Tes premières fois

Une relation sexuelle n’est pas une sorte de gymnastique physique ou un acte purement technique, mais un épanouissement de ta sensualité, la découverte de ton corps et de celui de ta·ton partenaire. Partir à la découverte de ton corps et de ton·tes plaisir·s, c’est emprunter différents chemins, chercher les nuances, apprendre à découvrir ton plaisir. C’est l’occasion de partager un moment intime avec une personne (ou plusieurs) de ton choix. Le consentement est un aspect important dans toute relation sexuelle car le désir sexuel de l’un ne correspond pas forcément à celui de l’autre et chacun est en droit de dire « non » à une pratique dont il n’a pas vraiment envie. Le respect du consentement et du désir de l’autre permet alors de partager une excitation et complicité avec sa·son·ses partenaire·s. Ainsi, vous découvrez chacun·e le corps de l’autre et partagez un moment de plaisir et de bien-être.
La 1ère fois que tu as une relation sexuelle avec un·une partenaire, tu découvres de nouvelles sensations. Cela t’apportera beaucoup de plaisir ou un peu de déception. Cependant, au fur et à mesure, tes relations sexuelles vont évoluer et tu découvriras ce qui te plait et ce qui plait à ta·ton partenaire (en terme de caresses et autres pratiques).

Comment savoir si je suis prêt(e)?

Lorsque tu découvres la sexualité, il est possible que tu aies des craintes, des doutes, etc. Au final, la décision d’avoir une relation sexuelle est propre à chacun·e. En effet, chacun·e est libre d’avoir des relations sexuelles ou non. Tu peux aussi ne pas te sentir prêt·e à cause de différents éléments: tes convictions religieuses, la peur d’une grossesse (s’il s’agit d’une relation hétérosexuelle), ou un tas d’autres raisons qui te sont personnelles. Tu es la seule personne à pouvoir prendre les décisions concernant ton corps, ainsi c’est en discutant avec ta·ton partenaire que vous pourrez parler de vos désirs respectifs. En matière de sexualité et surtout pour ce qui concerne la tienne, il n’existe pas de règle ou de norme auxquelles se conformer ou d’urgence à avoir.
Accepter ton corps tel qu’il est, et accepter que l’autre le découvre, te permettra de te sentir plus en confiance et de mieux t’épanouir lors de tes relations sexuelles, de prendre des initiatives, de guider ta·ton partenaire vers ce qui te procure du plaisir.
Avec le temps, toutes ces expériences devraient te permettre de te forger ta propre conception de la relation sexuelle et tu découvriras qu’il y a des pratiques que tu aimes plus que d’autres.

Le plaisir sexuel

La sexualité peut se vivre de très nombreuses manières: plaisir solitaire (masturbation), avec un·e ou plusieurs partenaires, avec un·e partenaire du même ou d’un autre sexe. Les baisers, les caresses, les mots doux, etc., sont toutes des choses qui stimulent le plaisir. En effet, le plaisir sexuel ne passe pas systématiquement par la pénétration (anale et/ou vaginale). Tu trouveras plus d’informations en cliquant ici.
L’orgasme est le point culminant du plaisir sexuel, c’est une jouissance intense accompagnée de spasmes musculaires. Il est précédé de manifestations physiques telles que la lubrification du vagin et l’érection du clitoris chez la femme / l’érection du pénis et la lubrification du gland chez l’homme. Mais aussi de manifestations psychiques : sentiment de satisfaction, sensation de bien-être général. Chez la femme, comme chez l’homme, l’orgasme n’est pas toujours atteint car atteindre l’orgasme n’est pas une obligation. Le plaisir sexuel de la femme est atteint par la stimulation externe du clitoris (sur le capuchon) et/ou interne du clitoris (par pénétration vaginale) chez la femme. Le plaisir de l’homme est atteint par la stimulation du pénis et de la prostate (par pénétration anale) chez l’homme. L’orgasme ou plutôt les orgasmes sont très différents d’une personne à l’autre dans la façon de se déclencher, de les ressentir, dans leurs intensités. Il ne se déclenche pas nécessairement en même temps chez les partenaires.
Le désir sexuel est orienté vers la·le partenaire, il peut aussi être stimulé par ta·ton·tes partenaires et/ou des fantasmes qui se forment à partir de ton imagination, de lectures ou de films érotiques/pornographiques. Tous nos fantasmes ne se réalisent pas et ne doivent pas nécessairement l’être.

Déçu(e) …

Il peut arriver que ton premier rapport sexuel ne soit pas à la hauteur de ce que tu avais imaginé et que tu sois déçu·e ou même « dégoûté·e ». L’important, c’est de découvrir au fur et à mesure ce qui te plait ou non en communiquant avec ta·ton partenaire afin que ça se passe mieux la prochaine fois (si tu en as envie). Tu peux aussi en discuter avec tes ami·e·s qui eux/elles ont un autre vécu de la sexualité et ainsi échanger vos impressions. Si tu es déçu·e, il est probable que tu t’attendais à ce que le rapport sexuel se passe autrement. Ainsi, nous te conseillons de faire le point sur ce que tu souhaites expérimenter / vivre dans un rapport. Par la suite, tu peux en discuter ta·ton·tes partenaires afin de voir si vous avez des points communs dans vos pratiques sexuelles.

Respecter ta·ton·tes partenaire·s

Dans les mots « relation sexuelle », il y a “relation”, c’est-à-dire un lien existant entre 2 ou plusieurs personnes, il est donc essentiel de tenir compte de ta·ton partenaire, respecter ses choix sexuels et ne pas lui imposer des pratiques sexuelles qu’il·elle n’apprécierait pas.
C’est pourquoi, il est important de connaître ses besoins et ses envies et surtout de pouvoir discuter de votre sexualité avant, pendant et/ou après le rapport sexuel. Communiquer ensemble sur ces sujets peut alors favoriser/renforcer la confiance l’un·e envers l’autre.

Il est aussi important de bien te connaître (tes envies, tes désirs, etc.) avant d’avoir des rapports sexuels. Par ailleurs, on peut avoir des relations sexuelles sans amour et aimer quelqu’un sans avoir de relations sexuelles. Personne n’est autorisé·e à te forcer à faire quoi que ce soit contre ton gré. En effet, c’est toi qui décide (pour toi-même) quand tu as envie d’un rapport sexuel, de la même manière c’est ta·ton partenaire qui décide (pour elle·lui-même) quand il·elle a envie d’un rapport. Du coup, la condition de base pour qu’un rapport sexuel ait lieu, c’est le consentement des partenaires. Le consentement, c’est quand les partenaires en ont envie en même temps. Sans consentement, un acte sexuel est considéré comme un abus sexuel et s’il y a pénétration sans consentement, c’est un viol.
Dans tous les cas, le principal est de respecter le consentement de sa·son partenaire et d’avoir une relation sexuelle uniquement lorsque les deux sont en mesure de consentir mutuellement à ce rapport. Ainsi, il est important que les partenaires soient capable d’approuver ce consentement.

Protection et contraception

Respecter ta·ton partenaire c’est aussi la·le protéger contre les Infections sexuellement transmissibles (IST) dont le SIDA/VIH et le seul moyen d’y arriver c’est de porter une protection de latex : le préservatif interne ou externe ou le carré de latex.
Lors de tes premières relations, il est possible que tu sois un peu gêné·e de sortir un préservatif à ta·ton partenaire en raison de toutes les émotions que tu ressens à ce moment et il est important de te protéger! Ainsi, pour éviter les malentendus au moment de passer à l’action, nous te conseillons de prendre le temps d’en discuter avec ta·ton partenaire. Vous pourrez alors aborder la manière dont vous vous protégez et, si nécessaire, vous pourrez parler de la méthode contraceptive qui vous convient. En effet, il suffit d’un seul rapport non-protégé pour contracter une ou plusieurs IST.
Dans le cas d’une relation hétérosexuelle ou une éventuelle où aucun·e des partenaires n’a recours à une contraception, un rapport sexuel peut également mener à une grossesse.
De plus, sache qu’il existe des préservatifs de couleurs et de goûts différents et pour te sentir plus à l’aise, tu peux donc aborder la question de manière plus amusante en proposant à ta·ton partenaire quel goût est-ce qu’il·elle préfèrerait…
Dans le cadre d’une relation hétérosexuelle (homme/femme) et si vous n’avez pas de désir de concevoir un enfant, le plus judicieux est de choisir une méthode contraceptive. En discutant avec ton/ta partenaire, vous pourrez trouver une méthode contraceptive qui vous convienne à tous les deux pour éviter une grossesse non planifiée. Les méthodes contraceptives sont alors prescrites par ta·ton médecin ou un·e médecin dans un centre de planning familial.

Majorité sexuelle

Tu as bien lu… il existe bel et bien une majorité sexuelle. Concrètement cela veut dire que la loi n’autorise pas les jeunes de moins de 16 ans à avoir des relations sexuelles. Cette loi a pour but de protéger les mineur·e·s (de 0 à 18 ans) d’éventuels abus sexuels. Si tu souhaites plus d’informations à ce sujet, tu peux te rendre sur la fiche : La loi et la sexualité.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

16 questions déjà posées

  1. Lilouu02

    Bonsoir, j’ai eu mes premiers rapports avec mon copain qui étaient protégés (pilule+préservatif ) avant hier et hier mais aujourd’hui l’intérieur de mon vagin sent mauvais, cela m’inquiète beaucoup, je ne peux me rendre seule chez le médecin et je ne sais pas trop quoi faire

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lilouu02,

      Une mauvaise odeur vaginale peut être le signe d’une infection par une bactérie ou par un parasite. Ces infections sont communes chez les femmes et peuvent se résoudre spontanément ou bien nécessiter un traitement antibiotique. Si l’odeur est accompagnée de démangeaisons, d’une sensation de brûlure, des douleurs locales, des rougeurs ou encore de pertes vaginales anormales, il est important de consulter afin d’en connaître la cause pour bénéficier, si nécessaire, d’un traitement adapté à ta situation.

      L’idéal serait d’en discuter avec un.e professionnel.le de la santé afin d’avoir un avis médical et un un diagnostic fiable. Tu pourrais prendre contact avec un centre de planning familial. Toutes les personnes travaillant dans un centre de planning familial sont soumises au secret professionnel. Cela signifie qu’aucun membre de l’équipe ne peut divulguer à d’autres personnes des informations te concernant (ils ne peuvent même pas dire, à qui que ce soit, ta famille y compris, s’ils t’ont rencontrée ou non). L’aspect financier ne doit pas non plus constituer un frein. Il est préférable d’évoquer ta situation financière auprès des professionnel·le·s de santé qui t’accueilleront pour trouver une solution. Tu trouveras la liste des centres de planning familial sur : http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  2. rico

    Bonjour

    J’ai 23 ans et je suis encore puceau. Est ce que je dois être complexé d’être puceau et le cacher aux autres et mentir  ?  Certains ont des rapports à 15 ans.

    Je me demande aussi si ça se voit sur mon pénis qui n’est pas totalement décalotté à l’érection. Dans les films, les hommes sont décalottés en permanence est ce ce parce qu’ils ont fait beaucoup l’amour ou parce qu’ils ont un « gros zizi » ?

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Rico,

      En matière de sexualité et surtout pour ce qui concerne la tienne, il n’existe pas de règle ou de norme auxquelles tu dois te conformer.

      Concernant ta deuxième question, l’idéal serait d’en discuter avec un.e professionnel.le de la santé afin d’avoir un avis médical et un un diagnostic fiable. Tu pourrais prendre contact avec un centre de planning familial. Tu seras accueilli par une équipe de professionnel·le·s de la santé qui t’accueillera en toute confidentialité et sans jugement. Tu trouveras la liste des centres de planning familial: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      En cette période de confinement, les centres de planning familial restent disponibles. Ainsi, nous te conseillons de contacter directement le planning de ton choix pour évaluer ta situation.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  3. Kiki

    Moi c’est isnel j’ai 20 ans j’ai eu mon premier rapport sexuel samedi 4janvier j’étais supposé voir mes règles  mardi le 6 janvier ayant un cycle régulier de 28jours, nous sommes le 8 j’ai juste de légère perte blanche y’a s’il une possibilité que je soit en début de grossesse ???

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kiki/Isnel,

      Si tu as des rapports vaginaux non protégés et sans contraception, une grossesse est possible.

      Un retard de règles peut avoir de nombreuses explications et n’est donc pas forcément lié à une grossesse. S’il ne s’agit pas d’une grossesse et qu’un tel retard est inhabituel pour toi,  le plus judicieux serait de consulter ta·ton gynécologue ou un·e médecin en centre de planning familial afin de recevoir un avis médical.

      En effet, les hormones sexuelles réagissent fortement à toutes les variations psychologiques (un choc, une angoisse, voire même un voyage). Parmi les causes possibles, le stress est l’un des facteurs qui avance la date de début des règles car il influe sur la régularité des périodes de menstruation. N’importe quelle situation de stress (problèmes familiaux, soucis au travail, difficultés scolaires, etc) dérèglent les hormones du corps, qui perdent leur équilibre naturel. De brusques changements de poids peuvent également dérégler le cycle de menstruation. L’organisme se trouve alors déstabilisé ce qui peut provoquer en certaines occasions une avance ou un retard des règles.

      En cas de doute vis-à-vis d’une grossesse, le plus judicieux est d’effectuer un test de grossesse urinaire ou sanguin. En général, on recommande d’attendre 7 jours de retard de règles ou 20 jours après le dernier rapport non protégé et sans contraception pour effectuer un test de grossesse urinaire. En effet, un test effectué trop tôt pourrait indiquer faussement l’absence de grossesse. C’est au bout de 20 jours que l’hormone Beta HCG est présente en quantité suffisamment grande pour être détectée dans les urines et donner un résultat fiable.. Si tu préfères, tu peux effectuer un test de grossesse sanguin sur prescription de ta·ton médecin traitant, de ta·ton gynécologue ou dans un centre de planning familial. Il faut toutefois attendre un minimum de 15 jours après le dernier rapport non protégé et sans contraception. L’analyse sanguine est fiable à 100%. La liste des centres de planning familial en Belgique francophone est disponible sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  4. didi

    Quel est l’aspect des règles apres ton tout premier rapport sexuel

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Didi,

      En principe, l’aspect de tes règles ne devrait pas changer après tes rapports sexuelles. Par contre, si tu as eu des rapport vaginaux non protégés, et te règles te paraissent inhabituelles (plus courtes que d’habitude ou moins abondantes par exemple) nous conseillons d’effectuer un test de grossesse.

      En général, on recommande d’attendre 20 jours après le dernier rapport non protégé et sans contraception pour effectuer un test de grossesse urinaire. En effet, un test effectué trop tôt pourrait indiquer faussement l’absence de grossesse. C’est au bout de 20 jours que l’hormone Beta HCG est présente en quantité suffisamment grande pour être détectée dans les urines et donner un résultat fiable. Si tu préfères, tu peux effectuer un test de grossesse sanguin sur prescription de ta·ton médecin traitant, de ta·ton gynécologue ou dans un centre de planning familial. Il faut toutefois attendre un minimum de 15 jours après le dernier rapport non protégé et sans contraception. L’analyse sanguine est fiable à 100%. La liste des centres de planning familial en Belgique francophone est disponible sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  5. JUStcrazy22

    Voila hier j ai eu ma premiere fois et aujourd hui j avais envie de recommence mais le teuc c est que ma premiere fois m a fzit un peux mal czr j etzis crispee et aujourd hui j ai voulu me…..masturber car j en ressentais le besoin et etrangement ca m a fait mal quand j ai enfoncé….c est normal ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Justcrazy,

      Lors du premier rapport, la déchirure de l’hymen peut être ressentie plus au moins douloureusement ; ceci est normal, les rapports seront encore « sensibles » les jours suivants puis tout s’estompera ; ceci est parfaitement normal.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  6. Manuel

    Bonsoir j’ai 16 ans ½ et ma Petite amie a 16 ans nous voulions avoir nos premier rapport sexuel mais je ne sais pas si c’est impeu tôt 

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Manuel,

      En matière de sexualité et surtout pour ce qui concerne la tienne, il n’existe pas de règle ou de norme auxquelles tu dois te conformer.

      Nous te conseillons de parler avec ta·ton partenaire afin de découvrir quelles sont les pratiques qui vous conviennent à tous·tes les deux, celles qui ne vous conviennent pas, ce que vous aimeriez tester si l’autre est d’accord. Guider l’autre et se laisser guider par l’autre permet de se découvrir l’un·e et l’autre. L’essentiel étant toujours de parler pour s’assurer que sa·son partenaire est OK 🙂 : https://www.youtube.com/watch?v=S-50iVx_yxU

      Dans le cas où tu souhaites en parler avec une personne extérieure, tu peux te rendre dans un centre de planning familial. Tu seras accueillie par une équipe de professionnel·le·s de la santé qui t’accueillera en toute confidentialité et sans jugement. Tu trouveras la liste des centres de planning familial: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  7. pepito

    Je suis une fille et je me demande si après avoir eu un rapport sexuelle je peu ne pas me sentir bien

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Pepito,

      Il est possible de ne pas se sentir bien après sa première fois. Tout comme il est possible que cela ne se passe pas bien ou que cela se passe merveilleusement bien.

      Nous te conseillons de parler avec ta·ton partenaire afin de découvrir quelles sont les pratiques qui vous conviennent à tous·tes les deux, celles qui ne vous conviennent pas, ce que vous aimeriez tester si l’autre est d’accord. Guider l’autre et se laisser guider par l’autre permet de se découvrir l’un·e et l’autre. L’essentiel étant toujours de parler pour s’assurer que sa·son partenaire est OK 🙂 : https://www.youtube.com/watch?v=S-50iVx_yxU

      Dans le cas où tu souhaites en parler avec une personne extérieure, tu peux te rendre dans un centre de planning familial. Tu seras accueillie par une équipe de professionnel·le·s de la santé qui t’accueillera en toute confidentialité et sans jugement. Tu trouveras la liste des centres de planning familial: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  8. Célia

    Bonjour, j’ai 17 ans
    Je suis vierge, je m’apprête à faire ma première fois avec mon copain qui en a 21
    Il fait souvent des test de dépistage, il n’a aucune ist
    Je prends la pilule, est-ce grave si on le fait sans préservatif ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Célia,
      Bien qu’elles soient moins nombreuses certaines IST peuvent se transmettre sans rapport sexuel.
      Par exemple, la trichomonas ou l’herpès peuvent se transmettre autrement par exemple via une serviette humide et souillée ou par la cuvette des toilettes,… C’est pour cette raison qu’un dépistage reste toujours préférable même en absence de rapport sexuels précédents.
      De plus, il est possible d’être porteur de certaines IST (Infection Sexuellement Transmissible) sans nécessairement en ressentir les symptômes. En effet, les infections provoquées par des microbes (virus, bactéries, parasites) ne sont pas forcément visibles et ne provoquent pas toujours des symptômes immédiats.
      Si vous êtes dans une relation exclusive il est préférable d’effectuer tout les deux un test de dépistage complet des différentes IST afin que vous soyez toutes les deux sûres que vous n’êtes pas contaminés avant d’envisager l’arrêt du préservatif.
      Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html
      et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres
      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de transmission, tu peux te rendre sur la fiche suivante:
      https://bruxelles-j.be/?p=30835 ou sur le site suivant:
      https://depistage.be/prise-de-risque/
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre