Comment bien vivre ta grossesse ?

Tu viens d’apprendre que tu es enceinte et une foule de questions envahit ton esprit : comment va se développer le futur bébé ? Puis-je pratiquer un sport pendant ma grossesse ? Et avoir des rapports sexuels ? Quels sont les rendez-vous de suivi médical ? Dois- je faire attention à ce que je mange ? …

Voici quelques pistes et conseils pour t’aider à bien vivre ta grossesse.

Tout d’abord, n’hésite pas à poser toutes les questions qui te passent par la tête, surtout à ta·ton gynécologue. Il·elle pourra notamment donner les informations en détail sur l’évolution du fœtus au fil des mois de la grossesse. Tu en apprendras de plus en plus sur le développement des organes, du système nerveux, des sens de ton bébé.

Est-ce que je devrai passer beaucoup d’examens médicaux ?

Tu peux choisir la·le professionnel·le de santé avec la·lequel tu souhaites effectuer ton suivi de grossesse.
différents tarifs sont appliqués en fonction du professionnel choisi.
Après ta première consultation de grossesse chez ta·ton gynécologue, une prise de sang et une analyse d’urine te seront prescrites afin de faire un bilan. En fonction des examens effectués, tu pourras déterminer avec un·e professionnel·le·s de la santé quelles sont les recommandations/adaptations à mettre en place pour vivre ta grossesse le mieux possible.
Au cours de la grossesse, tu effectueras au minimum 3 échographies et tu auras des examens médicaux une fois par mois (à partir du moment où tu sais que tu es enceinte). Et, à partir du 7ème mois, tu auras un examen de suivi toutes les deux semaines jusqu’à l’accouchement.

Si tu n’as pas accès à la sécurité sociale et/ou que tu vis dans des conditions difficiles, tu peux t’adresser à l’Asbl Aquarelle, qui offre un suivi de grossesse gratuit ( 322, Rue Haute – 1000 Bruxelles).

Est-ce que je dois changer ma manière de vivre?

Être enceinte n’est pas une maladie, c’est un état physiologique pendant lequel un embryon/un fœtus humain se développe. Ainsi, il n’est donc pas nécessaire de supprimer systématiquement tes loisirs, tes sorties, … En revanche, il est préférable d’éviter de consommer des produit qui pourraient porter atteinte au bien-être du fœtus comme, par exemple, des drogues comme l’alcool, le cannabis et d’autres substances. Et si tu fumes ou que tu consommes d’autres substances, et que cela te pose problème, tu peux en parler à ta·ton gynécologue, à un·e médecin en centre de planning familial ou à un service spécialisé comme Le Pélican. De la même manière, en fonction du bilan du premier examen gynécologique de ta grossesse, tu pourras déterminer avec ta·ton gynécologue quels sont les aliments à éviter et quels sont ceux que tu peux consommer.

Par ailleurs, le plus judicieux est d’éviter au maximum des situations stressantes.

Et le sport ?

Il est recommandé d’adapter sa pratique sportive à son état physiologique. Ainsi, pour une sportive ou pour une femme qui souhaite s’y mettre, le plus judicieux est de consulter sa·son médecin généraliste/gynécologue/sage-femme ou maïeuticien pour recevoir un avis médical et adapter ta pratique sportive à ta situation.

Est-ce que je peux continuer à avoir des rapports sexuels ?

A moins que ta·ton gynécologue/médecin te le déconseille, tu es tout à fait en mesure d’avoir des rapports sexuels.

Dois-je adapter mon régime alimentaire ?

Comme précisé plus haut, au début de ta grossesse, la personne en charge de ton suivi de grossesse effectuera un bilan de santé en fonction de tes allergies et en fonction de ton système immunitaire (tes défenses naturelles). Ainsi, contrairement aux idées reçues, ce n’est que suite à cet avis médical que tu sauras si tu peux ou pas manger certains types d’aliments.

Et ma peau ?

L’élasticité de la peau est sollicité lors de changements de poids brusques. Ainsi, tout au long de la grossesse, tu peux utiliser la  crème hydratante (ou le beurre) de ton choix afin d’améliorer l’élasticité de ta peau ou de la préparer aux changements corporels éventuels.

Et si je me sens malade, fatiguée ?

La fatigue qui survient au cours de la grossesse est liée à cet état physiologique. Ainsi, si cela t’inquiète, le plus judicieux serait de consulter ta·ton médecin ou la personne chargée de ton suivi de grossesse afin de recevoir un avis médical. De la même manière, si tu tombes malade, tu as tout intérêt à consulter un·e professionnel·le de la santé afin de vérifier l’interaction entre les médicaments et le développement du fœtus.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*

16 questions déjà posées

  1. Calinou

    J’ai eu des rapport le jours suppose de mon ovulation 2 jours après j’ai pris postinor 2 et 7 jours après j’ai eu des saignements. Ma question est la pilule à tel fonctionné ou serai je quand même grosse ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Calinou,

      Si tu as des rapports vaginaux non protégés et sans contraception, une grossesse est possible.

      La pilule du lendemain (comme Postinor) a pour effet de décaler le moment de l’ovulation. Ainsi, il est important de prendre cette contraception d’urgence dans un certain délai après le rapport à risque. Cependant, elle n’est efficace que si l’ovulation ne s’est pas produite. Du coup, si ton ovulation s’est réellement produite lorsque tu a eu de rapport à risque il est possible que la contraception d’urgence que tu as prise n’ait pas fonctionné.

      Suite à la prise d’une contraception d’urgence, nous te conseillons de faire un test de grossesse urinaire ou sanguin afin de vérifier l’absence de grossesse. En général, on recommande d’attendre 7 jours de retard de règles ou 20 jours après le dernier rapport non protégé et sans contraception pour effectuer un test de grossesse urinaire (afin que le résultat soit fiable). Les tests de grossesse urinaires sont en vente libre en pharmacie, en centre de planning familial ou en supermarché. Il est également possible d’effectuer un test de grossesse sanguin (prise de sang) sur prescription d’un·e médecin, d’un·e gynécologue ou dans un centre de planning familial. Il faut toutefois attendre un minimum de 15 jours après le dernier rapport non protégé. L’analyse sanguine est fiable à 100%. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Suite la prise d’une contraception d’urgence (pilule du lendemain), il est possible que ton cycle soit perturbé. En effet, les règles peuvent être avancées, retardées…  Les saignements font aussi partie des effets secondaires possibles après une pilule du lendemain. Ainsi si ce n’est pas une grossesse et que les symptômes persistent, n’hésite pas à consulter un·e professionnel·le de la santé. De cette manière, tu recevras un avis médical et tu pourras trouver une solution qui te convient avec les conseils d’un·e professionnel·le de la santé.

      Si une grossesse ne fait pas partie de tes plans actuels, n’hésite pas à aborder la question lors de ta prochaine consultation avec un·e médecin afin d’envisager la contraception qui te conviendrait le mieux. Côté contraception « féminine », que ce soit une pilule contraceptive à prendre tous les jours, un anneau vaginal ou un patch qui se change toutes les 3 semaines ou un stérilet qui se change tous les 3 ou 5 ans, il existe de nombreux moyens de contraception. Pour plus d’infos, tu peux cliquer par ici: https://bruxelles-j.be/?p=9436 Côté contraception « masculine », tu trouveras plus d’informations en cliquant ici: https://ijbxl.be/bienetre/la-contraception-masculine/ Une contraception classique est en effet plus efficace qu’une contraception d’urgence pour éviter une grossesse non désirée. Pour plus d’infos sur tous les moyens de contraception, tu peux te rendre sur: https://www.mescontraceptifs.be/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  2. Fal

    Bonjour j’ai eu un rapport non protégé et j’ai pris la pilule 2 jours après(postinor 2) et 7 jours après saignements. Est ce possible d’être quand même enceinte ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Fal,

      Si tu as des rapports vaginaux non protégés et sans contraception, une grossesse est possible.

      La pilule du lendemain (comme Postinor) a pour effet de décaler le moment de l’ovulation. Ainsi, il est important de prendre cette contraception d’urgence dans un certain délai après le rapport à risque. Cependant, elle n’est efficace que si l’ovulation ne s’est pas produite. Du coup, si ton ovulation s’est réellement produite lorsque tu a eu de rapport à risque il est possible que la contraception d’urgence que tu as prise n’ait pas fonctionné.

      Suite à la prise d’une contraception d’urgence, nous te conseillons de faire un test de grossesse urinaire ou sanguin afin de vérifier l’absence de grossesse. En général, on recommande d’attendre 7 jours de retard de règles ou 20 jours après le dernier rapport non protégé et sans contraception pour effectuer un test de grossesse urinaire (afin que le résultat soit fiable). Les tests de grossesse urinaires sont en vente libre en pharmacie, en centre de planning familial ou en supermarché. Il est également possible d’effectuer un test de grossesse sanguin (prise de sang) sur prescription d’un·e médecin, d’un·e gynécologue ou dans un centre de planning familial. Il faut toutefois attendre un minimum de 15 jours après le dernier rapport non protégé. L’analyse sanguine est fiable à 100%. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Suite la prise d’une contraception d’urgence (pilule du lendemain), il est possible que ton cycle soit perturbé. En effet, les règles peuvent être avancées, retardées…  Les saignements font aussi partie des effets secondaires possibles après une pilule du lendemain. Ainsi si ce n’est pas une grossesse et que les symptômes persistent, n’hésite pas à consulter un·e professionnel·le de la santé. De cette manière, tu recevras un avis médical et tu pourras trouver une solution qui te convient avec les conseils d’un·e professionnel·le de la santé.

      Si une grossesse ne fait pas partie de tes plans actuels, n’hésite pas à aborder la question lors de ta prochaine consultation avec un·e médecin afin d’envisager la contraception qui te conviendrait le mieux. Côté contraception « féminine », que ce soit une pilule contraceptive à prendre tous les jours, un anneau vaginal ou un patch qui se change toutes les 3 semaines ou un stérilet qui se change tous les 3 ou 5 ans, il existe de nombreux moyens de contraception. Pour plus d’infos, tu peux cliquer par ici: https://bruxelles-j.be/?p=9436 Côté contraception « masculine », tu trouveras plus d’informations en cliquant ici: https://ijbxl.be/bienetre/la-contraception-masculine/ Une contraception classique est en effet plus efficace qu’une contraception d’urgence pour éviter une grossesse non désirée. Pour plus d’infos sur tous les moyens de contraception, tu peux te rendre sur: https://www.mescontraceptifs.be/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  3. sandra1999

    bonjour,

    j’ai eu un rapport le 11 février, depuis j’ai eu beaucoup de retard (3 mois sans) puis j’ai eu mes règles, mais elles étaient moins abondante que d’habitude

    j’ai fais un test de grossesse 1 mois après le rapport et il s’avérait négatif.

    le rapport était protégé + ejaculation externe.

    sachant que je suis souvent irrégulière, est ce possible que je sois enceinte ?

    je me dis que je serais à 6 mois, et donc mon ventre serait dur et que ça se verrait (j’ai encore 65 jours de retard de regle)

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sandra 1999,

      Un test urinaire est fiable pour autant qu’un délai de 20 jours soit respecté entre le dernier rapport sexuel non protégé et le test. Si ce délai a été respecté et que ton test s’est avéré négatif, cela signifie en effet que tu n’es pas enceinte.

      Par ailleurs, l’arrivée des règles indiquent qu’il n’y a pas eu de fécondation au cours du cycle menstruel précédent.

      Un retard de règles peut avoir de nombreuses explications. Ce n’est donc pas forcément le symptôme d’une grossesse. S’il ne s’agit pas d’une grossesse et qu’un tel retard est inhabituel pour toi, n’hésite pas à consulter ta·ton médecin/gynécologue afin d’en connaître la cause et envisager la solution la plus adaptée à ta situation.

      En effet, les hormones sexuelles réagissent fortement à toutes les variations psychologiques (un choc, une angoisse, voire même un voyage). Parmi les causes possibles, le stress est l’un des facteurs qui avance la date de début des règles car il influe sur la régularité des périodes de menstruation. N’importe quelle situation de stress (problèmes familiaux, soucis au travail, difficultés scolaires, etc) dérèglent les hormones du corps, qui perdent leur équilibre naturel. De brusques changements de poids peuvent également dérégler le cycle de menstruation. L’organisme se trouve alors déstabilisé ce qui peut provoquer en certaines occasions une avance ou un retard des règles.

      Si tu le souhaites, tu peux en parler à ta·ton gynécologue ou à un·e médecin en centre de planning familial afin d’avoir un avis médical. De cette manière, tu pourras discuter de ta situation et trouver une solution qui te convient avec l’aide d’un·e professionnel·le de la santé. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone sur : http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  4. Serena

    Mes règles à dure 15 jours et maintenant je ne sais plus compter les jours d’ovulation

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Serena,

      La période d’ovulation peut varier d’une cycle à l’autre,

      Il existe 3 méthodes pour repérer son ovulation:
      – La prise de température: Au cours d’un cycle, il existe deux phases : une première, où la température est basse (généralement en dessous de 37 °C) et une deuxième, où la température augmente brusquement de 0.3 à 0.4 °C.
      L’ovulation a lieu le dernier jour le plus bas de la courbe, avant l’augmentation de 0.3 à 0.4 °C.

      – Repérer les symptômes physiques: tension dans la poitrine, douleur au bas du ventre, sécrétion vaginale,..

      – Les tests d’ovulation : Le test d’ovulation détecte dans les urines l’hormone LH (hormone lutéinisante). La concentration de cette hormone augmente 24 à 36 heures avant l’ovulation et contribue à déclencher l’ovulation. Les tests d’ovulation visent à repérer ce pic afin de déterminer les 2 jours les plus favorables à la conception d’un bébé.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  5. Lunay

    Bonjour mon dernier rapport etait le 28 avril j’ai vu que les jour passer j’ai toujours pas eu mes règles donc je suis aller faire un test le 27 mai. Le test etait négatif mais j’ai toujours pas eu mes règles hors qu’on est le 03 juin.. Pouvez vous m’expliquer ? Dois-je refaire un test ou bien …?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lunay,

      Un retard de règles peut avoir de nombreuses explications qui ne sont pas forcément lié à une grossesse.
      Puisque le test à été fait plus de 20 jours après le rapport à risque, il peut être considéré comme fiable.
      Cependant, si ton retard de règles se poursuit et que tes cycles sont généralement régulier, nous te conseillons d’en parler à ton médecin/gynécologue.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  6. Mimi12

    J ai eu un rapport le 5 mars sans capote sans pilule il a ejaculer en moi et  j’ai eu mes règles le 8 mars 2 jours elles ont durées.. Est ce que je suis enceinte ou pas ??

     

    Merciiiiii

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mimi12,

      S’ils s’agissait bien de tes règles (flux et durée habituelle) cela signifie que ton ovule n’a pas été fécondé et que tu n’es pas enceinte.
      Ta période d’ovulation était sans doute déjà terminée au moment du rapport sans protection.
      Bien à toi

      Répondre
  7. a.o

    bonjour,

    je viens d’apprendre que je suis enceinte …

    malheureusement je fini mon année d’apprentissage en juin 2020 à quoi ai je droit comme revenu ?

    sachant que je n’aurais que 4 mois de stage d’insertion professionnelle !

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Chère a.o., 

       

      Dans tous les cas, tu peux introduire une demande d’allocation de naissance après 24 semaines de grossesse et qui sera payée au plus tôt à partir du 8ème mois de grossesse (si tu as introduit la demande avant). Tu trouveras plus d’informations sur l’allocation de naissance en cliquant ici: https://famiris.brussels/fr/calculer-l'allocation-de-naissance.


      De plus, tu pourras recevoir des allocations familiales pour ton enfant. Les allocations familiales sont habituellement perçues par la maman. Tu trouveras plus d’info au sujet des allocations familiales en cliquant ici: 
      https://famiris.brussels/fr/calculer-les-allocations-familiales.Tu peux aussi contacter ta caisse d’allocations familiales afin de faire le point sur la situation.

      Comme tu l’évoquais dans ta question, tu peux évidemment t’inscrire chez Actiris dès la fin de tes études afin de démarrer ton « stage d’insertion professionnelle » (appelé « stage d’attente » auparavant). Ce stage d’insertion dure normalement au minimum 1 an, mais lorsque tu as terminé et réussi une formation en alternance, la durée du stage d’insertion est diminuée du nombre de jours couverts par ton contrat en alternance.

      Pendant ce stage d’insertion professionnelle, ton comportement de recherche d’emploi sera évalué deux fois. En obtenant deux évaluations positives, à la fin du stage, tu pourras alors ouvrir un droit aux allocations d’insertion. Le congé maternité fait partie des périodes prises en compte pendant le stage d’insertion professionnelle (cela ne prolongera donc pas la durée de ce « stage »). Les allocations de chômage sur base des études (appelée allocations d’insertion) pourraient alors constituer une source de revenu à la sortie de tes études dès la fin de ce stage d’insertion professionnelle. Tu trouveras plus d’informations en cliquant sur le lien suivant: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quels-sont-les-montants-des-allocations-dinsertion/

      Si tu as moins de 25 ans, et sous certaines conditions, tu pourras également continuer à recevoir tes allocations familiales durant ton stage d’insertion professionnelle. Je te propose également de contacter ta caisse d’allocation familiale à ce sujet.

      Dans l’attente de la fin de ce stage d’insertion professionnelle, tu peux t’adresser au CPAS de la commune où tu résides pour obtenir de l’aide par le biais du revenu d’intégration sociale et/ou des aides sociales (cartes médicales, abonnement gratuit, etc). Attention toutefois, l’aide du CPAS n’est pas automatique.

      En effet, lorsque tu introduis une demande, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu es bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus et ceux des personnes avec qui tu habites, …

      En cas de doute, tu peux également te rendre à une consultation sociale/familiale d’un centre de planning familial afin de faire le point et déterminer ce qui te convient le mieux. L’équipe d’un centre de planning familial est tenue au secret professionnel et pourra donc t’accueillir en toute discrétion et sans jugement. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Nous espérons avoir pu répondre à toutes tes questions. Si ce n’est pas le cas ou que tu as de nouvelles questions, n’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  8. Gwen

    Bonjour,

    j’ai eu un retard de 2 semaines, j’ai donc pris la décision de faire un test, apparemment je suis enceinte de 4-5 semaines. Étant étudiante en 1ère année, j’aimerais savoir si je peux continuer mes études tout en ayant un enfant? Malheureusement, mes parents n’en savent rien et j’ai peur qu’ils me mettent à la porte (je vie toujours à leur dépend), si c’est le cas que dois-je faire?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Gwen,

      À priori il n’existe aucune disposition légale particulière concernant la jeune femme enceinte dans l’enseignement secondaire ou supérieur.

      Néanmoins, être enceinte pourrait impliquer de ne pas pouvoir suivre les cours ou de participer aux évaluations. Si tu es inscrite dans l’enseignement supérieur, ton état de grossesse peut impliquer que tu t’absentes aux cours ou aux évaluations et cette absence ne sera sanctionnée que;

      – Si la fiche descriptive de l’unité d’enseignement concernée ou le règlement général des études le prévoient ; Il faudra donc veiller à toujours justifier tes absences conformément à ce que prévoit le règlement général des études.

      D’autant plus si tu es inscrite en premier bloc de bachelier puisqu’une absence non justifiée à un examen de janvier aura des conséquences le reste de ton année.

      Concernant, ta situation familiale, les parents sont tenus de subvenir aux besoins de leur enfant tant que ce dernier est aux études. « Subvenir aux besoins » d’un enfant peut être fait de diverses manières, que ce soit financièrement (en versant par exemple une pension alimentaire) ou en nature (en continuant à permettre au jeune d’habiter dans la maison familiale par exemple).

      Nous te conseillons donc, si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin éventuellement de résoudre  à l’amiable les conflits entre tes parents et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux (http://loveattitude.be/Liste-centres).

      Enfin tu peux également te rendre à une consultation sociale/familiale d’un centre de planning familial afin de faire le point sur toutes les démarches administrative et médicales concernant ta grossesse . L’équipe d’un centre de planning familial est tenue au secret professionnel et pourra donc t’accueillir en toute discrétion et sans jugement. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

       

      Répondre