Ton droit au chômage en Belgique : quelles sont les conditions pour en bénéficier ?

Rappel : pour des allocations d’insertion (allocations de chômage sur base des études), tu peux lire la fiche « le stage d’insertion professionnelle ».
Cet article concerne le chômage complet sur base d’un travail salarié à temps plein en Belgique. Pour des informations sur le chômage sur base d’un travail à temps partiel, tu peux te rendre sur la fiche qui parle du travail à temps partiel ou sur le site de l’ONEM.

Principe de base de l’admission au chômage

Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver :

  • un certain nombre de jours de travail salarié (stage);
  • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.

Nombre de jours de travail salarié requis (stage)

Age Nombre minimum de jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
Moins de 36 ans – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ;
– soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande;
– soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.
De 36 à 49 ans – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
– soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande;
– soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois;
– soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.
A partir de 50 ans – soit 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande;
– soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois;
– soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.

Si tu ne remplis pas la condition prévue pour ta catégorie d’âge, tu peux toutefois être admis si tu satisfais à celle de la catégorie d’âge plus élevée.
La période de référence de 21, 33 ou 42 mois peut être prolongée par certains événements : naissance ou adoption, interruption de carrière, emprisonnement, reprise d’études ou de formation comme chômeur non indemnisé, exercice d’une profession non-assujettie à la sécurité sociale (secteur chômage), etc.

Quels sont les jours pris en considération ?

Les journées de travail prises en considération pour le calcul de ta période de stage sont celles :

  • qui ont donné lieu au paiement de cotisations de sécurité sociale (y compris pour le secteur chômage) ;
    ET
  • qui ont été effectuées dans une profession salariée (les prestations de travail accomplies par un travailleur indépendant ne comptent pas);
    ET
  • qui ont bénéficié d’une rémunération que la législation considère comme suffisante.

Certaines journées d’inactivités sont assimilées à des journées de travail :

  • les jours de vacances légales, les jours de vacances européennes, les jours de vacances jeunes ;
  • les jours de vacances-chômage couverts par un pécule de vacances;
  • les journées d’absence non rémunérées (congé sans solde) à raison de 10 jours maximum par année civile;
  • les journées de formations professionnelles (organisées ou subventionnées par le service régional de l’emploi et de la formation professionnelle), les journées de PFI et FPIE et les journées de Stage First à concurrence de 96 jours maximum;
  • les congés de circonstance, les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité (dans certains cas), les journées non prestées pour cause d’accident de travail ou de maladies professionnelles, les journées de grève, les absences pour raisons familiales impérieuses, certains jours de chômage temporaire, etc.

Comment calculer tes jours ?

Pour le calcul des journées de travail, l’ONEM considère que le travail a été effectué à raison de 6 jours par semaine. Lorsque le travailleur a presté le travail en régime 5 jours par semaine, l’ONEM examine s’il s’agit du régime habituel dans ce secteur et assimile alors le régime 5 jours de travail par semaine au régime 6 jours par semaine (sans appliquer de calcul de rapport).
Pour les périodes d’occupation ininterrompues à temps plein (horaire de 35 heures minimum en moyenne par semaine), 26 jours de travail sont pris en considération par mois civil.

Dans les autres cas, on peut calculer le nombre de jours de travail pris en considération suivant ce calcul :

nombre de jours de travail effectués  X 6
nombre de jours de travail par semaine

  • Exemple: Lucas effectue des prestations à temps plein du 4 juillet 2022 au 12 août 2022. Dans l’entreprise de Lucas, la semaine de travail se compose de 5 jours, soit un total de 30 jours de travail. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (30 x 6):5 = 36 jours.

Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le calcul est le suivant :

nombre d’heures de travail effectuées X 6
nombre hebdomadaire d’heures de travail à temps plein pour la même fonction

  • Exemple: Asmaa travaille du 4 juillet 2022 au 26 août 2022, à raison de 19 heures par semaine, soit un total de 8 x 19 = 152 heures de travail. Dans l’entreprise d’Asmaa, l’horaire à temps plein correspond à 38 heures. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (152 x 6):38 = 24 jours.

Est-ce que tu gardes ton droit au chômage si tu l’as interrompu ?

Si tu interromps ton chômage (par exemple, pour voyager quelques mois), tu peux récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé.
Tu dois avoir bénéficié d’un jour au moins d’allocation avant cette interruption.
Cette période de 3 ans peut dans certains cas (par exemple, reprise d’études ou travail indépendant) être prolongée.
Suite à cette nouvelle demande, tu bénéficieras des allocations sans devoir à nouveau apporter la preuve d’une période de travail. Le montant de tes allocations risque cependant d’être inférieur au dernier montant perçu avant l’interruption. La diminution progressive des allocations continue généralement à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien. Tu trouveras plus d’information sur cette diminution progressive dans la fiche quels sont les montants des allocations de chômage?

Sources : fiche T31 ONEm

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En cliquant sur "envoyer votre question", vous acceptez notre politique de confidentialité.

*
*
*

85 questions déjà posées

  1. Joelle
    17 juin 2024

    Bonjour,

    Je travaille en tant qu’independante pour une SRL depuis 3ans. Depuis janvier 2023 c’est sous le statut de dirigeant que je reçois mon salaire. Dans le cadre d’une restructuration économique de la société, je serai probablement destituée de mes fonctions prochainement. Ai-je droit au chômage?

    Merci

    Répondre
  2. Laura
    16 juin 2024

    Bonjour.

    Je suis actuellement employé à temps partiel (premier emploi après avoir fini mes études). Je preste 20h par semaine de quatre jours de travail. Mon contrat a débuté le 6 octobre et s’achève le 5 juillet. Je ne pense pas avoir droit au chômage. Dois je quand même rentrer mes documents à l’Onem ou me suffit il de me réinscrire comme demandeur d’emploi?

     

    Merci beaucoup pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      18 juin 2024

      Bonjour Laura,

      Comme tu n’as pas cumulé suffisamment de jours de travail salarié pour prétendre aux allocations de chômage, tu ne dois pas introduire de demande à la fin de ton CDD. En effet, pour ouvrir le droit aux allocations de chômage, tu devras prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent travailler minimum 312 jours au cours des 21 mois précédant leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour bénéficier du chômage sur la fiche ci-dessus.

      Sache que la demande d’allocations de chômage ne s’introduit pas directement à l’Onem. Donc, une fois que tu auras totalisé le nombre de jours requis, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi auprès de ton service régional et introduire de demande auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Tu trouveras plus d’informations sur les démarches à effectuer ici.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  3. Camille
    10 juin 2024

    Bonjour,

    Voici ma situation :

    J’ai 29 ans, je suis en colocation et j’ai travaillé pendant 5 ans dans différentes écoles. Mon dernier contrat CDD s’est terminé ce 31 janvier 2024. Pour la première fois, je me suis inscrite comme demandeuse d’emploi auprès d’Actiris et ai obtenu une attestation d’inscription recouvrant la période du 5 février au 5 mai 2024 (avec une prolongation jusqu’au 21 mai 2024). Lors de cette période, j’ai voulu entamer les démarches auprès de mon syndicat pour créer mon dossier afin de toucher les allocations de chômage complet. Après maints essais, je n’ai jamais reçu de réponses de la part de mon syndicat, que ce soit par mail ou par téléphone. J’ai également tenté une prise de rendez-vous en personne, aucun créneau disponible. Le temps se faisant pressant, et ne trouvant pas de travail correspondant à mes titres, je me suis finalement dirigée vers la CAPAC, malgré mon affiliation à un syndicat. Entretemps, j’ai été désinscrite d’Actiris (mail dans mes spasmes…). J’ai refait une demande d’inscription en tant que demandeuse d’emploi allant du 6 juin au 6 septembre 2024. Cela signifie que j’ai malheureusement été désinscrite du 21 mai au 6 juin 2024. A ce jour, je n’ai toujours pas d’emploi (étant prof, les vacances d’été arrivent sous peu) et n’ai toujours pas eu l’occasion d’introduire une demande d’allocation de chômage et donc, de toucher aux allocations et ce, depuis février. J’ai (enfin) réussi à avoir un rendez-vous en personne avec la CAPAC début juillet.

    Mes questions sont les suivantes :
    – Au vu de ma situation, à partir de quelle date sont prises en compte les allocations ? Est-ce à partir de mon inscription chez Actiris ou à partir de l’introduction de la demande d’allocations de chômage ?

    – Ma désinscription d’Actiris du 21 mai au 6 juin pourrait-elle poser problème ?

    – Y a-t-il un effet rétroactif des mois passés (à partir de février dans mon cas) ? Dans l’affirmative, y a-t-il une limite ? En effet, la prise de rendez-vous en personne auprès d’un syndicat ou de la CAPAC étant très difficile, je me retrouve début juillet pour créer mon dossier, indépendamment de ma volonté. En serai-je pénalisée ?

    – Mon rendez-vous pour créer mon dossier/introduire ma demande d’allocations de chômage étant début juillet, les écoles seront fermées. Qu’en est-il des allocations de chômage pour les mois de juillet et août ?

    D’avance, veuillez m’excuser pour la longueur de ma requête. Par ailleurs, je vous remercie pour votre coopération.

    Cordialement

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      12 juin 2024
      Bonjour Camille,
      Voici les démarches à faire selon l’ONEM après une occupation dans l’enseignement :
      “Vous devez introduire une demande d’allocations auprès de l’organisme de paiement de votre choix au moyen du formulaire C4-Enseignement délivré et complété par l’école.
      Dès le premier jour de la demande, vous devez être en possession d’une carte de contrôle papier (C3C pour les mois de juillet et août, C3A pour les autres mois) ou d’une carte de contrôle électronique. À la fin du mois, vous devez remettre votre carte de contrôle papier à votre organisme de paiement ou confirmer les données reprises sur votre carte de contrôle électronique.
      Si, après le 31 août, vous êtes toujours sans emploi, vous devez vous inscrire comme demandeur d’emploi.”
      Normalement, tu dois t’inscrire comme demandeuse d’emploi auprès du service régional de l’emploi compétent pour ton domicile (VDAB, ACTIRIS, Forem ou ADG) le jour de ta demande d’allocation ou dans les 8 jours calendrier qui suivent ta demande. Si ce délai n’est pas respecté, tu pourras seulement percevoir des allocations à partir du jour de ton inscription chez actiris.
      Tu risques bien d’avoir perdu 4 ou 5 mois de chômage vu que ta demande n’est toujours pas introduite.
      Vu que ton syndicat ne répond pas, je te conseille d’envoyer ta demande de chômage par courrier recommandé en transmettant le ou les C4, le C1 complété (téléchargeable en ligne) et l’attestation d’inscription chez Actiris.
      Maintenant tu peux toujours demander à ce que l’organisme de paiement transmette toutes ses explications à l’ONEM pour essayer que ta date de chômage soit la plus tôt possible. Mais on ne peut rien garantir.
      Pour la désincription d’Actiris, cela te prive en tout cas des allocations pour la période entre le 21 mai et le 6 juin. Mais même pour les 4 mois qui précèdent, on ne peut rien garantir puisque ta demande n’a jamais été introduite.
      L’ONEM t’explique ici les règles d’allocations chômage durant les congés d’été pour les enseignants.
      Je te conseille de contacter la permanence juridique “emploi/sécurité sociale” de l’Atelier des droits sociaux pour discuter de ta situation.
      J’espère avoir répondu à ta question. N’hésite pas à revenir vers nous.
      Répondre
  4. Jack
    27 mai 2024

    Bonjour , je reviens en belgique apres 23 ans passes a l’etranger hors communaute europeenne, j’ai 65 ans et vais toucher une petite pension a 66 ans . et j’ai deux enfants en age de scolarite  10 et 13 ans  Penser vous que je pourrais beneficier de l’assurance chomage . Merci d’avance  pour votre

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      27 mai 2024

      Bonjour Jack,

      Comme expliqué sur la fiche ci-dessus, pour bénéficier des allocations de chômage en Belgique, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence, en fonction de son âge. Par exemple, les personnes à partir de 50 ans comme vous doivent travailler minimum 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent leur demande. Donc, à moins que vous n’ayez travaillé comme salarié dans l’étranger pour une société belge et que vos rémunérations aient été soumises aux cotisations sociales belge (y compris pour le secteur chômage), vous ne pourrez malheureusement pas prétendre au chômage à votre retour. Mais, si vous rencontrez des difficultés financières en attendant l’âge de la retraite, vous pourrez introduire une demande d’aide auprès du CPAS  de votre résidence.

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

      Répondre
  5. Ivan
    25 mai 2024

    Bonjour,

    Je travaille avec une agence d’intérimaire avec des contrats de 1 semaine depuis le 18/03/2024. Je n’aime pas ce travail et j’aimerais arrêter la mission, vu que ce sont des contrats hebdomadaires, qui prennet fin chaque vendredi, et que c’est moi qui veut pas le renouveler, ai-je droit au chômage? Je travaille en belgique sans interromption depuis le 29/08/2022 donc j’ai travaillé bien plus de 312 jours.

    En résumée, ma question c’est si j’ai droit au chômage si je signe pas volontairement un nouveau contrat hebdomadaire avec l’agence d’intérimaire ?

     

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      30 mai 2024
      Bonjour Ivan,
      Si vous avez moins de 36 ans et que vous avez travaillé en Belgique plus de un an, vous ouvrez bien un droit aux allocations de chômage. Si votre mission d’intérim prend fin et que vous ne souhaitiez plus continuer dans ce travail, vous ne devriez pas avoir de sanction de l’ONEm pour abandon d’emploi à moins que l’agence d’intérim n’indique sur le C4 que vous avez refusé une nouvelle proposition de mission (ce qui semble peu probable).
      J’espère avoir pu éclaircir les choses pour vous ! N’hésitez pas s’il vous faut d’autres infos !

       

      Répondre
  6. Jj
    22 mai 2024

    Je suis en maladie et mon employeur vient de m envoyer un c4 . J avais un contrat de remplacement depuis 2020. Motif la fin de contrat du monsieur que je remplaçais. Peut il le faire.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      23 mai 2024

      Bonjour Jj,

      C’est en effet possible, les contrats de remplacements reposent sur les contrats de la personne remplacée. Si bien qu’en cas de fin de contrat pour cette personne, cela peut signifier fin de contrat pour le remplaçant. Si tu consultes ton contrat de travail, tu pourras vérifier si ton employeur a prévus des modalités liées à une fin de contrat, comme un préavis par exemple.

      Tu trouveras plus d’explication sur la durée d’un contrat de remplacement sur le site du SPF Emploi.
      Si la motivation du licenciement te semble obscure, tu es en droit de demander à ton employeur une motivation de ce licenciement. Tu pourras ensuite, si tu le souhaites, contester ce licenciement en justice si tu penses que ce licenciement est déraisonnable. Si tu gagnes, tu pourras obtenir des indemnités de l’employeur. Tu trouveras plus d’explication sur le site du SPF Emploi.

      En espérant avoir pu t’aider, n’hésite pas si tu as d’autres questions !

      Répondre
  7. Defko
    21 mai 2024

    un samedi, j’ai fait des heures supplémentaires avec un contrat journalier, ce jour-là n’est pas enregistré comme jour spécial dans mon document c4. mais dans mon document c4, il est indiqué de période en période où je travaillais. la question est de savoir comment prouver ce jour-là que j’ai travaillé (car d’après ce que j’ai compris ici dans votre texte, tous les jours ouvrables sont comptés comme jours ouvrables, qu’il s’agisse d’un week-end ou non), je dirai dans le document que j’ai reçu de l’emploi agence, il me dit du 01.12.2022 au 28.12.2022 et le samedi de travail est le 10.12.2022 pour lequel j’ai un accord séparé avec l’employeur, sinon c’est la première fois que je demande une indemnisation en espèces pour les chômeurs et c’est pourquoi je ne connais pas beaucoup d’informations

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      29 mai 2024

      Bonjour Defko,

      Si je comprends bien ta situation tu as travaillé du lundi au vendredi du 01.12.2022 au 28.12.2022 ainsi qu’un samedi (le 10.12.2022), mais ce jour n’apparait pas sur ton C4.

      Vu que tu n’as pas été occupé tout le mois, il faut faire le calcul indiqué dans le haut de cette page:
      nombre de jours de travail effectués  X 6
      divisé par:
      nombre de jours de travail par semaine
      Si tu as travaillé du lundi au vendredi + un samedi, le résultat du calcul donne 25 jours.

      Si ton C4 indique moins de jours et qu’il n’y a aucune trace du travail de ce samedi, il faut que tu demandes un C4 rectifié à son ex-employeur.

      J’espère avoir répondu à ta question. N’hésite pas à revenir vers nous.
      Répondre
  8. Abit
    20 mai 2024

    Bonjour,

    j’ai 24 ans et c’est mon tout premier emploi,  j’ai commencé à travailler le 18/09/2023 (35h semaine)  j’ai d’abord eu un CDD de 6 mois et maintenant ils ont prolongés mon contrat CDD de 6 mois encore  jusqu’au 17/09/2024. Ma question est la suivante , si mon contrat n’est plus prolongé vais-je avoir droit au chômage le temps de trouver un autre emploi ?

    je vous remercie pour votre réponse 🙂

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      23 mai 2024

      Bonjour Abit,

      Comme indiqué ci-dessus et sur cette fiche de l’ONEM, tu dois avoir travaillé 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande d’allocations chomage, c’est-à-dire le 17/09/2024.

      Pour le calcul des journées de travail, l’ONEM considère que le travail a été effectué à raison de 6 jours par semaine. Lorsque le travailleur a presté le travail en régime 5 jours par semaine, l’ONEM examine s’il s’agit du régime habituel dans ce secteur et assimile alors le régime 5 jours de travail par semaine au régime 6 jours par semaine (sans appliquer de calcul de rapport).Pour les périodes d’occupation ininterrompues à temps plein (horaire de 35 heures minimum en moyenne par semaine), 26 jours de travail sont pris en considération par mois civil. Cela semble ton cas, tu travailles 35h par semaine et tu travailles de façon ininterrompue pendant 12 mois (2×6 mois). Dans ce cas, 26 jours de travaille x 12 mois =312 jours. Cela te donnerai tout juste droit à des allocations de chômage.

      J’espère avoir répondu à ta question. N’hésite pas à revenir vers nous.

      Répondre
  9. Anna
    14 mai 2024

    Mon contrat de travail va bientot terminer. C’est un contrat d’interimaire de 6 mois. Avant ça, j’étais stagiaire au Parlement Européen pendant 8 mois. Je voudrais savoir si les jours que j’ai travaillé comme stagiaire comptent comme jours travaillés dans le calcul pour droit d’allocation de chomage. Avant ça j’ai travaillé en Belgique sur contrat d’étudiant pendant mes études de master.

    Ma question, c’est: est-ce que les jours travaillés avec un contrat d’étudiant, ou comme stagiaire EU (contrat non-belge) comptent pour mes 312 jours?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      15 mai 2024

      Bonjour Anna,

      Sache que ne sont pris en compte dans le calcul des jours ouvrant le droit aux allocations de chômage, que les périodes de travail salarié ayant fait l’objet de retenues de cotisations sociales (y compris pour le secteur chômage). Donc, comme ni tes périodes de stage, ni de contrats éudiants n’ont été soumises à l’ONSS, elles ne seront malheureusement pas comptabilisées pour ton admissibilité au chômage.

      Donc, comme ton contrat actuel n’est que de 6 mois, tu devras encore travailler 6 mois pour totalier les 312 jours, pour autant que ces jours se trouvent dans les 21 mois précédant ta demande et, que tu aies toujours moins de 36 ans. Tu trouveras plus d’informations sur ces conditions sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  10. Gabriella
    8 mai 2024

    Bonjour j’habite baudour j’ai travaillé en suisse puis suis retournée en Belgique puis je percevoir le chômage   Car je ne travaille pas pour l’instant merci de votre aide

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      8 mai 2024

      Bonjour Gabriella,

      Concernant les allocations de chômages en Belgique, cette fiche de l’ONEM explique que, si tu as moins de 36 ans, tu dois avoir travaillé soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande, soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande, soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande. Tes jours de travail effectués en Suisse peuvent être pris en compte si tu as travaillé en Belgique 3 mois par après. Comme cette fiche le précise, il faut également résider en Belgique et être disponible sur le marché de l’emploi pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage.

      J’espère avoir répondu à tes questions. N’hésite pas à revenir vers nous.

      Répondre
  11. Adrien
    7 mai 2024

    Bonjour, est ce que je peux toucher à mon chômage français si je suis domicilier en Belgique et que je travail en Belgique pour un employeur ? par ailleurs, est ce que je peux bénéficier d’un chômage belge étant d’une nationalité française ? merci à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      7 mai 2024

      Bonjour Adrien,

      Pour avoir droit aux allocations de chômage française, il faut résider en France et être en recherche effective et permanente d’emploi. Si tu te domicilie en Belgique et que tu y travaille, tu ne réponds pas à ces conditions. Tu ne pourras pas bénéficier d’allocations de chômage française.

      Concernant les allocations de chômages en Belgique, si tu es de nationalité étrangère, tu dois remplir les mêmes conditions que les travailleurs belges pour avoir droit au chômage. Cette fiche de l’ONEM explique que, si tu as moins de 36 ans, tu dois avoir travaillé soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande, soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande, soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande. Tes jours de travail effectués en France peuvent être pris en compte si tu as travaillé en Belgique 3 mois par après. Comme cette fiche le précise, il faut également résider en Belgique et être disponible sur le marché de l’emploi pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage.

      J’espère avoir répondu à tes questions. N’hésite pas à revenir vers nous.

      Répondre
  12. Saloua
    7 mai 2024

    Bonjour.

    Je suis née le 02/12/1988

    Je vais déposer mon dossier pour les allocations de chômage.  Donc je rentre dans la catégorie moins 36ans . Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      7 mai 2024

      Bonjour Saloua,

      Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver :

      • un certain nombre de jours de travail salarié (stage);
      • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      âge Nombre minimum de jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
      Moins de 36 ans – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ;
      – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande;
      – soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.

      Si tu rentres dans l’une de ces conditions, tu pourras ouvrir un droit aux allocations de chômage.

      Bien à toi,

       

      Répondre
  13. Mayo
    6 mai 2024

    Bonjour j’ai étais licencié pour faute grave. J’ai retrouvé un travail déclaré , au cas ou ca ne va pas a mon nouveau travail et aue je recois c4 normal Le quel des c4 compte pour le syndicat pour avoir droit au chômage.  Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      8 mai 2024
      Bonjour Mayo,
      Ta question n’est pas claire. Veux tu savoir si, au cas où tu te ferais licencier de ton nouveau travail, tu éviterais une sanction de l’ONEm car tu avais été licencié pour faute grave de ton précédent emploi ? Ou veux-tu savoir quel salaire sera pris en compte pour calculer tes allocations de chômage ?
      Si ta question porte sur le fait d’éviter la sanction de l’ONEm en raison de ton licenciement pour faute grave, si tu te faisais licencier de ton nouvel emploi (sans qu’une faute de ta part soit à l’origine du licenciement) et que tu as travaillé minimum 13 semaines dans le cadre du nouveau contrat, tu éviterais la sanction de l’ONEm.
      Si ta question porte sur la base de calcul de tes allocations, l’ONEM prend en considération la rémunération de ta dernière occupation d’au moins 4 semaines consécutives chez un même employeur. Note cependant que, si tu avais été au chômage avant ces deux contrats, il faut qu’il y ait une interruption de 2 ans des allocations de chômage pour qu’une nouvelle base salariale soit prise en compte par l’ONEm. Tu trouveras ces informations dans la fiche info de l’ONEm T67.
      J’espère avoir pu éclaircir les choses pour toi ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

       

      Répondre
  14. Ann
    3 mai 2024

    Bonjour j’ai travaillé un total de 898 salarié j’ai moins de 36 ans ,j’ai le droit au chômage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      6 mai 2024

      Bonjour Ann,

      Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver :

      • un certain nombre de jours de travail salarié (stage);
      • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      âge Nombre minimum de jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
      Moins de 36 ans – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ;
      – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande;
      – soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.

      Au regard de ta situation, tu sembles rentrer dans les conditions pour prétendre aux allocations de chômage avec 898 jours de travail.

      Bien à toi,

      Répondre
  15. Ivanka
    3 mai 2024

    D’après mes calculs, il me manque 12 jours pour avoir 312 jours pour pouvoir bénéficier des allocations chômage. J’ai déjà pris rendez-vous pour ouvrir un dossier à la FGTB c’est la première fois que je demande le droit à l’indemnisation du chômage, dites moi si j’y ai droit et si je trouve un emploi par exemple mon agence d’intérim peut m’appeler travailler au jour le jour (avec un contrat journalier) est-ce que cela me pose un problème pour demander des allocations de chômage. si je travaille ce jour-là et que je ne peux pas me présenter à mon rendez-vous à la fgtb, je devrai prendre un autre rendez-vous.

     

    Merci pour la réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      3 mai 2024

      Bonjour Ivanka,

      Sache pour la première ouverture du droit au chômage, il faut prouver 312 jours de travail au cours des 21 mois précédant la demande. S’il te manque des jours, tu peux sans problème les compléter par des périodes de travail sous contrats intérimaires (contrats journaliers, contrats hebdomadaires, etc.). L’important est que le nombre de jours requis se situe de la bonne période de référence; qui est de 21 mois pour les personnes de moins de 36 ans.

      Pour ton rendez-vous à la FGTB, s’il s’avère que tu ne peux pas ce jour-là parce que tu es occupée sous contrat, tu peux l’annuler et en prendre un autre à un moment où tu pourras te présenter. Dans tous les cas, tu ne pourras introduire ta demande d’allocations de chômage que quand tu ne seras qu’à la fin de ton contrat. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour prétendre aux indemnités de chômage sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
      1. Ivanka
        7 mai 2024

        cela m’a vraiment aidé, mais j’ai encore quelques questions rapides maintenant.

         

        Jusqu’à présent, j’ai travaillé pour 4 entreprises, 3 à temps plein et 1 à temps partiel pour maintenir mes allocations de chômage à temps plein. J’ai commencé la procédure avec le formulaire c131a, et tout va bien.

         

        (Entre temps j’ai trouvé un boulot avant d’avoir eu la chance d’aller à mon meeting FGTB)

         

        mais maintenant j’ai trouvé un emploi dans lequel je ne travaillerai que pendant deux semaines (c’est tellement nécessaire) temporairement. dois-je entamer une procédure auprès d’eux pour un nouveau formulaire c131a ou le formulaire précédent envoyé à la fgtb suffira-t-il ?

         

        et purement informatif si vous pouviez m’expliquer avec ce formulaire comment ils pourraient éventuellement calculer mes allocations de chômage. (Avec document C131A envoyé)

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
          8 mai 2024

          Bonjour Ivanka,

          Il faut savoir que les allocations de chômage sont des revenus de remplacement. Donc, comme nous te l’avons dit dans notre précédente réponse, le droit ne peut être ouvert qu’à la perte de l’emploi; pour autant que le nombre recquis de jours de travail salarié soit totalisé.

          Donc, dans ta sitaution, si tu avais suffisamment tavaillé au moment d’introduire ta demande, tu aurais sans problème ouvert le droit. Et dans ce cas, tu serais indemnisée pour les quelques jours entre ton dernier contrat et celui que tu viens de signer.

          Mais, si tu as introduit ta demande alors qu’il te manqauait des jours de travail, tu n’ouvriras malheureusement le droit qu’à la fin du contrat qui te permettra d’atteindre au moins les 312 jours. Tu devras alors apporter le (ou les) dernier C4 à ton organisme de paiement afin de compléter ton dossier.

          Pour ta dernière question, n’ayant pas plus de détails sur ta situation, il nous est malheureusement impossible d’y répondre avec précision. Mais, sache tout de même que le calcul du chômage se fait toujours sur base de la dernière rémunération brute, de la durée du chômage, ainsi que de la situation familiale et peronnelle. Tu trouveras plus d’informations sur les montants du chômage ici.

          Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

          Répondre
          1. Ivanka
            13 mai 2024

            peut-être que je l’ai un peu mal expliqué, désolé, ma courte question est la suivante : si j’ai déjà envoyé le document c131a de mon ancien employeur, dois-je également envoyer le document c131a de mon nouvel employeur afin d’avoir le droit de percevoir des allocations de chômage selon mon salaire brut à temps plein ?

    2. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      14 mai 2024

      Bonjour Ivanka,

      De ce que nous comprenons, tu ne remplissais pas encore les conditions lorsque tu introduisais le premier formulaire a été envoyé; vu qu’il te manquait 12 jours pour totaliser le nombre de jours de travail requis (voir ta toute première question). Pour savoir si tu dois juste compléter le dossier existant ou faire une nouvelle demande, je t’invite à poser directement la question à la FGTB. Il se pourrait que tu doives juste prouver que tu cumules désormais les 312 jours à la fin de ton contrat actuel.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  16. Mia
    29 avril 2024

    J ai un mi temps je pourrais accepter un travail via intérim imaginons qu il arrête le contrat intérim sans rien autour pourrais je retrouver mes droits au chômage

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      30 avril 2024

      Bonjour Mia,

      Je ne suis pas certaine de bien comprendre ta question ou d’avoir assez d’informations pour y répondre.

      Si tu rentres dans les conditions pour ouvrir ton droit au chômage ( à savoir avoir cumulé suffisament de jours de travail en fonction de ton âge) et que tu quittes ton emploi actuel (CDI?) pour une mission interimaire d’au moins 13 semaines, tu ne seras pas sanctionné par l’Onem, si par la suite ton contrat interimaire prends fin.

      Si tu as encore des doutes, n’hésite pas à revenir vers nous

      Répondre
  17. Lia
    28 avril 2024

    Bonjour,

    J’ai travaillé 1 an en tant qu’intérimaire (contrats hebdomadaires successifs). La compagnie pour laquelle je suis en mission ne peut pas proposer de contrats en internes et je ne souhaite pas continuer comme intérimaire.

    Si je préviens mon agence d’intérim que je ne souhaite pas continuer et donc ne signe pas le contrat prochain, aurais-je droit au chômage ?

    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      6 mai 2024

      Bonjour Lia,

      Si tu as moins de 36 ans, tu devrais bien avoir droit au chômage après un an de travail.

      Si c’était un travail à temps partiel, tu pourrais demander des demis allocations de chômage.
      Vu qu’il sagit de contrats à durée déterminée, tu as le droit de ne plus signer un nouveau contrat si tu ne le souhaites pas. Généralement, l’ONEM n’est pas mis au courant d’un refus de signer un nouveau contrat. Mais si l’ONEM l’apprenait d’une manière ou d’une autre, alors tu risquerais une exclusion du chômage pour une durée entre 4 et 52 semaines pour refus d’emploi convenable. Pour ne pas risquer de sanction, il faut en effet que tu te retrouves au chômage de manière involontaire.

      En espérant avoir pu t’aider, n’hésite pas si tu as d’autres questions !

      Répondre
  18. Rir
    19 avril 2024

    J’ai travaillé en intérim  durant 12 mois et n’ai plus de travaille depuis le mois d’août et n’ai plus de revenu comment dois je faire pour avoir de l’aide

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      24 avril 2024

      Bonjour Rir,

      Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver :

      • un certain nombre de jours de travail salarié (stage);
      • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      âge Nombre minimum de jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
      Moins de 36 ans – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ;
      – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande;
      – soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.

      Au regard de ta situation, tu pourrais éventuellement prétendre aux allocations de chômage. Dans le cas contraire, vous pourriez vous adresser au CPAS de votre commune pour bénéficier d’une aide.

      Bien à toi,

      Répondre
  19. ali
    19 avril 2024

    Bonjour

    J’ai actuellement 46 ans et j’ai travaille comme salarié du 01/09/2010 au 30/09/2011 au total (361 jours) …après quoi j’ai commencé à travailler comme indépendant du 01/04/2014 jusqu’à aujourd’hui le 19/04/2024  (3769 jours  independant)..selon mycareer.com

    maintenant je veux arrêter mes activités indépendantes

    je veux vous demander combien de jours encore de travail il faut pour avoir droit aux allocations de chômage ?

    avant de ne jamais demander allocations de chômage

    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      24 avril 2024

      Bonjour Ali,

      Malheureusement le travail indépendant ne donne pas droit aux allocations de chômage(sauf dans certaines situations précises mais qui ne visent pas votre cas). Les indépendants ont en effet leur propre système de cotisation. Les jours où tu as travaillé comme salarié en 2010-2011 sont malheureusement trop éloignés dans le temps, et tu aurais dû percevoir au moins 1 jour de chômage indemnisé pour pouvoir réactiver ton droit.

      Pour pouvoir ouvrir un droit au chômage aujourd’hui il te faudra donc travailler comme salarié pendant :

      -Soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande;

      -soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande;

      -soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois;

      -soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.

      Une autre possibilité pourrait également s’ouvrir à toi en fonction de ta situation, il s’agit du droit passerelle. Le droit passerelle est une sorte de chômage pour indépendants sur 12 mois maximum. Pour y avoir droit il faut répondre à des conditions bien spécifiques :

      Pour bénéficier du droit passerelle, il faudra notamment que tu ais :

      • arrêté ton activité d’indépendant :

        – par cause de faillite ;

        – par cause de règlement collectif de dettes ;

        – pour des raisons indépendantes de ta volonté (calamité naturelle, incendie, détérioration de vos bâtiments ou outils professionnels, allergie, etc.) ;

        – pour des raisons économiques (tu perçois un revenu d’intégration sociale, ou tu es dispensé de cotisations, ou tu as des revenus inférieurs à un montant).

      • tu dois également :
      • avoir payé des cotisations sociales depuis un certain temps (4 trimestres sur 16 qui précèdent l’évènement)
      • résider en Belgique ;
      • ne pas percevoir de revenus de remplacement ;
      • ne pas avoir « organisé ton insolvabilité »

      Pour plus d’informations, n’hésite pas à contacter le 1819.brussels

      Si tu as encore des doutes, n’hésite pas à revenir vers nous

       

      Répondre
  20. Baha
    18 avril 2024

    Bonjour

    je commence a beneficier de mes allocation de chomage a partir du mois du mars 2024 comme cohabitant avec charge de famille apres 6ans de travaille ma question je veux m’inscrire au bachelor en informatique de gestion a l’epfc est ce que pendant ces 3ans d’étude de bachelor je vais garder mes allocation ou nn ? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      22 avril 2024

      Bonjour Baha,

      Tu as en effet la possibilité de faire une demande de dispense de disponibilité afin de continuer à toucher tes allocations en suivant des études. Pour la promotion sociale, tu devras remplir le formulaire DV5. Tu devras cela dit faire la demande auprès d’Actiris avant d’entamer la formation. Pour que la dispense soit acceptée, il faut que la formation ait 20 heures de cours par semaines, avant 17 heures. Cela n’entraînera pas de gel de la dégressivité. Dans les mêmes conditions, une formation similaire en haute école pourrait permettre de geler la dégressivité des allocations de chômage à partir de la 2ème période.

      En espérant avoir pu t’aider, n’hésite pas si tu as d’autres questions !

      Répondre
  21. tabo
    17 avril 2024

    Bonjour, j’ai moins de 36 ans, j’ai terminé un contrat CDD de 6 mois à temps partiel début avril, ai-je droit aux allocations de chômage le temps de ma recherche d’emploi ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      19 avril 2024

      Bonjour Tabo,

      Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver :

      • un certain nombre de jours de travail salarié (stage);
      • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      âge Nombre minimum de jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
      Moins de 36 ans – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ;
      – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande;
      – soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.

      Au regard de la situation, tu ne sembles pas remplir les conditions pour bénéficier des allocations de chômage.

      Bien à toi,

      Répondre
  22. Paloma
    12 avril 2024

    Bonjour,

    A mes 29 ans, je suis détenteur d’un bachelier en marketing. Suite à cette formation, j’ai continué avec un master à l’université qui s’est terminé en aout. Après plusieurs centaines de candidatures (226 exactement), preuve à l’appuie et toujours sans emploi, je songe sérieusement à me lancer dans une formation en alternance afin de me rediriger vers un métier manuel (ce à quoi j’ai toujours été destiné) et de lancer mon entreprise. Quelle aide puis-je avoir ? est-ce que le forem m’apportera une assistance financière ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      15 avril 2024

      Bonjour Paloma,

      En tant que demandeur d’emploi, tu as effectivement accès à des formations proposées par le forem, ou à des formations de l’IFAPME et/ou en promotion sociale à moindre coût. Tu ne recevras par contre pas de revenu pour les faire. Si tu as terminé ton stage d’insertion et que tu touches déjà des allocations d’insertion, il faudra en plus que tu demandes une dispense au Forem.

      Si tu te diriges vers une formation en alternance/gestion d’entreprise, tu toucheras également un (tout) petit revenu comme apprenti si tu as un stage.

      Si tu es sans ressources, il t’es également possible de demander un revenu d’intégration sociale au CPAS. Sache cependant qu’il est possible qu’ils t’encouragent vivement à trouver un travail sur base de tes compétences actuelles.

      Enfin, n’hésite pas à passer à l’une de nos permanences emploi (les mardis et jeudis de 13h à 17h). Nos jobcoachs pourront débriefer ta recherche d’emploi avec toi, et éventuellement réfléchir avoir toi comment la rendre plus efficace.

      J’espère que cela répond à ta question, n’hésite pas à nous recontacter si besoin !

      Répondre
  23. emi
    8 avril 2024

    Bonjour,

    j’ai été licenciée  le 20 février, j’occupais le poste depuis le 3 janvier. et juste avant j’ai fait un abandon de poste que j’occupais depuis 3 mois.

    Est-ce que j’ai quand même droit au chômage? la actuellement j’ai toujours pas été payée de mon mois de mars

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      11 avril 2024
      Bonjour emi,
      Pour éviter une sanction de l’ONEm suite à une démission, il faut travailler minimum 13 semaines dans le cadre d’un nouveau contrat et que celui-ci prenne fin sans que vous ne soyez à l’origine de la rupture du contrat (donc sans démission ou faute de votre part).
      Si vous avez travaillé du 03 janvier au 20 février suite à votre démission, vous n’aurez donc pas presté suffisamment de semaines de travail que vous pour éviter la sanction pour abandon d’emploi.
      Dès lors, suite au fait que vous avez fait une demande d’allocations de chômage, vous devriez être contacté par l’ONEm pour être entendu sur les raisons de votre démission. Il serait recommandé de vous rendre à cette convocation afin de vous défendre au mieux car c’est sur base de cet entretien que l’ONEm décidera de la durée de votre sanction.
      Si vous vous retrouvez sans ressources pendant la période de sanction, vous pourriez faire une demande d’aide auprès du CPAS de votre commune de résidence.
      J’espère avoir clarifié les choses pour vous ! N’hésitez pas s’il vous faut d’autres infos !

       

      Répondre
  24. Miss
    6 avril 2024

    bonjour,je repose ma question plus clairement, voilà j ai 55 ans , avant d être en invalidité de longue durée,j étais inscrite au chômage,je suis pour le moment en invalidité depuis 2011,a t on le droit au chômage si l invalidité prends fin ,merci pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      9 avril 2024

      Bonjour,

      Tant que vous êtes en invalidité, vous êtes indemnisée par votre mutualité. Une fois que vous serez à nouveau disponible sur le marché de l’emploi et si vous aviez déjà ouvert un droit aux allocations de chômage, vous pourrez à nouveau bénéficier d’allocation de chômage.

      Bien à vous,

      Répondre
  25. Adine
    4 avril 2024

    J’ai démissionner d un mi temps le 19fevrier , j’ai repris directement de l’intérim depuis…

    Malheureusement,  les horaires ne conviennent plus dû à ma situation familiale… étant seule avec mon fils et commençant à 5h30 , je n’ai plus personne pour garder mon fils ni pour le conduire à l école…

    Si j arrêt l intérim,  vais je toucher du chômage ?

    Merci d avance pour vos réponses

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      4 avril 2024
      Bonjour Adine,
      Cette fiche de l’ONEM explique les conditions pour avoir droit aux allocations de chômage après avoir travaillé.
      Premièrement, selont ton âge, il faut avoir travaillé un certain nombre de jour au cours d’une certaine période.
      Si tu as moins de 36 ans tu dois avoir travaillé soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande, soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande, soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande. Si tu n’as jamais travaillé à temps plein, c’est peu probable que tu entres dans ces conditions.
      Il est par contre possible que tu aies droit à des demis-allocations de chômage comme expliqué sur cette fiche.

      Si tu as moins de 36 ans, tu dois avoir travaillé soit 312 demi-jours au cours des 27 mois précédant ta demande, soit 468 demi-jours au cours des 39 mois précédant ta demande, soit 624 demi-jours de travail au cours des 48 mois précédant ta demande.
      Deuxièmement, tu dois être privée de travail et de rémunération par suite de circonstances indépendantes de ta volonté. Si tu démissionnes de ton interim, tu n’es pas au chômage involontairement. L’ONEM considère que tu es en chômage volontaire.

      Tu ne t’es pas retrouvée sans emploi pour des raisons indépendantes de votre volonté, sauf si tu prouves que tu as en réalité abandonné un emploi non convenable.
      Or, pour avoir droit au chômage, il faut entre autres être chômeur involontaire, pour des raisons indépendantes de votre volonté.
      En démissionnant, tu risques d’être exclu des allocations de chômage pendant 4 à 52 semaines.
      Si ton contrat d’interim se finit, alors tu es au chomage involontairement.
      Voici les règles par rapport au fait que tu ai démissionné de ton mi-temps pour un autre emploi : Si tu quittes ton emploi pour un autre, tu ne peux pas percevoir d’allocations de chômage pendant une période de carence de 4 semaines qui prend cours à partir de la date du nouvel emploi. Si tu abandonnes ton travail pour un autre de minimum 13 semaines alors tu ne seras pas exclu du chômage.
      J’espère avoir répondu à ta question. N’hésite pas à revenir vers nous.
      Répondre
  26. Pance
    3 avril 2024

    Bonjour, c’est ainsi que je vais vous expliquer ma situation un peu plus en détail afin que vous puissiez m’aider. Je serai très reconnaissant.

     

    ce sera ma première demande d’allocations de chômage. J’ai moins de 35 ans et selon mes calculs, il me reste encore 10 jours ouvrés pour exercer le droit au chômage. J’ai actuellement un travail qui ne fonctionne que 2 jours par semaine. et tous mes postes de travail précédents étaient à temps plein. J’ai vu ci-dessous dans les commentaires que je dois remplir un formulaire afin de conserver mon droit à pouvoir recevoir une compensation en espèces après mon temps plein de travail. et l’envoyer à mon syndicat, le fait que je n’ai pratiquement pas droit à une compensation monétaire joue-t-il un rôle, ou dois-je au contraire l’envoyer par e-mail ou physiquement ou par courrier, sachant qu’ils ne le sont pas très à jour dans mon syndicat. que dois-je faire s’il vous plaît conseillez-moi. merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      4 avril 2024
      Bonjour Pance,
      Comme expliqué dans cette fiche de l’ONEM, L’ONEM prend en considération la rémunération de ta dernière occupation d’au moins 4 semaines consécutives chez un même employeur.
      L’ONEM ne prendra donc pas en compte le salaire que tu as reçu pour un contrat de 8 jours. Par contre, si tu as un contrat d’un mois à 2 jours par semaine (8 jours sur un mois), l’ONEM pourrait prendre en compte cette dernière rémunération.
      Si tu travaillais à temps plein avant, je te conseille de demander le maintien des droits. Ceci te permet de maintenir ton droit au chômage sur base de ton dernier salaire à temps plein. Ainsi, lors que tu n’as plus de travail, tu auras droit au chômage sur base de ton salaire à temps plein du mois passé. Tu auras donc droit à des allocations chômage plus élevées que si on se base sur ton salaire de travail à 2 jours par semaine de ta dernière entreprise.
      Tu dois remplir le formulaire C131A-travailleur, partie I. Si nécessaire, tu peux également faire compléter la partie II par le service régional de l’emploi (VDAB, Forem, Actiris, ADG). Ensuite, tu introduis le formulaire auprès de ton organisme de paiement. Ton employeur doit, en même temps, introduire une déclaration électronique d’un risque social (« DRS scénario 3 ») auprès de ton organisme de paiement. Note que ce formulaire doit être introduit dans les 2 mois.
      J’espère avoir répondu à ta question. N’hésite pas à revenir vers nous pour plus d’information. Tu peux nous téléphoner (02 514 41 11) ou venir nous rencontrer en permanence.
      Répondre
  27. Goran
    3 avril 2024

    dans la dernière entreprise, je n’ai travaillé que 8 jours donc je n’ai pas 4 salaires consécutifs, comment vont-ils calculer mon allocation de chômage

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      4 avril 2024
      Bonjour Goran,
      Comme expliqué dans cette fiche de l’ONEM, L’ONEM prend en considération la rémunération de ta dernière occupation d’au moins 4 semaines consécutives chez un même employeur.
      L’ONEM ne prendra donc pas en compte le salaire que tu as reçu pour un contrat de 8 jours. Par contre, si tu as un contrat d’un mois à 2 jours par semaine (8 jours sur un mois), l’ONEM pourrait prendre en compte cette dernière rémunération.
      Si tu travaillais à temps plein avant, je te conseille de demander le maintien des droits. Ceci te permet de maintenir ton droit au chômage sur base de ton dernier salaire à temps plein. Ainsi, lors que tu n’as plus de travail, tu auras droit au chômage sur base de ton salaire à temps plein du mois passé. Tu auras donc droit à des allocations chômage plus élevées que si on se base sur ton salaire de travail à 2 jours par semaine de ta dernière entreprise.
      Tu dois remplir le formulaire C131A-travailleur, partie I. Si nécessaire, tu peux également faire compléter la partie II par le service régional de l’emploi (VDAB, Forem, Actiris, ADG). Ensuite, tu introduis le formulaire auprès de ton organisme de paiement. Ton employeur doit, en même temps, introduire une déclaration électronique d’un risque social (« DRS scénario 3 ») auprès de ton organisme de paiement. Note que ce formulaire doit être introduit dans les 2 mois.
      J’espère avoir répondu à ta question. N’hésite pas à revenir vers nous pour plus d’information. Tu peux nous téléphoner (02 514 41 11) ou venir nous rencontrer en permanence.

       

      Répondre
  28. Co
    1 avril 2024

    Si j ai rompu mon contrat de travail à l amiable pour penser trouver mieux ,mais que ça ne s est pas fait.qu est ce que je risque

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      2 avril 2024

      Bonjour Co,

      En principe, si vous signez une rupture de commun accord, l’ONEM considère que vous êtes en chômage volontaire : vous êtes responsable de votre chômage puisque vous avez accepté que votre contrat de travail prenne fin.

      Vous risquez d’être exclu des allocations de chômage pendant 4 à 52 semaines.

      Cette sanction peut être remplacée par un avertissement ou être accompagnée d’un sursis.

      Bien à vous,

      Répondre
  29. Miss
    30 mars 2024

    bonjour,a ton droit au chômage,lorsqu on a été en invalidité, pendant 13 ans,peut on avoir ses droits au chômage après,la fin de l invalidité

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      6 avril 2024

      Bonjour Miss,

      Il me manque quelques éléments pour pouvoir répondre précisément à votre question. En effet, cela dépend de plusieurs facteurs (l’âge, ancienneté). Si vous étiez en maladie longue durée (donc toujours occupée chez un employeur). Vous avez déjà certainement ouvert un droit aux allocations de chômage. Si ce n’est pas le cas, il faudra prouver un certain nombre de jours de travail pour pouvoir ouvrir un droit.

      https://www.onem.be/citoyens/chomage-complet/avez-vous-droit-a-une-allocation-de-chomage-/avez-vous-droit-aux-allocations-apres-une-occupation

      Bien à vous,

      Répondre
  30. Rachel
    30 mars 2024

    Bonjour

    Je suis infirmière interimaire pas domiciliée en Belgique mais en Italie

    Je ne fais de l interim qu en Belgique et j ai 56 ans

    Ai je droit à un mi temps chômage même si je ne suis pas domiciliée en Belgique svp

    Je suis belge

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      9 avril 2024

      Bonjour Rachel,

      Pour pouvoir prétendre aux allocations de chômage il est nécessaire d’avoir sa résidence habituelle en Belgique et d’y résider de manière effective. En effet, le chômeur indemnisé s’engage à rechercher du travail et pour cela il doit être présent sur le territoire belge. Vous trouverez cette obligation sur la fiche de l’Onem à ce sujet.

      Si vous avez encore des doutes, n’hésitez pas à revenir vers nous

      Répondre

  31. defko
    28 mars 2024

    J’ai travaillé avec plusieurs agences de travail temporaire. donc au total j’ai 312 jours ouvrés selon la formule que vous avez écrite. mais j’ai une question sur le dernier employeur, car il n’y avait pas beaucoup de travail, plusieurs jours par semaine on ne travaillait pas, on avait un contrat journalier tous les jours. alors oui, dans le document final c4 de celui-ci, il n’est pas indiqué quels jours étaient des jours ouvrables, mais la période du 04.01 au 02.03 est écrite, donc si selon cela ils compteront les jours sans travail pour exercer le droit à une compensation monétaire pour les chômeurs. merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      28 mars 2024

      Bonjour Defko,

      Si tu as moins de 36 ans, tu devras prouver 312 jours de travail salarié au cours des 21 mois précédant ta demande. Sache que pour l’Onem, ces 312 jours correspondent à une année complète de travail, sans interruption. Donc on ne compte que les jours pendant lesquels tu as effectivement travaillé, ainsi que les jours éventuels assimilés (jours de maladie couvert par un certificat médical, jours de congés payés que tu aurais eus, de vacances-chômage ouverts par un pécule, etc.).

      On ne parle donc pas de jours ouvrables mais plutôt de jours pendant lesquels tu étais lié à un contrat de travail et as effectivement travaillé. Si tu avais des contrats intérimaires journaliers, ce sont tes jours d’occupation qui sont comptabilisés. Par exemple, chez ton dernier employeur, si tu ne travaillais que 3 jours par semaine, ce sont ces 3 ours qui rentreront dans le calcul et non tous les jours ouvrables de la semaine.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  32. pefko
    28 mars 2024

    J’ai une question car j’ai lu toutes les conditions pour bénéficier d’une indemnisation en espèces pour les chômeurs, mais dans ma situation c’est un peu différent. c’est-à-dire que le mois dernier, mon entreprise d’intérim n’a pas assez de travail et nous ne travaillons que 3 jours par semaine. alors oui, d’après ce que j’ai compris, le montant de la compensation monétaire est de 65% du dernier salaire brut. mon salaire ce mois-ci comme le “dernier” sera bien inférieur aux précédents. cela signifie-t-il que 65% seront calculés sur ce dernier salaire, qui sera nettement inférieur, pour percevoir les allocations de chômage.

     

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      28 mars 2024

      Bonjour pefko,

       

      Si je comprends bien il s’agit de ta première demande d’allocations de chômage.

      Dans ce cas, si tu travaillais à temps plein et que tu passes à 3/5, tu peux demander le maintien des droits. Ceci te permet de maintenir ton droit au chômage sur base de ton temps plein. Ainsi, lors que tu n’as plus de travail, tu auras droit au chômage sur base de ton salaire à temps plein du mois passé. Note que ce maintien des droits peut également te permettre de percevoir une allocation de garantie de revenus (AGR) durant la période où tu es passé en 3/5.

       

       

      Tu dois remplir le formulaire C131A-travailleur, partie I. Si nécessaire, tu peux également faire compléter la partie II par le service régional de l’emploi (VDAB, Forem, Actiris, ADG). Ensuite, tu introduis le formulaire auprès de ton organisme de paiement. Ton employeur doit, en même temps, introduire une déclaration électronique d’un risque social (« DRS scénario 3 ») auprès de ton organisme de paiement. Note que ce formulaire doit être introduit dans les 2 mois. Il n’est donc pas trop tard.

       

      Si tu ne fais pas la demande de maintien des droits, l’ONEM se base sur la dernière occupation d’au moins 4 semaines consécutives chez un même employeur.

      Cependant, si tu as perçu une rémunération mensuelle brute inférieure à 1.994,18 euros, alors l’ONEM se basera sur ce salaire de référence (1.994,18 euros) pour calculer le montant de ton chômage.

       

      J’espère avoir répondu à ta question. N’hésite pas à revenir vers nous.

      Répondre
      1. Pefko
        30 mars 2024

        Merci beaucoup pour l’information car c’est la première fois que je reçois des allocations de chômage, je voudrais donc vous demander à nouveau si cela signifie que lorsque je vais demander à mon syndicat d’ouvrir mon dossier pour la première fois, je dois prendre le document C131A. et avec cela je conserverai mon droit à percevoir des allocations de chômage en fonction de mon dernier salaire brut qui était en totalité. indépendamment du fait que j’ai travaillé à temps partiel pendant un mois.

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
          2 avril 2024

          Bonjour Pefko,

           

          En effet, si tu demande le maintien de tes droits via le formulaire  C131A-travailleur, partie I, tu pourras percevoir des allocations de chômage sur base de ton dernier salaire à temps plein. Tu dois transmettre le formulaire à ton organisme de paiement (CAPAC, CGSLB, CSC ou FGTB).

          J’espère avoir répondu à ta question.

          Répondre
  33. Marianne
    26 mars 2024

    Bonjour à vous,

    Je me demandais si les jours de travail prestés dans le cadre d’un contrat FPIE (Actiris) de 6 mois sont pris en compte dans le comptage des jours de travail nécessaire à avoir effectué pour pouvoir prétendre aux allocations de chômages.

    D’avance merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      28 mars 2024

      Bonjour Marianne,
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour la partie formation de la FPIE, 96 jours maximum peuvent être pris en compte dans le cadre de l’ouverture d’un droit aux allocations de chômage. La partie de contrat (CDD) qui suit la FPIE est elle intégralement prise en considération.
      J’espère avoir pu éclaircir les choses pour toi ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  34. inova
    25 mars 2024

    Bonjour, je voudrais vous demander, j’ai travaillé un jour le samedi de l’année dernière, ce jour sera-t-il compté comme jour ouvrable dans le calcul des allocations de chômage.

     

    et je voudrais aussi vous demander car ma femme travaille et a environ 2300 euros de salaire net. aurai-je le droit de recevoir une compensation monétaire ? Je travaille depuis un an et mon salaire était d’environ 1700 euros net. nous n’avons pas d’enfants et ne sommes pas propriétaires, à combien s’élèveraient mes allocations de chômage, merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      25 mars 2024

      Bonjour Inova,

      Tout d’abord pour savoir si tu as droit au chômage, il faut regarder si tu as travaillé suffisamment de jours. Un tableau avec le nombre de jours nécessaires en fonction de ton âge figure dans l’article ci-dessus. Par exemple : si tu as moins de 36 ans, tu dois avoir travaillé 312 jours (un an) au cours des 21 derniers mois.

      Mais comment calculer ces jours ? Si tu as travaillé à temps plein sans interruption, l’ONEm comptera 78 jours de travail par trimestre.

      Si tu as travaillé autrement, le calcul est celui-ci : nombre de jours de travail effectués (et notamment le samedi ou les samedis que tu aurais prestés) x 6. Ensuite, tu prends le chiffre obtenu et tu le divise par le nombre de jours moyen de travail par semaine. Par exemple : un travailleur effectue des prestations à temps plein du 4 juillet 2016 au 12 août 2016 dans un régime hebdomadaire moyen de 5 jours de travail, soit un total de 30 jours de travail. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (30 x 6):5 = 36 jours. Si tu n’es pas certain du calcul du nombre de jours de travail, n’hésite pas à t’adresser à ton syndicat.

      Sache aussi que certains jours sont assimilés à des jours de travail. Tu en trouveras la liste complète ici.

      Enfin, si ta conjointe travaille, tu toucheras des allocations de chômage au taux cohabitant. Tu trouveras ici un tableau expliquant l’évolution du montant de tes allocations de chômage au taux cohabitant.

      Pour demander des allocations de chômage il faut que tu envoies à ton syndicat (ou à la CAPAC si tu n’es pas syndiqué) :

      – Ton C4 ;

      – La preuve d’inscription comme demandeur d’emploi chez Actiris (ou Forem ou VDAB en fonction de où tu es domicilié) ;

      – Le formulaire C1.

      J’espère que cela répond à ta question, n’hésite pas à nous recontacter si besoin !

      Répondre
  35. Sonia
    24 mars 2024

    Bonjour. Voilà je suis en contrat de remplacement qui a debuter en juillet et qui terminera en août de cet annee.je vois que cela fait un an mais et en regardant mes fiches de paie je travaille  22 jours par mois temps plein.en calculant les jours travaillés je ne ferai pas 312 jours. J’aimerais savoir si en travaillant du lundi au vendredi soit 5 jours l onem compte 6 jours? je suis un peu perdu avec tout ça. Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      25 mars 2024

      Bonjour Sonia,

      Pour le calcul des journées de travail, l’ONEM considère que le travail a été effectué à raison de 6 jours par semaine. Lorsque le travailleur a presté le travail en régime 5 jours par semaine, l’ONEM examine s’il s’agit du régime habituel dans ce secteur et assimile alors le régime 5 jours de travail par semaine au régime 6 jours par semaine (sans appliquer de calcul de rapport).
      Pour les périodes d’occupation ininterrompues à temps plein (horaire de 35 heures minimum en moyenne par semaine), 26 jours de travail sont pris en considération par mois civil (au lieu de 22 en général). Donc si vous avez travaillez à temps plein pendant une année et que vous remplissez les conditions, vous ouvrez un droit aux allocations de chômage.

      https://www.onem.be/citoyens/chomage-complet/avez-vous-droit-a-une-allocation-de-chomage-/avez-vous-droit-aux-allocations-apres-une-occupation 

      Bien à vous,

      Répondre
  36. Shema
    21 mars 2024

    Bonjour, j’ai quelques questions, je vous serais très reconnaissant si vous pouviez y répondre.

     

    Premièrement, j’ai travaillé dans une agence pour l’emploi pendant 7 mois exactement 8 heures par jour, c’est-à-dire que le contrat était tel que nous avions 40 heures de travail par semaine. et maintenant je travaille dans une autre entreprise où mon contrat est de 38 heures par semaine. le fait que j’ai travaillé plus de temps, c’est-à-dire plus d’heures de travail sur une période, sera-t-il pris en compte dans le calcul de mes jours de travail afin de percevoir des allocations de chômage.

     

    Deuxième question, je travaille maintenant dans une entreprise où, sans que ce soit de ma faute, ils nous donnent un contrat journalier. c’est-à-dire qu’il y a des semaines pendant lesquelles je ne peux travailler que deux jours par semaine. pendant cette période, si je travaille deux jours par semaine, je serai compté comme si j’avais travaillé une semaine entière lorsque je devrai aller demander des allocations de chômage.

     

    troisième question, dois-je calculer les jours à partir du document c4 que l’agence d’intérim me remet à la fin de mon engagement, ou dois-je calculer les jours à partir de mes contrats envoyés sur adminbox.

     

     

     

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      21 mars 2024

      Bonjour Shema,

       

      Pour calculer ton droit au chômage, tes périodes d’occupation seront comptées en jour et non en heures. Peu importe donc que tu ais été occupée 38h ou 40h/semaines, l’Onem comptera 26 jours de travail pour un mois civil dans les 2 cas.

       

      Concernant ta 2e question, tout va dépendre de ton contrat et du C4 emis suite à celui-ci, si ton C4 stipule effectivement que tu ne travailles que 2 jours semaines, l’Onem comptabilisera 2 jours/semaines pour le calcul de ton droit au chômage.

       

      L’Onem basera son calcul sur les C4 que tu lui remettras, c’est donc sur ces documents-là que tu dois t’appuyer. Attention cependant à vérifier que les informations reprises correspondent bien à ta réalité.

       

      Si tu as encore des doutes, n’hésite pas à revenir vers nous ou à passer dans l’une de nos permanences.

       

      Répondre
  37. Shema
    21 mars 2024

    Bonjour, j’ai quelques questions, je vous serais très reconnaissant si vous pouviez y répondre.

     

    Premièrement, j’ai travaillé dans une agence pour l’emploi pendant 7 mois exactement 8 heures par jour, c’est-à-dire que le contrat était tel que nous avions 40 heures de travail par semaine. et maintenant je travaille dans une autre entreprise où mon contrat est de 38 heures par semaine. le fait que j’ai travaillé plus de temps, c’est-à-dire plus d’heures de travail sur une période, sera-t-il pris en compte dans le calcul de mes jours de travail afin de percevoir des allocations de chômage.

     

    Deuxième question, je travaille maintenant dans une entreprise où, sans que ce soit de ma faute, ils nous donnent un contrat journalier. c’est-à-dire qu’il y a des semaines pendant lesquelles je ne peux travailler que deux jours par semaine. pendant cette période, si je travaille deux jours par semaine, je serai compté comme si j’avais travaillé une semaine entière lorsque je devrai aller demander des allocations de chômage.

     

    troisième question, dois-je calculer les jours à partir du document c4 que l’agence d’intérim me remet à la fin de mon engagement, ou dois-je calculer les jours à partir de mes contrats envoyés sur adminbox.

     

    Je pose cette question parce qu’à un moment donné de mon année de travail, j’ai pris 4 jours ouvrables de congé sans solde.

     

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      21 mars 2024
      Bonjour Shema,
      1. Comme indiqué sur cette fiche de l’ONEM, si tu as travaillé à temps plein de façon ininterrompue, l’ONEM compte en moyenne 78 jours de travail par trimestre.
        Dans les autres cas, le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail. Le nombre d’heures travaillées par jour n’a donc pas d’impact dans les calculs de jours pris en compte par le chômage.
        78 jours par trimestre (et 26 jours par mois) est le nombre maximum que l’ONEM prendra en compte. Il n’est pas possible d’en faire comptabiliser plus.
      2. Si tu ne travailles pas à temps plein, il faut faire le calcul indiqué au point précédent.
      3. Tous les jours de travail dans la période de référence choisie (par exemple 21 mois) sont pris en compte.
        Des jours de congé sans solde pris pendant un contrat de travail peuvent être pris en compte à concurrence de 10 jours maximum par an.
      J’espère avoir répondu à tes questions. N’hésite pas à revenir vers nous.
      Répondre
      1. Shema
        21 mars 2024

        OK, ça veut dire que j’ai pris 5 jours de congé sans solde la même semaine, et que je n’avais pas de contrat de travail (car l’agence pour l’emploi à cette époque donne un contrat de travail de 5 jours chaque semaine) est-ce que ces 5 jours de congé non payé laisser compter ou pas

        Merci

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
          21 mars 2024

          Si tu n’avais pas de contrat, il ne s’agissait pas de congé sans solde. Ca ne comptera donc pas dans tes jours de travail pour l’ONEM.

          Une solution pourrait être de valoriser des jours de congé si tu en as à valoriser (par rapport à tes prestations de l’année précédente) et qui n’ont pas été placés pendant les périodes sous contrat puisqu’il n’est souvent pas facile d’obtenir un contrat en interim pendant ses congés lorsqu’on est intérimaire.

          Répondre
  38. Awatef1977
    20 mars 2024

    Bonjour j’habite en Belgique depuis 9 ans j’ai la nationalité belge je suis cohabitante légale, j’ai 4 diplôme et je vienne de finir ma formation en collaborateur d’administration et accueil, j’ai effectuée un stage au CPAS de frameries  pour une période de 3 semaine et je suis presque à la fin de mon deuxième stage professionnel pour une p3riode de deux moi . J’ai 47 ans j’ai un enfant de 7 ans j’ai aucun revenu ni allocation de chômage.  Vu les augmentation dans tout on arrive plus à vivre comme avant. Du coup je veut savoir si je peux binificier de l’article 60 ou 61 merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      21 mars 2024
      Bonjour Awatef1977,
      Voici les conditions pour pouvoir prétendre à un contrat en article 60 ou 61 :
      Pour que le travailleur entre dans les conditions d’un contrat sous article 60 ou 61, il doit répondre simultanément aux conditions suivantes :
      – bénéficier du Revenu d’Intégration Sociale (RIS) ou d’une aide sociale financière équivalente (AERIS);
      – être inscrit au registre de la population ou au registre des étrangers ;
      – ne pas avoir droit à des allocations de chômage complètes.
      Dès lors, si vous n’êtes pas aidé par le CPAS, il faudrait faire au préalable une demande de RIS ou d’aide sociale financière équivalente auprès du CPAS de votre commune de résidence.
      J’espère avoir pu éclaircir les choses pour vous ! N’hésitez pas s’il vous faut d’autres infos !

       

      Répondre
  39. Denko
    18 mars 2024

    J’ai travaillé dans plusieurs agences d’intérim dans différentes entreprises, mais j’ai pris plusieurs congés sans solde, soit pas plus d’une semaine, est-ce que cela sera pris en compte lors du calcul de mes jours de travail pour percevoir des allocations de chômage

     

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      20 mars 2024

      Bonjour Denko,

      Les jours de congé sans solde ne sont pas assimilés à des jours de travail pour le calcul du droit à des allocations de chômage. Ils ne sont donc pas pris en compte pour ouvrir un droit à des allocations.

      Bien à vous,

      Répondre