Partir à l’étranger tout en bénéficiant d’allocations de chômage

Que tu bénéficies d’allocations de chômage sur base des études (allocations d’insertion) ou d’allocations de chômage sur base du travail, tu dois avoir ta résidence habituelle en Belgique et y résider de manière effective. L’ONEM ou le service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB ou ADG) peuvent vérifier à tout moment si tu résides effectivement en Belgique. À cette fin, ils envoient chaque mois un certain nombre de convocations à certains chercheurs d’emploi.

Cela signifie-t-il pour autant que tu n’as pas le droit de quitter la Belgique ? Dans certaines situations précises, il est toutefois permis de quitter la Belgique sans perdre ses allocations de chômage.

Pendant le stage d’insertion professionnelle

Si tu n’es pas encore indemnisé et que tu es dans la période de 310 jours du stage d’insertion professionnelle, il existe certaines possibilités pour partir à l’étranger. Tu trouveras les informations à ce propos sur la fiche partir à l’étranger pendant le stage d’insertion professionnelle.

Partir en vacances

Que tu aies travaillé ou chômé l’année précédente, tu as droit à 24 jours de congé (4 semaines) sur l’année. Mais ces jours seront indemnisés différemment selon ta situation. Pour les jours couverts par un pécule de vacances (payé par l’ex-employeur ou la caisse de vacances), tu ne recevras rien du chômage. Pour les autres jours, tu seras indemnisé par le chômage comme s’il s’agissait d’un jour « normal ». Pendant ces jours de congé, tu ne dois plus être disponible sur le marché de l’emploi. Tu peux donc te rendre à l’étranger sans en aviser l’ONEM. La seule démarche à effectuer est d’inscrire un « V » dans chaque case de la carte de contrôle correspondant à un jour de vacances.

Tu peux trouver plus d’informations à ce propos sur la fiche qui traite des vacances du chômeur.

Si ton séjour à l’étranger dépasse les 24 jours auxquels tu as droit, tu devras cependant inscrire un « A » dans les cases correspondantes de ta carte de contrôle pour indiquer que tu es indisponible sur le marché de l’emploi. Tu ne seras pas indemnisé pour ces jours-là.

Si tu interromps ton chômage pendant au moins 28 jours, tu devras effectuer une nouvelle inscription auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) et chez Actiris pour bénéficier à nouveau des allocations de chômage.

Suivre des études ou une formation à l’étranger

Les possibilités pour garder tes allocations pendant le suivi d’une formation à l’étranger sont assez limitées. Cela n’est envisageable que pour une période de 3 mois maximum par année civile (ou 6 mois sur 2 ans). En invoquant des raisons exceptionnelles, il est toutefois possible de reporter (une seule fois) cette période de 3 mois à 1 an.

Tu peux, par exemple, avoir recours à cette possibilité pour suivre une formation professionnelle organisée à l’étranger par les services régionaux compétents (Actiris, Forem, VDAB, ADG) ou pour suivre un stage en milieu professionnel.

Pour obtenir l’autorisation, les formalités à remplir diffèrent selon ton service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB, ADG).
Depuis le 1er janvier 2016, le Forem est compétent pour attribuer les dispenses aux chômeurs de Wallonie et l’ADG est compétent pour les chômeurs de la Communauté germanophone.
Depuis le 1er mars 2016, Actiris est compétent pour attribuer les dispenses pour ceux qui habitent en Région de Bruxelles-Capitale.
Depuis le 1er janvier 2017, le VDAB accorde les dispenses des chômeurs qui vivent en Flandre.

Si tu habites Bruxelles, tu devras compléter le formulaire DV14. Pour prendre sa décision, le service Dispense d’Actiris tiendra compte de ton profil et du caractère utile de ton projet en matière d’insertion sur le marché de l’emploi.

Partir à l’étranger pour chercher du travail

Il est possible de partir dans n’importe quel pays du monde pour chercher du travail pour une période de deux semaines maximum. Tu dois faire la demande via le formulaire C66A. L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi.

Si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), une autre possibilité est d’exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (étalés ou non sur plusieurs courtes périodes et éventuellement renouvelables une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
Pour plus d’informations à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM.

Participer à une manifestation culturelle ou sportive à l’étranger

Tu pourras conserver tes allocations de chômage pour participer à ce type de manifestation à condition que ce ne soit pas en tant que spectateur ni en tant que sportif professionnel et que tu ne sois pas rémunéré. La manifestation doit être reconnue par une autorité belge, étrangère ou internationale. L’autorisation se demande au moyen du formulaire C66A pour 4 semaines maximum. Elle ne sera accordée que si tu as déjà utilisé tes jours de vacances.

Participer à une action humanitaire

On parle ici d’une action qui concerne les besoins de base des êtres humains (manque d’eau, de nourriture, santé,..). Cette action doit être encadrée par une organisation reconnue. L’autorisation peut être demandée via le formulaire C97C pour 4 semaines maximum. En cas de raison exceptionnelle, l’ONEM peut prolonger cette autorisation à 3 mois.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM n’en tiendra pas compte si elle ne dépasse pas 532,80€/mois ou si tu prouves qu’elle correspond à des frais réels. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations de chômage.

Travailler dans un pays en voie de développement

Deux catégories de chômeur peuvent partir travailler comme volontaire dans un pays en voie de développement : les chômeurs de 50 ans et plus et les jeunes bénéficiaires d’allocations d’insertion. Si tu bénéficies des allocations d’insertion, tu pourras partir pour une période entre 4 et 12 mois. Pour obtenir l’autorisation, tu dois conclure une convention pour un projet déterminé avec une ONG reconnue, suivre une formation à la Direction générale de la Coopération au Développement (DGCD) et compléter le formulaire C97B.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM ne la considérera en principe pas comme une rémunération. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations d’insertion.

Travailler à l’étranger

Si tu pars à l’étranger pour y travailler, tu perdras tes allocations de chômage. C’est la même chose si tu travailles en Belgique. Il n’est en effet pas possible (à quelques exceptions près) de cumuler allocations de chômage et revenus professionnels. Dans la grande majorité des cas, si tu reviens rapidement après le travail effectué à l’étranger, tu récupéreras tes droits au chômage. N’hésite pas à nous contacter pour en discuter si tu es dans cette situation. Tu peux aussi trouver plus d’information sur ton droit au chômage en Belgique après un travail à l’étranger sur une autre fiche de ce site.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*

95 questions déjà posées

  1. Giovanni

    Bonjour,

    Mon épouse et mon fils sont installées au Canada, et je devrais les rejoindre.

    Je doits remettre mon formulaire C4 pour le 25/12/2021.

    Dans l’attente de mes papiers comme résident permanent au Canada, aurais je droit à des allocations de chômage.

    Merci d’avance

    Répondre
  2. Carine

    Bonjour mon ami a quitté le domicile de la Belgique pour aller vivre en France. Ils étaient sous protection d’un avocat pour des problèmes financiers et ses l’avocat qui géré son budget vue les problèmes je voudrais savoir si il avait droit de quitter la Belgique sans prévenir son avocat il a quitté son travail également que serait les causes pour lui .merci de votre réponse

    Répondre
  3. Vik

    Bonjour,

    Après une période de 4 ans de travail sans interruption je me retrouve au chômage depuis 3 mois , je voudrais  partir 10 mois en erasmus (école de langue) au États-Unis pour apprendre l’anglais en intensif (22h semaine).  Je voudrais savoir si c’est possible?  tout en gardant mon indemnisation du chômage. Merci bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Vik,

      En principe, pour bénéficier du chômage, tu dois résider en Belgique et être disponible pour un emploi. Il y a quelques exceptions.

      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage lors d’un séjour d’études à l’étranger, il faut obtenir une dispense de disponibilité. Il s’agit d’être dispensé de l’obligation d’être disponible pour un emploi. Tu trouveras des informations sur les différentes dispenses possibles et les procédures sur le site d’Actiris.  Attention, tu dois obtenir la dispense avant de commencer la formation. En principe, tu devras introduire un formulaire DV14.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  4. Dom

    un marocain sous contrat de travail bénéficiant du chomage covid peut il retourner au maroc?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Dom,

      Un séjour à l’étranger pendant le chômage temporaire n’est pas autorisé. Si un travailleur en chômage temporaire veut partir en vacances à l’étranger, ne serait-ce qu’en France p.ex., il doit prendre des jours de congé pour couvrir cette période. La réglementation sur le chômage prévoit en effet que pour pouvoir percevoir des allocations, le travailleur doit séjourner en Belgique. S’il se rend à l’étranger et que cela se sait, il risque donc de perdre ses allocations. Si un travailleur veut aller à l’étranger, il prendra en principe des jours de congé tant pour les jours où il travaillerait normalement que pour ceux où il serait normalement en chômage temporaire.

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  5. sasa

    Je viens de terminer mon barreau d’avocate (3 ans comme indépendante) avant cela j’ai travaillé 4 ans dans une firme privée

    Je veux m’installer en Italie et y chercher du travail

    J’ai loué mon appartement et donc je vais être sans doute radiée

    Comment assurer ma sécurité sociale pendant cette période ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour sasa,

      Si tu as travaillé 4 ans comme employée avant de travailler comme indépendante, tu peux demander des allocations de chômage sur base de ces 4 années de travail.
      Comme expliqué ci-dessus, tu pourras introduire une demande pour exporter tes allocations de chômage belges vers l’Italie pendant que tu y cherches un emploi. Tu pourras en bénéficier pendant 3 mois max (parfois renouvelable une fois).
      Si tu te poses d’autres questions en matière de sécurité sociale pendant ton séjour à l’étranger, tu peux consulter ce site.

      Sache que si tu déménages pour t’établir à l’étranger, tu dois le signaler à la commune où tu es inscrite et cela, au plus tard la veille de ton départ.

      Bien à toi

      Répondre
  6. Camille.c

    Bonjour,

    Je vais travailler en France dans le but de m’installer y vivre progressivement. Je souhaite cependant conserver ma location d’appartement à Bruxelles, sachant que je serai domiciliée en France pour le travail.

    Est-ce possible? Dois-je pour cela me radier du registre belge? Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Camille.c,

      Tu peux déclarer à la commune que tu es temporairement absente de ton domicile pour aller travailler en France. Cette absence est pour une durée de minimum 3 mois et de maximum un an (parfois renouvelable encore un an).
      Plus d’info sur cette procédure sur ce document. Ou encore sur le site des différentes communes. C’est par exemple très bien expliqué sur le site de cette commune.

      Bien à toi

      Répondre
  7. Vali

    Bonjour

    je suis française et vais m’installer en Belgique en 2022

    je percevrai à ce moment là des allocations chômage

    j’ai bien compris que je pourrai continuer à les toucher durant les 3 premiers mois

    à partir de là, si je trouve un travail , même quelques mois , sera t’il possible ensuite de toucher des allocations en Belgique ? Si oui , quel est la durée minimale de travail pour ouvrir ces droits , si l’on vient d’un pays étranger ?

    merci !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Vali,
      Effectivement, côté belge, il est possible d’exporter son droit aux allocations de chômage belges en France pour une durée de 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Cependant, étant un service d’information jeunesse belge, nous ne sommes pas spécialisés en terme de réglementation française et même s’il est plus que probable qu’un accord existe entre la France et la Belgique, il serait préférable de poser la question à un service d’information jeunesse tel que le CIDJ ou de t’adresser directement à Pôle Emploi afin de leur poser la question.
      Pour bénéficier des allocations de chômage en tant que travailleuse étrangère il faudra que tu remplisses les mêmes conditions générales d’admission et d’octroi que les travailleurs belges. Tu devras donc prouver un certain nombre de jours de travail salarié dans une période de référence qui précède ta demande. Pour plus de détails, consulte la fiche « quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier du chômage ».
      Les journées de travail que tu as presté en France peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si travailles au moins trois mois comme salariée en Belgique après la période de travail en France  (et avant l’introduction de la demande). Dès lors, si tu as suffisamment travaillé en France avant de venir en Belgique, trois mois de travail ici suffiront pour que tu aies droit à des allocations de chômage belges.
      Tu trouveras toutes les informations sur le fait de bénéficier d’allocations de chômage en Belgique en tant que travailleuse étrangère via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  8. Baboo

    Est ce que je peux partir vivre en France pour obtenir un emploi et en attendant est-ce que je conserverait mes droit ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

       

      Bonjour Baboo,
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, si tu as ouvert un droit aux allocations de chômage (https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-conditions-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/) tu pourrais exporter ton droit aux allocations pour une période de 3 mois pour aller chercher du travail en France (étalés ou non sur plusieurs courtes périodes et éventuellement renouvelables une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
      Pour plus d’informations à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM
      En terme de maintien du droit aux allocations de chômage en Belgique au cas où tu reviendrais en Belgique après ton séjour à l’étranger, si tu partais en France, tu conserverais ce droit pour une période de 3 ans à dater de ta dernière allocation de chômage en Belgique. Le travail que tu pourrais effectuer en France prolongerait cette période de 3 ans de la durée du travail effectué.
      Par exemple : si tu travailles 3 mois en France, tu conserverais ton droit aux allocations de chômage en cas de retour en Belgique pour une durée de 3 ans + 3 mois.
      Le travail à l’étranger permet également de prolonger les périodes d’indemnisation. Dès lors, si tu trouves du travail rapidement en France et que tu y travailles jusqu’à un éventuel retour en Belgique, tu pourrais bénéficier directement d’allocations de chômage à un montant similaire à celui dont tu bénéficiais à ton départ.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/
      J’espère avoir pu t’aider ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  9. Lady Kate

    Bonjour

    je travaille depuis presque 13 ans et je viens de démissionner début août  pour suivre mon mari qui a signé un cdi en France. Est-ce que j’ai droit à quelque chose en France ou en Belgique le temps que je retrouve un emploi en France et si quelles sont les démarches à faire ? Merci

    Cathy

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour Lady Kate,
      Avant tout, sache que du fait que tu aies démissionné, tu risques une sanction de l’Onem. En effet, quitter son emploi pour rejoindre son mari n’est pas toujours considéré comme motif légitime de démission pour l’Onem. Si l’Onem considère que ton motif n’est pas de recevable, tu risqueras une sanction allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable. Tu trouveras plus d’informations sur les sanctions de l’Onem sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/
      Dans tous les cas, il te sera tout à fait possible d’exporter ton droit au chômage belge en France pendant 3 mois (renouvelable une fois), le temps de trouver un emploi en France. Ta demande devra se faire via le formulaire U2: https://www.onem.be/fr/formulaires/demande-u2 . A ton arrivée en France, tu devras t’inscrire comme demandeuse d’emploi au Pôle Emploi le plus proche de chez toi. Tu trouveras les informations à ce propos de l’exportation de droit sur cette page : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.
      Répondre
  10. Claudia

    Bonjour, je suis partie en Italie pour chercher du travail, j’ai fait toute la démarche pour exporter mes droits et j’ai obtenu une réponse positive de la part de ONEM; maintenant je me demande comment faire par rapport à ma carte d’identité.

    Normalement, vu que je laisse le territoire Belge et que je n’aurai plus une adresse en Belgique je devrai faire une demande de radiation des registres mais je doute maintenant,  est-ce que je perdra mon droit aux allocation comme ça ? Ou est-il prévu dans la démarche même que je demande la radiation ? Merci de me répondre, j’ai tout lu par rapport à ça sur le site de l’onem mais j’ai rien trouvé.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Claudia,

      Comme tu ne seras plus en Belgique pendant un moment, tu peux faire une « déclaration d’absence temporaire du territoire » auprès de ta comune (pour une durée maximum de 12 mois, renouvelable une fois). Cette démarche annule la domiciliation mais, elle t’éviterait une éventuelle radiation et, ta carte d’identité resterait valide pendant ton absence. Ce qui peut aussi faciliter certaines démarches administratives à ton retour en Belgique.

      Sache que le fait de ne plus être domiciliée en Belgique n’aura aucun impact sur ton droit aux allocations de chômage que tu as exportées. Donc, dans tous les cas, tu continueras à les percevoir pendant toute la drée accordée l’Onem; tant que tu ne trouves pas un emploi en Italie.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  11. Anna

    Je suis intérimaire en parapharmacie

    je souhaiterais partir à l étranger à Bali

    pour aller travailler par là

    puis je garder mes droits en Belgique

    Quelle démarche  dois je faire.
    merci bcp

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Anna,

      Ta question n’est pas très précise. Étais-tu bénéficiaire d’allocations de chômage avant de débuter ce contrat OU, auras-tu suffisamment travaillé comme salariée quand il prendra fin?

       

      Si tu remplis ces conditions, tu pourras prétendre aux allocations de chômage. Mais, nous te conseillons de faire toutes les démarches et d’ouvrir effectivement le droit avant ton départ; un seul jour d’indemnisation suffira.

      Sache que tu pourra utiliser tes jours de vacances-chômage (s’il t’en reste) pour partir à l’étranger tout en gardant ton droit aux allocations pendant cette période. Tu peux aussi partir dans un pays étranger et conserver ses allocations; comme ton motif de ton voyage est de chercher un emploi. Comme tu pars dans un pays hors EEE, tu pourras y exporter ton droit pendant une période maximum de 2 semaines.

      A part ces deux possibilités, tu n’auras malheureusement aucun autre moyen de partir pour un long séjour, tout en continuant à percevoir tes allocations belges. En tant que chômeuse indemnisée, pour continuer à toucher les allocations, tu dois effectivement résider en Belgique.
      Dans tous les cas, si tu reviens en Belgique dans les 3 ans suivant ton dernier jour d’indemnisation, tu rouvriras son droit à ton retour.
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.
      Répondre
  12. Coucou

    Bonjour

    je suis au chômage complètement indemnisé le 28 août je pars en vacances à l’étranger . Est-ce que je peux  remplir ma carte de contrôle de chômage depuis l’étranger ?

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Coucou,

       

      Tu peux tout à fait remplir ta carte de contrôle depuis l’étranger. Tu dois rester en possession de ta carte de contrôle (même à l’étranger) et tu dois indiquer la lettre «V» sur les jours que tu prends. Un samedi qui suit directement 5 jours de vacances est compté comme un jour de vacances.

       

      Pour d’autres informations, n’hésite pas à nous recontacter 🙂 !

      Répondre
  13. Gregory

    Bonjour,

    Je suis ouvrier et je démissionne de moi-même, mon préavis vient de commencer.

    Il me reste des jours de congé. Y a-t-il un intérêt à les prendre pendant le préavis où ceux-ci peuvent être reporter chez mon prochain employeur?

    Quid si je ne retrouve pas de travail en 2021, que ce passe t’il avec le solde des jours de congé et l’impact sur le paiement des congés 2021 l’année prochaine?

    Merci d’avance

    Bien à vous

    Greg

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Gregory,

      Sache que rien ne prolonge le préavis en cas de démission. Tu peux donc, si tu le souhaites, utiliser tes jours de congés pendant ton préavis. Cela écourterait ta période de préavis; en tout cas tes présences au travail à la fin de ton contrat. Tu peux aussi les garder pour les utiliser chez un nouvel employeur, mais uniquement en 2021. Il ne te sera pas possible de les transposer en 2022.

      Dans tous les cas, les jours de congés non utilisés te seront payés sous forme de pécule de sortie par ton employeur actuel à la fin de ton contrat. Tu es donc obligé de les prendre, soit en tant que salarié (si tu signes un nouveau contrat), soit en tant que chômeur indemnisé (sous forme de vacances-chômage).

      Dans ce pécule de sortie, il y aura également le pécule couvrant tes vacances 2022 (dont le montant sera proportionnel à la période de travail que tu auras effectué chez lui en 2021).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
      1. Gregory

        Bonjour,

        Merci pour la réponse.

        Quid si je ne retrouve pas de travail en 2021 et que je ne suis pas un chomeur indemnisé? Y a aura t’il un impact cocernant ce pécul de sortie?

        Aussi, d’habitude l’ONVA paye le précule vacances vers le mois de Mai. Ai je bien compris que je reçevrai le pécule couvrant les vacances 2022 à la fin de mon préavis, et que donc il faut considérer celui-ci comme une avance car en Mai 2022 l’ONVA ne versera rien du tout?

         

        Encore Merci

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

          Bonjour Gregory,

          Le pécule de vacances est un droit que tu auras ouvert; ta situation par la suite n’aura donc aucun impact sur le montant que tu auras perçu. Tu ne devras par exemple pas le rembourser ton pécule de vacances que ton ancien employeur si tu retrouves pas un nouvel emploi OU, n’ouvres pas le droit aux allocations de chômage par al suite.

          Pour les pécules de vacances de mai 2022, dans ta situation, il sera payé que uniquement si tu travailles chez un autre employeur de la fin le reste de l’année 2021. Si tu ne travailles plus en 2021, tu ne recevras pas de pécule de vacances en mai 2022.

          Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

          Répondre
  14. Elisabeth Alexandris

    bonjour j’aimerai connaitre le nom en Italie des organismes ACTIRIS et ONEM

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Elisabeth Alexandris,

      Pour cette question, tu peux contacter cet organisme de jeunesse italien qui est un équivalent d’Infor Jeunes Bruxelles.

      Pour d’autres informations, n’hésite pas à nous recontacter 🙂 !

      Répondre
  15. Nath

    Bonjour je voudrais quitter la Belgique pour la France après avoir cumulé plus de 600 heures de travail en Belgique est ce possible de cette façon de pouvoir bénéficier du chômage en France au cas où je n y trouve pas un emploi de suite

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Nath,

      Ta question n’étant pas très claire, nous ne pourrons malheureusement pas te répondre avec précision. Ta question est-elle de savoir si tu peux bénéficier du chômage français à ton arrivée ? OU, tu aimerais savoir dans quelle mesure tu pourrais bénéficier des allocations de chômage belge, tout en vivant en France?

      Bruxelles-J est une plateforme d’information belge et nous n’avons aucune compétence quant aux droits en France. Nous ne pourrons donc malheureusement pas te dire si tu auras droit au chômage français sur base de tes 600 heures de travail en Belgique. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de contacter le CIDJ: http://www.cidj.com/  ou de t’adresser directement à Pôle Emploi.

      Quant à la Belgique, sache que le calcul de la période pour ouvrir le droit aux allocations de chômage se fait  en jours (et non en heures). Pour ouvrir le droit aux allocations de chômage belge, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. tu  trouveras toutes les conditions pour ouvrir le droit sur base d’un temps plein sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-conditions-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ et, celles sur base d’un temps partiel sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Donc, à moins d’avoir été chômeuse indemnisée avant de débuter ton contrat OU, d’avoir travaillé avant ce dernier contrat, de sorte à cumuler le nombre de jours de travail salarié requis, 600 heures de travail sont insuffisantes pour ouvrir le droit au chômage belge. Mais, au cas où tu pourrais y prétendre, sache que tu auras la possibilité de transférer son droit belge en France pendant une période 3 mois (renouvelable une fois). A ton arrivée en France, tu devras t’inscrire comme demandeuse d’emploi au Pôle Emploi de ta région. Tu trouveras plus d’informations sur le transfert de droit sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  16. patricia

    je suis prepensionée je peux partire vivre en frances

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Patricia,

      Bruxelles-J est une plateforme bruxellois d’information pour les jeunes. Notre public cible ayant entre 12 et 26 ans, nous ne sommes pas suffisamment compétents pour répondre à ta question.

      Nous te conseillons dès lors de t’adresse au Service Fédéral des Pensions ou directement à l’ONEm pour tes questions.

      Bien à toi

      Répondre
  17. Laure

    Bonjour, j ai obliye de préciser que la personne incarcéré est chômeur  .Loue un studio  depuis 2 ans . Son studio est loué  à quelqu un d autre depuis peu.Comment  faire pour maintenir son droit en Belgique. Il est née en Belgique est y réside depuis sa naissance.  Il est en attente de son jugement.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Laure,

      La seule façon d’avoir droit aux allocations de chômage (versées par la Belgique) à l’étranger est lorsqu’on part y chercher un emploi. Dans ce cas, le droit aux allocations est limité à 3 mois et il y a des démarches administratives à entreprendre avant le départ et une fois sur place.

      De plus, même en Belgique, une personne qui se retrouve en détention ne peut plus recevoir d’allocations de chômage, son droit est suspendu. Un belge incarcéré en Grèce n’a pas droit au chômage (ni à d’autres allocations sociales).

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  18. Laure

    Comment faire pour maintenir son droit en Belgique en etant  prisonnier en grece  ayant une carte d identité d

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Laure,

      Nous t’avons répondu ci-dessus.

      Répondre
  19. NADIA ****

    BONJOUR

    comme je suis   présidente de l’Union nationale des associations œuvrant dans le domaine du handicap mental au Maroc -UNHAM . je reste presque toute l annéé au Maroc sachant que je touche mon chomage depuis 10 ans !  je me demùande si j ai le droit ou non

    nadia ***

    MAROC

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Nadia,

      Pour pouvoir bénéficier d’allocations, tu dois avoir ta résidence habituelle en Belgique et y résider de manière effective. Tu ne peux donc pas vivre au Maroc et toucher les allocations en Belgique.

      Tu pourras toutefois résider à l’étranger :

      – durant tes vacances (pendant un maximum de 24 jours par an) ;

      – si tu bénéficies d’une dispense expresse de cette obligation et que tu as préalablement demandé celle-ci auprès de l’ONEM. Par exemple, pour chercher un emploi à l’étranger ou pour suivre une formation. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur la fiche peux-tu partir à l’étranger tout en bénéficiant d’allocations de chômage?

      L’ONEM peut vérifier à tout moment si tu résides effectivement en Belgique. A cette fin, l’ONEM envoie chaque mois un certain nombre de convocations à certains chômeurs.

      L’ONEM pourrait lors d’un contrôle constater que tu ne résides pas en Belgique et te demander de rembourser les allocations indûment perçues. L’ONEM a un délai de cinq ans pour prendre une décision de récupération des allocations indûment perçues.

      Tu retrouveras sur cette fiche, les différentes obligations des chômeurs.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

       

      Répondre
  20. Mimi

    Bonjour Madame , Monsieur,

    J’espère que vous allez bien.

    C’est juste pour une question d’ordre fiscal.

    Un époux au chômage depuis plusieurs années et son épouse qui ne travaille pas, possèdent une propriété au maroc .

    Ce couple à trois enfants dont un handicapé à 66% ( 23 ans).

    L épouse a travaillé au Maroc avant de se marier, ajouté à cela l’héritage de son père.

    L épouse a donc financé toute la maison (13000€) mais elle a accepté que la propriété soit aussi au nom de son mari. C est donc une propriété commune.

     

    Cette famille pourrait elle avoir des conséquences néfastes d’ordres fiscales ?

    Merci beaucoup.

    Bien à vous.

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Mimi,

      Je ne suis pas sure de comprendre exactement ta question. Pour les questions fiscales de ce type, je t’invite à contacter le SPF Finances ou un comptable.
      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!
      Répondre
  21. Josiane

    Bonjour,

    mon mari est partie travailler en France. Je l’ai suivi et demander des congés sans solde à mon employeur qui a été accepté pendant 2 ans. Mais aujourd’hui il me demande de reprendre le travail ou donner ma démission. J’ai 37 ans de carrière chez Carrefour. N’y a-t-il pas une autre solution?

    cordialement

    nadnop****

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Josiane,

      Ta question n’est pas très précise. Le délai de 2 ans de ton congé sans solde est-il épuisé OU, continue-t-il à courir?

      Si la période de 2 ans de ton congé sans solde continue toujours à courir, à moins de trouver un nouvel accord, vous devez tous les 2 vous en tenir à l’avenant que vous avez signé. Ton employeur ne peut donc pas t’obliger à reprendre ton poste, ni te pousser à démissionner. Dans ce cas, ‘il veut mettre fin au contrat, il devra te licencier.

      Mais attention, tu n’es pas protégée contre le licenciement pendant la période de congé sans solde. Donc, si ton employeur décide finalement de te licencier, la rupture de ton contrat pourrait de annuler ton congé sans solde.

      Et, si c’est toi qui décides de mettre fin à ton contrat, tu peux le faire à tout moment. Si tu le fais pendant ton congé sans solde, le préavis sera prise en compte pendant toute la période de ton congé. En cas de doute et pour plus d’éclaircissements, nous te conseillons de prendre contact avec l’asbl Atelier des Droits Sociaux. Ils ont un service juridique spécialisé en Emploi/Sécurité sociale: https://ladds.be/nos-permanences-juridiques/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  22. Maya

    Puis je demander mon c4 à mon employeur pour quitter la Belgique en vue de me marier en France et y rester

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Maya,

      Tu peux sans problème mettre fin à ton contrat, moyennant un préavis. Mais attention, tu risqueras une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 42 semaines pour abandon d’un poste convenable. Démissionner pour rejoindre son conjoint n’est toujours pas considéré comme un motif valable pour l’Onem. Pour éviter ce risque de sanction, tu devras travaller minimum 13 semaines chez un nouvel employeur avant d’introduire ta demande d’allocations. Tu trouveras plus d’informations sur les sanctions de l’Onem sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Mais, si tu n’as pas l’intention d’introduire une demande d’allocations de chômage par la suite (droit que tu pourrais éventuellement exporter pendant une période de 3 mois, renouvelable une fois), alors, tu peux démissionner juste en prestant un préavis.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  23. Alexs

    Bonjour,

    Je suis né en Belgique mes j’ai la double nationalité qui est Française et actuellement je vie en Belgique et je perçois du chômage complet chef de famille (qui est après avoir terminer les étude) d’ou je cherche du boulot.

    En Belgique j’ai très peux d’occasion, j’ai déjà eu des occasion a l’étranger pour avoir un poste mes je ne savais jamais comment faire pour vivre,… d’ou c’est tombé a l’eau.

    Mais j’ai un projet avec mon compagnon pour ici janvier 2022 et nous voulons partir vivre en France ou j’ai ma famille principalement ainsi on n’aurait plus de chance a trouver du boulot.

    Cependant mon compagnon n’a pas droit au chômage en Belgique et na pas de boulot d’ou pour cela il est a ma charge et on n’est cohabitant légal et reconnue en France part le Pacte .

    D’ou on voudrais allez vivre en France pour pouvoir avoir plus de chance, on compte plus revenir en Belgique d’ou on voulais connaitre tout les démarches qui faut éffectuer pour allez vivre en France ?

    On voulais savoir si je peux faire une demande de chômage en France vue que j’ai le chômage en Belgique (comme un transfert de dossier) ?

    Sa fait plus de 3 ans que on envisage de quitter la Belgique pour aller vivre en France et on connait pas les démarches a effectuer et dans quel ordres, d’ou maintenant nous sommes près a franchir ce pas une bonne fois et c’est un décisions bien réfléchis d’ou on veux connaitre le processus a effectuer ?

    Je précise que sa vas faire 1 ans que je suis au chômage au complet.

    Merci pour votre aide.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour Alexs,
      Si tu as la nationalité française, pour t’installer en France, tu dois signaler ton départ à la commune (en Belgique) et te domicilier dans ta nouvelle maison en France. Si tu n’as pas de carte d’identité française valable, tu dois faire les démarches pour en avoir une nouvelle.
      Concernant ton compagnon, il doit se renseigner sur les démarches à effectuer pour pouvoir résider légalement en France. Nous ne sommes malheureusement pas compétent pour t’expliquer ces démarches en France.  Si il a une citoyenneté européenne et sachant que vous êtes pacsés, cela ne devrait pas poser de difficultés. Tu trouveras des informations de base pour ce cas de figure ici.
      Afin de bien préparer votre départ, je vous invite à  vous renseigner aussi sur les démarches afin de bénéficier de l’assurances soins de santé en France et à vous inscrire dans le système de sécurité sociale sur place. Renseignez vous également auprès de votre mutuelle belge sur les démarches.
      Concernant le chômage: Si tu bénéficies d’allocations de chômage et souhaite exporter tes droits en France, c’est possible dans certaines conditions pour une durée de trois mois prolongeable une fois total max 6 mois). Toutes les informations sont reprises sur le site de l’ONEM.
      Si tu as déjà travaillé en Belgique, et que tu travailles au moins une journée en France, tu pourrais aussi demander des allocations en France (et donc ne pas exporter les allocations belges), mais il faudra alors répondre aux conditions d’admissibilités aux allocations selon la législation française (sur quoi je ne peux te renseigner), tu trouveras des informations ici.
      N’hésite pas aussi à contacter le CIDJ , un service d’information français!
      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!
      Répondre
  24. Anou

    J’ai travaillé durant 10 ans en Belgique en CDI.

    J’ai démissionné pour suivre mon coinjoint qui habite en France.

    Je ne travaille pas pour le moment. Ai-je droit à une aide?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Anou,

      Comme tu as suffisamment travaillé, tu pourrais bénéficier des allocations de chômage belge. Et, comme tu comptes t’établir dans un pays membre de l’EEE, tu peux y exporter ton droit pendant 3 mois (renouvelable une fois). A ton arrivée en France, tu devras t’inscrire comme demandeuse d’emploi au Pôle Emploi de ta région.

      Mais attention, comme tu as démissionné de ton emploi, tu risque une sanction de l’Onem. En effet, mettre fin à son contrat pour suivre son conjoint n’est pas toujours considéré comme motif valable pour par l’Onem. Et, cette sanction peut aller d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines. En cas de sanction, tu n’ouvriras donc ton droit qu’à la fin de la période décidée par l’Onem. Tu trouveras plus d’informations sur les sanctions de l’Onem sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  25. Romy

    Bonjour,

    Je bénéficie du chômage. Je suis actuellement à l’étranger pour le travail.

    Etant domiciliée en région flamande, je suis donc inscrite à la VDAB.

    Mon contrat de travail l’étranger, qui ne dépassera pas 4 semaines de travail consécutives, commence seulement en mai.

    Ils veulent donc me désinscrire de la VDAB à partir de mai.

    Leur motif : je ne suis plus disponible sur le marché de l’emploi belge.

    Pourtant, c’est bien écrit que si on ne dépasse pas 4 semaines de travail consécutives, on doit rester inscrite en tant que chômeur.

    Pouvez-vous m’éclairer la dessus ?

    Merci pour votre aide.

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Romy,

      Si tu n’as pas  fait les démarches pour partir à l’étranger (via le formulaire U2), mais que tu as simplement prévenu le VDAB de ton départ, alors il a pu te désinscrire car tu n’es techniquement plus disponible pour occuper un poste en Belgique.

      Dans tous les cas, à moins que tu utilises tes premiers jours à l’étranger comme jours de vacances-chômage, tu pourrais être désinscrite comme demandeuse d’emploi par le VDAB dans les 28 jours à partir de ta date de départ. Ce qui va être pris en compte dans ce cas, ce n’est pas la date de début de ton contrat, mais celle de ta non-disponibilité sur le marché de l’emploi belge.

      A ton retour en Belgique, tu devras te réinscrire comme demandeuse d’emploi et introduire une nouvelle demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  26. Sarah

    Bonjour,

    Je vais bientôt être au chômage et je compte partir en tour du monde en septembre pour un an. Je vais donc prévenir l’ONEM pour arrêter les allocations de chômages mais je me demandais si celles-là reprendront à mon retour de tour du monde en septembre 2022?

     

    Cordialement,
    Sarah

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Sarah,
      Il ne faudra pas prévenir l’ONEm directement en septembre du fait que tu ne seras plus disponible sur le marché de l’emploi et que tu ne demandes plus d’allocations de chômage durant ton voyage. Pour ce faire, il suffira de te désinscrire d’Actiris (Bruxelles) ou du Forem (Wallonie).
      Si tu séjournes à l’étranger sans travailler, tu gardes tes droits pendant 3 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique. Peu importe le motif de ton séjour à l’étranger. Le montant de l’allocation risque d’être inférieur au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger. La diminution progressive des allocations continue en effet à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien. Tu trouveras plus d’information sur cette diminution progressive dans la fiche quels sont les montants des allocations de chômage?
      Tu auras donc à nouveau droit directement aux allocations de chômage à ton retour (avec un montant probablement inférieur en raison de la dégressivité des allocations qui continuera à courir durant ton séjour).
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/
      J’espère avoir répondu à ton message ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  27. ptitcoeur

    Bonjour,
    Actuellement au chômage, je quitte la Belgique cet été pour les US pour un temps indéfini.
    Je souhaiterais savoir s’il est possible de « geler » de « suspendre » ses droits au chômage pendant X temps au cas où je reviendrai en Belgique.
    Merci.
    Belle journée.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour ptitcoeur,

      Si tu es indemnisé – même un seul jour – par l’assurance chômage en chômage complet, tu peux être réadmis au bénéfice des allocations de chômage (ou d’insertion) sans devoir prouver à nouveau des journées de travail (ou accomplir à nouveau un stage d’insertion professionnelle) si tu introduis une nouvelle demande d’allocations et si tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard trois ans après ton dernier jour indemnisé. Ces 3 ans peuvent être prolongés par certains événements et notamment par des périodes de travail à l’étranger. Les informations se trouvent sur cette page de notre site, ainsi que sur la fiche info T39 de l’ONEM.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  28. Marie

    Bonjour, j ai 63 ans, je suis au chômage, puis je ouvrir un gîte ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour Marie,
      Pour bénéficier des allocations de  chômage, il faut en principe être privé de travail et de rémunération.
      Il y a cependant une série d’exceptions.
      Notamment:
      1) Tu peux travailler sans perdre ton chômage s’il s’agit d’une activité effectuée à ton profit sans qu’un tiers en soit le bénéficiaire. Cette activité doit alors se limiter à la gestion normale de tes biens propres.
      Concrètement, l’activité doit remplir ces conditions :
      • elle ne peut pas être intégrée dans le courant des échanges économiques de biens et de services et elle ne doit pas être exercée dans un but lucratif;
      • elle ne peut permettre que de conserver ou d’accroître modérément la valeur de tes biens;
      • elle ne peut pas être trop importante et ne doit pas t’empêcher d’exercer un emploi ou d’en rechercher un.
      Tu peux, par exemple, effectuer des travaux d’entretien (repeindre, tapisser, …) d’un immeuble pour maintenir ou améliorer ton confort, revendre tes biens personnels, percevoir des loyers,…Mais tu ne peux, par exemple, pas effectuer des travaux qui augmentent sensiblement la valeur d’un bien (construire un garage, une annexe,…) ou qui ont pour but de louer ou revendre un immeuble.
      Ne connaissant pas exactement ce que tu entends par ouvrir un gîte, il est compliqué de s’avancer sur le sujet. Le mieux est de contacter l’ONEM pour savoir si ton activité/ la perception des revenus sera compatible avec le statut de chômeur. Il existe d’ailleurs un formulaire par lequel tu peux demander à l’ONEM si une activité sera considérée comme une activité limitée à la gestion normale des biens propres.
      2) Par ailleurs si cela devient une activité professionnelle, tu devras te déclarer comme indépendante. Dans certains cas et à certaines conditions, il est possible de lancer une activité indépendante tout en continuant à bénéficier un temps des allocations de chômage. Tu trouveras des informations sur le site de l‘ONEM.
      Je te conseille de te renseigner et de te faire aider dans ta réflexion par des services spécialisés car se lancer comme indépendant est parfois complexe. Mais des aides existent.
      N’hésite pas pour commencer à contacter  notre partenaire 1819. C’est un service d’information pour les entrepreneurs bruxellois (Pour la Wallonie, 1890). Ils pourront répondre à tes questions sur le statut d’indépendant, le cumul avec le chômage etc. Ils organisent d’ailleurs une semaine thématique sur l’entreprenariat en avril,  avec des séances d’informations et des séminaires qui pourraient t’intéresser.
       Tu peux également contacter l’Atelier des droits sociaux, un service juridique spécialisé en droit du travail et sécurité sociale qui pourra répondre à tes questions.
      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!
      Répondre
  29. sebastien

    Bonjour,

    Ma question est la suivante :

    J’ai une possibilité de partir à l’étranger, en République Tchèque, pour une durée indéterminée.
    Mon épouse elle va m’accompagner mais elle n’a pas encore de boulot là-bas.

    Elle va donc, avant le départ, être au moins 4 semaines au chômage complet.

    Est ce que elle aurait droit, dans ce cas, à bénéficier des 3 mois de chômage ?
    Dans le cas contraire, a quoi a t elle droit ?

     

    Bien à vous,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Sébastien,
      Si ton épouse a ouvert un droit aux allocations de chômage (https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-conditions-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/) elle pourrait effectivement demander à exporter ses allocations pour une période de 3 mois (étalés ou non sur plusieurs courtes périodes et éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
      Pour plus d’information à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM.
      Si elle n’a pas ouvert de droit aux allocations de chômage, il n’y a malheureusement pas d’autres possibilité d’obtenir d’autres allocations du côté belge.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  30. Vincent

    Bonjour, je suis au chomâge en Belgique et j’ai maintenant une possibilité de travailler à l’étranger. Si mon travail à l’étranger se passe mal, aurai-je la possibilité de me réinscrire au chômage en Belgique ou non ?

    Pendant mon travail à l’étranger, puis-je continuer à remplir mes cartes de chômage en indiquant que je travaille ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Vincent,

      En principe, pour bénéficier des allocations de chômage, il faut vivre en Belgique. La seule possibilité de prétendre à des allocations de chômage en étant à l’étranger est d’exporter son droit. Comme expliqué sur la fiche ci-dessus, il est possible de partir dans n’importe quel du monte pour une période maximum de 2 semaines, si le motif est de chercher un emploi.

      Mais, si tu comptes t’établir dans un pays membre de l’EEE, tu peux y exporter ton droit pendant 3 mois (renouvelable une fois). Tu trouveras plus d’informations sur le transfert des allocations de chômage sur la fiche ci-dessus. Pour répondre à ta question, oui, tu auras la possibilité de rouvrir ton droit au chômage à ton retour en Belgique, pour autant que la demande soit introduite dans les 3 ans suivant ton dernier jour d’indemnisation.

      Et, il faut savoir que les allocations de chômage sont des revenus de remplacement. Tu ne peux pas travailler et continuer à bénéficier des indemnités de chômage; que ce contrat de travail se passe en Belgique ou à l’étranger. De toutes manières, pour continuer à percevoir tes allocations de chômage belge, tu dois être domicilié en Belgique. Tu perdras donc tes allocations de chômage pendant ton séjour à l’étranger; quel que soit le pays et ce que tu y fais.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  31. Nath

    Bonjour, je souhaite partir travailler en Europe . Une boîte postale est elle valable pour pouvoir avoir aux trois mois indemnisés par le chômage ?

    merci .
    N.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Nathh,

      Nous ne somme s pas sûrs de bien comprendre ta question. Quelle est ta situation actuelle en Belgique? Es-tu salariée ou chômeuse indemnisée? Cette boîte postale dont tu parles serait-elle en Belgique ou dans le pays étranger où tu souhaites transférer ton droit?

      Veux-tu bien la reformuler en nous donnant plus de détails afin que nous puissions y répondre avec plus de précision?

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
      1. Nath

        Bonsoir, sorry pour le manque de précision.
        je suis au chômage depuis fin août 2020. Je suis domiciliée en Belgique.
        Mon souhait serait ,vu que je suis sans travail, me transférer provisoirement en Italie pour y chercher un emploi . En utilisant la ‘formule’ de pouvoir partir à la recherche d’un emploi à l’étranger tout en gardant la possibilité de garder les allocations de chômage pendant 3 mois , il faut garder une adresse en Belgique pour cette période . Une boîte postale est elle valable ? Je n’ai personne chez qui me domicilié pendant mon absence .
        En vous remerciant d’avance pour votre réponse.
        Cordialement  .
        Nathalie.

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

          Bonjour Nath,

          Pour exporter ton droit aux allocations de chômage dans un pays membre de l’EEE, toutes les démarches doivent être effectuées avant ton départ. Mais, tu ne dois pas être domicilié en Belgique pour bénéficier des allocations exportées. Par contre, si tu reviens en Belgique, pour rouvrir le droit aux allocations de chômage, tu dois avoir ta résidence dans une commune belge. Tu trouveras plus d’informations sur le transfert des allocations de chômage sur la fiche ci-dessus ainsi que sur cette feuille-info de l’Onem: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

          Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

          Répondre
  32. cathy

    je suis licenciée économiquement et je voudrais rejoindre mon compagnon dans un pays européen , je suis  inscrite à pôle emplois , je risque de perdre mes indemnités ou non ,

    merci pour la réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour cathy,
      Nous sommes un service d’information jeunesse belge et ne sommes dès lors pas spécialisés en matière de réglementation française.
      Tu pourrais adresser ta question directement à Pôle Emploi ou à un service d’information jeunesse en France tel que le CIDJ : https://www.cidj.com/
      J’espère avoir pu t’aider !

      Répondre
  33. moi

    bonjour, je demenage en espagne dans peu de temp. j aimerai savoir quel son mes droit. je travail depuis 2 ans dans le meme endroit et j aimerai savoir si j aurai quand meme droit a une aide le temp de trouve un travail la bas? je compte demissioner savoir comment m y prendre et comment cela va et peut ce passer? merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Moi,

      Dans ta situation, il te sera tout à fait la possible de t’établir dans un pays de l’EEE et d’y exporter ton droit aux allocations de chômage pendant 3 mois (renouvelable une fois). Tu devras introduire une demande à l’Onem via le formulaire U2 avant ton départ et t’inscrire comme demandeur d’emploi à un service emploi à ton arrivée en Espagne. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus, ainsi que sur cette fiche-info de l’Onem: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Pour mettre fin à ton contrat, tu devras en informer ton employeur en lui adressant une lettre de démission (comprenant le début et la durée de ton préavis) que tu devras lui envoyer soit par courrier recommandé, soit lui remettre en main propre, moyennant une signature. Tu trouveras plus d’informations sur comment quitter ton emploi sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/comment-quitter-ton-emploi/ Sur cette autre fiche, tu trouveras tous les délais de préavis: https://emploi.belgique.be/fr/themes/contrats-de-travail/fin-du-contrat-de-travail/fin-du-contrat-duree-indeterminee-13

      Mais comme tu comptes démissionner, tu risqueras une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable.
      Pour éviter toute éventuelle sanction, tu devras être sûre de signer ton nouveau contrat chez le nouvel employeur et celui-ci devra avoir une durée minimum de 13 semaines.

       

      Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%e2%80%99onem/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  34. roni

    Bonjour,
    Je viens vers vous avec une question sur l’impact d’une résidence secondaire a l’étranger au niveau des allocations de chômage.
    Moi et ma partenaire travaillons en tant qu’artistes en Belgique mais également souvent à l’étranger et nous souhaitons acquérir une propriété en Espagne, en tant que résidence secondaire.
    Je bénéficie actuellement des allocations de chômage complet et bientôt de la protection en tant qu’artiste et ma partenaire envisage aussi d’ en faire bientôt la demande.

    En sachent que nous sommes résidents en Belgique , sous un contrat de location , est-que le fait d’avoir une propriété étrangère , enregistré en tant que résidence secondaire, aurait selon vous quelque impact sur nos droit d’indemnisations en tant que chômeurs complets (statut d’artiste)?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Roni,

      Pour avoir droit aux allocations de chômage, il faut remplir certaines conditions (avoir travaillé un certain temps, dans une période de X mois avant la demande) et respecter tes obligations en tant que chômeur. Si ces conditions sont bien remplies, tu as droit à tes allocations de chômage et on ne va pas contrôler tes bien immobiliers (le CPAS effectue ce genre de contrôle afin de connaître les ressources dont disposent les bénéficiaires du RIS, mais pas l’ONEM pour les chômeurs indemnisés).

      Le fait de devenir propriétaires à l’étranger n’aura donc pas d’impact sur vos droits au chômage, tant que vous continuez bien à résider en Belgique.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  35. Coralieheris

    Bonjour

    Après combien de temps de voyage je perds mes droits au chômage ?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Coralieheris,

      En tant que chômeur indemnisé, tu peux voyager; mais tout va dépendre de la durée de ton séjour. S’il te reste des jours de vacances-chômage ( tu as droit à 4 semaines de vacances par an), tu peux les utiliser pour partir à l’étranger sans problème. Mais si tu n’as plus de jours de vacances ou tu dois rester plus longtemps, tu peux aussi le faire (dans ce cas, tu ne recevras pas d’indemnisation pour ces jours d' »absence »). En effet, le chômeur peux renoncer à ses allocations et aura la possibilité de rouvrir son droit dans les 3 ans qui suivent e dernier jour indemnisé.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  36. Marcau

    Bonjour, je suis chômeur belge en belgique, et, mon épouse souffrant d’un handicap désire aller vivre définitivement en france. Quel démarche dois-je faire si nous allons vivre définitivement en France, en sachant qu’avec son état physique, je l’aide au quotidien et qu’il me sera difficile de trouver un travail en France ( sans entrer dans les détails )

    Merci d’avance de votre bonne compréhension et veuillez recevoir mes plus sincères salutations.

     

    Bien à vous,

     

    Mr A****

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Marcau,

      Si tu pars t’installer en France, tu pourrais dans un premier temps exporter tes allocations de chômage en France pendant 3 mois (étalés ou non sur plusieurs courtes périodes et éventuellement renouvelable une fois). Pour cela, il faut que le motif de ton départ soit de chercher du travail là-bas. Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi. Tu trouveras des informations détaillées à ce sujet ici : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

       

      Nous sommes un site d’information jeunesse belge et ne sommes dès lors pas au courant des réglementations françaises en ce qui concerne le droit au chômage ou les aides sociales. Si tu veux savoir comment ouvrir un droit à des allocations de chômage en France sur base des périodes de travail que tu as prestées en Belgique, tu pourrais contacter Pôle Emploi (https://www.pole-emploi.fr/accueil/) ou un service d’information jeunesse français tel que le CIDJ : https://www.cidj.com/

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

       

      Répondre
  37. Yasmine

    Bjr s’il vous plait J’ai la nationalité espagnole et je souhaite déménager en Belgique pour m’y installer. Ma question est de savoir combien dois-je travailler pour obtenir a chomage  jai 41 ans et j’ai travaillé en Espagne 1420 jours

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Yasmine,
      Si tu es de nationalité étrangère, tu dois, pour bénéficier des allocations de chômage, satisfaire aux mêmes conditions générales d’admission et d’octroi que les travailleurs belges. Tu dois donc prouver un certain nombre de jours de travail salarié dans une période de référence qui précède ta demande. Pour plus de détails, consulte la fiche « quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier du chômage ».
      Tu y verras que, pour les personnes entre 36 ans et 49 ans, il faut, pour ouvrir un droit aux allocations, prouver 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande.
      Les journées de travail que tu as prestées en ESpagne peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande).
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/
      Dès lors, si tu as travaillé 1420 jours en Espagne, si tu travailles 3 mois au minimum en Belgique, tu devrais ouvrir un droit aux allocations de chômage belges.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  38. Rob76

    Bonjour, je voudrais aller vivre en Italie avec ma femme et ma fille. Est-ce que j’aurais le droit à un revenu, le temps de trouver un travail ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour Rob76,
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), tu pourrais exporter tes allocations de chômage en Italie pendant 3 mois (étalés ou non sur plusieurs courtes périodes et éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
      Pour plus d’information à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM
      Il serait recommandé de prendre contact avec le service de l’emploi italien afin de te renseigner sur les éventuelles possibilités de valoriser tes périodes de travail en Belgique pour ouvrir le droit à des allocations de chômage en Italie. Nous sommes un site d’information jeunesse belge et ne sommes dès lors pas au courant des réglementations italiennes en ce qui concerne le droit au chômage ou les aides sociales.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !
      Répondre
  39. MIKA

    bonjour je travail en belgique et je voudrait tout quitter pour aller vivre en france est ce que je pourai beneficier des allocations chomage en france?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour MIKA,
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, si tu pars chercher du travail en France ou dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), il est possible d’exporter tes allocations de chômage belges dans ce pays pendant 3 mois (étalés ou non sur plusieurs courtes périodes et éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
      Pour plus d’information à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM
      Si tu veux savoir comment ouvrir un droit à des allocations de chômage en France sur base des périodes de travail que tu as presté en Belgique, tu pourrais contacter Pôle Emploi (https://www.pole-emploi.fr/accueil/) ou un service d’information jeunesse français tel que le CIDJ : https://www.cidj.com/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !
       
      Répondre
      1. gerarae

        Bonjour Inforjeunes,

        A tout hasard, connaissez-vous les motifs considérés comme valables par l’onem pour bénéficier de la dérogation aux 4 semaines de chômage obligatoires pour pouvoir transférer ses droits aux allocations vers un pays européen?

        Mon cas particulier est que mon contrat CDD se termine le 11 avril, et que je souhaiterai partir en France avec mon compagnon qui est de nationalité française à partir du 1er Mai. Nous y allons bien pour chercher du travail mais comment le prouver?

        D’avance je vous remercie pour ces éclairsissements. 🙂

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

          Bonjour Gerarae,

          Non, nous n’avons pas de liste de motifs acceptés par l’ONEM pour ce genre de situation. C’est analysé au cas par cas par l’ONEM. Nous ne pouvons que te conseiller d’introduire ta demande en expliquant bien la situation.

          Bien à toi

          Répondre
  40. Chris

    Bonjour, je suis actuellement employé depuis plus de 10 ans et je compte rejoindre ma compagne qui vis en France et y chercher un travail. Quelles sont mes possibilités afin de pouvoir bénéficier du chômage même pour une période limitée afin d’avoir malgré tout de quoi subsister le temps de ma recherche d’emploi sur place en sachant que je compte remettre une pause carrière dans mon emploi actuel. Bien à vous.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Chris,

      En principe, le fait de rejoindre son conjoint qui est lié à un domicile déterminé pour des raisons professionnelles est un motif valable de déménagement pour l’ONEM.

      Cela signifie qu’en principe, si tu démissionnes pour cette raison, l’ONEm ne devrait pas te sanctionner. Tu pourrais alors demander à exporter tes droits pour pouvoir aller chercher un emploi en France (il faudra alors t’inscrire comme demandeur d’emploi en France).

      Pour obtenir cette autorisation, tu dois en principe être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ mais une dérogation est possible. Tu trouveras un complément d’information sur la fiche ci-dessus.

      Sache que tu as la possibilité de contacter le service Ruling de ton bureau de chômage pour savoir si dans ta situation cette raison partir en France pour rejoindre ta compagne sera jugée convenable. Si cet avis s’avère positif, il pourra ensuite te servir d’appui si l’ONEm en décide finalement autrement. Tu trouveras plus d’infos à ce propos sur le site de l’ONEm : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  41. Jérôme

    Bonjour,

    Je pars le 8 février en Finlande pour 10 mois de volontariat avec le Corps Européen de Solidarité,  mais je travaille jusqu’au 31 janvier et je vais donc introduire une demande de dispense auprès du FOREM. Pendant la semaine de battement entre les 2 que dois-je faire ? Me réinscrire comme demandeur d’emploi pour une semaine ? Faire la demande de dispense à partir du 1 février ?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Jérôme,

      Ta question n’est pas très précise. Sais-tu si tu ouvres un droit à des allocations de chômage à la fin de ton contrat de travail ? Tu peux le vérifier ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Si c’est le cas, tu ne pourras pas bénéficier d’allocations de chômage ET partir faire 10 mois de volontariat à l’étranger. L’Onem n’accorde des dispenses pour volontariat humanitaire que pour une durée de 4 semaines (maximum 3 mois pour raisons exceptionnelles).

      Si tu es en stage d’insertion professionnelle, ton volontariat à l’étranger pourrait en faire partie (ton SIP ne sera pas interrompu), sous certaines conditions : il est assimilé au stage d’insertion professionnelle à condition qu’il augmente tes chances d’insertion sur le marché de l’emploi. C’est le directeur de l’ONEM qui jugera si ton projet remplit cette condition. Mieux vaut solliciter son accord avant de partir grâce au formulaire C36.5 disponible auprès de la CAPAC ou de ton syndicat. Il se prononcera en prenant en compte ton âge, les études que tu as poursuivies, la nature de la formation envisagée à l’étranger, … Si le volontariat est acceptés par l’ONEM, tu continueras à percevoir les allocations familiales tout en étant à l’étranger. Tu peux retrouves ces informations ici : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/partir-a-letranger-pendant-le-stage-dinsertion-professionnel/

      Si tu n’ouvres pas de droit aux allocations de chômage (ou que tu n’es pas en stage d’insertion), il n’est pas nécessaire d’introduire une demande de dispense auprès du Forem pour ton séjour à l’étranger. En ce qui concerne la semaine avant ton départ : Tu peux t’inscrire comme demandeur d’emploi au Forem (tu peux le faire en ligne) et te désinscrire quand tu le souhaites, mais il n’y a pas d’obligation.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  42. Gaëtan

    Bonjour.

    Je suis venu en Belgique avec ma conjointe et j’y travaille en CDI dans la même entreprise depuis plus de 4 ans.

    Nous avons pour projet de retourner en France y vivre. Mon patron accepte de faire une rupture de contrat à l’amiable. Je souhaiterais savoir si je peux bénéficier d’une allocation chomage et si oui combien de temps je pourrai en bénéficier en arrivant en France.

    Merci pour votre réponse. Bien à vous.

    Gaëtan

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Gaetan,

      Pour avoir droit à des allocations de chômage, il faut perdre son emploi de manière involontaire. Cela signifie que si tu décides de conclure une rupture de commun accord, tu risques une sanction de l’ONEm pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines, si ton emploi est jugé comme étant convenable aux yeux de l’ONEm.

      Pour ne pas être sanctionné par l’ONEm, tu peux soit en effet, demander à ton employeur de te licencier.  Cependant, si l’ONEm l’apprend (si par exemple ton employeur te dénonce ou l’indique sur ton C4), tu pourrais être sanctionné d’avoir refusé un emploi convenable.

      Une autre solution serait de trouver n’importe quel autre emploi (quel que soit le type de contrat: interim, CDD, CDI) pour autant que ce dernier ait une durée minimum de 13 semaines et que tu n’interrompes pas volontairement ce nouveau contrat de minimum 13 semaines avant de demander tes allocations de chômage.

      Si tu parviens à obtenir un allocation de chômage , sache qu’il existe une possibilité d’exporter son droit pendant 3 mois, si tu pars pour chercher du travail en France.  Pour obtenir cette autorisation, tu dois en principe être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ mais une dérogation est possible. Tu trouveras un complément d’information sur la fiche ci-dessus.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  43. you

    Bonjour, si on doit faire une aller retour en France  pour un déménagement familiale. est ce que l etat belge considere que c est des vacances ?  et si je suis en quarantaine a mon retour vais je perdre mes allocation ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour You,

      Excuse-nous pour le retard de la réponse, nous avons préféré contacter l’ONEm afin d’être certains de notre réponse par rapport à la quarantaine.

      Donc pour te répondre, un déménagement à l’étranger sera bien considéré comme des vacances étant donné que tu te rends momentanément indisponible sur le marché de l’emploi et que ce sont des jours pendant lesquels tu ne cherches pas activement un emploi. Tu dois donc bien indiquer des « V » pour les jours pendant lesquels tu t’absentes.

      En ce qui concerne la quarantaine qui suit ton voyage à l’étranger, comme il ne s’agit pas d’un cas de force majeure et que la quarantaine est due à ta « volonté » de partir, tu ne seras pas payé par l’ONEm le temps de cette quarantaine. Tu dois indiquer un « A » sur ta carte de contrôle pour ces jours. Voici en effet la réponse reçue de l’ONEm:

      « Si la quarantaine est due à la volonté du chômeur (par exemple, il est parti en vacances dans un pays de l’UE en zone rouge), cette période ne sera pas indemnisée dès lors qu’il ne s’agit pas d’une situation de force majeure.

      Dans ce cas, le chômeur doit indiquer la lettre A sur sa carte de contrôle.
       
      Si la quarantaine n’est pas due à la volonté du chômeur (par exemple, suite à une quarantaine imposée par le gouvernement), la période est indemnisable.
      Il n’est pas nécessaire de présenter le certificat de quarantaine avec la carte de contrôle.
       
      En cas de contrôle, il doit cependant être possible de produire ce certificat.
       
      Si le chômeur est malade, il doit être pris en charge par sa mutuelle. »
      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!
      Répondre
  44. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

    Bonjour Voltarine,

    Une première chose sera de vérifier si tu as bien droit au chômage en Belgique. Pour cela il faut prouver un nombre de jours de travail sur une période déterminée selon son âge. Tu trouveras toutes les informations sur les conditions d’ouverture d’un droit au chômage ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ Tu indiques que tu travailles dans l’administration. Note que si tu travailles dans le secteur public, les règles sont différentes. Si c’est ton cas, renseigne-toi auprès du service du personnel.

    Si tu as bien droit au chômage, pour pouvoir bénéficier des allocations de chômage, il faut répondre à une série de conditions. Résider en Belgique est une de ces conditions. Dès lors, si tu déménages vers l’Autriche, tu ne pourras plus continuer à bénéficier du chômage. Par contre, tu pourras exporter temporairement ton droit le temps de trouver un emploi. Il est en effet possible d’exporter son droit au chômage pour 3 mois (renouvelable une fois, soit 6 mois maximum). Tu trouveras toutes les informations sur cette possibilité ici : https://europa.eu/youreurope/citizens/work/unemployment-and-benefits/transferring-unemployment-benefits/index_fr.htm

    En ce qui concerne les opportunités d’emploi en Autriche ainsi que la législation chômage de là-bas, nous ne pourrons malheureusement pas t’en dire plus.

    Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

    Répondre
  45. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

    Bonjour Sara,
    Suite aux conséquence du covid, des modifications ont été apportée par le gouvernement.
    Pour les jeunes qui bénéficient des allocations d’insertion (= chômage sur base des études), la période entre le 1er avril 2020 et le 31 décembre 2020 n’entre pas en compte pour le calcul de la période de 36 mois pendant laquelle ils peuvent bénéficier de ces allocations. Les 36 mois sont donc automatiquement prolongés de 9 mois (au minimum, aucune mesure supplémentaire n’a pour le moment été annoncée).

    N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

    Répondre
    1. Sara

      Merci

      je reviendrai vers vous si j’ai une question

      Répondre
  46. Salva

    Bonjour il me reste 2,5 ans avant ma préretraite ‘ j ai 58 ans ‘ je possède une maison en france ‘ pas frontalier’ si je fait les 2’5 ans restant en france aurais je droit à ma preretraite’ complète

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Salva,

      Bruxelles-J est une plateforme d’information pour les jeunes. Nous ne sommes pas compétents en ce qui concerne le système des pensions en Belgique. Nous te conseillons dès lors de t’adresser soit directement au SPF des Pensions (https://www.sfpd.fgov.be/fr), soit à l’Atelier des Droits Sociaux (https://ladds.be/nos-permanences-juridiques/).

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

      Répondre