Travailler à temps partiel

Rarement un choix volontaire, le travail à temps partiel représente de plus en plus souvent une porte d’entrée sur le marché du travail pour de nombreux jeunes. À défaut de trouver un travail à temps plein, le chercheur d’emploi est tenté (quand il n’est pas forcé) d’accepter un temps partiel.

Si ce type de contrat offre plus de temps libre au travailleur, ce n’est pas sans contrepartie. A poste égale, la rémunération sera évidemment moins intéressante en prestant moins d’heures. Mais c’est également sa protection sociale qui sera plus fragile. Travailler à temps partiel pourra avoir des répercussions :

  • au niveau du calcul de la pension ;
  • au niveau du droit aux remboursements des soins de santé ;
  • au niveau de l’assurance indemnités (en cas d’incapacité de travail) ;
  • au niveau des allocations familiales ;
  • au niveau du droit à des allocations de chômage.

Nous nous pencherons ici uniquement sur les implications au niveau de chômage.

Une définition

Travail dont la durée est inférieure à la durée de travail maximale en vigueur dans l’entreprise et dont la rémunération ne correspond pas à la rémunération due pour une semaine complète de travail dans l’entreprise.

Trois catégories

L’ONEM distingue 3 types de travailleurs qui travaillent à temps réduit :

  • les travailleurs à temps partiel assimilés à des travailleurs à temps plein ;
  • les travailleurs à temps partiel avec maintien des droits ;
  • les travailleurs à temps partiel dits « volontaires ».

Les assimilés à des travailleurs à temps plein

C’est la catégorie la plus avantageuse. Une fois au chômage, tu es indemnisé comme un travailleur à temps plein et bénéficie d’allocations pour tous les jours de la semaine.

Tu seras assimilé à un travailleur à temps-plein si tu remplis ces trois conditions:

  • percevoir tous les mois une rémunération au moins égale à 1.593,81 euros brut ;
  • s’être inscrit comme demandeur d’emploi à temps plein au moment de la demande d’allocations ;
  • remplir les conditions pour être admis comme travailleur à temps plein au moment de la demande d’allocations (après le contrat de travail). Pour cela, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié (ou avoir perçu au moins une allocation au cours des 3 ans qui précèdent). Plus d’information à ce propos sur la fiche qui explique les conditions pour ouvrir un droit au chômage à temps plein.
    Tu y verras que le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

Le maintien des droits

Tu es concerné par cette catégorie si tu travailles à temps partiel alors que tu as ou aurais droit à des allocations de chômage (ou d’insertion). Sauf en cas de dérogation, tu dois être occupé au moins dans un tiers temps (environ 13 heures par semaine).

Les principaux avantages de ce statut sont :

  • d’avoir à nouveau droit à des allocations à temps plein (calculées en principe sur une rémunération à temps plein) à la perte du travail à temps partiel ;
  • de pouvoir parfois ouvrir le droit à une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage) pendant que tu travailles à temps partiel.

Pour bénéficier de ce statut, il faut remettre dans les 2 mois du début de l’occupation à temps partiel le formulaire C 131A-travailleur auprès de ton organisme de paiement (Capac ou syndicat).

L’employeur doit également te remplir un formulaire en ligne e-DRS scénario 3 afin de transmettre à l’ONEm les données nécessaires pour déterminer si tu peux bénéficier du statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits et/ou d’allocation de garantie de revenus.
L’introduction de ces formulaires doit être faites dans les 2 mois du début de l’occupation à temps partiel. Ceci dit, il est parfois encore possible de régulariser ta situation au-delà du délai de 2 mois.

Quelles sont les conditions pour avoir droit à une AGR ?

En principe, si tu n’as jamais travaillé à temps plein avant ton emploi à temps partiel, il semble peu probable que tu aies la possibilité d’ouvrir un droit à un complément du chômage (sauf peut-être si tu avais ouvert un droit à des allocations d’insertion avant de travailler à temps partiel).
En effet, pour que ta demande d’Allocation de Garantie de Revenus (AGR ou complément chômage) soit acceptée, il faut que ton salaire soit inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel tu pourrais prétendre si tu avais été au chômage à temps plein (sans aucun contrat de travail), et qu’il soit aussi inférieur à 1.593,81 euros bruts par mois.
Il faut également que ton emploi ne dépasse pas 4/5 du temps de travail d’une personne à temps-plein sur ton lieu de travail et que tu n’aies pas volontairement réduit ton temps de travail dans l’espoir de percevoir un complément de chômage.

Quel est le montant de l’AGR ?

Le calcul de l’Allocation de Garantie de Revenus (AGR) est très complexe.

Il correspond à ton allocation de référence + un montant mensuel d’un supplément horaire pour les heures qui dépassent le tiers d’un horaire à temps plein – la rémunération nette.

Tu trouveras de plus amples explications sur ces calculs complexes sur le site de l’ONEM

Tu peux aussi trouver sur le site de l’ONEM un simulateur de calcul de l’AGR.

Les travailleurs à temps partiel dits «volontaires»

Si tu travailles à temps partiel et que tu ne peux pas être repris dans une des deux catégories précédentes (assimilé à un temps plein ou avec maintien des droits), tu es considéré par l’ONEM comme un travailleur à temps partiel volontaire.
Si tu perds ton emploi de manière involontaire, tu peux alors potentiellement ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage.

Nombre de demi-jours de travail salarié requis (stage) pour ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage.

Pour pouvoir bénéficier du chômage après un travail à temps partiel volontaire, il faut que tu aies été occupé au moins 12 heures par semaine ou au moins le tiers d’une occupation à temps plein et que tu prouves :

  • un certain nombre de demi-jours de travail salarié (stage);
  • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
 Age Nombre minimum de demi-jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
Moins de 36 ans – soit 312 demi-jours au cours des 27 mois précédant ta demande ;
– soit 468 demi-jours au cours des 39 mois précédant ta demande;
– soit 624 demi-jours de travail au cours des 48 mois précédant ta demande.
De 36 à 49 ans – soit 468 demi-jours au cours des 39 mois précédant ta demande ;
– soit 624 demi-jours au cours des 48 mois précédant ta demande;
– soit 234 demi-jours dans les 39 mois + 1.560 demi-jours dans les 10 ans qui précèdent ces 39 mois;
– soit 312 demi-jours dans les 39 mois + pour chaque demi-jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 demi-jours dans les 10 ans qui précèdent ces 39 mois.
A partir de 50 ans – soit 624 demi-jours au cours des 48 mois qui précèdent ta demande;
– soit 312 demi-jours dans les 48 mois qui précèdent ta demande et 1.560 demi-jours dans les 10 ans qui précèdent ces 48 mois;
– soit 416 demi-jours dans les 48 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 demi-jours, 8 demi-jours dans les 10 ans qui précèdent ces 48 mois.

Certaines journées sont assimilées à des journées de travail: par exemple, les journées de maladie indemnisées par la mutuelle et les journées couvertes par le pécule de vacances.

Si tu ne remplis pas la condition prévue pour ta catégorie d’âge, tu peux toutefois être admis si tu satisfaits à celle prescrite pour une catégorie d’âge plus élevée.

La période de référence de 27, 39 ou 48 mois peut être prolongée par certains événements: naissance ou adoption, interruption de carrière, emprisonnement, exercice d’une profession non-assujettie à la sécurité sociale (secteur chômage), etc.

Comment calculer tes jours ?

Le nombre de demi-jours pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2. Ce résultat ne peut dépasser en moyenne 78 par trimestre (26/mois).

Par exemple, si tu as travaillé à temps plein pendant 3 mois, l’ONEM ne prendra en compte que 78 demi-journées de travail (même si l’application du calcul donne un résultat supérieur).

Exemple de calcul

Si tu travailles 4 semaines à mi-temps (19 heures/semaine) dans une société où le temps plein est à 38 heures/semaine, le calcul à faire est le suivant:
4 semaines x 19 heures = 76 heures de travail
76 heures x 6/38 = 12 X 2 = 24 demi-journées qui peuvent être prises en compte pour cette occupation à temps partiel.

 

Indemnisation à la fin des prestations de travail

Contrairement au travailleur à temps plein qui a droit à 6 allocations par semaine, le travailleur à temps partiel volontaire est indemnisé dans un système de demi-allocations.

Le montant de la demi-allocation de chômage varie en fonction du dernier salaire, de la situation familiale (chef de ménage, isolé ou cohabitant) et de la durée du chômage.

Le calcul de ce montant est complexe. N’hésite pas à te faire aider par ton organisme de paiement (Capac ou syndicat) pour le connaître.

Le nombre de demi-allocations que tu perçois par semaines est calculé comme suit:
(nombre hebdomadaire d’heures de travail à temps partiel x 12) / nombre hebdomadaire d’heures de travail à temps plein dans la même fonction

Exemple

(19×12)/38 = 6 demi-allocations

Le nombre de demi-allocations obtenu est réparti sur tous les jours de la semaine de la manière suivante : 1 demi-allocation par jour à partir du lundi (sauf pour les dimanches). Si le nombre de demi-allocations est supérieur à 6, les demi-allocations restantes sont à nouveau attribuées à partir du lundi de la semaine suivante.

Pour une information plus complète sur le travail à temps partiel et le droit au chômage, n’hésite pas à surfer sur le site de l’ONEM

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

100 questions déjà posées

  1. Sali

    Bonjour,

    Je suis interessé par emploi á mi temps. J ai toutefois du mal à calculer le salaire. Il s agit d’un emploi de nouveau a au sein d’une commune. L’offre d emploi mentionne  un salaire brut annuel de 36 000 euros pour un temps plein.

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sali,
      Il existe toute une série de calculateurs en ligne permettant de transcrire un salaire brut en salaire net. En voici quelques-uns :
      https://www.jobat.be/fr/calcul-brut-net
      https://www.partena-professional.be/fr/knowledge-center/des-simulateurs-et-des-calculateurs/simulateur-de-salaire-brut-net
      https://www.securex.be/fr/outils/calculateur-brut-net
      https://references.lesoir.be/article/calculateur-brut-net/
      Tu pourrais également directement poser la question à l’employeur.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  2. baki

    Je suis chef de famille avec 4 personnes à charge (3 enfants et ma femme). Ma femme commence à travailler 1 heure par jour, ma question est est ce qu’elle reste à ma charge et et est ce que je doit le signaler à mon travaille. On ma dit que 1 heure par jour ne devait pas être déclarer. Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Baki,

      Il nous semble étonnant que ton épouse soit à ta charge car, normalement tu ne peux jamais prendre ton conjoint à ta charge fiscalement.

      Par contre, si ton épouse a peu ou aucun revenu, tu as droit à un avantage fiscal : le quotient conjugal.

      Le quotient conjugal te permet d’octroyer une partie de tes revenus professionnels à ta conjointe qui a un revenu professionnel très bas voire inexistant. Grâce à cette répartition, tu payes moins d’impôts, car tes revenus sont taxés à des taux d’imposition plus bas.

      Pour le calcul de l’impôt, ta femme recevra fictivement une partie de tes revenus. Cette répartition est limitée par un double plafond. La part de ton épouse dans les revenus professionnels globaux ne peuvent pas dépasser : 30 % des revenus globaux ; 10.720 EUR pour l’exercice d’imposition 2019. Ce montant est indexé chaque année.

      Les revenus pris en comptes sont les revenus nets, c’est-à-dire après déduction des frais professionnels.

      Si vous avez tous les deux des revenus nets supérieurs à 10.720 EUR (exercice d’imposition 2019), le quotient conjugal ne s’applique pas.

      En pratique, le fisc applique lui-même le quotient conjugal si c’est à votre avantage. Vous ne devez pas faire le calcul.

      Si tu perçois des allocations de chômage, l’ONEM ne considérera pas le revenu de votre conjoint(e) ou de votre partenaire comme un revenu professionnel si les trois conditions suivantes sont remplies:

          vous déclarez ces revenus auprès de votre organisme de paiement (sur un formulaire C1, disponible auprès de cet organisme) lorsque vous introduisez votre demande d’allocations ou au début de l’activité professionnelle ou de la cohabitation;

          ces revenus proviennent d’un travail salarié;

          le montant brut ne dépasse pas 796,87 euros par mois.

      Si les revenus de votre conjoint(e) ou partenaire sont variables, alors vous devez également introduire auprès de votre organisme de paiement un formulaire C110A (disponible auprès de cet organisme) pour le mois dans lequel le revenu ne dépasse pas ce montant. Si vous utilisez une carte de contrôle papier, joignez ce formulaire à cette carte de contrôle.

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  3. El moun

    Bonjour

    Je viens de recevoir pour ma lettre de licenciement avec un préavis de 11 semaines. J’avais un contrat de 30h/Sem.

    Je ne percevait rien du chômage en plus car je touchais un salaire plus élever .

    Comment cela ce passe pour mon chômage après mon préavis?

    Merci de me donné le maximun d’info . Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour El moun,
      Avais-tu fais une demande de maintien des droits dans les 2 mois du début de ton occupation à temps partiel ?
      Si oui, les principaux avantages de ce statut sont :
      D’avoir à nouveau droit à des allocations à temps plein (calculées en principe sur une rémunération à temps plein) à la perte du travail à temps partiel ;
      De pouvoir parfois ouvrir le droit à une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage) pendant que tu travailles à temps partiel.
      Dès lors, si tu avais fait une demande de maintien des droits, tu devrais à nouveau bénéficier d’allocations de chômage à temps plein.
      Tu peux être également assimilé à un temps plein si tu remplis les 3 conditions suivantes :
      Percevoir tous les mois une rémunération au moins égale à 1.593,81 euros brut ;
      S’être inscrit comme demandeur d’emploi à temps plein au moment de la demande d’allocations ;
      Remplir les conditions pour être admis comme travailleur à temps plein au moment de la demande d’allocations (après le contrat de travail). Pour cela, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié (ou avoir perçu au moins une allocation au cours des 3 ans qui précèdent). Plus d’information à ce propos sur la fiche qui explique les conditions pour ouvrir un droit au chômage à temps plein : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ ).
      Tu y verras que le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.
      Si tu remplis ces 3 conditions, une fois au chômage, tu es indemnisé comme un travailleur à temps plein et bénéficiera d’allocations pour tous les jours de la semaine.
      Si tu ne peux pas être assimilé à un temps plein ou n’a pas fait de demande de maintien des droits, tu seras considéré comme travailleur à temps partiel volontaire. Si tu perds ton emploi de manière involontaire, tu peux alors potentiellement ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage.
      Tu trouveras toutes les informations relatives au travail à temps partiel et à son impact sur les allocations de chômage via la fiche suivante : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  4. Laetitia

    Bonjour,

    Je suis engagée en contrat de remplacement jusque fin mars à temps plein. J’aurai peut-être la possibilité de continuer ce contrat mais à mi-temps. Si je n’avais plus eu de contrat après, j’étais dans les conditions pour bénéficier du chômage complet. Est-ce que je peux demander un complément à l’ONEM pour le mi-temps qui ne sera pas rempli? D’avance merci beaucoup! Laetitia

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Laetitia,
      Tu pourrais faire une demande de maintien des droits. Tu es concerné par cette catégorie si tu travailles à temps partiel alors que tu as ou aurais droit à des allocations de chômage (ou d’insertion).
      Les principaux avantages de ce statut sont :
      – d’avoir à nouveau droit à des allocations à temps plein (calculées en principe sur une rémunération à temps plein) à la perte du travail à temps partiel ;
      – de pouvoir parfois ouvrir le droit à une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage) pendant que tu travailles à temps partiel.
      Pour bénéficier de ce statut, il faut remettre dans les 2 mois du début de l’occupation à temps partiel le formulaire C 131A-travailleur (https://www.onem.be/fr/formulaires/c131a-travailleur ) auprès de ton organisme de paiement (Capac ou syndicat).
      L’employeur doit également te remplir un formulaire en ligne e-DRS scénario 3 (https://www.socialsecurity.be/site_fr/employer/applics/drs/onem/scen3/about.htm ) afin de transmettre à l’ONEm les données nécessaires pour déterminer si tu peux bénéficier du statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits et/ou d’allocation de garantie de revenus.
      L’introduction de ces formulaires doit être faites dans les 2 mois du début de l’occupation à temps partiel. Ceci dit, il est parfois encore possible de régulariser ta situation au-delà du délai de 2 mois.
      La demande de maintien des droits est indispensable pour faire la demande d’Allocation de Garantie de Revenus – complément de l’ONEm (AGR).
      Tu trouveras toutes les informations relatives au fait de travailler à temps partiel via la fiche suivante : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  5. Miya

    Bonjour

    Je travaille mi-temps (20h) et je touche brut 1120

    Ma mère vit avec moi et elle est chef de famille mais elle est en maladie .Mais elle a 3 enfants  à charge. Elle touche 1500 maintenant que je travaille es ce que son maladie va descendre.

    Je vous remercie d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Miya,

      Il semblerait que si ton revenu est supérieur à 990,04 euros brut par mois, tu ne devrais plus pouvoir être considéré à la charge de ta mère pourrait être considérée comme cohabitante.

      Par contre, nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise car nous ne disposons pas de donnée sur la durée de l’incapacité de ta mère; de plus nous ne sommes malheureusement pas spécialisés pour les questions de mutualité. Nous t’invitons donc a contacter la mutuelle de ta mère afin d’obtenir plus d’informations ou à consulter ce site : https://www.inami.fgov.be/fr/themes/incapacite-travail/salaries-chomeurs/Pages/calculer-indemnite.aspx

      D’autres questions? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  6. Sarah

    Bonjour,

    Je travaille à temps partiel (13/sem), j’ai le statut chef de ménage.

    Je vis avec mon fils de 10 ans et mon compagnon est sans revenu (lui n’a pas droit au chômage). Moi j’ai l’AGR et le statut Maintien des droits.

    Mes questions sont:

    – Si mon compagnon signe un contrat, par exemple un 9h/sem à 10€ net de l’heure. Quelle sera notre situation à tous les 2?

    – Vais-je garder mon complément chômage ou va-t’on devenir cohabitant tout les 2?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sarah,

      Si ton compagnon commence un emploi, ton statut auprès de l’ONEm dépendra de ces revenus. En effet, si ton compagnon gagne moins de  796,87 euros bruts par mois, tu resteras cohabitante avec charge de famille et le montant de tes allocations sera alors inchangé.

      Par contre, s’il perçoit plus de ce montant, tu seras alors considérée comme cohabitante simple (sans charge de famille) et le montant de ton complément de chômage devra être recalculé. Le calcul de l’ARG étant compliqué et dépendant de plusieurs critères, nous ne pourrons malheureusement pas te dire si tu y auras encore droit ou quel en sera le montant.  Tu trouveras cependant plus d’information à ce sujet sur : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70 ou un simulateur en cliquant ici.

      Le fait d’avoir un enfant à charge n’a malheureusement pas d’impact dans ton cas puisque lorsque l’ONEm détermine un statut, il faut savoir que la situation financière du compagnon prime toujours sur le fait d’avoir un enfant au sein du ménage.

      Enfin, si ton compagnon travaille, seul ton statut à l’ONEm changera. Vous pourriez être considérés comme cohabitants tous les deux à partir du moment où il percevrait aussi des allocations de chômage.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
      1. Sarah

        Bonjour,

        Merci pour vos réponses.

        Répondre
  7. jenn

    Bonjour, ma mere, 58 ans travaille a temps partiel a raison de 11 heures semaine,

    son compagnon vient de deceder, elle se retrouve donc « isolée » avec un revenu de 970 euros environs, elle n a pas reouvert son droit aux allocations depuis plus de 20 ans, mais elle percevait les allocations durant une periode etant plus jeune.  Ma question est a quoi a t elle droit? quelles demarches doit t elle faire pour recuperer ses droits ? aura t elle un complement financier etant donné qu elle n est pas a temps partiel volontairement? son contrat a temps partiel a commencé en septembre et se terminera en juin, pour reprendre en septembre prochain, elle travaille dans l extra scolaire. Merci de votre attention, Jennifer

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jenn,

       Il manque des informations dans ta question pour que nous puissions y répondre de manière précise. De plus, ta mère ayant 58 ans, il y a peut-être certaines subtilités que nous ne connaissons pas étant donné que Bruxelles-J est une plateforme d’informations pour les jeunes (nous nous occupons donc principalement des questions qui les concernent directement). Si tu souhaites être accompagnée dans cette situation, nous te conseillons dès lors de prendre contact avec l’Atelier des Droits Sociaux. Il s’agit d’un service d’aide juridique de première ligne notamment spécialisé dans les questions d’emploi et de sécurité sociale : http://www.atelierdroitssociaux.be/node/14

      Pour le reste, de ce que nous pouvons déjà te dire : la situation de ta maman dépendra de si elle a fait une demande de statut « travailleur temps partiel avec maintien des droits » au moment où elle a commencé à travailler à temps partiel ou pas. En effet, il est possible d’interrompre temporairement son droit au chômage sans devoir faire une nouvelle demande par la suite, à condition que l’interruption soit de maximum 3 ans. Ta mère l’a interrompu pendant plus de 3 ans MAIS les périodes de travail sous le statut « avec maintien des droits » permet de prolonger cette période de 3 ans. Il faudrait donc voir précisément ce que ta mère a fait comme démarches à l’époque.

      Si ta mère n’a bénéficié d’aucunes allocations de chômage depuis 20 ans et qu’elle n’a pas obtenu le statut « avec maintien des droits » à l’époque, elle aura malheureusement perdu son droit.

      Dans ce cas, pour rouvrir un droit au chômage, elle devra une nouvelle fois prouver un nombre de jours de travail sur une période déterminée selon son âge. Comme elle a plus de 50 ans, pour ouvrir un droit à temps plein elle doit prouver :

      – soit 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande;
      – soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois;
      – soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.

      Les informations se trouvent ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Comme elle travaille à temps partiel, il est peu probable qu’elle puisse ouvrir un droit à temps plein. Elle doit alors prouver un nombre de demi-jours de travail sur une période déterminée. Si elle prouve ces jours, elle sera alors indemnisée dans le système des demi-allocations, c’est-à-dire qu’elle recevra un nombre d’allocation par semaine qui dépend de son nombre d’heure de travail. Les informations se trouvent sur la fiche ci-dessus.

      Ainsi, si ta mère n’a pas droit à des allocations de chômage actuellement, elle n’aura pas droit non plus à un complément du chômage (étant donné que le complément vient compléter le salaire de manière à ce que le travailleur perçoive au moins le montant des allocations qu’il recevrait s’il ne travaillait pas du tout). En outre, pour obtenir l’AGR (= complément chômage), il faut d’abord demander d’être reconnu comme travailleur à temps partiel avec maintien des droits. Avec un contrat de 11h/semaine, ta mère ne pourra malheureusement pas faire cette demande.

      De plus, si ta mère touche un salaire de 970€, elle ne pourra pas non plus faire une demande de revenu d’intégration sociale au CPAS. En effet, le montant de ses revenus est supérieur au taux isolé pour le CPAS (qui est de 928,73€ par mois).

      Il faudra donc qu’en juin ta mère vérifie si elle peut ouvrir un droit au chômage à temps partiel ou pas. Si ce n’est pas le cas, elle pourra faire une demande au CPAS pour couvrir la période pendant laquelle elle n’est pas sous contrat et ne bénéficie donc d’aucun revenu.

       Une fois de plus, pour toutes ces questions, nous te conseillons de prendre contact avec l’Atelier des Droits Sociaux.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  8. Bay max

    Bonjour, voici ma question:

    J’ai débuté le chômage temps plein le 14 avril 2018.

    J’ai obtenu un cdd à 32h semaine (sans maintien de droit) de octobre 2018 jusqu’en juin 2019. A partir de juillet 2019 jusqu’en janvier 2020, j’ai eu un cdd temps plein et maintenant, je vais me retrouver au chômage.

    Comment se passe ma dégressivité ?

    Comment vont être calculé mes indemnités ?

    Merci beaucoup

    Répondre
  9. KKR

    Bonjour, je travail depuis le mois octobre 2019, dans une école en tant que ouvrière ( nettoyage) j’ai 47 ans , j’ai deux personnes a charges , au paravant j’ai jamais travaillé donc , j’ai pas d’allocation de chômage ! Est-ce que je dois travailler combien d’heures ? et combien de jours de travail ? dois-je accomplir pour bénéficier des allocations de chômages , ( les demis jours j’ai pas compris ce que ça voulait dire exactement ? Et les calculs qui est faite dans les explications) merci d’apporter des éclaircissements à ce sujets par rapport à mes 30 heures  de travail par semaine tant que ouvrière ( nettoyage)

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour KKR,

      A ton âge, il est nécessaire de travailler au moins 18 mois (ce qui correspond à 468 demi-jours) pour pouvoir prétendre à des allocations de chômage. Lorsque tu atteindras l’âge de 50 ans, tu devras prouver deux ans de travail. Plus ton régime horaire est élevé, plus le montant de ton chômage sera élevé. Avec un travail de 30 heures/semaine, tu pourras peut-être prétendre à un chômage à temps plein. Et si ce n’est pas le cas, le montant ne devrait pas en être tellement éloigné.

      Bien à toi

      Répondre
  10. Karine

    Bonjour, j’étais au chômage complet en tant que chef de famille . Mon mari a commencer à travailler à temps plein . Et il et redevenue chez de famille et mon chômage et de 500€ ceux qui et normal étant donner que mon mari travaille à plein temps . Là j’ai repris un travaille mais c’est pas tout les jours et moins de 10 heure par semaine . Et pour ne pas perdre mes droits de chômage . Que dois je faire ? Et une autre question , est ce que si je travaille 10 heure par semaine, est ce que  le chômage va me compléter les jours ou j’ai pas travailler?  Alors là je travaille 4 heure mercredi et 6 heures le jeudi . Le quatre jours je ne travaille pas . Et étant au chômage on me payer le samedi . Désolé je suis un peu perdue . Est ce que vous pouvez me dire que dois je faire pour ne pas perdre mes droit de chômage . Sachant que le chômage me payer tout les jours sauf le dimanche.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Karine,

      Tu dois introduire une demande pour obtenir le statut de travailleuse à temps partiel avec maintien des droits: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t28#h2_3
      Cela te permettra de conserver tes droits au chômage à temps plein (si tu perds ton temps partiel) ET cela te permettra également de bénéficier d’un complément du chômage (AGR) si ta rémunération actuelle est moins élevée que les allocations de chômage que tu recevais avant d’accepter ce temps partiel.

      Bien à toi

      Répondre
  11. Soso

    Bonjour En cdi temps partiel 1 semaine a 2 jours( donc 16h sem 1 )

    Et la semaine2  3  jours( donc 24h )

    Puis je postuler en plus ailleur pout un contrat de 13h semaine en plus  ?

    Est ce legual et surtout pour les contributions ??? 2 enfants a charge je vis seul

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Soso,

      Si les horaires de tes différents contrats te permettent de les cumuler, il n’y a aucun problème, tu peux bien entendu signer plusieurs contrant chez des employeurs différents.

      Au niveau des contributions, il faudra simplement demander à tes employeurs d’augmenter le montant de ton précompte professionnel. En Belgique, l’impôt est progressif, cela signifie qu’au plus nos revenus sont élevés, au plus le montant de nos impôts augmentera (il y a différentes tranches d’imposition). Le précompte professionnel est une « avance » sur les impôts que les travailleurs payent via leur salaire. C’est afin de permettre que le contribuable ne se retrouve pas avec une énorme somme d’argent à devoir payer aux impôts en fin d’année. Le précompte professionnel permet donc de payer ses impôts petit à petit tout au long de l’année. Le montant du précompte professionnel est donc calculé sur une estimation des revenus du travailleur. Cela signifie que chacun des employeurs va estimer ce que le travailleur gagnera pour le contrat dans sa propre entreprise. Le calcul ne prend pas automatiquement en compte le fait que le travailleur cumule deux contrats de travail (et donc des revenus supplémentaires et donc possiblement des impôts plus élevés). Cela peut amener à tes situations où des travailleurs à temps partiels cumulant plusieurs contrats se retrouvent à n’avoir pas payé suffisamment de précompte professionnel et a donc devoir compléter la somme en fin d’année. Pour éviter cette situation, il est donc conseillé d’informer les employeurs de l’existence d’autres revenus afin que le calcul du précompte professionnel soit plus proche de la réalité.

      Tu trouveras plus d’informations sur le site de SPF Finances : https://finances.belgium.be/fr/entreprises/personnel_et_remuneration/precompte_professionnel Tu peux également les contacter directement pour avoir plus d’informations à ce sujet : https://finances.belgium.be/fr/Contact

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  12. Cam

    Bonjour,

    Je suis diplômée depuis septembre 2019 et me suis inscrite rapidement au FOREM. J’effectue donc actuellement mon stage d’insertion professionnelle et ai directement cherché un emploi à temps plein. Cependant, je n’ai trouvé qu’un CDD de remplacement de congé maternité (30h/semaine) qui est donc un temps partiel. Au terme de ce contrat, je n’aurai pas encore atteint la fin de mon stage, je suppose donc que je n’aurai pas encore droit à de quelconques allocations. Cependant, dans le cas où j’aurais déjà terminé ce stage, dans quelle catégorie de travailleurs à temps partiel serais-je placée (sachant que mon salaire s’élève à moins de 1.500€ brut/mois) ?

    Merci pour votre aide !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Cam,

      Dans ce cas, tu es considérée comme une travailleuse à temps partiel « volontaire ». Si tu travailles au moins un an à temps partiel, tu pourras ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage.
      Si tu travailles moins longtemps mais que ton stage d’insertion est terminé, tu pourras alors prétendre aux allocations d’insertion (si tu remplis toutes les conditions: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/).
      Si ton stage d’insertion n’est pas terminé à la fin de ton CDD, tu ne pourras encore prétendre à aucune aide du chômage.

      Nous te conseillons de rester inscrite comme demandeuse d’emploi pour les heures où tu ne travailles pas. Cela te permettra de faire prendre en compte 26 jours par mois pour le stage d’insertion professionnelle.

      Bien à toi

      Répondre
  13. Amarilis

    bonjour,

    Quel est le barème salarial pour un travail temps partiel dans l’administration Grade A1 svp?

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Amarilis,

      Si tu parles de l’administration fédérale, tu trouveras toutes les informations concernant les barèmes de salaire sur cette page-ci :https://fedweb.belgium.be/fr/remuneration_et_avantages/traitement/echelles_de_traitement

      Si tu envisages de travailler dans une commune, toutes les informations concernant les barèmes des salaires devraient se trouver dans le document sur les Statuts administratif qu’il est possible de trouver en ligne sur le site de la commune en question. Il en va de même pour l’admnistration régionale.

      Note que les barèmes sont toujours indiqués pour un temps plein. Il faudra alors calculer au prorata de ton temps partiel pour connaître le montant selon ton temps de travail.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  14. leo

    bonjour

    apres un travail tempa partiel comment on calcule les jours pour chomage svp

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Leo,

      Pour voir si on remplit la condition du nombre de jours de travail pour ouvrir un droit pour la première fois, 2 situations sont possibles:
      – Pour vérifier si on peut ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage sur base d’un travail à temps partiel, le calcul est le suivant: Le nombre de demi-jours pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant toute l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2. Ce résultat ne peut dépasser en moyenne 78 par trimestre (26/mois). Pour une personne de moins de 36 ans, il faudra prouver au moins 312 demi jours sur une période de référence de 27 mois précédent la demande.
      – Pour vérifier si on peut ouvrir un droit à des allocations de chômage complètes sur base d’un travail à temps partiel (assimilation à un temps plein), le calcul est le suivant: Le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Pour une personne de moins de 36 ans, il faudra prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande. Pour pouvoir être « assimilé » à un travailleur à temps plein, il faut que la rémunération durant l’emploi ait été d’au moins 1.593,81 euros brut mois.

      Tout ceci est bien expliqué dans la fiche d’information ci-dessus.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  15. soda

    Bonsoir , j’aimerais vous poser quelques questions à savoir si je serais sanctionner pour avoir rompre mon contrat de travail par moi même avec des raison valable.

    je travail depuis 3ans avec l’intérim disten cheque j’avais  un  CDI  avec des heurs pas fix de 32h max a 24h minimum .

    je me suis renseigner a mon syndicat il mon dit que j’ai droit au chômage  en ce moment.

    Pour le moment je preste 25h par semaine .

    Ils ont accepter ma démission je dois travailler jusqu’à  fin janvier .

    les raisons qui m’ont pousser à arrêter sont:

    -Quand j’avais des clients qui  étaient absentent et que j’avais  pas de remplacement   il prenais  mes jours de vacances sans mon avis pour ne pas me payer .

    – il me payez pas normalement à la fin du mois je recevais moins d’argent , si je la réclamerai parfois  je recevais une correction et parfois il me dis d’attendre le mois prochain et  à la fin du mois je ne recevais  rien  pareille pour mes cheques de repas

    -et parfois je reçois des remplacements quand un client est absent et il oubli de me le payer et a chaque fois que je la reclame il me dise que c’est une erreur du système .

    Donc je me suis dit que je vais arrêter par ce que j’ai l’impression de travailler avec un système qui fait toujours défaut à chaque fois on me promet de me rembourser et à la fin du mois  je ne reçois rien.

    j’étais parti voir  mon syndicat ils sont intervenu il m’on  remboursé une partie et pour le reste rien du tout.

    le syndicat leur avait écrit parce que j’avais amener mes fiches de paye et leur à expliquer la situation la dernière fois que suis passer au bureau du syndicat il mon dit que l’intérim  n’a pas encor répondu et ca fait plus d’un mois .

    Donc j’ai décidé d’arrêter et de faire une formation que j’ai vue sur le site de VDAB , la formation débute au mois de février .

    et si j’ai droit au chômage quel genre de chômage j’aurais droit : temps plein, mi-temps ou temps partiel?

    Merci

    mes salutation les plus sincère .

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Soda,

      Il ne nous est pas possible de répondre avec précision à ta question. En effet, savoir si tu auras droit au chômage à temps plein ou non dépend du nombre précis de jours de travail que tu as effectué.

      En Belgique, pour avoir droit au chômage à temps plein, si tu as moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 derniers mois. Cela correspond à une année complète de travail en équivalent temps plein. Comme, de ce que nous comprenons, tu ne travaillais pas à temps plein, il existe un calcul pour connaître le nombre de jours de travail qu’il est possible de prendre en compte sur base d’un temps partiel. En effet, pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Tu trouveras plus d’informations sur cette fiche-ci : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Comme ton syndicat semble déjà avoir fait le calcul pour ta situation, tu pourrais simplement leur demander s’ils l’ont fait en vue d’une ouverture au droit à temps plein ou à temps partiel.

      En ce qui concerne le montant des allocations, celui-ci dépendra de trois critères :
      – Le dernier salaire chez un employeur pour qui tu as travaillé au moins 4 semaines consécutives
      – Ton statut familial
      – La période de chômage dans laquelle tu te trouveras (tu démarreras en P1)

      Attention que cela signifie donc que si ton dernier contrat de 4 semaines consécutives est un 25h/semaine, c’est le salaire équivalent à 25h/semaine qui sera pris en compte. Tu trouveras toutes les informations quant aux montants des allocations de chômage sur cette fiche-ci : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      En outre, sache que le fait d’avoir remis ta démission t’expose au risque d’une sanction de l’ONEm. En effet, l’ONEm analysera ta situation afin de voir si les motifs qui t’ont poussé à quitter ton emploi sont valables ou pas. Nous ne pouvons pas te dire ce que l’ONEm décidera, il s’agit de cas par cas. Tu seras très probablement convoqué par l’ONEm afin d’expliquer ta situation et te défendre. Suite à cette convocation, l’ONEm pourra décider soit de ne pas te sanctionner (et éventuellement de simplement te donner un avertissement) soit de t’exclure temporairement du chômage (ce qui ne signifie pas que tu n’as pas droit au chômage mais simplement que tu n’y auras pas droit tout de suite, tu devras prester une période de sanction). Tu trouveras les informations relatives aux sanctions de l’ONEm ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Finalement, sache qu’il n’est pas automatique de pouvoir bénéficier des allocations de chômage lorsque l’on suit une formation. Il faut en effet demander une dispense pour ce faire. Ainsi, si tu ouvres bien un droit au chômage et que tu souhaites débuter une formation en février, tu devras demander la permission au VDAB pour pouvoir le faire tout en continuant à bénéficier de ton chômage. Toutes les informations se trouvent ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      Ton syndicat pourra certainement te renseigner sur toutes ces questions.

      Si tu as besoin d’autre informations, n’hésite pas !

      Répondre
  16. Chloé

    Bonjour,

    J’ai moins de 26 ans et j’ai été diplômée de l’université cette année. J’aimerais entamer un travail en CDI à mi-temps (19h/semaine). Je n’ai jamais travaillé avant. Je suis isolée. Je suis inscrite à Actiris depuis septembre. Quelles sont donc mes droits ?

    Merci,

    Chloé

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour

      Ta question n’est pas précise.
      De quels droits parles-tu? Par rapport à la sécurité sociale? Le travail ? Une éventuelle aide financière?
      Veux-tu bien reformuler ta question en nous donnant plus de détails afin que nous puissions y répondre avec plus de précisions?

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  17. Rock48

    Je suis au cpas depuis plus de 5ans cause pas assez de recherche de travail es que je peux me reinscrire au chômage j ai 53 ans j ai ete sanctionne par l onem qui ma retirer mes droits aux allocations de chômage merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Rock48,

      Cela peut dépendre du type de sanction reçue.

      Si tu as eu une sanction d’exclusion définitive, tu ne pourras bénéficier à nouveau d’allocations de chômage que si tu prouves à nouveau suffisamment de jours de travail (comme pour une première demande). Dans ce cas, il faut donc voir si tu as travaillé depuis la sanction et si tu prouves suffisamment de journées de travail. Sans avoir travaillé suffisamment, il est impossible de récupérer un droit aux allocations de chômage.

      Si tu as eu une sanction limité dans le temps (entre 4 et 52 semaines), il faut introduire une demande à la fin de la sanction pour pouvoir récupérer ses allocations de chômage. Cela ne se fait pas automatiquement. Théoriquement, tu as un délai de 3 ans après le dernier jour de la sanction pour pouvoir faire ta demande. Ce délai de 3 ans peut être prolongé par certains événements: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39

      Bien à toi.

      Répondre
  18. Nat

    Bonjour,

    J’ai 26 ans et je suis au chômage complet où je reçois à présent des allocations d’insertion d’un montant de 472€/mois (cohabitante). Je suis au FOREM.

    Aujourd’hui, j’ai trouvé un job alimentaire comme serveuse dans un restaurant. J’ai un contrat d’extra donc je ne sais jamais combien de jours/heures je vais travailler sur la semaine. Je ne fais cependant jamais plus de 3 jours/30h/semaine.

    Ai-je encore le droit à mes allocations d’insertion? Si oui, dois-je juste noircir les jours où je travaille sur ma fiche de contrôle où dois-je prévenir le Forem/l’Onem?

    Et combien d’heures/jours maximum je peux faire pas semaine/mois pour ne pas perdre mes allocations?

    Merci d’avance,

    Cordialement,

    Nat

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Nat,
       
      Il ne te sera malheureusement pas possible de cumuler allocations d’insertion et revenus professionnels. Par contre, si le montant de tes revenus professionnels est plus bas que le montant de tes allocations d’insertion, tu pourras alors faire la demande pour obtenir un complément de chômage.
       
      En ce qui concerne les démarches, cela dépend de si tu as signé un contrat pour une période déterminée (CDD ou CDI), ou si tu vas plutôt travailler de manière occasionnelle, c’est-à-dire que tu auras plusieurs contrats de une à plusieurs journées.
       
      Si tu es dans le premier cas, c’est-à-dire que tu as été engagée pour une période déterminée (ou CDI), tu dois alors demander à ton syndicat d’obtenir le statut de travailleur à temps partiel avec maintient des droits. Ce statut te permettra ensuite de faire une demande d’AGR (= complément chômage). Tu pourras bénéficier de ce complément les mois au cours desquels tes revenus sont en dessous de 472€. L’ONEm te versera alors une somme pour compléter ton salaire (il ne s’agira donc pas de salaire + allocations complètes).
       
      Si tu es dans le deuxième cas, c’est-à-dire celui du « travail occasionnel », il te faudra alors noircir la case correspondant à chaque jour de travail (peu importe le nombre d’heures que tu auras travailler ce jour-là). Tu ne bénéficieras alors pas d’allocations pour les jours que tu auras noircis (à nouveau, il ne s’agira donc pas d’un cumul de ton salaire et de tes allocations).

      Si tu ne sais pas si ton travail s’apparente plus à du « travail pour le compte d’un tiers » ou du « travail occasionnel », n’hésite pas à parler de tout cela avec ton organisme de paiement. Tu trouveras les informations de l’ONEm concernant cette question ici :https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t41

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!
      Répondre
  19. Sab

    bonjour,

    un travaille 35h par semaine est-il considéré comme temps plein ?

    Aurais-je toujours droit au chômage après mon contrat de travail 35h semaine pendant 3 mois ?

    merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sab,

      Malheureusement nous ne pouvons pas répondre à ta question de manière précise car cela va dépendre de ton lieu de travail, mais il est effectivement possible qu’un 35 heures/semaine représente un temps plein. Nous t’invitions donc à poser la question auprès de ton nouvel employeur.

      Si c’est un emploi à temps plein tu pourras effectivement retrouver tes allocations de chômage à la fin de ton contrat. Cela dit,

      – si ton contrat est de moins de 3 mois, la dégressivité des allocations de chômage continuera à courir;

      – si tu travailles plus de 3 mois, la période d’indemnisation  à laquelle tu étais en commençant à travailler sera prolongée par la durée du travail;

      – si tu travailles plus de 12 mois (dans les 18 derniers mois), tu pourras retrouver le montant que tu percevais en première période d’indemnisation.

      S’il s’avère que c’est un travail à temps partiel, nous te conseillons de faire la demande de « maintien des droits »qui te permettra d’avoir à nouveau droit à des allocations à temps plein  à la perte du travail à temps partiel. Cela pourrait éventuellement te permettre de pouvoir parfois ouvrir le droit à une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage) pendant que tu travailles à temps partiel. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur la fiche ci-dessus.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  20. Jeudi

    Je suis demandeur d’emploi à temps-plein et j’ai accepté un mi-temps en CDD. Je reçois le complément chômage. Ma question: dois-je continuer à faire au moins une recherche d’emploi par semaine, pendant mon CDD à mi-temps?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jeudi,

      Cela dépend de ta région.  Pour Bruxelles, voici ce que prévoit Actiris:
      « Vous êtes travailleur à temps partiel avec maintien des droits AVEC allocation de garantie de revenus ?
      Oui, la procédure de contrôle de votre recherche d’emploi vous concerne les 12 premiers mois de votre occupation, si vous travaillez moins d’un ½ temps.  Ensuite vous serez soumis à la procédure de la Disponibilité adaptée. »

      Bien à toi

      Répondre
  21. zahir

    Bonjour.  Je n’ai pas encore commencé à travailler.  Je pourrai peut-être signer un contrat dans les prochains jours.  J’ai reçu un permis de travail d’ACTIRIC.  J’ai envoyé un email pour m’inscrire à l’un des syndicats.  Ma question est avant et après la signature d’un contrat avec un centre juridique que je n’aurais aucun problème à obtenir les avantages et les avantages après chaque fois que j’étais au chômage.  S’il vous plaît, guide-moi.  Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Zahir

      Si ta question est de savoir quel syndicat nous pourrons te conseiller, nous ne saurons malheureusement pas y répondre. Sache que tous ont le même objectif et c’est peut-être le mode de fonctionnement qui va les distinguer. Nous t’invitons à te rendre sur le site de ces différents syndicats et de choisir celui qui te correspond le mieux:

      – CAPAC – Caisse Auxiliaire de Paiement des Allocations de Chômage (https://www.hvw-capac.fgov.be/fr),

      – FGTB Fédérale – Fédération Générale du Travail de Belgique (http://www.fgtb.be/)

      – CSC – Confédération des Syndicats Chrétiens (https://www.lacsc.be/)

      – CGSLB – Centrale Générale des Syndicats Libéraux de Belgique (https://www.cgslb.be/fr)

      Si tu nous ne répondons toujours pas à ta question, tu peux nous téléphoner au 02.514/41.11 (et demander Anta).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  22. Claire

    Bonjour,

    je suis actuellement cohabitant et mon époux travaille à temps partiel (18h/semaine)  sans complément de chômage ( il n’a pas droit au chômage) en cas de licenciement aura t-il droit à un  complément ou pas. Pourriez-vous me renseigner les démarches en cas de licenciement sachant que mon époux n’a pas de syndicat.

    Je vous remercie d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Claire,

      Malheureusement, ton époux e pourra pas avoir droit au complément de chômage (allocations de garantie de revenu (AGR)) tout de suite à la fin de son contrat. Et, sache que le fait d’avoir droit au complément de chômage ne dépend pas du mode de rupture du contrat, mais plutôt de certaines conditions à remplir. Il pourrait être licencié et prétendre à un complément;  pour autant:
      – qu’il ouvre d’abord le droit à des allocations de chômage à la perte de son partiel actuel OU, qu’il ait suffisamment travaillé pour y prétendre;
      – qu’il retrouve un emploi temps partiel par la suite;
      – que son salaire mensuel brut de ce nouveau contrat soit inférieur à 1.531,93€;
      – que son salaire mensuel net ne dépasse pas le montant auquel qu’il aurait droit en tant que cohabitant.
      S’il remplit toutes  ces conditions, il pourrait introduire une demande de travailleur avec maintien de droit. Et, cette demande devra en principe se faire dans les deux mois suivant le début du nouveau temps partiel. Il trouvera toutes les informations sur la fiche ci-dessus ainsi que sur: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70

      Quant aux éventuelles démarches en cas de licenciement (en tout cas en cas de perte de son emploi: fin de contrat, démission, etc.), tout va dépendre s’il ouvrira le droit aux allocations de chômage ou pas. S’il a suffisamment travaillé pour avoir droit au chômage (https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/), il devra s’inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de sa région et introduire une demande d’allocations de chômage à la CAPAC ( comme il n’est pas syndiqué). Il trouvera plus d’informations sur les démarches à suivre sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Même s’il ne peut pas prétendre aux allocations de chômage à fin de son contrat actuel, nous lui conseillons de s’inscrire comme demandeur d’emploi. Cela lui permettre de profiter de certains service de son service empli de travail, et même de certains plans d’embauche.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  23. Zahir

    Salut  J’ai 58 ans.  J’ai une carte de résident de cinq ans.  Ma femme a 5 ans, nous sommes belges.  J’apprends un cours de français.  Je suis inscrit à ACTIRIC depuis 2018.  Pour commencer, je vais probablement signer un contrat à temps partiel dans les 10 prochains jours.  J’ai aussi reçu une carte d’activité ACTIRIC.  Par exemple, j’ai envoyé une demande il y a 2 jours à l’un des syndicats.  Ma question est la suivante: donnez-moi s’il vous plaît ce qu’il faut faire et référez-vous à tous les centres et institutions qui n’auraient aucun problème en termes de droits et d’avantages à l’avenir.  Merci beaucoup

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Zahir,

      Ta question n’est pas précise.

      Qu’entends-tu par « Carte d’Activité ACTIRIC »? Veux-tu parler de l’Activa.brussels (anciennement carte Activa d’Actiris)?

      De quels centres et institutions parles-tu et pour quels droits et avantages?

      Nous ne sommes pas sûrs d’avoir bien compris ta question. Veux-tu la reformuler en nous donnant plus de détails afin que nous puissions y répondre avec plus de précisions?

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter

      Répondre
  24. Natacha

    Bonsoir,

    Je suis maman de 3 enfants,mon compagnon travail à temps partiel et je viens de signer un contrat à temps partiel pour le mois de décembre. Ai je droit à introduire une demande pour un complément de chômage?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Natacha,

      Es-tu déjà bénéficiaire d’allocations de chômage?
      Car dans ta situation, pour avoir droit à un complément de chômage (Allocation de Garantie de Revenu) pendant ton contrat temps partiel, il faut:
      – que tu aies été chômeuse complet indemnisée avant le début de ton contrat temps partiel,
      – que le salaire mensuel brut que tu percevras en travaillant à temps partiel soit inférieur à 1.531,93€,
      – et, que le salaire mensuel net que tu auras ne dépasse pas le montant des allocations que tu percevais en tant que cohabitante (si tu étais chômeuse indemnisée).

      Dans tous les cas, même si tu n’ouvres pas le droit tout de suite, nous te conseillons tout de même de faire la demande d’AGR dès le début de ton contrat.

      Par contre, si tu ne percevais pas d’allocations de chômage avant de commencer à travailler, tu ne pourras malheureusement pas prétendre au droit au complément de chômage.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  25. Marvin255

    Bonjours,

     

    J’ai un contrat de 20h/semaine. Je suis à 12,004€/h, j’aimerais connaître mon salaire à la fin du mois? C’est mon premier mois donc pas de fiche de paie encore

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marvin255,
      Il me manque des détails pour répondre à ta question de façon précise, ne connaissant pas ta situation personnelle et familiale et ne connaissant dès lors pas le montant du précompte professionnel qui sera déduis de ton salaire brut.
      Tu pourrais demander à ton employeur qu’il fasse une simulation de salaire au regard de ta situation et qu’il te donne une estimation de ton salaire mensuel.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  26. Sara

    Bonjour,

    J’ai travaillé pendant 1 an comme vendeuse dans un magasin de prêt à porter avec un régime horaire de 25 à 30 heures semaine mains maintenant j’aie dû accepté un travail à 18 heures semaine.  Est ce que je peux demander un complément de revenu comme travailleur à temps partiel ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sara,

      Pour ouvrir un droit à une allocation de garantie de revenu (AGR=complément de chômage), il faut être dans les conditions de base pour ouvrir un droit, avoir un salaire inférieur à l’allocation de chômage à laquelle on aurait droit si on ne travaillait pas du tout et avoir une diminution du régime de travail qui soit involontaire.

      Si tu as travaillé un an à temps partiel, tu es potentiellement dans les conditions pour ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage. Cependant, il faudrait vérifier si la demi-allocation de chômage à laquelle tu aurais droit est supérieur au salaire que tu as actuellement. Nous ne sommes donc pas en mesure de te dire précisément si oui ou non tu auras droit à l’AGR mais tu peux tout à fait te rendre dans un organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC) pour que ta situation soit analysée. Tu pourras faire une demande de maintien des droits et d’AGR comme expliqué ci-dessus.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  27. Mélissa

    Bonjour,

    J’aimerais connaître mes droits au temps plein. Je suis employé avec un contrat de travail à horaire variable de 22h/sem depuis 09/2014, avec maintient des droit sans allocations. Depuis 1 an et 9 mois, j’ai un poste de manager sans que cela ne soit officiel (ils appellent cela un programme potentiel pour le poste en question).

    Depuis mars 2018, je signe donc à chaque mois un avenant au contrat de 35h/sem. (temps plein dans ma commission paritaire).

    Entre temps, je suis tombée en congé maternité (avril à juillet) et j’ai pris un mois de congé parental (août). J’ai repris le travail le 2 septembre. Je devais passer le test pour obtenir mon contrat temps plein, mais les choses ne se sont pas passées comme prévues.

    Actuellement en incapacité de travail depuis le 20 septembre 2019 (prolongé jusqu’à mi-décembre), et ayant signé mon dernier avenant au contrat avec date de fin le 30 septembre 2019, je craint que mon employeur ne m’octroie le salaire de 22h/sem. pour le mois d’octobre. Ce qui serait normale comme aucun avenant au contrat n’a été signé pour le mois d’octobre.

    Cela me mets donc dans une très mauvaise position. J’aimerais pouvoir avoir droit à un contrat de 35h/sem., mais comment m’y prendre avec mon employeur? Et qu’elle sont mes droit vis-à-vis la mutuelle?

    Merci d’avance pour votre aide

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mélissa,

      D’après la loi du 3 juillet 1978 relative aux contrats de travail, si tu conclus avec ton employeur plus de 4 contrats successifs à durée déterminée, ton contrat doit être considéré comme un contrat à durée indéterminée, sauf conditions particulières relatives à la nature du travail.
      Les avenants signés pour une durée déterminée sont assimilés à des contrats à durée déterminée successifs. Il est donc probable en effet que tu puisses faire valoir que tu es à présent sous un contrat à durée indéterminée à temps plein. Dès lors, le montant de ton salaire garanti en cas d’incapacité de travail sera plus élevé, de même que l’indemnité que tu pourras percevoir de la mutuelle, une fois que la période de salaire garanti sera terminée.
      La première chose à faire sera de faire valoir tes droits auprès de ton employeur. Pour cela, je te conseille de prendre conseil auprès d’un service juridique spécialisé comme le service juridique de ton syndicat si tu en as un, l’atelier des droits sociaux (http://www.atelierdroitssociaux.be/page/permanences-juridiques) ou un avocat. Ils pourront vérifier tes droits et te conseiller sur la manière de procéder.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

      Répondre
  28. francoise

    Bonjour,

    J’ai deux mi-temps depuis des années et terminerai ma carrière avec deux mi-temps.  Sur mypension, on me donne un montant de pension très bas (1350).  Est-ce possible que le fait d’avoir deux mi-temps diminue le montant de la pension ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Françoise,

      Notre centre d’information jeunesse n’est pas spécialiste en matière de pension.  Tu trouveras toutes les informations utiles sur le calcul de la pension sur https://www.sfpd.fgov.be/fr

      Bien à toi

      Répondre
  29. Amine

    Bonjour ,

    Je vous remercie par votre réponse , j’ai contacté SPF finance en allant sur le lien que vous m’avez envoyer mais , on m’a répondu en me fournissant  des tableaux que je devais lire et honnetement , je n’ai pas compris grand chose.

     

    D’aprés votre message du 07 octobre , il est pas nécessaire de prévenir mon employeur de la situtation pro de mon épouse mais la question est pourquoi alors à chaque fois que j’envoi le contrat cdd(3h/jour) de ma femme au service RH , je vois que mon salaire du mois suivant baisse et on marque sur ma fiche de paie que mon conjoint n’est pas à ma charge.

    Pourriez vous me dire si je dois quand même prevenir mon employeur?

    Merci encore une fois

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Amine,

      Voici ce que prévoit le SPF Finances par rapport au conjoint :

      « Vous ne pouvez prendre à charge ni votre conjoint, ni votre cohabitant légal, ni la personne avec laquelle vous formez un ménage de fait.

      Si vous ou votre conjoint / cohabitant légal n’avez pas ou peu de revenus professionnels (salaire, chômage, pension, …) propres, vous bénéficiez automatiquement du « quotient conjugal ». Celui-ci permet d’octroyer, lors du calcul de l’impôt, une partie des revenus professionnels du partenaire qui bénéficie du revenu le plus élevé à l’autre partenaire. Cette partie est imposée à un tarif moins élevé, ce qui fait en principe diminuer la totalité de l’impôt dû.

      Conditions :
      – vous devez rentrer une déclaration commune (les personnes formant un ménage de fait ne sont donc pas concernées) ;
      – les revenus professionnels du partenaire qui en a le moins doivent être inférieurs à 30 % du total des revenus professionnels des deux partenaires.

      Le quotient conjugal s’ajoute alors aux revenus professionnels du partenaire qui en a le moins afin que ceux-ci atteignent 30 % du montant total des revenus professionnels des deux partenaires, avec un montant maximum de 10.940 euros (exercice d’imposition 2020, revenus 2019). Pour l’exercice 2019, revenus 2018, c’est 10.720 euros.

      Le quotient conjugal n’est pas appliqué s’il entraîne une augmentation de l’impôt dû. »

      C’est pour cela que nous nous étonnons qu’il soit précisé sur ta fiche de paye que ton conjoint n’est pas « à ta charge ».

      Par contre, il est possible que tu perçoives un salaire plus bas car le montant de ton précompte professionnel est augmenté du fait que ta femme bénéficie de revenus. Voici en effet l’impact des revenus du cohabitant légal sur le précompte :

      « Outre le statut fiscal, le fait que le conjoint recueille ou non des revenus professionnels joue aussi un rôle dans ce contexte.

      Concrètement, la distinction suivante doit être faite :

      Barème 1. Ce barème est applicable :
      – lorsque le bénéficiaire des revenus est un isolé ;
      – lorsque le conjoint du bénéficiaire des revenus a des revenus professionnels propres.

      Barème 2. Ce barème est applicable :
      lorsque le conjoint du bénéficiaire n’a pas de revenus professionnels personnels (ou a des revenus exclusivement constitués de pensions ou de rentes qui ne dépassent pas un montant net de 130 euros par mois – année de revenus 2016).

      En raison de l’incidence du quotient conjugal[2] (impôt final), le taux du barème 2 est nettement inférieur au précompte professionnel de base qui est fixé sur la base du barème 1. Par conséquent, les personnes dont les revenus sont soumis au barème 2 conserveront un salaire net plus élevé (sans tenir compte des réductions pour charges d’enfants et de famille). » (https://www.securex.eu/lex-go.nsf/vwNewsWgfisc_fr/AE836E896A3BFBB6C125804C0029FBF6?OpenDocument#.XahTH5IzaM8)

      Ainsi ton employeur te fait peut-être passé d’un barème à un autre selon si ta femme bénéficie de revenus ou non.

      Pour rappel, le précompte professionnel est une « avance » sur le paiement de tes impôts. Il est calculé selon des barèmes qui dépendent du montant du salaire du travailleur ainsi que son statut fiscal. Ainsi, si tu ne déclares pas à ton employeur que ta femme travaille, le montant de ton précompte professionnel ne sera alors pas adapté à la situation réelle et tu pourrais te voir payer un supplément d’impôts en fin d’année (car le montant de ton précompte professionnel n’aura pas été suffisant). C’est donc le calcul de ton précompte qui est impacté (et non le calcul de tes impôts en tant que tel). Les tableaux que t’ont envoyé le SPF Finances reprennent probablement les barèmes du précompte professionnel.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  30. Stéphanie

    Commission paritaire 311 pardon

    Répondre
  31. Stephanie

    Bonjour je suis actuellement au chomage complet chef de famille je viens de commencer a travailler en mission interim extra jusqu au fetes de fin  d’annee ( commission paritaire 301 ) temps de 35 h/sem

    Pendant les 15 jours qui suivent je suis a temps plein remplacement

    Ensuite je passe a 3 jours semaine 24h

    Aurais je droit a un supplément chomage durant ma periode de 24h semaine ( en sachant que le brut d un temps plein est de 1772 eur )

    Mes contrat se coupe exemple un contrat samedi / puis contrat lundi a mardi . Mercredi rien .. ensuite jeudi vdd et samedi contrat ( donc pas de contrat en continu pour le moment mais je preste bien mes 35 h) merci d avance j espere avoir ete assez clair ☺️

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Stephanie,

      Le complément du chômage s’appelle une allocation de garantie de revenu (AGR).
      Pour que ta demande d’Allocation de Garantie de Revenus soit acceptée, il faut que ton salaire soit inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel tu pourrais prétendre si tu avais été au chômage à temps plein (sans aucun contrat de travail), et qu’il soit aussi inférieur à 1.593,81 euros bruts par mois.
      Il faut également que ton emploi ne dépasse pas 4/5 du temps de travail d’une personne à temps-plein sur ton lieu de travail et que tu n’aies pas volontairement réduit ton temps de travail dans l’espoir de percevoir un complément de chômage.
      Tu trouveras sur cette page des infos complémentaires sur l’AGR :https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  32. Adèle

    Bonjour, j’ai droit à des demis allocations de chômage depuis le mois d’avril. J’ai recommencé un nouveau contrat de travail le 15 juillet. Mon syndicat me dit que je ne peut pas toucher mes allocations de chômage du 1er au 14 juillet car je suis sous le régime des demis allocations..

    Je ne comprend pas pourquoi… Pouvez-vous m’éclairer ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Adèle,

      Malheureusement, nous ne comprenons pas l’explication de ton syndicat puisque la période pour laquelle ils souhaitent suspendre tes allocations de chômage précède le début de ton contrat.

      Nous te conseillons donc de retourner auprès d’eux afin d’obtenir plus de détails sur ta situation et les références légales y afférant.

      Tu pourrais également prendre contact avec ce service juridique gratuit et de leur expliquer ta situation:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 Bruxelles
      Tel: (32) 2 512 71 57 – (32) 2 512 02 90
      Uniquement sur place (non accessible par téléphone) : Mardi de 9h à 12h
      Uniquement sur place (non accessible par téléphone) : Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement par téléphone (non accessible sur place) : Mardi de 13h à 16h
      Uniquement sur rendez-vous : Lundi de 16h à 18h et Jeudi de 16h à 20h.

      emploi@atelierdroitssociaux.be
      http://www.atelierdroitssociaux.be

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  33. Matt

    Bonjour,

    Je travaille dans un hôtel 2 nuits par semaine, 20 heures. Pourrais-je demander un chomage à temps partiel même si je travaille là-bas depuis 6 mois?

    Cordialement

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Matt,

      Ta question n’est pas très claire.
      Souhaites-tu demander un complément de chômage suite à un travail à temps partiel?

      Pour bénéficier d’une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage), il faut avoir été chômeur complet indemnisé avant de débuter ton contrat à temps partiel. Et, la demande de travailleur avec maintien de droit doit en principe se faire dans les deux mois suivant le début du temps partiel.
      Mais si tu bénéficiais du chômage complet avant d’entamer ce mi-temps, malgré que ton contrat a débuté il y a 6 mois, nous te conseillons de contacter ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) afin de voir si tu remplis encore les conditions pour y prétendre. Tu trouveras toutes les informations sur: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/ ainsi que sur: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  34. IK

    Bonjour, je viens de constater que j’ai droit à  18 jours de vacances à prendre mais mon problème est que je commence une formation le lundi prochain à laquelle je ne m’attendais pas.  Je suis certes au chômage complet mais je comptais prendre mes vacances au mois de décembre. Comment je dois procéder dans ce cas la.

    Merci de m’aiguillonner…

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ik,

      En tant que demandeuse d’emploi indemnisée, tu as droit à des jours de « vacances chômage ». Et, le fait de prendre ces jours de vacances ne devrait pas t’empêcher de suivre assidument ta formation. Tu peux sans problème être en cours les jours où tu marqueras des « V » sur ta marque de pointage.

      Si tu as travaillé l’année passée, tu ne recevras pas d’indemnisation pendant tes jours de « vacances chômage ». Car ils te seront déjà été payé sous forme de pécule de sortie par ton ancien employeur à la fin de ton contrat de travail. Dans ce cas, tu ne les prends pas pendant l’année, l’Onem te les déduiras de tes allocations du mois de décembre.
      Par contre, si tu n’as pas travaillé l’année passée, tu seras payé par l’Onem pour tes jours de « vacances chômage ». Puisque ces jours ne sont pas couverts par un pécule, tu continueras à percevoir tes allocations de chômage habituelles.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  35. Amine

    Bonjour ,

    je reviens sur mon ancien message dans lequel je demandais si ma femme pourrais resté à ma charge vu qu’elle travail que 3h contrat cdd  , vous m’avez répondu que ma question n’est pas claire car vous savez pas sqi je travail ou je suis au chomage donc pour répondre à votre question je travail à temps plein donc j’aimerais mainteant savoir si je dois quand même dire à mon employeur qu’elle n’est plus à ma charge sachant qu’elle pérçevera moins que 796 euros par mois.

     

    encore merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Amine,

      Si tu travailles à temps plein, nous supposons donc que tu poses la question par rapport aux impôts (le fait de déclarer une personne à charge à son employeur permet dès lors d’ajuster le montant du précompte professionnel). Si c’est bien le cas, sache qu’il n’y a pas de changement étant donné qu’il n’est jamais possible de prendre son conjoint ou son cohabitant légal à sa charge (que celui-ci bénéficie de revenus ou non). Il n’y a donc pas de changement dans ta situation.

      Fiscalement parlant, si ta femme bénéficie de revenus peu élevés, le quotient conjugal sera alors automatiquement appliqué. Il n’est pas utile de prévenir ton employeur pour cela.

      Toutes les informations se trouvent sur le site du SPF finances : https://finances.belgium.be/fr/particuliers/famille/personnes_a_charge/autres#q4 N’hésite pas à les contacter directement pour des questions de fiscalité : https://finances.belgium.be/fr/Contact

      Si ta question portait sur autre chose que la fiscalité, nous t’invitons alors à nous la préciser.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  36. Nini

    Bonjour,

    J’ai obtenue mon diplôme recement, mais en ayant 27 ans je ne peux plus bénéficier du chômage d’insertion. Je me demande si c’est possible de obtenir le chomage en considerant les jour de travaille etudiante et d’un stage rémunéré que j’ai fait penant ma dernière année de master. Precisement j’ai fait 3 mois de stage et j’ai travaillé en tante que etudiante 2-3 demi-jours par semaine,

    Merci pour votre aide !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nini,

      Pour bénéficier des allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Les personnes de moins de 36 ans comme toi doivent travailler minimum 312 jours au cours des 21 mois qui précèdent leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour prétendre aux allocations de chômage sur base d’un temps plein sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ et celles sur le travail à temps partiel sur la fiche ci-dessus.

      Malheureusement, le travail sous contrat d’occupation d’étudiant ne faisant pas l’objet de cotisations pour le chômage, il n’est pas possible que cette période soit comptabilisée pour ouvrir le droit au chômage; que même pour le stage en principe. A moins que pendant ton stage rémunéré tu aies cotisé pour le chômage. Et, si ça avait été ton cas, une période de 3 mois serait insuffisante pour ouvrir le droit.

      En attendant de trouver un emploi, si tu rencontres des difficultés, tu pourrais introduire une demande au^près du CPAS de ta commune de résidence. Tu trouveras plus d’informations à ce propos sur le fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  37. jojo

    Bonjour, ma fille de 20 ans viens de terminer ses études : 7ème gestion vente. Après 3 jours de chomage (elle a été apprentie pendant 3 ans) elle est réengagée : un cdd de 3 mois 20h semaine. Elle n’a pas droit au complément chomage vivant toujours à la maison mais le forem lui dit qu’elle est obligée de chercher un travail complémentaire pour arriver à 28h minimum !! cela n’est pas possible puisqu’elle ne sait son horaire que le dimanche et cela varie de semaine en semaine.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jojo,

      A priori, en tant que travailleuse à temps partiel, elle ne doit plus être contrôlée par le Forem. Tu retrouveras cette information ici: https://www.leforem.be/particuliers/controle-recherche-emploi-chomeur-complet.html

      Nous n’avons pas connaissance d’une règlementation obligeant une personne à chercher un contrat de travail d’au moins 28h/semaine.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  38. Amine

    Bonjour ,

     

    ma femme travail à temps partiel 3h par jour avec un contrat cdd qui se renouvele parfois.

    sachant que je travail à temps plein , j’aimerais savoir si ma femme sera considéré toujours à ma charge ou pas?

     

    d’avance merci

     

    Amine

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Amine,

      Ta situation n’est pas très claire.

      Si tu es au chômage et que tu souhaites savoir si tu seras considéré comme cohabitant avec charge de famille sache que ce sera le cas si elle perçoit moins de 796,87 euros bruts par mois. Si ses revenus sont variables, alors tu devras introduire un formulaire C110A auprès de ton organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) pour le mois où sont salaire ne dépasse pas ce montant.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

       

      Répondre
  39. Patricia

    Bonjour,

    Je suis actuellement en cdd temps partiel (25heures) depuis 11 mois , il finit dans 1 mois.

    Je ne souhaite pas renouveler le cdd ni même avoir un cdi étant donné que je veux chercher dans un autre domaine.

    J’avais ouvert mon droit au chômage l’année passée suite à la fin de mon stage d’insertion, j’ai touché durant 2 mois. J’ai 25 ans. (Est-ce que le fait que j’avais ouvert mon droit et que je m’en suis servi que 2 mois auparavant compte et c’est comme un prolongement ou je n’aurai plus droit vu qu’il faut avoir travaillé pendant plusieurs mois mais à temps plein )

    Aurai-je droit au chômage?

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Patricia,

      Comme tu avais ouvert le droit avant de débuter ton CDD, à la fin de ton contrat, tu pourras rouvrir le droit aux allocations d’insertion. Tes journées de travail peuvent même être prises en considération pour ouvrir un droit additionnel. Tu trouveras plus d’informations sur le droit additionnel sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/
      A la fin de ton contrat, tu devras juste te réinscrire comme demandeuse d’emploi et introduire une nouvelle demande d’allocations auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).

      Une autre possibilité pour toi sera d’ouvrir le droit aux allocations de chômage sur base de ta période de travail à temps partiel. Comme tu as 25 ans, si à la fin de ton CDD tu as suffisamment travaillé au point de comptabiliser 312 demi-jours, tu pourrais ouvrir le droit aux demi-allocations de chômage; surtout que celles-ci sont illimitées dans le temps. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit aux allocations de chômage sur base d’un travail à travail à temps partiel sur la fiche ci-dessus.
      Nous te conseillons alors de voir aussi ce qui serait plus intéressant pour toi car si tu remplis les conditions, tu bénéficieras de demi-allocations de chômage.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
      1. Amine

        Bonjour ,
         

        merci pour votre réponse et justement je ne suis pas au chômage et comme je l’ai marqué dans mon précédent mail je travail à temps plein.

        Merci encore une fois

         

        Répondre
  40. Alexandrina

    Bonjour, je travaille a temp partiel depuis le mois de mai 2019, mais mon patron dit a pleusieurcde ces travailleur ne pas pouvoir suporter les cout d’un contrat et va nous donner notre preavis, e de mon mari aussi mes lui aussi depuis mais 2019, et a temp plein , ma question est a t’on droit au alloxation de chomage car on nous donne notre preavis mais la faute au patron??

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Alexandrina,

      Etiez-vous bénéficiaires d’allocations de chômage (ton mari et toi) ?
      OU, aviez-vous (ton mari et toi) déjà travaillé avant ce contrat?

      Si vous bénéficiiez d’allocations de chômage, comme il s’agira d’un licenciement (c’est l’employeur qui décide de mettre fin au contrat), vous pourrez rouvrir le droit aux allocations de chômage à la perte de vos emplois.
      De même, si vous travailliez avant l’emploi que vous risquez de perdre, il faut voir si vous comptabilisez suffisamment de jours en y additionnant vos jours de travail de vos derniers contrats. Vous trouverez plus d’informations sur les conditions pour prétendre aux allocations de chômage sur base d’un travail à temps partiel sur la fiche ci-dessus, et celle sur base d’un travail à temps plein sur cette autre fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Mais, si vous n’êtes dans aucune de ces deux situations, vous ne pourrez malheureusement pas prétendre à des allocations de chômage à la perte de vos emplois respectifs; bien qu’il s’agisse d’une perte d’emplois involontaire. En effet, avant de bénéficier des allocations de chômage, il faut avoir cumulé suffisamment de jours de travail. Tu trouveras plus d’informations sur les deux fiches.

      Si vous rencontrez des difficultés financières alors que vous ne pourrez bénéficier de chômage, vous pourrez alors introduire une demande d’aide auprès du CPAS de votre commune de résidence. Tu trouveras plus d’informations sur les aides du CPAS sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  41. laure

    bonjour

    je travail 17 heures semaine  j ai un cdi je travail depuis 8 mois .

    si je suis licencier  » a mes droits » est ce que je peux avoir des allocations de chômage .

    ou je doit travailler 1 an pour avoir des allocation de chômage merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour laure,
      Pour les personnes de moins de 36 ans, il faut prouver 312 demi-jours (un an) au cours des 27 mois précédant ta demande pour pouvoir ouvrir un droit aux demies allocations de chômage.
      Dès lors, si tu n’as travaillé que 8 mois à temps partiel et que tu n’avais pas travaillé avant ce CDI, même si tu étais licencié, tu ne pourras malheureusement pas bénéficier d’allocations.
      Etant travailleur à temps partiel, des règles particulières s’appliquent pour pouvoir calculer le nombre de demi-jours pris en considération pour pouvoir ouvrir le droit aux allocations.
      Tu trouveras les informations relatives aux allocations de chômage sur base d’un temps partiel via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/
      N’hésite pas s’il te faut d’autres infos ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  42. Pereira ****

    Bonjour je travaille 23 heures par semaine, je veux prendre un cours de fraces je peux compléter mon salaire

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Pareira,

      Ta question n’est pas très claire.
      Étais-tu chômeuse indemnisée avant de commencer à travailler?

      Car, pour prétendre à un complément de salaire de la part de l’Onem, il faut avoir bénéficié d’allocations de chômage complet avant de débuter son contrat à temps partiel. Si ce n’est pas ton cas, tu pourras malheureusement pas bénéficié de ce complément de chômage. Tu trouveras plus d’informations sur le travail à temps partiel sur la fiche ci-dessus.

      Si tu ne remplis pas ces conditions et que tu rencontres des difficultés financières, tu pourrais introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune; pour autant que ton salaire ne dépasse pas le montant accordé aux personnes de ta catégorie par le CPAS. Tu trouveras plus d’informations sur les aides du CPAS sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  43. zafer

    Bonjour, mon épouse (34 ans) à travaillé pendant 8 mois avec un taux horaire de 15h/semaines. je sais qu’elle doit avoir presté 312 jours pour avoir droit aux allocations de chômage. Je voudrais savoir à combien de jours de travail cela correspond lorsqu’on compare sa situation au 312 jours de travail à temps plein. Elle a ainsi travaillé combien de jours à temps plein avec un horaire de 15h/semaine pendant 8 mois? UN tout grand merci!

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Zafer,

      Ta question n’est pas très claire,

      Mais sache qu’en supposant que dans l’entreprise où travaille ton épouse un temps plein pour la même fonction est de 38 h/semaine, ton épouse totalise actuellement 151 demi-jours.

      Si tu souhaites savoir combien de temps ton épouse doit avoir travaillé pour ouvrir un droit au chômage (toujours en supposant que le temps plein pour la même fonction est de 38 heures/semaine) :

      – +/- 17 mois pour pouvoir ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage

      – +/- 33 mois pour pouvoir ouvrir un droit à des allocations de chômage à temps plein sur base de son temps partiel. Attention, cette possibilité ne lui sera laissée que si elle perçoit, pour son emploi à temps partiel, une rémunération mensuelle de plus de 1593,81 euros brut.

      Sache également que pour avoir droit au chômage, il faut perdre son emploi de manière involontaire (licenciement ou fin de contrat).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

       

      Répondre
  44. Man

    Bonjour, j’habite actuellement en Belgique et je suis au chômage depuis deux mois suite à la fin de mon contrat de travail (3 ans). On me propose un emploi à mi-temps en France, et j’hésite à accepter car le salaire sera inférieur à mes allocations de chômage. On me dit que j’ai peut-être le droit de transférer mes allocations de chômage en France, et de faire compléter mon salaire. Pourriez-vous m’en dire plus à ce sujet? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Man,

       Il est en effet possible d’exporter temporairement son droit au chômage dans l’Espace Economique Européen mais il y a des conditions à remplir et une procédure à suivre.

       Nous ne sommes pas certains qu’il est possible de bénéficier de l’AGR (ou complément chômage) dans ce cas de figure, il faudra donc te renseigner auprès de ton bureau de chômage.

      Quoiqu’il en soit, voici la procédure :

       Pour exporter son droit pour une période de 3 mois, éventuellement renouvelable une fois (donc 6 mois maximum), il faut :

                être au chômage complet (et non partiel ou intermittent);

                avoir droit aux allocations de chômage dans le pays dans lequel vous avez perdu votre emploi.

       Avant de partir, tu dois:

                être inscrit depuis au moins quatre semaines en tant que chômeur auprès d’Actiris;

                demander un formulaire U2 (ex-formulaire E303), qui t’autorise à exporter tes allocations de chômage. C’est ton bureau de chômage qui dispose de ces formulaires (https://www.onem.be/fr/formulaires/demande-u2)

      En arrivant en France, tu devras :

                t’inscrire  en tant que chômeur auprès de Pôle Emploi dans les 7 jours suivant la date à laquelle tu as cessé d’être contrôlé par Actiris

                présenter ton formulaire U2 lors de ton inscription

                accepter les éventuels contrôles effectués auprès de Pôle Emploi, comme si c’était ce dernier qui versait les allocations.

       Tu trouveras toutes les informations ici : https://europa.eu/youreurope/citizens/work/finding-job-abroad/transferring-unemployment-benefits/index_fr.htm et ici https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

       Ton organisme de paiement pourra également te renseigner à ce sujet.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  45. mimi

    Bonsoir, on m a diminué de 6h par semaine, quel sont mes droits,

    Merci

     

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mimi,

      Ta question n’est pas très précise. Te demandes-tu si ton employeur avait le droit de diminuer ton temps de travail ou te demandes-tu si tu as droit à une aide complémentaire.

      En ce qui concerne le premier point, l’employeur ne peux pas simplement diminuer ton temps de travail sans procédure particulière. Pour pouvoir faire cela, il faut soit faire un avenant au contrat de travail (et tu dois donc signer ton accord) ou licencier le travailleur et l’engager dans un régime inférieur. Si ton employeur n’a pas respecté l’une de ces procédures, n’hésite pas à en parler avec le contrôle des lois sociales: http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=45756

      En ce qui concerne la possibilité d’avoir un complément, il est possible dans certains cas d’ouvrir un droit à une allocation de garantie de revenu (AGR=complément chômage). Pour cela, il  faut être dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage dans un régime supérieur (parce qu’on a suffisamment travaillé dans un régime supérieur ou parce qu’on a déjà ouvert un droit précédemment dans un régime supérieur), avoir un salaire inférieur à l’allocation de chômage à laquelle on aurait droit si on ne travaillait pas du tout et passer involontairement à un régime de travail inférieur (attention, même pour une diminution du temps de travail involontaire, si celle-ci à lieu chez un même employeur, une période de carence de 3 mois est appliqué (pas d’AGR pendant les 3 premiers mois)).

      Si c’est ton cas, il faut introduire une demande de maintien des droits et d’AGR auprès de l’organisme de paiement de ton choix (Syndicat ou CAPAC). N’hésite pas à prendre contact avec un organisme de paiement pour que ta situation puisse être analysée.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  46. julie

    Bonjour,

    Je suis cohabitante. Mon compagnon est indépendant et justifie à l’année un revenue de 50 000 Euros .j’ai travaille 4 ans de 2015 à 2019 avec un salaire brut de 3150 Euros, de 2017 à 2019 j’étais en congé parental 4/5 avec un salaire brut de 2800 Euros et 1 complément de l »ONEM de 117 Euros par mois. J’ai quitté le 31 mai 2019, et j’ai repris chez un autre employeur le 2 juin 2019. avec un salaire brut de 2850 Euros par mois. Si je recois un C4, combien vais je recevoir au chômage ? Dois je me référer au tableau : « indemnisation de chômage en tant que cohabitant » , ou est ce différent dans mon cas ? Je n’ai pas de charges de famille.

     

    Je vous remercie.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Julie,

      Le montant de ton allocation est calculé sur base de ton dernier salaire brut plafonné à 2.671,37€ pour les 6 premiers mois de la première période d’indemnisation). L’ONEm prend en compte ta dernière rémunération à condition que  ce jour fasse partie d’une période de travail d’au moins 4 semaines qui se suivent chez le même employeur; et que cette rémunération soit assujettie à la sécurité sociale belge.

      Si tu es cohabitante sans charge de famille, tu reçois 65% de ta dernière rémunération pendant les 3 premiers mois. Du 4ème mois au 12ème mois, tu reçois 60% de ta dernière rémunération. Ensuite, tu reçois 40% de ta dernière rémunération pour une durée qui dépend de la longueur de ta carrière professionnelle. Lorsque tu arrives en dernière période de chômage, tu reçois une allocation forfaitaire de 561,34€/mois.

      Vu que le montant de ton allocation est calculé sur base de ton dernier salaire brut plafonné à 2.671,37€, tes allocations de chômage suivront le tableau dans le lien:

      http://www.bruxelles-j.be/content/uploads/2019/07/cohabitant.png

      Tu peux se fier aux chiffres de la colonne la plus à droite du tableau.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  47. babou1221

    bj je viens de signé un contrat de travail de 33h sur38 ai je droit à un suplément merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour babou1221,

      Pour pouvoir ouvrir un droit à l’AGR (= complément du chômage), il faut que, avant de signer un contrat à temps partiel, tu aies ouvert un droit aux allocations de chômage à temps plein. Ainsi, si tu bénéficiais du chômage complet avant ton contrat de travail et que tu commences à un travail à temps partiel, tu pourras éventuellement bénéficier d’un complément.

      Ensuite, pour que ta demande d’Allocation de Garantie de Revenus (AGR ou complément chômage) soit acceptée, il faut que ton salaire soit inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel tu pourrais prétendre si tu avais été au chômage à temps plein (sans aucun contrat de travail), et qu’il soit aussi inférieur à 1.593,81 euros bruts par mois.

      Il faut également que ton emploi ne dépasse pas 4/5 du temps de travail d’une personne à temps-plein sur ton lieu de travail et que tu n’aies pas volontairement réduit ton temps de travail dans l’espoir de percevoir un complément de chômage (il semblerait du coup qu’avec un contrat en 33h/semaine, tu ne répondes pas à cette condition).

      Il y a donc peu de chances que tu puisses bénéficier d’un complément du chômage. Tu peux cependant directement poser la question à ton organisme de paiement. Toutes les informations sont reprises ici : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  48. Claire

    Bonjour,

    Je travaille depuis le 1/3/19 en cdd de 3mois (temps plein 38h) et je termine donc mon 2ème cdd cette fin août.

    Puis je demander à travailler à 4/5 dès le 1/9/2019? Ou dois je attendre une plus grande ancienneté ?

    En sachant que j’ai 52 ans ai-je droit a un crédit temps ? Si oui, à partir  de quand et quel serait le montant de cette allocation ?

    Peut-on me refuser cette-ces demande-s ?

    Merci pour vos infos

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Claire,

      Dans le cadre de la signature d’un nouveau CDD, il est possible de demander à signer un contrat avec un régime différent. Mais en aucun cas, l’employeur est dans l’obligation d’accepter ta demande.

      Sache également que la succession de CDD est limité par la loi. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur cette page du SPF emploi: http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=41992#AutoAncher1

      En ce qui concerne le crédit temps, il existe le crédit avec motif (soins à une personne malade ou formation) et le crédit-temps fin de carrière (Normalement à partir de 55 ans mais possible sous certaines conditions à partir de 50 ans). Que ce soit pour l’un ou pour l’autre, tu ne sembles pas être dans les conditions puisqu’il faut généralement au moins 2 ans d’ancienneté chez l’employeur chez qui on demande un crédit-temps.

      Bien à toi.

      Répondre
  49. hben

    Peut-on percevoir une allocation complémentaire si notre premier contrat est un temps partiel, et si nous sommes une personne isolé? Sachant que je sors d’une formation, et que je n’ai jamais perçu de chômage

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour hben,

      En principe, si tu n’as jamais travaillé à temps plein avant ton emploi à temps partiel, il semble peu probable que tu aies la possibilité d’ouvrir un droit à un complément du chômage (sauf peut-être si tu avais ouvert un droit à des allocations d’insertion avant de travailler à temps partiel). En effet, pour que ta demande d’Allocation de Garantie de Revenus (AGR ou complément chômage) soit acceptée, il faut que ton salaire soit inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel tu pourrais prétendre si tu avais été au chômage à temps plein (sans aucun contrat de travail), et qu’il soit aussi inférieur à 1.593,81 euros bruts par mois.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Dès lors, si tu n’avais jamais travaillé avant de potentiellement accepter cet emploi à temps partiel ou que tu n’avais pas ouvert un droit aux allocations d’insertion (https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/), tu ne devrais avoir droit qu’à la rémunération prévue dans le cadre de ce contrat.

      Cependant, si tu as moins de 25 et que tu t’inscrits auprès d’Actiris et du Forem dans le cadre du stage d’insertion professionnelle et que le montant de ton salaire brut n’excède pas € 551,89 par mois, tu pourrais maintenir ton droit aux allocations familiales et les cumuler avec ton salaire. De plus, ton emploi à temps partiel pourrait t’aider à valider ton stage d’insertion professionnelle et ouvrir à terme (un an) un droit aux allocations d’insertion. Il faudra alors prévenir ton gestionnaire de dossier que tu as trouvé un emploi à temps partiel afin que celui-ci puisse en tenir compte dans ce cadre. Il faut néanmoins être attentif au fait que si ton salaire brut excède cette somme, tu n’auras malheureusement plus droit aux allocations familiales (tâche dès lors d’avoir un maximum de renseignement sur la rémunération brute de cet emploi au préalable). De manière générale, si tu as moins de 25 ans et que tu viens d’arrêter tes études, il est fortement recommandé de s’inscrire chez Actiris ou au Forem afin d’entamer son stage d’insertion professionnelle (et qu’en cas de travail à temps partiel celui-ci soit pris en compte pour valider ton stage d’insertion et t’ouvrir à terme un droit aux allocations d’insertion: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quels-sont-les-montants-des-allocations-dinsertion/)

      Si tu souhaites discuter de tout ça par téléphone, n’hésite pas à nous appeler au 02/514.41.11 et de demander Thomas ou à venir nous voir en permanence : http://ijbxl.be/#home_carte

      J’espère avoir répondu à ta question ! Bonne journée !

      Répondre
  50. Riono

    Bonjour,

    J’ai touché des allocation de chomage pour travail a temps partiel volontaire jusqu’a novembre 2017. J’ai ensuite renoncé pour etre financiarement a charge de ma copine. Je travail a present en tant que artiste et je souhaite bientot (dans le courant de l’anné 2020) re-demander des allocations suite a mes 312 jours de travail temps plein ( cachet )

    Est que l’onem va recalculer le montant de mes allocations sans problemes vu que j’ai pas touché depuis 2 ans et que il s’agit cette fois de temps plein?

    Merci d’avance pour votre aide

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Riono,

      Si tu prouves les 312 jours de travail, tu ouvriras alors ton droit à temps plein. Dans ce cas, c’est le salaire de ton dernier contrat de travail d’au moins 4 semaines qui sera pris en compte. Si tu ouvres un nouveau droit, la dégressivité de tes allocations de chômage recommencera au début, tu débuteras donc en période 1.

      Note que si tu travailles comme artiste, tu pourras éventuellement prétendre au « statut d’artiste ». Dans ce cas, la dégressivité des allocations de chômage est suspendue. Tu trouveras toutes les informations sur le statut d’artiste ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/eviter-les-diminutions-des-allocations-de-chomage-en-tant-quartiste/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre