nouvelle demande d’allocations de chômage auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.
      Répondre
  6. Hollower

    Bonjour,

     

    Je suis actuellement chômeur et je bénéficie de la « petite » allocation de chômage (500€ +-).

     

    Dans une optique professionnelle et personnelle, je songe très sérieusement à m’expatrier dans un pays au nord, l’Estonie.

     

    J’ai cru comprendre que je pouvais bénéficier d’une aide à l’expatriation sous forme d’allocations de chômage mais je manque cruellement d’informations, d’où mon message. Pourriez-vous répondre aux quelques questions ci-dessous et compléter avec d’éventuelles informations supplémentaires ?

     

    – Quels sont les critères d’obtention ?

    – Les démarches à faire ICI et LA-BAS ?

    – Le montant de cette aide ?

    – La durée d’octroi ?

    – Les choses à faire ?

    – Les choses à ne pas faire ?

    – La fin, comment se passe t’elle ?

     

    Voilà, ces questions couvrent, je crois, déjà une grande partie de la zone d’ombre.

     

    Merci d’avance.

     

    Cordialement,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Hollower,

      Si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), une possibilité est d’exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (étalés ou non sur plusieurs courtes périodes et éventuellement renouvelables une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
      Pour plus d’informations à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
      1. Hollower

        Bonjour,

        Merci pour la réponse rapide et efficace.

        La seule question qu’il me reste est : vu que c’est une « extension de durée » de mes allocations, je vais garder le même montant d’allocations ? Cad 500€ +- ?

        Il faudrait AU BAS MOT un millier d’euros pour arriver à vivre dans un autre pays et c’est là où ce serait intéressant.

        L’ONEM est gagnant vu qu’il se « débarrasse » d’un chômeur donc il serait plus enclin à être un peu plus généreux mais j’ai l’impression qu’à l’instar de 90% de l’administration belge, cela ne soit pas très cohérent…

        Merci d’avance.

        Cordialement.

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

          Bonjour Hollower,

          Il s’agit en fait d’un droit de continuer à bénéficier de tes allocations à l’étranger. Le montant de tes allocations sera donc le même que si tu restais en Belgique.

          N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

          Répondre
          1. Hollower

            Bonjour,

            Merci pour vos réponses rapides ET efficaces ! Je sais maintenant quoi faire avant de partir.

            Je vous souhaite une agréable fin de journée et un excellent week-end.

            Cordialement,
            Un internaute satisfait.

  7. Jilke

    Bonjour,

    Ma compagne est Turque. Je suis Belge et nous sommes cohabitants légaux depuis 1 mois.
    Elle a actuellement un permis de travail grâce à son employeur. Elle  travaille depuis 2 ans maintenant en Belgique.

    Suite à une réorganisation, elle risque de perdre son travail et donc son permis de travail (et donc son permis de séjour?)

    Aujourd’hui elle peut rester en Belgique grâce à son travail (et non parce que nous sommes ensemble).

    Pourra-t-elle rester avec moi (en Belgique) si elle perd son travail?

    Et pourra -t-elle bénéficier des allocations de chômage?

    Merci

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Jilke,

      Nous sommes désolé.e.s pour cette réponse tardive.

      Ta compagne pourra bénéficier du chômage pendant 60 jours après la perte de son emploi en étant porteuse de l’annexe 51.

      Il s’agit des étrangers dont l’autorisation de travailler a pris fin mais qui peuvent encore rester 90 jours sur le territoire afin de trouver un nouveau travail. Etant donné que la réglementation du chômage dispose que pour autant que l’intéressé.e reste en ordre de séjour, le droit au chômage est maintenu pendant les 60 jours qui suivent l’expiration du permis de travail, l’étranger porteur d’une Annexe 51 pourra, par conséquent, bénéficier du chômage pendant les 60 jours suivant la fin de son autorisation de travailler en Belgique.

      Exemple : un travailleur est porteur d’un document de séjour indiquant « marché du travail : limité », valable jusqu’au 31 décembre 2020. Le 1er juin 2020, l’entreprise dans laquelle il travaille fait faillite et il perd son emploi. Son autorisation de travailler n’étant valable que pour cet emploi, auprès de cet employeur, elle perd toute validité au moment où le travailleur perd son emploi. L’autorisation de séjour reste, elle, cependant encore valable pendant 90 jours, le temps que cette personne trouve un nouvel emploi. Au niveau du droit au chômage, celle-ci pourra percevoir les allocations pendant les 60 jours qui suivent la fin de son contrat de travail.

      Plus d’info dans cette brochure (page 13 en particulier): https://ladds.be/wp-content/uploads/2020/10/C49-brochure-version-2020-20.pdf

      Pour plus d’info sur les autres pistes pour qu’elle puisse rester en Belgique, il faudrait contacter un service spécialisé en droit des étrangers: https://ijbxl.be/listing/adresses-utiles-pour-les-personnes-etrangeres-a-bruxelles/

      Les conditions pour un regroupement familial sont indiquées par exemple sur:

      https://dofi.ibz.be/fr/themas/onderdanen-van-derde-landen/regroupement-familial

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  8. Ouchene

    Bonjour,

    J’ai travaillé à l’étranger comme fonctionnaire pendant 15 ans et je suis actuellement pensionné.

    En 2018 j’ai acquis la nationalité Belge, et je me suis installé en Belgique.

    Depuis ce temps-là je cherche un emploi mais je n’ai pas réussi à avoir un job.

    Je me demande si j’ai droit au chaumage même si je n’ai pas travaillé en Belgique.

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Ouchene,

      Malheureusement, vous ne pouvez plus bénéficier d’allocations de chômage. Les allocations de chômage sont des revenus de remplacement dont le droit est ouvert suite à la perte d’un emploi après une période suffisante de travail salarié. Vous trouverez plus d’informations à ce propose sur une autre fiche

      Dans votre situation, comme vous êtes pensionné, vous ne pouvez prétendre a priori qu’à votre pension. Mais, si vous rencontrez des difficultés financières, vous pouvez introduire une demande d’aide auprès du CPAS  de votre commune de résidence. Une aide pourra alors vous être accordé; pour autant que le montant de votre pension ne soit pas supérieur au montant  accordé aux personnes de la même catégorie.

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

      Répondre

  9. ericdel

    Je bénéficie actuellement du chômage. Si je pars un an séjourner à l’étranger, à mon retour je retrouve mes droits au chômage. Ok.

    Dois-je prévenir l’onem ou simplement ne plus rentrer mes cartes bleues?

    Combien de fois puis-je partir un an à l’étranger et puis revenir en Belgique tout en récupérant à chaque fois mes droits?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour ericdel,
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, tu maintiens ton droit aux allocations pour une période de 3 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique.
      Il serait recommandé de te désinscrire d’Actiris ou du Forem avant de partir si tu veux que ta situation administrative soit claire.
      Il n’y a pas de nombre de fois maximum où tu pourrais partir un an à l’étranger. Il faut simplement qu’il n’y ait pas d’interruption de plus de 3 ans de tes allocations de chômage.
      Note cependant que, si tu parts à l’étranger sans y travailler, même si tu ne bénéficies pas d’allocations de chômage, la dégressivité continue et donc, dépendant de la période d’indemnisation dans laquelle tu te trouves, le montant de tes allocations risque d’être inférieur au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  10. vv-julie

    Bonjour,

    Je suis une jeune entrepreneuse qui suis en train de lancer ma boite en Angleterre après mes etudes. J’ai la double nationalité (belge et anglaise, belge de naissance). Je voudrais savoir quelle est mon statut dans ce cas et recevoir un conseil sur les allocations, sécurite sociale etc dans mon cas. Est-il possible de toujours être couverte? Quelles sont les conditions? Dois-je m’inscrire au chaumage? Quel statut devrais-je avoir?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Julie,

      Où vis tu pour le moment ? Si tu vis en Angleterre, tu n’ouvres à priori aucun droit en Belgique.
      Si tu continues à vivre en Belgique tout en préparant ton activité indépendante à l’étranger, il pourrait être pertinent de t’inscrire comme chercheuse d’emploi (chez Actiris si tu vis à Bruxelles).

      Au niveau sécurité sociale et départ à l’étranger, tu peux trouver plus d’information sur ce site.

      Le plus simple serait de discuter de ta situation par téléphone, tu peux nous joindre au 02/514.41.11 (et demander François).

      Bien à toi

      Répondre
  11. Dritzko13

    Bonjour,

    Ma compagne est de nationalité polonaise et anglaise. Elle vit actuellement en Angleterre lle vient s’installer en Belgique (Wallonie).

    A quoi a-t-elle droit et quelles démarches sont à réaliser ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Dritzko13,

      Si elle n’a jamais travaillé ni bénéficié du chômage en Belgique, elle n’y aura pas droit immédiatement. Si elle a travaillé en Angleterre ou en Pologne comme salariée, ces périodes de travail peuvent être prises en compte pour une admissibilité au chômage si elle travaille au moins 3 mois en Belgique.

      Bien à toi

      Répondre
  12. Lili

    Bonjour je suis belge j habite actuellement en France (depuis 4 ans) avec mon conjoint et mon fils de 2an et Demi. Ma situation devient très compliquée car je me sépare et j aimerais revenir en Belgique avec mon fils mais je n’ai pas travailler assez de jours pour pouvoir bénéficier du chômage, je n’ai pas d adresse en Belgique donc je ne peux pas déposer une demande au cpas. J habite à la frontière française et je travaille comme intérimaire depuis 1 mois en Belgique. Du coup je suis complètement dans l impasse. Pouvez-vous m’aider ?

    Merci d’avance

    Bonne journée

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Lili,

      Je suppose que tu n’as jamais eu droit au chômage en Belgique. Si tu n’as pas travaillé au moins un an, tu ne pourras en effet pas ouvrir de droit au chômage.
      Je suppose que tu ne remplis pas non plus les conditions pour des allocations d’insertion (chômage sur base des études).

      Si tu n’as droit à aucune autre aide, c’est effectivement auprès d’un CPAS que tu dois t’adresser.
      Tu pourrais peut-être contacter le (ou les) CPAS de la (ou les) commune(s) où tu cherches un logement. Si tu as un accord de principe de leur part pour une aide si tu habites la commune, tu devras officialiser cette demande d’aide dès que tu as trouvé un logement.

      Dès que tu habites en Belgique, tu pourras introduire une demande d’allocations familiales dans la région où tu vis.
      N’hésite pas à demander de l’aide pour tes démarches à un service social présent dans la région où tu veux habiter.

      Bien à toi

      Répondre
  13. Eddie

    Bonjour,

    Ma question peut vous paraitre étrange, mais je le pose quand meme.

    Est ce que l’onem a des moyens de savoir si on travaille à l’étranger (union européenne ) ? mis à part les convocations. Je connais en effet plusieurs personnes qui travaillent à l’étranger tout en bénéficiant du chômage complet en Belgique.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Eddie,

      Pour bénéficier de l’allocation de chômage en Belgique, il est nécessaire de résider effectivement en Belgique.

      Dans le cas où tu souhaites continuer à toucher ton allocation de chômage belge en étant à l’étranger, il est nécessaire d’en faire la demande auprès de l’ONEm. L’ONEm peut accorder ce droit pour une durée de 3 mois au moyen du formulaire U2.

      Dans le cas où tu souhaites exporter ton droit au chômage dans le pays de destination, il sera nécessaire de demander le formulaire U1 auprès de l’ONEm et de remplir les conditions d’octroi de l’allocation de chômage dans le pays de destination.

      Pour + d’information à ces sujets, tu peux te rendre sur la fiche d’info de T122 de l’ONEm

      Dans la situation que tu évoques (où des personnes perçoivent des revenus du travail à l’étranger sans le déclarer auprès de l’ONEM), il est possible que l’ONEm se retourne contre celles-ci (s’il s’en rend compte) et leur demande de rembourser les allocations de chômage (qui sont des allocations de remplacement en l’absence de revenus du travail) indument perçues.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  14. Henry

    Bonjour, Je suis belge et parti en 1996 de Belgique. J’ai toujours travaillé à l’étranger comme salarié depuis lors (Suisse, Mexique et UAE). Avant 1996 j’ai travaillé 2 ans en Belgique, 1 an de service militaire, et aux études avant cela. Pourriez-vous me dire si j’aurais droit à une allocation de chomage si je rentre maintenant en Belgique ? Merci d’avance.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

       

      Bonjour Henry,
      Il me manque des détails pour répondre de manière précise à ta question. Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, le travail presté à l’étranger peut ou ne peut pas être pris en compte dans le cadre de l’ouverture d’un droit aux allocations de chômage en Belgique dépendant du pays dans lequel il a été exercé (le travail en Suisse par exemple peut lui être pris en considération pour répondre aux conditions d’ouverture d’un droit aux allocations de chômage en Belgique, cependant le travail effectué au Mexique ne peut être pris mais prolongera la période de référence de la durée du travail effectué).
      Dès lors, si tu avais travaillé 2 ans en Belgique avant ton départ, que tu as travaillé en Suisse (où la période de travail effectué peut être prise en compte) et dans d’autres pays en dehors de l’EEE (sauf exceptions comme par exemple la Suisse, tu trouveras la liste des pays dans la fiche de l’ONEm: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1), dépendant de ton âge et de la durée du travail effectué dans des pays où la période de travail peut être prise en compte, tu devrais (si tu n’avais pas bénéficié d’allocations de chômage avant ton départ à l’étranger) d’allocations de chômage moyennant le fait de travailler au minimum 3 mois en Belgique.
      Un exemple pour bien comprendre : Si tu as entre 36 ans et 49 ans, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique, il faut prouver 468 jours de travail (soit un an et demi) sur une période de référence de 33 mois qui précède la demande.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-conditions-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Ayant travaillé 2 ans en Belgique avant ton départ, si tu as travaillé en Suisse une période de 1 ans de travail, tu prouverais 3 ans de travail pouvant être pris en compte pour ouvrir un droit aux allocations. Si tu as travaillé ensuite 6 ans au Mexique où la période de travail ne peut être prise en compte mais prolonge la période de référence de la durée du travail effectué, tu prouverais toujours tes 3 ans de travail pouvant être pris en compte sur une période de référence de 33 mois + 6 ans (la durée de la période de travail effectué au Mexique).
      Dès lors, si les périodes ne pouvant êtres prises en compte mais prolongeant la période de référence te permettent de garder un nombre suffisant de jours de travail pouvant être pris en compte sur la période de référence, moyennant le fait de travailler 3 mois en Belgique te permettrait d’ouvrir le droit aux allocations.
      Il faudra donc que tu vérifies ces éléments aux regard de ta situation personnelle pour déterminer si oui ou non tu rentres toujours dans les conditions.
      J’espère avoir pu être clair et t’avoir aidé !

      Répondre
  15. lola12

    Bonjour,

    Je suis française et travail depuis 2015 (sans interruption) dans le cadre des mes études supérieur (contrat d’apprentissage statut salarié). Mon contrat en France prend fin le 10/09 et j’aimerai m’installer en Belgique auprès de mon compagnon.

    Je suis donc à la recherche d’un emploi en Belgique depuis plusieurs mois et on me propose un CDD de 3 à 6 mois. Ma question est la suivante :

    à la fin de ce CDD (s’il n’est pas reconduit) sera-t-il possible de percevoir une allocation chômage en Belgique? en sachant que je n’ai jamais travaillé en Belgique mais uniquement en France de 2015 à sept 2021.

    Mes années travaillées en France peuvent-elles être prise en compte en Belgique?

    J’ai 25 ans et travail dans le secteur des assurances.

    Merci pour votre aide,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Lola12,

      En principe, tes jours de travail effectués en France peuvent bien être pris en compte pour ouvrir un droit au chômage en Belgique si tu respectes certaines conditions.

      La première est qu’il faut d’abord avoir travaillé minimum 3 mois en Belgique avant de pouvoir faire jouer ce droit. Ensuite, il faut que tes journées de travail sous contrat d’apprentissage statut salarié soit bien considérées comme des jours de travail qui ouvrent un droit au chômage.
      Enfin, il faut également remplir les conditions « classiques » pour ouvrir un droit au chômage en Belgique : pour ta tranche d’âge, il faut prouver 312 jours de travail au cours d’une période de 21 mois précédant ta demande. Tu trouveras plus d’informations à ce sujet ici. 

      Tu trouveras les références des formulaires à remplir pour tes demandes dans l’article ci-dessus.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  16. Nick

    Bonjour,

    Je suis pour le moment chômeur complet indemnisé (après occupation). J’envisage de m’expatrier pour aller travailler au Québec plusieurs années (2 ou 3 ans). Après cette occupation et lors de mon retour en Belgique, aurais-je le droit à des allocations de chômage si j’en fait la demande ? (avant de retrouver un travail en Belgique). Le cas échéant, le montant de ces allocations seront-elles déterminées sur mon travail au Québec ? Merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Nick,
      Bénéficiant d’allocations de chômage avant ton départ au Québec, le travail effectué là-bas et qui ne peut être pris en compte pour ouvrir un droit ici te permettra de prolonger la période de 3 ans durant laquelle on maintient un droit aux allocations de chômage de la durée du travail effectué au Canada. Dans ce cas, tu pourrais avoir directement droit aux allocations de chômage quand tu rentrerais du Québec et le montant des allocations devrait être similaire au montant de tes allocations au moment de ton départ de la Belgique (il ne sera donc pas basé sur ton salaire du Québec).
      J’espère avoir pu t’aider! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos!

      Répondre
      1. Nick

        Bonjour, merci pour votre réponse. Toutefois je ne suis pas sûr de bien comprendre cette partie :  » le travail effectué là-bas et qui ne peut être pris en compte pour ouvrir un droit ici te permettra de prolonger la période de 3 ans durant laquelle on maintient un droit aux allocations de chômage de la durée du travail effectué au Canada.  » Pourriez-vous être plus explicite ? Merci.

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

          Bonjour Nick,
          Je vais prendre un exemple pour essayer de clarifier ça.
          Lorsque l’on bénéficie d’allocations de chômage, on conserve ce droit durant une période de 3 ans. Dès lors, si tu partais au Canada ce 1er septembre 2021 sans y travailler, tu aurais théoriquement droit à des allocations de chômage jusqu’au 1er septembre 2024. Si tu travaillais 6 mois au Canada, cette période de 3 ans serais prolongé de 6 mois (durée de ta période de travail prestée au Canada) et donc tu maintiendrais ce droit jusqu’à septembre 2024 + 6 mois.
          J’espère avoir pu éclaircir les choses! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos!

          Répondre
  17. semourra

    Bonjour Madame, Monsieur,

    Je me permets de faire ce message pour pouvoir bénéficier d’informations supplémentaires.

    En effet, je suis de nationalité belge, je travaille en France en tant qu’employé depuis 4 anas maintenant. Prochainement, je vais surement débuter un autre CDI en belgique.                      Une première pour moi en sachant que les procédures ne sont pas identiques.                           Dès lors, je me permets de vous poser les questions  suivantes :

    D’aune part, si je quitte mon emploi français sous démission (car le job en belgique a un besoin urgent d’employé) et la période d’essaie de mon nouveau job belge malheureusement n’est pas validée après plusieurs mois, pourrais-je bénéficier du chômage belge car j’aurai fait au moins 3  mois de fonction en Belgique?

    A savoir que seulement un an après mon diplôme et quelques temps avant mon1e job français j’ai eu quelques allocations de la capac. Je voudrai assurer mes arrières  et ne perdre aucun droit car si je démissionne de mon plein grès sans motif grave en France ,je perds mes droits français.

    D’autre part,  il me reste 10 jours de congés pour mon année 2021 en France. Est ce que je peux les prendre même sous démission ?  comment cela se passe til ? Etant donné que ce sont 2 pays différents je ne pourrais pas les transférer.

     

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour Semourra,
      Il me manque des détails afin de pouvoir te répondre de manière précise. Quand tu dis que tu es belge que tu travailles en France, veux-tu dire que tu résides en Belgique et que tu travailles en France. Si tel est le cas et que tu retournes au moins une fois par semaine dans ton domicile belge, alors tu as le statut de travailleur frontalier et des règles spécifiques sont alors d’application.
      Pour la sécurité sociale, tu es considéré comme travailleur frontalier si :
      • tu travailles dans un autre pays de l’Espace Economique Européen (EEE) ou en Suisse et
      • tu regagnes tous les jours ou au moins une fois par semaine votreton lieu de résidence habituel en Belgique.
      Si, en tant que travailleur frontalier, tu deviens chômeur complet, tu dois t’inscrire en tant que chômeur auprès de l’office régional pour l’emploi compétent en Belgique (Forem en Wallonie ou Actiris à Bruxelles) et tu as droit à des allocations de chômage belges directement.
      https://www.socialsecurity.be/citizen/fr/travail-chomage/travail-transfrontalier/travailleur-frontalier
      Si tu n’es pas travailleur frontalier alors effectivement la règle des 3 mois de travail en Belgique pour ouvrir le droit aux allocations est d’application.
      Si tu n’es pas travailleur frontalier alors effectivement la règle des 3 mois de travail en Belgique pour ouvrir le droit aux allocations est d’application.
      Cependant, vu que tu as bénéficié du chômage avant de partir, il est peut-être possible de récupérer ce droit sans même prester le minimum de 3 mois. Nous supposons qu’il s’agissait d’allocations d’insertion. N’hésite pas à nous appeler (02/514.41.11) si tu souhaites discuter des possibilités pour récupérer les allocations d’insertion à ton retour. Tout en sachant que des allocations de chômage sur base du travail (en travaillant au moins 3 mois en Belgique) seront plus avantageuses.
      Note que, la période d’essai n’existe plus en Belgique depuis la réforme de l’état de 2014.
      Note également qu’en cas de démission de ton emploi sans motif « légitime », tu risques une sanction de l’ONEm. En effet, Si tu abandonnes ton emploi sans motif « légitime », tu risques un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines.
      Tu peux éviter cette sanction en quittant ton poste pour un autre emploi de minimum 13 semaines ou en négociant avec ton employeur pour déterminer s’il serait d’accord de te licencier sans que n’apparaisse dans le motif de licenciement que celui-ci ne résulte d’une faute de ta part ou d’un accord entre vous (la rupture de commun accord menant également à des sanctions en Belgique contrairement à la France). Néanmoins, concernant cette dernière option, ton employeur n’est pas tenu d’accepter et pourrait très bien refuser de te licencier.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/
      Concernant tes 10 jours de vacances restant, étant un service d’information jeunesse belge, nous ne sommes pas spécialisé en matière de législation travail française. Tu pourrais poser la question à une service d’information jeunesse français tel que le CIDJ : https://www.cidj.com/
      Sache qu’en Belgique, en cas de perte d’emploi, les jours de congés restant à prendre sont payés au travailleur à la rupture du contrat.
      N’hésite pas à revenir vers nous afin de préciser ta situation ! J’espère avoir pu t’aider !
      Répondre
  18. Aline

    Bonjour,

    Je suis belge et je n’ai jamais travaillé en Belgique en tant que salariée (mais j’ai travaillé 6 mois en tant que collaborateur liberal, j’ai donc payé des cotisations sociales en Belgique). Je travaille en France (salariée) depuis 5 ans.

    Je souhaite revenir en Belgique pour chercher du travail/faire une formation.

     

    Quels sont mes droits au chomage dans ce cas ci?

    Merci d’avance, bonne journée.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Aline,
      Il n’est pas certain qu’en tant que collaborateur libéral tu aies cotisé pour le chômage en payant de cotisations en Belgique.
      Ceci-dit, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de son âge. Pour les personnes de moins de 36 ans il faut prouver 312 jours de travail (soit un an) sur une période de 21 mois qui précède la demande.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-conditions-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Dès lors, même en considérant que tu aies payé des cotisations sociales en Belgique pendant 6 mois, tu n’auras pas encore ouvert de droit aux allocations de chômage en Belgique.
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, le travail que tu as presté en France, peut être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande).
      Tu devras donc prester 3 mois de travail en Belgique pour valoriser tes périodes de travail prestées en France et ouvrir un droit aux allocations de chômage belges.
      Note que, une fois ton droit aux allocations de chômage belges ouvert, pour pouvoir faire une formation tout en bénéficiant, il faudra que tu fasses une demande de dispense auprès d’Actiris (à Bruxelles) ou du Forem (en Wallonie) et que tu répondes aux conditions pour avoir cette dispense:  https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

       

      Répondre
  19. Disal

    Bonsoir, je suis belge, j ai 22 ans et je travaille en Espagne pour une société francaise depuis 2 ans. Je souhaiterais reprendre des études en Belgique en promotion sociale car j ai seulement fait 4 ans d’études secondaires. Pourrais je bénéficier d’allocations de chomage? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Disal,

      Il te sera tout à fait possible de prétendre aux allocations de chômage sur base d’une période de travail salarié pour cette société française. Pour cela, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région et travailler minimum 3 mois comme salarié à ton arrivée en Belgique. Tu trouveras plus d’informations sur: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1
      Après cette période d’occupation, tu pourras sans problème ouvrir le droit. Tu devras alors t’inscrire de nouveau comme demandeur d’emploi et introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Tu trouveras plus d’informations sur les démarches à effectuer pour ouvrir le droit aux allocations de chômage sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/
      Mais attention, s’il a été mis fin à ton contrat suite à une démission, tu risqueras une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable. Pour éviter ce risque de sanction, tu devras travailler minimum 13 semaines chez un nouvel employeur avant d’introduire ta demande d’allocation. Tu trouveras plus d’informations sur les sanctions de l’Onem sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.
      Répondre
  20. X

    J ‘ętè independent pendant 6 ans en espagne  , et maintenant  je travail salarie pendant 10 mois , est ce que j ai le droit su chomage en belgique ?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour X,
      Tout d’abord désolé pour le laps de temps de réponse.
      Il me manque des détails pour répondre à ta question de manière précise. Qu’as-tu fais en Espagne avant d’être indépendant? Le travail indépendant ouvre-t-il un droit à des allocations de chômage en Espagne?
      Si le travail indépendant en Espagne n’ouvre, comme ici, pas de droit aux allocations de chômage, elle ne pourra pas être valorisée par le fait de travailler 3 mois minimum en Belgique comme c’est le cas du travail salarié. Il faudra alors que tu prouves suffisamment de jours de travail sur une période donnée en fonction de ton âge pour ouvrir ce droit aux allocations.
      Par exemple, pour une personne de moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail sur une période de 21 mois qui précède la demande. En raison de la pandémie, pour toute demande d’allocations de chômage comme travailleur à temps plein du 1er avril 2021 au 31 décembre 2021, la période de référence est prolongée de 12 mois. Tu peux donc faire valoir des jours de travail dans les 33, 45 ou 54 derniers mois (au lieu de 21, 33 ou 42 mois).
      Tu trouveras les informations concernant les conditions d’ouverture d’un droit aux allocations de chômage via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-conditions-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Si le travail indépendant en Espagne ouvre bien un droit aux allocations de chômage en Espagne, alors tu ne dois répondre qu’à la condition des 3 mois pour pouvoir valoriser cette période de travail et ouvrir un droit aux allocations de chômage belges.
      https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

       

      Répondre
  21. Theo

    Bonjour,

    Je suis belge et j’habite en Angleterre depuis 2015. J’étais au chômage avant de partir pour l’Angleterre et j’avais à l’époque exporté mes droits au chômage avec un formulaire U2. J’ai rapidement trouvé un emploi sur place et j’ai travaillé de manière continue jusqu’à présent. Je désire maintenant rentrer en Belgique pour des raisons familiales. Si j’ai bien compris, je pourrais à nouveau bénéficier directement des allocations de chômage à mon retour en Belgique. Ai-je toujours droit à ces allocations si je quitte mon emploi en Angleterre de mon propre chef ou sont-elles uniquement accordées en cas de licenciement?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Théo,

      Comme tu auras suffisamment travaillé en Angleterre avant ton départ, tu pourrais ouvrir le droit aux allocations de chômage belge à ton retour en Belgique, sous certaines conditions. A ton arrivée, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région et travailler minimum 3 mois comme salarié. Tu trouveras plus d’informations sur: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

       

      Mais attention, si tu démissionnes de ton emploi en Angleterre, tu risqueras une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable. Pour éviter ce risque de sanction, tu devras travailler minimum 13 semaines avant d’introduire ta demande d’allocation. Tu trouveras plus d’informations sur les sanctions de l’Onem sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Mais, si tu ouvres le droit au chômage anglais de revenir, tu ne risqueras pas de sanction en Belgique. En effet, le chômeur indemnisé en Angleterre a droit au chômage belge; pour autant qu’il travaille minimum 3 mois avant d’introduire sa demande. Il en sera de même, si tu te fais licencier.

      Pour ouvrir le droit, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi à un service régional de l’emploi et introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Tu trouveras plus d’informations sur les démarches à effectuer pour ouvrir le droit aux allocations de chômage sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
      1. Theo

        Merci beaucoup pour votre réponse. Je pensais que comme j’avais bénéficié d’allocations de chômage en Belgique jusqu’à ce que je trouve du travail en Angleterre, je rentrais dans le cas de figure «Introduction d’une nouvelle demande » plutôt qu’une « introduction d’une première demande » et que la règle des trois mois ne s’appliquait pas à mon cas. J’avais cru comprendre en lisant le paragraphe “si tu as travaillé à l’étranger comme salarié” que je gardais mes droits au chômage durant une période de trois ans depuis la dernière allocation perçue, augmentée de la période de travail effectuée en Angleterre, ce qui me semble être mon cas. Pouvez-vous m’éclairer sur ce point ? S’il s’avère que j’ai conservé mon droit au chômage, le fait de démissionner de mon poste en Angleterre m’exposerait-il toujours à des sanctions de l’ONEM ou cela n’a-t-il pas d’impact dans ce cas de figure ?

        Merci pour vos lumières !

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

          Bonjour Théo,

          Effectivement, comme tu as travaillé comme salarié en Angleterre, tu pourrais rouvrir le droit aux allocations de chômage belge sur base de ta période de travail précédente en Belgique. Dans ce cas, le montant que tu recevras sera en principe celui que tu touchais tu  avant ton départ.

          Dans tous les cas, du fait que tu auras démissionné, tu risqueras une sanction de l’Onem. Malgré que tu étais déjà chômeur indemnisé, si tu quittes ton emploi en Angleterre, l’Onem risque de te sanctionner. Il sera de même si tu décides d’ouvrir le droit sur base de ta période de travail en Angleterre.

          Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

          Répondre
  22. Daniella

    J’ai des papiers en tant que immigré en Grèce et je veux m’installer en Belgique pour travailler que dois je faire pour m’intégrer? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Daniela,

      Pour travailler en Belgique, tu auras probablement besoin de passer par la procédure de demande du permis unique.  Cette demande devra être introduite par ton employeur auprès des autorités régionales compétentes.  Si tu souhaites travailler en Région bruxelloise, tu trouveras toutes les informations sur Bruxelles Economie Emploi

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  23. Fanfan

    Bonjour
    Je suis Française ayant habité en France jusqu’en 1986. Une fois mariée, je me suis installée en Belgique. Il y a eu 2 retours en France pour raison professionnelle puis installation définitive en Belgique depuis 2006. J’ai eu une période de chômage en Belgique (1989), depuis plus rien.
    Je suis indépendante non salariée depuis 2008 en France. Depuis la crise sanitaire mon activité se porte très mal et j’ai peur de devoir déposer le bilan prochainement.
    Pouvez vous svp me préciser si je pourrais prétendre à des allocations de chômage (que ce soit de la Belgique ou de la France) et à quelle hauteur.
    Vous en remerciant par avance
    Cdlt

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Fanfan,

      N’ayant aucune compétence en droit social français, nous ne serons malheureusement pas répondre à la partie de ta question concernant une éventuelle ouverture de droit aux allocations de chômage français. Nous vous conseillons donc de contacter un bureau Pôle Emploi en France.

      Quant à une possibilité d’ouvrir le droit au chômage belge, cela ne sera malheureusement plus possible dans votre cas. Pour bénéficier de nouveau des allocations de chômage belge après une période d’activité indépendante en Belgique ou dans un autre pays, la demande de réouverture  doit être introduite dans les 15 ans suivant le dernier jour d’indemnisation. Comme vous avez pas perçu le chômage belge depuis 1989, vous ne remplissez malheureusement plus la condition. Vous trouverez plus d’informations à ces propos sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésitez plus à nous recontacter.

       

      Répondre
  24. Mil

    Bonjour,

    Je suis belge vivant en Belgique et actuellement au chômage.
    J’ai un possibilité d’emploi en France, si je pars y vivre pour effectué mon travaille mais qu’après un temps donnée (mois ou années) mon contrat se termine et que je retourne vivre en Belgique.
    a. Comment ça se passe d’un point de vue du chômage ? Y ai-je droit ?
    b. Suis-je indemnisé par la France ou la Belgique ?
    c. Pour être indemnisé en France est ce que je dois mis domicilier ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Mil,

      En tant que chômeuse indemnisée, tu peux, pendant un temps, faire transférer ton droit. Comme tu comptes t’établir dans un pays membre de l’EEE, tu peux y exporter ton droit mais, uniquement pendant 3 mois (renouvelable une fois). A ton arrivée en France, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi au Pôle Emploi le plus proche de ton domicile. Tu trouveras plus d’informations sur le transfert de droit sur notre fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage/ ainsi que sur cette feuille-info de l’Onem: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Malheureusement, n’ayant aucune compétence en droit social français, nous ne sommes pas en mesure de te dire ce qui se passera pour toi, une fois arrivé en France. Pour t’aider dans dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de contacter l’association française CIDJ (https://www.cidj.com/).

      Si un jour tu décidais de revenir en Belgique, tu auras, sous certaines conditions, la possibilité de rouvrir ton droit au chômage; sans même devoir prouver une nouvelle période de travail à ton arrivée. Si tu ne travailles pas pendant ton séjour en France, ta demande à ton retour devra être introduite dans les 3 ans suivant le dernier jour d’indemnisation en Belgique. Si tu y travailles comme salarié, ce délai de 3 ans sera prolongé de la durée du travail effectué. Et, si tu y travailles comme indépendant, tu pourras prétendre à des allocations en Belgique si tu introduis la demande dans les 15 ans.  Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  25. zaza

    Bonjour , je suis française , vis en belgique et y travaille en tant qu’infirmière . Mais je souhaite quitter la blegique et de fait mon travail pour vivre en France . Aurais je droit à des allocations chomage une fois en france ?

    Merci .

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Zaza,

      Ta question n’est pas très précise. Auras-tu suffisamment travaillé comme salariée en Belgique avant ton départ en France?

      Pour bénéficier des allocations de chômage en Belgique, tu devras prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence, en fonction de ton âge. Par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu devras travailler minimum 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit au chômage sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-conditions-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Mais attention, si tu démissionnes de ton emploi, tu risqueras une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable. Pour éviter ce risque, tu devras travailler minimum 13 semaines chez un nouvel employeur.

      En tant que chômeuse indemnisée, tu peux, pendant un temps, faire transférer ton droit. Comme tu comptes t’établir dans un pays membre de l’EEE, tu peux y exporter ton droit mais, uniquement pendant 3 mois (renouvelable une fois). A ton arrivée en France, tu devras t’inscrire comme demandeuse d’emploi au Pôle Emploi le plus proche de ton domicile. Tu trouveras plus d’informations sur le transfert de droit sur notre fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage/ ainsi que sur cette feuille-info de l’Onem: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  26. Gabrielle

    Bonjour,

    Je suis Française domicilée en Belgique. Je travaillais dans l’horeca et ai été licenciée en avril 2020. J’ai effectué mon préavis en Octobre. Entre temps je touchais le chômage économique. Dès la fin de mon préavis, l’Horeca à de nouveau fermé. La transition du chômage économique au chômage normale prenant trop de temps j’ai déménagé en France  chez mes parents n’ayant plus les moyens de payer un loyer. De fin octobre à fin mars, aucun organisme, français où belge ne m’a versé quoi que ce soit. L’horeca étant fermé, je ne pouvais pas trouver de travail. Je me trouve maintenant dans un situation compliquée car je n’habitais plus en Belgique pendant les mois de novembre à mars. Je n’ai pas travaillé en France donc le chômage Français ne m’a jamais versé de chômage et m’a informé que je devais voir auprès de la capac. Cependant la capac me demande un adresse en Belgique que je suis dans l’incapacité de fournir.  Je dois, dans un délais de 4 jours, retourner les papiers justifiant mon adresse si je veux pour perçevoir mes indemnités depuis Octobre. Passé ce délai ma demande sera considéré comme invalide. Dois-je fournir l’adresse de mes parents en France ? Est ce que cela me permettra de récupérer les mois manquant d’indemnité chômage où me faut-il une adresse Belge.

    Merci de votre aide,

    Cordialement,

    Gabrielle ***

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Gabrielle,

      Pour pouvoir bénéficier des allocations de chômage en Belgique, une des conditions est d’avoir sa résidence principale en Belgique et de résider effectivement en Belgique. Si tu n’avais plus de domicile en Belgique et que tu ne résidais plus en Belgique, en principe tu n’avais pas droit aux allocations.

      Cependant, si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), une possibilité est d’exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (étalés ou non sur plusieurs courtes périodes et éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ ( mais une dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
      Pour plus d’information à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM ou les contacter directement (ou la CAPAC).

      Par ailleurs, tu pourrais peut être bénéficier d’allocations de chômage françaises, mais pour cela tu dois répondre aux conditions d’amissibilité aux allocations selon la loi française et nous ne sommes pas compétent pour cela. Tu trouveras déjà quelques informations ici.

      Si tu as besoin de conseils, tu peux contacter l’Atelier des droits sociaux, un service juridique spécialisé notamment dans le droit aux allocations de chômage en Belgique.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

      Répondre
  27. Hajare

    Bonjour, je suis française est j’ai travaillé en France et dans pas beaucoup de temps je m’installe en Belgique vivre en Belgique et je voulais me renseigner si c’est possible est mon droit de toucher le chômage en Belgique? Est c’est quoi les démarches à faire
    cordialement

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Hajare,

      Tout est expliqué dans l’article juste au-dessus des commentaires.

      Pour avoir droit au chômage en Belgique, il faut avoir travaillé un certain nombre de jours pendant une période de X mois précédant ta demande et cela varie en fonction de ton âge. Tu peux voir dans quelle situation tu te trouves ici.

      Si tu as travaillé en France, tes périodes de travail en France pourront être prises en compte pour ouvrir un droit au chômage en Belgique. Mais pour cela, tu devras d’abord travailler minimum 3 mois en Belgique.
      Ensuite, il faudra t’inscrire comme demandeur d’emploi chez Actiris (si tu vis ou Région bruxelloise) au Forem (Région wallonne) ou au VDAB (Région flamande) et tu pourras alors introduire ta demande de chômage auprès d’un organisme de paiement (c’est-à-dire un syndicat OU la caisse publique belge qui s’appelle la CAPAC).

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as des questions !

      Répondre
  28. A.D

    Bonjour,je suis belge , j’ai 59 ans et je réside et travaille à Ténerife depuis parctiquement 30 ans. Cela fait plus d’un an que je suis au chômage du à la crise de l’Hôtelerie et je pense revenir en Belgique si je ne trouve pas d’emploi. J’ai cotisé 4 ans en Belgique et touché du chômage durant cette période. J’aimerais savoir si j’ai droit à du chômage en rentrant oû comment procéder.

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour A.D,

      En tant que chômeur indemnisé en Espagne, vous pourrez, sous certaines conditions, faire transférer votre droit aux allocations de chômage vers la Belgique. Pour cela, vous devrez vous  inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région et travailler minimum 3 mois à ton arrivée en Belgique. Tu trouveras plus d’informations sur: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1
      Après cette période d’occupation, vous pourrez sans problème ouvrir le droit. Vous devrez alors vous inscrire comme demandeur d’emploi à nouveau et introduire  demande d’allocations auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Vous trouverez plus d’informations sur les démarches à effectuer pour ouvrir le droit aux allocations de chômage sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

      Répondre
  29. adp

    Bonjour,

    Je cherche une solution a ma situation actuelle et ne trouve pas de réponses. Peut être pourriez vous m’aider.

    Je suis belge et je suis partie a l’étranger pendant 5 ans ou je n’ai pas travaillé. Mon mari travaillait dans le secteur touristique et n’a plus d’emploi non plus. Je suis de retour en Belgique et cherche activement un emploi mais sans succès. Comment puis-je faire pour retrouver mes droits au chômage ou autre ?

    merci d’avance de votre aide

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour adp,
      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage il faut prouver un nombre suffisant de jours de travail sur une période donnée en fonction de son âge.
      Par exemple, pour les personnes de moins de 36 ans, il faut prouver :
      – soit 312 jours de travail (soit un an) au cours des 21 mois précédant ta demande ;
      – soit 468 jours de travail (soit un an et demi) au cours des 33 mois précédant ta demande;
      – soit 624 jours de travail (soit 2 ans) au cours des 42 mois précédant ta demande.
      Si tu ne remplis pas la condition prévue pour ta catégorie d’âge, tu peux toutefois être admis si tu satisfaits à celle prescrite pour une catégorie d’âge plus élevée.
      Tu trouveras les informations sur les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage via la fiche suivante : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-conditions-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Si tu as séjourné à l’étranger durant 5 ans sans travailler, il ne sera malheureusement pas possible d’ouvrir un droit au chômage directement car même dans la catégorie d’âge la plus élevée (à partir de 50 ans), il faut prouver 416 jours de travail dans les 42 mois qui précèdent (donc dans les 3 ans et demi qui précèdent) + pour chaque jour de travail qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours  de travail dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.
      Note cependant que si tu as un enfant, les périodes durant lesquelles tu t’es occupée d’un enfant de moins de 6 ans peuvent prolonger la période de référence.
      Tu pourrais cependant demander à ton organisme de paiement (syndicat, CAPAC) d’analyser ta situation sur base de ton passé professionnel.
      Si tu es sans sources de revenus pour le moment et que tu n’ouvres pas de droit aux allocations de chômage, tu peux adresser une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  30. Bailaora

    Bonjour,
    J’ai travaillé en Belgique pendant plus de 10 ans en tant que salarié et j’ai acquis la nationalité belge il y a quelques mois. Je me trouve malheureusement au chômage actuellement et je voudrais savoir si je peux continuer a recevoir mes allocations si je vais en France.
    Pendant combien de temps ? est ce que cela va m’empecher de trouver un travail en France ? J’ai également la nationalité française mais je n’ai jamais travailler en France.

    Merci d’avance pour vos réponses,

    Bien a vous,

    Bailaora

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Bailaora,
      Si tu bénéficies des allocations de chômage belges , il est possible d’exporter ton droit aux allocations belges en France pendant 3 mois (étalés ou non sur plusieurs courtes périodes et éventuellement renouvelable une fois) pour y chercher un emploi. Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
      Pour plus d’information à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage/
      Le fait de bénéficier de ce droit d’exporter pour une période limitée tes allocations de chômage belges en France ne t’empêchera pas de trouver un travail en France (si tu trouves un travail, ton droit aux allocations s’arrête car tu n’es plus demandeur d’emploi).
      Concernant le fait d’ouvrir un droit aux allocations de chômage en France sur base de périodes de travail prestées en Belgique, étant un service d’information jeunesse belge, nous ne sommes pas compétents en terme de réglementations françaises.
      Tu pourrais cependant poser ta question à un service d’information jeunesse français tel que le CIDJ : https://www.cidj.com/
      Ou directement à Pôle Emploi : https://www.pole-emploi.fr/accueil/
      J’espère avoir pu t’aider !  N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  31. dona

    bonjour

    je suis  allemande et je vie en Belgique depuis 4 ans ,puise avoir le cpas ou le chaumage en Belgique je vie avec une personne handicapé et jai pas de resouce

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Dona,
      Tu pourrais demander une aide au CPAS de ta commune de résidence. Cependant, si tu as une carte E (moins de 5 ans de résidence en Belgique), il y a un risque que l’on te retire ton droit de séjour.
      En effet, si tu as une carte E et que tu reçois une aide financière du CPAS, le SPP Intégration Sociale en informe l’Office des étrangers.
      L’Office des étrangers peut retirer ton droit de séjour s’il estime que tu es une charge déraisonnable pour les pouvoirs publics belges.
      Le retrait du droit de séjour n’est pas automatique. Lorsque l’Office des étrangers prend une décision de retrait, il tient compte de plusieurs éléments :
      – Les difficultés financières sont-elles temporaires ou permanentes ?
      – Depuis quand résides-tu en Belgique légalement ?
      – Quel est le montant de l’aide accordée ?
      – Quelle est ta situation personnelle ?
      Etc.
      Attention ! Le CPAS ne peut jamais refuser de t’octroyer une aide sociale sous prétexte que tu risques de perdre ton droit de séjour. Il doit seulement t’informer de ce risque.
      Le CPAS avertissant l’office des étrangers après 3 mois, tu devrais pouvoir bénéficier du CPAS pendant 3 mois maximum sans risquer de perdre ton droit de séjour.
      https://www.droitsquotidiens.be/fr/question/va-t-retirer-mon-droit-de-sejour-si-je-demande-une-aide-sociale-en-tant-queuropeen?o=7610
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas/
      En ce qui concerne les allocations de chômage, ce droit n’est pas automatique. Pour ouvrir un droit aux allocations, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de ton âge.
      Par exemple, pour les personnes de moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail (soit un an) sur une période de 21 mois qui précède la demande.
      https://www.bruxelles-j.be/?p=4562
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, il est possible de valoriser des périodes de travail que tu aurais presté en Allemagne pour ouvrir un droit aux allocations en Belgique endéans le fait de travailler au moins 3 mois en Belgique avant de faire la demande d’allocations.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  32. Soizik

    Bonjour,

    Je  suis belge et vis en Angleterre depuis 5 ans et travaille comme indépendante, j ai bien lu que j’aurais le droit  de bénéficier des allocations de chômage si je rentre en Belgique avant les 15 années écoulées.

    Ma question est : est-ce que ce droit est valable pour les pays hors Union Européenne ‘

    D’avance , je vous remercie .

    Bien à vous,

    Soizik

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Soizik,

      Comme tu peux le lire sur la fiche ci-dessus, si tu avais déjà bénéficié d’allocations de chômage avant ton départ, tu pourras à nouveau bénéficier des allocations si tu as perçu au moins une allocation de chômage dans les 3 ans qui précèdent la demande (prolongée à 15 ans si le demandeur a exercé une activité indépendante). Comme tu es partie 5 ans et que tu travailles sous le statut indépendant, tu pourras rouvrir le droit aux allocations de chômage. Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.

      Si tu n’as jamais bénéficié d’allocations de chômage en Belgique avant ton départ en Angleterre mais que tu as travaillé comme salariée suffisamment longtemps avant ton départ, tu pourras valoriser tes périodes de travail indépendant en Angleterre pour prolonger la période de référence. Voir sur : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/.

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre

  33. Rchid

    La personne qui  a l,order de quitter le terretoire belge et il ‘a pas les papier mnt ,maid  il a un c4

    Est ce que a le droit de chomage?meme il est sans pappier mnt

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Rchid,

      Pour bénéficier des allocations de chômage en Belgique, en plus de remplir les conditions de jours de travail salarié, il faut être en séjour légal au moment d’introduire la demande. Dans cette situation que tu nous décris, cette personne ne pourra malheureusement pas faire valoir son droit au chômage, du fait qu’elle ait reçu un ordre de quitter le territoire.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  34. zerocool

    mon fils a travailler en France environ 5 ans , s’il rentre en Belgique peut il  bénéficier d’un chômage, et quel  en serait le montant et sur quelle base,

    Merci

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour zerocool,
      Il me manque des détails pour répondre à votre question de manière précise.
      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage en Belgique suite à une occupation professionnelle à l’étranger, il faut satisfaire aux conditions d’octroi des allocations de chômage. C’est-à-dire qu’il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée (appelée période de référence) en fonction de son âge. Par exemple, pour une personne de moins de 36 ans, il faut avoir travaillé 312 jours (soit un an) sur une période de 21 mois qui précède la demande.
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, si ton fils n’avait jamais travaillé en Belgique avant son départ et son expérience professionnelle de 5 ans en France, les journées de travail qu’il a presté en France peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage en Belgique s’il travaille au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande). Dans ce cas-là, il faudra donc qu’il travaille 3 mois avant d’ouvrir le droit aux allocations.

      Il pourrait ouvrir un droit aux allocations de chômage directement s’il avait travaillé suffisamment pour en Belgique avant son départ pour ouvrir un droit aux allocations de chômage. En effet, le travail effectué à l’étranger prolonge la période de référence et, encore une fois s’il comptabilise suffisamment de jours de travail avant son départ, ceux-ci pourraient encore être valorisés.
      Par exemple : ton fils a moins de 36 ans, il doit donc prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précède. S’il avait travaillé 2 ans avant son départ en France, qu’il a travaillé 5 ans en France, le travail prolongeant la période de référence de 21 mois, ces 2 ans de travail peuvent encore être pris en compte et il ouvrirait directement un droit aux allocations.
      S’il avait déjà bénéficié d’allocations de chômage avant son départ, il pourra à nouveau bénéficier d’allocations s’il a perçu au moins une allocation de chômage dans les 3 ans qui précèdent la demande. Le travail salarié effectué à l’étranger (ne pouvant pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage parce qu’il n’est pas suivi d’une période de travail en Belgique) prolonge cette période de 3 ans de la durée du travail effectué. Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas à revenir vers nous avec plus de détails afin que nous puissions te répondre de manière plus précise.

      Répondre
  35. tmptmp

    Bonjour,

    Je suis belge et je bénéficie du chômage en Belgique. Mon compagnon part travailler en France et je souhaite le rejoindre tout en gardant mon allocation chômage le temps de trouver un travail en France. Est-ce que c’est possible?

     

     

    Bien à vous,

    Julie

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Julie,

      Pour pouvoir continuer à bénéficier des allocations de chômage, tu dois avoir ta résidence habituelle en Belgique et y résider de manière effective. L’ONEM ou le service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB ou ADG) peuvent vérifier à tout moment si tu résides effectivement en Belgique. A cette fin, ils envoient chaque mois un certain nombre de convocations à certains demandeurs d’emploi.

      Cependant, il est possible de partir dans n’importe quel pays du monde pour chercher du travail pour une période de deux semaines maximum. Tu dois faire la demande via le formulaire C66A. L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi.

      Si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), une autre possibilité est d’exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (étalés ou non sur plusieurs courtes périodes et éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
      Pour plus d’information à ce propos, tu peux consulter le 
      site de l’ONEM.

      (Partir à l’étranger tout en bénéficiant d’allocations de chômage – Bruxelles-J (bruxelles-j.be)

      Pour d’autres informations, n’hésite pas à nous recontacter 😊 !

      Répondre
  36. B d

    Bonjour je suis employé et travaille aux pays bas depuis 4 ans  a temps plein ,je suis belge et vit en Belgique donc travailleur frontalier.je suis licencier en hollande .Ais je droit au allocations de chômage en Belgique.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour B d,
      Comme tu as perdu ton emploi, tu peux sans problème bénéficier des allocations de chômage belge sur base de ta période de travail au Pays-Bas. En tant que frontalier, tu ne seras pas soumis à la condition de travailler comme salarié pendant 3 mois en Belgique avant d’ouvrir; tu pourras directement introduire ta demande. Mais avant, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région et introduire une demande d’allocations auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Tu trouveras plus d’informations sur les démarches à effectuer pour ouvrir le droit sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.
      Répondre
  37. Christine

    Après avoir pris un congé sans solde de 15 mois, pour aller vivre en France, J’ai fait une rupture de contrat d’un commun accord à la crèche où j’ai travaillé durant 30 ans.
    Malheureusement mon diplôme n’a pas été reconnu et après avoir rencontré plusieurs difficultés pour travailler en France, je voudrais rentrer en Belgique.
    Est-ce que je conserve certains droits ?
    je garde mes points  APE ?
    Comment va se passer mon retour au niveau professionnel ??

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Christine,

      Depuis quand ton contrat a-t-il pris fin? Avais-tu ouvert le droit aux allocations de chômage  belge après ta rupture de commun accord? Étais-tu bénéficiaire d’allocations de chômage en France?

      Si oui, tu pourrais, sous certaines conditions, rouvrir ton droit à ton retour en Belgique. En effet, le chômeur a la possibilité de bénéficier de nouveau des allocations de chômage belge, pour autant que la nouvelle demande se fait sans les 3 ans à compter su dernier jour d’indemnisation.

      Et, si tu bénéficiais du chômage français, tu pourrais transférer ce droit en Belgique, à condition de travailler minimum 3 mois comme salariée à ton retour en Belgique. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour prétendre aux allocations de chômage après un séjour à l’étranger sur la fiche ci-dessus.

      L’autre possibilité pour voir le chômage en Belgique, c’est d’être encore dans les conditions pour une première demande. C’es-à-dire, prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence en fonction de ton âge. Par exemple, les personnes ayant entre 36 et 49 ans doivent travailler minimum au cours des 468 jours précédant ta demande. Tu trouveras plus d’informations sur ces conditions sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-conditions-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Quant à une éventuelle récupération de  tes points APE, nous ne pourrons malheureusement  pas y répondre avec précision. Car, seules les interruptions inférieures à 3 mois sont réputées ne pas interrompre l’ancienneté. Aussi, pour garder les avantages du plan APE, il faut rester inscrit comme demandeur au Forem ; donc du fait que tu sois partie à l’étranger pourrait avoir un impact. Mais pour une réponse plus précise, nous t’invitons à prendre contact avec un conseiller APE du Forem.

       

      Dans tous les cas, en te réinscrivant, tu pourras immédiatement rouvrir le droit. Car, un seul jour d’inscription au Forem suffit pour prétendre à ce plan d’embauche. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions sur : https://www.leforem.be/particuliers/aides-financieres-aides-promotion-emploi.html

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  38. Alex

    Bonjour, je suis de nationalité française et je vien d’enmenager en Belgique depuis le.01/04/2021… J’ai travailler en France et comme je déménage j’ai fait une rupture conventionnelle avec mon employeur car la toute est trop loin pour pouvoir continuer de travailler en France . Je me suis inscrit à pole emploi  en France le 26/03/2021 soit 4 jours avant mon déménagement et Pôle-emploi mon envoyer un mail comme quoi j’étais éligible à 2 ans d’assedic. J’aimerai savoir si je doit aller à pole emploi de la Belgique pour m’inscrire et persevoir mes assedic en Belgique car comme j’ai déménager je n’ai pas le.droita les assedic en France . Merci de votre retour

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Alex,

      Avant tout, sache que l’équivalent Pôle Emploi en Belgique est Actiris si tu habites en région de Bruxelles-Capitale, VDAB si tu es en Flandre et ADG si tu es en région germanophone. Et, comme tu as ouvert le droit aux allocations de chômage en France, tu pourrais, sous certaines conditions, transférer ce droit en Belgique.

      Pour cela, tu devras être domicilié, inscrit comme demandeur d’emploi au service emploi et travailler comme salarié à ton arrivée en Belgique pour une période minimum de 3 mois. Tu trouveras plus d’informations sur l’ouverture du droit au chômage en Belgique après une période d’occupation à l’étranger soit sur la fiche ci-dessus, soit sur cette feuille-info de l’Onem: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  39. Hatice

    Bonjour

    Je suis belge et je travaille depuis 11 ans a l’étranger, puis je beneficier d’une allocation de chomage de la belgique si j’arrete de travailler et domicilié a l’étranger

    Merci a vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Hatice,

      Ta question n’est pas très précise. Dans quel pays étranger travailles-tu? S’agit-il d’un contrat de travail salarié ou travailles-tu comme indépendant? L’entreprise dans laquelle tu travailles est-elle une entreprise belge?

      Pour bénéficier des allocations de chômage belge, il faut travailler sous un contrat de travail salarié et payer des cotisations sociales (y compris pour le secteur chômage). Dans tous les cas, pour ouvrir le droit aux allocations de chômage, la première condition est d’être domicilié en Belgique, ce qui ne sera pas ton cas.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  40. Kiara

    Bonjour,

    Je suis de nationalite francaise et mon copain de nationalite belge et italienne, lui a vecu et travaille en belgique pendant plusieurs annees et il a encore des droits jusqu en aout au chomage s il revient en belgique, moi j ai travaille en france et j ai des droits au chomage ici, nous souhaitons venir nous installer en belgique, quels seraient nos droits sur le territoire et quelles demarches devront nous effectuer?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour Kiara,
      Si ton compagnon a encore droit (on maintient ce droit pour une période de 3 ans à dater de la dernière indemnisation), il devrait ré ouvrir le droit directement après s’être inscrit en tant que demandeur d’emploi et avoir fait une demande d’allocations auprès d’un organisme de paiement (CAPAC, syndicat). S’il n’a pas travaillé durant son séjour en dehors de Belgique, le montant de son allocation aura peut-être baissée car la dégressivité se poursuit.
      Si tu n’as jamais bénéficié d’allocations de chômage en Belgique, comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, tu dois, pour bénéficier des allocations de chômage, satisfaire aux mêmes conditions générales d’admission et d’octroi que les travailleurs belges. Tu dois donc prouver un certain nombre de jours de travail salarié dans une période de référence qui précède ta demande. Pour plus de détails, consulte la fiche « quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier du chômage ».
      De plus, les journées de travail que tu as prestées à l’étranger peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande). Il te faudra un document U1 pour prouver ces périodes de travail prestées en France.
      Tu pourrais te renseigner auprès de Pôle Emploi pour savoir dans quelle mesure tu pourrais exporter tes allocations de chômage françaises pendant une période de temps limitée pour venir chercher du travail en Belgique.
      Tu trouveras les informations sur les démarches à effectuer pour demander des allocations de chômage en Belgique via la fiche suivante : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/
      Tu trouveras les informations sur les organismes compétents et à qui tu devras t’adresser via la fiche suivante : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/a-qui-tadresser/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !
      Répondre
  41. hajer

    Bonjour, je suis tunisienne et je travaille en belgique avec un contrat cdd de deux ans comme assistante de recherche depuis le 1er mars 2019. Mon contrat finit le 31 mars 2021.

    Je me suis marié récément avec un Tunisien qui réside en France et j’ai obtenu une carte de séjour Française

    Du coup de prévois de déménager à la fin de mon cdd et rechercher un emploi à Paris. Je voulais savoir si je peux bénéficier du chômage pendant la période de recherche?

    Pour info: ma carte de séjour belge expire le 31 mars 2021 et la carte française expire en octobre 2024

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour  Hajer,

      Nous avons déjà répondu à ta question par mail le vendredi 12/03/2021. N’hésite pas à vérifier dans ta boîte de réception.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  42. Marc

    Bonjour,

    Je suis de nationalité belge et je vis actuellement en Thailande 6 mois/an ainsi que 6 mois/an en Belgique. Ma situation est la suivante :

    J’ai travaillé durant ces 2 dernières années en Belgique et je me suis installé en Thailande avec mon épouse d’origine thai, à chaque 6 mois d’intervalle, je retourne en Belgique/Thailande pour avoir des nouvelles de la famille.

    Etant donné que ma situation est instable niveau déplacement et que je souhaite rechercher du boulot (principalement en télétravail dû à mon travail en tant que consultant informatique ainsi qu’à mes déplacements), ai-je droit à des allocations de chômage en Thailande et/ou en Belgique dans le cas ou je ne travaille pas et que je recherche activement du travail ? Si oui par quels moyens cela est-il possible ?

    Exemple : je termine mon contrat de travail car je dois partir pour la Thailande voir ma belle famille et je recherche du travail dans une société belge (télétravail), ai-je droit à des allocations de chômage durant ce temps ?

    Merci pour vos réponses.

    Marc

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Marc,

      Ta question n’est pas très précise. Avais-tu déjà ouvert le droit aux allocations de chômage belge avant de partir en Thaïlande?

      Car, il est tout à fait possible de rouvrir le droit aux allocations de chômage en Belgique après un séjour à l’étranger; pour autant que le retour se fasse dans les 3 ans suivant le dernier jour d’indemnisation. Dans ton cas, comme tu reviens tous les 6 mois, tu pourrais, à chaque retour, ouvrir de nouveau le droit aux allocations de chômage; mais pour cela il faut à chaque fois être domicilié en Belgique au moment d’introduire la demande.

      Par contre, si tu n’avais pas ouvert le droit avant ton départ, à moins que tu sois encore dans les conditions à ton retour (https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/), tu ne pourras pas prétendre au chômage belge. Tu devras prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence en fonction de ton âge. Tu trouveras plus d’informations sur ces conditions sur la fiche ci-dessus.

      Quant à ta question de savoir si tu peux percevoir des allocations de chômage thaïlandais, n’ayant aucune compétence en droit social de ce pays, nous ne saurons malheureusement pas y répondre. Et, la Thaïlande ne faisant pas partie des pays dont on peut faire valoir la période de travail salarié pour une admissibilité aux allocations de chômage en Belgique, tes contrats thaïlandais ne seront pas pris en compte en Belgique. Donc, à moins que tu y travailles sous un contrat belge, tu ne pourras pas y vivre et toucher le chômage belge. Tu trouveras plus d’informations à ce propos sur: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      Mais, si tu travailles comme salarié pour une société belge, avec retenus de cotisations sociales (y compris pour secteur chômage), d’où que ce soit (en télétravail ou pas), cette période de travail comptabilisé pour l’ouverture du chômage belge.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  43. Amelia

    Bonjour,

     

    Comment voir le nombre exacte de jours où j’ai travaillé ? Comment apporter une preuve ?

     

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Amelia,

       

      Pour connaitre le décompte de ces jours, tu peux soit te servir de tes différentes fiches de paie, soit en te connectant sur: https://www.mypension.be/fr. Tu peux également les trouver sur ta fiche fiscale 281.10 où tu pourras trouver les relevés de tes jours de travail.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  44. Cath

    Bonjour,

    Je suis chômeuse indemnisée depuis plusieurs années.

    J’envisage de faire du woofing à l’étranger pendant quelques années.

    Est-ce qu’à mon retour je pourrai a nouveau recevoir les allocations dès que je me réinscris ?

    Est-ce que ceci est toujours d’actualité du coup ?

    ‘Tu as séjourné à l’étranger sans travailler
    Tu gardes tes droits pendant 3 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique. Peu importe le motif de ton séjour à l’étranger.’
     

    Merci déjà pour votre aide

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Cath,
      Effectivement si tu parts à l’étranger faire du woofing et que tu refais une demande d’allocations avant l’échéance des 3 ans depuis la date de la dernière rémunération, tu ré ouvriras directement un droit aux allocations de chômage.
      Le woofing ne donnant pas lieu à priori à des rémunérations, il ne prolongera malheureusement pas la durée de la période de 3 ans.
      Si tu ne fais que du woofing, la dégressivité de tes allocations suivra son cours.
      Si pendant ton séjour tu effectues un travail rémunéré donnant lieu au paiement de cotisations sociales, la période de 3 ans sera prolongé de la durée du travail effectué.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  45. marc

    Bonjour,

    Je réside au Brésil avec mes 2 fils, mon troisième (29 ans) est en Belgique, sa concubine travaille mais malheureusement lui est au chômage.

    S’ils venaient me rejoindre pour essayer de faire leur vie ici, y a-t-il quoi que ce soit comme possible récupération de leur situation, au cas où cela ne leurs plairaient pas et qu’ils voudraient retourner en Belgique?

    Cordialement

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Marc,

      Votre fils n’aura pas droit aux allocations de chômage belge durant son séjour au Brésil. Mais, s’il revient en Belgique dans les 3 ans suivant son dernier jour d’indemnisation, il pourra rouvrir son droit à son retour.

      Quant à sa concubine, elle pourrait être dans la même situation si elle revenait de son séjour du Brésil. Mais pour cela, elle devrait d’abord ouvrir le droit avant son départ de la Belgique, même si elle démissionnait. Car, si elle n’est pas chômeuse indemnisée, elle ne pourra pas prétendre au chômage même si elle revenait dans les 3 ans; à moins qu’elle soit encore dans les conditions pour une nouvelle ouverture (https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/).

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

      Répondre
  46. Sarah

    Bonjour,

    Si un chef de famille en Belgique héberge un étudiant en Belgique et qu’il n’a pas de revenu en Belgique doit-il déclarer la modification?

    Quand ils disent revenus c’est uniquement en Belgique ou inclus l’Europe et l’international?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Sarah,

      En principe, une personne qui réside en Belgique et qui perçoit des revenus d’un autre pays doit effectué une déclaration dans les deux pays, sauf s’il existe une « convention préventive de la double imposition » entre les deux pays en question. Voici la liste de tous les pays qui ont conclu un accord avec la Belgique: https://eservices.minfin.fgov.be/myminfin-web/pages/fisconet?&_ga=2.268051598.1861201070.1614784879-1106706379.1614784879#!/document/27c5818d-7978-4749-a1ee-4f4816d3306d

      Effectivement, quand il est mentionné de déclarer ses revenus, cela signifie les revenus perçus dans le monde entier.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire

      Répondre