Partir à l’étranger tout en bénéficiant d'allocations de chômage

Que tu bénéficies d’allocations de chômage sur base des études (allocations d’insertion) ou d’allocations de chômage sur base du travail, tu dois avoir ta résidence habituelle en Belgique et y résider de manière effective. L’ONEM ou le service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB ou ADG) peuvent vérifier à tout moment si tu résides effectivement en Belgique. A cette fin, ils envoient chaque mois un certain nombre de convocations à certains demandeurs d’emploi.

Cela signifie-t-il pour autant que tu n’as pas le droit de quitter la Belgique ? Dans certaines situations précises, il est toutefois permis de quitter la Belgique sans perdre ses allocations de chômage.

Pendant le stage d’insertion professionnelle

Si tu n’es pas encore indemnisé et que tu es dans la période de 310 jours du stage d’insertion professionnelle, il existe certaines possibilités pour partir à l’étranger. Tu trouveras les informations à ce propos sur la fiche partir à l’étranger pendant le stage d’insertion professionnelle.

Partir en vacances

Que tu aies travaillé ou chômé l’année précédente, tu as droit à 24 jours de congé (4 semaines) sur l’année. Mais ces jours seront indemnisés différemment selon ta situation. Pour les jours couverts par un pécule de vacances (payé par l’ex-employeur ou la caisse de vacances), tu ne recevras rien du chômage. Pour les autres jours, tu seras indemnisé par le chômage comme s’il s’agissait d’un jour « normal ». Pendant ces jours de congé, tu ne dois plus être disponible sur le marché de l’emploi. Tu peux donc te rendre à l’étranger sans en aviser l’ONEM. La seule démarche à effectuer est d’inscrire un « V » dans chaque case de la carte de contrôle correspondant à un jour de vacances.

Tu peux trouver plus d’informations à ce propos sur la fiche qui traite des vacances du chômeur.

Si ton séjour à l’étranger dépasse les 24 jours auxquels tu as droit, tu devras cependant inscrire un « A » dans les cases correspondantes de ta carte de contrôle pour indiquer que tu es indisponible sur le marché de l’emploi. Tu ne seras pas indemnisé pour ces jours-là.

Si tu interromps ton chômage pendant au moins 28 jours, tu devras effectuer une nouvelle inscription auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) et chez Actiris pour bénéficier à nouveau des allocations de chômage.

Suivre des études ou une formation à l’étranger

Les possibilités pour garder tes allocations pendant le suivi d’une formation à l’étranger sont assez limitées. Cela n’est envisageable que pour une période de 3 mois maximum par année civile (ou 6 mois sur 2 ans). En invoquant des raisons exceptionnelles, il est toutefois possible de reporter (une seule fois) cette période de 3 mois à 1 an.

Tu peux, par exemple, avoir recours à cette possibilité pour suivre une formation professionnelle organisée à l’étranger par les services régionaux compétents (Actiris, Forem, VDAB, ADG) ou pour suivre un stage en milieu professionnel.

Pour obtenir l’autorisation, les formalités à remplir diffèrent selon ton service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB, ADG).
Depuis le 1er janvier 2016, le Forem est compétent pour attribuer les dispenses aux chômeurs de Wallonie et l’ADG est compétent pour les chômeurs de la Communauté germanophone.
Depuis le 1er mars 2016, Actiris est compétent pour attribuer les dispenses pour ceux qui habitent en Région de Bruxelles-Capitale.
Depuis le 1er janvier 2017, le VDAB accorde les dispenses des chômeurs qui vivent en Flandre.

Si tu habites Bruxelles, tu devras compléter le formulaire DV14. Pour prendre sa décision, le service Dispense d’Actiris tiendra compte de ton profil et du caractère utile de ton projet en matière d’insertion sur le marché de l’emploi.

Ahsan, Bruselles 2015
Ahsan, Bruselles 2015

Partir à l’étranger pour chercher du travail

Il est possible de partir dans n’importe quel pays du monde pour chercher du travail pour une période de deux semaines maximum. Tu dois faire la demande via le formulaire C66A. L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi.

Si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), une autre possibilité est d’exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
Pour plus d’information à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM.

Participer à une manifestation culturelle ou sportive à l’étranger

Tu pourras conserver tes allocations de chômage pour participer à ce type de manifestation à condition que ce ne soit pas en tant que spectateur ni en tant que sportif professionnel et que tu ne sois pas rémunéré. La manifestation doit être reconnue par une autorité belge, étrangère ou internationale. L’autorisation se demande au moyen du formulaire C66A pour 4 semaines maximum. Elle ne sera accordée que si tu as déjà utilisé tes jours de vacances.

Participer à une action humanitaire

On parle ici d’une action qui concerne les besoins de base des êtres humains (manque d’eau, de nourriture, santé,..). Cette action doit être encadrée par une organisation reconnue. L’autorisation peut être demandée via le formulaire C97C pour 4 semaines maximum. En cas de raison exceptionnelle, l’ONEM peut prolonger cette autorisation à 3 mois.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM n’en tiendra pas compte si elle ne dépasse pas 532,80€/mois ou si tu prouves qu’elle correspond à des frais réels. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations de chômage.

Travailler dans un pays en voie de développement

Deux catégories de chômeur peuvent partir travailler comme volontaire dans un pays en voie de développement : les chômeurs de 50 ans et plus et les jeunes bénéficiaires d’allocations d’insertion. Si tu bénéficies des allocations d’insertion, tu pourras partir pour une période entre 4 et 12 mois. Pour obtenir l’autorisation, tu dois conclure une convention pour un projet déterminé avec une ONG reconnue, suivre une formation à la Direction générale de la Coopération au Développement (DGCD) et compléter le formulaire C97B.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM ne la considérera en principe pas comme une rémunération. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations d’insertion.

Travailler à l’étranger

Si tu pars à l’étranger pour y travailler, tu perdras tes allocations de chômage. C’est la même chose si tu travailles en Belgique. Il n’est en effet pas possible (à quelques exceptions près) de cumuler allocations de chômage et revenus professionnels. Dans la grande majorité des cas, si tu reviens rapidement après le travail effectué à l’étranger, tu récupéreras tes droits au chômage. N’hésite pas à nous contacter pour en discuter si tu es dans cette situation. Tu peux aussi trouver plus d’information sur ton droit au chômage en Belgique après un travail à l’étranger sur une autre fiche de ce site.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

118 questions déjà posées

  1. Sunny

    Bonjour,
    Je travaille depuis 17 ans comme technicienne de laboratoire dans la même entreprise biopharmaceutique.
    Je souhaiterais m’installer dans le sud de la France et trouver du boulot là-bas à partir de juillet-août de cette année ( 2019)
    Puis-je faire une pause carrière d’un an voire deux pour essayer de trouver du travail dans le sud et si ça ne fonctionne pas, revenir en Belgique et récupérer mon emploi actuel?
    Si oui, quelles sont les démarches à suivre?
    Ai-je droit à une rémunération? si oui, de qui?
    Combien de temps puis-je être en arrêt provisoire en garantissant mon emploi actuel en cas d’échec en France?
    Combien de temps à l’avance dois-je prévenir mon employeur et par quel moyen? ( lettre recommandée? formulaire? )
    Merci d’avance pour votre attention et votre réponse

    Répondre
  2. remy

    Bonjour
    j’explique mon problème je suis français ma petite amie est sénégalaise ,je veux me marier le problème c’est que elle travail au Sénégal et mon chômage ne me permet pas de rejoindre mais j’aimerais bien nous marier légalement. Je me suis renseigné mais je dois déposer le dossier à l’ambassade de France du Sénégal .Mais vu que je suis au chômage je ne sais pas comment faire. je ne suis pas supposé quitter le territoire francais

    Répondre
  3. Mentor

    Mentor,
    Bonjour, je travaille en Belgique depuis 2016, je suis en possession d’une permis de travaille type C. Ma demande est : je droit du chômage économique puisque c’est la période qui est calme. Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mentor,

      Le chômage temporaire pour raisons économiques est un type de chômage particulier qui concerne les travailleurs mis temporairement en inactivité en raison d’un manque de travail, mais restant sous contrat de travail. Est-ce bien ta situation ?

      L’employeur devra respecter une série de conditions pour pouvoir recourir au chômage temporaire. Pour plus d’informations, tu peux lire la fiche info suivante: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/e22

      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage temporaire pendant cette période d’inactivité, le travailleur doit remplir les mêmes conditions d’admissibilité que celles requises pour les chômeurs complets ordinaires, c’est à dire prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une période de référence qui précède immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      Ce nombre de jours et la durée de la période de référence dépendra de ton âge.
      Tu trouveras les informations sur les conditions d’admission ici :https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Ne connaissant ni ton âge, ni ton régime de travail (temps plein, temps partiel..), ni le nombre de jours travaillés depuis 2016 (as-tu travaillé sans interruption?) je ne peux pas vérifier si tu ouvres des droits au chômage. Si tu souhaites plus d’information, n’hésite pas à revenir vers nous avec ces informations.

      Tu trouveras aussi des informations sur le chômage temporaire ici: http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=23772

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  4. Paolo

    Bonjour,

    Je suis français résidant Belge depuis 3 ans (frontalier). Mon contrat français se termine. (rupture conventionnelle de CDI) Puis-je faire exporter mes droits à l’allocation chômage en Belgique? Ou vais les perdre?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Paolo,
      En tant que travailleur frontalier et ayant ta résidence en Belgique, si tu réponds aux conditions (nombre suffisant de jours de travail sur une période donnée en fonction de ton âge : https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/), tu auras droit à des allocations de chômage belges.
      Cependant, l’ONEM pourrait considérer la rupture conventionnelle du CDI comme une rupture de contrat de commun accord. En Belgique, la rupture de contrat de commun accord avec l’employeur est considérée comme un abandon de poste sans motif « légitime » et tu risques un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines : https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  5. maligue27

    Mon compagnon doit partir s’établir à l’étranger (en Suisse) pour raisons professionnelles et je souhaite pouvoir l’y rejoindre.
    Actuellement, je suis commerciale depuis de nombreuses années en CDI pour une entreprise belge et je devrai donc renoncer à mon emploi pour partir.

    Je souhaite donc obtenir un préavis de mon employeur pour bénéficier des allocations de chômage avant mon départ, car je n’aurai pas de travail ou de revenus dans l’immédiat là-bas (Suisse), et je souhaiterais exporter à l’étranger mon allocation de chômage pour en bénéficier pendant la période de recherche d’emploi sur place.

    Mais si je lui remets moi-même le préavis, je serai presque à coup sûr sanctionnée pour chômage volontaire et ne pourrai pas exporter d’allocations de chômage.

    Existe-t-il des mesures particulières en cas de départ à l’étranger pour y chercher du travail et dans quelles conditions pourrais-je alors obtenir une allocation de chômage pour cause de départ que je pourrais exporter ?
    Je suis de nationalité Italienne … et j’ai lu que je pourrais exporter on chômage vers la Suisse pendant max six mois.

    Merci d’avance pour vos bons conseils

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour maligue27,

      En principe, le fait de rejoindre son compagnon qui est lié à un domicile déterminé pour des raisons professionnelles est un motif valable de déménagement pour l’ONEM. Si tu quittes tobn emploi pour cette raison, tu ne devrais donc en principe pas être sanctionnée et demandé à ce que tes allocations soient exportées le temps de t’installer en Suisse (attention il faudra que te sois indemnisés depuis au moins 4 semaines avant ton départ, mais il existe des dérogations possibles) . Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus.

      Sache également que tu as la possibilité de contacter le service Ruling de ton bureau de chômage pour savoir si dans ta situation cette raison sera jugée convenable ou non et pour leur demander si une dérogation pourrait t’être accordée. Tu trouveras plus d’infos à ce propos sur le site de l’ONEm : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  6. Hesham

    Bonjour
    J’ai travaillé comme chef comptable à Bruxelles de 2003 à 2007
    Et je travaille en dehors de la Belgique depuis 2007 jusqu’à maintenant, mais le salaire est très bas, puis-je demander la différence entre le chômage et le salaire que je reçois à l’étranger
    et quelles sont les exigences, conditions et procédures.
    Merci de votre réponse !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Hesham,

      Non, ce n’est pas possible. Pour pouvoir bénéficier du chômage, tu dois être privé de rémunération et résider en Belgique (sauf exceptions expliquées dans la fiche ci-dessus).
      Bien à toi

      Répondre
  7. Lilou

    Bonjour,
    Je devais quitter mon logement fin du mois de décembre pour partir à l’étranger début janvier (et exporter mes allocations de chômages avec moi) mais j’ai une affaire judiciaire avec une audience en février et ayant un enfant en bas âge, je ne peux pas me permettre de faire plusieurs aller-retour. Et donc aillant rendu mon bail , j’en n’aurais plus d’adresse de janvier à février (audience le 17 février, donc je partirai que après le 17 février).
    La question est que par rapport au chômage comment je peux faire pour l’adresse étant donné que j’ai rendu mon logement et pour le moment je suis avec mon mari et bébé chez mes parents ou mon amie ??

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lilou,

      En principe, tu pourrais éventuellement t’adresser au CPAS afin de solliciter une adresse de référence auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es habituellement présent (tu n’as donc pas besoin d’y être domicilié).
      Tu peux donc te rendre auprès de ce CPAS, afin de formuler ta demande oralement.

      L’adresse de référence est une adresse purement administrative qui te permettra de régulariser une partie de ta situation administrative et d’éventuellement continuer à percevoir des allocations de chômage (pour autant que tu sois toujours en Belgique pendant cette période, soit entre janvier et février).

      Ton adresse de référence pourrait aussi être mise chez un proche, seulement, tu ne pourras pas habiter de manière effective à cette adresse.
      Si tu as besoin d’informations plus détaillées nous te conseillons de consulter ce lien : https://www.droitsquotidiens.be/fr/categories/logement/domicile/adresse-de-reference

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  8. Marie

    Je travaille actuellement en CDI pour un 24h/S, je compte déménagé en France dans 3 mois.
    Avec ma chef nous allons faire une rupture conventionnelle, puis-je touché du chômage belge si je vais vivre en France ?

    Merci de votre réponse !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marie,

      Il est possible de bénéficier d’allocations de chômage pour aller chercher du travail dans un autre pays européen durant une période de 3 mois (renouvelable un fois). Après cette période si tu n’as pas trouvé d’emploi, il faut voir dans quelle mesure tu peux ouvrir un droit en France ou revenir en Belgique (pour pouvoir continuer à percevoir des allocations de chômage belges). Ceci est expliqué dans la fiche ci-dessus (Partir à l’étranger pour chercher du travail).

      Cependant, sache qu’une rupture d’un commun accord est assimilée à une démission et que cela pourrait donc entrainer une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  9. Zagato

    Bonjour

    je suis de nationalité turc

    ma question es de savoir si un turc née en Belgique a  t’il toujours droit à une prime de retour à sont pays définitivement

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Zagato,

      Parles tu des primes dans le cadre d’un retour volontaire? Sache que cela ne concerne que les « ex-demandeurs d’asile » (c’est-à-dire qui ont renoncé ou ont été déboutés de la procédure d’asile) et aux personnes en situation irrégulière. Cela ne te concerne donc à priori pas.

      En ce qui concerne les allocations de chômage, il n’est pas possible de bénéficier de l’export de 3 mois pour la Turquie mais il est possible de demander une dispense pour une période maximale de 2 semaines pour chercher un emploi dans un pays en dehors de l’Union Européenne (comme expliqué dans la fiche ci-dessus).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  10. arzu

    Bonjour,
    Je suis de nationalitée Belge,  résidente en Turquie inscrite au consulat Belge.
    Je suis mariée et deux enfants de nationalité Belge également.
    Je souhaite me régulariser en Belgique savoir mes droits, comment avoir droit aux allocations familiale avoir notre mutuelle a jour.
    Pouvez vous m’orienter
    Merci beaucoup,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Arzu,
      Dès que vous serez installés en Belgique, il faudra souscrire à une mutuelle belge. Chaque mutuelle propose des services un peu différent. N’hésite pas à te renseigner sur les différentes mutualités: https://www.riziv.fgov.be/fr/professionnels/autres/mutualites/Pages/contactez-mutualites.aspx
      En ce qui concerne le droit aux allocations familiales, cela peut dépendre de ta situation sociale (travailleuse, demandeuse d’emploi indemnisée, pensionné…) ou de celle de ton compagnon. A votre retour, nous te conseillons de prendre contact avec FAMIFED qui est l’organisme fédéral responsable des allocations familiales: 0800/94.434.
      Toutes ces démarches ne peuvent à priori pas se faire à l’avance car il faut en principe avoir sa résidence en Belgique.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  11. Particulier

    Bonjour je suis français et je réside en Belgique.
    Mon épouse travaille et est en contrat CDI nous avons comme projet d’aller habiter en France et d’avoir des enfant.
    Je souhaiterais savoir si mon épouse fait une pause carrière et reprend son travail par la suite après plusieurs années si elle pourrait être indemnisé selon le tarif en vigueur tout en réduisant en France.
    Cordialement

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Particulier,
      Nous ne sommes pas sûrs de bien comprendre la question.
      S’il s’agit de savoir si elle peut être indemnisée pendant une pause-carrière, cela dépend du secteur dans lequel votre épouse travaille.
      Il faut savoir qu’il faut remplir des conditions précises et que les pauses sont d’une durée limitée. De plus, la pause-carrière sans motif n’existe plus. Il faut un motif précis pour y avoir droit. Vous trouverez toutes les informations à ce sujet sur le site de l’ONEM: https://www.onem.be/fr/citoyens/interruption-de-carriere-credit-temps-et-conges-thematiques
      Vous pouvez aussi les joindre par téléphone au 02 515 44 44
      Bien à vous

      Répondre
  12. Babar

    Bonjour,
    Je voudrais savoir si le fait que je me sois radier de la Belgique après avoir fais mes démarches pour percevoir mes allocations de chômage en france pendant 3 mois, risque de me poser problème ? Car j’ai perçu 10 jours de chômage et non le reste. Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Babar,
      Il n’y a aucune obligation à maintenir une adresse en Belgique durant une période d’exportation puis que tu vas vivre à l’étranger. Cette interruption n’est donc en principe pas liée à ta radiation. Nous te conseillons de contacter ton organisme de paiement Belge pour avoir plus d’information sur cette interruption.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  13. Zaakk

    Apres avoir travailler 2 annee a l’etranger ,je fais ma demande de chomage 10/1017.Refus U1 ,apres 1 ans le U1arrive je voudrais savoir pour le paiement.c est adire je serai paye depuis ma demande le10/10/17?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Zaakk,
      Peux-tu nous préciser ta situation ? Si nous comprenons bien, tu as donc entrer une demande d’allocation de chômage en Belgique le 10 octobre 2017 et cette demande a été refusée ? Pour quels motifs? As-tu fait un recours suite à la réponse négative ? Ou as-tu entrer une nouvelle demande par la suite ? Quelles procédures as-tu suivies ?
      Il nous faudrait plus de précisions pour pouvoir répondre à ta question de manière précise.
      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  14. Sandy

    Je vis et travail en belgique
    Mais je touche un complément de chômage car je n ai qu un mi temps
    Jz souhaiterai vivre en France et toujours continuer de travailler en Belgique Aurais je encore un complément de chômage par la France ? Serait il le même qu en Belgique? Ou inférieur ?
    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sandy,
      Nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et tes possibilités de bénéficier d’un complément chômage en France.
      Nous t’invitons donc à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: https://www.cidj.com/nous-rencontrer (en bas de page).
      Tu pourrais peut-être essayer d’exporter ton droit à l’AGR (complément chômage) le temps que tu puisses effectuer tes démarches à l’étranger. Tu trouveras des informations à ce sujet sur https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122 ou en contactant un syndicat (si tu y es affiliée).
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  15. Toucan1983

    Bonjour
    J’ai une possibilité de travailler en France comme cadre dans une boîte de transport. Je vais donc quitter un cdi pour un autre cdi mais français.
    Mon épouse vient de perdre son emploi en Belgique et devrait venir me rejoindre en France 2mois après moi.
    A-t-elle droit à des allocations de chômage en Belgique ou en France pendant une courte période ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Toucan1983,
      Si ta compagne à ouvert son droit au chômage en Belgique et qu’elle décide d’emménager en France, elle pourra faire une demande pour exporter son droit en France. En effet, comme indiqué sur notre fiche ci-dessus, si elle part chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE, une possibilité est d’exporter ses allocations dans ce pays pendant 3 mois, éventuellement renouvelable une fois (pour un maximum de 6 mois donc).
      Pour obtenir cette autorisation, elle doit être chômeuse complète indemnisée en Belgique depuis au moins 4 semaines avant son départ (dérogation possible) et doit introduire une demande via le formulaire U2. Elle devra également s’inscrire comme demandeuse d’emploi auprès de Pôle Emploi dès son arrivée en France et répondre aux obligations que cela implique (pour plus d’informations elle peut contacter directement Pôle Emploi).
      Pour plus d’informations concernant l’exportation de son droit au chômage en Europe, elle peut consulter le site de l’ONEm : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122
      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  16. Samy

    Bonjour
    Peut on prendre des vacances en Belgique ?
    Est-ce qu’aller 3 semaines chez ma tante peut être des vacances ? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
  17. Caro

    Bonjour,
    Le 1 de ce mois, j’ai du quitté mon appartement.
    Le 15 de ce mois, j’ai trouvé un nouvel appartement et je me suis inscrite à la commune.
    Pendant ces 2 semaines je suis partie chez ma grand mère en France.
    Ma question : doit-on être domicilié durant les vacances sur la C3 ? Car officiellement, je n’étais nulle part durant ces 2 semaines.
    Merci pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
  18. Jlsuniversal

    Bonjour,
    Je suis espagnol mais né en Belgique, et j’ai toujours travaillé en Belgique, J’e me suis retrouvé au chômage  le 10 septembre 18. (j’ai 50ans)
    J’y suis resté deux mois et puis  j’ai recommencé à travailler en interim , mais seulement  deux semaines du 5/11 au 16/11 inclus et me revoilà au chômage.
    En tant qu’espagnol , j’aimerais tenté ma chance et chercher du travail là-bas, je touche du chômage et je suis en ordre de sécurité sociale.
    Mes questions :
    Vu qu’il y à possibilité de dérogation au 4 semaines de chômage avant de faire la demande  et comme j’ai travaillé 2 semaines mais qu’avant j’était chômeur, est ce valable pour obtenir la dérogation et ne pas devoir attendre 4 semaines?
    Il y à t’il comme je suis espagnol et voulant retourner en Espagne, d’autres disposition diferentes? ( plus de temps
    de chômage,…)
    Point de vue sécurité sociale, si je prend ma résidence là-bas, suis je toujours couvert par la sécu belge?   et combien de temps?
    En admettant que j’obtienne 2 x 3 mois de chomage las-bas et que je n’ai pas trouvé de travail , si je revient 1 ans après , est ce que je garde mes droits et je peux retoucher le chômage?
    et aussi je peux garder la sécu  belge après les 6 mois ou comme je suis espagnol je dois m’affilier la-bas
    J’ai beaucoup de questions sorry 😉
    Bien à vous
    Juan

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Juan,
      Il est effectivement possible de demander une exportation pour pouvoir continuer à percevoir ses allocations de chômage belges tout en allant dans un autre pays européen pour y chercher du travail.
      Il n’y a pas de condition particulière pour pouvoir demander la dérogation des 4 semaines. Tu devrais donc bien pouvoir la demander.
      Tu peux récupérer ton droit aux allocations de chômage après une interruption pour autant que tu en refasses la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Tu pourras donc tout à fait récupérer tes allocations si tu reviens en Belgique et introduis une demande après un an en Espagne. Cette période de 3 ans est prolongée par certains événements: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39
      Concernant la sécurité sociale, il faudrait vérifier ce que tu entends exactement. Parles-tu de ton droit à la mutuelle? En principe, pour des séjours de plus de 3 mois à l’étranger, il faut s’affilier à une mutuelle dans le pays dans lequel on vit. Nous te conseillons de prendre contact avec ta mutuelle pour connaitre les détails.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  19. AF

    Bonjour, quand vous dites qu’après 28j d’indisponibilité, il faut se réinscrire au chômage, c’est sur l’année ou c’est 28j d’affilée ? Je veux dire, c’est 28j vacances comprises et donc techniquement 4j d’absence « injustifiée » possible par année ? Merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour AF,
      Il ne faut se réinscrire qu’après une interruption du chômage pendant 28 jours consécutifs. Les vacances ne sont pas considérées comme une interruption (sauf si tu n’as plus de jour de vacances et que tu dois indiquer des A à la place de V).
      Bien à toi

      Répondre
  20. Melissa

    Bonjour
    Je compte partir vivre à l’étranger je me suis déjà renseigner et fait tout les démarche j’ai droit à 3 mois d’allocations de chômage le temps de trouver du travaille. Si maintenant je trouve quelque chose avec contrat je perd directement mais allocations de chômage? Même si ce n’est que 2 heures par jours ?
    Cordialement Melissa

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mélissa,
      Effectivement, le droit à l’exportation pour chercher du travail à l’étranger (en Europe) ne prévoit pas la possibilité d’une AGR (allocation de garantie de revenu=complément chômage). Cependant, si dans les 3 premiers mois tu travailles occasionnellement (en intérim par exemple), tu peux simplement noircir les cases sur tes cartes de contrôle, tout comme tu le ferais en Belgique (https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122#h2_4).
      Si tu n’as pas trouvé de travail à la fin de la période de 3 mois (éventuellement renouvelée une fois), le droit aux allocations de chômage en Belgique s’arrête tant que tu ne reviens pas en Belgique. Il faut alors voir dans quelle mesure tu pourrais ouvrir un droit aux allocations de chômage dans le pays dans lequel tu te trouves.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  21. Amo

    Les députés, qui vient de secteur privé, non réélu après un mandat de 5 ans perdent ils leur daroit au allocation de chômage

    Répondre
  22. Kirby 54

    Bonsoir voila enfet je benificai du revenu de chomage en 2010 et en 2012 jai eter radie du chomage autent que chomeur volontaire pck javais pas ete au convocation de actiris. Mtn ma question est est que jai droit mtn au chomage 6 ans apres detre radie?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kirby54,
      Je ne peux pas te répondre avec précision à la question de savoir si tu as à nouveau droit aux allocations de chômage sur base du droit ouvert avant ta sanction après six années.
      En principe, à l’issue de la période de sanction tu devais réintroduire une demande d’allocations auprès de ton organisme de paiement et te réinscrire comme demandeur d’emploi pour pouvoir à nouveau bénéficier des allocations de chômage.
      Par ailleurs, de manière générale, si tu interromps ton chômage, tu peux récupérer le bénéfice des allocations sans devoir à nouveau prouver des journées de travail, si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé. Ce délai de trois ans peut être prolongé dans un certain nombre de cas dont tu trouveras le détail ici : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39
      Si tu n’es plus dans les conditions de retrouver ton droit aux allocations de chômage sur base du droit ouvert avant ta sanction, tu devras pour être réadmis à nouveau prouver :
      o un certain nombre de jours de travail salarié (stage)?;
      o au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      Le nombre de jours de travail et la durée de la période de référence dépendent de ton âge. Tu trouveras plus d’informations ici :https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Je t’invite à te renseigner plus précisément sur tes droits auprès de ton organisme de paiement.
      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

      Répondre
  23. soleildu maghreb

    bonjour
    avec la double nationalité marocain/ francais et avec plusieurs années de chomage cumulés je suis partir faire mes etudes en ukraine tout en continuant a toucher mon chomage en france
    est ce possible et quelles en sont les démarches et conditions
    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Soleil du Maghreb,
      Tu te trouves sur un site d’information belge. Nous ne connaissons pas la réglementation française ni ukrainienne.
      Nous te conseillons de t’adresser au Pôle Emploi ou au CIDJ: http://www.cidj.com
      Bien à toi

      Répondre
  24. Kelly

    Bonjour
    Ma cousine est Belge d’origine africaine. Son gamin de 7ans est aussi Belge. Son Gamin est actuellement en Afrique , il va y rester pour aller à l’école et revenir que pour les vacances.
    Nous aimerions savoir si le Gamin peut bénéficier d’allocations tout en ester étudier en Afrique.
    Merci de nous aider et ou de dire quelque est la procédure afin que ce dernier puisse continuer à bénéficier de ses allocations.
     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kelly,
      Il n’est pas toujours possible de maintenir un droit aux allocations familiales dans ce type de situation.
      Tu trouveras les informations à ce sujet sur cette page: http://bruxelles.famifed.be/fr/familles/situation-de-lenfant/mon-enfant-r%C3%A9side-%C3%A0-l%C3%A9tranger
      N’hésitez pas à joindre Famifed au 0800/94.434 pour en discuter et voir si un droit peut, d’une manière ou d’une autre, être ouvert.
      Bien à toi

      Répondre
  25. Oly

    Bonjour,
    J’ai envoyé ma carte de contrôle chômage de l’etranger…. est-ce que ce sera pris en compte ou dois-je la renvoyer une deuxième fois de Belgique…?
    Merci d’avance!

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Oly,
      Tout d’abord, sache qu’une des conditions pour pouvoir bénéficier des allocations de chômage est de résider de manière effective en Belgique. Attention donc que, à moins que ça ne soit pour des vacances et que tu as indiqué des « V » dans ta carte », tu ne peux normalement pas être à l’étranger tout en bénéficiant des allocations de chômage. Toutes les informations sur cette fiche sous le point « Partir en vacances ».
      Ensuite, pour répondre à ta question, il est en effet possible d’envoyer ta carte de contrôle par la poste et ce même si tu es à l’étranger. Note que, si tu es à l’étranger, une alternative est la carte électronique (https://www.onem.be/fr/nouveau/la-carte-de-pointage-desormais-electronique).
      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  26. martine

    j’ai besoin du document c3 export pour renvoyer a mon organisme de paiement pour toucher mes allocations de chomages je les ai envoyer mais disent qu’ils n’ont rien recu la fgtb de tertre me demande de les renvoyer a nouveau pour le mois de mai et juin pouvez vous me les envoyer par retour merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Martine,
      Je suppose que tu penses t’adresser à ton bureau de chômage. Nous sommes un centre d’information pour les jeunes.
      Tu trouveras les coordonnées de ton bureau de chômage sur: https://www.onem.be/fr/bureaux?search=#results
      Bien à toi

      Répondre
  27. miche

    Bonjour, je suis en cdi, et j’aimerai quitter mon travaille pour partir chercher de l’emploie en Italie, si je quitte mon emploi je serai pénalisé ? merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Miche,
      Si tu souhaites introduire une demande d’allocations de chômage en Belgique avant de partir en Italie, tu risques effectivement une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines pour abandon d’emploi volontaire.
      Si ta question porte sur la possibilité d’ouvrir un droit aux allocations de chômage en Italie, nous ne savons hélas pas te répondre. Étant une plateforme d’information belge, nous ne connaissons pas la législation italienne.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  28. sandalwood

    Bonjour,
    J’ai travailler 1ans et demi dans une societer mais durant ce temps j’ai fais un pfi de 6mois. Ensuite je suis partie 1ans en voyage hors europe, est il possible pour moi de toucher le chomage a mon retour( je rentre dans 2semaines) quels sont les conditions pour pouvoir avoir le chomage? Et si cela est possible combien de temps faudrait il pour les demarches?
    Bien a vous.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sandalwood,
      En Belgique, pour pouvoir ouvrir son droit au chômage sur base du travail il faut prouver un certain nombre de jour de travail sur une période déterminée selon ton âge (https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/). Ainsi, si tu as moins de 36 ans, tu dois pouvoir prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent ta demande. Cela équivaut à une année complète de travail en équivalent temps plein.
      Si tu n’as pas fait de demande avant de partir à l’étranger, et que tu n’as donc pas encore ouvert ton droit, l’ONEm va calculer si tu comptabilises 312 jours de travail entre février 2016 et octobre 2018 (= 21 mois depuis ta demande si tu la fais en octobre). Le problème est donc que tous les jours de travail datant d’avant février 2016 ne seront pas pris en compte dans le calcul. Si sur cette période de temps tu n’as travaillé que 9 mois (en comptant 12 mois de voyage), tu ne justifieras alors pas assez de jours pour ouvrir ton droit et ne toucheras donc pas le chômage.
      Si, par contre, tu avais déjà ouvert ton droit avant ton départ et que tu as donc bénéficié d’au moins une allocation de chômage, ce droit peut être interrompu pendant trois ans maximum sans le perdre. Tu pourras ainsi simplement refaire une demande (mais attention que la dégressivité du montant de tes allocations a continué de courir pendant ton voyage, tu recevras ainsi moins qu’avant ton départ).
      A noter que si tu as moins de 25 ans et que tu as déjà fait ton stage d’insertion avant ton départ à l’étranger, tu pourras alors ouvrir ton droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études). Toutes les informations ici: https://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  29. Stéphane

    Bonjour .
    Je risque de partir rapidement en Allemagne pour chercher du travail. Je touche mes assedic. Je n ai pas pris le temps de demander ma fiche u2 avant mon départ. Oui Je quand même m organisé sur place?pur m inscrire et demandé une aide de recherche à l emplois ? Ou je suis obligé de faire mes recherche sans inscription en Allemagne dans un premier temps ?ou je peux faire ma demande en Allemagne même ? Merci. Cordialement Stéphane.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Stéphane,
      Bruxelles-J est un site d’information belge. Nous ne sommes pas compétents en ce qui concerne la législation française et/ou allemande. Nous te conseillons donc de t’adresser directement à Pôle Emploi ou l’organisme compétent pour la recherche d’emploi en Allemagne.
      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  30. Meg

    Bonjour, je travaille depuis 24 mois pour une société d’aide à domicile.
    Mon compagnon doit partir à l’étranger pour des raisons prifessionnelles.
    1) Suis-je en mesure de pouvoir demander une pause carrière… ? Si oui, dois-je effectuer un préavis ?
    2) Avez-vous une idée des droits auxquels j’ai droit en quittant la Belgique ?
    Je dois malheureusement me faire opérer d’un doigt, si je démissionne, devrai-je reporter mon préavis aux nombres de jours où j’aurai été malade ?
    Merci d’avance,
    Mégane

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Meg,
      Malheureusement les «pauses carrière» ou «crédit-temps sans motif» n’existent plus en Belgique. La loi a en effet été modifiée en avril 2017 et ne permet plus que d’obtenir un crédit temps pour 6 motifs bien précis auxquels ta situation ne semble pas répondre (toutes les informations ici: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t160).
      Dans ton cas, il faudra que tu quittes ton emploi afin d’essayer d’ouvrir ton droit au chômage (le fait de quitter son emploi pour suivre son conjoint à l’étranger étant généralement un motif valable afin d’éviter une sanction de l’ONEm. Attention que ce n’est cependant pas automatiquement le cas, nous te conseillons de contacter le service Ruling de l’ONEm afin de voir si ta situation entraînera une sanction ou non. Toutes les informations sur cette fiche-ci: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%e2%80%99onem/). Une fois ton droit au chômage ouvert en Belgique, il faudra que tu fasses les démarches pour pouvoir exporter ce droit à l’étranger. Attention que cela n’est faisable que si tu déménages dans un pays membre de l’Union Européenne et en répondant à une série de conditions qui peuvent varier d’un pays à l’autre. En outre il n’est possible d’exporter son droit que pour une période de trois mois renouvelable – sous certaines conditions – une seule fois, six mois maximum donc. Tu trouveras la procédure d’exportation de ses droits au chômage sur cette page-ci: https://europa.eu/youreurope/citizens/work/finding-job-abroad/transferring-unemployment-benefits/index_fr.htm
      Étant un site d’information belge, nous ne sommes pas en mesure de te dire ce à quoi tu aurais droit dans un autre pays. Après l’exportation de ton droit au chômage pour une durée de 3 ou 6 mois, tu n’auras malheureusement plus droit à rien de la part de la Belgique.
      Finalement, pour répondre à ta dernière question, en cas de démission les périodes de maladie ou de vacances ne prolongent pas le délai de préavis. Tes jours d’absence seront donc bien compris dans ton délai de préavis (ce qui ne serait pas le cas pour un licenciement).
      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

      Répondre
      1. Meg

        Bonjour,
        Un grand merci pour cette réponse nette, claire et très précise.
        J’ai demandé un rdv avec mon employeur pour nous en parler ensemble.
        Les étapes pour pouvoir toucher du chômage me paraissent assez compliquées… surtout que je vais faire mon possible pour trouver du travail assez vite en Angleterre (qui ne sera de toute façon bientôt plus en UE, donc…)
        Je ferai donc mon préavis en remettant ma démission après en avoir parlé avec la direction et j’espère que cette expérience de quelques années en Angleterre m’apportera que du bon lors de mon retour pour me remette à la vie active ici rapidement
        Encore un grand merci, vous êtes plus rapides et plus efficace que mon syndicat.. 😉
        Mégane

        Répondre
  31. Stef

    J ai quitter la Belgique depuis 13 ans comment faire pour revenir et avoir des droits

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Stef,
      Il nous sera compliqué de répondre à ta question de manière précise car ta situation n’est pas très claire.
      Par exemple, si tu bénéficiais d’allocations de chômage avant ton départ, sache qu’à priori tu ne pourras malheureusement pas les récupérer directement en revenant en Belgique car tu gardes tes droits au chômage pendant 3 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique.
      Si tu ne bénéficiais pas d’allocations auparavant, il faut savoir que lorsqu’on souhaite ouvrir un droit au chômage, il faut remplir toute une série de conditions notamment :

      • avoir perdu son emploi de manière involontaire;
      • totaliser un certain nombre de jour de travail salarié en fonction de ton âge, à comptabiliser sur une période de référence. Tu trouveras plus de renseignements à ce sujet sur le lien suivant: https://bruxelles-j.be/?p=4562

      De plus sache qu’en ayant travaillé en France, il faut savoir qu’une expérience professionnelle à l’étranger peut parfois rentrer dans le calcul du nombre de jours (tout en tenant compte de la période de référence) à condition que tu aies effectué au moins trois mois de travail en Belgique à ton retour en Belgique.
      Tout dépendra donc de ta situation actuelle.
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!
       

      Répondre
  32. Michel per Mimie

    Un homme né en 57 de 61 ans, peut il recevoir une dérogation pour vivre a l étranger pour motif familiale et être auprès de sa  mère seule avec Alzheimer et garder son chômage

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Michel per Mimie,
      Bruxelles-J étant une plateforme d’information jeunesse, nous ne sommes pas spécialisés dans les questions portant sur les spécificités des dérogations pour demandeur d’emploi de plus de 60 ans.
      Tu retrouveras certaines informations à ce sujet sur cette page du site de l’ONEm: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t55-0
      A priori, cela ne te dispense tout de même pas de l’obligation de résider en Belgique. N’hésite pas à en parler avec ton organisme de paiement.
      Bien à toi.

      Répondre
  33. yassine

    Bonjour,
    je ai travaillé en Belgique pendant 4 ans, je suis parti pour un contrat  de travail CDI en Tchéquie après avoir déposé ma démission en Belgique.
    si je perde mon travail en Tchéquie est ce que je peux avoir droit a mes allocations de chômage en Belgique?
    Merci,
    Yassine.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Yassine,
      Cela pourrait peut dépendre de la durée de ton séjour en Tchéquie. Tu retrouveras des informations à ce sujet sur cette page: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-l%e2%80%99etranger/
      Si tu avais déjà ouvert un droit avant de partir, tu peux récupérer ce droit pour autant que tu en refasses la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cette période de 3 ans est prolongée par les travail à l’étranger (pour maximum 15 ans).
      Si tu n’avais pas ouvert de droit avant, il faudra prouver suffisamment de jours de travail sur une période de référence (cela varie en fonction de l’âge: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/) Les périodes de travail à l’étranger peuvent également prolonger la période de référence, ce qui te permet d’utiliser ton travail en Belgique pour ouvrir un droit.
      Si jamais il n’était pas possible de faire prendre en compte ton travail en Belgique, le travail en Tchéquie peut être pris en compte pour ouvrir un droit aux allocations de chômage pour autant que tu travailles au moins 3 mois en Belgique entre ton travail à l’étranger et ta demande d’allocations de chômage.
      Tu ne devrais pas être sanctionné puisque tu as quitté ton emploi pour un autre emploi.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  34. Jim

    Bonjour,
    J’ai une question par rapport à la rubrique : « Partir à l’étranger pour chercher du travail »
    Dois-je conserver un domicile en Belgique pour bénéficier de l’exportation de mes droits au chômage ?
    En partant chercher du travail à l’étranger, je compte quitter mon appartement, d’où, à priori, je n’aurai plus de domicile en Belgique….
    D’avance merci, si vous pouvez m’éclairer sur mon problème de domicile,
     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jim,
      Puisque tu pars t’installer à l’étranger, tu n’es pas dans l’obligation de maintenir une domiciliation en Belgique pour pouvoir continuer à percevoir tes allocations de chômage belges dans le cadre de l’exportation de ton droit. Par contre, la demande doit être faite avant ton départ. Tu retrouvera des informations à ce sujet sur cette page: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  35. Jon

    Bonjour,
    Je m’en vais à l’étranger dans quelques mois pour voyager. J’ai démissionné de mon travail. Je ne sais pas combien de temps je serai parti (entre 6 mois et 1 an et demi). Que dois-je faire pour ne pas perdre de statut en Belgique ?
    Merci d’avance.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jon,
      Qu’entends-tu exactement par « statut »?
      Il est possible de déclarer une absence temporaire à la commune ce qui te permet de maintenir ton enregistrement dans le registre de la population sans risquer de radiation (maximum un an).
      Si tu penses à tes droits en matière d’allocations de chômage, cela peut dépendre de ta situation avant cet emploi et de ce que tu vas faire à l’étranger.
      Si tu n’as jamais ouvert de droits aux allocations de chômage, il peut être préférable d’introduire sa demande d’allocations de chômage avant de partir pour que le travail en Belgique puisse être pris en compte directement. En effet, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage pour la première fois, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence qui précède la demande. Si tu introduits ta demande à ton retour, il est possible que tu ne prouves plus suffisamment de jours de travail en Belgique sur la période de référence qui précède ta demande. Comme tu as démissionné, tu pourrais être sanctionné. La sanction pourra alors s’écouler durant ta période de voyage et tu pourras récupérer ton droit à ton retour pour autant que tu en refasse la demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent la fin de la sanction (les périodes de travail à l’étranger prolongent cette période de 3 ans).
      Si tu avais déjà ouvert un droit, il n’est plus nécessaire de prouver un certain nombre de jours de travail et tu peux alors récupérer ton droit à ton retour (toujours avec un délai de 3 ans). Attention qu’en introduisant uniquement ta demande à ton retour, tu pourras toujours être sanctionné sur base de ton C4 de démission.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  36. Dom

    Bonjour, je réside en Belgique et je suis actuellement sous CDI en Belgique. Puis-je quitter mon emploi pour en trouver un autre a l’étranger ? Aurais-je droit a des allocations de chômage ? Comment procéder ? Bien a vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dom,
      Désolé ta question était passée inaperçue à cause d’un souci technique.
      Si tu démissionnes et que tu demandes des allocations, tu risques une sanction de l’ONEM. Il est toujours conseillé de trouver d’abord le nouvel emploi avant de démissionner.
      Si tu as encore des questions, n’hésite pas.
       

      Répondre
  37. Julie

    Bonjour je suis artiste de cirque et je travaille donc à l’étranger la moitié de l’année.
    J’aimerai savoir si j’ai droit au chômage à mon retour en Belgique sachant que j’y ai déjà eu droit dans les 3 années qui procédaient mon départ, comme l’indique cette loi.
    Quelles démarches dois-je faire pour y avoir à nouveau droit ?
    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Julie,
      Tout à fait, si tu as déjà ouvert un droit aux allocations de chômage en Belgique, tu peux récupérer ton droit pour autant que tu en refasses la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cette période de 3 ans peut être prolongées par certains événements dont le travail à l’étranger.
      Dès ton retour en Belgique, tu peux simplement te réinscrire comme demandeuse d’emploi auprès de l’organisme régional pour l’emploi dont tu dépends (Actiris, Forem, Vdab, Adg) et introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC) via le formulaire C109 (au lieu du C4).
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  38. Daniel

    Bonjour, j’ai eu une dispense compléte en 2013 et pendant 4 mois n’ai plus résidé en Belgique. Mais j’avais plus de 60ans. Avais je de droit de ne plus résider en Belgique?
    Merci d’avance pour votre aide,
    Daniel

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Daniel,
      Si tu avais eu ta dispense complète en 2013, tu pouvais résider plus de 4 semaines par an à l’étranger mais tout en maintenant ta résidence principale en Belgique, c’est-à-dire résider effectivement en Belgique durant la plus grande partie de l’année.
      Néanmoins, en tant que centre d’information jeunesse, nous ne sommes pas spécialisé sur la législation relative aux chômeurs âgés. Tu pourrais t’adresser à l’atelier des droits sociaux pour avoir un complément d’information: http://www.atelierdroitssociaux.be/
      J’espère avoir répondu à ta question!

      Répondre
  39. Lucien

    Pourriez vous me renseigner sur les formalités à remplir pour m expatrier vers la France en temps que pensionné , serais je couvert par la sécurité social , ma pension sera t elle payée en France ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lucien,
      En tant que centre d’information pour les jeunes, nous ne pouvons répondre à ce type de question. Vous pouvez consulter ce site: http://www.leavingbelgium.be/
      Et vous renseigner directement auprès de l’organisme qui vous verse cette pension.
      Bien à vous

      Répondre
  40. Istyx

    Bonjour
    Je suis belge et je suis au chomage depuis depuis 4 ans . J ai 64 ans.
    J aimerai dans les semaines prochaines m établir en france etm y domicilié
    Je suis exempté de chercher du travail vu mon age.je ne dois donc plus me présenter.
    Je ne peut pas prendre de pre-pension car j ai trop souvent changé de statut.
    Je suis pensionné dans 6 mois.
    Y a t il une solution pour que je ne perde pas mes allocations de chômage pendant six mois?
    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Istyx,
      Vous trouverez les explications à ce sujet sur cette page: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t55-0
      Etant un centre d’information pour les jeunes, nous ne pouvons pas vous donner plus de précision.
      Mais vous pouvez vous adresser à ce service juridique gratuit:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.
      Bien à vous

      Répondre
  41. Ines14

    Pour un belge , après 3 ans de résidence en france et de retour en Belgique peut il récupérer ses allocations de chômage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ines14,
      Tout dépend de ce qu’il a fait en France. S’il n’a pas travaillé en France et que l’interruption est de plus de 3 ans, il se pourrait qu’il ait perdu sont droit au chômage.
      Pour pouvoir te réponse au mieux, n’hésite pas à nous préciser la situation.
      Bien à toi

      Répondre
  42. Tristan

    Bonjour,
    Je me suis inscrit a partir du 3 semptembre à 10 semaines de cours intensif d’anglais en Australie.
    Je perçois actuellement des allocations de chômage depuis plus de 4 mois et je réside en Belgique.
    Quelle sont les démarches administratives que je dois-Je faire avant de partir et puis-Je encore profiter des allocations sur place et une fois revenu?
    Merci
    Bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Tristan,
      Comme indiqué dans la fiche ci-dessus, il est assez rare de pouvoir continuer à percevoir des allocations de chômage en partant étudier ou suivre une formation à l’étranger. En effet, résider en Belgique de manière effective en Belgique est l’une des conditions pour pouvoir bénéficier des allocations de chômage. Il est parfois possible de continuer à les percevoir à l’étranger lorsque tu suis une formation mais pour 3 mois maximum. Il faudra demander l’autorisation à ton office régional pour l’emploi (Actiris, Forem ou VDAB). Si tu habites Bruxelles tu pourras entrer ta demande via ce formulaire : http://www.actiris.be/Portals/33/DV14%20dispense%20%C3%A9tudes%20programme%20Erasmus,%20formation%20ou%20stage%20%C3%A0%20l%E2%80%99%C3%A9tranger.pdf
      Si tu n’obtiens pas de dérogation, tu devras signaler à ton organisme de paiement que tu pars à l’étranger pour une période déterminée. Tu ne recevras alors plus d’allocations de chômage le temps de ton voyage. Tant que tu n’interromps pas ton chômage plus de 3 ans, tu pourras toujours rouvrir ton droit à ton retour. Attention cependant que la dégressivité du montant des tes allocations n’est pas suspendue le temps de ton voyage. Il se peut donc que le montant de tes allocations ait diminué à ton retour.
      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  43. Eddy

    Bonjour,
    Je me suis fait radié de ma commune pour partir a l’étranger chercher un travail pendant une période de 5 mois, et la je retourne en Belgique pour reprendre ma résidence.
    Es ce que j’ai le droit de récupérer mes 5 mois pendant que j’étais a l’étranger et puis je m’inscrire de nouveau comme demandeur d’emploie pour continuer avoir mes allocations de chômage.
    Merci pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Eddy,
      En principe, on ne peut pas bénéficier d’allocations de chômage en Belgique si on réside à l’étranger.
      Il existe des exceptions. Il est notamment possible d’exporter ses allocations de chômage belges pour chercher du travail dans un pays de l’Union européenne pendant une période limitée de 3 mois (renouvelable une fois).
      Pour cela, tu devais être chômeur complet indemnisé et être inscrit comme demandeur d’emploi en Belgique pendant au moins 4 semaines avant ton départ (une dérogation aux 4 semaines peut néanmoins être demandée au bureau du chômage).
      Tu devais demander à l’ONEM de constater ton droit à l’exportation et de te délivrer le formulaire U2.
      Si tu satisfaisais aux conditions, le bureau du chômage devais te délivrer le formulaire U2 et les formulaires de contrôle C3-export (à utiliser pendant la période d’exportation et qui sont un type de carte de contrôle). Un fois à l’étranger, tu devais t’inscrire comme demandeur d’emploi auprès du service étranger de l’emploi dans les 7 jours calendrier qui suivent la date de début de la période d’exportation. Il fallait ensuite chercher un emploi, te conformer aux contrôles de service étranger de l’emploi et remplir le formulaire de contrôle C3-export.
      Donc, tu pouvais bénéficier des allocations chômage tout en résidant à l’étranger uniquement si tu avais suivi cette procédure et respecté tes obligations. Je ne pense pas qu’a posteriori tu puisses récupérer tes allocations si tu n’as pas suivi la procédure.
      Par contre, tu peux solliciter à nouveau des allocations de chômage à partir de ton retour en Belgique. En effet, si tu étais chômeur indemnisé (même un seul jour) avant de partir et que tu as interrompu ton chômage pour partir à l’étranger, tu peux être réadmis au bénéfice des allocations de chômage (ou d’insertion) sans devoir prouver à nouveau des journées de travail (ou accomplir à nouveau un stage d’insertion professionnelle) si tu introduis une nouvelle demande d’allocations et si tu t’inscris in comme demandeur d’emploi au plus tard trois ans après votre dernier jour indemnisé.
      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  44. Nadine

    Mon fils de 18ans a terminé sa rheto en juin et souhaite partir en Nouvelle-Zélande de janvier 2019 à août 2019,là-bas il voudrait voyager tout en travaillant.
    Doit-il s’inscrire au stage d’insertion professionnel ,et dans ce cas que se passe t-il si on lui propose un emploi?
    En bref quelles démarches devons nous faire,nous voudrions conserver le droit aux allocations familiales durant toute l’année.
    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nadine,
      Désolé pour notre réponse tardive. La question était passée inaperçue à cause d’un problème technique.
      Si votre fils ne suit pas de cours d’ici là, il est conseillé de s’inscrire chez Actiris comme chercheur d’emploi. Cela permettra de conserver les allocations familiales jusqu’à son départ (pour les mois où il gagne moins de 551,89€  brut).
      Si on lui propose un emploi et qu’il n’est pas intéressé, il peut refuser cet emploi. S’il compte entamer des études supérieures l’année prochaine, cela n’aura aucun impact.
      Au moment de partir, il doit se désinscrire d’Actiris. Il n’aura pas droit à ses allocations familiales pendant son séjour à l’étranger (sauf dans le cas où il suit suffisamment de cours là-bas).
      Bien à vous

      Répondre
  45. Ozy

    Bonjour,
    Mon mari, mes enfants et moi sommes radiés de la commune pour vivre en Turquie. Mon mari était sans revenus et moi à la recherche d’un emploi càd au chômage. Nous vivons actuellement en Turquie. Ai-je droit à une indemnité de radiation du syndicat?
    D’avance Merci pour vos informations.
    Bien à vous.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ozy,
      Pour pouvoir percevoir des allocations de chômage belges, il faut effectivement vivre en Belgique. A partir du moment où tu vis en Turquie, tu n’as plus droit aux allocations de chômage belges. Il n’existe aucune indemnité prévue en cas de radiation puisque tu ne réponds plus aux conditions d’octroi.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  46. MELI

    Bonjour,
    depuis plusieur années ma petite famille souhaiton partir du coté de vichy  nous n’ avons jamais osé mais aujourd’ hui  mes parents qui son très malade ils  ont besoin de moi. actuellement je travail en cdi mon mari lui est en formation et perçois du chômage. j’ aurais voulu savoir si je démissionne je n’ aurais pas le droit au chômage en france je suppose et pour mon mari comme cela va ce passer car je vois qu’ il a le droit a 3 mois de chômage mais seulement si on a une adresse en belgique alors quelle sont les démarches à suivre ? que puis je faire afin que je puisse  être au cotée de mes parents je vous remerci d’ avance pour votre réponse .
    cordialement
     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Meli,
      Pour ton mari, il est possible de demander l’export des droit pour aller chercher du travail dans un autre pays européen. Cela lui permet de continuer à percevoir ses allocations de chômage belge tout en vivant en France pour une durée de 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Il faut en faire la demande via le formulaire U2. Par la suite, il faudra voir dans quelle mesure il est possible d’ouvrir un droit aux allocations de chômage en France. Étant une plateforme d’information belge, nous ne connaissons pas la législation Française. Vous pouvez vous tourner vers Pôle emploi ou vers une service d’information jeunesse français tel le CIDJ.
      En ce qui te concerne, si tu quittes ton emploi (ou si tu fais une rupture d’un commune accord) tu risques une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Encore une fois, nous ne sommes hélas pas en mesure de te dire ce qu’il en serait si tu introduisais directement une demande en France et non en Belgique.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  47. mimi

    Bonjour,
    je souhaitais savoir s’il était possible de prendre un congé parental quand on est demandeuse d’emploi (inscrit au Forem).
    Ou bien suspendre ses allocations pour quelques mois du moins , sans risquer la diminution des allocations (geler les alloc)
    Comment doit on s’y prendre si l’on souhaite profiter de son enfant quand il est encore en bas âge en recevant ou pas d’allocations?
    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mimi,
      Le congé parental est un congé thématique pour les travailleurs. Il ne concerne pas les demandeurs d’emploi.
      Tu pourrais effectivement faire la demande pour interrompre temporairement ton chômage mais cela ne gèlerait pas la dégressivité. Le seul avantage est que tu ne devrais plus répondre aux obligations des demandeurs d’emploi. Note que tu peux interrompre ton chômage pendant maximum 3 ans pour pouvoir rouvrir ton droit sans prouver une nouvelle fois des jours de travail. Si tu l’interromps plus de 28 jours, tu devras effectuer une nouvelle inscription auprès de ton organisme de paiement (et au Forem) pour en bénéficier à nouveau.
      Note également que, en tant que demandeuse d’emploi, tu as droit à 24 jours de congé par an pendant lesquels tu es dispensée de certaines obligations (dont la recherche d’emploi active et le fait de résider de manière effective en Belgique) tout en bénéficiant normalement de tes allocations. Tu peux donc tout à fait prendre ces 24 jours (samedis inclus) et continuer à être indemnisée normalement. Toutes les informations ici : https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/as-tu-droit-a-des-vacances-lorsque-tu-es-chomeur/ Mais à nouveau, cela ne gèle pas la dégressivité.
      Peu de situations permettent un gel de la dégressivité. La reprise de certaines études ou l’inaptitude au travail permanente le font par exemple. Toutes les informations ici : http://www.onem.be/fr/quelles-sont-les-3-exceptions-qui-permettent-de-ne-pas-avoir-de-degressivite
      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  48. Pintho

    Je suis un citoyen de EU , je travaille dans mon pays d’orgine mais je decide d’aller habiter en Belgigue pour travailler, pendant que je cherche du travail j’ai le Droit de beneficier les allocations comme chaleur?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Pintho,
      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence qui précède la demande. Cela varie en fonction l’âge (voir fiche). Le travail effectué dans un autre pays européen peut être pris en compte pour ouvrir un droit aux allocations de chômage pour autant qu’on travaille au moins 3 mois en Belgique entre le travail à l’étranger et la demande d’allocations de chômage. Il n’est donc pas possible d’ouvrir directement un droit à son arrivée (sauf éventuellement si on avait déjà ouvert un droit en Belgique avant ou si on est travailleur frontalier). Tu retrouveras toutes ces informations sur cette fiche: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-l%e2%80%99etranger/
      Si tu travailles actuellement dans un pays européen, il devrait en principe être possible d’ouvrir un droit aux allocations de chômage dans ce pays puis de demander une exportation de tes droits via le formulaire U1. Dans ce cas, tu peux continuer à percevoir les allocations de chômage de ce pays tout en vivant en Belgique pour y chercher du travail durant une période de 3 mois (renouvelable une fois). Cette solution permet de faciliter la transition entre les 2 pays.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  49. Fadette

    Bonjour,
    J’ai 61 ans et en arrêt maladie depuis la fin du mois d’avril. Mon retour au travail est prévu à partir de septembre. J’ai 1h30 de trajet de mon domicile à mon lieu de travail (impliquant train/métro et tram) et j’ai beaucoup de difficultés à me deplacer. De plus, je ne parviens plus à m’adapter aux changements dans l’entreprise. Je voudrais démissionner. Puis-je négocier de commun accord un certain montant d’indemnités de rupture ou le droit aux allocations de chômage ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Fadette,
      Si tu démissionnes de ton emploi ou que tu le romps de commun accord, tu risques une sanction de l’Onem allant de 4 à 52 semaines.
      Dans certains cas , dans les situations de maladies de longue durée, on peut démissionner en essayant d’obtenir une rupture de contrat pour force majeure médicale (ex: dépression, ) . Dans ce cas il faut lancer la procédure du trajet de réintégration. Après évaluation, si le médecin du travail estime que tu n’es plus capable de travailler dans cette entreprise, cela pourrait mener à une rupture du contrat pour force majeure médicale (solution D dans l’explication ci-dessous). Il n’y a alors pas de sanction de l’ONEm.
      La demande d’un trajet de réintégration peut se faire à l’initiative:
      – du travailleur après un jour d’incapacité (donc dès le 2e jour) en remettant un certificat médicale du médecin traitant au médecin du travail,
      – de l’employeur (au plus tôt 4 mois après le début de l’incapacité),
      – du médecin conseil de la mutuelle (au plut tôt 2 mois après le début de l’incapacité).
      Le médecin du travail effectue alors un rapport d’évaluation (formulaire) en concertation avec le médecin conseil (de la mutuelle), l’employeur et le travailleur (via son médecin traitant) au terme duquel 5 options de trajet sont possibles :
      A. Il y a une possibilité que le travailleur puisse à terme reprendre son travail (à son poste de base), mais entre-temps il réintègre l’institution à un poste adapté.
      B. Il y a une possibilité que le travailleur puisse à terme reprendre son travail (à son poste de base), mais entre-temps il n’existe pas de poste adapté au sein de l’institution (et reste donc en incapacité de travail).
      C. Le travailleur est définitivement inapte à reprendre son travail à son poste de base, mais il y a une possibilité de réintégrer l’institution pour exercer un poste adapté. Dans ce cas, l’employeur dispose d’un délai de 12 mois pour le mettre en place. S’il n’est concrètement pas en mesure de mettre en place ce projet de réintégration ou que le travailleur refuse le projet de manière motivée, une rupture de contrat pour force majeure médicale est possible. Si c’est le travailleur qui refuse le projet de réintégration, il devra amener des arguments pour lui permettre de maintenir son droit au chômage, même si pour l’instant un refus n’a officiellement pas de réelles conséquences en matière de sanction.
      D. Le travailleur est définitivement inapte à reprendre son travail à son poste de base et n’est pas en état d’effectuer un autre travail dans cette institution. C’est donc ce qu’on appelle la rupture de contrat pour force majeure médicale. Le contrat de travail est rompu immédiatement et le travailleur récupère ses droits au chômage.
      E. Il n’est actuellement pas opportun d’envisager une réintégration professionnelle pour des raisons médicales (le travailleur reste donc en incapacité de travail).
      Attention! Le formulaire d’évaluation de réintégration ne constitue pas une preuve de la rupture du contrat. Il faudra donc obtenir une notification écrite pour que l’incapacité définitive du travailleur à effecteur le travail convenu soit constatée.
      Mais de manière générale, en ce qui concerne le préavis, tout est possible à négocier avec l’employeur. Si tu prestes ton préavis, tu continueras à toucher mensuellement ton salaire jusqu’à la fin de celui-ci. Il peut te verser directement la totalité de la somme dûe s’il ne souhaite pas que tu prestes ton préavis.
      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

      Répondre
  50. Sara1002

    Bonjour, je vis actuellement en belgique et je souhaiterais vivre en France(Touquet) je touche du chomage sur base d’études, j’ai mon copain à charge (qui a droit à rien) et mon bébé, je voudrais savoir une fois en France si je vais touché quelques chose ou pas? Je n’ai aucune idée des demarches à effectué ni ou à qui ni comment me renseigner. Merci de me dire un maximum de choses

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sara1002,
      Il te sera possible d’exporter ton droit aux allocations pour une période de trois mois renouvelable une seule fois (donc 6 mois maximum).
      Pour cela il faut :
      Avant de partir
      – Que tu sois inscrite depuis au moins quatre semaines en tant que demandeur d’emploi
      – Que tu demandes un formulaire U2 à l’ONEm. Ce formulaire t’autorise à exporter tes allocations d’insertion
      En arrivant en France
      – Tu devras t’inscrire en tant que demandeur d’emploi auprès de Pôle Emploi (équivalent de l’ONEm en France – https://www.pole-emploi.fr/accueil/) dans les 7 jours suivant la date à laquelle tu as cessé d’être disponible chez Actiris au Forem ou au VDAB
      – Tu devras présenter ton formulaire U2 lors de ton inscription
      – Tu devras alors accepter les éventuels contrôles effectués auprès des bénéficiaires des allocations de chômage par Pôle Emploi, comme si c’était ce dernier qui versait les allocations.
      Si tu souhaites prolonger les 3 mois, il faudra en faire la demande à l’ONEm. Attention cependant que l’ONEm précise bien que « une prolongation (en principe à introduire également au moyen du formulaire demande-U2) n’est octroyée que moyennant présentation d’une attestation des services de l’emploi étrangers dans laquelle un avis positif est donné au sujet de la prolongation ou si vous présentez des preuves d’un comportement de recherche intensif ou de chances claires et concrètes d’occupation. »
      Toutes les informations sur cette fiche de l’ONEm : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122
      Après les 3 ou 6 mois pendant lesquels tu auras exporté tes allocations, tu ne dépendras plus de la sécurité sociale belge mais bien des services français. Etant un site d’information belge nous ne sommes pas compétents en matière de sécurité sociale en France. Si tu souhaites plus d’informations concernant les conditions pour obtenir le chômage en France, nous te conseillons de t’adresser directement à Pôle Emploi.
      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  51. Yves

    Bonjour,
    Je suis belge et j’ai travaillé plus de 5 ans en Belgique, mon mari a trouvé un travail à l’étranger en dehors de l’Europe et j’étais obligé de le suivre.
    Ai-je droit aux allocations de chômage et aux allocations familiales?
    D’autant plus que j’ai deux enfants qui sont restés en Belgique pour raison d’etudes et moi je suis en Belgique tous les deux mois.
    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Yves,
      Quitter son emploi pour suivre un conjoint à l’étranger (pour raisons professionnelles) est généralement considéré comme un motif légitime par l’ONEM.
      Si tu as démissionné et que tu es toujours en Belgique, tu peux introduire une demande d’allocations de chômage et en même temps une demande pour exporter ce droit dans un pays européen.
      Mais vu qu’il s’agit d’un pays non-européen, tu ne pourras malheureusement pas bénéficier du chômage belge en résidant dans ce pays (si ce n’est peut-être pour maximum 2 semaines via le formulaire C66A).
      Par contre, tu devrais pouvoir ouvrir un droit au chômage pour les périodes où tu vis en Belgique.
      Pour les allocations familiales, vous trouverez les informations à ce sujet sur: http://bruxelles.famifed.be/fr/familles/situation-professionnelle/d%C3%A9tachement-%C3%A0-l%C3%A9tranger
      Tu verras que cela peut dépendre du pays (accord avec la Belgique ou non).
      Nous te conseillons de contacter ta caisse d’allocations familiales pour discuter de la situation.
      Vu que les enfants restent en Belgique, ils pourraient peut-être bénéficier eux-même des allocations. Mais tout dépend de leur âge. Et la possibilité de trouver un autre attributaire en Belgique pourrait aussi être peut-être une solution.
      Bien à toi

      Répondre
  52. ben

    Bonjour, j’ai exporté mes droits de chomage pour rechercher du travail en France pour 3 mois puis prolongation de 3 mois supplémentaires. A ce jour je ne n’ai pas trouvé d’emploi.
    Fin du moi j’arrive au  terme des 6 mois et vais me retrouver sans ressources.
    Ma question est  : si je reviens en Belgique pourrais-je retrouver mes droits ?
    Merci d’avance pour votre réponse. meilleurs salutations.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ben,
      Tu pourras rouvrir un droit aux allocations de chômage à ton retour en Belgique.
      Et ce même si tu poursuis ton séjour au-delà.
      En effet, si tu as séjourné à l’étranger sans travailler, tu gardes tes droits pendant 3 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique.
      Peu importe le motif de ton séjour à l’étranger. Le montant de l’allocation risque d’être inférieur au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.
      La diminution progressive des allocations continue en effet à courir.
      Tu trouveras plus d’information sur cette diminution progressive dans la fiche “quels sont les montants des allocations de chômage?? ».
      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  53. KATO

    Bonjour,
    Mon mari et mois sommes retraités de la Belgique et Hollande. Nous étions logés et inscrite à Bruxelles (venant d’Afrique) chez une parente et à la quête d’un appartement. N’avons pas trouvé de logement à Bruxelles et même le service logement n’a pas pris en compte notre demande car il se basait sur ma rémunération de pension (belge) qui est très basse et pas l’ensemble de nos deux pensions. C’est pourquoi gràce à des amis nous sommes partis au Portugal où nous avons trouvé un logement dans nos moyens à louer sans problème. Je me renseigne en ce qui concerne pour un éventuel changement d’adresse, et ma commune me dit  que si je me désinscrits je dois remettre ma carte identité. Mais le Portugal c’est UE ou non, c’est pas l’étranger ??? J’ai du attendre si longtemps pour avoir ma carte venant d’Afrique que je ne voudrais plus recommencer toutes les démarches quand je voudrais revenir en Belgique. Que me conseillez-vous?
    Merci
    Mes salutations,
     
    KATO

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kato,
      Bonjour Kato,
      Etant un centre d’information pour les jeunes, nous ne sommes pas le meilleur interlocuteur pour répondre à tes questions.
      Nous supposons que tu as le droit de recevoir ta pension de salarié à l’étranger. Vu que ta pension sera payé à ta nouvelle adresse, il faudra effectivement se désinscrire de la commune de résidence belge et communiquer la nouvelle adresse à l’étranger.
      Pour avoir plus d’informations tu peux visiter la page http://www.onprvp.fgov.be/FR/futur/foreigner/paymentpension/Pages/default.aspxhttp://www.onprvp.fgov.be/FR/futur/foreigner/paymentpension/Pages/default.aspx
      Pour les questions liées au séjour, tu peux joindre un service juridique spécialisé en droit des étrangers: http://www.vivreenbelgique.be/sejour-en-belgique/services-juridiques-et-sociaux-specialises-en-droit-des-etrangers
      Bien à toi
       

      Répondre
  54. Vanessa

    Bonjour,
     
    J’ai rencontré un français et je compte m’installer en France dans quelques mois.
    Je vais donc quitter mon employeur et essayer de trouver du travail là-bas.
    Ai-je droit à une allocation de chômage ou autre prime de la part de la Belgique ou de la France en attendant de trouver un job ?
    Ca fait 25 ans que je travaille.
    D’avance merci pour votre réponse.
    Vanessa
     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Vanessa,
      Tu peux à tout moment mettre fin à un contrat de travail. En le faisant, il y a toujours un risque de sanction de l’Onem pour abandon d’un poste convenable allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines, si l’Onem juge que le motif n’est pas valable.
      Ne pouvant pas prédire une décision de l’Onem, nous ne sommes malheureusement pas en mesure de te dire si dans ta situation tu feras l’objet d’une sanction ou pas . Pour savoir si ton motif de démission sera considéré comme légitime par l’Onem, nous te conseillons d’écrire au Service Ruling de ton bureau de chômage. Tu trouveras plus d’informations à ce propos sur le site de l’Onem: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91
      Si tu parviens à ouvrir un droit à des allocations de chômage belges, tu pourrais bien sûr chercher un travail en France. Il est même possible d’exporter ses allocations de chômage belges pour chercher du travail tout en résidant en France (pendant 3 mois maximum). Tu trouveras les informations à ce sujet sur: https://bruxelles-j.be/?p=12239https://bruxelles-j.be/?p=12239https://bruxelles-j.be/?p=12239 et également sur: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  55. Janique

    Bonjour je voudrais résider qlq temps au Québec je suis en invalidité comment cela ce passe??

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Janique,
      En principe il faut résider de manière effective en Belgique pour pouvoir bénéficier des allocations d’invalidité. Il existe des exceptions mais il faut pouvoir répondre à une série de conditions pour pouvoir exporter ses allocations à l’étranger.
      Pour un séjour temporaire, pendant lequel tu restes donc domiciliée en Belgique, le droit aux allocations est maintenu si tu séjournes :
      – dans un hôpital ou un autre établissement de soins
      – chez un parent ou allié qui est tenu d’y séjourner, sur ordre de l’Etat belge
      – pour des raisons professionnelles
      Le Ministre peut par ailleurs autoriser un séjour à l’étranger de plus de 90 jours, dans des circonstances particulières (raisons médicales, études, motifs socio-familiaux, formation).
      Dans le cas d’un séjour définitif, c’est-à-dire si tu n’es plus domiciliée en Belgique, tu ne pourras pas maintenir ton droit si tu résides dans un pays hors Union Européenne. Ce ne sera donc pas possible de maintenir tes allocations si tu pars résider au Québec.
      Tu trouveras plus d’informations sur ce site: https://www.socialsecurity.be/CMS/fr/leaving_belgium/
      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  56. Marg

    Bonjour,
    Je me pose une question. Je viens d’être diplômée en Puériculture. Je recherche du travail en Belgique, je réside en Belgique mais je vais déménager en France (J’ai la nationalité française).
    Pouvez-vous me dire si je dois m’inscrire en France ou en Belgique?
    Je suis désolée, tout reste très confus…
    Merci d’avance pour votre réponse
    Bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marg,
      Ta question n’est pas assez précise; par rapport à quoi te poses-tu cette question ?
      En effet, théoriquement, tu pourrais résider et t’inscrire là où tu le souhaites, mais en principe, si tu comptes partir t’installer en France, il faudra que tu t’y inscrives.
      Si ta question concerne ton inscription en tant que demandeuse d’emploi, nous te conseillerons d’effectuer tes démarches dans le pays où tu comptes chercher un emploi.
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous repréciser ta question!

      Répondre
  57. Dorothée

    Bonjour,
    Je vais aller vivre en Espagne à partir du mois de septembre et à partir du mois d’août, je serai considérée sans domicile fixe, car ma maison est vendue.
    Pour pouvoir demander le U2, droit à l’exportation de mes droits au chomage, dois je impérativement avoir une adresse en Belgique ? Puisque j’ai un lpas de temps sans adresse, comment puis je faire ?
    Merci de vos réponses.
    Bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dorothée,
      Pour bénéficier des allocations en Belgique avant ton départ, tu dois avoir ta résidence principale en Belgique et tu dois résider effectivement en Belgique. Si tu es radiée des registres de la population, l’ONEM pourra être mis au courant car il croise régulièrement ses données avec ceux du registre de la population. L’ONEM pourra décider alors de t’exclure du droit aux allocations de chômage car tu ne prouves plus de résidence principale et effective en Belgique. La radiation n’est cependant pas une preuve irréfutable que tu ne résides plus en Belgique. Tu as toujours la possibilité d’apporter des preuves de ta résidence en Belgique et conserver ton droit aux allocations de chômage.
      Cependant, tu as tout intérêt à avoir une adresse officielle pour continuer à recevoir les courriers officiels de l’ONEM et d’autres instances et pour rester dans les registres de la population et t’éviter des soucis.
      Si tu ne résides effectivement plus à l’adresse et que tu résides ailleurs, tu dois te domicilier à ta nouvelle adresse.
      Si tu es sans abri ou si tu es hébergé de manière temporaire et transitoire chez quelqu’un car tu n’as pour le moment plus de logement, tu peux solliciter une adresse de référence. Il s’agit d’une adresse administrative pour les personnes qui sont sans résidence. Celle-ci peut être établie au CPAS ou chez un particulier. L’adresse de référence te permettra de conserver tes allocations de chômage. Pour plus d’informations tu peux consulter cette page: https://atd-quartmonde.be/comment-obtenir-son-adresse-de-reference-quand-on-est-sans-domicile/
      Pour savoir comment l’ONEM réagira à ta situation si tu n’as aucune adresse pour ce dernier mois en Belgique, tu peux t’adresser au service ruling de ton bureau de chômage. Dans ta lettre, tu décriras de la manière la plus exacte et complète possible, la situation concrète à laquelle tu es confrontée et en joignant le cas échéant les pièces justificatives qui appuient ta demande. Tu sauras dans les 14 jours si la situation (telle que tu l’as décrite) posera problème ou non. Plus d’infos sur le formulaire de ruling sur le site de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/formulaires/ruling et sur: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91
      Bien à toi

      Répondre
  58. Nalou

    Bonjour, je suis actuellement en cdi mais je souhaite quitter mon emploi, j’aimerai partir en mission humanitaire avec une ong à l’étranger. J’ai été au chômage avant de travailler il y a plus de deux ans, durant quelques mois. Ai-je droit aux allocations de chômage si je romps mon cdi ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nalou,
      Sache que quel que soit la manière de rompre le contrat (licenciement, démission, etc.), le travailleur aura généralement droit aux allocations de chômage; pour autant qu’il remplisse les conditions. Voir ces conditions sur la fiche: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Mais si tu démissionnes, tu risques une période de sanction pour abandon d’un poste convenable allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit du chômage de 4 à 52 semaines. Démissionner pour partir faire de l’humanitaire à l’étranger n’est pas un motif valable pour l’Onem.
      Pour éviter toute éventuelle sanction, tu devras signer un nouveau contrat chez un autre employeur pour une durée minimum de 13 semaines. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%e2%80%99onem/
      Mais, en tant que chômeur indemnisé, tu peux partir faire du volontariat sous certaines conditions. Comme expliqué sur la fiche ci-dessus, l’action doit être encadrée par une organisation reconnue et l’autorisation peut être demandée via le formulaire C97C pour 4 semaines maximum. En cas de raison exceptionnelle, l’ONEM peut prolonger cette autorisation à 3 mois. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus.
      Pour plus de détails sur le départ à l’étranger en tant que volontaire, nous te conseillons de consulter cette fiche: https://bruxelles-j.be/voyager/sengager-comme-volontaire-en-belgique-et-a-letranger/partir-comme-volontaire-a-letranger/
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  59. Audrey

    Bonjour
    Actuellement en cdd je vais devoir démissionner car mon mari ayant trouvé un travail en France nous allons déménager.
    Ma question est de savoir si dans un cas comme celui ci je peux prétendre au chômage ? Es ce une raison valabe pour ouvrir des droits aux allocations chômage et ensuite faire faire une portabilité vers la France durant 3 mois comme cela est dit sur divers sites internet.
    Merci à vous.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Audrey,
      Plusieurs facteurs doivent être pris en compte dans ta situation.
      D’une part concernant ta démission: est-elle encore possible? Puisqu’il s’agit d’un CDD.
      D’autre part, concernant l’ouverture d’un droit aux allocations de chômage.
      Dans le cas d’un déménagement, l’ONEM a défini certains critères pour décider du droit ou non aux allocations de chômage. Il faut d’abord déterminer si l’emploi que tu quittes est “convenable ou non”. Les critères pour déterminer s’il est convenable sont évalués en termes d’heures d’absence ou de déplacement. L’emploi n’est pas convenable s’il donne lieu habituellement à une absence journalière de sa résidence de plus de 12 heures ou si la durée journalière des déplacements est de plus de 4 heures. On tient compte des moyens de transport en commun et personnels du travailleur.
      On ne tient pas compte de la durée de l’absence et des déplacements si la distance entre le lieu de résidence du travailleur et le lieu de travail ne dépasse pas 60 km. L’emploi reste convenable s’il donne lieu à des absences ou déplacements plus importants mais occasionnels ou s’ils sont réguliers mais portent sur un nombre limité de jours chaque semaine.”
      Ce qui sera probablement le cas dans ta situation.
      Après avoir examiné la distance, l’ONEM regarde le motif du déménagement. Et il faut un motif valable pour éviter une sanction. Ce qui sera probablement dans ta situation puisque c’est dans le but de suivre ton époux.
      Cependant, d’autres éléments devront également être pris en compte, notamment en terme de délais ( périodes qui seront indemnisé en belgique avant ton départ, durée restant de ton CDD,…)
      Pour savoir si une aide du chômage belge est possible dans ta situation, nous te consillons donc de t’adresser au service ruling de ton bureau de chômage. Dans ta lettre, tu devras décrire de la manière la plus exacte et complète possible, la situation concrète à laquelle tu es confronté et en joignant le cas échéant les pièces justificatives qui appuient ta demande. Tu sauras dans les 14 jours si ta situation (telle que décrite) donnera lieu ou non à une sanction. Plus d’infos sur le formulaire de ruling sur le site de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/formulaires/ruling
      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  60. Amy

    Bonjour, je suis étudiante bénéficiant du ris jusqu’a la fin de mes études. Je souhaiterai à la fin et celles-ci déménager en France mais en continuant de travailler en Belgique.
    Ma question est dois-je m’inscrire au chômage en Belgique ou en France ?
    Si je dois m’inscrire au chômage en France continuerais-je de toucher mon ris jusqu’a La fin du stage d’insertion ?
    Merci d’avance !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Amy,
      Une des conditions pour pouvoir bénéficier du R.I.S est de résider de manière habituelle et permanente en Belgique. On dépend du CPAS de la commune dans laquelle on réside. De même, pour que ton stage d’insertion professionnelle se déroule convenablement, tu dois avoir ta résidence habituelle en Belgique et y résider de manière effective. Cette condition est également valable si tu touches des allocations d’insertion ou des allocations de chômage sur base du travail.
      En vivant en France, tu dois t’adresser à Pôle Emploi pour connaître les conditions pour pouvoir prétendre à quelque chose de la part de la France en travaillant en Belgique puisque tu auras ta résidence principale dans ce pays. Il existe des dispositions particulières (européennes) pour faire valoir son travail en Belgique dans un autre pays Européen.
      Tu ne pourras malheureusement plus bénéficier du R.I.S si tu sors du territoire Belge.
      Si tu parvenais à ouvrir un droit au chômage en Belgique (avant de partir) – tu pourrais demander une exportation des allocations belges pendant 3 mois en France pour y chercher du travail.
      Tu trouveras les explications à ce sujet sur: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122
      Cela est également valable pour les allocations d’insertion (chômage sur base des études).
      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

      Répondre