Partir à l’étranger tout en bénéficiant d’allocations de chômage

Que tu bénéficies d’allocations de chômage sur base des études (allocations d’insertion) ou d’allocations de chômage sur base du travail, tu dois avoir ta résidence habituelle en Belgique et y résider de manière effective. L’ONEM ou le service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB ou ADG) peuvent vérifier à tout moment si tu résides effectivement en Belgique. A cette fin, ils envoient chaque mois un certain nombre de convocations à certains demandeurs d’emploi.

Cela signifie-t-il pour autant que tu n’as pas le droit de quitter la Belgique ? Dans certaines situations précises, il est toutefois permis de quitter la Belgique sans perdre ses allocations de chômage.

Pendant le stage d’insertion professionnelle

Si tu n’es pas encore indemnisé et que tu es dans la période de 310 jours du stage d’insertion professionnelle, il existe certaines possibilités pour partir à l’étranger. Tu trouveras les informations à ce propos sur la fiche partir à l’étranger pendant le stage d’insertion professionnelle.

Partir en vacances

Que tu aies travaillé ou chômé l’année précédente, tu as droit à 24 jours de congé (4 semaines) sur l’année. Mais ces jours seront indemnisés différemment selon ta situation. Pour les jours couverts par un pécule de vacances (payé par l’ex-employeur ou la caisse de vacances), tu ne recevras rien du chômage. Pour les autres jours, tu seras indemnisé par le chômage comme s’il s’agissait d’un jour « normal ». Pendant ces jours de congé, tu ne dois plus être disponible sur le marché de l’emploi. Tu peux donc te rendre à l’étranger sans en aviser l’ONEM. La seule démarche à effectuer est d’inscrire un « V » dans chaque case de la carte de contrôle correspondant à un jour de vacances.

Tu peux trouver plus d’informations à ce propos sur la fiche qui traite des vacances du chômeur.

Si ton séjour à l’étranger dépasse les 24 jours auxquels tu as droit, tu devras cependant inscrire un « A » dans les cases correspondantes de ta carte de contrôle pour indiquer que tu es indisponible sur le marché de l’emploi. Tu ne seras pas indemnisé pour ces jours-là.

Si tu interromps ton chômage pendant au moins 28 jours, tu devras effectuer une nouvelle inscription auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) et chez Actiris pour bénéficier à nouveau des allocations de chômage.

Suivre des études ou une formation à l’étranger

Les possibilités pour garder tes allocations pendant le suivi d’une formation à l’étranger sont assez limitées. Cela n’est envisageable que pour une période de 3 mois maximum par année civile (ou 6 mois sur 2 ans). En invoquant des raisons exceptionnelles, il est toutefois possible de reporter (une seule fois) cette période de 3 mois à 1 an.

Tu peux, par exemple, avoir recours à cette possibilité pour suivre une formation professionnelle organisée à l’étranger par les services régionaux compétents (Actiris, Forem, VDAB, ADG) ou pour suivre un stage en milieu professionnel.

Pour obtenir l’autorisation, les formalités à remplir diffèrent selon ton service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB, ADG).
Depuis le 1er janvier 2016, le Forem est compétent pour attribuer les dispenses aux chômeurs de Wallonie et l’ADG est compétent pour les chômeurs de la Communauté germanophone.
Depuis le 1er mars 2016, Actiris est compétent pour attribuer les dispenses pour ceux qui habitent en Région de Bruxelles-Capitale.
Depuis le 1er janvier 2017, le VDAB accorde les dispenses des chômeurs qui vivent en Flandre.

Si tu habites Bruxelles, tu devras compléter le formulaire DV14. Pour prendre sa décision, le service Dispense d’Actiris tiendra compte de ton profil et du caractère utile de ton projet en matière d’insertion sur le marché de l’emploi.

Partir à l’étranger pour chercher du travail

Il est possible de partir dans n’importe quel pays du monde pour chercher du travail pour une période de deux semaines maximum. Tu dois faire la demande via le formulaire C66A. L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi.

Si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), une autre possibilité est d’exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
Pour plus d’information à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM.

Participer à une manifestation culturelle ou sportive à l’étranger

Tu pourras conserver tes allocations de chômage pour participer à ce type de manifestation à condition que ce ne soit pas en tant que spectateur ni en tant que sportif professionnel et que tu ne sois pas rémunéré. La manifestation doit être reconnue par une autorité belge, étrangère ou internationale. L’autorisation se demande au moyen du formulaire C66A pour 4 semaines maximum. Elle ne sera accordée que si tu as déjà utilisé tes jours de vacances.

Participer à une action humanitaire

On parle ici d’une action qui concerne les besoins de base des êtres humains (manque d’eau, de nourriture, santé,..). Cette action doit être encadrée par une organisation reconnue. L’autorisation peut être demandée via le formulaire C97C pour 4 semaines maximum. En cas de raison exceptionnelle, l’ONEM peut prolonger cette autorisation à 3 mois.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM n’en tiendra pas compte si elle ne dépasse pas 532,80€/mois ou si tu prouves qu’elle correspond à des frais réels. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations de chômage.

Travailler dans un pays en voie de développement

Deux catégories de chômeur peuvent partir travailler comme volontaire dans un pays en voie de développement : les chômeurs de 50 ans et plus et les jeunes bénéficiaires d’allocations d’insertion. Si tu bénéficies des allocations d’insertion, tu pourras partir pour une période entre 4 et 12 mois. Pour obtenir l’autorisation, tu dois conclure une convention pour un projet déterminé avec une ONG reconnue, suivre une formation à la Direction générale de la Coopération au Développement (DGCD) et compléter le formulaire C97B.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM ne la considérera en principe pas comme une rémunération. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations d’insertion.

Travailler à l’étranger

Si tu pars à l’étranger pour y travailler, tu perdras tes allocations de chômage. C’est la même chose si tu travailles en Belgique. Il n’est en effet pas possible (à quelques exceptions près) de cumuler allocations de chômage et revenus professionnels. Dans la grande majorité des cas, si tu reviens rapidement après le travail effectué à l’étranger, tu récupéreras tes droits au chômage. N’hésite pas à nous contacter pour en discuter si tu es dans cette situation. Tu peux aussi trouver plus d’information sur ton droit au chômage en Belgique après un travail à l’étranger sur une autre fiche de ce site.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

143 questions déjà posées

  1. Nadine

    J ai 55 ans je suis  indépendante  depuis  11 ans  j aimerais  arrêter  d être  indépendante  et retouner  sur le marché  de  l emploi  et aller  travailler  en Italie  tante cette  expérience   au je le droit  et qu’elle  sont  mes possibilités

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nadine,

      Votre question n’est pas très précise.
      Aviez-vous déjà (suffisamment) travaillé comme salariée avant d’entamer votre activité indépendante?
      Vous trouverez plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit aux allocations de chômage sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Si oui, vous pourrez ouvrir le droit aux allocations de chômage sur base de cette période de travail. La possibilité de prendre en compte l’occupation salariée précédente ne vaut toutefois que si vous avez exercé votre profession indépendante pendant minimum 6 mois et maximum 15 ans. Donc vous, vous n’aurez été indépendant que que 11 ans, si vous pouvez prouver une période de travail salarié, vous pourrez bénéficier des allocations de chômage. Vous trouverez plus d’informations sur la fiche: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t87#h2_5

      Et, en tant que chômeuse indemnisée, il est tout a fait possible de partir vous établir dans un pays étranger. Si le motif de votre départ est de chercher un emploi, vous pourrez même y exporter votre droit aux allocations de chômage pendant trois mois (renouvelable une fois), comme s’agit d’un pays membre de l’EEE. Vous trouverez plus d’informations sur la fiche ci-dessus ainsi que sur: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Par contre, si vous n’aviez pas travaillé avant, la période de travail indépendant ne pouvant être comptabilisée pour une admissibilité au chômage, vous ne serez malheureusement indemnisée sur cette base. En effet, l’occupation en tant qu’indépendant ne faisant pas l’objet de cotisations pour le chômage, cette période n’ouvre malheureusement le droit aux allocations de chômage.
      Dans ce cas, pour bénéficier des allocations de chômage, vous devrez prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence; en fonction de votre âge au moment d’introduire la demande. Comme vous avez plus de 49 ans, vous devrez travailler comme salariée pendant minimum 624 jours au cours des 42 mois précédant la demande.

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

      Répondre
  2. Olivecharpi

    Bonjour,

    Je travaille actuellement en tant que vétérinaire à bruxelles (diplômé depuis juillet cette année). Je pars pour une année sabbatique à l’étranger fin Octobre, j’aimerais savoir si je dois faire des demarches pour avoir un statut particulier, sachant que je suis résident  bruxellois.

    D’avance un grand merci pour votre réponse,

    Cordiallement,

     

    Olivier

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Olivecharpi,

      Si tu pars plus de 3 mois à l’étranger, tu dois signaler ton départ à la commune.  Si tu ne le fais pas, tu risques une radiation d’office.  Toutes les informations utiles se trouvent sur https://www.droitsquotidiens.be/fr/question/puis-je-quitter-mon-domicile-quelques-mois-et-conserver-ma-domiciliation-absence-temporaire

      N’hésite pas à te renseigner auprès de ta mutuelle pour connaître les possibilités de couverture sociale durant ton séjour à l’étranger.

      N’hésite pas à me recontacter (02/514.41.11, tu demandes Christine) si tu souhaites continuer la discussion.

       

      Répondre
  3. Jason

    Bonjour voila je suis un jeune de 22 ans qui a jamais travailler a part en apprenti cela fait 2 ans que je cherche un travaille sans jamais trouver donc aujourd’hui j’aimerai pouvoir aller travaille en france et vivre en france le soucis j’ai aucun revenue je suis encore chez mes parents ou ça va trés mal et j’aimerai pouvoir avoir mon chez moi et pouvoir partir vivre en france mes aucune aide aucun revenue donc je sais pas comment faire et je sais pas qui contacter je ne connaît strictement rien personne m’aider sur le sujet merci de m’aider

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jason,

      Si tu n’as jamais travaillé, tu ne peux pas ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail. Si tu as été inscrit comme demandeur d’emploi auprès d’Actiris (ou le Forem pour la Wallonie et le VDAB pour les Flandres)  tu  pourrais peut-être ouvrir un droit aux allocation d’insertion après un stage d’insertion professionnelle.

      Pour connaître les conditions pour obtenir des allocations d’insertion, tu peux aller à la page suivante; https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Ainsi, à notre connaissance,  il n’existe pas un système d’allocations qui te permettrait juste d’aller t’installer en France. Par contre, tu pourrais faire appel à plusieurs programmes de mobilité internationale pour aller travailler à l’étranger.

      Tu trouveras toutes les informations dans le lien suivant: https://www.bruxelles-j.be/voyager/experience-professionnelle-etranger/

      Pour tout renseignement lié plus en général aux programmes de mobilité internationale, tu pourrais visiter la page suivante: https://ijbxl.be/mobilite-internationale/ ou encore

      https://www.bruxelles-j.be/voyager/sengager-comme-volontaire-en-belgique-et-a-letranger/des-pistes-pour-choisir-ton-projet-de-volontariat-ou-trouver-une-association/

      Par ailleurs, si tu te trouve dans une situation financière délicate et tu souhaites quitter tes parents, tu pourrais introduire une demande d’aide auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es domiciliée ( sache que l’aide du CPAS n’est possible que pour rester vivre en Belgique).

      L’aide du CPAS est un revenu mensuel fixe qui, en principe, te permet de subvenir à tes besoins élémentaires. C’est pourquoi elle est appelée aide résiduaire (c’est à dire la dernière aide à laquelle tu as droit lorsque tu ne disposes pas d’autres moyens de subsistance) et qu’elle n’est pas octroyée de manière automatique.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier si tu es bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus et ceux de tes parents, …. Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.

      Sache également que l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration et ce, dans un délai de 30 jours.

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  4. cc

    bonjour,

    j’aimerais suivre une formation professionnelle en france entre 1 et 3 mois  non organisée à Bruxelles mais elle dépend de pôle emploi france … Dixit une conseillère pôle emploi, c’est légal de s’incrire comme demandeur d’emploi dans un pays autre que l’union européenne en restant indemnisé en Belgique par le chômage .

    Quelle formulaire de dispense dois je compléter?

    cordialement,

    CL

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour CC,

      Il s’agit sans doutes du système de transfert des allocations de chômage au sein de l’Espace Economique Européen. En effet, un chômeur peut, sous certaines conditions, transférer son droit au chômage pour une période de 3 mois (renouvelable une fois, donc 6 mois maximum) dans le pays dans lequel il emménage.

      Pour cela, il faut remplir les conditions suivantes:
      – être au chômage complet (et non partiel ou intermittent);
      – avoir droit aux allocations de chômage dans le pays dans lequel tu as perdu ton emploi.

      Avant de partir, il faut:
      – être inscrit depuis au moins quatre semaines en tant que chômeur auprès d’Actiris (Forem ou VDAB)
      – demander un formulaire U2 qui t’ autorise à exporter tes allocations de chômage. Ce formulaire est à demander à ton bureau de chômage : https://www.onem.be/fr/formulaires/demande-u2

      En arrivant en France, il faudra:
      – T’inscrire en tant que chômeur auprès de Pôle Emploi dans les 7 jours suivant la date à laquelle tu auras cessé d’être disponible pour Actiris;
      – présenter ton formulaire U2 lors de ton inscription;
      – accepter les éventuels contrôles effectués auprès des bénéficiaires des allocations de chômage par Pôle Emploi, comme si c’était ce dernier qui versait les allocations.

      Tu trouveras toutes les informations ici : https://europa.eu/youreurope/citizens/work/finding-job-abroad/transferring-unemployment-benefits/index_fr.htm A noter donc que c’est Pôle Emploi qui décidera si tu peux suivre une formation tout en bénéficiant des allocations de chômage (ce qui n’est pas toujours automatique en Belgique).

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  5. Jen

    Bonjour,

    Je suis en CDI en France et nous voulons prendre un appartement début novembre en Belgique avec mon ami qui est luxembourgeois, j’arrete mon contrat en rupture conventionnelle fin octobre et je chercherait un nouveau travail directement la bas.

    Puis-je faire une demande de chômage directement en Belgique ?

    Dois-je faire ma demande en France?

    Je peux toucher le chômage français si j’habite en Belgique ?

    Merci de votre réponse je ne trouve pas de réponse précise et je suis un peu perdue.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jen,

      Tu retrouveras les informations sur la possibilité d’ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique sur base d’un travail à l’étranger sur cette page: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/

      Si tu travaillais et résidais en France, pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence précédent la demande. Cela varie en fonction de ton âge (voir tableau: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/). Pour qu’un travail dans un autre pays européen puisse être pris en compte, il faut travailler au moins 3 mois en Belgique entre le travail à l’étranger et la demande d’allocations de chômage. Si tu étais travailleuse frontalière (travail en France et résidence en Belgique), tu peux directement introduire ta demande en Belgique sans avoir à travailler en Belgique avant. Attention, qu’une rupture conventionnelle sera potentiellement assimilée à une rupture d’un commun accord pouvant mener à une sanction de la part de l’ONEm.

      Si tu n’es pas frontalière, l’idéal est probablement d’introduire ta demande en France puis de faire une demande d’export des droits. Il est possible de garder son droit pour une période de 3 mois tout en allant dans un autre pays européen pour y chercher du travail. Cela facilitera la transition entre la France et la Belgique. N’hésite pas à t’informer auprès de Pôle Emploi pour avoir plus d’information sur la procédure.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  6. Fidour

    Bonjour

    Je suis au chômage depuis 5ans complet indemnisé….

    Je n’ai pas réussi à retrouver du travail

    ( j’ai 55ans ) je souhaite partir

    tenter ma chance au Maroc pour devenir éventuellement indépendant là-bas

    Pour cela je devrais m’absenter plusieurs mois pour étudier les différentes possibilités sur place

    Questions

    Suis-je obligé de renoncer à mes indemnités de chômage pendant minimum 1 an ?

    Puis je garder mes droits notamment mutuelle pendant mon séjour au Maroc

    Comment éviter une radiation communale

    Si je n’ai plus d’adresse en Belgique

    Au cas où mon projet ne réussit pas

    En vous remerciant par avance

    Bien à vous

     

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

       

      Bonjour Fidour,

      – Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, il possible de partir au Maroc pour y chercher du travail pour une période de 2 semaines maximum.  Pour ce faire, tu dois faire la demande via le formulaire C66A.  L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un travail.  Tu peux cumuler tes 24 jours de vacances à cette période de 2 semaines pour multiplier tes chances de trouver un emploi.
      L’autre possibilité, c’est de partir en renonçant à tes allocations de chômage durant ton séjour à l’étranger; car l’on ne peut vivre à l’étranger (quel que soit le pays) et continuer à percevoir les allocations de chômage belge. Dans ce cas, ta seule démarche à faire sera de te désinscrire au service emploi de ta région avant ton départ. Et, tu pourrais rouvrir ton droit au chômage si tu reviens en Belgique dans les 3 ans suivant ton dernier jour d’indemnisation.
      Tu n’es pas obligé de remplir le formulaire de renonciation aux allocations de chômage (C58/3.5). De sorte que tu pourras récupérer ses allocations sans forcément devoir attendre 12 mois.
      Pour ce faire, tu devras à ton retour te réinscrire comme demandeur d’emploi et introduire une nouvelle demande d’allocation auprès de ton organisme de paiement

      – Si tu transfères ta résidence principale à l’étranger, tu devras le signaler à ton administration communale au plus tard la veille de ton départ.
      Si tu es de nationalité belge, la commune te remettra un certificat de radiation, celui-ci te sera nécessaire pour t’inscrire auprès des autorités consulaires belges au Maroc.
      Cependant, ta carte d’identité actuelle reste valable jusqu’à la date d’échéance figurant sur celle-ci.
      Si tu es de nationalité étrangère, ton titre de séjour est annulé immédiatement pour cause de départ à l’étranger à moins que tu exerces un droit de retour.

      – Si tu souhaites partir au Maroc pour un long séjour, il faudra que tu contactes ta mutuelle pour connaître les démarches nécessaires à ta couverture sociale durant ton séjour.

      Bien à toi

      Répondre
  7. Wiwiwi

    Bonjour

     

    Je suis actuellement demandeur d’emploi en Wallonie Comme je serai à l’étranger, j’aimerai savoir si je peux interrompre mes allocations de chômage pour 6 mois et par la suite de bénéficier dès mon retour?

    Merci d’avance

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Wiwiwi,

      Ta question n’est pas précise.
      Pour quelle raison pars-tu à l’étranger? Pour chercher un emploi ou pour des vacances?
      Et, dans quel pays comptes-tu partir?

      Car, en tant que chômeur indemnisé, il est tout a fait possible de partir t’établir dans un pays étranger. Si le motif de ton départ est de chercher un emploi, tu pourrais même y exporter ton droit aux allocations de chômage pendant trois mois (renouvelable une fois) s’il s’agit d’un pays membre de l’EEE OU, de 2 semaines si c’est dans un pays hors EEE. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus ainsi que sur: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      L’autre possibilité, c’est de partir en renonçant à tes allocations de chômage durant ton séjour à l’étranger; car l’on ne peut vivre à l’étranger (quel que soit le pays) et continuer à percevoir les allocations de chômage belge. Dans ce cas, ta seule démarche à faire sera de te désinscrire au service emploi de ta région avant ton départ. Et, tu pourrais rouvrir ton droit au chômage si tu reviens en Belgique dans les 3 ans suivant ton dernier jour d’indemnisation.
      Donc, comme tu comptes revenir dans 6 mois, tu pourrais sans problème rouvrir le droit aux allocations de chômage à ton retour en t’inscrivant de nouveau comme demandeur d’emploi et en introduisant une nouvelle demande d’allocations auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  8. nkarda

    Bonjour,

    Je voudrais savoir si je reçois allocation de chomage en Belgique mais je dois suivre mon mari qui est transféré a une autre pays de la UUEE pour raison de travail, si je peux continuer recevoir l’allocation de la Belgique?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nkarda,

      Comme tu peux le lire dans le texte ci-dessus, tu dois avoir ta résidence habituelle en Belgique pour percevoir les allocations de chômage.

      Cependant, si tu pars chercher du travail à l’étranger, dans un pays de l’Espace Economique Européen, il est possible d’exporter les allocations  dans ce pays pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.  Toutes les informations utiles se trouvent sur https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  9. debo

    bonjour

    je suis actuellement a barcelone depuis 2 jour. j’ai obtenu le document U2 avant de partir  pour pouvoir exporter mes droits au chomage en espagne. Ce matin je me suis rendue au SEPE ils ont bien voulu m’inscrire comme demandeuse d’emploi mais que mon dossier n’est pas complet et qu’il ne pouvait pas prendre mon document U2 car je n’ai pas le NIE ou alors le NIF espagnol (qui est plus facile à obtenir). je n’ai absolument aucune idée de comment obtenir leNif assez rapidement de préference.

    Je voudrais vraiment que l’on puisse m’aider car je crain de ne pas pouvoir avoir mes allocation de chomage. J’ai juste besoin de la marche a suivre  pour avoir le Nif espagnol le plus vite possible….. help help help 🙁 🙁

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour,
      Nous sommes un service d’information belge et ne sommes dès lors pas spécialisé en matière de législation espagnole. Tu pourrais éventuellement poser la question à un service d’information espagnol : ACJ – Catalan Youth Agency http://www.gencat.cat/joventut/
      Cependant, il semblerait que les informations relatives à l’obtention du NIE soient disponibles sur ce site: http://www.exteriores.gob.es/Consulados/BRUSELAS/es/Consulado/NIE/Paginas/LocalizacionContacto.aspx
      Ou encore sur:
      https://www.tas-consultoria.com/fr/entreprendre-espagne/creation/etapes/obtention-nie/
      J’espère avoir pu t’être utile ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  10. debo

    bonjour;

    Je suis actuellement a Barcelone j’ai obtenue le document U2 pour pouvoir exporté mes droits  des allocations de chômage. J’ai été au SEPE de mon quartier pour m’inscrire au chômage avec le document U2 et ils m’ont dit que je devais avoir le NIE pour pouvoir m’inscrire. Pour finir la femme du SEPE m’a quand même inscrite et ouvert un dossier mais elle m’a dit que mon dossier n’est pas complet que je dois avoir le NIE ou alors le NIF qui est plus facile a obtenir. Donc ils n’ont pas pris mon document U2 et je sais pas comment je dois faire pour pouvoir avoir mes allocation.

    J’aimerai savoir quoi faire ou comment obtenir un NIF espagnol. Je vais allé au consulat belge qui se trouve a barcelonne  jeudi matin, peut etre pourront-il me renseigné. Je sais pas trop quoi faire j’ai l’impression que je n’aurai pas ses allocation de chomage….. 🙁 🙁

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour,
      Nous sommes un service d’information belge et ne sommes dès lors pas spécialisé en matière de législation espagnole. Tu pourrais éventuellement poser la question à un service d’information espagnol : ACJ – Catalan Youth Agency http://www.gencat.cat/joventut/
      Cependant, il semblerait que les informations relatives à l’obtention du NIE soient disponibles sur ce site: http://www.exteriores.gob.es/Consulados/BRUSELAS/es/Consulado/NIE/Paginas/LocalizacionContacto.aspx

      Ou encore sur:

      https://www.tas-consultoria.com/fr/entreprendre-espagne/creation/etapes/obtention-nie/
      J’espère avoir pu t’être utile ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  11. Pat

    Bonjour,

    Je suis parti de Belgique en mai 2018 pour me lancer comme maraîcher bio sur un terrain en Bretagne.

    Lors
    de mon départ j’ai prévenu l’onem, rempli le formulaire u2 et j’ai donc
    touché 3 mois de chômage de mai à Juillet en France. Je me suis inscrit
    chez pôle emploi en France et tout fait dans les règles. Ensuite vers
    mi juillet je me suis inscrit à la chambre d’agriculture en france et
    payé mes cotisations.

    Aujourd’hui pour des
    raisons personnelle, je dois revenir en Belgique ou je n’ai plus
    d’adresse (je peux en avoir une de référence), je n’ai pas d’économies,
    ni quoi que ce soit.

    J’ai cru comprendre
    que je pouvais garder mon chômage si je revenais avant trois ans, ce qui
    va être le cas. Je voudrais juste être certain que dans ma situation ce
    soit le cas.

    En résumé:

    1) J’ai quitté la Belgique en Mai 2018 / 2) J’ai touché le chômage Belge (doc U2) jusqu’en Juillet 2018 / 3) Je me suis inscrit comme agriculteur indépendant Mi Juillet 2018 en France / 4) Je veux revenir en Belgique pour Septembre 2019 / 5) Je n’aurai qu’une adresse de référence.

    Merci d’avance

    Patrick

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Patrick,

      En principe, si vous disposez d’une adresse de référence et que vous rouvrez un droit après une période d’interruption du droit au chômage  inférieure à 3 ans, vous pourrez effectivement récupérer vos allocations en introduisant une nouvelle demande auprès de votre organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC). Il faudra également vous réinscrire comme demandeur d’emploi auprès du service de l’emploi de la région de votre adresse de référence  (VDAB, Actiris, Forem, ADG).

      Attention, il est possible que le montant de vos allocations ait baissé. Généralement, la dégressivité des allocations de chômage continue effectivement à courir pendant cette période sauf si vous disposez de preuves d’événements qui justifieraient qu’elle ne s’applique (pas tels qu’une période de travail de plus de 3 mois qui prolonge la période d’indemnisation par la durée du travail, la reprise d’études à temps plein sans bénéfice d’allocation de chômage, ou la reprise d’une formation professionnelle à temps-plein pendant minimum 3 mois sans interruption,…) . Puisque vous avez travaillé en France, n’hésitez pas à contacter le pôle emploi pour obtenir plus de détails.

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

      Répondre
  12. alainburn

    Bonjour ,

    je me présente **** alain

    je suis préretraité , et j’aurais mes 65 ans le 13 Janvier 2020

    Comme nous vendons notre maison , pour aller vivre au Portugal .

    puis je vers Novembre   m’expatrier ou pas , ou dois je attendre mes 65 ans

    d’avance merci de votre réponse .

    Alain

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Alain,

      Bruxelles-J étant une plateforme d’information jeunesse, nous ne sommes pas spécialisés dans les questions qui concernent la retraite ou la préretraite. Nous t’invitons à contacter directement ton organisme de paiement ou le ONP: https://www.sfpd.fgov.be/fr/%C3%A0-propos-de-nous/contact

      Bien à toi.

      Répondre
  13. Rose1932

    Bonjour,

    Je souhaite interrompre ma carrière pour pouvoir me former pendant 1 an à un master 2 professionnel . La formation aura lieu en France à raison de  deux jours par semaine en école de commerce et de 3 jours par semaines en entreprise  rémunéré . Pour pouvoir bénéficier d’un minerval bas , je dois être inscrit comme demandeur d’emploi à Pôle emploi.

    J’aimerais savoir si, cela aura une incidence en Belgique au niveau de l’Onem, car mon but est de revenir chercher un emploi en Belgique à la fin de la formation. Faut-il le signaler à l’onem et à la commune que je serais absent pour 1 an? Je ne souhaite pas être soumis à la IPP français pendant ma formation.

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Rose1932,

      En démissionnant, tu risques une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable. Car, quitter son emploi pour suivre une formation n’est pas un motif valable pour l’Onem. Tu trouveras plus d’informations sur les sanctions de l’Onem sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/
      Pour éviter toute éventuelle sanction, tu devras soit négocier ton licenciement auprès de ton employeur, soit signer un nouveau contrat chez un autre employeur pour une durée minimum de 13 semaines.

      Dans tous les cas, malgré ce risque de sanction, nous te conseillons de t’inscrire comme demandeuse d’emploi au service emploi de ta région et d’introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) à la fin de ton contrat. Tu trouveras toutes les démarches à effectuer à la fin d’un contrat de travail sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Dans ta situation, tu peux partir et conserver tes allocations pendant 3 mois (renouvelable une fois); pour autant que ta formation soit organisée par Pôle Emploi. A ton arrivée en France, tu devras t’inscrire comme demandeuse d’emploi au Pôle Emploi.

      L’autre possibilité, c’est partir et renonçant à tes allocations de chômage durant ton séjour à l’étranger. Dans tous les cas, tu ne peux pas vivre en dehors de la Belgique et continuer à percevoir les allocations de chômage belge, quel que soit le pays dans lequel tu pars. Dans ce cas, ta seule démarche à faire sera de te désinscrire à ton service emploi avant ton départ. Tu n’es pas obligée d’avertir l’Onem de ton départ, de toute manière tu ne recevras pas tes allocations si tu ne rentres pas ta carte de pointage.
      Et, pour pouvoir bénéficier des allocations à ton retour en Belgique, tu devras juste te réinscrire au service emploi de sa région; pour autant que tu reviennes maximum dans les 3 ans suivant ton dernier jour d’indemnisation.

      Quant à la commune, tout dépend situ comptes rester domicilier en Belgique ou pas. Tu trouveras plus de détail sur la fiche: https://www.droitsquotidiens.be/fr/question/puis-je-quitter-mon-domicile-quelques-mois-et-conserver-ma-domiciliation-absence-temporaire

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  14. Taner

    Je suis au chômage et souhaite partir à l’étranger, en Asie du Sud Est, car à l’âge de 59 ans, je n’ai plus d’espoir de trouver du travail en Belgique. je peux bénéficier d’une « dispense » de chômage de 3 ans moins un jour, c’est-à-dire que je ne percevrai, bien sure, aucune allocation pendant ce temps mais j’aurai toujours droit au chômage à mon retour. Pour ce faire, il me faut une adresse en Belgique, une adresse de référence suffit-elle?  Aussi, si je reviens au bout de 3 ans et un jour, quid de ma mutuelle?  Combien de temps devrais-je attendre pour de nouveau en bénéficier? Je suis né en 1960, aurais-je bien droit à ma pension à l’âge de 66 ans?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Taner,

      Comme tu peux le lire sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage, si tu interromps ton chômage, tu peux récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé.   Tu dois avoir bénéficié d’un jour au moins d’allocation avant cette interruption.
      Suite à cette nouvelle demande, tu bénéficieras des allocations sans devoir à nouveau apporter la preuve d’une période de travail. Le montant de tes allocations risque cependant d’être inférieur au dernier montant perçu avant l’interruption. La diminution progressive des allocations continue généralement à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien.

      Une adresse en Belgique n’est pas nécessaire pendant ton séjour à l’étranger. Mais bien à ton retour en effet. Une adresse de référence pourrait convenir si tu es sans domicile à ce moment-là en Belgique. L’adresse de référence est bien suffisante pour ouvrir le droit au chômage. Mais il n’est pas toujours si simple d’en obtenir une.

      Si tu perds ton droit aux soins de santé en Belgique pendant 2 ans, tu devras, alors, te réaffilier auprès d’une mutuelle à ton retour.
      En cas de ré-affiliation ou de ré-inscription, le droit s’ouvrira en principe à la date d’effet de la ré-inscription ou de la ré-affiliation, sauf si le titulaire doit accomplir un stage (6 mois).
      Ta mutuelle pourra t’informer davantage sur ce sujet et te donner des informations précises relatives à ta situation précise.

      Tu peux également consulter les sites suivants : https://www.leavingbelgium.be/ Et https://www.coming2belgium.be/

      Notre centre d’information jeunesse n’est pas compétent en matière de pension.  Toutes les informations utiles se trouvent sur https://www.sfpd.fgov.be/fr et sur https://www.sfpd.fgov.be/fr/age-de-la-pension/quand.

      Bien à toi

      Répondre
  15. Fai

    Bonjour,

    Je suis au chômage depuis 1 an En Belgique et  mon compagnon est français j’aimerais aller en France essayer de trouver du travail là bas. J’aimerais Savoir si pendant la durée que je suis là bas je bénéficierais de mes allocations de chômage et durant combien de temps ?

    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Fai,

      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, il est possible d’exporter ses allocations de chômage en France pendant une durée de 3 mois (éventuellement renouvelable une fois).  Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
      Si tu t’installes en France, tu ne pourras pas prétendre au chômage belge (mis à part cette possibilité d’exportation pour 3 mois).  Nous te conseillons de t’adresser à Pôle Emploi en France pour connaître tes possibilités d’accès au chômage français.
      Toutes les informations utiles se trouvent sur https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  16. moi

    certaines personnes posaient des questions comme la tienne entre 1940-1945… j’espère ne jamais te connaître…

    Répondre
  17. annaon

    bonjour,

    j’ai un voisin qui beneficie de chomage et il vit avec sa famillie en grece depuis 5 ans. La meilleure preuve est sa fille qui a 5 ans  et elle ne parle pas le francais et aussi ne suit pas un ecole en belgique .

    il risque quoi?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Annaon,

      Résider en Belgique de manière effective est une des conditions pour pouvoir bénéficier des allocations de chômage. Ton voisin a donc certainement déclaré à l’ONEm qu’il résidait en Belgique mais n’y vit pas de manière effective. Il s’agit de fraude et de fausse déclaration.

      Si l’ONEm venait à s’en rendre compte, il risquerait au minimum une exclusion temporaire du chômage (entre 8 et 13 semaines) ainsi que de devoir rembourser l’entièreté des allocations qu’il a reçues indûment.

      Pire, s’il s’agit d’une fraude avérée, c’est-à-dire que ton voisin est conscient que ce qu’il fait est illégal (et il sera très difficile de prouver le contraire s’il se faisait prendre), il risquerait alors une sanction pénale. En effet, l’ONEm précise :

      « Est, sur base du code de droit pénal social, puni d’une peine de prison de 6 mois à 3 ans et/ou d’une amende pénale de 600 à 6 000 EUR ou amende administrative de 300 à 3000 EUR (montants à multiplier par 8), le chômeur qui :

      – sciemment et volontairement soit fait une déclaration inexacte ou incomplète, soit omet de faire une déclaration obligatoire ou de fournir des informations obligatoires, soit omet ou refuse de faire une déclaration obligatoire ou de fournir des informations obligatoires, pour obtenir ou conserver indûment un avantage social; […]»

      Tu trouveras toutes les informations sur les sanctions de l’ONEm ici : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t47

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  18. Inès

    Bonjour,

    j’ai travaillé pendant 18 mois comme employé administrative au cpas de Bruxelles sous article 60, la période était du 21/12/2107 au 20/06/2019.

    A partir de 01/01/2019 jusqu’au fin de mon contrat (20/06/2019), il m’ont dit au service chez nous que je suis obligée de prendre mes 207 heures de congés avant la fin de mon contrat, chose que j’ai faite.

    Hier, je suis allée au bureau de au chômage de mon syndicat, ils m’ont dit que j’ai plus de congé pour 2019, alors que j’avais réservé des billets d’avion depuis quelques mois pour aller à l’étranger avec ma petite fille, et j’ai fait ça, car au boulot, ils m’ont dit que j’aurai droit à 26 jours de congé, après la fin de mon contrat qui était le 20/06/2109.

    Puis je maintenant voyager du 2 au 27/07/2019 avec ma fille à l’étranger le mois de juillet ou pas?

    Merci d avance.

    Inès

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Inès,

      En tant que chômeur complet, tu as droit à 24 jours (4 semaines) de congés par an. Les jours éventuellement pris pendant une période de travail (la même année civile) sont compris dans ces 24 jours.

      Les jours de vacances que tu as pris en 2019 étaient liés au travail que tu avais presté en 2018.

      Tu as donc déjà pris tes jours de congés annuels.

      Après ces jours de vacances déjà pris, tous les autres jours pendant lesquels tu seras à l’étranger ne te seront pas indemnisés. Pour ces jours, tu devras notifier des « A » sur la carte de contrôle. Et, c’est à partir de 28 jours d’interruption (donc de 28 jours « A » = 28 jours pendant lesquels tu ne reçois pas d’indemnisation) que tu devras t’inscrire de nouveau comme demandeur d’emploi et réintroduire une nouvelle demande.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  19. Claire

    Bonjour,

    Mon contrat d’un an se termine mi-septembre. Suite à cela, à partir d’octobre, j’aimerais partir faire du volontariat avec le Service Volontaire International (SVI) durant deux mois. Pourrais-je toucher les allocations de chômage pendant mon volontariat ou seulement après être revenue ?

    D’avance, je vous remercie.

    Bonne fin de journée.

    Claire

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

       

      Bonjour Claire,

       

      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, tu peux partir à l’étranger tout en bénéficiant des allocations de chômage notamment pour participer à une action humanitaire.  Tu dois demander l’autorisation via le formulaire C97C pour 4 semaines maximum. En cas de raison exceptionnelle, l’ONEM peut prolonger cette autorisation à 3 mois. Tu peux tout d’abord utiliser tes jours de vacances pendant un séjour à l’étranger.

      Tu trouveras les conditions à remplir pour bénéficier des allocations de chômage sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

       

       

       

       

       

       

       

      Répondre
  20. Echo

    Bonjour,

    Mon compagnon et moi souhaitons prendre une année sabbatique à l’étranger. Lui-même terminera son CDD peu avant notre départ et sera donc réinscrit au chômage ; quant à moi, j’aurai validé mon stage d’insertion et aurai donc normalement droit aux allocations d’insertion.

    Notre intention n’est pas de toucher les allocations durant notre voyage, mais nous voulons nous assurer d’en disposer à nouveau une fois revenus en Belgique et disponibles sur le marché du travail.

    Quelles seraient donc les démarches à suivre ? Un tel cas de figure est-il possible ?

    Merci d’avance,

    Echo

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Echo,

      Pour pouvoir recevoir recevoir des indemnisations de chômage à votre retour, chacun de vous doit ouvrir le droit avant votre départ (un seul jour d’indemnisation suffirait). A votre retour, sous certaines conditions, vous pourrez rouvrir le droit à vos allocations respectives.
      Ton compagnon pourrait prétendre de nouveau à ses allocations s’il revient dans les 3 ans suivant son dernier jour d’indemnisation. Les démarches à effectuer seront les mêmes que lors de la première demande.
      Quant à toi, tu pourrais rouvrir également ton droit, pour autant que tu reviennes dans les 36 mois à dater de ton premier jour d’indemnisation; sauf si par exemples tu travailles ou fais des études lors de ton séjour à l’étranger. Tu trouveras tous les événements qui prolongent le crédit de 36 mois de la durée de l’événement sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      Dans tous vos deux cas, la seule démarche à faire sera de vous désinscrire à votre service régional de l’emploi. Quant à la démarche auprès de votre organisme de paiement, si vous n’êtes pas syndiqués, il n’est pas nécessaire de signaler votre départ à la CAPAC car de toute manière vous ne serez pas indemnisés pour les mois pour lesquels vous ne rentrerez pas vos cartes de pointage. Mais si vous êtes syndiqués et que vous ne voulez pas continuer à payer des cotisations pendant votre absence, alors vous devrez vous affilier de votre syndicat.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  21. micka

    Bonjour , je suis chômeur indemniser complet,  je compte partir en France pour une période d’un an, que dois-je faire pour ne pas être radier du chômage et garder mes droits sans toucher des allocations de chômage.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Micka,

      Bonjour Micka,

      En principe tu porras récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé.  Dans ce cas, ta seule démarche à faire sera de te désinscrire au service emploi de ta région avant ton départ.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  22. lulu

    mon amie habitant Calais (France)et bénéficie du chômage, elle désire venir vivre en Belgique avec moi, pourra t’elle continuer a bénéficier de son chômage et a qu’elle conditions, quel documents doit elle prévoir?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lulu,

      En règle générale, tu dois résider dans le pays qui te verse des allocations de chômage. Cependant, sous certaines conditions, tu peux te rendre dans un autre pays de l’UE pour y chercher du travail, tout en continuant à recevoir des allocations du pays dans lequel tu as perdu ton emploi.

      Ainsi, ton amie pourra continuer à recevoir des allocations de chômage française, pendant une période de maximum 3 mois.

      Pour cela, elle devra répondre aux conditions suivantes:
      – être au chômage complet ;
      – avoir droit aux allocations de chômage en France

      Avant de partir, elle devra:
      – être inscrite depuis au moins quatre semaines en tant que chômeuse auprès du service pour l’emploi français (des exceptions sont possibles);
      – demander un formulaire U2 à Pôle emploi, qui l’autorise à exporter ses allocations de chômage;
      – s’inscrire chez Actiris (Actiris à Bruxelles ou Forem en Wallonie) dès son arrivée en Belgique et au plus tard dans les 7 jours et remettre le formulaire U2

      Qu’elle n’hésite pas à s’adresser à Pôle emploi (https://www.pole-emploi.fr/candidat/depart-vers-un-autre-etat-membre-de-l-union-europeenne-de-l-espace-economique-europeen-ou-la-suisse-@/article.jspz?id=927841) en France et à Actiris en Belgique pour plus d’informations.

      Si elle ne rempli pas/plus les conditions pour bénéficier des allocations de chômage françaises et exporter ces allocations en Belgique, il est possible qu’elle ouvre un droit aux allocations de chômage en Belgique, selon la législation belge.
      Pour être admise aux allocations de chômage en Belgique, elle doit prouver un certain nombre de jours de travail salarié (stage) au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement sa demande d’allocations de chômage.
      Le nombre de jours de stage et la durée de la période de référence va dépendre de son âge .
      Tu trouveras le détail des conditions d’admissibilité au chômage en Belgique, y compris après avoir travaillé dans un autre état membre, ici: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31

      Les jours de travail effectué en France pourront être pris en compte dans le calcul du stage (ainsi que les jours de chômage indemnisés) à condition qu’elle travaille à son arrivée Belgique au moins trois mois en tant que travailleur salarié avant d’introduire sa demande. Pour introduire cette demande, elle aura besoin d’un formulaire U1 qui devra avoir été complété par Pôle emploi (https://www.pole-emploi.fr/candidat/depart-vers-un-autre-etat-membre-de-l-union-europeenne-de-l-espace-economique-europeen-ou-la-suisse-@/article.jspz?id=927841)

      Renseigne-toi auprès des instances compétentes en France et en Belgique (organisme de paiement et ONEM).

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  23. Chérine

    bonjour

    je suis au chômage complet indemnisé. Je compte prendre mes 24 jours de vacances payées au mois de juillet à l’étranger ( dans mon pays d’origine) mais j’ai l’intention de prolonger mes vacances de 4 semaines en plus ( le mois d’août) suite à une situation familiale compliquée concernant mes parents là bas.

    Quelle est la procédure à suivre et que dois je marquer  sur ma carte de pointage pour le mois d’août ?

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Chérine,

      Lorsque tu dépasses les 24 jours de « vacances-chômage » , tu dois indiquer un « A » dans les cases de ta carte de contrôle qui correspondent aux jours de vacances que tu auras pris en plus. De cette manière, tu indiqueras que tu es indisponible sur le marché de l’emploi et ne percevras par contre pas d’indemnisation chômage pour ces jours-là.

      Si ton interruption de chômage (« A » sur ta carte) dure plus de 28 jours, tu devras effectuer une nouvelle inscription comme demandeuse d’emploi auprès du service emploi de ta région (Actiris, Forem, ADG, VDAB) auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) pour bénéficier à nouveau des allocations de chômage.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  24. Ndiwet

    Bonjour,

    j ai une question mon oncle de nationalité espagnole est en Belgique et veux vivre en belgique à t il droit au chômage comme il a travaillé toute sa vie en Espagne .

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour  Ndiwet,
      Les journées de travail prestées à l’étranger peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si l’on travaille au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande). En outre, la période de travail à l’étranger doit avoir été accomplie dans un pays européen (+ quelques autres exceptions).
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/
      Tu trouveras plus d’information à ce propos via le lien suivant : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1
      Dès lors, étant de nationalité espagnole et ayant travaillé en Espagne, ton oncle pourrait ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique moyennant le fait d’y travailler 3 mois avant de faire sa demande d’allocations de chômage.
      J’espère avoir répondu à ta question !  N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  25. Mo

    Bonjour, j’ai comme projet de voyager l’année prochaine pour ceux la je vais quitté mon job (CDI ) car on m’a  dit que je n’avais le droit à rien ( crédit temps,…). J’aimerai savoir si je dois faire des démarches par rapport au chômage. Si j’ai le droit à quelque chose. Je vous remercie d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mo,

      Comme tu peux le lire sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem, si tu abandonnes ton emploi sans motif légitime, tu risques un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations de chômage de 4 à 52 semaines.
      La notion de motif légitime n’est pas définie par la réglementation.  C’est la bureau de chômage qui décidera si la situation donnera lieu ou non à une sanction.
      Cependant si tu abandonnes ton emploi pour un autre emploi de minimum 13 semaines, tu ne risqueras pas de sanction.
      Dans l’hypothèse où tu ouvrirais un droit au chômage, sache que si tu interromps celui-ci (par exemple, pour voyager quelques mois), tu peux récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé.  Tu dois avoir bénéficié d’un jour au moins d’allocation avant cette interruption.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  26. Jean-Marie

    Bonjour,

    Merci pour le bon site.

    J’ai quelques questions à demander :

    1. Le demande d’exportation des indemnités par le formulaire U2, est-il fait en ligne, ou seulement en personne au bureau local correspondent ?

    2. Est-il possible de demander les vacances directement quand je commence bénéficier du service chômage, et puis (après 4 semaine) demander le formulaire U2 pour demander les 3 mois d’exportation au même pays (Espagne)  ? Ca veut dire prendre des vacances et demander de chercher un travail au même pays, qui est membre du l’EEE ?

    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour  Jean-Marie,

      1. En principe, le document de demande d’export du droit au chômage est à compléter par écrit et doit être remis à ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).

      2. Tu es en principe tenu d’épuiser tes jours de vacances avant de pouvoir demander d’exporter tes droits à l’étranger. Rien n’indique que le fait d’épuiser tes vacances ne peut être comptabilisé comme les 4 semaines que tu dois effectué avant de pouvoir exporter tes droits pour autant que tes jours de vacances ne sont pas couverts par un pécule (de ton employeur), mais sont indemnisés par l’ONEm (puisque tu dois être être chômeur complet indemnisé).

      Si ce n’est pas le cas, sache qu’il existe également des dérogations pour ne pas attendre ce délai de 4 semaines.  Mais à priori, il faudra tout de même que tu reviennes introduire ta demande d’export des droits après ta période de vacances auprès de ton organisme de paiement (ou en t’adressant au bureau de chômage compétent) puisqu’au moment de la demande, il faut également que tu sois inscrit comme demandeur d’emploi. Plus d’information sur https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122#h2_2

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

       

      Répondre
  27. Joe

    Boujour,

    mon épouse est étrangère non Europe , elle est en cdi depuis 2 ans plus 1 ans avent en cdi aussi mais nous envisageons de rentré dans sont pays , qu’en est il pour les indemnités chomage ? elle perd tout ou peut elle recupérer une parti ?

    Cordialement.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Joe,

      Ta question n’est pas très précis.
      Dans quel pays étranger va-t-elle?
      Pour quel motif va-t-elle à l’étranger?
      Quelle sera la durée de son séjour à l’étranger?

      Dans tous les cas, nous lui conseillons, avant son départ, de s’inscrire comme demandeuse d’emploi au service emploi de sa région et d’introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) à la fin de son contrat. Tu trouveras toutes les démarches à effectuer à la fin d’un contrat de travail sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/
      Mais attention, si elle démissionne, elle risquera une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable. Pour éviter ce risque, elle devra travailler minimum 13 semaines chez un nouvel employeur avant d’introduire sa demande. Tu trouveras plus d’informations sur les sanctions de l’Onem sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      En tant que chômeuse indemnisée, elle peut utiliser ses jours de vacances-chômage (maximum 4 semaines par an) pour partir à l’étranger tout en gardant son droit aux allocations.
      Elle peut aussi partir dans un pays étranger et conserver ses allocations; pour autant que le motif de son voyage soit pour chercher un emploi. Pour les départs vers un pays hors EEE, l’allocataire peut exporter son droit pendant une période maximum de 2 semaines.

      La 3ème possibilité, c’est partir en renonçant à ses allocations de chômage durant son séjour à l’étranger; car elle ne peut pas vivre à l’étranger (quelque soit le pays) et continuer à percevoir ses allocations de chômage. Dans ce cas, sa seule démarche à faire sera de te désinscrire au service emploi de ta région avant ton départ. Et, pour pouvoir bénéficier des allocations à son retour en Belgique, tu devras juste se réinscrire au service emploi de sa région; pour autant qu’elle revienne au maximum dans les 3 ans suivant son dernier jour d’indemnisation.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  28. Juan

    Bonjour,

    J’ai bénéficié de l’exportation de mon droit au chômage pendant 2 x 3 mois en Espagne avec le formulaire U2 et j’étais inscrit comme demandeur d’emploi en Espagne. N’ayant rien trouvé je reviens en Belgique ou je compte me réinscrire comme demandeur d’emploi au VDAB pour avoir droit aux indemnités de chômage. Auparavant, avant d’être chômeur j’avais travaillé temps plein pendant une trentaine d’années ( il y a environ 8 mois puis je suis tombé au chômage).

    Ma question est , j’ai vu dans le site de l’ONEM  que  je peux à nouveau exporter mes allocations vers un pays UE pour une nouvelle période de 3 (ou de 6) mois que lorsque je reviens  en Belgique. Mais les conditions d’octrois ne sont pas clairement expliquées https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

    Quelles sont les conditions pour cette nouvelle autorisation? Dois-je être demandeur d’emploi de nouveau en Belgique et recevoir des allocations de chômage? pendant un certain temps? Combien de temps? Et après je peux ré-introduire ma demande d’exportation? Ou je dois travailler en Belgique et puis etre au chomage? Et combien de temps je devrais travailler?    Bien à Vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Juan,

      Etant donné qu’une exportation de vos droits vous a déjà été accordée dans le passé, l’ONEM va très probablement vous demander de prouver une nouvelle période de travail en Belgique pour pouvoir à nouveau bénéficier de cet export. Ils sont en tout cas en droit de le faire. Par contre, la réglementation ne dit rien sur la période minimum de travail à prouver. En conséquence, un seul jour de travail en Belgique devrait suffire pour récupérer ce droit.

      Bien à vous

      Répondre
  29. La miss

    Bonjour je touche des indemnités chomage en france dite moi si je pars a l etranger si je continue a apercevoir mes allocations mes salutations

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour La miss,
      Nous sommes un service d’information belge et ne sommes dès lors pas spécialisés en matière de législation chômage française.
      Tu pourrais éventuellement t’adresser à Pôle Emploi ou à un service d’information français pour leur poser la question : https://www.cidj.com/le-reseau-information-jeunesse
      J’espère avoir pu t’aider !

      Répondre
  30. Nadine ****

    Si j ‘ai mon c4 et que je veux repartir en France, l’ onem m’a dit que pour la transaction du chômage, je dais avoir une adresses en Belgique est ce que ils vont prendre les revenus de ma cohabitante en sachant que je pars 1 mois après

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nadine,

      Je suppose que tu souhaiterais faire l’exportation de ton droit au chômage belge pendant que tu cherches du travail en France et que tu souhaites savoir si le taux cohabitant sera d’application pendant ton séjour en France.  Je te conseille de vérifier cela auprès de ton bureau de chômage ou auprès de l’Atelier des Droits Sociaux (02/512.02.90 mardi 9-12 et 13-16 et mercredi 9-12).

      En Belgique, comme tu peux le lire sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage, le montant des allocations de chômage dépend de 3 critères : la dernière rémunération brute, ta situation personnelle et familiale et la durée de ton chômage.
      Si tu n’habites pas seul et que tu ne peux justifier de charge de famille, tu seras considérée comme cohabitante.
      On considère qu’il y a cohabitation lorsque 2 ou plusieurs personnes vivent sous le même toit et règlent principalement les questions ménagères.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  31. Léa

    Bonjour,

    une amie a travaillé pendant 5 ans en  Belgique, puis elle est partie à l’étranger où elle s’est mariée et vécue pendant 7 ans.

    Elle est de retour en Belgique pour y vivre.

    As t’elle le droit de demander des allocations de chômage

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Léa,

      Ta question n’est pas très précise.
      Dans quel pays était partie ton amie? Y-a-elle y travaillé?

      Sache que le principe général est qu’en tant que bénéficiaire d’allocations de chômage, on peut renoncer à ses allocations de chômage, partir vivre à l’étranger et rouvrir son droit à son retour en Belgique; pour autant que ce retour se fasse maximum dans les 3 années suivant le dernier jour d’indemnisation.

      Mais, en fonction de sa nationalité, du pays dans lequel on était et surtout de ce qu’on y a fait, on peut, sous certaines conditions, ouvrir de nouveau le doit aux allocations de chômage à notre retour en Belgique, sous certaines conditions. Si par exemple ton amie était dans un pays membre de l’Espace Économique Européen (+ certains autres pays) où elle a suffisamment travaillé pendant son séjour, cette période de travail pourrait être prise en compte pour une admissibilité au chômage en Belgique. Pour cela, elle devra travailler minimum 3 mois à son retour avant d’introduire sa demande d’allocations de chômage. Tu trouveras plus d’explications à ce propos ainsi que la liste des pays dont on peut faire valoir la période de travail pour le chômage en Belgique sur cette fiche Onem: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      Si par contre, ton amie ne remplit pas ces conditions (voir dans le tableau en cliquant le lien ci-dessus), elle ne pourra malheureusement pas bénéficier tout de suite des allocations de chômage en Belgique (même après 3 mois de travail ). Pour y prétendre, elle devra prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence avant d’introduire sa demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit au chômage en Belgique sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  32. Benjamin

    Bonjour,

     

    Pour une personne belge qui ferait un travail saisonier dans les alpes francaises pendant six mois, est-il possible d’ouvrir des droits aux allocations de chômage ?

    Merci de votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Benjamin,

      Comme tu peux le lire sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage, pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail salarié (stage) au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.  Par exemple , les moins de 36 ans doivent prouver 312 jours de travail au cours des 21 mois précédant la demande.

      Et comme tu peux le lire sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger, les journées de travail prestées à l’étranger peuvent être comptabilisées  pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande). En outre, la période de travail à l’étranger doit avoir été accomplie dans un pays européen.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

       

      Répondre
  33. Louis

    Bonjour,

     

    J’ai démissionné de mon emploi et déjà introduit des demandes de chômage. Je suis actuellement en stage d’attente avant de toucher le chômage. Entre temps, mon compagnon avec qui je vis, mais non mariée ni en cohabitation légale a reçu la possibilité d’aller travailler à l’étranger hors europe. Il est parti et je suis censée le rejoindre d’ici peu après avoir commencé à percevoir des indemnités de chômage. Ne sachant pas si je travaillerai la bas directement, quelles sont les démarches que je dois faire avant mon départ pour ne pas perdre mes droits en Belgique quand je reviendrai?

    Me radier à la commune?

    Prévenir L’onem?

    Prévenir ma mutuelle?

    Etc

     

    Merci d’avance pour votre aide.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Louis,

      A priori, si tu as démissionné de ton emploi et que tu as demandé des allocations de chômage sur base de ton travail (et non après tes études) tu risques une sanction de l’ONEm pouvant aller de 4 à 52 semaines. En partant à l’étranger, tu pourrais laisser courir ta sanction et réintroduire ta demande d’allocation de chômage pour autant que tu reviennes dans les 3 ans (à dater du début de ta sanction).

      Si tu es en stage d’attente (appelé actuellement stage d’insertion, et destiné aux moins de 25 ans sortant des études), le fait d’avoir quitter ton emploi pourrait représenter un élément négatif pour ton évaluation. Si ton évaluation est considérée comme négative, ton stage d’insertion se verra prolonger. Sache qu’ un stage d’insertion est difficilement compatible avec un départ à l’étranger.Plus d’infos sur : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/partir-a-letranger-pendant-le-stage-dinsertion-professionnel/

      Point de vue démarches, il n’y en a pas particulièrement. Cependant, lorsque tu pars pour plus de 3 mois il est généralement conseillé de souscrire à une mutuelle complémentaire. Si tu pars entre 3 mois et 1 an il est généralement conseillé d’informer la commune de ton absence (https://dofi.ibz.be/sites/dvzoe/FR/Guidedesprocedures/Pages/Absence_et_retour.aspx)

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  34. Wejin

    Bonjour, ayant déjà fait une demande via le formulaire U2 durant 2016, afin d’exporter les allocations vers le pays dans lequel je souhaitais me rendre pour trouver du travail (donc y étant allé suite au fait que ça m’avait été accordé), j’avais décidé de rentrer en Belgique pour raisons personnelles (après les trois mois accordés donc). Suite à cela je n’ai plus eu droit aux allocations car je n’avais plus de domicile à mon retour. Ensuite j’ai travaillé une année et j’ai retrouvé les droits aux allocations. Je me demandais s’il était possible que l’on m’accorde une nouvelle fois la même demande dans ce cas ci? Souhaitant repartir mais cette fois sans retour. Merci d’avance pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Wejin,

      A priori, rien ne t’empêche de solliciter une nouvelle fois d’exporter tes droits à l’étranger. Ta demande sera à nouveau évaluer par l’ONEm et leur décision sera basée sur l’intérêt que ton séjour à l’étranger pourrait t’apporter pour retrouver un emploi.

      Cela te laisserait le temps de faire les démarches nécessaires pour te permettre de t’établir dans ce nouveau pays.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  35. mcb

    bonjour,

    En juin 2019 je vais terminer un contrat de travail..en juillet et aôut je vais percevoir des allocations de chômage.. j ai 53 ans                                                                                                    En septembre j aimerais partir au Sénégal pour trouver du travail et là je vais renoncer aux allocations de chômage car je ne sais pas combien de temps je vais m absenter maintenant si pas possible de trouver du travail la-bas puis-je récupérer le droit aux allocations de chômage? combien de temps puis je partir? je quitte également mon domicile puis je mettre mon adresse soit chez mes enfants ou parents ou amis…pendant mon absence?.. merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

       

      Bonjour Mcb,

      Comme tu peux le lire dans le texte ci-dessus, tu peux tout d’abord utiliser tes jours de vacances pendant un séjour à l’étranger. Ensuite, il est parfois possible de bénéficier du chômage pendant 2 semaines pour chercher du travail à l’étranger.  Tu dois introduire la demande à l’Onem via le formulaire C66A.

      Il est tout-à-fait possible d’interrompre ton chômage et le récupérer par la suite. Tu peux récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé. Par ailleurs, ces 3 ans peuvent être prolongés par certaines évènements. Des prestations de travail à l’étranger devraient permettre de bénéficier de cette prolongation. Plus d’information sur: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39

      Si tu mets ton domicile chez un enfant, parent ou ami, un agent de quartier viendra vérifier que tu habites bien là.  Tu n’es donc pas censé te domicilier à un endroit où tu ne vis pas. En principe, il n’est pas nécessaire de garder une adresse en Belgique si tu n’y vis pas. Et il est conseillé de prévenir ta commune de la situation avant de partir. Dès que tu reviens en Belgique, il faudra t’inscrire à la commune où tu vis et faire les démarches pour réactiver ton droit au chômage (si l’interruption n’a pas été trop longue).

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

       

      Répondre
  36. yellowcab

    Bonjour,

    je bénéficie depuis 2011 je pense du statut d’artiste. Il se fait que je pars bientôt travailler en Suisse (CDI, aussi dans l’artistique). Pouvez-vous me dire ce que je dois faire pour garder mes « droits » en Belgique, si je reviens. Est-ce que terminer la demande de visa d’artiste par exemple, me permettrait de les récupérer plus facilement. Est-ce que je peux les « geler », sans être domiciliée en Belgique, et si oui, combien de temps ?

    Merci de vos réponses!

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Yellowcab,

      Il est possible de récupérer son droit aux allocations de chômage après une interruption si on en refait la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cette période de 3 ans est prolongée par le travail à l’étranger (pour une période maximale totale de 15 ans). Tu retrouveras cette information ici: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39 (La période de travail à l’étranger est assimilée à une période de travail indépendant).

      En ce qui concerne la possibilité de récupérer les avantages liés au statut d’artiste, nous ne sommes hélas pas suffisamment spécialisés dans cette matière pour pouvoir te répondre avec précision. Nous te conseillons de prendre contact avec notre partenaire Iles asbl: https://www.bruxelles-j.be/nos-partenaires/artist-project/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  37. cat

    Si je pars vivre à l’étranger, mes droits belges m’ouvrent-ils le droit au chômage dans le pays où je m’installe? Le Portugal en l’occurrence.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour cat,

      Il me manque des éléments pour pouvoir répondre à ta question de façon précise.

      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, le maintien du droit aux allocations de chômage dans le cadre d’un séjour à l’étranger dépend du contexte dans lequel on se rend dans ce pays. Les règles diffèrent suivant que l’on s’y rend pour étudier, pour chercher du travail, etc..

      Si tu pars chercher du travail au Portugal,  tu pourrais exporter tes allocations de chômage dans ce pays pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.

      Pour plus d’information à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Concernant l’ouverture d’un droit éventuel au Portugal, il s’agit d’une législation national et donc propre à chaque pays.
      Tu peux poser la question au IPDJ – Instituto Português do Desporto e da Juventude (http://www.ipdj.pt/)

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  38. Didbrasil

    Bonjour, Je suis chômeur indemnisé après travail. Je voudrais aller au portugal pour tenter d’ ouvrir ma société ou trouver un travail. Je connais la possibilité de m’inscrire comme demandeur avec le U2 pendant 3 mois au portugal et je ne perds pas les allocations.

    Si je passes plus de 3 mois sans trouver un travail,  je perds les allocations.

    Si j’y passe un an ou plus sans travailler et sans demander des allocations et qu’ un jour, je désire revenir en belgique. Quelle sera mon statut pour me réinscrire à l’ONEM ?

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Didbrasil,

      Il est en effet possible d’exporter son droit aux allocations de chômage vers un pays de l’Union Européenne pour une durée de 3 mois (éventuellement prolongeable une fois, donc 6 mois) mais attention que dans ce cas tu dois répondre aux conditions des demandeurs d’emplois dans le pays où tu emménages. Cela signifie donc qu’il faudra te renseigner auprès du Portugal sur les conditions à remplir en tant que demandeur d’emploi. Peut-être qu’il n’est pas possible de le faire tout en se lançant comme indépendant. Renseigne donc toi bien. Tu trouveras les informations ici : https://europa.eu/youreurope/citizens/work/finding-job-abroad/transferring-unemployment-benefits/index_fr.htm

      Pour répondre à ta question, une autre possibilité est en effet d’interrompre ton droit aux allocations de chômage avant ton départ à l’étranger. Dans ce cas, si tu reviens habiter en Belgique et que tu refais une demande d’allocations de chômage au plus tard 3 ans après avoir touché ta dernière allocation, tu pourras rouvrir ton droit sans devoir une nouvelle fois prouver un nombre de jours de travail.

      Sache également que les périodes de travail à l’étranger prolongent la période de trois ans et permet de geler la dégressivité des allocations. Dans le cas d’un travail en tant qu’indépendant, tu conserves tes droits pendant 15 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique. Le montant de l’allocation sera en principe également équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.

      Tu trouveras toutes les informations ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  39. Petit

    De nationalité Belge, j’ai travaillé 39 années en Belgique et mis en disponibilité en juin dernier.  j’habite en France depuis 2006. Je suis inscrit à pôle emploi ou je perçoit des indemnités pour 3 ans. Est-Il possible de revenir habiter en Belgique et avoir droit à  des indemnités de chômage.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour,

      Si tu es travailleur frontalier et que tu as ouvert ton droit aux allocations de chômage en France sur base de ton travail en Belgique, tu devrais avoir cumulé suffisamment de jours de travail pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage belge si tu revenais y habiter (624 jours au cours des 42 mois précédant la demande). En tant que travailleur frontalier tu n’auras pas à prester 3 mois de travail en Belgique pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage.

      Tu trouveras les informations relatives aux conditions pour ouvrir le droit aux allocations de chômage via la fiche suivante: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Quand tu t’installeras en Belgique, il faudra que tu t’inscrives au Forem (pour la Wallonie) et que tu introduises une demande d’allocations auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).

      J’espère avoir répondu à ta question! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos!

      Répondre
  40. July

    Bonjour, mon mari part en expatriation hors UE, je suis en période de préavis suite à un licenciement et bien évidement je ne chercherai pas de travail avant de partir et probablement pas à destination non plus. Comment gérer cette situation?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour July,

      En règle général, il est difficile de partir à l’étranger tout en percevant des allocations de chômage.

      Si tu es en préavis suite à un licenciement et que tu comptes partir à l’étranger avec ton mari, tu auras la possibilité (à la fin de ton préavis) d’introduire une demande d’allocations de chômage  et d’ensuite pouvoir exporter tes droits à l’étranger pendant maximum 2 semaines.

      Cependant, pour pouvoir y prétendre, il faudra que tu introduises la demande avant ton départ et que tu prouves que tu as l’intention de chercher de l’emploi à l’étranger (et donc que tu t’y inscrives comme demandeuse d’emploi).

      Si tu n’as pas l’intention de chercher du travail, il sera malheureusement compliqué de pouvoir prétendre à une allocation belge. Il faudra donc que tu te renseignes sur le(s) organisme(s) qui pourrai(en)t éventuellement t’aider lorsque tu seras sur place, car Bruxelles-J étant une plate-forme d’information belge, nous ne sommes malheureusement pas spécialisés dans la législation et les différentes aides possibles hors de l’Europe.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  41. charles

    Je pars rejoindre mon épouse en France. J’ai un contrat de travail à durée indéterminée en Belgique. Je dois donc mettre fin à mon contrat. Comment puis je bénéficier de l’ouverture au allocation de chômage afin de pouvoir bénéficier des allocations de chômage française.

    En France il existe la procédure de démissions légitimes pour suivre son conjoint existe t il l’équivalent en Belgique.

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Charles,

      Non, il n’existe pas vraiment de procédure de démission légitime en Belgique. En principe, une démission entraîne une sanction de l’ONEM si la personne introduit une demande d’allocations de chômage juste après. Cependant, si tu as motif légitime pour démissionner de ton emploi, tu devrais éviter une sanction de l’ONEM.
      Une démission pour suivre son conjoint qui travaille à l’étranger est généralement considéré par l’ONEM comme un motif légitime.
      Cependant, pour avoir droit au chômage, il faut en principe résider en Belgique. Sauf si tu rentres dans une des conditions ci-dessus.
      Il faudrait contacter Pôle Emploi en France pour voir si ta situation ouvrirait un droit au chômage là-bas.
      Tu pourrais aussi essayer d’obtenir une exportation du chômage belge comme expliqué sur cette page: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122
      Mais nous ne pouvons pas te garantir que l’ONEM acceptera. Pour ne prendre aucun risque, tu pourrais poser la question dès maintenant au service ruling de ton bureau de chômage: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91

      Bien à toi

      Répondre
  42. Beppe

    Bonjour,                           
    Je voudrais etre informé sur le travail à l’etranger.
    Je suis chomeur complet indemnisé et je voudrais aller en Italie travailler comme saisonnier, c-à-dire 6 mois.
    Vu que je postule régulièrement en Italie dans le milieu hotelier  » bagagiste-voiturier «  (Facchino> en italien)
    et qui souvent ils font des contrats saisonniers de 6 mois (avril-sept en general).
    Je me demandais si dans mon cas, en étant chomeur complet indemnisé en Belgique pourrai-je partir travailler là-bas.
    Mais les questions que je voudrais vous poser sont celles-ci..quand le contrat des 6 mois est terminé, à mon retour en Belgique
    vais-je retoucher mes allocations de chomage complet actuel? Quelles sont les démarches à faire à mon retour?
    Aussi, qu’est ce qui change après ces 6 mois de travail à l’etranger dans mon dossier de chomeur complet?
    Je vous remercie de vos réponses à ces questions.
                Bien à vous

    Giuseppe.

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Giuseppe,

      Tu as tout-à-fait le droit de partir travailler en Italie.
      Si tu pars pour chercher de l’emploi, tu peux exporter ton chômage belge pendant 3 mois: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122
      Si tu as déjà trouvé le travail en Italie, tu n’as pas besoin d’exporter tes droits (puisque tu ne peux bien sûr pas cumuler le chômage belge avec un revenu italien).

      Lorsque tu reviens en Belgique, tu pourras récupérer sans problème ton chômage belge. Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.
      Il te suffira de t’inscrire comme demandeur d’emploi au service régional de l’emploi et te présenter à ton organisme de paiement.

      Bien à toi

      Répondre
  43. Lalie

    Bonjour,

    Je suis en recherche d’emploi actuellement et je vais devoir partir chercher du travail en France pour rejoindre mon conjoint. Quels sont mes droits et revenus le temps de trouver une école pour ma fille et un emploi?

    J’effectue une formation en ligne reconnue en France, est ce que cela peu-être considérer comme formation à l’étranger?

    D’avance merci beaucoup pour les éclaircissement.

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lalie,

      Pour répondre à ta question: « J’effectue une formation en ligne reconnue en France, est ce que cela peu-être considérer comme formation à l’étranger? »

      Comme indiqué en haut de la page, tu ne pourras pas invoquer ce motif pour garder tes allocations, car tu ne satisfaits pas à tous les critères. Ta formation est en ligne donc tu ne respectes pas ces points :

      – La formation doit être suivis, principalement, du lundi au vendredi avant 17 heures – La formation doit atteindre au minimum 4 semaines et 20 heures en moyenne par semaine.

      Une alternative serait de demander l’export de tes droits pour une durée de 3 mois via le formulaire U2 (dans le cadre d’une recherche d’emploi) . Dans ce cas, l’ONEM t’autorise à continuer à bénéficier d’allocations de chômage belge pendant 3 mois (renouvelable) tout en habitant en France pour autant que tu t’inscrive auprès d’un Pôle emploi et recherches du travail. Cela te laissera le temps de faire les démarches nécessaires pour ouvrir ton droit en France. Pour connaitre les conditions pour pouvoir ouvrir un droit au chômage en France pendant une recherche d’emploi, nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta future région afin de connaître tes droits: https://www.cidj.com/nous-rencontrer

      Sache que tu gardes tes droits pendant 3 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique. Peu importe le motif de ton séjour à l’étranger. Donc si tu devais revenir en Belgique tu pourrais récupérer le chômage. Le montant de l’allocation risque juste d’être inférieur au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger. La diminution progressive des allocations continue en effet à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien.

      Il est important lors d’un départ,de signaler son absence auprès de l’Administration communale afin d’éviter une radiation, c’est notamment le cas pour les départs de plus de 6 mois. Plus d’information sur https://dofi.ibz.be/sites/dvzoe/FR/Guidedesprocedures/Pages/Absence_et_retour.aspx. De plus, nous te conseillons aussi de contacter ta caisse d’allocation familiale, car il existe des accords bilatéraux entre la Belgique et la France, qui pourraient peut-être te permettre de maintenir le droit aux allocations à certaines conditions.

      Tu pourrais également consulter ce site pour avoir une idée plus globale des différentes matières sur lesquelles un départ à l’étranger peut parfois avoir un impact: https://www.socialsecurity.be/CMS/fr/leaving_belgium/index.html

      Pour plus d’informations, contacte nous !

      Répondre
  44. Marc

    Bonjour,

    Mon contrat avec mon employeur actuel termine le 01/10. A l’issue de ce contrat, je voudrais régler toutes les formalités nécessaires pour être bénéficiaire des allocations de chômage avant de m’envoler pour l’Amérique latine pour une période de 3 à 4 mois afin d’apprendre l’espagnol dans une école de langue intensive. Ma question est la suivante: suis-je obligé, dès le début, d’être en belgique et de « pointer » chaque mois pour être bénéficiaire de l’allocation de chômage ou bien est ce une option envisageable ?

    Merci d’avance !

    Marc

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marc,

      A la fin de ton contrat en octobre, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de te région et introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Tu trouveras toutes les démarches à effectuer à la fin d’un contrat de travail sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      En tant que chômeur indemnisé, tu peux utiliser tes jours de vacances-chômage (maximum 4 semaines par an) pour partir à l’étranger tout en gardant ton droit aux allocations.
      Tu peux aussi partir dans un pays étranger et conserver tes allocations; pour autant que le motif de ton voyage soit pour chercher un emploi. Pour les départs vers un pays hors EEE, l’allocataire peut exporter son droit pendant une période de 2 semaines maximum.
      Il est parfois possible de partir suivre une formation à l’étranger tout en garder son droit au chômage. Mais, il nous semble peu probable que ton service emploi accepte que tu ailles en Amérique Latine suivre des cours d’Espagnol. Nous te conseillons tout de même de te renseigner auprès d’eux afin d’avoir leur avis. Tu trouveras plus d’informations à ce propos sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage/

      La 3ème possibilité, c’est partir en renonçant à tes allocations de chômage durant ton séjour à l’étranger; car tu ne peux pas vivre à l’étranger (quelque soit le pays) et continuer à percevoir tes allocations de chômage. Dans ce cas, ta seule démarche à faire sera de te désinscrire au service emploi de ta région avant ton départ. Et, pour pouvoir bénéficier des allocations à ton retour en Belgique, tu devras juste te réinscrire au service emploi de ta région; pour autant que tu reviennes au maximum dans les 3 ans suivant ton dernier jour d’indemnisation.

      Si à ton retour tu ne remplis plus cette condition d’année de référence, tu devras alors retravailler à ton arrivée en Belgique pour rouvrir le droit à des allocations de chômage: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  45. Kris

    Bonjour

    J’aimerai vous poser une question.

    Je suis inscris au chomage en Belgique et je touche des allocations. Ma residence principale est en Belgique. Je travaille dans un secteur qui ne propose que des contrats de courtes durées (maximum 3 mois). Il se trouve que cette année beaucoup d’employeurs suisses m’ont proposés du travail. Comment dois je proceder pour rester en règle? Une question importante que mes employeurs me demandent beaucoup c’est dans quel pays mon employeur (suisse) doit il payer les cotisations sociales?

    Merci pour votre aide

    Chris

    Répondre
  46. SN

    Bonjour,

    je suis au chômage complet depuis septembre 2018 (je suis enseignant dans le secondaire en Géographie/Histoire). Je viens de trouver une école au Sénégal qui recherche des enseignants. J’ai décidé de venir les aider pour donner cours dans une classe de CE2, CM1, CM2, donc en primaire jusque mi-mai ou fin juin. Ce qui fait pour moi une formation en primaire en plus dans ma formation. Et pour eux, une aide en sachant que c’est non rémunérée. Que dois-je faire administrativement pour que le voyage au Sénégal soit légal pour pouvoir toujours toucher mon chômage complet ?

     

    Bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour SN,

      Comme indiqué en haut de la page, les possibilités pour garder tes allocations pendant le suivi d’une formation à l’étranger sont assez limitées. Cela n’est envisageable que pour une période de 3 mois maximum par année civile (ou 6 mois sur 2 ans) avec une possibilité parfois de reporter (une seule fois) cette période de 3 mois à 1 an.

      Nous t’invitons par conséquent à en faire la demande au service régional de l’emploi qui te concerne en précisant que tu souhaites effectuer cette démarche pour parfaire ta formation initiale. Pour ce faire, si tu habites Bruxelles, tu devras compléter le formulaire DV14 : http://www.actiris.be/Portals/33/DV14%20dispense%20%C3%A9tudes%20programme%20Erasmus,%20formation%20ou%20stage%20%C3%A0%20l%E2%80%99%C3%A9tranger.pdf

      Pour prendre sa décision, le service Dispense d’Actiris tiendra compte de ton profil et du caractère utile de ton projet en matière d’insertion sur le marché de l’emploi. Cette dispense est obligatoire pour conserver le bénéfice des allocations. Pour que la dispense soit accordée, les études, la formation ou le stage doivent  :

      – être accepté par le service Dispense d’Actiris. Celui-ci tient compte, notamment, de votre âge , des études déjà suivies, des aptitutes, des et de l’expérience professionnelle acquise, de la durée de votre période d’inoccupation, de la nature de la formation,du stage ou des études et des possibilités offertes sur le marché de l’emploi
      – être suivis, principalement, du lundi au vendredi avant 17 heures
      – atteindre au minimum 4 semaines et 20 heures en moyenne par semaine.

      Attention, si tu n’es pas de Bruxelles, pour obtenir l’autorisation, les formalités à remplir diffèrent selon ton service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB, ADG) – Voir au dessus.

      Tu peux également explorer la la piste du travail dans un pays en développement via le C97C: https://www.onem.be/fr/formulaires/c97c

      Si tu n’obtiens pas une autorisation et que tu décides quand même de partir, tu n’auras pas droit au chômage pendant ton séjour à l’étranger. Tu gardes tes droits pendant 3 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique. Peu importe le motif de ton séjour à l’étranger. Lorsque tu récupéreras ton chômage à ton retour, le montant de l’allocation risque d’être inférieur au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger. La diminution progressive des allocations continue en effet à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien.

      Une autre possibilité est de prendre des congés. Tu as droit , en principe, à 24 jours de congés par année en tant que chômeur durant lequel tu as droit à une indemnisation. Tu peux également compléter le délai restant par des A en signifiant que tu seras absent durant ces jours et tu ne percevras pas d’allocations pour ces jours (et ta non-disponibilité sera justifiée).

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

       

       

      Répondre
  47. ZAFON

    Bonjour! J ai 61 ans et au chomage complet depuis 1 année! Combiens des semaines par an puis je partir à l étranger; tout en gardant mon domicile en Belgique?
    Je vous rémércie!

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Zafon,

      Comme tu peux le lire dans le texte ci-dessus, tu avoir ta résidence habituelle en Belgique et y résider de manière effective pour bénéficier d’allocations de chômage.
      Tu as droit à 24 jours de vacances par an. Si ton séjour à l’étranger dépasse les 24 jours auxquels tu as droit, tu devras cependant inscrire un « A » dans les cases correspondantes de ta carte de contrôle pour indiquer que tu es indisponible sur le marché de l’emploi. Tu ne seras pas indemnisé pour ces jours-là. Si tu interromps ton chômage pendant au moins 28 jours, tu devras effectuer une nouvelle inscription auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) et chez Actiris pour bénéficier à nouveau des allocations de chômage.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  48. sisi39

    Bonjour,

    Je suis inscrite au chômage complet. Si je reste résidente en Belgique mais que j’ai une proposition de travail de quelques mois en Espagne. Puis-je suspendre mes droits pour travailler en Espagne? A mon retour, ai-je droit au chômage directement ou dois-je prester 3 mois de travail en Belgique avant?

    J’ai trouvé cette extrait de texte sur le site de l’Onem:
    « Pouvez-vous immédiatement recevoir des allocations sur la base des périodes que vous avez prestées à l’étranger ?Non, la règle générale étant que vous devez d’abord avoir travaillé en Belgique pendant au moins 3 mois en tant que salarié.
    Il existe certaines exceptions; dans les situations suivantes, vous pouvez faire valoir votre travail à l’étranger sans travail supplémentaire soumis à l’ONSS :
    « si vous avez travaillé dans l’UE, en conservant votre lieu de résidence habituel en Belgique, vous résidez temporairement dans un autre pays; vous rentrez chez vous à l’issue de votre occupation ; à votre retour, vous pouvez encore toujours faire valoir immédiatement vos périodes de travail à l’étranger. »
    Pour moi, c’est oui. Mail la phrase « résider temporairement » me perturbe. Donc ma question est »que signifie le mot « temporairement »? y a t-il un temps limité? et si oui combien de temps?
    Merciii:)

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour sisi39,
      Si tu as droit à des allocations de chômage, tu pourras rouvrir un droit aux allocations si tu as interrompu ton chômage pendant une période inférieure à 3 ans.
      A ton retour il faudra introduire une nouvelle demande auprès de ton organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC). Il faudra également que tu te réinscrives comme demandeur d’emploi auprès du service de l’emploi de ta région (VDAB, Actiris, Forem, ADG). Cette période peut être prolongée par des événements tels que ta période de travail par exemple. Il ne faudra pas que tu prestes 3 mois de travail en Belgique pour rouvrir ton droit.

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres informations !

      Répondre
  49. Zohra

    Bonjour,

    Je suis actuellement salariée en Belgique depuis trois ans. Mon contrat en CDD prends fin le 31 mars, je devrai donc percevoir le chômage à partir d’avril.
    Je commence un contrat de 6mois en mai en Croatie et je souhaiterai savoir si j’aurai le droit de percevoir mes allocations au chômage lorsque je serai de retour en Belgique à la fin de mon contrat.

    Par ailleurs, je me demandais s’il existe une possibilité de toucher une partie des allocations pendant mon séjour là-bas étant donné que le salaire minimum en Croatie est inférieur au montant que je serais censée toucher si je reste au chômage en Belgique.

    Je vous remercie d’avance,
    Bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Zohra,

      Techniquement, si tu pars à l’étranger pour pouvoir travailler , tu perds tes allocations de chômage en Belgique. Il semble donc compliquer de pouvoir combiner ton salaire et l’exportation de tes droits au chômage belge en Croatie. Tu pourrais éventuellement exporter tes droits s’il y a une période de latence entre le moment où tu quitteras la Belgique et le moment où tu commenceras ton emploi en Croatie. Tu trouveras les conditions pour pouvoir exporter tes droits sur notre fiche ci-dessous.

      Concernant la possibilité de rouvrir un droit lorsque tu seras de retour en Belgique, tout dépendra de la durée de ton séjour à l’étranger et ce que tu y auras fait. En effet, si tu as interrompu ton chômage pendant une période inférieure à 3 ans, tu peux récupérer tes allocations en introduisant une nouvelle demande auprès de ton organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC). Il faudra également que tu te réinscrives comme demandeur d’emploi auprès du service de l’emploi de ta région (VDAB, Actiris, Forem, ADG). Cette période peut être prolongée par des événements tels que ta période de travail par exemple.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  50. Gin

    Travaillant en CDI en France depuis 5 ans à temps partiel 120h par mois …Et résidant en France…si Je suis licencié à l’amiable et part vivre en Belgique comment pourrais je toucher mes indemnités chômage par qui combien de temps démarche inscription en France en Belgique les documents que mon employeur dois me donner ? ?…évidemment je chercherais du travail en Belgique…

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Gin,

      Au sein de l’Union Européenne, il existe la possibilité d’exporter ses droits au chômage. Par contre, nous ne sommes malheureusement pas spécialisés pour les questions ayant attrait à la législation française car Bruxelles-J est une plateforme d’information belge.

      Pour connaitre les conditions pour pouvoir ouvrir un droit au chômage en France et les exporter en Belgique pendant une recherche d’emploi, nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: https://www.cidj.com/nous-rencontrer (en bas de page).

      Par contre, si tu souhaites ouvrir un droit au chômage en Belgique, il faut savoir qu’en règle générale, tu dois totaliser un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de ton âge à comptabiliser sur une période de référence (par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu dois totaliser au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande, les 21 mois étant la période de référence) Tu trouveras un tableau récapitulatif sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Ceci dit, il est possible que ton expérience professionnelle soit prise en compte dans le calcul du nombre de jours suffisants pour ouvrir un droit au chômage. Pour ce faire, et si tu veux faire prendre en compte tes journées de travail effectuées en France, il faut que tu effectues au moins trois mois de travail en Belgique.
      Attention:
      – En Belgique lorsque tu conviens d’une rupture de commun accord avec ton employeur, tu risques une sanction de l’ONEm (l’organisme en charge des décisions concernant l’octroi des allocations de chômage) pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Pour éviter cette dernière, il est conseillé de trouver n’importe quel autre emploi (quel que soit le type de contrat: interim, CDD, CDI) pour autant que ce dernier ait une durée minimum de 13 semaines et que tu n’interrompes pas volontairement ce nouveau contrat de minimum 13 semaines avant de demander tes allocations de chômage.

      – Aussi, en ayant travaillé à temps partiel, il est possible que tu ne puisses ouvrir un droit qu’à des demi-allocations de chômage en Belgique (et non des allocations de chômage à temps-plein). Plus d’infos sur : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  51. MAMINOWAK

    Bénéficiant de revenus de la Mutuelle puis je m’installer définitivement en Espagne et quelles seront les répercussions sur mes indemnités ? Vais je dépendre de la mutualité espagnole pour mes revenus, ou seront ils tjrs versés par l’état belge.. N.B. j’ai 59 ans et suis en maladie depuis plus d’une année …

    mERCI

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Maminowak,

      Il semblerait que vous n’ayez aucune démarches particulière à effectuer ( aucune autorisation du médecin conseil requise), hormis avertir votre mutuelle de votre départ à l’étranger. Les indemnités seront en principe toujours payée par votre mutualité belge et de possibles contrôles peuvent être organisés par cette dernière.
      Ceci dit, n’étant pas spécialisés pour cette matière, nous vous conseillons de vous renseigner auprès de votre mutuelle.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  52. Samzara

    Bonjour😊 je voudrais savoir s il vous plait mes droits autant que belge en France une fois que je quitte la Belgique? Je suis au chômage autant que mi temps , plus suplement du Cpas? Quelles démarches faut suivre ? Avec un enfant à charge? Merci d avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Samzara,

      Tout dépendra de ce que tu comptes faire en France. Mais sache que tu ne pourras malheureusement plus prétendre à l’aide du CPAS en quittant la Belgique.

      En ce qui concerne les allocations de chômage, si tu décides d’aller vivre en France sans motif particulier, tu ne pourras effectivement plus y prétendre.

      Il faudra alors te référer à la législation française pour voir si tu peux prétendre à quelque chose au niveau de la France. Sur ce point, nous ne pourrons malheureusement pas te renseigner sur les éventuelles possibilités d’ouvrir un droit aux allocations de chômage en France ou les différentes aides possible dans ta situation car Bruxelles-J est une plateforme d’information belge. Nous ne sommes donc pas spécialisés dans la législation française.
      Nous t’invitons donc à poser la question au Pôle Emploi (http://www.pole-emploi.fr/accueil/) ou au CIDJ de la région dans laquelle tu comptes partir t’installer (http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ijafin) de connaître tes droits. Cela dit, tu auras probablement besoin d’un formulaire U1 en Belgique pour ouvrir un droit en France.

      Une alternative serait de demander l’export de tes droits pour une durée de 3 mois via le formulaire U2. Dans ce cas, l’ONEm t’autorises à continuer à bénéficier d’allocations de chômage belge pendant 3 mois (renouvelable) tout en habitant en France pour autant que tu t’inscrive auprès d’un Pôle emploi et rechercher du travail. Cela te laissera le temps de faire les démarches nécessaires pour ouvrir ton droit en France. Plus d’infos concernant l’export des droits en lisant la fiche ci-dessus.

      Lors d’un départ, il est parfois conseillé de signaler son absence auprès de l’Administration communale afin d’éviter une radiation, c’est notamment le cas pour les départs de plus de 6 mois. Plus d’information sur https://dofi.ibz.be/sites/dvzoe/FR/Guidedesprocedures/Pages/Absence_et_retour.aspx

      En ce qui concerne ton enfant, si il est mineur, tu es tenue de prendre cette décision en concertation avec l’autre parent, car vous avez une autorité parentale conjointe. Concrètement, tu devras donc demander l’accord de l’autre parent pour que ton enfant puisse partir vivre en France avec toi. Le mieux serait donc de prévoir une autorisation écrite légalisée par commune lors de votre départ.
      Au niveau des allocations familiales, il existe des accords bilatéraux entre la Belgique et la France, qui pourraient peut-être te permettre de maintenir le droit aux allocations à certaines conditions. Nous te conseillons donc de poser la question auprès de ta caisse d’allocations familiales.

      Tu pourrais également consulter ce site pour avoir une idée plus globale des différentes matières sur lesquelles un départ à l’étranger peut parfois avoir un impact: https://www.socialsecurity.be/CMS/fr/leaving_belgium/index.html

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  53. Marie

    Ma petite fille qui est étudiante en première année a l université en espagne voudrait venir travailler en belgique comme étudiante que lui faut il commepapier?? Mrrci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marie,

      En principe, si votre fille dispose de la nationalité d’un pays de l’Espace Economique Européen, elle n’a pas de formalité particulière à accomplir et peut venir travailler en Belgique comme étudiante pendant l’année et/ou les vacances scolaires.
      Certains employeurs lui demanderont peut-être de fournir une attestation « student@work ». Vous trouverez plus d’information à ce sujet sur ce site: https://www.mysocialsecurity.be/student/fr/a-propos-student-at-work/apropos.html
      Pour pouvoir s’en procurer une, votre fille devra sans doute s’adresser à l’ONSS : https://www.mysocialsecurity.be/student/fr/generalites/contact.html

      Plus d’informations sur https://www.bruxelles-j.be/travailler/travailler-pendant-tes-etudes/les-etudiants-etrangers-peuvent-ils-conclure-un-contrat-doccupation-etudiant/

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

      Répondre
  54. Dhou

    Bonjour je suis belge, salarié, suite à qlqs problèmes j aimerais confier mes enfants (bi nationaux) à mes beaux parents vivant en Algérie pour une durée de 6 mois à 1 an maxi, je compte évidement en informer les allocs.
    Ils ne risquent rien à leur retour à la douane belge ?
    Mise à part la mutuelle et les allocs dois je informer un autre organisme ?
    Bav et merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dhou,

      En principe, si vos enfants sont mineurs, vous êtes tenu de prendre cette décision en concertation avec l’autre parent, car vous avez une autorité parentale conjointe. Concrètement, vous devez donc demander l’accord de l’autre parent pour pouvoir envoyer vos enfants vivre en Algérie. Le mieux serait donc de prévoir une autorisation écrite légalisée par commune lors de leur départ.

      S’ils sont mineurs, sachez également qu’ils sont en obligation scolaire à partir de leurs 6 ans (et jusqu’à 18 ans). Le mieux serait donc de prévenir l’école de leur départ.

      Sachez également qu’au niveau des allocations familiales, il existe des accords bilatéraux entre la Belgique et l’Algérie, qui pourraient peut-être vous permettre de maintenir le droit aux allocations à certaines conditions. Nous vous conseillons donc de poser la question auprès de votre caisse d’allocations familiales.

      Concernant la douane, nous vous conseillons de contacter le Service droit des Jeunes (http://www.sdj.be/les-services-droit-des-jeunes/)

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

      Répondre
  55. Dede

    Je n’ai jamais touché du chômage après 30ansde travail en Belgique et 5 ans en Afrique pour des firmes Anglaise je ne suis réinscrit comme demandeur d’emploi Y ai je droit

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dede,

      En Belgique, pour ouvrir son droit au chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée selon son âge. Tu peux te référer au tableau du haut de cette fiche pour connaitre ce nombre de jours dans ton cas : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Les jours de travail à l’étranger peuvent entrer en compte dans le calcul à condition de d’abord travailler 3 mois en Belgique à ton retour.

      Il faudrait donc voir si, selon ton âge, tu prouves suffisamment de jours de travail en Belgique dans la période de référence.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  56. Simone

    Bonjour, je prend mon chômage depuis un an. Je viens de recevoir un offre d’emploi en Italie, et j’ai décidé d’accepter. Dois-je communiquer quelque chose, où il suffit de ne plus presenter la carte?
    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Simone,

      Tu n’es pas dans l’obligation de prévenir que tu as commencé à travailler et tu peux simplement arrêter de remettre tes cartes de contrôle. Pour éviter tout malentendu administratif, tu pourrais tout de même contacter Actiris pour les prévenir que tu commences à travailler.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  57. Laura

    J’habite en France et pour des raisons de santé je dois rentrer en Belgique. Donc les allocations de chomage perçue en France puis-je les percevoir en Belgique ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Laura,
      Nous ne pourrons malheureusement pas te répondre de manière précise car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française.
      Cela dit, il semblerait qu’il soit possible d’exporter ses droits pendant une période de 3 mois au moyen du formulaire U2 auprès du Pôle Emploi (https://europa.eu/youreurope/citizens/work/finding-job-abroad/transferring-unemployment-benefits/index_fr.htm). Mais nous ne pourrons t’informer sur l’existence d’éventuelles conditions supplémentaires.
      Nous t’invitons donc à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: https://www.cidj.com/nous-rencontrer (en bas de page).

      Attention, sache que si tu es inapte à travailler (sous certificat médical), tu ne pourras en principe pas bénéficier d’allocations de chômage belge étant donné qu’une des conditions pour pouvoir percevoir des allocations de chômage en Belgique est d’être apte à travailler. En cas d’inaptitude au travail, c’est la mutuelle qui prend le relais en matière d’indemnisation.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  58. CLTE

    J’aimerais chercher un travail en France . J’aimerais m’inscrire à Pôle emploi (sans être pour autant radiée d’Actiris) pour découvrir les offres d’emplois dans mon domaine et pendant ce temps, j’aimerais toujours bénéficier d’allocations de chômage en Belgique . Comment faire ? Sachant que mon adresse de domiciliation reste à Bruxelles

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour CLTE,

      Si tu souhaites partir en France pour chercher un emploi, il te sera effectivement possible d’exporter tes droits pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Tu pourras alors continuer à consulter les offres d’emploi sur le site d’Actiris tout en étant à l’étranger. Sache également qu’il est possible de maintenir ton inscription auprès d’Actiris en te réinscrivant en ligne via « Mon Actiris ».
      Par contre, si tu souhaites t’inscrire auprès du pôle emploi, il ne te sera malheureusement pas possible de le faire en ligne; mais tu pourrais tout de même consulter les offres en ligne depuis la Belgique.
      Pour plus d’information, tu pourrais également consulter la fiche suivante : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  59. Alina

    Est-ce que c’est possible de rester au chômage en Belgique et travailler par exemple 3 après-midi la semaine devant l’ordinateur de la maison en Belgique en tant qu’une personne physique placée dans un autre pays de la UE ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Alina,

      Hélas, nous ne comprenons pas très bien ta situation. Si tu perçois des allocations de chômage, il faut déclarer sur ta carte de contrôle tout activité lucrative (noircir la case du jour où tu travailles, même si tu ne travailles que l’après-midi). Si tu travailles, même de chez toi (même pour une entreprise étrangère), il faut déclarer cela sur ta carte de contrôle car tu n’es pas disponible pour chercher un emploi et tu as des revenus provenant du travail. Tu retrouveras plus d’information à ce sujet sur cette page: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t41

      Tu peux également en parler avec ton organisme de paiement ou encore faire un ruling avant de commencer à travailler: https://www.onem.be/fr/formulaires/ruling

      N’hésite pas à nous recontacter si tu souhaites préciser ta situation ou si tu as d’autres questions.

      Répondre
  60. lost

    Bonjour,

    Une connaissance va bientot arriver de la Turquie pour venir vivre en Belgique avec lien de parenté. Question? Aura-il droit aux chomage? étant déjà travaillé en Turquie…Quelles seront les conditions? Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lost,

      La Turquie fait partie des pays dont les ressortissants peuvent faire valoir la période de travail dans leur pays d’origine pour demander les allocations de chômage en Belgique.
      Donc sous certaines conditions, ta connaissance peut ouvrir le droit aux allocations de chômage à son arrivée en Belgique. Si elle a suffisamment travaillé en Turquie comme salariée (par exemple 312 jours de travail dans les 21 derniers mois si elle a moins de 36 ans), pour que cette période soit prise en compte pour une admissibilité aux allocations de chômage en Belgique, il faudrait qu’elle travaille au moins 3 mois à son arrivée. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-l%e2%80%99etranger/

      Il est parfois possible pour les ressortissants de certains pays exporter le droit au chômage en Belgique pendant 3 mois. Nous lui conseillons de se renseigner auprès du service allocations de chômage turc.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  61. Olivier

    Bonjour voilà je vis en Espagne depuis 11 ans mais j’avais toujours une adresse en Belgique chez mes parents qui sont décédés maintenant et leurs maison vient d’être vendue mais mon adresse demeure toujours chez eux (maintenant chez les nouveaux propriétaire) et je voudrais l’enlever, où dois-je m’adresser pour les formalités?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Olivier,

      En principe, tu pourrais te rendre auprès de l’ambassade de Belgique pour signaler ton changement d’adresse. Tu seras alors sans doute déclaré comme résidant en Espagne.

      Si tu souhaites tout de même rester inscrits dans les registres de la population belge, tu pourrais demander aux nouveaux propriétaires de se domicilier à cette adresse (ou attendre qu’ils le fassent). Tu seras alors radié de cette adresse.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
      1. Olivier

        Merci beaucoup pour votre réponse, je vais contacter l’ambassade de Belgique et expliquer mon cas.Salutation et merci encore de votre réponse.

        Répondre
  62. Fredo1610

    Bonjour
    Meilleurs vœux encore à tous.
    J’ai retrouvé boulot depuis 14 janvier..
    Je vais le signaler à pôle emploi de France des que je reçois mon salaire..
    Vais je perdre les 14jours non travaillées… De pôle emploi.. Étant donné que je vais leur signaler mon revenu supérieur à mes droits français..
    Bien amicalement et merci pour cette réponse…
    Fb

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Fredo1610,

      Malheureusement, nous ne pouvons répondre à ta question car nous sommes une plateforme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant aux questions sur le droit du travail en France. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de te rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  63. Nath

    Bonjour je suis belge et je suis au la mutuelle, suite à une separation(mari) je souhaiterai vivre en Italie ou résident mes enfants. Aurai je droit à quelque chose en Italie ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nath,
      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise car Bruxelles-J est une plateforme d’information belge, nous ne sommes donc pas spécialisés dans la législation italienne. Ceci dit, nous te conseillons de te renseigner auprès de ta mutuelle sur les possibilités de percevoir/d’exporter un revenu d’incapacité à l’étranger.
      Pour t’aider, tu pourrais également consulter ce site : https://www.socialsecurity.be/CMS/fr/leaving_belgium/index.html

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  64. Sunny

    Bonjour,
    Je travaille depuis 17 ans comme technicienne de laboratoire dans la même entreprise biopharmaceutique.
    Je souhaiterais m’installer dans le sud de la France et trouver du boulot là-bas à partir de juillet-août de cette année ( 2019)
    Puis-je faire une pause carrière d’un an voire deux pour essayer de trouver du travail dans le sud et si ça ne fonctionne pas, revenir en Belgique et récupérer mon emploi actuel?
    Si oui, quelles sont les démarches à suivre?
    Ai-je droit à une rémunération? si oui, de qui?
    Combien de temps puis-je être en arrêt provisoire en garantissant mon emploi actuel en cas d’échec en France?
    Combien de temps à l’avance dois-je prévenir mon employeur et par quel moyen? ( lettre recommandée? formulaire? )
    Merci d’avance pour votre attention et votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sunny,

      Le système des pauses-carrière n’existe plus en Belgique. Il a été remplacé par le système des « crédit-temps » auquel un employé peut recourir seulement s’il répond à un des 6 motifs prévus par la loi. Les 6 motifs qui permettent de prendre un crédit-temps sont :
      – Soins à son/ses enfant(s) de moins de 8 ans
      – Soins palliatifs
      – Soins à un membre du ménage ou de la famille gravement malade
      – Soins à son/ses enfant(s) handicapé de moins de 21 ans
      – Soins à son/ses enfant(s) mineur(s) gravement malade ou à un enfant mineur gravement malade, faisant partie de son ménage
      – Suivre une formation reconnue

      Tout autre motif ne permet pas de recourir au crédit-temps. Toutes les informations sur cette fiche de l’ONEm : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t160

      Il semblerait donc que tu ne puisses pas faire appel à ce système. Dans ton cas, la seule manière d’avoir la certitude de récupérer ton travail dans le cas où tu ne trouverais pas d’autre emploi en France, ce serait de le négocier avec ton employeur (ce qui peut pourrait paraître compliqué pour des longues périodes). En outre, si ton employeur venait à accepter de te laisser partir sans rompre ton contrat, tu ne bénéficierais d’aucunes allocations le temps de ton congé.

      Une autre solution pourrait être de négocier ton licenciement auprès de ton employeur. Si tu étais licencié, tu bénéficierais des allocations de chômage en Belgique suite à la rupture de ton contrat et tu pourrais alors faire la demande pour exporter ton droit pour une période de trois mois renouvelable une fois (six mois maximum donc). Tu devrais alors t’inscrire chez Pôle Emploi en France et prouver que tu rechercher activement du travail. Après la période de trois ou six mois, la Belgique cesserait de te verser des allocations et c’est alors en France qu’il faudra te renseigner sur le système de sécurité sociale. Si à la suite de la période d’exportation de tes allocations tu n’aurais pas trouvé d’emploi en France, tu pourrais également revenir vivre en Belgique et, dans ce cas, maintenir ton droit au chômage. Mais attention donc que cette solution n’est intéressante que si tu ouvres ton droit au chômage suite à la fin de ton contrat, ce qui n’est envisageable que dans le cas d’un licenciement. La démission ou la rupture de contrat d’un commun accord avec ton employeur t’exposerait au risque de sanction de la part de l’ONEm et donc une éventuelle exclusion des allocations de chômage. Tu trouveras toutes les informations sur les sanctions de l’ONEm ici: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  65. remy

    Bonjour
    j’explique mon problème je suis français ma petite amie est sénégalaise ,je veux me marier le problème c’est que elle travail au Sénégal et mon chômage ne me permet pas de rejoindre mais j’aimerais bien nous marier légalement. Je me suis renseigné mais je dois déposer le dossier à l’ambassade de France du Sénégal .Mais vu que je suis au chômage je ne sais pas comment faire. je ne suis pas supposé quitter le territoire francais

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Remy,

      Tu te trouves sur un site d’information belge. Nous ne connaissons pas la réglementation française. Tu peux te renseigner auprès de Pôle Emploi ou auprès de notre équivalent français: http://www.cidj.com

      Bien à toi

      Répondre
  66. Mentor

    Mentor,
    Bonjour, je travaille en Belgique depuis 2016, je suis en possession d’une permis de travaille type C. Ma demande est : je droit du chômage économique puisque c’est la période qui est calme. Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mentor,

      Le chômage temporaire pour raisons économiques est un type de chômage particulier qui concerne les travailleurs mis temporairement en inactivité en raison d’un manque de travail, mais restant sous contrat de travail. Est-ce bien ta situation ?

      L’employeur devra respecter une série de conditions pour pouvoir recourir au chômage temporaire. Pour plus d’informations, tu peux lire la fiche info suivante: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/e22

      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage temporaire pendant cette période d’inactivité, le travailleur doit remplir les mêmes conditions d’admissibilité que celles requises pour les chômeurs complets ordinaires, c’est à dire prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une période de référence qui précède immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      Ce nombre de jours et la durée de la période de référence dépendra de ton âge.
      Tu trouveras les informations sur les conditions d’admission ici :https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Ne connaissant ni ton âge, ni ton régime de travail (temps plein, temps partiel..), ni le nombre de jours travaillés depuis 2016 (as-tu travaillé sans interruption?) je ne peux pas vérifier si tu ouvres des droits au chômage. Si tu souhaites plus d’information, n’hésite pas à revenir vers nous avec ces informations.

      Tu trouveras aussi des informations sur le chômage temporaire ici: http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=23772

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  67. Paolo

    Bonjour,

    Je suis français résidant Belge depuis 3 ans (frontalier). Mon contrat français se termine. (rupture conventionnelle de CDI) Puis-je faire exporter mes droits à l’allocation chômage en Belgique? Ou vais les perdre?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Paolo,
      En tant que travailleur frontalier et ayant ta résidence en Belgique, si tu réponds aux conditions (nombre suffisant de jours de travail sur une période donnée en fonction de ton âge : https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/), tu auras droit à des allocations de chômage belges.
      Cependant, l’ONEM pourrait considérer la rupture conventionnelle du CDI comme une rupture de contrat de commun accord. En Belgique, la rupture de contrat de commun accord avec l’employeur est considérée comme un abandon de poste sans motif « légitime » et tu risques un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines : https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  68. maligue27

    Mon compagnon doit partir s’établir à l’étranger (en Suisse) pour raisons professionnelles et je souhaite pouvoir l’y rejoindre.
    Actuellement, je suis commerciale depuis de nombreuses années en CDI pour une entreprise belge et je devrai donc renoncer à mon emploi pour partir.

    Je souhaite donc obtenir un préavis de mon employeur pour bénéficier des allocations de chômage avant mon départ, car je n’aurai pas de travail ou de revenus dans l’immédiat là-bas (Suisse), et je souhaiterais exporter à l’étranger mon allocation de chômage pour en bénéficier pendant la période de recherche d’emploi sur place.

    Mais si je lui remets moi-même le préavis, je serai presque à coup sûr sanctionnée pour chômage volontaire et ne pourrai pas exporter d’allocations de chômage.

    Existe-t-il des mesures particulières en cas de départ à l’étranger pour y chercher du travail et dans quelles conditions pourrais-je alors obtenir une allocation de chômage pour cause de départ que je pourrais exporter ?
    Je suis de nationalité Italienne … et j’ai lu que je pourrais exporter on chômage vers la Suisse pendant max six mois.

    Merci d’avance pour vos bons conseils

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour maligue27,

      En principe, le fait de rejoindre son compagnon qui est lié à un domicile déterminé pour des raisons professionnelles est un motif valable de déménagement pour l’ONEM. Si tu quittes tobn emploi pour cette raison, tu ne devrais donc en principe pas être sanctionnée et demandé à ce que tes allocations soient exportées le temps de t’installer en Suisse (attention il faudra que te sois indemnisés depuis au moins 4 semaines avant ton départ, mais il existe des dérogations possibles) . Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus.

      Sache également que tu as la possibilité de contacter le service Ruling de ton bureau de chômage pour savoir si dans ta situation cette raison sera jugée convenable ou non et pour leur demander si une dérogation pourrait t’être accordée. Tu trouveras plus d’infos à ce propos sur le site de l’ONEm : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  69. Hesham

    Bonjour
    J’ai travaillé comme chef comptable à Bruxelles de 2003 à 2007
    Et je travaille en dehors de la Belgique depuis 2007 jusqu’à maintenant, mais le salaire est très bas, puis-je demander la différence entre le chômage et le salaire que je reçois à l’étranger
    et quelles sont les exigences, conditions et procédures.
    Merci de votre réponse !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Hesham,

      Non, ce n’est pas possible. Pour pouvoir bénéficier du chômage, tu dois être privé de rémunération et résider en Belgique (sauf exceptions expliquées dans la fiche ci-dessus).
      Bien à toi

      Répondre
  70. Lilou

    Bonjour,
    Je devais quitter mon logement fin du mois de décembre pour partir à l’étranger début janvier (et exporter mes allocations de chômages avec moi) mais j’ai une affaire judiciaire avec une audience en février et ayant un enfant en bas âge, je ne peux pas me permettre de faire plusieurs aller-retour. Et donc aillant rendu mon bail , j’en n’aurais plus d’adresse de janvier à février (audience le 17 février, donc je partirai que après le 17 février).
    La question est que par rapport au chômage comment je peux faire pour l’adresse étant donné que j’ai rendu mon logement et pour le moment je suis avec mon mari et bébé chez mes parents ou mon amie ??

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lilou,

      En principe, tu pourrais éventuellement t’adresser au CPAS afin de solliciter une adresse de référence auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es habituellement présent (tu n’as donc pas besoin d’y être domicilié).
      Tu peux donc te rendre auprès de ce CPAS, afin de formuler ta demande oralement.

      L’adresse de référence est une adresse purement administrative qui te permettra de régulariser une partie de ta situation administrative et d’éventuellement continuer à percevoir des allocations de chômage (pour autant que tu sois toujours en Belgique pendant cette période, soit entre janvier et février).

      Ton adresse de référence pourrait aussi être mise chez un proche, seulement, tu ne pourras pas habiter de manière effective à cette adresse.
      Si tu as besoin d’informations plus détaillées nous te conseillons de consulter ce lien : https://www.droitsquotidiens.be/fr/categories/logement/domicile/adresse-de-reference

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  71. Marie

    Je travaille actuellement en CDI pour un 24h/S, je compte déménagé en France dans 3 mois.
    Avec ma chef nous allons faire une rupture conventionnelle, puis-je touché du chômage belge si je vais vivre en France ?

    Merci de votre réponse !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marie,

      Il est possible de bénéficier d’allocations de chômage pour aller chercher du travail dans un autre pays européen durant une période de 3 mois (renouvelable un fois). Après cette période si tu n’as pas trouvé d’emploi, il faut voir dans quelle mesure tu peux ouvrir un droit en France ou revenir en Belgique (pour pouvoir continuer à percevoir des allocations de chômage belges). Ceci est expliqué dans la fiche ci-dessus (Partir à l’étranger pour chercher du travail).

      Cependant, sache qu’une rupture d’un commun accord est assimilée à une démission et que cela pourrait donc entrainer une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  72. Zagato

    Bonjour

    je suis de nationalité turc

    ma question es de savoir si un turc née en Belgique a  t’il toujours droit à une prime de retour à sont pays définitivement

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Zagato,

      Parles tu des primes dans le cadre d’un retour volontaire? Sache que cela ne concerne que les « ex-demandeurs d’asile » (c’est-à-dire qui ont renoncé ou ont été déboutés de la procédure d’asile) et aux personnes en situation irrégulière. Cela ne te concerne donc à priori pas.

      En ce qui concerne les allocations de chômage, il n’est pas possible de bénéficier de l’export de 3 mois pour la Turquie mais il est possible de demander une dispense pour une période maximale de 2 semaines pour chercher un emploi dans un pays en dehors de l’Union Européenne (comme expliqué dans la fiche ci-dessus).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre