Comment organiser ta recherche d’emploi ?

Une fois les études finies et l’inscription chez ACTIRIS effectuée, tu peux te lancer à la recherche d’un emploi. Si tu te demandes comment tu vas t’y prendre pour trouver le boulot rêvé, voici quelques conseils pratiques pour t’aider dans tes démarches.

Déterminer ce que tu cherches

Cela peut sembler évident mais avant de commencer tes recherches, il est important de bien identifier le type de job que tu voudrais décrocher et le type d’entreprise dans lequel tu te sentiras le plus à ton aise. Cela implique une bonne connaissance de tes potentialités : que sais-tu faire ? Quels sont tes points forts ? Qu’est-ce qui te plaît ? Qu’est-ce qui est important pour toi ? Quels sont les secteurs d’activités qui t’intéressent ? Avec et/ou pour quel public tu aimerais travailler ?

Un petit tour sur le site d’information sur le marché du travail à Bruxelles pourra peut-être t’aider : imtb.actiris.be

Si tu as du mal à définir ton projet professionnel, tu peux, par exemple, contacter le Service de Guidance Recherche Active d’Emploi d’ACTIRIS (voir le fiche « à quoi ça sert ACTIRIS » ). Ils ne manqueront pas de t’aider à concevoir un projet professionnel. Ne sois pas non plus trop restrictif. Une idée trop précise de ce que tu veux faire peut te faire passer à côté de nombreuses offres qui pourraient te convenir.

À l’assaut des entreprises

Une fois ton projet professionnel défini, tu peux le confronter à la réalité des entreprises. Il est donc important que tu puisses récolter un maximum d’informations sur celles-ci : leurs activités, l’organisation du travail, les fonctions à pourvoir, les contraintes et les avantages de tel ou tel métier, les exigences des employeurs (en terme d’horaire, de compétence, de mobilité, etc.). Pour trouver toutes ces informations, tu peux faire des recherches dans les divers annuaires des entreprises, dans la presse, dans des centres de documentation spécialisés tels que par exemple l’Espace Ressource Emploi d’ACTIRIS, etc.

Le contact avec des professionnels peut te permettre d’affiner ton opinion sur un métier déterminé. De la même manière, en rencontrant des travailleurs de l’entreprise où tu comptes postuler, tu peux mieux te rendre compte de l’environnement où tu risques de travailler. Ou encore, l’analyse des offres d’emploi te permet de mieux identifier les exigences des employeurs et le type d’emploi proposé. Muni de toutes ces informations, te voilà prêt pour te lancer dans la recherche concrète d’un emploi.

Te faire connaître des employeurs

Il s’agit ensuite de convaincre un employeur que tu es la personne qui correspond le mieux au poste à pourvoir. Le moyen de plus classique est d’envoyer un curriculum vitae (CV), que ce soit par courrier ou par email. L’envoi par email est de loin le plus fréquent et a l’avantage d’être très rapide.

Généralement, une lettre de motivation personnalisée et adaptée au poste pour lequel tu postules est également requise. Traditionnellement, celle-ci est manuscrite. Mais cette tendance semble progressivement disparaître et la grande majorité des demandeurs d’emploi envoie maintenant des lettres de motivation dactylographiées. Si l’employeur le demande, fais l’effort d’écrire ta lettre à la main.

Le CV et la lettre d’accompagnement doivent être particulièrement soignés si tu veux accrocher l’attention de l’employeur. Ils doivent bien mettre en évidence tes qualités et tes éventuelles expériences, tes points forts, etc. Sers-toi de la lettre pour démontrer à l’employeur que ton profil correspond bien à ce qu’il recherche ou ce qu’il pourrait rechercher. Bref, tu dois te vendre sans bien sûr exagérer (les « gros coups » ne sont pas nécessairement bien vus).

Ne te limite pas à répondre à quelques annonces. En multipliant les candidatures spontanées auprès des entreprises, tu augmentes tes chances d’être repéré par un employeur. Ne te décourage pas si tu ne reçois pas une réponse tout de suite : certains employeurs conservent les candidatures un certain temps.

Il est également important de recontacter l’employeur. C’est ce qu’on appelle « la relance ». Une fois que tu as envoyé ton CV et ta lettre de motivation à un employeur, n’hésite pas à le recontacter par téléphone, par exemple une semaine plus tard, pour voir s’il a bien reçu ta candidature et pour savoir où en est la procédure de sélection. Cela permet de montrer ton réel intérêt pour le poste et de te rappeler à la mémoire de l’employeur.

N’hésite pas non plus à demander conseil auprès des services spécialisés d’ACTIRIS : ils pourront t’aider à rendre ton CV aussi performant que possible.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

17 questions déjà posées

  1. Edw

    Bonjour jai 19 ans malheureusement ratez mon contrat d’apprentissage, en juin, je ne veux plus recommencer, je ne souhaite pas non plus bénéficier de chômage, mais j’ai eu un courrier de flamiwal que si je voulais encore mes allocation familiale je devrai m’inscrire au forem …  je vais gagnée des futur droit à chercher activement ?

    ausqi imaginons fin d’annee Si rien n’a abouti je n’aurai plus mes allocation vu que c’est un ans donc je peu retirée mon inscription ? Et en gros imaginons le 1/10/19 je retire inscription forem je n’ai direct plus d’alloCation ?,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Edw,
      Tu peux en effet conserver ton droit aux allocations familiales pendant un an en t’inscrivant au Forem dans le cadre de ton stage d’insertion professionnelle : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Comme tu pourras le lire dans la fiche qui y est consacrée, ce stage est une période d’un an avant de pouvoir introduire une demande d’allocations d’insertion (c’est-à-dire des allocations de chômage sur base des études).
      Malheureusement, si tu termines ce stage de 1 an avant l’âge de 21 ans et que tu n’es pas en possession d’un diplôme de l’enseignement secondaire ou que tu n’as pas terminé avec succès une formation en alternance, tu ne pourras directement ouvrir de droit aux allocations d’insertion à l’issue de ton stage. Tu pourras cependant, si tu réussi ton stage d’insertion (tu es évalué 2 fois au cours du stage – 5e et 9e mois – sur tes recherches d’emploi), faire une demande d’allocation une fois l’âge de 21 ans atteint.
      Un autre avantage de t’inscrire au Forem est de pouvoir avoir accès à leurs offres d’emploi ainsi qu’à leurs différents services (formations, aide à la recherche d’emploi etc..).
      Tu es bien évidemment libre de te désinscrire du Forem quand tu le désires (même si cela n’est pas conseillé si tu ne comptes pas reprendre d’études par la suite).
      Une autre façon de maintenir ton droit aux allocations familiales, si tu ne désires pas entamer ton stage d’insertion directement, est de t’inscrire à au moins 17h de cours / semaine dans le cadre de formations. Cela peut être par exemple des formations en langue en promotion sociale. Les 17h peuvent provenir de différentes formations (ex : 10h/semaine de cours d’anglais et 7h/semaine de cours d’informatique).
      Tu trouveras les informations relatives au maintien du droit aux allocations familiales passé l’âge de 18 ans sur la fiche suivante : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/les-allocations-familiales/as-tu-encore-droit-aux-allocations-familiales-apres-tes-18-ans/
      (Il y est indiqué qu’en Wallonie, un jeune maintient son droit aux allocations familiales jusqu’au 31 août de l’année de ses 21 ans mais malheureusement ce droit découle de la récente réforme des allocations familiales et n’est d’application que pour les jeunes ayant eu leurs 18 ans en 2019).
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  2. Fangaliel

    Bonjour, Je vis sur Bruxelles (1050) et j’ai 2 jobs mi-temps en CDI : un de 9 à 13h et l’autre de 17 à 21h. avec les 2100euros que cela me fait par mois, je ne m’en sors pas : seule, un gros prêt déjà en cours (qui est déjà un « regroupement » des crédits faits pour soigner mes dents), une carte de crédit (que je n’arrive pas à remettre à zéro depuis que j’ai déménagé et acheté le nécessaire pour vivre seule : lit complet, four,…) mon Ex qui me réclame 150 boules par mois pour un prêt à l’amiable, le loyer (575+50 de charges), energies (68euros), internet (VOO; 48euros),…

    1400euros sur les 2100 partent en factures, abo de transport en commun,crédit/prêt et loyer. Je cherche un « Vrai » complément de revenu où je suis « sur » que l’argent rentre, même si c’est le minimum syndical et vu que je suis en transport en commun et que j’ai déjà 2jobs chaque jour de la semaine, j’ai un Gros soucis de « temps » et les déplacements n’aident pas. Je n’ai pas le Temps de faire un blog riche de contenu mis à jour 3-4fois par semaine qui pourrait « un jour peut-être » gagner un peu d’argent. Idéalement il faudrait que je puisse faire ce 3e job après 22h de chez moi, le samedi ou le dimanche en journée, ou, vraiment en dernier recourt entre les 2 jobs – car j’ai besoin d’une pause entre les 2 jobs pour manger, détendre l’esprit, faire mes courses, mon ménage (les 2 derniers sont infaisables après 22h…)
    Que me conseilleriez-vous, s’il vous plait? Je trouve des idées intéressantes online mais c’est toujours sur la France ou aux USA et la Belgique est souvent exclue.

    Répondre
    1. Fangaliel

      PS: Je suis déjà sur MOBROG et VotreOpinion qui sont les 2 sites de survey qui paient en Euros et non en « points » ou autre, ET qui sont accessible en Belgique ET où mon profil de femme de 40ans seule a qd-même quelques sondages de proposés… Mais ça rapport entre 10 et 25euros par mois, MOBROG par tranche de 5euros via Paypal et VotreOpinion fonctionne avec des chèques-cadeaux  papier sodexo par tranche de 10euros envoyés par la poste. C’est trop peu et trop variable.

      Répondre
    2. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Fangaliel,

      Pour avoir un complément de revenu, il existe plusieurs possibilités qui permettent d’exercer une activité complémentaire et non taxée dans certaines conditions et si tu travailles déjà au moins à 4/5ème temps:
      Le travail associatif: ce sont des services réalisés contre indemnité au profit d’associations socioculturelles sans but lucratif, d’associations de fait ou d’administrations publiques. Attention, seules certaines activités sont autorisées (Pour plus d’info, voir: https://www.activitescomplementaires.be/fr/travail-associatif.html

      Services occasionnels de citoyen à citoyen contre indemnités si ceux-ci sont repris dans les activités autorisées (Pour plus d’info, voir: https://www.activitescomplementaires.be/fr/service-de-citoyen-a-citoyen.html)

      Des services fournis dans le cadre de l’économie collaborative, via des plateformes agréées qui permettent de proposer de nombreux services (cours particuliers, aide ménagère, livraisons à domicile …)
      Pour plus d’infos: https://www.activitescomplementaires.be/fr/economie-collaborative.html

      Tu trouveras ici, la liste des plateformes agréées et leurs sites internet ce qui te permettra de te faire une idée des possibilités de travail dans ce cadre: https://financien.belgium.be/sites/default/files/downloads/127-economie-collaborative-liste-plateformes-agreees.pdf

      Ce types d’activités complémentaires pourraient te permettre de travailler le weekend (certaines peut être de nuit?)
      Dans le cadre de ces trois types de statut, tu peux gagner au maximum 6.250 euros par année civile sans être imposée sur ces revenus (si tu dépasses, ton activité sera qualifiée d’activité indépendante et tu devras régulariser ton statut, et payer éventuellement des cotisations et des impôts sur ces revenus). Dans cette somme sont inclus les frais de déplacement et dépenses éventuels.

      Par ailleurs;
      Il t’est également possible de te lancer dans une activité indépendante complémentaire , mais pour cela c’est à toi développer un projet particulier. Si tu as besoin de conseil, tu peux contacter 1819: https://www.1819.brussels/fr, un service d’informations pour les entrepreneurs bruxellois.

      Il t’est aussi possible de travailler dans l’horeca comme travailleuse extra/ travailleuse occasionnelle pendant 50 jours maximum par an: ce statut permet un régime avantageux au niveau des cotisations sociales.

      Il est également possible de travailler dans le cadre d’un « flexi-job » qui permet de travailler dans l’horeca, le commerce de détails, le commerce alimentaire et les salons de coiffure si tu travailles déjà à 4/5ème temps. Ce statut bénéficie également d’avantages: les revenus perçus dans ce cadre sont exonérés d’impôts et de cotisations sociales personnelles et ce statut permet de diminuer le cout de l’engagement pour l’employeur (pour plus d’info: https://www.1819.brussels/fr/recrutement-ressources-humaines/engager/flexi-jobs-employeurs-et-travailleurs-sont-gagnants)
      Sache que tu peux pour ce type de job, passer par une agence intérim.

      J’espère avoir pu te donner quelques pistes.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  3. kadri

    Bonjour
    Je suis infirmier Tunisien depuis 2009 , je viens de recevoir l’équivalence de mon diplôme en Belgique comme aide soignant ainsi que le visa définitif de travail
    Je suis à la recherche d’emploi en Belgique. Je n’arrive pas à créer un compte Actris sans pièce d’identité Belge.
    Ma recherche personnelle n’a rien aboutit puisque je réside encore en Tunisie.
    Pouvez-vous me renseigner comment faire dans ma situation.
    Veuillez agréer mes sincères salutations.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kadri,

      En principe, pour pouvoir s’inscrire auprès d’Actiris (ou auprès d’un autre organisme de recherche d’emploi en Belgique: Forem, ADG, VDAB), il faut résider en Belgique. Il n’est donc pas étonnant que tu rencontres des difficultés à t’y inscrire à distance si tu n’habites pas en Belgique.

      Lorsqu’on réside à l’étranger, il est par contre possible de consulter les offres d’emploi en ligne (sur les sites des services emploi). Tu pourrais également consulter notre base de données pour pouvoir avoir un listing des sites sur lesquels il est possible de chercher un emploi: http://ijbxl.be/liens-utiles-108 .
      Si tu es à la recherche d’un emploi dans le secteur social, tu peux également consulter le site du guide social : https://pro.guidesocial.be/jobs/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
      1. kadri

        Bonjour
        je vous remercie pour les renseignements. ce que je veux savoir pour le moment: est-ce je le droit au permis de travail? est-ce les démarches administratives de permis sont compliquées ? Chose qui laisse les employeurs éviter d’engager des aides soignant étrangers.Ou bien ce métier n’est pas très demandé.
        Cordialement.
        kadri

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Kadri,

          Pour pouvoir venir travailler en Belgique, il faudra que tu trouves un employeur qui est d’accord de t’engager et d’introduire une demande de permis unique (http://werk-economie-emploi.brussels/fr/permis-unique-permis-travail) auprès de la région dans laquelle tu travaillerais.

          Comme les démarches pour pouvoir venir travailler en Belgique ont récemment changé et que le droit des étrangers ne fait pas partie des matières pour lesquelles nous sommes spécialisés, nous ne pourrons malheureusement pas de donner d’informations plus concrètes sur les démarches administratives, le déroulement de celles-ci et leur éventuelle complexité.

          Cela dit, sache que le métier d’infirmier est un métier dit en pénurie en Belgique. Cela signifie concrètement qu’il y a plus d’offres d’emploi que de personnes qualifiées pour exercer la fonction. De ce fait, il te sera peut être plus facile de trouver un employeur qui souhaitera t’engager et de justifier ta venue de la Tunisie.

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

          Répondre
  4. Tatiana

    Bonjour,
    Je m´appelle Tatiana, je vous ai ecrit précédemment pour vous poser une question à laquelle vous avez répondu rapidement et de manière très claire, pour cela je vous remercie beaucoup. Je voudrais vous demander d´autres renseignements : Je suis belge, Je suis marié, mon époux est italien et nous avons une petite fille de 2 ans et demie. Pour le moment nous habitons en équateur et nous voudrions aller nous installer en Belgique pour faire des études : moi de master en logopédie et mon époux un doctorat en tourisme, nous voudrions connaitre quels sont les pas à suivre pour nous installer afin que l´adaptation ne soit pas trop difficile pour notre petite famille. Mon époux voudrait travailler aussi, mais il ne parle pas encore très bien le français (il suit des cours pour le moment). Quels sont vos conseils s´il vous plait ?
    Merci d´avance
    Tatiana

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Tatiana,

      Ta question est vaste et nécessiterait probablement un entretien individuel pour pouvoir répondre à toutes tes questions et analyser tous les domaines.
      Pour commencer, tu peux consulter ce site internet qui reprend énormément d’informations utiles lorsqu’on souhaites s’installer en Belgique: https://www.vivreenbelgique.be/
      D’autres sites sont utilisés par les personnes expatriés en Belgique et peuvent également contenir des informations utiles à l’installation: https://expatsinbrussels.be/fr/premiers-pas
      En fonction de vos moyens, il est également possible d’utiliser l’aide d’une agence de relocation qui aide à l’installation: https://expatsinbrussels.be/fr/logement-et-connections-comment-faire/agences-de-relocation

      Puisque vous êtes tous les 2 européens vous n’avez aucune démarche particulière à faire pour avoir l’autorisation de vous installer en Belgique. Par contre dès votre arrivée, il faudra bien vous enregistrer auprès du service communale de la commune dans laquelle vous aurez décidez de vous installer (Domiciliation).

      Par rapport à la recherche de logement, vous retrouverez des sites utiles sur cette page: http://ijbxl.be/des-sites-de-recherche-de-logement-65

      En ce qui concerne la possibilité d’entreprendre des études supérieures de 2e ou 3e cycle en Belgique, il faudra contacter l’université de votre choix pour demander une inscription. C’est sur base de votre dossier que l’université évaluera les diplômes d’études supérieures que vous avez déjà obtenus à l’étranger et dans quelle mesure ces diplômes vous permettent d’accéder ou non au master/doctorat de votre choix. Tu pourras consulter l’offre d’enseignement supérieurs belge francophone sur cette page: http://www.enseignement.be/index.php?page=27757&navi=4025

      En tant qu’européen, ton mari peut tout à fait travailler en Belgique. A son arrivée, il peut s’il le souhaite s’inscrire comme demandeur d’emploi auprès du service régional compétent (Actiris, Forem, Vdab, Adg) qui pourra l’accompagner dans sa recherche d’emploi. Il peut déjà consulter les sites de ces différentes services pour avoir accès aux annonces d’offre d’emploi. S’il souhaite continuer son apprentissage du français en Belgique, il peut se tourner vers les écoles de promotions sociales ou vers des centres linguistiques privés. Il peut faire une recherche (pour Bruxelles) sur ce site: http://www.dorifor.be/?inc=5&

      Pour ta fille, peut-être sera-t-il nécessaire de chercher une école maternelle. Tu retrouveras toutes les écoles sur ce site: https://www.belgium.be/fr/formation/enseignement/maternel_et_primaire ou encore pour l’enseignement ce site (qui indique également s’il y a des place disponible): http://www.placesecolesmaternellesetprimaires.cfwb.be/

      Il faudra également vous inscrire à une mutuelle pour pouvoir bénéficier d’une assurance maladie.
      Il sera également possible de pouvoir bénéficier d’allocations familiales pour votre enfant. Les conditions peuvent dépendre de la région dans laquelle vous vous installerez. Tu retrouveras les informations pour Bruxelles ici: https://bruxelles.famifed.be/fr/

      Voila déjà pas mal d’informations et de pistes. Il est difficile de te répondre de manière précise et exhaustive par internet. Si après avoir lu tout cela, tu as encore des questions, n’hésite pas à revenir vers nous.

      Bien à toi.

      Répondre
  5. fadel

    salut je suis un travail maconnerie

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Fadel,
      Nous t’avons déjà répondu par mail.
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  6. ABAKAR

    Oui je une question , je me suis inscrit chez ACTIRIS le 03/03/2017 et j’aimerai savoir ils servent  a quoi par ce que sa fait prêt d’un mois je suis reçu aucun offre d’emploi pour tant je une application d’emploi qui me pemet de voir des offres d’emploi , mais je ne vois jamais  une lettre de la part d’actiris .
    merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour ABAKAR,
      Actiris est un service régional qui aide les demandeurs d’emploi dans leurs recherches d’emploi. Il se donne pour missions principales la mise en relation entre les employeurs et les chercheurs d’emploi mais également l’accompagnement des personnes dans leurs recherches. Tu trouveras plus d’informations sur: http://www.actiris.be/apropos/tabid/255/language/fr-BE/Nos-missions.aspx
      Actiris n’envoie pas toujours d’offres aux chercheurs d’emploi. Tu trouveras toutes les offres d’Actiris sur http://www.actiris.be/ce/tabid/93/language/fr-BE/Offres-d-emploi.aspx
      Nous te conseillons également cette autre page: https://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/a-quoi-ca-sert-actiris/
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  7. soraya

    Bonjours,
    Actuellement je viens dans ménager en Belgique et je ne suis plus étudiante et je suis a la recherche d’un travail pour travail pendant les semaines et les weekends.
    -Quels sont vos meilleurs conseils ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Soraya,
      Pour travailler en Belgique, tu auras besoin d’un permis de travail et/ou d’une carte de résident, selon ta situation. En revanche, si ta situation n’est pas régulière, beaucoup de portes risquent de t’être fermées.
      Si tu n’as pas encore de carte de résidente mais bien un permis de travail, tu peux déjà envoyer des candidatures spontanées dans les structures de ton choix ou répondre à des offres d’emploi sur les sites internet d’agences interim (attention car certaines agences interim demanderont ton numéro national donc il te sera nécessaire d’avoir une carte de résidente).
      Une fois que tu as une carte de résident, tu peux, en plus des démarches décrites plus haut, t’inscrire comme demandeuse d’emploi chez Actiris. Au travers de rendez-vous avec ton conseiller emploi, tu pourras découvrir les offres d’emploi qui sont disponibles et compléter ton profil.
      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre