Les principales IST (Infections sexuellement transmissibles)

Le SIDA

Plus d’informations ici

La syphilis

C’est une infection bactérienne qui peut affecter de nombreux organes et qui provoque des lésions de la peau et des muqueuses. Cette maladie peut devenir très grave si elle n’est pas soignée car l’infection ne disparaît pas (troubles cérébraux, cardiaques). Elle se transmet essentiellement lors de rapports sexuels (par voie vaginale, anale ou orale); par voie fœtale de la mère à l’enfant et rarement par voie sanguine (une seringue infectée, par ex.).

L’hépatite B

C’est une maladie du foie, causée par le virus de l’hépatite B. Elle est assez grave car elle peut évoluer en infection chronique et devenir une cirrhose du foie ou un cancer du foie. La transmission peut se faire par différentes voies: contact sexuel (vaginal, anal, oral) avec une personne infectée; aiguilles infectées ayant servis à injecter des drogues; aiguille à tatouage infectée; rasoirs contaminé, grossesse et accouchement (transmission de la mère à l’enfant); dans le cadre du travail: être en contact avec du sang ou d’autres liquides organiques d’une personne infectée. Vidéo de l’Hépatite B (INPES)

L’hépatite C

C’est une maladie du foie, dangereuse, causée par le virus de l’hépatite C. Elle est classée dans les IST, mais le mode de transmission par voie sexuelle est très rare (mais peut se produire), l’hépatite C se transmet surtout par voie sanguine: seringue contaminée servant à l’injection de drogue, transfusion sanguine (rares en Belgique car dépistage obligatoire des donneurs de sang), contact avec du sang infecté (tatouage, piercing, sniff, soins dentaires, etc.). La transmission de la mère à l’enfant est très rare. L’hépatite C peut évoluer en maladie chronique, éventuellement avec développement d’une cirrhose du foie ou d’un cancer du foie à long terme

La blennorragie, gonorrhée ou gonocoque

C’est une maladie infectieuse grave et très fréquente due à une bactérie, (appelée familièrement bleno ou chaude pisse). La transmission se fait principalement lors de rapports sexuels avec une personne infectée (par contact avec les sécrétions génitales, anales et orales) mais aussi de la mère à l’enfant (l’enfant risque d’avoir une grave infection oculaire). Vidéo du Gonocoque (INPES)

La chlamydia

C’est une des IST les plus courantes, très grave et très contagieuse. Elle se transmet exclusivement lors de rapports sexuels (par voie vaginale, anale ou orale). Elle est déclenchée par une bactérie qui provoque des infections qui touchent essentiellement l’appareil urogénital mais qui peuvent se propager dans d’autres parties du corps (yeux, péritoine, articulations). Cette IST est transmise par relations sexuelles non protégées (sans préservatifs). Un antibiotique est à prendre conjointement avec ton ou ta partenaire pour traiter la chlamydia. Vidéo de la Chlamydia (INPES)

Le lymphogranulome vénérien (ou LGV)

Le LGV est dû à une bactérie comparable à celle de la Chlamydia mais le LGV est plus agressif, il provoque de nombreuses infections. Le LGV se transmet lors des rapports sexuels vaginaux, bucco-vaginaux ou anaux non-protégés (sans préservatif). Un antibiotique est à prendre conjointement avec ton ou ta partenaire pour traiter le LVG.

Les papillomavirus humains (HPV)

Il existe plus d’une centaine de papillomavirus humains. Ce virus est le plus fréquent au monde et peu dépisté. Une infection aux papillomavirus humains peut causer des maladies dans la zone ano-génitale (anus, col de l’utérus, vagin, vulve, pénis) ainsi que dans la sphère ORL (nez, bouche, gorge, oreilles).
Les HPV peuvent être responsables de l’apparition, autant chez l’homme que chez la femme, de petites verrues (excroissance charnues appelées condylomes, “verrues génitales” ou “crête de coq”).  Il est possible de traiter ces verrues génitales par l’application d’une crème ou de les traiter au laser.
Certains HPV sont responsables de lésions précancéreuses et du cancer du col de l’utérus ou du pénis. Le frottis de dépistage (chez la femme) ou un examen visuel régulier (chez l’homme) permettent la détection des lésions avant le passage au cancer invasif. Bien que dans la plupart des cas les virus s’éliminent naturellement en 1 à 2 ans, lorsque l’infection persiste, il y a, plusieurs stades de développement: les lésions de bas grade (1), les lésions de haut grade (2 & 3) et le cancer du col de l’utérus (chez la femme). A noter que l’évolution en cancer du pénis chez l’homme est très rare. Un traitement adapté à chaque stade de développement est à définir auprès d’un gynécologue, médecin ou centre de planning familial.
Les traitements ont pour objectif de diminuer les lésions visibles des maladies causées par le HPV  (que ce soit pour les verrues génitales ou les lésions pré-cancéreuses et cancéreuses). Cependant, une personne contaminée au HPV restera porteuse du virus.
La transmission du HPV se fait par contact cutanéo-muqueux, le plus souvent lors de relations sexuelles, avec ou sans pénétration. Très rarement, le virus peut être transmis par l’utilisation d’essuies, de gant de toilette et de lingerie contaminés. Lors de l’accouchement, la mère peut aussi le transmettre à l’enfant.
Comme le virus peut être présent à la fois sur la peau et les muqueuses anogénitales (anus, col de l’utérus, vagin, vulve, pénis), l’utilisation des préservatifs (féminin ou masculin) ne protège que partiellement de la contamination par les HPV. Le vaccin (pour les femmes entrant dans les prérequis de ce vaccin) et le dépistage régulier de cette IST et l’utilisation des préservatifs est le moyen le plus sûr pour limiter les conséquences d’une contamination aux HPV.

L’herpès buccal et génital

Il s’agit d’une infection, très fréquente, causée par le virus de l’”herpès simplex” = HSV, il existe 2 sous-types de ce virus: HSV 1= herpès buccal, neuro-méningé, ophtalmique et HSV 2= herpès génital. Une fois la personne infectée par le virus, elle le reste toute sa vie, c’est une maladie chronique mais la personne est moins contagieuse dans l’intervalle des crises. L’herpès génital se transmet lors de rapports sexuels avec une personne infectée par contact direct entre la peau et les muqueuses, mais aussi par contact direct avec la peau ou les organes génitaux lors des rapports génito-génitaux, mais aussi oro-génitaux et ano-génitaux. Le virus n’est pas présent dans le sperme. L’herpès buccal (ou bouton de fièvre) se transmet surtout par la salive, par simple baiser ou tout objet que la personne infectée a introduit dans sa bouche ou par un rapport oro-génital.
Remarque: la transmission peut également se faire lors de l’accouchement si la mère est atteinte d’un herpès génital, elle est très grave pour l’enfant car elle peut provoquer des complications oculaires et neurologiques.
Les informations ci-dessus n’ont pas la prétention d’être des informations médicales, elles te donnent des renseignements généraux sur les IST. N’hésite pas à prendre contact avec ton médecin ou un organisme spécialisé.
Pour plus d’informations sur le dépistage, n’hésite pas à te rendre sur la fiche suivante : Les IST, leur mode de contamination et leur dépistage
 
 

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

104 questions déjà posées

  1. Bg

    Est-ce qu’on peut avoir une ou plusieurs ist après s’être fait doigter ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Bg,

      Il est possible de transmettre ou d’être contaminé à une ou plusieurs IST par simples caresses sexuelles.  Le contact avec la vulve, le vagin et l’anus (ainsi que toutes leurs secrétions), pourrait comporter un risque de contamination en te masturbant tout de suite après.

      Ainsi, en cas de doute, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise (ainsi que les types et délais de dépistage) en cliquant sur le lien suivant:

      https://depistage.be/depistage/#pdr3

      et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
      1. Bg

        Est-ce que les IST que l’on Peut avoir par simple caresse peuvent être grave ?

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Bg,

          Tu trouveras dans le lien un tableau récapitulatif des IST qui se transmettent par caresses sexuelles: https://depistage.be/prise-de-risque/

          Toutes les IST peuvent entraîner des conséquences graves si elle ne sont pas dépistées et soignées.

          Pour cela, le plus judicieux vis-à-vis d’une prise de risque, serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin.

          Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise (ainsi que les types et délais de dépistage) en cliquant sur le lien suivant:

          https://depistage.be/depistage/#pdr3

          et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

          N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

          Répondre
  2. zoro

    Quand les deux conjoint n`ont aucune maladie, est-ce que l`utilisation de la salive est dangereuse ?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Zoro,

      Deux partenaires n’ayant aucune IST ne sont pas susceptible de se transmettre une IST. Dans ce cas de figure, la seule condition pour « utiliser de la salive » dans un rapport sexuel est le consentement des deux partenaires (tout comme pour n’importe quelle pratique sexuelle).

      En cas de doute vis-à-vis d’une éventuelle contamination, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un test de grossesse en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyse sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/ et la liste des centres de planning en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  3. laura56567

    bonjour j’ai eu un rapport non protégé avec mon copain qui présente maintenant des signes d’infection urinaire, on n’a peur que ce soit une mst mais lui etait vierge avant moi et moi je n’avais jamais fais l’amour sans préservatif ni oralement, est ce possible qu’il sagisse dune mst ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Laura56567,

      Les infections urinaires peuvent avoir de nombreuses explications mais ne sont pas forcément liées à une IST. Ainsi, vous pouvez en parler à un·e professionnel·le de la santé en centre de planning familial. Comme ça, vous pourrez recevoir un avis médical et trouver la solution qui vous convient à tous les deux. En cas de doute vis-à-vis d’une éventuelle contamination à une ou plusieurs IST, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en bas de la page suivante: https://depistage.be/depistage/

      Les IST peuvent se transmettre sexuellement mais également au travers de certaines pratiques comme les échanges de seringue, les échanges de matériel de sniff ou encore de la mère à l’enfant. En revanche, s’il y a une contamination à une ou plusieurs IST, cela signifie que cela a été transmis par quelqu’un·e qui est porteur·euse de cette ou ces IST. En effet, si deux partenaires exclusif·ve·s n’ont pas d’IST, ils/elles ne risquent pas de se contaminer mutuellement en ayant un rapport sexuel non protégé. Si tu souhaites plus d’informations sur les modes de transmission, tu peux te rendre sur le site suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/

      Une mycose, en revanche, n’est pas une IST. C’est la présence en trop grand nombre d’une bactérie de la flore vaginale ou sur le pénis qui est problématique (ces bactéries sont naturellement présentes sur et/ou dans notre organisme):

      La prolifération d’une bactérie est due principalement à un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis et n’est pas lié à une infection sexuellement transmissible qu’un·e partenaire aurait eu auparavant. En effet, bien qu’elle puisse être transmise lors d’un rapport sexuel à ta·ton partenaire, ce n’est pas une IST.

      Un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis peut être dû à :
      –          la prise de certains anti-biotiques,
      –          à des rapports sexuels trop fréquents,
      –          à certaines IST
      –          le stress, le tabac,
      –          des habitudes d’hygiène agressives (douches vaginales, toilettes trop fréquentes, savons avec un pH trop élevé). A savoir que le vagin s’auto-nettoie, il est donc important de limiter sa toilette à la vulve et éviter de faire entrer de l’eau ou du savon dans le vagin.
      Si tu souhaites plus d’informations sur la mycose vaginale/ la balanite du gland, tu peux te rendre ici: https://depistage.be/ist/mycose-morpions-gale/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  4. Ric

    Bonjour,

    J’ai été détecté positif  au mycoplasma genitalium.

    J’ai lu que cette bactérie pouvait se transmettre par rapports génitaux/génitaux et génitaux/rectaux.

    Mais qu’en est-il des fellations ? J’ai eu plusieurs partenaires, exclusivement avec des relations bucco-génitales, les semaines précédant ce test. Risquent-ils aussi d’avoir été contaminés ? Et donc de me recontaminer ?

    Merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ric,

      Le Mycoplasme genitalium peut être présent dans le sperme, l’urine, les sécrétions prostatiques, le liquide amniotique et les secrétions génitales des femmes et des hommes. Il y a donc un risque de transmission lors de rapports oraux. Si tu souhaites recevoir des informations plus précises à ce sujet tu peux poser tes question à ta.ton médecin ou à un.e médecin au sein d’un planning familial afin de recevoir un avis médical. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici:

      http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  5. goss

    bonjour on peu attrape le virus dans le sauna a me branlant et suce sans proteger

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Goss,

      Les IST se transmettent lors de rapports sexuels non protégés, parfois par voie fœtale ou par allaitement et rarement par voie sanguine (une seringue infectée, par ex.). Pour ce qui concerne la transmission par voie sexuelle, il suffit que les muqueuses des organes génitaux soient en contact pour être contaminé·e ou contaminer sa·son partenaire, que ce soit par voie vaginale, anale ou orale. Certaines IST se transmettent par simple contact sans qu’il y ait nécessairement de rapport sexuel complet, c’est le cas du papillomavirus humain (HPV) ou de l’herpès.

      Pour en savoir plus sur les IST ainsi que sur leur mode de contamination, tu peux consulter le site

      https://depistage.be/

      Bien à toi.

      Répondre
  6. Mifta

    Est-ce que quelqu’un qui a condylome doit forcément avoir la syphilis,l’hépatite b ou le sida

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mifta,

      Les condylomes génitaux, aussi appelés verrues génitales, sont des lésions génitales causées par certains types de papillomavirus (HPV) et se transmettent par voie sexuelle.

      Une personne porteuse du HPV n’est pas forcément porteuse de la syphilis, de l’hépatite B ou du VIH. Toutefois, la présence d’autres IST doit être recherchée. Il est donc indispensable de réaliser un test de dépistage (prise de sang et/ou des prélèvements).

      Un test de dépistage peut être réalisé en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire sur prescription médicale. La liste des centres de dépistage est disponible en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici:http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  7. Maria

    Bonjour j’ai atypies epitheliales lsil  Mais je ne comprend pas qu’est-ce exactement car ma gynécologue me dit que ce n’est rien mais c’est un virus chez la femme qui n’as pas de soin!?? Vous pouvez m’en donner plus d’informations svp je suis très inquiète ..

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Maria,

      Seul un médecin est habilité à poser un diagnostic sur base d’un examen médical.

      Si tu souhaites avoir plus de clarté sur ta situation,tu peux te rendre en centre de planning familial afin de trouver la solution la plus adaptée à ta situation.

      Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/ et la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/

       

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  8. Lamine14

    J’ai eu 3 foies une infeciion gonocoque je risque d’avoir le VIH ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lamine14 ou Joana12,

      En fonction de ton activité sexuelle et de l’utilisation (ou pas) de protections de latex (préservatifs, carré de latex), il est possible d’être contaminé à une ou à plusieurs IST. C’est pour cela qu’on recommande d’effectuer un test de dépistage de toutes les IST en cas de prise de risque.

      En revanche, si tu as été contaminé 3 fois à une IST qui peut se guérir par antibiotiques (comme la chlamydia ou la gonorrhée/gonoccoque, par exemple), cela n’entraînera pas une contamination au VIH.

      Les liquides biologiques contaminant au VIH sont: le sperme, le liquide pré-éjaculatoire (liquide séminal ou pré-sperme), les secrétions vaginales (cyprine), le sang, le liquide rectal et le lait maternel. Si tu souhaites plus d’information sur la prise de risque en fonction des pratiques sexuelles et en fonction de chaque IST, tu peux te rendre sur le tableau suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/

      En cas de doute vis-à-vis d’une contamination au VIH, le plus judicieux serait alors d’effectuer un test de dépistage du VIH (et des autres IST si tu le souhaites). Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici:http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  9. Joana12

    J’ai eu trois (3) foie une infections sexuellement transmis je risque d’avoir le VIH

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Joana12,

      En fonction de ton activité sexuelle et de l’utilisation (ou pas) de protections de latex (préservatifs, carré de latex), il est possible d’être contaminé à une ou à plusieurs IST. C’est pour cela qu’on recommande d’effectuer un test de dépistage de toutes les IST en cas de prise de risque.

      En revanche, si tu as été contaminé 3 fois à une IST qui peut se guérir par antibiotiques (comme la chlamydia, par exemple), cela n’entraînera pas une contamination au VIH.

      Les liquides biologiques contaminant au VIH sont: le sperme, le liquide pré-éjaculatoire (liquide séminal ou pré-sperme), les secrétions vaginales (cyprine), le sang, le liquide rectal et le lait maternel. Si tu souhaites plus d’information sur la prise de risque en fonction des pratiques sexuelles et en fonction de chaque IST, tu peux te rendre sur le tableau suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/

      En cas de doute vis-à-vis d’une contamination au VIH, le plus judicieux serait alors d’effectuer un test de dépistage du VIH (et des autres IST si tu le souhaites). Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici:http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  10. Léa

    Bonjour 🤝,

    J’ai appris il y a quelques semaines que j’avais contracté le hpv. Cela à été découvert lors d’un frottis puis une biopsie. Il en est ressorti un CIN de grade 3. J’ai subit une conisation 3 semaines plus tard.

    Avant d’apprendre celà je me suis faite faire un piercing génital au niveau du capuchon du clitoris.

    J’ai très peur car le virus passe par les écorchures et je crains qu’il soit « entré » par le trou du piercing et qu’il crée des lésions à ce niveau.

    Merci par avance de votre réponse.

    Cordialement,

    Léa.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Léa,

      Ce virus est contagieux et les muqueuses génitales constituent déjà une porte d’entrée au virus et ce qu’il y ait piercing ou non (le piercing consistant à créer un « canal », est effectivement une porte d’entrée supplémentaire à une ou plusieurs IST pendant la période de cicatrisation.). Le HPV est propagé lors d’un contact direct avec la zone infectée. Dans le cas des HPV sexuellement transmissibles, ceux-ci peuvent s’attraper lors de n’importe quel contact intime avec une zone infectée. En effet, de simples caresses sexuelles suffisent à transmettre un HPV. Tu trouveras plus d’informations sur le mode de transmission des IST en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/ Par ailleurs, tu trouveras sur la page suivante plus d’informations sur l’évolution des lésions et cancers dus au papillomavirus: https://www.papillomavirus.fr/les-lesions-cancers-dus-aux-papillomavirus/

      Etant donné que tu as subi une conisation, il semblerait que les lésions que tu avais étaient situées sur le col de l’utérus. Ainsi, si ce type de HPV entraîne le développement de lésions précancéreuses uniquement au niveau du col de l’utérus, il est peu probable qu’il développe d’autres lésions sur le reste de la vulve. En revanche, si tu as un doute vis-à-vis de lésions au niveau de la vulve, le plus judicieux serait de consulter ta·ton gynécologue ou un·e médecin en centre de planning familial afin de recevoir l’avis d’un·e professionel·le de la santé. Tu pourras alors effectuer un test de dépistage des différents HPV (et des autres IST que souhaiterais faire dépister) afin d’envisager la solution la plus adaptée à ta situation. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  11. Jules

    Après un traitement d’une IST, au Triflucan et Mycoster, peut on reprendre une activité sexuelle sans risque de contaminer sa partenaire

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jules,

      Il convient de suivre quelques conseils pour que le traitement de l’infection sexuellement transmissible soit efficace et pour limiter la transmission de celle-ci :

      • Utiliser un préservatif jusqu’à la guérison ;
      • En attendant ton rendez-vous médical, et durant toute la période de traitement, utiliser un préservatif pour ne pas contaminer ton/ta partenaire ;
      • Respecter la prescription médicale, les doses et la durée du traitement, même si les symptômes ont disparu ;
      • Faire une visite de contrôle chez ton médecin, une fois le traitement terminé ;
      • Demander à ton ou tes partenaires de se soigner également ;
      • Contacter tes anciens partenaires pour leur conseiller de se faire dépister, même si l’infection peut avoir été contractée il y a longtemps ;
      • Consulter à nouveau au moindre doute.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  12. Slown

    Jai un bouton qui apparaît juste aux alentours de la verges à quoi cela est du Svp orienter moi

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Slown,

      Seul un médecin pourrait poser un diagnostic après un examen médical, nous te conseillons donc de consulter un médecin si cela t’inquiète.

      Bien à toi.

      Répondre
  13. Kate

    Peux t on transmettre un gonocoque ou un chlamydia ou autre ist par la salive ( bisous,  échange couvert…) a un enfant???

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kate,

      Les IST sont des infections qui se transmettent lors des rapports et contacts sexuels (caresses sexuelles avec la main ou le sexe, pénétration vaginale, anale, fellation, anulingus, cunnilingus, etc.). Elles peuvent aussi être contractées par d’autres voies comme la transmission sanguine, le partage d’une seringue infectée ou de la mère à l’enfant lors de l’accouchement.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les modes de transmission, tu peux te rendre sur le site suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  14. Flo

    Bonjour,

    J’ai reçu une fellation non protégée d’un autre garçon que je ne connaissais pas il y a un mois. Il n’y a pas eu éjaculation. Je n’ai aucun symptôme visible au niveau de mes parties génitales, mais je m’inquiète pour le risque d’IST que j’aurais pu attraper. 10 jours après, j’ai deux rougeurs qui sont apparues sur mon ventre, ressemblant à des griffes, et qui grattaient. Elles sont parties depuis. Est-ce un signe que j’ai attrapé quelque chose? Est-ce que je dois d’office prévoir un dépistage complet (et donc attendre 6 semaines?).

    Merci d’avance…

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Flo,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est effectivement possible.

      Ainsi, une fellation comporte un risque élevé de transmission de l’hépatite B, syphilis, herpès, HPV; un risque moyen pour la transmission de la chlamydia et la gonorrhée et un risque faible pour le VIH et le trichomonas (parasite).

      A noter que recevoir une fellation de la part d’un partenaire comporte un risque plus faible (de contamination) que le fait de faire une fellation à un partenaire. En cliquant sur le lien suivant, tu trouveras un récapitulatif des prises de risques en fonction de la pratique effectuée: https://depistage.be/prise-de-risque/

      Effectivement, en cas de doute vis-à-vis d’une contamination, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un test de dépistage des IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicales. Tu trouveras la liste des centres de dépistage plus bas sur la page suivante: https://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  15. le saint

    Bsr après un rapport sexuelle j’ai des démangeaisons partout sur mon corps il est vrai que je me suis pas protégé svp besoin d’aide Avec un traitement naturel si c’est pas grave

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour le saint,

      En cas de rapports non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est possible. Cependant, les symptômes que tu évoques peuvent avoir de nombreuses explications et il est difficile de se baser sur ceux-ci pour dépister une IST.

      Par ailleurs, certaines IST se transmettent par de simples caresses sexuelles et ne présentent pas forcément de symptôme (on dit qu’elles sont asymptomatiques). Ainsi, il est difficile d’affirmer avec certitude que l’on n’est pas contaminé à une ou plusieurs IST sans connaître le statut sérologique de chacun des partenaires.

      C’est pour cette raison que, dans une relation exclusive, on recommande d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt de l’utilisation du préservatif.

       

      Ainsi, en cas de doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus adaptée à ta situation. Tu trouveras plus d’informations sur les IST en cliquant ici: https://depistage.be/

       

      En Belgique, la plupart des IST peuvent être dépistées seulement 6 semaines après la prise de risque (1 mois et demi), notamment le VIH grâce aux tests de 4ème génération. Dans le cas où tu effectues un test de dépistage VIH de 3ème génération, il sera nécessaire d’attendre 3 mois pour que le résultat soit fiable. Tu trouveras les différentes modes et délais de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr3

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en Belgique en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr1 et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  16. Arbella6

    Bonjour

    J’en n’ais pas aucune exposition de risque mais seulement je pose une question scientifique suite a votre connaissance et expérience en matière

    Je étendu toujours que la bouche est un environnement hostile contre le vih grâce au salive et les enzymes qui détruisent et inhibent le virus vih dans la bouche en embrassant french kiss même en cas des problèmes bicaux et qq goûts de sang

    Donc je demande quelle est la situation ou la probabilité de risque vih si on a la bouche SÈCHE  (ni salive  ni enzymes )au présence du qq goûts de sang et des petites plaies dans la bouche ?

    Y’a t’il une différence de risque vih entre une bouche Sèche et une bouche humide en embrassant?

    Et enfin comment ou dans  quelle mesure ou conditions la bouche  sera sèche ?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Arbella6,

      Tu as déjà reçu une réponse à ta question sur la fiche le VIH ou virus du SIDA.

      Bien à toi

       

      Répondre
  17. maeva7

    Bonjour,

    voilà on viens de me détecter la présence de neisseria gonorrhoeae ainsi que de gardnerella vaginalis . je ne comprend pas car je suis avec mon compagnon depuis  1 ans . Cela veut-il dire qu’il m’aurais trompé? Car au début de notre relation j’avais fait des dépistages et je n’avais rien.

    je me pose beaucoup de questions…

    pouvez-vous m’aider?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Maeva7,

      En cas de rapports non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est possible.

      La Gardnerella vaginalis, n’est pas une IST mais une vaginose, c’est à dire un déséquilibre de la de la flore microbienne normalement présente dans le vagin. Elle n’est pas donc considérée comme une IST et ne se transmet pas pendant les rapports sexuels.

      Par ailleurs, certaines IST se transmettent par de simples caresses sexuelles et ne présentent pas forcément de symptôme (on dit qu’elles sont asymptomatiques). Ainsi, il est difficile d’affirmer avec certitude que l’on n’est pas contaminé à une ou plusieurs IST sans connaître le statut sérologique de chacun des partenaires.

      C’est pour cette raison que, dans une relation exclusive, on recommande à chacun de partenaires d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt de l’utilisation du préservatif.

      Tu trouveras plus d’informations sur les IST en cliquant ici: https://depistage.be/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  18. Silou

    Bonjour,

    est-il nécessaire de traiter un ureaplasma urealyticum vaginal, ou bien il peut disparaître tout seul? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Silou,

      L’Ureaplasma urealyticum est une bactérie appartenant à la famille des mycoplasmes. Elle est présente naturellement dans l’appareil urogénital. Mais cette bactérie peut devenir pathogène, c’est-à-dire responsable d’une agression sur l’organisme. Si l’Ureaplasma urealyticum est à l’origine d’une infection accompagnée de symptômes, on propose généralement un traitement par antibiotiques. Toutefois, le traitement antibiotique ne sera mis en route qu’après les résultats des prélèvements ayant prouvé la présence d’une infection.

      Le plus judicieux serait donc de consulter ta·ton médecin afin de recevoir un avis médical et un diagnostic fiable.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
      1. Silou

        Merci beaucoup pour votre réponse!

        Répondre
  19. sorg202

    Bonjour ! je me pose de nombreuses questions quant à toutes les IST y compris le SIDA.

    certaines de mes questions pourraient vous paraître stupides … Je suis une personne très inquiète quant à l’idée de developper n’importe quelle maladie de ce fait je ressens en ce moment un immense stress quant à au fait d’avoir une IST.

    je suis en couple avec le même garçon, et je n’ai eu des rapports sexuels uniquement avec lui. mon copain n’étant infecté pas aucune IST, je me demandais s’il était possible sachant que mes parents n’aient aucune IST, si j’ai pu tout de même developper une IST ???

    j’ai rendez-vous chez mon médecin lundi et en attendant je suis très stressée.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sorg202,

      Si tu n’es pas en contact avec une infection, tu ne peux en principe pas être infecté.
      Si cela peut te rassurer n’hésitez pas à faire un test de dépistage avec ton compagnon afin d’obtenir les résultats ensemble si vous envisager de ne plus utiliser de moyen de protection.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  20. TOM

    La semaine passé j’ai eu une relation sexuelle protégé avec une fille qui avait une mauvaise odeur qui se dégageait de son vagin (sa mouille même je dirai). Je dirai que c’est le genre de fille couche beaucoup et impossible de la recontacter pour le moment…

    Maintenant, en fin de journée quand j’enlève mon boxer, c’est EXACTEMENT la même odeur que je peux sentir… Si je me lave, ça va directement mieux.

    Je n’ai aucun autre symptôme sauf peut-être des petites marques rouges sur mon pubis qui sont la depuis une semaine mais c’est probablement parce que me suis rasé avec le rasoir. C’était la première fois pour mes parties génitales et je me rappelle juste après j’avais des mini-plaies. J’ai regardé un peu les symptômes en ligne mais à chaque fois ça me parle de vagin et de mycose, ou alors d’autre symptômes comme des douleurs etc… mais j’ai juste l’odeur comme problème

    C’est la première fois que ce genre de truc m’arrive et je pense pas que c’est une mycoses parce je suis circoncis. L’odeur vient plutôt de la zone entre les testicules et le pénis. L’odeur est difficile à décrire, ça sent vraiment pas bon quoi..

    Ce genre de chose sont courantes et sans conséquences?

    Devrais-je m’inquiéter et consulter immédiatement sachant que mon seul problème pour le moment c’est l’odeur?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Tom,
      Si tu sens que l’odeur des sécrétions vaginales de ta partenaire (sa « mouille ») semble t’interpeler, il est préférable de consulter (ta partenaire et toi) un·e de vos médecins, un·e gynécologue ou un·e médecin en centre de planning familial afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus appropriée à votre situation (si cette odeur pose un problème). En effet, il est possible que cela soit une mycose ou une IST ou autre chose ou il est possible aussi que cette odeur corporelle ne soit pas un symptôme mais tout simplement son odeur corporelle à elle. Ainsi, l’odeur des sécrétions vaginales d’une personne n’est pas un indicateur fiable pour déterminer son activité sexuelle.

      Les IST peuvent se transmettre sexuellement mais également au travers de certaines pratiques comme les échanges de seringue, les échanges de matériel de sniff ou encore de la mère à l’enfant. En revanche, s’il y a une contamination à une ou plusieurs IST, cela signifie que cela a été transmis par quelqu’un·e qui est porteur·euse de cette ou ces IST. En effet, si deux partenaires exclusif·ve·s n’ont pas d’IST, ils/elles ne risquent pas de se contaminer mutuellement en ayant un rapport sexuel non protégé. Si tu souhaites plus d’informations sur les modes de transmission, tu peux te rendre sur le site suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/

      En cas de doute vis-à-vis d’une éventuelle contamination à une ou plusieurs IST, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en bas de la page suivante: https://depistage.be/depistage/

      Une mycose, en revanche, n’est pas une IST. C’est la présence en trop grand nombre d’une bactérie de la flore vaginale ou sur le pénis qui est problématique (ces bactéries sont naturellement présentes sur et/ou dans notre organisme):

      La prolifération d’une bactérie est due principalement à un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis et n’est pas lié à une infection sexuellement transmissible qu’un·e partenaire aurait eu auparavant. En effet, bien qu’elle puisse être transmise lors d’un rapport sexuel à ta·ton partenaire, ce n’est pas une IST.

      Un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis peut être dû à :
      –          la prise de certains anti-biotiques,
      –          à des rapports sexuels trop fréquents,
      –          à certaines IST
      –          le stress, le tabac,
      –          des habitudes d’hygiène agressives (douches vaginales, toilettes trop fréquentes, savons avec un pH trop élevé). A savoir que le vagin s’auto-nettoie, il est donc important de limiter sa toilette à la vulve et éviter de faire entrer de l’eau ou du savon dans le vagin.
      Si tu souhaites plus d’informations sur la mycose vaginale/ la balanite du gland, tu peux te rendre ici: https://depistage.be/ist/mycose-morpions-gale/
      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  21. micheal

    Bonsoir svp les symptomes d’une primo infection vih peuvent il durée plus de 2mois ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Micheal,

      Suite à une contamination au VIH, les symptômes de primo-infection n’apparaissent pas automatiquement. De plus, ces symptômes (s’ils apparaissent) disparaitront une à deux semaines après la contamination. Ainsi, ces symptômes ne peuvent pas durer plus de deux semaines.

      Tu trouveras plus d’informations à ce sujet en cliquant sur la page suivante: https://preventionsida.org/sida-lessentiel/quels-sont-les-signes-du-sida/

      En cas de doute vis-à-vis d’une IST, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage de ces différentes IST. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.les-bons-reflexes.org/o%C3%B9-se-d%C3%A9pister et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  22. micheal

    Bonjour à vous svp j’aimerais être mieu eclairer ici : suite à un préservatif craquè lors de ma dernière relation j’ai due après 3 semaine de cela eu des bouffée de chaleur et un nez bouchée en permanence,   à pensant à la fameuse primo infection j’ai fait un autotest qui étai négatif,  et suite à la continuité de ces symptômes j’en ai refaire l’autre à 7semaine 3 jour du risque toujour un autotest négatif la je suis à  11 semaine déjà et toujour ce même symptômes, suis vraiment perdu la j’ai lu que cet fameux primo ne fesai pas juska 2mois , bref suis vraiment perdu et je compte sur vous pour m’éclairer mieu pa raport à mon cas sur cet fameuse primo à vih , si ses une primo que je vie ou otre chose.  Merci de répondre à mon cas précis svp tro fatiguant le stress de sa Merci d’avance.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Micheal,

      Il est effectivement possible de contracter une IST à la suite d’un accident de préservatif.

      Les auto-tests et les tests de 3ème génération permettent de dépister une contamination au VIH et permettent d’obtenir un résultat fiable au bout de 12 semaines après la prise de risque (soit 3 mois après l’accident de préservatif). Les résultats des tests que tu as fait avant ce délai ne peuvent pas être considérées comme fiables.

      Les test Elisa (de 4ème génération) peuvent te donner un résultat fiable seulement 6 semaines après la prise de risque.

      Ainsi, le plus judicieux serait d’effectuer à nouveau un test de dépistage des différentes IST en attendant le délai de 12 semaines afin d’obtenir un résultat fiable et envisager avec un·e professionnel de la santé la solution la plus adaptée à ta situation. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: http://www.les-bons-reflexes.org/o%C3%B9-se-d%C3%A9pister et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  23. poe

    le virus de la gonocoque se transmet-il de bouche à bouche?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Poe,

      La gonocoque/gonorrhée est une bactérie qui se transmet par pénétration sexuelle, par fellation, par cunnilingus, par anulingus, par caresses sexuelles et de la mère à l’enfant (lors de l’accouchement). Ainsi, échanger un baiser, même profond, avec un·e partenaire n’est pas un mode de transmission de cette bactérie.

      Lors de l’échange d’un baiser profond, il existe un risque moyen de transmission de l’hépatite B et un risque faible de transmission de l’herpès génital. Si tu souhaites plus d’infos sur les IST et leurs modes de transmission, tu peux te rendre sur le lien suivant: http://preventionist.org/

      En cas de doute vis-à-vis d’une IST, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage de ces différentes IST. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.les-bons-reflexes.org/o%C3%B9-se-d%C3%A9pister et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  24. Juju46

    Mon ovulation est demain, hier je me suis réveillée avec du sang au fond de ma culotte et quand je m’essuie après avoir été au toilette j en ai toujours qu’est-ce que c’est ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Juju46,

      Cela pourrait être dû à un avancement des règles. La durée d’un cycle et la période d’ovulation varient d’une femme à l’autre et d’un cycle à l’autre. En effet,  n’importe quelle situation de stress (problèmes familiaux, soucis au travail, difficultés scolaires, etc) dérèglent les hormones du corps, qui perdent leur équilibre naturel. De brusques changements de poids peuvent également dérégler le cycle de menstruation. L’organisme se trouve alors déstabilisé ce qui peut provoquer en certaines occasions une avance ou un retard des règles.
      Ainsi, si cela t’inquiète, le plus judicieux serait de consulter ta·ton gynécologue ou un·e médecin en centre de planning familial afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus appropriée. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  25. Amandine2312

    Quand je fais l’amour avec mon copain, j’ai comme des petites peau qui sortent de mon vagin(on le fait généralement sans capote vu que je prends la pillule). Ça m’inquiete Car je ne sais vraiment pas ce que ça pourrait être …

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Amandine,

      En cas de rapports non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est possible. Cependant, les symptômes que tu évoques peuvent avoir de nombreuses explications et il est difficile de se baser sur ceux-ci pour dépister une IST.
      Par ailleurs, certaines IST se transmettent par de simples caresses sexuelles et ne présentent pas forcément de symptôme (on dit qu’elles sont asymptomatiques). Ainsi, il est difficile d’affirmer avec certitude que l’on n’est pas contaminé à une ou plusieurs IST sans connaître le statut sérologique de chacun des partenaires.
      C’est pour cette raison que, dans une relation exclusive, on recommande d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt de l’utilisation du préservatif.

      Ainsi, en cas de doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus adaptée à ta situation. Tu trouveras plus d’informations sur les IST en cliquant ici: https://depistage.be/

      En Belgique, la plupart des IST peuvent être dépistées seulement 6 semaines après la prise de risque (1 mois et demi), notamment le VIH grâce aux tests de 4ème génération. Dans le cas où tu effectues un test de dépistage VIH de 3ème génération, il sera nécessaire d’attendre 3 mois pour que le résultat soit fiable. Tu trouveras les différentes modes et délais de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr3
      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en Belgique en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr1 et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  26. DAN

    bonjour je me prenomme dan jaimerai savoir peut on contracter le sida en etant avec une personne non contamination

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dan,

      Pour transmettre un virus il faut en être porteur à la base.
      Une personne non contaminée ne pourra donc pas transmettre le VIH.

      Bien à toi.

      Répondre
  27. MARIE

    J AI DES IMPLANTS RECENTS EN CICATRISATION FILS ET J AI AMBASSER QUELQU UN IL Y A UN DANGER DE MST MERCI

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marie,

      De quel type d’implant parles-tu?
      Les fluides corporels contaminants pour le VIH sont: le sang, le sperme, les sécrétions vaginales, le liquide séminal, le liquide rectal et le lait maternel. Ainsi, en embrassant quelqu’un, il n’y a pas de risque d’être contaminée par ce baiser. En revanche, lors d’un baiser profond (avec la langue), il existe un risque moyen de transmission de l’hépatite B et un risque faible de transmission de la syphilis et de l’herpès génital.
      Pour d’autres IST, ce sont d’autres liquides et/ou d’autres pratiques qui mènent à une contamination.
      Tu trouveras au lien suivant un tableau récapitulatif des modes de transmission des IST en fonction de chacune des pratiques: https://depistage.be/prise-de-risque/#pdr1
      En cas de doute vis-à-vis d’une IST, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination. Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médical. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/#pdr1 la liste des centres de planning familial en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  28. Jepeuxpasdire

    Bonjour, j’aimerais savoir si il y a des risques de contamination lorsque, quand je met le préservatif, une de mes 2 mains alterne entre mon pénis et le préservatif que je « déroule » (c’est à dire, si je touche la face externe de mon préservatif après avoir touché la base de mon pénis, où il n’y a que de la transpiration) ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour,
      En effet, ce n’est que lorsque qu’il y a un contact entre le sperme, les sécrétions vaginales, le liquide rectal et/ou les muqueuses génitales d’un·e partenaire ayant une (ou plusieurs) IST, qu’il est possible d’être contaminé·e. Ainsi, dans ce cas-là il n’y a aucun risque de contamination. Tu trouveras plus d’informations sur les différentes pratiques donnant lieu à une contamination (en fonction de chaque IST) en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/#pdr1
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  29. Marie

    Bonjour ,
    Je voulais savoir pour un baiser avec la langue s’il y a un risque de mst ? Gonocoque ? Shypillis ? Hépatite b ? Sur internet les avis sur l hépatite b sont contraires .. merci d’avance pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marie,

      Le baiser profond (avec la langue) comporte un risque moyen de transmission de l’hépatite B et un risque faible de transmission de la syphilis et de l’herpès génital. Tu trouveras un tableau des prises de risques pour la transmission des différentes IST en fonction de la pratique effectuée.

      En cas de doute vis-à-vis d’une IST, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination. Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médical. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/#pdr1 la liste des centres de planning familial en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
      1. Marie

        Merci pour cette réponse . Je ne pensais pas qu un baiser était aussi dangereux . Et pour le gonocoque un baiser avec la langue ( bouche bouche ) cela est-ce il risque ? Merci d’avance

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour marie,

          Tu trouveras au lien suivant un tableau récapitulatif des modes de transmission des IST en fonction de chacune des pratiques: https://depistage.be/prise-de-risque/#pdr1
          Pour le gonocoque, un baiser (même profond) ne comporte pas de risque de transmission. En revanche, le gonocoque comporte un risque élevé de transmission: par pénétration anale ou vaginale ainsi que de la mère à l’enfant; et un risque moyen par: fellation, cunnilingus ou anulingus

          N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

          Répondre
  30. Patrice

    Si moi est ma partenaire n’avons aucune maladie sexuelle est que pendant que je lui lecher Les pied elle a réussis à me faire une tout petit plais dans ma bouche avec ses ongle , il y avait un peu de sang mais vraiment rien du tout , peu on avoir des mst ou je sais pas dés bactérie . Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Patrice,
      Deux partenaires exclusif·ve·s qui ne sont pas porteur·euse·s d’IST ne peuvent pas se transmettre d’IST.
      Si tu souhaites plus d’informations sur les modes de transmission, tu peux te rendre sur le site suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/
      En cas de doute vis-à-vis d’une éventuelle contamination à une ou plusieurs IST, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      Une mycose, en revanche, n’est pas une IST. C’est la présence en trop grand nombre d’une bactérie de la flore vaginale ou sur le pénis qui est problématique (ces bactéries sont naturellement présentes sur et/ou dans notre organisme):
      La prolifération d’une bactérie est due principalement à un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis et n’est pas lié à une infection sexuellement transmissible qu’un·e partenaire aurait eu auparavant. En effet, bien qu’elle puisse être transmise lors d’un rapport sexuel à ta·ton partenaire, ce n’est pas une IST.
      Un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis peut être dû à :
      – la prise de certains anti-biotiques,
      – à des rapports sexuels trop fréquents,
      – à certaines IST
      – le stress, le tabac,
      – des habitudes d’hygiène agressives (douches vaginales, toilettes trop fréquentes, savons avec un pH trop élevé). A savoir que le vagin s’auto-nettoie, il est donc important de limiter sa toilette à la vulve et éviter de faire entrer de l’eau ou du savon dans le vagin.

      Ainsi, en cas de doute, vis-à-vis d’une éventuelle infection, le plus judicieux serait de consulter ta·ton médecin ou un·e médecin en centre de planning familial. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  31. Elodie283

    Bonjour y aurait il une bactérie qui ressemble à la chlamedya mais qui serait moins grave?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Elodie283,
      Les IST peuvent présenter des symptômes communes et peuvent donc se « rassembler ». Ainsi toute les IST si non dépistées et non traitées peuvent entraîner des conséquences sur le long terme.
      Ainsi, en cas de doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus adaptée à ta situation. Tu trouveras plus d’informations sur les IST en cliquant ici: https://depistage.be/

      En Belgique, la plupart des IST peuvent être dépistées seulement 6 semaines après la prise de risque (1 mois et demi), notamment le VIH grâce aux tests de 4ème génération. Dans le cas où tu effectues un test de dépistage VIH de 3ème génération, il sera nécessaire d’attendre 3 mois pour que le résultat soit fiable. Tu trouveras les différentes modes et délais de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr3
      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en Belgique en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr1 et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  32. NoPseudo

    Est-il possible d’avoir une infection urinaire suite à un rapport non protégé, sans pour autant avoir d’IST?
    Si oui, combien de temps l’infection reste-t-elle (plus ou moins) ?
    Si non, est-ce que l’organisme peut se guérir seul de ces IST?
    Combien de temps faut-il au chlamydia pour rendre un homme stérile ?
    Combien de temps faut-il pour avoir les résultats d’un test de dépistage en allant dans un planning familial ?
    Merci pour votre temps

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour NoPseudo,
      En cas de rapports non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est possible. Il est aussi bien sur possible d’avoir une infection urinaire qui n’est pas liée directement à une IST (comme la Cystite par exemple). Pour répondre à tes autres questions:
      1)Cela dépend de la personne et de l’infection;
      2)Non, les IST doivent être traitées médicalement pour en guérir.
      Pour le questions suivantes tu peux consulter le site https://depistage.be/ist/chlamydia/#4
      et https://depistage.be/depistage/#pdr2
      Par ailleurs, certaines IST se transmettent par de simples caresses sexuelles et ne présentent pas forcément de symptôme (on dit qu’elles sont asymptomatiques). Ainsi, il est difficile d’affirmer avec certitude que l’on n’est pas contaminé à une ou plusieurs IST sans connaître le statut sérologique de chacun des partenaires.
      C’est pour cette raison que, dans une relation exclusive, on recommande d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt de l’utilisation du préservatif.

      Ainsi, en cas de doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus adaptée à ta situation. Tu trouveras plus d’informations sur les IST en cliquant ici: https://depistage.be/

      En Belgique, la plupart des IST peuvent être dépistées seulement 6 semaines après la prise de risque (1 mois et demi), notamment le VIH grâce aux tests de 4ème génération. Dans le cas où tu effectues un test de dépistage VIH de 3ème génération, il sera nécessaire d’attendre 3 mois pour que le résultat soit fiable. Tu trouveras les différentes modes et délais de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr3
      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en Belgique en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr1 et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  33. lililavals

    si j’ai des rapports avec mon compagnon depuis plusieurs mois non protégés mais aucun de nous deux n’a été infecté dans sa vie, y a t il quand meme un risque d’infection?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lililavals,
      Des partenaires qui ne sont pas porteuses d’IST ne peuvent pas se contaminer mutuellement.
      Par ailleurs, certaines IST se transmettent par de simples caresses sexuelles et ne présentent pas forcément de symptôme (on dit qu’elles sont asymptomatiques). Ainsi, il est difficile d’affirmer avec certitude que l’on n’est pas contaminé à une ou plusieurs IST sans connaître le statut sérologique de chacun des partenaires.
      C’est pour cette raison que, dans une relation exclusive, on recommande d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt de l’utilisation du préservatif. Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant au lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  34. Fleure

    Bonjour , j ai des rapport avec mon compagnon à la suite deux jours plus tard j ai attrapé une affection vaginale et part la suite infection urinaire .je voudrais savoir SVP pourquoi. .merci d avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Fleure,
      En cas de rapports non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est possible. Cependant, les symptômes que tu évoques peuvent avoir de nombreuses explications et il est difficile de se baser sur ceux-ci pour dépister une IST.
      Par ailleurs, certaines IST se transmettent par de simples caresses sexuelles et ne présentent pas forcément de symptôme (on dit qu’elles sont asymptomatiques). Ainsi, il est difficile d’affirmer avec certitude que l’on n’est pas contaminé à une ou plusieurs IST sans connaître le statut sérologique de chacun des partenaires.
      C’est pour cette raison que, dans une relation exclusive, on recommande d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt de l’utilisation du préservatif.

      Ainsi, en cas de doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus adaptée à ta situation. Tu trouveras plus d’informations sur les IST en cliquant ici: https://depistage.be/

      En Belgique, la plupart des IST peuvent être dépistées seulement 6 semaines après la prise de risque (1 mois et demi), notamment le VIH grâce aux tests de 4ème génération. Dans le cas où tu effectues un test de dépistage VIH de 3ème génération, il sera nécessaire d’attendre 3 mois pour que le résultat soit fiable. Tu trouveras les différentes modes et délais de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr3
      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en Belgique en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr1 et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  35. Camara

    Bonjour,
    j’ai eu une relation d’un soir, protégée, mais, en guise de préliminaires, nous nous sommes touchés mutuellement les parties intimes et j’avais une petite blessure/égratignure sous l’ongle du majeur, blessure qui ne saignait pas. Comme j’ai touché ma compagne d’un soir, y a-t-il un risque d’avoir attrapé qqch?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Camara,
      S’il n’a pas eu de contact entre les muqueuses et une plaie ouverte, il n’y a aucune raison de s’inquiéter de la transmission d’une IST.
      Les IST se transmettent lors de rapports sexuels non protégés, parfois par voie fœtale ou par allaitement et rarement par voie sanguine (une seringue infectée, par ex.). Pour ce qui concerne la transmission par voie sexuelle, il suffit que les muqueuses des organes génitaux soient en contact pour être contaminé·e ou contaminer sa·son partenaire, que ce soit par voie vaginale, anale ou orale. Certaines IST se transmettent par simple contact sans qu’il y ait nécessairement de rapport sexuel complet, c’est le cas du papillomavirus humain (HPV) ou de l’herpès.
      Dans ton cas une contamination à une ou plusieurs IST n’est donc pas possible. Pour en savoir plus sur les IST ainsi que sur leur mode de contamination, tu peux consulter le site
      https://depistage.be/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  36. micheal

    Bjr j’ai eu un rapport avec preservatif éclaté en fin décembre et 3 semaine après j’ai eu des sensation de chaleur dans tout le corp et le nez bouchée toujours un côté nuit comme jour depuis 2 semaine juska maintenant, et j’ai jamais eu cela au paravent , de nature tro stressé depuis se jour gme suis précipitée à faire un dépistage auto test avec cette partenaire 1mois après qui se avérée négatif , et depuis j’ai tourjour cette sensation de chaleur et nez bouchée et la je sais pas si ses le stress ou ce une forme de primo infection vih je ne cesse de stresser depuis à propos en attendant le prochain dépistage dans 2 mois comme il se dit , svp éclairée moi unpeu sa plus facile tout sa . Mxi

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Micheal,

      Effectivement, un accident de préservatif lors d’un rapport sexuel peut mener à une contamination à une ou plusieurs IST. Cependant, les symptômes que tu évoques peuvent avoir de nombreuses explications et il est difficile de se baser sur ceux-ci pour dépister une IST.
      Ainsi, en cas de doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus adaptée à ta situation. Tu trouveras plus d’informations sur les IST en cliquant ici: https://depistage.be/

      En Belgique, la plupart des IST peuvent être dépistées seulement 6 semaines après la prise de risque (1 mois et demi), notamment le VIH grâce aux tests de 4ème génération. Dans le cas où tu effectues un test de dépistage VIH de 3ème génération, il sera nécessaire d’attendre 3 mois pour que le résultat soit fiable. Tu trouveras les différentes modes et délais de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr3
      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en Belgique en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr1 et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  37. Jo

    Bonsoir moi et ma compagne n’avons pas de maladie ist ou autre mais je pose cette question car les pieds ne sont pas des chose particulièrement propre donc ya til des risque d’attraper des microbe ou je sais pas…

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jo,

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de transmission, tu peux te rendre sur la page suivante:
      De nombreux microbes, bactéries, parasites vivent à la surface de notre peau et font partie de l’équilibre naturel de la peau. Ce ne sont pas des IST mais leur présence en trop grand nombre peut-être problématique.
      Dans le cas où ta partenaire et toi aimez pratiquer le léchage de pied (ce dont tu parles dans ta question précédente) et si l’hygiène t’empêche de profiter pleinement avec ta partenaire de cette activité, le plus judicieux serait de se laver les pieds avant d’entamer cette activité et/ou de consulter un·e spécialiste des pieds afin d’envisager solution lorsque la situation est problématique.
      Enfin, comme précisé précédemment, en cas de doute vis-à-vis d’une ou plusieurs IST, tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou en laboratoire d’analyses médicales sur prescription d’un·e médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr1 et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/
      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  38. Jo

    Merci pour votre reponse si pendant le lechage de pied j’ai saignée àpeine à cause de ses ongles de doigt de pied dans ma bouche ya til un risque merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jo,
      Comme dit précédemment, s’il y a un contact entre le sang et une plaie ouverte une contamination à une ou plusieurs IST est possible. En cas de doute vis-à-vis d’une contamination à une ou plusieurs IST, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST et de consulter ta·ton médecin ou un·e médecin en centre de planning familial afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus adaptée à ta situation. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou en laboratoire d’analyses médicales sur prescription d’un·e médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr1 et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  39. Cayenne

    bonsoir
    j ai eu a lécher ma partenaire et depuis ce moment je ressent comme un truc dans la gorge sans compter que la langue et mes lèvres me démange par moment.
    que dois je faire?
    qu’est ce que cela peut être

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Cayenne,
      En cas de doute nous te conseillons de consulter un médecin.
      En effet, seul un médecin pour poser un éventuel diagnostic après un examen médical.
      Bien à toi.

      Répondre
  40. Jo

    Bonjour jaimerais savoir si sucer le pieds de sa partenaire ou son propre pied aurait til un risque de maladie sexuelle? (Question sérieuse )

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jo,
      Nous sommes désolés de pouvoir te répondre que maintenant.
      S’il n’a pas eu de contact entre les muqueuses et une plaie ouverte sur les pieds il n’y a aucune raison de s’inquiéter de la transmission d’une IST.
      Les IST se transmettent lors de rapports sexuels non protégés, parfois par voie fœtale ou par allaitement et rarement par voie sanguine (une seringue infectée, par ex.). Pour ce qui concerne la transmission par voie sexuelle, il suffit que les muqueuses des organes génitaux soient en contact pour être contaminé·e ou contaminer sa·son partenaire, que ce soit par voie vaginale, anale ou orale. Certaines IST se transmettent par simple contact sans qu’il y ait nécessairement de rapport sexuel complet, c’est le cas du papillomavirus humain (HPV) ou de l’herpès.
      Dans ton cas une contamination à une ou plusieurs IST n’est donc pas possible. Pour en savoir plus sur les IST ainsi que sur leur mode de contamination, tu peux consulter le site
      https://depistage.be/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  41. Romain

    Bonjour
    J’aurais aimé savoir s’il y a des risques de transmissions de MST ou IST lorsque l’on va dans un sauna ?
    Je suis allé dans un sauna et j’ai posé mon penis au même endroit qu’une personne l’avait fait auparavant.
    Y-a-t il des risques ?
    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Romain,
      Nous sommes désolés de pouvoir te répondre que maintenant (nous avons été en congé).

      Les IST se transmettent lors de rapports sexuels non protégés, parfois par voie fœtale ou par allaitement et rarement par voie sanguine (une seringue infectée, par ex.). Pour ce qui concerne la transmission par voie sexuelle, il suffit que les muqueuses des organes génitaux soient en contact pour être contaminé·e ou contaminer sa·son partenaire, que ce soit par voie vaginale, anale ou orale. Certaines IST se transmettent par simple contact sans qu’il y ait nécessairement de rapport sexuel complet, c’est le cas du papillomavirus humain (HPV) ou de l’herpès.
      Dans ton cas une contamination à une ou plusieurs IST n’est donc pas possible. Pour en savoir plus sur les IST ainsi que sur leur mode de contamination, tu peux consulter le site
      https://depistage.be/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  42. ESI

    Bonjour,
    Je suis à la recherche d’une réponse concernant la transmission du virus de l’herpès génital. Est-il possible de transmettre le virus depuis la région génito-anale à la bouche d’une personne porteuse du virus ? Une transmission manuportée est-elle possible? Par exemple lors de la toilette d’une personne atteinte d’herpès, si le soignant n’effectue pas bien le lavage des mains avant d’effectuer son soin sur une autre personne. Le virus reste-t-il actif sur les vêtements, les gants d’un soignant ?
    Merci beaucoup !

    Répondre
  43. Laura

    Bonjour, je voulais savoir si le préservatif bloquait toutes les maladies sexuelles

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Laura,
      Effectivement, comme précisé plus haut sur cette fiche, le préservatif ne bloque pas toutes les infections sexuellement transmissibles. C’est le cas de l’herpès et du papilloma virus humain.
      Par ailleurs, la contamination à une ou plusieurs IST varie en fonction des pratiques de chacun·e des partenaires. En effet, certaines IST se transmettent également par caresses sexuelles, par fellation, cunnilingus, anulingus, … Ainsi, si tu souhaites avoir plus d’informations sur les pratiques et les risques de contamination, tu peux te rendre sur la page suivante: https://depistage.be/prise-de-risque/#pdr1
      En cas de doute vis-à-vis d’une contamination à une ou plusieurs IST, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST et de consulter ta·ton médecin ou un·e médecin en centre de planning familial afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus adaptée à ta situation. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial et/ou en laboratoire d’analyses médicales sur prescription d’un·e médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr1  et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/
      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  44. Lucie

    Bonjour,
    Jai 23 ans et mon copain en a 25.
    Un soir je l’ai masturbé et il m’a fait de même. Ensuite je suis montée sur lui et nous avons simulé une relation sexuelle. En fait j’avais un sous vetemen t et lui aussi. Nous avons effectué un frottement. Nos sous veteme nts étaient tout deux mouillé a la fin.
    Y a t’il risque que Jai pu contracter une maladie sexuellement transmissible?
    Y a t’il un risque de grossesse?
    Dois je faire un test de grossesse er de dépistage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lucie,
      Le sperme, les sécrétions vaginales, le liquide séminal (pré-sperme) sont des liquides contaminants pour la plupart des IST. Ainsi, si tes muqueuses sont entrées en contact avec l’un des liquides contaminant de ton partenaire, il existe effectivement un risque de contamination à une ou plusieurs IST. Par ailleurs, si le pénis, le sperme et/ou le liquide séminal est entré en contact avec ta vulve, il est possible que cela mène à une grossesse. En effet, le liquide séminal contient des spermatozoïdes susceptibles de féconder un ovule.
      Ainsi, en cas de doute vis-à-vis d’une grossesse éventuelle, tu pourras être fixée en effectuant un test de grossesse urinaire ou sanguin. En général, on recommande d’attendre 7 jours de retard de règles ou 20 jours après le dernier rapport non protégé et sans contraception pour effectuer un test de grossesse urinaire. En effet, un test effectué trop tôt pourrait indiquer faussement l’absence de grossesse. C’est au bout de 20 jours que l’hormone Beta HCG est présente en quantité suffisamment grande pour être détectée dans les urines et donner un résultat fiable. Si elle préfère, ta copine peut effectuer un test de grossesse sanguin sur prescription de sa·son médecin traitant, de sa·son gynécologue ou dans un centre de planning familial. Il faut toutefois attendre un minimum de 15 jours après le dernier rapport non protégé et sans contraception. L’analyse sanguine est fiable à 100%. La liste des centres de planning familial en Belgique francophone est disponible à la page suivante : http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal
      Etant donné que certaines IST se transmettent par caresses sexuelles, c’est pour cette raison que, dans une relation exclusive, on recommande d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt de l’utilisation du préservatif (et une méthode de contraception si vous n’avez pas de désir de grossesse). Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/
      « Une main pour toi, une main pour moi ! » : En cas de masturbation mutuelle, en attendant de confirmer que ton partenaire et toi n’êtes porteur·euse·s d’aucune IST, le plus judicieux est de garder une main pour soi (et guider éventuellement sa·son partenaire) et l’autre main pour sa·son partenaire afin d’éviter les échanges entre les liquides contaminants qui se trouvent dans la zone génitale (sperme, sécrétions vaginales, liquide rectal, éventuellement du sang). De la même manière, le frottement du pénis sur l’anus ou sur la vulve est susceptible de donner lieu à une contamination à une ou plusieurs IST. De plus, en cas de contact entre le sperme de ton partenaire et ta vulve et si vous n’utilisez pas de méthode contraceptive, une grossesse est possible. Ainsi, même s’il n’y a pas de pénétration, le plus judicieux est de pratiquer ces frottements en étant protégé·e·s par un préservatif.
      Certaines IST se transmettent également par cunnilingus, c’est le cas de l’hépatite B, la syphilis, l’herpès génital, le papilloma virus humain, la chlamydia, la gonorrhée. Tu trouveras sur ce lien, les modes de contamination des IST en fonction des différentes pratiques sexuelles: https://depistage.be/prise-de-risque/#pdr1
      Si tu souhaites plus d’informations vis-à-vis des méthodes pour limiter les risques de contamination, tu peux te rendre sur la page suivante: https://depistage.be/prevention/
      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  45. Anonyme

    Bonjour,moi j’aimerais savoir es si la personne et atteint de la fièvre typhoïde peut lui fausser son test vih ou d’autre ist surtout en afrique vu que nos matériaux de laboratoire ne sont pas de la 4iem génération

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anonyme,
      Les tests de 3ème génération permettent de dépister une contamination au VIH et de donner un résultat fiable lorsque le test est effectué 3 mois après la prise de risque. Il est possible qu’une personne déjà contaminée au VIH ne puisse pas faire de vaccin oral contre la typhoïde car cela représente un risque trop important de contamination à la typhoïde. En revanche, il semble qu’une contamination à la typhoïde n’empêche pas de diagnostiquer correctement une éventuelle contamination au VIH.
      Si tu as des doutes, le plus judicieux serait de consulter ta·ton médecin afin de recevoir un avis médical et un diagnostic fiable.
      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  46. liki 33

    Bonjour je vient d’avoir 17 ans et je suis avec mon copain depuis fin octobre. On été prêt tout les 2 on a commencer à avoir des rapport mi octobre. Mais là sa fais 1semaine et demi que J’urine et que jnai encore envie sa me brûle énormément et me gratte c’est vraiment insupportable. Au début je buvais beaucoup pensant une infection urinaire sa aller un peut mieu mais cetais aussi insupportable. Sauf que jnai re eu un rapport avec et j’ai saigner. Je sais pas du tout quoi faire c’est horrible mes parents ne savent pas que j’ai déjà eu des relations et je suis toute seule je n’ai pasenvie d’en parler à mon copain…
    Je ne sais plus quoi faire..

    Répondre
  47. Marck

    Bonjour, j’ai un frère qui a fait la serologie rétrovirus dans un laboratoire et le résultat était positive(type1),âpres 72h il repart faire le même test dans un laboratoire qui s’est relevé négative est-il possible qu’il est atteint d’un ist

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marck,
      Si ton frère a des rapports sexuels non protégés une contamination à une ou plusieurs IST est possible.
      Suite à un premier dépistage positif du VIH, il est nécessaire d’effectuer un second test de dépistage afin de confirmer l’éventuelle contamination. Les tests de dépistage de 4ème génération permettent d’obtenir un résultat fiable seulement 6 semaines après la prise de risque. Pour les tests de dépistage de 3ème génération, il est nécessaire d’attendre un délai de 3 mois entre la prise de risque et le test pour obtenir un résultat fiable.
      En cas de doute vis-à-vis du VIH, le plus judicieux serait alors que ton frère consulte à nouveau sa·son médecin afin d’obtenir un diagnostic médical ou d’envisager un nouveau dépistage s’il n’est pas possible d’établir un diagnostic.
      Si ton frère a des doutes vis-à-vis d’une contamination à d’autres IST, le plus judicieux serait alors de faire un test de dépistage de ces autres IST. De cette manière, ton frère pour envisager avec un·e médecin le traitement le plus approprié à sa situation.
      En cas de doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage afin de vérifier l’absence de contamination. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ta·ton médecin.
      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise (ainsi que les types et délais de dépistage) en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr3 et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/
      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  48. Stephxoxo

    Bonjour,
    J’ai eu la chlamydia en Septembre
    J’ai été traité. mais réccement j’ai couché avec un homme sans condom
    est-ce que je peux lui avoir transmis un its ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

       
      Bonjour Stephxoxo,
      Attention, les antibiotiques ne t’immunisent pas contre l’infection, ils ne font que la traiter. Après la prise d’antibiotiques tu n’es donc pas protégée contre une nouvelle infection et tout rapport non protégé présente dès lors un nouveau risque pour toi et pour ton partenaire.
      Les antibiotiques ont un effet unique et traitent l’infection au moment où elle a été dépistée. Ainsi, les antibiotiques que tu as pris en Septembre ont combattu l’infection que tu as attrapée à ce moment-là mais ne t’ont pas immunisée contre une éventuelle nouvelle infection. Si, entre-temps, tu as eu d’autres rapports non protégés, il est possible que tu aies été une nouvelle fois infectée. Il faudra alors recommencer le traitement antibiotique.
      Cela vaut également pour ton partenaire. Si l’un de vous a été infecté par la chlamydia et n’a pas été traité pour cette infection, il peut la transmettre à l’autre.
      En cas de doute, tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage (https://depistage.be/depistage/)
      en centre de planning familial
      (http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/)
      et dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin.
       
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  49. Romain

    A lire tous ces risques, malgré que j’adore ça, je n’en ai même plus envie……..:(

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Romain,
      La majorité des IST peuvent se traiter facilement, pour autant qu’elles soient dépistées. C’est pour cela qu’il est recommandé, lorsqu’on a une vie sexuelle active, de faire régulièrement des dépistages. De cette manière, en cas de contamination, il est possible de réagir en traitant rapidement la ou les IST et en prévenant sa·son·ses partenaires afin qu’il·elle·s puisse·nt également effectuer un test de dépistage et envisager le traitement qui est le plus approprié. Ainsi, préserver ta santé et celle de ta·ton·tes partenaire·s te permet de continuer à vivre ta sexualité et de continuer à adorer ça.
      Tu trouveras sur le lien suivant les conseils de SIDA’SOS en matière de prévention combinée en cliquant ici: https://depistage.be/prevention/
      En cas de doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage afin de vérifier l’absence de contamination. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ta·ton médecin.
      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise (ainsi que les types et délais de dépistage) en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/#pdr3 et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/
      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  50. Pip-l-star

    J’ai caressé l’anus d’un partenaire d’un soir, sans mettre mes doigts à l’intérieur, puis je me suis masturber.
    Y’a t’il un risque d’IST ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Pip-l-star,
      Il est possible de transmettre ou d’être contaminé à une ou plusieurs IST par simples caresses sexuelles.  Le contact avec la vulve, le vagin et l’anus (ainsi que toutes leurs secrétions), pourrait comporter un risque de contamination en te masturbant tout de suite après.
      Ainsi, en cas de doute, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin.
      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise (ainsi que les types et délais de dépistage) en cliquant sur le lien suivant:
      https://depistage.be/depistage/#pdr3
      et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre