As-tu encore droit aux allocations familiales après tes études ?

Avertissement : la matière des allocations familiales est désormais régionale. Cette fiche concerne les jeunes domiciliés en région bruxelloise.

Si tu es Bruxellois, entre 18 et 25 ans, le droit aux allocations familiales n’est possible que si tu suis des études ou une formation OU que tu es inscrit comme chercheur d’emploi en stage d’insertion professionnelle. C’est cette dernière possibilité que nous allons examiner ici.

Le maintien du droit pendant le stage d’insertion professionnelle

Lorsque tu termines tes études, il est vivement conseillé de t’inscrire chez Actiris comme chercheur d’emploi.
Tu entames alors une période de 310 jours que l’on nomme le stage d’insertion professionnelle.
Pendant, ce stage d’insertion, tu as généralement le droit de conserver tes allocations familiales pour les trimestres où tu ne travailles pas plus de 240 heures.
Mais attention, en tant que jeune chercheur d’emploi, tu gardes le droit aux allocations familiales pendant une période de 360 jours (un an).

Cette période commence :

  • le 1er août si tu as terminé tes études en juin ;
  • le jour qui suit celui où tu as arrêté tes études si tu as arrêté en cours d’année ;
  • le lendemain de la fin de la seconde session d’examens si tu en as eu une ;
  • le lendemain du dépôt du travail de fin d’études (si la remise du mémoire a lieu après le 1er août) ;
  • le lendemain de la fin du contrat d’apprentissage ou du contrat de stage (si le contrat se termine après le 1er août).

Même si tu fais ton inscription comme chercheur d’emploi tardivement, cette période de 360 jours commencera à la date prévue. Dans ce cas, tu perdras une partie de ton droit aux allocations familiales. Il est donc important de s’inscrire rapidement comme chercheur d’emploi après la fin des études. De plus, si tu travailles, pense à te réinscrire comme chercher d’emploi à la fin de ton contrat de travail, chaque fois que tu as travaillé pendant 4 semaines consécutives ou plus, chez un ou plusieurs employeurs.

Une fois que tu ouvres ton droit aux allocations d’insertion, le droit aux allocations familiales s’arrête.
Si à la fin de ton stage d’insertion, tu n’as pas obtenu 2 évaluations positives (au 5ème et au 9ème mois) de la part d’Actiris, celui-ci sera prolongé et tu n’ouvriras donc pas directement ton droit aux allocations d’insertion. Dans ce cas, tu peux garder les allocations familiales durant la prolongation pour autant que tu avertisses ta caisse d’allocations familiales et que tu leur transmettes spontanément toutes les évaluations faites avec Actiris.

Attention, certains jeunes de moins de 21 ans ne sont pas dans les conditions pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations d’insertion en raison de l’absence de diplôme valable (condition de diplôme qui n’est pas requise pour les jeunes de plus de 21 ans). La liste des diplômes, des certificats et des attestations qui ouvrent un droit se trouve sur le site de l’ONEM. Si tu as fini ton stage d’insertion avant l’âge de 21 ans et que tu ne disposes pas d’un diplôme requis, tu pourras continuer à bénéficier des allocations familiales jusqu’à ce que tu aies atteint l’âge de 21 ans et que tu puisses ouvrir le droit aux allocations d’insertion sans devoir remplir de conditions de diplôme.

Et si tu ne t’inscris pas comme chercheur d’emploi après tes études ?

Si tu termines des études secondaires ou de niveau non supérieur en juin, tu conserves ton droit aux allocations familiales jusqu’au 31 août.
Si tu termines tes études supérieures tu conserves ton droit aux allocations jusqu’au 30 septembre.

Attention, si tu termines tes études en juin et que tu ne reprends plus d’études l’année suivante, tu conserves ton droit aux allocations familiales pendant les vacances uniquement si tu ne travailles pas plus de 240 heures sur le troisième trimestre.
Si tu termines/ arrêtes tes études en cours d’année et que tu ne t’inscris pas comme chercheur d’emploi, tu perds immédiatement ton droit aux allocations.

Tu es domicilié en Wallonie ou en Flandre ?

Les allocations familiales ont été régionalisées et la règlementation applicable va dépendre de ton domicile.
Tu es domicilié en Wallonie ? Les infos sur les allocations familiales sont disponibles sur le site de Famiwal.
Tu es domicilié en Flandre ? Les informations sur le droit aux allocations familiales sont disponibles sur le site groeipakket.be

Nous avons réalisé un tableau comparatif des 3 régions. Tu peux le retrouver ici.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*

42 questions déjà posées

  1. Gigi

    Bonjour,

    Je me demandais si une personne de 22 ans qui a décidé de faire une pause dans ses études et de travailler pendant 1 an , peut avoir encore droit aux allocations familiales une fois de retour aux études ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Gigi,

      Sache que à cet âge, les allocations familiales seront conditionnées soit les études, soit par l’inscription comme demandeur d’emploi au service régional de l’emploi. Donc, si cette personne décide de reprendre les études, tant qu’elle n’a pas atteint l’âge de 25 ans, elle pourra continuer à percevoir les allocations familiales.

      En attendant de reprendre ses études, si ce n’est déjà fait, nous lui conseillons de s’inscrire comme demandeuse d’emploi à son service régional de l’emploi. Elle entamerait donc un stage d’insertion d’une durée minimum de 12 mois à l’issu desquels, si elle obtient deux évaluations positives, elle pourrait ouvrir le droit aux allocations d’insertion

      Mais attention, si elle ouvre le droit au chômage (allocations d’insertion ou sur base du travail ), elle ne pourra pas cumuler indemnisations chômage et allocations familiales, à la reprise des études. Dans ce cas, elle perdra les allocations familiales.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  2. C

    Bonjour,

    Ayant obtenu mon diplôme après la session d’août, je perds logiquement mon statut d’étudiant ainsi que mon droit aux allocations familiales. Je reprends toutefois des études en février 2022 à l’étranger (aux Pays-Bas). Est-il possible de prolonger mon statut étudiant ainsi que mon droit aux allocations familiales entre mon diplôme et la reprise effective de mes études? Ou il n’est possible de récupérer ce statut et ce droit qu’une fois mes études reprises?

    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour C,

       

       

      Comme indiqué dans l’article ci-dessus, en terminant tes études, pour ne pas perdre tes allocations familiales, il faudrait que tu t’inscrives chez Actiris comme demandeuse d’emploi, ce qui entamera ton stage d’insertion professionnelle.

       

      Tu trouveras les conditions et informations concernant l’octroi des allocations familiales suite à ta reprise d’études à l’étranger ici .

      Pour d’autres informations, n’hésite pas à nous recontacter 🙂 !

      Répondre
  3. Bri

    Bonjour, ma fille a interrompu son stage d’insertion pour partir hors UE pour apprendre l’anglais. Les allocations familiales ont été interrompues durant cette période.  A son retour elle se réinscrit pour son stage et après une période de 6 mois bénéficie à nouveau des allocations familiales.  Ma fille reçoit 2 évacuations positives alors que son stage n’est pas terminé et son droit aux allocations de chômage non ouvert. Les  allocations me réclament le montant versé à partir de sa 2ème évaluation positive alors que ma fille n’a pas de revenus.  Est-ce normal ?  Merci Brigitte

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Brigitte,

      Concernant les allocations familiales, est ce que je peux vous demander quel âge a votre fille ?

      Normalement pendant la période de stage d’insertion (qui dure 310 jours), le/la jeune est censé recevoir les allocations familiales s’il/elle répond à ces conditions :
      • Avoir moins de 25 ans
      • Etre demandeuse/chercheuse d’emploi

      En tant que jeune chercheuse d’emploi, elle gardes le droit aux allocations familiales pendant une période de 360 jours (un an).
      Cette période d’un an ne se prolonge pas en cas d’interruption du stage d’insertion, comme c’est le cas ici.
      Si votre fille a continué a percevoir les allocations familiales au-delà de cette période d’un an, il n’est pas étonnant que la caisse d’allocations vous demande de rembourser.

      Comme indiqué, ci-dessus, cette période d’un an commence :

      le 1er août si tu as terminé tes études en juin ;
      le jour qui suit celui où tu as arrêté tes études si tu as arrêté en cours d’année ;
      le lendemain de la fin de la seconde session d’examens si tu en as eu une ;
      le lendemain du dépôt du travail de fin d’études (si la remise du mémoire a lieu après le 1er août) ;
      le lendemain de la fin du contrat d’apprentissage ou du contrat de stage (si le contrat se termine après le 1er août).

      Si vous avez des doutes, je vous conseille de contacter votre caisse d’allocation familiale pour poser la question.

      Avoir eu les deux évaluations positives avant la fin de la période de 310 jours (= durée du stage d’insertion) est tout à fait normal. En effet, Actiris convoque les jeunes en stage d’insertion au cinquième et au neuvième mois.

      A partir de ces deux évaluations positives, vous pouvez faire la demande pour les allocations de chômage après les études si votre fille répond aux conditions d’âge (avoir moins de 25 ans).

      Dans cet article, vous pouvez retrouver toutes les informations concernant les démarches à faire pour demander les allocations de chômage, après le stage d’insertion.

      Attention ! on ne peut pas cumuler allocations de chômage après les études et allocations familiales.

      J’espère avoir été utile,

      N’hésitez pas à revenir vers nous pour d’autres questions.

      A très bientôt 🙂

      Répondre
  4. F

    Bonjour,

    Je suis étudiant étranger agé de 21 ans d’une nationalité hors UE, je réside à bruxelles avec mon oncle depuis le mois de janvier 2020. Cette année je poursuis une année préparatoire de la langue nérlandaise à l’Université de Gand ( à distance avec un total de 15h par semaine) et je possède d’un titre de séjour belge. Ma question est ce que j’ai le droit de demander des allocations familiales ou non ?

    Merci de me répondre !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      Bonjour F,
      Le droit aux allocations familiales a été régionalisé. Si tu es domicilié à Bruxelles, il faut s’en référer à ce qui est prévu à Bruxelles.
      Pour avoir droit aux allocations familiales, tu dois disposer d’un titre de séjour (pas une attestation d’immatriculation).
      De plus, tu dois, si tu es majeur, être:
      – soit étudiant ( être inscrit à minimum 17h de cours, pour des études de niveau secondaire, soit à minimum 27 crédits (ou 13h de cours) si c’est des études supérieures).
      – soit inscrit comme demander d’emploi en stage d’insertion professionnelle.
      Les différents cas de figure sont repris dans ce tableau.
      Cependant attention:
      En Flandre et en Wallonie, les personnes autorisés à séjour en Belgique pour poursuivre des études ne peuvent demander d’allocations familiales. A Bruxelles, l’ordonnance n’a rien précisé et à défaut, l’on considèrera que c’est possible. Cependant, les étudiants disposant d’un séjour pour étudier sont sensés subvenir à leurs besoins par leurs propres moyens et ne pas demander l’aide de l’état belge. Ainsi, par exemple si le jeune bénéficie d’une aide du CPAS et qu’elle dépasse un certain montant, l’Office des étrangers en est averti et il est possible que le titre de séjour de l’étudiant ne soit pas renouvelé (plus d’info sur le site de Droits quotidiens). Nous ne savons pas si une interprétation similaire est possible concernant les allocations familiales, le système d’allocations ayant été réformé récemment.
      N’hésite pas à contacter FAMIRIS pour vérifier avec eux si tu es dans les conditions cette année ou si tu le seras l’an prochain et vérifier comment introduire une demande.
      N’hésite pas aussi à nous contacter par téléphone ou à venir en permanence si tu veux en discuter.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  5. Jenny

    Bonjour,

    Suite au COVID, j’ai bénéficié d’une session ouverte jusque janvier. Autrement dit, mon année académique 2019-2020 s’est, officiellement, terminée le 31 janvier 2021 et non en septembre.

    Malheureusement, la caisse d’allocations refuse de considérer cela comme un statut étudiant et dès lors, refuse de payer (et exige même un remboursement] car je n’étais pas encore inscrite comme demandeuse d’emploi (fait le 1er février].

    J’ai des attestations à la fois pour la session ouverte et pour mon inscription chez Actiris.

    Que puis-je faire face à cela ? J’ai besoin des allocations et n’ai certainement pas 1 000€ sous le coude (à payer dans les 20 jours, en plus…]

     

    En vous remerciant d’avance.

     

    NB: je viens seulement de souffler mes 23 bougies.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Jenny,

      Si tu es inscrite chez Actiris, je suppose que tu es et étais domiciliée à Bruxelles. Je suppose également que tu étais inscrite dans une Université ou une Haute Ecole en dernière année de Bachelier ou Master? N’hésite pas à m’informer si cela n’est pas correct.

      Auparavant tu pouvais conserver les allocations familiales dans ce cas-ci:

      « après avoir suivi au moins 41 crédits pendant sa dernière année académique, le jeune reçoit l’autorisation de l’école supérieure ou de l’université d’achever la dernière année académique après la seconde session. Ceci se fait au premier semestre de l’année académique suivante et ne nécessite pas de nouvelle inscription. (uniquement pour la Communauté française!) »

      Cependant, suite à la régionalisation des allocations familiales, chaque région dispose désormais de  sa propre réglementation. Nous sommes en train de chercher quelle sont les règles mises en place à Bruxelles dans ce cas précis avec l’aide de l’Atelier des droits sociaux, un service juridique spécialisé dans la sécurité sociale (que tu peux également contacter).

      Nous reviendrons vers toi dès que nous avons plus d’informations.

      As-tu déjà appelé ta caisse d’allocations familiales pour obtenir des explications sur la décision et vérifier qu’il ne manque pas un justificatif ou un document ?

      Attention, si tu souhaites contester la décision de ta caisse d’allocations, tu dois introduire un recours devant le tribunal du travail. Toutes les informations sur le recours (quel tribunal, quel délai…) se trouve en principe sur la décision que tu as reçue. Fais bien attention au délai pour introduire ce recours. Si tu l’introduis trop tard, il ne sera plus possible de contester la décision.

      Pour préparer la requête, tu peux te faire assister par un avocat ou ton syndicat. Tu peux également demander l’aide de l’Atelier des droits sociaux.

      N’hésite pas à nous contacter si tu souhaites en discuter avec nous. Tu peux appeler  Infor Jeunes Bruxelles au 02 514 41 11 et demander Dayuma.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

       

      Répondre
    2. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Jenny,

      Je reviens vers toi car nous avons reçu la confirmation que tu avais droit aux allocations familiales jusqu’en janvier suite là la prolongation de ta session. Tu peux donc contester cette décision. Je te contacte par mail pour les informations plus précises.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  6. Mes

    Bonjour question j’ai 21 ans le 18 mars 2021, j’ai mes allocations familiales, ça fais un an et demi, j’ai eu une évaluation forem téléphone il s’avère quel va être , c’est ma 3 eme évaluation 1) neg 2) pos 3) celle ci ( malheureusement négative, on m’a précisé que Il ne peuvent pas donner de négative par téléphone mais qui re convoque à leur bureau pour donner la négative, je me dis me déplacer pour ramasser d’office une négative n’est pas très motivant quel impacte si je ne m’y rend pas ?  Je reçoit quand même l’évaluation à mon domicile ou sa donne lieu à une représentation ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Mes,

      Est-ce que le Forem a fixé un RDV avec toi? Normalement ils ne convoquent pas les jeunes en présentiel pur des évaluations négatives. Nous te conseillons de prendre contact avec ton conseiller pour faire le point sur ta situation.

      Par ailleurs, s’il s’avère que un RDV a été fixé, en tant que demandeur d’emploi en Stage d’insertion, tu es obligé de te présenter auprès du service de l’emploi de ta région (le Forem dans ton cas) pour recevoir l’évaluation négative ou positive et, éventuellement, faire le point sur ta recherche d’emploi.
      Comme écrit ci-dessus, il faut transmettre toutes les évaluation reçues dans le cadre du SIP à ta caisse d’allocations familiales pour continuer à les percevoir; si tu ne transmets pas les évaluations, tu risques de perdre ce droit.
      Par ailleurs, tu risques aussi d’être sanctionné au niveau de ton SIP; les journées qui précèdent ton refus pourraient ne pas être prises en compte: https://www.socialsecurity.be/citizen/fr/travail-chomage/jeunes/stage-d-insertion-professionnelle#
      Bien à toi
      Répondre
  7. Nath

    Bonjour,

    Région Bruxelles: Si je termine mes études le 14  janvier 2021 (par la dépose/défense de mon mémoire – Master 1) à 24 ans et 10 mois et m’inscrit chez Actiris le 18 janvier 2021 et commence mon stage d’insertion donc avant 25 ans (date anniversaire 28 mars 2021/25 ans).

    Combien de temps durera mon droit aux allocations familiales ?

    – jusqu’à mes 25 ans – mois de mars?

    – 360 jours après le jour du dépôt de mon mémoire – jusque janvier 2022?

    Merci pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Nath,

      Un jeune n’a plus droit aux allocations familiales dès le mois qui suit le mois où il atteint ses 25 ans. Dans ton cas, tu bénéficieras donc encore des allocations pour mars 2021 mais ton droit s’arrêtera dès le mois d’avril 2021.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

      Répondre
      1. Nath

        Merci beaucoup pour votre réponse.

        Répondre
  8. Pauline

    Bonjour,

    J’ai 21 ans et suis domiciliée en Wallonie. Je suis actuellement en troisième année d’études supérieures (3ème bac). L’année prochaine (donc l’année entre mon bac et mon Master), j’aimerais faire une pause et partir six mois à l’étranger, de décembre 2021 à juin 2022.

    Comment puis-je faire en sorte de garder mes allocations familiales, est-ce possible ?

    Merci beaucoup

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Pauline,

      En Wallonie, quand tu as plus de 21 ans et moins de 25 ans, tu perçois des allocations familiales, dans certaines conditions, si tu étudies, poursuit une formation ou si tu es inscrite comme demandeuse d’emploi en stage d’insertion professionnelle.
      Tu dois te trouver dans une de ces trois situations que tu sois en Belgique ou que tu séjournes temporairement à l’étranger et remplir les conditions dont tu trouveras les détails dans un tableau que tu trouveras ici: https://ijbxl.be/wp-content/uploads/2020/01/Tableau-AF-07.pdf
      Si tu ne souhaites pas étudier durant cette année là, tu ne pourras donc bénéficier d’allocations familiales que dans le cadre de ton stage d’insertion professionnelle..
      Pour te renseigner sur ce qu’est le stage d’insertion professionnel, tu peux consulter la page suivante: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle

      Il te sera possible de garder tes allocations familiales si tu es en stage d’insertion, que tu séjournes à l’étranger pour faire une formation ou un stage et que ce séjour est autorisé par l’ONEM.
      Les programmes européens (tel que le Corps européen de solidarité par exemple) sont généralement acceptés. Nous te conseillons de demander l’autorisation de l’ONEM avant ton séjour à l’étranger afin d’être sûre que ce projet sera validé dans ton stage d’insertion et que tu continues bien à ouvrir un droit aux allocations familiales. Tu peux en faire la demande via le formulaire C36.5. En effet, si tu pars à l’étranger et que lorsque tu souhaites faire valider ton stage d’insertion, l’ONEM ne marque pas son accord pour cette période à l’étranger, cela veut dire que tu n’étais plus dans les conditions pour percevoir tes allocations familiales, et tu devras alors les rembourser !

      Tu trouveras des informations complémentaires utiles sur le sujet sur les pages suivantes : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/partir-a-letranger-pendant-le-stage-dinsertion-professionnel/
      et https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/les-allocations-familiales/tu-vis-ou-tu-voyages-a-letranger-mais-as-tu-encore-droit-aux-allocations-familiales/

      N’hésite pas à en discuter avec un des informateurs d’Infor Jeunes Bruxelles si tu souhaites plus d’explications ou si tu souhaites parler de ton projet. Tu trouveras nos horaires et les adresses de nos permanences sur notre site internet: http://www.ijbxl.be

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  9. Franpol

    J’habite en Flandres et j’ai 19 ans. En juin 2020 j’ai obtenu un diplôme d’humanités. Je suis actuellement des cours d’anglais et espagnol à raison d’un total de 6H semaine.

    Je recherche en vain de m’inscrire dans une école supérieure pour suivre des cours d’anglais plus intensifs. J’ai trouvé une école mais je ne pourrai m’y inscrire qu’en février 2021.

    Je présume que ma maman continuera à toucher les allocations familiales (spaarpot) !

    Par ailleurs puis-je travailler en tant qu’étudiant ?

    Merci de votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Franpol,

      Avant toute chose, sache que les cours de langue sont généralement du niveau secondaire et non supérieur (s’il s’agit d’apprendre uniquement la langue et non pas d’un programme de supérieur dans une autre langue).

      Ensuite pour répondre à tes questions, au niveau des allocations familiales, tu pourras maintenir ton droit à condition que tu sois inscrit à au moins 17h de cours par semaine et que tu suives les cours régulièrement. En outre, dans le cas où tu travailles à côté de ta formation (que ce soit avec un contrat étudiant ou non), tu maintiens ton droit à condition que :
      – Tu ne travailles pas plus de 475h par an dans le cadre d’un contrat d’occupation étudiant
      – Tu ne travailles pas plus de 80h par mois dans le cadre d’un contrat de travail ordinaire
      – Tu n’as pas une activité indépendante qui entraine le paiement de cotisation en tant qu’indépendant à titre principal
      – Tu ne perçois aucune allocation sociale pour cause de maladie, invalidité, accident de travail, maladie professionnelle, chômage, allocations d’insertion

      Nous avons rédigé un tableau qui résume les conditions d’octroi des allocations familiales par Région. Tu le trouveras ici : https://ijbxl.be/wp-content/uploads/2020/01/Tableau-AF-07.pdf

      Ensuite, en ce qui concerne le job étudiant, cela dépendra du nombre d’heures de cours que tu suis ainsi que de la forme d’enseignement dans laquelle tu suis ces cours. La loi n’est pas très claire et dit « Peut travailler comme étudiant, une personne dont étudier est l’activité principale et travailler une activité accessoire ». Dès lors, si, par exemple, tu ne suivais que quelques heures de cours par semaine, cela ne suffirait pas à te permettre de signer un contrat de type étudiant. De plus, si jamais tu t’inscris à des cours de langue en promotion sociale, en théorie, l’enseignement de promotion sociale n’est pas compatible avec le job étudiant. On a également rédigé un tableau qui permet de voir sous quelles conditions un travailleur peut signer un contrat étudiant. Tu le trouveras ici : https://ijbxl.be/travailler/puis-je-travailler-comme-etudiant-cette-annee/ Pour être certain de pouvoir travailler comme étudiant à côté d’une formation (qui n’est pas de l’enseignement de plein exercice), le plus sûre est de contacter le Contrôle des Lois Sociales pour leur poser la question : https://emploi.belgique.be/fr/propos-du-spf/structure-du-spf/inspection-du-travail-dg-controle-des-lois-sociales/directions-5

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  10. VALÉRIE

    Bonjour, mon mari travaille en Belgique  mais nous habitons  en France , je perçois donc les allocations  de la Belgique  mais mons fils qui a 20 ans a terminé  ses études  puis je encore  prétendre aux allocations  le temps qu’ il trouve un travail  merci de votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour VALERIE,

      La réforme n’ayant rien modifié concernant les jeunes domiciliés à l’étranger, vous malheureusement plus bénéficier des allocations familiales pour votre fils à la fin de ses études. Vous trouverez plus d’informations à ce propos sur: https://www.bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-es-mineur/quels-sont-les-montants-des-allocations-familiales-peux-tu-percevoir-tes-allocations-toi-meme/

      Mais, pour avoir plus de précision sur cette situation particulière et au vu de la régionalisation des allocations familiales, nous vous invitons à prendre contact avec votre caisse et de lui poser directement la question.

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

      Répondre
  11. namine

    Bonjour,

    j’ai 18ans et depuis le mois de septembre je travaille en intérim sans contrat définitif, est-ce je dois à chaque petit contrat d’intérim prévenir par mois les allocations familiales?

    Je vais aller vivre avec mon copain, est-ce que je dois faire changer mon adresse au service des allocations familiales ou dois-je laisser mon adresse chez mes parents?

    Est-ce que je peux faire venir le montant des allocations familiales sur mon compte à vue personnel?

    Merci pour vos réponses.

    bonne journée.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Namine,

      Ta question n’est pas précise. Es-tu toujours étudiante ou demandeuse d’emploi? Dans quelle région tu es domiciliée?

      Si tu es domiciliée en région bruxelloise ou en Flandre, pour continuer à percevoir tes allocations familiales après le 31/08 de l’année de tes 18 ans, tu dois soit poursuivre tes études ou être inscrite comme demandeuse d’emploi à ton service régional de l’emploi. Si tu es domiciliée en Wallonie, tu peux continuer à les toucher sans condition jusqu’à tes 21 ans.

      Dans tous les cas, à Bruxelles et en Wallonie, si tu travailles, tu ne dois pas dépasser 240 heures  par trimestre (sauf le 3ème trimestre si tu es étudiante). Tu dois donc faire attention à ne pas dépasser ces quota, au risque de devoir rembourser les montants perçus pour tout le trimestre concerné. Nous te conseillons alors d’avertir ta caisse d’allocations familiales si tu sens que tu risques de travailler plus pour éviter que le paiement ait lieu.

      Si tu résides en Flandre, tu les perdras  si tu travailles plus de 475 heures par an.

      Pour ta question sur ton adresse, en Belgique on est censé se domicilier où on est réside de manière effective (sauf quelques exceptions: par exemple, les étudiants louant un kot). Le bénéfice des allocations familiales étant lié au domicile du bénéficiaire depuis la régionalisation, si tu vas vivre avec ton copain, tu devras avertir ta caisse de ce changement. Ainsi, tu pourras sans problème toucher toi-même tes allocations.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  12. v

    Bonjour,

    J’ai 17ans. J’ai fini ma rhétorique en juin 2020. (J’ai sauté d’une classe.) Suis-je obligée de m’inscrire dans une haute école/université cette année pour que mes parents puissent recevoir les allocations familiales? Je pose cette question car j’ai lu que l’année de mes 18ans jusqu’au 31 août (donc cette année), il n’y a pas de “conditions” pour recevoir les allocations.

    J’ai une deuxième question: Si j’abandonne les cours cette année, je suppose que je n’ai plus droit aux allocations (cette année). Mais est-ce que je récupère mes droits aux allocations si je reprends les cours l’année suivante?

    En espérant que mes questions étaient  claires.

    Merci d’avance.

    (Ps: je viens de Wallonie je ne sais pas si ça change quelque chose.)

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour V,

      Il nous semble que la lecture que tu as faite concernait les allocations familiales en région bruxelloise. Car, en Wallonie, depuis la reforme des allocations familiales, le droit est inconditionnel pour les jeunes nés à partir du 01/01/2001 et ce, jusqu’à leurs 21 ans (même pour ceux qui arrêtent les études).  Donc, même si tu ne t’inscris pas cette année, tu garderas automatiquement tes allocations familiales, sans devoir apporter une justification à ta caisse, telle qu’une attestation scolaire par exemple.

      Si tu reprends tes études, tu continueras à les percevoir jusqu’à tes 25 ans (si tu es encore étudiant).

      Par ailleurs, comme tu ne seras plus étudiante, nous te conseillons de t’inscrire comme demandeuse d’emploi au Forem. Cela te permettra de débuter ton stage d’insertion de 12 mois minimum au bout duquel tu pourrais ouvrir le droit aux allocations d’insertion, si tu obtiens deux évaluations positives. Tu trouveras plus d’informations sur le stage d’insertion sur: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  13. Z

    Bonjour,

    je suis de Bruxelles et je vous écris car je viens de terminer mes études au Royaume-Uni (où je compte rester) mais je compte également m’inscrire à une formation à distance d’espagnol en Belgique (L’établissement s’appelle Centre de Formations à Distance) pour améliorer mon niveau étant donné que cela me sera utile en tant que future traductrice. J’ai 24 ans. Je me demandais donc s’il y a certaines conditions pour que la formation en question soit reconnue par le service des Allocations D’études et pour que je puisse continuer de bénéficier de ce droit. Merci d’avance pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Z,

      Je suppose que tu parles des allocations d’études (et non des allocations familiales) versées par la Fédération Wallonie-Bruxelles pour aider financièrement les étudiants de condition peu aisée dans le cadre de leurs études.  La poursuite de cours en ligne ne permet pas d’ouvrir un droit à une allocation d’étude de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

       

      Répondre
      1. Z

        Merci pour votre réponse.

        Non c’est bien des allocations familiales dont je parle car j’ai été informée que l’on continue de les percevoir si on est en formation. Dans ce cas là la formation se fait à distance avec un examen sur place, est-ce que je continuerai donc de les percevoir? Merci d’avance pour votre réponse.

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

          Bonjour Z,

          En principe, tu n’ouvres pas le droit en suivant uniquement des cours via l’enseignement à distance.  Toutefois, nous te conseillons de vérifier cette information auprès de ta caisse d’allocations familiales.

          Bien à toi

          Répondre
  14. myriam

    Bonjour,

    Je me demande si mes enfants auront encore droits aux allocations familiales après 25 ans et qu’ils n’ont pas terminés leurs études ,qu’ils vivent toujours chez nous et qu ils s’y sont domiciliés , nous sommes un couple marié,  nous habitons en wallonnie  ! Merci pour votre réponse et bonne soirée !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Myriam,

      Sachez que quelle que soit la région, le bénéfice des allocations familiales du jeune qui poursuit ses études s’arrête à ses 25 ans. Donc, passés cet âge, même si vos enfants n’ont pas fini leurs études, ils ne pourront malheureusement pas y prétendre; quelle que soit leur situation familiale.

      Attention, après l’âge de 25 ans, ils ne pourront malheureusement plus être à charge de votre mutuelle non plus; même s’ils s’ont pas fini leurs études. Il devront s’inscrire comme titulaires à la mutuelle de leur choix. Vous trouverez plus d’informations à ce propos sur: https://www.bruxelles-j.be/ta-sante/mutuelle-et-prix-des-soins-de-sante/comment-et-quand-sinscrire-a-une-mutuelle/

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

      Répondre
  15. lou7474

    bonjour a vous , mon fils de 19 ans bientôt 20 en avril rentre au cours florent a bruxelles garde t il le droit au allocations, doit t il faire des démarches spécifiques pour conserver se droit ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Lou7474,

      Je suppose que ton fils est domicilié en Région Bruxelloise.  Dans ce cas, il doit suivre au minimum 17 h de cours par semaine pour ouvrir un droit aux allocations familiales.  Pour de plus amples informations, contacte ta caisse d’allocations familiales.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites de plus amples informations.

      Répondre
  16. Brahmi

    Bonjour

    ma fille est actuellement domiciliée avec moi à Hoeilaart mais elle va faire ses études supérieur à Bruxelles et  elle va y habiter. Est ce qu’elle va encore recevoir les allocations familiales même si elle n’est plus domiciliée avec moi?
    merci pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Brahmi,

      Le bénéfice des allocations familiales n’est pas conditionné par le fait d’habiter (dans les faits ou pas) avec les parents. Donc, tant qu’elle poursuit ses études et à moins de 25 ans, son droit continuera. Si elle va vivre à Bruxelles (par exemple si elle y prend un kot) tout en restant domiciliée chez vous, rien ne va changer.

      Par contre si elle se domicilie à Bruxelles, elle devra elle-même introduire une demande d’allocations familiales auprès de la caisse de son choix.

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

      Répondre
  17. Pierre

    Bonjour, ma fille (18 ans) va suivre les cours d’une école de danse à France – formation de 3 ou 4 heures de pratique par jour,  mais cette école ne fait pas vraiment partie de l’enseignement secondaire ou supérieur (les « cours » se donnent à partir de 16h). Dans la mesure où elle ne travaille pas à côté, avons-nous toujours droit aux allocations familiales ? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour,

      Si elle va étudier en France et qu’au moins l’un de ses parents est toujours en Belgique, elle pourrais effectivement continuer à bénéficier d’allocations familiales belges pour autant que l’école en France soit reconnue (et qu’elle réponde aux conditions comme si elle vivait en Belgique).
      Une autre possibilité serait d’ouvrir le droit aux allocations familiales en France, c’est le système.

      Le plus judicieux serait de contacter la caisse d’allocation afin de faire le point sur les différentes possibilités.

      Cordialement.

      Répondre
  18. lucieb

    Est il encore possible de toucher les allocations familiales si l’on n’est plus domicilié chez nos parents mais dans une collocation? Sont elles du coup reversées directement à nous même?

    Sachant que je suis encore aux études à Bruxelles (j’ai moins de 26 ans), que la domiciliation se ferait à Kraainem et que mes parents habitent en Wallonie.

    Merci de votre réponse.

    Bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Lucieb,

      Le droit aux allocations familiales a été régionalisé. Cela veut dire que les règles peuvent être différentes en fonction de la région dans laquelle tu vis. Etant une plateforme d’information jeunesse bruxelloise, nous ne sommes pas spécialisés dans la législation flamande (Kraainem fait partie de la Région Flamande).

      Nous te conseillons de contacter ta caisse d’allocation familiales afin d’en discuter avec eux.

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  19. Lucie

    Bonjour,

    J’ai actuellement 22 ans et j’ai pour projet de suivre un Master à Berlin dès octobre prochain.

    Ma question est: ai-je toujours droit aux allocations familiales vu que je garde statut étudiant (même si c’est en Allemagne?)

     

    Bien à vous et merci d’avance pour votre réponse,

    Lucie ****

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)

      Bonjour Lucie,

      A priori, si l’un de tes parents travaille à Bruxelles, tu pourras continuer à bénéficier de tes allocations familiales. Il faudra aussi te renseigner en Allemagne pour savoir si tu peux prétendre à un complément (si un droit existe et que le montant des allocations familiales y sont plus élevées). Tu trouveras plus d’informations sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/les-allocations-familiales/tu-vis-ou-tu-voyages-a-letranger-mais-as-tu-encore-droit-aux-allocations-familiales/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre