Les Infections sexuellement transmissibles (IST) ou MST, c’est quoi ? Les modes de contamination et leur dépistage.

Il existe de nombreuses IST (infections sexuellement transmissibles). Il en existe plusieurs dont une plus connue que les autres: le VIH (le virus du SIDA) mais il y a aussi: la syphilis, la chlamydia, l’herpès, l’hépatite B et C, la gonorrhée, le papillomavirus humain (HPV) responsable, entre autres, des condylomes (verrues génitales).
Ces infections peuvent avoir des conséquences graves sur ta santé. Elles peuvent devenir des maladies chroniques et/ou même entraîner ta mort. Ainsi, il est judicieux d’éviter les contaminations.
Ces dernières années, le relâchement de la prévention du VIH et la diminution de l’utilisation du préservatif ont eu comme conséquence une augmentation des IST, dans de nombreux pays. On constate aussi une augmentation des cas de certaines IST chez les jeunes de 15 à 25 ans. Notamment de la chlamydia et de l’herpès génital, qui sont plus souvent dépistées chez les filles, et enfin de la syphilis, qui concernent plus particulièrement les garçons.
Une vie sexuelle active et avec de multiples partenaires augmente le risque de transmission d’une ou plusieurs IST. Le plus judicieux est d’utiliser une protection en latex comme les préservatifs et le carré de latex.

Est-ce grave ?

Les effets varient d’une IST à une autre et ils varient en fonction du temps entre le moment où tu es contaminé·e et le moment où tu te soignes. Certaines IST se soignent par une simple prise d’antibiotiques. Pour l’hépatite B, il n’existe pas de traitement mais un vaccin est disponible en prévention. En revanche, pour l’hépatite C, il n’y a pas encore de vaccin. Bien que les traitements stabilisent les défenses immunitaires, le SIDA (c’est le VIH qui a évolué au stade de Syndrome d’ImmunoDéficience Acquise) reste une maladie mortelle. On ne guérit donc pas d’une contamination au VIH (qu’il soit au stade SIDA ou non).

Les modes de contamination

Les IST se transmettent lors de rapports sexuels non protégés, parfois par voie fœtale ou par allaitement et rarement par voie sanguine (une seringue infectée, par ex.). Pour ce qui concerne la transmission par voie sexuelle, il suffit que les muqueuses des organes génitaux soient en contact pour être contaminé·e ou contaminer sa·son partenaire, que ce soit par voie vaginale, anale ou orale. Certaines IST se transmettent par simple contact sans qu’il y ait nécessairement de rapport sexuel complet, c’est le cas du papillomavirus humain (HPV) ou de l’herpès.

Les symptômes communs aux IST

Les IST peuvent être asymptomatiques (cela signifie qu’aucun symptôme n’apparaît). Les symptômes peuvent se manifester sur les organes reproducteurs ainsi que sur la peau autour du vagin, du pénis ou de l’anus. Par ailleurs, certaines IST provoquent des symptômes d’autres parties du corps, comme c’est le cas des hépatites B et C qui ont un impact sur le foie. On peut donc avoir une IST sans qu’il n’y ait d’effet visible et transmettre une ou plusieurs IST sans le savoir.

Si tu remarques :

  • des écoulements anormaux/pertes provenant du pénis, du vagin ou de l’anus;
  • des sensations de brûlure en urinant;
  • des plaies anormales et/ou démangeaisons, principalement, au niveau des organes génitaux;
  • des douleurs au niveau des organes génitaux et/ou douleurs abdominales;
  • des douleurs pendant les rapports sexuels.

Tu peux avoir un de ces symptômes comme tu peux tous les avoir ou n’en avoir aucun. Il peut arriver que tu sois infecté(e) mais que tu n’aies pas de symptôme. Si tu as des doutes suite à une prise de risque, le plus judicieux serait de consulter un·e médecin et/ou effectuer un test de dépistage des différentes IST.

Se protéger: se faire dépister régulièrement, se protéger et protéger son entourage

Tu peux transmettre une ou plusieurs IST à ta·ton partenaire, si vous avez des relations sexuelles non protégées (sans préservatif ou sans carré de latex). Dans une relation exclusive, il est plus sûr d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt des protections de latex (préservatifs ou carré de latex).
Si tu as découvert que tu es contaminé·e à une ou plusieurs IST, le plus judicieux serait de prévenir tes partenaires des 3 derniers mois, afin qu’il·elle·s fassent un test de dépistage. Mais comment s’y prendre pour en parler? C’est la situation idéale de pouvoir en parler librement. En revanche, il y a plein de raisons qui font que certain·e·s n’y parviennent pas. Pour permettre de prévenir ses ancien·ne·s partenaire·s, O’YES a alors mis en place le SMS Dépistage: c’est anonyme et gratuit!
Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin.
La plupart des IST peuvent se dépister 1 mois après la prise de risque. Pour ce qui est du VIH, il est possible de le dépister 6 semaines après la prise de risque grâce aux tests de 4e génération. Les tests de 3e génération, quant à eux, permettent de dépister une contamination au VIH, 3 mois après la prise de risque. La liste des lieux où faire un dépistage des différentes IST est disponible sur le lien suivant : Où se faire dépister?
Pour plus d’informations sur une IST en particulier, tu peux te rendre sur la fiche suivante: Les principales IST  ou sur le site “Depistage

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*

94 questions déjà posées

  1. Harryb7
    18 juin 2022

    Pendant le traitement du mycoplasma genitalium par antibiotique Doxy est ce que la masturbation (seul) peut impacter négativement le traitement ? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      21 juin 2022

      Bonjour Harryb7,

      En étant sous traitement antibiotique pour le mycoplasma genitalium, il est préférable d’éviter les contacts sexuels avec d’autres personnes pour éviter que le traitement soit inefficace. En effet, les personnes n’ont pas forcément suivi le même traitement et/ou risqueraient d’être contaminé·e et/ou de te transmettre une autre IST. Dans le cas de la masturbation, les “éléments extérieurs” viennent de ce que tu as touché avant de te masturber. Dans tous les cas, nous te conseillons de te laver les mains avant pour éviter d’éventuelles irritations supplémentaires.

      Tu peux cliquer sur les liens suivants si tu souhaites plus d’informations sur les IST, les centres de dépistage en Belgique francphone, etc… Par ailleurs, il est possible de faire un test de dépistage en centre de planning familial.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  2. françois
    6 juin 2022

    Bonjour,

    Je me permets de vous écrire pour une question relative au dépistage des IST. Après une prise de risque potentielle (rapport bucco génital non protégé en tant que receveur dans un rapport hétérosexuel), j’ai attendu 5 semaines avant de faire un test complet qui s’est avéré négatif. Cela dit, il s’agissait d’une erreur dans le sens où je voulais attendre 6 semaines (je me suis trompé dans les dates…) car j’avais vu sur dépistage.be que le délai pour la syphilis notamment était de 6 semaines. Depuis que je me suis aperçu de mon erreur, je me suis un peu renseigné sur internet sur les délais et j’ai par exemple constaté sur le site de sida info service que 5 semaines étaient tout à fait suffisantes pour attester de la validité du test. Je suis donc un peu confus, est-ce que vous pensez que 5 semaines sont finalement suffisantes ou devrais-je encore faire un test après plus de 6 semaines ? Savez-vous pourquoi il y a cette différence de délai de 5 ou 6 semaines?

    Un grand merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      7 juin 2022

      Bonjour François,

      En général, on recommande de faire un test de dépistage des différentes IST au minimum 6 semaines après une prise de risque car c’est le délai nécessaire pour que le résultat du test VIH soit fiable.

      Après avoir contacté Sida Info Service (qui se situe en France), leur comité scientifique (composé de médecins) et le comité d’expertise de la Haute Autorité de Santé recommande effectivement un test de dépistage entre 5 et 6 semaines. Dans le but d’éviter les doutes ou le flou, nous préférons communiquer le délai de 6 semaines.

      En revanche, la gonorrhée et la chlamydia peuvent être dépistées dans un délai inférieur à 6 semaines. Pour le résultat de test de dépistage de ces deux IST, tu peux considérer que le résultat est fiable à 100%.

      Enfin, tu peux considérer que les risques de contamination en tant que “receveur” d’un rapport bucco-génital sont plus faibles que les risques de contamination pris par la personne qui t’a “donné” de ce rapport bucco-génital. Et, dans tous les cas, si un doute persiste, nous te conseillons de faire un test de dépistage des IST.

      Dans le cas où tu souhaites parler de la situation et faire le point avec un.e professionnel.le de la santé sexuelle, tu peux contacter le centre de planning familial de ton choix. Tu trouveras au lien suivant la liste des centres de planning familial en Belgique francophone.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
      1. françois
        8 juin 2022

        Bonjour, Merci bcp pour votré réponse fort utile. Je me permets de revenir vers vous pour une question relative au dépistage de la syphilis. Je comprends qu’un délai de 6 semaines est suffisant pour avoir un test fiable, mais je voulais juste vous demander si cela signifie que le test est fiable à 100 % (comme plusieurs sources officielles semblent le suggérer) et qu’il n’y a pas de risque de faux négatif  ? Je pose la question car sur le site “preventionsida.org”, il est indiqué qu’un test devrait être fait après 3 mois pour affirmer qu’un test négatif signifie l’absence de syphilis avec 100% de fiabilité, ce qui à nouveau me rend un peu confus.

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
          14 juin 2022

          Bonjour François,

          Effectivement, il existe des contradictions dans les délais communiqués par différents organismes car ces organismes ne se basent pas sur les mêmes expertises pour déterminer les délais de dépistage.

          En effet, les méthodes et processus de dépistage dépendent des caractéristiques biologiques des IST, de la performance des outils de dépistage (qui évoluent) et également de l’organisation de la santé publique et des budgets qui y sont attribués.

          Ainsi, la Plateforme Prévention Sida indique: “Les tests sanguins deviennent positifs entre 15 à 20 jours après la contamination, mais un délai de certitude de trois mois est nécessaire, entre la dernière prise de risque et le test pour affirmer qu’un test négatif signifie l’absence de syphilis avec 100% de fiabilité.”. Cependant, d’autres médecins, préconisent un test de dépistage à 6 semaines car le taux de fiabilité est supérieur à 80%; ces médecins estiment que le test est suffisamment fiable.

          Quelles que soient les raisons d’avoir des doutes, si un doute persiste, nous t’encourageons à faire un test de dépistage en fonction des recommandations du pays dans lequel tu es affilié à la sécurité sociale afin d’en avoir le cœur net. Voici la liste des centres de dépistage en Belgique francophone et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone. Que ce soit dans un centre de planning familial ou dans un centre de dépistage, tu pourras demander à faire un nouveau test de dépistage des différentes IST.

          N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

           

          Répondre
  3. MONA
    31 mai 2022

    DANS COMBIEN DE TEMPS LES SYMPTOMES APPARAIT CHEZ L HOMME ET LA FEMME

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      31 mai 2022

      Bonjour Mona,

      L’apparition des symptômes d’une IST est très variable d’une personne à l’autre et d’une IST l’autre. Certaines IST apparaissent dès les premiers jours après un contact contaminant avec une personne porteuse de l’IST. D’autres IST peuvent mettre plusieurs mois avant de se manifester. Et la plupart du temps, les symptômes n’apparaissent jamais. En effet, la plupart du temps, les IST sont asymptomatiques, c’est-à-dire qu’elles ne présentent pas de symptôme. C’est parce que les IST ne se voient/ressentent pas toujours que nous encourageons à faire un test de dépistage des différentes IST régulièrement.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les délais de dépistage, tu peux cliquer sur le lien suivant pour télécharger le tableau des délais. Ou le consulter directement sur le site Dépistage.be (sur cette page c’est le deuxième tableau).

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  4. Meee
    25 mai 2022

    Bonjour,

    Y a-t-il un site pour prévenir un partenaire, de manière anonyme ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      27 mai 2022

      Bonjour Meee,

      Oui, tu peux prévenir taon partenaire de manière anonymes sur le site Depistage.be

      Tu peux choisir d’envoyer un message en français ou en anglais.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  5. blabla
    20 mai 2022

    Comment prouver à mon copain que je n’ai pas eu de rapport avec une autre personne dans les 4mois en arrière ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      23 mai 2022

      Bonjour Blabla,

      La plupart des IST sont souvent asymptomatique. Cela signifie qu’on peut être porteur·euse pendant plusieurs mois (voire années) sans qu’il y ait de symptôme (en sensation ou visible). Dans le cas où vous avez fait un test de dépistage des différentes IST au début de votre relation, il est possible que cette contamination soit récente. Dans le cas contraire, il est difficile de déterminer si la contamination est récente et qui a contaminé qui. Si tu souhaites plus d’informations sur les modes de transmission des IST, tu peux consulter tout le site Dépistage.be.

      En cas de doute vis-à-vis d’une contamination à une ou plusieurs IST, nous vous conseillons de faire toustes deux un test de dépistage des différentes IST. Vous pourrez faire un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Dans le cas où vous êtes positifves, vous pourrez envisager à deux le traitement approprié avec les conseils de professionnel·les de la santé.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  6. anonyme404
    29 avril 2022

    Bonjour, cela fait maintenant 1ans que j’ai le même partenaire sexuel et en théorie aucun de nous deux n’est allé voir ailleurs. nous nous sommes toujours protégés et aucun de nous deux n’a des symptômes de IST donc je voulais savoir s’il était nécessaire de se faire dépister avant de passer aux rapports non-protégés (avec pilule) ou s’il n’y avait pas de risque.

    merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      4 mai 2022

      Bonjour anonyme404,

       

      Il est toujours préférable, dans le cadre d’une relation exclusive, que chacun.e des partenaires fassent son propre dépistage.

       

      En effet, la transmission d’une ou plusieurs IST n’est pas automatique, et le plus judicieux est donc de connaître le statut sérologique de chacu.e des partenaires avant d’arrêter les méthodes barrière.

      Les IST peuvent parfois être asymptomatiques.  On peut donc avoir une IST sans qu’il n’y ait d’effet visible et transmettre une ou plusieurs IST sans le savoir.

       

      Si tu le désires, n’hésite pas à poser tes questions à ta.ton médecin ou auprès d’un centre de planning familial afin d’avoir un avis médical plus précis.

       

      Pour d’autres informations, n’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  7. Stéph
    19 avril 2022

    Bonjour

    Je viens d’apprendre via “mon réseau santé”et après frottis vaginal que j’étais porteuse d’une IST appelée mycoplasma vaginellium. Je voudrais savoir s’il était possible de savoir depuis quand je portais cette IST ? J’aimerais savoir si mon compagnon m’a été infidèle depuis les 10 mois que nous sommes ensemble. Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      19 avril 2022

      Bonjour Stéph,

      Comme pour la plupart des IST, le mycoplasma genitalium est souvent asymptomatique. Cela signifie qu’on peut être porteur·euse pendant plusieurs mois (voire années) sans qu’il y ait de symptôme (en sensation ou visible). Dans le cas où vous avez fait un test de dépistage des différentes IST au début de votre relation, il est possible que cette contamination soit récente. Dans le cas contraire, il est difficile de déterminer si la contamination est récente et qui a contaminé qui. Si tu souhaites plus d’informations sur les modes de transmission des IST, tu peux consulter tout le site Dépistage.be.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  8. B
    11 avril 2022

    bonjour! Voilà j’ai eu une relation sexuelle anale protégé avec un porteur de vih y’a 2 semaines lui même ne savait pas qu’il était porteur. Y’a pas eut craquement nada. Il a jouit dans la capote mais à l’intérieur de moi. Je voudrais savoir s’il y’a des risques de contamination. Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      12 avril 2022

      Bonjour B,

      Si le préservatif n’a pas craqué, tu peux considérer qu’il n’y a pas eu de contact entre le sperme, le liquide séminal et/ou le pénis de ton partenaire et tes muqueuses anales. En effet, les muqueuses sont les portes d’entrée par lesquelles une ou plusieurs IST peuvent passer et donner lieu à une contamination. Pour répondre à ta question rajoutée par mail, la salive ne fait pas partie des fluides contaminants au VIH, ainsi ton partenaire ne risquait pas de te transmettre le VIH en te faisant un anulingus. Si tu souhaites plus d’informations sur le VIH, tu peux cliquer sur la page VIH de Dépistage.be.

      En revanche, si un doute persiste (quelle que soit la raison) et que ça t’inquiète, nous te conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST. Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  9. Anonyme315
    4 avril 2022

    Bonjour,

    j’ai eu un rapport sexuelle ou le préservatif à craquer. De plus, je n’ai pas ejaculer.  Ma copine ne prend pas la pilule. Cependant on a tout les deux eu que des rapports protégés. il y a t’il un risque pour les ist?

    bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      5 avril 2022

      Bonjour Anonyme315,

      Effectivement, dès qu’il y a contact entre un fluide contaminant et une porte d’entrée, il existe un risque de transmission d’une ou de plusieurs IST. Dans le cas où le préservatif a craqué au cours d’une pénétration, cela signifie que les muqueuses du pénis et les muqueuses de l’orifice pénétré ont été en contact direct. Ainsi, si l’un·e d’entre vous deux est porteur·euse d’une (ou plusieurs) IST, la transmission à l’autre est possible. Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et/ou leur modes de transmission, tu peux le site Depistage.be.

      En cas de doute vis-à-vis d’une contamination à une ou plusieurs IST, nous vous conseillons de faire toustes deux un test de dépistage des différentes IST. Vous pourrez faire un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Dans le cas où vous êtes positifves, vous pourrez envisager à deux le traitement approprié avec les conseils de professionnel·les de la santé.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  10. Petzeu
    26 mars 2022

    bonjour; en une semaine j’ai coucher avec 3 filles sans protection. la dernière avait un écart de 3jours sur les 2autres. et le lendemain matin  j’ai des écoulement jaunâtre au pénis. j’aimerais savoir qui des 3 ma infecté. sachant que les dernières fois que j’avais eu les même problèmes je constatait toujours directement le lendemain après avoir coucher avec une fille.  ce qui me dérange cette fois si c’est que ces 3 fois en une semaine.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      28 mars 2022

      Bonjour Petzeu,

      Malheureusement, dans le cas de 3 prises de risques avec 3 personnes différentes en un temps rapproché, il est difficile de déterminer qui a contaminé qui. En effet, la plupart du temps, les IST sont asymptomatiques. Cela signifie qu’il n’y a pas de signe physique de la contamination (écoulement, rougeur, sensations, …). Ainsi, une de tes partenaires aurait pu être porteuse et te contaminer tout comme tu aurais pu être déjà porteur de l’IST et contaminer tes 3 partenaires.

      En cas de doutes vis-à-vis d’une contamination à une ou plusieurs IST, nous t’encourageons à faire un test de dépistage des différentes IST. Tu peux faire un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      Si tu découvres que tu es porteur·euse d’une (ou plusieurs) IST, nous t’encourageons à prévenir tes partenaires pour qu’elles se fassent dépister également. Pour le faire, tu peux utiliser le service anonyme et gratuit “SMS Dépistage“.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  11. Mx
    23 mars 2022

    Bonjour, j’ai eu un rapport hier soir (fellation + rapport anal). Pour ce dernier nous avons utilisé un préservatif mais avant cela je suis me suis introduis un peu sans. Ce matin au réveil j’ai l’urètre rouge et irrité. Est-il possible d’avoir des symptômes d’une ist en moins de 8h où ce serait une irritation? Sachant que j’ai utilisé des lingettes pour nettoyer après. Merci pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      25 mars 2022

      Bonjour Mx,

      Certaines IST peuvent effectivement apparaître dans les premiers jours qui suivent la prise de risque. Par ailleurs, la plupart du temps les IST sont asymptomatiques. Cela signifie qu’il n’y a pas de signe physique (écoulement, douleurs, rougeur, …) de la présence de cette infection. Ainsi, il est tout à fait possible d’être porteur·euse d’une IST sans la ressentir ou la voir.

      C’est pour ça qu’en cas de doute vis-à-vis d’une contamination à une ou plusieurs IST, nous conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST. Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  12. lou
    22 mars 2022

    Bonjour,

    Peut-attraper une mst ou ist en se masturbant seul et parfois avec des crayons lavées au paravent ?

    Merci d’avance.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      24 mars 2022

      Bonjour Lou,

      Il n’est pas possible d’être contaminé·e à une ou plusieurs IST sans avoir été en contact avec un fluide contaminant d’une personne porteuse de cette (ces) IST. Ainsi, en te masturbant tout·e seul·e, il n’est pas possible d’attraper une IST. Si tu souhaites plus d’informations sur les IST, tu peux te rendre sur le site de Dépistage.be.

      En revanche, nous t’invitons à vérifier la propreté des objets que tu utilises pour te masturber, notamment en vérifiant que ces objets n’ont pas été utilisés de la même manière par d’autres personnes.

      En cas de doute vis-à-vis d’une IST, nous te conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST. Tu peux faire un test de dépistage en centre de planning familial, en centre de dépistage et/ou en laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  13. Amand8
    12 mars 2022

    Bonjour, Il y a deux jours, j’ai eu un rapport non protéger avec mon partenaire et j’ai des pertes jaunâtres d’une odeur nauséabonde, quand je part uriner j’ai de legères brûlures et j’ai mal au bas du ventre. Est il possible que se soit une IST ou un MST ? Je souhaite me faire depister mais c’est un long week-end, il y aurait il une solution pour me faire despister au plus tôt ?

    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      16 mars 2022

      Bonjour Amand8,

      Effectivement ce type symptômes peut être l’indicateur d’une ou plusieurs IST, comme la chlamydiae (ou autre IST). Par contre, il est aussi possible que ce soit le symptôme d’une mycose. Les mycoses se transmettent également par voie sexuelle mais ne sont pas considérées comme IST. En effet, une mycose c’est une prolifération”anormale/en trop grande quantité” d’une bactérie qui est présente naturellement sur la zone génitale. La mycose peut alors se développer “d’elle-même” (à cause du stress, du tabac, de douches vaginales, de pratiques sexuelles agressives qui peuvent venir perturber l’équilibre de la flore vaginale). A l’inverse, lorsqu’on est porteu·euse d’une IST, cela signifie que l’on a été en contact avec une personne qui est porteuse de l’infection (sexuel ou autre, clique par ici pour avoir plus détails).

      Dans un cas comme dans l’autre, il sera important que vous preniez toustes les deux un traitement afin d’éviter de vous re-transmettre l’IST et/ou la mycose en question.

      Nous vous encourageons donc consulter ta·ton gynécologue et/ou un médecin en centre de planning familial afin de faire un test de dépistage et envisager les pistes de traitement possibles en fonction de votre situation. Vous pourrez également faire un test de dépistage des IST en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  14. Ken
    5 mars 2022

    Combien de temp après s’être infectée par par IST , remarque ton les symptômes?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      7 mars 2022

      Bonjour Ken,

      L’apparition des symptômes varie énormément d’une personne à l’autre. Et, dans la plupart des cas, les symptômes n’apparaissent pas, c’est pour cela qu’on dit que la plupart des IST sont asymptômatiques.

      Le moment d’apparition varie d’une IST à l’autre aussi. Certaines IST peuvent présenter des symptômes en 1 et 3 semaines après un rapport à risque.

      Dans le cas où il n’y a pas de symptômes, les IST sont détectables dans un certain délai. Ce délai varie aussi d’une IST à l’autre. En revanche, tu peux garder en tête que la plupart des IST sont détectables 6 semaines après le rapport à risque. Tu trouveras les délais plus en détail sur le lien.

      Pour en avoir le cœur net, tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyse sur prescription de ta·ton médecin.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  15. Wetshekenga
    26 février 2022

    Bonjour! Quel principe de traiment peux-je prendre lorceque j’ai en une fois la gonorrhé et le tricomonas?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      3 mars 2022

      Bonjour Wetshekenga,

      Seul un.e médecin est habilité.e à poser un diagnostic et à donner un traitement sur base d’un examen médical.

      En cas de doute vis-à-vis d’un contact éventuel, nous te conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST. De cette manière, tu en auras le cœur net. Tu retrouveras, un peu plus bas sur la page dépistage, le tableau des différents délais de dépistage à respecter pour que le résultat de tes tests soit fiable.

      Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  16. Yo
    24 février 2022

    Bonjour,j’ai eu au total 16 rapports avec 16 filles différentes sans protection, durant ces rapports  j’ai reçu que des fellations, est ce que je dois faire un dépistage complet des IST?

    Est ce que je cours le risque d’avoir développer le VIH ou une autre infection?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      3 mars 2022

      Bonjour Yo,

      En général, la personne qui reçoit une fellation ou un cunnilingus encoure moins de risque que la personne qui fait la fellation ou le cunnilingus. Cependant, cela varie aussi en fonction des circonstances: dans le cas d’une fellation ou d’un connilingus on considère que le risque de transmission est faible. Il y a donc un faible risque qu’un fluide contaminant entre en contact avec une « porte d’entrée » (muqueuse, plaie, …). Tu peux consulter la page suivante pour avoir plus d’informations sur les prises de risques en fonction des pratiques (tableau récap)

      En cas de doute vis-à-vis d’une prise de risque, nous te conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST. Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  17. Titi
    21 février 2022

    Bonjour, j’aimerais savoir si un frottis pour les MST type gonorrhée et chlamydia est négatif au niveau vaginal, l’est il aussi au niveau rectal si nous avons des relations sexuelles anales et vaginales? Ma prise de sang est impeccable.

    Je souffre actuellement d’une rectite et j’aurais souhaiter avoir cette information s’il vous plaît. Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      1 mars 2022

      Bonjour Titi,

      Effectivement, il est possible que la chlamydia et la gonorrhée soient localisées dans la gorge et/ou dans le vagin et/ou dans l’anus. Et il est possible que ces bactéries soient présentes sur une zone et pas sur une autre. Ainsi,  nous t’encourageons à consulter ta·ton gynécologue ou un·e médecin en centre de planning familial afin de recevoir un avis médical par rapport à la rectite dont tu souffres. Tu pourras alors demander le dépistage de ces IST sur la zone anale et envisager les solutions adéquates avec les conseils d’un·e professionnel·le de la santé.

      Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  18. Helene
    12 février 2022

    Bonjour j’ai trompé mon copain après 4 ans de relation sans protection j’aimerai savoir combien de temps après je doit faire des text

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      22 février 2022

      Bonjour Helene,

      Les délais de dépistage des IST varient d’une IST à l’autre. De manière général, il est possible de dépister la plus grande partie des IST au bout de 6 semaines. L’hépatite B est dépistable au bout de 8 semaines/2 mois et l’hépatite C peut être détectée au bout de 12 semaines/3mois après un rapport à risque. Pour plus de détails, tu peux cliquer sur la page de Dépistage.be.

      Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  19. Nade
    9 février 2022

    Bonjour,

    Il y a quelques semaines j’ai eu un rapport avec un homme qui est positif à la gonorrhée, je me suis fait tester environs deux semaines après, le résultat était négatif.
    Lors de notre rapport il n’as pas éjaculé, est-ce possible qu’il ne m’ai rien transmis ?
    Ou dois-je repasser un test ?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      22 février 2022

      Bonjour Nade,

      En principe, pour la gonorrhée il est nécessaire d’attendre seulement une semaine pour pouvoir avoir un résultat fiable. Pour vérifier cette info, tu trouveras au lien suivant le tableau des délais de dépistage des différentes IST.

      Ainsi, s’il s’est bien écoulé deux semaines entre la prise de risque et le moment où tu as fait un dépistage, tu peux considérer que le résultat de ton test négatif est fiable et donc que tu n’es pas porteur·euse de cette IST. Si tu as encore un doute et que ça t’inquiète, nous t’encourageons à effectuer un nouveau test de dépistage des IST pour en avoir le cœur net. Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou en laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  20. Domi
    8 février 2022

    Bonjour,

    je suis dans une relation exclusive et nous n’avons ni l’un ni l’autre d’IST. Pour des rapports oraux non protégés est-il possible d’avoir tout de même des IST après ce genre de rapports?

    A quelle fréquence il est préférable de faire des dépistage ?

    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      15 février 2022

      Bonjour Domi,

      Dans une relation exclusive entre deux personnes, si les deux partenaires ne sont porteur·euses d’une IST, il n’y a pas de risque de contamination. Ainsi, si vous avez chacun·e fait un test de dépistage des différentes IST avant d’arrêter d’utiliser un préservatif pendant vos rapports sexuels, vous ne risquez pas de vous contaminer mutuellement.

      En effet, les IST ne se manifestent pas “spontanément”, dans le sens où il n’est pas possible de devenir porteur·euse d’une IST sans avoir eu de contact contaminant avec une personne porteuse de l’IST. En revanche, une mycose (qui n’est pas une IST) est une prolifération anormale de bactéries qui sont déjà présentes “naturellement” sur la peau des organes sexuels. Dans une relation exclusive entre deux partenaires qui n’utilisent plus le préservatif, une contamination est alors possible. Dans ce cas de figure, nous vous conseillons de consulter un·e médecin ou un·e médecin en centre de planning familiale afin de trouver le traitement approprié pour toustes les deux.

      En cas de doute vis-à-vis d’une éventuelle contamination à une ou plusieurs IST, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en bas de la page suivante: https://depistage.be/depistage/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  21. anthony
    2 février 2022

    Bonjour , il y’a 2 jours une femme m’a fait une felation j’ai lui ai doigter elle a mis mes doigt en bouche on sais embrasser , quel sont les risque ? Merci bien

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      7 février 2022

      Bonjour Anthony,

      Si il y a un contact entre un fluide contaminant et une “porte d’entrée”. Ainsi, si la cyprine (la “mouille”) de ta partenaire était présente dans sa bouche et dans la tienne, il existe un risque faible.

      Ainsi, pour être sûr à 100%, nous te conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST.

      Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  22. Bouzich09
    2 février 2022

    Je vous remercie infiniment de m’avoir répondu, juste je voudrais une dernière précision. Est ce que la contamination des IST et MST dépend de la fréquence et la durée du rapport ? Par exemple dans mon cas il n’y a pas eu une véritable fellation vu que l’opération n’a pas dépassé une seconde au maximum comme je l’ai déjà dit, est ce que que peux choper une maladie sachant que c’est sur moi qu’on a pratiqué la fellation mais pour une période très courte et l’opération n’était pas profonde. Merci infiniment, et désolé si je pose parce que ce sujet me stresse énormément.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      7 février 2022

      Bonjour Bouzich09,

      Si tu as des rapports non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est possible.

      Que cela dure une seconde ou 10 minutes, l’important est de savoir s’il y a eu un contact entre un fluide contaminant et une “porte d’entrée”. En l’état, il semble que tu as pris un risque (faible, comme ma collègue te l’a expliqué précédemment). Ainsi, pour être sûr à 100%, nous te conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST.

      Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  23. Bouzich09
    30 janvier 2022

    Bonjour, il y a quelques jours une femme a voulu me sucer sans préservatif, ou moment ou elle a mis sa bouche sur mon mon organe je me suis retiré ( l’opération n’a pas dépassé une seconde maximum), y t’il un rique que j’attrape un IST où un MST?

    Répondre
    1. Bouzich09
      30 janvier 2022

      Il est préférable que j’ajoute que j’ai sur le champ nettoyer mon organe avec un désinfectant que j’avais sur moi.

      Répondre
      1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
        1 février 2022

        Bonjour Bouzich09,

        En général, la personne qui reçoit une fellation ou un cunnilingus encoure moins de risque que la personne qui fait la fellation ou le cunnilingus. Cependant, cela varie aussi en fonction des circonstances: dans le cas d’une fellation ou d’un connilingus on considère que le risque de transmission est faible. Il y a donc un faible risque qu’un fluide contaminant entre en contact avec une « porte d’entrée » (muqueuse, plaie, …). Tu peux consulter la page suivante pour avoir plus d’informations sur les prises de risques en fonction des pratiques (tableau récap)

        En cas de doute vis-à-vis d’une prise de risque, nous te conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST. Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

        N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

        Répondre
  24. Toby
    28 décembre 2021

    Salut, svp il y a-t-il un quelconque risque vih en faisant jouir une femme par penetration digitale?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      4 janvier 2022

      Bonjour Toby,

      Les fluides contaminants du VIH sont le sang, le sperme, les sécrétions vaginales, le liquide séminal, le liquide rectal et le lait maternel. Ainsi, tes doigts n’ont pas été  en contact direct avec une des portes d’entrée du VIH (à savoir les muqueuses ou une plaie ouverte), tu peux considérer de ne pas avoir pris un risque de contamination.

      En cas de doute, tu peux effectuer un test de dépistage du VIH et des autres IST. Tu trouveras plus d’informations sur les IST en cliquant ici.

      Tu peux effectuer un test de dépistage des IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  25. bonjour
    26 décembre 2021

    est-il possible de développer une ist sans aucun rapport avec une autre personne ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      4 janvier 2022

      Bonjour,

      Il n’est pas possible de s’auto-contaminer: dans le cas où tu n’es pas porteur d’une IST, le fait de te masturber, seul, ne peut pas t’amener à développer une infection sexuellement transmissible.

      En revanche, le fait de se masturber mutuellement avec d’autres partenaires pourrait être favorable à des contacts entre les fluides contaminants et des « portes d’entrées » pour les IST. En général on recommande le « Une main pour toi, une main pour moi ». Chacun·e des partenaires utilise une main pour caresser sa·son partenaire et l’autre main pour se toucher soi : guider sa·son partenaire ou faire des ajustements…

      Tu peux cliquer par là pour plus d’info sur les prises de risque (fonction des pratiques, sexuelles ou non).

      Si dans le « feu de l’action » il y a confusion entre les mains et que vous avez un doute, nous vous conseillons de faire un test de dépistage: en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  26. L1kiet
    20 décembre 2021

    J’ai embrassé une femme inconnue mais qui semblerait après coup être fort active sexuellement.

    En fait, échange de deux baisers avec la langue puis je l’ai repoussée.

    Depuis hier, j’ai une sorte de bouton rouge sur la lèvre (5 semaines quasi le contact).

    Comment faire la différence entre un bouton de fièvre et un bouton lié à une IST?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      4 janvier 2022

      Bonjour L1quiet,

      Une contamination est possible lorsqu’il y a contact entre les fluides contaminants d’une personne contaminé.e avec les muqueuses (des orifices: vagin, anus, nez, gorge, oreille, œil et autour du gland) ou une plaie ouverte. Les fluides contaminants sont le sang, le sperme, le liquide séminal, les sécrétions vaginales, le liquide rectal et le lait maternel. Ainsi, une contamination est possible seulement si il y a eu un contact entre les fluides contaminants (d’une personne contaminé·e) et tes muqueuses. La salive n’étant pas un fluide contaminant, tu n’as pas pris de risque.

      En cas de doute vis-à-vis d’une prise de risque, nous te conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST. Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  27. Inquiète
    19 décembre 2021

    Bonjour il faut combien de temps pour un homme pour qu’il sache qu’il est infecté par IST?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      23 décembre 2021

      Bonjour,

      Comme indiqué dans l’article ci dessus, la plupart des IST peuvent se dépister 1 mois après la prise de risque. Pour ce qui est du VIH, il est possible de le dépister 6 semaines après la prise de risque grâce aux tests de 4e génération. Les tests de 3e génération, quant à eux, permettent de dépister une contamination au VIH, 3 mois après la prise de risque.

      Tu trouveras la liste des lieux où faire un dépistage des différentes IST est disponible sur le lien suivant : Où se faire dépister?

       

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter 🙂 !

      Répondre
  28. Miranda
    14 décembre 2021

    Bonjour, mon copain est parti au Mali pour 4mois dans le cadre de l’armée et je me demande si il y a un risque qu’il attrape une mst/ist sans qu’il y est rapport sexuel mais par rapport à l’hygiène et le contact avec les personnes habitant là bas. Et donc est ce que l’on devra se protéger lorsqu’il v

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      17 décembre 2021

      Bonjour Miranda,

      Certaines IST se transmettent par caresses sexuelles et sur le pénis, effectivement, la porte d’entrée d’une ou plusieurs IST est située au niveau de la muqueuse du pénis (orifice du pénis et prépuce). Parfois il est difficile d’être sûr à 100% qu’il n’y a pas eu de contact entre un fluide contaminant et une « porte d’entrée ». A la suite de caresses sexuelles non protégés, il est possible de contaminer ou d’être contaminé·e à la syphilis, l’herpès, au HPV, à la chlamydia, à la gonorrhée et au trichomonas. Lorsqu’il y a contact avec du sang, il existe également un risque vis-à-vis du VIH et des hépatites B et C. Tu trouveras plus de détails sur les prises de risques en fonction des pratiques en cliquant sur le tableau des prises de risques

      En cas de doute vis-à-vis d’une contamination éventuelle à une ou plusieurs IST, nous te conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST. Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  29. cloudy
    30 novembre 2021

    Bonjour monsieur madame,

    J’ai recu il y a moins de 48h une fellation non protégé +  testicules dans la bouche de la demoiselle, et maintenant j’ai 1 “bouton” ou petite bosse de la meme couleur que ma peau , sans irritations non douloureuse. Est ce que il y a un rapport entre les deux ? est ce que c’est un mst ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      30 novembre 2021

      Bonjour Cloudy,

      En général, la personne qui reçoit une fellation ou un cunnilingus encoure moins de risque que la personne qui fait la fellation ou le cunnilingus. Cependant, cela varie aussi en fonction des circonstances: dans le cas d’une fellation ou d’un connilingus on considère que le risque de transmission est faible. Il y a donc un faible risque qu’un fluide contaminant entre en contact avec une « porte d’entrée » (muqueuse, plaie, …). Tu peux consulter la page suivante pour avoir plus d’informations sur les prises de risques en fonction des pratiques (tableau récap)

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  30. Alphalpha
    25 novembre 2021

    Salut, j’aimerais savoir si doigter et embrasser une seropositive non traitée represente un risque de contamination au vih?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      29 novembre 2021

      Bonjour Alphalpha,

      Les fluides contaminants du VIH sont le sang, le sperme, les sécrétions vaginales, le liquide séminal, le liquide rectal et le lait maternel. Dans ton cas, il semble que tu n’as donc pas pris de risques  Tu trouveras plus d’informations sur la transmission du VIH dans le site Prevention sida.

      Par ailleurs, en cas de doute vis-à-vis d’une contamination à une ou plusieurs IST, nous te conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST. Tu trouveras toutes les infos sur les modes de dépistage et les délais de dépistage en cliquant sur le sur le site Depistage.be  

      Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage ou dans un centre de planning familial.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  31. angelino
    19 novembre 2021

    Bonjour,

    Peut-on attraper des maladies sexuellements transmisible si on va chez une professionnelle du sexe?

    Es-ce que le fait de lui faire des bisous dans le cou, sur tous le corps ainsi que d’embrasser la personne avec langue peut apporter des maladies?

    Es-ce que le fait de faire une minette, peut aussi apporter des maladies?

    Bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      22 novembre 2021

      Bonjour Angelino,

      Les IST se transmettent lors de rapports sexuels non protégés, parfois par voie fœtale ou par allaitement et rarement par voie sanguine (une seringue infectée, par ex.). Pour ce qui concerne la transmission par voie sexuelle, il suffit que les muqueuses des organes génitaux soient en contact pour être contaminé·e ou contaminer sa·son partenaire, que ce soit par voie vaginale, anale ou orale. Certaines IST se transmettent par simple contact / caresses sexuelles sans qu’il y ait nécessairement de rapport sexuel avec pénétration, c’est le cas du papillomavirus humain (HPV) ou de l’herpès. Ainsi, même si chaque IST a des modes de transmission qui sont particuliers, le point commun entre toutes ces infections c’est la transmission par contact/rapport sexuel non protégé. Par conséquent,les pratiques qui tu viens d’énumérer ne conduisent pas à une contamination.

      En cas de doute vis-à-vis d’une transmission d’une ou plusieurs IST, nous vous conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST. Vous pouvez faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyse sur prescription médicale.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  32. m
    13 novembre 2021

    Bonjour ;

    Lors d’un rapport anal nous avons enlevé le préservatif le temps d’essayer sans et le remettre après quelques pénétrations. Est ce que le risque de transmission des MST ( VIH Hépatite) incurables existe ? Si oui que faire ?

    Pour information, nos derniers tests remontent à 6 mois et ils étaient bon mais on eu le temps d’avoir des rapports avec d’autre partenaires parfois non protégés.

    Pour le moment aucun symptôme.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      17 novembre 2021

      Bonjour m,

      Effectivement, un rapport anal non protégé constitue une prise de risque de transmission d’une ou plusieurs IST. Il s’agit d’une prise de risque même si ce n’est pas un rapport qui va jusqu’à l’éjaculation ou dans votre situation, même si vous avez remis un préservatif par la suite. En effet, un risque de transmission existe dès lors qu’il y a un contact entre un fluide contaminant (ce ne sont pas tous les mêmes pour toutes les IST) et une “porte d’entrée” pour l’IST (virus, bactérie ou parasite). Si tu veux plus de détails sur les modes de contamination en fonction des IST, tu peux te rendre sur la page de chacune d’entre elles sur le site Dépistage.

      Nous vous encourageons à faire à nouveau un test de dépistage des différentes IST histoire d’être au clair de ce côté. Pour que le résultat du test soit fiable, il est nécessaire d’attendre un certain temps après un rapport à risque. Une fois que vous aurez vos résultats de test de dépistage, dans le cas où ils sont positifs, vous pouvez prévenir les partenaires avec lesquels vous auriez pu avoir pris des risques. Sur le site dépistage.be, tu trouveras un outil SMS Dépistage pour prévenir de manière anonyme ta·ton·tes partenaire·s et sa·son·ses partenaire·s avec qui l’un·e d’entre vous aurait pris des risques. De cette manière, iels recevront un SMS qui les encourage à faire un test de dépistage car un·e de leurs partenaires sexuels a été dépisté positif.

      Vous pourrez faire un test de dépistage des IST en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  33. B
    11 novembre 2021

    Que devrions nous faire quand un de nos amis souffre d’une MST

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      12 novembre 2021

      Bonjour B,

      Si ton ami souffre d’une MST, tu peux lui conseiller de se rendre dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. De cette manière, il pourra identifier quelle est l’IST qui est liée à cette MST. En effet, la MST c’est le symptôme de l’IST qui s’est développée. Parfois, des symptômes ne sont pas liés à une IST, c’est pour ça qu’on recommande de faire un test de dépistage. Comme ça, il pourra voir où il en est et trouver avec un·e professionnel·le de la santé le traitement qui lui convient.

      Dans le cas où ton ami a eu des relations sexuelles avec plusieurs partenaires et si ce sont bien des IST, tu peux l’encourager à en parler à sa·son·ses partenaires pour les prévenir et les encourager à faire un test de dépistage elleux aussi. S’il préfère, il peut utiliser l’outil de SMS Dépistage (anonyme).

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  34. Kloe patre
    2 novembre 2021

    bonjour. Mon compagnon avec qui je suis depuis deux ans et demi vient d’être testé positif au mycoplasme genitalium et parvum. Il affirme ne pas m’avoir trompé. Il n’a pas de symptôme et moi non plus. Est ce possible qu’il ait ces deux mst depuis bientôt 3 ans sans symptômes? Est ce possible qu’il ne m’ait pas contaminée en si longtemps… je doute de sa fidélité. Il a aussi su très récemment quil a aussi le papilloma virus…jai un peu les mêmes questions que pour les 2 autres. Il a des condylomes et c’est come cela qu’il en est venu a être testé pour les mycoplasmes. La dermato qui lui a prescrit les tests dit que ces mycoplasmes sont récents, lui m’affirme que cest impossible. Comment peut elle affirmer cela? Y a t’il un moyen de savoir si cest recent ou non a partir des résultats ? Merci beaucoup pour votre réponse tout cela est un peu difficile pour moi en ce moment.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      3 novembre 2021

      Bonjour Kloe patre,

      Effectivement, le mycoplasma genitalium et le HPV sont des IST qui peuvent souvent être asymptomatiques, c’est-à-dire, ne jamais présenter de symptôme (visuel, olfactif ou sensation physique). Ainsi, il est possible qu’il ait été porteur de ces IST depuis plusieurs années et qu’il te les ait transmises, tout comme il est possible que tu aies été porteuse de ces IST depuis plusieurs années et que ce soit toi qui lui aies transmises.

      C’est pour cette raison que, dans une relation exclusive, nous conseillons de faire un test de dépistage de toutes les IST, avant d’envisager d’arrêter le préservatif.

      Cependant, le test de dépistage du mycoplasma genitalium est actuellement peu disponible en Belgique. Ainsi, au contraire d’autres IST (comme la chlamydia par exemple), un test est recommandé uniquement en cas de symptômes. De plus, le test de dépistage du HPV est peu pratiqué sur les personnes à pénis (souvent seulement en cas de symptôme). Le dépistage du HPV pour les personnes ayant un vagin/utérus (frottis du col de l’utérus) est remboursé tous les 3 ans.

      Dans le cas où vous avez fait des tests de dépistage de ces IST avant d’arrêter l’utilisation préservatif et que vous aviez la certitude de n’être porteur·euse·s d’aucune IST, il est probable que la contamination soit récente. Pour aller plus loin, tu peux te rendre sur le site d’information Dépistage. Dans le cas où tu aimerais avoir plus d’explications, nous vous conseillons de consulter un·e médecin en centre de planning familial. En cliquant sur le lien suivant, tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  35. Ayaba229
    28 octobre 2021

    Bonsoir, je suis restée plus d’un an sans partenaire sexuel quand j’habitais en France et avant de déménager au Bénin tous mes contrôles étaient au vert. Depuis un an je vis au Bénin où j’ai un compagnon. Je n’ai des rapports sexuels qu’avec lui, mais après le dernier rapport d’il y a quelques jours il s’est plaint hier de symptômes identiques à ceux d’une infection urinaire. Il est allé immédiatement aux urgences de l’hôpital où on lui a fait une injection qui a calmé immédiatement les douleurs. Mais aucune analyse n’a été pratiquée. Je vais aller faire un frottis même si je n’ai aucun symptôme, mais je ne comprends pas comment je pourrais l’avoir contaminé. Merci de me répondre svp. Cordialement

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      4 novembre 2021

      Bonjour Ayaba229,

      Ces symptômes peuvent avoir de nombreuses explications. Cela peut être causé par une IST effectivement, tout comme cela peut être le résultat d’une mycose qui survient sans prise de risque sexuelle.

      Par ailleurs, il est possible d’être porteur d’une ou de plusieurs IST pendant plusieurs années sans avoir de symptômes. Ainsi, en l’absence de test de dépistage des différentes IST avant l’arrêt du préservatif entre des partenaires, il n’est pas possible de savoir si les partenaires étaient ou n’étaient pas porteur·euse·s d’IST, surtout si ton compagnon n’a pas effectué de dépistage avant l’arrêt du préservatif ou, s’il n’a pas été dépisté pour toutes les IST.

      Tu trouveras plus de renseignements sur Depistage.be.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  36. Red
    27 octobre 2021

    peut on faire du sport pendant le traitement d’une mst ou ist?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      29 octobre 2021

      Bonjour Red,

      Il n’y a pas de contrindications à faire du sport pendant le traitement d’une IST. Si tu veux avoir un avis médical, n’hésite pas à poser ta question auprès d’un centre de planning familial.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

       

      Répondre
  37. Cam09
    27 octobre 2021

    Bonjour.

    Je suis en couple avec ma partenaire depuis bientot 3 ans.

    Avant notre rencontre, aucun de nous deux n’a eu de pratique à risque, que ce soit pénétration, sexe oral etc, rien du tout. De plus aucun de nos parents ne présente de maladie sexuellement transmissible qui auraient pu etre transmises durant l’accouchement. Y a t il tout de même un risque de transmission d’IST lors d’un rapport non protégé ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      29 octobre 2021

      Bonjour Cam09,

      Il est toujours préférable, dans le cadre d’une relation exclusive, que chacun.e des partenaires fassent son propre dépistage.

      En effet, la transmission d’une ou plusieurs IST n’est pas automatique, et le plus judicieux est donc de connaître le statut sérologique de chacu.e des partenaires avant d’arrêter les méthodes barrière.

      Si tu le désires, n’hésite pas à poser tes questions à ta.ton médecin ou auprès d’un centre de planning familial afin d’avoir un avis médical plus précis.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  38. congolat
    27 octobre 2021

    Bonjour,

    Je suis en couple avec quelqu’un depuis 7 mois, il y a 9 mois j’ai eu recours à un depistage général avec frottis et tout était négatif.

    Depuis 1 mois et demi, mon copain a commencé à avoir des petits boutons sur ses organes genitaux, on pensait qu’il s’agissait d’une mycose et il a commencé à mettre de la crème et moi aussi.

    Depuis 1 semaine, j’ai des plaies qui ressemblent a des aphtes qui se développent dans mes organes génitaux, et mon gynécologue est certian qu’il s’agis de syphilis.

    Je me fais dépister demain, mais ma cousine qui est médecin m’a dit que la periode d’incubation et courte et que les symtomes et les plaies se developpent tres rapidement apres une contamination, pensez-vous qu’il s’agirait d’une tromperie?

    C’est très important que je sache merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      29 octobre 2021

      Bonjour Congolat,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés (oral, anal, vaginal), la transmission d’une ou plusieurs IST est possible.

      Les délais à attendre pour avoir un résultat fiable varient d’une IST à l’autre. Certaines sont détectables au bout de quelques jours, d’autres au bout de quelques semaines.

      Si le délai de dépistage n’a pas été respecté chez l’un.e de partenaire, il est possible que l’IST ne soit pas détectée au moment du test, qui résulte donc négatif.

      Ainsi, il arrive que le test qui a été effectué n’était pas le bon: cela dépend fort de ce que la·le médecin a coché sur la feuille de test et du fonctionnement du laboratoire d’analyses avec lequel iel travaille. Ainsi, tu peux tout à fait demander à vérifier le test qui a été effectué et/ou demander un nouveau test de dépistage, précisément pour l’IST par laquelle tu as été contaminée.

      Enfin, dans le cas où, au début de votre relation vous avez fait un test de toutes les IST et que vous étiez tous les deux négatifs pour toutes les IST, il est possible que cette contamination soit plus récente chez ton partenaire. En revanche, il est aussi possible que cette IST n’aient pas été testée  ou que le délai de dépistage n’a pas été respecté. Ainsi, comme tu le vois, il est difficile sur cette base d’estimer si ton copain a été infidèle ou pas.

      Si tu le désires, n’hésite pas à poser tes questions à ta.ton médecin ou auprès d’un centre de planning familial afin d’avoir un avis médical plus précis.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

       

      Répondre
  39. mvilla
    23 octobre 2021

    bonjour,ma partenaire et moi avions effectué des tests de dépistage aux ist,et ces tests étaient négatifs mais un mois après avoir entretenu des rapports non protégés avec elle,j’ai été contaminé d’une ist,j’aimerais savoir s’il est possible de contracter une ist sans pour autant trompé son ou sa partenaire ?parceque me concernant je ne l’ai jamais trompé

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      25 octobre 2021

      Bonjour Mvilla,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés (oral, anal, vaginal), la transmission d’une ou plusieurs IST est possible.

      Les délais à attendre pour avoir un résultat fiable varient d’une IST à l’autre. Certaines sont détectables au bout de quelques jours, d’autres au bout de quelques semaines.

      Si le délai de dépistage n’a pas été respecté chez l’un.e de partenaire, il est possible que l’IST ne soit pas détectée au moment du test, qui résulte donc négatif.

      Ainsi, il arrive que le test qui a été effectué n’était pas le bon: cela dépend fort de ce que la·le médecin a coché sur la feuille de test et du fonctionnement du laboratoire d’analyses avec lequel iel travaille. Ainsi, tu peux tout à fait demander à vérifier le test qui a été effectué et/ou demander un nouveau test de dépistage, précisément pour l’IST par laquelle tu as été contaminé.

      Enfin, dans le cas où, au début de votre relation vous avez fait un test de toutes les IST et que vous étiez tous les deux négatifs pour toutes les IST, il est possible que cette contamination soit plus récente chez ton partenaire. En revanche, il est aussi possible que cette IST n’aient pas été testée  ou que le délai de dépistage n’a pas été respecté. Ainsi, comme tu le vois, il est difficile sur cette base d’estimer si ta copine a été infidèle ou pas.

      Si tu le désires, n’hésite pas à poser tes questions à ta.ton médecin ou auprès d’un centre de planning familial afin d’avoir un avis médical plus précis.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  40. Tclt51213
    20 octobre 2021

    Bonjour, j’ai des relations séquelles non protégées depuis 8 mois, j’avoue que nous avons oublié de nous faire dépister. Je me suis faire dépister aujourd’hui mais j’ai les résultats mardi. Mon partenaire n’a pas le temps avec son travail d’y aller. Si mes résultats sont négatifs, est ce qu’il est quand même nécessaire que mon partenaire se fasse tester ?

    Vous remerciant par avance

    Répondre
    1. Tclt51213
      20 octobre 2021

      Sachant qu’aucun de nous n’a de symptômes ou autres

      Répondre
      1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
        25 octobre 2021

        Bonjour Tclt51213,

        Il est toujours préférable, dans le cadre d’une relation exclusive, que chacun.e des partenaires fassent son propre dépistage.

        En effet, la transmission d’une ou plusieurs IST n’est pas automatique, et le plus judicieux est donc de connaître le statut sérologique de chacu.e des partenaires avant d’arrêter les méthodes barrière.

        Si tu le désires, n’hésite pas à poser tes questions à ta.ton médecin ou auprès d’un centre de planning familial afin d’avoir un avis médical plus précis.

        N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

        Répondre
  41. Rimouxi
    11 octobre 2021

    que fais la Belgique contre les IST  ( budget ) ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      17 novembre 2021

      Bonjour Rimouxi,

      Nous t’encourageons à contacter le KCE (Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé) afin d’obtenir plus d’informations sur la totalité des budgets alloués à la prévention des IST. D’ailleurs, en cliquant sur le lien suivant, tu verras que le KCE a mis en place un site internet dédié aux IST. Nous t’encourageons à contacter aussi l’Observatoire du Sida et des Sexualités afin d’obtenir plus d’informations sur les budgets.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  42. m.ds
    4 octobre 2021

    Bonjour,

    J’ai actuellement un copain avec qui nous avons des relations sexuel, et maintenant que j’ai un implant, nous allons enlever le préservatif. Mais nous avons déjà eu des rapports oraux, fellation et cunnilingus.

    Donc les seuls rapports non protégé on été bucaux, mais donc est ce utile de se faire dépister ou trop tard

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      5 octobre 2021

      Bonjour M.ds,

      Nous vous conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier que vous n’êtes porteur·euse·s d’aucune IST. De cette manière, vous pourrez trouver une solution, un traitement (si il y a une IST) et être rassuré·e·s pour profiter de vos rapports “Safe” et contraceptés.

      Vous pouvez faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  43. ange
    22 septembre 2021

    Bonjour, j’ai vu dans le tableau de transmission des ist que l’hépatite B présente un risque moyen de contamination lors des baisers. Cela veut-il dire que la salive est un fluide contaminant ? Donc par exemple boire dans le même verre qu’une personne contaminé est un risque ? Car mon copain à l’hépatite B, on s’est protégé lors de chaque rapport mais je me demandais si il était donc possible que j’ai également l’hépatite B par un autre canal de transmission.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      1 octobre 2021

      Bonjour Ange,

      Nous te présentons nos excuses pour cette réponse tardive.

      La salive des personnes atteintes de l’hépatite B peut contenir le virus, mais à une concentration beaucoup plus faible que dans le sang. Or, la salive infectieuse peut transmettre le virus si elle est injectée dans le sang; c’est pour cette raison que les morsures sont dangereuses, pour l’hépatite B comme pour la plupart des autres IST. Ainsi le fait de partager un verre ou d’embrasser un.e porteur.se d’hépatite B n’est dangereux qu’en présence de traces importantes de sang.

      De toute façon, en cas de doute vis-à-vis d’une transmission d’une ou plusieurs IST, nous te conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST. Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyse sur prescription médicale.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

       

      Répondre
  44. steve86000
    22 septembre 2021

    bonjour Jai pris un risque sexuellement transmissible il y a un mois et depuis 4 jours Jai comme des plaque rouge 3 sur le gland 3 sur les bourse et une comme une cloque sous le clan mes résultat ist et VIH sont négatif  es ce que sa peu etre quand meme une ist ou vih ou peu etre cancer penis ou  mycose infection

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      28 septembre 2021

      Bonjour Steve86000,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés (oral, anal, vaginal), la transmission d’une ou plusieurs IST est possible.

      Les délais à attendre pour avoir un résultat fiable varient d’une IST à l’autre. Certaines sont détectables au bout de quelques jours, d’autres au bout de quelques semaines.

      En général, on conseille d’attendre un délai de 6 semaines car c’est le délai nécessaire pour dépister le VIH.

      Cependant, si les symptômes que tu évoques persistent, nous te conseillons de consulter ta·ton gynécologue ou un·e médecin dans les plus brefs délais afin de recevoir un avis médical et effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu trouveras plus d’informations sur les IST (et les délais de dépistage sur le deuxième tableau) en cliquant ici.

      En cas de doute vis-à-vis d’une ou plusieurs IST, tu peux faire un test de dépistage des IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire sur prescription de ta·ton médecin.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  45. Faro
    10 septembre 2021

    Bonjour

    j’ai eu une relation non protege avec une femme le mardi (elle avait la chlamydia), puis denouveau une autre le lendemain, mercredi. Est ce que la chlamydia a deja pu etrz transmissible en meme pas 24 h ?merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles (informateur certifié)
      10 septembre 2021

      Bonjour Faro,

      Effectivement, les IST se transmettent lors de rapports sexuels non protégés, parfois par voie fœtale ou par allaitement et rarement par voie sanguine (une seringue infectée, par ex.). Pour ce qui concerne la transmission par voie sexuelle, il suffit que les muqueuses des organes génitaux soient en contact pour être contaminé·e ou contaminer sa·son partenaire, que ce soit par voie vaginale, anale ou orale. Certaines IST se transmettent par simple contact / caresses sexuelles sans qu’il y ait nécessairement de rapport sexuel avec pénétration, c’est le cas du papillomavirus humain (HPV) ou de l’herpès. Ainsi, même si chaque IST a des modes de transmission qui sont particuliers, le point commun entre toutes ces infections c’est la transmission par contact/rapport sexuel non protégé. Par conséquent, si tu as un rapport sexuel non protégé avec une personne porteuse de plusieurs IST, effectivement il est possible d’être contaminé·e à plusieurs IST, et cela même en moins de 24h.

      En cas de doute vis-à-vis d’une transmission d’une ou plusieurs IST, nous vous conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST. Vous pouvez faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyse sur prescription médicale.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre