Partir à l'étranger pendant le stage d'insertion professionnelle

Pour que ton stage d’insertion professionnelle se déroule convenablement, tu dois avoir ta résidence habituelle en Belgique et y résider de manière effective.

Être en stage d’insertion professionnelle implique d’ailleurs certaines obligations : être disponible sur le marché du travail, répondre aux convocations du service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB ou ADG), accepter tout emploi convenable, toute formation professionnelle et tout parcours d’insertion. Tu voudrais changer d’air mais ces obligations ne te paraissent pas conciliables avec un départ à l’étranger. Dans certains cas, il est quand même possible de t’évader vers d’autres cieux sans interrompre ton stage d’insertion professionnelle. Tout dépend de la raison pour laquelle tu pars.

Le stage d’insertion professionnelle

Après avoir terminé tes études et t’être inscrit comme demandeur d’emploi, tu dois accomplir un « stage d’insertion professionnelle ». Il s’agit d’une période d’un an avant de pouvoir introduire une demande d’allocations d’insertion. Si tu as moins de 25 ans, tu conserves le droit aux allocations familiales pendant ce stage. Si tu interromps ton stage d’insertion professionnelle, tu risques de perdre une partie de tes allocations familiales et la période d’octroi de celles-ci se terminera avant la fin du stage d’insertion.

Tu peux trouver de plus amples informations sur cette thématique sur la fiche d’info le stage d’insertion professionnelle.

Mehdi, Bruxelles 2015
Mehdi, Bruxelles 2015

Tu peux partir sans interrompre ton stage d’insertion professionnelle pour:

Travailler à l’étranger

Les journées de travail prestées à l’étranger sont comptabilisées pour ton stage d’insertion professionnelle, pour autant qu’il s’agisse d’un emploi qui donnerait lieu en Belgique au paiement de cotisations de sécurité sociale (secteur chômage).

Pour faire prendre en compte ces journées de travail, tu devras remplir le formulaire C36.5 (par exemple au moment où tu demandes des allocations d’insertion) sauf si tu as travaillé au moins trois mois en Belgique après les prestations étrangères.

Un stage en milieu professionnel (entreprises, ONG, bénévolat,…) ou une formation à l’étranger

Ils seront assimilés au stage d’insertion professionnelle à condition qu’ils augmentent tes chances d’insertion sur le marché de l’emploi. C’est le directeur de l’ONEM qui jugera si ton projet remplit cette condition. Mieux vaut solliciter son accord avant de partir grâce au formulaire C36.5 disponible auprès de la CAPAC ou de ton syndicat. Il se prononcera en prenant en compte ton âge, les études que tu as poursuivies, la nature de la formation envisagée à l’étranger, … Si le stage, les cours ou la formation sont acceptés par l’ONEM, tu continueras à percevoir les allocations familiales tout en étant à l’étranger.

D’une façon générale, les stages dans le cadre de programme européen peuvent être acceptés. Ils n’interrompent donc pas le stage d’insertion.
Exemple : Le Service volontaire européen, Eurodyssée,…

Il en sera de même des formations professionnelles organisées à l’étranger par les services régionaux compétents (Actiris, Forem, VDAB, ADG). Pour certains stages et certaines formations, tu peux recevoir une indemnité de la part de l’organisateur de la formation ou de l’employeur étranger. Ne t’en prive pas : ces avantages ne font pas obstacle au stage d’insertion.

Tu interromps ton stage d’insertion professionnelle si tu pars pour:

Étudier à temps plein

Des études de plein exercice ou similaires seront toujours considérées comme un obstacle au déroulement valable du stage d’insertion professionnelle. Peu importe que ces études soient suivies en Belgique ou à l’étranger, elles ne pourront jamais être comptabilisées dans ton stage d’insertion car tu n’es plus disponible sur le marché de l’emploi.

Des vacances

Si tu prends des vacances, ton stage d’insertion professionnelle sera prolongé de la durée de ton séjour à l’étranger. Afin d’éviter des tracasseries administratives, il t’est conseillé de prévenir le service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB ou ADG) avant ton départ. Cela t’évitera, par exemple, de ne pas pouvoir répondre à une éventuelle convocation de ce service pendant ton séjour à l’étranger. Ce qui aurait pour conséquence de recevoir une évaluation négative et prolongerait ton stage d’insertion professionnelle. Pour rappel, il faut obtenir deux évaluations positives de la part d’Actiris pour pouvoir ouvrir un droit à des allocations d’insertion.

D’une manière générale, les séjours ou stages qui ne sont pas axés sur l’intégration professionnelle (séjours au pair, séjours à la ferme, échanges culturels,…) ne sont pas comptabilisés dans le stage d’insertion professionnelle.
 
Si tu es chômeur indemnisé, tu trouveras les informations sur les possibilités pour partir à l’étranger en continuant à bénéficier des allocations de chômage.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

79 questions déjà posées

  1. Lila

    Bonjour, j’ai un petit soucis j’ai une formation forem qui dure 6 mois et elle débute en février mais elle devait commencer plus tôt donc j’ai réserver mes vacances mais comme elle commence plus tard ca tombe en plein dans mes vacances. Que dois je faire ? Bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lila,

      Le mieux sera d’en parler directement avec la personne en charge de ton dossier au Forem. En effet, si cette formation fait partie de ton plan d’intégration sur le marché de l’emploi, ne pas la suivre (ou ne pas la valider) pourrais avoir une incidence sur les évaluations de ton stage d’insertion. En outre sache que si tu prends des vacances, ton stage d’insertion professionnelle sera prolongé de la durée de ton séjour à l’étranger.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  2. chickaree

    Bonjour,
    Je bénéficie actuellement des allocations d’insertions après deux évaluations positives durant mon stage d’attente. Je voudrais partir à l’étranger pour une durée de 6mois. Que risque-je si je me désinscris à l’onem? Lorsque je me réinscrirais bénéficierais-je de nouveau des allocations?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Chikaree,

      En règle générale, il est possible d’interrompre un droit aux allocations d’insertion et de les récupérer (sans devoir accomplir à nouveau un stage d’insertion professionnelle) en introduisant une nouvelle demande d’allocations et en s’inscrivant comme demandeur d’emploi au plus tard trois ans après le dernier jour indemnisé (pour autant que le délai des 36 mois ne soit pas écoulé à ton retour; plus d’informations sur https://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/). Donc à priori, si tu pars 6 mois tu pourras récupérer tes allocations.

      Cela dit, sache qu’il est parfois possible d’exporter ses droits au chômage tout en étant à l’étranger. Cela dépendra des motifs de ton départ. Tu trouveras plus d’informations sur : https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  3. Jo

    Bonjour, voilà je suis actuellement en stage d’insertion depuis le mois d’aout. Cependant, j’aimerai partir en Argentine avec le  »WEP ».  Voici la description du projet:
    Vous commencez votre programme avec 4 semaines de cours d’espagnol en petit groupe (20 cours / semaine). Ensuite, pendant 4 à 20 semaines, vous participez à un projet de volontariat. Si vous avez un niveau avancé en espagnol, pendant les 4 premières semaines, vous suivez les cours d’espagnol mais participez déjà au projet de volontariat (maximum 24 semaines). 
    Vous apportez votre aide dans un foyer pour enfants handicapés, un hôpital ou un foyer pour enfants, un centre pour sans abris… toute aide, qu’elle soit sociale ou administrative, est la bienvenue !
    En tant que volontaires, vous travaillez entre 12 et 20 heures par semaine, généralement réparties sur 4 jours. Cela dépendra bien entendu du type de projet auquel vous participerez, la flexibilité est donc de mise.
    Donc voilà, j’aimerai savoir si cela peut être accepter de la part du Forem?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jo,
      Nous ne pourrons malheureusement pas te garantir que ton séjour à l’étranger pourra être pris en compte pour ton stage d’insertion. En effet, comme indiqué sur la fiche ci-dessus, le directeur de ton bureau de chômage prend la décision en fonction de ton profil, ton âge, ton projet, … En réalité, il regardera si ton projet avec le WEP te permettra d’augmenter tes chances d’insertion sur le marché de l’emploi.
      Nous ne pouvons prédire la réponse du bureau de chômage mais généralement, les séjours linguistiques ne sont pas assimilés par l’ONEM à une période compatible pour le stage d’insertion professionnelle
      Mais s’il estime que c’est le cas (par exemple parce que tes cours de langue sont couplés avec du volontariat et que ce dernier te permet d’augmenter tes chances sur le marché de l’emploi), alors ta période à l’étranger sera prise en compte dans ton stage d’insertion.
      Si tu souhaites savoir si les jours où tu seras à l’étranger vont être pris en compte dans ton stage d’insertion, le mieux serait d’introduire un formulaire C36.5(https://www.onem.be/fr/formulaires/c365) avant ton départ.
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  4. theo

    bonjour, je suis demandeur d’emploie et donc dans mon stage d’attente et j’aimerai partir en Australie avec un visa working/holiday , je voulais savoir si je pouvais continuer mon stage d’insertion pendant mon voyage et donc toucher les allocations familiales. Il faut savoir que cette experience va m’apporter de aux niveaux professionnelle mais surtout aux niveaux de l’apprentissage d’une langue , de plus je suivrais des cours d’anglais pendants 1 mois dans une école international la bas. je viens poser ma question car apres avoir fait une demande a l’Onem qui a été refusé( demande qui devait me permettre de pouvoir garder mes allocations familiales pendant mon séjour , j’ai fait ma demande avec le formullaire c36.5 )

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Théo,
      Malheureusement, comme indiqué sur la fiche ci-dessus, peu de voyages à l’étranger peuvent entrer en compte dans le stage d’insertion.
      Si tu pars en working holiday VISA, ce voyage sera considéré comme des vacances. Il n’est donc effectivement pas possible que tu maintiennes ton droit aux allocations familiales durant la durée de ton voyage.
      A ton retour tu pourrais éventuellement faire entrer les jours pendant lesquels tu as travaillé pendant ton voyage dans le calcul des jours du stage d’insertion, pour autant qu’il s’agisse d’un travail qui donnerait lieu en Belgique au paiement de cotisations de sécurité sociale (ce ne serait pas le cas du woofing par exemple).
      En ce qui concerne ta formation d’un mois en langue, tu pourrais également essayer de la faire entrer dans ton stage mais il faut que ton conseiller Actiris valide ce projet. C’est donc à discuter avec  ton conseiller mais si ce dernier estime que cette formation n’augmente pas tes chances d’insertions sur le marché de l’emploi, il peut tout à fait le refuser. Note qu’il sera difficile de justifier un voyage de plusieurs mois pour une formation d’un mois. A discuter donc.
      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  5. hill

    Bonjour,
     
    je suis belge d’origine burundaise, et j’aimerais bien aller chercher du travail dans mon pays au burundi.  De combien de temps je dispose pour chercher du travail sur place et sans perdre mes allocations de chômage?  puis je prendre mes enfants avec moi au cas où je trouve un travail et ai j’ai droit aux allocations familiales. ,,
     
    Merci pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Hill,
      Comme tu pourras le lire sur la page suivante:https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage/
      Il est possible de partir dans n’importe quel pays du monde pour chercher du travail pour une période de deux semaines maximum. Tu dois faire la demande via le formulaire C66A. L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi.
      La possibilité d’exporter ces droits pour une période de 3 mois, n’est possible que si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen).
      Concernant les allocations familiale, normalement, pour pouvoir recevoir les allocations familiales, les parents et l jeune doivent résider en Belgique.
      Bien que quelques exceptions existent, si vous et vos enfants quitter la Belgique il ne sera plus possible de percevoir ces allocations à terme.
      https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/les-allocations-familiales/tu-vis-ou-tu-voyages-a-letranger-mais-as-tu-encore-droit-aux-allocations-familiales/
      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  6. Madame S

    Je suis en stage d’insertion, est-ce que cela impacte mon stage d’insertion si j’accepte un contrat de travail ponctuel de 1x 4h?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Madame S,
      Les journées de travail salarié pour lesquelles les cotisations de sécurité sociale (secteur chômage) ont été retenues et les journées assimilées (jours couverts par l’assurance maladie, jours de vacances, jours fériés,…) sont prises en compte pour le stage d’insertion professionnelle. Dès lors, un travail ponctuel de 4h n’impactera pas la durée de ton stage d’insertion professionnelle.
      Lorsque tu travailles à temps partiel, veille à bien rester inscrit chez Actiris pour les heures d’inoccupation. Il ne faudrait pas qu’Actiris te désinscrive en constatant que tu travailles.
      J’espère avoir répondu à ta question! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos!

      Répondre
  7. France

    Bonjour,
    En 2017, mon fils (de 19 ans à l’époque) à terminé son année scolaire, mais n’a pas réussit ses études. Face à son échec, il a voulu faire une expérience professionnelle au Danemark. Il souhaite maintenant revenir en Belgique, et en suite repartir en workaway pour 6 mois en Espagne. A t’il le droit de s’inscrire en stage d’insertion professionnelle ? Si oui, Peut-il s’inscrire en stage d’insertion professionnelle avant son départ pour le workaway?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour France,
      A priori, ce type de projet ne sera pas compatible avec le stage d’insertion professionnelle.
      Il peut s’inscrire chez Actiris pour les périodes où il est en Belgique. Mais il doit se désinscrire avant de repartir pour l’étranger.
      Par contre, nous pouvons lui conseiller de bien conserver toutes les preuves de ses différents jobs à l’étranger. Il pourra peut-être valoriser  ces journées de travail comme des journées prises en compte dans les 310 jours du stage d’insertion professionnelle. A la fin de son stage d’insertion de 310 jours, il devra joindre à sa demande d’allocations d’insertion (https://bruxelles-j.be/?p=7221), un formulaire C36.5
      Plus d’info sur le stage d’insertion sur cette page: https://bruxelles-j.be/?p=520
      Vous y verrez notamment que pour pouvoir ouvrir un droit à des allocations d’insertion avant ses 21 ans, il doit être détenteur d’un diplôme.
      Bien à vous

      Répondre
  8. Caroline

    Bonjour,
    Ayant récemment terminé mes étude de psychologie, j’envisage de partir en Australie dans le cadre d’un Visa Vacances et Travail. Le but est premièrement de parler anglais afin de pouvoir postuler dans le secteur de la recherché en psychologie et également dans le secteur de la migration (mon master s’intitulait plus exactement « psychologie sociale et interculturelle »), deux domaines dans lesquels l’anglais est une langue indispensable. En outre mon voyage sera financé sur place par différents boulots qui me permettront d’augmenter mon experience du marché du travail et de pratiquer mon anglais.
     
    Je souhaite compabiliser ces experiences au sein de mon stage d’insertion. Je voudrais donc remplir le document C36.5 mais celui-ci comporte une partie 2 :  » à remplir par l’organisateur de la formation ». Comment puis-je faire ? Il s’agit pas d’une formation à proprement parlé.
    Merci,
     
    Caroline
     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Caroline,
      Effectivement, le C36.5 n’est pas prévu pour ce type de projet. Un voyage à l’étranger pour apprendre l’anglais ne peut pas être intégré au stage d’insertion professionnelle (sauf si tu suis en même temps une formation ou un stage professionnel).
      Par contre, nous pouvons te conseiller de bien conserver toutes les preuves de tes différents jobs en Australie. Tu pourras à priori valoriser toutes ces journées de travail comme des journées prises en compte dans les 310 jours du stage d’insertion professionnelle. Pour cela, tu devras joindre à ta demande d’allocations d’insertion (https://bruxelles-j.be/?p=7221), un formulaire C36.5 (tes preuves d’emploi devraient permettre de remplacer la nécessité de remplir la partie 2 du formulaire).
      Bien à toi

      Répondre
  9. Loïc

    Bonjour !
    Merci pour votre article.
    Je suis employé d’une entreprise depuis 3 ans. J’ai avant cela effectué un premier stage d’insertion de moins d’un an (Forem).
    J’ai récemment obtenu un Visa Vacances Travail de la part du Gouvernement Néo Zélandais (validité d’un an) et ai présenté ma démission en vue de mon départ fin octobre.
    Ce départ s’inscrit dans un objectif d’apprentissage linguistique et humanitaire. En outre, mon voyage sera financer sur place par des petits boulots dans des fermes, restaurants, au pair ou par d’autres activités de courtes durées propice à la visite du pays.
    Dois-je m’inscrire au Forem entre la fin de mon préavis et mon départ ? Cette période d’un an en Nouvelle-Zélande sera-t-elle comptabilisée dans mon stage d’insertion ?
    Merci d’avance pour votre suivi.
    Loïc

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Loïc,
      Puisque tu travailles depuis 3 ans, tu es en principe dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage et dans ce cas, il n’est pas nécessaire de faire un stage d’insertion (pour ouvrir un droit aux allocations d’insertion, allocations sur base des études). Tu retrouveras les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage sur cette page: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Une démission entrainera probablement une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Tu pourrais donc introduire ta demande avant de partir à l’étranger afin que la sanction s’écoule durant ta période en Nouvelle-Zélande. Tu pourras alors récupérer directement ton droit aux allocations de chômage à ton retour en introduisant une nouvelle demande. Sache qu’on peut récupérer son droit après une interruption pour autant qu’on en refasse la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jours indemnisé (ou le dernier jour de la sanction).
      Tu pourrais également introduire ta demande d’allocations de chômage seulement à ton retour. Dans ce cas, tu pourras éviter la sanction si tu prouves au moins 3 mois de travail (après ta démission). Le fait de demander les allocations de chômage seulement à ton retour permet d’éviter que la dégressivité s’applique durant ta période à l’étranger. Cependant, dans ce cas, il faut être attentif à garder suffisamment de jours de travail à prouver dans la période de référence qui précède la date de la demande (Travail effectué en Belgique). Si tu as moins de 36 ans, tu dois prouver 312 jours sur les 21 mois qui précèdent la demande. Si tu pars 12 mois, tu n’auras en principe plus suffisamment de jours de travail en Belgique sur les 21 derniers mois.
      Tu retrouveras les démarches à faire (inscription comme demandeur d’emploi et introduction de demande) sur cette page: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  10. jerem

    bonjour,
    j’ai  arrêté mes etudes en septembre 2017, j’aurai 24 ans fin décembre et je suis actuellement en stage d’insertion.
    j’aimerai partir travailler en Espagne, mi-septembre.
    que dois-je faire pour préserver mes droits et aurai-je droit au chômage ?  je suis un peu perdu, cela fait plus d’un mois que je me renseigne. le forem m’envoie à l’Onem, l’Onem me renvoi au Forem, le Forem m’envoie au syndicat, le syndicat me renvoie au FOrem……  Help
    je ne sais plus où donner de la tête .
    d’avance merci
    Jérémy

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jerm,
      En règle générale, il faut introduire sa demande d’allocations d’insertion (et donc avoir terminé et validé son stage d’insertion)  avant son 25ième anniversaire.
      Ceci dit, il existe des dérogations à cette règle notamment si  une occupation comme travailleur salarié explique que tu n’as pas introduit ta demande avant tes 25 ans, ce qui sera à priori ton cas. Mais nous ne savons malheureusement pas si cette dérogation est applicable pour un travail effectué à l’étranger.
      Le mieux serait donc que tu t’adresses par écrit à l’ONEm, et plus particulièrement au service Ruling afin de connaitre à l’avance quelle serait leur décision dans ta situation.
      Dans ta lettre, il faudra alors expliquer ta situation de la manière la plus exacte et complète possible. L’ONEm te renseignera alors sur la possibilité de pouvoir ouvrir ton droit aux allocations d’insertion à la perte (involontaire) de ton emploi à l’étranger et ce, dans un délai de 14 jours.  Tu retrouveras le formulaire de ruling sur cette page: http://www.onem.be/fr/formulaires/ruling
      Si la réponse est positive, sache que celle-ci devrait pouvoir être utiliser comme ayant force de loi pour ta situation dans le cas où tu perdrait ton emploi de manière involontaire et que tu reviendrais vivre en Belgique.
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  11. MarieV

    Bonjour,
    Je suis en stage d’insertion professionnelle chez actiris depuis le 02/ aout 2017. J’ai fini mes etudes a 25 ans l’année passée en juillet et depuis je travaille.
    Aurais-je le droit a des allocations apres la fin de mon stage d’insertion le 03 aout 2018?
    Marie

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour MarieV,
      Pour pouvoir bénéficier d’allocations d’insertions, celles-ci doivent être demandées au terme du stage d’insertion et avant ton 25ème anniversaire. Pour pouvoir bénéficier d’allocations d’insertion, tu aurais donc dû entamer le stage d’insertion à 23 ans (pour qu’il soit possible de le terminer avant le 25ème anniversaire) ce qui n’était apparemment pas ton cas.
      Par contre, si tu travailles depuis un an de manière ininterrompue à temps plein dans le cadre d’un contrat de travail salarié, tu ouvriras des droit à des allocations de chômage ordinaire.
      En effet, pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage à l’âge de 25 ans, il faut prouver 312 jours de travail à temps plein (ce qui correspond à une année) dans les 21 mois précédant ta demande d’allocations.
      Tu trouveras les informations sur les conditions pour ouvrir des droits au chômage ici : https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Si tu travailles à temps partiel, consulte la page suivante : https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/ Tu y trouveras des explications sur l’ouverture de droits à des demi allocations de chômage à la suite d’un travail à temps partiel sous le titre : « Les travailleurs à temps partiel dits « volontaires » »
      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

      Répondre
      1. Marie V

        Merci pour cet eclaircissement, ma situation est la suivante:
        J’ai travaillé le mois d’aout et septembre a temps plein en statut etudiant (j’etais deja diplomée mais le statut etudiaant etait valable jusque fin septembre). Ensuite je suis partie en France pour un stage de 10 mois, a temps plein mais sous contrat de stage (stage pour l’ordre des architectes belge). J’ai donc travaillé 12 mois a temps plein au total mais pas sous contrat salarié…
        Maintenant je reviens a Bruxelles dans 1 semaine et je voulais donc savoir si j’avais le droit à une quelconque aide le temps de retrouver du travail.
        Merci

        Répondre
  12. Haboub

    Bonjour,
    Je suis inscrite chez actiris pour mon stage d’attente. Mon stage d’attente prend fin le 23 août mais le soucis j’ai réservé des vacances du 12 août au 12 septembre que dois-je faire ? Ma demande d’allocation sera-t-elle prolongée ? Si oui , de combien de temps ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Haboub,
      Bonjour Haboub,
      Si tu prends des vacances, ton stage d’insertion professionnelle sera prolongé de la durée de ton séjour à l’étranger. Afin d’éviter des tracasseries administratives, il t’est conseillé de prévenir le service régional de l’emploi (dans ton cas Actiris) avant le départ.
      Cela t’évitera, par exemple, de ne pas pouvoir répondre à une éventuelle convocation de ce service pendant ton séjour à l’étranger.
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  13. V

    Bonjour,
    Alors voilà j’ai 26 ans et j’ai terminé mes études en juin 2016 (bachelier en Agronomie tropicale).
    En mars 2017, J’ai décroché un contrat de 1an à Madagascar comme responsable des plantions.
    Celui ci à pris fin en mars 2018.
    De retour en Belgique, je suis a nouveau inscrit en tant que demandeur d’emploi et je dois clôturer mon stage d’attente étant donné que j’ai travaillé plus d’un an.
    Les questions sont les suivantes :
    Ai-je le droit de percevoir de allocations de chômage si mon contrat était malgache?
    ou
    Dois-je continuer à travailler au moins 3 mois en Belgique à temps plein pour y avoir droit?
    ou
    La durée de travail effectuée n’est pas prise en compte car le contrat n’est pas européen?
    Merci d’avance pour votre attention.
    Cordialement,
    V

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour V,
      En principe, tu n’es pas tenu de terminer ton stage d’attente (sauf si tu avais 24 ans lorsque tu l’as commencé et que ce dernier a été prolongé par ton expérience de travail à Madagascar). En effet, pour pouvoir prétendre à des allocations d’insertion (chômage après études) il faut en principe avoir moins de 25 ans au moment où on introduit sa demande (donc à la fin de son stage d’attente, SAUF si une occupation comme travailleur salarié explique que tu n’as pas introduit ta demande avant tes 25 ans. Cependant, la limite est reportée à l’âge atteint 1 mois après la fin de l’occupation salariée).
      Concernant ton droit au chômage sur base du travail, sache qu’en règle générale, pour ouvrir un droit (et étant donné que tu as moins de 36 ans), tu dois totaliser 312 jours de travail salarié (soit 1 an) sur les 21 mois précédant ta demande (les 21 mois étant la période de référence).
      Cependant, ton expérience de travail à Madagascar ne peut malheureusement pas rentrer en compte pour ces 312 jours à totaliser, et ce même si tu travailles en Belgique pendant 3 mois. En effet, cette règle n’est valable que pour certains pays (Tu trouveras ceux-ci sur cette page).
      Par contre, ton expérience professionnelle à l’étranger te permettra de prolonger ta période de référence de la durée de ta période de travail, soit 1 an, te permettant de faire prendre en compte d’éventuelles journées de travail effectuées avant ton départ à l’étranger.
      Si ce n’est pas le cas, il te faudra travailler un an en Belgique et perdre ton emploi de manière involontaire pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage.
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  14. Naxho

    Bonjour,
    Mon fils termine sa rhéto en juin 2018. En octobre 2018, il veut partir plusieurs mois en volontariat : 8 semaines volontariat en Indonésie- retour en Belgique pour 5 semaines – pour finir avec 16 semaines en Amerique du Sud (5 semaines de cours suivies de 11 semaines de volontariat). En octobre 2019, il projette d’entamer des études supérieures. Quelles sont les démarches à effectuer? Doit-il s’inscrire au Forem? Y a-t-il des documents à remplir? Qu’en est-il des allocations familiales ?
    D’avance merci pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Naxho,
      En soi, il n’est pas dans l’obligation de faire des démarches administratives par rapport à son statut. Par contre, s’il souhaite garder ses allocations familiales ou valider son stage d’insertion avant de reprendre des études, il doit effectivement s’inscrire comme demandeur d’emploi auprès du Forem (par internet ou dans une maison de l’emploi). En tant que jeune en stage d’insertion, il garde le droit aux allocations familiales (pour les mois où il ne gagne pas plus de 541,09 euros brut).
      Comme tu peux le lire ci-dessus, le jeune n’est pas dans l’obligation de prévenir à l’avance ou spontanément de ce qu’il fait durant son stage d’insertion. Cependant, pour être sûr que ces périodes à l’étranger puissent être prises en compte dans le stage d’insertion (et donc puissent être des périodes durant lesquelles il a effectivement droit aux allocations familiales),  il peut demander l’autorisation à l’avance à l’ONEm via le formulaire C36.5. S’il ne demande pas l’autorisation à l’avance et que par la suite, en analysant son dossier, l’ONEm décide que ces périodes ne sont pas prises en compte dans son stage d’insertion, il devra rembourser les allocations familiales qu’il aura perçu durant ces périodes à l’étranger.
      Dès qu’il reprend les cours en 2019, il récupère son statut étudiant sans souci même s’il a eu une période de demandeur d’emploi.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  15. annarosa

    Bonjour,
    Pouvez-vous me conseiller ?
    Ma petite fille est actuellement en insertion professionnelle à l’étranger pour une période d’un an.
    Elle a obtenu des dérogations pour les périodes
    4 semaines stage linguistique aux Etats Unis
    4 semaines volontariat en Guyane Britannique
    Pour le moment elle effectue un séjour work & travel en Australie et elle souhaite revenir chez elle tout en préservant la possibilité de poursuivre son insertion.
    Elle devrait poursuivre son voyage pour une période de 2 x 4 semaines.
    A t elle le droit de revenir en Belgique et si oui quelles sont les démarches à entreprendre ?
    Est elle en droit de travailler pendant cette période qui s’étalerait sur 3 mois ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Annarosa,
      Durant le stage d’insertion professionnelle, le jeune n’est pas dans l’obligation de demander des dérogations ou d’informer spontanément son organisme régional pour l’emploi de ce qu’il fait. Par contre, tout cela sera évalué à la fin de son stage d’insertion et c’est à ce moment-là qu’on analysera si toutes les activités sont bien compatibles avec le stage et si oui ou non son stage est effectivement terminé.
      Dans le cas de ta petite fille, son projet aux États-Unis et en Guyane Britannique a reçu l’accord préalable de son organisme régional pour l’emploi et ces 8 semaines seront donc bien prises en compte dans son stage d’insertion. Pour les périodes en dehors de ces 8 semaines, elle doit être inscrite comme demandeuse d’emploi auprès de l’organisme régional pour l’emploi et chercher activement un emploi en Belgique (lorsqu’elle ne travaille pas). Les périodes de travail (en Belgique et en principe à l’étranger) sont prises en compte dans le stage d’insertion et tout emploi est évidemment évalué positivement dans le cadre de sa recherche d’emploi. En effet, un jeune qui prouve 104 jours de travail bénéficie automatiquement d’une évaluation positive (pour rappel, il faut avoir obtenu 2 évaluations positives durant son stage d’insertion).
      Tu trouveras plus d’information sur les événements pris en compte dans le stage d’insertion sur cette page: https://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-journees-prises-en-compte-pour-le-stage-dinsertion-professionnelle/  et plus d’information sur le contrôle des jeunes inscrits en stage d’insertion sur cette page (pour Bruxelles): http://www.actiris.be/jeunes/tabid/976/language/fr-BE/Controle-de-ma-disponibilite.aspx
      Elle est donc tout à fait libre de revenir en Belgique. Nous lui conseillons de vérifier son inscription comme demandeuse d’emploi lorsqu’elle sera de retour en Belgique. Et elle peut évidemment travailler durant son stage d’insertion.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
      1. annarosa

        Je vous remercie vivement de cette réponse claire qui permettra de poser les actes nécessaires à la  conservation des droits de ma petite fille.
        Dans le cadre de son voyage, il est prévu qu’elle parte
        4 semaines en Inde
        4 semaines en Afrique du Sud
        Ces stages qu’elle souhaite accomplir ont déjà été acceptés. Je me pose la question de savoir si elle sera encore autorisée à poursuivre son voyage.
        Bien à vous
         
         
         

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Annarosa,
          Nous ne savons pas prévoir la décision de son organisme régional pour l’emploi. Cela dépend de ce qu’elle fera durant le reste de son voyage et si ces activités peuvent être considérée comme un plus pour son insertion professionnelle. Comme expliqué précédemment, elle n’est pas dans l’obligation de demander l’autorisation à l’avance et si elle ne fait pas la demande à l’avance, ce qu’elle a fait sera analysé à postériori lorsqu’elle arrivera à la fin de son stage d’insertion.
          Bien à toi.

          Répondre
  16. Kasheski

    Bonjour,
    J’aimerais partir à Majorque pour aller travailler en permaculture avec 4 autres personnes. Cependant, je ne pense pas qu’il y est un contact de travail. Cela serait plus du bénévolat mais je ne pense pas non plus que c’est un ONG agréée. Je suppose que l’onem va prendre ça pour des vacances si je fais ma demande sachant que je suis en stage d’insertion.
    D’avance je vous remercie

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kasheki,
      Si tu es en stage d’insertion et que tu souhaites partir à l’étranger il faudra avertir le service régional pour l’emploi dans lequel tu es inscrit (Actiris, Forem ou VDAB).
      Logiquement les jours à l’étranger ne sont pas comptabilisés dans le stage d’insertion mais il est possible de demander une dérogation dans certains cas. Le fait de travailler pour une ONG à l’étranger peut être reconnu comme un projet te permettant d’obtenir une dérogation. Cependant, comme tu le dis, si tu n’as pas de contact de travail ou que l’ONG n’est pas reconnue, il semble difficile de justifier ton voyage. Quoiqu’il en soit nous ne pouvons nous prononcer à la place du directeur de l’ONEm, c’est à lui que revient cette décision.Tu peux toujours faire la demande auprès via le formulaire C36.5 (http://www.onem.be/fr/formulaires/c365) afin de savoir si ton projet te permet d’obtenir une dérogation ou pas (note que ce formulaire doit en partie être complété par l’organisateur du projet, ce qui risque d’être à nouveau compliqué pour toi)
      Dans le cas où tu n’obtiens pas cette dérogation, ton stage d’insertion sera interrompu et tu ne seras plus inscrit comme demandeur d’emploi. Note que cela aura un impact sur tes allocations familiales si tu en es toujours bénéficiaire.
      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  17. Maman

    Bonjour
    Ma fille de 19 ans est en première à l’ULB droit.
    Elle sera couverte par certificat médical de mi-novembre à janvier (donc elle ne présentera pas la première session d’examen)
    Peu de chance de réussite ensuite.
    J’aimerais pouvoir l’envoyer en mars/avril/mai dans ma famille au Canada anglophone pour qu’elle pratique l’anglais.
    Etant en convalescence, elle ne suivra aucun cours ni travail bénévole.
    Elle sera de retour en juin pour se présenter aux examens de juin et signer.
    En septembre 2018 elle reprendra sa première année.
    Est ce suffisant qu’elle reste inscrite à l’ULB et donc que les allocations familiales/bourse soient garanties.
    Dans le cas contraire, comment faire sa raison de voyage n’étant pas acceptée par le FOREM?
    Merci de votre aide

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Maman,
      En principe, si elle est inscrite et qu’elle le reste et qu’elle est couverte par un certificat médical, il n’y a pas de problème pour garder son droit aux allocations familiales.
      Si elle n’est plus couverte par un certificat médical, elle devrait normalement suivre les cours. Dans la pratique, les cours à l’université ne faisant pas l’objet de prises de présence, elle devrait bien pouvoir restée inscrite malgré son absence et dans ce cas, la caisse d’allocations familiales ne devrait pas se rendre compte qu’elle a interrompu sa formation.
      En ce qui concerne l’allocation d’études (bourse), il faut présenter tous les examens au moins une fois (une signature suffit) pour ne pas avoir à rembourser une partie de la bourse. La présence au cours (tant que l’élève reste inscrit) n’a pas d’impact sur l’octroi de l’allocation d’études.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  18. riftone

    Bonjour, je perçois des allocations de chômage a temps plein celle-ci se termineront en 2019. Je compte partir a l’étranger en tant que jeune fille au pair pour perfectionner mon anglais pour avoir plus de facilité à trouver du travail. Dois je prévenir Actiris ainsi que l’Onem, faudra t’il que je leur donne la date de départ et de retour mais pour l’instant je ne l’a connais pas encore ainsi que leur donner un papier comme preuve de mon contrat en tant qu’au pair. Conserverais je mon chômage en sachant qu’en tant que fille au pair je perçois un salaire moins élevé que mon chômage. D’ailleurs en tant que demandeur d’emploi il est stipulé que j’aimerais travailler à l’étranger de plus une fois que je serais bilingue je compte partir perfectionner mon néerlandais en travaillant a Amsterdam avant cela il me faut parler l’anglais pour avoir plus de chance a décrocher un job cela jouera t’il en ma faveur. Merci d’avance.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Riftone,
      Si tu perçois des allocations d’insertion, tu n’es plus en stage d’insertion et la fiche ci-dessus ne te concerne donc plus. Tu trouveras les possibilité pour pouvoir partir à l’étranger tout en percevant des allocations de chômage sur cette page: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage/
      Partir au pair, ne te permettra pas de garder tes allocations d’insertion durant ton séjour à l’étranger. En effet, cela est en principe considéré comme un travail et si tu travailles à l’étranger (quel que soit tes revenus), tu n’as plus le droit de percevoir d’allocations en Belgique.
      Par contre, cette période de travail à l’étranger devrait être prise en compte pour prolonger ton droit aux allocations d’insertion: https://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/
      Il est effectivement préférable de prévenir Actiris que tu n’es plus demandeuse d’emploi parce que tu pars à l’étranger. Tu ne dois pas les prévenir d’une date de retour. Une fois que tu seras de retour en Belgique, tu pourras te réinscrire auprès d’Actiris et réintroduire une demande d’allocations d’insertion auprès de ton organisme de paiement.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  19. Yolo

    Bonjour,
    Je suis actuellement en stage en insertion professionnelle mais je souhaiterais aller vivre et travailler en France.
    Puis-je le faire alors que je suis en stage d’insertion?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Yolo,
      Comme indiqué sur la fiche ci-dessus, si tu souhaites partir à l’étranger pour y travailler, tes jours de travail salarié pourraient être pris en compte dans ton stage d’insertion pour autant qu’il s’agisse d’un emploi qui donnerait lieu en Belgique au paiement de cotisations de sécurité sociale (secteur chômage).
      Cela dit, si tu souhaites aller vivre en France (et y travailler), il semble peu probable que tu puisses bénéficier d’allocations d’insertion en Belgique. En effet, pour percevoir des allocations de chômage (et dans ton cas chômage après études), l’une des conditions est de résider en Belgique de manière habituelle et effective.
      Une alternative serait de valider ton stage d’insertion et de voir s’il est possible d’exporter tes droits en France. Par contre, nous ne pouvons malheureusement pas te renseigner sur tes éventuelles possibilités d’ouvrir un droit aux allocations de chômage en France ou les différentes aides possible dans ta situation car Bruxelles-J est une plateforme d’information belge. Nous ne sommes donc pas spécialisés dans la législation française.
      Nous t’invitons donc à poser la question au Pôle Emploi (http://www.pole-emploi.fr/accueil/) ou au CIDJ de la région dans laquelle tu comptes emménager (http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ijafin)
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  20. Mateo

    Bonjour,
    Je compte partir 10 mois en Nouvelle Zélande après mes études avec un PVT (Permis Vacances Travail). Quels sont les démarches nécessaires pour continuer à toucher les allocations familiales ? Dois je m’inscrire en tant que demandeur d’emploi étant donné que je travaillerai sur place ?
    Merci d’avance pour votre attention et votre réponse,
    Mateo

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mateo,
      En principe, si tu as entre 18 et 25 ans, que tu ne suis plus d’études à temps-plein et que tu souhaites continuer à percevoir des allocations familiales il est effectivement généralement conseillé de t’inscrire comme demandeur d’emploi si tu ne pars pas tout de suite. Cela te permettra de pouvoir y avoir droit avant ton départ.
      Pour pouvoir y prétendre à l’étranger, il faudra alors que tu demandes auprès du service emploi de ta région (Actris, Forem, VDAB, ADG) si ton départ à l’étranger pourra être assimilé à ton stage d’insertion. En effet les caisses d’allocations familiales suivent la décision du service emploi, qui lui assimilera l’ensemble de ton PVT à ton stage d’insertion à condition qu’il augmente tes chances d’insertion sur le marché de l’emploi (ce qui par exemple pourrait sans doute le cas de la partie travail de ton PVT. Lorsque tu travailleras, tu percevras tes allocations familiales si tu ne dépasses pas 541,09 euro brut par mois)
      Nous te conseillons donc de solliciter l’accord de ton service emploi avant de partir grâce au formulaire C36.5 (http://www.onem.be/fr/formulaires/c365)
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  21. Lily

    Je suis partie en Malaisie car ma mère est malade et j’ai du la rendre visite, j’ai pas prévenu Actiris car mon départ n’a pas été planifier est ce que je perd mon stage d’insertion??

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lily,
      Durant le stage d’insertion, tu n’es pas dans l’obligation de prévenir à l’avance Actiris de ce que tu fais. Cependant, sache que les journées à l’étranger durant le stage d’insertion ne sont pas prises en compte dans ton stage (mais elle n’annule pas les périodes de stage faites précédemment).
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  22. JJ

    Bonjour,
    Je termine mes études en septembre et je compte m’inscrire pour réaliser mon stage d’insertion. Cependant, il se peut que j’ai la possibilité de partir en octobre pendant 2 mois en asie. Est-ce que le fait de partir aurait pour conséquence la perte de mes allocations familiales ?
     
    Merci d’avance pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour JJ,
      Durant le stage d’insertion, il faut normalement rester en Belgique pour chercher un emploi. Les périodes de vacances à l’étranger ne sont donc pas prises en compte dans le stage d’insertion. Les périodes où tu n’es pas en stage d’insertion, tu n’es donc pas dans les conditions pour pouvoir percevoir les allocations familiales. Tu n’es légalement pas dans l’obligation de prévenir à l’avance de ce que tu fais durant ton stage d’insertion. Cependant, si tu es convoqué durant cette période et que tu ne sais pas te présenter ou si tu expliques à la fin de ton stage d’insertion que tu es parti à l’étranger durant cette période, cela ne sera pas pris en compte dans ton stage d’insertion et tu devras alors rembourser les allocations familiales perçues pour cette période. Tu peux donc te désinscrire et prévenir ta caisse d’allocations familiales avant ton départ si tu le souhaites.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  23. Alice

    Bonjour,
    Suite à mes études, je me suis inscrite ce 15 août 2017 via le site internet à mon stage d’insertion professionnelle. Cependant, je sais que je ne serai pas présente en Belgique du 2 octobre 2017 au 1er mars 2018. En effet, je pars en voyage à l’étranger (loisir). Je ne serai donc pas répondre présente à d’éventuelles convocations demandées par mon conseiller ou à des éventuelles offres.
    Je ne sais pas à qui m’adresser pour signaler mon absence et où indiquer de manière officielle sur Mon Actiris mon absence pour éviter des évaluations négatives.
    Merci de votre réponse,
    Cordialement,
    PS: J’ai 26 ans
    Alice

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Alice,
      Si tu prends des vacances, ton stage d’insertion professionnelle sera prolongé de la durée de ton séjour à l’étranger. Afin d’éviter des tracasseries administratives, il t’est conseillé de prévenir le service régional de l’emploi (dans ton cas Actiris) avant le départ.
      Cela t’évitera, par exemple, de ne pas pouvoir répondre à une éventuelle convocation de ce service pendant ton séjour à l’étranger.
      Cependant ta situation, tu ne pourras malheureusement pas ouvrir un droit au allocation d’insertion à la fin de ton stage d’insertion même si celui-ci n’est pas prolonger puisque tu as 26 ans.
      En règle générale, il faut avoir effectué un stage d’insertion de 310 jours (1 an), obtenir deux évaluations positives au cours de celui-ci et avoir introduit sa demande (au terme des 310 jours) avant d’avoir 25 ans. Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur https://bruxelles-j.be/?p=520
      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  24. Yasmi

    Bonjour, voilà je suis actuellement en attenterminale de mes allocation de chomage, j’ai 24 ans , mon stage se finis mis novembre, mais actiris mon proposer un stage professionnelle dans un cabinet dentaire en septembre dois je faire m’as demande de chomages ? Aurais je le droit sachant que le stage est rémunérer ? J’oubliais j’aurais 25 ans en février 2018

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Yasmi,
      Tu ne pourras introduire ta demande d’allocations d’insertion que lorsque ton stage d’insertion sera terminé (mi-novembre). En fonction du type de stage que tu vas faire, tu pourras soit le faire pendant ton stage (et les allocations d’insertion remplaceront une partie de l’indemnité que tu perçois pendant le stage ou seront cumulables), soit après la fin de ton stage. Sache que si tu n’as pas pu introduire ta demande avant tes 25 ans, parce que tu étais occupée par un emploi ou un stage, du devrais pouvoir introduire ta demande après tes 25 ans directement après cette occupation. N’hésite pas à en discuter avec ton conseiller Actiris pour voir ce que tu peux faire en fonction du type de stage qu’on te propose.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  25. arnodb9

    Bonjour,
    Je viens de commencer mon stage d’insertion proffesionelle
    Et je compte partir à l’étranger pour plus de deux semaines à la recherche d’un emploi.
    Puis je avoir une dispense pour cette période ?
    Si oui quel formulaire dois je remplir ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Arnodb,
      Tu pourras trouver sur la fiche ci-dessus, les motifs permettant de partir à l’étranger sans interrompre ton stage d’insertion.
      Il n’est donc pas possible de partir pour chercher un emploi, mais toute les périodes de travail à l’étranger pourraient être assimilées.
      Pour faire prendre en compte ces journées de travail, tu devras remplir le formulaire C36.5.
      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  26. John

    Bonjour, je me présente John 24 ans
    Il y a 3 ans, je m’étais inscris en tant que demandeur d’emploi. Par la suite, je m’étais désinscris en tant que demandeur d’emploi au bout d’un an (je venais de finir mon stage d’insertion) pour reprise d’étude pour un bachelier. Je n’ai jamais touché les allocations d’insertion puisque j’ai repris les cours par la suite et suis repassé sous le statut etudiant.
    Je viens donc de finir mes études, puis je bénéficier encore des allocations familiales en me réinscrivant en tant que demandeur d’emploi ? Et si oui, je dois me réinscrire en tant que jeune ayant terminé ses études pour continuer à percevoir mes allocations familiales ?
     
    Je vous remercie

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour John,
      Tu pourras effectivement bénéficier d’allocations familiales si tu te réinscris en tant que demandeur d’emploi, et ce jusqu’au mois où tu atteindras tes 25 ans. En effet, le droit aux allocations familiales s’arrête après tes 25 ans, peu importe ta situation
      À priori, tu seras automatiquement inscrit comme demandeur d’emploi après études car tu as moins de 25 ans. Ceci dit, tu ne pourras pas ouvrir de droit aux allocations d’insertion étant donné que tu n’as pas validé ton précédent stage d’insertion. Tu devras donc le recommencer depuis le début. Sache tout de même qu’il semble peu probable que tu puisses ouvrir un droit car il faut être âgé de moins de 25 ans lors de l’introduction de la demande d’allocation au terme du stage d’insertion de 310 jours.
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  27. Laura

    Bonjour,
    Je serai diplômée fin de ce mois de juin 2017, et je pars début septembre pour un fellowship (stage rémunéré) de 6 mois en Afrique avec une ONG américaine. Puis-je, dans ce cas-ci, m’inscrire comme demandeuse d’emploi et faire rentrer ce stage à l’étranger dans le cadre du stage d’insertion professionnelle? Qu’en sera-il alors des allocations (j’ai moins de 25 ans)?
    Merci d’avance de votre réponse (ou de me conseiller quels organismes à contacter le cas échéant),
    Bien à vous,
    Laura

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Laura,
      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise car un stage avec une ONG peut être assimilé au stage d’insertion professionnelle à condition qu’il augmente tes chances d’insertion sur le marché de l’emploi.
      C’est le directeur de l’ONEM qui jugera si ton projet remplit cette condition en fonction de ton âge, les études que tu as poursuivies et l’adéquation entre celles-ci et la nature de ton stage. Il est donc généralement conseiller d’introduire une demande d’accord auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) via le formulaire C36.5 .
      Si ton stage est accepté par le directeur de l’ONEm, ton stage d’insertion continuera a courir pendant que tu es à l’étranger.
      Dans le cas contraire, ton stage d’insertion sera en principe prolongé de la durée de ton séjour à l’étranger.
      En ce qui concerne les allocations, sache qu’en règle générale, il faut avoir effectué un stage d’insertion de 310 jours (1 an), obtenir deux évaluations positives au cours de celui-ci et avoir introduit sa demande (au terme des 310 jours)  avant d’avoir 25 ans. Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur https://bruxelles-j.be/?p=520
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
      1. Laura

        Merci pour votre réponse.
        Une dernière question: est-ce que, dans les deux cas, je conserve mon droit aux allocations familiales?
        Bonne journée à vous,
        Laura

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Laura,
          Si ton stage est accepté par l’ONEM, tu continueras à percevoir les allocations familiales tout en étant à l’étranger.
          Si ton stage d’insertion est prolongé, tu pourras percevoir tes allocations familiales pendant cette prolongation (lorsque tu seras en Belgique et que tu te seras réinscrite comme demandeuse d’emploi après études)
          Tu pourrais contacter ta caisse d’allocations familiales si tu souhaites obtenir plus d’informations à ce sujet.
          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

          Répondre
  28. Pauline

    Bonjour,
    Sur mon formulaire de demande de bourse, il est stipulé que « toute autre source de financement public est incompatible avec l’octroi de la bourse ».
    Les allocations de chômage et les allocations familiales sont-elles un financement public ?
    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Pauline,
      Ces revenus ne sont pas incompatibles mais peuvent être pris en compte pour évaluer le droit à l’allocation d’étude. C’est notamment le cas des allocations de chômage. Il faut donc que ces revenus soient déclarés lors de la demande. Tu trouveras les revenus pris en compte sur cette page: http://www.allocations-etudes.cfwb.be/index.php?id=2387
      S’il s’agit de tes propres revenus, il semble étonnant que tu puisses percevoir des allocations de chômage et des allocations familiales.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  29. Quentin170794

    Bonjour,
    Je realise actuellement mon stage d’insertion professionelle à l’etranger, en Argentine (volontariat), et ce pour une durée d’un an. Quand je vais revenir en Belgique, au mois de septembre, mon stage d’insertion professionelle sera terminé(310 jours). Je serai dès lors convoqué par l’onem pour en entretien en vue d’onbtenir mes allocations d’insertion. Cependant, il faut 2 entretiens validés pour les recevoirs. Comment cela va t’il se passer ? Dans mon cas d’insertion professionelle à l’etranger pour toute la durée des 310 jours, un entretien suffit-il pour recevoir les allocations d’insertion, ou vais-je devoir attendre plusieurs mois ( alors que mon stage d’insertion sera terminé) pour etre convoqué pour un second entretien ?
    Merci d’avance,
    Quentin

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Quentin170794,
      Comme tu n’auras pas eu l’occasion d’être convoqué  au cours de ton stage d’insertion, lorsque tu introduiras ta demande auprès de l’organisme de paiement de ton choix (syndicat ou CAPAC), celui-ci transmettra ta demande au service admissibilité de ton bureau de chômage.
      En principe, si ce service constate que tu remplis les conditions d’âge, d’études, que ton volontariat peut être assimilé à ton stage d’insertion (pour ce faire il faut généralement avoir obtenu l’accord du directeur de l’ONEm), … mais que tu n’as pas eu l’occasion d’être évaluer, ton dossier sera transmis au service DISPO de ton bureau de chômage qui te convoquera pour une évaluation.
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!
       

      Répondre
  30. Ann

    Bonjour,
    Ma fille est en 1ère master à l’IHECS, elle est inscrite pour toute l’année et a suivi les cours depuis semestre.
    elle passé et réussi ses examens de janvier mais après mure réflexion, elle sait qu’elle n’a pas choisi la bonne filière et elle souhaite ne plus suivre les cours et désire s’inscrire en septembre pour faire psycho.
    le minerval est payé pour l’année, il n’y a pas de remboursement demandé.
    elle va partir le 01 mars pour travailler comme bénévole à l’étranger, elle reviendra pour s’inscrire à la fac de psycho.
    Ma question est la suivante: risque t-elle de perdre ses allocations familiales bien qu’elle soit inscrite à l’IHECS. Elle ne présenta pas ses examens de juin puisqu’elle sera à l’étranger.
    Doit elle s’inscrire comme demandeur d’emploi? si oui pourra t-elle partir travailler (bénévolat) à l’étranger?
    A priori elle ne souhaite pas s’inscrire comme demandeur d’emploi puisque son but est de reprendre des études en septembre, mais nous avons une crainte au niveau des allocations familiales et la législation en me semble pas claire (on parles de 27 crédits suivis, c’est son cas).
    Elle voudrait pouvoir travailler en août comme étudiante….
    Pouvez vous éclairer ma lanterne?
    merci!

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ann,
      Légalement, il faut effectivement suivre les cours pour pouvoir percevoir les allocations familiales. Cependant, si ta fille est bien inscrite à 27 crédits et que l’IHECS ne la désinscrit pas parce qu’elle ne se présent plus à l’école, son absence pourrait probablement passer inaperçue et elle devrait pouvoir garder ses allocations familiales.
      Une autre solution est en effet de s’inscrire comme demandeuse d’emploi et d’entamer son stage d’insertion professionnelle. Durant le stage d’insertion professionnelle, le jeune garde son droit aux allocations familiales pour les jours qui sont bien pris en compte dans le stage d’insertion. Lorsque le jeune veut faire un projet à l’étranger, il peut (il n’est pas obligé) demander l’autorisation à l’ONEm avant afin de savoir si cette période sera effectivement pris en compte dans le stage d’insertion et si donc, il peut légalement continuer à percevoir ses allocations familiales durant cette période. Il faut en faire la demande via le formulaire C36.5.
      Le fait de s’inscrire comme demandeuse d’emploi n’empêche pas de reprendre des études par la suite sans que cela n’ait d’impact sur son statut ou son droit aux allocations familiales.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  31. Cole22

    Bonjour
    Ma fille était en stage d’insertion, elle a trouvé un travail et y a mis fin car elle part le 31 janvier 2017 au Brésil dans le but de travailler bénévolement dans une ferme de permaculture.
    Selon la caisse d’allocations familiales, si elle demande une autorisation pour partir  à l’Onem, elle a encore droit aux allocations jusque Juillet 2017 car elle aura 25 ans au mois d’octobre 2017.
    Est-ce possible et si oui, quelles sont les démarches à suivre ?
    Bien cordialement
     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Cole 22,
      Si votre fille n’est pas arrivée à la fin théorique de son stage d’insertion, il est effectivement possible que son bénévolat au Bresil soit assimilé à son stage d’insertion et qu’elle puisse donc continuer à bénéficier d’allocations familiales.
      Ca sera le cas si son activité bénévole peut s’avérer intéressante pour augmenter ses chances d’ insertion sur le marché de l’emploi.
      Par contre, nous ne pourrons malheureusement pas vous dire si, dans sa situation précise, cela sera effectivement pris en compte car la décision revient au Directeur de l’ONEm. Pour effectuer son choix, ce dernier se référera à plusieurs critères tels que l’âge de votre fille, son parcours scolaire (études suivies),…
      Le mieux serait donc de vous rendre auprès d’un organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) afin de vous procurer le formulaire C36.5 qui vous permettra d’introduire votre demande. Vous pouvez également vous le procurer sur http://www.onem.be/fr/formulaires/c365.
      Si son bénévolat est accepté par l’ONEM, elle continuera effectivement à percevoir ses allocations familiales tout en étant à l’étranger.
      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

      Répondre
  32. Med

    bonjour,
    je vous explique… j’étais en stage d’attente et je l’ai interrompu car je me suis désincrit dans le but de reprendre mes études ( de plein exercice ) mais finalement j’ai laissé tombé et je me suis réinscrit comme demandeur d’emploi….je dois donc refaire mon stage d’attente mais je me demande donc est-ce qu’on pourrai me demander de rembourser les allocations familiales que j’ai percue lors de la période où j’étais en stage d’attente ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Med,
      Après tes études ou à l’interruption de celle-ci, tu dois t’inscrire comme demandeur d’emploi. Tu ouvres ainsi ton droit à réaliser pendant une année ton stage d’insertion. Pendant ce stage, tu continueras à percevoir tes allocations familiales.
      Si aucune interruption n’a eu lieu entre ton premier stage d’insertion, ton inscription et ta désinscription de l’école et ta réinscription auprès d’Actiris, tu ne devras rien rembourser.
      Pour plus d’informations, contacte nous !

      Répondre
  33. Mymy

    Merci bcp de m’avoir éclairé mais ma question était plus visé sur le pacte Civil de solidarité donc « pacs » je voudrais aller vivre au Luxembourg avec mon copain. ,lui il travaille au. Luxembourg et moi chômeur en Belgique .. est ce qu ‘ en faisant le pacs mes allocations de chômage serait transféré. Au Luxembourg ou bien non . Je voudrais savoir Merci bcp

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mymy,
      Nous avions bien compris ta question. A priori en Belgique le fait d’être pacsé n’a aucun impact. Si tu ne vis pas en Belgique, tu n’as normalement pas droit aux allocations de chômage Belges (sauf export de 3 mois comme expliqué précédemment). Étant une plateforme d’information belge, nous ne sommes pas compétents pour t’informer sur la législation luxembourgeoise et donc sur la possibilité d’ouvrir un droit aux allocations de chômage au Luxembourg. Tu peux poser tes questions à un service d’information jeunesse luxembourgeois tel que le CIJ: http://cij.lu/ ou directement l’organisme compétent en matière de chômage au Luxembourg: http://www.adem.public.lu/fr/index.html
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  34. Mymy

    Salut ,je voudrai faire un PAcs au luxembourg mais je suis chomeur en Belgique depuis décembre 2016 est ce possible de garder mes allocations de chômage

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mymy,
      Pour bénéficier d’allocations de chômage en Belgique, il faut effectivement vivre en Belgique. Tu peux demander à exporter tes droits pour une durée de 3 mois (renouvelable une fois) afin d’aller chercher du travail au Luxembourg. Ensuite si tu veux garder un droit aux allocations de chômage, il faudra soit revenir en Belgique, soit voir dans quelle mesure tu peux ouvrir des droits au chômage au Luxembourg (http://www.guichet.public.lu/citoyens/fr/travail-emploi/chomage/indemnite-chomage/indemnite-chomage-resident/).
      Pour exporter tes droits pour une période de 3 mois, tu dois en faire la demande via le formulaire U2. Tu retrouveras ces informations ici: https://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage/
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  35. rosy

    ma fille était en stage d’insertion et l’a interrompu pour reprendre des cours à plein temps. Comme elle a arrêter ces cours on lui a dit que le stage d’insertion etait complètement à refaire. Estce possible

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Rosy,
      Effectivement, c’est possible. Si votre fille a repris des études de plein exercice, elle devra recommencer son stage d’insertion après ses études. Etant donné que le stage d’insertion dure 312 jours, il faudra veiller, si elle le souhaite toujours, à ce qu’elle qu’elle puisse réintroduire sa demande avant ses 25 ans donc au plus tard la veille de ses 24 ans.
      N’hésitez pas si vous avez besoin de plus d’informations

      Répondre
  36. Cathy

    Bonjour, ma fille de 18 ans part le mois prochain en Australie avec WEP.nous avons rempli le doc.C36.5 et envoyé à l Onem.Dois je contacter encore Actiris ou les alloc.familiales pour savoir si elle conserve le droit aux alloc.fam.où cela se fera automatiquement? Merci d avabce.Cathy.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Cathy,
      Si votre fille veut aller en Australie avec le programme WEP, nous vous conseillons d’avertir aussi la caisse d’allocations familiales également. En principe, si l’Onem considère que le programme que va suivre votre fille en Australie rentre dans sa formation, alors elle pourra continuer de percevoir ses allocations familiales; sinon elle risque de les perdre pendant toute la période de son absence sur le territoire belge.
      Généralement les séjours en Australie avec le Visa Vacances-Travail ne sont pas assimilés par l’ONEM à une période compatible pour le stage d’insertion professionnelle. Cependant, elle devrait pouvoir faire prendre en compte les périodes de travail pour son stage d’insertion (mais vu qu’elle aura une rémunération, elle n’aura probablement pas droit aux allocations familiales pendant cette période).

      Répondre
  37. Marie

    Bonjour,
    Je suis actuellement en Austalie  avec un programme Job and travel. Mon but est d’améliorer ma connaissance de l’anglais et de travailler dans des fermes. Je suis inscrit comme demandeur d’emploi , j’ai prévenu le forem mais j’ai quand même recu une convocation pour un accompagnement individuel. J ai prévenu le conseillé et il m’a informé que je devais remplir le formulaire 36.5. Mes parents continue à touché les allocations familiales qu’ils m’envois. Mais en cas de refus de prise en compte d’une période de formation a l’étranger par l’Onem, ne risquent ils pas de perdre leur droits aux allocations familiales ? Merci d’avance pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marie,
      En général, il est préférable d’effectuer la demande de dispense via le formulaire C36.5 avant son départ en formation.
      Le plus judicieux serait de te renseigner auprès de l’organisme avec lequel tu es partie pour savoir si les programmes qu’ils proposent sont, généralement, considérés comme des formations à l’étranger par l’ONEm. En effet, sache que, en général, le Working Holiday Visa n’est pas considéré comme une formation linguistique ou professionnelle.
      Etant donné que la caisse d’allocations familiales calque sa décision sur celle de l’ONEm, si cette formation est acceptée par l’ONEM, tu continueras à percevoir les allocations familiales tout en étant à l’étranger. En revanche, si l’ONEm refuse la caisse d’allocations familiales pourra te demander de rembourser les allocations que tu as perçu pendant toute la durée de ton séjour en Australie.
      Les jours de vacances en Australie prolongeront la durée de ton stage d’insertion professionnelle. En revanche, tu pourras, à ton retour, valoriser les jours de travail salarié que tu as effectué pendant cette période pour qu’ils soient pris en compte dans ton stage d’insertion professionnelle.
      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre