Partir comme volontaire à l'étranger

Être volontaire à l’étranger

Tu peux faire du volontariat partout dans le monde pour autant que l’activité soit organisée à partir de la Belgique et que tu résides en Belgique.
L’activité doit être organisée dans le cadre d’une association, organisation publique ou privée sans but lucratif reconnue par les autorités belges, internationales ou étrangères.
En regardant la télévision, tu es ému par les enfants qui souffrent de malnutrition, et tu décides le lendemain d’aller dans ces pays pour apporter ton aide sans avoir entamé au préalable une démarche auprès d’une association humanitaire, ONG , ou toute autre organisation à but non lucratif etc.). Ce n’est pas du volontariat.
Partir à l’étranger avec une agence de tourisme ou de voyage dans le cadre de voyages solidaires ne peut être considéré comme du volontariat ; les voyages solidaires ou autres formules alternatives (tourisme autrement, écovolontariat, volontariat d’entreprises, etc.) organisées par des agences de voyage, de tourisme ou autres organisations à but lucratif ne sont pas considérées comme des activités de volontariat au sens de la loi du 3 juillet 2005.

Arturo, Bruxelles 2015
Arturo, Bruxelles 2015

Partir en conservant ses allocations sociales

Travailler comme volontaire à l’étranger tout en conservant ses allocations sociales ? Est-ce possible ? Oui à condition de conserver ta résidence en Belgique et d’effectuer certaines démarches auprès de différents organismes de la sécurité sociale (ONEM, Mutuelle, Office nationale des allocations familiales, etc.). En principe, la dispense ou l’autorisation de l’organisme doit être obtenue avant de partir à l’étranger.

Tu touches des allocations familiales et tu veux partir comme volontaire dans un pays hors UE

Il faut informer ta caisse d’allocations familiales car une résidence de plus de 2 mois hors de l’Espace économique européen ne donne pas droit aux allocations familiales, sauf si une dérogation individuelle est accordée par le Service public fédéral de la Sécurité sociale.

Tu veux partir comme volontaire et tu te poses des questions sur ta mutuelle

Si tu pars dans un pays de l’Union européenne (ou en Suisse, en Norvège, en Islande ou au Liechtenstein) tes frais de santé peuvent être pris en charge sur présentation de ta carte européenne d’assurance maladie (CEAM) ; pour l’obtenir, tu peux introduire la demande suffisamment longtemps à l’avance auprès de ta mutuelle. Elle est valable 2 ans. Ta mutuelle te donnera plus d’informations sur l’étendue de la couverture de la carte (frais d’hospitalisation, frais de rapatriement, etc.)
Cette disposition européenne ne couvre pas les frais de santé occasionnés dans un autre pays.
Chaque pays a ses propres règles en matière de soins de santé public. Dans certains pays, les soins sont gratuits, dans d’autres, il faut en payer une partie ou s’acquitter de la totalité des frais et demander un remboursement ; d’où l’importance de conserver les factures, prescriptions et reçus.
Il faudrait penser à souscrire une assurance privée ou complémentaire.

Si tu touches des allocations chômage ou des allocations d’insertion et :

Tu veux participer comme volontaire à une action humanitaire

Tu peux introduire auprès de ton organisme de paiement une demande de dispense au moyen du formulaire C97C. La durée de la dispense est en générale de 4 semaines maximum par année civile, mais peut être prolongée jusqu’à 3 mois maximum pour des raisons exceptionnelles. L’ action humanitaire doit être menée par une organisation reconnue par une autorité belge, étrangère ou internationale. La dispense est accordée pour une période de 4 semaines maximum.

Tu veux participer à une manifestation culturelle ou sportive à l’étranger

Tu peux introduire auprès de ton organisme de paiement, une demande de dispense au moyen du formulaire C66 A. La dispense ne sera accordée que si tu as épuisé tes jours de vacances. Elle est accordée pour 4 semaines maximum ; Attention !!!La manifestation culturelle doit être organisée par un organisme agréé par une autorité belge, étrangère ou internationale.

Tu touches des allocations d’insertion/allocation chômage et tu veux partir dans un pays en voie de développement

Tu dois demander à l’ONEM une autorisation valable pour une période de 4 à 12 mois via le formulaire C97B. Ton projet doit être conclu et encadré par une ONG reconnue par la DGCD (Direction Générale de la coopération au développement) et tu dois préalablement suivre la formation qu’elle organise. Dans tous les cas, si l’autorisation est accordée, tu es dispensé de l’obligation d’être disponible sur le marché de l’emploi et de résider en Belgique durant cette période.

Tu es en stage d’insertion professionnelle

Tu dois introduire auprès du bureau du chômage une « demande de prise en compte d’une formation à l’étranger pour le stage d’insertion professionnelle » via le formulaire C36.5 et informer le service régional de l’emploi ACTIRIS (ou ADG ou FOREM ou VDAB).
Le directeur du bureau de chômage prendra la décision en tenant compte de ton âge, des études déjà suivies, tes aptitudes, ton passé professionnel, la durée du chômage, la nature de la formation et les possibilités qu’elle peut offrir sur le marché de l’emploi. Il doit s’agir d’un stage effectué hors du cadre de ta formation ou de tes études. La dispense est accordée pour une période de 3 mois maximum par année civile et peut être prolongée une seule fois jusqu’à un an pour raison exceptionnelle, raison qui doit être acceptée par le directeur du bureau du chômage.
Si la demande est acceptée, le stage d’insertion professionnelle continue à courir pendant la durée du volontariat à l’étranger ; la durée du stage  n’est donc pas prolongée. la période de volontariat à l’étranger sera comptabilisée dans le stage d’insertion professionnelle.
Si la demande est refusée, le stage sera suspendu pendant la durée du séjour à l’étranger et la période de stage sera rallongée.

Que faire à la fin de la dispense ?

À la fin de la dispense, n’oublie pas de te réinscrire dans les 8 jours comme demandeur d’emploi auprès du service régional de l’emploi (sauf si tu en es dispensé(e) pour une autre raison). Tu dois également demander à ton organisme de paiement qu’il te procure la carte de contrôle adéquate. En cas de fin prématurée de l’activité, tu dois en informer le bureau du chômage par lettre recommandée

Que faire en cas de refus d’une dispense ou de l’autorisation ?

Dans tous les cas, Si la dispense n’est pas accordée, tu peux faire un recours auprès du tribunal de travail (sous pli recommandé) dans un délai de 3 mois à compter du jour où tu as reçu la décision à ton adresse. Dans l’attente de la décision, tu continues à respecter toutes tes obligations en tant que chômeur.

Partager