Les médicaments psychotropes

Qu’est ce qu’un médicament psychotrope?

Un médicament est une substance préparée pour servir de remède, généralement prescrite par un médecin et vendue en pharmacie.

Certains médicaments sont dits “psychotropes” parce qu’ils agissent sur le fonctionnement du cerveau en modifiant des processus biochimiques et physiologiques. Cela peut induire des modifications de la perception, des sensations, de l’humeur ou d’autres fonctions psychologiques et comportementales.

Le rôle d’un médicament psychotrope est de déclencher des choses artificiellement ou de les empêcher. Les somnifères provoquent l’endormissement ; les anxiolytiques empêchent le mécanisme de l’angoisse dans le cerveau ; les antidouleurs empêchent le cerveau de ressentir les sensations de douleurs.

Comment ça se consomme?

Les formes des médicaments psychotropes ainsi que leurs voies d’administration sont très diverses : la voie orale (comprimé, gélule), la voie cutanée (crème, patch), les muqueuses ORL (solution nasale), la muqueuse respiratoire (puff), la voie conjonctive (gouttes pour les yeux), la muqueuse rectale (suppositoire), la muqueuse vaginale (anneau contraceptif) et les injections (sous-cutanée, intramusculaire, intraveineuse).

Parfois ces produits sont détournés de l’usage médical. Les motivations principales à utiliser des médicaments sans suivi médical sont :

  • L’automédication (lutter contre une douleur physique, céphalées ou affections respiratoires, « s’éloigner des problèmes », ou « supporter la journée »). Usages d’antidouleurs et de tranquillisants.
  • L’usage récréatif (s’amuser entre amis, faire des expériences sensorielles, modifier son état de conscience, planer ou « gérer la descente » consécutive à la consommation d’autres produits licites ou illicites)
  • La réussite scolaire (se concentrer, mieux mémoriser, pouvoir rester éveillé tard pour étudier, faire face au stress des examens,…) ou le dopage. Usage de produits stimulants.

Quels sont les effets?

Il y a trois catégories de médicaments psychotropes :

  1.  Hypnotiques, sédatifs, anxiolytiques (effet dépresseur) soulagent l’anxiété et l’insomnie. Ce sont les drogues les plus souvent prescrites. Il s’agit des benzodiazépines:  Xanax, Lexomil, Valium, Temesta, Stilnox, Rohypnol, Zolpidem, Alprazolam, Loramet,… Pris à très forte dose, ils peuvent provoquer l’inconscience mais sont rarement mortels, sauf lorsqu’ils sont combinés à d’autres drogues, et tout particulièrement à l’alcool qui multiplie leur effet (“sédation exagérée”). Les benzodiazépines sont d’ailleurs utilisées contre l’alcoolisme dans la phase de sevrage aigu.
  2. Analgésiques opioïdes (effet dépresseur) : ce sont de puissants anti-douleurs dont la substance active est un dérivé de l’opium comme la morphine, le Tramadol ou l’Oxycodone.  Selon les doses, leurs effets peuvent s’approcher de ceux des autres opiacés, comme l’héroïne. Certains produits entraînent même de graves problèmes de santé publique, comme le fentanyl. On utilise certains de ces médicaments comme produit de substitution à l’héroïne. En effet, ils aident à la prise en charge de personnes toxicomanes en plus d’un accompagnement psychosocial.
  3. Antidépresseurs/amphétamines (effet stimulant) : ils apportent une certaine vivacité d’esprit, une dissipation du sentiment de fatigue : ils rendent plus actifs.

 

Qu’est ce que je risque?

L’usage de médicaments hors suivi médical peut-être perçu comme inoffensif puisque ce sont des substances produites légalement et contrôlées. Elles sont familières et très présentes dans notre environnement. Pourtant, cet usage peut entraîner des problèmes plus ou moins importants comme une dépendance autant physique que psychique avec, un effet d’accoutumance (la dose nécessaire pour obtenir le même effet devient de plus en plus importante) allant jusqu’à l’overdose.

L’action des psychotropes sur le cerveau peut entraîner des effets secondaires dangereux souvent imprévisibles et parfois irréversibles. Chacun des médicaments psychotropes comporte ses propres effets, contre-indications et interactions, indiqués sur la notice du médicament.

Les risques communs à une majorité de psychotropes sont :
  • une modification du comportement ;
  • une diminution de la vigilance, des confusions mentales ;
  • une prise de poids et des troubles du transit ;
  • une accoutumance et/ou une dépendance dues à un usage répété ;
  • un syndrome de sevrage à l’arrêt du traitement ;
  • de nombreuses interactions toxiques avec d’autres médicaments ;
  • une augmentation de l’effet sédatif et du mal-être en cas d’association avec l’alcool ou avec certaines drogues (morphine, cocaïne, cannabis, ecstasy…).

 

Comment réduire les risques?

Une prescription et un suivi régulier par des professionnels de la santé sont nécessaires ainsi que le respect du dosage indiqué. Il est conseillé de prendre connaissance de la notice et des potentiels effets indésirables.

Le médecin évalue pour chaque patient le rapport bénéfice/risque et ajuste les doses, en fonction de l’efficacité du médicament et de ses effets indésirables, tout au long du traitement et jusqu’à son arrêt.

L’arrêt d’un médicament psychotrope pris depuis longtemps nécessite une diminution progressive des doses en concertation avec son médecin.

 

Est-ce légal?

En Belgique, la loi du 25 mars 1964 est la “Loi sur les médicaments”. Sa dernière mise à jour date du 3 décembre 2020.

Il y a deux catégories de médicaments sur le plan légal:

  1. soumis à prescription médicale
  2. en vente libre

Les médicaments en vente libre comportent aussi des risques. La lecture de la notice ainsi que les conseils d’un professionnel de la santé sont nécessaires.

Par exemple, le paracétamol peut mener, en cas de surdosage important, à des lésions gastro-intestinales et même au coma.

En Belgique, vous ne pouvez acheter par internet que des médicaments non soumis à prescription médicale. Les pharmacies habilitées à vendre en ligne possèdent le logo suivant sur leur site web :

médicaments psychotropes - logo cliquer legalité
Logo cliquer pour vérifier la légalité de ce site

 

L’achat de médicaments pour le territoire belge par internet, même via un site étranger, est soumis à la réglementation belge.

Il est interdit de se procurer par internet, même pour un usage personnel, des médicaments qui sont soumis à prescription médicale, ne sont pas autorisés ou sont spécialement réglementés. Cela expose à des sanctions pénales et à la saisie de la marchandise.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*