Les principales IST (Infections sexuellement transmissibles)

Le SIDA

Plus d’informations ici

La syphilis

C’est une infection bactérienne qui peut affecter de nombreux organes et qui provoque des lésions de la peau et des muqueuses. Cette maladie peut devenir très grave si elle n’est pas soignée car l’infection ne disparaît pas (troubles cérébraux, cardiaques). Elle se transmet essentiellement lors de rapports sexuels (par voie vaginale, anale ou orale); par voie fœtale de la mère à l’enfant et rarement par voie sanguine (une seringue infectée, par ex.).

L’hépatite B

C’est une maladie du foie, causée par le virus de l’hépatite B. Elle est assez grave car elle peut évoluer en infection chronique et devenir une cirrhose du foie ou un cancer du foie. La transmission peut se faire par différentes voies: contact sexuel (vaginal, anal, oral) avec une personne infectée; aiguilles infectées ayant servis à injecter des drogues; aiguille à tatouage infectée; rasoirs contaminé, grossesse et accouchement (transmission de la mère à l’enfant); dans le cadre du travail: être en contact avec du sang ou d’autres liquides organiques d’une personne infectée.

L’hépatite C

C’est une maladie du foie, dangereuse, causée par le virus de l’hépatite C. Elle est classée dans les IST, mais le mode de transmission par voie sexuelle est très rare (mais peut se produire), l’hépatite C se transmet surtout par voie sanguine: seringue contaminée servant à l’injection de drogue, transfusion sanguine (rares en Belgique car dépistage obligatoire des donneurs de sang), contact avec du sang infecté (tatouage, piercing, sniff, soins dentaires, etc.). La transmission de la mère à l’enfant est très rare. L’hépatite C peut évoluer en maladie chronique, éventuellement avec développement d’une cirrhose du foie ou d’un cancer du foie à long terme.

La blennorragie, gonorrhée ou gonocoque

C’est une maladie infectieuse grave et très fréquente due à une bactérie, (appelée familièrement bleno ou chaude pisse). La transmission se fait principalement lors de rapports sexuels avec une personne infectée (par contact avec les sécrétions génitales, anales et orales) mais aussi de la mère à l’enfant (l’enfant risque d’avoir une grave infection oculaire).

La chlamydia

C’est une des IST les plus courantes, très grave et très contagieuse. Elle se transmet exclusivement lors de rapports sexuels (par voie vaginale, anale ou orale). Elle est déclenchée par une bactérie qui provoque des infections qui touchent essentiellement l’appareil urogénital mais qui peuvent se propager dans d’autres parties du corps (yeux, péritoine, articulations). Cette IST est transmise par relations sexuelles non protégées (sans préservatifs). Un antibiotique est à prendre conjointement avec ton ou ta partenaire pour traiter la chlamydia.

Le lymphogranulome vénérien (ou LGV)

Le LGV est dû à une bactérie comparable à celle de la Chlamydia mais le LGV est plus agressif, il provoque de nombreuses infections. Le LGV se transmet lors des rapports sexuels vaginaux, bucco-vaginaux ou anaux non-protégés (sans préservatif). Un antibiotique est à prendre conjointement avec ton ou ta partenaire pour traiter le LVG.

Les papillomavirus humains (HPV)

Il existe plus d’une centaine de papillomavirus humains. Ce virus est le plus fréquent au monde et peu dépisté. Une infection aux papillomavirus humains peut causer des maladies dans la zone ano-génitale (anus, col de l’utérus, vagin, vulve, pénis) ainsi que dans la sphère ORL (nez, bouche, gorge, oreilles). Les HPV peuvent être responsables de l’apparition, autant chez l’homme que chez la femme, de petites verrues (excroissance charnues appelées condylomes, “verrues génitales” ou “crête de coq”).  Il est possible de traiter ces verrues génitales par l’application d’une crème ou de les traiter au laser.

Certains HPV sont responsables de lésions précancéreuses et du cancer du col de l’utérus ou du pénis. Le frottis de dépistage (chez la femme) ou un examen visuel régulier (chez l’homme) permettent la détection des lésions avant le passage au cancer invasif. Bien que dans la plupart des cas les virus s’éliminent naturellement en 1 à 2 ans, lorsque l’infection persiste, il y a, plusieurs stades de développement: les lésions de bas grade (1), les lésions de haut grade (2 & 3) et le cancer du col de l’utérus (chez la femme). A noter que l’évolution en cancer du pénis chez l’homme est très rare. Un traitement adapté à chaque stade de développement est à définir auprès d’un gynécologue, médecin ou centre de planning familial.

Les traitements ont pour objectif de diminuer les lésions visibles des maladies causées par le HPV  (que ce soit pour les verrues génitales ou les lésions pré-cancéreuses et cancéreuses). Cependant, une personne contaminée au HPV restera porteuse du virus.
La transmission du HPV se fait par contact cutanéo-muqueux, le plus souvent lors de relations sexuelles, avec ou sans pénétration. Très rarement, le virus peut être transmis par l’utilisation d’essuies, de gant de toilette et de lingerie contaminés. Lors de l’accouchement, la mère peut aussi le transmettre à l’enfant.

Comme le virus peut être présent à la fois sur la peau et les muqueuses anogénitales (anus, col de l’utérus, vagin, vulve, pénis), l’utilisation des préservatifs (féminin ou masculin) ne protège que partiellement de la contamination par les HPV. Le vaccin (pour les femmes entrant dans les prérequis de ce vaccin) et le dépistage régulier de cette IST et l’utilisation des préservatifs est le moyen le plus sûr pour limiter les conséquences d’une contamination aux HPV.

L’herpès buccal et génital

Il s’agit d’une infection, très fréquente, causée par le virus de « l’herpès simplex” = HSV, il existe 2 sous-types de ce virus: HSV 1= herpès buccal, neuro-méningé, ophtalmique et HSV 2= herpès génital. Une fois la personne infectée par le virus, elle le reste toute sa vie, c’est une maladie chronique mais la personne est moins contagieuse dans l’intervalle des crises. L’herpès génital se transmet lors de rapports sexuels avec une personne infectée par contact direct entre la peau et les muqueuses, mais aussi par contact direct avec la peau ou les organes génitaux lors des rapports génito-génitaux, mais aussi oro-génitaux et ano-génitaux. Le virus n’est pas présent dans le sperme. L’herpès buccal (ou bouton de fièvre) se transmet surtout par la salive, par simple baiser ou tout objet que la personne infectée a introduit dans sa bouche ou par un rapport oro-génital.

Remarque: la transmission peut également se faire lors de l’accouchement si la mère est atteinte d’un herpès génital, elle est très grave pour l’enfant car elle peut provoquer des complications oculaires et neurologiques.

Les informations ci-dessus n’ont pas la prétention d’être des informations médicales, elles te donnent des renseignements généraux sur les IST. N’hésite pas à prendre contact avec ta.ton médecin, à te rendre dans un centre de planning familial ou dans un organisme spécialisé afin d’avoir un avis médical et trouver la solution la plus adaptée à ta situation.
Plus d’informations sur le dépistage? N’hésite pas à te rendre sur la fiche suivante : Les IST, leur mode de contamination et leur dépistage

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*

87 questions déjà posées

  1. carlareyes19

    bonjour on peut avoir le cancer du col de l uterus en se masturbant

    Répondre
  2. Gilles

    Bonjour,

    Ce lundi, j’ai eu un comportement et étant hypocondriaque, je ne sais pas s’il est à risque. Je me suis rendu chez une fille de joie. Je l’ai doigté pendant environ 5 minutes. C’est la seule chose qu’il s’est passée (j’étais même complètement habillé). Mes doigts sont propres et ne présentent aucune lésion ni coupure. Après cet épisode, je me suis directement lavé les mains deux fois. Ensuite, de retour dans ma voiture dix minutes plus tard, je me suis encore désinfecté les mains au gel hydroalcoolique. De ce fait, ai-je pris un risque au niveau mst (surtout herpes et papillomavirus)? Merci du suivi. Gilles

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Gilles,

      Effectivement, il ne semble pas que tu aies pris un risque. Cependant, si un doute persiste, il est préférable de faire un test de dépistage des différentes IST pour en avoir le coeur net. Tu peux faire un test de dépistage des IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire sur prescription de ta·ton médecin. Tu trouveras en cliquant sur les liens suivant la liste des centres de dépistage et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  3. Dh

    Quand avec je couche avec ma copine elle tombe malade

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dh,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés la transmission d’une ou plusieurs IST.

      En cas de doute vis-à-vis d’une ou plusieurs contamination, nous vous conseillons de faire chacun un test de dépistage des différentes IST. S’il c’est bien une IST, vous pourrez identifier une ou plusieurs IST et trouver le traitement qui convient. Il sera alors important que vous preniez tous les deux le traitement afin d’éviter la re-contamination par celle ou celui qui n’aurait pas pris le traitement.

      Vous pouvez faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant par ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/  et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      De nombreuses situations peuvent provoquer des douleurs lors d’un rapport sexuel par pénétration vaginale. Ainsi, si ce n’est pas une IST et que ces douleurs persistent, nous vous conseillons de consulter un·e gynécologue ou un·e médecin en centre de planning familial. De cette manière vous pourrez recevoir un avis médical et trouver les solutions avec un·e professionnel·le de la santé.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  4. Belg1992

    Bonjour,

    A partir de quand après une prise de risque je peux juger que je n’est pas attrapé une IST

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Belg1992,

      Les délais à attendre pour avoir un résultat fiable varient d’une IST à l’autre. Certaines sont détectables au bout de quelques jours, d’autres au bout de quelques semaines.

      Cependant, si les symptômes que tu évoques persistent, nous te conseillons de consulter ta·ton gynécologue ou un·e médecin dans les plus brefs délais afin de recevoir un avis médical et effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu trouveras plus d’informations sur les IST (et les délais de dépistage sur le deuxième tableau) en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/

      En cas de doute vis-à-vis d’une ou plusieurs IST, tu peux faire un test de dépistage des IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire sur prescription de ta·ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant au lien suivant: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/   et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant par ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  5. Oussou

    Bonsoir, j’ai couché avec un homosexuel quelques jours plus tard j’ai commencé  a ressentir de la douleur au niveau de mon penis quand je pisse puis beaucoup de moi après j’ai commencé a perdre mes muscles alors que normalement je suis musclé et je continue de m’entraîner j’ai ue peur je suis allé me dépister du VIH dieu merci le résultat est négatif, pouvez vous m’expliquer pourquoi je perdre mes muscles alors que je continue mon  entraînement et mes cheveux qui poussaient quelques semaines après m’être coiffé ne poussent plus comme avant, je voulais savoir que type de ist peut être à l’origine de ma situation ?       Et quand j’ai ressenti de la douleur au niveau de mon pénis je suis allé à la pharmacie ils mon prescris des médicaments et c parti sauf que des moi plus tard j’ai commencé a perdre mes muscles alors que je continue mon entrainement et mes cheveux ne poussent plus comme avant

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Oussou,

      Nous sommes désolées mais seul un médecin est en mesure de poser un diagnostic sur base d’un examen médical et d’éventuel analyse.

      Nous ne pouvons donc te donner plus d’information et te conseillons de reprendre contact avec ton médecin si tes symptômes persistent.

      Bien à toi.

      Répondre
  6. yalahh

    bonsoir,

    voilà j’ai eu un rapport non protégé et deux semaines après j’ai le contour de mon pénis qui est enflée rouge et y a de légers points blancs qui commencent à apparaître autour auriez vous une idée probable de la cause de ces symptômes ? une piste qui pourrai m’aider

    cdlt

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Yalahh,

      Seul un test de dépistage des IST te permettra d’identifier clairement quelle IST est à l’origine de ces symptômes. Ainsi, nous te conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST dans les plus brefs délais. De cette manière, tu pourras identifier la ou les IST et envisager la solution qui te convient le mieux avec les conseils d’un·e professionnel·le de la santé.

      Tu peux effectuer un test de dépistage des IST:

      – en centre de dépistage,

      -en centre de planning familial ou

      – dans un laboratoire d’analyses médicale sur prescription de ta·ton médecin généraliste.

      Attention, en « période COVID », pour les centres de planning familial, nous te conseillons de les appeler afin de prendre un rendez-vous pour effectuer le test de dépistage. Si tu préfères te rendre dans un centre de dépistage, nous te conseillons également de te renseigner sur les conditions d’accès du centre de dépistage de ton choix.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/  et la liste des centres de planning familial en Belgique en cliquant par ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
      1. Bart

        Salut, j’ai suivi un traitement de 21 jours contre le chlamydia à base de doxycicline, mais j’ai toujours les mêmes symptômes qu’avant à savoir: démangeaisons du sexe, des cuisses et des fesses tout au tout ce qui m’empêche de dormir la nuit.

        J’aimerai savoir si le traitement est à refaire, sinon quel traitement suivre pour au moins stopper les démangeaisons. Sachant bien-sûr que je n’ai eu aucun rapport sexuel pendant et après mon traitement.

        Merci de m’aider.

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Bart,

          Si les symptômes que tu évoques continuent, nous te conseillons de consulter ta·ton médecin. Tu pourras lui expliquer que malgré le traitement de 21 jours n’a pas soulagé et/ou traité les symptômes. De cette manière, tu pourras chercher une autre solution à ces symptômes avec les conseils de professionnel·le·s de la santé.

          Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire sur prescription de ta·ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/  la liste des centres de planning en cliquant par ici:   http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

          N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

          Répondre
  7. Babson

    J’ai des demangeaisons ces derniers temps et le médecin m’a dit que c’est la gale , mon pénis me démange un peu et ma femme me demande des rapports sexuels , puisse je avoir des rapports sexuels non protégés avec elle ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Babson,

      Tant que le traitement n’est pas terminé, l’infection est potentiellement toujours présente, il est donc préférable d’éviter les rapports sans protection.

      Bien à toi

       

      Répondre
  8. Doudou

    Ma petite amie a des démangesons à l’entrée du vagin elle fait de la fievre et elle ne peut pas me faire les rapport sex car elle dit qu’elle a mal

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Doudou,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés la transmission d’une ou plusieurs IST.

      En cas de doute vis-à-vis d’une ou plusieurs contamination, nous vous conseillons de faire chacun un test de dépistage des différentes IST. S’il c’est bien une IST, vous pourrez identifier une ou plusieurs IST et trouver le traitement qui convient. Il sera alors important que vous preniez tous les deux le traitement afin d’éviter la re-contamination par celle ou celui qui n’aurait pas pris le traitement.

      Vous pouvez faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant par ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/  et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      De nombreuses situations peuvent provoquer des douleurs lors d’un rapport sexuel par pénétration vaginale. Ainsi, si ce n’est pas une IST et que ces douleurs persistent, nous vous conseillons de consulter un·e gynécologue ou un·e médecin en centre de planning familial. De cette manière vous pourrez recevoir un avis médical et trouver les solutions avec un·e professionnel·le de la santé.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  9. momo

    j’ai fait des rapport sexuelle j’ai un probleme au testicule j’ai envie d’aller chez le medecin mais j’ai peur qu’il dise le disent a mes parents est ce possible qu’il le dise pas ?????

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Momo,

      Si les symptômes que tu évoques persistent et t’inquiètent nous te conseillons de consulter ta·ton médecin ou un·e médecin en centre de planning familial. De cette manière, tu pourras te faire prescrire un test de dépistage des différentes IST et si ce n’est pas lié à une IST, tu pourras faire le point sur tes symptômes avec un avis médical. Ainsi, tu pourras trouver une solution qui convient à ta situation avec les conseils d’un·e professionnel·le de la santé.

      Toute l’équipe d’un centre de planning familial est tenue au secret professionnel. Ainsi, l’ensemble de l’équipe a l’interdiction de communiquer des informations au sujet des personnes qui sont venues dans leur centre même s’il s’agit de ta famille. Le centre n’a pas le droit de dire que tu es venu, ni que tu n’es pas venu. Et , tu peux tout à fait insister sur le fait que tu ne souhaites pas que tes parents soient  au courant.

      Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  10. julin

    Bonsoir j’ai 16ans il y’a six moi j’ai fait des rapports sexuelles avec ma copine dans l’anus pendants six mois j’ai eu des douleurs au testicule droit .des fois je n’ai pas mal pendant 1mois mais la douleur reviens. et mon testicule est dur.

    est ce que si j’ai un ist est ce qu’il est trop tard et qu’il c propager est que ma santer est en danger ?????

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Julin,

      En cas de rapports non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est possible. Cependant, les symptômes des IST varient beaucoup et il est difficile de se baser sur ceux-ci pour dépister une IST.

      Ainsi, en cas de doute vis-à-vis d’une contamination, tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/#pdr1 la liste des centres de planning familial en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
      1. julin

        mais je ne veut pas que le medecin le dise a ma mere est ce possible

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Julin,

          Toute l’équipe d’un centre de planning familial est tenue au secret professionnel. Ainsi, l’ensemble de l’équipe a l’interdiction de communiquer des informations au sujet des personnes qui sont venues dans leur centre même s’il s’agit de ta famille. Le centre n’a pas le droit de dire que tu es venu, ni que tu n’es pas venu. Et , tu peux tout à fait insister sur le fait que tu ne souhaites pas que ta mère soit au courant.

          Le fait de pouvoir identifier la cause des douleurs que tu ressens te permettra de trouver la solution la plus appropriée à ta situation avec les conseils d’un·e professionnel·le de la santé. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

          N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

          Répondre
  11. Sof

    Bonjour,

    Est-il possible que des symptômes apparaissent plus d’un an après une infection à la Chlamydia et aux gonorrhée ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sof,

      Effectivement, la plupart des IST sont asymptomatiques, cela signifie qu’il n’y a pas de signe visible ou de sensation physique inhabituelle qui se manifeste. C’est pour cette raison que, dans le cas où on a une vie sexuelle active, on recommande de faire un test de dépistage régulier des différentes IST. Dans le cas d’une relation exclusive, on recommande également que les partenaires effectuent un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif.

      Pour être vérifier de quelle infection il s’agit et trouver le traitement qui  est approprié, nous te conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un test de dépistage des IST:

      – en centre de dépistage,

      -en centre de planning familial ou

      – dans un laboratoire d’analyses médicale sur prescription de ta·ton médecin généraliste.

      Attention, en « période COVID », pour les centres de planning familial, nous te conseillons de les appeler afin de prendre un rendez-vous pour effectuer le test de dépistage. Si tu préfères te rendre dans un centre de dépistage, nous te conseillons également de te renseigner sur les conditions d’accès du centre de dépistage de ton choix.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/  et la liste des centres de planning familial en Belgique en cliquant par ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  12. Noé

    J’ai des brûlures quand j’urine et je remarque un liquide qui s’apparente a du pu qui sort de mon pénis. Je suis convaincu que c’est une IST mais laquelle concrètement aidez moi.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Noé,

      Seul un test de dépistage des IST te permettra d’identifier clairement quelle IST est à l’origine de ces symptômes. Ainsi, nous te conseillons de faire un test de dépistage des différentes IST dans les plus brefs délais. De cette manière, tu pourras identifier la ou les IST et envisager la solution qui te convient le mieux avec les conseils d’un·e professionnel·le de la santé.

      Tu peux effectuer un test de dépistage des IST:

      – en centre de dépistage,

      -en centre de planning familial ou

      – dans un laboratoire d’analyses médicale sur prescription de ta·ton médecin généraliste.

      Attention, en « période COVID », pour les centres de planning familial, nous te conseillons de les appeler afin de prendre un rendez-vous pour effectuer le test de dépistage. Si tu préfères te rendre dans un centre de dépistage, nous te conseillons également de te renseigner sur les conditions d’accès du centre de dépistage de ton choix.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/  et la liste des centres de planning familial en Belgique en cliquant par ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  13. Aaron

    Bonjour,

    voilà je suis anxieux je me demande si c’est possible de contracter une quelconque en se masturbant seul ?
    Merci d’avance de votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Aaron,

      Une contamination est possible lorsqu’il y a contact entre les fluides contaminants d’une personne contaminé.e avec les muqueuses (des orifices: vagin, anus, nez, gorge, oreille, œil et autour du gland) ou une plaie ouverte. Les fluides contaminants sont le sang, le sperme, le liquide séminal, les sécrétions vaginales, le liquide rectal et le lait maternel. Ainsi, si il y a eu un contact entre les fluides contaminants (d’une personne contaminé.e)  et tes muqueuses, une transmission d’une ou plusieurs IST est possible.
      L’auto-contamination n’est donc pas possible.
      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  14. Jj

    Bonjour moi je voulais me renseigner!! Il ya un liquide blanchatre qui sort de mon penis je suis allez a l’hopithal il m’on fait une injection et me prescrire du cipro 500et du doxy 200, apres 10 jours sa continuait de sortir le liquide blanchatre, je suis allez encor il m’on prescrit du dazel Quit en prise unique mais j’usqua la rien ne change! Je n’es pas mal c’es le liquide blanchatre qui sort du penis

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jj,

      Nous sommes désolés mais seul un médecin est en mesure de poser un diagnostic sur base d’un examen médical et d’éventuel analyse.
      Nous ne pouvons donc te donner plus d’information et te conseillons de reprendre contact avec ton médecin si tes symptômes persistent.

      Bien à toi.

      Répondre
  15. Bbbbbb

    On peut attrapé une ist si il a pas hue ejaculation

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour BBB,

      Oui certaines IST peuvent se transmettre par contact, tu trouveras plus d’information sur le tableau suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  16. Liszt

    Bonjour

     

    Actuellement majeur , j’ai eu une « pollution diurne » pendant que je dormai (Je sais que c’est parfaitement normal , là n’est pas la question) , cependant quelques minutes après je suis allé au toilettes et suite à différents événement j’ai oublié de tirer la chasse après ma miction dans les toilettes , en plus d’essuyer le sperme dans du papier toilette que j’ai ensuite jeté dans ses mêmes toilettes

    Je ne suis pas atteint par aucune MST/IST , mais quelques heures après quelqu’un a utilisé les toilettes sans avoir préalablement tirer la chasse et a usé du rouleau de papier toilettes  qui avait été utilisé pour m’essuyer .

     

    Ainsi , bien que je sois assez peu informé sur le sujet d’ou ma présence ici , y a t-il un risque de contamination d’une IST en particulier le VIH si mon urine/goutte de sperme a été projeté ?

    Y a t-il un risque de grossesse ?

    Merci de votre aide et de ce que vous faites

    Cordialement

    Répondre
    1. Liszt

      Il semble que j’ai répondu moi même à mes questions

       

      Il n’est donc pas nécessaire de répondre à mes questions , encore désolé du dérangement et Dieu vous bénissent pour ce que vous faites

      Répondre
      1. Infor Jeunes Bruxelles

        Bonjour Liszt,

        Si tu n’es pas porteur d’une ou plusieurs IST, tu ne peux pas contaminer quelqu’un·e d’autre. Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leurs symptômes, tu peux te rendre sur le site suivant: https://depistage.be/

        En revanche, si tu as un doute et/ou de multiples partenaires, nous te conseillons de faire des tests de dépistage (réguliers en cas de multiple partenaires) dans un centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/  et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

        Vis-à-vis de la grossesse, il existe un risque si ton liquide séminal, ton sperme ou ton pénis entre en contact direct avec une vulve. En cas de doute vis-à-vis d’une grossesse, on recommande de faire un test de grossesse urinaire ou sanguin. Les tests de grossesse urinaires sont en vente libre en pharmacie et dans les supermarchés; par ailleurs, il est possible de faire des tests de grossesse en centre de planning familial (urinaire et sanguin) et en laboratoire d’analyses.

        N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

        Répondre
  17. kalach

    Peut-être contracté ces maladies en lèchent le sexe de la femme ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kalach,

      Tu trouveras un tableau récapitulatif des pratiques à risques pour chaque Infection Sexuellement Transmissible (IST) à la page suivante : https://depistage.be/prise-de-risque/. Comme tu peux le voir, différentes IST peuvent, en effet, être transmises lors d’un cunnilingus (= le fait de lécher la vulve de la femme).

      En cas de doute vis-à-vis d’une contamination à une ou plusieurs IST, nous te conseillons d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu pourras effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant au lien suivant: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant par ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  18. Rachel

    Si tu es sous traitement antibiotique et tu fais les rapports sexuels avec ton partenaire qui nest pas sous traitement.  Ya til des risques de choper une infection?

    Pour les antibiotiques il s’agit de Doxycycline, phytoral

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Rachel,

      Tant que le traitement n’est pas terminé, l’infection est potentiellement toujours présente, il est donc préférable d’éviter les rapports sans protection.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  19. Abdul

    Bonjour,

    je suis un jeune homme, si on fait un cunnilingus à sa copine, lors des dépistages tout est ok (niveau urine et prise de sang en ayant respecté la fenêtre de 6 semaines voir 3 mois ..)

    J’aurais dû demander un prélèvement de ma langue ou pas pour une mst qui se cacherai là ?  Ou bien non ? Car j’ai l’impression que les spécialistes de la santé ne propose jamais aux hommes à en faire un prélèvement à cet endroit là ( pourtant je leur explique à chaque fois mes pratiques )

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Abdul,

      Le fait de pratiquer un cunnilingus comporte un risque de transmission pour la personne qui fait le cunnilingus. Si tu souhaites un dépistage supplémentaire, tu peux te rendre à nouveau dans un centre de dépistage ou dans un centre de planning familial afin de demander un frottis buccal pour dépister les IST.

      En général, dans une relation exclusive, c’est pour cette raison qu’on recommande que les deux partenaires fassent un test de dépistage de toutes les IST avant d’envisager l’arrêt des protections de latex (préservatif moulant pour la fellation, par exemple et carré de latex pour le cunnilingus par exemple).

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  20. Piotr le Grand

    J’ai lécher le vagin de ma copine toute la nuit, et après deux jours j’ai des picotements sur la langue,  une sensation  de brûlure et depuis peu ces sont l’intérieur  de mes lèvres qui me font assez mal et enfin au bout de 3e jour toute ma bouche me fait mal,  la langue,  les parois de la bouches.  J’ai des difficultés parfois à  degloutiner tellement  que la langue me fait mal. Suis je infecté par un IST.? Ma copine  elle est en bonne santé.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Piotr le Grand,

      Des rapports sexuels non protégés peuvent mener à la transmission d’une ou plusieurs IST.

      Pour la personne qui fait un cunnilingus sans protection, il est possible d’être contaminé·e à une ou plusieurs IST. En effet, il existe un risque élevé de transmission de l’hépatite B, de l’herpès génital, du papillomavirus humain et de la gonorrhée; il existe un risque moyen de transmission de la chlamydia et un risque faible de transmission du trichomonas et du VIH. Si tu souhaites plus d’informations sur les risques de transmission en fonction des pratiques, tu peux te rendre sur la page disponible au lien suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/

      Si les symptômes que tu évoques persistent et t’inquiètent nous te conseillons de consulter ta·ton médecin ou un·e médecin en centre de planning familial. De cette manière, tu pourras te faire prescrire un test de dépistage des différentes IST et si ce n’est pas lié à une IST, tu pourras faire le point sur tes symptômes avec un avis médical. Ainsi, tu pourras trouver une solution qui convient à ta situation avec les conseils d’un·e professionnel·le de la santé.

      Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST, en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant par ici : http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  21. Jeremy

    Bonjour,

    J’adore faire des anulingus à mes partenaires et, à certaines, je leur demande de ne pas  » laver » leur petits trous que je récure longuement. Leurs faire me plait beaucoup. Il arrive aussi que je leur demande de m’uriner sur le visage et dans la bouche.

    Mais depuis quelques temps j’ai des brulures œsophagiennes et anales, des céphalées et autres douleurs thoraciques.

    VIH, Syphilis, hépatites, chlamydia, gonorrhée tous les test sont négatifs,  je n’ai pas oser leur parler de mes pratiques à tendances « uro-scato ». J’ai peur d’avoir contracté une bactérie fécale.

    J’aimerais avoir votre avis.

    Cordialement.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jeremy,

      Pour que le résultat des tests IST soient fiables, il est important d’attendre un certain délai après une prise de risque. La plupart des IST sont détectables 6 semaines après une prise de risque. Ainsi, si tu as respecté ce délai, tu peux considérer que le résultat négatif de ces tests est un résultat fiable. Cela signifie que tu n’es pas contaminé à ces IST suite à une prise de risque qui a eu lieu 6 semaines auparavant. En revanche, dans le cas où as pris d’autres risques pendant le délai de dépistage et après le délai de dépistage, il sera nécessaire d’effectuer de nouveaux tests de dépistage afin de vérifier l’absence de contamination. C’est pour cette raison qu’on recommande de faire un test de dépistage des IST au minimum 6 semaines après la dernière prise de risque. Par ailleurs, en cas de partenaires multiples et non exclusifs, nous te conseillons d’effectuer des tests de dépistages de manière régulière afin de faire le suivi d’éventuelles prises de risques. Ce suivi régulier permet de te protéger des IST et de protéger protéger tes partenaires. Tu trouveras plus d’informations sur les dépistages, la prévention combinée et les prises de risques en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/

      Les membres d’un centre de planning familial et d’un centre de dépistage sont tenus au secret professionnel. En effectuant ton test de dépistage dans un centre de planning familial ou dans un centre de dépistage, tu seras accueilli en toute confidentialité et sans jugement. Par ailleurs, si tu as besoin de parler de tes pratiques sexuelles et faire le point à ce sujet, tu peux demander à consulter un·e sexologue en centre de planning familial. Tu pourras alors faire le point sur tes pratiques et prises de risques en toute confidentialité et sans jugement.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant par ici: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/  et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Par ailleurs, les symptômes que tu évoques peuvent avoir de nombreuses explications. Ainsi, en cas de doute sur des symptômes dans la sphère ORL et/ou sur la zone anale, nous te conseillons de consulter un·e médecin spécialiste en ORL et un·e autre spécialisé en gastro-entérologie afin de recevoir un avis médical. Que tu souhaites évoquer (ou pas) tes pratiques, de cette manière, tu pourras faire le point sur ces symptômes et trouver la solution qui te convient le mieux avec les conseils d’un·e professionnel·le de la santé.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  22. Mous

    J’ai utiliser le condome mais j’ai eu une infection urinaire qui s’est manifeste par une envie imperieuse de pisset et une brulure a la fin des urine er une douleur le long du gland

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mous,

      Les infections urinaires peuvent avoir de nombreuses explications sans aucun lien avec une infection sexuellement transmissible.
      Si les symptômes persistent, nous te conseillons d’en parler à ton médecin.
      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  23. Moemoe

    Bonjours j’ai une question

    Moi et mon partenaire avons attraper la chlamydia, le soucis c’est que avant notre relation .. aucun de nous deux avons fait avec quelqu’un nous étions vierges et n avons pas n on plus fait les prelis, j’ai demander d enlever la capote.. malheureusement.. et 1 ans et peut-être quelque mois.. après j’ai donc contracté la chlamydia avec les symptômes et lui non tout le monde même mon  medecin ma dis qu il y avais forcément quelqu’un qui a fait .. sauf que je n est pas etait voir ailleur et mon copain me dis qu il n a jamais etait voir ailleur sachant bien évidement que mes parents ainsi que les siens n’ont pas accoucher avec l ist .. je suis assez perdu ets il possible de contracter la chlamydia sans que un de nous deux avons était voir ailleur ?

    Merci beaucoup, j espere avoir une réponse vite, je me sens a la fois coupable de lui dire qu il ma tromper.. mais c’est ce que tout le monde me dis ..

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Moemoe,

      La chlamydia se transmet effectivement par contact sexuel: par « échange » des fluides biologiques contaminants (sperme, liquide séminal, sécrétions vaginales).

      La chlamydia est une IST qui peut être asymptomatique. C’est à dire que, la plupart du temps, elle ne manifeste pas par des symptômes physiques ou des sensations désagréables. Ainsi, les symptômes peuvent se manifester chez un partenaire et pas chez l’autre.C’est pour cela que lors du traitement, il est préférable que les deux partenaires d’une relation exclusive reçoivent le traitement. De cette manière, celui/celle qui n’a pas pris  le traitement ne risque pas de re-contaminer l’autre.

      Si tu souhaites plus d’informations sur la chlamydia, tu peux te rendre sur la page suivante: https://depistage.be/ist/chlamydia/

      Si vous avez effectué un test de dépistage des différentes IST avant d’arrêter l’utilisation du préservatif et que vous êtes sûrs qu’aucun de vous deux n’était porteurs avant d’arrêter l’utilisation du préservatif, cela signifie que cette IST a été contractée récemment (par contact sexuel).

      Si tu n’étais pas porteuse et qu’il n’était pas porteur et que tu n’as pas eu d’autre contact sexuel en dehors de ceux avec ton partenaire, cela signifie qu’il a contracté la chlamydia récemment, par contact avec une autre personne porteuse de l’IST.

      Nous te conseillons d’en parler à ta·ton gynécologue ou à un·e médecin en centre de planning familial afin de trouver le traitement qui convient le mieux à ta situation. Dans un centre de planning familial, tu seras accueillie en toute confidentialité et sans jugement par des professionnel·le·s de la santé. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  24. Francophone

    Bonjour Mme/M
    Je vais vous poser une question vraiment bizarre (Et sans doute stupide) , mais j’ai besoin d’une réponse
    Lors d’une de mes séances de plaisir solitaire , mon sperme est entré dans mon anus(Directement et indirectement via du papier toilettes) et j’ai peur d’avoir contracté une MST/IST notamment le VIH sachant que les muqueuse à cet endroit là sont particulièrement fragiles .

    Ainsi ai je raison de m’inquiéter ou est ce de la paranoïa  ?

    De plus peut on s’infecter avec notre propre liquide biologique(Sperme/liquide séminal si homme/Cyprine si femme)quand on est sain , que l’on a jamais attrapé de MST …

     

    Désolé de ses 2 questions qui sont sans doute stupide , et merci de vos renseignements

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Francophone,

      Une contamination est possible lorsqu’il y a contact entre les fluides contaminants d’une personne contaminé.e avec les muqueuses (des orifices: vagin, anus, nez, gorge, oreille, œil et autour du gland) ou une plaie ouverte. Les fluides contaminants sont le sang, le sperme, le liquide séminal, les sécrétions vaginales, le liquide rectal et le lait maternel. Ainsi, si il y a eu un contact entre les fluides contaminants (d’une personne contaminé.e)  et tes muqueuses, une transmission d’une ou plusieurs IST est possible.
      L’auto-contamination n’est donc pas possible.

      Par ailleurs une personne déjà contaminée par le virus de l’Herpes simplex peut voir l’infection se diffuser d’une partie de son corps à une autre. Par exemple, le virus peut être transmis, par les doigts, des organes génitaux à la bouche ou aux yeux.

      Ainsi, en cas de doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus adaptée à ta situation. Tu trouveras plus d’informations sur les IST en cliquant ici: https://depistage.be/

      En Belgique, la plupart des IST peuvent être dépistées seulement 6 semaines après la prise de risque (1 mois et demi), notamment le VIH grâce aux tests de 4ème génération. Dans le cas où tu effectues un test de dépistage VIH de 3ème génération, il sera nécessaire d’attendre 3 mois pour que le résultat soit fiable. Tu trouveras les différentes modes et délais de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr3

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en Belgique en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr1 et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

       

      Répondre
  25. J ai un rapport après deux mois et demi j découvre que l personne est porteuse du vih suis je atteinte

     

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour,
      La seule façon de savoir si tu as été ou non contaminé est de réaliser un test de dépistage.
      En effet, la personne n’était peut-être pas porteuse au moment du rapport.

      Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses. Tu trouveras la liste des centres dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/  la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  26. DA

    Bonjour,

    J’aimerais savoir si il existe d’autre manière d’attraper la chlamydia, par l’échange répéter d’un savon pendant les douches intimes par exemple ? Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour DA,

      Qu’entends-tu par échanges répétés? Les échanges d’objets intimes peuvent favoriser le contact entre les fluides corporels qui peuvent transmettre des IST (sang, sperme, liquide séminal, cyprine, liquide rectal et lait maternel) et les muqueuses qui sont les « portes d’entrée » pour les IST.

      En cas de doute vis-à-vis d’une contamination à une ou plusieurs IST, nous te conseillons d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu pourras effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant au lien suivant: https://preventionsida.org/fr/depistage/centres-de-depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant par ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Par ailleurs, le vagin s’auto-nettoie, c’est pour cette raison qu’il est important limiter sa toilette à la vulve et d’éviter de faire rentrer de l’eau ou du savon à l’intérieur du vagin. En effet, des habitudes d’hygiène agressives (douches vaginales, toilettes trop fréquentes, savons avec un pH trop élevé) peuvent être à l’origine d’un déséquilibre de la flore vaginale. Les habitudes d’hygiène agressives ne sont pas la seule cause, il existe également d’autres causes de déséquilibre de la flore vaginale: certains antibiotiques, rapports sexuels trop fréquents, certaines IST, le stress ou encore le tabac). Un déséquilibre de la flore vaginale peut donner lieu au développement d’une mycose.

      Ainsi, même s’il ne s’agit pas d’une IST, tu peux consulter ta·ton gynécologue/médecin, un·e médecin centre de planning familial afin de recevoir un avis médical. De cette manière, tu pourras trouver la solution qui te convient le mieux.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  27. Cameroun

    Bonsoir je me prénom Nadine ma question est la suivante j’ai des boutons sur ma partie génital j’aimerais bien savoir se qui peut être à l’origine merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nadine,

      Comme la texture de l’aréole du sein qui varie d’une femme à l’autre et en fonction des étapes de la vie, la texture de la vulve varie d’une femme à l’autre: il n’y a pas deux vulves identiques.  Parfois, une texture « granuleuse » de la vulve peut être perçue comme des petits boutons, alors que c’est tout à fait bénin.

      Les boutons (boutons, verrues, chancre) sur les parties génitales peuvent avoir de nombreuses explications. Si ces boutons persistent et t’inquiètent, nous te conseillons de consulter ta·ton gynécologue ou un·e médecin en centre de planning familial afin de recevoir un avis médical. De cette manière, tu pourras trouver la solution qui te convient le mieux avec les conseils d’un·e professionnel·le de la santé. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  28. Cubaka

    lorsque un garçon à fait le rapport sexuel avec une fille,puis lui termine son rapport avec la fille puis elle commence de ce gratte au niveau des cuisses et dessus des fesses,après quelque jour son partenaire aussi entre dans le même arithmétique…là menant il s’agit de quelle maladie entre les partenaires et quels sont les remèdes?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Cubaka,

      Une contamination est possible lorsqu’il y a contact entre les fluides contaminants d’une personne avec les muqueuses (des orifices: vagin, anus, nez, gorge, oreille, œil et autour du gland) ou une plaie ouverte. Les fluides contaminants sont le sang, le sperme, le liquide séminal, les sécrétions vaginales, le liquide rectal et le lait maternel. Ainsi, si il y a eu un contact entre les fluides contaminants (d’une personne contaminée)  et tes muqueuses, une transmission d’une ou plusieurs IST est possible.

      Ainsi, en cas de doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus adaptée à ta situation. Tu trouveras plus d’informations sur les IST en cliquant ici: https://depistage.be/

      En Belgique, la plupart des IST peuvent être dépistées seulement 6 semaines après la prise de risque (1 mois et demi), notamment le VIH grâce aux tests de 4ème génération. Dans le cas où tu effectues un test de dépistage VIH de 3ème génération, il sera nécessaire d’attendre 3 mois pour que le résultat soit fiable. Tu trouveras les différentes modes et délais de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr3

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en Belgique en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr1 et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  29. dactara

    Bonjour, j’ai récemment apprit être porteuse d’un hpv en phase 2, Cela ferait quelques années que je l’ai … Seulement cela fait quelques années également que j’ai une sensation bizarre dans le nez et la gorge, j’ai des écoulements naseaux qui ont un goût horrible, une sensation de mal respirer et surtout cette matière se colle dans mes narines et me créer des croutes à me faire mal, j’ai également du sang dans le nez, cela devient plus persistant et commence à m’inquiéter vraiment, Qu’est-ce que cela pourrait être ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dactara,

      Il existe un risque faible de présence du HPV dans la gorge. En revanche, les symptômes que tu décris peuvent avoir de nombreuses explications. Ainsi, nous te conseillons de consulter ta·ton gynécologue ou un·e médecin en centre de planning familial afin d’effectuer un dépistage du HPV au niveau de la gorge et/ou de recevoir un avis médical afin de trouver la solution qui te convient le mieux avec les conseils d’un·e professionnel·le de la santé. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/  En cette période de coronavirus, il est nécessaire de contacter par téléphone le centre de planning familial de ton choix avant de t’y rendre.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  30. Pallsu

    Bonjour,

    Y’a t-il moyen de se protéger des IST sans utiliser de préservatif ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Pallsu,

      N’importe quel rapport vaginal, anal ou oral ou caresses sexuelles non protégés par un préservatif (externe ou interne) ou par un carré de latex, peut mener à une contamination à une ou plusieurs IST.

      Il est possible de prendre du plaisir avec ta·ton partenaire (et d’en procurer à l’autre) sans pénétration et en évitant les autres contacts contaminants. Ainsi, en évitant les contacts qui présentent un risque de contamination, il est possible de ne pas utiliser de protection en latex (préservatif ou carré). En revanche pour cela, il est nécessaire d’éviter:

      – le contact des organes génitaux entre eux,

      – le contact avec des muqueuses (œil, nez, oreille, bouche, pénis, vulve anus) et des fluides contaminants (pour le VIH, il s’agit du sang, sperme, sécrétions vaginales, liquide séminal, liquide rectal, lait maternel). Cela implique de faire attention à ne pas se toucher soi avec la même main utilisée pour masturber/caresser l’autre partenaire. En gros: que chacun·e des partenaires fassent attention à « Une main pour toi, une main pour moi ». C’est à dire que chacun·e des partenaires utilise une de ses mains pour elle/lui et une main pour caresser l’autre.

      En revanche, dans la spontanéité du moment-même, cela arrive de ne pas toujours parvenir à y faire attention. C’est pour cette raison que pour se protéger et protéger l’autre, il est préférable d’utiliser une protection en latex (ou en polyuréthane pour les allergiques au latex), et ce même s’il n’y a pas de pénétration anale ou vaginale.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les risques de contamination en fonction des pratiques, tu peux te rendre sur la page suivante: https://depistage.be/prise-de-risque/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  31. Berty

    Je prends des mynocicline avec mon épouse depuis de cela une semaine aujourd’hui. Mais je fais les rapports non protéger et mm la fellation à ma femme.svp j’aimerais savoir si c’est à risque. Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Berty,

      Le plus judicieux lorsqu’on suit un traitement pour guérir une IST, est de ne pas avoir des rapports sexuels afin de ne pas perturber la flore bactérienne génitale.

      Si tu suis encore un traitement, il convient de mettre en pratique quelques conseils pour que le traitement de l’infection sexuellement transmissible soit efficace et pour limiter la transmission de celle-ci :

      • Utiliser un préservatif jusqu’à la guérison ;
      • En attendant ton rendez-vous médical, et durant toute la période de traitement, utiliser un préservatif pour ne pas contaminer ton/ta partenaire ;
      • Respecter la prescription médicale, les doses et la durée du traitement, même si les symptômes ont disparu ;
      • Faire une visite de contrôle chez ton médecin, une fois le traitement terminé ;
      • Demander à ton ou tes partenaires de se soigner également ;
      • Contacter tes anciens partenaires pour leur conseiller de se faire dépister, même si l’infection peut avoir été contractée il y a longtemps ;
      • Consulter à nouveau au moindre doute.

      Suite à la prise d’antibiotique pour traiter une IST, il serait plus judicieux d’effectuer un nouveau test de dépistage afin de vérifier que le traitement a bien fonctionné. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire sur prescription. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/bruxelles/et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  32. Lou rose

    Bonjour

    Je viens d avoir un rapport protégé car je suis en période d ovulation mais mon partenaire est ressorti le préservatif rouge de sang mais je n ai pas de saignement c juste à l intérieur. Aucune douleur..j ai 43 ans c la première fois que cela m arrive

    Je viens de sortir d une longue suite de récidives de vaginose. ..

    Qu en pensez vous?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lou Rose,

      Seul un médecin sera en mesure de poser un diagnostic sur base des symptômes et d’un examen médical.
      Nous vous conseillons donc de prendre contact avec votre médecin dès que possible.
      Bien à vous.

      Répondre
  33. ragheb

    J’ai un ami qui souffre d’un gonflement anormal du penis, brulures, secretions de pus et sang, et picottement au niveau des testicules et fievre c’est quoi ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ragheb,

      Seul un médecin sera en mesure de poser un diagnostic sur base des symptômes et d’un examen médical.
      Nous te conseillons donc de prendre contact avec ton médecin dès que possible.
      Bien à toi

      Répondre
  34. Poule707

    Bonjour est ce possible d’attraper un ist avec des ou un sous vêtements comme faire des frottements avec une culotte y a t’il un risque ( l’homme porte un culotte la femme non ) pcq sur des sites ils disent que nn d’autre forum dit qu’Il y a pas de risque tant que c’etait pas un contact direct

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Poule 707,

      Une contamination est possible lorsqu’il y a contact entre les fluides contaminants d’une personne avec les muqueuses (des orifices: vagin, anus, nez, gorge, oreille, œil et autour du gland) ou une plaie ouverte. Les fluides contaminants sont le sang, le sperme, le liquide séminal, les sécrétions vaginales, le liquide rectal et le lait maternel. Ainsi, si il y a eu un contact entre les fluides contaminants (d’une personne contaminée)  et tes muqueuses, une transmission d’une ou plusieurs IST est possible.

      Ainsi, en cas de doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus adaptée à ta situation. Tu trouveras plus d’informations sur les IST en cliquant ici: https://depistage.be/

      En Belgique, la plupart des IST peuvent être dépistées seulement 6 semaines après la prise de risque (1 mois et demi), notamment le VIH grâce aux tests de 4ème génération. Dans le cas où tu effectues un test de dépistage VIH de 3ème génération, il sera nécessaire d’attendre 3 mois pour que le résultat soit fiable. Tu trouveras les différentes modes et délais de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr3

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en Belgique en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr1 et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
      1. poule707

        Si je comprend bien on va dire j’ai seulement sortie du liquide séminal dans ma culotte et de l’autre cotés on voit pas que c’est mouillé et que je mets ( désolé pour le terme ) mon penis entre ses fesses je fait des hauts en bas et rarement sa descend trop en bas et sa touche entre le vagin et les fesses ( j’ai un culotte )  elle n’a pas sortie de les sécrétions vaginales  ( pcq elle n’a pas eu encore son premier orgasme pareille pour les règles )

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Poule707,

          Les caresses sexuelles peuvent donner lieu à une contamination à une ou plusieurs IST. Le tissu d’un vêtement n’est pas une barrière fiable contre la transmission d’infections sexuellement transmissibles. C’est pour cela que pour les caresses sexuelles, on recommande aussi le port d’un préservatif et/ou l’utilisation d’un carré de latex. Les matières de ces protections (lorsqu’elles sont correctement utilisées) constituent une barrière suffisamment efficace contre la majorité des IST. Malheureusement, même ces protections n’empêchent que partiellement la transmission du HPV et de l’herpès.

          En cas de doute, comme précisé dans le message précédent, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des IST avec ta partenaire afin de vérifier l’absence de contamination dans un centre de dépistage ou dans un centre de planning familial.

          Par ailleurs, les sécrétions vaginales peuvent se produire lorsque la personne est excitée (bien avant l’orgasme) ou peuvent se produire de manière spontanée (sans même que la personne ait envie d’un rapport sexuel). Ainsi, l’apparition des sécrétions vaginales n’est pas liée au fait d’avoir déjà eu un orgasme ou même d’avoir déjà vécu une pénétration vaginale. Tu peux cliquer sur les liens suivants si tu souhaites plus d’informations sur le partage de plaisirs sans pénétration :  https://www.mescontraceptifs.be/faire-lamour-autrement/ et sur l’orgasme: http://questions-ados.inpes.fr/C-est-quoi-un-orgasme

          N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

          Répondre
  35. Niger

    je suis atteint d’une infection au streptoccocuce aires à la vesie et au yeux , il y a de cela 4 ans , je ptis pas mal d’antibiotique mais ça persiste , maintenant je des douleurs au niveau de la hanche.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Niger,

      Le streptocoque est une bactérie mais n’est pas une IST. De plus, Infor Jeunes Bruxelles n’est pas une équipe médicale. Si cette infection qui persiste t’inquiète, nous te conseillons de consulter ta·ton médecin afin de recevoir l’avis d’un·e professionnel·le de la santé dans les plus brefs délais. De cette manière tu pourras envisager une solution adaptée sur base d’un avis médical.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

       

      Répondre
  36. Anonyme

    Il y a plusieurs mois j’ai eu une infection vaginal qui a été traité pour moi et mon copain bien entendu. Mais depuis, lorsque j’ai envie de faire pipi, je ne peu plus me retenir très longtemps et parfois cela me donne quelques douleurs. Et mon compagnon lui, a du mal à retenir son éjaculation lors de nos rapports maintenant. J’aimerais savoir pourquoi ? Merci d’avance.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anonyme,

      Suite à la prise d’un traitement pour soigner une IST, il serait plus judicieux d’effectuer un nouveau test de dépistage afin de vérifier que le traitement a bien fonctionné. Dans le cas où, malgré le traitement, les symptômes de cette IST persistent et que cela t’inquiète, le plus judicieux serait de consulter ta·ton médecin dans les plus brefs délais. Ainsi, tu pourra trouver la solution qui te convient le mieux avec un·e professionnel·le de la santé.

      Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire sur prescription. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/bruxelles/et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      En cette période de confinement, les centres de planning familial restent disponibles. Ainsi, nous vous conseillons de contacter directement le planning de votre choix pour évaluer la situation.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  37. jessica

    Bonjour,si je me doigte tout seule,est ce que j’ai un risque d’attraper le VIh,ou quelque chose comme ça? Merci d’avance.

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jessica,
      La masturbation n’expose pas à des infections sexuellement transmissible (IST).
      Cependant, un faible risque pourrait exister si les doigts ont été en contact avec des sécrétions contaminés par un germe.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  38. Anonyme

    J’aimerais savoir pourquoi mon homme saigne lorsqu’il émet du sperme ou va uriner? Ça me refroidit pour les rapports. J’ai un stérilet depuis maintenant un an et seulement depuis environ deux mois il a ce problème, mais ce n’est pas douloureux pour lui ses saignements, merci de vos réponses si possible si vous êtes du même cas.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anonyme,

      Seul un médecin est habilité à poser un diagnostic et à donner un traitement sur base d’un examen médical.

      L’idéal serait alors de consulter un.e médecin traitant ou un·e médecin en centre de planning familial afin que ton conjoint puisse recevoir un avis médical. De cette manière, vous pourrez trouver la solution qui vous convient le mieux avec les conseils d’un·e professionnel·le de la santé. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      En cette période de confinement, les centres de planning familial restent disponibles. Ainsi, nous vous conseillons de contacter directement le planning de votre choix pour évaluer la situation.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  39. John

    Bonjour, j’ai eu des rapports non protégés et depuis lors j’ai le bout de mon pénis qui démange, est ce un signe d’infection?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour John,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est possible. Par ailleurs, d’autres infections (qui ne sont pas des IST) peuvent également se transmettre par rapport sexuel. C’est le cas de la gale (acarien parasite), de la mycose (champignon) et des morpions (insecte parasite).

      Les démangeaisons au bout du pénis sont effectivement des signes anormaux. Ces démangeaisons peuvent avoir de nombreuses explications, c’est pour ça que nous te conseillons de consulter ta·ton médecin ou un·e urologue pour identifier exactement ce qui est à l’origine de ces démangeaisons. Ainsi, tu pourras envisager la solution la plus adaptée à ta situation avec les conseils d’un·e professionnel·le de la santé.

      En cette période de coronavirus, tu peux téléphoner à un centre de dépistage, à ta·ton médecin, à un·e urologue et/ou à un centre de planning familial afin d’expliquer ta situation et voir s’il est nécessaire que tu te déplaces pour une consultation ou s’il est possible de trouver une autre solution pour effectuer un test de dépistage et envisager le traitement approprié.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/centre-de-reference-vih/  et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

       

       

      Répondre
  40. Infor Jeunes Bruxelles

    Bonjour Jerja,

    Non le fait de se laver juste aprés le rapport n’aura aucun effet.
    En effet, les liquides corporels contaminants (le sang, le sperme, le liquide séminal et les sécrétions vaginales principalement) auront déjà été en contact avec les muqueuses génitales, anales ou buccales et/ou avec une lésion cutanée de ton/ta partenaire, et vice-versa.

    N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

    Répondre
  41. Yannick

    Bsr c7 Yannick depuis 3 ans j ai 1 chute de cheveux au niveau de l anuque , j ai des écoulement blanchâtre et des demangeaison du sexe je me sent constamment maigre à une période 1 blessure était sorti au niveau de mon sexe quand je part à l hôpital on il nya rien d.efficace svp aidez moi a connaître l ist qui me derrange svp

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Yannick,

      Seul un médecin est en mesure de poser un diagnostic après examen médical et éventuellement analyse.
      Nous te conseillons donc de reprendre contact avec ton médecin afin de demander des analyses complémentaires en précisant que tes symptômes se prolongent.

      Bien à toi.

      Répondre