Quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier des allocations de chômage ?

Rappel : pour des allocations d’insertion (allocations de chômage sur base d’études), reporte-toi à la fiche « le stage d’insertion professionnelle ».
Nous n’envisagerons ici que les conditions qu’il faut satisfaire pour bénéficier du chômage complet sur base d’un travail salarié à temps plein en Belgique. Nous n’exposerons pas les conditions à remplir pour bénéficier du chômage à temps partiel sur base d’un travail à temps partiel. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur la fiche qui parle du travail à temps partiel ou sur le site de l’ONEM.

Principe de base

Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver :

  • un certain nombre de jours de travail salarié (stage);
  • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.

Nombre de jours de travail salarié requis (stage)

Age Nombre minimum de jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
Moins de 36 ans – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ;
– soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande;
– soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.
De 36 à 49 ans – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
– soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande;
– soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois;
– soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.
A partir de 50 ans – soit 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande;
– soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois;
– soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.

Si tu ne remplis pas la condition prévue pour ta catégorie d’âge, tu peux toutefois être admis si tu satisfaits à celle prescrite pour une catégorie d’âge plus élevée.
La période de référence de 21, 33 ou 42 mois peut être prolongée par certains événements : naissance ou adoption, interruption de carrière, emprisonnement, reprise d’études ou de formation comme chômeur non indemnisé, exercice d’une profession non-assujettie à la sécurité sociale (secteur chômage), etc.

Quels sont les jours pris en considération ?

Les journées de travail prises en considération pour le calcul de ta période de stage sont celles :

  • qui ont donné lieu au paiement de cotisations de sécurité sociale (y compris pour le secteur chômage) ;
    ET
  • qui ont été effectuées dans une profession salariée (les prestations de travail accomplies par un travailleur indépendant ne comptent pas);
    ET
  • qui ont bénéficié d’une rémunération que la législation considère comme suffisante.

Certaines journées d’inactivités sont assimilées à des journées de travail :

  • les jours de vacances légales (ou européennes) et les jours de vacances en vertu d’une convention collective de travail rendue obligatoire, s’ils ont donnés lieu au paiement d’un pécule de vacances;
  • les jours de vacances-chômage couverts par un pécule de vacances;
  • les journées d’absence non rémunérées à raison de 10 jours maximum par année civile;
  • les journées de formations professionnelles (organisée ou subventionnée par le service régional de l’emploi et de la formation professionnelle), les journées de PFI et FPIE et les journées de Stage First à concurrence de 96 jours maximum;
  • les congés de circonstance, les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité (dans certains cas), les journées non prestées pour cause d’accident de travail ou de maladies professionnelles, les journées de grève, les absences pour raisons familiales impérieuses, les jours de chômage temporaire, etc.

Comment calculer tes jours ?

Pour le calcul des journées de travail, l’ONEM considère que le travail a été effectué à raison de 6 jours par semaine. Lorsque le travailleur a presté le travail en régime 5 jours par semaine, l’ONEM examine s’il s’agit du régime habituel dans ce secteur et assimile alors le régime 5 jours de travail par semaine au régime 6 jours par semaine sans appliquer de calcul de rapport.
Pour les périodes d’occupation ininterrompues à temps plein (horaire de 35 heures minimum en moyenne par semaine), 26 jours de travail sont pris en considération par mois civil.

Dans les autres cas, le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail.

  • Exemple: un travailleur effectue des prestations à temps plein du 8 juillet 2019 au 16 août 2019 dans un régime hebdomadaire moyen de 5 jours de travail, soit un total de 30 jours de travail. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (30 x 6):5 = 36 jours.

Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

  • Exemple: un travailleur effectue des prestations du 8 juillet 2019 au 30 août 2019, à raison de 19 heures par semaine, soit un total de 8 x 19 = 152 heures de travail. L’horaire à temps plein prévu pour cette occupation correspond à 38 heures. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (152 x 6):38 = 24 jours.

Est-ce que tu gardes ton droit au chômage si tu l’as interrompu ?

Si tu interromps ton chômage (par exemple, pour voyager quelques mois), tu peux récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé.
Tu dois avoir bénéficié d’un jour au moins d’allocation avant cette interruption.
Cette période de 3 ans peut dans certains cas (par exemple, reprise d’études ou travail indépendant) être prolongée.
Suite à cette nouvelle demande, tu bénéficieras des allocations sans devoir à nouveau apporter la preuve d’une période de travail. Le montant de tes allocations risque cependant d’être inférieur au dernier montant perçu avant l’interruption. La diminution progressive des allocations continue généralement à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien. Tu trouveras plus d’information sur cette diminution progressive dans la fiche quels sont les montants des allocations de chômage?

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

149 questions déjà posées

  1. anne

    Bonjour,

    Ma fille a travaillé pendant 5 ans et il y a 4 ans de cela a donné son préavis pour reprendre des études universitaires. La elle vient de terminer son master. Elle était à charge de son compagnon. Après leur séparation, elle est venue vivre chez moi  et par facilité financière,  nous avons l’année dernière fait une cohabitation légale. Mon salaire a moi a augmenté et ainsi je peux l’aider financièrement. Ma question est la suivante, si elle s’inscrit au chômage, aura t’elle un stage d’insertion? et est ce que je risque de perdre les avantages de personnes à charge. A savoir que notre cohabitation a démarré le 10 janvier 2018 et que je ne peux pas la casser avant le 9 janvier 2019 au risque de payer un maximum de contributions. Je dois encore être pour ma déclaration 2019 être au 1er janvier cohabitante légale pour ne rien perdre. Donc, doit elle s’inscrire? peut elle attendre Janvier sans risque? Un peu perdue là.

    Merci d’avance pour votre aide

    BAV

    ANNE

     

    Répondre
  2. Sophie

    bonjour, j’ai 30 ans, en possession d’un diplôme universitaire et d’une formation certifiante de du forem. J’espère évidemment enfin trouver une place.

    Ma question : mon papa n’habite plus sa maison en Belgique et me propose de l’occuper gratuitement pour m’aider. Si j’occupe cette maison et m’y domicilie, puis-je continuer à bénéficier d’une allocation de chômage en attendant que je dégote de cet emploi tant attendu.

    Merci,

    Sophie

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sophie,

      Les allocations de chômage sont un droit que tu ouvres soit sur base d’une période de travail (voir les conditions sur la fiche ci-dessus), soit sur base des études (voir les conditions ici: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/).
      Donc, en tant qu’indemnisée par l’Onem, tu peux sans problème habiter dans cette maison; même si tu ne paies pas loyer à ton père.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  3. dupont

    travailleur hors europe depuis 30 ans à raison de 300 jours par an, j’ai cotisé des fortunes en France pays de ma nationalité. Domicilié en Belgique puis-je prétendre au chômage français ?

    Répondre
  4. barisa

    Bonjour je travaille de pui de pui le 15 novembre 2018 je travaille 38h par semaine je sui sur contrat cdi je touche par moi 1400€  je travaille 6 jour sur 7 actuellement je travaille toujours serait vous me dire si je fais une demande actuellement  de chômage il sera adepte ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Barisa,

      Pour bénéficier des allocations de chômage en Belgique, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent prouver 312 jours de travail au cours des 21 mois précédant leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour prétendre aux allocations de chômage sur la fiche ci-dessus.
      Donc, à moins que tu aies été chômeur indemnisé avant de débuter ce contrat en novembre OU, que tu avais déjà travaillé comme salarié ( au point d’atteindre le nombre de jours requis en additionnant tous tes jours d’activité), tu ne pourras malheureusement pas encore ouvrir le droit. En effet, 10 mois de travail sont insuffisants pour prétendre au chômage.

      Et, même si tu remplissais toutes les conditions, en démissionnant, tu risques une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable. Pour éviter ce risque de sanction, tu devras alors travailler chez un autre employeur pour une durée minimum de 13 semaines. Tu trouveras plus d’informations sur les sanctions de l’Onem sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  5. dauphil

    bonjour

    après 10 ans d absence du pays (contrat professionnel en Australie et Ile Maurice) je souhaite revenir en belgique..
    je n ai pas cotisé durant cette periode..
    Jetais inscrit avant mon depart a la Mutuelle libre du brabant.
    Jai 63 ans et ai besoin d une couverture sociale et medicale

    Merci de me contacter pour en parler ? ****
    merci

    P.****

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dauphil,

      Nous vous conseillons de reprendre contact avec votre mutuelle (ou une autre mutuelle) pour connaitre les possibilités de couverture santé.

      Pour ce qui est de la couverture sociale, nous vous conseillons d’éventuellement vous adresser au CPAS de la commune dans laquelle vous êtes domicilié. Tu trouveras une explication des démarches à faire http://bruxelles-j.be/exercer-tes-droits/obtenir-de-laide-du-cpas .

      Vous pourriez également contacter les centres d’action sociale globale de Bruxelles ou l’atelier des droits sociaux (également situé à Bruxelles) pour faire le point sur votre situation.

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

      Répondre
  6. Crusoe

    Je suis indépendant depuis 14 ans et 8 mois, avant cela j étais chômeur sur base des études. Puis je avoir de nouveau mon chômage si je ne suis plus indépendant ? J ai 42 ans.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Crusoé,

      Depuis 2012, le droit aux allocations d’insertion est limité à 36 mois (3 ans).
      Le début de ce crédit de 36 mois varie en fonction de ta situation familiale (isolé, cohabitant ou cohabitant avec charge de famille).  Toutes les informations se trouvent sur https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/
      Le droit aux allocations d’insertion est prolongé de la durée de l’événement si lors de la période de crédit on travaille comme travailleur à temps plein indépendant.
      Toutes les informations sr trouvent sur https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t156
      Cela veut dire que, sous certaines conditions, tu pourrais éventuellement réouvrir un droit aux allocations d’insertion.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  7. melli

    Bonjour, mon fils compte prendre un kot étudiant tout en continuant ses études. J’aimerais savoir si il aura droit à ses allocations de chômage, il a été inscrit au forem de mars à juin 2019 mais reprend ses études cette année scolaire. Si il y a droit, que doit il faire et combien de temps de stage d’attente aura t’il? Merci pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Melli,

      Votre question n’est pas très précise.
      Votre fils avait-il travaillé comme salarié?
      Car, pour bénéficier des allocations de chômage, il faut avoir travaillé comme salarié pendant un certain nombre de jours au cours d’une certaine période de référence en fonction de son âge. Vous trouverez plus d’informations sur ces conditions sur la fiche ci-dessus.

      L’autre possibilité d’ouvrir le droit aux allocations de chômage, c’est d’observer 12 mois d’inscription comme demandeur d’emploi en stage d’insertion à l’issue desquels le jeune doit avoir obtenu deux évaluations positives et avoir moins de 25 ans. Vous trouverez plus d’informations sur le stage d’insertion sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Votre fils ne peut malheureusement pas ouvrir le droit pour l’instant, car 3 mois d’inscription sont insuffisants pour y prétendre.
      De plus, la reprise des études interrompt le stage d’insertion. En reprenant ses études, sa période de stage déjà écoulée sera annulée; il devra le recommencer à la fin de ses études.

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

      Répondre
  8. johnhohn

    Bonjour ai je droit au chommage en belgique si jai ete licencier pour faute grave au LUXEMBOURG ( absence injustifiées ). oui ou non

    d’avance merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Johnhohn,

      Il y a deux volets à ta question.

      Le premier est de savoir si tu ouvres un droit ou non :

      Il faudra donc d’abord voir si tu réponds aux conditions pour ouvrir un droit en Belgique, à savoir avoir travaillé suffisamment de jours sur une période de référence. Si tu as moins de 36 ans, tu dois ainsi prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent ta demande. Tous les détails se trouvent sur la fiche ci-dessus.

      En ce qui concerne la valorisation de tes jours de travail au Luxembourg, a priori il faudra d’abord travailler au moins 3 mois en Belgique pour pouvoir comptabiliser ces jours dans ton calcul. Il existe cependant des exceptions. L’ONEm prévoit que cette condition des 3 mois n’est pas d’application dans les cas suivants :

      «=>  si vous avez travaillé dans l’UE, en Islande, au Liechtenstein, en Norvège ou en Suisse (et que vous y étiez soumis à la sécurité sociale), en conservant votre lieu de résidence habituel en Belgique (aussi appelé le « centre de vos intérêts ») :

      – soit vous êtes travailleur frontalier, ce qui signifie que : vous rentrez tous les jours ou au moins toutes les semaines chez vous ;

      – soit vous résidez temporairement dans un autre pays ; vous rentrez chez vous à l’issue de votre occupation ; à votre retour, vous pouvez encore toujours faire valoir immédiatement vos périodes de travail à l’étranger. Si vous décidez de d’abord demander des allocations là-bas ainsi que d’y chercher du travail, vous devez d’abord épuiser votre droit à l’exportation des allocations.

      => si vous étiez occupé à l’étranger en tant que salarié détaché (étant donné que, sur le plan de la sécurité sociale, cela est assimilé à du travail belge). » (https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31)

      Ainsi, si tu es dans une des deux situation ci-dessus, tu peux tout de suite faire entrer tes jours de travail à l’étranger dans le calcul.

      Le deuxième volet important concerne la raison de ton licenciement :

      Si tu entres dans les conditions pour ouvrir ton droit, l’ONEm analysera ta demande et notamment la raison pour laquelle ton contrat a été rompu. Dans le cas d’une faute grave, l’ONEm estime que c’est le travailleur qui est à l’origine de la rupture et peut ainsi décider d’appliquer des sanctions. Ainsi pour un abandon d’emploi sans motif légitime (ce qui est le cas d’une faute grave), l’ONEm pourrait décider de t’exclure du chômage pour une période allant de 4 à 52 semaines. Une fois ta demande d’allocations introduite, tu seras certainement auditionné afin d’expliquer ta version des faits. L’ONEm décidera ensuite s’il appliquer une sanction ou non (et décidera de la durée de cette sanction). Tu trouveras toutes les informations sur les sanctions de l’ONEm ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  9. Sisi

    Bonjour,

    Je travaille en qu’interimaire en tant que garde d’enfants à domicile, seulement c’est très aléatoire. Il y a des semaines où je travaille pas du tout et des semaines où il m’arrive de travailler 3, 4 jours par semaine à temps plein donc 8-9 h par jour . Pour les jours où je ne travaille pas, je touche des allocations de chômage complet. Mon chômage devrait s’arrêter le 31 juillet 2020 à mon 33 ème anniversaire. Y a-t-il un moyen de conserver mes allocations de chômage au delà du 31 juillet 2020? Si oui, quelles sont les conditions ? Merci d’avance de votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sisi,

      Tout d’abord sache que certaines activités prolongent la période de 36 mois pendant laquelle tu peux bénéficier des allocations d’insertion. C’est le cas de :
      – le travail salarié à temps plein ;
      – l’exercice d’une profession non assujettie à la sécurité sociale de travailleurs salariés (par ex. une activité indépendante ou une occupation comme fonctionnaire);
      – une occupation comme travailleur à temps partiel avec maintien des droits sans allocation de garantie de revenus ;
      – une période ininterrompue de reprise de travail comme travailleur à temps partiel avec maintien des droits avec l’allocation de garantie de revenus pendant six mois au moins et à condition qu’il s’agisse d’un régime de travail d’au moins un tiers temps (dans certaines branches d’activité, une occupation d’un quart temps est suffisante) ;
      – la reprise d’études de plein exercice sans allocations ;
      – une période de bénéfice des allocations d’interruption à la suite d’une interruption de carrière ou d’une réduction des prestations de travail ;
      – la cohabitation à l’étranger avec un militaire belge occupé dans le cadre du stationnement des Forces armées belges.

      Il faudrait donc voir si tu ne réponds pas à l’une de ces conditions.

      Si ce n’est pas le cas et que ton droit s’interrompt bien en juillet 2020, il existe également un droit additionnel de 6 mois si tu as prouvé suffisamment de jours au moment de l’expiration de ton droit. Ainsi, si tu prouves 156 jours (ou assimilés) sur les 24 mois qui précèdent l’expiration de ton droit, tu pourras bénéficier des allocations d’insertion pendant 6 mois supplémentaire. Tu trouveras toutes les informations à ce sujet ici : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      Si, malheureusement, tu n’es dans aucunes des situations ci-dessus, ton droit s’interrompra alors à l’expiration de tes 36 mois et la seule manière de récupérer un droit au chômage sera alors de le faire sur base du travail. Tu trouveras toutes les informations sur le chômage sur base du travail ci-dessus.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  10. kam

    Bonjour, j’ ai 50 ans je travaillais dépuis  le 01/ juillet/ 2017 au 15/oût /2018 après j’ ai travaillé depuis le 01/05/2019 je finirai mon contrat le 30/10/2019 est ce que j’ aurai droit au chômage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kam,
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour les personnes de 50 ans, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il faut prouver 624 jours de travail (soit 2 ans) au cours des 42 mois qui précèdent ta demande. Dès lors, sur base des périodes de travail que tu évoques dans la question, tu n’auras malheureusement pas encore ouvert de droit aux allocations. Cependant, comme tu peux le lire dans la fiche, il est également possible d’ouvrir un droit en prouvant :
      – soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois; – soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.
      Dès lors, il faudra que tu fasses le compte avec d’éventuelles périodes de travail antérieures afin de déterminer si tu pourrais ouvrir un droit sur ces bases-là.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  11. Carine

    Bonjour,

    Je suis kinésithérapeute et j’ai travaillé directement après mes études en France en tant que salariée de septembre 2016 à Juillet 2019.

    Je n’ai pas travaillé trois mois en Belgique avant ni maintenant et je me demandais donc si je pouvais quand même toucher des allocations de chômage.

    Merci d’avance pour votre réponse

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Carine,

      Dans quel pays vis-tu et dans quel pays as-tu travaillé ?
      Si tu as travaillé en France et que tu as déménagé en Belgique après ta perte d’emploi, le fait de prester 3 mois de travail en Belgique pour valoriser les périodes de travail prestées à l’étranger et ouvrir le droit aux allocations de chômage en Belgique est indispensable. Dès lors, si tu ne travailles pas 3 mois en Belgique avant de faire ta demande d’allocations, celle-ci sera refusée.

      Par contre si tu vivais déjà en Belgique lorsque tu travaillais en France, tu seras considérée comme travailleurs frontalière et dans ce cas, tu auras bien droit à des allocations de chômage en Belgique sur base d’une activité salariée en France.

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
      1. Carine

        Bonjour,

        Tout d’abord merci beaucoup pour votre réponse, je suis Belge et j’ai toujours habitée en Belgique même lorsque je travaillais en France. Je ne suis donc pas obligée d’avoir travailler 3 mois en Belgique pour bénéficier d’allocations ?

        J’ai encore une question quant à la durée des démarches de demande du formulaire U1, la remise des documents à une caisse d’allocations, ect Est ce qu’il y a une limite de temps entre ma démission et la remise de ces papiers ?

        Et j’ai également une autre question quant au fait que j’ai quitté un CDI qui pourrait être considéré comme un emploi stable et donc posé problème ?

        Merci beaucoup pour vos réponses, vous êtes une aide précieuse !

         

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Carine,

          Puisque tu habitais en Belgique tout en travaillant en France, tu seras considérée comme travailleuse frontalière et ne devras effectivement pas presté les 3 mois de travail en Belgique.

          Par contre, en quittant ton emploi de manière volontaire, tu risques effectivement une sanction de l’ONEm (pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines) si ton emploi est jugé comme étant convenable aux yeux de l’ONEm.

          (Les critères de l’emploi convenable sont définis par les articles 22 à 32 de l’Arrêté ministérielle du 26/11/91 . Tu y retrouveras par exemple que si tu faisais quotidiennement les déplacements de la Belgique à la France pour aller travailler et que tu étais donc absente de ta résidence plus de 12 heures ou si la durée journalière de tes déplacements était de plus de 4 heures, ton emploi pourrait être jugé non-convenable. Attention, on tient compte des moyens de transport en commun et personnels du travailleur)

          Sache que pendant une sanction, tu peux éventuellement t’adresser au CPAS de ta commune, cependant, il faudra vérifier que tu entres bien dans les critères d’admission. Tu trouveras des informations à ce sujet sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

          Pour ce qui est des démarches, sache que l’ONEm ne tient pas compte du motif de l’introduction « tardive » d’une demande, seulement ton organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) t’indemniseras à partir de la date à laquelle ta demande sera concrètement introduite (et non à partir de la fin de ton contrat).

          Il peut éventuellement agir de manière rétroactive si tu t’es inscrite comme demandeuse d’emploi si ton inscription date de moins de 2 mois avant l’introduction de ta demande. En effet, comme le syndicat dispose d’un délai de 2 mois pour transmettre ta demande, il est possible que tes allocations de chômage te soit versée à partir de la date de ton inscription comme chercheur d’emploi.

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

          Répondre
  12. Fanny

     

    Je viens d’être licencié après 15 mois de travail. J’ai travaillé précédemment 8 mois en 2015.

    En 2016 et 2017 j’ai fait et réussi les 2 premières années d’ un baccalauréat en informatique de gestion en cours de promotion sociale en cours du jour.

    Je viens de m’inscrire à la dernière année mais en cours du soir car je compte continuer à chercher du travail. Aurais je le droit de conserver mes allocations de chômage que je toucherai après mon preavis ou devrais je abandonner mes cours du soir?

    Merci pour votre reponse

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Fanny,

      Si tes cours sont donnés le soir en horaires décalés, tu restes disponible sur le marché de l’emploi et ta formation n’est dès lors pas incompatible avec le fait d’être demandeuse d’emploi. Dès lors, pour autant que tu répondes aux obligations liées au statut de demandeur d’emploi (notamment chercher activement un emploi: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-tes-obligations-en-tant-que-chomeur/), rien ne s’oppose au fait de rester inscrite chez Actiris ou au Forem, de toucher tes allocations de chômage et de suivre tes cours le soir.

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  13. Grace

    Bonjour j’ai commencé à travailler depuis l année passée et au mois de novembre ça va totaliser 1 ans ,mon problème est qu au mois de juillet j avais arrêté pendant 1 mois et demi pour préparer mon examen et en suite j ai repris mais en changeant la boute d interim ,et normalement mois au mois de décembre je vais accoucher donc je suis obligée d arreter le boulot au mois de novembre et ça me fera un an normalement et si on enlève le mois de juillet ça me fera pratiquement 11 mois ou soit 10 mois et demi ,ma question est de savoir si je peux bénéficier de chômage vu que j avais arrêtée pendant un mois et que j’avais changé aussi de boite  d interim ,en attente de votre réponse, mes salutations à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Grace,

      Ta question n’est pas précise.
      Pourquoi devrais-tu arrêter de travailler en novembre?
      Pour cause de fin de contrat OU parce que c’est à cette période que tu voudrais débuter ton congé maternité?

      Dans tous les cas, tu ne pourras pas bénéficier des allocations de chômage car tu n’auras pas suffisamment travaillé en novembre pour y prétendre. Et, même si tu remplissais les conditions pour en bénéficier et que ton contrat de travail prenait fin en novembre, en tant que chômeuse tu aurais peut-être eu droit à une indemnité de maternité.

      Dans ta situation, pour bénéficier d’une indemnité pendant ton repos de maternité, tu dois remplir certaines conditions, en fonction de ton régime de travail:
      – Si tu travailles à temps plein, tu dois prouver 120 jours de travail pendant 6 mois
      – Si tu travailles à temps partiel, tu dois prouver 400 heures de travail pendant 6 mois
      Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur la fiche: https://www.inami.fgov.be/fr/themes/grossesse-naissance/maternite/Pages/repos-maternite-salariees-chomeuses.aspx#.XXdwu3s6-Uk

      Pour plus d’informations, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  14. Dan

    je suis belge et j’ai résidé à l’étranger 20 ans, je viens de me domicilié en Belgique ,

    je recherche du travail , je peux m’inscrire au chômage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dan,

      Ta question n’est pas très précise.
      Dans quel pays étranger étais-tu?
      Y as-tu travaillé comme salarié?
      Si oui, cette période de travail t’a-t-elle ouvert le droit le droit aux allocations de chômage?

      En effet, il est parfois possible de bénéficier des allocations de chômage belge après avoir travaillé à l’étranger. Tu trouveras plus d’informations ainsi que la liste de ces pays en cliquant sur le lien: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      Si tu as suffisamment travaillé dans un de ces pays, sous certaines conditions, ces jours de travail pourraient être comptabilisés pour une admissibilité aux allocations de chômage en Belgique; pour autant que tu travailles minimum 3 mois avant d’introduire ta demande. Tu devras alors t’inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région et introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/

      Par contre si tu n’as pas travaillé à l’étranger OU que tu étais dans un pays dont la période de travail n’est pas comptabilisée pour ouvrir le droit aux allocations de chômage en Belgique, tu ne pourras pas bénéficier d’indemnités de chômage tout de suite. Dans ce cas, pour prétendre aux allocations de chômage, tu devras prouver une certaine période de travail salarié au cours d’une certaine période de référence, en fonction de ton âge. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent travailler minimum 312 jours au cours des 21 mois précédant leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  15. Arek

    Bonjour,

    Je suis une étudiante et travailleuse qui vit en Turquie pour le moment.Je voudrais venir pour faire mon master pendant 2 ans en Belgique. est ce que je peux bénéficier d’un allocation de chômage ?

    Pour bénéficier d’un allocation chomage en Belgique en tant qu’étudiante, il faut que je travaille combien de temps en Turquie ? ( le contrat stage est aussi valable ou pas ? ).

    merci d’avance

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Arek,

      La Turquie faisant partie des pays dont les ressortissants peuvent faire valoir leur période de travail dans leur pays en Belgique, sous certaines conditions, tu pourrais ouvrir le droit aux allocations de chômage à ton arrivée en Belgique. Pour que tes jours de travail en Turquie puissent être comptabilisés pour une admissibilité au droit aux allocations de chômage en Belgique, il faut que tu aies cotisé pour le chômage en Turquie. Tu trouveras plus d’explications sur ce lien: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      Dans ta situation, si tu as suffisamment travaillé en Turquie (au point de pouvoir y ouvrir le droit), tu pourrais ouvrir le droit aux allocations de chômage belge; pour autant que tu travailles comme salariée ( donc pas comme étudiante) minimum 3 mois à ton arrivée en Belgique. Après cette période de travail, tu devras t’inscrire comme demandeuse d’emploi au service emploi de ta région et introduire une demande d’allocations de chômage à un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) via le formulaire C109. Tu trouveras plus d’informations sur les démarches à effectuer pour ouvrir le droit sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Quant à ta question sur le fait de pouvoir faire des études tout en tant bénéficiaire des allocations de chômage, nous ne pourrons malheureusement y répondre car nous ne sommes pas en mesure de prédire une telle décision. Mais sache qu’en tant que bénéficiaire d’allocations de chômage, si tu souhaites faire des études, tu devras introduire une demande de dispense auprès du service emploi de ta future région. Les conditions à remplir vont dépendre du type d’études que tu voudras faire et elle devront se dérouler en semaine pendant la journée. Tu trouveras plus d’informations à ce propos sur la fiche ci-dessus, ainsi que sur cette fiche du Forem: https://www.leforem.be/particuliers/dispenses-etudes-plein-exercice.html

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  16. Mustafa

    hé j’ai une question mon patron a viré et je suis sans emploi depuis 3 jours, mon c4 arrivera cette semaine puis-je postuler pour le chomage maintenant ou dois-je attendre mon c4 puis postuler

    Merci

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mustafa,

      Pour introduire une demande d’allocation de chômage tu dois te présenter auprès d’un organisme de paiement (syndicat, Capac) qui constituera ton dossier et le transmettra à l’Onem. Pour constituer ton dossier de demande d’allocations, tu devras remettre :

      Ta carte d’identité ;

      La lettre de licenciement ;

      L’attestation d’inscription chez Actiris, tu peux dès maintenant t’inscrire comme demandeur d’emploi chez Actiris.

      Le formulaire C4 (certificat de chômage complet ), complété par ton employeur. En cas de difficulté, à obtenir ton c4, signale-le lors de ta demande dallocations. Ton organisme de paiement fera le nécessaire pour t’aider à l’obtenir au plus vite.  Sache qu’en l’absence de C4, ton organisme de paiement peut ouvrir ton dossier sur base du C109 (disponible auprès de l’Organisme de Paiement).

      Pour plus d’informations, contacte-nous

      Répondre
  17. Edna

    Bonjour,

    je voudrais emménager avec mon compagnon qui est chômeur mais qui  finis sa formation de dessinateur technicien en construction cette année et moi je vais commencer une activité de salarié et indépendante complémentaire. Serait-il possible de savoir si mon compagnon risque d’être privé de ses allocations de chômage ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Edna,

      A partir du moment où le demandeur d’emploi vit avec un partenaire, seule la situation du partenaire est prise en compte pour évaluer le statut familial.

      Donc si tu travailles en tant que salariée et que tu as un salaire supérieur à 796,87 euros brut par mois, ton compagnon aura  le statut de cohabitant. Si ton salaire ne dépasse pas ce montant, il pourra avoir le statut de cohabitant avec charge de famille. Tu retrouveras toutes les explications concernant le statut familial sur cette page du site de l’ONEm: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t147

      Au taux cohabitant, le montant de son allocation de chômage sera de 561.34 euros en phase 3 de la dégressivité (= chômage sur base du travail) voir sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/ou le montant de son allocation d’insertion sera de 18,24 € par jour ou 474,24 € par mois (= chômage sur base des études) voir sur: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quels-sont-les-montants-des-allocations-dinsertion/. De plus,  s’il bénéficie des allocations d’insertion depuis plus de 3 ans, ce changement de situation pourrait lui faire perdre son droit.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

      Répondre
  18. Julia

    Je dois accumuler 312 jours travailler pour obtenir le chomage. Mais combien d’heures faut-il minimum travailler par jour, afin que le jour en question soit compté?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Julia,

      Pour calculer le nombre de jours prestés pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, on compte en jour si on a travaillé dans un régime à temps plein (horaire considéré comme un temps plein dans l’entreprise, généralement entre 35h et 38h par semaine). Si tu avais un contrat de travail dans un régime à temps plein, on compte 26 jours de travail par mois complet. Si tu étais en régime temps plein mais que tu n’as pas prester des mois complets, il faut faire le calcul suivant: le nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail.

      Si ton régime de travail était un régime de travail à temps partiel mais que tu veux ouvrir un droit à des allocations de chômage complètes (comme un travailleur à  temps plein), il faut faire un calcul pour transformer les heures en journée à temps plein: le nombre d’heures de travail effectuées pendant toute l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

      Si tu as différents contrats dans différents régime de travail, il faut faire le calcul approprié pour chaque contrat. Tu peux t’adresser à une organisme de paiement de ton choix (syndicat ou CAPAC) pour t’aider à analyser ta situation.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  19. Corentin

    Un étudiant a t’il droit au chômage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Corentin,

      Un étudiant n’a pas droit au chômage.  En effet, pour pouvoir ouvrir un droit au chômage sur base du travail, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail salarié (stage) au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      Pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations d’insertion (droit aux allocations de chômage sur base des études), tu dois avoir terminé tes études et avoir accompli un stage de 310 jours et remplir les conditions pour obtenir les allocations d’insertion.
      Toutes les informations se trouvent sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage
      Une fois indemnisé par la chômage, il est parfois possible d’obtenir une dispense pour être autorisé à suivre des études tout en bénéficiant du chômage. Plus d’info à ce sujet sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  20. Céline

    Bonjour,

    Existe-il un lien où je peux visualiser le nombre de jours de travail qu’il me reste avant de pouvoir bénéficier des allocations de chômage?

    Merci

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Céline,

      Il n’existe pas de lien permettant de visualiser le nombre de jours de travail avant de bénéficier du chômage. Tu peux faire ce calcul en te basant sur tes fiches de paie et/ou sur tes C4.

      Les obligations à respecter en tant que chômeur se trouvent sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-tes-obligations-en-tant-que-chomeur/

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  21. Alonso

    Bonjour, j’etais Indépendant et cela fais plus d’un an que je ne travaille pas et que je ne touche aucun salaire ni d’aide , pourriez vous me dire comment je dois faire pour obtenir une aide du chômage. Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Alonso,

      Comme tu peux le lire sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage, pour ouvrir un droit au chômage, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail salarié (stage) au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.

      Par exemple, les moins de 36 ans doivent prouver 312 jours de travail au cours des 21 mois précédant la demande d’allocation.

      Les jours de travail comme indépendant ne sont pas pris en compte dans la période de référence; par contre si tu as travaillé comme salarié avant ton travail indépendant, cela pourrait être valorisé pour l’ouverture d’un droit.

      Par ailleurs, si tu as moins de 25 ans, un droit aux allocations d’insertion pourrait peut-être être ouvert. Tu trouveras tous les renseignements concernant le stage d’insertion dans le lien suivant:

      https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Cependant, si tu avais droit aux allocations de chômage avant de te lancer comme indépendant, tu pourrais être réadmis aux allocations de chômage sans devoir prouver à nouveau des jours de travail.  En effet, on peut interrompre son chômage maximum 15 ans pour exercer une activité indépendante.

      Toutes les informations se trouvent sur https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  22. courrier luciano

    bonjour,j’ai travailler de 2007 à 2010 en suisse  de 2010 à 2012 j’ai eue un trou (pas travail) de 2013 à2014 j’ai travailler 8 mois et de 2014 a 2019 j’a ietais independant j’ai du arreter mon activitée es je droit a des allocations de chomage  merci beaucoup

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Courrier Luciano,

      Comme tu peux le lire sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage, pour ouvrir un droit au chômage, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail salarié (stage) au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      Par exemple, les moins de 36 ans doivent prouver 312 jours de travail au cours des 21 mois précédant la demande d’allocation.
      Les jours de travail comme indépendant ne sont pas pris en compte dans la période de référence.
      Cependant, si tu avais droit aux allocations de chômage avant de te lancer comme indépendant, tu pourrais être réadmis aux allocations de chômage sans devoir prouver à nouveau des jours de travail.  En effet, on peut interrompre son chômage maximum 15 ans pour exercer une activité indépendante.
      Toutes les informations se trouvent sur https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  23. Paul

    Bonjour,

    Ma fille, 26 ans, est actuellement sous contrat d’employé (CDD de 12 mois commencé le 1/11/18 avec possibilité de prolongation si tout va bien). Elle a eu une maladie (fatigue extrême – pré-burn-out) de 7 semaines (du 10/7/19 au 31/8/19). On parle de ne pas prolonger son contrat. Si cela s’avère, aura-t-elle droit à des allocations de chômage ? (Pour être complet, ma fille a travaillé à mi-temps du 1/2/17 au 31/7/17).

    Merci de votre réponse.

    Cordialement

    Paul

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Paul,
      Si votre fille travaille un an (la durée de son CDD) et qu’on ne prolonge pas son contrat, elle aura ouvert un droit aux allocation. En effet, comme vous pouvez le lire dans la fiche ci-dessus, pour les personnes de moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail sur une période de 21 mois précédant la demande. Les périodes de maladie indemnisées par la mutuelle sont assimilées à des jours de travail pour l’admission au chômage.
      J’espère avoir répondu à votre question! N’hésitez pas s’il vous faut d’autres infos!

      Répondre
  24. Mathieu2991

    Bonjour ,

    J’etais en Chômage complet depuis Mars quasiment . Fin août , j’ai retrouvé un boulot en CDD pour une semaine et demi mais il ne se prolongera probablement pas .

    Vais-je récupérer mon chômage complet si le CDD ne se prolonge pas ? Et comment se baseront-Ils pour le montant du chomage ? Normalement il faut 4 semaines minimum pour qu’ils reprennent ce que le patron me payait …

     

    bonne journee a vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mathieu2991,
      Une semaine et demie de travail ne suffira malheureusement pas à remonter dans les périodes d’indemnisation. Dès lors, si ton CDD ne se prolongeait pas, tu auras probablement droit à la même indemnisation qu’avant d’avoir prester ton CDD et ton CDD n’aura pas d’incidence sur la dégressivité de tes allocations. Dans le pire des cas, tu pourrais recevoir moins qu’avant le contrat si ce contrat de travail coïncidait justement avec un changement de période de chômage.
      Il faut effectivement une période de travail de 4 semaines minimum afin que ton dernier salaire soit pris en compte ET il faut aussi une interruption du chômage pendant au moins 24 mois!
      Pour revenir en début de première période de dégressivité, il faut travailler au moins 12 mois sur une période de 18 mois.
      Un travail d’au moins 3 moins permet de suspendre la dégressivité pendant la durée du contrat.
      Un contrat de travail de moins de 3 mois ne suspend pas la dégressivité. Celle-ci continue donc à courir pendant le contrat!
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  25. Jeremy95

    Bonjour,

    Je travaille depuis fin mars de cette année comme intérimaire à temps pleins comme saisonnier. La saison se finit fin septembre 2019. Avant j’ai travaillé 2 mois et demi en France à temps pleins et entre temps j’ai ouvert un dossier d’insertion pour obtenir le droit au chômage. J’ai reçu 2 avis positifs avant de commencer le travail actuel de saisonnier. Du coup je n’ai pas été au chômage car j’ai travaillé. Selon ces conditions, aurais je droit au chômage début octobre le temps de retrouver un autre travail?

    Merci d’avance.

    Jeremy

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jeremy95,

      Au bout des 310 jours (12 mois), si tu as obtenu ces deux évaluations positives (ce qui semble ton cas) et que tu as toujours moins de 25 ans, tu pourras alors en effet faire une demande d’allocations d’insertion qui est le chômage sur base des études. Attention que les allocations d’insertion ne sont pas la même chose que les allocations de chômage ; les montants sont moins élevés et, surtout, tu n’y a droit que pour une période déterminée (36 mois).

      Par contre pour pouvoir ouvrir un droit au chômage sur base du travail, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée selon son âge. Ainsi, si tu as moins de 36 ans, tu dois prouver 312 jours de travail sur les 21 derniers mois. 312 jours de travail équivalent à une année complète de travail à temps plein. Tu ne sembles pas prouver assez de jours de travail pour ouvrir ce droit.

      Nous t’invitons à te présenter personnellement auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Tu introduiras ta demande au moyen du formulaire C109/36. Ce formulaire doit être complété par toi et par ton service régional de l’emploi (Actiris pour Bruxelles). Selon ta situation, tu devras fournir une copie de ton diplôme supérieur belge.

      Tu peux aussi lui dire qu’il trouvera plus d’explication sur les démarches à accomplir sur : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-demarches-a-effectuer-en-fin-de-stage-dinsertion-professionnelle/

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  26. florence ****

    j’ai commencer dans la société 1 er juin 2017  à raison de 20h semaine et depuis le 1 er février 2019 je suis passée à 30 h semaine. En sachant que j’ai été indépendante pendant 20 ans et que je n’ai jamais été salariée de ma vie (j’ai 43 ans) ais je droit au chomage  ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Florence,

      Entre 36 et 49 ans, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage pour la première fois, il faut prouver 448 jours de travail sur les 33 mois précédent la demande. Cela correspond à 18 mois de travail. Tu en donc bien dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage. Cependant, comme tu travailles à temps partiel, tu pourras ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage. Tu retrouveras ces informations ici: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Bien à toi.

      Répondre
  27. Leyla

    Bonjour,

    Mon époux va venir en Belgique pour vivre avec moi après avoir reçu un visa via le regroupement familial.

    Mon époux travaille en Turquie et a 25 ans, ma question est de savoir combien de jours lui faut-il pour qu’il puisse bénéficier des droits de chômage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Leyla,

      En Belgique, pour pouvoir ouvrir un droit au chômage sur base du travail, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée selon son âge. Ainsi, s’il a moins de 36 ans, il doit prouver 312 jours de travail sur les 21 derniers mois. 312 jours de travail équivalent à une année complète de travail à temps plein.  Tu trouveras toutes les précisions sur la fiche ci-dessus.

      S’il a travaillé en Turquie avant d’arriver en Belgique, il pourra faire entrer en compte ses jours de travail là-bas à condition de d’abord travailler au moins 3 mois en Belgique. Tu trouveras toutes les informations concernant le chômage et le travail à l’étranger sur cette fiche-ci : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  28. Lalita2906

    Bonjour,

    J’ai actuellement droit aux allocations de chômage depuis 2 mois ayant travailler 10 mois auparavant.

    Aurais-je droit de ces allocations après un visa touristiques de 3 mois ?

    Merci pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lalita2906,

      Ta question n’est pas très claire.  Es-tu toujours en Belgique avec un titre de séjour longue durée ? souhaites tu partir à l’étranger ?

      N’hésite pas à me recontacter (02/514.41.11, tu demandes Christine) si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  29. Estelle

    Bonjour,

    Cela fait un an que je travaille en intérim, j’ai des contrats à la journée. Il m’arrive d’avoir des contrats de 3 ou 4 heures, ceux-ci sont-ils pris en compte ? Je signe également des contrats pour prendre mes heures de récupération, ces jours comptent-ils ?

    De ce que je comprends, je dois avoir travaillé 312 jours, que ce soit des jours de 4h ou de 10h, et en fonction de ma rémunération moyenne, l’ONEM calculera le montant de mon allocation de chômage, c’est bien cela ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Estelle,

      Techniquement, si tu travailles à raison de 3-4 heures par jour, tu seras considérée comme travailleuse à temps partiel. Le calcul pour la prise en compte de jours presté est différent en fonction de ton régime de travail (temps-plein/temps-partiel).

      Si tu as toujours travaillé à temps partiel, tu pourras ouvrir un droit à des demi-allocations. L’ONEm effectuera alors un calcul particulier pour savoir si tu totalises les 312 jours requis pour ouvrir un droit: le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2.

      Si tes jours de récupération sont couverts par un contrat, ils devraient effectivement être pris en compte pour le calcul des jours à totaliser.

      Tu trouveras plus d’informations sur cette fiche : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Si avant cet emploi tu as travaillé  à temps-plein, tu pourrais peut être ouvrir à temps plein.Le calcul du nombre de jours sera alors légèrement différent (Tu le trouveras sur la fiche ci-dessus).

      Pour le calcul du montant, techniquement, le salaire prit en compte par l’ONEm est la dernière rémunération que tu as perçue à condition que celle-ci fasse partie d’une période de travail d’au moins 4 semaines qui se suivent chez le même employeur. Si tu ne présentes pas de période continue auprès du même employeur, l’ONEm prend pour base un salaire de référence qui est de 1.593,81€ brut.

      Si tu souhaites connaitre le montant que tu pourrais obtenir si tu étais au chômage, nous te conseillons de contacter un organisme de paiement (capac ou syndicat) en leur expliquant  toute ta situation.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  30. Condromex

    J’ai un diplome d’informaticien de l’IFAPME, et là mon stage prend fin… combien aurais-je au chômage ? Et est-ce que vrai que si un job de caissier se présente je devrais le prendre même si je suis censé être informaticien…?

     

     

    Merci…

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Condromex,

      Si tu as terminé une formation en alternance et que tu as moins de 25 ans, tu peux en effet bénéficier des allocations d’insertion (= chômage sur base des études). Le montant de tes allocations d’insertion dépendra de ton statut familial (cohabitant, isolé, avec charge de famille ou non). Tu trouveras toutes les informations concernant ces montants ici : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quels-sont-les-montants-des-allocations-dinsertion/ Sache également que, contrairement au chômage sur base du travail, les allocations d’insertion sont limitées dans le temps : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/ Tu trouveras finalement toutes les informations concernant les démarches pour ouvrir ton droit ici : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-demarches-a-effectuer-en-fin-de-stage-dinsertion-professionnelle/

      Pour répondre à ta deuxième question, il est vrai que, lorsque tu es chômeur indemnisé, tu dois répondre à une série d’obligations. Chercher activement un emploi, être disponible sur le marché de l’emploi ou encore ne pas refuser d’emploi convenable en font notamment partie. Tu trouveras les informations sur les obligations des chômeurs ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-tes-obligations-en-tant-que-chomeur/

      A priori, l’ONEm ne prend pas en compte la corrélation entre un emploi et le diplôme obtenu par un demandeur d’emploi. Refuser un emploi parce qu’il ne correspond pas à notre domaine d’études n’est malheureusement pas accepté. Cependant, en début de période d’indemnisation, les jeunes demandeurs d’emploi de moins de 30 ans ou les demandeurs d’emploi qui ne possèdent pas une expérience de travail de plus de 5 ans, peuvent refuser un emploi pour ce motif pendant trois mois. Cela signifie que pendant les trois premiers mois tu pourras bien refuser un poste qui ne correspond pas à ton secteur sans risque de sanction. Une fois ces trois mois passés, tu ne pourras par contre plus le faire. Pour les demandeurs d’emploi de plus de 30 ans ou qui prouvent plus de 5 ans d’expérience de travail, ce délai est augmenté à 5 mois.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  31. Santa

    Bonjour,

    Je suis liée à un CDI de 30 h/semaine depuis le 01.11.2014, en tant qu’ouvrière.

    Etant donné que j’ai déménagé, le temps du trajet pour me rendre à mon lieu de travail est de 1h30, soit 3 heures en moyenne par jour pour un aller-retour. C’est la raison pour laquelle j’envisage donc de quitter mon CDI.

    Actuellement, j’ai une proposition d’un CDD de 3 mois, 21 h/semaine auprès d’un autre employeur.

    Ma question est la suivante: si j’accepte ce nouvel emploi, et que mon contrat ne se prolongera pas, est-ce que j’ai droit aux allocations de chômage?

    Merci d’avance pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Santa,
      Un emploi est considéré comme convenable par l’ONEm tant que la durée des déplacements pour se rendre au travail ne dépasse pas 4 heures par jour (2 heures pour les chômeurs de 50 ans ou plus) et que l’absence du domicile n’excède habituellement pas 12 heures par jour (10 heures pour les 50 ans ou plus). Attention : ces éléments ne sont jamais pris en compte lorsque la distance entre le domicile et le lieu de travail est inférieure à 60 km. Dès lors, si tu remettais ta démission, l’argument du temps de déplacement domicile – travail pourrait ne pas être considéré comme légitime par l’ONEm et tu pourrais risquer un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines.
      Si tu veux quitter ton emploi et que tu te demandes si ton motif sera considéré ou non comme légitime par ton bureau de chômage, il est conseillé de leur demander directement leur avis. Tu peux en effet demander à ton bureau de chômage si ta situation donnera lieu à une sanction ou non.
      Pour cela, il faut écrire au Service Ruling de ton bureau de chômage. Dans ta lettre, tu décriras de la manière la plus exacte et complète possible, la situation concrète à laquelle tu es confronté et en joignant le cas échéant les pièces justificatives qui appuient ta demande. Tu sauras dans les 14 jours si ta situation (telle que tu l’as décrite) donnera lieu ou non à une sanction. Plus d’info sur la procédure de ruling sur le site de l’ONEm : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91
      Tu pourrais éviter cette sanction en quittant ton poste pour un nouvel emploi de minimum 13 semaines. Dès lors, si tu travaillais 13 semaines dans le cadre du CDD que l’on te propose, tu pourrais pouvoir bénéficier d’allocations de chômage par la suite. Il faudrait alors bien te renseigner auprès de ton futur employeur pour savoir si le contrat à durée déterminée qu’il te propose pourrait durer assez longtemps pour t’éviter tout risque de sanction à l’issue de celui-ci.
      Tu pourrais également essayer de négocier avec ton employeur actuel pour déterminer s’il accepterait de te licencier sans que n’apparaisse dans le motif de licenciement que celui-ci résulte d’une faute de ta part ou d’un accord entre vous.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
      1. Santa

        Bonjour,

        Merci pour votre réponse et pour toutes les informations.

        Ma question principale était de savoir, est-ce que le fait de ne prester que 21h/semaine en CDD pendant au moins 13 semaines (alors que j’avais 30h/semaine en CDI) pourrait ne pas m’ouvrir droit aux allocations de chômage, au cas où mon contrat CDD ne se retrouverait pas.

        Merci d’avance

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Santa,
          Le fait de prester 13 semaines de CDD à raison de 21h / semaine alors que vous étiez en CDI à raison de 30h / semaine ne posera pas de soucis par rapport au fait d’éviter une sanction de l’ONEM. Néanmoins cela aura un impact sur le montant de votre allocation de chômage qui sera calculée sur base de votre dernière rémunération brute et donc sur votre rémunération du contrat de 21h / semaine (sauf si vous avez bénéficié du chômage dans les 24 derniers mois).
          J’espère avoir répondu à votre question ! N’hésitez pas s’il vous faut d’autres infos !

          Répondre
  32. Aida

    J’ai été employé d’une entreprise en Algérie de 2009 à 2018 et, en 2019, je suis venu en Belgique pour vivre avec mon mari après avoir reçu un visa de regroupement familial.  Ma question est de savoir si je peux bénéficier des droits du chômage

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Aida,

      Comme tu peux le lire dans le texte ci-dessus, pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail salarié (stage) au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.  Par exemple, les 18-36 ans doivent prouver 312 jours de travail au cours des 21 mois précédant la demande.

      De plus, comme tu peux le lire dans la fiche https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger, les journées de travail que tu as prestées à l’étranger peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande). En outre, la période de travail à l’étranger doit avoir été accomplie dans un pays européen (+ quelques autres exceptions). Des conditions particulières peuvent aussi s’appliquer suivant la nationalité du demandeur. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  33. bily

    j’ai travaillé de 2010 à 2016 dans une entreprise Marocaine en tant qu’expatrié je payais la sécurité sociale au Maroc est ce que j’ai droit aux alloc chômage en Belgique.

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Bily,

      Comme tu peux le lire dans le texte ci-dessus, pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail salarié (stage) au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.

      Par exemple, les 18-36 ans doivent prouver 312 jours de travail au cours des 21 mois précédant la demande.

      De plus, comme tu peux le lire dans la fiche https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger, les journées de travail que tu as prestées à l’étranger peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande). En outre, la période de travail à l’étranger doit avoir été accomplie dans un pays européen (+ quelques autres exceptions). Des conditions particulières peuvent aussi s’appliquer suivant la nationalité du demandeur. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

       

      Répondre
  34. Gen

    Nombre de jours de travail salarié requis :
    Bonjour, les journees couvertes par une indeminite de conge ( indemnite de rupture ) sont-elles assimilees a des journees de travail etant donne que des cotisations sociales ont ete retenues sur cette indemnite de conge ? Merci.

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Gen,
      Les journées couvertes par une indemnité de rupture sont effectivement assimilées à des journées de travail et sont bien prises en compte dans le cadre de l’ouverture d’un droit aux allocations de chômage sur base du travail.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  35. Mel82

    Bonjour,

    je suis française arrivée en Belgique fin 2018 (suivi de conjoint, j’ai u démissionner de mon poste en france). J’ai un cdd d’un an jusque fin novembre, donc n’aurai cotisé que pour un an en belgique. Pourriez vous svp me dire si je pourrai recevoir des cotisations chômage à la fin de mon cdd ? Merci ! Bien cordialement

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mel82,

      Tout va dépendre de ton âge.
      Pour bénéficier des allocations de chômage en Belgique, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent travailler minimum 312 jours au cours des 21 mois précédant leur demande. Donc, si à la fin de ton CDD tu n’as pas atteint ce plafond d’âge, tu auras suffisamment travaillé pour prétendre aux allocations de chômage. Sinon, tu devras encore travailler avant de pouvoir en bénéficier.
      Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour bénéficier des allocations de chômage sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  36. A.L

    Bonjour j’ai 24 ans j’ai travaillé en tant qu’infirmière de septembre 2018 au 14 juillet 2019 (en 32h). Le contrat à été rompu de commun un accord avec l’employeur suite à un déménagement précipité. J’ai des difficultés à trouver du travaille là où je suis. Je voulais savoir si j’ai le droit aux allocations malgré que la demande de fin de contrat vient de moi . Si, oui Quelles sont les démarches à faire ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour A.L,

      Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail salarié (stage) au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.  Par exemple, les moins de 36 ans doivent prouver 312 jours de travail à temps plein au cours des 21 mois précédant la demande.
      A priori, tu ne sembles pas avoir travaillé suffisamment que pour pouvoir ouvrir un droit au chômage.
      Cependant, peut être pourrais-tu ouvrir un droit aux allocations d’insertion (allocation de chômage sur base des études).
      De plus, tu dois avoir perdu ton emploi de manière involontaire.

      Si tu abandonnes ton emploi sans motif légitime (démission ou rupture de commun accord), tu risques un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines.
      La notion de « motif légitime » n’est pas définie par la réglementation. C’est ton bureau de chômage qui décidera si ta situation donne lieu ou non à une sanction.
      Tu ne risques pas de sanctions lorsque tu abandonnes ton travail pour un autre emploi de minimum 13 semaines.
      Toutes les informations se trouvent sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem

      Pour ouvrir un éventuel droit aux allocations de chômage, tu dois introduire le formulaire C4 auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).
      Pour ouvrir un droit aux allocations d’insertion, tu devras introduire le formulaire C109/36 et le C4 auprès de ton organisme de paiement.
      Tu devras également te présenter auprès d’un service régional de l’emploi (par exemple Actiris à Bruxelles).

      Toutes les informations se trouvent sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  37. elise

    Bonjour, j’ai 52 ans et ai travaillé plus de 180 jours cette année. Je suis en congé maladie et vais toucher des indemnités de la mutuelle? Ces indemnités sont elles comptabilisées dans la période de stage de 624 jours? Merci de votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Elise,

      Tu devrais bien avoir droit à des indemnités de la mutuelle mais après la période de rémunération garantie de l’employeur.

      Les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité sont assimilées à des journées de travail.  Ces jours seront donc bien comptabilisé dans la période des 624 jours (dans les 42 mois précédant la demande) nécessaire pour ouvrir un droit au chômage.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  38. BalLe

    Bonjour,

    J’ai 22 ans, je souhaite reprendre mes études cette rentrée scolaire, mais financierement je ne vais pas m’en sortir et mes parents ne sont pas un appuis financier. J’ai travaillé en CDI quelques mois et en CDD egalement, en interim aussi, ai-je droit au chomage?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour BalLe,

      Pour les personnes de moins de 36 ans, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail), il faut prouver 312 jours de travail (un an) sur une période de 21 mois précédant la demande.
      Dès lors, ayant 22 ans, si tu as travaillé au moins un an en CDI et CDD, tu as potentiellement ouvert un droit aux allocations. SI tu veux en avoir le cœur net, tu pourrais te rendre dans un organisme de paiement (CAPAC, syndicat : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/chomage-adresses-utiles/) avec tes différents C4 (certificat de travail) afin de leur poser la question.
      Si tu n’as pas ouvert de droit aux allocations de chômage, tu pourrais introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence. Malheureusement, l’aide du CPAS n’est pas non plus automatique et est soumise à certaines conditions. Tu trouveras les informations relatives aux aides du CPAS et aux conditions qui y sont liées via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      Si tu reprends des études de plein exercice, tu pourrais aussi faire une demande d’allocations d’études :  https://allocations-etudes.cfwb.be/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  39. Vanessa

    Bonjour,

    Pour un paiement rétroactif en raison d’un temps d’attente relativement long d’une demande de conciliation, à qui dois-je m’adresser pour ce type de demande?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Vanessa,

      Ta question n’est pas très claire.  Je suppose que tu parles du paiement rétroactif de tes allocations de chômage.
      Dans ce cas, tu dois introduire une demande auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).  Tu trouveras les explications en cas de paiement tardif des allocations sur: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t81

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  40. maxim

    Bonjour. J’ai 41 ans.  Jai un contrat de travail temps plein. De 1 décembre. 2018Jusqu’à 1 janvier 2020.  Je veux savoir si j’ai droit. Ou chômage merci à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour maxim,
      Pour les personnes ayant entre 36 ans et 49 ans, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il faut prouver 468 jours de travail au cours des 33 mois précédant la demande (soit 18 mois de travail).
      Si tu travailles du 1er décembre 2018 jusqu’au 1er janvier 2020, tu auras presté 14 mois de travail. Dès lors, si tu n’avais pas travaillé avant ces 14 mois, il te manquera malheureusement 4 mois de travail pour ouvrir le droit aux allocations. La période de référence étant de 33 mois, tu pourrais éventuellement ouvrir le droit en ayant travaillé précédemment.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  41. Corinnev

    Bonjour, mon fils travaille depuis plusieurs annees quelques heures par semaine – plus ou moins 13h – et le cpas lui donnait un complement financier. Suite a son changement d adresse dans une autre commune l as du nouveau cpas lui demande de voir d abord s il n aurait pas droit au chomage. Cela ne semble pas mais qui sait… Comment mon fils peut il s en assurer, quelles demarches ? Aupres d actiris ? De l onem ? D avance merci pour votre reponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Corinnev,

      Si votre fils travaille encore actuellement à temps partiel, il pourrait peut-être prétendre à un complément chômage dans le cas où il aurait précédemment travaillé sous un régime de travail supérieur (temps partiel plus conséquent ou temps-plein) ou qu’il aurait eu droit au chômage (sur base du travail ou allocations d’insertion) avant de débuter son emploi.

      Si ce n’est pas le cas, il est difficilement possible d’ouvrir un droit au chômage en parallèle à son contrat. Il pourrait donc demander une aide complémentaire auprès du CPAS de sa commune.

      Sachez que pour ouvrir un droit au chômage, il faut avec perdu son emploi de manière involontaire et totaliser un certain nombre de jours de travail salarié (demi-jours lorsqu’on a uniquement travaillé  à temps partiel). Ce nombre de (demi-)jours de travail est défini en fonction de l’âge et s’observe sur une période de référence. Par exemple, une personne âgée de moins de 36 ans travaillant à temps-partiel, doit prouver 312 demi-jours de travail salarié au cours des 27 mois précédant sa demande.

      Pour comptabiliser ce nombre de demi-jours voici le calcul à effectuer : le nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2.

      Vous trouverez un exemple sur la fiche suivante : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/. Si vous souhaitez obtenir de l’aide pour le calcul, vous pouvez également contacter un organisme de paiement (syndicat ou CAPAC).

      Une fois que votre fils se sera assuré de la possibilité d’ouvrir un droit, il devra s’inscrire auprès d’Actiris et introduire une demande auprès de l’organisme de paiement de son choix. Vous trouverez une explication détaillée des démarches à suivre sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

       

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  42. sara1997

    Bonjour, j’ai 22 ans, je suis étudiante et je travaille en fixe depuis bientôt 6 mois à temps partiel 18h -22h (CDD) Je suis à charge de moi même . Je n’ai jamais travaillé avant. Je ne sais pas si mon contrat sera renouveler fin octobre et je vie seul dans un kot, dans le cas ou mon contrat n’est pas renouvelé ( toujours à l’école ), aurais-je droit au chômage ou une aide du CPAS pour payer mon kot .. ? Je vous remercie d’avanceBonne journée 

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sara1997,
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail), il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de ton âge. Pour les personnes de moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail (un an) sur une période de 21 mois précédant la demande. Dès lors, si tu as travaillé 6 mois dans le cadre de ton cdd, tu n’auras malheureusement pas encore ouvert de droit aux allocations. De plus, pour ouvrir potentiellement un droit aux allocations de chômage, il faut être disponible sur le marché de l’emploi, ce qui n’est pas possible lorsque l’on suit des cours en journée en enseignement de plein exercice (sauf dérogation).
      Pour ouvrir un droit aux allocations d’insertion (sur base des études), il faut avoir accompli un stage d’insertion professionnelle (période d’un an avant de pouvoir introduire une demande d’allocations d’insertion) : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Tu pourrais effectivement faire une demande d’aide au CPAS de ta commune de résidence. L’aide du CPAS n’est cependant pas automatique. Le CPAS dispose d’un très large pouvoir d’appréciation et prend donc sa décision au cas par cas. Dès lors, il ne nous est malheureusement pas possible de prédire leur décision. Tu trouveras les informations relatives aux aides du CPAS et aux conditions pour les obtenir via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  43. Lolo

    Bonjour

    Jai travaillé 2 semaines et 3 jours en juin 2018 et jai trouve un job toujours interimaire en novembre 2018 je bosse dans ce job jusque maintenant

    Ma question : j ai vu qu il fallait travailler 12 mois sur une période de 21 mois… Est ce que je pourrais demander le chômage etant donné que je n ai pas bosse 12 mois en continu mais 1 mois dans un secteur puis un mois pas de job puis de nouveau un mois dans un autre secteur ?

     

    Je voudrais aussi savoir comment calcule t on le nombre de jours de travail que l on a preste

    Merci pour votre reponse

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lolo,

      Si tu as moins de 36 ans et que tu travailles à temps plein, il faut effectivement totaliser 312 jours de travail sur les 21 mois précédant la date à laquelle tu introduiras ta demande. Ces 312 jours de travail ne doivent pas obligatoirement être effectués en continu. Tu pourrais donc demander des allocations de chômage pour autant que tu perdes ton emploi de manière involontaire (fin de contrat ou licenciement).

      Comme indiqué ci-dessus, pour le calcul des journées de travail, l’ONEM considère que le travail a été effectué à raison de 6 jours par semaine. Lorsque le travailleur a presté le travail en régime 5 jours par semaine, l’ONEM examine s’il s’agit du régime habituel dans ce secteur et assimile alors le régime 5 jours de travail par semaine au régime 6 jours par semaine sans appliquer de calcul de rapport.
      Pour les périodes d’occupation ininterrompues à temps plein (horaire de 35 heures minimum en moyenne par semaine), 26 jours de travail sont pris en considération par mois civil.

      Dans les autres cas, le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail.

      Tu trouveras un exemple sur la fiche ci-dessus.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  44. Cris1702

    Bonjour je voudrais savoir si j ai encore le droit au chômage en t’en que chef de famille étant séparer de mon compagnion j étais en t’en que cohabitant et sens revenu

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Cris1702,
      Un changement de situation familiale n’aura aucune incidence sur le droit ou non aux allocations de chômage. Cela aura par contre un impact sur le montant de celles-ci (si la personne a ouvert un droit aux allocations).
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/
      Dès lors, si tu as ouvert précédemment un droit aux allocations de chômage (https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ ), tu auras alors le statut de personne isolée.
      Si tu n’avais pas droit aux allocations de chômage, le fait d’habiter seul n’aura aucune incidence par rapport au fait que tu aies droit aux allocations.
      Si tu n’avais pas ouvert de droit aux allocations et que tu ne disposes pas de revenus, tu pourrais adresser une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  45. BF

    Bonjour,

    Je suis francaise residente a Bruxelles depuis octobre 2018. J’ai travaille pendant 6 mois sous le regime de la Convention d’immersion Professionnelle. Depuis mai 2019, je suis en CDD et ce jusqu’au 31 octobre 2019. J’aimerais savoir si je peux toucher une allocation chomage dans ces conditions? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour BF,

      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de ton âge. Pour les moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail sur une période de 21 mois précédant ta demande.

      L’indemnité d’apprentissage n’est pas considérée par l’ONEM comme une rémunération (la CIP est considérée comme étant une formation). Par conséquent, les journées sous CIP ne sont pas comptabilisées pour l’ouverture d’un droit au chômage sur base du travail. Dès lors, les 6 mois effectués dans le cadre de ta convention d’immersion professionnelle ne pourront être pris en compte pour l’ouverture d’un droit aux allocations de chômage.
      Dès lors, si tu n’avais pas travaillé avant ton CDD de 6 mois, tu n’auras pas encore ouvert de droit aux allocations de chômage.

      Si tu avais travaillé précédemment en France, tu trouveras les informations pour valoriser tes jours de travail à l’étranger dans le cadre d’une ouverture du droit aux allocations de chômage via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  46. KEnny

    Je suis actuelment demandeur d’emploi et en formation Chef D’entreprise à L’IFAPME et je viens de terminer ma première année de stage. Ai-je droit au chomâge ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kenny,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à a question de manière précise car tout dépendra de ton âge et du type de contrat de stage que tu as signé.

      En effet, pour ouvrir un droit au chômage, il existe deux possibilités :

      – Soit, si tu as entre 18 et 24 ans, il faut avoir effectuer un stage d’insertion  de 310 jours (soit 1 an) à la fin de tes études et avoir obtenu deux évaluations positives au cours de ce dernier. Lorsqu’on a fait de l’alternance et qu’on a pas terminé sa formation, ce stage d’insertion peut être diminué de la moitié du nombre de jours calendrier couverts par le contrat de stage que tu avais signé (dimanches exclus). Tu trouveras plus d’informations sur : https://ijbxl.be/etude_formation/formation-en-alternance-comment-ouvrir-un-droit-au-chomage-en-evitant-le-stage-dinsertion/

      -Soit avoir totaliser un certain nombre de jours de travail en fonction de ton âge à comptabiliser sur une période de référence (par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu dois totaliser au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande, les 21 mois étant la période de référence). Tu trouveras un tableau récapitulatif sur la fiche ci-dessus. Dans ce cas, il faut que ton contrat de stage ait été un contrat de travail « classique ». En effet, lorsque tu fais de l’alternance, tu as la possibilité de signer un contrat de travail et de le faire passer pour ton stage, si c’est le cas, tes jours de stage rentrent en compte dans le calcul du nombre de jours à totaliser pour ouvrir un droit au chômage.

      Nous te conseillons donc de te rendre auprès de l’organisme de paiement (syndicat ou capac) de ton choix afin d’exposer ta situation.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  47. Lau

    Bonjour,

    Je travail comme aide ménagère pour les titres services. Je suis sous certificat pour 3 jours et ayant droit à un complement de chômage dois je me reinscrire au forem après mes 3 jours de maladie ?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lau,

      Non, tu ne dois pas te réinscrire comme demandeur d’emploi au Forem après 3 jours de maladie. La réinscription est nécessaire que s’il y a eu une interruption des allocations de chômage de plus de 28 jours consécutifs.

      Si tes jours de maladie tombent pendant tes jours de travail habituel, tu auras droit à un salaire garanti (payé par ton employeur); pour autant que tu aies minimum un mois d’ancienneté dans l’entreprise. Sinon, tu devras t’adresser à ta mutuelle afin d’obtenir des allocations pour tes jours d’incapacité.

      Par contre si les jours de maladie correspondent aux jours où tu ne travailles pas d’habitude, tu devras indiquer des « M » sur ta carte de contrôle.
      Si tu es syndiqué, nous te conseillons de contacter ton syndicat afin de clarifier ta situation.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  48. Vivini

    Bonjour

    J’ai 43ans et je travaille dans la meme entreprise depuis 4ans.

    Je suis actuellement en arrêt maladie pour cause d’épuisement / anxiété ( burnout) lié à mon emploi.

    Je souhaite  démissionner car cet emploi ne me convient plus et je souhaite entreprendre une formation pour me réorienter. A terme je souhaite devenir indépendante.

    Pouvez-vous me dire s’il est exact que en démissionnent je perds automatiquement mes droits au chômage ou bien s’il existe des cas ( Comme le mien) où l’on peut toucher le chômage le temps de se former à un autre métier?

    Merci

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Vivini,

      En cas de démission, tu risques effectivement une sanction de l’ONEM (pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines) si ton emploi est jugé comme étant convenable aux yeux de l’ONEm. Sache que reprendre des études en cours du jour n’est jamais considéré comme motif légitime pour quitter un emploi.

      S’il est impossible pour toi de reprendre ton travail (et que tu es sous certificat médical) et que tu souhaites une rupture de contrat, tu pourrais envisage une rupture pour force majeure médicale (et éviter ainsi le risque d’une sanction de l’ONEM). Mais attention, la possibilité de pouvoir mettre en place un trajet de réintégration sociale sera d’abord évaluée.
      La demande d’un trajet de réintégration peut se faire à l’initiative:
      – du travailleur (dès le 2e jour d’incapacité).
      – de l’employeur (au plus tôt 4 mois après le début de l’incapacité)
      – du médecin conseil de la mutuelle (au plut tôt 2 mois après le début de l’incapacité).
      Le médecin du travail effectue alors un rapport d’évaluation (formulaire) en concertation avec le médecin conseil (de la mutuelle), l’employeur et le travailleur (via son médecin traitant) au terme duquel 5 options de trajet sont possibles :
      A. Il y a une possibilité que le travailleur puisse à terme reprendre son travail (à son poste de base), mais entre-temps il réintègre l’institution à un poste adapté.
      B. Il y a une possibilité que le travailleur puisse à terme reprendre son travail (à son poste de base), mais entre-temps il n’existe pas de poste adapté au sein de l’institution (et reste donc en incapacité de travail).
      C. Le travailleur est définitivement inapte à reprendre son travail à son poste de base, mais il y a une possibilité de réintégrer l’institution pour exercer un poste adapté.
      Dans ce cas, l’employeur dispose d’un délai de 12 mois pour le mettre en place. S’il n’est concrètement pas en mesure de mettre en place ce projet de réintégration ou que le travailleur refuse le projet de manière motivée, une rupture de contrat pour force majeure médicale est possible. Si c’est le travailleur qui refuse le projet de réintégration, il devra amener des arguments pour lui permettre de maintenir son droit au chômage, même si pour l’instant un refus n’a officiellement pas de réelles conséquences en matière de sanction.
      D. Le travailleur est définitivement inapte à reprendre son travail à son poste de base et n’est pas en état d’effectuer un autre travail dans cette institution.
      C’est donc ce qu’on appelle la rupture de contrat pour force majeure médicale. Le contrat de travail est rompu immédiatement et le travailleur récupère ses droits au chômage après avoir introduit une demande auprès de l’organisme de paiement de son choix (syndicat ou CAPAC).
      E. Il n’est actuellement pas opportun d’envisager une réintégration professionnelle pour des raisons médicales (le travailleur reste donc en incapacité de travail).

      Plus d’informations à ce sujet sur https://www.droitsquotidiens.be/fr/question/ai-je-droit-au-chomage-en-cas-de-rupture-du-contrat-de-travail-pour-force-majeure-medicale?o=7739

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  49. Lilas

    I have already found a temporary job for two months under the condition of receiving unemployment benefits. How can I fill out my unemployment insurance report online at the end of the month?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Hello Lilas,

      We don’t really understand why you need to have access to unemployment benefits to get this job sinds you can’t cumulate unemployment benefits and work incomes. Maybe it’s a special training contrat like FPI but not an ordinary job.

      To open your right to unemployment benefits you need to prove a number of working days depending on your age (see table above). If you are under 36 years old, you need to prove 312 of working days during the last 21 months. Be carefull that if you never worked in Belgium before, only working days in europe can be taken into account and only if you work 3 months in Belgium after your work in another european country and before applying for unemployment benefits in Belgium. Of course, depending on your nationality, you need to have a legal residence permit. You’ll find information about opening your right to unemployment benefits in Belgium after working in another country on this page: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      If you meet the conditions, you need to introduce your demand in an payement agency (Union of your choice or CAPAC) and register as job seeker to your regional employment agency (For Brussels: Actiris). More information about that on this page: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Don’t hesitate to contact us if you have other questions.

      Répondre
  50. Cactusflower

    bonjour,

    Cela fait maintenant 1 an et 10 mois que je travaille en France. Je serai licenciée début octobre 2019. J’ai cotisé en france au chômage mais je vais revenir vivre en Belgique après cette parenthèse.

    Comment et à qui dois-je m’adresser pour avoir le chômage?

    Quelles seront les règles (françaises ou belges)?

    Je te remercie de m’éclairer car je suis très soucieuse.

    Cactusflower

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Cactusflower,
      S’il s’agit de ta première demande d’allocations de chômage en Belgique, les journées de travail que tu as prestées à l’étranger peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande).
      En terme de démarches à effectuer pour faire la demande d’allocations, tu devras te présenter à l’organisme de paiement de ton choix (CAPAC ou syndicat) qui te fournira un formulaire C109 pour introduire ta demande d’allocations. Tu devras également remettre un formulaire européen U1 complété par l’institution étrangère compétente en matière de chômage (Pôle Emploi en France).
      Si tu avais déjà bénéficié d’allocations de chômage en Belgique avant ton départ en France et qu’il s’agit d’une nouvelle demande d’allocations, tu pourras à nouveau bénéficier des allocations si tu as perçu au moins une allocation de chômage dans les 3 ans qui précèdent la demande. Le travail salarié effectué à l’étranger (ne pouvant pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage parce qu’il n’est pas suivi d’une période de travail en Belgique) prolonge cette période de 3 ans de la durée du travail effectué. Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  51. MM

    Bonjour,

    ayant travaillé du 2 janvier 2019 au 9 aout 2019 avec 6 semaines de préavis que je ne dois pas prester. Travail 7 mois , 38h semaine, 5jours semaines. Ai-je accès au chômage a la fin de mon préavis?

     

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour MM,
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de ton âge. Si tu as moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail sur une période de 21 mois précédant ta demande.
      Dès lors, si tu n’avais jamais travaillé avant ton contrat de janvier 2019 à août 2019, tu n’auras malheureusement pas encore ouvert de droits aux allocations de chômage sur base du travail.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  52. Babo

    bonjour

    est ce qu un étudiant belge de 20ans ayant fait ses études secondaires dans un pays non européen peut sinscrire  et percevoir de chez Actiris sachant toutefois qu’il résident bel et bien à bxls depuis 1 an déjà et qu’il entamera un bachelier en marketing en septembre 2019.il est donc étudiant .

    bien a vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Babo,
      Si tu comptes entamer des études supérieures de plein exercice, tu auras alors effectivement le statut d’étudiant. Tu ne pourras malheureusement pas t’inscrire chez Actiris pour démarrer ton stage d’insertion professionnelle. En effet, pour entamer celui-ci, il faut être disponible sur le marché de l’emploi et dès lors avoir le statut de demandeur d’emploi. Ce qui n’est pas compatible avec le fait de suivre des études de plein exercice.
      https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Note également que l’ouverture du droit aux allocations d’insertion ou aux allocations de chômage n’est pas automatique. On ouvre le droit aux allocations d’insertion (sur base des études) après avoir fait le stage d’insertion professionnelle (qui est une période de 1 an avant de pouvoir faire la demande d’allocations et pendant laquelle on est évalué 2 fois sur ses recherches d’emploi). On ouvre le droit aux allocations de chômage (sur base du travail) en prouvant un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de son âge (pour les personnes de moins de 36 ans il faut prouver 312 jours de travail – soit 1 an – sur une période de 21 mois précédant la demande).
      Si tu ne disposes pas de revenus, tu pourrais éventuellement adresser une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  53. Nathalie

    Bonjour,

     

    J’ai 53 ans, actuellement employée à temps plein depuis le 08/10/2018. Mon contrat à durée déterminée prendra fin le 20/09/2019. J’aurai donc travaillé 11 mois et 20 jours.

    j’ai plus de 10 ans de travail derr!ère moi (2004-2014), ces 5 dernières années (2014-2019) ont été entrecoupées de périodes de chômage, de contrat CDD et intérim.

    Ma question est: combien de jours effectifs dois je travailler pour avoir droit aux allocations de chômages complètes (période 1) dans le cas où malheureusement je devais me réinscrire au chômage  après avoir travaillé non stop du 08/10/2018 au 20/09/2019?

    Comment le calcul est-il effectué?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Bien à vous

    Nathalie

     

    Au 07/10/2018 j’étais inscrite au chômage

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nathalie,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à votre question de manière précise

      Pour récupérer ses allocations de chômage au taux octroyé en première période, il faut prouver une période de 12 mois de travail (soit 312 jours) dans les 18 derniers mois pour revenir en début de première période.

      Pour comptabiliser les 12 jours, l’ONEm considère qu’un mois civil de travail correspond à 26 jours.

      Dans les autres cas (pour le mois de novembre 2018 et septembre 2019), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail.

      Il faudrait donc vérifier qu’entre le 20/03/2018 et le 08/10/2018 vous ayez un peu moins d’un mois de travail salarié  à faire prendre en compte afin de pouvoir repasser en première période d’indemnisation.

      Pour obtenir le nombre exact des jours restants à totaliser (déterminé par votre régime de travail) nous vous conseillons d’en discuter avec votre organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

      Répondre
  54. joe

    Je suis réfugié en Belgique depuis près de cinq ans et il me faut 468 jours ouvrables

    J’ai une formation professionnelle le mois prochain pendant une année entière

    La durée de la formation professionnelle est-elle déduite des 468 jours ouvrables?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Joe,

      As tu déjà introduit ta demande de nationalité ?

      Si c’est le cas, malheureusement, ta formation professionnelle ne pourra être déduite des 468 jours de travail que tu dois prouver pour obtenir la nationalité belge.

      En effet, la possibilité de déduction semble laissée uniquement lorsque la formation précède la demande.

      Si tu n’as pas encore introduit ta demande de nationalité, que ta formation professionnelle est prévue pour au moins 400 heures et qu’elle est reconnue par une autorité compétente, tu pourras effectivement la déduire de 468 jours de travail demandés (attention! en fonction du fait que la formation soit organisée sur un nombre d’heure ou en période, un calcul sera effectué pour déterminer le nombre de jours exacts à déduire des 468 jours).

      Si tu souhaites obtenir plus de détails à ce sujet ou bénéficier d’un accompagnement pour ta demande de nationalité, nous te conseillons de contacter Objectif ASBL (à partir du 25/08/2019) :

      Rue du Canal 2,
      1000 Bruxelles
      TEL : 02 512 67 27
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!
      Répondre
  55. Camille

    bonsoir,

    j’aimerais savoir si j’ai droit au chômage si je quitte mon emploi qui ne me convient plus après 8 mois de travail à temps pleins, en sachant que juste avant j’avais aussi un temps pleins qui a durée que 3 mois..

    Si mon employeur actuel me donne mon c4 avec droit au chômage ai je vraiment droit au chômage? Car je quitte de mon propre gré.

    Merci pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Camille,
      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de ton âge. Pour les personnes de moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail (1 an) sur une période de 21 mois précédant la demande.
      Dès lors, si vous avez moins de 36 ans et que vous avez travaillé 8 mois et ensuite 3 mois et que vous n’aviez pas travaillé précédemment, vous n’aurez malheureusement pas encore ouvert un droit aux allocations.
      Vous serez considéré comme ayant abandonné votre emploi si vous prenez vous-même l’initiative de quitter votre emploi en donnant votre démission. Le licenciement, décision unilatérale de l’employeur de se passer d’un employé, est la seule façon de ne risquer aucune sanction. Le fait de quitter un emploi en remettant sa démission ou de commun accord avec son employeur exposent aux mêmes risques de sanction.
      Si vous abandonnez votre emploi sans motif légitime, vous risquez un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines.
      La notion de « motif légitime » n’est pas définie par la réglementation. C’est votre bureau de chômage qui décidera si votre situation donne lieu ou non à une sanction.
      Une façon d’éviter cette sanction est de quitter son emploi pour un autre poste de minimum 13 semaines.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/
      J’espère avoir répondu à votre question ! N’hésitez pas s’il vous faut d’autres infos !

      Répondre
  56. Samyy

    Bonjour,

    J’ai 21 ans et j’ai terminé mes études en juin dernier. J’ai commencé à travailler en tant que salarié à partir du 01/07/19. Je ne me suis donc pas inscrite à l ONEM. Mon contrat est un contrat à durée déterminée (1 an). Dois-je réaliser certaines démarches MAINTENANT pour pouvoir bénéficier du chômage dans le cas où je ne retrouve pas directement du travail après la fin de mon contrat ?

    Bien à vous,

    Samantha

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Samyy,
      Est-ce que ton CDD est en temps plein ou en temps partiel ?
      Si ton CDD est un temps plein, il n’est pas nécessaire de s’inscrire auprès d’actiris ou du Forem (il n’est pas possible de s’inscrire à l’ONEm directement). De plus, si ce contrat d’un an est un temps plein et que tu as moins de 36 ans, il te permettra certainement, une fois arrivé à son terme, d’ouvrir un droit aux allocations de chômage ( https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/)
      Si ton CDD est un temps partiel, il est alors conseillé de s’inscrire auprès d’Actiris ou du Forem afin de pouvoir entamer ton stage d’insertion professionnelle et que ton emploi soit pris en compte dans le cadre de celui-ci afin de pouvoir, à terme, ouvrir un droit aux allocations d’insertion : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Il faudra alors prévenir ton gestionnaire de dossier afin que celui-ci soit au courant que tu as trouvé un emploi à temps partiel.
      Un autre avantage d’être inscrite auprès d’Actiris ou du Forem, si tu es en temps partiel, est de pouvoir avoir accès à leurs offres d’emploi et à leur catalogue de formations.
      Tu trouveras les informations sur les démarches à effectuer une fois ton CDD terminé ou si celui est un temps partiel et que tu souhaites t’inscrire chez Actiris ou au Forem maintenant via la fiche suivante : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/tu-termines-tes-etudes-quelles-demarches-dois-tu-effectuer/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  57. Toni

    Bonjour. Ma fille de 21 ans avait droit au chômage qu’ à partir de janvier 2019, car elle n’avait pas de diplôme.  Elle a trop trainée et n’a pas encore remis à son syndicat  le certificat d’études remis par sa dernière école.
    Est ce quelle touchera les mois d’ allocations de chômage en retard? Merci d’avance.

    Répondre
    1. Toni

      Bonjour, je pense que vous m’avez oubliée 😉

      Répondre
    2. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Toni,

      Veuillez excuser le retard de ma réponse.
      Votre fille doit introduire une demande d’allocations de chômage via son syndicat au plus vite en fournissant tous les documents nécessaires. Pour obtenir les allocations elle doit aussi être inscrite comme demandeuse d’emploi auprès d’Actiris et remplir des cartes de contrôle.
      L’ONEM ne pourra pas octroyer des allocations d’insertion rétroactivement pour les mois passés. Ils pourront éventuellement revenir jusqu’à deux mois précédent l’introduction de la demande à condition que votre fille ait bien été inscrite comme demandeuse d’emploi (sauf si une cause de force majeure (indépendante de sa volonté) peut être éventuellement invoquée pour justifier l’introduction tardive de la demande).
      J’invite votre fille à se rentre au plus vite à la CAPAC ou à son syndicat pour introduire la demande d’allocation. Ils pourront la renseigner sur la procédure pour obtenir les allocations et répondre à ses questions.

      Vous trouverez également les informations relatives à ces démarches ici: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t35#h2_8 et ici: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-demarches-a-effectuer-en-fin-de-stage-dinsertion-professionnelle/

      Je reste à votre disposition si vous avez d’autres questions!

      Répondre
      1. Toni

        Merci de m’avoir répondu. Bonne fin de journée.

        Répondre
  58. Prisci

    Bonjour, j’ai reçu un contrat de travail mails il ne convient pas à mon niveau d’étude (CESS secrétariat) et emploi dans le social avec des visites technique sur chantier y compris sur les toits avec casque et chaussure de chantier et déplacement régulier sans véhicules d’un chantier à l’autre
    Que se passerais t’il si je donne ma démission ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Prisci,
      Si tu abandonnes ton emploi sans motif « légitime », tu risques un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines.
      La notion de « motif légitime » n’est pas définie par la réglementation. C’est ton bureau de chômage qui décidera si ta situation donne lieu ou non à une sanction.
      Si tu veux quitter ton emploi et que tu te demandes si ton motif sera considéré ou non comme légitime par ton bureau de chômage, il est conseillé de leur demander directement leur avis. Tu peux en effet demander à ton bureau de chômage si ta situation donnera lieu à une sanction ou non.
      Pour cela, il faut écrire au Service Ruling de ton bureau de chômage. Dans ta lettre, tu décriras de la manière la plus exacte et complète possible, la situation concrète à laquelle tu es confronté et en joignant le cas échéant les pièces justificatives qui appuient ta demande. Tu sauras dans les 14 jours si ta situation (telle que tu l’as décrite) donnera lieu ou non à une sanction. Plus d’info sur la procédure de ruling sur le site de l’ONEM : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91
      Tu peux éviter cette sanction en quittant ton poste pour un nouvel emploi de minimum 13 semaines.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/
      Par rapport au fait de savoir si tu as ouvert un droit aux allocations de chômage, comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, il faut prouver un certain nombres de jours sur une période donnée en fonction de ton âge. Si tu as moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail sur une période de 21 mois précédant la demande.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  59. Mona

    bonjour,

    Je voudrais presenter un cas precis, il est un peu particulier et je ne suis donc pas sure d’avoir la reponse.

    Je suis espagnole, j’ai une carte belge de 5 ans, jusqu’en 2023. J’ai habite en Belgique de 2005 jusqu’en 2018. En 2018 j’ai passe quelques mois au chomage avant de trouver un travail en Turquie. J ‘ai donc interrompu mon chomage avant de demenager.

    J’ai travaille 2 mois sous contrat francais comme expatriee en Turquie. Ensuite j’ai traville 12 mois sous contrat turc. Mon contrat turc est fini depuis 3 semaines et je me suis re inscrite chez Actiris. Est ce que je peux toujours recuperer mon droit aux allocations?

    J’ai fait des calculs et je rentre dans la condition de 624 jours au cours des 42mois precedant la demande. Par contre, dans ces jours je compte le travail sous contrat francais et sous contrat turc (non EU). Avant de partir, on m’avait dit a l’ONEM que les jours sous contrat turc  comptaient, mais sous condition que je travaille au moins trois mois en Belgique a ma rentree. Est ce que ceci est d’actualite?

    Merci beaucoup pour vos lumieres (et desolee pour les accents)

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mona,

      A priori, si tu avais ouvert ton droit avant de partir et que tu souhaites le rouvrir, tu ne devras pas prouver un nouvelle fois les jours de travail. En effet, il est possible d’interrompre son chômage sans en perdre le droit à condition que l’interruption ne dépasse pas 3 ans. Si tu as interrompu ton droit en 2018, tu peux donc certainement le rouvrir tout de suite.

      Note cependant que la dégressivité du montant des allocations de chômage continue de courir pendant l’interruption. Cela signifie que le montant de tes allocations pourrait être plus bas qu’avant ton interruption. Toutes les informations se trouvent ici : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39

      La règle des trois mois concerne une nouvelle demande d’allocations. Tu trouveras plus d’informations sur cette fiche de l’ONEm : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  60. Cane

    Mes question sont ?
     
    1.    Combien des jour non payer  ( lettre A sur ma carte des chômage) je peux prendre  , pour n’ai pas être oblige  de  mes réinscrire des nouveaux aux chômage VDAB ?
    2.    Si je interrompe mon chômage quelques mois, Est-ce que je peux récupérer le bénéfice des allocations si je me réinscris des nouveaux comme demandeur d’emploi aux VDAB ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kane,

      Il n’y a pas de limite en tant que telle au nombre de A qu’on peut utiliser. Par contre, si tu ne perçois plus d’allocations de chômage pendant 28 jours consécutif, il faut introduire une nouvelle demande d’allocations de chômage.

      Si tu interromps ton droit, tu peux le récupérer en introduisant une nouvelle demande auprès de ton organisme de paiement et en te réinscrivant comme demandeur d’emploi. Il est possible de récupérer son droit après une interruption pour autant qu’on en fasse la demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Tu devras faire la demande via le formulaire C109.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  61. Nicolas

    Bonjour, j’avais un contrat CDI. J’ai démissionné car je voulais me lancer dans une nouvelle aventure mais elle ne s’est pas matérialisée….Que dois je faire pour m’inscrire au chômage?Je viens de me ré-inscrire chez actiris , où j’avais déjà un dossier .Faut-il faire autre chose ?Merci pour la réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nicolas,
      En démissionnant, l’ONEm pourrait considérer que tu as abandonné ton emploi sans motif « légitime » (la notion de « motif légitime » n’est pas définie par la réglementation, c’est ton bureau de chômage qui décidera si ta situation donne lieu ou non à une sanction) et tu risques un avertissement ou une exclusion du droit aux allocations pour une période de 4 à 52 semaines.
      Dans ce cadre, suite à ton inscription auprès d’Actiris, il faut que tu fasses une demande d’allocations de chômage auprès de ton organisme de paiement (CAPAC, syndicat). Tu devrais alors être convoqué par l’ONEm pour être entendu sur les raisons de ta démission. Il est recommandé d’être présent à cette convocation afin de te défendre au mieux et expliquer les raisons de cette démission (tes projets). Si tu es syndiqué, tu peux demander à te faire accompagner par une personne de ton syndicat.
      Si l’ONEm décidait de te sanctionner, à la fin de cette éventuelle sanction il faudra te ré inscrire auprès d’Actiris et faire à nouveau une demande d’allocations de chômage auprès de ton organisme de paiement.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !


      Répondre
  62. Francois

    Bonjour. Je travaille en Belgique. -mon epouse et notre enfant vont venir me rejoindre. Elle  doit demissionner de son travail à l’étranger (UE). Est-ce qu’elle peut bénéficier d’une allocation chomage? Sous quelles conditions? Quels sont les documents à sousmettre?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour François,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique, il faut prouver un certains nombre de jours de travail sur une période de référence. Cela varie en fonction de l’âge (voir tableau ci-dessus). Les journées de travail prestées à l’étranger peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si ton épouse travaille au moins trois mois comme salariée en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande). En outre, la période de travail à l’étranger doit avoir été accomplie dans un pays européen. Des conditions particulières peuvent aussi s’appliquer suivant la nationalité du demandeur. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur le site de l’ONEM : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      Pour l’introduction de la demande, il faut se présenter à l’organisme de paiement de son choix (CAPAC ou syndicat) avec son C4 (qu’elle recevra à la fin de son emploi en Belgique) et s’inscrire comme demandeuse d’emploi auprès de l’organisme régional pour l’emploi compétent pour la région dans laquelle vous habitez (Actiris, Forem, Vdab, Adg). Ton épouse devra également remettre un formulaire européen U1 complété par l’institution étrangère compétente en matière de chômage. Il est conseillé de ce procurer ce formulaire avant de quitter le pays car il est parfois difficile de récupérer par la suite.

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres informations !

      Répondre
  63. Baba

    Comment remplir le document de complément de chômage (en cas de 1/2 temps), en cas de certificat médical  …. que dois je indiquer pour les jours de maladie ?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Baba,

      Si tu es malade, tu dois indiquer un « M » sur ta carte de contrôle. C’est en effet la mutuelle qui prendra alors en charge tes jours de maladie. Tu dois également envoyer ton certificat médical à ta mutuelle dans les 48h. Ta mutuelle te donnera un document à faire compléter par ton organisme de paiement.

      Attention que si ton incapacité de travail est de plus de 4 semaines, tu devras te réinscrire à ton organisme de paiement et faire une nouvelle demande d’allocations une fois que seras à nouveau apte au travail.Toutes les informations sous le point « Vous êtes malades pendant votre chômage ? » de cette fiche de l’ONEm : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t78

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
      1. Baba

        Bonjour et merci, mais ma question était plus précise: je travaille à 1/2 temps et je bénéficie d’un complément chômage … et c’est sur ce document là que je me demande ce qu’il faut indiquer en cas de maladie avant de le rendre au syndicat. Document C131

        Une autre question : en cas de prolongation de maladie et étant donné que je travaille en 1/2 temps avec complément chômage, que je vis seule avec un enfant, comment seront calculée les indemnités?

        Merci pour vos réponses

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Baba,

          A priori comme c’est la mutuelle qui prendra en charge les indemnités tant que tu es en incapacité et que tu es jugé comme « inapte » au travail, tu ne dois pas remplir ce document-là (ou indiquer uniquement les périodes pendant lesquelles tu as travaillé de manière effective).

          Ta question étant très précise nous te conseillons cependant de poser directement la question à ton organisme de paiement. Note que tu dois de toute façon avertir ton organisme de paiement de ton incapacité de travail. Pour cela tu dois également d’abord rentrer ton certificat médical à ta mutuelle dans les 2 jours calendrier du début de ton incapacité. Ta mutuelle te donnera alors un document à faire remplir par ton organisme de paiement.

          Sache également que si tu es malade plus de 4 semaines consécutives, tu devras réintroduire une nouvelle demande d’allocations de chômage et te réinscrire auprès de ton organisme de paiement.

          En ce qui concerne le calcul des indemnités de la mutuelle, tu seras considéré comme étant au chômage pour le calcul. Voici ce que prévoit l’Inami :

          « Vous étiez chômeur au moment de votre incapacité de travail :

           Votre indemnité d’incapacité de travail est alors égale :

           – pendant les 6 premiers mois, à votre allocation de chômage sauf si montant est supérieur à votre indemnité d’incapacité de travail (c.-à-d. 60 % de votre salaire brut sur la base duquel votre allocation de chômage est calculée). 

          Dans ce cas, vous aurez droit au montant de l’indemnité d’incapacité de travail et non au montant de l’allocation de chômage.

           – à partir du 7e mois, à 60 % de votre salaire brut sur la base duquel votre allocation de chômage est calculée.

           Votre situation familiale joue éventuellement un rôle à partir du 7e mois de votre incapacité de travail : elle détermine, en effet, votre indemnité minimum. »

          Nous ne pouvons pas être plus précis que cela, pour plus de détails nous te conseillons de t’adresser à ta mutuelle. Tu trouveras déjà une base d’informations ici : https://www.inami.fgov.be/fr/themes/incapacite-travail/salaries-chomeurs/Pages/calculer-indemnite.aspx#.XVFeMPIzaUk

          Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

          Répondre
  64. Steph

    Bonjour,

    Je travaille en tant qu’ouvrière (pour le moment en contrat intérimaire). Je travaille en horaire de nuit, je fais de 01h à 08h36, de mardi à samedi.

    D’après les « on dit », un ancien collègue qui faisait le même horaire que moi depuis des années, il touchait du chômage pour le lundi.

    Je voulais savoir si c’était vrai? Si on avait vraiment droit? Voir si je dois faire les démarches ou non..  cela me paraît étrange étant donné qu’on travaille à temps plein, 5jours/7.

    Merci pour votre aide.

    Bien à vous,

    Stéphanie

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Steph,

      Il n’est pas possible de percevoir des allocations de chômage lorsqu’on travaille à temps plein. Une allocation de garantie de revenu (AGR=complément) est parfois possible en cas de travail à temps partiel mais pas en cas de travail à temps plein dans un régime de 5 jours/semaine (et ce même si l’ONEm indemnise dans un régime de 6 jours/semaine).

      N’hésite pas à nous recontacter si as d’autres questions.

      Répondre
      1. Steph

        Bonjour,

        Je me disais bien que ce n’était pas possible.

        J’avais dit à un de mes collègues, quand on travaille de lundi à vendredi, on ne touche pas un jour de plus…

        Et il maintenait que si, qu’il touchait bien le chômage pour le lundi ..

        Je trouvais ça bizarre. Ainsi je sais désormais, merci pour votre réponse

        Répondre
  65. Vasy

    Bonjour si moa je travaille un period de 11 mois temps plein minimum 40 h par semaine de fois plus 45 h par semain je ai le droit de chômage ou pas ? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Vasy,

      L’ONEm ne prend pas en compte les heures de travail mais bien les jours de travail. Ainsi, pour tout contrat en équivalent temps plein, l’ONEm considère que le travailleur a presté 26 jours de travail par mois entier presté (peu importe le nombre d’heures précises).

      Pour obtenir les 312 jours nécessaires pour les moins de 36 ans, il faut ainsi travailler une année complète en équivalent temps plein. Il te faudra donc travailler 12 mois pour pouvoir bénéficier du chômage.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  66. Rachel

    Bonjour,

    Apres avoir touche le chômage en Belgique, j’ai travaillé dans un autre pays européen pendant un an et demi. Vais-je avoir droit au chômage a mon retour en Belgique meme si j’ai démissionné de ce poste a l’étranger ?

    Merci beaucoup d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Rachel,
      Tu pourras à nouveau bénéficier des allocations si tu as perçu au moins une allocation de chômage dans les 3 ans qui précèdent la demande. Le travail salarié effectué à l’étranger (ne pouvant pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage parce qu’il n’est pas suivi d’une période de travail en Belgique) prolonge cette période de 3 ans de la durée du travail effectué. Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/
      Cependant, comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, l’ONEM pourrait considérer que tu as quitté ton emploi sans motif « légitime » et tu risques un avertissement ou une exclusion du droit aux allocations pour une période de 4 à 52 semaines. Si tu es sanctionné, cette sanction est limitée dans le temps. Dès lors, dès que la sanction prend fin, il faudra que tu te ré inscrives auprès d’Actiris ou du Forem et que tu refasses une demande d’allocations de chômage auprès de ton organisme de paiement (syndicat, CAPAC).
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  67. Dono

    Bonjour, j’ai travailler pendant 11 mois a bruxelles entre 2017 et 2018. Puis je suis parti en france,je voulais savoir si je revenais en belgique pour m’y installer ais-je droit a l’allocation chomage le temps de retrouver un emploi ? Cdt

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dono,

      Il me manque des détails pour répondre à ta question de façon précise. Avais-tu déjà bénéficier d’allocations de chômage en Belgique avant ton départ en France ?

      Dans un cas comme dans l’autre, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique, tu dois répondre aux conditions qui déterminent l’ouverture de ce droit. Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de ton âge. Si tu as moins de 36 ans, tu dois prouver 312 jours de travail (soit un an) sur une période de 21 mois précédant ta demande.

      Si tu avais déjà fait une demande d’allocations de chômage en Belgique et que tu as travaillé en France, tu pourras à nouveau bénéficier des allocations si tu as perçu au moins une allocation de chômage dans les 3 ans qui précèdent la demande. Le travail salarié effectué à l’étranger (ne pouvant pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage parce qu’il n’est pas suivi d’une période de travail en Belgique) prolonge cette période de 3 ans de la durée du travail effectué. Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.

      Si tu avais déjà fait une demande d’allocations de chômage avant ton départ en France et que tu n’y as pas travaillé, tu gardes tes droits pendant 3 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique. Peu importe le motif de ton séjour à l’étranger. Le montant de l’allocation risque d’être inférieur au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger. La diminution progressive des allocations continue en effet à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien.

      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres informations !

      Répondre

  68. Wrench

    Bonjour question je suis intérimaire

    Au chômage c’est  pour savoir combien de jour je doit travailler par mois pour le chômage merci ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Wrench,

      Nous ne sommes pas certains de bien comprendre ta question.

      Tu travailles donc comme intérimaire et tu souhaites savoir combien de jours tu dois travailler pour ouvrir ton droit au chômage ? Si c’est bien cela, tu dois répondre aux conditions indiquées sur la fiche ci-dessus. Ainsi, si tu as moins de 36 ans, tu dois prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent ta demande. Cela équivaut à une année complète de travail en équivalent temps plein.

      Si tu travailles comme intérimaire et que tes horaires ne sont pas fixes tu devras alors faire un calcul pour additionner tes contrats et calculer ton nombre de jours de travail effectif.

      => Pour les contrats pendant lesquels tu travailles à temps plein, tu peux comptabiliser 26 jours de travail par mois.

      => Pour les contrats où tu travaillais seulement quelques jours (complets) par semaine le calcul est le suivant : Le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail.

      => Pour les contrats à temps partiel (qui se calculent en heures de travail) le calcul est le suivant : le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

      Tu peux donc additionner tous les jours de tes différents contrats des 21 derniers mois pour atteindre les 312 jours.

      Si tu ne parviens pas à ouvrir ton droit à temps plein, tu peux éventuellement voir si tu peux l’ouvrir à temps partiel sur le système des demi-allocation de chômage. Tu trouveras toutes les informations dans le bas de cette fiche : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  69. Federico ****

    Est-ce que le travail fourni sous un contrat de convention d’immersion professionelle est-il pris en considération pour les jours de travail  nécéssaires pour pouvoir béneficier des allocations de chômage?

    Répondre
    1. Parvaneh

      Bonjour question je suis parvaneh,
       c’est  pour savoir combien de jour ou  l’heure je doit travailler par mois pour le prendre allocation , j’ai besoin de congé étude et je ne sais pas est-ce que je peux prendre allocation ou non . J’habite à Montréal
      merci

      Répondre
      1. Infor Jeunes Bruxelles

        Bonjour parvaneh,
        Si tu souhaites venir t’installer en Belgique, comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de ton âge. Si tu as moins de 36 ans, tu devras prouver 312 jours de travail (un an) sur une période de 21 mois précédant la demande.
        Les jours de travail que tu as presté au Canada ne pourront malheureusement pas être valorisées pour pouvoir ouvrir ton droit aux allocations de chômage en Belgique : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/

        Si tu as travaillé en Europe, n’hésite pas à revenir vers moi pour que l’on approfondisse la question en regard de cet élément.

         

        Lorsque l’on bénéficie d’allocations de chômage en Belgique, pour pouvoir continuer à en bénéficier tout en étudiant, il faut faire une demande de dispense. Tu trouveras les informations relatives à la dispense pour étudier pendant son chômage dans la fiche suivante :  https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

        Si tu travailles en Belgique et souhaites prendre des « congés » pour étudier, tu pourrais faire appel au crédit-temps formation: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t160

        Si tu vis au Canada et que tu te poses la question par rapport à la législation canadienne, nous t’invitons à prendre contact avec un service canadien. Par exemple: https://cjemontreal.org/fr/

        J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

         

         

        Répondre
    2. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Frederico,

      Pour le chômage, une CIP sera compatible avec le stage d’insertion professionnelle si elle est considérée comme utile pour ton insertion sur le marché de l’emploi. C’est l’ONEM qui en jugera. Pour le savoir, tu peux écrire une simple lettre à l’attention du directeur de ton bureau de chômage.

      L’indemnité d’apprentissage n’est pas considérée par l’ONEM comme une rémunération. Par conséquent, les journées sous CIP ne sont pas comptabilisées pour l’ouverture d’un droit au chômage sur base du travail.

      https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/la-convention-dimmersion-professionnelle/

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  70. elsa

    bonjour, voilà j’ai quitte mon CDI pour reprendre des études j’ai su que pour bénéficient une allocation chômage il fallait passer par un CDD de 3 mois. Ayant, retrouver du travail je suis actuellement en CDD de 3 mois, cependant des le 1 mois de mon CDD j’ai dû me mettre en arrêt maladie, est ce que cela aura un impacte sur mes allocations chômage? dois-je être prolonge par mon employeur? Merci pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Elsa,

      Voici ce que l’Arrêté Royal du 25/11/91 prévoit: « Les dispositions relatives à l’abandon d’emploi et au licenciement ne sont pas applicables:
      1° lorsque le travailleur a exercé un nouvel emploi pendant au moins [treize (AR 18.1.2018 – MB 9.2 – EV 19.2)] semaines préalablement à sa demande d’allocations. »
      Cela veut effectivement dire que si on preste au moins 13 semaines dans un nouvel emploi après une démission, on ne sera pas sanctionné pour abandon volontaire d’emploi.

      Cependant, l’ONEm précise: « Ceci signifie que 65 jours (semaine de 5 jours) ou 78 jours (semaine de 6 jours) ont effectivement été prestés. Une période couverte par une indemnité de rupture ne peut pas être prise en compte. Dans son arrêt du 22.11.2004 RG n° S.04.0077.N ONEM c.Y.T., la Cour de cassation stipule que les jours d’incapacité de travail à la suite d’un accident du travail ne peuvent pas être pris en compte comme reprise de travail et que l’accident du travail n’est pas une situation de force majeure qui rend impossible l’exercice d’un nouvel emploi pendant au moins quatre semaines (note: conformément à la réglementation de l’époque) avant de demander des allocations. » Il semble donc que les journées indemnisées par la mutuelle ne soient pas prises en compte. Cependant, puisqu’il semble s’agir d’une décision de justice relatée par l’ONEm, cela n’est pas directement précisé dans la loi. Tu peux toujours demander un avis supplémentaire à un service juridique gratuit tel que l’Atelier des droits sociaux:
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Uniquement sur place (non accessible par téléphone) : Mardi de 9h à 12h
      Uniquement sur place (non accessible par téléphone) : Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement par téléphone (non accessible sur place) : Mardi de 13h à 16h
      Uniquement sur rendez-vous : Lundi de 16h à 18h et Jeudi de 16h à 20h.

      Ou encore directement au service règlementation de l’ONEm: reglement@onem.be

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre