Partir à l’étranger tout en bénéficiant d’allocations de chômage

Que tu bénéficies d’allocations de chômage sur base des études (allocations d’insertion) ou d’allocations de chômage sur base du travail, tu dois avoir ta résidence habituelle en Belgique et y résider de manière effective. L’ONEM ou le service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB ou ADG) peuvent vérifier à tout moment si tu résides effectivement en Belgique. A cette fin, ils envoient chaque mois un certain nombre de convocations à certains demandeurs d’emploi.

Cela signifie-t-il pour autant que tu n’as pas le droit de quitter la Belgique ? Dans certaines situations précises, il est toutefois permis de quitter la Belgique sans perdre ses allocations de chômage.

Pendant le stage d’insertion professionnelle

Si tu n’es pas encore indemnisé et que tu es dans la période de 310 jours du stage d’insertion professionnelle, il existe certaines possibilités pour partir à l’étranger. Tu trouveras les informations à ce propos sur la fiche partir à l’étranger pendant le stage d’insertion professionnelle.

Partir en vacances

Que tu aies travaillé ou chômé l’année précédente, tu as droit à 24 jours de congé (4 semaines) sur l’année. Mais ces jours seront indemnisés différemment selon ta situation. Pour les jours couverts par un pécule de vacances (payé par l’ex-employeur ou la caisse de vacances), tu ne recevras rien du chômage. Pour les autres jours, tu seras indemnisé par le chômage comme s’il s’agissait d’un jour « normal ». Pendant ces jours de congé, tu ne dois plus être disponible sur le marché de l’emploi. Tu peux donc te rendre à l’étranger sans en aviser l’ONEM. La seule démarche à effectuer est d’inscrire un « V » dans chaque case de la carte de contrôle correspondant à un jour de vacances.

Tu peux trouver plus d’informations à ce propos sur la fiche qui traite des vacances du chômeur.

Si ton séjour à l’étranger dépasse les 24 jours auxquels tu as droit, tu devras cependant inscrire un « A » dans les cases correspondantes de ta carte de contrôle pour indiquer que tu es indisponible sur le marché de l’emploi. Tu ne seras pas indemnisé pour ces jours-là.

Si tu interromps ton chômage pendant au moins 28 jours, tu devras effectuer une nouvelle inscription auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) et chez Actiris pour bénéficier à nouveau des allocations de chômage.

Suivre des études ou une formation à l’étranger

Les possibilités pour garder tes allocations pendant le suivi d’une formation à l’étranger sont assez limitées. Cela n’est envisageable que pour une période de 3 mois maximum par année civile (ou 6 mois sur 2 ans). En invoquant des raisons exceptionnelles, il est toutefois possible de reporter (une seule fois) cette période de 3 mois à 1 an.

Tu peux, par exemple, avoir recours à cette possibilité pour suivre une formation professionnelle organisée à l’étranger par les services régionaux compétents (Actiris, Forem, VDAB, ADG) ou pour suivre un stage en milieu professionnel.

Pour obtenir l’autorisation, les formalités à remplir diffèrent selon ton service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB, ADG).
Depuis le 1er janvier 2016, le Forem est compétent pour attribuer les dispenses aux chômeurs de Wallonie et l’ADG est compétent pour les chômeurs de la Communauté germanophone.
Depuis le 1er mars 2016, Actiris est compétent pour attribuer les dispenses pour ceux qui habitent en Région de Bruxelles-Capitale.
Depuis le 1er janvier 2017, le VDAB accorde les dispenses des chômeurs qui vivent en Flandre.

Si tu habites Bruxelles, tu devras compléter le formulaire DV14. Pour prendre sa décision, le service Dispense d’Actiris tiendra compte de ton profil et du caractère utile de ton projet en matière d’insertion sur le marché de l’emploi.

Partir à l’étranger pour chercher du travail

Il est possible de partir dans n’importe quel pays du monde pour chercher du travail pour une période de deux semaines maximum. Tu dois faire la demande via le formulaire C66A. L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi.

Si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), une autre possibilité est d’exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (étalés ou non sur plusieurs courtes périodes et éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
Pour plus d’information à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM.

Participer à une manifestation culturelle ou sportive à l’étranger

Tu pourras conserver tes allocations de chômage pour participer à ce type de manifestation à condition que ce ne soit pas en tant que spectateur ni en tant que sportif professionnel et que tu ne sois pas rémunéré. La manifestation doit être reconnue par une autorité belge, étrangère ou internationale. L’autorisation se demande au moyen du formulaire C66A pour 4 semaines maximum. Elle ne sera accordée que si tu as déjà utilisé tes jours de vacances.

Participer à une action humanitaire

On parle ici d’une action qui concerne les besoins de base des êtres humains (manque d’eau, de nourriture, santé,..). Cette action doit être encadrée par une organisation reconnue. L’autorisation peut être demandée via le formulaire C97C pour 4 semaines maximum. En cas de raison exceptionnelle, l’ONEM peut prolonger cette autorisation à 3 mois.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM n’en tiendra pas compte si elle ne dépasse pas 532,80€/mois ou si tu prouves qu’elle correspond à des frais réels. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations de chômage.

Travailler dans un pays en voie de développement

Deux catégories de chômeur peuvent partir travailler comme volontaire dans un pays en voie de développement : les chômeurs de 50 ans et plus et les jeunes bénéficiaires d’allocations d’insertion. Si tu bénéficies des allocations d’insertion, tu pourras partir pour une période entre 4 et 12 mois. Pour obtenir l’autorisation, tu dois conclure une convention pour un projet déterminé avec une ONG reconnue, suivre une formation à la Direction générale de la Coopération au Développement (DGCD) et compléter le formulaire C97B.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM ne la considérera en principe pas comme une rémunération. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations d’insertion.

Travailler à l’étranger

Si tu pars à l’étranger pour y travailler, tu perdras tes allocations de chômage. C’est la même chose si tu travailles en Belgique. Il n’est en effet pas possible (à quelques exceptions près) de cumuler allocations de chômage et revenus professionnels. Dans la grande majorité des cas, si tu reviens rapidement après le travail effectué à l’étranger, tu récupéreras tes droits au chômage. N’hésite pas à nous contacter pour en discuter si tu es dans cette situation. Tu peux aussi trouver plus d’information sur ton droit au chômage en Belgique après un travail à l’étranger sur une autre fiche de ce site.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

135 questions déjà posées

  1. Judit

    Bonjour,

    J’ai un contrat cdi comment ouvrier  depuis novembre 2016. Je veut partir habiter a Espagne et je voudrais savoir les papiers que il me faut pour avoir le chômage et le temp de preavis que je doit donner dans mon travail.

    Merci et bonne aprés midi

    Répondre
  2. Sangokutre

    Bonjour

    Je touche le chômage en belgique et ma femme a trouver du travail en france

    Nous comptons déménager là-bas et moi chercher un emploi là-bas

    Continuerais je a touché mon chômage ? Et pendant combien de temps ?

    Quelles sont les démarches  à entreprendre si je dois demander mes allocations en france

    Cordialement

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sangokutre,

      Si tu bénéficies d’allocations de chômage depuis plus de 4 semaines, il t’es possible de demander l’export de tes droits pour une durée de 3 mois (renouvelable une fois) et que tu te munisses d’un formulaire U2.

      Dans ce cas, tu pourras garder ton droit aux allocations de chômage belges pour une durée de 3 mois tout en habitant en France pour autant que tu t’inscrives comme demandeur d’emploi auprès du pôle emploi.

      Concernant les démarches précises, nous te conseillons de prendre contact avec le CIDJ ou le pôle emploi de la région dans laquelle vous comptez habiter: https://www.cidj.com/nous-rencontrer (en bas de page).

       D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!
      Répondre
  3. Chris

    Bonjour je voudrai savoir s’il est possible de partir en vacance alors que nous sommes au chômage technisue ?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Chris

      Il  nous semble que tu sois en France. Si c’est le cas, nous ne saurons malheureusement pas répondre à ta question. Nous sommes une plateforme d’informations belge, nous n’avons aucune compétence quant au droit du travail français.

      Mais si tu es en Belgique, sache qu’il est tout à fait possible de prendre les vacances pendant la période de chômage temporaire. Si tu as des jours de vacances à placer cette année, tu peux évidemment les prendre. Mais comme d’habitude, les jours à prendre devront être négociés avec ton employeur ; cela lui permettra de s’organiser (au cas où les activités devraient reprendre par exemple).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  4. aurélie

    bonjour

    je vois sur la carte de chômage qu’il est écrit une option appelée vetr  » residence à l’étranger après avoir terminé ses jours de vacance. Dans quel cadre et combien de temps pouvons nous utiliser ce statut?

    Bien à vous

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Aurélie,

      A notre sens, cette option correspond à la situation où tu peux te déclarer comme absent (en indiquant un A sur ta carte de contrôle) après avoir épuisé tes jours de vacances chômage.

      En effet, lorsque tu es au chômage, tu as droit à 24 jours de vacances (couverts par un pécule de vacances si tu as travaillé l’année dernière; ou des allocations de chômage si tu n’as pas travaillé l’année passée).

      Si un séjour à l’étranger dépasse les 24 jours auxquels tu as droit, tu dois inscrire un «A» dans les cases correspondantes de ta carte de contrôle pour indiquer que tu es indisponible sur le marché de l’emploi. Par contre, ces jours-là ne seront pas indemnisés par l’ONEm. Plus de détails sur : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/as-tu-droit-a-des-vacances-lorsque-tu-es-chomeur/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  5. Lucie

    Bonjour

    Je suis belge (de nationalité et d’origine), mon mari est Allemand
    On a travailler 4 ans en Belgique (après nos études), puis nous avons déménagé au Cameroun pour y travailler (pas dans l’humanitaire)
    Aujourd’hui, après 3 ans en Afrique, on souhaite revenir en Belgique.
    Je voudrais cependant m’assurer que j’aurais droit à des allocations de chômage à mon retour en Belgique, pour m’assurer un revenus le temps de trouver un nouvel emplois.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lucie,

      A priori cela serait possible grâce à la possibilité de prolonger les périodes de référence ou d’interruption grâce au travail à l’étranger.

      Soit vous aviez ouvert un droit avant de partir, et dans ce cas, vous pouvez récupérer votre droit pour autant que vous en fassiez la demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé et cette période de 3 ans est prolongée par les périodes de travail à l’étranger: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39

      Soit vous n’avez pas demandé d’allocations avant de partir, et dans ce cas, il faut remplir les conditions d’admission. Si tu as moins de 36 ans, tu devras prouver 312 jours de travail en Belgique sur les 21 derniers mois. Cette période de 21 mois est prolongée par le travail exercé à l’étranger (assimilé à une profession non assujettie à la sécurité sociale) et tu devrais donc pouvoir utiliser ton dernier C4 belge pour introduire ta demande. Tu retrouveras ces informations ici: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_0 

      Le travail exercé à l’étranger ne peut donc pas être utilisé directement pour ouvrir un droit mais permet de prolonger les périodes de référence.

      Tout ceci s’applique également à ton mari puisque les travailleurs européens ont droit aux allocations de chômage aux mêmes conditions que les travailleurs belges.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  6. Elise

    Bonjour,

    je souhaiterai déménager en Flandres durant une dispense pour bachelier accordée par l’Onem, est-ce possible?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Elise,

      Si tu déménages de Bruxelles vers la Flandre, tu pourras continué à être dispensée pour la durée de la dispense qui t’as été accordée par le Service Dispenses d’Actiris (limitée à 12 mois après la décision initiale).

      L’année prochaine, tu pourras ensuite demander un renouvellement de la dispense dans les conditions fixées dans la Région Flamande.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  7. **** Michel

    Bonjour, j’ai quelques question sur le formulaire U2 et le chomage.

    Je présente brevement ma situation :

    J’ai commencé à travailler vers mes 18 ans, puis j’ai eu le chomage après une période d’insertion, ensuite j’ai repris des études que j’ai fini à 26 ans aujourd’hui ( sauf à les prolonger éventuellement ).

    Je souhaite aller en Bulgarie chercher un travail, je pense y avoir de bonnes chances.

    Les questions :

    -Dois je refaire un stage d’insertion ?

    -J’habite chez ma grand mère, je pense donc être techniquement cohabitant, mais si je vais en Bulgarie je ne serai plus sous son toit. Toucherai-je à ce moment là un chomage « complet isolé » durant ma recherche d’emploi en Bulgarie ?

    -Si je trouve un travail rapidemment là bas ( imaginons après un mois ) mais que je perd ce travail, dois-je revenir en Belgique pour refaire toute les démarches ? C’est important dans la mesure où je risque d’avoir des missions temporaires.

     

     

    Merci pour vos réponses,

     

    **** Michel

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Michel,

      Si tu n’avais pas épuisé ton crédit de 36 mois de droit aux allocations d’insertion, tu pourrais à priori récupérer ce droit. On peut récupérer un droit ouvert pour autant qu’on en refasse la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cette période de 3 ans est prolongée par certains événement dont la poursuite d’études (sans bénéficier d’allocations de chômage ou d’insertion): https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39 Cela pourrait donc être ton cas vu ce que tu nous expliques. Si tu avais déjà épuisé ton crédit de 36 mois, il ne sera pas possible de récupérer le droit en tant que cohabitant. Cela serait possible si tu as le statut d’isolé , de cohabitant privilégié ou de cohabitant avec charge de famille. Tu retrouveras ces informations ici: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      En ce qui concerne ton départ en Bulgarie, tu conserveras le statut familial que tu avais en Belgique au moment du départ. Si tu as le statut de cohabitant en Belgique, tu garderas donc ce statut et le montant des allocations lié à ce statut même si tu vis seul en Bulgarie.

      Si tu travailles et que tu interromps donc ton droit aux allocations de chômage, cela ne posera aucun problème si l’interruption a une durée inférieure à 28 jours car tu pourras simplement noircir les cases sur ta carte de contrôle C3-export. Si l’interruption est plus longue, cela nécessite l’introduction d’une nouvelle demande. A priori, il devrait y avoir une procédure à distance pour les personnes en période d’exportation mais nous ne connaissons pas avec précision les modalités. Nous te conseillons donc d’en parler avec l’ONEm ou avec ton organisme de paiement.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  8. Elsa62

    Bonjour,

    Comment obtenir l’imprimer U1 (E301) demander par mon organisme de chômage Français.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Elsa62,

      Pour obtenir le formulaire U1, tu devras s’adresse à l’ONEM qui est l’institution publique de sécurité sociale qui gère le système d’assurance-chômage en Belgique. Tu peux contacter l’Onem en cliquant sur: https://www.onem.be/fr/bureaux .
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.
      Répondre
  9. Antoine

    Bonjour,

    Je veux partir chercher un job de saisonnier en France, ai je le droit de continuer a toucher les allocations de chomage durant ma recherche malgré que ce soit en France ?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Antoine,

      Comme indiqué sur la fiche ci-dessus, il est tout à fait possible de partir dans un autre État membre de l’Espace Économique Européen pour aller chercher du travail.

      Il te faudra alors introduire une demande via le formulaire U2 et devras t’inscrire comme demandeur d’emploi auprès du Pôle emploi.

      Si tu perçois des allocations de chômage depuis au moins 4 semaines avant la date à laquelle tu souhaites partir, tu pourras ainsi exporter tes droits au chômage dans ce pays pendant maximum 3 mois. Ces 3 mois peuvent éventuellement être étalés  sur plusieurs courtes périodes (et sont renouvelable une fois).

      Une autre solution serait d’utiliser tes jours de vacances chômage (maximum 24 jours) pour couvrir la période pendant laquelle tu partirais. Si tu n’as pas travaillé l’année dernière (2019) l’ONEm te rémunérera les jours non-couvert par un pécule de vacances. Si ta période de travail s’avère plus longue, tu pourras indiquer des « A » sur ta carte de contrôle pour signaler ton absence (par contre ces jours ne donnent pas droit à un paiement de l’ONEm). Plus d’information sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/as-tu-droit-a-des-vacances-lorsque-tu-es-chomeur/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  10. anassemaim

    Bonjour,

    Je vous contacte aujourd’hui pour avoir votre avis sur un sujet de droit, ma femme est pharmacienne en Espagne pour le moment, elle a travaillé durant deux années en Espagne, et compte venir s’installer avec moi en Belgique.

    Ma femme une carte de résidence de 5 ans en Espagne, et elle est de nationalité marocaine, et moi j’ai une nationalité belge.

    Mes questions sont les suivantes:
    – Que devrait elle faire dès son arrivée en Belgique ?
    – Aurait elle droit aux allocations de chômage en Belgique? si oui dans quelles conditions?
    – Pourrait elle faire valoir ses deux années de travaille effectuées en Espagne?

    Pour votre info, elle a eu un contrat déterminée de septembre 2018 à septembre 2019, puis elle a encore eu un contrat déterminé de septembre 2019 à septembre 2020, qu’elle ne compte pas prolonger.

    Je vous remercie infiniment pour l’intérêt que vous porterez à ma demande.

    Cordialement.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anassemaim,

      Ta femme pourra ouvrir un droit au chômage en Espagne (http://www.sepe.es/HomeSepe/Personas/distributiva-prestaciones/quiero-cobrar-el-paro/he-trabajado-mas-de-un-ano.html). Cependant, nous vous invitons à vous renseigner sur le droit au chômage en Espagne.

      Au bout d’un mois, elle pourra demander à exporter son droit au chômage espagnol pour une durée de 3 mois en Belgique.

      Elle pourra exporter son chômage pour trouver un emploi en Belgique en obtenant le formulaire U2 auprès de son organisme de chômage en Espagne. Tu trouveras des informations complémentaires au point n°5 de la page suivante: http://www.sepe.es/HomeSepe/Personas/encontrar-trabajo/empleo-europa/movilidad.html

      En arrivant en Belgique, elle devra s’inscrire auprès du service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB) dans les 7 jours qui suivent son arrivée. Elle devra également introduire son formulaire U2 auprès du bureau de l’ONEM rattaché à son domicile en Belgique.

      Par ailleurs, si elle souhaite faire valoir sa période de travail en Espagne pour ouvrir un droit au chômage en Belgique, elle peut demander à l’organisme de chômage en Espagne un formulaire U1. Cependant, elle devra avoir travaillé au minimum 3 mois en Belgique afin de pouvoir ouvrir ce droit. Tu trouveras plus d’informations à ce sujet en cliquant sur le lien suivant: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/
      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.
      Répondre
  11. keki

    Bonjour, étant chômeur complet indemnisé j’avais décidé de m’installer en France et de faire exporter mes droits aux indemnités de chômage. J’ai trouvé un logement en Savoie mais le coronavirus mais empêché de partir. Je souhaite maintenant me faire radier de Belgique mais l’onem dit ne pas pouvoir me donner le document U2 suite au coronavirus. Je ne veux pas perdre mes droits et j’ai besoin de mes allocations pour vivre, hors je dois quitter la Belgique, que puis je faire ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Keki,

      Il faudrait savoir pour quel motif l’ONEM refuse l’export de tes droits : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Si l’ONEM refuse, tu peux introduire un recours contre leur décision auprès du Tribunal du travail mais cela prendra forcément quelques semaines/mois. Excepté cette solution, tu n’as malheureusement pas d’autre choix que de rester en Belgique ou partir sans l’aide du chômage.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  12. amandine

    Bonjour,

    Je dispose du plan tremplin indépendant et reçois donc des allocations de chômage. J’ai une possibilité de partir à l’étranger pour 3 semaines pour mon travail d’indépendant. Est-ce possible sous le plan tremplin indépendant et sous quelles modalités? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Amandine,

      Si tu effectues d’autres activités dans le cadre de l’avantage « Tremplin-indépendants », tu devras l’indiquer sur ta carte de contrôle en noircissant les cases correspondantes. Tu n’auras plus droit aux allocations pour les jours concernés. Pour pouvoir bénéficier d’allocations, tu dois avoir ta résidence habituelle en Belgique et y résider de manière effective. Ce séjour à l’étranger n’est donc pas compatible avec le tremplin indépendant.

      Tu trouveras de plus amples informations sur le site de l’Onem : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t158

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  13. Louis

    Bonjour,

    Ma petite amie est belge, elle travaille et vit en Belgique. Je suis français, je travaille et vit en France. Nous allons nous pacser en France. Peut-elle toucher des allocations chômage si elle démissionne pour s’installer en France suite à ce PACS ?

    Merci d’avance.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Louis,
      Pour pouvoir ouvrir un droit au chômage, ta copine doit avoir travaillé un certain nombre de jours au cours d’une période précédant la demande d’allocations.  Par exemple, les moins de 36 ans doivent avoir travaillé 312 jours au cours des 21 mois précédant la demande.  toutes les infos se trouvent sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Si elle abandonne son emploi sans motif légitime, elle risque un avertissement ou une exclusion au bénéficie des allocations pour une durée de 4 à 52 semaines.
      Avant de quitter son emploi, il est conseillé de demander l’avis du bureau de chômage.  Pour cela, ta copine doit écrire au Service Ruling en expliquant la situation et en joignant les pièces justificatives appuyant sa demande.  Plus d’infos sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/ et sur https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, il est possible d’exporter les allocations de chômage pendant 3 mois en France (éventuellement renouvelable 1 fois).
      Pour obtenir cette autorisation, ta copine doit être chômeuse complète indemnisée depuis minimum 4 semaines avant son départ (dérogation possible) et introduire une demande via la formulaire U2.  Elle devra s’inscrire comme demandeuse d’emploi en France.
      Bien à toi
      Répondre
  14. DroitsFormationTremplinCouveuse

    Bonjour,
    Je bénéficie depuis quelques mois du chômage complet. Je suis en train de réfléchir à la possibilité, dans les prochains mois, de lancer une activité indépendante, soit en demandant l’avantage Tremplin-indépendant, soit en faisant appel à une couveuse d’entreprise.
    Cependant, dans un cas comme dans l’autre, je ne me sens pas encore suffisamment prête à me lancer car mon projet/produit n’est pas encore suffisamment défini et j’aimerais me former davantage avant de démarrer mon activité car je manque encore d’une certaine expertise et crédibilité dans le secteur dans lequel je voudrais me lancer.
    Mes questions sont les suivantes:
    1) Si je souhaite suivre une/des formations avant de lancer mon activité indépendante, suis-je obligée de renoncer à mes allocations de chômage pendant le temps de la formation?
    – Si non, quelles sont mes possibilités de me former tout en conservant mes allocations?
    – Si oui, pour renoncer temporairement à mes allocations, suis-je obligée de le faire par écrit via le formulaire de l’ONEM pour une durée minimum de 12 mois? Si je ne suis pas obligée d’y renoncer par écrit via le formulaire, puis-je réouvrir mes droits à tout moment (même après 1 semaine, par exemple?)
    2) J’ai reçu un courrier du Forem m’indiquant que je serais convoquée pour une visite de contrôle 9 mois après le début de mon indemnisation. Dans ce courrier, le Forem précise que si je ne souhaite pas me rendre à la visite de contrôle, je pouvais renoncer à mes droits pour 1 an minimum au moyen du formulaire. Dans ce cas, suis-je réellement obligée d’utiliser le formulaire pour renoncer temporairement à mes droits?
    3) Une fois mes droits ré-ouverts, pourrai-je toujours bénéficier du Tremplin-indépendant ou de la couveuse d’entreprise?
    4) Serai-je dispensée de recherche d’un emploi salarié pendant la durée de la couveuse ou du Tremplin-indépendant?
    Merci de m’avoir lue jusqu’ici et merci de vos conseils!

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour DroitsFormationTremplinCouveuse,

      Pour répondre à tes questions :

      1) Il est parfois possible de maintenir son droit aux allocations de chômage tout en suivant une formation. Pour cela il faut demander une dispense au Forem avant d’entamer ta formation. Toutes les formations ne permettent pas de bénéficier de la dispense. Tu trouveras toutes les informations sur cette fiche-ci : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/ ou ici https://www.leforem.be/particuliers/dispenses.html

      En ce qui concerne l’interruption temporaire de ton droit au chômage, celle-ci ne doit pas nécessairement être de minimum un an. Pour toute interruption de ton chômage de moins de 28 jours, il suffit simplement d’indiquer sur ta carte de contrôle les jours pendant lesquels tu t’es rendue indisponible sur le marché de l’emploi et pour lesquels tu renonce à tes allocations. Ainsi, pour une interruption d’une semaine, tu peux simplement y renoncer via ta carte de contrôle. Pour toute interruption de ton droit de plus de 28 jours, il faudra alors introduire une nouvelle demande d’allocations à ton organisme de paiement. Tu peux récupérer automatiquement ton droit sans devoir prouver une nouvelle fois des jours de travail tant que tu n’y renonces pas plus de 3 ans.

      2) Il est normal que tu sois contrôlée pendant les périodes pour lesquelles tu n’as pas renoncé à ton droit. Ainsi, si tu n’y renonces que pour une courte durée, il faudra te rendre à la convocation du Forem pour prouver que tu réponds bien aux conditions pour bénéficier des allocations de chômage. Si cette convocation tombe un jour pendant lequel tu renonces à tes allocations (ou un jour de vacances), tu peux demander à ce que le rendez-vous soit déplacé (en indiquant bien entendu ta non-disponibilité sur ta carte de contrôle). Si tu y renonces un an, comme tu ne bénéficieras alors d’aucunes allocations pendant cette période, le Forem te laissera tranquille. Mais, dès le moment où tu bénéficies des allocations de chômage, tu devras rendre des comptes au Forem en ce qui concerne ta recherche d’emploi (ainsi, par exemple, si tu en bénéficies en mai et en juin et que tu y renonces en juillet, le Forem est tout à fait en droit de te demander des comptes pour les mois de mai et de juin et donc de te convoquer par la suite).

      3) Une fois ton droit rouvert, tu bénéficies des mêmes droits que tous les autres chômeurs, tu pourrais donc bien demander à bénéficier de l’avantage tremplin indépendant. A noter que le simple fait de faire appel à une couveuse d’entreprise ne suffit pas : tu devras bien demander l’avantage tremplin indépendant si tu souhaites développer ton projet tout en bénéficiant de tes allocations de chômage.

      4) Oui, tu seras dispensée de la recherche active d’emploi, par contre tu devras continuer à répondre à certaines autres obligation comme rester disponible sur le marché de l’emploi ou te rendre aux convocations du Forem si tu venais à être convoquée. Toutes les informations sur le tremplin indépendant se trouvent ici : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t158

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  15. Adrien1234

    bonsoir, travaillant en Belgique mais resident en france , dans le cas ou je perdrais mon emploi en belgique .

    ai je droit a un chomage en belgique ou en france  ?

    merci .

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Adrien1234,

      Comme tu es domicilié en France, tu devras t’adresser au Pôle Emploi de ta région pour introduire ta demande d’allocations de chômage.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  16. BELG/PORT

    bonjour je suis née en Belgique et j’ai toujours vécus ici depuis ma naissance et je suis en possession d’un permis de séjour (nationalité portugaise) j’ai 20ans.je travaille depuis avril 2019 a mi temps, mon contrat prend fin juin 2020/juillet 2020.

    je compte partir au portugal et trouver un travail la bas pour septembre/octobre 2020. J’aimerais savoir quels sont mes droits si part de la Belgique? Pourrais je revenir sans rien perdre? Pourrais je avoir droit au chômage? Pendant le temps que je trouve un travail, pourrais je garder mon domicile fixe ici en Belgique et puis déclaré mon changement de domicile.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour BELG/PORT,

      En principe, tu pourrais ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage (puisque tu auras travaillé un peu plus d’un an à temps partiel).

      Comme tu peux le lire sur la fiche ci-dessus, il t’est possible de partir au Portugal en exportant tes allocations pendant 3 mois (renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu devras en principe être chômeuse depuis au moins 4 semaines avant ton départ (mais des dérogations sont parfois possibles). Pour introduire ta demande, tu devras remplir le formulaire U2 et le faire parvenir à ton bureau de chômage. Une fois au Portugal, tu devras t’inscrire comme demandeuse d’emploi auprès de l’organisme compétent.

      Une fois que l’export de tes droits n’est plus possible, sache que si tu reviens en Belgique, il te sera possible de récupérer tes allocations en introduisant une nouvelle demande auprès de ton organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC) si tu as interrompu ton chômage pendant une période inférieure à 3 ans. Il faudra également que tu te réinscrives comme demandeur d’emploi auprès du service de l’emploi de ta région (VDAB, Actiris, Forem, ADG).

      Attention, les allocations de chômage sont dégressives, ; c’est-à-dire que leur montant diminue avec le temps par période d’indemnisation. Tu pourras le constater en consultant un tableau de la page suivante : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/ (attention, les montants que tu y verras ne s’appliquent malheureusement pas à ta situation car tu as travaillé à temps partiel)

      Généralement, la dégressivité des allocations de chômage continue à courir pendant la période où tu es à l’étranger. Mais si tu reviens en Belgique en ayant travaillé au Portugal plus de 3 mois, cette période de travail pourra te permettre de prolonge la période d’indemnisation à laquelle par la durée du travail (tu auras alors besoin de demander un formulaire U1 au service emploi/compétent en matière de chômage un Portugal).

      Par rapport à ton domicile, tu pourrais déclarer à ta commune que tu es en « absence temporaire »

      L’absence temporaire permet de signaler à la commune que tu es temporairement absent de la Belgique et t’évites de te voir radié d’office. Tu conserves alors ton domicile mais la commune indique dans le registre que tu es « temporairement absent ». Cette possibilité est limitée à 1 an (renouvelable une fois), mais tu pourras évidemment signaler ton changement d’adresse à l’étranger une fois que tu te seras domiciliée au Portugal.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

       

      Répondre
  17. Malio

    bonjour, ma fille souhaite faire une pause carrière d’1 an pour voyager. Par contre, elle voudrait renoncer à la location de son appartement pendant cette année. Hors pour bénéficier de l’allocation versée par l’Onem elle doit être domiciliée en Belgique. Est-ce qu’une adresse de référence est valable dans ce cas ? ….étant au chômage, il m’est difficile qu’elle se domicilie chez moi, par contre l’adresse de référence ne me serait pas préjudiciable.  Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Malo,

      Pour pouvoir ouvrir le droit aux allocations de chômage, ta fille doit respecter toute une série d’obligation.  Comme celles d’être chômeuse involontaire et de chercher activement un travail.  Toutes les informations se trouvent ici

       

      Si elle interrompt sa carrière professionnelle pour voyager, elle ne pourra, sans doute, pas bénéficier d’allocation de chômage durant cette période.  Si elle travaille dans le secteur public, peut-être, pourrait-elle ouvrir le droit à l’interruption de carrière.  Si elle travaille dans le secteur privé, peut-être pourrait-elle ouvrir le droit au crédit temps.  Plus d’infos ici

      Si elle est syndiquée, le service juridique de son syndicat devra pouvoir la renseigner.

      Ta fille semble déjà être en contact avec une de mes collègues pour toutes les questions liées à l’adresse de référence.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  18. miguel

    bonjour je voulait savoire si on nai au chomage en peux partir au portugal,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Miguel,

      L’une des conditions pour pouvoir bénéficier des allocations de chômage est de résider en Belgique de manière effective. Tu dois donc être en Belgique pour pouvoir en bénéficier.

      Par contre, il est possible pour un chômeur de prendre des vacances et de partir à l’étranger. Un chômeur a droit à 24  jours de vacances. Pendant ces jours de vacances, il doit indiquer un « V » sur sa carte de contrôle. Toutes les informations sur les vacances pour les chômeurs sont ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/as-tu-droit-a-des-vacances-lorsque-tu-es-chomeur/ Ainsi, si ta question est de savoir si tu peux partir en vacances au Portugal, la réponse est oui mais un nombre de jours limité et en l’indiquant bien sur ta carte de contrôle. Si tu envisages de partir plus longtemps que les 24 jours, tous les jours supplémentaires pendant lesquels tu es indisponible devront être indiqués sur ta carte et tu ne seras pas payé pour ces jours.

      Il existe d’autres possibilités pour pouvoir aller à l’étranger tout en maintenant son droit (suivre une formation, travailler, chercher un emploi, etc). Les informations se trouvent sur la fiche ci-dessus. Quoiqu’il en soit, tu devras toujours d’abord demander une permission.

      Si ta question est de savoir si tu peux aller vivre au Portugal, la réponse est non. Comme dit plus haut, une des conditions pour toucher les allocations de chômage en Belgique est de résider de manière effective en Belgique.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  19. David

    Bonjour, je suis au chômage complet , je suis partie à l’étranger ,pour vacances  , le 10/03/2020 . la date de retour s’était prévue le 20/03/2020 ,

    le 17/04/2020  j’ai reçu un e-mail d’annulation du vol suite à la fermeture des espaces aériennes avec la Belgique à cause de corona virus .

    actuellement je suis bloqué à l’étranger .

    est ce que j’ai droit aux allocations de chômage durant cette période de blocage à l’étranger ?

    Bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour David,

      Nous ne savons malheureusement pas répondre à ta question. Rien n’est indiqué sur le site de l’ONEm concernant ce cas de figure. Nous te conseillons dès lors de contacter directement l’ONEm (https://www.onem.be/fr/bureaux), ton bureau de chômage ou ton organisme de paiement afin d’avoir une réponse.

      Tu peux également contacter l’Atelier des Droits Sociaux. Il s’agit d’une association d’aide juridique de première ligne notamment spécialisée dans les questions liées à la sécurité sociale: http://www.atelierdroitssociaux.be/ Peut-être auront-ils déjà eu cette question.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

      Répondre
  20. Roméo

    Bonjour,

    J’aimerais lancer une association.

    Je suis actuellement au chômage et dispensé car j’étudie.

    Ma question est de savoir si je peux le faire en conservant mes allocations ?

    Ou alors pour quel d’association pourrais-je Entreprendre de créer tout en conservant mes allocations ?

    Je vous remercie d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

       

      Bonjour Roméo,

      Peu d’activités sont compatibles avec le maintien des allocations de chômage. Tu en trouveras les détails sur cette fiche-ci : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-effectuer-certains-travaux-sans-perdre-ton-chomage/

      Si tu souhaites créer une association dans le but d’en vivre, c’est-à-dire que tu envisage d’être rémunéré, tu pourras éventuellement demander à bénéficier de l’avantage tremplin indépendant le temps de lancer ton association : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t158

      Comme tu ne précises pas ce qu’est ton projet d’association, le mieux sera peut-être de contacter le 1819 : https://1819.brussels/ Ils pourront certainement t’aider à y voir plus clair dans ton projet. Dès que ton projet se précise, il faudra alors voir s’il peut rentrer dans l’une des catégories qui permettent de maintenir son droit aux allocations de chômage tout en exerçant une activité. Si ton projet s’avère être un projet plus conséquent qui demande que tu te lances comme indépendant, le tremplin indépendant pourra alors être intéressant.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  21. Avatar

    bonjour madame monsieur ,

    je veux signaler une fraude au chaumage d’une personne qui a une adresse officielle en belgique et qui touche le chaumage mais au lieu d’aller chercher de travaille , il est toute l’année en vacance en turquie , elle laisse une autre personne lui gérer les procédures de son chaumage dans son absence pour faire croire a l’ONEM qu’elle est toujours en belgique et qu’elle cherche du travaille.

    elle paie le loyer juste 350€ par mois et les 900€ ou 1000€ qui lui reste elle vie la belle vie en turquie puiceque la vie la bas est beaucoup moin cher qu’on belgique et elle fais cela pendant des années et des années , il s’agit ici clairement d’une fraude au chaumage donc voler l’argent de la caisse de la sécurité social .

     

    ma question maintenant est comment je peut dénoncer cette fraude au chomage ??????

    a qui je dois m’adresser parce que c’est mon devoir comme citoyen de dénoncer ce genre de chose .

    c’est pas bien de laisser ce genre de personne profiter des source  financiere de notre société belge sans raison .

     

     

    et Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Avatar,

      Il est possible de dénoncer des fraudes aux allocations via ce site internet: https://www.meldpuntsocialefraude.belgie.be/fr/index.html

      Bien à toi.

      Répondre
  22. Mila

    Bonjour,

    Je me permets de vous écrire car je suis belge j’ai toujours résidais en Belgique jusqu’au 16 novembre 2019, j’ai travaillé de décembre 2017 à août 2019.  Depuis le 16 novembre 2019,  j’habite en France, je me suis inscrite à pôle emploi, qui me demande un document « du chômage » pour qu’il puisse prendre en compte mes années de travaille? A qui dois je m’adresser? Quel est ce document?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Mila,
      Il faut le document U1 pour attester des périodes de travail à l’étranger afin que celles-ci puissent êtres prises en considération pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en France. Tu pourrais t’adresser directement à l’ONEm pour demander le formulaire nécessaire.
      Tu peux également t’adresser Pôle Emploi de ton domicile.
      https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F34416
      Étant un service d’information belge nous ne sommes pas spécialisés en matière de législation emploi en France. Tu pourrais t’adresser à un service d’information français ou directement à Pôle Emploi.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

       

      Répondre
      1. Mila

        Je vous remercie 😊

        Répondre
  23. Maria

    Où je demand mon  U1 ?

    Pour le chomage noutre pays?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour,

      Ta question n’est pas très claire.

      Si tu souhaites partir dans un pays européen, tu peux t’adresser à ton bureau de chômage ou à ton organisme de paiement (capac ou syndicat) pour obtenir ce document.
      Si tu viens d’un pays européen, il faudra t’adresser à l’organisme compétent en matière de chômage de ce pays pour pouvoir demander ton formulaire U1 (par exemple en France, il s’agit de pôle emploi).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

       

      Répondre
  24. Nils MO

    bonjour,

    J’ai travaillé sur un film en France, le service chomage me dema,de le formulaire U1, j’ai reçus de la production francaise un papier 3 dema,de personnelle de formulaire U1/E301.Que dois-je faire ensuite ?? a qui faire ma demande?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nils,

      Le formulaire U1 (ou E301) permet de prouver les journées de travail à l’étranger. C’est un peu l’équivalent du C4 en Belgique.

      Avec ce document, tu peux introduire une demande d’allocations de chômage (si tu prouves suffisamment de jours de travail). Attention que pour qu’un travail en France puisse être pris en compte dans tes journées de travail, il faut soit que tu aies été travailleur frontalier durant cette période (donc travailler en France mais vivre en Belgique), soit avoir travaillé au moins 3 mois en Belgique après ce travail à l’étranger et avant d’introduire ta demande.

      Pour introduire ta demande, il faut s’adresser à un organisme de paiement. Il s’agit soit d’un syndicat de ton choix soit de la CAPAC. Lorsque tu auras fait ton choix, nous te conseillons de contacter ton organisme de paiement par téléphone ou par email pour connaitre la procédure de demande à distance puisqu’ils travaillent pour le moment à bureau fermé. Il faudra également t’inscrire comme demandeur d’emploi auprès de l’organisme régional pour l’emploi (Actiris, Forem, Vdab, Adg, en fonction de ta région). Cela peut facilement se faire par internet.

      Si tu n’as pas encore suffisamment de jours de travail à prouver pour ouvrir un droit ou si tu travailles actuellement, tu peux garder ce document pour une future demande.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  25. corina

    Bonjour ,

    Je suis de nationalité hongroise et je travaillais à Bruxelles tant que secrétaire médicale pendant 6 mois.

    Suite a mon travail je suis en possession d’une carte d’identité E.

    1. Étant donné que je suis européenne, j’aimerai savoir quels sont mes droits sociaux en Belgique. ( chômage, CPAS ,  etc)

    J’aimerai préciser que cela fait 5 mois que je ne travail plus.

    2. Quel est l’impact sur mon droit de séjour en Belgique?

    Je vous en remercie d’avance!

    Bien à vous,

     

    Corina

     

    Répondre
  26. Anzapaï

    Bonjour,

    je viens de terminer mon contrat d’un an et devrait m’inscrire au chômage début mai.
    lorsque les frontières reouvrirons, j’aurais la possibilité de travailler à mi- temps a Kinshasa en RDC alors j’aurais deux questions:

    1) est ce que en étant au chômage aurais-je le droit de travailler à l’étranger ?
    2) est ce que j’aurais droit à un chômage partiel ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Anzapaï,
      Tu évoques le chômage partiel qui est relatif à la législation française. Si tu es français, étant un service d’information belge, nous ne sommes pas spécialisé en matière de législation française. Le cas échéant, tu pourrais poser ta question à un service d’information français: https://www.cidj.com/
      Tu pourrais également poser la question à Pôle Emploi.
      Si quand tu parles de chômage partiel, tu évoque un complément chômage et que tu es belge, voici les réponses à tes questions:
      1) Si tu parts travailler à Kinshasa dans le cadre d’un mi-temps, tu ne pourras rester inscrite au chômage en Belgique car tu ne seras plus disponible sur le marché de l’emploi belge. Cependant, tu as bien le droit d’accepter le contrat et d’aller y travailler.
      2) Le droit à une AGR (Allocation de Garanti de Revenus – complément chômage) ne s’applique pas dans le cadre d’une occupation à l’étranger.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !
      Répondre
  27. Geta

    je suis actuellement en France chez un ami comment doit-je faire pour m’actualisé au chômage en Belgique puis envoyé mon actualisation par lettre depuis la France?

    Car je suis juste à la frontière mais je ne peux pas passé en Belgique a cause du confinement

    d’avance merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Greta,

      Ta situation n’est pas très claire.

      Pourrais-tu préciser à quel type d’actualisation tu fais référence ? Sur base de quoi as-tu droit au chômage ? Travaillais-tu en Belgique avant la période de confinement ? Ton employeur t’a-t-il mis en chômage temporaire ?

      Cela dit, il est en principe possible de faire des démarches liées à un droit au chômage en ligne. Nous te conseillons donc de contacter ton organisme (CAPAC ou syndicat) de paiement pour savoir quelle serait les démarches les plus appropriées à ta situation.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous repréciser ta situation !

      Répondre
  28. Manonébéniste

    Bonjour,

    Je suis Belge, résidente belge.

    J’étais en contrat en France du 9 au 29 mars 2020.

    Le  chantier a pris fin le 17 mars, nous avons été mit au chômage partiel. (le chômage partiel pendant cette crise donne droit en France à 70% de son salaire)

    En belgique, je suis demandeuse d’emploi avec accès aux allocations de chômage.

    A qui dois-je m’adresser pour recevoir ce chômage partiel ? En France , en Belgique, à la CAPAC; mon organisme de payement ?

    Merci pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

       

      Bonjour Manonébéniste ,

      Techniquement, étant donné que tu habites en Belgique, il est fort probable que tu aies à t’adresser à la CAPAC. En effet, ton organisme de paiement te considèrera en principe comme travailleuse frontalière et acceptera de t’indemniser. Plus d’informations sur https://www.frontaliers-grandest.eu/fr/salaries/france-belgique/droit-du-travail-2/coronavirus-covid-19-en-cours

      Si ce n’est pas le cas, nous te conseillons d’essayer de contacter le Pôle emploi de la région dans laquelle tu travaillais.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  29. Montaty2

    Bonjour,

    Si on part travailler à l’étranger et que ton salaire est inférieur  de la location  de chômage, est-ce il y’a possibilité de bénéficier d’un complement de chômage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Montaty2,

      Malheureusement il n’est pas possible de pouvoir bénéficier d’une AGR (Allocation de Garantie de Revenus) dans le cadre d’une occupation professionnelle à l’étranger.

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  30. kassandra

    Bonjour,

    Avec ce virus, mon employeur qui se trouve en France arrête mon contrat au 20 mars 2020. Cependant j’ai peur de ne pas pouvoir avoir mon chômage du fait que les bureaux de chômage sont fermés. Je me pose la question: comment devons nous procéder?

    Bien à vous.

    **** kassandra

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Kassandra,
      Si ton contrat est interrompu, les démarches à faire sont les suivantes :
      – T’inscrire comme demandeuse d’emploi auprès d’Actiris ou du Forem (cela dépendra de ton lieu de résidence). Tu peux t’inscrire en ligne via leurs sites :

      http://www.actiris.be/ce/tabid/65/language/fr-BE/Mon-inscription.aspx
      Tu seras indemnisée à partir de la date de ton inscription comme demandeuse d’emploi.
      Ensuite, il faut faire une demande d’allocations de chômage auprès de ton organisme de paiement (CAPAC, Syndicat). Effectivement, vu la situation exceptionnelle du moment, je te conseillerai de les contacter par téléphone afin de t’informer sur l’ouverture de leurs bureaux ainsi que sur la marche à suivre en de telles conditions.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !
      Répondre
  31. Di

    Bonjour,

    Je bénéficie actuellement du chômage en Belgique, mais pour des raisons personnelle j’ai du revenir en France. Est ce qu’en faisant mon changement d’adresse a la commune de mon ancienne ville en Belgique je garderais mon chômage ou pas ?

    Cordialement.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Di,

      Nous supposons que tu souhaites t’installer en France…

      Dans ce cas, tu peux exporter tes allocations de chômage dans ce pays pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2 auprès de ton organisme de paiement (Capac ou syndicat). Si tu satisfaits aux conditions l’Onem te délivrera le formulaire U2 et les formulaires C3-export. Pour plus d’informations, tu peux consulter le site de l’Onem: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  32. John

    Bonjour,

    Pour cause de restructuration, j’ai reçu ma lettre de préavis de mon employeur il y a quelques semaines et serai bientôt sans emploi. J’aimerais profiter de cette « aubaine » pour partir plusieurs mois à l’étranger pour voyager. Je dépasserai donc les 28 jours de vacances en tant que demandeur d’emploi.

    Dois-je m’inscrire comme comme demandeur d’emploi dès la réception de mon C4 et me mettre en pause via les cases A sur ma carte pendant mon voyage ? Si tel est le cas, bénéficierai-je d’un chômage complet à l’issue de cette pause comme si c’était mon 1er jour de chômage après ces nombreuses années sous contrat de travail. Ou ne dois-je pas m’inscrire et attendre mon retour pour le faire ?

    D’avance je vous remercie.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour John,

      Les deux situations proposées sont possible mais pas sans conséquences.

      D’une part, tu pourrais tout à fait entrer une demande d’allocations de chômage avant ton départ et ensuite renoncer à ton droit le temps de ton voyage. Il est possible de rouvrir son droit sans devoir prouver une nouvelle fois des jours de travail tant que l’interruption ne dépasse pas trois ans. Par contre, cela aura bien un impact sur le montant de tes allocations : la dégressivité commence en effet à courir dès que tu entres ta demande d’allocations. Le fait de renoncer à tes allocations pendant une période ne stoppe malheureusement pas la dégressivité. Ainsi, le montant de tes allocations risque bel et bien d’être plus bas au moment de ton retour.

      Si tu veux éviter la dégressivité du montant de tes allocations, tu pourrais bien attendre ton retour pour introduire ta demande et faire démarrer ton dossier. Mais attention, pour vérifier si tu entres bien dans les conditions pour ouvrir un droit au chômage, l’ONEm regarde toujours le nombre de jours de travail sur une période déterminée. Ainsi, si tu as moins de 36 ans, l’ONEm ne prendra en compte que les jours de travail dans les 21 mois qui précèdent ta demande. Cela signifie que les mois pendant lesquels tu as voyagé et pas travaillé entreront dans le calcul au dépend de mois de travail antérieures. Si tu as entre 36 et 49 ans, ce seront les 33 mois qui précédent ta demande (mais avec un nombre de jours de travail à prouver plus élevé). Toutes les informations se trouvent ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ Ainsi, selon le nombre de mois que tu envisages de voyager, il faudra faire le bon calcul pour que, à ton retour, tu entres toujours dans les conditions pour ouvrir un droit au chômage.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  33. Van

    Bonjour si je déménage en france et que je suis chômeur mais que je n’ai pas d’emploi pour le moment et pour une durée non connue ai-je droit aux allocations de chômage en france ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Van,

      Si tu pars chercher du travail en France, tu peux exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2 auprès de ton organisme de paiement (Capac ou syndicat). Si tu satisfaits aux conditions l’Onem te délivrera le formulaire U2 et les formulaires C3-export. N’oublie pas de prévenir ta mutuelle et ta commune avant ton départ ensuite tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi en France.  Pour plus d’informations, tu peux consulter le site de l’Onem: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Pour plus d’informations, contacte nous !

      Répondre

  34. Vmainguy

    Bonjour,

    Ma femme et moi (français) travaillons tous les 2 en Belgique depuis 10 ans. J’ai une opportunité de travail en France.

    Est-il possible pour ma femme de toucher le chômage pour suivi de conjoint ?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Vmainguy,

      En principe, le fait de rejoindre son conjoint qui est lié à un domicile déterminé pour des raisons professionnelles est un motif valable de déménagement pour l’ONEM.

      Pour savoir si ta femme pourrait bénéficier de cette règle, elle a la possibilité de contacter le service ruling de l’ONEm pour savoir si dans votre situation cette raison sera jugée convenable ou non.

      Sache que si vous partez en France ; il lui sera possible d’exporter ses droits pendant une période de 3 mois via le formulaire U2. Plus de renseignements sur la fiche ci-dessus. 

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  35. Kadifloche

    Bonsoir, j’ai 54ans et peine à trouver du travail. J’ai eu une proposition pour créer une société à l’étranger mais avant d’accepter, j’aimerais savoir quels seront mes droits en Belgique .

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kadifloche,

      Ta question n’est pas très précise. Te demandes-tu quels seraient tes droits par rapport aux allocations de chômage si tu pars à l’étranger?

      De manière générale, si tu pars travailler à l’étranger, tu n’as plus droit aux allocations de chômage en Belgique (tout comme si tu commençais à travailler en Belgique).

      Lorsqu’on part chercher du travail à l’étranger, il est possible de demander à exporter ses droits pour une période de 3 mois (renouvelable une fois) pour autant qu’on aille chercher du travail dans un pays européen. Pour les pays hors Europe, seule une période de 2 semaines est possible. Tout ceci est expliqué dans le fiche ci-dessus.

      Après la période de travail à l’étranger, si tu reviens en Belgique, tu pourras récupérer ton droit aux allocations de chômage pour autant que tu en refasses la demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cette période de 3 ans peut être prolongé par les périodes de travail à l’étranger (pour un maximum de 15 ans).

      Bien à toi.

      Répondre
  36. loi belge

    Bonjour.

    se je travaille em belgique sa fé 20an je voudrei partir vivre dans an outre pai ma quetion esque ge droi a demander toutes mes cotization de tutes ses anes merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour loi belge,
      Malheureusement il n’est pas possible de récupérer l’ensemble des cotisations qui ont été prélevées sur ton salaire si tu quittais la Belgique.
      Cependant, si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), une autre possibilité est d’exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi. Pour plus d’information à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122
      Si tu parts dans un autre pays Européen, il doit certainement être possible de valoriser les années de travail que tu as presté en Belgique pour ouvrir un droit au chômage dans ce pays de l’EEE. Cependant, étant un service d’information belge, nous ne sommes pas spécialisés dans la législation des autres pays. N’hésite pas à revenir vers moi en me disant quel serait ton pays de destination afin que je me renseigne et te transmette les coordonnées d’un service d’information de ce pays afin que tu puisses les contacter pour obtenir des informations sur les démarches à accomplir dans ce pays pour ouvrir tes droits.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

       

      Répondre
  37. Bonjour

    Bonjour,

    J’aimerais partir vivre en Espagne à Torrevieja province d’Alicante.je suis née à Bruxelles et  j’y ai véçue toute ma vie .Je suis une femme de 53ans.

    Je suis de nationalité espagnole , j’ai un passeport espagnol mais pas de carte d’identité espagnole.

    Je ne l’ai jamais faites.je suis actuellement demandeuse d’emploi en belgique .

    Si je demande mon exportation de mes allocations de chomage en ESPAGNE

    Comment dois je m ‘y prendre pour bien faire et ne rien oublier avant mon départ

    merci d’avance pour votre réponse

     

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Bonjour,
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), tu peux exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
      Pour plus d’information à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122
      Dès lors, tu pourras exporter ton droit aux allocations de chômage belges pour une période de maximum 6 mois en Espagne.
      Au niveau des démarches à accomplir avant ton départ, il faudra que tu demandes à l’ONEM de constater ton droit à l’exportation et de te délivrer le formulaire U2. Pour ce faire, il faut t’adresser directement au bureau du chômage compétent pour ton domicile (antenne Actiris ou Forem de ta commune) ou à ton organisme de paiement (CAPAC, syndicat). Tu devras compléter le formulaire demande U2.
      Si tu satisfais aux conditions, le bureau du chômage te délivrera le formulaire U2 et les formulaires de contrôle C3-export (à utiliser pendant la période d’exportation). Penses à informer également ta mutuelle et ta commune avant ton départ.
      Globalement tu trouveras toutes les informations utiles sur les démarches à accomplir dans le cadre de l’exportation de ton droit aux allocations via le lien de l’ONEm que je t’ai indiqué un peu plus haut.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  38. T

    Bonjour

    Je suis enceinte et je viens d apprendre que ma mutuelle stop mon assurance  en réclamant les arrièrés car elle suppose que je réside à l étranger alors que je suis bien domicilié.

    Oú est ce que je peux faire suivre ma grossesse quel médecin peut me consulter? car l inami et le cpas refuse d intervenir.

    Oú est ce que je peux réaliser mon accouchement? ( à mon domicile ????

    🖐

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour T,

      Peut-être serait-il intéressant de voir dans quelle mesure tu pourrais régulariser ta situation vis-à-vis de ta mutuelle. Si la mutuelle te réclame un remboursement pour une raison qui ne te semble pas correcte, n’hésite pas à en parler avec un service juridique pour essayer de régler ce problème. Tu pourras aussi parler du refus du CPAS pour voir si ce refus est justifié. Tu pourrais en parler avec ce service juridique gratuit: http://www.atelierdroitssociaux.be/node/14

      N’hésite pas non plus à te renseigner auprès de la CAAMI (mutuelle publique): https://www.caami-hziv.fgov.be/fr

      En attendant, pour être accompagnée dans le suivi médical de ta grossesse, tu peux contacter l’asbl Aquarelle qui propose un suivi médical gratuit pour les femmes vivant une situation de grande précarité: https://www.aquarelle-bru.be/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  39. Bruno

    Bonjour,

    Belge, au chômage depuis 5 ans et âgé aujourd’hui de 60 ans, je me retrouve dans quelques semaines à la porte de mon logement, pour raisons diverses. N’ayant pas trouvé d’emploi, et me trouvant devant une situation quasi inextricable, j’ai la possibilité d’aller quelques mois en France, à la demande de ma soeur, pour m’occuper de formalités suite au décès de son compagnon. Mon chômage est mon seul revenu.
    Vu que le marché semble bouché pour moi ici, je me dis que faire d’une pierre deux coup, en espérant, qui sait, trouver un boulot en France, tout en réglant les problèmes familiaux. Mais cela est-il possible, à mon âge de tenter cette expérience, tout en gardant mes allocations?

    Ayant entendu parlé d’exportation d’allocation, de quoi s’agit-il et cela peut-il être applicable à mon cas?

    Merci d’avance pour vos réponses et éclaircissement!

    Bien à vous Bruno.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Bruno,

      Il est en effet possible pour un demandeur d’emploi de chercher un travail à l’étranger en faisant la demande d’exporter son droit aux allocations de chômage. Ce droit peut être exporté pour une période de 3 mois éventuellement renouvelable une fois (donc 6 mois maximum).

      Pour ce faire, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi auprès de Pôle Emploi et répondre aux conditions des demandeurs d’emplois en France. Tu dois également avoir droit au chômage complet. Tu peux entrer la demande auprès de ton bureau de chômage via le formulaire U2 : https://www.onem.be/fr/formulaires/demande-u2

      Tu trouveras toutes les démarches à effectuer sur cette page-ci : https://europa.eu/youreurope/citizens/work/unemployment-and-benefits/transferring-unemployment-benefits/index_fr.htm

      Tu peux donc bel et bien prétendre à ce système, mais attention donc que l’exportation est temporaire et que tu devras répondre aux exigences de Pôle Emploi en ce qui concerne ta recherche d’emploi. Etant une plateforme d’informations belge, nous ne pouvons pas t’en dire plus à ce sujet, mais n’hésite pas à les contacter avant ton départ.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  40. Mick

    Bonjour , voilà donc j’explique je suis partie travailler de avril a octobre e. Italie l’année passer je suis revenu en Belgique je me suis réinscrit comme demandeur d emploie , n. Ayant pas trouver de travaille on m’a recontacter pour travailler en Italie de mars a novembre , j’aurai aimé savoir si je reviens par après je peux me réinscrire comme demandeur d’emploi ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mick,
      Si tu as déjà bénéficié d’allocations de chômage en Belgique auparavant, que tu souhaites introduire une nouvelle demande après un séjour en Italie pour y travailler, tu pourras à nouveau bénéficier des allocations si tu as perçu au moins une allocation de chômage dans les 3 ans qui précèdent la demande. Le travail salarié effectué à l’étranger (ne pouvant pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage parce qu’il n’est pas suivi d’une période de travail en Belgique) prolonge cette période de 3 ans de la durée du travail effectué. Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.
      Dès lors, si tu revenais en novembre 2020, tu auras toujours droit au chômage et devrait toucher une allocation similaire à celle dont tu bénéficiais avant ton départ à l’étranger.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  41. PO

    Bonjour,

    Je vais bientôt avoir une intervention Onem pour interruption de carrière : décision C62.

    Puis-je partir habiter en France et continuer à avoir cette indemnité ?

    Je vous remercie de votre réponse.

    PO

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour PO,
      Pendant les périodes d’interruption de carrière vous devez être domicilié(e):
      –       en Belgique ;
      –       dans un autre pays de l’Espace économique européen, c’est-à-dire les 28 pays de l’Union européenne + la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein.
      –       en Suisse.
      https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t12#h2_12
      Dès lors, tu pourrais séjourner en France et continuer à percevoir les allocations d’interruption.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
      1. boubou

        Bonjour, je souhaite prendre une interruption de carrière afin de voyager, ai-je droit à mes allocations avec une adresse de référence et non une domiciliation? Je lis partout que l’adresse de référence permet de continuer à toucher des allocations de chômage, mais rien n’est explicitement dit concernant les interruptions de carrière…

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Boubou,

          Si ta question concerne bien les allocations d’interruption de carrière, nous t’invitons à t’adresser à l’ONEm pour savoir si une adresse administrative te permet de percevoir cette allocation. En effet, l’adresse de référence permet ne pas perdre leurs droits sociaux (notamment un droit à des allocations de chômage) mais est consacrée à certaines personnes, à savoir :

          • les personnes qui séjournent en demeure mobile (caravanes, mobil-home, roulotte, bateau);
          • les personnes absentes pour moins d’1 an en raison de voyage d’affaires;
          • les membres du personnel civil et militaire, du personnel diplomatique ou consulaire ou du personnel de la coopération au développement et leur ménage;
          • les personnes n’ayant pas ou plus de résidence en raison du manque de ressources suffisantes (sans-abris);
          • les détenus qui n’ont pas ou plus de ménage ni de foyer.

           

          Il semble donc peu probable que tu puisses t’inscrire en adresse de référence (même auprès d’un particulier).

          Cela dit il est peut-être possible de garder ton adresse de domiciliation pour un départ de moins d’un an en signalant une absence temporaire auprès de la commune. Mais une nouvelle fois, l’ONEm ne donne aucune information sur la comptabilité avec l’allocation d’interruption de carrière.

          Une option serait d’écrire au service Ruling de ton bureau de chômage. Tu trouveras plus d’infos à ce propos sur le site de l’ONEm : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91

          Cela te permettrait également de t’assurer que tu as droit à une interruption de carrière pour voyager (ce qui semble possible dans le secteur privé , mais pas dans tous les secteurs du public)

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

          Répondre
          1. Boubou

            Merci pour votre réponse rapide, j’ai déjà lancé la procédure pour mon interruption de carrière, je travaille dans l’enseignement et réponds aux critères m’y donnant droit.

            L’adresse de référence, je pensais y avoir droit en rentrant dans la catégorie « manque de ressources suffisantes » car les allocations d’interruption de carrière sont inférieures à 400 euros par mois, ce qui ne me permet pas de me loger.

             

            Concernant l’absence temporaire, si je comprends bien votre réponse, fait-elle office d’une domiciliation administrative et permettrait-elle de ne pas perdre le droit aux allocations?

            Mais comment pourrais-je garder ma domiciliation pour un logement que je quitte, et où seront domiciliés d’autres locataires? Cela ne poserait-il pas problème pour leur composition de ménage?

             

            Merci pour votre aide

        2. Infor Jeunes Bruxelles

           

          Bonjour Boubou,

          Comme dit dans la réponse précédente, l’adresse de référence pour manque de ressources suffisantes est prioritairement destinée aux personnes sans-abris. Nous ne pourrons donc pas te dire si aux conditions que tu cites, il te sera possible d’y avoir droit, ni si elle peut être assimilée à une domiciliation dans le cas d’une personne bénéficiant d’une allocation d’interruption de carrière et qui voyage.

          L’absence temporaire permet de signaler à la commune que tu es temporairement absent de la Belgique et t’évites de te voir radié d’office. Tu conserves alors ton domicile mais la commune indique dans le registre que tu es « temporairement absent ».

          Par contre, il ne semble effectivement pas possible d’envisager une absence temporaire si tu sais que ton logement risque d’être occupé par de toute nouvelle personne. En effet, par  » absence temporaire  » la loi entend « le fait de ne pas résider de manière effective au lieu de sa résidence principale durant une période déterminée tout en y conservant des intérêts suffisants démontrant que la réintégration dans la résidence principale est possible à tous moments ».

          Par  « intérêts suffisants », il faut entendre « le fait de pouvoir disposer d’un logement, soit inoccupé, soit qui continue d’être occupé par au moins un membre du ménage ». C’est-à-dire que si tu occupais seul ce logement, il ne te sera probablement pas possible de conserver une adresse de référence si une toute autre personne ou un tout autre ménage venait à s’y domicilier.

          Cela dit, comme dit dans la réponse précédente, l’ONEm ne donne aucune information sur la comptabilité d’une absence temporaire avec l’allocation d’interruption de carrière, nous ne pourrons donc pas nous avancer sur cette possibilité mais t’invitons à contacter l’ONEm en passant par le service Ruling. C’est une procédure par laquelle tu peux demander à l’avance quelle sera l’attitude de l’ONEM face à une situation spécifique, notamment en matière d’interruption de carrière. Plus d’information sur http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91 ou sur  https://www.onem.be/fr/formulaires/ruling

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

          Répondre
  42. Ali

    Bonjour,

    J’ai 30 ans, suis belge, j’habite à Bruxelles et je touche des allocations de chômage. Je ne trouve pas de travail ici. J’aimerai partir dans le Maghreb pour trouver travailler quelques années..

    Que dois-je faire ? quelles sont les démarches ? et si je voudrais revenir en Belgique dans quelques années est-ce que j’ai le droit de récupérer mes allocations de chômage ? et ma mutuelle elle reste valable, si jamais j’ai une maladie je peux rentrer d’urgence ?

    Merci d’avance pour votre aide

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ali,

      Il est possible d’interrompre ton droit au chômage  pour partir vivre à l’étranger et de les récupérer à ton retour si  tu interromps ton chômage pendant une période inférieure à 3 ans.

      A ton retour il faudra également que tu t’inscrives comme demandeuse d’emploi auprès du service emploi de ta région (Actiris, Forem, VDAB, ADG) au plus tard dans les 8 jours qui suivent l’introduction de ta demande d’allocations de chômage.

      Généralement, la dégressivité des allocations de chômage continue à courir pendant cette période sauf si tu disposes d’événements qui justifierait qu’elle ne s’applique pas (tels qu’une période de travail de plus de 3 mois qui prolonge la période d’indemnisation par la durée du travail, la reprise d’études à temps plein sans bénéfice d’allocation de chômage, ou la reprise d’une formation professionnelle à temps-plein pendant minimum 3 mois sans interruption).

      Au niveau de ta mutuelle nous t’invitons à la contacter pour te renseigner sur les  assurances supplémentaires et les possibilités d’interventions qu’offrent celles-ci .

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
      1. Ali

        Merci pour votre réponse.

        Est-ce que c’est vrai que je peux travailler comme indépendant et récupérer mes droits avant 15 ans max?  aujourd’hui je ne sais pas encore ce qui m’attend, je suis ouvert à tout… et je préfère partir en connaissance de cause.

        Merci

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Ali,

          Ta question n’est pas très précise.
          Es-tu déjà chômeur indemnisé?
          OU, auras-tu suffisamment travaillé comme salarié avant de démarrer ton activité indépendante?

          Sache qu’il est tout à fait possible, mais sous certaines conditions, d’ouvrir (ou de rouvrir) le droit aux allocations de chômage après une période d’activité indépendante. Dans ce cas, tu devrais avoir été chômeur indemnisé par l’Onem (même un seul jour d’indemnisation suffirait) OU, avoir suffisamment travaillé comme salarié avant de débuter ton travail indépendant.
          Mais attention, la possibilité de prendre en compte l’occupation salariée précédente ne vaut toutefois que si tu as exercé ta profession indépendante pendant minimum 6 mois et maximum 15 ans. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t87#h2_5

          Par contre, si tu n’avais pas travaillé ou n’avais pas ouvert le droit le chômage auparavant, tu ne seras malheureusement pas indemnisé immédiatement si tu cessais ton activité indépendante. En effet, l’occupation en tant qu’indépendant ne faisant pas l’objet de cotisations pour le chômage, cette période n’ouvre malheureusement le droit aux allocations de chômage.
          Si c’est ton cas, pour bénéficier des allocations de chômage, tu devras alors prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence; en fonction de votre âge au moment d’introduire la demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit aux allocations de chômage sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

          Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

          Répondre
  43. FabrizioT

    Bonjour , voilà je suis chomeur depuis le 3/01/20 et je voudrais chercher du travaille aux Etats Unies pendant 3 mois , j’ai plusieurs contactes aux States car tous les demandes que j’ai postulé on me réponde de me présenter directement pour d’entretiens et interviews

    ma question est quesque je peut faire sans que mes allocations de chômage soit affecté pendant les 3mois

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour FabrizioT,
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, il est possible de partir dans n’importe quel pays du monde pour chercher du travail pour une période de deux semaines maximum. Tu dois faire la demande via le formulaire C66A (https://www.onem.be/fr/formulaires/c66a). L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi.
      Dès lors, il serait possible, endéans l’autorisation de l’ONEm, que tu ailles chercher du travail aux USA pendant 15 jours tout en maintenant ton droit aux allocations de chômage. Cependant, il ne sera malheureusement pas possible de pouvoir t’absenter 3 mois aux Etats-Unis sans qu’il n’y ait d’impact sur ton droit aux allocations.
      Si tu décidais de quand même te rendre aux USA 3 mois pour y chercher du travail et que tu te désinscrivais d’Actiris pour la période où tu ne serais plus disponible sur le marché de l’emploi en Belgique (et donc en ne bénéficiant plus d’allocations de chômage), à ton retour tu pourrais à nouveau prétendre à des allocations en te ré inscrivant chez Actiris et en refaisant une demande d’allocations auprès de ton organisme de paiement (CAPAC, syndicat).
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre

  44. Josephine

    Bonjour,

    Mon préavis arrive à terme dans quelques mois. Après, j’aimerais travailler avec une activité SMart lorsque je suis en Belgique, mais j’aimerais aussi passer des périodes à l’étranger. J’aurai donc des périodes d’indisponibilité sur le marché de l’emploi et je n’ai ni envie de tricher, ni envie d’être pénalisée. Est-il possible de renoncer à l’allocation de chômage pendant ces périodes, tout en gardant mes droits, c.à.d en gardant la possibilité de toucher à nouveau des allocations de chômage lorsque je suis en recherche d’emploi en Belgique et, surtout, en gardant ma mutuelle et ne mettant pas en danger mon droit à la pension (quelles conséquences pour ma pension? Je suis une jeune de 50 ans :)).

    Autre chose, j’ai actuellement toujours des enfants à charge, mais ça ne va pas durer. Si je louait une ou deux chambres à des étudiants ou jeunes professionnels dans ma maison, quelles conséquences sur :

    Les allocations de chômage, le fisc. Faut-il déclarer cela et à qui? Où me renseigner pour tout ça?

    Grand merci d’avance,

    Josephine

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Josephine,

      Une option serait d’introduire une demande et de noircir les cases de votre carte de contrôle à chaque fois que vous effectué un contrat Smart (les jours ne vous seront pas indemnisés) et d’utiliser vos jours de « vacances chômage » en indiquant des « V » (puis des « A ») les jours où vous serez à l’étranger. Dépendant de votre situation, ces jours ne vous seront pas rémunérés. Vous trouverez plus d’information sur les vacances chômage en lisant la fiche suivante : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/as-tu-droit-a-des-vacances-lorsque-tu-es-chomeur/

      Une autre option serait d’ouvrir un droit et de signaler un départ à l’étranger. Si vous n’avez pas l’intention de travailler à l’étranger, votre droit au chômage sera interrompu, mais sachez qu’il est possible de récupérer vos allocations en introduisant une nouvelle demande auprès de votre organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC) et en vous réinscrivant comme demandeuse d’emploi à votre retour pour autant que vous ayez interrompu votre chômage pendant une période inférieure à 3 ans.
      Vous pourriez aussi postposer l’introduction de votre demande d’allocations de chômage. L’ONEm ne sanctionne pas les personnes pour avoir demandé des allocations de chômage de manière « tardive » et n’inspectera pas sur les raisons. Cependant, votre organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) tiendra compte de la date à laquelle votre demande aura été faite pour savoir si vous totalisez suffisamment de jours pour ouvrir un droit (soit 624 jours de travail salarié au cours des 42 mois qui précèdent votre demande) et pour commencer à vous verser vous allocations de chômage et (non la date de la fin de ton contrat).
      Concernant l’impact sur votre mutuelle nous vous conseillons de vous renseigner directement auprès de cette dernière car malheureusement notre service n’est pas spécialisé pour cette thématique.; il en va de même pour votre pension : Bruxelles-J étant une plateforme d’information jeunesse, nous ne sommes pas compétents en matière de pension. Cependant, nous vous conseillons de poser votre question à l’ONP: https://www.sfpd.fgov.be/fr/%C3%A0-propos-de-nous/contact#question

      Pour ce qui est de vos questions sur le logement, nous vous conseillons de contacter le ce service juridique gratuit :
      L’atelier des droits sociaux 
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.02.90
      Sur place et par téléphone : Lundi de 13h à 16h
      Sur place et par téléphone : Jeudi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Sur place et par téléphone : Vendredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur place (non accessible par téléphone) : Lundi de 16h à 20h.

      Vous pourriez également contacter votre commune pour savoir si vous êtes autorisée à louer vos chambres.

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter !

      Répondre
  45. Mel

    Bonjour,

    Je bénéficie d’allocations sur base d’études et je compte partir 6 mois – an au Japon avec un visa étudiant. Pendant ce temps je vais me mettre en absence temporaire. Dois-je malgré tout me faire radier du chômage?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mel,

      Comme expliqué sur la fiche ci-dessus, il est généralement difficile de pouvoir maintenir son droit au chômage pendant le suivi d’une formation à l’étranger et la décision revient au service emploi de ta région (Actiris, Forem, VDAB, ou ADG).

      En effet, si tu souhaites savoir si tu peux garder tes allocations d’insertion pendant ta période à l’étranger, tu devras introduire une demande de dispense. Si tu habites Bruxelles, tu devras compléter le formulaire DV14. Pour prendre sa décision, le service Dispense d’Actiris tiendra compte de ton profil et du caractère utile de ton projet en matière d’insertion sur le marché de l’emploi (Tu trouveras les conditions sur le formulaire).

      Tu pourrais également utiliser tes jours de vacances chômage, puis indiquer des « A » pour ton absence. Dans ce genre de situation, le délai des 36 mois continueras à courir. Tu pourrais également te désinscrire du service emploi de ta région (Actiris, VDAB, ADG, Forem) ou arrêter de remettre tes carte de contrôle.

      Sache tout de même que généralement une reprise d’études à temps plein sans bénéfice d’allocations permet de prolonger le délai des 36 mois. Nous t’invitons à vérifier auprès de l’ONEm si ta formation à l’étranger pourrait te permettre de faire valoir cette possibilité.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

       

       

      Répondre
  46. Dino

    Bonjour,

    Je suis belge, actuellement employé en CDI depuis 2017 avant ça j’étais jeune diplômé. En effet j’aimerais partir vivre et travailler dans un des pays nordique comme la Suède, les questions que je me pose c’est de savoir de quels droits j’ai toujours droits une fois dans le pays installé ou quels droits je perdrais? A savoir que y aurais une résiliation de contrat en Belgique avant mon départ.
    Ensuite en cas de retour en Belgique après avoir effectué des mois ou des années de travail est ce que je récupère mes droits ? Veuillez m’aider s’il vous plaît à chercher mes réponses.!

    bien à vous !

    Dino

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dino,
      Il est possible de partir dans n’importe quel pays du monde pour chercher du travail pour une période de deux semaines maximum. Tu dois faire la demande via le formulaire C66A (https://www.onem.be/fr/formulaires/c66a). L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi.
      Si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), une autre possibilité est d’exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
      Pour plus d’information à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM (https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122).
      Dès lors, tu pourrais potentiellement exporter tes droits aux allocations de chômage pour 3 mois (éventuellement renouvelable une fois) pour les pays suivants : UE, Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse.
      Note cependant concernant l’exportation de tes droits aux allocations de chômage que si tu rompais ton CDI en démissionnant, l’ONEm pourrait considérer que tu as abandonné ton emploi sans motif « légitime » et tu risques un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines. La notion de « motif légitime » n’est pas définie par la réglementation. C’est ton bureau de chômage qui décidera si ta situation donne lieu ou non à une sanction.
      Tu pourrais éviter cette sanction en quittant ton poste pour un autre emploi de minimum 13 semaines. Une autre façon d’éviter cette sanction serait de négocier avec ton employeur afin de déterminer s’il serait d’accord de te licencier sans que n’apparaisse dans le motif de licenciement que celui-ci résulte d’une erreur de ta part ou d’un accord entre ton employeur et toi. Cependant ton employeur n’est pas tenu d’accepter la proposition et pourrait très bien la refuser.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/
      Concernant le maintien de ton droits aux allocations de chômage suite à un séjour à l’étranger pour y travailler, tu pourras à nouveau bénéficier des allocations si tu as perçu au moins une allocation de chômage dans les 3 ans qui précèdent la demande. Le travail salarié effectué à l’étranger (ne pouvant pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage parce qu’il n’est pas suivi d’une période de travail en Belgique) prolonge cette période de 3 ans de la durée du travail effectué. Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/
      Tu trouveras d’autres informations utiles sur: https://www.leavingbelgium.be/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  47. mel-mel

    Bonjour, je suis actuellement au chômage et j’aimerais ouvrir un commerce en Espagne.

    Dans un premier temps je voudrais garder mon appartement ainsi que mes droits aux chômage, est-ce possible? existe t-il des dispenses quand on veut se mettre indépendant à l’étranger?

    D’avance merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mel-Mel,

      Techniquement, lorsqu’on souhaite entamer une activité indépendante, il n’est pas possible de bénéficier d’allocations de chômage en parallèle.

      Il existe tout de fois des possibilités de conserver son droit au chômage tout en préparant une activité indépendante ou si vous voulez vous lancer en tant qu’indépendant complémentaire mais l’obligation de domiciliation et de résidence habituelle en Belgique est toujours d’application.

      Une alternative serait d’utiliser vos jours de « vacances chômage » ou d’envisager un export de vos droits au chômage qui, comme expliqué ci-dessus, se limite à 3 mois (éventuellement renouvelable) si vous partez dans le cadre d’une recherche d’emploi et que vous vous inscrivez comme demandeur d’emploi en Espagne. Cela pourrait vous laisser le temps de vous informer sur les démarches à réaliser pour devenir indépendant en Espagne.

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

      Répondre
  48. Celia

    Bonjour, je vis en France depuis le 15 novembre dont j’ai fais mon chômage  d’exportation de 3 mois et celui-ci ce termine le 15 février et je suis bien suivis pas pôle emploi en france et j’actualise toujours mes info tout les 28 mois en ligne sur mon espace pôle emploi pour montrer comme quoi je suis A la recherche du travail si je ne le fais pas je serais radier de pôle emploi

    Ma question était lors de mon exportation de chômage la dame de l onem ma dis que je pouvais encore faire une demande de chômage d exportation  de 3 mois

    Mais je voudrais savoir si je dois refaire la demande moi-même ou si je dois passer par pôle emploi pour faire cet demande mon conseiller du forum ma dis que sa ce ferais automatiquement que j’ai rien a faire mais je doute fort de cela

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Celia,

      En effet, il faut demander une prolongation de l’autorisation au service national pour l’emploi du pays dans lequel le chômeur a perdu son emploi. Dans ton cas, ce sera directement auprès du bureau de chômage (ou l’organisme de paiement) dans lequel tu as fait la première demande qu’il faudra t’adresser. C’est également via le formulaire U2 que tu fais cette demande de prolongation.

      Voici en effet ce que prévoit l’ONEm :

      « Vous pouvez rester à l’étranger avec maintien du droit aux allocations belges pendant la période d’exportation octroyée (voir également le document U2).

      Vous pouvez exporter vos allocations pendant 3 mois au total (étalés ou non sur plusieurs courtes périodes).

      Exceptionnellement, la période d’exportation initialement octroyée peut être portée à 6 mois maximum. Une prolongation (en principe à introduire également au moyen du formulaire demande-U2) n’est octroyée que moyennant présentation d’une attestation des services de l’emploi étrangers dans laquelle un avis positif est donné au sujet de la prolongation ou si vous présentez des preuves d’un comportement de recherche intensif ou de chances claires et concrètes d’occupation. »

      Toutes les informations se trouvent ici : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  49. Natacha

    Bonjour, étant actuellement à la recherche d’emploi, je voudrai partir pendant une période de 3 mois en Amérique Latine. Le but étant de faire du wwoofing mais également des jobs par ci par là afin de me financer lors de mon voyage. L’onem m’a envoyé un document (c45B) seulement, il me demande de le faire compléter par l’organisation bénévole. Je compte faire plusieurs pays donc plusieurs organismes de wwofing. Que dois-je faire ? Stopper mes allocations de chomage ? Si oui quand je rentre aurais-je encore le droit d’en bénéficier ?

    Merci d’avance 🙂

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Natacha,

      Ce formulaire de déclaration d’activité bénévole est généralement utilisé pour une activité de bénévole se déroulant en Belgique.

      En faisant du bénévolat à l’étranger, il semble difficile de pouvoir maintenir ton droit aux allocations de chômage. Généralement, dans ce cas-là, il faut effectivement interrompre son droit aux allocations de chômage. Il suffit de se désinscrire et d’arrêter de remettre ces cartes de contrôle (une renonciation officielle est possible mais la durée est alors automatiquement d’un an).

      Après l’interruption, tu peux récupérer ton droit aux allocations de chômage en te réinscrivant comme demandeuse d’emploi et en introduise ta demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé (cette période de 3 ans peut être prolongée: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39).

      Attention que la dégressivité continuera durant ton interruption sauf si tu as une activité qui peut arrêter la dégressivité. Le travail (et non le bénévolat) à l’étranger peut être assimilé à une période de travail indépendant. Une période de 6 mois de travail à l’étranger devrait donc interrompre la dégressivité (voir tableau « Les périodes d’indemnisation peuvent-elles être prolongées ? » : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67#h2_2)

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  50. Brenda

    Bonsoir voilà je suis actuellement aide soignante mais j’envisage de partir habiter en Martinique, j’y suis déjà aller pour un potentiel emploi mais la personne âgée que je devais garder n’acceptait pas mon chien.. je compte quand même y aller vivre. J’ai commencé des cours animalier sur internet. Quel sont les aides que je pourrais bénéficier une fois sur place sachant que je serai sans emploi au début le temps de chercher

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Brenda,

      Bruxelles-J est une plateforme belge d’informations généralistes pour les jeunes. Nous ne sommes malheureusement pas compétents quant aux aides accordées aux personnes dans ta situation dans les pays comme la France.

      Mais, si avant de partir tu ouvres le droit aux allocations de chômage (https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/), tu pourrais, sous certaines conditions transférer ton droit. En effet, en tant que chômeuse indemnisée, il est tout à fait possible de partir t’établir dans un pays étranger. Comme tu comptes aller dans un pays membre de l’EEE, tu pourras effectivement y exporter ton droit aux allocations de chômage pendant trois mois (renouvelable une fois). Ta demande devra être introduite auprès de l’Onem via le formulaire U2 et tu devras t’inscrire comme demandeuse d’emploi au Pôle emploi à ton arrivée en Martinique.

      Mais attention, si tu démissionnes de ton emploi en Belgique, tu risqueras une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable. Démissionner pour aller chercher du travail à l’étranger n’est pas un motif valable pour l’Onem. Pour éviter ce risque de sanction, tu devras travailler minimum 13 semaines avant d’introduire ta demande. Tu trouveras plus d’informations sur les sanctions de l’Onem sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nos recontacter.

      Répondre
  51. Maxime

    Bonjour,

    J’ai perdu mon statut étudiant depuis le premier décembre. Diplômé, j’ai prévu de voyager pendant trois mois avant de rechercher un emploi ici en Belgique. Partant le 17 janvier, est-ce que je peux déjà m’inscrire cette semaine en tant que demandeur d’emploi?

    Merci de l’attention que vous porterez à ma demande.

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Maxime,

      Tu pourrais déjà t’inscrire comme demandeur d’emploi avant ton voyage pour que ton stage d’insertion débute le plus rapidement possible. Par contre la durée de ton stage d’insertion sera prolongée de la durée de ton voyage. En effet, pour que ton stage continue de courir, il faut que tu répondes aux conditions des demandeurs d’emploi dont celles de résider de manière effective en Belgique et d’être disponible sur le marché de l’emploi. Dès lors, si ton projet est de voyager, ton stage d’insertion sera « suspendu » pendant ta période de voyage. Tu devras simplement avertir Actiris de ton projet de voyage et leur indiquer les dates précises pour la période pendant laquelle tu ne seras pas disponible.

      A noter que le stage peut néanmoins prendre en compte certaines périodes à l’étranger, notamment si tu y vas pour travailler ou faire un stage.

      Finalement sache que comme nous sommes déjà le 10 janvier et que tu envisages de partir le 17, il est plus que probable que tu n’aies pas l’occasion de rencontrer ton gestionnaire de dossier avant ton départ. En effet, tu recevras normalement une première convocation 10 jours au plus tôt après ton inscription, ce qui est trop tard dans ton cas de figure. Rien ne t’empêche de voir s’il y a une solution à cela avec Actiris directement.

      Tu trouveras toutes les informations sur le stage d’insertion et les voyages à l’étranger ici : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/partir-a-letranger-pendant-le-stage-dinsertion-professionnel/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  52. gabrieltedd75

    bonjour

    je co,,ence ,on doctorat dans un universite  (Shevchenko national university kiev  a Ukraine.

    Je suis qu chomage pour l insant.

    La question est que si je benefice de l allocation de chomage pendant mes etudes en doctorat a Ukraine?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Gabrieltedd75,

      L’une des conditions pour pouvoir bénéficier des allocations de chômage est de résider en Belgique de manière effective.

      Ainsi, si tu déménages en Ukraine le temps de ton doctorat, tu n’auras pas droit à tes allocations durant la durée de ton séjour à l’étranger.

      Tu devras donc interrompre ton droit au chômage. Note qu’il te sera possible de le rouvrir sans devoir prouver une nouvelle fois un nombre de jours de travail sur une période déterminée tant que l’interruption ne dépasse pas 3 ans. Ains si, par exemple, tu revenais en Belgique après un an, tu pourras alors demander à rouvrir ton droit. Attention que si l’interuption dépasse trois ans, tu devras alors une nouvelle fois prouver des jours de travail pour rouvrir ton droit.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  53. Lionel

    Bonjour,

    J’ai quitté la Belgique en décembre 2018  alors que j’étais chômeur indemnisé depuis 6 mois. J’ai donc abonné mon chômage et j’ai travaillé 3 mois en France. De retour en Belgique en octobre 2019, j’ai fait une demande de chômage. Mon syndicat me réclame un document U1 que j’attend toujours (3 mois).

    Mais faut-il ce document pour récupérer mes droits?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lionel,

      Si tu ne peux pas obtenir le formulaire U1, tu dois demander l’intervention de l’Onem via ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicatEn l’absence de formulaire U1, l’Onem ne peut prendre en compte ta période d’occupation en France.
      Cependant, tu pourrais récupérer le bénéfice des allocations en réintroduisant une nouvelle demande et en te réinscrivant comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé. Suite à cette nouvelle demande, tu bénéficieras des allocations sans devoir à nouveau apporter la preuve d’une période de travail. Le montant de tes allocations risque cependant d’être inférieur au dernier montant perçu avant l’interruption. La diminution progressive des allocations continue généralement à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien.

      Bien à toi

      Répondre
  54. fatou

    bonjour.

    je suis au chomage depuis plusieurs annees .

    malheuresement je ne trouve pas de travail.

    et les controles de la part  du forem sont tres strict.

     

    je veux mettre une suspension temporaire de 3 ans  a mon chomage et me mettre sous la charge de mon epoux qui lui travaille a temps plein.

     

    est ce possible ? si oui quel sont les demarches a effectuer

     

    merci ..salutations distinguees

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Fatou,

      En tant que chômeuse indemnisée, il est tout a fait possible de renoncer à tes allocations de chômage à tout moment.

      Tu devras juste arrêter de rentrer tout simplement tes cartes de contrôle à la fin du mois. Tu peux récupérer ton droit aux allocations de chômage après une interruption à tout moment; pour autant que tu en refasses la demande dans les 3 ans qui suivent ton dernier jour indemnisé. Pour rouvrir le droit, tu devras te réinscrire comme demandeuse d’emploi et introduire une nouvelle demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Tu trouveras toutes les démarches à effectuer sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      L’autre manière de renoncer à ses allocations de chômage de le faire de manière écrite via le formulaire C58/3.5, pour une durée minimum de 12 mois (ce n’est pas obligatoire). Mais nous te conseillons de ne pas procéder ainsi, car la renonciation sera irrévocable pendant une année. Tu trouveras le formulaire de renonciation ici: http://www.onem.be/fr/formulaires/c5835-declaration

      Mais sache que dans tous les cas, renonçant à tes allocations, la dégressivité continuera à courir pendant toute la période de renonciation. Et, si tu veux y renoncer, il est toutefois important de te désinscrire auprès de ton service régional de l’emploi.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  55. Dryssdht

    Bonjour alors voilà, jai 18ans et étant belge ( sans famille ) j’aimerais donc partir vivre en france, y trouver un boulot ( sachant qu’ici,  je suis au cpas et ai toujours le droit a mes allocations familiales) je nai pas terminer mes études secondaire et j’aimerai bien me lancer je me dis que rien ne devrait frainer mon avenir, je pourrais déjà faire des cv et me présenter à des postes mais j’aimerais surtout savoir comment faire pour avoir droit à certaine aide au niveau financier et savoir aussi les démarches que je devrais lancer et autre autant pour résider en france, y trouver un travail puis aussi pour tout ce qui est assurance, comment y trouver un appartement  et y vivre sur le long terme. Les papiers à faire pour être en ordres et autre. Jai beau regarder les cites rien n’est bien complet, je me suis dis, autant poser la question. Merci d’avance à vous.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dryssdht,

      Si tu souhaites partir vivre en France, tu trouveras des informations utiles sur les sites suivants :
      Aides sociales : https://mes-aides.gouv.fr/
      Vie quotidienne (logement, transport, …) : https://www.cidj.com/vie-quotidienne
      Vivre et travailler en France : https://ec.europa.eu/eures/main.jsp?countryId=FR&acro=lw&lang=fr&parentId=0&catId=0&regionIdForAdvisor=&regionIdForSE=%&regionString=FR0| :

      N’hésite pas à te renseigner auprès du CRIJ, de la région dans laquelle tu souhaiterais aller vivre, pour des informations plus précises relatives au logement, au travail, … sur https://www.cidj.com/

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  56. Daniel

    Je suis Polonais, residant depuis 02.2016 en Belgique, depuis 10.2019 chomeeur indemnise sur la base de mon travail. J’ai une proposition de travailler 6 moisen France (contrat de remplacement…).

    Je ne suis pas sur de pouvoir l’accepter… Si je profite de cette oppotunite, pourrai-je recuperer mes droits en tant que chomeur indemnise en Belgique?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Daniel,
      Si tu parts travailler en France comme salarié, tu pourras à nouveau bénéficier des allocations si tu as perçu au moins une allocation de chômage dans les 3 ans qui précèdent la demande. Le travail salarié effectué à l’étranger (ne pouvant pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage parce qu’il n’est pas suivi d’une période de travail en Belgique) prolonge cette période de 3 ans de la durée du travail effectué. Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.

      Dès lors, si tu bénéficies d’allocations de chômage et que tu parts travailler 6 mois en France, tu récupéreras tes droits aux allocations de chômage en rentrant et ce au même montant à priori que lorsque tu auras quitté la Belgique.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !


      Répondre
  57. Shonna

    Bonjour, je vis en Belgique je suis belge avec la double nationalité française, et je compte quitter la Belgique et aller m’installer en france,je serais sans emploi, on ma parler que mon chômage pourrait me payer 3 mois est-ce vrai et possible ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Shonna,

      En tant que chômeuse indemnisée, il est tout à fait possible de partir t’établir dans un pays étranger. Comme tu comptes partir dans un pays membre de l’EEE, tu pourras effectivement y exporter ton droit aux allocations de chômage pendant trois mois (renouvelable une fois). Ta demande devra être introduite auprès de l’Onem via le formulaire U2 et tu devras t’inscrire comme demandeuse d’emploi au Pôle emploi de ta ville de résidence.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nos recontacter.

      Répondre
  58. Serkan

    Je suis nationalité belge et ma résidant je garde en Belgique mais je veu aussi un adres en Espagne es que j’ai le droit  de le faire étant donner que je suis chômeur mais je demande pas de aide sosial en Espagne j’ai ma résidant abituelle sera en Belgique c’est juste un adres  occasionnelle  que quand je part en Espagne je veu de ça  es que je peu le faire veuillez me répondre rapidement s’il vous plaît

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Serkan,

      En principe, le fait d’avoir une résidence occasionnelle à l’étranger n’a pas d’influence sur ton droit au chômage pour autant que tu vis de manière effective et habituelle en Belgique et que tu respectes toutes les obligations imposées aux chômeurs.
      Par exemple, si tu pars en Espagne dans ta seconde résidence, te devras indiquer des « V » dans les cases qui correspondent aux jours où tu seras en Espagne.
      Plus d’information sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-tes-obligations-en-tant-que-chomeur/
      Il faudra également vérifier si cette possibilité n’a pas de conséquences au niveau fiscal (impôt). Pour ce faire ne te conseillons de te renseigner auprès du SPF Finance :   http://finances.belgium.be/fr/Contact

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  59. Maximin

    Bonjour je suis belge résidant en Afrique. Mon adresse se trouve en Afrique De temps en temps je viens faire trois mois en Belgique. Es ce que je peux travailler en Belgique pendant ces trois mois ? Bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Maximin,

      Si tu as la nationalité belge, tu n’as aucune restriction quant à l’accès au marché du travail en Belgique. Tu pourrais donc bien travailler quand tu es en Belgique et ce même si ton adresse de résidence est à l’étranger.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  60. Piola

    Bonjour,

    je donne mes demission (après 5 ans) pour suivre mon partner à l’étranger comme il a eté transferé par son entreprise ( je pourrai au debut rester en belgique pour chercher du travail). Est ce que j’aurai droit au chomage tout suite ou apres combien de semaines?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Piola,

      Si tu quittes ton emploi (démission ou rupture d’un commun accord), tu risques une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Dans le cadre de l’analyse de ta demande, tu seras convoqué par l’ONEm pour expliquer les raisons de cette fin de contrat volontaire. L’ONEm regarde si l’emploi est considéré comme convenable (critères clairement définis par la loi) et si les motifs sont légitimes (critères qui ne sont pas définis dans la loi).

      Le fait de quitter un emploi pour suivre son partenaire qui est lié pour raison professionnelle à un lieu très éloigné peut être considéré comme un motif légitime. Cependant, nous te suggérons de demander l’avis de l’ONEm à l’avance via la procédure du ruling. Cela te permet d’expliquer en détail ta situation et ce que tu souhaites faire à l’avance afin de savoir si oui ou non cela pourrait mener à une sanction. Il est conseillé d’être le plus précis possible afin d’être sûr que la réponse obtenu via le ruling puisse refléter la réalité: https://www.onem.be/fr/formulaires/ruling

      Si tu ouvres effectivement un droit aux allocations de chômage, tu pourras demander à exporter tes droits pour une période de 3 mois (renouvelable une fois) afin d’aller chercher du travail dans un autre pays européen. Tu trouveras toutes les informations concernant cette procédure ici : https://europa.eu/youreurope/citizens/work/finding-job-abroad/transferring-unemployment-benefits/index_fr.htm

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  61. Mane A.A

    bonjour,

    j’aimerais avoir des renseignements dans le cas ou je souhait partir pendant 3mois pour chercher un travail au Portugal.

    Actuellement, je travail comme intérimaire en temps plein et mon contrat s’arrête dans 2mois. J’aurais mes allocations de chômage plein car cela fait plus de 1 an que je travail.

    Puis je bénéficier de mes allocations de chômage, le temps de trouver un emploi sur place sachant que je quitte mon logement en Belgique ?

     

    D’avance merci

    Mane ****

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mane A.A,

      En tant que chômeur indemnisé, il est tout à fait possible de partir t’établir dans un pays étranger. Comme le motif de ton départ est de chercher un emploi sur place et tu pars dans un pays membre de l’EEE, tu pourras y exporter ton droit aux allocations de chômage pendant trois mois (renouvelable une fois). Ta demande devra être introduite auprès de l’Onem via le formulaire U2 et tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi à un service emploi (équivalent d’Actiris) à ton arrivée au Portugal. Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  62. Vincent

    Bonjour !

    Je suis en cdd pour une periode de 6 mois a un plus de 30h semaines. Je compte partir en France apres mon contrat. En Belgique je dois avoir un peu plus de 400 jours pour bénéficier du chomage, en France c est 910h de travail ! Qu en seras t il lors de mon arrivée en France sachant que j aurais travaillé un peu plus de 910h? Je serais sur la loi belge et je ne bénéficierai pas d’allocation ou francaise et la oui?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Vincent,

      Il faut distinguer ton droit à des allocations de chômage en Belgique et ton droit à des allocations de chômage en France.

      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage en Belgique tu dois prouver que tu dois vérifier ton admissibilité aux allocations de chômage selon la législation belge.
      Tu trouveras une explication des conditions d’admissibilité aux allocations de chômage sur la fiche suivante : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ Es-tu travailleur seulement depuis 6 mois ? Au cas où, sache que les jours de travail à prouver peuvent être le résultat de l’addition de plusieurs contrats avec des employeurs différents. Certaines journées sont également assimilées à des journées de travail (par ex: jours de maladie indemnisés par la mutuelle).

      Si tu as droit à des allocations de chômage sur base de la législation belge, tu dois solliciter des allocations de chômage en Belgique et tu ne pourras en principe en bénéficier que tant que tu auras ta résidence principale et effective sur le territoire belge. Cependant, si tu déménages en France, tu auras éventuellement la possibilité d’exporter tes allocations de chômage belges en France sous certaines conditions et pour une durée de trois mois renouvelable une fois.
      Pour cela, tu dois remplir les conditions suivantes:
      · être au chômage complet (et non partiel ou intermittent);
      · avoir droit aux allocations de chômage dans le pays dans lequel tu as perdu ton emploi (en l’occurrence en Belgique).
      Avant de partir, tu dois:
      · être inscrite depuis au moins quatre semaines en tant que chômeuse en Belgique (des exceptions sont possibles);
      · demander un formulaire U2, qui t’autorise à exporter tes allocations de chômage : http://www.onem.be/fr/formulaires/demande-u2
      En arrivant en France, tu devras :
      o t’inscrire en tant que chômeuse auprès de Pôle Emploi dans les 7 jours suivant la date à laquelle tu as cessé d’être disponible pour les services pour l’emploi du pays que tu as quitté;
      o présenter ton formulaire U2 lors de ton inscription;
      o accepter les éventuels contrôles effectués auprès des bénéficiaires des allocations de chômage par Pôle Emploi

      Par ailleurs, il est possible aussi sous certaines conditions de solliciter des allocations de chômage françaises sur base, en partie, d’une occupation en Belgique. Il faut évidemment à tout le moins répondre aux conditions d’admissibilité aux allocations de chômage française (appliquer la législation française).
      Dans ce cas-là, pour faire valoir tes périodes d’occupation en Belgique pour ouvrir des droits au chômage en France, tu auras besoin d’un formulaire U1.
      Cependant, nous ne sommes pas compétent pour te renseigner sur la législation française et tes droits au chômage en France et te conseillons de te renseigner plus précisément auprès des organismes compétents en France pour vérifier les conditions particulières pour que tes périodes d’occupation en Belgique soient prises en compte dans le calcul de ta durée d’affiliation. Tu trouveras déjà quelques d’informations ici : https://www.pole-emploi.fr/candidat/l-indemnisation-du-chomage-en-europe-@/article.jspz?id=927822

      Les formulaires U1 et U2 sont délivrés par les bureaux de chômage de l’ONEM.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

      Répondre
  63. Tudisco

    Peu t on partir a l etranger si on est en rcc

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Tudisco,

      En principe, rien ne vous empêche de prendre de vacances pendant votre RCC.

      Cela dit, si vous disposez d’une carte de contrôle, vous devrez indiquer des « V » dans les cases correspondantes aux jours de congé que vous prendrez;

      Par contre, si vous n’êtes pas être en possession d’une carte de contrôle et que vous travaillez encore l’année passée, vous devrez compléter le formulaire C99 pour signaler que vous ne devez pas être payé pour cette période (puis que les congés pris seront couverts par un pécule de vacances que vous avez reçu à la fin de votre contrat).

      Cela dit, Bruxelles-J étant une plateforme d’information jeunesse, nous ne sommes pas spécialisés en matière de prépension et vous conseillons de consulter cette fiche : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t149 ou de contacter votre organisme de paiement (syndicat ou CAPAC). 

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

      Répondre
  64. karine

    Bonjour, j ai travaillé en France, je viens juste d être au chômage car je compte revenir en Belgique, ai je droit aux chômage ?
    d avance je vous remercie

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour karine, 

      Les journées de travail que tu as prestées en France peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande).
      Tu pourrais ouvrir directement le droit à des allocations de chômage en Belgique si, avant de quitter la Belgique, tu y as travaillé suffisamment longtemps comme salariée et/ou si tu bénéficiais d’allocations de chômage belge avant de partir.
      Tu pourrais également te renseigner en France pour savoir s’il est possible d’exporter tes allocations de chômage française en Belgique le temps d’y trouver un emploi qui te permettrait d’ouvrir ton droit aux allocations de chômage belges (voir sur: https://europa.eu/youreurope/citizens/work/finding-job-abroad/transferring-unemployment-benefits/index_fr.htm
       

      Pour plus d'informations, contacte nous !

      Répondre
  65. Mick

    Bonjour . On me propose une formation de 2 mois à l étranger avec possibilité de contrat à la clè, je voudrais savoir si cela est possible de faire la formation a l’étranger tout en touchant les allocations de chômage en Belgique ? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mick,

      Nous ne pouvons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise mais comme expliqué ci-dessus, les possibilités pour garder tes allocations en suivant une formation à l’étranger sont assez limitées.

      Tu as la possibilité d’exporter tes droits pendant une période de 3 mois pour autant que le service emploi de ta région (Actiris, Forem, VDAB ) t’y autorise. Il faudra donc introduire une demande de dispense auprès du service compétent pour ta région.

      Si tu habites Bruxelles,  tu pourrais regarder sur le formulaire DV14 si tu es dans les conditions ou l’introduire auprès d’Actiris afin d’obtenir une réponse plus précise à ta question. Sache que pour prendre sa décision, le service Dispense d’Actiris tiendra compte de ton profil et regardera si ton projet de formation s’avère porteur pour ton insertion sur le marché de l’emploi. Tu pourrais donc éventuellement joindre un courrier expliquant qu’une possibilité d’emploi pourrait s’offrir à toi à la fin de ta formation.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre