Bruxelles-J

Le stage d’insertion professionnelle (ex stage d’attente)

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Lorsque tu t’inscris comme demandeur d’emploi chez ACTIRIS, tu dois accomplir un stage d’insertion professionnelle. Jusqu’au 31 décembre 2011, ce stage se nommait « stage d’attente ». À partir du 1er janvier 2012, il a changé de nom et sa durée a été prolongée : il est maintenant de 310 jours (un an) pour tous (quel que soit l’âge).

De quoi s’agit-il ?

Le stage d’insertion professionnelle est une période d’un an avant de pouvoir introduire une demande d’allocations d’insertion (c’est-à-dire des allocations de chômage sur base des études).

Pendant ton stage tu dois :

  • signaler à ACTIRIS toute modification de ta situation de demandeur d’emploi (changement d’adresse, reprise des études, travail, etc.) ;
  • répondre à toute convocation d’ACTIRIS ou de l’ONEM ;
  • être disponible sur le marché de l’emploi ;
  • accepter tout emploi convenable ou formation professionnelle proposée par ACTIRIS ;
  • rechercher activement un emploi et obtenir, au cours de ton stage, deux évaluations positives de ton comportement de recherche d’emploi. Garde précieusement toutes tes preuves de recherche puisque l’ONEM te convoquera et te demandera des comptes (sur ta recherche active d’emploi) au 7ème et au 11ème mois de stage.

Combien de temps dure-t-il ?

Sa durée ne dépend plus de ton âge à la fin du stage d’insertion professionnelle. Il est de 310 jours pour tous. Tous les jours sont pris en compte (y compris samedis et jours fériés) sauf les dimanches. Pour en savoir plus sur les journées prises en compte pour le stage d’insertion professionnelle, clique ici

Jusqu’au 31 décembre 2011, le travail étudiant pouvait avoir une incidence sur la durée de ton stage. Il pouvait raccourcir ou prolonger le stage selon la situation. Ce n’est plus le cas depuis le 1er janvier 2012. Le stage d’insertion professionnelle n’est pas prolongé ou raccourci par le travail d’étudiant. Par contre, les jours de travail d’étudiant situés après le 31 juillet qui suit la fin des études sont maintenant pris en compte pour le stage d’insertion professionnelle.

Quelles sont les conditions pour obtenir des allocations d’insertion ?

A l’issue de ton stage d’insertion professionnelle, tu pourras bénéficier des allocations d’insertion si tu remplis certaines conditions :

  • Ne plus être soumis à l’obligation scolaire ;
  • Avoir terminé (pas forcément réussi) des études de plein exercice du cycle secondaire supérieur ou la troisième année de l’enseignement secondaire technique, artistique ou professionnel dans un établissement d’enseignement organisé, reconnu ou subventionné par une des Communautés ;
    Par ailleurs, sous certaines conditions, le suivi d’un enseignement spécial, le suivi d’un enseignement à horaire réduit, la fin d’un apprentissage des Classes moyennes ou encore le suivi d’études ou de formations à l’étranger ouvre également le droit aux allocations d’insertion. Sache aussi que tu peux être admis au bénéfice des allocations d’insertion si tu as réussi un examen d’admission à l’enseignement supérieur ou suivi des études de l’enseignement supérieur pour autant que tu aies préalablement suivi au minimum 6 ans d’études dans un établissement organisé, subventionné ou reconnu par une Communauté.
    A partir du 1er septembre 2015, le jeune qui demande les allocations d’insertion en dessous de l’âge de 21 ans, doit être en possession d’un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur ou avoir terminé avec succès une formation en alternance. Celui qui ne satisfait pas à cette condition mais qui a terminé des études qui ouvrent le droit peut introduire une nouvelle demande une fois l’âge de 21 ans atteint ;
  • Ne plus suivre un programme d’études de plein exercice. Cela implique soit de ne plus exercer aucune activité imposée par un programme d’études (comme par exemple devoir rédiger un mémoire ou effectuer un stage) soit d’avoir abandonné ses études en cours d’année scolaire ;
  • Ne pas avoir atteint l’âge de 25 ans (nouveauté depuis le 01/01/15). Cette règle n’est pas absolue car il existe des dérogations si tu as dû interrompre tes études pour cause de force majeure ou si une occupation comme travailleur salarié explique que tu n’as pas introduit ta demande avant tes 25 ans ;
  • Et pour les demandeurs d’emploi qui entament leur stage d’insertion professionnelle à partir du 1er août 2013, il faut également bénéficier de deux évaluations positives de son comportement de recherche d’emploi par l’ONEM. Une première évaluation a lieu au cours du 7ème et une deuxième au cours du 11ème mois de stage.

Les allocations d’insertion sont-elles limitées dans le temps ?

Oui! Il s’agit encore d’une nouvelle mesure depuis le 1er janvier 2012. Les allocations d’insertion sont octroyées pour une période de 36 mois maximum, prolongeable sous certaines conditions. Le calcul du crédit de 36 mois débute au plus tôt à partir du 1er janvier 2012 (en d’autres termes, les périodes de chômage indemnisées en allocations d’attente avant le 1er janvier 2012 ne sont pas comptées pour le calcul du crédit).

Des règles dérogatoires sont cependant prévues pour les cohabitants avec charge de famille, les isolés et les cohabitants dits « privilégiés ». Pour eux, le crédit de 36 mois débute à partir du mois qui suit leur 30ème anniversaire.

Tu trouveras plus d’explication sur ce crédit de 36 mois sur la fiche jusque quand as-tu droit aux allocations d’insertion ?

Pour connaître les démarches à effectuer en fin de stage d’insertion professionnelle, clique ici
Pour en savoir plus sur le montant des allocations d’insertion, clique ici

Date de mise à jour : 04/02/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

49 questions pour “Le stage d’insertion professionnelle (ex stage d’attente)

  1. Quentain
    21 avril 2015 à 12:45

    Bonjour,

    J’ai actuellement fini mes etudes et compte partir à l’étranger (plusieurs mois) dans l’unique objectif de voyager.

    Je souahite donc savoir ce qui va advenir de mon statut auprès de l’Onem.
    Mon dossier va t-il etre mit en « pause »?
    Serais je toujours inscrit une fois que je reviendrai ou perdrais-je mes tous mes droits?

    Je vous remercie de m’éclairer sur ce point,

    Quentain

    • 21 avril 2015 à 15:18

      Bonjour Quentain,

      Si tu décides de voyager durant ton stage d’insertion professionnelle, celui-ci sera prolongé de la durée de ton séjour à l’étranger. Afin d’éviter des tracasseries administratives, il est conseillé de prévenir le service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB ou ADG) avant le départ. Cela t’évitera, par exemple, de ne pas pouvoir répondre à une éventuelle convocation de ce service pendant ton séjour à l’étranger, au risque de devoir recommencer un stage d’insertion professionnel d’un an à ton retour. En général, les séjours qui ne sont pas axés sur l’intégration professionnelle (séjours au pair, séjours à la ferme, échanges culturels,…) ne sont pas comptabilisés dans le stage d’insertion professionnelle. Autrement dit, si tu te désinscrit avant ton départ, tu reprendras ton stage d’insertion professionnelle là où celui-ci s’est arrêté. Si tu souhaites en savoir plus concernant le fait de voyager durant le stage d’insertion professionnelle, je t’invite à consulter la fiche suivante : http://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/partir-a-letranger-pendant-le-stage-dinsertion-professionnel/
      Par ailleurs, sache que depuis le 1er janvier 2015, tu dois avoir moins de 25 ans pour ouvrir le droit aux allocations d’insertion.

      • Quentain
        21 avril 2015 à 16:53

        Je vous remercie pour cette réponse complète.

        Quentain

  2. Isabel
    20 avril 2015 à 16:30

    Bonjour,

    Je termine bientôt mon stage d’insertion seulement en septembre je voudrais reprendre mes études de plus en aout je reprend un contrat de remplacement 20h jusqu’en mi-novembre. Après tout cela, pourrais-je bénéficier des allocations d’insertion ?

  3. Rose
    17 avril 2015 à 09:20

    Bonjour,

    J’ai déjà 25 ans, je suis diplômée depuis fin 2014 et, ai trouvé un emploi à CDI ce mois d’avril 2015. Etant dans la période de stage d’attente, quels sont mes avantages et mes droits ? Vais-je recevoir une allocation ou un bonus ? Est-ce que le salaire d’un jeune diplômé sera différent de celui d’une personne qui a déjà de l’expérience ou qui est diplômé depuis plus d’un an ?

    Bien à vous,

    • 17 avril 2015 à 10:15

      Bonjour Rose,

      Il n’y a aucun avantage spécifique pour ta situation. Nous ne voyons aucun bonus ni aucune allocation auxquels tu pourrais prétendre pour l’instant.
      Pour ton salaire, l’employeur doit respecter le barème prévu dans ta commission paritaire en fonction de ta formation et de ton expérience. A diplômes égaux, un travailleur débutant gagne généralement moins qu’un autre qui a de l’expérience.

      • Rose
        17 avril 2015 à 11:18

        Je vous remercie pour votre réponse.

        C’est dommage que ce stage d’attente accorde aucun avantage aux personnes ayant trouvé un emploi CDI, durant leur période de stage d’attente. Cela pousserait aux jeunes diplômés de faire semblant de chercher du boulot et de passer des vacances quelques mois à l’étranger jusqu’à la fin de leur stage. Il y a tellement de choses à changer dans la législation belge !

        • 17 avril 2015 à 11:38

          De rien, avec plaisir.

          Il n’est pas possible d’ouvrir un droit à des allocations d’insertion (à la fin du stage d’insertion professionnelle) si le jeune de moins de 25 ans (après ce n’est plus possible) ne cherche pas activement un emploi (deux entretiens pour prouver ses recherches sont organisés par l’ONEM et Actiris convoque aussi le jeune régulièrement). On ne peut donc pas considérer que les jeunes diplômés soient encouragés à faire semblant de chercher du travail ni à partir en vacances (les périodes à l’étranger ne peuvent généralement pas être prises en compte pour le stage d’insertion: http://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/partir-a-letranger-pendant-le-stage-dinsertion-professionnel/).

  4. Max
    1 avril 2015 à 13:20

    Bonjour,

    J’ai terminé mes études en septembre 2014 mais ai trouvé un emploi pour remplacer un professeur jusqu’à juin. Cependant cet emploi est à mi-temps. Je me suis inscrit pour le stage d’attente chez actiris en précisant que je travaillais à mi-temps. Cependant, je ne comprends pas comment seront comptabilisé ces mois pendant lesquels je ne travaille qu’à mi-temps. Mes jours de travail me permettront-ils d’avoir plus rapidement accès au chômage/à l’allocation d’insertion ou au contraire ces jours de travail ne seront-ils pas comptabilisés pour ma période d’attente, reportant ainsi le moment auquel j’aurai droits à ces allocations?

    Un Grand merci pour votre Aide 😉

  5. Eve
    25 mars 2015 à 19:34

    Bonjour,

    Je ne comprends pas bien la logique de ce nouveau système. Je fais des études de médecine vétérinaire, planifiant deux masters complémentaires et/ou un éventuel doctorat, je sortirai bien après mes 25 ans de l’université.
    Cela veut-il bien dire que je n’aurai jamais accès au chômage en cas de problème ? Quid de tous les étudiants qui font des études longues (médecine, vétérinaire), se spécialisent, font une thèse, redoublent,… et ainsi sortent de leurs études APRÈS leurs 25 ans ?

    Merci d’avance pour votre réponse. :-)

    • 26 mars 2015 à 10:30

      Bonjour Eve,

      Non, cela ne veut pas dire que tu n’auras jamais droit au chômage en cas de problème. Tu pourras ouvrir un droit au chômage sur base du travail après avoir travaillé au moins un an: http://www.bruxelles-j.be/exercer-tes-droits/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Par contre, avec un parcours comme le tiens, tu n’aurais en effet pas droit à des allocations d’insertion (chômage sur base des études). Vu les évolutions réglementaires en la matière de ces dernières années, il semble que le politique ait la volonté de progressivement faire disparaître ces allocations.
      Tous les étudiants qui sortent de leurs études après avoir atteint l’âge de 24 ans (puisque stage d’insertion d’un an) doivent donc rester à charge de leurs parents jusqu’à avoir trouver un emploi.

  6. Zedde
    20 mars 2015 à 20:43

    bjr voila je termine mon pme en juin vente détaillant puis je m’inscrire en fin juin au forem et en juillet commencer un stage d’entreprise car mon gérant me l’a proposer pour me former en tant que gerant cela change t’il quelques chose pour mon strage d’insertion celui ci est il prolongé ou j’ai droit directement a mon chomage après se stage d’entreprise si celui ne m’engage pas mercii

    • 23 mars 2015 à 13:09

      Bonjour Zedde,

      Tout dépend si ce stage d’entreprise fait partie de ta formation à l’IFAPME. Le stage d’insertion professionnelle ne peut débuter que lorsque tu as terminé effectivement ta formation d’apprenti ou de chef d’entreprise. Il faudrait aussi connaître le cadre légal de ce stage d’entreprise.
      Si tu veux en discuter, tu peux nous joindre au 02/514.41.11

  7. 20 mars 2015 à 11:40

    Bonjour,

    Pendant un stage de transition professionnelle, le jeune continue-t-il à toucher des allocations familiales pendant celui-ci ?
    Merci pour l’nformation :-)

    Catherine

  8. Tatyana
    19 mars 2015 à 15:23

    Bonjour Monsieur/Madame,

    Je serai convoquee par l’ONEM pour la date du 26/03/2015 pour montrer ma recherche d’emplois, cela c’était sans soucis mais j’ai signé un contrat de stage d’insertion en entreprise en vente aujourd’hui et je commence à travailler le 23/03/2015. Suis-je obligée de me rendre tout de même à l’ONEM ou l’ONEM saura que je serai en stage d’insertion en entreprise s’il vous plaît ?

    Merci de votre attention,

    Tatyana

    • 19 mars 2015 à 15:39

      Bonjour Tatyana,

      Non, tu ne dois pas te rendre à la convocation si tu es occupée en stage d’insertion.
      Tu n’es même pas obligée de prévenir l’ONEM. Cependant, pour éviter d’éventuels tracas administratifs, nous te conseillons de téléphoner (ou d’envoyer un mail) à ton bureau de chômage pour les avertir que tu ne te rendras pas à la convocation puisque tu es occupée en stage d’insertion ce jour-là.

  9. Audrey
    10 mars 2015 à 02:03

    Bonjour,

    Je suis actuellement dans un doute disons plutôt que je suis carrément perdue, alors voilà je suis pour le moment encore inscrite en Bac 1 mais j’aimerais arrêter et m’inscrire en stage professionnel jusqu’en juin puisque je reprends les études dans une autre branche en septembre, j’aimerais savoir si je peux le faire ( ou si la durée du stage est obligatoirement d un an ) et si oui est-ce que mes parents toucherons encore les allocations, (j’ai 19 ans)

    Merci d’avance

    • 10 mars 2015 à 10:17

      Bonjour Audrey,

      T’inscrire comme demandeuse d’emploi est une bonne solution pour maintenir ton droit aux allocations familiales.
      Attention, en t’inscrivant comme demandeuse d’emploi, tu ne pourras normalement pas travailler comme étudiante pendant l’été.
      Nous avons réalisé un dossier complet à ce sujet sur: http://inforjeunesbruxelles.be/etude-formation/arreter-ses-etudes-en-cours-dannee

      • Audrey
        10 mars 2015 à 12:14

        Merci beaucoup, mais la durée du stage est elle obligatoirement de 310 jours ? Ou est ce que je peux le faire jusqu’à juin voire août et en septembre reprendre des études ?

        • 10 mars 2015 à 14:19

          Tu peux interrompre le stage d’insertion à tout moment. Il n’y a donc aucun problème pour te désinscrire d’Actiris et récupérer ton statut d’étudiante en septembre.
          Tu devras recommencer intégralement le stage d’insertion professionnelle à la fin de tes études.

  10. carine
    6 mars 2015 à 08:46

    bonjour,

    mon fils est en 3ème bachelier pour une année diplômante ; il devra faire une session prolongée pour refaire son stage. Il devrait être diplômé en janvier . Il aimerait faire un master mais il devra attendre l’année suivante puisqu’il sera trop tard pour s’inscrire à l’université (je suppose); dans ce cas là, doit-il en attendant s’inscrire à l’Onem pour garder les allocations familiales? Est-ce que ça va changer quelque chose pour lui notamment avec les allocations d’études? devra-t-il prouver qu’il cherche du travail alors qu’il veut continuer ses études mais est-obligé d’attendre?
    merci

    • 6 mars 2015 à 11:46

      Bonjour Carine,

      Il peut en effet s’inscrire comme demandeur d’emploi en janvier 2016 pour garder ses allocations familiales. Et en septembre 2016, il se réinscrit comme étudiant et devient à nouveau étudiant. Il sera en fait dans la même situation que les étudiants qui abandonnent des études en cours d’années. Nous avons réalisé un dossier à ce sujet sur: http://inforjeunesbruxelles.be/etude-formation/arreter-ses-etudes-en-cours-dannee

      Il ne devra pas prouver qu’il cherche du travail. Mais il doit répondre aux convocations d’Actiris. S’il ne s’y rend pas, il sera désinscrit par Actiris. Dans ce cas, il faudra qu’il se réinscrive immédiatement pour ne pas risquer de perdre ses allocations familiales.
      S’il est convoqué pour prouver ses recherches d’emploi, il ne devra pas forcément y répondre puisqu’il ne sera pas concerné par une ouverture du droit aux allocations d’insertion quelques mois plus tard.
      Pour ses allocations d’études, il ne devra en principe rien rembourser puisqu’il ne s’agit pas d’un abandon. Cependant, cette année prolongée devrait être considéré comme un redoublement par le service des allocations d’études. Il ne devrait donc pas avoir droit à son allocation d’études pour l’année 2015-16. Sauf s’il n’a pas encore bénéficié de son année joker. En effet, une seule dérogation est possible (joker) au cours de l’ensemble des années d’études du parcours académique.

  11. Sabrina
    2 mars 2015 à 21:30

    Bonsoir,
    J’ espère avoir de vos lumière,
    Depuis juillet 2014 je suis au chômage après étude,

    Je ai fait un stage d attente en 2012 sans avoir d allocation d insertion puis en 2013-2014 j ai repris des études de plein exercice.
    Maintenant l onem me convoque pour montrer me démarche mais j ai tout ce qu il faut a partir de juillet 2014 depuis mon premier jour de droit au allocation d insertion jusque a maintenant.

    Mais en 2012 pendant mon stage d attente, j ai tout donne a actiris qui ma ouvert mon droit au allocation,

    Dois je fournir des preuves du début jusque 2015 ou juste depuis mes 6 dernier mois, donc juillet 2014.
    Je stress! Et je sais pas combien il me faut de preuve? 3?4?6?10?

    Merci a vous

    • 3 mars 2015 à 13:04

      Bonjour Sabrina,

      Tu trouveras les explications sur la procédure d’activation du comportement de recherche d’emploi des bénéficiaires d’allocations d’insertion sur cette page: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t137
      Tu pourras y lire ceci:
      « La première évaluation de vos efforts de recherche active d’emploi a lieu après 6 mois de bénéfice des allocations d’insertion. Cette évaluation porte sur les efforts que vous avez fournis après la réception de la lettre d’information. »

      Tu as dû recevoir cette lettre d’information après le début du stage d’insertion professionnelle. C’est donc sur tes recherches depuis la réception de cette lettre que le facilitateur pourra t’évaluer. Vu ton parcours, nous supposons que les 6 derniers mois sont les plus importants. Il n’existe pas de chiffres officiels par rapport au nombre de preuves nécessaires. Les syndicats indiquent généralement que deux preuves par semaine serait suffisant. Si tu as remis toutes les preuves de recherche pendant le stage d’insertion à Actiris, explique-le au facilitateur. Nous espérons qu’il en tiendra compte.

      • Sabrina
        3 mars 2015 à 19:38

        Merci de votre réponse, je vais faire mon possible pour récupérer toute mes preuve pendant mon stage d’insertion professionnelle, 3 ans après c’est pas évident.
        Sinon j’imagine que je serait sanctionner, ma période scolaire de 1 ans n’efface pas ce que je devait faire pendant mon stage d insertion. J’espère qu’il sauront consilliant pour une première fois.

        • 4 mars 2015 à 13:15

          Bonjour Sabrina,

          Il ne nous est pas possible de nous positionner à la place de l’ONEM. D’autant plus que ton évaluation pourrait être différente selon le facilitateur que tu rencontres. Comme nous te le disions, nous supposons que les recherches des 6 derniers mois seront plus importantes que celles d’il y a 3 ans pendant ton stage d’insertion. Nous espérons que tu échapperas à une sanction.

  12. sabri
    23 février 2015 à 16:20

    Bonjour,

    Combien de jours de vacances à t’ont lorsqu’on touche des allocations d’insertion?

    Merci beaucoup

  13. Anne
    22 février 2015 à 15:16

    Bonjour,

    J’ai terminé mon master en juin 2013, puis ai fait une année supplémentaire (agrégation), que j’ai donc terminée en juin 2014 (aucun « retard » scolaire). Je me suis inscrite chez Actiris à l’âge de 24 ans et demi et suis donc en stage d’insertion professionnelle depuis le 1er août 2014. J’ai trouvé un travail dès le 1er septembre 2014, et depuis lors, je fais des intérims dans l’enseignement et n’ai eu que deux semaines sans activité professionnelle. En sachant que j’ai eu 25 ans début février, pouvez-vous me dire si, au 1er août 2015, je pourrai prétendre et avoir droit aux allocations d’insertion?

    Merci beaucoup pour votre réponse

  14. Guillaume
    21 février 2015 à 13:57

    Bonjour,

    Je suis actuellement inscrit à une formation de jour en promotion-sociale d’une durée de deux ans. Cette formation me rend indisponible sur le marché de l’emploi mais aussi elle m’empêche de chercher activement du travail.

    Je n’ai pas pu bénéficier d’une dispense de l’ONEM. Je ne vais pas tarder à recevoir ma convocation pour l’évaluation de mes efforts pour chercher un emploi et je ne sais pas comment présenter ma situation. Je me demande aussi s’il est possible de régulariser ma situation via une déclaration d’indisponibilité ou en reprenant un statut d’étudiant.

    Merci d’avance

    • 23 février 2015 à 13:39

      Bonjour Guillaume,

      Si tu n’as pas de preuve de recherche d’emploi, tu risques de recevoir une évaluation négative de la part du facilitateur. Ne sachant pas quel type d’allocations (insertion ou chômage sur base du travail) tu reçois, nous ne pouvons pas te dire les conséquences que cela peut engendrer.
      Nous ne voyons pas très bien ce que tu entends par « régulariser » ta situation.
      Si tu veux discuter de tout cela, tu peux nous joindre au 02/514.41.11

  15. tom
    20 février 2015 à 13:22

    Bonjour,

    Je suis actuellement en master en cours du soir ( horaire en semaine de 17h30 à 21h30 ) à Bruxelles. J’ai 23 ans et j’ai un diplôme de bachelier d’une Haute Ecole. Je comptais m’inscrire en stage d’insertion un peu avant d’avoir 24 ans, il parait que que je peux effectuer celui-ci en même temps que mon master en cours du soir comme je suis disponible sur le marché de l’emploi en journée.

    Une fois terminé mon stage d’insertion d’un an, j’aurais toujours mes 24 ans donc. Je pourrais donc faire ma demande d’allocations d’insertion avant mes 25 ans. Le problème et ma question résident dans le fait que je serai toujours en master ( à ce moment là il me restera 3 mois avant d’être diplômé ).

    Pourrais-je donc toucher mes allocations d’insertion à un moment ou serais-je exclu ?

    Merci d’avance

    • 23 février 2015 à 13:18

      Bonjour Tom,

      Nous supposons que ton master en horaire décalé est organisé par l’enseignement de plein exercice (et non par l’enseignement de promotion sociale). Si tu es bien dans ce cas de figure, tu ne peux pas t’inscrire comme demandeur d’emploi. Le stage d’insertion ne peut pas débuter tant que tu n’as pas terminé tes études de plein exercice (même si tu n’as que des cours du soir).
      Tu n’auras donc probablement jamais droit à des allocations d’insertion (puisque tu devrais pour cela finir tes études avant tes 24 ans).

  16. Foued
    16 février 2015 à 14:54

    Bonjour,

    J’ai effectué le stage d’insertion depuis novembre 2013, à ce moment j’avais 24 ans, le stage s’est terminé en novembre 2014, j’ai également fait un stage de transition.
    Est-ce que je n’ai plus le droit d’avoir des allocations d’insertion à cause de la nouvelle loi des -de 25 ans?

    • 16 février 2015 à 15:07

      Bonjour Foued,

      A quelle date as-tu eu 25 ans? Si tu avais 24 ans à la date de fin théorique du stage d’insertion professionnelle (en novembre 2014) mais que tu n’as pas demandé d’allocation d’insertion parce que tu étais en stage de transition, tu devrais pouvoir ouvrir un droit à tes allocations d’insertion dès la fin de ton stage de transition, même si tu as eu 25 ans entre temps.
      Si tu veux discuter plus en détail de ta situation, tu peux nous joindre au 02/514.41.11

  17. Manon
    11 février 2015 à 18:43

    Bonjour, voilà , je me poses plusieurs questions:

    Premièrement, j’ai terminé mes secondaires avec obtention de mon CESS en 2009. Ensuite, je me suis inscrite dans des études d’institutrice primaire que j’ai arrêtée en janvier. De là, je me suis inscrite en stage d’attente à l’époque. J’ai travaillé en plan PFI pendant ce stage et ensuite comme employée à mi-temps. Ensuite, le magasin ou je travaillais ne sachant plus me prendre, j’ai repris des études de niveau bachelor (3 ans) en 2011.
    Ayant doublé ma deuxième, je termine mon bachelor cette année. Dois je refaire un nouveau stage d’attente ou celui que j’ai déjà effectué reste valable?

    Deuxièmement, j’ai eu mes 24 ans en novembre 2014 et je termine cette année ma troisième en bachelier de 3 ans. Je terminerais donc mes études en cette année. Mais, il est fort probable que je doive repasser certains de mes examens en septembre pourrais-je donc m’inscrire à temps pour le stage d’insertion professionnelle?
    De plus,il est possible que je doive refaire 3 semaines de stage dans le cadre d’un article 11 bis (je pense) car je n’ai pas pu les faire du a un problème familiale. Dans ce cas, je pense que j’étale mon année jusqu’à janvier. Si mon année est donc « prolongée » à cause de ça, je ne pourrais donc pas m’inscrire pour mon stage d’insertion professionnelle étant donné que j’aurais eu 25 ans entre-temps?
    Et si je termine mon année par contre en septembre après une deuxième session là ce serait possible?

    D’avance merci de votre réponse.
    Manon.

    • 12 février 2015 à 10:49

      Bonjour Manon,

      Malheureusement, si dans le passé, tu n’as encore jamais ouvert un droit aux allocations d’insertion, tu ne pourras plus jamais y prétendre (sauf si la réglementation changeait).
      Pour que ton stage d’insertion professionnelle ne doive pas être recommencé, il faudrait que tu l’aies terminé à l’époque (vers 2010 – 2011) et que tu aies bénéficié d’allocation d’insertion pour au moins une journée. Ce qui ne semble pas avoir été le cas. Dans le cas contraire, dis-le nous.

      Par conséquent, le stage d’insertion professionnelle d’un an doit être intégralement recommencé! Et pour avoir droit à des allocations d’insertion, il faut avoir terminé ton stage d’insertion avant tes 25 ans.

      Si tu veux en discuter, tu peux nous joindre au 02/514.41.11

  18. Ella
    24 février 2015 à 23:34

    Bonjour,

    Je suis inscrite dupuis le 25 septempbre 2014 au Vdab en Flandres (équivalent du forem). J’ai eu 26 ans le 20 décembre 2014. J’ai vu que la loi à changé le premier janvier 2015 et que maintement pour ouvrir le droit au stage d’insertion proffessionnel et donc apres 1 an pour toucher des allocations d’insertions professionelles il faut s’incrire comme demandeur d’emploi avant son 25 ème anniversaire. Comme je me suis inscrite avant que la loi soit en vigueur, j’aimerais savoir si je suis sous les conditions de cette loi ou pas? Si, oui cela veut dire que je n’ai pas le droit aux allocations de chomages et à aucunes aides tant que je n’ai pas travaillé?

  19. 25 février 2015 à 10:47

    Bonjour Ella,

    Le changement de réglementation prévoit qu’il faut maintenant moins de 25 ans pour ouvrir un droit aux allocations d’insertion. Il faut non seulement s’être inscrit comme demandeur d’emploi avant ses 25 ans MAIS également avoir accompli jusqu’à son terme son stage d’insertion professionnelle. Cela signifie donc qu’il faut maintenant s’inscrire comme demandeur d’emploi avant ses 24 ans!
    Tu es malheureusement bien concernée par ces nouvelles mesures et tu peux définitivement renoncer à l’espoir de recevoir un jour ces allocations d’insertion.
    Tu trouveras les conditions pour ouvrir un droit au chômage sur base du travail sur cette page:
    http://www.bruxelles-j.be/exercer-tes-droits/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
    En attendant, si tu te retrouves dans le besoin et sans aucune aide, c’est vers le CPAS que tu dois te tourner.

  20. Ella
    25 février 2015 à 15:08

    Je vous remercie pour votre réponse. Dans le lien que vous m’avez indiquer il est écrit par exemple : Pour les moins de 36 ans « soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ». Quand on parle de demande de quoi s’agit-il? Est-ce qu’il s’agit de ma simple inscription comme demandeur d’emploi au Vdab en Flandres? ou dois-je faire une demande particulière auprès de l’onem?

    Cordialement

  21. 25 février 2015 à 15:11

    Il s’agit de ta demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (capac ou syndicat).
    Tu n’introduis cette demande qu’après avoir perdu un emploi (et après avoir accumulé suffisamment de jours de travail).

  22. Aurélie
    1 avril 2015 à 13:53

    Bonjour à vous,

    je souhaiterais avoir une petite clarification. je sais d’ores et déjà que je n’aurai droit à aucunes allocations à la fin de mon stage d’insertion étant donné que j’ai plus de 25 ans. Dans le cas où je ne trouve pas de travail, quel recours me reste-t’il? Pensez-vous ou savez-vous s’il est possible d’obtenir de l’aide du cpas ou tout autre organisme ?

    Merci d’avance pour votre réponse.
    Aurélie

  23. 1 avril 2015 à 14:21

    Bonjour Aurélie,

    Ce sont tes parents qui sont censés continuer à t’aider financièrement jusqu’à ce que tu aies suffisamment de revenus.
    Si tes parents n’ont pas les moyens de t’aider, tu peux solliciter une aide au CPAS dès maintenant (il n’est pas nécessaire d’attendre la fin du stage d’insertion). Tu trouveras les conditions pour obtenir une aide du CPAS sur cette page: http://www.bruxelles-j.be/exercer-tes-droits/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

  24. Aurélie
    1 avril 2015 à 14:27

    Merci pour votre réponse.