Parler de ton homosexualité, c’est possible! A qui? Comment? Pourquoi?

 

Parler de ton orientation sexuelle (‘coming out’)

Après avoir été dans le flou de tes questions et de tes doutes (s’il y en a), tu commences à comprendre, à prendre conscience.

Cependant, les pièges sont nombreux. Si tu sais que tu es hétéro, la suite sera un peu moins difficile car tu feras ce que tout le monde attend de toi, ou presque.

Par contre, si tu as compris que tu es homo ou bi, le chemin sera un peu plus sinueux. Tu l’as entendu dans les médias, dans la cour de récré ou au boulot si tu travailles déjà, la société peut encore être réticente à l’image qu’elle se fait de l’homosexualité. L’image oui … car la réalité est plus complexe que des « mecs efféminés » et des « miss camionneuses ». La grande majorité des homos sont comme « monsieur-et-madame-tout-le-monde ».  Pas de quoi se prendre la tête, vraiment. Chaque personne est un univers entier et tu en vaux la peine ! Ne laisse donc personne te dire le contraire.

Etre entouré.e, c’est important

Si tu vis dans un contexte (famille, amis, collègues, etc.) où l’homosexualité ou la bisexualité est rejetée, il est très important de t’entourer de personnes qui pourront t’écouter et te soutenir. Il y a (les vrai.e.s) ami.e.s ou un.e membre de la famille ou les centres de planning familial ou encore l’un.e de tes professeurs à qui tu pourrais te confier ; mais il y a aussi des associations qui sont là pour ça.

C’est le cas d’Alter Visio, et il y a en plein d’autres selon tes besoins (voir les adresses utiles). Quand tu te sens prêt.e pour parler de ton orientation sexuelle, si tu en as l’envie et/ou le besoin, fais-leavec les personnes de confiance seulement !

Quand et à qui parler?

C’est toi qui choisis à qui tu parles et à quel moment. Là, tu seras reconnu.e avec tes particularités et dans le respect de ta personnalité. Ça fait du bien. Il n’y a pas de formule magique pour réussir son coming out. Il est possible que ça ne se passe pas bien. Il t’aura fallu du temps pour accepter qui tu es (quelqu’un d’extra), alors il est normal que ton entourage ait besoin aussi d’un peu de temps. Mais si vraiment ça ne va pas, que tu le vis mal, ou que les choses s’aggravent, un réflexe : trouver du soutien d’urgence pour passer le cap !  Avec le temps, beaucoup de choses s’améliorent même s’il n’y a pas de recette miracle.

Maintenant, tu sais tout sur le coming out mais toi seul pourras écrire ton coming out et seulement si toi seul décides de le faire… Il s’agit simplement d’un chemin où tu pourras te construire en prenant conscience de qui tu es.

Malheureusement, parfois le coming out se fait par une autre personne que toi… Cela peut être mal intentionné ou parfois maladroit. Cela s’appelle un outing.

Comme il n’y a pas une seule façon d’être hétéro, il n’y a pas non plus une seule façon d’être homo ou bi ! Sois juste toi même, c’est déjà pas mal !

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

4 questions déjà posées

  1. Sam C.

    Homosexualité a qui en parler?

    Répondre
    1. Alter Visio

      Bonjour Sam,

       

      Ta question est assez large et il peut y avoir beaucoup de manières de te répondre selon tes besoins.

      Si tu veux rencontrer une personne pour en parler il y a différents lieux selon l’endroit où tu vis :

      -À Bruxelles et à Mons, tu peux venir nous rencontrer chez Alter Visio.

       

      -Si tu as plus de 30 ans à Bruxelles il y a également la Rainbow House, et enfin le réseau des MAC (Maisons Arc en Ciel) dans d’autres lieux en Wallonie (Ottignies, Charleroi, Liège, Virton, Verviers, Namur). Je te laisse consulter ce lien pour avoir leurs coordonnées.

       

      Dans tous ces endroits, tu trouveras une personne pour t’accueillir et t’écouter, sans jugements et de manière bienveillante.

       

      Je t’invite à nous envoyer un mail à l’adresse suivante :  info(@)alter-visio.be  pour prévoir un moment pour venir nous rencontrer ou si tu veux nous écrire plus longuement.

       

      N’hésite pas à revenir vers nous 🙂

      Répondre
  2. Acalou

    Il m’arrive plutôt rarement d’avoir des fantasmes homosexuels dans lesquels je suis avec un ou plusieurs hommes ( j’ai 16 ans ) et je doute de mon orientation sexuelle car en plus de sa je suis a une fille super mais ces fantasmes me font douter de tout et ces fantasmes m’excitent énormément et je ne sais pas si c’est du au changement par rapport a la sexualité ou alors que j’aime sa… mais je suis pas attiré physiquement ni émotionnellement par des hommes mais sa me perturbe a chaque fois que j’ai sa. Mais quand je vois un homme beau à regarder je me dis que j’aimerais lui ressembler ou etre plus viril…

    Répondre
    1. Alter Visio

      Bonjour Acalou,

      Tout d’abord, pas de panique ! Les fantasmes font partie de la vie psychique, tout le monde en a, et c’est bien normal.

      Les fantasmes ne sont pas nécessairement des scénarios que l’on souhaite vivre à tout prix. Parfois, le fait de les imaginer nous suffit amplement. Certaines personnes le vivent comme ça, d’autres ont envie de les tester « en vrai ». Et là aussi, les suites ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Certaines personnes vont découvrir que leur orientation sexuelle est peut-être différente de celle qu’elles avaient imaginé, d’autres vont s’apercevoir que le simple fait de fantasmer est suffisant pour elles et qu’elles n’ont pas besoin d’aller plus loin. Il y a un nombre infini de possibilités. Le fait d’avoir des fantasmes ne signifie donc pas que ton orientation sexuelle a changé. Ce qui compte de toute façon, c’est la façon dont toi tu as envie de te définir.

      La dernière partie de ta question relève plus de la comparaison que de l’attirance. Nous sommes tou.te.s conditionné.e.s par les médias, la société, etc. quant à notre image. Il arrive donc souvent que nous nous comparions aux autres et que nous essayions d’atteindre ce que nous considérons comme étant un idéal. En réalité, il existe une multitude de façons d’être beau et d’être viril. Ce qui plaît à certaines personnes ne plaît pas forcément à d’autres, et vice versa.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions ! 😊

      Répondre