Travailler à temps partiel

Rarement un choix volontaire, le travail à temps partiel représente de plus en plus souvent une porte d’entrée sur le marché du travail pour de nombreux jeunes. À défaut de trouver un travail à temps plein, le chercheur d’emploi est tenté (quand il n’est pas forcé) d’accepter un temps partiel.

Si ce type de contrat offre plus de temps libre au travailleur, ce n’est pas sans contrepartie. À poste égal, la rémunération sera évidemment moins intéressante en prestant moins d’heures. Mais c’est également sa protection sociale qui sera plus fragile. Travailler à temps partiel pourra avoir des répercussions :

  • au niveau du calcul de la pension ;
  • au niveau du droit aux remboursements des soins de santé ;
  • au niveau de l’assurance indemnités (en cas d’incapacité de travail) ;
  • au niveau des allocations familiales ;
  • au niveau du droit à des allocations de chômage.

Nous nous pencherons ici uniquement sur les implications au niveau de chômage.

Une définition

Travail dont la durée est inférieure à la durée de travail maximale en vigueur dans l’entreprise et dont la rémunération ne correspond pas à la rémunération due pour une semaine complète de travail dans l’entreprise.

Trois catégories

L’ONEM distingue 3 types de travailleurs qui travaillent à temps réduit :

  • les travailleurs à temps partiel assimilés à des travailleurs à temps plein ;
  • les travailleurs à temps partiel avec maintien des droits ;
  • les travailleurs à temps partiel dits « volontaires ».

Les assimilés à des travailleurs à temps plein

C’est la catégorie la plus avantageuse. Une fois au chômage, tu es indemnisé comme un travailleur à temps plein et bénéficies d’allocations pour tous les jours de la semaine.

Tu seras assimilé à un travailleur à temps-plein si tu remplis ces trois conditions:

  • percevoir tous les mois une rémunération au moins égale à 1.625,72€ brut ;
  • s’être inscrit comme demandeur d’emploi à temps plein au moment de la demande d’allocations ;
  • remplir les conditions pour être admis comme travailleur à temps plein au moment de la demande d’allocations (après le contrat de travail). Pour cela, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié (ou avoir perçu au moins une allocation au cours des 3 ans qui précèdent). Plus d’informations à ce propos sur la fiche qui explique les conditions pour ouvrir un droit au chômage à temps plein.
    Tu y verras que le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

Le maintien des droits

Tu es concerné par cette catégorie si tu travailles à temps partiel alors que tu as ou aurais droit à des allocations de chômage (ou d’insertion). Sauf en cas de dérogation, tu dois être occupé au moins dans un tiers temps (environ 13 heures par semaine).

Les principaux avantages de ce statut sont :

  • d’avoir à nouveau droit à des allocations à temps plein (calculées en principe sur une rémunération à temps plein) à la perte du travail à temps partiel ;
  • de pouvoir parfois ouvrir le droit à une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage) pendant que tu travailles à temps partiel.

Pour bénéficier de ce statut, il faut remettre dans les 2 mois du début de l’occupation à temps partiel le formulaire C 131A-travailleur auprès de ton organisme de paiement (Capac ou syndicat).

L’employeur doit également te remplir un formulaire en ligne e-DRS scénario 3 afin de transmettre à l’ONEm les données nécessaires pour déterminer si tu peux bénéficier du statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits et/ou d’allocation de garantie de revenus.
L’introduction de ces formulaires doit être faites dans les 2 mois du début de l’occupation à temps partiel. Ceci dit, il est parfois encore possible de régulariser ta situation au-delà du délai de 2 mois.

Quelles sont les conditions pour avoir droit à une AGR ?

En principe, si tu n’as jamais travaillé à temps plein avant ton emploi à temps partiel, il semble peu probable que tu aies la possibilité d’ouvrir un droit à un complément du chômage (sauf peut-être si tu avais ouvert un droit à des allocations d’insertion avant de travailler à temps partiel).
En effet, pour que ta demande d’Allocation de Garantie de Revenus (AGR ou complément chômage) soit acceptée, il faut que ton salaire soit inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel tu pourrais prétendre si tu avais été au chômage à temps plein (sans aucun contrat de travail), et qu’il soit aussi inférieur à 1.625,72€ brut par mois.
Il faut également que ton emploi ne dépasse pas 4/5 du temps de travail d’une personne à temps-plein sur ton lieu de travail et que tu n’aies pas volontairement réduit ton temps de travail dans l’espoir de percevoir un complément de chômage.

Quel est le montant de l’AGR ?

Le calcul de l’Allocation de Garantie de Revenus (AGR) est très complexe.

Il correspond à ton allocation de référence + un montant mensuel d’un supplément horaire pour les heures qui dépassent le tiers d’un horaire à temps plein – la rémunération nette.

Tu trouveras de plus amples explications sur ces calculs complexes sur le site de l’ONEM

Tu peux aussi trouver sur le site de l’ONEM un simulateur de calcul de l’AGR.

Les travailleurs à temps partiel dits «volontaires»

Si tu travailles à temps partiel et que tu ne peux pas être repris dans une des deux catégories précédentes (assimilé à un temps plein ou avec maintien des droits), tu es considéré par l’ONEM comme un travailleur à temps partiel volontaire.
Si tu perds ton emploi de manière involontaire, tu peux alors potentiellement ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage.

Nombre de demi-jours de travail salarié requis (stage) pour ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage.

Pour pouvoir bénéficier du chômage après un travail à temps partiel volontaire, il faut que tu aies été occupé au moins 12 heures par semaine ou au moins le tiers d’une occupation à temps plein et que tu prouves :

  • un certain nombre de demi-jours de travail salarié (stage);
  • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
 Age Nombre minimum de demi-jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
Moins de 36 ans – soit 312 demi-jours au cours des 27 mois précédant ta demande ;
– soit 468 demi-jours au cours des 39 mois précédant ta demande;
– soit 624 demi-jours de travail au cours des 48 mois précédant ta demande.
De 36 à 49 ans – soit 468 demi-jours au cours des 39 mois précédant ta demande ;
– soit 624 demi-jours au cours des 48 mois précédant ta demande;
– soit 234 demi-jours dans les 39 mois + 1.560 demi-jours dans les 10 ans qui précèdent ces 39 mois;
– soit 312 demi-jours dans les 39 mois + pour chaque demi-jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 demi-jours dans les 10 ans qui précèdent ces 39 mois.
A partir de 50 ans – soit 624 demi-jours au cours des 48 mois qui précèdent ta demande;
– soit 312 demi-jours dans les 48 mois qui précèdent ta demande et 1.560 demi-jours dans les 10 ans qui précèdent ces 48 mois;
– soit 416 demi-jours dans les 48 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 demi-jours, 8 demi-jours dans les 10 ans qui précèdent ces 48 mois.

Certaines journées sont assimilées à des journées de travail: par exemple, les journées de maladie indemnisées par la mutuelle et les journées couvertes par le pécule de vacances.

Si tu ne remplis pas la condition prévue pour ta catégorie d’âge, tu peux toutefois être admis si tu satisfais à celle prescrite pour une catégorie d’âge plus élevée.

La période de référence de 27, 39 ou 48 mois peut être prolongée par certains événements: naissance ou adoption, interruption de carrière, emprisonnement, exercice d’une profession non-assujettie à la sécurité sociale (secteur chômage), etc.

Comment calculer tes jours ?

Le nombre de demi-jours pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2. Ce résultat ne peut dépasser en moyenne 78 par trimestre (26/mois).

Par exemple, si tu as travaillé à temps plein pendant 3 mois, l’ONEM ne prendra en compte que 78 demi-journées de travail (même si l’application du calcul donne un résultat supérieur).

Exemple de calcul

Si tu travailles 4 semaines à mi-temps (19 heures/semaine) dans une société où le temps plein est à 38 heures/semaine, le calcul à faire est le suivant:
4 semaines x 19 heures = 76 heures de travail
76 heures x 6/38 = 12 X 2 = 24 demi-journées qui peuvent être prises en compte pour cette occupation à temps partiel.

 

Indemnisation à la fin des prestations de travail

Contrairement au travailleur à temps plein qui a droit à 6 allocations par semaine, le travailleur à temps partiel volontaire est indemnisé dans un système de demi-allocations.

Le montant de la demi-allocation de chômage varie en fonction du dernier salaire, de la situation familiale (chef de ménage, isolé ou cohabitant) et de la durée du chômage.

Le calcul de ce montant est complexe. N’hésite pas à te faire aider par ton organisme de paiement (Capac ou syndicat) pour le connaître.

Le nombre de demi-allocations que tu perçois par semaines est calculé comme suit:
(nombre hebdomadaire d’heures de travail à temps partiel x 12) / nombre hebdomadaire d’heures de travail à temps plein dans la même fonction

Exemple

(19×12)/38 = 6 demi-allocations

Le nombre de demi-allocations obtenu est réparti sur tous les jours de la semaine de la manière suivante : 1 demi-allocation par jour à partir du lundi (sauf pour les dimanches). Si le nombre de demi-allocations est supérieur à 6, les demi-allocations restantes sont à nouveau attribuées à partir du lundi de la semaine suivante.

Pour une information plus complète sur le travail à temps partiel et le droit au chômage, n’hésite pas à surfer sur le site de l’ONEM

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*

77 questions déjà posées

  1. Nabilovic
    28 avril 2022

    Bonjour,

    J’aurais quelques questions concernant l’AGR et le plafond.

    Le plafond de 1625,72€ indiqué dans le document a été augmenté ? Si oui il est passé à combien ? Ce plafond est le même pour tout le monde ou il en fonction de la situation familiale de chacun et chacune ? Pourrais-t-il diminuer ? Si c’est le cas un TPMD pourrait alors perdre son droit si il dépasse ce plafond dans le temps ?

    D’avance merci pour votre réponse !

    Bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      4 mai 2022

      Bonjour Nabilovic,

      Ce montant a en effet été indexé à 1.806,16 €. Ce montant est valable pour tout le monde, quelle que soit la situation familiale.
      Une diminution de ce montant semble tout-à-fait improbable. Même en cas d’indexation négative des salaires (ce qui est très rare), ce montant ne devrait pas être diminué.

      Bien à vous

      Répondre
  2. Aline
    15 avril 2022

    Bonjour

    Actuellement je suis salarié à temps plein dans une société et

    j’ai reçu une offre de travail dans une autre société mais malheureusement c’est en 4/5 de temps. (donc pas dans ma société actuelle mais dans la nouvelle)

    Ai-je droit au chômage pour le jour où je ne travaille pas ?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      19 avril 2022

      Bonjour Aline,

      Tu peux sans problème quitter ton emploi actuel pour un autre, moyennant un préavis. Tu trouveras tous les délais de préavis sur le site du SPF Emploi.

      Pour revenir à ta questions, tu ne recevras malheureusement pas d’allocations de chômage où le jour de la semaine où tu ne travailleras pas. Pour bénéficier d’un complément de chômage, il faut avoir été chômeur complet indemnisé avant le début de ton temps partiel et, remplir certaines autres conditions. Le fait de démissionner d’un temps plein pour un temps partiel n’est pas un motif pour avoir droit à l’Allocation de Garantie de Revenus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  3. Kkk
    2 avril 2022

    Bonjour, moi j’ai travaillé  6 heures par semaine  pendant 19 mois  est ce que j’ai droit au chômage  et est-ce que  c’est demi allocation ou comment ? Merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      11 avril 2022

      Bonjour Kkk,
      Théoriquement, pour pouvoir ouvrir un droit à des demies allocations de chômage, il faut être occupé au moins 12 heures par semaine ou au moins le tiers d’une occupation à temps plein et que tu prouves :
      –       Un certain nombre de demi-jours de travail salarié (stage);
      –       Au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      Dès lors, malheureusement, sur base d’un travail à temps partiel en régime 6h / semaine, tu n’ouvriras théoriquement pas de droit à des demi allocations de chômage. Ceci-dit, si tu veux en avoir le cœur net, tu pourrais faire une demande d’allocations de chômage auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) afin d’obtenir une réponse officielle.
      Si jamais tu n’ouvrais pas de droit à des allocations de chômage et que tu te retrouvais sans revenus, tu pourrais faire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence.
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  4. moumi
    30 mars 2022

    le premier emploi de mon beau-fils est à temps partiel, le temps plein vient de lui être refusé , a t’il droit a une compensation du chômage parce qu’il n’a pas de temps complet?
    merci ,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      4 avril 2022

      Bonjour moumi,

      Pour avoir droit à un complément du chômage (qu’on appelle “allocation de garantie de revenus”), il faut d’abord avoir été dans les conditions pour ouvrir un droit au chômage à temps plein avant de travailler à temps partiel. Si c’est le premier emploi de ton beau-fils et qu’il n’a jamais eu droit au chômage avant, il n’aura pas droit à un complément de la part de l’Onem.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  5. Mariameo
    29 mars 2022

    Je travaille cela fais 1an2mois avec un contrat indéterminée depuis 1ans j’aimerais arrêter le boulot pour suivre une formation aurai-je droit au chômage

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      30 mars 2022

      Bonjour Mariameo,
      Il me manque des détails pour répondre à ta question de manière précise. Quel âge as-tu ? Quel type de formation souhaiterais-tu entreprendre ?
      Concernant le fait d’avoir droit à des demies allocations de chômage si tu arrêtais de travailler après un an, cela dépendra de l’âge que tu as. En effet, pour ouvrir un droit à des allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de son âge. Par exemple pour les personnes de moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail (soit un an) sur une période de 21 mois qui précède la demande. Dès lors, si tu as moins de 36 ans, en ayant travaillé un an, tu ouvriras bien un droit à des allocations de chômage (demies allocations si tu travaillais en temps partiel). Si tu as plus de 36 ans, cette période d’un an de travail ne suffira pas à elle seule pour ouvrir un droit aux allocations. Par contre, des expériences de travail antérieures pourraient te permettre d’atteindre le nombre suffisant de jours de travail à prouver. Tu trouveras toutes les informations à ce sujet dans la fiche consacrée aux conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage.
      Ceci-dit, même si tu ouvres un droit à des allocations de chômage, si tu décidais de mettre toi-même fin à ton contrat en démissionnant (une rupture de contrat de commun accord est également considéré par l’ONEm comme une démission), tu serais sanctionnée par l’ONEm pour abandon d’emploi sans motif « légitime » (le fait de quitter son emploi pour reprendre une formation n’est jamais considéré par l’ONEm comme étant un motif légitime de quitter son emploi). Il est possible d’éviter cette sanction de différentes manières :
      – en quittant son poste pour un nouvel emploi de minimum 13 semaines et que celui-ci prenne fin de lui-même (donc sans démission ni rupture de contrat de commun accord).
      – en négociant avec ton employeur afin de déterminer si celui-ci accepterait de te licencier sans que n’apparaisse dans le motif de licenciement que celui-ci ne résulte d’une faute de ta part ou d’un accord entre vous mais l’employeur est libre de refuser cette proposition.
      Concernant le fait d’obtenir une dispense, les conditions diffèrent suivant le type de formation. De plus les décisions sont prises au cas par cas par Actiris ou le Forem. Il ne nous est donc pas possible de te dire si tu obtiendras ou non cette dispense pour te former une fois que tu seras au chômage. Tu trouveras les informations à ce sujet sur la fiche consacrée aux dispenses pour se former en période de chômage.
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas à revenir vers nous pour nous donner plus de détails si tu souhaitais des réponses plus précises.

      Répondre
  6. ESME
    24 mars 2022

    Bonjour

    je suis actuellement cohabitante avec charge de famille ( 1 enfant) et j’aimerai savoir si en travaillant en mi temps 25/30 H semaine, le salaire serait de ce fait un peu plus élevé sachant que j’ai un enfant à charge?

    Car je souhaiterai un mi temps pour m’occuper de mon bébé mais je ne sais pas si même avec un AGR, la somme serai au moins proche ou égal à ce que je touche pour l’instant au chômage?

    MERCI

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      31 mars 2022

      Bonjour Esme,

      En principe, si tu n’as jamais travaillé à temps plein avant ton emploi à temps partiel, il semble peu probable que tu aies la possibilité d’ouvrir un droit à un complément du chômage (sauf peut-être si tu avais ouvert un droit à des allocations d’insertion avant de travailler à temps partiel).

      En effet, pour que ta demande d’Allocation de Garantie de Revenus (AGR ou complément chômage) soit acceptée, il faut que ton salaire soit inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel tu pourrais prétendre si tu avais été au chômage à temps plein (sans aucun contrat de travail), et qu’il soit aussi inférieur à 1.625,72€ brut par mois.

      Il faut également que ton emploi ne dépasse pas 4/5 du temps de travail d’une personne à temps-plein sur ton lieu de travail et que tu n’aies pas volontairement réduit ton temps de travail dans l’espoir de percevoir un complément de chômage.

      Sache que le salaire que tu percevras dépendra du montant de ta rémunération et de ta situation familiale. Il ne nous est donc pas possible de savoir si ton salaire sera supérieur au montant de ton allocation de chômage car, nous ne connaissons pas le montant de ton salaire.

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  7. Mina1
    10 mars 2022

    Bonjour Je viens de terminer mon contrat CDD de six mois à temps partiel en raison de 28 heures par semaine, mon dernier salaire brut était de 1668,24€.

    Avant ce contrats j’ai travaillé en Algérie sous un contrat CDD de 4 ans autant que salarié.

    Est ce que j’ai droit aux allocations de chômage ?

    Si oui ,le montant des allocations sera de combien vu que j’ai travaillé en temps partiel ?

    Cordialement

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      14 mars 2022

      Bonjour Mina1,

      Nous avons déjà répondu à ta question sur une autre fiche, sous le pseudonyme “Mina”.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  8. Peps 10
    10 mars 2022

    Bonjour,

     

    Ai je droit aux allocations de chômage en ayant travaillė depuis septembre 2020 à mi- temps sans interruption ?

    Pouvez-vous me donner la somme que je peux recevoir si je me retrouve au chômage après mon contrat de remplacement actuel ? Je suis en remplacement jusque juin 2022

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      6 avril 2022

      Bonjour Peps 10,

      Malheureusement, nous pourrons te répondre avec précision. Mais, sache que pour bénéficier des allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence, en fonction de son âge. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans travaillant à temps partiel doivent prouver minimum 312 demi-jours de travail au cours des 27 mois précédant leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur ces conditions sur la fiche ci-dessus (tu peux vérifier le nombre de jours requis dans ton cas dans le tableau).

      Si tu ouvres bien le droit, comme ton contrat est à temps partiel, tu toucheras de demi-allocations de chômage. Nous ne sommes malheureusement pas en mesure de te dire quel serait le montant exact du chômage que tu pourrais toucher. Mais, celui-ci dépend toujours de ta dernière rémunération brute, de la durée de ton chômage, ainsi que de ta situation familiale et personnelle. Ce calcul étant très complexe, n’hésite pas à te faire aider par ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) pour le connaître.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  9. liliane
    3 mars 2022

    Bonjour,

    je travaille 15h semaine en CDI depuis presque 3 ans.Pourrais-je demander un complément chômage car je ne gagne en net que 660€

    merci beaucoup

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      3 mars 2022

      Bonjour Liliane,

      Ta question n’est pas très précise. Bénéficiais-tu d’allocations de chômage avant le début de ton contrat à temps partiel?
      De ce que nous comprenons, tu ne sembles pas remplir les conditions pour bénéficier d’un complément de chômage. Car, pour avoir droit à un complément de chômage (Allocation de Garantie de Revenus (AGR)), il faut avoir été chômeur complet indemnisé avant de débuter le contrat à temps partiel et, la salaire ne doit pas dépasser le montant des allocations de chômage perçu avant. Tu trouveras toutes les informations sur l’AGR sur le site de l’Onem.
      Si tu rencontres des difficultés financières, tu pourrais, sous certaines conditions, avoir droit à un complément de revenu. Pour en bénéficier, tu devras introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence. Ainsi, en plus de ton salaire, tu auras droit à une aide financière pour compléter tes revenus mensuels. Le montant que tu pourrais toucher du CPAS va dépendre de la ta situation familiale et personnelle.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  10. Ed
    28 février 2022

    Bonjour, je vais peu être décroché un contrat 19h / sem, je suis chef de ménage au chômage , es ce qu’il existe quelque chose pour compenser cela ? Que avec le 19h semaine je n’aurai jamais le même montent que 100% au chômage complet ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      1 mars 2022

      Bonjour Ed,

      En tant que chômeur complet indemnisé, si tu trouves un emploi à temps partiel, tu peux, sous certaines conditions, prétendre à un complément de chômage. Pour avoir droit  à un complément de chômage, le salaire mensuel moyen de ton temps partiel devra être inférieur à 1.691,40€ brut et, le salaire net que tu percevras pendant ce temps partiel ne devra pas dépasser le montant des allocations que tu touchais avant de débuter ton temps partiel.
      Nous te conseillons de faire les démarches pour être considéré comme travailleur avec maintien de droit. En principe, la demande doit être faite dans les 2 premiers mois du temps partiel. Même si tu n’ouvres pas le droit tout de suite, il serait tout de même intéressant dans ta situation de faire cette demande d’Allocation de Garantie de Revenus (AGR). Tu trouveras toutes les informations sur le site de l’Onem.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  11. olipoli
    12 février 2022

    est t il intéressant de travailler dans une société comme indépendant associer si j ai plus de 50 ans?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      7 mars 2022

      Bonjour olipoli,

      Nous sommes désolés de ne pas t’avoir répondu plus tôt, ta question était passée inaperçue…

      Etant un centre d’information généraliste pour jeunes, nous ne sommes pas compétents pour répondre à ta question. Tu peux peut-être appeler le service 1819 pour en discuter avec eux.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  12. Michel
    20 janvier 2022

    Bonjour

    suite au Covid mon chiffre d’affaire diminue et je n’ai plus besoin de garder mon comptable à temps plein

    j’aimerais qu’il passe à mi-temps pour soulager ma trésorerie

    est ce possible?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      25 janvier 2022

      Bonjour Michel,

      Vous pouvez lui proposer un changement de temps de travail mais votre employé n’est pas dans l’obligation d’accepter.

      Il faut savoir qu’une diminution de temps de travail risque d’avoir des conséquences sur le maintien des droits aux allocations de chômage de votre employé.

      Cependant, si votre employé accepte vous pouvez soit faire un avenant à son contrat de travail actuel. Soit le licencier en lui proposant un autre contrat de travail avec moins d’heures. Le licenciement pourrait être plus avantageux pour lui car il pourra peut-être ensuite prétendre à un complément du chômage après une période de carence de 3 mois.

      Une autre alternative qui pourrait être plus intéressante pour votre employé, serait de le mettre en chômage temporaire à mi-temps en attendant que le chiffre d’affaire redevienne comme avant. Vous trouverez les informations à ce sujet ici .

      Pour d’autres informations, n’hésitez pas à nous recontacter !

      Répondre
  13. lulu
    18 janvier 2022

    bonjour je travaille comme intérimaire depuis 2015 en temps partiel et notre boîte à été racheté les conditions de travaille ne sont plus très bonnes donc mes heures de travaille ont diminué. je  souhaiterais introduire une demande de complément chômage pensez vous que je puisses avoir droit?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      27 janvier 2022

      Coucou,

      Est-ce que tu as toujours travaillé temps partiel ou tu as aussi travaillé temps plein ? Si oui, pour combien de temps ? Combien tu gagnes actuellement ?

      Avant tout, il faut savoir que pour être éligible à une AGR (= complément de chômage), la rémunération mensuelle brute normale moyenne doit être inférieure à 1.691,40 euros.

      De plus, l’Onem identifie trois types de travailleurs temps partiel : temps partiel assimilé à un temps plein, temps partiel avec maintien de droits et temps partiel volontaire. Sur la base de la catégorie qui correspond à ton cas, tu auras droit (ou pas) à un complément de chômage

      Dans ce contexte, si tu as toujours travaillé à temps partiel, tu pourrais être considéré par l’Onem comme un travailleur à temps partiel volontaire.

      Par contre, si tu as subi une diminution d’une partie de ton temps de travail contre ta volonté, tu pourrais effectivement être éligible pour demander un complément de chômage (spécifiquement pour cette partie du revenu correspondant au temps de travail perdu involontairement) si tu réponds à 3 conditions :

      • être inscrit comme demandeur d’emploi et êtes et restez disponible sur le marché de l’emploi pour un emploi convenable;
      • avoir demandé à votre employeur d’obtenir un emploi convenable qui deviendrait vacant dans l’entreprise;
      • demander à votre employeur d’adapter votre contrat de travail si vous prestez régulièrement un nombre d’heures supérieur à celui prévu dans ce contrat de travail.

      Sur cette page, tu pourras retrouver toutes les infos nécessaires à comprendre si tu peux faire une demande d’AGR , tu pourras aussi calculer le montant de l’AGR, au travers du simulateur online.

      Vu que la matière est bien compliquée, si tu as des doutes ou tu as besoin de clarifications par rapport à ta situation, n’hésite pas à nous appeler/passer dans une de nos permanences ou à contacter directement l’Onem.

      A très bientôt 🙂

      Répondre
  14. Nono
    4 janvier 2022

    Bonjour,

    Je travaille depuis 15 mois dans une entreprise, j’y ai beaucoup changé de contrat (4/5, 2/5, 3/5… en fonction des besoins de l’entreprise). Actuellement je suis en 2/5, et je gagne donc en moyenne 850e par mois. Je vis avec mon partenaire qui touche les allocations d’insertion. Suis-je éligible pour un chômage complémentaire auprès du CPAS ? Quelles seraient les démarches pour le demander ?

    Si je devais quitter ce boulot, pourrais-je toucher un chômage quelconque (demi-chômage) ? Je n’ai pas eu d’autre job avant, donc je ne crois pas avoir le nombre de jours nécessaires pour ouvrir mes droits au chômage complet.

    Mille mercis pour votre réponse,

    Bonne semaine et bonne année 2022

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      12 janvier 2022

       

      Bonjour,

      Une petite précision avant de te répondre, si tu veux demander une Allocation Garantie de Revenu (c’est-à-dire le complément chômage) il faut faire la demande auprès d’un organisme de payement (syndicats ou CAPAC). En effet, c’est L’Onem qui évaluera et qui décidera si tu es éligible à percevoir un complément de chômage, pas le CPAS.

      Il faut savoir que pour se voir accorder une AGR il faut répondre à plusieurs conditions. En principe, si tu n’as jamais travaillé à temps plein avant ton emploi à temps partiel, il semble peu probable que tu aies la possibilité d’ouvrir un droit à un complément du chômage ; sauf peut-être si tu avais ouvert un droit à des allocations d’insertion avant de travailler à temps partiel. Si tu te retrouves dans ce cas, je te conseille de contacter la permanence emploi/sécurité sociale des ateliers des droits sociaux pour savoir si tu peux faire valoir ton droit aux allocations d’insertion pour recevoir un complément.

      Pour plus d’info sur l’AGR, je te conseille de consulter cette fiche de l’ONEM.

      En tant que travailleur/travailleuse temps partiel, pour pouvoir bénéficier du chômage (demi-allocations), il faut que tu aies été occupé(e) au moins 12 heures par semaine ou au moins le tiers d’une occupation à temps plein et que tu prouves :

      ·        un certain nombre de demi-jours de travail salarié (stage);

      ·        au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.

      Sur cette page, tu pourras retrouver un tableau qui explique par tranche d’âge, le nombre de demi-journée à prouver sur une période de référence précis afin d’avoir droit aux demi-allocations.

      A priori, en ayant travaillé 15 mois, tu devrais avoir droit à des demi-allocations de chômage si tu perds ton emploi. Mais le montant ne serait pas forcément très élevé vu que les calculs seront proportionnels à tes régimes de travail.

      Par contre, concernant ton idée de démissionner, il est important que tu saches que pour l’ONEM il faut avoir un « motif légitime » pour quitter son emploi (même si la notion de « motif légitime » n’est pas définie par la réglementation). Cela veut dire que si tu démissionne de ton emploi, tu peux risquer une sanction de la part de l’ONEM, c’est-à-dire une exclusion du droit aux allocations de chômage entre 4 et 52 semaines (c’est toujours l’ONEM qui décide la durée de la sanction).

      Relativement à tes questions sur le CPAS : une aide financière peut être accordée lorsque les revenus du ménage sont temporairement insuffisants. Dans ta situation par contre, vu que ton partenaire touche les allocations d’insertion, une aide structurelle du CPAS (comme le RIS) semble peu probable. En effet le CPAS estime qu’un montant de 1439,88 euros par moi est suffisant pour deux personnes ; et tu sembles actuellement être juste au-dessus de ce montant mensuel.

      Tu pourrais cependant toujours tenter une demande d’aide sociale au CPAS pour un mois où des factures inattendues se présentent. Sur cette page, tu trouveras tous les types d’aides que le CPAS prévoit.

      En revanche, ton compagnon peut se déclarer comme cohabitant avec charge de famille (et prétendre aux 1439€) pour chaque mois où tu te retrouves sans revenus ou que tu gagnes moins de 845,64 euros bruts par mois.

      Enfin, dans le cas où tu te retrouverais bénéficiaire de demi-allocations de chômage, à ce moment-là, une aide complémentaire du CPAS pourrait être une possibilité (vu que ton partenaire n’aura alors droit qu’aux allocations d’insertion taux cohabitant).

      La situation est compliquée et j’espère avoir répondu à toutes tes questions,

      Par contre, n’hésite pas à nous appeler ou à venir dans une de nos permanences pour mieux en discuter,

      À très bientôt 🙂

      Répondre
  15. demitri
    27 décembre 2021

    bonjour, je travaille as mi-temps médical, nous avons négocier la prime corona ( 400€ )

    je viens de recevoir 187€ de cette prime , ma question je ne devrais pas la recevoir au total?

    je vous remercie

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      5 janvier 2022

      Bonjour Demitri,

      Nous ne savons malheureusement pas répondre à ta question étant donné que les conditions d’octroi de la prime corona sont fixées soit par une CCT du secteur de ton entreprise, soit par ton entreprise-même. En d’autres termes ce sont les CCT ou les employeurs (dans le cas où leur secteur ne prévoit rien) qui déterminent l’éventuelle proratisation du montant de la prime en fonction du temps de travail, des absences ou encore des périodes d’occupation.

      Il faudra donc soit te référer au règlement de ton entreprise, soit à la CCT du secteur de ton entreprise. Tu trouveras la liste des commission paritaires des secteurs concernés par la prime ici. Pour chaque secteur tu y trouveras alors les règles et conditions d’octroi de la prime corona.

      Si ton secteur ne se retrouve pas dans cette liste, c’est alors auprès de ton employeur que tu dois demander le règlement qui fixe les conditions.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  16. Romain
    6 décembre 2021

    Bonjour,

    Comment pouvoir prétendre à l’équivalent du “droit d’option” proposé en France, en Belgique ? À savoir recharger ses droits à temps-partiel comme droits à temps plein ?
    Article français relatant le sujet : https://www.unedic.org/indemnisation/fiches-thematiques/droit-doption

    Merci d’avance.

    Belle soirée.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      8 décembre 2021

      Bonjour Romain,

      Plusieurs mécanismes belges ressemblent à ce “droit d’option” tout en présentant de grosses différences puisque le chômage ne fonctionne pas de la même façon en Belgique. Par exemple, il n’est pas question “d’épuiser” ses droits au chômage sur base du travail, puisque ce droit n’est pas limité dans le temps (le montant des allocations est dégressif mais il n’y a pas de date de fin des versements).

      Voici quelques éléments pour te répondre:

      – Une personne qui a travaillé à temps partiel peut prétendre à un chômage complet, comme si elle avait travaillé à temps plein, si elle remplit certaines conditions. C’est expliqué dans l’article ci-dessus, sous le titre “les assimilés à des travailleurs à temps plein”.

      – Il existe aussi ce qu’on appelle “le maintien des droits” et “l’allocation de garantie de revenus”. Cela s’adresse aux personnes qui travaillent à temps partiel alors qu’elles pourraient prétendre à un chômage complet comme travailleurs à temps plein. C’est également expliqué dans l’article.

      – Concernant le “recalcul” du montant des allocations de chômage : en Belgique, pour que le montant des allocations de chômage d’une personne soit recalculé, il faut que cette personne sorte complètement du système de chômage pendant minimum 24 mois.

      Par exemple, une personne introduit sa demande de chômage le 1er janvier 2020. Dans son cas, le salaire de référence pour calculer le montant de ses allocations est celui de décembre 2019. La personne touche le chômage jusqu’au 1er janvier 2021, puis travaille pendant 1 an. Elle réouvre ensuite son droit au chômage le 1er janvier 2022. Dans ce cas, le montant de ses allocations sera encore calculé en fonction du salaire de référence de décembre 2019, et ce même si son salaire de 2021 était plus élevé. Tu peux retrouver cette information dans cette fiche de l’Onem, sous le titre “Lors d’une demande ultérieure, après une interruption de votre chômage ?”.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  17. Philibert
    29 novembre 2021

    Bonjour,

    Je suis inscrite comme demandeuse d’emploi depuis le 1er octobre. J’ai terminé mes études supérieures avec diplôme, et j’ai plus de 25 ans. Je n’ai donc pas droit à des allocations de chômage. Je vais peut être pouvoir travailler à temps partiel pour une période de 6 mois. Cet employeur me dit que j’aurai droit à un supplément chômage. Cela m’étonne .
    Pourriez-vous me le confirmer, tout en me disant aussi si je dois, en temps normal, rentrer une carte chômage chaque fin de mois ?
    Merci pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      1 décembre 2021

      Bonjour Philibert,

      Comme tu as plus de 25 ans déjà, tu n’auras en effet pas la possibilité d’ouvrir le droit aux allocations d’insertion (allocations sur base des études). Par contre, tu pourrais plus tard, ouvrir le droit aux allocations de chômage (allocations sur base d’une période suffisante de travail salarié).  Pour une ouverture après un temps partiel, tu trouveras toutes les informations sur la fiche ci-dessus.

       

       

      Comme ton CDD de 6 mois semble être ton premier emploi salarié, il ne sera malheureusement pas possible pour toi de prétendre à ce complément.  Pour bénéficier d’un complément de chômage, il faut avoir été chômeur complet indemnisé avant de débuter l’occupation à temps partiel. L’information que t’a donné ton employeur n’est donc pas exacte.

      Donc, si effectivement tu ne reçois aucune indemnisation de l’Onem, tu ne devras pas renter ta carte de pointage. Seuls les chômeurs indemnisés doivent effectuer cette démarche à la fin de chaque.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
      1. Philibert
        3 décembre 2021

        Merci beaucoup 😉

        Répondre
  18. cc
    28 novembre 2021

    Bonjour,

    j’ai signé une convention avec une ASBL d’août à fin décembre mentionnant un salaire maximum de 500 e/mois comme travailleur temps partiel volontaire. j’ai reçu l’autorisation ce-mois ci avec maintient des allocations sans devoir mentionner cette activité sur carte de contrôle…j’imagine que cette indemnité est en plus du chômage ,cela me semble logique?

     

    merci,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      1 décembre 2021

      Bonjour CC,

      Ta question n’est pas claire. Ton activité au sein de cette ASBL se fait-elle via un contrat de travail avec une rémunération de 500€ / mois en tant que travailleur à temps partiel volontaire ou se fait-elle sous forme de volontariat via une convention ?
      En effet, le volontariat est par nature un acte gratuit. Il n’est jamais rémunéré. Mais pour qu’il reste accessible à tous, le législateur a prévu la possibilité d’un défraiement. On ne parle donc pas de salaire lorsque l’on fait du volontariat. Tu peux néanmoins te faire rembourser les frais réels (facture, ticket de caisse, billet de train…) ou recevoir un remboursement forfaitaire. Avec le remboursement forfaitaire, il ne faut pas prouver la réalité des dépenses au moyen de pièces justificatives. Mais il ne faut en aucun cas dépasser deux plafonds : 35,41€ par jour et 1416,16€ par an (montants valables jusqu’au 31 décembre 2021). Tu ne dois, si ton activité volontaire est acceptée par l’ONEm, pas mentionner cette activité sur ta carte de contrôle et les défraiements (servant à couvrir tes frais liés à ton activité de volontaire) sont en plus de tes allocations de chômage. En effet un chômeur indemnisé peut exercer un volontariat en conservant ses allocations, à condition d’en faire la déclaration préalable et écrite via le formulaire C45B  auprès de son organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Ce dernier la transmet à l’ONEM qui dispose d’un délai de 12 jours ouvrables pour se manifester. En attendant, le demandeur d’emploi peut déjà commencer son activité bénévole. Tu trouveras ces informations sur le site de la plateforme du volontariat.
      Si tu as signé un contrat de travail à temps partiel (sans demander de maintien des droits et en étant donc considéré comme travailleur à temps partiel volontaire) avec cette ASBL, tu ne percevras à priori plus d’allocations de chômage et ne bénéficierais donc plus que de ton salaire.
      La catégorie des travailleurs à temps partiel dits travailleur à temps partiel volontaire est la catégorie la moins avantageuse. Si tu as ouvert un droit à des allocations de chômage sur base d’un temps plein et que tu entames un travail à temps partiel, comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, il serait recommandé de faire une demande de maintien des droits dans les 2 mois de ton occupation à temps partiel ce qui te permettrais :

      • d’avoir à nouveau droit à des allocations à temps plein (calculées en principe sur une rémunération à temps plein) à la perte du travail à temps partiel ;
      • de pouvoir parfois ouvrir le droit à une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage) pendant que tu travailles à temps partiel.

      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas à revenir vers nous une fois que tu auras déterminé si tu es lié avec cette ASBL par du volontariat ou par un contrat de travail.

      Répondre
  19. Co12
    23 novembre 2021

    Bonjour,

    j’ai 26 ans, à la fin de mes humanités, j’ai repris un snack durant 2 ans (indépendant), j’ai fait un stage de formation dans un DELHAIZE pour lequel, je ne suis pas arrivé au terme d’une année (contrat pas rempli). Je travaille à tps partiel (20h semaine) pour +/- 950€ net. Ai-je droit à un complément du chômage?

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      24 novembre 2021

      Bonjour co12,

      Pour avoir droit à un complément de la part du chômage, il faut d’abord avoir été dans les conditions pour ouvrir un droit au chômage à temps plein. D’après les informations que tu nous donnes, ce n’est pas ton cas (le travail indépendant n’ouvre pas de droit au chômage et un stage/formation non plus).

      Par contre, si tu vis seul ou que tu as au moins un enfant à charge, tu pourrais introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune. Les montants du revenu d’intégration sociale (RIS) pour une personne isolée (1024, 49 euros) ou pour une personne avec famille à charge (1384, 54 euros) étant plus élevés que ton salaire, tu pourrais peut-être recevoir un complément du CPAS.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  20. kameric111@gmail.com
    19 novembre 2021

    Bjr

    J’ai 52 ans, en 2017  je travaillais 13 mois, 2019 je travaillais 9 mois,en 2020 je travaillais 3 mois.

    Est-ce que j’ai le droit au chômage ?

    Si je dois  compléter les  jours reste combien ?

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      24 novembre 2021

      Bonjour kameric111,
      Pour les personnes à partir de 50 ans, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage il faut prouver :
      – soit 624 jours (2 ans de travail) au cours des 42 mois qui précèdent ta demande;
      – soit 312 jours (1 an de travail) dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois;
      – soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.
      Dès lors, sur base uniquement des périodes de travail que tu nous donne, tu n’as malheureusement pas assez travaillé que pour ouvrir le droit aux allocations.
      Si tu as des périodes de travail antérieures, peut être pourra tu cumuler suffisamment de jours pour ouvrir le droit. En effet, comme tu le vois, il est possible de remonter plus loin dans le temps pour trouver des jours de travail (il faut cependant dans ce cas en cumuler plus).
      Tu pourrais t’adresser à ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) afin de faire le point sur base de toutes tes expériences de travail afin de déterminer si, en remontant plus loin dans les périodes de référence, tu aurais suffisamment de jours de travail pour avoir droit aux allocations.
      Tu trouveras les informations sur les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage via la fiche suivante.
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  21. Koba
    14 novembre 2021

    Bonjour,

    Je suis au chômage depuis 3 ans et je suis actuellement une formation mais elle ne me plaît pas finalement, donc on m’a proposé un contrat mi-temps dans l’horeca mais on m’a dit que je pouvais perdre mon droit au chômage si a tous moment le restaurant décidait de fermer ou même que le patron n’aurait plus besoin de moi, je voulais être sûr que niveau chômage tous est maintenu ou si je dois refaire un stage d’insertion pour bénéficier à nouveau du chômage.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      18 novembre 2021

      Bonjour Koba,

      Le fait de travailler ne te fera pas perdre tes droits au chômage. Au contraire, cela pourrait t’aider à conserver ton droit ou à le prolonger.
      De quelles allocations bénéficies-tu ? Allocations d’insertion ? Chômage sur base d’un travail à temps plein ?
      Dans tous les cas, tu es censé accepté tout emploi convenable qu’on te propose. Comme expliqué ci-dessus, tu devras demander le statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits. Et tu auras peut-être droit à un complément du chômage (AGR) pendant ton travail à mi-temps.
      N’hésite pas à nous téléphoner au 02/514.41.11 si tu veux en discuter.

      Bien à toi

      Répondre
  22. David
    14 novembre 2021

    Bonjour,

    Je suis actuellement en CDD temps partiel (3/4 temps) avec maintien des droits (sans AGR), depuis août de cette année.

    Mon contrat se termine fin décembre, mais mon employeur me propose un nouveau CDD (de 3 mois), mais celui-ci sera uniquement en mi-temps. Je vais donc perdre un quart temps.

    Mes questions sont les suivantes :

    Puis-je accepter ce mi-temps ?

    Si oui, puis-je encore faire une demande de maintien des droits (sachant qu’il s’agit du même employeur mais avec un nouveau contrat et moins d’heures) ?

    D’ores et déjà, merci pour votre réponse.

    Bien à vous.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      18 novembre 2021

      Bonjour,

      Tu peux bien sur accepter le mi-temps. De plus, aussi longtemps que tu restes occupé à temps partiel chez le même employeur, tu conserves le statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits. Tu ne dois accomplir aucune formalité afin de conserver ce statut.

      En tant que travailleur avec maintien des droits, tu pourras introduire une nouvelle demande d’AGR parce que la perte d’un tiers temps (et donc d’une partie du revenu) découle de la volonté de ton employeur. En effet, une des conditions pour être éligible à l’AGR est de subir une perte involontaire en termes de temps de travail.

      Sache que L’AGR est plafonné à une rémunération mensuelle brute inférieure à 1.658,23 euros, c’est-à-dire que tu peux avoir une allocation de la part de l’ONEm que si tu perçois un salaire brut inférieur au chiffre indiqué ci-dessus. Attention ! Si tu demandes l’AGR, l’ONEm pourrait te sanctionner pendant 3 mois.

      Attention ! Si tu as été licencié alors que tu étais occupé à temps plein et tu es passé involontairement à un emploi à temps partiel chez le même employeur, tu n’as pas droit à l’AGR pendant une période de 3 mois (« période de carence ») à partir du jour qui suit la période de préavis ou la période couverte par une indemnité de rupture pour l’emploi à temps plein. L’ONEm appelle cette période de 3 mois.

      On peut cependant espérer que tu évites cette période de carence puisqu’il ne s’agit pas d’un licenciement et que tu n’étais pas occupé à temps plein.

      Pour plus d’infos sur les conditions pour percevoir un AGR, je te conseille de consulter cette page.

      N’hésite pas à revenir vers nous

      À très bientôt 😊

      Répondre
  23. Celine
    9 novembre 2021

    Bonjour, je touche les allocations d’insertion depuis environ un an..Je n’ai encore jamais travaillé. Je vois des offres d’emploi de 24 h.. j’envisage de postuler.. Je me demande si j’aurai à un complément de chômage ou non? Actuellement, je touchee environ 500 euros ..et je me demande aussi si mon contrat se termine dans 6 mois si je pourrai ravoir droit au chômage ?  Merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      16 novembre 2021

      Bonjour Céline,

      En tant que bénéficiaire d’allocations d’insertion, si tu trouves un emploi, le fait de bénéficier d’un complément de chômage va dépendre du montant de ton salaire de ton temps partiel. Les mois pour lesquels ton salaire net dépassera le montant des allocations que tu touchais, tu n’auras pas d’indemnisation. Si tu gagnes moins, l’Onem te paiera un complément de chômage.
      Si tu travailles suffisamment, tu pourras ouvrir le droit aux allocations de chômage sur base du travail (allocations illimités dans le temps et dont le montant est plus élevé). Par exemple, les personnes de moins de 36 ans travaillant comme salariées à temps partiel doivent prouver 312 demi-jours au cours des 27 mois qui précédant leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit aux allocations sur base du travail sur la fiche ci-dessus.
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  24. Dainou
    27 octobre 2021

    Bonjour. Je suis chef de famille, on me propose un 18h semaine. Est ce intéressant pour moi ? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      2 novembre 2021

      Bonjour Dainou,

      Ta question n’est pas très précise. Mais, sache qu’en tant que chômeur complet indemnisé, si tu trouves un emploi à temps partiel, tu peux, sous certaines conditions, prétendre à un complément de chômage. Pour avoir droit  à un complément de chômage, le salaire mensuel moyen de ton temps partiel devra être inférieur à 1.625,72€ brut et, le salaire net que tu percevras pendant ce temps partiel ne devra pas dépasser pas le montant des allocations que tu touchais avant dé débuter le nouveau contrat.

      Dans tous les cas, nous te conseillons de faire les démarches pour être considéré comme travailleur avec maintien de droit. En principe, la demande doit être faite dans les 2 premiers mois du temps partiel. Même si tu n’ouvres pas le droit tout de suite, il serait tout de même intéressant dans ta situation de faire cette demande d’Allocation de Garantie de Revenus (AGR). Tu trouveras toutes les informations sur le site de l’Onem.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  25. Rachid
    25 octobre 2021

    Je travaille 16 heures par semaine ,4heures par jours,11,58 euros /h brut,c’est quoi mon salaire net mensuel ?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      28 octobre 2021

      Bonjour Rachid,

      Tu peux utiliser un simulateur en ligne pour avoir une idée de ce que sera ton salaire net mensuel. Nous t’invitons à tester ce calculateur de salaire brut-net sur ;  https://www.fgtb.be/calcul-salaire-brut-net )

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  26. Cricri
    16 octobre 2021

    J’ai un 32 heures semaine comme employée en vente boulangerie. Sans complément chômage. Puis je donner mon préavis pour un contrat de moins d heures?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      20 octobre 2021

      Bonjour Cricri,

      Ta question n’est pas très précise. Ton contrat est-il un CDD ou un CDI? Dans tous les cas, sache  que tu devras prester un préavis. S’il s’agit d’un CDD, tu peux y mettre fin sans problème, mais uniquement dans la première moitié de sa durée. Mais, si tu souhaites néanmoins quitter ton emploi alors qu’il est déjà dans sa 2ème moitié, tu pourras le faire, mais moyennant une indemnité de rupture que tu devras verser à ton employeur. Par contre, s’il s’agit d’un CDI, tu pourras démissionner à tout moment et ce, quel que soit le motif.

      Dans les 2 cas, si tu démissionnes de ton emploi alors que tu pourrais prétendre aux allocations de chômage, tu risqueras une sanction de l’Onem, pouvant aller d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines. Quitter son emploi pour un nouvel emploi (même si ce dernier avait été plus intéressant) n’est pas un motif valable pour l’Onem et ne dispense pas d’une éventuelle sanction. Pour éviter ce risque, tu devras travailler minimum 13 semaines chez un nouvel employeur avant d’introduire ta demande de chômage.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre

  27. Jaja
    15 octobre 2021

    Je suis accident de travaille donc depuis le 6 juillet 2021 travaille 25 h semaines et complément de chômage,es ce que dans donc cas je garde mon complément de chômage,comme c’est un accident de travaille

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      20 octobre 2021

      Bonjour Jaja,

      Si tu es malade, tu n’es pas apte au travail. Tant que tu ne seras pas disponible sur la marché de l’emploi, tu ne percevras ni salaire, allocations de chômage (ou complément de chômage). Donc, tes deux revenus seront donc remplacés par des indemnités de mutuelle. N’oublie donc pas de signaler à la mutuelle que tu percevais également un complément de chômage. A la fin de ta période de maladie, tu ouvriras de nouveau ton droit à ton complément de chômage.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  28. EVA
    10 octobre 2021

    BONSOIR,

    JE SUIS CHÔMEUSES DEPUIS DEUX MOIS , J’ai une rente accident de travail qui mes payée par le service publique ,vont-ils me diminuer mes allocations de chômage ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      20 octobre 2021
      Bonjour,
      Si je comprends bien vous êtes en incapacité permanente de travail à cause d’un accident de travail et vous percevez une rente (proportionnelle à votre taux d’incapacité de travail) de la part de Fedris.
      Si vous êtes dans ce cas, sachez que normalement les indemnités d’incapacité permanente de travail peuvent être intégralement cumulées avec votre salaire ou vos allocations de chômage.
      De plus, quand vous avez fait la demande d’allocation de chômage, vous avez remis à votre organisme de payement le formulaire C1 qui recueille les données concernant votre situation personnelle et familiale ; normalement donc l’ONEM est déjà au courant du fait que vous percevez cette rente (et probablement en a déjà tenu compte pour le calcul de votre allocation).
      Si vous voulez en être sur, vous pouvez contacter la permanence juridique « emploi/sécurité sociale » tenues par les ateliers des droits sociaux.
      À très bientôt 🙂
      Répondre
  29. Fahd
    6 octobre 2021

    Je travailler jusqu’à le 13 de mois et à partire de 14 je fais 20h combien je dois recevoir par l onem

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      7 octobre 2021

      Bonjour Fadh,

      Il me manque des détails pour te répondre de manière précise. Quel âge as-tu ? As-tu déjà travaillé avant cette expérience professionnelle ?

      En effet, pour pouvoir bénéficier du chômage après un travail à temps partiel volontaire, il faut que tu aies été occupé au moins 12 heures par semaine ou au moins le tiers d’une occupation à temps plein et que tu prouves un certain nombre de demi-jours de travail salarié au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage. Dès lors, tu devras bien ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail si tu peux prouver 312 demi-jours de travail au cours des 27 mois précédant ta demande (si tu as moins de 36 ans. Si tu as plus de 36 ans je t’invite à regarder le tableau ci-dessus).

      Par contre, nous ne pourrons malheureusement pas te donner d’informations sur le montant exact que tu recevras car des informations complémentaires sur ta situation nous manquent. Nous te conseillons d’en discuter avec ton organisme de paiement (syndicat ou CAPAC).

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre

  30. Kina
    5 octobre 2021

    Bonjour,

    Je travaille actuellement en mi-temps avec un contrat déterminer et j’ai un complément de chômage , ont me propose un contrat définitif aurait je toujours droit au complément de chômage ?

    Merci bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      5 octobre 2021

      Bonjour Kina,
      Si tu as droit à un complément chômage dans le cadre d’un mi-temps en CDD, si tu continues à travailler à temps partiel dans le même cadre horaire et pour la même rémunération tu devrais toujours avoir bien droit à un complément. L’attribution d’une AGR (Allocation de Garantie de Revenus) ne dépend du fait qu’un contrat soit à durée déterminée ou indéterminée. En effet, pour que ta demande d’Allocation de Garantie de Revenus (AGR ou complément chômage) soit acceptée, il faut que ton salaire soit inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel tu pourrais prétendre si tu avais été au chômage à temps plein (sans aucun contrat de travail), et qu’il soit aussi inférieur à 1.625,72€ brut par mois.
      Il faut également que ton emploi ne dépasse pas 4/5 du temps de travail d’une personne à temps-plein sur ton lieu de travail et que tu n’aies pas volontairement réduit ton temps de travail dans l’espoir de percevoir un complément de chômage.
      A priori si tu ne changes pas d’employeur il semble ne pas être nécessaire de devoir refaire une demande de maintien des droits mais il serait néanmoins recommandé de s’en assurer auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  31. Ben éduc
    22 septembre 2021

    Bonjour, as t’on droit à une prime quand on travaille à 3/5 ème et que l’on suit une formation en promotion sociale?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      22 septembre 2021

      Bonjour Ben Educ,

      Ta question n’est pas précise. Qu’entends-tu par prime?

      Sache qu’en tant que travailleur à temps à mi-temps, tu pourrais, sous certaines conditions, bénéficier d’un complément de chômage. Pour cela, tu devras avoir été chômeur complet indemnisé avant de débuter ton temps partiel. Le salaire mensuel moyen de ton temps partiel devra être inférieur à 1.625,72€ brut et, le salaire net que tu perçois pendant ce temps partiel ne devra pas dépasser le montant des allocations que tu touchais. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus.

      Si tu ne peux pas prétendre à ce complément de chômage, tu pourras introduire une demande de complément de revenus auprès du CPAS de ta commune de résidence. Tu trouveras toutes plus d’informations sur les aides fournies par le CPAS sur cette fiche

       Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

       

      Répondre
  32. Baptista
    15 septembre 2021

    Nes pas reponde???

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      20 septembre 2021

      Bonjour Baptista,
      Il me manque des détails pour te répondre de manière précise. Quel âge as-tu ? As-tu déjà travaillé avant cette expérience professionnelle ?
      En effet, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (ou demi-allocations dans le cadre d’un travail à temps partiel), il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de son âge.
      Pour les personnes de moins de 36 ans, il faut effectivement prouver 312 jours de travail (soit un an) sur une période de 21 mois qui précède la demande d’allocations de chômage.
      Dès lors, si tu as moins de 36 ans, tu ouvrirais bien sur base de cette expérience de travail d’un an à temps partiel, un droit à des demi-allocations de chômage.
      Si tu as plus de 36 ans, il faudrait alors que tu aies travaillé avant cette expérience à temps partiel pour ouvrir un droit à des allocations.
      Tu trouveras toutes les informations relatives aux conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage via le lien suivant: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-conditions-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Tu trouveras les informations sur les démarches à effectuer pour demander des allocations de chômage via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  33. Baptista
    15 septembre 2021

    Mon contrat cet 19h je traviller 1an  je avec somage???

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      20 septembre 2021

       

      Bonjour Baptista,
      Il me manque des détails pour te répondre de manière précise. Quel âge as-tu ? As-tu déjà travaillé avant cette expérience professionnelle ?
      En effet, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (ou demi-allocations dans le cadre d’un travail à temps partiel), il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de son âge.
      Pour les personnes de moins de 36 ans, il faut effectivement prouver 312 jours de travail (soit un an) sur une période de 21 mois qui précède la demande d’allocations de chômage.
      Dès lors, si tu as moins de 36 ans, tu ouvrirais bien sur base de cette expérience de travail d’un an à temps partiel, un droit à des demi-allocations de chômage.
      Si tu as plus de 36 ans, il faudrait alors que tu aies travaillé avant cette expérience à temps partiel pour ouvrir un droit à des allocations.
      Tu trouveras toutes les informations relatives aux conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage via le lien suivant: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-conditions-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Tu trouveras les informations sur les démarches à effectuer pour demander des allocations de chômage via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  34. Rivotril
    8 septembre 2021

    Bonjour,

    je travaille à mi-temps 19h semaine depuis juillet 2021. Je vais me faire licencié avec une indemnité de préavis.

    Avant juillet 21 j’étais mi-temps avec le statut crédit temps fin de carrière depuis le 01/01/2017.

    Comment le calcul de mon allocation de chômage sera calculée sur le montants brut mi-temps à partir du 01/07/2021 ou sur le montant brut de mon credit temps fin de carrière depuis le 01/01/2017 ? D’avance merci

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      13 octobre 2021

      Bonjour Rivotril,

      Désolé pour le délai de réponse. Un problème technique en est la cause.
      Votre allocation de chômage devrait être calculée sur base de votre mi-temps brut depuis juillet 21.
      Cependant, en tant que centre d’information pour les jeunes, nous connaissons peu le sujet des crédits-temps de fin de carrière. N’hésitez donc pas vérifier directement auprès de votre organisme de paiement ou de l’ONEM.
      Bien à vous

      Répondre
  35. Liza
    8 septembre 2021

    Bonjour,

    J’ai 20 ans et j’habite avec mes parents.

    Je suis inscrite chez actiris

    J’ai trouvé un travail mi-temps 4h, 20h/semaine.

    Mon papa est invalide et ma maman au chômage

    Ma question est-ce qu’il aurait un changement aux salaires de mes parents,  la mutuelle et chômage.

    MERCI D’AVANCE

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      20 septembre 2021

      Bonjour Liza,

      Non, si tu habites avec tes deux parents, le fait que tu aies un revenu ne va pas impacter leurs indemnités. Dans ce cas, on ne tient compte pour déterminer si on leur octroie un taux cohabitant ou cohabitant avec charge de famille que des revenus du partenaire et pas des enfants.

      Par contre, si tu avais encore droit aux allocations familiales cela peut avoir un impact. En effet, si tu dépasses 240h de travail sur le trimestre, tu perdras tes allocations familiales pour le trimestre en question.

      Par ailleurs, si tu commences à travailler, il y a de très grande chance aussi que tu ne puisses plus être à charge fiscalement de tes parents et qu’ils perdent cet avantage au niveau fiscal. En effet, si tes  revenus en 2021 dépassent certains plafonds  tu ne seras plus fiscalement à charge. Tu trouveras plus d’informations sur les impôts dans cet article. ainsi que sur le site du SPF Finances.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  36. Frédéric
    7 septembre 2021

    Bonjour,

    Fin mars 2021, j’ai obtenu un petit contrat de remplacement dans l’enseignement, 10h/semaine, pour un mois. Seulement, le gouvernement a décidé d’avancer d’une semaine les vacances de Pâques à cause du COVID, et ensuite il y avait les vacances, ce qui fait que je n’ai effectivement donné cours que la dernière semaine du contrat.

    Je me demande si, de fait, j’aurais eu droit à des allocations pour début avril, malgré les dates du contrat et la hauteur de la rémunération.

    Ma carte de chômage était automatiquement remplie de la lettre T pour chaque jour de l’ensemble du contrat, même durant les vacances de Pâques. Il semble que j’ai été effectivement rémunéré par l’école pendant les vacances, car la fiche de paie mentionne un montant supérieur à 1658,19 euros brut, ce qui dépasse le seuil pour l’AGR.

    Aurais-je eu droit à l’AGR ou l’allocation normale si j’en avais fait la demande à l’époque ?  Le contrat est à cheval sur mars et avril, donc peut-être que la rémunération est scindée et le mois d’avril aurait été sous le seuil pour l’AGR ?

    Merci d’avance !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      13 septembre 2021

      Bonjour Frédéric,

      Le droit à l’AGR dépend de nombreux critères et il n’est pas possible de te dire s’il était possible d’ y prétendre avec si peu d’informations. Tu peux utiliser le simulateur de calcul sur le site de l’ONEM pour cela.

      Mais de toute façon, tu avais deux mois maximum pour demander l’AGR. Maintenant c’est trop tard.

      Bien à toi

      Répondre
  37. Biy
    4 septembre 2021

    GBonjour Jean travaille actuellement à temps plein en article 60 au seins du cpas.

    Étant donné que mon contrat fini bientôt, (le 1 er décembre) j’ai commencé à postuler ailleurs.

    Ici j’ai plus où trouvé un emploi temps partiel et mon assistante sociale me dit que pour que j’ai au total un temps plein ils peuvent casser mon contrat temps plein et le mettre mi temps et ainsi je vais me retrouver avec 2 mi temps qui feront temps plein au total.

     

    Ma question au niveau du chômage, si le cpas me met à mi temps et que je cumule avec un autre mi temps ailleurs. Que vas t il se passer quand mon article 60 prendra fin? Aurai je droit à un complément de chômage avec maintien de droit temps plein ? Quand introduire la demande ? À la fin de mon article 60 ou au début ou avant mon mi temps de l autre entreprise ?

     

    Merci d avance pour la réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      9 septembre 2021

      Bonjour Biy,

      Dès que ton mi-temps article 60 se termine (pas avant), il faudra demander le statut de travailleuse à temps partiel avec maintien des droits. Tu pourras aussi demander une AGR (complément du chômage). Mais nous ne pouvons pas te garantir que tu y auras droit. Tout dépend du montant de ta rémunération à temps partiel et du montant auquel tu pourrais théoriquement prétendre si tu étais au chômage à temps plein. Dans tous les cas, tu ne dois pas gagner moins en travaillant à mi-temps que si tu étais au chômage à temps plein. Si c’était le cas, tu aurais droit au complément.

      Tu trouveras plus d’info sur les démarches à accomplir sur le site de l’ONEM.

      Bien à toi

      Répondre
  38. mig
    2 septembre 2021

    je suis chômeur complet  et on m’a proposé à mi temps et je voudrais savoir  qu est’ ce qui changerait ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      8 septembre 2021

       

      Bonjour,

      Si tu décides d’accepter la proposition du travail à mi-temps, tu devras ouvrir un dossier auprès de ton organisme de payements (CAPAC ou syndicats) pour faire une procédure de maintien de droits, c’est-à-dire que tu serais considéré par l’ONEm comme un “travailleur à temps partiel involontaire”.

      Ceci te permettrait de garder le droit au chômage complet (dans le cas où tu perds ton emploi) ; mais aussi, si tu réponds aux conditions, de faire une demande d’AGR (allocation garantie de revenue), c’est-à-dire un complément de chômage qui pourrait compléter ton salaire à mi-temps.

      Ici, tu pourras retrouver toutes les informations nécessaires concernant les procédures et les documents à fournir pour introduire la demande.

       

      De plus tu pourras introduire une demande d’AGR.

      En effet, en tant que chômeur, si on reprend un emploi à temps partiel, on peut, sous certaines conditions, percevoir une allocation à charge de l’ONEM en plus de la rémunération par le travail à mi-temps. Cette allocation, appelée allocation de garantie de revenu (AGR), vise à garantir un revenu global (rémunération + allocation).

      Pour que ta demande d’Allocation de Garantie de Revenus (AGR ou complément chômage) soit acceptée, il faut que ton salaire soit inférieur au montant de l’allocation de chômage à temps plein (sans aucun contrat de travail), et qu’il soit aussi inférieur à 1.625,72€ brut par mois.
      Il faut également que ton emploi ne dépasse pas 4/5 du temps de travail d’une personne à temps-plein sur ton lieu de travail et que tu n’aies pas volontairement réduit ton temps de travail dans l’espoir de percevoir un complément de chômage.

      Attention ! Il faut être et rester inscrit comme demandeur d’emploi à temps plein et restez disponible sur le marché de l’emploi pour un emploi à temps plein.

      Sur la page ci-dessous, tu pourras retrouver toutes les explications.

      J’espère avoir été utile,

      à très bientôt 🙂

      Répondre