Suis-je dépendant ?

Tu te demandes à partir de quel moment on est dépendant de la cigarette, de l’alcool, de médicaments ou d’autres produits ?

On peut parler de dépendance ou d’addiction quand une personne ne peut plus se passer de consommer un produit sans ressentir de souffrances physiques et/ou psychiques.

Différents signes sont décrits dans le manuel des médecins, le DSM 5, et dans la Classification internationale des maladies (CIM-10) réalisée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Voici les principaux :

  • La personne a un désir irrésistible de consommer le produit.
  • Elle ressent un manque (souffrances physiques et/ou psychologiques) lorsqu’elle diminue les doses ou arrête de consommer. Ou quand elle consomme pour éviter ces symptômes de sevrage.
  • Elle essaie de diminuer la quantité ou la fréquence sans y parvenir.
  • Elle y pense sans arrêt et que la consommation et la recherche du produit prend une grande place dans sa vie.
  • Quand il y a des conséquences négatives dans sa vie à cause de la consommation (décrochage scolaire, problèmes de santé, conflits avec l’entourage, isolement, problèmes financiers, …).

De quoi peut-on devenir dépendant ?

On peut devenir dépendant de tous les produits dits « psychotropes », c’est-à-dire qui vont agir au niveau du cerveau et modifier nos perceptions et/ou nos sensations et/ou notre comportement voire notre état de conscience.

Ils augmentent notamment la quantité de dopamine dans le cerveau. La dopamine est un neurotransmetteur, une substance qui passe entre les neurones et qui fait ressentir du plaisir.

Ces produits légaux ou illégaux sont plus couramment appelés « drogues ». Ils sont nombreux : alcool, cannabis (herbe, shit), tabac, ecstasy, cocaïne, champignons hallucinogènes, amphétamines, antidépresseurs, anxiolytiques, morphine, caféine, …

Bien entendu certains produits sont plus toxiques que d’autres. Et tout dépend de la façon dont on les consomme (la quantité, la fréquence, le contexte, l’âge, …).

On peut aussi devenir dépendant d’activités comme les jeux vidéo, les paris sportifs, les réseaux sociaux, les achats compulsifs, la nourriture, ou la sexualité. Dans ce cas, c’est à la sensation de plaisir ou d’excitation qu’on devient dépendant.

Quand on commence, quels sont les risques de devenir dépendant ?

La dépendance s’installe avec une consommation régulière au bout d’un certain temps. Cela arrive progressivement et on ne s’en rend pas toujours compte. Certaines personnes consomment régulièrement un produit et ne deviennent jamais dépendantes, d’autres si.

A noter aussi que plusieurs produits peuvent provoquer une accoutumance. C’est-à-dire qu’il va falloir augmenter petit à petit les doses pour en ressentir les effets.

Mieux vaut rester dans une consommation occasionnelle plutôt que régulière pour minimiser le risque de dépendance.

Le plus simple pour savoir si on est dépendant est d’arrêter pendant une semaine et d’observer ce qu’il se passe. Si on devient nerveux et qu’on pense beaucoup à consommer c’est un signe qu’il y a peut-être une dépendance.

Cela dépend aussi des raisons qui te poussent à consommer : est-ce uniquement pour le plaisir, pour s’évader ou plutôt pour fuir un mal-être et des émotions désagréables ?

Certaines personnes dépendantes arrivent à arrêter de consommer seules mais beaucoup ont besoin d’aide, de leur entourage ou d’un professionnel. Cela peut être un psychologue ou un médecin qui accompagnera la personne pour diminuer puis arrêter.

Tu aimerais parler de ta consommation ou de celle d’un proche ? Tu trouveras quelques adresses sur la fiche “Où trouver de l’aide”.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*