Les Infections sexuellement transmissibles (IST) ou MST, c’est quoi ? Les modes de contamination et leur dépistage.

Il existe de nombreuses IST (infections sexuellement transmissibles). Il en existe plusieurs dont une plus connue que les autres: le VIH (le virus du SIDA) mais il y a aussi: la syphilis, la chlamydia, l’herpès, l’hépatite B et C, la gonorrhée, le papillomavirus humain (HPV) responsable, entre autres, des condylomes (verrues génitales).
Ces infections peuvent avoir des conséquences graves sur ta santé. Elles peuvent devenir des maladies chroniques et/ou même entraîner ta mort. Ainsi, il est judicieux d’éviter les contaminations.
Ces dernières années, le relâchement de la prévention du VIH et la diminution de l’utilisation du préservatif ont eu comme conséquence une augmentation des IST, dans de nombreux pays. On constate aussi une augmentation des cas de certaines IST chez les jeunes de 15 à 25 ans. Notamment de la chlamydia et de l’herpès génital, qui sont plus souvent dépistées chez les filles, et enfin de la syphilis, qui concernent plus particulièrement les garçons.
Une vie sexuelle active et avec de multiples partenaires augmente le risque de transmission d’une ou plusieurs IST. Le plus judicieux est d’utiliser une protection en latex comme les préservatifs et le carré de latex.

Est-ce grave ?

Les effets varient d’une IST à une autre et ils varient en fonction du temps entre le moment où tu es contaminé·e et le moment où tu te soignes. Certaines IST se soignent par une simple prise d’antibiotiques. Pour l’hépatite B, il n’existe pas de traitement mais un vaccin est disponible en prévention. En revanche, pour l’hépatite C, il n’y a pas encore de vaccin. Bien que les traitements stabilisent les défenses immunitaires, le SIDA (c’est le VIH qui a évolué au stade de Syndrome d’ImmunoDéficience Acquise) reste une maladie mortelle. On ne guérit donc pas d’une contamination au VIH (qu’il soit au stade SIDA ou non).

Les modes de contamination

Les IST se transmettent lors de rapports sexuels non protégés, parfois par voie fœtale ou par allaitement et rarement par voie sanguine (une seringue infectée, par ex.). Pour ce qui concerne la transmission par voie sexuelle, il suffit que les muqueuses des organes génitaux soient en contact pour être contaminé·e ou contaminer sa·son partenaire, que ce soit par voie vaginale, anale ou orale. Certaines IST se transmettent par simple contact sans qu’il y ait nécessairement de rapport sexuel complet, c’est le cas du papillomavirus humain (HPV) ou de l’herpès.

Les symptômes communs aux IST

Les IST peuvent être asymptomatiques (cela signifie qu’aucun symptôme n’apparaît). Les symptômes peuvent se manifester sur les organes reproducteurs ainsi que sur la peau autour du vagin, du pénis ou de l’anus. Par ailleurs, certaines IST provoquent des symptômes d’autres parties du corps, comme c’est le cas des hépatites B et C qui ont un impact sur le foie. On peut donc avoir une IST sans qu’il n’y ait d’effet visible et transmettre une ou plusieurs IST sans le savoir.

Si tu remarques:

  • des écoulements anormaux/pertes provenant du pénis, du vagin ou de l’anus;
  • des sensations de brûlure en urinant;
  • des plaies anormales et/ou démangeaisons, principalement, au niveau des organes génitaux;
  • des douleurs au niveau des organes génitaux et/ou douleurs abdominales;
  • des douleurs pendant les rapports sexuels.

Tu peux avoir un de ces symptômes comme tu peux tous les avoir ou n’en avoir aucun. Il peut arriver que tu sois infecté(e) mais que tu n’aies pas de symptôme. Si tu as des doutes suite à une prise de risque, le plus judicieux serait de consulter un·e médecin et/ou effectuer un test de dépistage des différentes IST.

Se protéger: se faire dépister régulièrement, se protéger et protéger son entourage

Tu peux transmettre une ou plusieurs IST à ta·ton partenaire, si vous avez des relations sexuelles non protégées (sans préservatif ou sans carré de latex). Dans une relation exclusive, il est plus sûr d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt des protections de latex (préservatifs ou carré de latex).
Si tu as découvert que tu es contaminé·e à une ou plusieurs IST, le plus judicieux serait de prévenir tes partenaires des 3 derniers mois, afin qu’il·elle·s fassent un test de dépistage.
Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin.
La plupart des IST peuvent se dépister 1 mois après la prise de risque. Pour ce qui est du VIH, il est possible de le dépister 6 semaines après la prise de risque grâce aux tests de 4e génération. Les tests de 3e génération, quant à eux, permettent de dépister une contamination au VIH, 3 mois après la prise de risque. La liste des lieux où faire un dépistage des différentes IST est disponible sur le lien suivant : Où se faire dépister?
Pour plus d’informations sur une IST en particulier, tu peux te rendre sur la fiche suivante: Les principales IST   ou sur le site: https://depistage.be/ist/

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

85 questions déjà posées

  1. Cambell

    Est il possible d’avoir les symptômes au lendemain du rapport non protégé ? Je ressens l’envie permanente de pisser et ressent des brûlures interne au moment où je le fais

    Répondre
  2. Dasy

    Si ta conjointe est infectée combien de temps faut il pour être contaminé !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dasy,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés avec ta partenaire, une contamination à une ou plusieurs IST est possible dès le premier rapport à risque (non protégé).

      Les symptômes d’une IST peuvent mettre quelques jours, quelques semaines à apparaître. Mais il est possible que les symptômes n’apparaissent jamais. En revanche, ça ne veut pas dire que tu n’es pas porteur·euse d’une ou plusieurs IST: la plupart des IST sont asymptomatiques, c’est-à-dire qu’elles ne présentent pas de symptômes. En effet, il est possible d’être contaminé·e et porteur·euse d’une IST sans qu’il y ait de signe de contamination (rougeurs, douleurs pendant les rapports, boutons, verrues, odeurs, brûlures, écoulements anormaux). Ainsi, même si tu ne présentes pas ces symptômes, si tu as eu un rapport sexuel avec ta partenaire, il est possible que tu sois porteur·euse d’une ou plusieurs IST.

      Pour cette raison, dans une relation exclusive, nous conseillons aux partenaires de faire chacun·e un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager d’arrêter l’utilisation de protection de latex (préservatifs, carré de latex). Vous pouvez effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en cliquant par ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  3. Zizo 1986

    Jai un écoulement au niveau du pénis,gonflement et douleur des vaisseaux et sa racine envi de gratter

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Zizo1986,

      Une contamination est possible lorsqu’il y a contact entre les fluides contaminants d’une personne avec les muqueuses (des orifices: vagin, anus, nez, gorge, oreille, œil et autour du gland) ou une plaie ouverte. Les fluides contaminants sont le sang, le sperme, le liquide séminal, les sécrétions vaginales, le liquide rectal et le lait maternel. Ainsi, si il y a eu un contact entre les fluides contaminants (d’une personne contaminée) et tes muqueuses, une transmission d’une ou plusieurs IST est possible.

      En cas de doute, nous te conseillons d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. De cette manière, tu pourras être fixé et, si nécessaire, envisager avec l’aide d’un·e médecin le traitement qui te convient le mieux. Tu peux réaliser un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  4. manuella

    J’ai des pertes blanches et Je voudrais savoir comment soigner mon partenaire il ne présente pas les signes mais je voudrais le faire spgnsi

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Manuella,

      Le vagin a la particularité d’être capable de s’auto-nettoyer contrairement au pénis qu’il est nécessaire de laver régulièrement. Ainsi, les pertes blanches peuvent être tout simplement les sécrétions vaginales qui sont issues de ce processsus d’ « auto-nettoyage ».

      En revanche, si cela ta paraît inhabituel ou plus abondant et que cela t’inquiète, nous te conseillons de consulter ta·ton gynéoclogue ou un·e médecin en centre de planning familial afin de recevoir un avis médical. De cette manière, tu pourras trouver la solution qui te convient le mieux avec les conseils d’un·e professionnel·le de la santé.

       

      Dans le cas des Infections Sexuellement Transmissibles (IST), les bactéries n’apparaissent pas d’elles-même, spontanément. Par conséquent, c’est lorsque l’un·e des partenaires est contaminé·e qu’il peut y avoir transmission et pas par manque d’hygiène. Par ailleurs, certaines IST sont asymptomatiques, c’est-à-dire qu’elles ne présentent pas de symptôme. Il est donc possible qu’une personne soit porteuse d’une IST sans savoir qu’elle est contaminée. Ainsi, sans faire de dépistage, il est possible qu’elle transmette une ou plusieurs IST à un·e autre partenaire lors de ses relations suivantes.

      Les IST sont transmises lors de certaines pratiques: principalement lors de rapports sexuels. En effet, toutes les IST peuvent se transmettre par pénétration anale et/ou vaginale. Certaines IST se transmettent également par fellation, cunnilingus, anulingus ou par caresses sexuelles. Cependant, il existe d’autres situations où il est possible d’être contaminé·e.  Tu trouveras un tableau répertoriant les différents modes de contamination en fonction de chacune des IST: https://depistage.be/prise-de-risque/

      Dans une relation exclusive, il est préférable de s’assurer qu’aucun·e des partenaires n’est contaminé avant d’envisager l’arrêt du préservatif (comme protection contre les IST) en effectuant un test de dépistage. Dans le cas d’une relation hétérosexuelle, il préférable également (en + de faire un dépistage IST) de trouver un moyen de contraception afin d’éviter toute grossesse non-désirée.

      Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/  et la liste des centres de planning familial en cliquant sur lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Dans le cas d’une Mycose, c’est la présence en trop grand nombre d’une bactérie de la flore vaginale ou du pénis qui est problématique (ces bactéries sont naturellement présentes sur et/ou dans notre organisme, donc pas comme les IST). La prolifération d’une bactérie est due principalement à un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis et n’est pas lié à une infection sexuellement transmissible qu’un·e partenaire aurait eu auparavant. En effet, bien qu’elle puisse être transmise lors d’un rapport sexuel à ta·ton partenaire, ce n’est pas une IST.

      Un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis peut être dû à :

      –          la prise de certains anti-biotiques,

      –          à des rapports sexuels trop fréquents ou agressifs,

      –          à certaines IST

      –          le stress, le tabac,

      –          des habitudes d’hygiène agressives (douches vaginales, toilettes trop fréquentes, savons avec un pH trop élevé). Comme précisé plus haut, le vagin s’auto-nettoie, il est donc important de limiter sa toilette à la vulve et éviter de faire entrer de l’eau ou du savon dans le vagin.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  5. David

    Bonjour

    Je souhaiterais savoir si c’est possible de contracté une chaude pisse sans avoir eu de rapport sexuel ou si le rapport date de plus de 10 mosi ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour David,

      Une infection à la gonorrhée peut présenter des symptômes 2 jours après contamination ou mettre plus de temps avant de présenter des symptômes ou même ne pas en présenter du tout.

      La gonorrhée se transmet par contact sexuel oral, anal ou vaginal.

      Pour toute information concernant les risques de transmission, tu peux te rendre sur la page suivante: https://depistage.be/prise-de-risque/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  6. Gloire

    Une Ist est une Iar mais touteI n’est pas une Ist! Démontrez en 1250 mots

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Gloire,

      Nous sommes désolés mais nous ne comprenons pas ta question. Pourrais-tu la reformuler s’il te plaît ?

      Bien à toi

      Répondre
  7. Matt

    Bonjour,

    Samedi j’ai eu un rapport non protégé avec ma copine, qui n’a jamais eu de rapport non protégé auparavant (ni fait de préliminaires) et moi également.

    A-t-elle ou ai-je pu me/la contaminer d’une IST ? (On a été dépisté contre le SIDA/Hépatite car on est donneurs de sang, c’est les IST qui me préoccupe).

    De plus, depuis dimanche matin (donc -24h après le rapport) j’ai des envie fréquente d’aller uriner. Est-ce une symptôme d’une IST ? (Je n’ai ni douleurs, ni brûlures, juste je sens une gène au niveau de la vessie et du pénis).

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Bonne fin de journée

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Matt,

      Les symptômes que tu évoques peuvent avoir de nombreuses explications. Cela peut être une IST comme cela pourrait être une mycose.

      Dans le cas d’une Mycose, c’est la présence en trop grand nombre d’une bactérie de la flore vaginale ou du pénis qui est problématique (ces bactéries sont naturellement présentes sur et/ou dans notre organisme, donc pas comme les IST). La prolifération d’une bactérie est due principalement à un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis et n’est pas lié à une infection sexuellement transmissible qu’un·e partenaire aurait eu auparavant. En effet, bien qu’elle puisse être transmise lors d’un rapport sexuel à ta·ton partenaire, ce n’est pas une IST.

      Un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis peut être dû à :

      –          la prise de certains anti-biotiques,

      –          à des rapports sexuels trop fréquents ou agressifs,

      –          à certaines IST

      –          le stress, le tabac,

      –          des habitudes d’hygiène agressives (douches vaginales, toilettes trop fréquentes, savons avec un pH trop élevé). Comme précisé plus haut, le vagin s’auto-nettoie, il est donc important de limiter sa toilette à la vulve et éviter de faire entrer de l’eau ou du savon dans le vagin.

      Certaines IST peuvent se transmettre par simples caresses sexuelles ou par certaines pratiques comme les échanges de seringue ou de matériel de sniff. De plus, il est possible d’être porteur·euse d’une ou plusieurs IST sans en ressentir les symptômes. En effet, la plupart des IST sont asymptomatiques, elles ne présentent pas de symptômes.

      Ainsi, dans une relation exclusive, pour être sûr·e à 100% que l’on se protège et que l’on protège sa·son partenaire, nous recommandons que les deux partenaires effectuent un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif. Le VIH et les hépatites sont des IST. Ainsi, si vous avez reçu des résultats négatifs lors de dons du sang, cela signifie que vous n’êtes pas contaminés à ces IST. En revanche, nous vous conseillons d’effectuer un test de dépistage des autres IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif.

      Vous pouvez effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ta·ton médecin.Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/  et la liste des centres de planning familial en cliquant par ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
      1. Matt

        Bonjour,

         

        Je vous remercie pour votre réponse complète.

         

        Bonne journée

        Répondre
  8. Love

    Bonjour,

    Je n’ai jusqu’à présent jamais eu de relations sexuelles non protégées et suis en parfaite santé. De plus, je n’ai encore jamais fait de fellation à mes conjoints, mais j’ai reçu des cunnis. Avec mon copain, nous souhaiterions arrêter d’utiliser le préservatif.

    Ai-je un risque d’avoir un MST ? Est-il nécessaire de faire un dépistage avant d’avoir des relations non protégées ?

    Merci de votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Love,

      Certaines IST peuvent se transmettre par simples caresses sexuelles ou par certaines pratiques comme les échanges de seringue ou de matériel de sniff. De plus, il est possible d’être porteur·euse d’une ou plusieurs IST sans en ressentir les symptômes. En effet, la plupart des IST sont asymptomatiques, elles ne présentent pas de symptômes.

      Ainsi, dans une relation exclusive, pour être sûr·e à 100% que l’on se protège et que l’on protège sa·son partenaire, nous recommandons que les deux partenaires effectuent un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif.

      Vous pouvez effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ta·ton médecin.Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/  et la liste des centres de planning familial en cliquant par ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  9. Mastur

    Bonjour,

    Je suis un homme, et j’ai été masturbé par une femme, sans préservatif. Y a t-il un risque d’IST ? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mastur,

      La masturbation ne présente pas de risque de transmission d’une IST à moins que la main de ta partenaire ait été en contact avec des fluides corporels contaminants. La main utilisée pour te masturbée pourrait être vectrice d’une IST. En revanche, la pratique en soi ne présente pas de risque de transmission. Si tu souhaites plus d’informations sur les pratiques et les risques de transmission, tu peux te rendre sur la page disponible au lien suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
      1. mastur

        Merci de votre réponse. Ca veut dire que si la femme s’est touchée juste avant, il y a un risque, et si elle ne s’est pas touchée depuis 20 minutes, le risque est nul ?

        Répondre
        1. bizut

          D’autre part,d’après ce que j’ai compris, si la fille a de l’herpès ou de la gonorrhée, elle peut le transmettre avec ses mains sans aucun fluide, non ?

          Répondre
          1. Infor Jeunes Bruxelles

            Bonjour Bizut,

            La gonorrhée se transmet par contact sexuel oral, anal ou vaginal. L’herpès se transmet par contact direct avec la zone infectée. Les caresses sexuelles d’un sexe à l’autre sont considérées comme des contacts directs. Comme précisé précédemment, si tu souhaites plus d’informations sur les risques de transmission, tu peux te rendre sur la page suivante: https://depistage.be/prise-de-risque/

            En cas de doute, nous te conseillons d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. De cette manière, tu pourras être fixé et, si nécessaire, envisager avec l’aide d’un·e médecin le traitement qui te convient le mieux. Tu peux réaliser un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

            N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

        2. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Mastur,

          Certaines IST persistent plus longtemps que d’autres, le risque nul n’existe donc pas. Ainsi si ta partenaire touche son sexe et touche le tien par la suite, une contamination à une ou plusieurs IST est possible.

          En cas de doute, nous te conseillons d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. De cette manière, tu pourras être fixé et, si nécessaire, envisager avec l’aide d’un·e médecin le traitement qui te convient le mieux. Tu peux réaliser un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

          N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

          Répondre
  10. Drey

    Est ce possible que mon partenaire soit infecté et que moi non?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Drey,

      Une contamination est possible lorsqu’il y a une prise de risque avec une personne porteuse d’une ou plusieurs IST. Le fait d’être porteur d’une IST ne signifie pas toujours que c’est visible ou qu’on le ressent. En effet, il est possible que cela soit « asymptomatique », c’est-à-dire qu’il n’y a pas de symptômes visibles (boutons, écoulements, …) ou de gênes liées à la contamination (démangeaisons, brûlures en urinant, …).

      Autrement dit, il est possible qu’un·e des deux partenaires présente des symptômes et que l’autre partenaire n’en ait pas. Cela ne veut pas dire que l’autre partenaire n’est pas contaminé, cela veut juste dire qu’il n’a pas les symptômes. C’est pour cette raison qu’en cas de doute, nous te conseillons d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. De cette manière, tu pourras être fixé et, si nécessaire, envisager avec l’aide d’un·e médecin le traitement qui te convient le mieux. Tu peux réaliser un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  11. Lulunamur

    Bonjour,

     

    il y a 1 mois j’ai coucher avec une fille avec un preservatif qui n’as pas craquer , et quelques jours plus tard on m’as diagnostiqué la clamydia comment est ce possible ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lulunamur,

      Les préservatifs (internes ou externes) permettent de réduire le risque de contracter la chlamydia mais ils n’offrent pas une protection totale car la chlamydia peut se transmettre lors de caresses sexuelles et lors de pratique du sexe oral. Le rapport sexuel à proprement parler n’est donc pas le seul mode de contamination. Tu trouveras plus d’infos sur : https://depistage.be/ist/chlamydia/

      La chlamydia se traite par des antibiotiques appropriés. Nous te conseillons de prévenir ta/tes partenaire(s) car il est essentiel que chacun·e soit dépisté·e et traité·e à temps pour limiter les risques de réinfection et casser la chaîne des transmissions. Tu trouveras la liste de centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/prise-de-risque/# et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  12. Roman

    Bonjour

    Le mycoplasme ureaplasma urealyticum est il une ist ? Quels sont les modes de transmission ? Est -il possible d’être testé positif pour une femme sans un rapport sexuel ? Peut on développer des symptômes quelques mois après le risque de contamination ?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Roman,

      Les infections à ureaplasma peuvent se transférer lors de rapports sexuels mais ne sont pas catégorisées comme infections sexuellement transmissibles. Ureaplasma urealyticum (UU) est une bactérie qui siège dans le vagin de manière normale. Mais lorsque sa quantité est trop importante et qu’elle est présente en excès dans les voies génitales, elle traduit un déséquilibre de la flore vaginale. Cette bactérie se transmet donc par rapports sexuels lorsque la femme présente un déséquilibre de la flore vaginale.

      Lorsque des symptômes apparaissent, ils peuvent se traduire par une inflammation de l’urètre (urétrite) chez l’homme. Chez la femme, la présence en quantité importante d’UU est un signe de déséquilibre de la flore qui s’accompagne parfois de pertes anormales et malodorantes. Les cas d’infection d’ureaplasma peuvent être traitées grâce à la prescription d’un traitement antibiotique.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  13. John

    Est ce possible qu’une mauvaise hygiène vaginale soit responsable d’une ist?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour John,

      Le vagin a la particularité d’être capable de s’auto-nettoyer contrairement au pénis qu’il est nécessaire de laver régulièrement.

      Dans le cas des Infections Sexuellement Transmissibles (IST), les bactéries n’apparaissent pas d’elles-même, spontanément. Par conséquent, c’est lorsque l’un·e des partenaires est contaminé·e qu’il peut y avoir transmission et pas par manque d’hygiène. Par ailleurs, certaines IST sont asymptomatiques, c’est-à-dire qu’elles ne présentent pas de symptôme. Il est donc possible qu’une personne soit porteuse d’une IST sans savoir qu’elle est contaminée. Ainsi, sans faire de dépistage, il est possible qu’elle transmette une ou plusieurs IST à un·e autre partenaire lors de ses relations suivantes.

      Les IST sont transmises lors de certaines pratiques: principalement lors de rapports sexuels. En effet, toutes les IST peuvent se transmettre par pénétration anale et/ou vaginale. Certaines IST se transmettent également par fellation, cunnilingus, anulingus ou par caresses sexuelles. Cependant, il existe d’autres situations où il est possible d’être contaminé·e.  Tu trouveras un tableau répertoriant les différents modes de contamination en fonction de chacune des IST: https://depistage.be/prise-de-risque/

      Dans une relation exclusive, il est préférable de s’assurer qu’aucun·e des partenaires n’est contaminé avant d’envisager l’arrêt du préservatif (comme protection contre les IST) en effectuant un test de dépistage. Dans le cas d’une relation hétérosexuelle, il préférable également (en + de faire un dépistage IST) de trouver un moyen de contraception afin d’éviter toute grossesse non planifiée.

      Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en cliquant sur lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Dans le cas d’une Mycose, c’est la présence en trop grand nombre d’une bactérie de la flore vaginale ou du pénis qui est problématique (ces bactéries sont naturellement présentes sur et/ou dans notre organisme, donc pas comme les IST). La prolifération d’une bactérie est due principalement à un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis et n’est pas lié à une infection sexuellement transmissible qu’un·e partenaire aurait eu auparavant. En effet, bien qu’elle puisse être transmise lors d’un rapport sexuel à ta·ton partenaire, ce n’est pas une IST.

      Un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis peut être dû à :

      –          la prise de certains anti-biotiques,

      –          à des rapports sexuels trop fréquents ou agressifs,

      –          à certaines IST

      –          le stress, le tabac,

      –          des habitudes d’hygiène agressives (douches vaginales, toilettes trop fréquentes, savons avec un pH trop élevé). Comme précisé plus haut, le vagin s’auto-nettoie, il est donc important de limiter sa toilette à la vulve et éviter de faire entrer de l’eau ou du savon dans le vagin.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  14. Labass

    Bsr j’ai eu un rapport bien protégé il y’a un mois et quelques jours après ce rapport je me suis même fait dépisté du vih avec cette dernière puisque je doutait d’elle et les résultats étaient négatifs, mais depuis j’arrive pas a enlevé ce doute que j’avais vis a vis d’elle pourtant je suis négatif. J’ai linpression que ce doute a dû mal a quitté mon esprit, je doit être normalement content de mon résultat mais j’ai linpression que ces le contraire, en conclusion j’ai dû mal a retrouvé mon moral du passé.le test doit être normalement un point de départ dans ma vie mais je n’arrive pas comprendre svp j’ai besoin de vos conseils, bonne soirée

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Labass,

      Pour que le résultat d’un test de dépistage du VIH (et de la plupart des IST) soit fiable, il est nécessaire d’attendre un délai de 6 semaines entre le rapport à risque et le test. Ainsi, si vous avez attendu ce délai et que le résultat du test de dépistage est négatif, tu peux considérer que le résultat est fiable et que vous n’êtes pas contaminés aux IST ( que vous avez fait dépister).

      Dans une relation exclusive, on conseille effectivement de faire un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif. De cette manière, cela permet d’arrêter d’utiliser le préservatif tout en étant sûr·e de se protéger soi et sa·son partenaire. Ainsi, vous pouvez à nouveau attendre un délai de 6 semaines et refaire un test de dépistage des différentes IST, si cela permet de te rassurer.

      Si tu as toujours des doutes, des inquiétudes vis-à-vis de ta partenaire et que cela te pose problème lorsque tu souhaites que votre relation évolue, tu peux en parler à des professionnel·le·s de la santé (et notamment de la santé sexuelle) en centre de planning familial. Toute l’équipe d’un centre de planning familial est tenue au secret professionnel. Ainsi, tu seras accueilli par une équipe de professionnel·le·s de la santé en toute confidentialité et sans jugement. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  15. romain76

    bonjours ma femme a attrappé une maladie au vagin et je stress quelle mais trompé

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour romain,

      De quelle infection parles-tu?

      Certaines IST sont asymptomatique, c’est-à-dire qu’elles ne présentent pas de symptômes ou qu’elle n’en présentent pas pendant longtemps. Ainsi, il est possible d’avoir été contaminé·e lors d’une relation précédente et que cela se manifeste plus tard. C’est pour cette raison que, dans une relation exclusive entre deux partenaires, il est préférable que les deux partenaires fassent un test de dépistage des différentes IST avant d’arrêter l’utilisation du préservatif.

      De plus, certains symptômes qui se manifestent dans le vagin ne sont pas forcément liés à une infection sexuellement transmissible. En effet, c’est le cas, par exemple, de la mycose.

      Une mycose n’est pas une IST. C’est la présence en trop grand nombre d’une bactérie de la flore vaginale ou sur le pénis qui est problématique (ces bactéries sont naturellement présentes sur et/ou dans notre organisme):

      La prolifération d’une bactérie est due principalement à un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis et n’est pas lié à une infection sexuellement transmissible qu’un·e partenaire aurait eu auparavant. En effet, bien qu’elle puisse être transmise lors d’un rapport sexuel à ta·ton partenaire, ce n’est pas une IST.

      Un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis peut être dû à :
      –          la prise de certains anti-biotiques,
      –          à des rapports sexuels trop fréquents,
      –          à certaines IST
      –          le stress, le tabac,
      –          des habitudes d’hygiène agressives (douches vaginales, toilettes trop fréquentes, savons avec un pH trop élevé). A savoir que le vagin s’auto-nettoie, il est donc important de limiter sa toilette à la vulve et éviter de faire entrer de l’eau ou du savon dans le vagin.
      Si tu souhaites plus d’informations sur la mycose vaginale/ la balanite du gland, tu peux te rendre ici: https://depistage.be/ist/mycose-morpions-gale/

      En cas de doute vis-à-vis d’une contamination à une ou plusieurs IST, nous te conseillons d’effectuer un test de dépistage des IST. Tu pourras faire un test de dépistage des IST en centre de dépistage: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/, en centre de planning familial: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/   ou dans laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  16. Kenda

    Avec mon copain nous pratiquons l’anal sans capote il était vierge et moi aussi risquons nous d’attraper des maladies ??

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kenda,

      Certaines IST se transmettent par de simples caresses sexuelles et ne présentent pas forcément de symptôme (on dit qu’elles sont asymptomatiques). Ainsi, il est difficile d’affirmer avec certitude que l’on n’est pas contaminé·e à une ou plusieurs IST sans connaître le statut sérologique et bactériologique de chacun·e des partenaires. Des IST comme le papillomavirus, ou l’herpès sont par exemple particulièrement viral et peuvent se transmettre même en utilisant un préservatif. Si tu souhaites plus d’informations sur les pratiques et risques de transmission, tu peux te rendre sur la page suivante: https://depistage.be/prise-de-risque/

      Le plus judicieux serait donc d’effectuer un test de dépistage. Si les résultats du dépistage ne détectent aucune IST alors vous ne courez aucun risque de contamination car il y a contamination uniquement lorsqu’il y a une prise de risque avec une personne porteuse d’une ou plusieurs IST. Deux partenaires sain·e·s ne peuvent pas se contaminer entre elles/eux.

      Tu trouveras la liste de centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/prise-de-risque/# et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  17. Edo

    Bonjour

    Mon ami a eu un rapport et après une semaine il a commencé a avoir les symptômes de La chlamydia mais celui-ci ne savait pas que c’était une Mst,  après un an et demi la personne avec qui il a eu ce rapport l’appel et lui dit qu’à ce moment elle avait l’mst qui ce nome chlamydia mais qu’elle n’était pas au courant pendant l’acte , mon ami a ensuite consulté ses symptômes et constate que c’est exactement les symptômes de la chlamydia , donc celui-ci va faire un teste et le teste le révèle négatif

    Ma question est donc peut on avoir des symptômes sans avoir l’mst?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Edo,

      Si ton ami a fait le test de dépistage de la chlamydia un an et demi après la prise de risque, il peut considérer le résultat comme fiable.

      Effectivement, la plupart des IST sont asymptomatiques, c’est-à-dire qu’elles ne présentent pas de symptômes. C’est pour cette raison que dans une relation exclusive, il est préférable d’effectuer des tests de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif.

      Ainsi, tu peux recommander à ton ami de faire un test de dépistage des autres IST afin de vérifier que tout est OK ou d’envisager le traitement qui conviendra aux symptômes qu’il ressent.

      Il peut effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de sa·son médecin.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  18. mimimoustache04

    salut,j’ai utiliser un jouet sexuelle qui appartiens a une femme qui a une its .elle prend une pilule pour ça. ça ma totalement sorti de la tête et j’ai oublier.il y a t’il beaucoup de chance d’avoir une its ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mimimoustache,

      Partager un jouet sexuel qui n’a pas été stérilisé avec quelqu’un·e d’autre peut te contaminer à une ou plusieurs IST. Tu trouveras un tableau des risques de transmission en fonction des pratiques en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/

      Suite à une prise de risque, nous te conseillons d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ta·ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant par ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  19. Vickeur

    Bonsoir à vous, j’avais une petite amie et quelques semaines après qu’on ai commencé à avoir des rapports non-protégés, un bouton est sorti sur ma verge et le liquide qui venait de ça sentait mauvais; aussi j’ai commencé à sentir souvent des douleurs aigus pendant les rapports sans compter l’écoulement anormal(très fréquente) d’un liquide clair et gluant de mon sexe  et des érections très fréquentes. j’aimerais savoir de quelle infection peut-il s’agir SVP?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Vickeur,

      Les symptômes (douleurs, écoulements, mauvaise odeur) que tu évoques peuvent indiquer une infection à une ou plusieurs IST. Ainsi, nous te conseillons d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de recevoir un diagnostique et utiliser le traitement le plus approprié à ta situation. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ta·ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant par ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Les érections très fréquentes ne sont pas un symptôme d’une infection à une IST. Si la fréquence de tes érections te posent problème, tu peux également rencontrer un·e professionnel·le de la santé en centre de planning familial afin d’en parler et recevoir des conseils en toute confidentialité et sans jugement.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  20. Sully

    Ma copine a une mst elle doit se faire soigner après le guérison peut ton continuer à avoir des rapports non protégé

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sully,

      La plupart des IST, mis à part le VIH/sida, peuvent être traitées et guéries sans laisser de séquelles.
      Il est important de bien suivre le traitement prescrit par le·la médecin et ce jusqu’au bout car se soigner correctement permet aussi d’éviter de transmettre l’infection à son·sa·ses partenaire·s.
      Pendant le traitement, il est parfois nécessaire de respecter une abstinence sexuelle.

      Il est également nécessaire que le ou les partenaires soient dépistés et traités si besoin afin de casser la chaîne de transmission de l’infection.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  21. Owen

    Je voudrais savoir si il es possible d’avois un IST même si votre partenaire n’es pas infecté???

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Owen,

      Si tu as des rapports non protégés avec un·e partenaire exclusif·ve et que vous avez vérifié ensemble (avec un test de dépisatge des IST) qu’aucun de vous n’était porteur d’une IST, il n’est pas possible que l’un·e de vous deux contracte une IST (à moins d’en contracter une avec quelqu’un d’autre, extérieur à votre relation).

      En étant porteur d’une IST, cela ne signifie pas toujours que c’est visible ou qu’on le ressent. En effet, l est possible que cela soit « asymptomatique »; c’est-à-dire qu’il n’y a pas de symptôme visible (boutons, écoulements, …) ou de gêne liée à la contamination (démangeaisons, brûlures en urinant, …).

      Ainsi, il est possible qu’un·e des deux partenaires présente des symptômes et que l’autre partenaire n’en ait pas. En revanche, cela ne veut pas dire que l’autre partenaire n’est pas contaminé, cela veut juste dire qu’il n’a pas les symptômes. C’est pour cette raison qu’en cas de doute, nous conseillons d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. De cette manière, vous pourrez être fixé·e·s et envisager avec l’aide d’un·e médecin le traitement qui vous convient le mieux. Vous pouvez faire un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  22. Anonymes

    Bonjour,

    Moi et ma copine avons eu notre première relation sexuel ensemble, avant ça nous n’avons jamais rien fait de plus que des simples baisers avec quiconque, donc jamais de préliminaires, de caresses, enfin rien de sexuel. À ce jour, nous aimerons enlever le préservatif (qui rendent les rapports parfois problématique) pour passer à la pilule et nous nous demandons si il était vraiment nécessaire de ce dépister avant, étant compliqué pour nous de le faire.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anonymes,

      Certaines IST se transmettent par de simples caresses sexuelles et ne présentent pas forcément de symptôme (on dit qu’elles sont asymptomatiques). Ainsi, il est difficile d’affirmer avec certitude que l’on n’est pas contaminé·e à une ou plusieurs IST sans connaître le statut sérologique et bactériologique de chacun·e des partenaires. Des IST comme le papillomavirus, ou l’herpès sont par exemple particulièrement viral et peuvent se transmettre même en utilisant un préservatif. Si tu souhaites plus d’informations sur les pratiques et risques de transmission, tu peux te rendre sur la page suivante: https://depistage.be/prise-de-risque

      Le plus judicieux pour ta copine serait donc d’effectuer un test de dépistage. Si les résultats du dépistage ne détectent aucune IST alors vous ne courez aucun risque de contamination car il y a contamination uniquement lorsqu’il y a une prise de risque avec une personne porteuse d’une ou plusieurs IST. Deux partenaires sain·e·s ne peuvent pas se contaminer entre elles/eux.

      Tu trouveras la liste de centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/prise-de-risque/# et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  23. Yan

    Bonjour, je n’ai jamais eu aucun rapport sexuelle, je ne suis pas porteuse non plus,est-ce que je peux transmettre des MST/IST?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Yan,

      Pour transmettre une infection, la personne doit elle-même en être porteuse. Si tu as réalisé un test de dépistage et que tu n’es porteur d’aucune IST, il n’y pas lieu de t’inquiéter quant à une éventuelle transmission.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  24. math

    Bonjour,

    Après un rapport non protégé il faut faire un test de dépistage mais entre la prise de risque et le dépistage faut il se protéger même si les rapports sont avec la même personne ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Math,

      En effet, c’est plus prudent.
      Une contamination n’est pas automatique lors de chaque rapport, si l’un des partenaire est porteur d’une IST, celle-ci ne sera donc pas forcément transmise lors du premier rapport.
      Afin de limiter les risques il est donc conseiller d’éviter de nouveau rapport à risque avant d’avoir les résultats du dépistage.
      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  25. red

    bonjour/bonsoir j ai eu des préliminaires avec un autre garçon (fellation et j ai goutter le sperme de se dernier)

    je ne sais pas si c est une impression ou une psychose mais j ai une sensation bizarre au fond de la gorge qui est désagréable de puis l hors (entre 4et5h que cela est fait)

    bien a vous merci d avance pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Red,

      Certaines IST peuvent effectivement se transmettre lors d’une fellation (https://depistage.be/prise-de-risque/).
      Cependant, le symptôme ressenti n’a peut-être aucun rapport nous te conseillons donc d’en parler à un médecin ou de réaliser un dépistage (https://depistage.be/depistage/) auprès de l’un des centre de référence dans ta région (pour bruxelles:https://depistage.be/depistage/bruxelles/)

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  26. Chrichri

    Bonjour , j aimerais savoir si une personne peux presenter les symptomes d une mst(maladies sexuellement transmissible ) 24h apres avoir eu des rapports sexuels plus precisement chez les hommes.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Chrichri,

      Une infection à la gonorrhée peut présenter des symptômes 2 jours après contamination et la syphilis peut présenter des symptômes à partir de 3 jours après contamination. Cependant, elles peuvent toutes les deux mettre plus de temps avant de présenter des symptômes ou même ne pas en présenter du tout.

      Les autres IST peuvent présenter des symptômes à partir de 1 semaine ou + après la contamination. Pour plus d’informations sur chacune des IST, tu peux cliquer sur le lien suivant: https://depistage.be/

      Par ailleurs, pour la plupart des IST un délai entre la prise de risque et le dépistage est nécessaire pour que le test de dépistage soit fiable. Tu trouveras au lien suivant un tableau récapitulant les délais de dépistage et les modes de dépistage pour chacune des IST: https://depistage.be/depistage/

      En cas de doute, tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant:  https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en cliquant par ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  27. Anonyme

    Bonjour, Je n’ai pas été testé mais est-ce que la chlamydia peut être asymptomatique après 10 ans dans le corps ? Ou est-ce que des symptômes apparaissent au bout d’autant d’années ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anonyme,

      La chlamydia peut effectivement être asymptomatique et ne pas présenter de conséquences visibles pendant plusieurs mois voire plusieurs années. En revanche, lorsqu’elle n’est pas dépistée et donc pas traitée depuis autant de temps, elle peut engendrer des infections des parties génitales voire la stérilité.

      En cas de doutes, nous te conseillons d’effectuer un test de dépistage et de consulter ta·ton gynécologue/urologue ou un·e médecin en centre de planning familial. De cette manière tu recevras un avis médical et tu pourras envisager la solution qui te convient le mieux avec les conseils d’un·e professionnel·le de la santé pour mieux cerner la situation.

      Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant par ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  28. marie

    Bonjour,  peut on attraper une IST ou MST lors de frottements habillée?

    Mon angoisse est du a une tâche secrété sur mon vêtement par mon partenaire étant lui aussi habillé.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marie,

      Une contamination est possible lorsqu’il y a contact entre les fluides contaminants d’une personne avec les muqueuses (des orifices: vagin, anus, nez, gorge, oreille, œil et autour du gland) ou une plaie ouverte. Les fluides contaminants sont le sang, le sperme, le liquide séminal, les sécrétions vaginales, le liquide rectal et le lait maternel. Ainsi, si il y a eu un contact entre les fluides contaminants (d’une personne contaminée) et tes muqueuses, une transmission d’une ou plusieurs IST est possible.

      Ainsi, en cas de doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus adaptée à ta situation. Tu trouveras plus d’informations sur les IST en cliquant ici: https://depistage.be/

      En Belgique, la plupart des IST peuvent être dépistées seulement 6 semaines après la prise de risque (1 mois et demi), notamment le VIH grâce aux tests de 4ème génération. Dans le cas où tu effectues un test de dépistage VIH de 3ème génération, il sera nécessaire d’attendre 3 mois pour que le résultat soit fiable. Tu trouveras les différentes modes et délais de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr3

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en Belgique en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr1 et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  29. Marty

    Bonjour, si ma partenaire est infectée et qu’elle pratique une fellation sans que je me protège je suis donc susceptible d’être à mon tour infecté à cause de ça salive par exemple ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marty,

      Dans le cas d’un rapport sexuel oral, pour la plupart des IST, le risque est réel pour les deux partenaires. C’est l’hépatite B qui peut être transmise par la salive. En revanche, la majorité des personnes nées en Belgique sont vaccinées contre cette IST. Cependant, la transmission d’IST reste possible par le contact « peau à peau » des muqueuses (du pénis, de la bouche, de la vulve) car elles constituent des « portes d’entrée ». Ainsi, en cas de doute vis-à-vis d’une contamination à une ou plusieurs IST, il est conseillé d’utiliser un préservatif externe afin d’éviter les risques de transmission d’une ou plusieurs IST pour l’un·e comme pour l’autre.

      En cas de doute vis-à-vis d’une transmission éventuelle, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST et (si vous êtes l’un·e ou l’autre porteur d’une ou plusieurs IST) d’effectuer le traitement adéquat qu’un·e professionnel·le de la santé vous aura conseillé.

      Vous pouvez effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/  et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone au lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  30. Anonyme

    Bonjour,

    Je suis gay et aujourd’hui j’ai eu un rapport avec un homme, avant de coucher ensemble nous avons fait un test de dépistage et il est négatif, (nous avons voulu faire l’amour, mais il n’a pas su rentrer car j’étais trop serré, il a rentré son pénis sans capote) donc nous nous sommes arrêtés là, je voulais demander si il y avait des risques sachant que nous avons un test pour les maladies et qu’ils sont tous les 2 négatifs.

    Je vous souhaite une bonne journée et bon courage .

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anonyme,

      Dans une relation exclusive entre deux partenaires, on conseille d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager d’arrêter l’utilisation du préservatif. Cela permet de s’assurer qu’il n’y a pas de risque de transmission d’une ou plusieurs IST entre les deux partenaires exclusifs (qui n’ont pas de rapports sexuels en dehors de leur relation) au moment où l’utilisation du préservatif est arrêté.

      Ainsi, suite à ce rapport sexuel, il n’y a pas de risque de transmission d’une ou plusieurs IST à condition que :

      – tu sois dans une relation exclusive avec ton partenaire (que tu n’as pas de rapports sexuels avec une autre personne et lui non plus) et

      – que vous ayez effectué les tests de dépistage des différentes IST en respectant les délais nécessaires pour que les résultats soient fiables. Pour la plupart des IST le délai est de 6 semaines, cela signifie que si une contamination a lieu lors rapports à risque effectués pendant ce délai, elle ne sera pas détectée. Il sera alors nécessaire de respecter ce délai à partir de chaque nouvelle prise de risque pour effectuer un test de dépistage qui soit fiable. Tu trouveras plus d’informations sur les modes et les délais des tests de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/

      En cas de doute, tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  31. Audrey *******

    est ce la perte blanche peut contaminé les garçons

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Audrey,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés une contamination à une ou plusieurs IST est possible.

      Certains fluides corporels peuvent transmettre les IST. C’est le cas des sécrétions vaginales: les pertes blanches font partie des sécrétions vaginales. Dans le cas du VIH, les fluides corporels qui le transmettent sont: le sang, le sperme, les sécrétions vaginales, le liquide séminal, le liquide rectal et le lait maternel. Ainsi, si ces fluides corporels entrent en contact direct (contact entre les organes sexuels) ou indirect (caresses des muqueuses), une contamination à une ou plusieurs IST est possible.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les risques de transmission des IST en fonction des pratiques, tu peux consulter le tableau suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/

      En cas de doute vis-à-vis de la transmission d’une ou plusieurs IST, nous te conseillons d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Sur le lien suivant, tu trouveras la liste des centres de dépistage: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant par ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/ (en cette période de déconfinement, il est nécessaire de contacter le centre de planning familial de ton choix par téléphone avant de t’y rendre).

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  32. Tom

    Bonjour

    Peut on attraper une ist ou mst en s’étant fait lécher seulement les testicules et le bas de la verge, pas le gland et tous ce qui le constituent ( hormis herpès ) ??

    Si je ne dit pas de bêtises c’est bien par les muqueuses que s’attrapent les mst, hors la base de la verge n’en n’est pas une, c’est seulement le gland la muqeuse.

    Cordialement

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Tom,

      Certaines IST peuvent se transmettre par contact sexuels, c’est par exemple le cas de l’herpès mais également de la syphilis ou encore du HPV qui peut se transmettre même sans verrue apparente, ni aucun symptôme.

      Bien à toi

      Répondre
  33. Nour

    Peut on forcément attraper un cancer de la gorge si on a eu une relation oral avec un partenaire qui a un condylome au sexe ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nour,

      En effet, une infection aux papillomavirus humains peut causer des maladies dans la zone ano-génitale (anus, col de l’utérus, vagin, vulve, pénis) ainsi que dans la sphère ORL (nez, bouche, gorge, oreilles).

      En cas de doute vis-à-vis d’une IST, le plus judicieux est en effet d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination.

      On peut effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/#pdr1 la liste des centres de planning familial en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  34. noé

    Estce que plus je couche avec une personne contaminé, plus j’ai de chance d’attraper une maladie ? Ou si je ne l’attrappe pas la premiere foi je l’attraperais pas ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Noé,

      On parle toujours de risque de contamination. Cela veut dire qu’une contamination n’est pas automatique mais demeure toujours très probable dans le cas de rapports sexuels avec une personne porteuse d’une IST.

      Bien à toi

      Répondre
  35. nao

    je voudrais savoir possible d’avoir ist si vous avez des rapports aves 3 differents personnes qui n’ont pas la maladie

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nao,

      Pour transmettre une infection, la personne doit elle-même en être porteuse.
      Le fait de n’avoir aucun symptôme, de ne pas être malade ne signifie pas forcément ne pas être porteur. Idéalement en cas de partenaires multiples, il est conseillé d’utiliser des préservatifs afin de limiter les risques éventuels.

      Bien à toi.

      Répondre
  36. Sonia

    Bonjour,

    Je suis en couple depuis 15 ans. Je n’ai jamais eu de relations sexuelles avant de rencontrer mon conjoint.

    J’ai été infectée récemment par des gonocoques.

    J’ai eu des symptômes mais mon conjoint aucun. Il me dit n’avoir jamais eu de symptômes et mettre resté fidèle.

    Je me demande si mon conjoint a commis une infidélité ou s’il a contracté l’infection avant que je le rencontre. Est-ce possible d’être contaminé pendant 15 ans et de ne jamais avoir de symptômes? À supposer qu’il soit resté fidèle, comment expliqué que j’ai été contaminé que récemment?

     

    Je vous remercie d’avance.

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sonia,

      Certaines IST sont effectivement asymptomatiques, c’est-à-dire qu’elles ne présentent pas de signe visible d’infection. Et il est possible que certaines IST restent asymptomatiques. Dans le cas où  vous aviez déjà fait des tests de dépistage des IST avant d’arrêter l’utilisation du préservatif et que vous étiez tous les deux négatifs aux tests de dépistage, il est possible que cette contamination soit récente.

      De plus, lorsque cette infection n’est pas dépistée ou non traitée pendant une longue période, elle peut entraîner des infections des parties génitales et trouble urinaire, une infection de l’utérus et des trompes de fallope, une infection de la prostate ou encore la stérilité.

      Ainsi, si cela fait plusieurs années que ton partenaire et toi êtes porteur de la gonorrhée, nous vous conseillons de consulter un·e gynécologue, un·e andrologue et/ou un médecin en centre de planning familial afin de vérifier qu’il n’y a pas eu d’autres conséquences des suites de cette infection. Sur base de ces avis médicaux, vous pourrez envisager la solution qui vous convient le mieux. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

       

      Tu trouveras plus d’informations sur la gonorrhée en cliquant sur la page suivante: https://depistage.be/ist/gonorrhee/ et plus d’informations sur les modes de contamination sur le tableau de la page suivante: https://depistage.be/prise-de-risque/


      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  37. lolik

    3. Pourquoi, dans certains cas, le porteur d’une IST n’est pas au courant qu’il est contaminé ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lolik,

      Dans certains cas, la·le porteur·euse d’une (ou plusieurs) IST ne remarque pas les symptômes. La perception des symptômes varie d’une personne à l’autre et dans la plupart des cas, les symptômes n’apparaissent pas. C’est pour cette raison que l’on dit que la plupart des IST sont asymptomatiques, c’est-à-dire qu’elles ne présentent pas de signes visibles ou de sensations physiques (gêne ou douleur pendant les rapports, douleurs au moment d’uriner, …).

      Le dépistage régulier est alors la seule manière de se tenir « au courant » et de vérifier s’il y a eu contamination ou l’absence de contamination. En cas de doute, tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/   et la liste des centres de planning familial au lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  38. Olivier

    Bonjour à vous j’aimerai savoir si par exemple une personne qui a attraper une IST et qui est guéri et puis qu’il fasse rapport non protéger avec une partenaire qui n’a jamais eu d’ist c’est dangereux ? Risque de contamination ? Même au bout d’un certains temps ? Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Oliver,

      Certaines IST se transmettent par de simples caresses sexuelles et ne présentent pas forcément de symptôme (on dit qu’elles sont asymptomatiques). Ainsi, il est difficile d’affirmer avec certitude que l’on n’est pas contaminé·e à une ou plusieurs IST sans connaître le statut sérologique et bactériologique de chacun·e des partenaires. Des IST comme le papillomavirus, ou l’herpès sont par exemple particulièrement viral et peuvent se transmettre même en utilisant un préservatif. Si tu souhaites plus d’informations sur les pratiques et risques de transmission, tu peux te rendre sur la page suivante: https://depistage.be/prise-de-risque/

      Le plus judicieux pour ta copine serait donc d’effectuer un test de dépistage. Si les résultats du dépistage ne détectent aucune IST alors vous ne courez aucun risque de contamination car il y a contamination uniquement lorsqu’il y a une prise de risque avec une personne porteuse d’une ou plusieurs IST. Deux partenaires sain·e·s ne peuvent pas se contaminer entre elles/eux.

      Tu trouveras la liste de centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/prise-de-risque/# et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  39. Mateo

    Jai eu un rapport non protégé il y a quelle que jour et je me retrouve depuis se midi à avoir des brûlures d d’estomac est inquiétant ou non ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mateo,

      En cas de doute vis-à-vis d’une IST, le plus judicieux est en effet d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination.

      On peut effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/#pdr1 la liste des centres de planning familial en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  40. alvine

    peut t-on utilisé les urines d’une femme pour le dépister?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Alvine,

      On peut utiliser l’urine d’une femme et on peut utiliser l’urine d’un homme pour dépister des Infections Sexuellement Transmissibles (IST). Les IST qu’il est possible de dépister dans l’urine humaine sont la gonorrhée et la chlamydia.

      Les autres IST peuvent être dépistées par prélèvement et/ou par signes cliniques (symptômes visibles par un·e professionnel·le de la santé) et/ou par test sanguin. Tu trouveras un tableau récapitulatif du dépistage des IST en cliquant sur le lien suivant: https://preventionsida.org/fr/depistage/le-depistage-des-ist/

      En cas de doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage.

      Tu trouveras la liste de centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/prise-de-risque/# et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre