Quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier des allocations de chômage ?

Rappel : pour des allocations d’insertion (allocations de chômage sur base d’études), reporte-toi à la fiche « le stage d’insertion professionnelle ».
Nous n’envisagerons ici que les conditions qu’il faut satisfaire pour bénéficier du chômage complet sur base d’un travail salarié à temps plein en Belgique. Nous n’exposerons pas les conditions à remplir pour bénéficier du chômage à temps partiel sur base d’un travail à temps partiel. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur la fiche qui parle du travail à temps partiel ou sur le site de l’ONEM.

Principe de base

Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver :

  • un certain nombre de jours de travail salarié (stage);
  • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.

Nombre de jours de travail salarié requis (stage)

Age Nombre minimum de jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
Moins de 36 ans – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ;
– soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande;
– soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.
De 36 à 49 ans – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
– soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande;
– soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois;
– soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.
A partir de 50 ans – soit 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande;
– soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois;
– soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.

Si tu ne remplis pas la condition prévue pour ta catégorie d’âge, tu peux toutefois être admis si tu satisfaits à celle prescrite pour une catégorie d’âge plus élevée.
La période de référence de 21, 33 ou 42 mois peut être prolongée par certains événements : naissance ou adoption, interruption de carrière, emprisonnement, reprise d’études ou de formation comme chômeur non indemnisé, exercice d’une profession non-assujettie à la sécurité sociale (secteur chômage), etc.

Quels sont les jours pris en considération ?

Les journées de travail prises en considération pour le calcul de ta période de stage sont celles :

  • qui ont donné lieu au paiement de cotisations de sécurité sociale (y compris pour le secteur chômage) ;
    ET
  • qui ont été effectuées dans une profession salariée (les prestations de travail accomplies par un travailleur indépendant ne comptent pas);
    ET
  • qui ont bénéficié d’une rémunération que la législation considère comme suffisante.

Certaines journées d’inactivités sont assimilées à des journées de travail :

  • les jours de vacances légales (ou européennes) et les jours de vacances en vertu d’une convention collective de travail rendue obligatoire, s’ils ont donnés lieu au paiement d’un pécule de vacances;
  • les jours de vacances-chômage couverts par un pécule de vacances;
  • les journées d’absence non rémunérées à raison de 10 jours maximum par année civile;
  • les journées de formations professionnelles (organisée ou subventionnée par le service régional de l’emploi et de la formation professionnelle), les journées de PFI et FPIE et les journées de Stage First à concurrence de 96 jours maximum;
  • les congés de circonstance, les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité (dans certains cas), les journées non prestées pour cause d’accident de travail ou de maladies professionnelles, les journées de grève, les absences pour raisons familiales impérieuses, certains jours de chômage temporaire, etc.

Comment calculer tes jours ?

Pour le calcul des journées de travail, l’ONEM considère que le travail a été effectué à raison de 6 jours par semaine. Lorsque le travailleur a presté le travail en régime 5 jours par semaine, l’ONEM examine s’il s’agit du régime habituel dans ce secteur et assimile alors le régime 5 jours de travail par semaine au régime 6 jours par semaine sans appliquer de calcul de rapport.
Pour les périodes d’occupation ininterrompues à temps plein (horaire de 35 heures minimum en moyenne par semaine), 26 jours de travail sont pris en considération par mois civil.

Dans les autres cas, le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail.

  • Exemple: un travailleur effectue des prestations à temps plein du 8 juillet 2019 au 16 août 2019 dans un régime hebdomadaire moyen de 5 jours de travail, soit un total de 30 jours de travail. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (30 x 6):5 = 36 jours.

Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

  • Exemple: un travailleur effectue des prestations du 8 juillet 2019 au 30 août 2019, à raison de 19 heures par semaine, soit un total de 8 x 19 = 152 heures de travail. L’horaire à temps plein prévu pour cette occupation correspond à 38 heures. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (152 x 6):38 = 24 jours.

Est-ce que tu gardes ton droit au chômage si tu l’as interrompu ?

Si tu interromps ton chômage (par exemple, pour voyager quelques mois), tu peux récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé.
Tu dois avoir bénéficié d’un jour au moins d’allocation avant cette interruption.
Cette période de 3 ans peut dans certains cas (par exemple, reprise d’études ou travail indépendant) être prolongée.
Suite à cette nouvelle demande, tu bénéficieras des allocations sans devoir à nouveau apporter la preuve d’une période de travail. Le montant de tes allocations risque cependant d’être inférieur au dernier montant perçu avant l’interruption. La diminution progressive des allocations continue généralement à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien. Tu trouveras plus d’information sur cette diminution progressive dans la fiche quels sont les montants des allocations de chômage?

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*

129 questions déjà posées

  1. Thib

    Bonjour mon CDD ce termine le 11mars 2021 et je compte changer de domaine est-ce que j’ai droit au chômage après 1 an et 8 mois de travail sans arrêt. Et est-ce que mon enployeur peux nuire à mon chômage en mentionnant d’autres raison que la fin de mon CDD si il n’y en a aucune sur mon c4? Merci à vous

    Répondre
  2. Franck

    Bonjour,

    Je conte donner mon c4, pour suivre des cours d’infirmier, combien de temps cela prendra pour avoir droit au chômage.

    J’ai un contrat de CDI depuis le 1/12/2020 + 7mois d’intérim qui avait débuté le 18/04/2019.

    J’y travail encore et je conte donner mon C4 dans les mois à venir, j’aimerais arrêter d’y travailler le 30 juin 2021.

    Merci, j’espère que vous pourriez me donner plus de détails.

    Franck

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Franck,

      A la fin de ton contrat, tu pourras, si tu remplis les conditions introduire ta demande d’allocations de chômage. Tu trouveras toutes les conditions pour prétendre aux allocations de chômage sur la fiche ci-dessus.

      Lorsque tu introduis une demande d’allocations de chômage, ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) a 2 mois pour transférer ton dossier au bureau de chômage qui à son tour, a 1 mois (+10 jours en cas de convocation) pour prendre une décision (d’octroi ou de refus). Tu trouveras plus d’informations sur les démarches à effectuer pour ouvrir le droit aux allocations de chômage sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Mais attention, en démissionnant, tu risqueras une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable. Pour éviter ce risque de sanction, tu devras travailler minimum 13 semaines chez un nouvel employeur. Tu trouveras plus d’informations sur les sanctions de l’Onem sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Et, en tant que chômeur indemnisé, pour reprendre des études, tu devras introduire une demande de dispense auprès de ton organisme de paiement qui se chargera de la transmettre  à ton service régional de l’emploi. Nous ne pouvons pas prédire une telle décision, mais sache que pour que la dispense te soit accordé, les cours devront se donner en semaine et pendant la journée. De plus, la profession d’infirmières faisant partie de la liste des métiers en pénurie, tu devrais a priori obtenir ta dispense.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  3. michael.****

    Bonjour,

    Par le terme « interruption du chômage », est-ce que cela inclue le fait de travailler (donc une « occupation », aux yeux de l’ONEM) ?

    Je m’explique : je suis sur le point de signer un contrat de 5 mois, et le gérant m’a bien fait comprendre au téléphone que ne sera pas prolongeable… Mais du coup, après ces 5 mois, que se passera-t-il, sachant que je ferai officiellement une nouvelle demande d’allocations, et que je ne serai PAS dans les conditions de base (nombre d’heures à prouver) ?

    D’où ma question de départ… Vais-je récupérer les allocations quand je retournerai m’inscrire au syndicat et au Forem, sachant que les dernières reçues remonteront à moins de 3 ans ???

    Merci d’avance pour vos éclaircissements.

    Michael.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Michael,

      Avant tout, sache que l’interruption selon l’Onem, c’est la période pendant laquelle le paiement des allocations de chômage est stoppé: soit parce que l’allocataire a trouvé un nouvel emploi, soit après une renonciation (pendant un séjour à l’étranger par exemple). Dans ce deuxième scénario, on a la possibilité de rouvrir son droit après 3 ans d’interruption à compter du dernier jour d’indemnisation.

      En tant que bénéficiaire d’allocations de chômage, si tu trouves un emploi, tu n’es pas indemnisé pendant ta période travail. Dans tous les cas, à la fin de ton contrat, tu pourras introduire ta demande pour ouvrir de nouveau le droit à tes allocations de chômage.

      Si ton contrat de dure que 5 mois, à la fin de celui-ci, tu devras te réinscrire comme demandeur d’emploi au Forem et introduire une nouvelle demande d’allocations de chômage auprès de ton syndicat.

      Une période de travail de plus de 3 mois interrompant la dégressivité, tu pourras récupérer tes allocations de chômage au même montant qu’avant de commencer à travailler. Et, pour qu’une nouvelle rémunération soit prise en compte par l’Onem comme nouvelle base de calcul, il faut une interruption du chômage de minimum 24 mois. Tu trouveras plus d’informations à ce propos sur la fiche: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  4. senem

    Bonjour,

    j’habité à bruxelle mais j’ai travaillé en france

    comment je peux obtenir le chomage belge?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Senem,

      Si tu as suffisamment travaillé en France pour y ouvrir le droit OU, y étais bénéficiaire d’allocations de chômage, tu pourrais transférer ton droit de la France vers la Belgique. Mais pour cela, tu devras travailler minimum 3 mois en Belgique. Après cette période de travail, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région et introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Tu trouveras plus d’informations sur l’ouverture du droit après avoir travaillé à l’étranger sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  5. Alice

    J aimerais savoir si il est possible de récupérer ses droits au chômage après une exclusion définitive et sans avoir fait d article 60 ni travailler depuis l exclusion?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Alice,

      Il est effectivement possible de récupérer ton droit aux allocations de chômage. Pour cela tu devras prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de ton âge.

      Pour les personnes de moins de 36 ans, il faudra prouver 312 jours de travail (soit un an) sur une période de référence de 21 mois précédant ta demande.

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre

  6. anne

    Bonjour,

     

    j’ai 30 ans et j’ai actuellement le statut étudiant depuis 2 ans et j’ai totalisé le nombre de jours donnant droit au chômage.  Suis-je admissible à toucher le chômage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Anne,
      Il me manque des détails pour répondre à ta question de manière précise. Les jours de travail que tu as presté ont-ils été effectués dans le cadre de contrats étudiants ?
      Si oui, les heures prestées dans le quota de 475h / an de travail étudiant ne sont pas pris en compte pour l’ouverture d’un droit aux allocations de chômage. En effet, dans le cadre de ces 475h / an on ne prélève pas l’entièreté des cotisations sociales.
      Chaque heure presté en dehors de ces 475h / an sont prises en compte car pour ces heures là les cotisations sociales ordinaires sont prélevées.
      Si tu as presté 312 jours sous contrat ordinaire ou en plus de tes 475h / an de travail étudiant dans une période de 21 mois qui précède, tu as ouvert effectivement un droit aux allocations de chômage.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !
      Répondre
  7. ivan****

    j’ai été détenu et j’avais travaillé avant ma détention , je retravaille , ais-je droit aux indemnités de travail

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour ivan,
      Il me manque des détails pour répondre à ta question de manière précise. Combien de temps et quand avais-tu travaillé avant ton incarcération ? Quel âge as-tu ? Combien de temps as-tu travaillé suite à ta libération ?
      Pour avoir droit au chômage il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée (période de référence) en fonction de ton âge.
      Pour une personne de moins de 36 ans il faut prouver 312 jours de travail sur une période de référence de 21 mois précédant la demande.
      La détention prolonge la période de référence de  21, 33 ou 42 mois de la durée de la détention. Dès lors, si tu travaillais avant ta détention, cette période de travail pourra éventuellement être prise en compte pour prouver suffisamment de jours de travail pour ouvrir un droit aux allocations.
      Tu pourrais contacter ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) afin de leur poser la question au regard de ta situation personnelle. Tu pourrais également revenir vers nous afin de nous donner suffisamment de détails pour pouvoir te répondre.
      J’espère avoir pu éclaircir les choses ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
      1. B😊

        Bonjour,à t-on droit au chômage après une alternance,contrat d apprentissage ?

        Répondre
  8. dviicho

    Bonjour, je suis actuellement au chômage complet indemnisé et je vais rentrer dans une PME en tant que apprenti électricien, quel contrat dois je avoir ? je pourrais avoir droit au chômage ?  quel conditions doivent être remplies pour que mon statut ne soit pas affecté ?

    Merci de votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dviicho,

      Envisages-tu de suivre une formation en alternance? C’est-à-dire que ton contrat sera fait entre toi, l’employeur et un centre de formation (EFP ou IFAPME)? Si c’est le cas, pour pouvoir maintenir ton droit au chômage, tu devras d’abord demander une dispense auprès d’Actiris. Tu trouveras toutes les informations sur les dispenses pour la reprise d’études ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      Si la dispense est octroyée, tu pourras alors continuer à bénéficier du chômage pendant ta formation. Par contre tu ne pourras pas cumuler allocations de chômage + revenus. L’ONEm recalculera en effet le montant de tes allocations de chômage selon les revenus de ta formation. Tu trouveras le calcul ue l’ONEm fera sur cette page : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t58 sous le point « Les avantages financiers octroyés pendant les études, la formation ou le stage sont-ils cumulables avec vos allocations ? ».

      Si ce travail comme apprenti n’est pas dans le cadre d’une formation, alors l’employeur devra soit te faire signer un contrat de travail, soit te faire signer une CIP: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/la-convention-dimmersion-professionnelle/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  9. poupette

    Bonjour,

    J’ai travaillé presque 15 ans pour le même employeur à temps partiel,j’ai donner ma démission début octobre 2020 et j’ai terminer mon préavis le 3 janvier 2021 .J’ai travaillé une année complète en 2020.Maintenant je suis une femme au foyer donc sans revenus , ai je droit même ayant démissionner que mon ancien employeur me verse mon pécule de vacances d’ici le mois de mai 2021 ? Tous en sachant que j’ai travailler en 2020 et qu’il est logique que j’ai droit a ma pécule .Merci pour votre réponse.Bien cordialement.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Poupette,

      Si tu étais employée, ton ancien employeur doit en effet te payer les pécules de vacances (simple et double) pour les congés que tu n’as pas pu prendre en 2021 étant donné que ton contrat s’est terminé et ce même si tu as démissionné. Si tu avais déjà ouvert des droits aux congés pour l’année 2022, il devrait également te verser ces montants.

      Ton employeur doit te payer ces pécules à la fin du contrat (il ne doit pas attendre le mois de mai). Ils apparaissent sous le terme de pécule de vacances de départ,  pécule de sortie, solde pécule de vacances, pécule de vacances anticipé…

      Pour les ouvriers ces pécules sont payés par la caisse de vacances.

      Tu retrouveras ces informations ici.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!
      Répondre
  10. Kholoud

    Bonjour comment calculer mes jours de travail et savoir si j’ai le droit au chômage? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Kholoud,
      A chaque fin de contrat, tu reçois un C4. Ce C4 est un certificat de travail et est à conserver bien précieusement. Sur ce C4 est repris la période durant laquelle tu as travaillé dans le cadre de ce contrat. Sur base de tes C4 et en te référant à tes contrats pour connaître ta fréquence de travail, tu devrais pouvoir calculer le nombre de jours de travail que tu as effectué.
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour le calcul des journées de travail, l’ONEM considère que le travail a été effectué à raison de 6 jours par semaine. Lorsque le travailleur a presté le travail en régime 5 jours par semaine, l’ONEM examine s’il s’agit du régime habituel dans ce secteur et assimile alors le régime 5 jours de travail par semaine au régime 6 jours par semaine sans appliquer de calcul de rapport.
      Pour les périodes d’occupation ininterrompues à temps plein (horaire de 35 heures minimum en moyenne par semaine), 26 jours de travail sont pris en considération par mois civil.
      Dans les autres cas, le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail.
      • Exemple: un travailleur effectue des prestations à temps plein du 8 juillet 2019 au 16 août 2019 dans un régime hebdomadaire moyen de 5 jours de travail, soit un total de 30 jours de travail. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (30 x 6):5 = 36 jours.
      Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.
      • Exemple: un travailleur effectue des prestations du 8 juillet 2019 au 30 août 2019, à raison de 19 heures par semaine, soit un total de 8 x 19 = 152 heures de travail. L’horaire à temps plein prévu pour cette occupation correspond à 38 heures. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (152 x 6):38 = 24 jours.
      Le calcul des jours pouvant être relativement complexe (par exemple sur base de différents contrats dont certains temps plein et d’autres temps partiels, tu pourrais t’adresser à ton organisme de paiement (CAPAC, syndicat) afin de faire le point sur ta situation (tu auras alors besoin des C4 mentionnés en début de réponse). Si ton organisme de paiement est difficilement joignable tu pourrais essayer de joindre directement ton bureau de chômage : https://www.onem.be/fr/onem/organigrammes/les-bureaux-de-lonem
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !
      Répondre
  11. Albertinembk

    Bonjour,

    je suis mère de deux enfants et je touche les allocations d’insertion sur base d’étude depuis 2015 et celle ci est arrivé à la fin en 2020 car je me suis retrouvée chez mes parents. Actuellement j’ai trouvé un appartement et j’ai demander une aide Cpas, Mons droit au chômage en tant que chef de famille va jusqu’en 2026. Ai je le droit de ne pas prolonger cette aide et rester au Cpas car je souhaiterais faire un article 60 pour gagner une expérience de travaille ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Albertinembk,

      L’aide du CPAS est une aide résiduaire : cela signifie que le CPAS intervient uniquement si la personne n’a droit à rien d’autre. Ainsi, si tu as droit au chômage, il y a peu de chances que le CPAS accepte de t’aider. En effet, avant d’intervenir, le CPAS t’obligera à ouvrir tous tes droits.

      Par contre, si le montant des tes allocations d’insertion est inférieur au montant du RIS pour ta catégorie familiale, tu peux éventuellement faire une demande de complément CPAS. Aussi, si tu es encore en contact avec ton assistant social et que vous envisagiez la signature d’un article60 avant que tu ne rouvres ton droit au chômage, tu pourrais éventuellement voir si cela n’est pas possible malgré que tu bénéficies maintenant des allocations d’insertion (mais cela nous semble peu probable).

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  12. Mad

    bonjour,

     

    je dois remplir mes cartes de contrôle , j’ai travaillé quelques demie journées, comment dois je les indiquer sur la carte de contrôle?

    merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mad,
      Lorsque l’on travaille (même une demie journée) pendant une période de chômage, il faut noircir la case du jour où tu as travaillé. Tu ne toucheras donc malheureusement pas d’allocations de chômage pour ces jours-ci.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  13. Lorena

    Bonjour, Mon compagnon étant français souhaite venir vivre en Belgique et trouver un emploi ici. Il s’est déjà inscrit dans des boites d’intérim et recherche activement un job depuis quelques semaines. Il s’est déjà inscrit comme demandeur d’emploi depuis le mois d’août 2020 sur le Forem et va obtenir son titre de séjour fin de ce mois-ci. Peut-il bénéficier d’une quelconque aide financière ou à la formation dans le cadre de sa démarche à la recherche à l’emploi ?

    En vous remerciant. Cordialement,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lorena,

      Pour ouvrir le droit aux allocations de chômage en Belgique, il faut que ton compagnon remplisse 2 conditions:  travailler au moins trois mois en Belgique et avoir accès au chômage sur base du travail effectué en France ou dans un autre pays de l’EEE.

      En effet, il faut avoir travaillé un certain temps ( X jours en comptant aussi les jours de travail en France ou autre pays EEE) dans une période de référence (dans les X mois précédents la demande). Les conditions à remplir dépendent de son âge. Tu trouveras toutes les informations à ce sujet ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/)

      Pour le moment, n’ayant pas travaillé 3 mois en Belgique, il ne remplit pas les conditions pour ouvrir le droit au chômage.

      Vu qu’il  n’a pas la possibilité d’ouvrir un droit aux allocations de chômage, il pourra alors éventuellement s’adresser au CPAS de sa commune afin de leur solliciter une aide financière. Cela dit, le CPAS effectuera une enquête sociale afin de vérifier si tu remplis les critères d’admission. Plus d’infos sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Cependant, s’il a une carte d’identité E, cette démarche est déconseillée. En effet, lorsque l’on reçoit une aide financière du CPAS, le SPP Intégration Sociale en informe l’Office des étrangers.

      L’Office des étrangers peut retirer ton droit de séjour s’il estime que tu représentes une charge déraisonnable pour les pouvoirs publics belges.

      Concernant la formation, il peut prendre contact avec son conseiller Forem pour en discuter; normalement les demandeurs d’emploi ont droit à des formations professionnelles.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  14. couryel

    Bonjour,
    Je voudrais être bien sûre d’avoir compris. J’ai travaillé à temps plein sans interruption d’octobre 2015 jusqu’à la fin de ce mois (fin février 2021). J’ai 30 ans. Cela signifie que je dois introduire ma demande au plus tard fin novembre 2021 pour pouvoir bénéficier des allocations de chômage. En effet la période de référence de 21 mois précédant la demande me fait alors remonter à fin février 2020, 1 an avant la fin de mon contrat et je peux donc prouver que j’ai travaillé pendant 312 jours durant la période de référence. Est-ce que mon raisonnement est correct ?

    Par ailleurs, est-ce que cela pose un soucis quelconque de ne pas faire la demande de chômage directement après la fin du contrat ? Est-ce que cela a des répercussions sur la pension ou tout autre point administratif ? Si oui, est-il possible de l’éviter ?

    Merci d’avance pour votre réponse et bonne journée.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Couryel,
      Ton raisonnement est correct. Mais comme tu as travaillé plus de cinq ans sans interruption tu peux aussi recourir  à trois calculs différents qui peuvent être fait car tu peux ouvrir un droit à des allocations de chômage si tu prouves:
      – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ;
      – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande;
      – soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.
      Si on prend le dernier critères, tu pourrais encontre introduire ta demande jusqu’à la fin du mois a d’aout 2022.

      Si tu ne travailles pas et que tu ne perçois aucun autre revenu de remplacement (chômage, indemnité d’incapacité), ce sera en effet une période qui ne sera pas comptabilisée pour le calcul de ta pension. 

       
      Par ailleurs, tu ne cotiseras pas non plus pour ton assurance soins de santé.
      Si tu ne demandes pas d’allocations de chômage et que tu ne disposes donc ni de revenus de remplacement ni de salaire pendant plusieurs mois, ta situation au niveau de la mutuelle peut être impactée, mais pas immédiatement.
      En en effet,  le droit aux soins de santé se base sur une année de référence qui est la 2ème année qui précède celle de droit (si tu es en ordre d’assurabilité en 2020, tu bénéficies du droit aux soins de santé en 2022). La période sans emploi ou revenu de remplacement sera couverte par cette année pendant laquelle tu cotisais. 
      Pour faire simple : pour qu’une personne soit assurée en 2021, il faut bien sûr qu’elle soit inscrite à une mutuelle et vérifier qu’elle avait une qualité de bénéficiaire en 2018 et que des cotisations sociales suffisantes ont bien été payées cette année-là.
      Si tu ne travailles pas en 2021 et ne bénéficie pas d’allocations de chômage se posera donc la question pour l’année 2023 de ton assurabilité : il faudra  voir quelle est ta qualité en 2021 et éventuellement procéder à une régularisation de cotisations.
      Par qualité on entend  par exemple travailleur salarié, indépendant, chômeur contrôlé,….
      Si aucune autre qualité de titulaire ou personne à charge n’est possible, il est possible de pouvoir t’inscrire en qualité de résident pour l’année 2021. En tant que « résident », il faut payer des cotisations personnelles qui sont calculées sur base de tous les revenus bruts annuels du ménage (partenaire éventuel et personnes à charge éventuelles) au cours de l’année de référence (2021 dans notre exemple). Les cotisations personnelles dépendent des revenus et peuvent aller de 0,00€ à 749,19 € par trimestres.
      Si durant l’année, il devait tout de même y avoir quelques périodes de travail ou assimilées, et si le minimum de cotisations sociales est atteint par ces périodes de travail, il ne devrait pas nécessairement y avoir de cotisations personnelles.
      Attention : tu peux aussi bénéficier de l’assurance continuée pendant une période limitée dans le temps qui dépend de ta situation (pex : 3 mois en cas de renonciation volontaire aux allocations de chômage).  Pour celle-ci, une cotisation personnelle est également à payer (voir avec ta mutuelle). L’assurance continuée peut te permettre de conserver certains droits également en matière de pension.

      Je te conseille pour t’assurer de conserver ces droits de rester domiciliée en Belgique et inscrite à une mutuelle ou à la CAAMI si tu prends quelques mois de congés, même si tu séjournes temporairement à l’étranger.
      Je t’invite à en discuter dès à présent avec ta mutuelle qui sera la mieux placée pour te conseiller et t’expliquer comment rester assurée et quel sera ton statut .
      Enfin, concernant les allocations de chômage, si tu as suffisamment travaillé pour ouvrir un droit mais que tu souhaites y renoncer pour l’instant, sache qu’il est aussi possible  d’introduire une demande d’allocations et puis, après avoir été indemnisée au moins un jour, d’y renoncer. En effet, si tu es indemnisée – même un seul jour – par l’assurance chômage en chômage complet, tu peux être réadmise au bénéfice des allocations de chômage  sans devoir prouver à nouveau des journées de travail si tu introduis une nouvelle demande d’allocations et si tu t’inscris comme demandeur d’emploi au plus tard trois ans après ton dernier jour indemnisé (voir: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39)
      Attention cependant que cette solution pourrait néanmoins diminuer le montant de tes allocations. La diminution progressive des allocations court en effet, même pendant la période d’interruption de chômage où tu ne reçois rien.
      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !
      Répondre
  15. Pino

    Tu vient de france avec tes droit au chomage que fait t ont

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Pino,
      Si tu es de nationalité étrangère, tu dois, pour bénéficier des allocations de chômage, satisfaire aux mêmes conditions générales d’admission et d’octroi que les travailleurs belges (voir fiche ci-dessus).
      Les journées de travail que tu as prestées en France peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande).
      Donc si tu as moins de 36 ans, que tu as prouvé 312 jours de travail en France (soit un an) dans les 21 mois qui précèdent et que tu travailles 3 mois en Belgique, tu ouvriras un droit aux allocations de chômage ici.
      Tu trouveras toutes les informations relatives au fait d’ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base d’un travail à l’étranger via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  16. Ed

    Bonjour j’ai lu que les jeune /33 ans on soit besoin de 21 mois pour avoir 1 ans ou 42 1,5 ans mais comment savoir combien de jour on na eu ex intérim + congé payé combiner des des contrats ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ed,

      Pour calculer le nombre de jours de travail que tu prouves, tu peux additionner l’ensemble de tes contrats sur les 21 derniers mois (ou 42 mois si tu ne prouves pas les 312 jours sur les 21 mois). Les 312 jours ne doivent en effet pas être fait en un seul contrat.

      On indique que 312 jours équivalent à une année complète de travail à temps plein afin que les travailleurs puissent se faire une idée de ce que ça représente. Mais ces 312 jours peuvent donc bien être répartis sur 21 mois et non 12 mois (et il est donc possible d’additionner les différents contrats et de convertir certaines périodes de travail à temps partiel en jours de travail).

      Pour calculer le nombre de jours il faudra idéalement que tu te procures tous tes C4 sur lesquels sont indiqué tes jours et/ou heures de travail.

      Ensuite, pour le calcul tu peux te référer à ce qui est indiquer dans cette fiche sous le point « Comment calculer tes jours » ?

      Les jours de congés payés sont assimilés à des jours de travail et seront donc bien repris dans tes C4, tu ne dois pas les ajouter. Pour le travail en intérim, il rentre bien entendu aussi en compte. En principe, l’agence intérim pour laquelle tu as travaillé est supposé te donner ton C4 à la fin de chaque mission que tu as effectuée.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  17. Hadrik

    Bonjour,

    Je n’arrive pas à trouver cette information.

    Lors d’une demande d’allocations chômage, les jours de chômage corona (de l’employeur précédent) sont-ils assimilés à des jours valides pour le calcul du droit aux allocations ?

    Merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Hadrik,

      Tu trouveras cette réponse dans la FAQ coronavirus de l’ONEm: https://www.onem.be/sites/default/files/assets/chomage/FAQ/Faq_Corona_FR_20210127.pdf

      Page 66:

      « Est-ce qu’il sera tenu compte de mes périodes de chômage temporaire dans le calcul de mon admissibilité pour du chômage complet ?

      Oui. Les jours couverts par des allocations de chômage temporaire (CT) qui ont été accordés avec une dispense des conditions d’admissibilité (CT pour force majeure et CT pour raisons économiques pour la période du 01.02.2020 au 31.03.2021) sont assimilés à des jours de travail pour satisfaire aux conditions d’admissibilité en chômage complet. »

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

      Répondre
  18. Stefy

    Mon fils ne travail pas il a quitter l’école a 17 ans, ne trouve pas de travail il a pendants prêt de 2 ans pas bouger la il cherche activement mais malheureusement sont CV lui joue des tord car il n’a aucune expérience à t il droit à une aide

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Stefy,
      Il est possible de bénéficier d’allocations d’insertion (https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quels-sont-les-montants-des-allocations-dinsertion/) après avoir effectué avec fruit un stage d’insertion (https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/). Cependant si ton fils n’a pas accompli d’études ouvrant le droit (https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t35), il devra avoir atteint l’âge de 21 ans pour ce faire.
      S’il n’a droit ni aux allocations d’insertion (sur base des études), ni aux allocations de chômage (sur base du travail), il pourrait adresser une demande d’aide auprès du CPAS de sa commune de résidence. Cette aide n’étant pas automatique, il faudrait qu’il en fasse la demande pour connaître la position de son CPAS vis à vis de celle-ci : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/
      Si ton fils souhaite obtenir de l’aide pour améliorer son CV, sa stratégie de recherche d’emploi etc, il pourrait prendre contact avec la mission locale la plus proche de chez lui : https://be.brussels/travailler-et-entreprendre/travailler/un-emploi-a-bruxelles/missions-locales-dinsertion-socio-professionnelle
      Il pourrait également passer nous voir en permanence (https://ijbxl.be/nos-permanences/) ou à nous joindre par téléphone (02/514.41.11) afin qu’on puisse l’aider dans sa recherche de formation/emploi/orientation.
      Un programme comme celui-ci pourrait également l’aider: https://nicetoneetyou.be/inscription/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  19. Dav

    Bonjour à l age de 40 ans combien de mois faut-il travailler pour toucher les allocation chomage svp

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dav,

      Comme expliqué sur la fiche ci-dessus, de 36 à 49 ans les périodes de travail nécessaire sont:

      – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
      – soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande;
      – soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois;
      – soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.

      Bien à toi.

      Répondre
  20. Moisson

    Bonjour je travail en intérim , j’ai travailler plus de 10 mois et je me suis inscrit a pole emploi au mois de novembre et on m’a répondu que je n’avait pas le droit au chômage .Je voudrais savoir pourquoi. Merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Moisson,

      Bruxelles-j est une plateforme d’information Belge, nous ne pouvons donc répondre aux questions relatives au droit Français.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ https://www.cidj.com/

      Bien à toi.

      Répondre
  21. Mukaddes

    Niss;*****

    Je m appelle **** Mukaddes

    Je voudrais savoir si j’ai obtenu mes droits de chômage car je travail depuis 2 ans?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mukaddes,

      Nous ne pourrons pas répondre précisément à ta question.

      Cela dépend de ton temps de travail. Si tu travailles en Belgique à temps plein depuis 2 ans sans interruption, alors, oui, tu devrais bel et bien ouvrir un droit au chômage (à condition que ton contrat ait bien été déclaré bien entendu).

      Par contre, si tu travaillais à temps partiel ou qu’il y a eu des interruptions entre tes contrats, il faudra alors faire les calculs pour voir si tu remplis la condition de jours de travail (voir ci-dessus).

      A noter finalement que, selon le mode de rupture de ton dernier contrat, tu pourrais ne pas avoir droit directement au chômage. Ce serait par exemple le cas si tu démissionnais et que tu étais sanctionné par l’ONEm pour avoir abandonné ton emploi. Toutes les infos ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  22. Sophie

    Bonjour,

    J’étais au VDAB jusqu’à décembre 2020. J’ai ‘ai signé un contrat de salariée à durée déterminée jusqu’au mois de Juin 2021. Au terme de ce contrat, comment dois-je faire pour le maintien de mes droits au chômage pendant les mois de Juillet et Août ? Et est-ce que le montant de mes allocations va changer ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sophie,
      La première et la deuxième période d’indemnisation des allocations de chômage peuvent être prolongées par une occupation (il faut minimum 3 mois d’occupation autant à temps plein qu’à temps partiel).
      https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67#h2_2
      Dès lors, après 6 mois d’occupation le montant de tes allocations devrait être le même que lorsque tu as entamé ton contrat. Si tu es en 1ère ou 2ème période d’indemnisation, celle-ci sera prolongée :
      « La prolongation s’opère comme suit :
      – nous prolongeons la première et la deuxième période d’indemnisation du nombre de mois complets couverts par la situation qui prend cours durant la première période d’indemnisation ;
      – nous prolongeons la deuxième période d’indemnisation du nombre de mois complets couverts par la situation qui prend cours durant la deuxième période d’indemnisation ;
      – nous ne prolongeons pas la troisième période d’indemnisation. En effet, celle-ci est en principe déjà à durée indéterminée. »
      Note qu’il faut travailler 12 mois (soit un an) à temps plein sur une période de 18 mois pour revenir en première période d’indemnisation.
      Au terme de ton contrat, il faudra te réinscrire comme demandeuse d’emploi auprès du VDAB et refaire une demande d’allocations via ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).
      Tu auras besoin du C4 qui te sera remis en fin de contrat pour prouver ta période de travail.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  23. MissMoii

    Bonjour, voilà jai introduit une demande d allocation de chomage suite à une fin de contrat CDD jai travailler en intermin de mars 2019 a octobre 2019 ensuite je suis passer en CDD d octobre 2019 a décembre 2020. Mon contrat était un mi temps 20 heure avec supplétif pouvant aller jusque plus 18 heures.

    N ayant jamais bénéficier du chômage jai introduit la demande.

    Jai essayer de savoir auprès de mon syndicat si je risquais de ne pas percevoir les allocations ils ne mont pas repondu. Depuis décembre je suis sans revenu car je n ai eu mon c4 que début janvier.

    Y a til un risque que je ne perçoivent pas de ses allocations de chômage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour MissMoii,

      Si tu as moins de 50 ans, tu as travaillé suffisamment longtemps pour ouvrir un droit à des allocations de chômage.
      Vu que tu as travaillé à temps partiel, il s’agira probablement de demi-allocations de chômage (sauf si tes heures supplémentaires étaient vraiment très fréquentes). Tu trouveras les explications à ce sujet sur: https://bruxelles-j.be/?p=16006
      Sur la fiche qui explique les démarches pour demander des allocations (https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/ ), tu peux voir que dans les cas les plus long, cela peut prendre jusque 3 mois pour recevoir ses allocations.
      Si nécessaire, tu peux demander au CPAS une avance sur tes allocations de chômage.

      Bien à toi

      Répondre
  24. fanchon

    Bonjour, j’ai 24 ans et j’ai été exclus du chômage et habitant toujours chez mes parents, où dois je m’inscrire pour être en ordre ? je voudrais être certain de garder ma mutuelle en ordre…ect , je n’aurai pas droit au CPAS étant donné que ma mère perçoit des revenus suffisants .

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Fanchon,

      Si je comprends bien tu avais droit à des allocations de chômage mais tu as été exclu et donc tu n’en bénéficies plus ?
      Concernant ton affiliation à la mutuelle, je te conseille de les contacter au plus vite pour analyser la situation avec toi et voir sous quel statut tu pourras être assujetti à l’assurances soins de santé.
      Sache cependant que ton affiliation à la mutuelle et à l’assurance soins de santé reste valable 1 an après la dernière année au cours de laquelle tu disposais d’une qualité de titulaire et cotisais en fonction de celle-ci (ou éventuellement disposais d’une qualité de personne à charge d’un titulaire).
      Voici l’explication : Une fois le droit aux soins de santé acquis, un droit annuel est accordé sur la base d’une année de référence quelle que soit la situation présente du titulaire. L’année de référence correspond à la seconde année civile qui précède le début de la période annuelle de droit (X-2).
      Pour faire simple : pour qu’une personne soit assurée en 2021, il faut bien sûr qu’elle soit inscrite à une mutuelle et vérifier qu’elle avait une qualité en 2018 et que des cotisations sociales suffisantes ont bien été payées cette année-là.
      Si tu ne travailles pas en 2021 et ne bénéficie pas d’allocations de chômage se posera donc la question pour l’année 2023 de ton assurabilité : il faudra alors voir quelle était ta qualité en 2021 et éventuellement procéder à une régularisation de cotisations.
      Si tu as moins de 25 ans et que tu n’as pas de revenus, tu peux en principe être à charge de tes parents.

      Cependant si aucune autre qualité de titulaire ou personne à charge n’est possible, il est possible de pouvoir t’inscrire en qualité de résident pour l’année 2021. En tant que « résident », il faut payer des cotisations personnelles qui sont calculées sur base de tous les revenus bruts annuels du ménage (partenaire éventuel et personnes à charge éventuelles) au cours de l’année de référence (2021 dans notre exemple). Les cotisations personnelles dépendent des revenus et peuvent aller de 0,00€ à 749,19 € par trimestres.

      Si durant l’année, il devait tout de même y avoir quelques périodes de travail ou assimilées, et si le minimum de cotisations sociales est atteint par ces périodes de travail, il ne devrait pas nécessairement y avoir de cotisations personnelles.

      Attention : tu peux aussi bénéficier de l’assurance continuée pendant une période limitée dans le temps qui dépend de ta situation notamment dans certains cas suite à une exclusion des allocations de chômage. Pour celle-ci, une cotisation personnelle est également à payer (voir avec ta mutuelle). L’assurance continuée peut te permettre de conserver certains droits également en matière de pension.

      Je t’invite à contacter ta mutuelle pour mettre ta situation au clair dès à présent.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  25. Nounou

    Bonjour j’ai travailler temps plein régime 6jours 38 par semaine du 12/2016 au 29/04/2019. J’ai accoucher d’un garçon en 06/2019 perdu mon logement et ai été radié. Pour ces raison j’ai été m’installer chez mes parents afin de me stabiliser et trouver un nouveau logement. Avec la crise du covid qui a suivi j’ai eu du mal à retrouver un logement et réussi que d’obtenir un bail en novembre 2020.
    j’ai fait ma demande de chômage complet et celle ci a été refusé car soit disant sur les 21 mois précédent ma demande je n’arrive pas à comptabiliser 312jours mais qu’en est il des 42 mois précédent ma demande??? Donc demande introduite novembre 2020 combien de jours j’ai accumulé 42 mois précédent ma demande ??

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nounou,

      Nous ne pourrons pas répondre avec précision à ta question car cela semble peut-être se jouer en termes de quelques jours manquants. Il faudrait se référer aux dates précises de ton contrat de travail et être certain qu’il n’y a eu aucune interruption dans ta période de travail.

      Si tu as introduit une demande le 1er novembre 2020, l’ONEm comptabilisera tous tes jours de travail entre le 1er mai 2017 et le 1er novembre 2020, soit 42 mois. Pour un mois complet de travail en équivalent temps plein, l’ONEm considère que le travailleur comptabilise 26 jours de travail. Dans ton cas, en partant du principe que tu as introduit ta demande le 1er novembre 2020 et que tu as bien travaillé à temps plein SANS interruption dans ton contrat entre mai 2017 et mai 2019, cela te ferait 24 (mois) X 26 (jours) soit pile poile 624 jours de travail. En d’autres termes, si tu as introduit ta demande après le 1er novembre (le 15 novembre par exemple), il se pourrait bien qu’il te manque dès lors quelques jours pour pouvoir ouvrir un droit.

      Bruxelles-J est une plateforme d’information généraliste. Le calcul ci-dessus est à titre indicatif et ne remplace par le calcul effectué par un organisme de paiement sur base de tes C4. Si tu as un doute quant à leur calcul, il faudrait vérifier avec eux le nombre de jours précis qu’ils ont repris ainsi que le détail de leur calcul.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  26. LOUISE

    Bonjour, je bénéficie d’allocations de chômage depuis quelques années maintenant, et je souhaite savoir si je fais le choix de me marier, si l’allocation de chômage sera impactée (à la baisse, par ex…) ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour LOUISE,
      Si tu décidais de te marier et d’habiter avec ton époux et que tu touches le chômage en tant que personne isolée, s’il travaille ou bénéficie d’un revenu de remplacement tu passeras au taux cohabitant et cela aura effectivement une incidence sur tes allocations de chômage (à partir de la 2ème période d’indemnisation). Le montant forfaitaire (dernière période d’indemnisation) est moins élevé en tant que cohabitant qu’isolé.
      Si ton époux ne bénéficie d’aucuns revenus, tu deviendrais cohabitante avec charge de famille et tu pourrais éventuellement toucher des allocations de chômage plus élevées (le montant forfaitaire est plus élevé)
      Tu trouveras via les liens suivants, l’évolution des allocations de chômage en fonction des différentes situations personnelles et familiales :
      – Cohabitant avec charge de famille : http://www.bruxelles-j.be/content/uploads/2020/03/cohabitant-avec-charge-de-famille.png
      – Isolé : http://www.bruxelles-j.be/content/uploads/2020/03/isole.png
      – Cohabitant simple : http://www.bruxelles-j.be/content/uploads/2020/03/cohabitant.png
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !
      Répondre
  27. Paola

    Bonjour, je perçois une allocation de chomage depuis deja un an et demi. Dans ma démarche de recherche d’emploi j’ ai sollicité pour une mission en interim qui pourra éventuellement se prolonger jusqu’a un maximum de six mois sans possibilité de renouvellement si ce n’est  après une interruption d’un mois. Ma demande est donc la suivante. Puis je récupérer mon droit aux allocations après une période de travail de six mois ou il faut repasser par un stage d’attente ? merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Paola,
      Si tu acceptes le CDD de 6 mois, tu auras de nouveau droit à tes allocations de chômage en fin de contrat. Le montant de ton allocation devrait être le même qu’avant d’entamer ton CDD
      Si tu es en 2ème période d’indemnisation, le travail effectué dans le cadre de ton CDD prolongera cette période d’indemnisation de la durée du travail presté.
      Il n’y a pas de stage d’attente à faire avant d’avoir à nouveau droit à ses allocations.

      Il faut travailler au moins 12 mois sur les 18 derniers mois pour revenir en début de première période d’indemnisation. Et il faut une interruption d’au moins 24 mois du chômage pour qu’un nouveau salaire puisse servir de base de calcul. https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  28. Aicha

    Bonjour jai une question a demander jai 36 a lheur actuellement  je suis en contrat depuit 8mai 2020 en 36heur par semaine en temps plein et je commencer une formation en janvier 2022 je dmande quand je vais avoir droit au chomage merci de bien me repondre

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Aicha,
      Ta question n’est pas très claire.  Je suppose que tu as 36 ans et que tu travailles à temps plein depuis le 08/05/2020.
      Dans ce cas, pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver 468 jours de travail (18 mois) au cours des 33 mois précédant ta demande d’allocation de chômage.
      Dans l’hypothèse où tu souhaiterais rompre ton contrat de travail pour entreprendre une formation, sache que tu risques une sanction de l’ONEM si tu abandonnes ton emploi sans motif légitime.
      En effet, tu seras considéré comme ayant abandonné ton emploi si tu prends toi-même l’initiative de quitter ton emploi soit en donnant ta démission, soit en t’absentant du travail sans motif..  En principe, une rupture du contrat de travail de commun accord avec ton employeur est considérée également comme un abandon d’emploi.  Si tu abandonnes ton emploi sans motif légitime, tu risques un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines.  La notion de « motif légitime » n’est pas définie par la réglementation. C’est ton bureau de chômage qui décidera si ta situation donne lieu ou non à une sanction.  Toutes les informations se trouvent dans la fiche https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/
      Bien à toi
      Répondre
  29. Ana

    Bonjour,

    Je suis en chômage depuis Mars 2019. J’ai maintenant l’opportunité d’avoir un CDD de 4 ou peut-être 6 moins. Après le CDD j’ai le droit à continuer avec chômage ? Si oui, La valeur va être recalculé ?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Ana,
      Tu auras toujours bien droit aux allocations de chômage après avoir fait ton CDD de 4 ou 6 mois.
      La période de travail que tu effectueras dans le cadre de ton CDD prolongera la période de chômage dans laquelle tu te trouves (si tu es en 1ère ou 2ème période de chômage). Le montant de ton allocation de chômage que tu toucheras devrait être le même qu’avant d’entamer ton CDD.
      Il faut travailler au moins 12 mois sur les 18 derniers mois pour revenir en début de première période d’indemnisation. Il faut une interruption d’au moins 24 mois du chômage pour qu’un nouveau salaire puisse servir de base de calcul.
      https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67
      Si ton CDD est à temps partiel et que tu bénéficies d’allocations de chômage sur base d’un temps plein, il serait recommandé de faire une demande de maintien des droits (et éventuellement d’allocations de garantie de revenus – complément chômage) : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !
      Répondre
  30. thanos68daf

     

    J’ai travaillé 2 mois dans un restaurant, on a droit à quelque chose

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour thanos68daf,
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de ton âge.
      Pour les personnes de moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail (soit un an) sur une période de référence de 21 mois précédant la demande.
      Le fait d’avoir travaillé 2 mois dans un restaurant ne suffira donc pas à lui seul à ouvrir un droit aux allocations.
      Si tu as travaillé avant ces 2 mois dans un restaurant, sur base des C4 (certificat de travail) que tu as reçu en fin de contrat et qui servent à prouver des périodes de travail, peut-être que tu comptabiliseras assez de jours de travail pour ouvrir ce droit.
      Si tu veux faire le point sur ta situation, tu pourrais essayer de contacter ton organisme de paiement (CAPAC, syndicat) afin de leur poser la question.
      Si tu te retrouves sans revenus, tu pourrais adresser une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !
      Répondre
  31. Pandelea

    Bonjour,

    J’aimerais vous posez une question relative a mon stage first. C’est un stage first réénumère… C’est payer une partie par l’employeur et l’autre par actiris. Mais entre temps j’ai fait une demande des allocations d’insertions au Capac. C’était accepte et ils m’ont donnes des cartes blues (cartes des contrôles autres appelé C3A ). je les ai bien compléter et envoyer; Maintenant que j’ai un stage first comment je dois faire pour que tout est en ordre ? Je dois prendre contact avec CAPAC pour les annoncer que je fait un stage first no ?

     

    Merci a vous,

    Pandelea

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Pandelea,

      Tout semble déjà en ordre dans ton cas. Mais pour en être certaine, n’hésite pas à vérifier avec la Capac.
      Si tu suis une formation ou un stage pendant la période de chômage et tu veux conserver les allocations, tu dois d’habitude demander une dispense auprès de ton organisme de payement (dans ton cas la CAPAC).
      Bon à savoir : la dispense est automatiquement accordée pour le stage First.
      Lorsque tu recevras des allocations d’insertion, Actiris te donnera uniquement le complément à ces allocations pour que tu bénéficies au total de 26,82€/jour. Et tu conserves le droit à l’indemnité de 200€ de l’employeur.
      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions,
      à très bientôt 🙂
      Répondre
  32. Magali

    Bonjour

    Je n ai plu droit aux allocations de chômage puis je travailler à temps partiel et combien de temps dois je travailler pour récupérer mon chômage

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Magali,
      Rien ne s’oppose au fait de travailler à temps partiel (que l’on ait ou non droit à des allocations de chômage).
      Pour pouvoir bénéficier du chômage après un travail à temps partiel volontaire, il faut que tu aies été occupé au moins 12 heures par semaine ou au moins le tiers d’une occupation à temps plein et que tu prouves :
      • un certain nombre de demi-jours de travail salarié (stage);
      • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage
      Pour les personnes de moins de 36 ans, pour ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage, il faut prouver 312 demi-jours (soit un an de travail à temps partiel) au cours des 27 mois précédant ta demande.
      Comme tu peux le lire, sur base d’un travail à temps partiel volontaire tu n’ouvriras un droit qu’à des demi-allocations et non à des allocations de chômage. Il est donc moins intéressant financièrement parlant d’ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base d’un temps partiel (sans  possibilité de faire un maintien des droits).
      Tu trouveras les informations relatives au fait de travailler à temps partiel via la fiche suivante : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/
      J’espère avoir répondu à ta question! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos!
      Répondre
  33. Meli

    Bonjour, voilà je voudrais savoir un peux plus de ma situation  à propos du droit au chômage, je me suis marié en 2012 , et ici en Belgique j’ai travaillé a mi-temps 2 mois en 2018 et j’avais 35 ans , mnt j’ai 38 ans et je travaille depuis septembre 2020 à mi-temps, cela le fait 7 mois de travaille à mi-temps, combien de temps dois-je encore travailler pour avoir droit au chômage ne fusse qu’un mi-temps ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Meli,

      Pour bénéficier des allocations de chômage sur base d’un mi-temps, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une période de référence au moment d’introduire sa demande.

      Comme tu as plus de 36 ans (mais moins de 49 ans), tu devras prouver minimum 468 demi-jours au cours des 39 mois précédant ta demande.

      Comme expliqué sur  cette fiche : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel , pour savoir si tu as suffisamment travailler pour y prétendre tu peux effectuer le calcul suivant, « Le nombre de demi-jours pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2. Ce résultat ne peut dépasser en moyenne 78 par trimestre (26/mois) ».

      Exemple de calcul:
      Si tu travailles 4 semaines à mi-temps (19 heures/semaine) dans une société où le temps plein est à 38 heures/semaine, le calcul à faire est le suivant:

      4 semaines x 19 heures = 76 heures de travail

      76 heures x 6/38 = 12 X 2 = 24 demi-journées qui peuvent être prises en compte pour cette occupation à temps partiel.

      Si dans l’entreprise dans laquelle tu travailles le temps plein correspond à 38 heures, et si tu travailles 19 heures par semaine, alors l’exemple de calcul ci-dessus correspond bien à ta situation. Si ce n’est pas le cas, tu peux t’en servir pour calculer le nombre de jours qui sera pris en compte pour ton calcul. Ce calcul étant bien complexe, n’hésite pas à te faire aider par ton organisme de paiement.

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  34. Leiyi

    Pourquoi est-ce que j’envoie ma carte controle à capac à la fin du mois, mais je ne perçois pas d’allocation de chômage, mais je dois vous exhorter à chaque fois !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Leiyi,
      Ne connaissant pas ta situation il nous est impossible de te dire pour quelle raison tes allocations de chômage ne te sont pas versées par la CAPAC.
      Si tu veux en avoir le cœur net il faudrait essayer, même si évidemment en cette période de crise sanitaire ça n’est pas aisé, de joindre la CAPAC afin de leur poser la question.
      Une autre solution éventuelle, si tu n’arrives pas à joindre ton organisme de paiement, serait de contacter le bureau de chômage de ta commune : https://www.onem.be/fr/onem/organigrammes/les-bureaux-de-lonem
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  35. Sibylle

    Bonjour,

    J’aimerais savoir si j’ai droit au chômage. J’ai travaillé en tant qu’extra dans la restauration. C’est à dire que j’ai travaillé pendant plusieurs mois, presque tous les jours. Mais certains jours je ne travaillais que 3h. D’autres jours, j’effectuais des shift de 10h.

    Dans ce cas particuliers, je ne pense pas que je puisse parler de « journée de travail » effectuée (pour calculer le nombre de journées de travail effectuées afin de savoir si j’ai droit au chômage).

    Savez-vous comment calculer  cela, j’aimerais savoir si j’ai droit au chômage.

    Je vous remercie.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sibylle,

      Comme indiqué dans la fiche ci-dessus sous le point « Comment calculer tes jours », pour les travailleur à temps partiel ou pour lesquels l’horaire n’est pas fixe, il existe un calcul pour transformer les heures de travail en jours de travail.

      Ainsi :

      « Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

      Exemple: un travailleur effectue des prestations du 8 juillet 2019 au 30 août 2019, à raison de 19 heures par semaine, soit un total de 8 x 19 = 152 heures de travail. L’horaire à temps plein prévu pour cette occupation correspond à 38 heures. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (152 x 6):38 = 24 jours. »

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  36. Gregoire

    Bonjour,

    J’ai travaillé 2 ans et mon contrat s’est terminé en décembre 2020 en même temps que mon bail de location. Je réside maintenant en France chez un ami en attendant de trouver un autre emploi et un logement en Belgique. N’ayant pas de preuve de domiciliation à fournir, est-il possible malgré tout de déclencher mes allocations chômage ?

    Suis-je obligé de faire un transfert d’allocation chômage en France si je ne peux pas fournir de preuve de domiciliation en Belgique ou puis-je chercher du travail depuis la France ?

    Si le transfert est obligatoire, est-il réversible, autrement dit, sera-t-il possible d’obtenir mes droits aux allocations initiaux (comme si j’étais restée en Belgique) ?

     

    Merci d’avance pour vos réponses

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Gregoire,

      Une des conditions pour pouvoir prétendre au chômage est de résider en Belgique: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-tes-obligations-en-tant-que-chomeur/
      Vu que ce n’est actuellement pas ton cas, tu ne peux pas prétendre à des allocations de chômage de la part de la Belgique. N’hésite pas à te renseigner en France, auprès de Pôle Emploi, pour connaître les possibilités d’ouverture d’un droit au chômage français.

      Si tu reviens vivre en Belgique, tu pourras bénéficier du chômage belge si tu remplis les conditions. Par exemple, prouver 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant la demande. En sachant que si tu travailles en France, cela prolongera la période de référence (les 42 mois dans notre exemple).

      Bien à toi

      Répondre
  37. Sabah

    Bonjour , j’ai le chômage italien, combien d’heure je doit travailler pour avoir le chômage belge

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sabah,
      Il me manque des détails pour répondre à ta question de façon précise. Quel est ton âge ? Combien de temps as-tu travaillé en Italie et depuis combien de temps es tu au chômage ?
      Si tu es de nationalité étrangère, tu dois, pour bénéficier des allocations de chômage, satisfaire aux mêmes conditions générales d’admission et d’octroi que les travailleurs belges. Tu dois donc prouver un certain nombre de jours de travail salarié dans une période de référence qui précède ta demande et ce en fonction de ton âge. Pour plus de détails, consulte la fiche « quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier du chômage ».
      Par exemple, pour les personnes de moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail (soit un an) sur une période de référence de 21 mois qui précède la demande.
      Si tu ne remplis pas la condition prévue pour ta catégorie d’âge, tu peux toutefois être admis si tu satisfaits à celle prescrite pour une catégorie d’âge plus élevée (il est alors possible de remonter plus loin dans le temps mais il faut prouver plus de jours de travail).
      Les journées de travail que tu as presté à l’étranger peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande).
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/
      Donc, dépendant de ton âge, des périodes de travail que tu auras presté en Italie, il faudra que tu vérifies si tu entres dans les conditions pour ouvrir le droit aux allocations et, si tu entres dans les conditions, il faudra que tu travailles au moins 3 mois ici pour pouvoir valoriser ce travail et ouvrir le droit aux allocations.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  38. gaby

    bonjour je travail a temps partiel et horraire variable depuis 15 mois combien de jours de travail me faut il pour recouvrer mon chomage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Gaby,

      Qu’entends-tu par “recouvrer” ton chômage? Tu as donc déjà ouvert un droit auparavant mais tu l’as perdu? Si c’est le cas, quelle en est la cause (sanctions de l’ONEm? Interruption de plus de 3 ans?)?

      Ou peut-être que ta question est de savoir combien de temps tu dois travailler pour revenir en période 1 d’indemnisation et que le montant de tes allocations de chômage remonte?

      Ou n’as-tu jamais ouvert de droit au chômage et tu te demandes donc combien de jours tu dois travailler pour ouvrir un droit pour la première fois?

      Peux-tu nous préciser ta question et ta situation pour qu’on puisse y répondre?

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

      Répondre
  39. Désespoirs

    Bonjour, cela fais plus de 5ans que je ne touche plus du chomage ni de nul part d’ailleurs, pour cause j’ai été radier du chômage car je tombe sous la loi de 2012 disant que je n’ai plus droit au chômage car je le touchais sur base de les études… Ai je le droit de demander re demander une rémunération à l’heure actuel sachant que je n’ai plus travailler ? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Désespoirs,
      Si tu n’as plus droit aux allocations d’insertion (sur base des études et limitées dans le temps), si tu n’as pas travaillé depuis, tu n’ouvriras malheureusement pas de droit aux allocations de chômage (sur base du travail).
      En effet, comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour ouvrir ce droit, il faut prouver un certain nombres de jours de travail sur une période donnée en fonction de ton âge. Pour les personnes de moins de 36 ans par exemple, il faut prouver 312 jours de travail (soit un an) sur une période de référence de 21 mois précédant la demande.
      Si tu ne disposes d’aucun revenu, tu pourrais adresser une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  40. Cam93

    Bonjour,

    J’ai 25ans et je travaille à temps-plein depuis le 10/03/2020, à raison de 5 jours/semaine (38h/semaine).

    Mon CDD se terminant le 28/02/2021, j’aimerais pouvoir bénéficier du chômage à ce moment là.

    Lorsque je calcule le nombres de jours, j’arrive à un total de 298 jours.

    -> (26jours x 11 mois) + 12j.

    Si mes calculs sont bons, je n’ai donc pas droit au chômage car il me manquerait 14 jours de travail pour atteindre les 312 jours requis?

    Je suis perdue car je retrouve des infos différentes un peu partout..

    Merci d’avance pour votre réponse et pour votre aide!

    Bien à vous,

     

    Camille

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Camille,

      Ton calcul est presque correct. L’Onem considérera que tu as travaillé 302 jours, il faudra encore travailler 10 jours pour avoir droit au chômage. (Pour le calcul : (26 X 11mois) + (14 jours X 6):5 pour les jours de mars 2020 = 302 jours).

      Tu as plusieurs solutions pour ouvrir un droit au chômage :

      – Tu pourrais prendre 10 jours de congés légaux début mars (ce sont les jours de congés auxquels tu as droit en 2021 parce que tu as travaillé et cotisé en 2020). Pour cela, tu devras expliquer à ton organisme de paiement (lorsque tu leur remets ton C4 et fais ta demande d’allocations de chômage) que tu souhaites placer 10 jours de congés début mars pour atteindre les 312 jours et ouvrir ton droit au chômage.

      – Tu pourrais aussi demander à ton employeur de prolonger ton contrat de 2 semaines et lui proposer de prendre deux semaines de congés à ce moment-là (ce sont des congés payés qu’il devrait tout de même te verser à la fin de ton contrat donc financièrement pour lui, ça ne lui coûte pas d’argent).

      – S’il en a les moyens, tu pourrais expliquer ta situation à ton employeur et lui demander s’il serait possible de travailler deux semaines de plus début mars afin d’avoir droit au chômage ensuite (sans devoir prendre tes jours de congés).

       

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  41. Marie

    Bonjour,

    J’ai été 6 mois en contrat Pfi avec le forem, ensuite j’ai eu 2 cdd au sein de la même entreprise d’une durée totale de 9 mois. Malheureusement vue la situation sanitaire actuelle mon employeur ne peut pas me reconduire mon contrat.

    j’ai 29 ans, cet emploi est ma seule base de calcul pour le chômage car avant cela je n’ai fais que des stages.

    vais-je avoir droit à une allocation de chômage après le 15 janvier, fin de mon cdd.

     

    d’avance merci pour votre aide,

    les syndicats étant débordés je n’ai pas eu de retours sur ma question et j’aimerai savoir où j’en suis.

     

    cordialement

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marie,
      En ce qui concerne l’ouverture des droits au chômage, tu pourras comptabiliser dans le cadre de l’ouverture d’un droit aux allocations de chômage au maximum 96 jours de «travail» pour la partie formation de ton PFI. Ton contrat de travail est quant à lui entièrement comptabilisé (puisqu’il s’agit d’un contrat de travail ordinaire donnant lieu à des prélèvements de cotisations sociales).
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour les personnes de moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail sur une période de référence de 21 mois qui précède ta demande.
      Dès lors, si tu as travaillé mois et que tu peux comptabiliser 96 jours dans le cadre de ton PFI, il est possible que tu ouvres un droit aux allocations. N’ayant pas toutes les données en notre possession il nous est impossible de te répondre précisément (cela peut se jouer à quelques jours). Il serait recommandé de prendre contact le plus rapidement possible avec ton organisme de paiement (même si effectivement en cette période troublée ce n’est pas évident de les contacter..) afin de vérifier ça afin de déterminer si oui ou non tu ouvres un droit aux allocations.
      J’espère avoir pu éclaircir un minimum les choses pour toi ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  42. Julien

    Bonjour ,

     

    Je vous contacte pour demander une information  , voilà un amis qui est au chaumage,  mais malheureusement qui as été mis à la porte par sont propriétaire poir non payement loyer , j’ai décidé de le prendre à ma charge , mais je veut garde mes droit , donc je voulais savoir comment il dois faire pour suspendre ses allocations chômage,  le temp il trouve un logement ou un travail  ? Merci à vous

    Répondre
    1. Baadi

      Bonjour,

      Actuellement je touche les allocations de chômage,  et ce mois ci je n’ai plus d’adresse malheureusement, en attendant de trouver un loyer  que dois-je faire pour devoir bénéficier des allocations?

      est-ce la situations reste toujours la même dans le formulaire  – DECLARATION DE LA SITUATION PERSONNELLE ET FAMILIALE chez l’ONEM?

      je souhaite simplement connaitre les démarches à suivre pour introduire la demande .

      Merci d’avance pour votre réponse .

       

       

      Répondre
      1. Infor Jeunes Bruxelles

        Bonjour Baadi,
        En l’absence d’adresse, tu risques de perdre tes allocations de chômage. Il est important que tu puisses continuer de prouver que tu vis effectivement en Belgique.
        Si tu étais radié des registres de population de ta commune, il faudrait que tu prennes contact le plus rapidement possible avec le CPAS de la commune où tu résides le plus afin de leur expliquer la situation et leur demander si tu peux bénéficier d’une adresse de référence au CPAS le temps de trouver un nouveau logement.
        Pour obtenir une adresse de référence auprès d’un CPAS, vous devez remplir 3 conditions :
        – ne plus avoir de résidence à cause du manque de ressources suffisantes (par exemple, vous vivez dans la rue, dans un squat, un ami vous héberge provisoirement, etc.);
        – ne pas être inscrit(e) dans un registre communal de la population en Belgique (c’est-à-dire ne pas avoir de domicile légal ni une autre adresse de référence);
        Si la commune où vous étiez domicilié ne vous a pas encore radié de son registre, le CPAS doit vous aider. Il doit demander à cette commune d’activer une procédure de radiation d’office.
        – demander l’aide sociale ou le revenu d’intégration sociale (la demande d’adresse de référence est à elle seule une demande d’aide sociale). Dans ton cas, le fait de demander une adresse de référence fait office de demande d’aide sociale auprès du CPAS.
        https://www.droitsquotidiens.be/fr/question/quelles-sont-les-conditions-pour-avoir-une-adresse-de-reference-au-cpas
        https://www.droitsquotidiens.be/fr/question/quelles-demarches-dois-je-faire-pour-obtenir-une-adresse-de-reference-aupres-dun-cpas
        J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

        Répondre
    2. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Julien,
      Effectivement, si tu as le statut d’isolé et que tu accueilles ton ami qui est sans logement pour le moment, s’il bénéficie d’allocations de chômage, cela aura un impact sur ton allocation (tu passeras du statut d’isolé à celui de cohabitant) sauf si tu es en première période d’indemnisation.
      Si ton ami décide de suspendre temporairement ses allocations de chômage pour que tu puisses l’accueillir, il n’a qu’à se désinscrire de chez Actiris (région bruxelloise) ou du Forem (Wallonie).
      Il peut également contacter ton organisme de paiement (CAPAC, syndicat) afin de les informer qu’il ne souhaite plus temporairement bénéficier d’allocations de chômage.
      Une fois la situation rétablie, il n’aura qu’à se ré inscrire chez Actiris ou au Forem et refaire une demande d’allocations auprès de son organisme de paiement.
      Note que si ton ami renonce à ses allocations de chômage, tu peux le prendre à ta charge et bénéficier du taux cohabitant avec charge de famille pendant la durée de votre cohabitation.
      Note que, si tu es en première période d’indemnisation (première année de chômage), le fait de devenir cohabitant n’aura pas d’impact sur le montant de ton allocation (si cela est bien temporaire et que la situation ne perdure pas jusqu’au moment où tu passes en 2ème période durant laquelle le fait d’être cohabitant et non isolé a un impact) :
      – http://www.bruxelles-j.be/content/uploads/2020/03/isole.png
      – http://www.bruxelles-j.be/content/uploads/2020/03/cohabitant.png
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !
      Répondre
  43. mlb

    Bonjour,

    J’ai signé un contrat pour la fonction de régisseur dans un théâtre, qui court du 28 septembre 2020 au 28 décembre 2020. Mais je suis passé en chomâge corona à partir du 10 octobre 2020, et ce jusqu’au 28 décembre 2020 ( jusqu’à la fin du contrat en somme).

    Ma question est de savoir si ces jours passés en chômage corona seront comptabilisés pour accéder au chômage ?

    Merci d’avance pour votre aide,

    mlb

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour mlb,
      En effet, les jours pour lesquels tu es indemnisé pour cause de chômage temporaire / coronavirus sont comptabilisés pour calculer ton droit aux allocations de chômage par la suite.
      Tu peux également retrouver cette information dans la FAQ de l’Onem, au bas de la page 61 : https://www.onem.be/sites/default/files/assets/chomage/FAQ/Faq_Corona_FR_20201222.pdf
      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !
      Répondre
      1. mlb

        Merci beaucoup pour votre réponse !

        Bien à vous,

        mlb

        Répondre
  44. sebko

    Bonjour,

    Étant donné les conditions actuelles, je ne recois aucune réponse des services dédiés au chômage. Syndicat, CAPAC, ONEM, ne donnent aucune réponse à mes mails et appels téléphoniques.
    Pour information, je viens de me faire licencié. Je suis dans la tranche des -36 ans. (Si cela à une importance dans les démarches..)

    Je souhaite simplement connaitre les démarches administratives à suivre pour introduire la demande. Je me suis inscrit comme demandeur d’emploi et suis dans l’attente de mon C4.

    Quels documents dois-je fournir ?
    Combien de temps aie-je ? (Les RDV disponibles sont à partir de février…)

    D’avance, merci pour votre retour.

    Sébastien K.

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sebko,

      Tu trouveras toutes les démarches à effectuer pour introduire une demande d’allocations de chômage sur cette fiche-ci: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Tu y liras que ta période d’indemnisation débutera le jour de ton inscription en tant que demandeur d’emploi, et ce même si le traitement de la demande en elle-même prend plus de temps (ce qui est fort probable étant donné que les organismes de paiement sont débordés en cette période de crise sanitaire).Ne tarde cependant pas à envoyer tous les documents nécessaires à un organisme de paiement. Actuellement il est possible d’introduire une demande sans prendre de rendez-vous. Renseigne-toi quant à la procédure directement sur le site de ton organisme de paiement.

      À noter que si tu es couvert pas des indemnités de rupture de préavis, c’est-à-dire si ton employeur t’as payé ta période de préavis plutôt que de te laisser prester ce préavis, tu ne pourras introduire une demande d’allocations qu’à la fin de la période couverte par ces indemnités. Tu as alors au max 2 mois pour t’inscrire comme demandeur d’emploi à partir du moment où tu arrêtes de travailler et ce même si ta période couverte par des indemnités est plus longue.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

      Répondre
  45. Yasmin

    Bonjour,

    J’ai travaillé environ 465 jours en Belgique et j’ai payé les cotisations sociales. Seulement j’ai été travaillé a dubai en janvier 2019. Du au corona j’ai été en sans emploi depuis mars 2020 mais je n’ai pas été faire une demande au bureau de chômage car du au corona c’était pas possible. Je souhaiterais savoir si j’ai droit aux allocations de chômage. Sachant que pendant cette période il est difficile de trouver un emploi et j’ai pas de revenu. Merci beaucoup pour votre aide.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Yasmin,
      Il nous manque plusieurs informations pour répondre précisément à ta question.
      Pour être admise aux allocations de chômage, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail salarié (stage) au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement ta demande d’allocations de chômage. Ceci dépendra aussi de ta catégorie d’âge. Tu peux consulter les tableaux qui se trouvent dans l’article pour connaître les conditions que tu dois remplir : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage
      Malheureusement, il n’y a pas eu de mesure spéciale liée au coronavirus pour faciliter l’accès au chômage. Cela veut dire que les mois allant de mars 2020 à aujourd’hui comptent aussi dans ce calcul (pour ta période de référence).
      A la fin de cet article, il est également expliqué comment récupérer ton droit au chômage si tu as bénéficié du chômage en Belgique dans les 3 années qui précèdent ta demande.
      Tes jours de travail effectués à Dubaï ne pourront pas compter dans les jours de travail comptabilisés. En effet, depuis quelques années seul le travail effectué dans un autre pays membre de l’Union européenne (à quelques exceptions près) peut être pris en compte, suivant certaines conditions. (C’est détaillé ici : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1).
      Si tu n’entres pas dans les conditions pour ouvrir un droit au chômage et que tu n’as pas de revenus, tu pourrais introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune. Tu trouveras des informations à ce sujet ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/
      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !
      Répondre
  46. Madani

    Bonjour je suis español j ai 47 ans, J ai travaille en cuisine 3 mois, pour la premiere fois en belgique, est ce que j Ai le droit au chomage, merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour,
      Les jours de travail à l’étranger peuvent être pris en compte à condition de d’abord travailler trois mois comme salarié en Belgique (du coup ton cas). Pour avoir plus de détails concernant la valorisation des jours de travail à l’étranger et les démarche à faire pour introduire une demande de chômage, je te conseille de consulter ce lien :
      Par contre, Attention ! Même si tu as de jours de travail à l’étranger à valoriser, pour bénéficier des allocations de chômage, tu dois de toute manière prouver un certain nombre de jours de travail au cours d’une certaine période précédant immédiatement la demande d’allocation de chômage.
      Par exemple pour les personnes qui ont entre 36 et 49 ans, il faut démontrer d’avoir travaillé
      – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
      – soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande;
      – soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois;
      – soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.
      J’espère avoir répondu à ta question,
      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions,
      À très bientôt 🙂
      Répondre
  47. Aimy

    Bonjour devons nous s’inscrire avant nos 25 ans (juin 2021) ou avant l’année de nos 25 ans (2021) pour profiter des avantages je viens de terminer mon Master j’ai 24 ans

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Aimy,
      Si tu viens de terminer tes études, tu dois t’inscrire en tant que demandeuse d’emploi chez Actiris (si tu habites en Région bruxelloise). Ceci fera démarrer ton stage d’insertion professionnelle. Il s’agit d’une période d’un an durant laquelle tu dois prouver que tu recherches activement un emploi. Cependant, pour ouvrir un droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études), tu dois avoir fini le stage d’insertion AVANT tes 25 ans.
      Dans ton cas, tu seras donc en stage d’insertion professionnelle mais malheureusement tu n’auras pas droit aux allocations d’insertion à la fin puisque tu ne réponds pas aux conditions (tu auras 25 ans). Il est tout de même conseillé de t’inscrire comme demandeuse d’emploi car cela te permettra d’avoir accès aux aides proposées par Actiris (ou le Forem ou le VDAB selon l’organisme auprès duquel tu es inscrite) comme des cours de langues, des formations, etc. Cela te permettra aussi de conserver ton droit aux allocations familiales jusqu’à tes 25 ans. En effet, si tu n’es plus étudiante, la seule façon de recevoir encore les allocations familiales jusqu’à 25 ans est d’être en stage d’insertion professionnelle.
      Tu trouveras plus d’informations à propos du stage d’insertion ici : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !
      Répondre
  48. p@pin08

    Bonjour, puis-je percevoir les allocations chômage en habitant à l’étranger (dans l’UE) ?
    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Popin 08,

      Afin de pouvoir bénéficier d’allocations, tu dois avoir ta résidence principale en Belgique et y résider de manière effective.

      Tu peux résider à l’étranger durant tes vacances pendant un maximum de 24 jours (4 semaines) par an.

      Tu peux également résider à l’étranger si tu bénéficies d’une dispense expresse de l’obligation de résider en Belgique, p. ex. pour chercher un emploi à l’étranger ou pour suivre une formation. Cette dispense doit être préalablement demandée auprès de l’ONEM.

      Tu peux néanmoins résider à l’étranger pour une période de plus de 4 semaines par année calendrier :

      si tu es un chômeur ordinaire et as plus de 60 ans et que tu bénéficies de la dispense maximale pour chômeur âgé telle qu’elle existait avant le 01.01.2015

      Si tu es un chômeur avec complément d’entreprise, as plus de 60 ans et appartiens à l’un des groupes suivants :

      Tu es chômeur en RCC au 31.12.2014 ;

      ou

      Tu as été licencié dans un régime général de chômage avec complément d’entreprise avant le 01.01.2015 ;

      ou

      Tu as été licencié dans le cadre d’une reconnaissance de ton entreprise comme étant en difficultés ou en restructurations, si la reconnaissance est antérieure au 09.10.2014.

      Tu dois toutefois toujours conserver ta résidence principale en Belgique. Cela signifie que tu dois résider en Belgique de manière effective la plus grande partie de l’année. Tu ne peux donc pas déménager définitivement à l’étranger.

      Nous te conseillons de contacter le service chômage de ton pays de résidence afin de connaître les conditions d’accès dans le pays en question.

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  49. lee

    Combien de temps faut-il à la Belgique pour demander des allocations de chômage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour lee,
      Ta question n’est pas très claire. Que veux-tu dire par « Combien de temps faut-il à la Belgique pour demander des allocations de chômage » ?
      Si ta question porte sur les conditions pour ouvrir un droit au chômage et donc combien de temps il faut travailler pour y avoir droit, comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour une personne de moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail (soit un an) sur une période de référence de 21 mois qui précède ta demande pour y avoir droit.
      Si ta question porte sur le temps que prend le dossier pour être traité suite à une demande d’allocations, ton organisme de paiement (CAPAC, syndicat) a un délai de deux mois maximum pour transmettre le dossier à ton bureau de chômage. Ton bureau de chômage a alors un délai d’un mois maximum (+ 10 jours en cas de convocation) pour prendre sa décision.
      Si ta demande est acceptée par le bureau de chômage, tu recevras tes allocations calculées à partir de la date de ta demande.
      Si ta question porte sur les informations relatives à ce délai de traitement suite à une demande d’allocations, tu trouveras les informations utiles via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/
      Si je n’ai pas répondu à ta question, n’hésite pas à la clarifier et à revenir vers nous !
      Répondre
  50. Vanilla

    Re bonjour,

    je reviens vers vous suite à votre question. En fait, j’étais chômeuse complète indemnisée sur base d’un travail. Ce n’était donc pas une allocation d’insertion. Lors d’une formation Forem, je suis tombée malade et suis passée d’incapacité à invalidité. Au terme de mon invalidité je devrais avoir 49 ans et si cela se poursuit en raison de mes opérations 50 ans min. En octobre 2021 j’aurai atteint les 3 ans d’incapacité et invalidité, quand est-il concernant mes droits au chômage si je dépasse cette date? je vous remercie beaucoup pour votre réponse !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Vanilla,

      Le droit au chômage sur base du travail n’est pas limité dans le temps.
      Et tant que vous êtes jugée en invalidité par le médecin-conseil de la mutuelle, vous pouvez recevoir des indemnités de la mutuelle.
      Dès que vous serez à nouveau apte pour le marché de l’emploi, vous pourrez récupérer vos allocations de chômage.

      Bien à vous

      Répondre
  51. Marie

    Bonjour,

    Sortie de l’école en juin 2017, je me suis inscrite comme demandeur d’emploi.

    En Janvier 2018  j’ai été engagée à 4/5 tps et pour 1 an dans une librairie pour enfants. J’ai introduit la demande pour garder mes droits temps plein (chômage).

    En janvier 2019 j’ai fait les démarches afin d’être demandeuse d’emploi (1ere allocation en février 2019). Je travaille comme illustratrice en étant inscrite chez Smart et lorsque j’ai un contrat, je coche les cases correspondant  à mes journées de travail.  j’ai également participé à des marchés d’artistes, j’ai animé quelques ateliers pour enfants (malheureusement 8 ont été annulés en raison de l’épidémie…) Un grand marché de Noël sur lequel je comptais a été annulé aussi… Malgré la situation, je viens d’avoir 3 commandes d’illustration (petites) ainsi qu’une demande pour illustre un conte pour enfant. Je participe à un marché virtuel…  Je n’ai pas assez de jours de travail pour bénéficier du statut d’artiste.

    Je viens de recevoir un appel du Forem pour me prévenir que d’ici le mois de septembre, je ne bénéficierais plus d’allocations de chômage. Il me proposait un travail dans une librairie, à  + de 100km de mon domicile et pour lequel il faut commencer à 6h du matin. Je ne vois pas bien le rapport avec mes études d’illustration…

    Je ne comprends pas comment sont comptabilisées les 3 années de chômage?

    J’ai terminé mes études en 2017 et inscrite comme demandeur d’emploi en septembre 2018. Les 3 ans sont donc en septembre 2021 mais j’ai travaillé un an durant cette période. Est-ce normal qu’elle ne soit pas prise en compte?

    En tant « qu’artiste », et en raison de l’épidémie, est-ce qu’il y a des « dérogations » ou des démarches à faire pour éviter cet arrêt d’indemnités?

    Je suis passionnée par mon travail mais n’ai pas encore assez de projets pour en vivre actuellement.

    Avez-vous des réponses à toutes mes questions?

    Je vous remercie d’avance.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marie,

      Si je comprends bien, tu bénéficies d’allocations d’insertion.
      Tu trouveras les explications sur la règles des 36 mois sur: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/
      Ton année de travail doit bien être comptabilisée! Elle permettra de bénéficier d’un prolongement du droit et probablement aussi d’un ou plusieurs droits additionnels de 6 mois.

      Mais attention, tu nous parles d’un refus d’emploi. Il faut faire attention à ce que cela ne donne pas lieu à une sanction du Forem ou ONEM. Tout dépend si cet emploi remplissait ou non les critères de « l’emploi convenable ».

      Il faudrait aussi vérifier si tu n’as pas travaillé suffisamment pour ouvrir un droit au chômage sur base du travail.
      Sache aussi que des mesures ont été prise pour faciliter l’accès des artistes au chômage en cette période de Covid:

      Seule une catégorie de travailleurs a pu bénéficier d’une mesure dérogatoire pour un
      accès temporaire au chômage. Ainsi, comme expliqué à l’article 6 de la loi du 15 juillet
      2020 , les travailleurs qui apportent la preuve d’avoir presté entre le 13 mars 2019 et le 13
      mars 2020 :
      – soit au moins dix activités artistiques, pour lesquelles des cotisations de sécurité
      sociale ont été retenues ;
      – soit au moins dix activités techniques dans le secteur artistique, pour lesquelles des
      cotisations de sécurité sociale ont été retenues;
      – soit des activités artistiques et/ou techniques dans le secteur artistique équivalentes à
      au moins vingt journées d’activité conformément à ce que l’on nomme communément
      « la règle du cachet »,
      peuvent bénéficier d’un droit temporaire au chômage du 1er avril 2020 au 31 décembre
      2020 inclus . Sauf prolongation par le gouvernement, ce droit est donc perdu au 1er
      janvier 2021. A l’heure actuelle, nous ne pouvons pas encore vous communiquer si cette mesure sera prolongée au-delà du 31 décembre 2020.
      Concernant la demande, le travailleur dispose d’un délai de 2 mois pour introduire la
      demande d’allocations. Ce délai prend toutefois cours à dater du 27 juillet 2020, date de
      la publication de la loi au Moniteur Belge.
      Exemple:
      Si le travailleur demande des allocations à partir du 1 er septembre 2020, il doit introduire
      son dossier au plus tard le 1 er novembre 2020. S’il a demandé les allocations à partir du
      1er avril, il avait jusqu’au 27 septembre pour introduire sa demande.

      Le plus simple serait probablement de nous joindre par téléphone pour en discuter. Tu peux me joindre les après-midi de cette semaine au 02/514.41.11 (et demander François).
      Sinon, tu peux joindre demain matin, le service juridique de l’Atelier des droits sociaux qui sera encore plus spécialiste que nous pour t’aider: https://ladds.be/nos-permanences-juridiques/

      Bien à toi

      Répondre
  52. Marna76

    Bonjour,

    j’ai été licenciée pour restructucturation fin décembre 2019 avec indemnités. Ma période préavis (non-presté) se termine fin avril 2021. En mai 2020, j’ai retrouvé un job à temps partiel 3/5 en intérim qui se termine le 31/12/2020 mais qui sera suivi d’un CDD de 6 mois également en 3/5. Ai-je droit à un complément chomage et si oui à partir de quand? (quand mon préavis se termine fin avril 2021? ou déjà maintenant?) et quelles sont les démarches?

    Merci d’avance pour la réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marna76,

      Tu n’auras pas droit à un complément chômage avant la fin de la période couverte par ton préavis. En effet, ton droit au chômage ne s’ouvrira qu’à ce moment-là, étant donné qu’il n’est pas possible de cumuler allocations de chômage et indemnités de rupture de préavis.

      Une fois ta période de préavis terminée, il sera important de faire toutes les démarches pour ouvrir ton droit au chômage auprès d’un organisme de paiement. Il faudra alors bien demander à cet organisme de t’inscrire comme travailleurs à temps partiel avec maintien des droits.Tu as deux mois maximum pour t’inscrire à partir de la fin de la période couverte par l’indemnité de préavis.

      Les principaux avantages de ce statut sont :
      – d’avoir à nouveau droit à des allocations à temps plein (calculées en principe sur une rémunération à temps plein) à la perte du travail à temps partiel ;
      – de pouvoir parfois ouvrir le droit à une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage) pendant que tu travailles à temps partiel.

      Plus d’informations sur cette fiche de l’ONEm : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t28

      A noter que pour introduire cette demande d’allocations, tu dois être inscrite chez Actiris. En principe tu avais deux mois suite à l’annonce de ton licenciement pour t’inscrire comme demandeur d’emploi (même si tu étais couverte par des indemnités de rupture de préavis). Il aurait donc fallu t’inscrire avant mars 2020 sans quoi tu risques une sanction de l’ONEm au moment où tu introduiras ta demande d’allocations de chômage. Pour introduire ta demande d’allocations auprès de ton organisme de paiement, tu auras besoin de la preuve d’inscription chez Actiris (même si tu travailles à temps partiel).

      En ce qui concerne le complément chômage, ou AGR, pour y avoir droit, il faut que ton salaire soit inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel tu pourrais prétendre si tu avais été au chômage à temps plein (sans aucun contrat de travail), et qu’il soit aussi inférieur à 1.625,72€ brut par mois. Il faut également que ton emploi ne dépasse pas 4/5 du temps de travail d’une personne à temps-plein sur ton lieu de travail et que tu n’aies pas volontairement réduit ton temps de travail dans l’espoir de percevoir un complément de chômage.

      Cette demande d’AGR se fait également auprès de ton organisme de paiement. Toutes les informations ici : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  53. Vanilla

    Bonjour,

    je suis en invalidité depuis plus de 2 ans et je vais devoir très certainement me faire opérer encore 2 fois, je souhaiterais savoir ce qu’il en est si je dépasse les 3 ans d’invalidité au niveau de mes droits en matière de chômage. (j’étais chômeuse complète indemnisée jusqu’à la veille de ma mise en incapacité). Je vous remercie d’avance pour la réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Vanilla,
      Ta question n’est pas très précise. Sur quelle base as-tu ouvert ton droit aux allocations de chômage avant ton invalidité? Veux-tu nous reformuler ta question en nous donnant plus de détails à savoir si tu bénéficiais des allocations de chômages OU, des allocations d’insertion?
      Et, quel âge auras-tu à la fin de ta période d’invalidité?
      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.
      Répondre
  54. Nath

    Bonjour,

    Je travaille un temps partiel depuis 11 ans chez le même employeur et donc bénéficie d un complément de chômage ..je suis isolée avec un fils de 21ans…

    Au mois d’avril.,cela fera 1an qu il travaille temps plein.. M étant renseignée il y a quelques mois, on m a dit que ma situation restait tel quel pendant 1an..

    Aujourd’hui j aimerais savoir quel changement va t il y avoir au point de vue de ma situation à partir du mois d avril 2021 ? Que dois je faire pour garder mes droits et ce complément qui m aide à vivre ?

    Merci pour votre réponse.

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nath,

      Le fait que ton fils vit avec toi pourrait éventuellement avoir un impact sur le montant de tes allocations de chômage (le complément).

      Dans ta situation, comme ton fils a un emploi et dispose d’un revenu professionnel et que tu n’as plus droit aux allocations familiales pour cet enfant, l’Onem te considèrera comme cohabitante (sans charge de famille), dès le mois d’avril.

      Dès lors, le complément perçu par ton organisme de paiement pourrait être revu à la baisse ou supprimé.

      La solution pour éviter une trop grande perde de revenu serait que ton fils quitte le domicile (changement d’adresse actée par l’agent de quartier). Tu serais donc considérée par l’Onem comme une personne isolée et non plus comme une personne cohabitante sans charge de famille.

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  55. Nana

    Bonsoir,

    Je voulais savoir si j’avais droit au chômage?j’ai signé mon contrat mi temps début septembre 2019 jusqu’au fin août 2020 et Septembre 2020 je suis passé à un temps plein.

    merci d’avance pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nana,

      Ta question n’est pas très précise. Sous quel type de contrat travailles-tu (CDD, CDI, etc.) ? Quand ton contrat prendra-t-il fin? S’agira-t-il d’une fin de contrat ou tu comptes démissionner?

      Les conditions pour ouvrir le droit aux allocations de chômage vont dépendre de ton âge et de la durée de ton contrat au moment de la demande. Si ton contrat prend fin maintenant, tu devras a priori, remplir les conditions pour ouvrir le droit sur base d’un temps partiel. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent prouver 312 demi-jours de travail au cours des 27 mois précédant ta demande. Tu trouveras plus d’informations sur le temps partiel sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Sache que sous certaines conditions, tu pourrais tout de même ouvrir le droit sur base d’un temps plein. N’hésite pas à poser la question à ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).

      Mais attention, si c’est toi qui décides de quitter ton emploi, tu risqueras une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable. Tu trouveras plus d’informations sur les sanction de l’Onem sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter

      Répondre
  56. Paolo

    Bonjour

    Je serai en fin de contrat le 13 décembre après avoir travaillé depuis début septembre.

    Je me pose trois questions :

    1) Mon salaire du mois de décembre sera donc la moitié d’un mois plein, est-ce que mes allocations vont compter 65% de cette moitié ou alors mon organisme de paiement va-t-il prendre en compte plutôt le salaire plein du mois de novembre?

    2) Je vais m’inscrire pour une demande d’emploi à temps plein. Est-ce que j’ai le droit de refuser des emplois avec seulement quelques heures (par exemple on me propose 7 heures de travail dans la semaine)?

    3) Je n’ai pas de voitures, peut-on me proposer des emplois « complémentaires » n’importe où? je veux dire par exemple 8 heures dans telle commune, 10 heures dans une autre, 10 autres dans une autre etc…?

    Merci beaucoup!

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Paolo,

      Pour calculer le montant de ton allocation de chômage, l’ONEM prend en compte ta dernière rémunération journalière moyenne à condition que ce jour fasse partie d’une période de travail d’au moins 4 semaines qui se suivent chez le même employeur et que cette rémunération soit assujettie à la sécurité sociale belge.

      Tu dois en principe accepter tout emploi convenable. Le fait qu’un emploi soit à temps partiel n’est pas un motif valable de refus pour l’ONEM. Un travail à temps partiel dont la rémunération serait inférieure au chômage donnera en principe le droit à un complément du chômage (allocation de garantie de revenus): https://bruxelles-j.be/?p=16006.

      Il est possible de refuser un emploi sans risquer de sanction lorsque celui-ci est considéré comme non-convenable. Les critères qui font qu’un emploi n’est pas convenable sont prévus dans la loi aux articles 22 à 32 de l’Arrêté ministérielle du 26/11/91: http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi_loi/change_lg.pl?language=fr&la=F&cn=1991112630&table_name=loi

      Un des critère tient compte du fait que l’emploi serait trop éloigné de ton ton domicile. Si la distance entre ton lieu de travail et ton domicile fait que tu es absent plus de 12 heures d’affilées de ton domicile lors de tes journées de travail OU si la durée moyenne de tes déplacements journaliers est supérieure à 4 heures, l’emploi est considéré comme non convenable et tu peux le refuser. L’ONEM tient compte des moyens de transport en commun et personnels du travailleur.
      Attention, on ne tiendra par contre pas compte de la durée de ton absence si la distance entre ton lieu de résidence et ton lieu de travail ne dépasse pas 60 km.
      Aussi, ton emploi peut également être considéré comme convenable si ces absences sont considérées comme occasionnelles ou si elles sont régulières mais portent sur un nombre limité de jours chaque semaine.
      L’ONEm peut également considérer que la durée de l’absence peut excéder le délais de12 heures si tu habites dans une région où les habitants doivent habituellement effectuer de longs déplacements pour exercer leur travail.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas.

      Bien à toi

      Répondre
  57. Lucie

    Est-ce que les années de travail à l’étranger sont aussi comptabilisées? En addition avec celles faites en Belgique?

    Si oui, quelles sont les preuves à soumettre?

    Merci,

    Lucie

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lucie,

      Les journées de travail que tu as prestées à l’étranger peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande). En outre, la période de travail à l’étranger doit avoir été accomplie dans un pays européen (+ quelques autres exceptions). Des conditions particulières peuvent aussi s’appliquer suivant la nationalité du demandeur. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur le site de l’ONEM

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  58. Lucie

    Bonjour,

    Diplômée en Juin 2019, j’ai eu un CDD de 6 mois à partir du 9 Septembre 2019 au 9 Mars 2020 j’ai ensuite travaillé en contrat de remplacement du 19 mars au 30 juin 2020. J’ai ensuite au sein de la même ASBL, d’abord eu un contrat de remplacement du 22 Juillet 2020 au 17 Novembre 2020 et ensuite, toujours dans cette ASBL j’ai eu un CDD qui prend fin ce 31 Décembre 2020.

    Suite au Covid-19 peu d’offres apparaissent dans mon domaine (secteur social), je suis dés lors inquiète de ne pas retrouver de travail au 1er Janvier bien que j’attend toujours des réponses.

    J’aimerais savoir, au vu de mon parcours, si j’aurai bien droit à des allocation de chômages ? A savoir que j’ai eu deux évaluations positives consécutives de la part du Forem contrôle. Et que mon inscription comme demandeuse d’emploi date du 4 Juillet 2019.

    Merci d’avance.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lucie,

      Tu pourrais effectivement ouvrir le droit au chômage à la fin de ton dernier CDD le 31 décembre 2020. Pour cela, tu dois totaliser 312 jours de travail salarié au cours de tes différentes périodes de travail (les jours effectifs de travail sous tes 4 contrats), au moment d’introduire ta demande. A priori, tu devrais avoir cumuler le nombre de jours requis pour y prétendre. N’hésite pas à te faire aider par ton syndicat, si tu es syndiquée. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit au chômage sur la fiche ci-dessus.

      Si tu ne remplis malheureusement pas ces conditions, en attendant de trouver un nouvel empli, tu pourrais bénéficier des allocations d’insertion; pour autant que tu n’aies pas encore atteint l’âge de 25 ans OU, que tu n’aies pas pu introduire ta demande avant ton 25ème anniversaire parce que tu étais sous contrat de travail. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit aux allocations d’insertion sur: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

       

      Répondre
  59. Maman

    Bonjour,

    Mon fils a eu le 9 septembre suite à son premier entretien du forem. une évaluation négative .

    le 21 septembre, il a débuter une formation de 4 semaine en entreprise.

    A la suite de cette formation, il a signé un premier contrat de un mois puis un second de 6 mois dans cette entreprise.

    S’il perd son contrat, a-t’il droit au revenu du chômage?

    Faut-il faire quelque chose par rapport au forem qui lui a donné une évaluation négative ou suite à la signature de son CDD, cela n’a plus d’importance?

    D’avance, je vous remercie.

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour,

      Malheureusement, nous ne pouvons prédire une décision du Forem sur l’obtention d’évaluations positives. Mais, sachez que le fait qu’il ait suivi une formation et travaillé pendant son stage d’insertion pourrait contribuer à l’obtention d’évaluation positive; pour autant qu’il ne démissionne pas de son contrat.

      A la fin de son contrat de travail, il ne pourra malheureusement pas ouvrir le droit au chômage sur base de sa période de travail; 7 mois étant insuffisants. En effet, pour ouvrir le droit aux allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent travailler minimum 312 jours au cours des 21 mois précédant leur demande. Vous trouverez plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit au chômage sur base du travail sur la fiche ci-dessus.

      Par contre, il pourrait prétendre aux allocations d’insertion dès la fin de son contrat; pour autant que son stage ait duré minimum 12 mois depuis sa première inscription comme demandeur d’emploi, qu’il ait obtenu deux évaluations positives et qu’il n’ait pas atteint l’âge de 25 ans. Vous trouverez plus d’informations sur le stage d’insertion sur: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

      Répondre
  60. Shishi

    Bonjour, je souhaite reprendre mon chômage après une interruption de 3ans que dois je faire pour pouvoirs avoir a nouveau des indemnités

    Merci a vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Shishi,

      Si tu comptes rouvrir le droit au chômage dans les 3 ans d’interruption depuis le dernier jour d’indemnisation, tu peux le faire sans problème. Tu devras juste te réinscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région et introduire une nouvelle demande d’allocations de chômage après d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Tu trouveras plus d’informations sur les démarches à effectuer sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Pour d’autres question s, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  61. Laurachris

    Bonjour, j ai mon conjoint qui est au chomage et j aimerais savoir si il va toucher de ses allocations de chomage aujourd hui? Merci beaucoup

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Laurachris,

      Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de répondre à cette question avec précision. Mais, sache qu’en principe, le versement de l’allocation de chômage s’effectue sur le compte de l’allocataire au plus tôt le premier jour ouvrable qui suit le mois concerné; pour autant que la carte de contrôle soit bien rentré à l’organisme de paiement avant. Tu trouveras plus de précisons sur les dates à partir desquelles les cartes de contrôle peuvent être rentrées: https://www.fgtb-mons-borinage.be/index.php/nosservices/service-chomage/item/212-dates-paiements. A cela, il faut compter le temps de la transaction bancaire.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  62. Cédric

    Bonjour,

    Ma première période d’allocations chômage s’arrêtait en théorie le 21 août 2020.

    J’ai commencé un nouveau travail le 27 juillet 2020, en contrat de remplacement.

    A partir du 1er avril 2020, à cause du corona et si j’ai bien suivi, les périodes d’allocations chômage ont été gelées.

    Ma question : si mon contrat s’arrête au 31 décembre 2020, ma période d’allocations chômage sera également bien gelée du 1er avril au 27 juillet ? Soit presque 4 mois en chômage complet classique ?

    Merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Cédric,

      De ce que nous comprenons tu as donc ouvert ton droit au chômage fin mai 2020 ? Dans ce cas, la dégressivité du montant des allocations de chômage étant gelée pour les périodes comprises entre le 1er avril 2020 et le 30 septembre 2020, tes allocations sont gelées entre fin mai et le 30 septembre, soit environ 4 mois. Cela signifie que ta période 1 de chômage est prolongée de 4 mois. Si elle devait se terminer en août 2020, elle se terminera alors fin décembre 2020. L’Atelier des Droits Sociaux a fait un récapitulatif des mesures ici : file:///C:/Users/Permanence%20efp/Downloads/mesure-assurance-chomage-2020-10-05.pdf

      En outre sache que la période de chômage dans laquelle un travailleur se trouve avant de reprendre un emploi est prolongée de la durée de cette période d’emploi à condition que le contrat soit d’au moins trois mois (équivalent temps plein). Cela signifie que pendant ta période de travail, le montant de tes allocations a également été gelé. Toutes les informations se trouvent ici : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67

      En résumé, ta période 1 devait en principe se terminer fin août 2020. A cause du coronavirus, elle est prolongée et doit théoriquement être de (3 mois initialement + 4 mois corona) 7 mois. Sans emploi, cela signifie qu’elle aurait dû se terminer fin décembre 2020 (7 mois entre fin mai (date présumée de l’ouverture de ton droit aux allocations) et fin décembre). En partant du principe que tu travailles à temps plein, comme tu as travaillé plus de trois mois entre temps, la dégressivité de tes allocations est également gelée pendant ta période de travail. Ayant travaillé 5 mois (fin juillet à fin décembre), la période dans laquelle tu te trouvais est alors prolongée de 5 mois. Ce qui signifie que tu devrais garder ton droit au chômage en période 1.1 jusque fin mai 2021.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre