Violences, Harcèlement, Discrimination, Agressions… à qui m’adresser ?

Tu es témoin ou victime de situations de violences et tu cherches à qui en parler ? Les structures ci-dessous sont là pour t’écouter et t’accompagner dans le respect et la bienveillance.
N’oublie pas : tes ressentis et ton vécu comptent, ils sont importants et légitimes. Il n’est pas normal de subir de la violence sous aucune forme et ce n’est jamais de ta faute. Tu n’es jamais responsable d’un acte de violence (harcèlement, insulte, agression, viol…). Même si parfois il est malheureusement impossible de comprendre ce qui arrive ou d’agir pour l’éviter, là non plus ce n’est pas de ta faute. Il n’y a pas de honte à être victime et tous les ressentis par rapport à ces violences sont légitimes. Tu n’es pas seul·e, tu peux en parler et tu as le droit d’être écouté·e. Les structures présentées dans cette fiche sont là pour ça.

En dehors de situations d’urgences, pour être écouté·e·s, accompagné·e·s et pouvoir rencontrer des personnes de la communauté LGBTQIAP+ qui pourront accueillir ta parole et comprendre au plus près tes questionnements et ta situation il existe différentes structures. Tu peux les retrouver sur la fiche « Lesbienne, gay, bi, trans : adresses utiles »

Plus spécifiquement pour les questions liées aux thématiques LGBTQIAP+

Point de contact LGBTQIAP+ sur le site de la Zone de police Bruxelles-Ixelles

Le point de contact permet une prise de contact spécifique afin de signaler un fait dont une personne LGBTQIAP+ aurait été victime. Toute personne ayant été victime ou témoin d’un délit à caractère homophobe, lesbophobe ou transphobe et souhaitant obtenir de plus amples informations ou bénéficier de l’assistance d’un·e membre du Service d’Aide policière aux Victimes, peut contacter le point de contact. La prise de contact avec le plaignant ou la victime permet ensuite de voir si une visite de voisinage, une identification et/ou une poursuite des auteurs des faits est possible. Chaque mail posté via le bouton, obtient une suite, donnée par les agents du Bureau d’Aide aux Victimes.
Ce point de contact ne sert pas à signaler des urgences. En cas de danger : 112.

 

Pour signaler un incident LGBTQIphobe

Comment ça marche ?

Les victimes de LGBTQI+phobie peuvent signaler anonymement un incident via la RainbowHouse. Elles sont alors redirigées, si elles le souhaitent, vers la police et les instances officielles chargées de recueillir les signalements de discrimination (Unia et l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes – IEFH) et reçoivent les coordonnées des services d’assistance aux victimes.

Un incident à signaler ?

RainbowHouse Brussels
42, rue du marché au charbon – 1000 Bruxelles
02 503 59 90

En ce qui concerne l’accompagnement à la suite de discriminations …

… Sur base du sexe : Institut pour l’Egalité des femmes et des hommes

En cas de détresse et après une rupture avec le milieu familial ou social

Il existe 3 structures d’accueil d’urgence pour les jeunes LGBTQIAP+ :

1. Le Refuge (à Bruxelles)

Le Refuge offre un hébergement temporaire et un accompagnement complet aux jeunes LGBTQIAP+ confronté·e·s à de l’homophobie ou à de la transphobie intra-familiale.
Renseignements généraux : info@refugeopvanghuis.be
Urgences : +32460/95.35.32
Facebook = @refugeopvanghuis
Instagram = @refuge.opvanghuis

2. Le Refuge Ihsane Jarfi (à Liège)

Le Refuge Ihsane Jarfi propose des hébergements d’urgence et de transition à de jeunes LGBT de 18 ans et plus qui se retrouvent sans logement suite à une rupture avec leur milieu social et/ou familial.
Renseignements généraux : contact@refugeihsanejarfi.be
Urgences 7/7 : 0479 15 87 44

3. EMWA, réseau d’hébergements d’urgence (en Wallonie : Verviers, Liège et Charleroi)

EMWA est un réseau d’hébergements d’urgence pour jeunes LGBTQIA+ rejeté·e·s de leur famille ou fuyant leur famille. En plus de l’hébergement, leurs équipes accompagnent les jeunes dans les premières démarches sociales, comme vers le CPAS, des structures d’aide aux jeunes, l’inscription pour un logement social définitif…
Renseignements: emwa@federation-prisme.be
Tel. 0800 35 275 (du lundi au vendredi de 9h à 20h)
Facebook = @emwarefuges
Instagram = @emwarefuges

Pour apprendre à se défendre

Garance ASBL

Stages d’autodéfense et de défense verbale pour femmes, filles et LGTBQIAP+
Rue Royale, 55 – 1000 Bruxelles / 02 216 61 16
info@garance.be / Le site de Garance ASBL

Wendo D-clic ASBL

Stages d’autodéfense pour femmes et adolescentes à Liège
0485 46 74 83 / wendo@skynet.be / Le site de Wendo

Enfin, tu peux consulter la Brochure « Libres à tous les coups », éditée par l’asbl Garance.
Si toutes les coordonnées des lieux ressources ne sont pas à jour, le contenu reste très intéressant.

De manière plus générale:

  • En cas d’urgence médicale : appelez le 112 (ambulances et pompiers)
  • En cas d’urgence nécessitant une PROTECTION : appelez le 101 (Police)
  • N° d’écoute et d’aides spécialement pour les jeunes : Le 103, n° de téléphone et site internet du 103  – Gratuit et anonyme
  • Pour signaler ou poser une question sur une discrimination (notamment liée aux questions LGBTQIAP+) :
    UNIA / 0800 12 800 (n° gratuit) ou via le Formulaire de signalement.

En ce qui concerne l’accompagnement à la suite de discriminations :

En cas de violences, d’agressions sexistes, sexuelles et de viol

SOS Viol, pour victimes et témoins.

Rue Coenraets, 23 – 1060 Saint-Gilles
info@sosviol.be / 0800 98 100
Tchat en ligne sur leur site

Les centres de prise en charge des violences sexuelles
  • Ils accueillent toutes les victimes de violences sexuelles, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.
  • Tu peux aussi retrouver d’autres infos sur notre fiche « La loi et la sexualité » et sur le site de loveattitude.

Pour parler à un·e professionnel·le·s

  • Besoin de soutien ou juste de parler : tu peux appeler le 107.
    Ce numéro de télé-accueil est accessible gratuitement jour et nuit ; les appels sont anonymes et n’apparaissent pas sur la facture de téléphone.
    Existe aussi un tchat. (Les entretiens en ligne se déroulent eux aussi de façon totalement anonyme).
  • En cas d’idées suicidaires : Centre de prévention au suicide au 0800 32 123 (7j/7 et 24h/24).
  • Pour les adolescent.es qui souhaitent des infos en ligne : le site de Bruxelles-J

Pour les problèmes liés au cyberharcèlement

  • Help Line de Child focus (pour les problèmes rencontrés en ligne, dont le cyberharcèlement)
  • Child Focus (pour écoute à la suite de cyberharcèlement seulement) au 116 000 ou via leur site.

En cas de violences dans le couple

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*
*