Quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier des allocations de chômage?

Rappel : pour des allocations d’insertion (allocations de chômage sur base d’études), reporte-toi à la fiche « le stage d’insertion professionnelle ».
Nous n’expliquerons ici que les conditions qu’il faut satisfaire pour bénéficier du chômage complet sur base d’un travail salarié à temps plein en Belgique. Nous n’exposerons pas les conditions à remplir pour bénéficier du chômage à temps partiel sur base d’un travail à temps partiel. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur la fiche qui parle du travail à temps partiel ou sur le site de l’ONEM.

Principe de base

Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver :

  • un certain nombre de jours de travail salarié (stage);
  • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.

Nombre de jours de travail salarié requis (stage)

Age Nombre minimum de jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
Moins de 36 ans – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ;
– soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande;
– soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.
De 36 à 49 ans – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
– soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande;
– soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois;
– soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.
A partir de 50 ans – soit 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande;
– soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois;
– soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.

Si tu ne remplis pas la condition prévue pour ta catégorie d’âge, tu peux toutefois être admis si tu satisfaits à celle prescrite pour une catégorie d’âge plus élevée.
La période de référence de 21, 33 ou 42 mois peut être prolongée par certains événements : naissance ou adoption, interruption de carrière, emprisonnement, reprise d’études ou de formation comme chômeur non indemnisé, exercice d’une profession non-assujettie à la sécurité sociale (secteur chômage), etc.

Allongement de la période de référence suite à la crise sanitaire du Covid

Pour toute demande d’allocations de chômage comme travailleur à temps plein du 1er avril 2021 au 31 décembre 2021, la période de référence est prolongée de 12 mois. Tu peux donc faire valoir des jours de travail dans les 33, 45 ou 54 derniers mois (au lieu de 21, 33 ou 42 mois).

Quels sont les jours pris en considération ?

Les journées de travail prises en considération pour le calcul de ta période de stage sont celles :

  • qui ont donné lieu au paiement de cotisations de sécurité sociale (y compris pour le secteur chômage) ;
    ET
  • qui ont été effectuées dans une profession salariée (les prestations de travail accomplies par un travailleur indépendant ne comptent pas);
    ET
  • qui ont bénéficié d’une rémunération que la législation considère comme suffisante.

Certaines journées d’inactivités sont assimilées à des journées de travail :

  • les jours de vacances légales (ou européennes) et les jours de vacances en vertu d’une convention collective de travail rendue obligatoire, s’ils ont donnés lieu au paiement d’un pécule de vacances;
  • les jours de vacances-chômage couverts par un pécule de vacances;
  • les journées d’absence non rémunérées à raison de 10 jours maximum par année civile;
  • les journées de formations professionnelles (organisée ou subventionnée par le service régional de l’emploi et de la formation professionnelle), les journées de PFI et FPIE et les journées de Stage First à concurrence de 96 jours maximum;
  • les congés de circonstance, les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité (dans certains cas), les journées non prestées pour cause d’accident de travail ou de maladies professionnelles, les journées de grève, les absences pour raisons familiales impérieuses, certains jours de chômage temporaire, etc.

Comment calculer tes jours ?

Pour le calcul des journées de travail, l’ONEM considère que le travail a été effectué à raison de 6 jours par semaine. Lorsque le travailleur a presté le travail en régime 5 jours par semaine, l’ONEM examine s’il s’agit du régime habituel dans ce secteur et assimile alors le régime 5 jours de travail par semaine au régime 6 jours par semaine (sans appliquer de calcul de rapport).
Pour les périodes d’occupation ininterrompues à temps plein (horaire de 35 heures minimum en moyenne par semaine), 26 jours de travail sont pris en considération par mois civil.

Dans les autres cas, on peut calculer le nombre de jours de travail pris en considération suivant ce calcul :

nombre de jours de travail effectués  X 6
nombre de jours de travail par semaine

  • Exemple: Luca effectue des prestations à temps plein du 8 juillet 2021 au 16 août 2021. Dans l’entreprise de Lucas, la semaine de travail se compose de 5 jours, soit un total de 30 jours de travail. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (30 x 6):5 = 36 jours.

Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le calcul est le suivant :

nombre d’heures de travail effectuées X 6
nombre hebdomadaire d’heures de travail à temps plein pour la même fonction

  • Exemple: Asmaa travaille du 8 juillet 2021 au 30 août 2021, à raison de 19 heures par semaine, soit un total de 8 x 19 = 152 heures de travail. Dans l’entreprise d’Asmaa, l’horaire à temps plein correspond à 38 heures. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (152 x 6):38 = 24 jours.

Est-ce que tu gardes ton droit au chômage si tu l’as interrompu ?

Si tu interromps ton chômage (par exemple, pour voyager quelques mois), tu peux récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé.
Tu dois avoir bénéficié d’un jour au moins d’allocation avant cette interruption.
Cette période de 3 ans peut dans certains cas (par exemple, reprise d’études ou travail indépendant) être prolongée.
Suite à cette nouvelle demande, tu bénéficieras des allocations sans devoir à nouveau apporter la preuve d’une période de travail. Le montant de tes allocations risque cependant d’être inférieur au dernier montant perçu avant l’interruption. La diminution progressive des allocations continue généralement à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien. Tu trouveras plus d’information sur cette diminution progressive dans la fiche quels sont les montants des allocations de chômage?

Sources : fiche T31 ONEm

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*

119 questions déjà posées

  1. une personne age

    Bonjour,

    Ma question est la suivante : puis-je recevoir une allocation pour incapacité de travail apres 1 an de benefit de allocation de chomage si mon médecin le prouve ? Alors combien cela peut-il être par mois et combien de temps ? 

    J’avais travaillé comme salarié pendant environ 23 ans et juste après 2 ans pour un indépendant gérant un restaurant.

    Mais j’ai dû abandonner l’entreprise parce qu’elle était trop difficile à gérer. Alors maintenant, je perçois des allocations de chômage depuis plus d’un an à la recherche d’un emploi. Mais étant âgé de plus de 55 ans, il est très difficile de trouver un emploi. Et je me sens tout le temps fatigué et étourdi en prenant trois médicaments dont celui contre l’hypertension.

     

    Répondre
  2. Lola

    J’ai 20 ans et je suis sans revenue à la recherche d’un travaille mais sur se temps là je n’ai pas de revenu est-ce que j’ai droit au chômage ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Lola,

      Est-ce que tu es inscrite comme demandeuse d’emploi en stage d’insertion professionnelle ? Si ce n’est pas le cas, tu peux t’inscrire chez Actiris afin de démarrer cette période de stage d’insertion qui dure un an. A la fin de ce stage, si tu as eu deux évaluation positives et que tu as moins de 25 ans, tu pourras recevoir des allocations d’insertion (=chômage sur base des études). Tu auras plus d’infos à ce sujet sur cette page.

      En attendant, si tu n’as pas de revenus et que tu es dans une situation de besoin, tu peux introduire une demande d’aide sociale auprès du CPAS de ta commune.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  3. Charlie

    Bonjour, je voudrais savoir si j’ai droit au chômage. J’ai 34 ans, j’ai démissionné de mon emploi en 2015 pour étudier en Amérique Latine. Fin d’année je rentre en Belgique. Je n’ai jamais bénéficier d’allocations de chômage. Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Charlie,

      Si tu n’as pas travaillé en Belgique depuis 2015 tu n’auras pas droit à des allocations de chômage. Tu devras attendre d’avoir travaillé un an en Belgique avant d’ouvrir ce droit.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  4. odollox

    bonjour

    j’ai reçu une proposition d’emploi d’un intérim et le montant brut est de 1700 euros et la personne me parle de 1590 eur nets.

    je suis très étonné qu’elle me dise qu’avec si peu de différence brut/net je ne doive pas repayer aux impots.

    quel est le montant à la source que je devrais lui demander de prélever pour ne pas avoir de blague aux impôts?

     

    Le travail en intérim offre t-il le bonus à l’emploi??

     

    je suis inquiet car il y a 6 ans j’ai travaillé avec les mêmes conditions de salaire (aussi environ 1800 et un net de 1590) mais j’ai du repayer 600 euros au contributions pour 4 mois de travail…

     

    D’avance un grand merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Odollox,

      Il est possible qu’un salaire brut de 1700 euros revienne à +- 1590 euros en net mais cela dépendra de ta situation. Puisqu’en Belgique les impôts sont progressifs, cela arrive d’avoir une mauvaise surprise quand tu as par exemple deux emplois en même temps. Dans ce cas, chaque employeur va prélever à la source comme si tu n’avais qu’un seul emploi et, souvent, on ne prélève donc pas assez.

      Tu peux calculer le montant de ton salaire net en fonction de ton salaire brut avec un calculateur en ligne, comme celui-ci par exemple.

      La loi n’exclut pas le travail intérimaire des possibilités de bonus à l’emploi, tu pourrais donc peut-être en bénéficier. Pour cela, tu peux poser la question à ton employeur.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre

  5. Eliouch

    bonsoir

    je suis au bord du burn out et voudrais quitter mon entreprise. QUels sont mes droits ? puis-je leur demander un  C4 qui me donne droit au chômage ? l’obtiendrais-je d’office ou c’est l’employeur qui décide s’il me l’octroie ou pas ? quelles autres options ?

    je travailles dans la société depuis 2008 ? et ne souhaite pas engager une procédure laborieuse pour harcèlement et pression !  merci

    Répondre
  6. fripouille

    Bonjour, j ‘ai démissionné de mon ancien travail pour un autre travail où j’ai commencé le 13 septembre , j’ai 3 mois d’essai mais le poste ne me convient pas , si j’arrête ai je droit au chômage le temps de retrouver un nouvel emploi??? merci d’avance

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour Fripouille,
      Tu risques effectivement une sanction de l’ONEM si tu quittes ce dernier emploi sans en retrouver un autre de minimum 13 semaines. En effet, lors de ta dernière démission tu n’as pas été sanctionné car tu as quitté ton emploi pour un autre travail, mais la sanction est évitée pour pour autant que tu ne sois pas à l’origine de la perte de ce nouvel emploi, ce qui ne sera pas ton cas ici vu que tu comptes démissionner.
      Pour d’autres informations, n’hésite pas à nous recontacter 🙂 !
      Répondre
  7. wihi

    Bonjour, pour calculer mon ouverture des droits aux chômage en vue de ma demande de statut d’artiste j’ai une partie de mes contrats qui sont salarié en tant qu’enseignante dans une école supérieur en France pour l’année 2020. Ces prestations sont déclarées dans mon avis d’impôts en Belgique. Comment es ce que je peux calculer le nombre de jours pour les faire valoir dans mon chômage? Mes autres prestations sont des contrats du 1er bis donc j’opère le calcul:

    Montant perçu (la rémunération brute) / 62,53 = nombre de jours valorisables

    Es ce le même pour mes jours de cours en france ou j’étais donc salarié en CDD sur 1 année? Merci

     

    Répondre
  8. Nisrine

    Bonjour,

    si je n’ai jamais travailler , hormis en étudiant puis je recevoir une allocation ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Nisrine,

      Si tu n’as jamais travaillé en dehors de tes jobs étudiants, tu ne pourras pas ouvrir un droit au chômage sur base du travail.

      Si tu as terminé / arrêté tes études, tu pourrais t’inscrire comme demandeur d’emploi chez Actiris. Ceci permettra de faire démarrer le « stage d’insertion professionnelle ». Il s’agit d’une période d’un an pendant laquelle tu dois chercher activement du travail. A la fin de ce « stage » s’il a été validé et que tu as moins de 25 ans, tu pourras recevoir des allocations d’insertion (= chômage sur base des études). Tu auras plus d’informations à ce sujet dans cet article.

      Si tu n’as as de revenu, une autre possibilité est d’introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune. Tu peux lire cet article qui en parle.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  9. Kikoi

    Bonjours j aimerais savoir quand jai droit au chomage il faut 312jours de travaille mais comment etre sur que jai fait 312jours de travaille

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour kikoi,
      Tu pourrais vérifier si tu as bien travaillé un an avec tes fiches de salaire ou ton / tes C4.
      Tu pourrais également t’adresser à ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) afin de faire le point sur ta situation.
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  10. Tatiana

    J’aimerai savoir si après 1 an de contrat de travaille étudiant en tant que cefa avant nous droit au chômage ? ( dans une maison de repos)

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Tatiana,

      Ta question n’est pas très précise. Ton contrat à la maison de repos était-il un contrat d’occupation d’étudiant (job étudiant) OU, un contrat d’apprentissage? Nous te demandons donc de reformuler ta question en nous donnant plus de détails sur ta situation afin que nous puissions te répondre avec précision.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
      1. Tatiana

        Oui c’était bien un contrat d’apprentissage. Cela porte le nom de CEFA. Contrat en tant que étudiante en alternance. Donc 2 jours de cours et le reste « stage » qui était rémunérés chaques mois

        Répondre
  11. Serena

    Bonjour,

    Après avoir obtenu mon diplôme en Septembre 2020, j’ai effectué un stage en entreprise rémunéré (à hauteur de 850€ par mois) pendant 6 mois. Pour cela j’ai signé une convention d’insertion professionnelle, puisque ce stage n’était pas dans le cadre de mes études.

    Après ces 6 mois de stage j’ai directement obtenu un CDI à temps plein dans une autre boîte et cela fait maintenant bientôt 6 mois que j’y travaille.

    Je me demande donc si les 6 mois de stage d’insertion professionnel que j’ai effectué sont considérés comme des journées de travail? (je précise que je travaillais 5 jours semaine à des heures de bureaux « normales » donc de 9h à 18h).

     

    Merci d’avance de votre aide et de votre éclaircissement.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Serena,
      L’indemnité d’apprentissage n’est pas considérée par l’ONEM comme une rémunération. Par conséquent, les journées sous CIP ne sont pas comptabilisées pour l’ouverture d’un droit au chômage sur base du travail.
      Dès lors, les 6 mois que tu as effectué dans le cadre de la CIP ne te serviront pas à ouvrir un droit aux allocations de chômage (contrairement aux 6 mois en CDI qui, eux, seront bien comptabilisés en ce sens).
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

       

      Répondre
  12. Claire

    Bonjour,

    Je suis en chômage  depuis  août 2019, entre-temps en  formation professionnelle                    ( 12 mois de formations , 4 mois de stages ) suite à une réorientation professionnelle . Je termine la semaine prochaine mon stage en entreprise et je commence la cherche d’emploi dans mon secteur.

    Après 36 mois le chômage termine, je risque de perdre mes allocations?

    Est-ce que si je signe un contrat CDD de trois mois je peux avoir encore droit aux allocations de chômage?

    Merci,

    Bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Claire,

      Nous supposons que tu parles des allocations d’insertion (sur base des études) et non des allocations de chômage (sur base du travail).

      Depuis le 1er janvier 2012, le bénéfice des allocations d’insertion est limité à un crédit de 36 mois à partir du 1er jour d’octroi pour le cohabitant simple et à partir du mois qui suit le 30ème anniversaire pour le cohabitant avec charge de famille, le cohabitant privilégié et l’isolé. Comme tu le remarques, La durée de l’octroi des allocations est donc différente selon la situation familiale

      De plus, certains événements prolongent le crédit de 36 mois de la durée de l’évènement comme ceux cités ci-dessous :

      le travail salarié à temps plein ;

      l’exercice d’une profession non assujettie à la sécurité sociale de travailleurs salariés (par ex. une activité indépendante ou une occupation comme fonctionnaire);

      une occupation comme travailleur à temps partiel avec maintien des droits sans allocation de garantie de revenus ;

      une période ininterrompue de reprise de travail comme travailleur à temps partiel avec maintien des droits avec l’allocation de garantie de revenus pendant six mois au moins et à condition qu’il s’agisse d’un régime de travail d’au moins un tiers temps  (dans certaines branches d’activité, une occupation d’un quart temps est suffisante) ;

      la reprise d’études de plein exercice sans allocations ;

      une période de bénéfice des allocations d’interruption à la suite d’une interruption de carrière ou d’une réduction des prestations de travail ;

      la cohabitation à l’étranger avec un militaire belge occupé dans le cadre du stationnement des Forces armées belges.

      Il est aussi possible après l’expiration de la période de 36 mois (éventuellement prolongée), de bénéficier à nouveau des allocations d’insertion pendant 6 mois supplémentaires. Mais, pour bénéficier de ce droit additionnel, il faut prouver 156 jours (=6 mois) de travail ou assimilés pendant la période de 24 mois qui précèdent la demande.

      Mais en raison de la crise COVID, tu devrais à priori avoir la possibilité de percevoir tes allocations d’insertions pour une période de 18 mois supplémentaires. En effet, les jeunes chômeurs qui répondent aux conditions pour toucher des allocations d’insertion voient la période allant de mars 2020 à septembre 2021 neutralisée dans le calcul de la durée de leur droit aux allocations d’insertion.

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  13. Ha

    Bonjour,

    Je travail comme intérimaire depuis 2ans temps plein, je voudrais m inscrire pour maintenir mes droits au Chomage mais comme je suis intérimaire je n est pas de C4 fin de contrat quel document je dois ramener ? Pour prouver mes jours de travail ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Ha,

       

      Même en tant qu’intérimaire, il faut que tu fasses la demande auprès de l’agence d’intérim pour qui doit te fournir tes C4 Intérim.

      Tu peux également introduire le formulaire C109 (disponible auprès de l’organisme de paiement) si tu n’as pas encore reçu ton C4.

       

      Pour d’autres informations, n’hésite pas à nous recontacter 🙂 !

      Répondre
  14. Pirette

    As t’on droit au chômage pour raison familiale

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Pirette,

      Ta question n’étant pas très précise, nous ne somme spas sûrs de bien la comprendre. Mais, sache que, il n’ y a que deux seules manières d’ouvrir le droit aux allocations de chômage en Belgique. Il faut, soit avoir suffisamment travaillé comme salarié (voir toutes les conditions sur la fiche ci-dessus), soit avoir observé et validé stage d’insertion (allocations sur base des études, appelées allocations d’insertion)).

      Si tu ne remplis aucune de ces conditions mais rencontre des difficultés financières, tu peux, sous certaines conditions, bénéficier de l’aide du CPAS de ta commune de résidence.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre

  15. Alexis

    Je suis infirmier à domicile, je suis employé depuis le 8 août 2021.
    avant cela j’ai travaillé depuis le 1/08/2014 au 31/07/2021 aux urgences en tant que salarié.
    Je n’en peux plus de mon patron, mais j’ai des choses à payé .. Ai-je droit au chômage où dois-je attendre pendant une période si je donne ma démission ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Alexis,

      Si tu as travaillé +- 7 ans en Belgique, comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, tu as effectivement assez de jour de travail pour ouvrir un droit aux allocations de chômage.

      Cependant, si tu prends l’initiative de rompre ton contrat en remettant ta démission, l’ONEm pourrait estimer que tu as quitté ton emploi sans motifs légitimes et tu risques alors un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines.

      La notion de « motif légitime » n’est pas définie par la réglementation. C’est ton bureau de chômage qui décidera si ta situation donne lieu ou non à une sanction.

      Tu peux éviter cette sanction en quittant ton travail pour un autre de minimum 13 semaines (pour autant que tu ne sois pas à l’origine de la perte de ce nouvel emploi). Une autre façon d’éviter une sanction de l’ONEm consisterait à négocier avec ton employeur afin de déterminer si celui-ci accepterait de te licencier sans que n’apparaisse dans le motif de licenciement que celui-ci résulte d’une faute de ta part ou d’un accord entre vous. Ceci-dit ton employeur n’est pas tenu d’accepter et pourrait très bien refuser la proposition.

      Si tu veux quitter ton emploi et que tu te demandes si ton motif sera considéré comme légitime ou non, il est conseillé de demander directement l’avis de ton bureau de chômage.

      Pour cela, tu peux écrire au Service Ruling de ton bureau de chômage. Dans ta lettre, tu décriras de la manière la plus exacte et complète possible, la situation concrète à laquelle tu es confronté et en joignant le cas échéant les pièces justificatives qui appuient ta demande. Tu sauras dans les 14 jours si ta situation (telle que tu l’as décrite) donnera lieu ou non à une sanction. Plus d’infos sur la procédure de ruling sur le site de l’ONEM : https://www.onem.be/fr/formulaires/ruling

      Nous t’invitons à consulter cette fiche; https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  16. thomas

    Bonjour, je suis actuellement en stage d’alternance en comptabilité à l’IFAPME , cela va faire 1ans que j’y suis. Certain de ma classe bénéficie du chômage en plus de leur rémunération en stage d’alternance. Aurais-je droit au chômage maintenant car je n’ai que 480€ par mois?

    Et si j’arrêtais ou me faisais virer de mon stage aurais-je le droit au chômage ?

    merci bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Thomas,

      Il faut savoir que pour ouvrir le droit aux allocations de chômage, il faut soit avoir suffisamment travaillé comme salarié en amont (voir toutes les conditions sur la fiche ci-dessus), soit avoir observé et validé stage d’insertion (allocations d’insertion (sur base des études)). Donc, ceux de sa classe qui perçoivent déjà les indemnisations de chômage ont dû remplir une de ces deux conditions et, introduire une demande de dispense pour continuer à garder les allocations tout en se formant.

      Dans ta situation, si tu termines ta formation en alternance avec succès, tu pourras ouvrir directement le droit aux allocations d’insertion; pour autant que tu aies pas atteint l’âge de 25 ans au moment d’introduire ta demande. Par contre, si pour une raison ou autre tu dois arrêter ta formation, tu devras soit travailler, soit t’inscrire comme demandeur d’emploi en stage d’insertion avant de prétendre à des indemnisations.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre

  17. thierre

    j’ai 57 ans je n’ai plus travailler pendant 15 ans depuis presque 2 ans je fais des interims pour plus ou moin 300 jours de travail reel est ce que je recupererai des droit au chomage un jour si je ne suis plus repris comme interimaire?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Thierre,

      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (s’il s’agit d’une première demande d’allocations de chômage) sur la base du travail, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de son âge.  Pour les personnes à partir de 50 ans, il faut prouver 624 jours de travail sur une période de 42 mois qui précède la demande. Si tu prouves ces jours de travail,, tes allocations seront calculées sur base de ton dernier salaire brut (de ta dernière occupation d’au moins 4 semaines consécutives chez un même employeur).

      Par contre, si c’est une nouvelle demande d’allocations (tu bénéficiais déjà d’une allocation de chômage avant ta mise en à l’emploi), en principe on se basera sur le salaire pris en compte lors de ta première demande d’allocations sauf si:

      – tu n’as pas touché d’allocations pendant au moins 2 ans,

      – et tu as durant cette période, travaillé au moins 4 semaines consécutives chez un même employeur.

      Sache aussi que le montant de tes allocations dépendra également bien sûr de ta situation familiale et de la durée de ton chômage.

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  18. Baptista

    Mon contrat cet 19h .je va por somage que je voir fare??

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

       

      Bonjour Baptista,
      Il me manque des détails pour te répondre de manière précise. Quel âge as-tu ? As-tu déjà travaillé avant cette expérience professionnelle ?
      En effet, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (ou demi-allocations dans le cadre d’un travail à temps partiel), il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de son âge.
      Pour les personnes de moins de 36 ans, il faut effectivement prouver 312 jours de travail (soit un an) sur une période de 21 mois qui précède la demande d’allocations de chômage.
      Dès lors, si tu as moins de 36 ans, tu ouvrirais bien sur base de cette expérience de travail d’un an à temps partiel, un droit à des demi-allocations de chômage.
      Si tu as plus de 36 ans, il faudrait alors que tu aies travaillé avant cette expérience à temps partiel pour ouvrir un droit à des allocations.
      Tu trouveras toutes les informations relatives aux conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage dans la fiche ci-dessus.
      Tu trouveras toutes les informations relatives au fait de travailler à temps partiel via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/
      Tu trouveras les informations sur les démarches à effectuer pour demander des allocations de chômage via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  19. Quentin

    Bonjour , je suis instituteur primaire belge et je travaille en Belgique. je réside pour le moment en Belgique mais souhaiterais avoir mon domicile fiscal  en France tout en continuant à travailler en Belgique et syndiqué en Belgique.  Si je tombe au chômage vers quel pays dois je me tourner ? la Belgique ou la France? Merci.

     

    Bien à vous.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Quentin,

      Il faut savoir que le pays qui accorde les allocations de chômage reste le pays de la nationalité de la société dans laquelle tu travailles. Donc, comme ton employeur semble être belge, tu ouvriras le droit aux allocations de chômage belge. Le bénéfice des allocations de chômage étant conditionné le fait de vivre effectivement en Belgique, tant que tu vivras et seras domicilié en Belgique, elle sera compétente pour te verser tes allocations. Si à un moment tu pars vivre en France par exemple, tu pourras y exporter tes droits pour une période de 3 mois (renouvelable une fois), le temps de trouver un emploi. Tu trouveras plus d’informations à ce propos sur cette fiche

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre

  20. Franco

    Bonjour,

     

    Je travaille sous article 60, c’est à dire un cdi avec une clause de fin de contrat à l’ouverture du droit de chômage.

     

    Les jours d’absence pour maladie a charge de l’employeur sont ils pris dans ces 312 jours ?

    Si j’ai été malade une semaine par exemple,  dois je prester une semaine en plus ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Franco,

      Le stage (nombre de jours de travail salarié) peut être prolongé en cours de contrat pour ouvrir le droit à des allocations de chômage; cela arrive notamment suite à des périodes de maladie pendant la prestation du contrat.

      En effet, ces périodes de maladie peuvent prolonger la durée du contrat si elles n’ont pas été couvertes par un salaire garanti ou une indemnité de mutuelle ! Il faudrait que tu regardes ton règlement de travail mais sache que les jours couverts par le salaire garanti ou l’indemnité de mutuelle sont en principe assimilés à des journées de travail.

      De ce fait, en étant malade une semaine, tu ne devrais pas la prester à nouveau à part si tu es ouvrier et que tu es tombé malade avant un mois d’ancienneté; à ce moment-là, tu ne peux pas bénéficier du salaire garanti ou d’indemnité mutuelle.

      Je t’invite à contacter l’Atelier des Droits Sociaux (volet Emploi/sécurité sociale) pour avoir plus d’informations à ce sujet.

      Nous restons également disponibles si tu as d’autres questions.

      Répondre
  21. Rena

    Bonjour, voilà en gros j’ai démissionné en décembre 2019 d’une entreprise française, depuis lors je n’ai perçu aucun revenu et je n’ai fait aucune demande, aujourd’hui je n’ai plus de moyen financier à disposition, que dois-je faire?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Rena,
      Il me manque des détails pour répondre à ta question. Vis-tu en France ? Si tel est le cas, nous sommes un service d’information jeunesse belge et ne sommes dès lors pas spécialisés en matière de réglementation française. Dans ce cas tu pourrais adresser ta question à un service d’information jeunesse français tel que le CIDJ : https://www.cidj.com/
      Si tu as travaillé en France et que tu habites en Belgique, si tu reviens au moins une fois par semaine sur ton lieu de résidence en Belgique, tu es considéré comme travailleur frontalier, et dès lors, c’est en Belgique qu »il faut faire une demande d’allocations de chômage si tu remplis les conditions pour en bénéficier (https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-conditions-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/):
      https://www.socialsecurity.be/citizen/fr/travail-chomage/travail-transfrontalier/travailleur-frontalier
      Néanmoins, si tu as démissionné de ton emploi en décembre 2019 mais que tu n’as pas fait de demande d’allocations de chômage, l’éventuelle sanction de l’ONEm n’aura pas encore pris cours. En effet, lorsque l’on démissionne, il est possible que l’ONEm estime que l’on a quitté son poste sans motif « légitime » et, lorsque la personne fait une demande d’allocations de chômage, l’ONEm la convoque pour l’entendre sur les raisons de la démission et ainsi déterminer s’il y a une sanction ainsi que la durée éventuelle de celle-ci. Tant que l’on ne fait pas de demande d’allocations la sanction ne s’enclenche pas. Dès lors, si tel est ton cas, il faudrait que tu restes dans les conditions pour bénéficier des allocations de chômage (prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de son âge – voir la fiche conditions allocation de chômage) et que tu fasses une demande d’allocations auprès de ton organisme de paiement (CAPAC – syndicat) afin d’enclencher l’éventuelle sanction. Une fois la sanction terminée, il faudra te réinscrire comme demandeur d’emploi et refaire une demande d’allocations de chômage auprès de l’organisme de paiement.
      Si tu n’as pas droit aux allocations de chômage ou si tu te retrouvais sans revenus en raison de la sanction, tu pourrais adresser une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas/
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas à préciser ta question si tel n’était pas le cas !

      Répondre
  22. Cilete

    Bonjour,

    Agée de 25 ans, ma fille vient de défendre un mémoire dans le cadre de son premier master. Il lui reste juste à terminer un deuxième mémoire dans le cadre d’un second master. Doit-elle s’inscrire chez Actiris ? Quelles sont les démarches à entreprendre pour la mutualité ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

       

      Bonjour,

      Votre fille sera considérée comme étudiante de plein exercice jusqu’au moment où elle rendra son mémoire. Ceci implique qu’elle pourra encore travailler en tant qu’étudiante si elle le souhaite.

      Quand elle aura rendu son mémoire, elle pourra s’inscrire auprès d’Actiris en tant que chercheuse d’emploi, par contre elle ne pourra pas bénéficier des allocations de chômage après les études, à cause de son âge. Pour plus d’information concernant ce passage, je vous conseille de lire cet article.

      Concernant l’inscription auprès de la mutuelle, en effet, dès qu’on as 25 ans, quel que soit le statut et les revenus, dans la plupart des cas il faut s’inscrire auprès d’une mutualité comme titulaire car on est plus dans la catégorie « enfant à charge ».

      Cependant, si votre fille n’a pas ou peu de revenus, il est possible qu’elle puisse s’inscrire quand même comme personne à charge d’un titulaire avec qui elle cohabites (par exemple le/la partenaire).

      Je vous conseille de lire cet article, et après d’en parler avec votre mutuelle ou celle dans laquelle votre fille voudrait s’inscrire.

      Il y a plusieurs façons de s’inscrire à la mutuelle choisie : sur Internet, en imprimant un dossier d’inscription et en le renvoyant par la poste ou en se rendant directement dans les bureaux de ta mutualité. L’idéal est quand même de téléphoner avant pour fixer un rdv, surtout en ce temps de restrictions sanitaires.

      J’espère avoir été utile,

      A très bientôt 🙂

      Répondre
  23. DC

    Bonjour,

    J’ai remis ma démission et je voudrais reprendre des études. (J’ai travaillé en Belgique depuis septembre 2011). Ai-je droit à des allocations de chômage?

    D’avance merci pour votre réponse

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour DC,

       

      Si tu quittes ton emploi sans motif légitime tu risques une sanction de l’ONEM.  Reprendre des études n’est malheureusement jamais considéré comme un motif légitime de démission. L’ONEM décidant de la durée de la sanction au cas par cas suite à l’audition du demandeur d’emploi après qu’il ait fait une demande d’allocation, il ne nous est malheureusement pas possible de dire de quel délai sera la sanction de ta situation. La durée est donc entre 4 et 52 semaines mais d’après les retours que nous avons elle est en générale de 3 à 4 mois.

      Si tu devais être sanctionné suite à ta démission et que tu te retrouvais sans revenus, tu pourrais adresser une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence.

      Pour d’autres informations, n’hésite pas à nous recontacter 🙂 !

      Répondre
  24. Ad

    Bonjour, j ai interrompu mon chômage en 2008 pour être mère au foyer, aujourd’hui j aimerait récupérer mes droit es possible si oui comment merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Ad,

      Il est possible de réouvrir son droit au chômage lorsqu’on introduit sa demande dans les trois années qui suivent le dernier versement des allocations. Dans ton cas, tu ne pourras pas réouvrir ce droit car trop de temps s’est écoulé.

      Pour avoir droit au chômage, tu devras donc remplir les conditions et travailler un certain nombre de jours avant de pouvoir faire te demande. Tu trouveras toutes les informations à ce sujet dans l’article juste au-dessus des commentaires.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  25. Jugoss

    Bonjour,

    Lorsque l’on est fonctionnaire (fonction publique : CPAS) et que l’on démissionne pour un autre poste, les conditions sont-elles les mêmes qu’un salarié ? C’est-à-dire, la personne qui était fonctionnaire doit-elle prester minimum 13 semaines ailleurs pour ouvrir ses droits au chômage ?

    Bien à vous,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour Jugoss,
      Effectivement, si tu travailles pour un CPAS en tant que contractuel, si tu es dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, si tu quittes ton poste pour un nouvel emploi de minimum 13 semaines, tu éviteras une éventuelle sanction de l’ONEm pour abandon d’emploi et tu pourrais donc bénéficier d’allocations de chômage si tu n’es pas à l’origine de la rupture du nouveau contrat.
      Si tu es statutaire, il faut noter que les fonctionnaires ne cotisent généralement pas pour le chômage. Et que pour obtenir un droit au chômage après un travail de fonctionnaire, il faut que l’employeur régularise toutes les cotisations sociales nécessaires.

      La règle des 13 semaines devrait par contre bien fonctionner pour « annuler » les effets de la démission.

      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

       
      Répondre
  26. Brigs

    Bonjour,

    J’aimerais savoir si je peux bénéficier d’allocations chômage ici en Belgique avec cette situation :

    J’ai travaillé 2 ans en  tant que VIE français ici à Bruxelles + 5 mois de contrat belge encore en cours (donc en tout 30 mois de travail sur le territoire belge) + j’ai encore des droits aux allocations françaises

    Est-ce que cette situation me rend éligible au chômage ici en Belgique ?

    D’avance merci pour votre réponse,

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Brigs,

      Un contrat VIE est un contrat français qui n’ouvre pas de droit au chômage en Belgique. A notre connaissance, ce contrat ne donne en effet lieu à aucun retenue de cotisations sociales pour le chômage.
      Tu dois donc travailler encore au moins 7 mois en Belgique pour pouvoir prétendre à des allocations de chômage sur base du travail.
      Si tu perds ton emploi actuel et que tu peux ouvrir le droit à des allocations de chômage françaises, il sera probablement possible de les exporter pendant 3 mois en Belgique pour y chercher du travail.

      Bien à toi

      Répondre
  27. ken

    bonjour ,j’étais en invalidité depuis 3 ans et le médecin conseil me dis que je suis apte a reprendre le travail ai-je droit au chômage sinon avant je travaillais temps plein depuis 2011

    a partir du 22/08/2021 je ne suis plus en invalidité

     

    merci bonne journée

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Ken,

      Étant donné que les journées couvertes par des indemnités de la mutuelle entrent dans le calcul des jours de travail pour ouvrir son droit au chômage, il est fort probable que tu ouvres bien un droit au chômage suite à ton incapacité.

      Le montant de ton chômage sera calculé sur base du salaire de chez ton dernier employeur (et non pas sur base de tes indemnités).

      Dès que tu n’es plus en incapacité de travail, tu dois dès lors faire toutes les démarches pour t’inscrire comme demandeur d’emploi chez Actiris et introduire une demande de chômage auprès d’un organisme de paiement. Toutes les infos ici.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  28. Linn

    Bonjour

    je veux savoir si je travaille 3/4 temps pendant 2 ans est ce je vais bénéficier d’une allocation de chômage à temps plein j’ai 52 ans et j’ai déjà bénéficié d’un chômage a temps partiel ??

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Linn,

      Je ne peux pas répondre à la question précisément sans connaitre tout ton parcours.

      Ce que je peux te dire: Tu peux bénéficier d’allocations de chômage à temps plein après une occupation à temps partiel si tu es « assimilé à un travailleur à temps plein ».

      Tu seras assimilé à un travailleur à temps-plein si tu remplis ces trois conditions:

      – percevoir tous les mois une rémunération au moins égale à 1.625,72€ brut ;

      – s’être inscrit comme demandeur d’emploi à temps plein au moment de la demande d’allocations;

      – remplir les conditions pour être admis comme travailleur à temps plein au moment de la demande d’allocations (après le contrat de travail). Pour cela, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié  ou assimilés, pour ouvrir un droit au chômage complet. Plus d’informations à ce propos sur la fiche ci-dessus.

      Il existe d’autres mécanismes pour préserver le droit aux allocations de chômage à temps plein lorsqu’on travaille à temps partiel comme le maintient de droit. Mais si je comprends bien ta situation, tu n’as jamais ouvert de droit au chômage à temps plein mais tu as déjà bénéficié uniquement de chômage à temps partiel et à présent tu vas travailler à 3/4 temps?

      Tu trouveras plus d’informations sur les temps partiel et le chômage ici.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  29. Cha

    Bonjour,

    J’ai commencé à travailler le 22 décembre 2020 (premier emploi) en intérim à plein temps jusqu’au 7 juin 2021 où cette entreprise m’a proposé un CDD temps plein jusqu’au 30 septembre.

    Si cette entreprise ne renouvèle pas mon contrat après septembre, aurais-je droit au chômage?
    D’avance merci pour votre réponse 😊

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Cha,
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage sur la base du travail, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de son âge. Pour les personnes de moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail (soit un an) sur une période de 21 mois qui précède la demande.
      Note qu’en raison de la situation sanitaire et des difficultés d’emploi qui y sont liées, la période de référence a été prolongée et tu pourrais dès lors faire valoir des jours se situant dans une période de référence antérieure aux 21 mois habituels:

      « Pour toute demande d’allocations de chômage comme travailleur à temps plein du 1er avril 2021 au 31 décembre 2021, la période de référence est prolongée de 12 mois. Tu peux donc faire valoir des jours de travail dans les 33, 45 ou 54 derniers mois (au lieu de 21, 33 ou 42 mois). »
      Dès lors, sur base 9 mois à temps plein (intérim + CDD), il te manquera malheureusement +/- 3 mois pour ouvrir un droit aux allocations de chômage. Tu pourrais cependant compléter avec d’éventuelles expériences de travail que tu aurais pu avoir avant.
      Si tu as moins de 25 ans et que tu étais dans le cadre de ton stage d’insertion (https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/), ton expérience professionnelle pourrait te permettre d’obtenir 2 évaluations positives et d’ouvrir un droit aux allocations d’insertion à l’issue de celui-ci. Note également qu’il est possible d’introduire une demande après l’âge de 25 ans si tu n’as pu le faire avant pour raison professionnelle.
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  30. Sof

    Bonjour

    Française et salariée en Belgique depuis 2014 ,puis je bénéficier d’allocations chômage si je suis mon mari qui va travailler en France ?

    merci

    très cordialement

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

       

      Bonjour Sof,
      Une démission pour suivre son conjoint qui déménage pour motifs professionnels est à priori considéré par l’ONEm comme étant un motif légitime de remettre sa démission. Dès lors, en quittant ton emploi pour cette raison tu devrais ne pas risquer de sanction et, ayant travaillé depui 2014, tu pourras donc bénéficier directement d’allocations de chômage en Belgique. Si tu veux t’assurer du fait que ce motif sera considéré comme légitime et ne mènera pas à une sanction pour abandon d’emploi, tu pourrais faire appel au service de Ruling de l’ONEm.
      Pour cela, tu peux écrire au Service Ruling de ton bureau de chômage. Dans ta lettre, tu décriras de la manière la plus exacte et complète possible, la situation concrète à laquelle tu es confronté et en joignant le cas échéant les pièces justificatives qui appuient ta demande. Tu sauras dans les 14 jours si ta situation (telle que tu l’as décrite) donnera lieu ou non à une sanction. Plus d’infos sur la procédure de ruling sur le site de l’ONEM .
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/
      Concernant l’exportation de ton droit aux allocations de chômage belge en France, tu pourras le faire pendant 3 mois (étalés ou non sur plusieurs courtes périodes et éventuellement renouvelables une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
      Pour plus d’informations à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage/
      Concernant l’éventuelle valorisation de tes périodes de travail prestées en Belgique dans le cadre d’une ouverture d’un droit aux allocations de chômage en France, étant un service d’information jeunesse belge, nous ne sommes pas spécialisés en matière de législation française. Tu pourrais cependant poser la question au CIDJ (https://www.cidj.com/) qui est un service d’information jeunesse français ou directement à Pôle Emploi.
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre

  31. gabriel23

    Bonjour,

    Cela fait un an que je travaille, mes parents avec lesquels je suis domicilié retourne dans leur pays d’origine et je ne vais pas être repris par mon travail du coup je compte terminer mes 2 dernières années d’université. Ma question est- il possible de toucher du chômage le temps de finir mes études ?

    Merci

    Bien à vous.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

       

      Bonjour gabriel23,
      A priori, pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage, il il faut être disponible sur le marché de l’emploi.
      Il est cependant éventuellement possible, si l’on répond aux conditions, d’obtenir une dispense d’Actiris (à Bruxelles) ou du Forem (en Wallonie) pour pouvoir poursuivre des études tout en bénéficiant d’allocations de chômage.
      Quel que soit le type de formation que tu souhaites entreprendre, la dispense ne sera accordée que si la formation se déroule en semaine et pendant la journée. Il faut également que les cours ou les activités du programme de formation atteignent au moins 4 semaines et au moins 20 heures en moyenne par semaine (ou au moins 27 crédits pour l’enseignement supérieur).
      La demande de dispense doit être introduite avant d’entamer les études, la formation ou le stage, auprès de votre organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) qui transmettra celle-ci au service Dispenses d’Actiris ou du Forem.
      Pour des études supérieures de plein exercice, la dispense se demande au moyen du formulaire DV13
      Tu trouveras les informations relatives aux dispenses pour pouvoir suivre des études tout en bénéficiant d’allocations de chômage via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/
      Pour Actiris, les informations concernant la dispense pour reprendre des études supérieures se trouvent ici : https://www.actiris.brussels/media/e2xouzhv/dv13-dispense-%C3%A9tudes-de-plein-exercice-dans-l-enseignement-sup%C3%A9rieur-h-450D5D07.pdf
      Pour le Forem elles se trouvent là : https://www.leforem.be/particuliers/dispenses-etudes-plein-exercice.html
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  32. Ryan

    Bonjour j ai une question si je veux arreter de travaill j aurai droit au chomage  j ai travaille 6 ans

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

       

      Bonjour Ryan,
      Si tu as travaillé 6 ans en Belgique, comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, tu as effectivement ouvert un droit aux allocations de chômage.
      Cependant, si tu prends l’initiative de rompre ton contrat en remettant ta démission, l’ONEm pourrait estimer que tu as quitté ton emploi sans motifs légitimes et tu risques alors un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines.
      La notion de « motif légitime » n’est pas définie par la réglementation. C’est ton bureau de chômage qui décidera si ta situation donne lieu ou non à une sanction.
      Tu peux éviter cette sanction en quittant ton travail pour un autre de minimum 13 semaines (pour autant que tu ne sois pas à l’origine de la perte de ce nouvel emploi). Une autre façon d’éviter une sanction de l’ONEm consisterait à négocier avec ton employeur afin de déterminer si celui-ci accepterait de te licencier sans que n’apparaisse dans le motif de licenciement que celui-ci résulte d’une faute de ta part ou d’un accord entre vous. Ceci-dit ton employeur n’est pas tenu d’accepter et pourrait très bien refuser la proposition.
      Si tu veux quitter ton emploi et que tu te demandes si ton motif sera considéré comme légitime ou non, il est conseillé de demander directement l’avis de ton bureau de chômage.
      Pour cela, tu peux écrire au Service Ruling de ton bureau de chômage. Dans ta lettre, tu décriras de la manière la plus exacte et complète possible, la situation concrète à laquelle tu es confronté et en joignant le cas échéant les pièces justificatives qui appuient ta demande. Tu sauras dans les 14 jours si ta situation (telle que tu l’as décrite) donnera lieu ou non à une sanction. Plus d’infos sur la procédure de ruling sur le site de l’ONEM
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  33. mich

    bonsoir mon fis avais 16 ans et il toucher le chômage covid  mes on me dit qu’il ne pouvais pas

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Mich,

      Votre question n’est pas très précise. Quelle est la situation exacte de votre fils?  Suit-il une formation en alternance (est-il apprenti)? Est-il étudiant jobiste? OU, est-il étudiant salarié? Nous vous invitons à reformuler votre question en nous donnant plus détails afin que nous puissions y répondre précision.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  34. Jessica

    Bonjour,

    Je suis de Nationalité belge, et pendant environ 2ans et demi, je suis partie m’installer en France. Pendant cette période, j’ai cumulé différents contrats de type CDD, remplacements, intérim,.. mais toujours en Belgique (pour résumer, je vivais en France mais j’ai toujours travaillé en Belgique) et, entre ces différents contrats, j’ai parfois touché des indemnités chômage de Pôle emploi.

    Par après, j’ai finalement signé un contrat cdi (en Belgique), et encore suite à cela, je suis revenue vivre de façon définitive en Belgique, toujours sous contrat cdi.

    Malheureusement, la société pour laquelle j’étais employée vient de mettre la clé sous la porte, et me voilà donc contrainte, suite à une période de préavis, de me réinscrire au chômage comme demandeuse d’emploi..

    Ma question est donc la suivante : S’agissant d’une 1ère inscription au chômage depuis mon retour de France, quels documents vais-je devoir fournir à mon syndicat ? C4 dernier employeur+tous les autres C4 reprenant l’année précédente ??? Attestation ou autre de pôle emploi ? Document U1 ou U2, etc ??? Je suis un peu perdue et impossible de joindre mon syndicat, que ça soit par téléphone ou par mail… Pourriez-vous me renseigner?

    Dans l’attente de votre réponse et vous remerciant d’avance,

    Bien à vous.

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Jessica,

      Dans ton cas, tu pourrais même choisir la situation qui t’arrange; pour autant que tu aies suffisamment travaillé en Belgique. Tu pourrais, soit transférer ton droit au chômage français en Belgique, soit ouvrir le droit au chômage belge sur base de ton CDI que tu viens malheureusement de perdre (sous certaines conditions).

      Pour ouvrir le droit au chômage en Belgique, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent travailler minimum 312 jours au cours des 21 mois précédant leur demande. Tu auras besoin que de ton C4 pour ouvrir le droit sur cette base. Tu trouveras plus d’informations sur ces conditions sur la fiche ci-dessus.

      L’autre possibilité pour toi, c’est de transférer ton droit au chômage de la France vers la Belgique. En effet, cela reste possible si le demandeur d’emploi travail minimum 3 mois comme salarié à son arrivée en Belgique. Donc, en fonction de la durée de ton CDI, tu pourrais rouvrir ce droit-là. Pour ouvrir ton doit, tu auras besoin de ton C4 de ton CDI ainsi que du formulaire U1. C’est un document qui reprend tes périodes de travail en France. Il te permettra de faire valoir ton droit aux prestations de chômage en France à ton arrivée. Pour l’avoir, tu devras contacter le service Pôle Emploi. Tu trouveras plus d’informations sur comment ouvrir le droit aux allocations de chômage après avoi travaillé à l’étranger sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/

      Dans les deux cas, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région et introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Tu trouveras plus d’informations sur les démarches à effectuer sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  35. Mimi

    Bonjour,

    Si une personne est censée terminer son contrat Article 60 (cpas) le 14 août et qu’au cours de son contrat, elle a été sous certificat médical pendant 2 jours, est-ce que la fin du contrat est reportée au 16 août pour prester ces 2 jours ? Pour constituer 312 jours pour le chômage ? Ou est-ce que ces 2 jours sont tout de même pris en compte ?

    Merci beaucoup

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Mimi,
      Les 2 jours couverts par un certificat médical devraient être bien pris en compte comme une période de travail et ne devraient pas prolonger l’article 60 de 2 jours.
      En effet, comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus:
      « Certaines journées d’inactivités sont assimilées à des journées de travail :

      • les congés de circonstance, les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité (dans certains cas), les journées non prestées pour cause d’accident de travail ou de maladies professionnelles, les journées de grève, les absences pour raisons familiales impérieuses, certains jours de chômage temporaire, etc. »

        J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

       

       

      Répondre
  36. Coco

    Bonjour c’est encore moi.

    « Article 1er. Les périodes durant lesquelles doivent se situer les journées de travail ou les journées assimilées qu’un chômeur doit prouver pour ouvrir ou rouvrir son droit aux allocations de chômage, telles que visées aux articles 30, alinéa 1er, 52bis, § 2, alinéa 4, 58/11, alinéa 1er, 59octies, alinéa 1er, et 85, alinéa 1er, de l’arrêté royal du 25 novembre 1991 portant réglementation du chômage, sont prolongées de 12 mois. »

    Cela signifie-il bien qu’au lieu de justifier 468 jours de travail sur 33 mois, je pourrais les justifier sur 45 mois ? Confirmez-vous cela ?

    Encore merci !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Rebonjour Coco,

      Nous supposons que tu fais référence ici aux mesures chômage qui ont été prises suite à la crise sanitaire ?

      Et nous supposons que tu as entre 36 et 49 ans ?

      Si c’est bien le cas, effectivement, les périodes de référence sont rallongées de 12 mois en raison de la crise. Cela signifie que lors de l’introduction e ta demande, l’ONEm prendra en compte les journées de travail qui se situent dans les 45 mois (à la place des 33 mois initialement) qui précèdent ta demande.

      A noter que cette mesure est valable pour toute demande d’allocations de chômage comme travailleur à temps plein du 1er avril 2021 au 31 décembre 2021.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  37. Coco

    Bonjour,

    Quand vous dites « sont assimilées à des journées de travail les journée à d’incapacité (dans certains cas) » qu’entendez-vous par dans certains cas ? Sur le site de l’ONEM il est écrit noir sur blanc que les journées d’incapacité sont bien assimilées et pourtant à mon syndicat on m’a dit que non elles étaient juste comptabilisées pour le nombre de mois où j’aurais droit à des allocations. Du coup je suis perdue, que dit clairement la loi sur le sujet ? C’est important pour moi de savoir car à quelques jours de travail près j’ai normalement droit à une ouverture au droit du chômage complet mais si l’incapacité est bien comptabilisée alors j’y aurais droit pour sûr !

    Merci !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Coco,

       Voici la liste de toutes les journées assimilées à des jours de travail pour l’ouverture d’un droit au chômage : liste de l’ONEm

       Ainsi, si tes journées d’incapacité de travail étaient couvertes par le paiement d’indemnités de la mutuelle, elles seront bien prises en compte pour le calcul du nombre de jours de travail.

       Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  38. Jaja

    Accident de travaille,je suis en accident de travaille depuis le 6 juillet 2021 je travaille 25 h semaines et le perçois un complément du chômage donc je complète le document temps partiel de lonem,donc que faut til cocher ce mois sur mon document comme c’est un accident de travaille et non maladie et es ce que je vais garder mon complément de chômage pour ce mois

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Jaja,

      Si tu as eu un accident de travail et que tu n’es actuellement pas « apte » à travailler, tu dois alors bel et bien indiquer que tu es malade sur ta carte de contrôle et tu ne bénéficieras pas du complément chômage tant que tu ne travailles pas.

      Ce sera l’assurance de l’employeur qui devra intervenir pour tes indemnités.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  39. Marguerite

    Bonjour,

    je suis employée depuis Janvier 2019 en hotellerie après un FPI de 3 mois. Je travaille à temps plein. L’hotel a fermé à cause du COVID et je n’ai pas travaillé pendant 8 mois, j’ai touché du chômage partiel.

    Comment ça se passe pour mes indemnités chômage? Est-ce que le temps de chômage partiel est compté comme une période de travail?

    Merci pour votre aide

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Marguerite,

      Pour bénéficier des allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence, en fonction de son âge. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans travaillant à temps plein doivent totaliser minimum 312 jours (1 an) au cours des 21 mois précédant leur demande.

      Dès lors, si tu as commencé ton contrat de travail en janvier 2019, tu remplis les conditions pour prétendre au chômage d’autant plus que les journées qui ont donné lieu au paiement d’une allocation de chômage à la suite de chômage  temporaire sont des périodes assimilées à un travail salarié.  Tu trouveras plus d’informations sur ces conditions sur la fiche ci-dessus.

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre

  40. Ray

    Bonjour, je souhaite savoir si je peux beneficier d une deuxieme periode de 3 ans d interruption de chomage. je m ‘explique, j’ai arreté le chomage il a a trois ans et demi. je suis rentre de l’etranger apres 2 ans et 10 mois. j ai donc pu me reinscrire au chomage et recevoir les indemnites de chomage ..   voici 6 mois que j’y suis et je ne trouve pas de solution pour trouver un emploi. je souhaite repartir a l’etranger et ma demande est :  puis je partir pour un peut moins de 3 ans , …  revenir et me réinscrire et beneficier du chomage pour une deuxième fois…    merci de prendre ma demande en consideration..

    cordialement

    Ray

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Ray,
      Oui, tu peux à nouveau bénéficier de cette interruption de 3 ans maximum si te le souhaites. Tu peux en bénéficier autant de fois que tu le souhaites. Il n’y a pas de limite au nombre d’interruptions possibles.
      Il te suffit chaque fois de bénéficier d’au moins un jour de chômage en Belgique pour pouvoir à nouveau bénéficier des 3 ans d’interruption.
      J’espère avoir répondu à ta question! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos!

       

      Répondre
  41. Jason1120

    Bonjour,

    Ma femme était au chômage depuis 6 mois mais elle a trouvé un travail en temps partiel en intérim depuis fin mai. Mais elle ne se sent vraiment pas bien dans ce milieu et elle va sûrement être remplacé, ces jours de travail pour pouvoir recevoir des allocations de chomages vont-elle retomber à 0 ou pas comme elle à déjà eu droit au chomage dans l’année ?

    Merci d’avance j’espère avoir été précis.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Jason1120,

      Comme ta femme était déjà chômeuse indemnisée avant de recommencer à travailler sous ce contrat à temps partiel, elle rouvrira son droit dès la perte de son emploi. Elle ne devra plus prouver de période insuffisante de travail comme pour une première ouverture de droit. Comme elle aura travaillé 6 mois, cette période gèlera la dégressivité du montant de ses allocations; elle aura donc le montant qu’elle touchait avant son contrat.

      Mais attention, il ne faudrait pas qu’elle démissionne de son contrat intérimaire sinon, elle risquera une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable. Pour éviter ce risque de sanction, elle devra travailler minimum 13 semaines chez un nouvel employeur avant d’introduire sa nouvelle demande. Tu trouveras plus d’informations sur les sanctions de l’Onem sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Par contre, elle ne risquera aucune sanction si c’est l’agence d’intérim qui met fin à la collaboration et décide de la remplacer par un autre travailleur. Il en sera de même, si elle ne renouvelle pas son dernier contrat; pour autant que l’Onem n’apprenne pas d’une manière ou d’une autre (par exemple, sur dénonciation de l’employeur) qu’elle a refusé l’éventuel contrat qu’on lui aurait proposé.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  42. Rosen

    Bonjour,

    Je travail à bruxelles comme ouvrier depuis 10 mois en tant que tant que temps plein (38 heures par semaines) il me reste encore combien de temps pour mon droit chômage.

     

    Merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Rosen,

      Pour bénéficier des allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence, en fonction de son âge. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans travaillant à temps plein doivent totaliser minimum 312 jours ( 1 an) au cours des 21 mois précédant leur demande. Donc, à moins que tu aies travaillé comme salarié avant ton contrat actuel, il te manque 2 mois de travail avant de pouvoir prétendre aux allocations de chômage. Tu trouveras plus d’informations sur toutes ces conditions sur le fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  43. Cedricvdw

    Bonjour, je suis belge, j’ai 29 ans et j’ai travaillé 2,5ans en Belgique dans des fonctions de cadre avant de partir voyager pour près de 3ans.

    Durant les 2 dernières années j’ai travaillé en Australie.

    Suis-je éligible au chomage en rentrant en Belgique?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Cedric,

      Ta période de travail en Australie ne pourra pas être comptabilisée pour atteindre le nombre de jours nécessaires pour ouvrir un droit au chômage en Belgique. Seules les périodes prestées dans des pays membre de l’UE ou pays voisins peuvent être prises en compte.

      En revanche, une période de travail en Australie peut prolonger la « période de référence ». En effet, une personne de moins de 36 ans doit avoir travaillé 312 jours (d’après la méthode de calcul de l’Onem, cela revient à un an de travail) dans une période de référence de 21 mois précédant sa demande de chômage. Dans ton cas, par exemple, si tu introduis une demande de chômage le 1er août 2021, la période de référence serait donc les 21 mois qui précèdent août 2021. Il faudrait donc comptabiliser 312 jours de travail dans cette période. Dans ta situation, cette période de référence peut être prolongée de deux ans (les deux années de travail en Australie). Cependant, en se basant sur les informations que tu nous donnes, tu as voyagé sans travailler lors de ta première année à l’étranger. Même en prolongeant ta période de référence, il semblerait que tu ne remplisses pas les conditions pour ouvrir un droit au chômage aujourd’hui. Tu retrouveras toutes ces informations dans cette fiche de l’Onem.

      Tu devras travailler un an en Belgique avant d’ouvrir un droit au chômage.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  44. Roni

    Bonjour, 

    Dans le cadre d’une demande d’admissibilité au chômage suite a des périodes de travail artistiques:

    Pouvez vous me confirmer qu’il y a eu un prolongation de 12 mois de la période de référence (normalement de 21 mois) pour les demandes entre le 1 avril et le 31 décembre 2021?  Si je faits la demande au premier septembre ma période de référence sera alors entre décembre 2019 et août 2021 (33 mois)?

    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Roni,

      Oui, la période de référence pour ouvrir un droit au chômage est bien prolongée de 12 mois pour les demandes introduites entre le 1er avril et le 31 décembre 2021. C’est prévu à l’article 1er de l’arrêté royal du 9 juin 2021.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  45. julie

    Bonjour je viens d être diplomée et j’ai signé directement un Contrat de replacement à durée indéterminée de 25/ semaine. Je voulais savoir aprés combien de temps je pourrai avoir un chomage à temps partiel?

     

    Merci de votre retour

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Julie,

      Pour bénéficier des allocations de chômage, tu devras prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence, en fonction de ton âge. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans travaillant à temps partiel doivent travailler minimum 312 demi-journées au cours des 27 mois précédant leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit aux allocations de chômage sur base du partiel sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Il faut tout de même savoir que si tu travailles à temps partiel, tu ouvriras le droit à des demi-allocations de chômage.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  46. Vincent

    Bonjour,

    Je suis Français, j’ai commencé à travailler au 04 jnvier 2021, j’ai appris que je serais licencié d’ici 12 semaines environ, est-ce que j’ai le droit au chômage en Belgique, si oui combien de temps et à quelle hauteur ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Vincent,

      Nous n’avons pas assez d’informations pour te répondre avec précision. Pour ouvrir un droit au chômage en Belgique, il faut avoir travaillé au minimum un an (si tu as moins de 36 ans). D’après ce que tu nous dis, ce ne sera pas ton cas.
      Par contre, il est possible de tenir compte de périodes de travail prestées à l’étranger sous certaines conditions, tel qu’indiqué dans cette fiche de l’Onem. As-tu travaillé à l’étranger avant de commencer ton emploi en Belgique en janvier 2021 ? Si oui, combien de temps, à quelle période et dans quel pays ?

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  47. Cap

    Bonjour,

    Je travaille depuis 3 ans en CDI à mi-temps (19h/semaine).

    Je me demandais si j’avais droit au chômage temps plein si je me retrouvais sans emploi?

    D’avance merci !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Cap,

      Malheureusement, en travaillant à mi-temps, tu comptabilises trop peu de jours de travail que pour ouvrir un droit au chômage sur base d’un temps plein.

      Tu auras en revanche bien droit au chômage en tant que travailleur à temps partiel.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  48. Cédo

    Bonjour,

    Je suis actuellement chômeur complet indemnisé en Belgique (depuis plus de 2 ans).

    Je compte partir faire des études à l’étranger (Canada) pendant 2 ans environ.

    Cependant, je souhaite conserver mon droit à mes allocations chômage en Belgique, au cas où je désire revenir en Belgique ensuite : ne pas perdre mes droits au chômage en Belgique, suite à ce long voyage à l’étranger.

    Que dois-je faire pour pouvoir conserver mes droits au chômage et ne pas me mettre en tort vis-à-vis du chômage ? Qui dois-je avertir ou quelles démarches dois-je faire ?

    Merci par avance.

    Cédo

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Cédo,

      Sache que tu ne pourras pas continuer à bénéficier du chômage pendant ton séjour au Canada. Mais, comme tu comptes revenir dans 2 ans, tu pourras sans problème rouvrir ton droit à ce moment-là. En effet, le chômeur  indemnisé a la possibilité de bénéficier de nouveau des allocations de chômage après un séjour à l’étranger; pour autant que la nouvelle soit introduite dans les 3 ans suivant le dernier jour d’indemnisation.

      Tu n’auras aucune démarche particulière à faire auprès de l’Onem; le simple fait d’arrêter de rentrer tes cartes de pointage à la fin du mois (condition pour toucher tes indemnisations) suffira. Mais, si tu es syndiqué, il serait peut-être intéressant d’annuler ton affiliation pour la durée de ton absence; cela t’évitera de payer pour un service dont tu ne bénéficies pas. Nous te conseillons tout de même de te désinscrire comme demandeur d’emploi auprès de ton service régional de l’emploi.

      A ton retour, tu devras juste t’inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région de résidence et et introduire une nouvelle une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Les démarches seront exactement les mêmes que pour ta première demande.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  49. Cath

    Bonjour,mon contrat CDD scolaire se termine le 30 juin…ai je le droit jusqu au 30 juin inclus,puisque je travaille d’ouvrir mon activité complémentaire ?? Svp si oui répondez moi lundi et je me lance!! Merci ! Catherine

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Cath,

      Je suppose que tu souhaites te lancer comme indépendante complémentaire ?

      Pour travailler comme indépendante complémentaire, tu dois avoir une autre activité professionnelle principale (salarié ou fonctionnaire) ou bénéficier d’un revenu de remplacement comme des allocations de chômage. Si tu es salariée, le nombre d’heures prestées dans le cadre de ton activité salariée  doit s’étendre au moins sur un mi-temps mensuel.

      Si tu es chômeuse (indemnisée), tu peux exercer certaines activités (comme une activité indépendante complémentaire) dans des conditions assez strictes. Tu trouveras des informations sur cette fiche de l’ONEM. Tu pourrais exercer une activité occasionnelle ou accessoire (les conditions sont différentes).

      Les règles pour y être autorisées sont strictes. Il est conseillé de bien se renseigner auparavant.

      Concernant l’autorisation d’une activité accessoire, il faut en principe avoir exercé l’activité au minimum trois mois en parallèle de l’activité salariée avant de pouvoir demander de cumuler l’activité accessoire avec les allocations de chômage. Tu trouveras toutes les conditions sur la feuille info T46 l’ONEM

      Mais il est possible également d’exercer une activité accessoire (et même entamer l’activité accessoire) pendant son chômage, pendant une durée limitée, à des conditions plus souples via l’avantage tremplin-indépendant.  Cette dernière possibilité devrait t’intéresser puisque tu peux entamer l’activité pendant ton chômage.

      Pour toutes tes questions sur le statut d’indépendant je t’invite à contacter notre partenaire 1819 : c’est un service d’info et d’orientation de la région bruxelloise destiné aux entreprises et créateurs d’entreprises à Bruxelles.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  50. Monique ****

    Bonjour,

    Si durant mon stage d’insertion, je travaille depuis septembre 2020 (mon premier travail), je suis malade, les jours de maladie comptent ou ne comptent pas dans les 312 jours durant lesquels je dois travailler pour avoir droit au chômage ? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Monique,

      Si tu travailles suffisamment comme salariée pendant ton stage d’insertion, tu pourrais en effet prétendre à des allocations de chômage. Seront comptabilisés dans les 312 jours pour ton ouverture de droit, tous les jours de maladie couverts par un certificat médical.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  51. Cath

    Bonjour je suis en CDD ,puis je ouvrir une activité complémentaire ??

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour,

      En tant que travailleur/euse en CDD, tu pourras ouvrir une activité en tant qu’indépendant complémentaire. En effet, l’indépendant complémentaire est un travailleur qui exerce deux activités : une en tant que salarié ou fonctionnaire, à titre principal, ou au moins à mi-temps et l’autre en tant qu’indépendant.

      Les formalités à accomplir et les obligations d’un indépendant complémentaire sont identiques à celles d’un indépendant classique, Sur cette fiche tu retrouveras toues les informations nécessaires concernant les conditions à remplir et les démarches à effectuer.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as encore des questions 😊

      À très bientôt

      Répondre
  52. Da

    Bonjour,

    J’ai un CDD qui va arriver à terme, je me demandais s’il est possible de bénéficier du droit au chômage, sans travailler pendant 2 mois (j’ai déjà trouvé un nouveau poste mais comme c’est dans l’enseignement il ne sera effectif qu’au mois de septembre.

    Merci beaucoup

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

       

      Bonjour Da,
      Il me manque des détails pour répondre à ta question. Combien de temps as tu travaillé dans le cadre de ce CDD ? Avait tu travaillé avant ce CDD ?
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail), il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée (appelé période de référence) en fonction de son âge.
      Pour les personnes de moins de 36 ans, il faut avoir travaillé 312 jours (soit un an) sur une période de 21 mois précédant la demande.
      Dès lors, si tu as travaillé 1 an dans le cadre de ton CDD ou que, sur base d’expériences professionnelles précédentes, tu prouves 312 jours de travail sur une période de 21 mois qui précède, tu ouvriras bien un droit aux allocations.
      Si tu n’as pas travaillé un an au cours des 21 mois qui précèdent, tu n’ouvriras malheureusement pas de droit aux allocations de chômage.
      Si tu as moins de 25 ans et que tu effectues ton stage d’insertion professionnelle, ton expérience de travail pourrait mener à une ou deux évaluations positives mais pour ouvrir un droit aux allocations d’insertion (allocations de chômage sur base des études) il faut avoir terminé le stage d’insertion d’une durée de 1 an : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Si malheureusement tu n’ouvres pas de droit aux allocations de chômage ou d’insertion et que tu te retrouves sans revenus entre tes 2 contrats, tu pourrais adresser une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas/
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  53. Nell

    Bonjour,  je suis en cdi depuis 23 ans dans le secteur du nettoyage pour le même employeur,  mais je ne me sens plus du tout bien dans cette entreprise et ma question est , si éventuellement je trouves un travail ailleurs combien de semaines je dois prester pour garder mes droits aux chômage ? Je travaille 26h semaine . Merci à vous .

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Nell,
      Si tu souhaites quitter ton emploi et ne pas risquer de sanction de l’ONEm pour abandon d’emploi, il faut que tu quittes ton poste pour un nouvel emploi de minimum 13 semaines.
      Une autre manière d’éviter la sanction de l’ONEm serait de négocier avec ton employeur afin de déterminer si celui-ci accepterait de te licencier sans que n’apparaisse dans le motif de licenciement que celui-ci ne résulte d’une faute de ta part ou d’un accord entre vous. Néanmoins il n’est pas tenu d’accepter et pourrait très bienr refuser la proposition.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/
      Si tu travailles depuis 23 ans, tu as ouvert un droit aux allocations de chômage. Etant donné que tu travailles à temps partiel, des règles particulières s’appliquent. Tu trouveras les informations relatives au fait de travailler à temps partiel via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/?p=16006
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  54. roni

    Bonjour,
    Je benefice du droit temporaire aux allocations de chomage  (loi du 15 juillet secteur culturel) accordè aux aristes jusqu’au 30 septembre.
    Je pourrais bientot faire demande pour un droit definitif aux chomage complet car j’ai vais totaliser les 312 jours en 21 mois (en melangent des cachets et le chomage covid assimilè a du travail salariè)
    Dois je attendre la fin de la mesure temporaire (30 septembre 2021) ou peux-je faire la demande a tout  momonet si j’ai assez des jours?
    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Roni,

      A partir du moment où tu remplis les conditions d’admission, tu peux introduire ta demande. Tu n’es pas obligé d’attendre la fin du mois de septembre.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  55. **** Joaquim

    Bonjour, par la présente, a peine d’avoir commencé mon travail CDI, mon employeur m’annonce mon préavis. Donc, je souhaiterai savoir combien de jours il faut cotiser en Belgique afin de pouvoir toucher le chômage (toujours en Belgique). Tout en sachant que j’ai travaillé 21 ans en Espagne et j’ai 38 ans.

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

       

      Bonjour Joaquim,
      Pour les personnes de moins de 49 ans, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il faut prouver 468 jours de travail (soit un an et demi) au cours des 33 mois précédant ta demande.
      Les journées de travail que tu as prestées en Espagne peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande).
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  56. rosa

    bonjour je suit en contrat de 20 heures semaine depuis septembre 2016 ou avant ca jais etait independans pendant 20 ans mon emploiyeur veux me passer a un contrat de 30 heures semaine si je tombe en chomage je vais toucher du chomage complet ou pour du mi temp pourie vous me rensegner merci

     

     

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Rosa,

      Pour bénéficier du chômage complet, il faut avoir suffisamment travailler à temps plein. Donc, même si tu passais à 30 heures par semaine, cela serait insuffisant pour ouvrir le droit au chômage complet. En effet, en général, en Belgique, un temps plein correspond à 38 heures de travail par semaine.

      Donc, en tant que travailleur à temps partiel, tu ouvriras le droit à des demi-allocations de chômage. Nous ne sommes malheureusement pas en mesure de te dire quel sera le montant de tes allocations de chômage. Mais, sache que le calcul se fait toujours sur base de la dernière rémunération brute ( de ton dernier contrat ayant eu une duré minimum 4 semaines), de la durée du chômage et de la situation familiale et personnelle. Tu trouveras plus d’informations sur le travail à temps partiel: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  57. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

    Bonjour JIM8,

    Désolé pour le délai de réponse.
    Les périodes de travail sont bien prises en compte. Par contre, aucune période de maladie (indemnisée par la mutuelle) ne sera prise en compte pour ton admissibilité au chômage sur base du travail parce que tu bénéficiais auparavant des allocations d’insertion.

    Bien à toi

    Répondre
  58. Laulau

    Bonjour, je suis au chômage depuis 1 an et je voudrais savoir si je suis payée plus si je m’isole. Je vais aller vivre dans un appartement et mon chômage ne me suffit pas

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Laulau,
      Effectivement, le fait d’habiter seule aurait un impact sur le montant de ton allocation de chômage (dégressivité moins rapide ainsi qu’un montant forfaitaire plus élevé).
      Pour comparer l’évolution ainsi que les montants forfaitaires des 2 situations (si tu as le statut de simple cohabitant pour le moment) tu peux te référer aux deux tableaux suivants :
      – Simple cohabitant : https://www.bruxelles-j.be/content/uploads/2020/03/cohabitant-300×152.png
      – Isolée : https://www.bruxelles-j.be/content/uploads/2020/03/isole-300×139.png
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  59. Espoir

    Bonjour, j ai mis fin à  mon contrat de travail mi temps après un mois. J’ occupe un autre poste mi temps aussi.

    Est ce que j aurai droit au chômage ?

    Merci

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Espoir,
      Ta question n’est pas claire. Veux tu savoir si tu auras droit à une Allocation de Garantie de Revenus (AGR ou complément chômage) ?
      Si oui, si tu as démissionné de ton autre mi-temps, tu n’y auras pas droit. En effet, pour pouvoir bénéficier d’un complément chômage, il ne faut pas avoir réduit son temps de travail de manière volontaire (en démissionnant d’un mi-temps par exemple).
      Tu trouveras les information relatives au fait de travailler à temps partiel et au complément chômage via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel
      N’hésite pas à revenir vers nous si j’ai mal interprété ta question !

      Répondre
  60. bryan

    bonjour ,

    je suis a l’heure actuelle travailleur ( responsable temps plein cdi) et j’étudie aussi en promotion social (bachelier)

    j’ai entendu dire qu’il était possible d’être au chomage (dû au c4 de mon job si toutefois je me fais virer) et de reprendre un statut étudiant ainsi qu’une aide étudiante ….

    si c’est vrai , quels sont les conditions ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Bryan,
      Démissionner de son poste pour reprendre des études n’étant pas considéré par l’ONEm comme étant un motif légitime de rupture de contrat, au cas où tu quitterais ton CDI pour ce motif tu risquerais une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines (si tu en as bien ouvert le droit, voir la fiche ci-dessus).
      Tu pourrais éviter cette sanction en quittant ton poste pour un autre emploi de minimum 13 semaines (par exemple un CDD).
      Une autre possibilité serait de négocier avec ton employeur afin de déterminer s’il accepterait de te licencier sans que n’apparaisse dans le motif de licenciement que celui-ci résulte d’un accord entre vous ou d’une faute de ta part. Néanmoins il n’est pas tenu d’accepter la proposition et pourrait très refuser.
      Note que, si le bachelier que tu effectues en promotion sociale pour le moment se donne en cours du soir, tu ne rentreras pas dans les conditions pour obtenir une dispense car l’ONEm estimera que tu restes disponible sur le marché de l’emploi en journée et tu devras répondre à tes obligations de demandeur d’emploi.
      Une autre possibilité pour quelqu’un travaillant dans le secteur privé serait de faire une demande de crédit temps pour suivre une formation reconnue : https://formations.siep.be/systeme-educatif/gps/credit-temps-formation-reconnue
      Tu trouveras les informations relatives au fait d’obtenir une dispense pour reprendre des études en période de chômage via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/
      Concernant le statut étudiant pour travailler comme jobiste, si tu bénéficies d’une dispense de l’ONEm pour te former, tu auras le statut de chômeur et non d’étudiant.
      Au niveau des aides que tu pourrais demander dans le cadre de tes études si tu es au chômage, il existe une allocation d’études. Tu trouveras toutes les informations ainsi que les conditions pour en bénéficier via le lien suivant: https://allocations-etudes.cfwb.be/etudes-superieures/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  61. elyes

    Bonjour,

    Je suis actuellement en incapacité de travail depuis le mois de janvier. Je suis employé au seins d’une administration publique depuis bientôt 4 ans. Et souhaiterai arrêter mon travail afin de reprendre un bachelier en promotion sociale.

    Que dois-je faire afin d’avoir droit au chomage (sans sanction éventuelle)

    J’ai l’impression d’être dans une impasse, car je sais qu’en démissionnant j’aurai une sanction du chômage et ne bénéficierai plus de revenus. Tandis, que je veux juste arrêter mon travail pour reprendre mes études (informatique) et de nouveau travailler..

    Pouvez-vous me conseiller au mieux svp ?

    Je vous remercie d’avance pour votre attention,

    Bonne fin de journée,

    et bon weekend.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour elyes,

      Si tu es bien contractuel, tu as cotisé pour le chômage et tu ouvriras bien un droit aux allocations.
      Si par contre, tu as un statut de fonctionnaire, tu ne pourras pas prétendre à des allocations de chômage tant que des cotisations pour le chômage n’ont pas été versées.

      Démissionner pour reprendre des études n’étant pas considéré par l’ONEm comme étant un motif « légitime », tu risquerais effectivement une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines au cas où tu quitterais ton emploi pour cette raison.
      Tu pourrais éviter cette sanction en quittant ton poste actuel pour un autre emploi de minimum 13 semaines (par exemple un CDD).
      Une autre possibilité serait de négocier avec ton employeur s’il accepterait de te licencier sans que n’apparaisse dans le motif de licenciement que celui-ci résulte d’un accord entre vous ou d’une faute de ta part. Néanmoins ton employeur pourrait très bien refuser ta proposition.
      Certains bacheliers en informatique se donnent en cours du soir et peuvent être compatibles avec le fait de travailler en journée (par exemple le bachelier en informatique de gestion à l’EPHEC).
      Note d’ailleurs que, si le bachelier que tu comptes suivre se donne en cours du soir, tu ne rentreras pas dans les conditions pour demander une dispense car l’ONEm estimera que tu restes disponible en journée pour chercher du travail.
      Malheureusement le crédit temps pour suivre une formation reconnue n’est accessible qu’aux travailleurs de secteur privé et tu ne pourras donc pas en faire la demande.
      Cependant il existe certaines possibilités de crédits temps dans le public aussi: https://www.onem.be/fr/citoyens/interruption-de-carriere-credit-temps-et-conges-thematiques/interruption-de-carriere-secteur-public#8191

      Tu trouveras les informations relatives aux dispenses en période de chômage pour se former via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

       

      Répondre