Quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier des allocations de chômage ?

Rappel : pour des allocations d’insertion (allocations de chômage sur base d’études), reporte-toi à la fiche « le stage d’insertion professionnelle ».
Nous n’envisagerons ici que les conditions qu’il faut satisfaire pour bénéficier du chômage complet sur base d’un travail salarié à temps plein en Belgique. Nous n’exposerons pas les conditions à remplir pour bénéficier du chômage à temps partiel sur base d’un travail à temps partiel. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur la fiche qui parle du travail à temps partiel ou sur le site de l’ONEM.

Principe de base

Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver :

  • un certain nombre de jours de travail salarié (stage);
  • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.

Nombre de jours de travail salarié requis (stage)

Age Nombre minimum de jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
Moins de 36 ans – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ;
– soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande;
– soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.
De 36 à 49 ans – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
– soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande;
– soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois;
– soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.
A partir de 50 ans – soit 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande;
– soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois;
– soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.

Si tu ne remplis pas la condition prévue pour ta catégorie d’âge, tu peux toutefois être admis si tu satisfaits à celle prescrite pour une catégorie d’âge plus élevée.
La période de référence de 21, 33 ou 42 mois peut être prolongée par certains événements : naissance ou adoption, interruption de carrière, emprisonnement, reprise d’études ou de formation comme chômeur non indemnisé, exercice d’une profession non-assujettie à la sécurité sociale (secteur chômage), etc.

Quels sont les jours pris en considération ?

Les journées de travail prises en considération pour le calcul de ta période de stage sont celles :

  • qui ont donné lieu au paiement de cotisations de sécurité sociale (y compris pour le secteur chômage) ;
    ET
  • qui ont été effectuées dans une profession salariée (les prestations de travail accomplies par un travailleur indépendant ne comptent pas);
    ET
  • qui ont bénéficié d’une rémunération que la législation considère comme suffisante.

Certaines journées d’inactivités sont assimilées à des journées de travail :

  • les jours de vacances légales (ou européennes) et les jours de vacances en vertu d’une convention collective de travail rendue obligatoire, s’ils ont donnés lieu au paiement d’un pécule de vacances;
  • les jours de vacances-chômage couverts par un pécule de vacances;
  • les journées d’absence non rémunérées à raison de 10 jours maximum par année civile;
  • les journées de formations professionnelles (organisée ou subventionnée par le service régional de l’emploi et de la formation professionnelle), les journées de PFI et FPIE et les journées de Stage First à concurrence de 96 jours maximum;
  • les congés de circonstance, les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité (dans certains cas), les journées non prestées pour cause d’accident de travail ou de maladies professionnelles, les journées de grève, les absences pour raisons familiales impérieuses, les jours de chômage temporaire, etc.

Comment calculer tes jours ?

Pour le calcul des journées de travail, l’ONEM considère que le travail a été effectué à raison de 6 jours par semaine. Lorsque le travailleur a presté le travail en régime 5 jours par semaine, l’ONEM examine s’il s’agit du régime habituel dans ce secteur et assimile alors le régime 5 jours de travail par semaine au régime 6 jours par semaine sans appliquer de calcul de rapport.
Pour les périodes d’occupation ininterrompues à temps plein (horaire de 35 heures minimum en moyenne par semaine), 26 jours de travail sont pris en considération par mois civil.

Dans les autres cas, le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail.

  • Exemple: un travailleur effectue des prestations à temps plein du 8 juillet 2019 au 16 août 2019 dans un régime hebdomadaire moyen de 5 jours de travail, soit un total de 30 jours de travail. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (30 x 6):5 = 36 jours.

Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

  • Exemple: un travailleur effectue des prestations du 8 juillet 2019 au 30 août 2019, à raison de 19 heures par semaine, soit un total de 8 x 19 = 152 heures de travail. L’horaire à temps plein prévu pour cette occupation correspond à 38 heures. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (152 x 6):38 = 24 jours.

Est-ce que tu gardes ton droit au chômage si tu l’as interrompu ?

Si tu interromps ton chômage (par exemple, pour voyager quelques mois), tu peux récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé.
Tu dois avoir bénéficié d’un jour au moins d’allocation avant cette interruption.
Cette période de 3 ans peut dans certains cas (par exemple, reprise d’études ou travail indépendant) être prolongée.
Suite à cette nouvelle demande, tu bénéficieras des allocations sans devoir à nouveau apporter la preuve d’une période de travail. Le montant de tes allocations risque cependant d’être inférieur au dernier montant perçu avant l’interruption. La diminution progressive des allocations continue généralement à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien. Tu trouveras plus d’information sur cette diminution progressive dans la fiche quels sont les montants des allocations de chômage?

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

179 questions déjà posées

  1. Azzedine

    Bonjour,

    Je suis actuellement étudiant en Master en Ingénierie en Actions Sociales et j’ai travaillé pendant 2 ans et demie en tant qu’Animateur socio-culturel (de mars 2017 à septembre 2019) en 3/4 temps (en Emploi-Jeûne) avant d’avoir démissionné sans préavis pour occuper un poste d’Enseignant dans une Section « Sport-Etude en Arts-Martiaux » durant 1 mois (de septembre 2019 à octobre 2019). Seulement, le projet n’ayant pas pris, je n’ai plus que 5h/semaine en donnant des cours d’Arts-Martiaux en Activités Complémentaires (AC).

    Ai-je droit à une Allocation de Chômage, si oui de quelle manière?

    Sincèrement.

    **** Azzedine

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Azzedine,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (si on a moins de 36 ans), il faut prouver au moins 312 jours de travail sur une période de 21 mois qui précède la demande. En travaillant à temps plein cela corresponde à une année complète. Lorsqu’on travaille à temps partiel, on peut soit ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage soit, si on remplit les conditions, transformer les heures de travail en journées pour ouvrir un droit à des allocations de chômage complètes. Après un calcul rapide, tu pourrais ouvrir un droit à des allocations de chômage complètes pour autant que ta rémunération était au moins équivalente à 1.593,81 euros brut.

      Tu peux donc te rendre auprès d’un organisme de paiement pour introduire ta demande et t’inscrire comme demandeur d’emploi: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/ Puisque tu as toujours un emploi à temps partiel, tu pourrais potentiellement bénéficier d’une allocation de garantie de revenu (AGR=complément de chômage) si ton salaire est inférieur à l’allocation de chômage à laquelle tu aurais droit si tu ne travaillais pas du tout.

      Cependant, nous attirons ton attention sur 2 points:
      – Le fait d’avoir démissionné peut entrainer une sanction pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. L’ONEm ne sanctionne pas les personnes qui quittent un emploi pour un autre pour autant qu’on preste au moins 13 semaines. Si moins de 13 semaines sont prestées, l’ONEm analyse ta situation en détail. Tu seras potentiellement convoqué pour expliquer ta situation.
      – Tu dis être étudiant. En principe, pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage, il faut être disponible sur le marché du travail et donc chercher activement un emploi. Le suivi d’études n’est pas compatible avec cette disponibilité sauf s’il s’agit de cours du soir. S’il ne s’agit pas de cours du soir, il faut normalement demander une dispense avant le début des études: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      A la lumière de ces éléments, nous te conseillons d’en parler avec un organisme de paiement car nous ne pouvons pas t’assurer que tu pourras percevoir des allocations de chômage car bien que semble remplir les conditions d’admissibilité (conditions de base pour ouvrir un droit généralement sur l’analyse d’une période précédente), tu ne remplis actuellement peut-être pas les conditions d’octroi (conditions liées à la situation actuelle).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  2. louloudu7370

    bonjour,

    mon père âgé de 57 ans a été railler du chômage. cependant, au vue de son age aucune société ou entreprise désire l’engager. donc voici ma question : est-ce normal que l’on retire un homme de 57 ans du chômage sachant qu’il auras des difficultés pour trouver un travail? et aussi, comment doit-il faire pour récupérer ses droits au chômage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Louloudu7370,

      A priori, les allocations de chômage sont illimitées. Cependant, si si l’une des obligations imposées aux chômeurs n’est malheureusement pas respectée par le chômeur, l’ONEm a effectivement la possibilité de sanctionner la personne.

      Généralement, la possibilité de récupérer ses allocations de chômage dépend de la raison pour laquelle elles ont été perdues (Certaines sanctions sont limités dans le temps-suspension des allocations de chômage- et le droit peut être rouvert après la sanction, d’autres -exclusion du droit- nécessite de totaliser à nouveau le nombre de jour de travail salarié requis en fonction de l’âge, à savoir, dans le cas de ton père : 624 jours de travail salarié au cours des 42 mois qui précèdent sa nouvelle demande ).

      Nous lui conseillons donc d’en discuter avec son organisme de paiement (syndicat ou CAPAC).

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

      Répondre
  3. bobine

    bonjour, on me propose un travail à raison de 2 demi journées par semaine. ai je droit au chômage ?   j’ai 55 ans .merci pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Bobine,

      En travaillant à raison de 2 demi-jours par semaine, il semble peu probable que vous ouvrez un droit au chômage puisque :

      – pour ouvrir un droit au chômage, vous devez totaliser 624 jours de travail salarié au cours des 42 mois qui précèdent votre demande;

      – il faut avoir perdu son emploi de manière involontaire.

      Vous comprenez donc que si vous n’avez pas travaillé auparavant, il sera compliqué d’ouvrir un droit au chômage.

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

      Répondre
  4. Vindi

    Bj j ai un’mi temps Et une activité complémentaire mon compagnon lui a 55ans et est au chômage nous sommes bien conscient que retrouver du boulot a 55ans ça va être compliquer

    Vu mon activité complémentaire qui est d ordre ambulante nous ne procédons pas la même adresse

    nous aimerions nous marier comment cela se passerais au niveau de son chômage ?

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Vindi,

      Le fait d’être marié ou non n’a pas d’influence sur l’évaluation de la situation familiale pour l’ONEm. Ce qui importe, c’est la cohabitation de fait (donc normalement, si vous vivez ensemble, même si vous n’êtes pas officiellement domicilié ensemble, cela devrait être déclaré à l’organisme de paiement).

      Si vous vivez effectivement ensemble (mariés ou pas), ton compagnon aura le statut cohabitant car tu as une activité indépendante. Tu retrouveras les différentes possibilités de situations familiales sur le site de l’ONEm: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t147

      Si ton compagnon a actuellement le statut d’isolé, un passage au statut de cohabitant pourrait avoir un impact sur le montant de son allocation de chômage (diminution). L’impact dépend de la période de chômage dans laquelle il se trouve. Tu peux tout à fait te reporter à ce tableau « cohabitant »: http://www.bruxelles-j.be/content/uploads/2019/07/cohabitant.png

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  5. Kaif

    Bonsoir,

    je suis enceinte de 3 mois et 1 semaine.

    J’ai un contrat de 3 mois et 1 semaine de 23 septembre au 23 décembre

    je travaille à l’hôpital pour le service d’entretiens de 9:00 à 15:30

    jai été chez le Medcine de travaille elle m’as dit qu’il faut que je t’écarte pour la santé de ton enfant

    mais le problème est il faut voir qui Va me payé

     

    j’ai été à la mutuelle pour demander si j’ai droit à une indemnité  il mon dirigé  vers le chômage mais je ne sais pas si j’ai droit à ça

     

    car j’ai un dossier là pas mais je suis perdu parce que après mon contrat de 23 décembre je suis enceinte de 5 mois et 1 ou 2 semaine je ne peux pas travailler je dois faire quoi ?

     

    merci à vous

     

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kaif,

      Pour percevoir des indemnités de la mutuelle durant ton écartement, tu dois répondre aux conditions suivantes :
      Etre affilié à une mutuelle depuis 6 mois ou être dispensé de stage
      Avoir le statut de salarié
      Etre en ordre d’assurabilité
      Toutes les informations utiles se trouvent sur https://www.inami.fgov.be/fr/themes/grossesse-naissance/maternite/Pages/ecartement-travail.aspx
      N’hésite pas à contacter ta mutuelle pour en discuter.
      Si tu ne pouvais ouvrir le droit à une indemnité durant ton écartement, tu pourrais alors soit introduire une demande d’aide auprès du CPAS soit voir si tu peux ouvrir un droit au chômage sur base du travail.  Mais si tu n’es pas apte au travail, il ne faut pas faire de demande d’allocations de chômage. Mais si, après le 23/12, tu es apte pour certains travaux, tu pourrais demander des allocations de chômage.
      Les information sur les demandes d’aide auprès du CPAS se trouvent sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/comment-le-cpas-decide-t-il-daccorder-ou-pas-un-revenu-ou-une-aide/
      Les informations sur la possibilité d’ouvrir un droit au chômage sur base du travail se travail se trouvent sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Bien à toi

      Répondre
  6. Isa

    Bonjour

    est-ce que si je prend un emploi 24h ou30h je garde un complément de chomage

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Isa,

      Nous ne pourrons malheureusement pas te dire si tu auras droit à un complément chômage car le calcul de l’AGR est compliqué et nécessite beaucoup de données.

      Cela dit, tu peux prétendre à un complément chômage (appelé allocation de  garantie de revenu ou AGR) si tu décides de travailler à temps partiel alors que tu as droit à des allocations de chômage (ou d’insertion).

      En principe, une demande de complément chômage (AGR) est acceptée si ton salaire est inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel tu as droit en étant au chômage à temps plein (sans aucun contrat de travail) et si ton salaire mensuel brut moyen est inférieur à 1593,81 euros.

      Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70 et un outils de simulation sur : https://www.onem.be/fr/nouveau/le-programme-de-simulation-de-lallocation-de-garantie-de-revenus-ete-mis-jour

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  7. Vincent

    Bonjour

    je voudrais bien arrêter mon trav pour me lancer comme indépendant mai il me faut un peu de temps avant de me lancer pour me préparer .je voudrais bien savoir si j ai droit au chômage le temps de me lancer

    bien à vous

    vincent

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Vincent,

      Tout d’abord, il faut savoir si tu peux ouvrir ou non un droit au chômage sur base du travail. Pour ce faire il faudra voir si tu réponds à la condition de nombre de jours de travail nécessaires. Tu trouveras le calcul pour une ouverture à temps plein ci-dessus.

      Sache également que depuis le 1er octobre 2016, une nouvelle mesure est apparue: l’avantage « Tremplin indépendant ». Cette mesure te permet d’exercer pendant ton chômage une activité indépendante accessoire en conservant le droit aux allocations pendant une période de douze mois et en vue de te lancer comme indépendant à temps plein. Tu trouveras les conditions et les explications détaillées à ce sujet sur le site de l’ONEM : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t158

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  8. Blacky

    Bonjour j aimerais savoir si ma mère peut garder l octroi de mes allocations familiales si je refuse mes droits au chômage!!! Car j ai été positif  hier
    Bonjour es ce ma mère garde mes allocations familiales si je renonce à mes indemnités chômage? Et puis je garder mon revenus d intégrité sociale merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Blacky,

      Malheureusement, tu perdras ton droit aux allocations familiales dès la fin de ton stage d’insertion. Pour rappel, pour continuer à percevoir les allocations familiales après l’arrêt ou la fin des études, être inscrit comme demandeur d’emploi en stage d’insertion.

      Quant à ta question sur la renonciation à tes allocations d’insertion, tu peux le faire sans problème. Mais, tu ne pourras malheureusement plus garder ton droit au revenu d’intégration sociale (RIS) dans ce cas. Il faut savoir que l’aide du CPAS est une aide résiduaire; si tu as droit à une autre source de revenu, tu es obligé de faire valoir ce droit.
      Dans ta situation, si le montant de tes allocations d’insertion est inférieur au montant que tu percevais de ton RIS, tu pourrais avoir un complément de revenu du CPAS.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  9. CestComplexeToutca

    Bonjour,
    J’ai un C4 medical depuis quelques jours chez mon employeur precedent, je travaille à temps plein depuis 12 ans (mis a part une incapacité de travail ces derniers mois couverte par la mutuelle). Mon incapacité prend fin le 30/11. J’ai une piste de nouveau travail pour débuter avant cette date en mi-temps. Je pourrai à ce moment là envoyer l’attestation de reprise à ma mutuelle. Je souhaiterais également introduire une demande d’allocation de garantie de revenu dans le cadre d’un début de travail à temps partiel avec maintien des droits.
    Ma question est la suivante: puis je faire cette demande auprès de la CAPAC  dans le jours suivant la date de la reprise ?

    ou cela sera-t-il trop tard et je dois déjà faire la demande AVANT (chomage complet) – et donc déclarer personnellement sur l’honneur la fin de l’incapacité de travail auprès de la mutuelle – puis ensuite faire la demande liée à l’allocation de revenu ?

    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Cestcomplexetoutca,

      En suivant ces liens, tu trouveras les informations sur l’introduction d’une demande du statut du travailleur à temps partiel avec maintien de droits et sur la demande d’allocation de garantie de revenu:
      https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70#h2_5
      https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t28#h2_3
      D’après ces fiches, les demandes de maintien de droit et d’AGR peuvent être introduites dans les jours qui suivent le début de l’occupation à temps partiel.
      N’hésite pas à contacter la CAPAC pour plus d’informations.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  10. Therrse

    Bonjour,je suis au chômage j ai +_ 560 euro ,je quitte mon mari combien vais je avoir en isolé,j ai 63 ans .Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Therrse,

      N’ayant pas plus de détails sur ta question, nous ne pouvons malheureusement pas y répondre avec précision. Sache tout de même que le montant des allocations de chômage est toujours calculé sur base de la dernière rémunération brute, de la durée du chômage et de la situation familiale et personnelle. Donc, à partir du moment tu vas quitter ton mari, si tu viens seule, tu bénéficieras du taux isolé. Tu trouveras plus d’informations sur les montants du chômage sur tous les montants du chômage sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  11. Maelle

    Bonjour,
    J’etais en temps plein l’année dernière, et ma patronne m’a réengager cette année pour un cdd de un an mais ne 4/5 (32h semaine – 1600 euros brut par mois) ai-je droit à une aide quelconque ?

    Je m’étais inscite à l’onem pendant mes etudes , je n’ai pas de CESS , et j’ai été diploméé en septembre de l’année dernière.

    Merci a vous
    Maelle ****

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Maelle,

      Pour avoir droit à complément de chômage de la part de l’ONEm appelé allocation de garantie de revenu (AGR), il faut être dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de base, avoir un salaire inférieur à l’allocations de chômage à laquelle on aurait droit si on ne travaillait pas du tout et avoir eu une diminution du temps de travail involontaire.

      Si tu as travaillé un an à temps plein ou si tu avais fait ton stage d’insertion, tu devrais être dans les conditions pour avoir droit à des allocations de chômage/insertion de base. Cependant, il faut également vérifier si ton salaire est inférieur à l’allocation de chômage théorique à laquelle tu aurais droit et s’il s’agit bien d’une diminution du temps de travail involontaire.

      Nous ne savons donc pas répondre avec précision à ta question. Tu peux tout à fait te rendre auprès d’un organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC) pour que ta situation soit analysée avec précision. Tu peux introduire une demande de maintien des droits et éventuellement d’AGR auprès de cet organisme. Tu retrouveras ces informations ici: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  12. val

    j ai travaillé pendant 15 ans j ai arrêté de mon plein gré  il y a plus 10 ans et depuis j ai plus rien fait ,j ai quitter mon mari et je n aie pas d entré aie je droit au chômage sur mes années de travail de 15 ans .

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Val,

      Malheureusement, comme tu as arrêté de travailler depuis plus de 10 ans, tu ne peux pas prétendre aux allocations de chômage sur base de ta période de travail précédente.

      Pour ouvrir le droit, tu devras prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence; en fonction de ton âge. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent travailler 312 jours au cours des 21 mois qui précèdent leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour bénéficier des allocations de chômage sur la fiche ci-dessus.

      En attendant de trouver un emploi, si tu rencontres des difficultés financières, tu peux introduire une demande d’aide au CPAS de la commune de résidence. Tu trouveras plus d’informations à ce propos sur la fiche:https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  13. Therese

    Bonjour,je suis marié et j ai +-560 euro par mois ,je vais quitter mon mari combien vais je recevoir  en isolé , j ai presque 63 ans dans un mois .

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Therese, 

      Lorsque tu seras domiciliée et vivras à une autre adresse, tu seras considérée comme isolée et tu percevras un minimum de 1077.96 euros/mois (voir sur: http://www.bruxelles-j.be/content/uploads/2019/07/isole.png).
      Pour plus d’informations, contacte nous !
      Répondre
  14. Maria

    Bonjour,

    J’ai travaillé en intérim, en contrat à la journée où il y avait marqué « temps partiel », même si au final je faisais 38h/semaine, voire plus.

    Fin juillet, j’ai fait une demande de chômage à temps plein, mais on ne m’a octroyé qu’une demi-allocation, il me manquait des jours.

    Jusqu’en septembre j’ai finalement continuer à travailler. J’ai maintenant le bon nombre de jours pour accéder au chomage temps plein, est-ce que je peux faire une demande pour avoir une allocation complète ?

    Merci d’avance

    Répondre
  15. La boite

    Bo.jour,

    J ai un statut d indépendante depyis plus de 5 ans suite a un divorce je dois cesser mon activité trop de charges seules. Ai je droit au chomage le temps de retrouver un travail salariée?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour La Boite,

      Étais-tu bénéficiaire d’allocations de chômage avant de débuter ton activité indépendante?

      Si tu étais chômeur indemnisé (même un seul jour d’indemnisation suffit) avant de devenir indépendant, tu pourrais rouvrir ton droit à l’arrêt de celle-ci. En effet, la réouverture du droit est possible dans les 15 ans à dater du début de l’activité indépendante; pour autant que ta personne ait bénéficié du chômage auparavant.

      Si tu ne remplis pas cette condition, pour prétendre aux allocations de chômage, tu devras prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Par exemple, les personnes de moins de 36  ans doivent travailler minimum 312 jours au cours des 21 mois précédant leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour bénéficier des allocations de chômage sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
    2. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour La boite,

      Pour être admise aux allocations de chômage, tu dois prouver :
      – un certain nombre de jours de travail salarié (stage);
      – au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      Le nombre de jours de travail salarié à prouver ainsi que la durée de la période de référence prise en compte va dépendre de ton âge. Tu trouveras le nombre de jours et les durées de période de référence dans le tableau sur la fiche ci-dessus.
      Le travail indépendant ne permet pas d’ouvrir des droits au chômage. Par contre si tu as travaillé comme salariée avant d’être indépendante ou si tu as bénéficié d’allocations de chômage avant de passer en statut d’indépendant, tu pourras peut être bénéficier d’allocations de chômage!
      En effet, la période de référence peut être prolongée par une série d’évènement, notamment le travail indépendant pour une durée de maximum 15 ans.
      De même si tu as ouvert un droit aux allocations de chômage et que tu bénéficiais d’allocations avant de devenir indépendante tu pourras également récupérer tes droits aux allocations. En effet, tu as le droit de récupérer ton droit aux allocations après une interruption du chômage si tu réintroduis une demande d’allocations dans les trois ans qui suivent ta dernière indemnisation. Cette période peut être prolongée de 12 si tu exerces une activité en qualité de travailleur indépendant.
      Tu trouveras ces informations en détail sur les fiches de l’ONEM suivantes:
      https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31
      https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39
      N’en sachant pas plus sur ta situation, je ne peux donc pas répondre plus précisément à ta question précisément à ce stade.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Répondre
  16. marti

    Bonjour,

    Je travaille de 01/06/2019 et je vais travailler jusqu a 30/11.2019. Je travaille en Suisse, alors je travaille 40 heures/semaine. Je voudrais demander si je vais avoir le droit pour avoir le chomage? Je ne sais pas si mes vacances ou les vacances publiques dans mon temps de travaille sont inclus dans ces 130 jours.

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marti,

      Si tu habites la Suisse, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation suisse et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question auprès d’Infoclick : https://www.infoclic.ch/romandie/generale/contact/

      Si tu habites la Belgique et que tu n’as jamais travaillé avant ce contrat, il semble peu probable que tu puisses ouvrir un droit au chômage en Belgique, puisque tu ne totaliseras suffisamment de jours de travail salariés pour ouvrir un droit (le minimum étant de 312 jours -soit 1 an- et uniquement valable lorsqu’on a moins de 36 ans). Tu trouveras un tableau récapitulatif sur la fiche ci-dessus. De plus, il faudra vérifier que tu es considéré comme travailleur frontalier (https://www.socialsecurity.be/citizen/fr/travail-chomage/travail-transfrontalier/travailleur-frontalier) sans quoi tu devras travailler en Belgique minimum 3 mois à ton retour de la Suisse pour que ton travail en Suisse soit pris en compte de ce calcul du nombre de jours à totaliser.

      Techniquement, les vacances annuelles sont effectivement prises en compte pour ce nombre de jours à totaliser s’ils ont donnés lieu au paiement d’un pécule de vacances. Les congés sans solde peuvent également être pris en compte à raison de 10 jours maximum par année civile.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  17. Eric

    Bonjour

    Si, par exemple, mon contrat de travail a débuté à la mi-octobre, est-ce que l’employeur est obligé de me payer pour la période déjà terminée, c’est-à-dire pour la mi-octobre à la fin du mois d’octobre ou à la fin / la mi-novembre?

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Eric,

      Généralement, le paiement d’un salaire se fait après la période pour laquelle le salaire est dû, mais la loi ne fixe aucun délai précis.

      En effet, en principe, la date du paiement de salaire est définie  dans la convention collective de travail ou le règlement de travail. Nous t’invitons donc à consulter l’un de ses document pour savoir ce qui s’applique sur ton lieu de travail.

      Tu peux parfois retrouver ce type d’information sur ton contrat.

      Si aucun de ses documents ne précisent de détails à cet effet, la rémunération doit être payée au plus tard le 4ème jour ouvrable qui suit la période de travail pour laquelle la rémunération est due.

      Tu trouveras tous les détails sur http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=44658

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  18. sekani

    Bonjour, j’effectue une formation à l’ifapme en tant que chauffagiste donc je travaille dans une entreprise pour ma formation et apprendre le métier. j’aimerai savoir si à la fin de mon stage d’apprentissage, je pourrai avoir droit au allocation de chômage ou non ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour sekani,

      Si tu termines un enseignement en alternance et que tu as moins de 25 ans, tu pourrais bénéficier d’une diminution de la durée de ton stage d’insertion professionnelle (https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/).

      Si tu réussis ta formation (et que tu obtiens ton diplôme), tu pourrais sans doute bénéficier immédiatement d’allocations d’insertion (allocations de chômage sur base des études) à la fin de ta formation (https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quels-sont-les-montants-des-allocations-dinsertion/).

      En effet, la durée du stage d’insertion professionnelle est diminuée du nombre de jours calendrier (hors dimanches) couverts par ton stage.

      Si tu termines ta formation en alternance sans la réussir, la durée du stage d’insertion professionnelle est alors diminuée de la moitié du nombre de jours calendrier (hors dimanches) couverts par le contrat de stage. Mais dans ce cas, le stage d’insertion professionnelle doit au moins toujours comporter 155 jours.

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre

  19. Cha12

    Bonjour,

    J’ai deux questions. Quelqu’un saurait-il m’aider?

    Premièrement, pour toucher le chômage belge, faut-il que tous les jours de travail aient été effectués en Belgique ? (J’ai travaillé un mois en France).

    Ensuite, les jours de travail comptent-ils, même s’ils n’ont pas été effectués à raison de 5 jours par semaine? (J’ai travaillé deux puis un jour par semaine durant un an).

    D’avance,  je vous remercie de votre aide!

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Cha12,

      Pour répondre à ta première question, les jours de travail ne doivent pas nécessairement avoir été presté en Belgique. Cependant pour pouvoir faire entrer des jours de travail prestés à l’étranger dans le calcul, il faut que :

      – Le travailleur travaille au moins trois mois en Belgique avant de faire une demande d’allocations de chômage

      – Les jours de travail à l’étranger doivent être prestés en Europe et dans le cadre d’un emploi qui, En Belgique, donnerait lieu au prélèvement de cotisations sociales (+quelques exceptions).

      Tu trouveras toutes les informations concernant le chômage et l’emploi à l’étranger ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/ et ici : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31

      Si tu ne travaillais pas à temps plein, il y a un calcul spécifique à faire pour le temps partiel. Les informations se trouvent sur la fiche ci-dessus. Tu y liras donc que:

      « Dans les autres cas (qu’un temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail.

      • Exemple: un travailleur effectue des prestations à temps plein du 8 juillet 2019 au 16 août 2019 dans un régime hebdomadaire moyen de 5 jours de travail, soit un total de 30 jours de travail. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (30 x 6):5 = 36 jours.

      Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

      • Exemple: un travailleur effectue des prestations du 8 juillet 2019 au 30 août 2019, à raison de 19 heures par semaine, soit un total de 8 x 19 = 152 heures de travail. L’horaire à temps plein prévu pour cette occupation correspond à 38 heures. Pour cette période de travail, l’ONEM prendra en considération (152 x 6):38 = 24 jours. »

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  20. Perle

    Bonjour, ma question , j’ai jamais travailler, ça  fais 2,5 ans que j’ai plus le droit au chômage , j’ai 47 ans, je viens de entamer un travaille comme ouvrière nettoyage dans une établissements scolaires , Je travaille 30 heures par semaines , ce que je voudrais savoir , il faut combien de temps de travail pour avoir droit au chômage puis quel saurais mon salaires par mois ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Perle,

      Comme pour bénéficier des allocations de chômage sur base d’un temps plein, tu bénéficier des allocations de chômage sur base d’un temps partiel, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence; en fonction de son âge à l’introduction de la demande. Par exemple, si tu as moins de 50 ans au moment de ta demande, tu devras avoir travaillé minimum 468 demis-journées au cours des 39 mois précédents. Tu trouveras plus d’informations sur le travail à temps partiel sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      N’ayant pas plus d’informations sur ta situation, nous ne pourrons malheureusement pas te dire combien tu toucheras en tant que bénéficiaire d’allocations de chômage. Mais, comme il s’agira de travail à temps partiel, tu bénéficieras de demi-allocations de chômage dont le montant dépendra de ta dernière rémunération brute, de la durée de ton chômage et de ta situation familiale et personnelle. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche indiquée ci-dessus dans la réponse. Et, pour t’aider à faire le calcul, tu peux contacter ton syndicat (si tu en as un).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  21. Juliette.A

    Bonjour,

    Je suis dans la situation suivante:

    – J’ai fait un stage de 6 mois dans mon entreprise

    – J’ai ensuite enchaîné directement avec un CDD de 6 mois chez cette même entreprise

    – J’ai ensuite à nouveau enchaîné avec un CDD d’un 1 an dans cette même entreprise

    Je ne suis pas reconduite à la fin de ce CDD. Vais-je toucher des indemnités de chômage le temps de trouver un nouvel emploi?

    Merci beaucoup d’avance pour votre retour et aide à ce sujet!

    JA

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Juliette.A

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise car pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage sur base du travail, tu dois totaliser un certain nombre de jour de travail salarié en fonction de ton âge, à comptabiliser sur une période de référence. Par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu dois totaliser au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande, les 21 mois étant la période de référence; si tu as entre 36 ans et 49 ans, tu dois totaliser au minimum 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande.

      Si tu as moins de 49 ans tu pourras donc ouvrir un droit au chômage à la fin de ton CDD.

      Si tu as 50 ans ou plus, comme dans ce cas là il faut totaliser 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande, il semble peu probable que tu puisses ouvrir un droit. Ceci dit pour connaitre le nombre de jours que tu totalises actuellement, il faudrait vérifier quel type de stage tu as effectué auprès de cette entreprise. En effet, s’il s’agit par exemple d’un FPI, tu pourras faire assimiler maximum 96 jours de stage à des jours de travail.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
      1. Juliette.a

        Bonjour,

        Merci beaucoup pour votre message! J’ai 26 ans et il s’agissait de temps complet. Je pense arriver largement au 312 jours travaillés ces 21 derniers mois (j’ai un contrat de 40 heures/semaine donnant droit à un jour de récupération/ mois + de nombreux jours travaillés en plus lors de déplacements le weekend – environ une dizaine).

         

        En ce qui concerne le stage, il s’agissait d’un stage de fin d’études en entreprise à plein temps et rémunéré.

         

        Je ne sais pas si cela peut aider.

        Merci d’avance pour les détails apportés,

        Juliette

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Juliette.A,

          Comme dit dans la réponse précédente, tu pourras ouvrir un droit au chômage à la fin de ton CDD puisque tu totalisera plus de 312 jours de travail salarié sur les 21 mois précédant la date de ta demande d’allocations de chômage.

          Il faudra, à la fin de ton contrat, que tu t’inscrives comme demandeuse d’emploi au service emploi de ta région (Actiris, Forem, VDAB ou ADG) et que tu te rendes auprès de l’organisme de paiement de ton choix (syndicat ou CAPAC) munies de tes C4 (et de la preuve d’inscription comme demandeuse d’emploi) pour introduire ta demande. Plus d’informations sur : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

          Répondre
  22. Vero

    Ai je droit au chômage du fait que je ne travail que 12h semaine car je vais être licenciée ?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Véro,

      Ta question manque de précision pour que nous sachions y répondre. As-tu travaillé avant ce contrat de 12h semaine ? Combien de temps as-tu travaillé ? Avais-tu déjà ouvert un droit auparavant ?

      Quoiqu’il en soit, si tu n’as jamais travaillé sous un autre contrat que 12h/semaine, il est peu probable que tu ouvres un droit au chômage à temps plein.

      Tu pourras cependant faire le calcul afin de voir si tu ouvres éventuellement un droit aux demi-allocations de chômage. Contrairement aux chômeurs à temps plein qui perçoivent 6 allocations complètes de chômage par semaine, les chômeurs sur base d’un temps partiel perçoivent des demi-allocations dont le nombre et le montant dépendant de leur occupation à temps partiel. Tu trouveras toutes les informations sur cette page-ci : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      N’hésite également pas à te faire aider par un organisme de paiement afin de faire ce calcul.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  23. jjfra

    Bonjour,
    Je suis inscrite au chômage depuis le 14 mai 2019. Mais officiellement je n’ai pas encore droit car j’étais étudiante et je dois attendre un an pour l’avoir. Mais entre temps j’ai trouver un travail depuis le 3 juin un cdi et là je suis en écartement de grossesse. Ma question est : est ce que j’ai toujours droit à mon chômage l’année prochaine ? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jjfra,

      Nous supposons que tu es actuellement en stage d’insertion (https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/) et que tu te demandes donc quel impact aura ta grossesse sur ton stage.

      La grossesse ne prolonge pas le stage d’insertion dans le sens où, si tu n’avais pas d’emploi actuellement, tu serais alors dans l’obligation de continuer à chercher activement du travail tant que tu n’es pas officiellement en congé de maternité. En remplissant les obligations des chercheurs d’emploi, tu continuerais ainsi normalement ton stage d’insertion.

      Comme tu es actuellement engagée comme travailleuse, nous supposons donc que tu as alors continué à travailler jusqu’à ton congé de maternité (où jusqu’à ce que tu aies été écartée). Ces jours de travail entrent donc bel et bien dans ton stage d’insertion. Si tu bénéficies d’indemnités de la mutuelle pendant ton écartement, tu ces jours sont alors également assimilés.

      En ce qui concerne le congé de maternité en tant que tel, c’est-à-dire les 15 semaines de repos obligatoires, celui-ci est également assimilé pour le stage d’insertion. Il ne le prolongera ainsi pas.

      Vérifie bien que tu entres dans les conditions pour bénéficier des indemnités pendant ton congé de maternité. Pour cela, tu dois avoir effectué un « stage » de 6 mois auprès de ta mutuelle (c’est-à-dire y être inscrite depuis au moins 6 mois) et avoir travaillé au moins 120 jours sur 6 mois. Tu trouveras toutes les informations sur cette page de l’INAMI : https://www.inami.fgov.be/fr/themes/grossesse-naissance/maternite/Pages/repos-maternite-salariees-chomeuses.aspx

      Si tu es bien indemnisée par la mutuelle pendant ton congé de maternité, les jours couverts pas une indemnisation de la mutuelle seront également assimilés à des jours de travail pour l’ouverture d’un droit sur base du chômage (qui n’est pas la même chose que l’ouverture sur base des études mais qui est plus avantageux : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/).

      En résumé, en ce qui concerne l’ouverture d’un droit au chômage sur base des études (= allocations insertion), ton congé de maternité est bien assimilé pendant ton stage et ne le prolongera donc pas. En ce qui concerne l’éventuelle ouverture d’un droit au chômage sur base du travail, si tu es indemnisée par la mutuelle pendant ton congé, les jours pourront alors bien être pris en compte.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  24. Elo

    Elo

    Bonjour,

    J’ai 31 ans, j’ai commencé un stage d’un mois et demi dans une entreprise (date début:  08/04/2019 –  date fin : 17/05/2019) , suivi directement d’une PFI de 6 mois ( date début 20/05/2019 – date fin : 20/11/2019. Apres cela j’aurai un CDD de 6 mois à partir du 21/11/2019. Est ce que j’aurai le doit au chômage après la fin de mon cdd si mon contrat n’est pas prolongé ?

    J’ai un temps plein 5 jours par semaine et un horaire de 9h-17h35 avec 1h de temps de midi.

    Merci d’avance

    Répondre
  25. Carinne30960

    Je suis belge, je me suis installée en france depuis 4 ans et j y travaille depuis 2 ans. Je voudrais revenir en Belgique,  aurais je le droit au chômage ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Carinne30960,

      Pour pouvoir ouvrir un droit en Belgique, il faudra que tu travailles au moins 3 mois après ton retour en Belgique.

      En effet, pour ouvrir un droit au chômage, il faut totaliser un certain nombre de jour de travail salarié sur une période de référence. En ayant travaillé 2 ans, tu remplis normalement les conditions pour y avoir droit (Plus de détails sur les tableaux de la page ci-dessus).

      Cependant, une expérience professionnelle à l’étranger ne peut rentrer dans le calcul de ce nombre de jours (tout en tenant compte de la période de référence) qu’à condition que tu aies effectué au moins trois mois de travail en Belgique après ton retour. Plus d’informations sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  26. Andlinx

    Bonjour,

    J’ai travaillé 4 ans en CDI et j’ai reçu mon C4 dernièrement. J’ai par la suite décidé de faire des études de plein exercice à l’Ulb

    Ma question est  : Aurais je toujours le droit au Chaumage ? Car mon Statut chercheur d’emploi va automatiquement se changer en statut étudiant n’est ce pas ?

    Est ce que je peux commencer ces études (non listé dans les metiers en pénurie) et garder en même temps mon statut chercheur d’emploi afin de toucher le Chaumage ?

    A noter que j’ai déjà commencé ces études et que je ne peux plus faire de demande de dispense car il faut le faire avant

    Merci beaucoup !

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Andlix,

      Bénéficies-tu déjà d’allocations de chômage ?
      Si oui, nous te conseillons d’introduire une demande de dispense:
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      Lorsque le diplôme mène à un métier non repris dans la liste des métiers en pénurie, l’octroi de la dispense est laissé à l’appréciation du Service Dispenses d’Actiris ; celui-ci tient compte, notamment, des compétences acquises, du bilan professionnel, du projet professionnel, le cas échéant du plan d’accompagnement, des besoins du marché du travail.

      Si la dispense est refusée, tu devras renoncer à tes allocations de chômage (ou à tes études).
      Obtenir cette dispense est la seule possibilité pour pouvoir cumuler les 2 (sauf si les cours sont à horaire décalé). Actiris demande en effet d’introduire en principe la dispense avant le début de la formation. Mais si ce n’est plus possible, il faut quand même introduire la demande de dispense. Si elle est refusée, tu devras rembourser les allocations perçues depuis le début des cours.

      Bien à toi

      Répondre
  27. Eléonore

    Mon fils qui a 48 ans va être licencié en Italie. Il pense venir en Belgique ou il habitera avec moi qui suit pensionnée indépendante. Sa femme (handicapée à 60%) et sa fille (19 ans) resteront en Italie le temps qu’elle finisse ses études (2 ans).  Mon fils pourra-t-il bénéficier des allocations de chômage dès son arrivée en Belgique en attendant de trouver un travail et pourra-t-il être considéré comme chef de famille? Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Eléonore,

      A priori, votre fils n’aura pas droit au chômage directement. Il y aura droit s’il a travaillé suffisamment longtemps en Italie (cfr. tableau ci-dessus) ET qu’il travaille au moins 3 mois en Belgique après son licenciement en Italie.
      Vous trouverez les explications à ce sujet sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/

      Il existe tout de même 2 hypothèses qui lui permettrait d’ouvrir directement un droit au chômage dès qu’il arrive en Belgique:

      – s’il a travaillé suffisamment longtemps comme salarié en Belgique avant de partir vivre en Italie
      OU
      – s’il bénéficiait d’allocations de chômage en Belgique avant de partir vivre en Italie.

      S’il ouvre un droit au chômage en Italie, il pourrait demander en Italie pour exporter son chômage italien en Belgique pendant un temps limité (probablement 3 mois).

      Lorsqu’il sera au chômage en Belgique, s’il vit exclusivement avec vous, il sera indemnisé au taux cohabitant OU au taux cohabitant avec charge de famille selon le montant de votre pension:

      • Les pensions de ces parents ou alliés ne sont pas un revenu de remplacement si le montant brut total de celles-ci, éventuellement cumulés, ne dépasse pas 1.375,36 euros par mois.
      • Si une attestation délivrée par le SPF Sécurité Sociale (Direction générale Personnes handicapées, http://www.handicap.fgov.be (link is external)) établit que l’état de santé d’un parent ou allié provoque un manque total d’autonomie d’au moins 9 points dans le cadre de la législation applicable aux handicapés,

        alors les pensions de ces parents ou alliés ne sont pas un revenu de remplacement si le montant brut total de celles-ci, éventuellement cumulés, ne dépasse pas 2.130,85 euros par mois.

      Bien à vous

      Répondre
      1. ELEONORE

        Merci beaucoup

        Répondre
  28. Laura

    Bonjour! Le contrat se terminera 6 mois la semaine prochaine.  Je m’inscris à l’EPFC.  La continuité sera-t-elle interrompue?  Je n’ai travaillé que 6 mois.  Merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Laura,

      Ta question n’est pas très claire.
      Pour ouvrir un droit au chômage sur base du travail, tu dois avoir travaillé un certain nombre de jours au cours d’une certaine période précédant immédiatement la demande d’allocation de chômage.
      Par exemple, les moins de 36 ans doivent prouver 312 jours de travail au cours 21 mois précédant la demande.
      Si tu es en stage d’insertion, ces jours de travail font partie du stage d’insertion.
      Attention, dans certain cas, la reprise d’étude durant le stage d’insertion annule celui-ci.  Toutes les informations utiles se trouvent sur https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-journees-prises-en-compte-pour-le-stage-dinsertion-professionnelle/

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  29. Gaelle

    bonjour,

    étant aide indépendante dans le bâtiment avec mon mari,le travail à 55 ans devenu trop lourd q’elle sont les condition à remplir pour percevoir le chômage en attente d’un travail plus léger ? sachent que je suis une femme de 55 ans et travail depuis +ou- 18ans dans le bâtiment

    merci de votre conseil

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Gaelle,

      Un travail indépendant ne permet pas d’ouvrir le droit à des allocations de chômage sauf si on a interrompu le chômage pour s’installer comme travailleur indépendant pendant une période maximale de 15 ans.  Ce qui ne semble pas être ton cas.
      Si tu travaillais comme salarié ou que tu bénéficiais du chômage avant de t’installer comme indépendant, peut-être pourrais-tu ouvrir un droit aux allocations de chômage.
      Tu trouveras le nombre de jours de travail salarié requis pour ouvrir un droit au chômage dans la fiche ci-dessus.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  30. TU12345

    Bonjour,

    Je suis de nationalité Belge depuis la naissance. J’ai fais mes études primaires à l’etranger et j’ai terminé mes études secondaires et l’université en Belgique(2006). J’ai ensuite crée une entreprise individuelle pendant 2 ans sans succés que j’ai ensuite terminé (2008). Ensuite je suis parti à l’etranger et j’y vis depuis plus de 11 ans. Je serais de retour définitif en Belgique pendant l’été 2020. Je n’ai pas de prestations de travail à l’Etranger. Quelle sera la procédure à suivre pour m’intégrer à nouveau dans le marché du travail et m’inscrire eventuellement au chomage.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour TU12345,

      A ton retour en Belgique, nous te conseillons de t’inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région d’habitation (et éventuellement dans celui des autres régions si tu le souhaites). Cette inscription te permettra d’avoir accès aux services comme celui de Guidance Recherche Active d’Emploi, d’offres d’emploi, les plans d’embauche, etc. Tu trouveras la liste des bureaux régionaux de l’emploi sur la fiche: https://www.belgium.be/fr/emploi/recherche_d_emploi/marche_du_travail/services_regionaux_de_l_emploi

      Tu ne pourras malheureusement pas ouvrir le droit aux allocations de chômage directement. Tu devras d’abord prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent travailler minimum 312 jours au cours des 21 mois qui précèdent leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit aux allocations de chômage sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  31. Andres

    Bonjour,

    J’ai 32 ans, je travaille dans un bureau professionnel sous contrat CDD depuis le 04/06/2018, je travaille 39 heures par semaine 5 jours par semaine, ma société a maintenant décidé de ne pas prolonger mon contrat se terminant en décembre 2019, je peux demander inscription au chômage?

    Je reste dans l’attente de vous lire.

     

    Bien cordialement.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Andres,

      Comme tu peux le voir dans la fiche ci-dessus, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage pour la première fois, il faut prouver (si on a moins de 36 ans) au moins 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande d’allocations de chômage. Tu remplis à priori les conditions.

      A la fin de ton contrat de travail, tu peux donc t’inscrire comme demandeur d’emploi auprès du service régional pour l’emploi de la région dans laquelle tu vis (Actiris, Forem, Vdab, Adg) et introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement de ton choix (Syndicat ou CAPAC). Tu auras besoin de ton C4 (que tu recevras de la part de ton employeur à la fin de ton contrat de travail) pour introduire la demande.

      Tu retrouveras ces informations sur cette page: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  32. Le Villageois

    Bonjour,

    Mon cas est un peu embarrassant: J’ai travaillé pendant 2 ans, et là j’ai mon CDD qui se termine en décembre. Mais ayant obtenu mon diplôme à l’étranger, j’ai décidé de me réinscrire pour un master en septembre dernier (étant donc sous CDD) pour faciliter ma recherche d’emploi. Ma question est la suivante: pourrais-je bénéficier d’allocations chômage à la fin de mon contrat ? vu que mon statut d’étudiant sera toujours présent.
    Et dans l’affirmative, pourrais-je demander une dispense ?

    Merci bien. Toutes réponses sont les bienvenues 🙂

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Le Villageois,

      Si tu as moins de 36 ans, tu dois prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent ta demande pour pouvoir ouvrir un droit au chômage. Cela correspond à une année complète de travail en équivalent temps plein. Ainsi, si tu as travaillé deux ans sous contrat CDD, tu prouves certainement bien le nombre de jours nécessaires.

      Tu peux donc tout à fait entrer une demande d’allocations de chômage via un organisme de paiement.

      Concernant la dispense, quel que soit le type de formation que tu souhaites entreprendre, la dispense ne sera accordée que si la formation se déroule en semaine et pendant la journée.

      Ainsi, à Bruxelles, pour obtenir une dispense pour des études supérieurs de plein exercice, tu dois remplir toutes ces conditions :

      – être chômeur complet indemnisé ;

      – être inscrit comme élève régulier (pas comme élève libre) et suivre les activités imposées par le programme ;

      – ne pas avoir un diplôme de fin d’études de l’enseignement supérieur (sauf dérogation accordée par le Service dispense d’Actiris);

      – suivre des études qui mènent à un diplôme qui est repris dans la liste des métiers en pénurie. Lorsque le diplôme mène à un métier non repris dans cette liste, l’octroi de la dispense est laissé à l’appréciation du Service Dispenses d’Actiris ; celui-ci tient compte, notamment, des compétences acquises, du bilan professionnel, du projet professionnel, le cas échéant du plan d’accompagnement, des besoins du marché du travail.

      Dans toutes les régions du pays, cette dispense est accordée pour la durée d’une année scolaire, y compris les périodes de vacances. Elle peut être prolongée si l’année est réussie.

      La demande de dispense doit être introduite avant d’entamer les études, la formation ou le stage, auprès de votre organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) qui transmettra celle-ci au service Dispenses d’Actiris.

      Lorsque tu bénéficies de la dispense, tu ne dois plus être disponible sur le marché de l’emploi ni chercher activement de l’emploi et tu peux refuser un emploi proposé.

      Tu dois, par contre, continuer à respecter les autres obligations : être privé de travail et de rémunération, être apte au travail, résider en Belgique et être en possession d’une carte de contrôle et rester inscrit chez Actiris comme chercheur d’emploi.

      Tu peux trouver plus des renseignements dans la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      Voici les démarches pour introduire la demande d’allocations de chômage: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Tu peux en même temps introduire la demande de dispense.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

       

      Répondre
  33. Samia

    J aurai récupérer mes droit au chomage une fois mon article 60 fini dans qq semaine.. Je suis actuellement chef de famille avec 2 enfts

    Lui va terminer son contract en décembre de 1 ans donc si on se met emsemble Sela va etre pris en concideration qu’on ai travailler?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Samia,

      Comme nous te le disions précédemment, si tu cohabites avec ton conjoint qui bénéficie d’allocations de chômage, vous percevrez chacun les allocations de chômage au taux cohabitant.  Tu trouveras toutes les informations utiles sur le montant des allocations de chômage sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Le tableau récapitulatif du montant des allocations de chômage pour les personnes cohabitantes se trouvent sur  http://www.bruxelles-j.be/content/uploads/2019/07/cohabitant.png

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  34. Maryse

    Bonjour Madame, Monsieur, J’ai travaillé depuis 01/02/2016 en suisse dans des familles privées e, tant que cheffe de cuisine gouvernante et je viens de perdre mon emploi, je vais venir m’installer en Belgique avec mon compagnon, et j’aimerai savoir si je peux bénéficier du chômage. Et si oui quelles sont les conditions que je dois remplir pour y avoir droit et quels documents je dois ramener de Suisse.

    Je reste dans l’attente de vous lire.

     

    Bien cordialement.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Maryse,

      Ta question n’est pas précise.
      Tes contrats suisses étaient-ils des contrats salarié avec retenues de cotisations sociales; y compris pour le chômage?

      Si oui, ayant suffisamment travaillé dans un pays membre de l’EEE comme la Suisse, sous certaines conditions, tes jours de travail pourraient être comptabilisés pour une admissibilité au droit aux allocations de chômage en Belgique. Tu trouveras plus d’explications à ce propos sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/ ainsi que sur: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      A ton arrivée, tu pourrais ouvrir droit aux allocations de chômage sur base de ta période de travail à l’étranger; pour autant que tu travailles minimum 3 mois en Belgique. Tu devras alors t’inscrire comme demandeuse d’emploi au service emploi de ta région et introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).
      Tu devras aussi demander (de préférence avant ton départ en Belgique) au service suisse compétent un document U1 reprenant les données de cette occupation et remettre ce formulaire à ton organisme de paiement.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  35. Outre

    Bonjour.

    J’ai débuté le travail à temps pleins à 35 ans. Maintenant j’ai 36 ans. Combien de jours de travail il me faut pour bénéficier du chomage.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Outre,

      Pour ouvrir un droit, tu devra totaliser 468 jours (soit 1 an et demi) de travail salarié au cours des 33 mois précédant ta demande. Tu comprends donc que pour déterminer le nombre de jours qui correspond à la catégorie d’âge, l’ONEm regarder donc ta situation au moment de ta demande (soit tes 36 ans). Attention, sache également que l’une des conditions est de perdre son emploi de manière involontaire (licenciement, fin de contrat,…).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  36. bgiorda

    Bonjour,

    J’ai travaillé 13 ans en continue en Belgique. Je vais me retrouver au chômage fin octobre. Ensuite je vais aller habiter en France (mon pays). Je sais que je pourrai toucher le chômage belge, tout en habitant en France. Si, après avoir touché le chômage belge, je travaille en France quelques mois (CDD), pourrais-je à nouveau toucher le chômage belge ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Bgiorda,

      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage en Belgique, l’une des conditions est d’être domicilié et de résider de manière habituelle sur le territoire belge.

      Cela signifie que si tu habites en France, et que ton CDD se termine, tu ne pourras malheureusement pas ouvrir de droit au chômage en Belgique tout en restant en France.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  37. Samia

    Bonjour

    Voila je vais terminer mon article 60 je vais récupéré mes droit au chomage de p’us j envisage de me remettre avec le père de ems enfts donc il va se domicilier chez moi lui travaillant aussi mais son contract fini décembre est ce qu’on aura droit tout les 2 droit au chômage complet sachant qu’on a travailler 1 ans.. Merci bien

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

       

      Bonjour Samia,

      Si tu cohabites avec ton conjoint qui bénéficie d’allocations de chômage, vous percevrez tous les 2 les allocations de chômage au taux cohabitant.
      Si ton conjoint a travaillé 12 mois à temps, il reviendra en 1e période d’indemnisation.  Cela veut dire qu’il percevra, en principe, 65% de son dernier salaire brut plafonné.  Toutes les informations utiles se trouvent sur http://www.bruxelles-j.be/content/uploads/2019/07/cohabitant.png

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  38. francis

    Bonjour aprés 6 semaine de maladie, finissant mon contrat bientot est ce que j’aurais quand meme droit au meme montant ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Francis,

      Ta question n’est pas très claire. Je suppose que tu souhaites ouvrir un droit au chômage après une période de travail.  Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.

      Les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité sont assimilées à des journées de travail. Cependant, les allocations de chômage ne sont jamais calculées sur base des indemnités reçues de la mutuelle mais bien sur base du salaire brut perçu avant.

      Le montant des allocations de chômage dépend de trois critères :

      – ta dernière rémunération brute;

      – ta situation personnelle et familiale (cohabitant avec charge de famille, isolé, cohabitant);

      – la durée de ton chômage (3 périodes d’indemnisation).

      Toutes les informations utiles se trouvent sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  39. Maxim

    Bonjour,

    j’ai démissioné de mon 1er travail après 4ans et suis en préavis jusque fin Octobre 2019.

    Je voulais savoir si j’avais le droit et après combien de temps j’avais le droit de toucher des allocations, le temps que je trouve un novuel emploi.

     

    Merci d’avance pour votre aide,

     

    Bàv,

    Maxim

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Maxim,

      Nous ne pouvons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise car comme tu as quitter ton emploi en démissionnant, tu risques une sanction de l’ONEM (pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines) si l’ONEm considère que tu disposais d’un emploi convenable et/ou  que tu as démissionné sans motif légitime.

      Si tu reçois un avertissement ou que le motif de ta démission est considéré comme légitime et que tu peux bénéficier d’allocations de chômage, sache que ton organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) dispose d’un délai de deux mois maximum pour transmettre le dossier à ton bureau de chômage.
      Ton bureau de chômage a ensuite un délai d’un mois maximum (+ 10 jours en cas de convocation) pour prendre sa décision. Cela dit, le délai de traitement est généralement plus court.

      Si tu n’as pas la possibilité d’ouvrir un droit aux allocations de chômage, tu pourrais alors éventuellement t’adresser au CPAS de ta commune afin de leur solliciter une aide financière. Cela dit, le CPAS effectuera une enquête sociale afin de vérifier si tu remplis les critères d’admission. Plus d’infos sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  40. gari

    Bonjour,

    Je suis français cadre salarié en Belgique depuis 4 ans et  depuis 6 mois, je vie à UCCLE avec une femme de 30 ans de nationalité Turque « en  cohabitation légale » . Avant de venir en Belgique elle avait travaillé en Turquie 4 ans sans interruption et suite à son licenciement économique récent, du mois de mai 2019, elle est venu , avec un visa touristique,  me rejoindre pour vivre avec moi. Nous avons fait la cohabitation légale puis le regroupement familiale et depuis 3 semaines elle a une carte orange en attendant sa carte définitive. Elle s’est inscrit demandeur d’emploi et cherche du travail.

    Y a t il des accords avec la Turquie? sous quelles conditions elle peut bénéficier d’allocation chômage en attendant de trouver un job?

    On nous a dit qu ‘il faut avoir travailler en Belgique au moins 1 mois,

    d’autres disent il faut au moins avoir travailler 1 journée en Belgique

    Quelle est la vérité? Merci de nous éclaircir sur ces sujet  SVP

    Bien a vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Gari,

      Pour que ta femme puisse ouvrir un droit au chômage, il faut qu’elle totalise au minimum 312 jours de travail salarié au cours des 21 mois précédant sa demande.

      Si sa période de travail en Turquie se trouve dans ces 21 mois, elle pourrait être prise en compte dans les 312 jours à totaliser pour autant qu’elle ait effectué au moins trois mois de travail salarié  en Belgique après son arrivée. Cette règle est d’application depuis de 01 octobre 2016. Tu la retrouveras sur le site de l’ONEm : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1 (sous le titre « Pouvez-vous immédiatement recevoir des allocations sur la base des périodes que vous avez prestées à l’étranger ? »)

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  41. Estelle

    J ai fait un 65h de travail en septembre combien de temps arrive le payement du complément chomage tous mes document plus grille des heures on ete rendue le dernier lundi et jour de septembre 2019 a mon syndicat….bav estelle.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Estelle,

      Nous ne pouvons pas te répondre. Seul le syndicat pourra te dire si ton dossier est complet et pourra t’informer sur la date de paiement. Nous t’invitons à contacter ton syndicat.
      Pour en savoir plus sur les paiements en retard et la possibilité de demander des intérêts, tu peux consulter le site de l’ONEM: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t81#h2_2
      Tu verras que : L’organisme de paiement doit payer les allocations dans un délai d’un mois. Ce délai d’un mois prend cours en principe le troisième jour ouvrable qui suit la transmission de l’autorisation de paiement par le bureau du chômage. Toutefois, ce délai ne peut prendre cours qu’à partir du jour où la carte de contrôle du mois concerné et les autres pièces justificatives éventuelles sont parvenues à votre organisme de paiement ou les données de la carte de contrôle électronique sont confirmées.

      Bien à toi

      Répondre
  42. Mariette

    Bonjour, est-ce que les conditions sont les mêmes pour quelqu’un qui n’est pas belge , qui vient d’arriver de Grèce, ou y a t-il des différences?

    Merci 🙂

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mariette,

      Oui, les conditions sont les mêmes pour tous. En tant que ressortissante grecque, pour bénéficier des allocations de chômage, tu devras aussi prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent travailler minimum 312 jours au cours des 21 mois précédant leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour bénéficier des allocations de chômage en Belgique sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  43. Zola

    Bonjour,

    Je voudrais savoir si j’ai droit à des allocations de chômage en fonction de ma situation.

    J’étais sous contrat du 22 mars 2018 jusqu’au 6 septembre 2019 (j’ai donné ma démission). Par la suite, j’ai signé un cdd de 4 mois mais le nouvel employeur m’envoie mon C4 aujourd’hui avec une semaine de préavis à ne pas prester mais payé par l’employeur.

    Puis-je faire une demande d’allocations de chômage quand mon employeur me licencie (après 1 mois de travail) et sachant que j’ai démissionner de mon avant dernier emploi ?

    J’espère avoir droit aux allocations le temps de me retourner et de trouver un nouvel emploi.

    Merci pour vos réponses.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Zola,

      Si tu as moins de 36 ans, tu dois prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent ta demande pour pouvoir ouvrir un droit au chômage. Cela correspond à une année complète de travail en équivalent temps plein. Ainsi, si tu as travaillé en temps plein de mars 2018 à septembre 2019 et que tu as enchaîné avec un autre contrat de travail, tu prouves certainement bien le nombre de jours nécessaires.

      Tu peux donc tout à fait entrer une demande d’allocations de chômage via un organisme de paiement.

      Par contre, ce qu’il risque de se passer dans ta situation, c’est que tu sois sanctionné par l’ONEm à cause de ta démission lors de ton précédent travail. En effet, la seule manière d’éviter une éventuellement sanction de l’ONEm suite à une démission est de travailler au moins 13 semaines suite à sa démission. Dans ton cas, comme tu as travaillé moins de 13 semaines (un mois selon tes dires) tu pourrais alors être sanctionné et donc temporairement exclu du chômage. L’ONEm sanctionne généralement l’abandon d’un emploi sans motif légitime par une exclusion allant de 4 à 52 semaines. Tu trouveras toutes les informations sur cette fiche-ci : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Tu noteras donc qu’une sanction ne signifie pas que tu n’as pas droit au chômage. C’est simplement que tu risques de ne pas avoir droit directement au chômage, selon si l’ONEm te sanctionne ou non et la durée de ta sanction. Une fois la période de sanction terminée, tu peux alors bénéficier des allocations de chômage normalement.

      Note finalement que tu ne pourras pas entrer de demande de chômage tant que la période de préavis couverte par les indemnités de rupture de préavis n’est pas terminée. Il faudra donc attendre la fin de la période de préavis.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  44. naima

    voilà jai areter mon chômage en 1992 mon mari etai ou chômage donc cest moi qui arrêter aujourd’hui jai 53ans je sui divorcé je veux recuper mes droits ?? cest posible?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Naima,

      Il n’est malheureusement plus possible de récupérer votre droit aux allocations de chômage. En cas de renonciation aux allocations de chômage, la réouverture n’étant possible que dans les 3 ans suivant le dernier jour d’indemnisation, il est donc trop tard pour vous.
      Pour bénéficier des allocations de chômage de nouveau, vous devez prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Comme vous avez plus de 50 ans, vous devrez travailler minimum 624 jours au cours des 42 mois qui précèderont votre demande. Vous trouverez plus d’informations sur les conditions pour bénéficier des allocations de chômage sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  45. Tiny

    Bonjour,

    Au 01/07/2019, j’ai quitté un emploi d’ouvrier d’usine en Belgique (5 j/7 – 2 poses) pour un emploi d’ouvrier d’usine au Grand-Duché du Luxembourg.

    Je n’ai pas su suivre le régime de travail (7 jours/ 3 poses) puis récupération de ±1,5j (statut intérimaire). J’ai terminé le travail intérim par un certificat médical.

    Maintenant, je recherche un emploi et n’ai plus aucune ressources….

    Puis-je prétendre à une allocation ?

    Merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Tiny,

      Si tu n’as jamais travaillé avant ton contrat de juillet 2019, tu ne pourras malheureusement pas prétendre à des allocations de chômage car pour ce faire il faut totaliser un certain nombre de jours de travail en fonction de ton âge à comptabiliser sur une période de référence (par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu dois totaliser au minimum 312 jours de travail salarié, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande, les 21 mois étant la période de référence) Tu trouveras un tableau récapitulatif ci-dessus. (Si tu travaillais à temps partiel, il y a un calcul particulier à faire pour connaitre le nombre de jours que tu totalises. Plus d’infos sur cette page : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/). 

      Sache que ton expérience au Luxembourg pourra être prise en compte pour autant que que tu aies effectué au moins trois mois de travail après ton retour en Belgique.

      Si tu n’as pas la possibilité d’ouvrir un droit aux allocations de chômage (et que tu es domicilié en Belgique), tu pourrais alors éventuellement t’adresser au CPAS de ta commune  afin de leur solliciter une aide financière. Cela dit, le CPAS effectuera une enquête sociale afin de vérifier si tu remplis les critères d’admission. Plus d’infos sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  46. fabienne

    Bonjour,
    j’ai une question concernant une amie qui vie en France âgée de 56 ans se posant la question si elle devait venir vivre en Belgique, si elle perd tous ses droits en France et que doit elle faire pour pouvoir vivre en Belgique et avoir une aide sociale merci de votre réponse

    Répondre
    1. Amira

      J ai 40 ans et je suis à charge de mon mari. J ai travaillé. Mais je suis à charge de mon mari depuis 7ans. J aimerais travailler et me réinscrire comme demandeur d’emploi. Ai je droit

      Répondre
      1. Infor Jeunes Bruxelles

        Bonjour Amira,

        Rien en vous empêche de vous inscrire comme demandeuse d’emploi et de chercher un emploi. Pour vous inscrire comme demandeuse d’emploi, vous pouvez vous adressez au service emploi de votre région (Actiris, Forem, VDAB, ADG).

        Ces institutions sont spécialisés dans l’aide à la recherche d’emploi et disposent de divers services qui peuvent vous guider. D’ailleurs des conseillers y sont disponibles afin de discuter avec vous et de votre projet professionnel (de le clarifier), de vous aider dans la construction de votre CV ou lettre de motivation . N’hésitez donc pas à demander un rendez-vous avec eux. Surtout qu’ils peuvent éventuellement vous conseiller en matière de plans d’embauche (des mesures de l’Etat ou des Régions qui offrent des avantages au employeurs et donc peuvent parfois favoriser l’engagement d’une personne). Il peut donc être très utile de connaître ceux auxquels vous pouvez prétendre.

        Pour organiser votre recherche d’emploi, vous trouverez des conseils sur cette fiche : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/comment-organiser-ta-recherche-emploi/

        D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

        Répondre
    2. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Fabienne,

      La situation de votre amie est peu claire. Il nous sera donc difficile de pouvoir vous dire ce à quoi elle pourrait prétendre en Belgique. Si elle perçoit actuellement des allocations de chômage en France, elle pourra peut-être, à l’aide du formulaire U 2 (à demander auprès du Pôle Emploi), bénéficier de l’export de ses droits au chômage en Belgique. Ensuite, pour continuer à en bénéficier, elle devra faire valoriser 624 jours de travail salarié (soit 2 ans) au cours des 42 mois qui précèdent sa demande. Ses jours de chômage et son expérience professionnelle en France peuvent rentre dans le calcul du nombre de jours à totaliser pour autant qu’elle ait effectué au moins trois mois de travail en Belgique (après son arrivée).

      Pour ses droits français, nous ne pourrons malheureusement pas répondre à sa question puisque Bruxelles-j est une plate-forme d’information jeunesse belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française. Elle pourrait éventuellement se renseigner auprès d’un CIDJ de la région dans laquelle elle vit afin d’obtenir des informations sur sa situation: https://www.cidj.com/nous-rencontrer (en bas de page).

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

       

      Répondre
  47. Ekoman

    Bonjour,

    J’ai un mi-temps + complément chômage. ce mois d’octobre, on me fait prester 1 jour et demi en moins que mon temps requis. peuvent-ils le faire ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ekoman,

      Nous ne pouvons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise sans savoir pour quelle raison l’entreprise pour laquelle tu travailles te fait prester un jour en moins.

      Le contrat de ce mois-ci a -t-il été modifié ? Si c’est le cas, l’ONEm t’indemnisera le jour que tu n’as pas presté. Disposes-tu d’heures supplémentaires que tu devrais prendre ? Si c’est le cas, il est possible que tu sois payé pendant ton jour de récupération.

      Nous te conseillons donc de prioritairement demander à ton employeur la raison de cette modification.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter pour repréciser ta situation!

      Répondre
  48. Olivia

    Bonjour

    Jai  48 ans.

    Je travaille depuis 6 mois deja.

    Pour des soucis de sante,he suis contrainte d’arreter.

    Ai je droit aux allocations de chomage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Olivia,

      Comme tu peux le voir dans le tableau ci-dessus, six mois de travail ne sont pas suffisants pour ouvrir un droit au chômage. A ton âge, il faut au moins 18 mois de travail. Tout dépend donc de ce qu’il s’est passé avant ces 6 mois.

      Si tu souhaites rompre ton contrat rapidement, tu peux simplement remettre ta démission. Tu peux envoyer un courrier recommandé à ton employeur, ta période de préavis commencera à courir le lundi suivant la notification. En démissionnant,  tu risques d’être sanctionné par l’ONEm au moment où tu demandes des allocations de chômage  (toutes les informations sur cette fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%E2%80%99onem/), sauf si ta maladie est considérée par l’Onem comme un motif valable pour quitter ton emploi. Si tu remets ta démission, nous te conseillons donc de te rendre à l’audition de l’ONEm avec des documents attestant de ton état de santé afin de pouvoir te défendre au mieux. Note que la sanction peut en théorie aller de 4 à 52 semaines d’exclusion mais que, dans la pratique, il est assez rare qu’elle dépasse les 26 semaines (attention que cela ne veut pas dire que la sanction ne sera pas plus lourde, c’est du cas par cas). Tu peux aussi avant de démissionner contacter le service Ruling de l’ONEm afin de connaître la décision que prendra l’ONEm pour ta situation. Dans ta lettre, tu décriras de la manière la plus exacte et complète possible, la situation concrète à laquelle tu es confronté et en joignant le cas échéant les pièces justificatives qui appuient ta demande. Tu sauras dans les 14 jours si ta situation (telle que tu l’as décrite) donnera lieu ou non à une sanction. Plus d’info sur la procédure de ruling ici : https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91

      De plus,  si tu es certaine de ne plus être apte à travailler pour ton employeur, tu peux demander au médecin du travail d’obtenir une rupture de contrat pour force majeure médicale. L’avantage est alors que, si le médecin est d’accord, le contrat est rompu immédiatement et il n’y a pas de risque de sanction de l’ONEm.

      Attention: si tu es actuellement en CDD, les conditions pour rompre ton contrat sont différentes en fonction du fait que tu sois dans la première moitié de ton contrat, ou dans la deuxième.
      En effet,  si tu te trouves dans la première moitié de ton contrat , tu peux rompre ton contrat moyennant un délai de préavis. Par contre, si actuellement tu te trouves dans la seconde moitié de ton contrat,  tu devras payer à ton employeur une indemnité  qui est généralement égale à la rémunération que tu aurais dû percevoir pour les jours que tu ne presteras pas. Cependant, le montant de l’indemnité est plafonné : il ne peut excéder le double de la rémunération correspondant à la durée du délai de préavis qui aurait dû être appliqué si le contrat de travail n’avait pas été conclu pour une durée déterminée mais au contraire pour un CDI.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

      Répondre
  49. mad7

    Monsieur , madame

    J’ai été en CDD d’octobre à Janvier avec DAOUST Titres et Services , remplacement avec Adecco Tubize à Picard Waterloo et Fort-Jaco , puis 5 mois avec Association La Fourmi en France et 4 semaines de bénévolat au Sud de la France . Pourrais-je avoir prétendre demander mes droits au chômage et percevoir mon chômage en Belgique ? Dès Octobre , je m’installe sur Bruxelles pour une longue durée .

    Bien à vous ,

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mad7,

      Es-tu travailleurfrontalier?
      Ouvriras-tu le droit en France avant ton arrivée en Belgique?

      Si tu ouvres le droit en France avant ton départ, tu pourrais prétendre aux allocations de chômage à ton arrivée en Belgique. Dans ce cas, si tu es travailleur frontalier, tu pourras ouvrir le droit directement à ton arrivée en Belgique. Par contre, si tu n’es pas travailleur frontalier, tu devras travailler 3 mois en Belgique avant de pourvoir ouvrir le droit aux allocations de chômage belge.

      Si tu n’ouvres pas le droit en France avant ton arrivée en Belgique, tu ne pourras malheureusement pas ouvrir le droit aux allocations de chômage à ton retour car tu n’auras pas suffisamment travaillé pour y prétende. En effet, la période de bénévolat ne pouvant être prise en compte, même en comptabilisant toutes tes périodes de travail salarié (en Belgique et en France) ayant fait l’objet de retenues de cotisations sociales (y compris pour le chômage), tu n’auras pas cumulé assez de jours pour ouvrir le droit en Belgique en octobre.
      Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent prouver minimum 312 jours de travail au cours des 21 mois qui précèdent leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit en Belgique sur la fiche ci-dessus.

      Si tu rencontres des difficultés à ton arrivée, tu pourras introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune de résidence. Tu trouveras pour d’informations à ce propos sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  50. Didi

    Bonjour, je suis dans une situation un peu délicate et trouver des réponses dans les différents département concerné est un challenge. Je suis passée cohabitante il y a presque un ans. Et l ‘on m’a dit que j’allais perdre mon droit au chômage fin d’année ici. Sans avoir vraiment d’explication. J’ai suivi une formation rémunérée par le forem qui sait terminée début de cette années et ici je reprend des cours d’un métier en pénurie toujours via le forem. Je ne comprend pas pourquoi on me retire mon droit au allocation alors que je me forme, et que d’autres y ont droit plus longtemps.

    Merci pour votre temps, en vous souhaitant une bonne et agréable journée.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Didi,

      As tu ouvert un droit à la suite de tes études (c’est à dire, après avoir effectué un stage d’insertion professionnelle).

      Si c’est le cas, le droit aux allocations d’insertion est limité à 36 mois. Lorsque tu es cohabitante, ce délai débute le premier jours où tu perçois des allocations de chômage .

      Techniquement, si tu disposes d’une dispense pour cette année académique, il est possible que ton droit aux allocations d’insertion (chômage après études) soit prolongé jusqu’à la fin de l’année académique. Nous te conseillons d’en discuter avec ton organisme de paiement (syndicat ou CAPAC). Mais le fait de suivre une formations professionnelles ne permet malheureusement pas de prolonger la période de perception des allocations d’insertions.

      Ceci dit, peut-être disposes-tu de d’autres événements te permettant de prolonger ton droit ? Pour le savoir, nous t’invitons donc à consulter notre fiche suivante : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      Si tu perçois des allocations de chômage sur base du travail, il semble particulier que ton droit s’arrête (pour autant que tu respectes les obligations imposées aux chômeurs – hormis celle de la disponibilité si tu es sous dispense) car ce type d’allocation est techniquement un droit illimité. Par contre, leur montant diminue avec le temps (on parle alors de dégressivité). Plus d’informations sur http://www.bruxelles-j.be/content/uploads/2019/07/cohabitant.png ou sur la fiche explicative : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  51. Sin

    Bonjour,

    Voici ma situation:

    -J’ai 29 ans.

    -J’ai terminé mes études (bachelier) en septembre 2016.

    -J’ai commencé à travailler en mars 2017 comme intérimaire, en moyenne 2 jours/semaine

    jusque septembre 2018.

    -J’ai suivi une formation chez Bruxelles-Formation d’un mois en octobre 2018,  suivie d’une formation de  8 mois (novembre 2018 à juin 2019) toujours chez Bruxelles-Formation.

    -Je suis salarié engagé en CDI à temps plein depuis août 2019.

    -Jusqu’à ce contrat, j’ai bénéficié du chômage sur base des études depuis octobre 2016

    Mes questions :

    -Si mon contrat s’arrête, vais-je pouvoir reprendre des allocations de chômages?

    -Est-ce que mes journées de formations (9mois au total) sont prises en compte lors du calcul de mes journées de travail prestées au cours des 33 mois précédant ma demande?

    Merci et bonne journée

     

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sin,

      Comme indiqué dans le texte ci-dessus, pour pouvoir ouvrir un droit au chômage sur base du travail, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail salarié (stage) au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      Les moins de 36 ans doivent prouver 312 jours de travail au cours des 21 mois précédant la demande ou 468 jours au cours des 33 mois précédant la demande.
      Les journées de formation (organisée ou subventionnée par le service régional de l’emploi et de la formation professionnelle) sont assimilées à des journées de travail à concurrence de 96 jours maximum.
      Pour tes périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.
      Si tu ne pouvais ouvrir un droit au chômage sur base du travail, tu pourrais, éventuellement, continuer à percevoir des allocations de chômage sur base des études. Mais il sera peut-être plus intéressant d’ouvrir alors un droit à des demi-allocations de chômage (sur base de prestations à temps partiel) en prouvant 468 demi-jours au cours des 39 mois précédant ta demande. Tu trouveras les explications sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/
      Il faudra évaluer cela avec ton organisme de paiement au moment de la perte de ton emploi.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  52. Ali123

    Bonjour.

    Je viens de m’inscrire en formation en alternance avec convention de stage obligatoire pour lequel je serai rémunérée environ 914€/mois.

    Je vais aller m’inscrire comme demandeuse d’emploi chez actiris. Aurai-je droit a une allocation de chômage en plus de mon salaire de stagiaire ? Avant cela j’étais étudiante, j’ai toujours travaillé mais comme étudiante également .

    Merci

    Répondre
  53. Gwen

    J’ai 27 ans, je suis chômeuse depuis 3 mois, en vue de devenir indépendante via une formation donnée par Actiris (JobYourself) à laquelle je me suis inscrite.
    Cependant, je vis actuellement en collocation avec une étudiante, qui va déménager fin du mois. J’ai trouvé une autre personne pour prendre sa place mais cette personne est salariée, ma question est donc: serais-je pénalisée au niveau de mes allocations de chômage si je suis domiciliée avec une personne ayant ce statut? Comment prouver le fait que nous ne soyons que colocataires et qu’en aucun cas nos revenus sont mélangés?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Gwen,

      Dans la législation, il est prévu qu’on considérera comme cohabitantes deux personnes (ou plus) qui habitent sous le même toit et règlent ensemble les principales questions ménagères.
      La question du règlement commun des principales questions ménagères est question d’interprétation.
      Auparavant, les colocataires étaient automatiquement considéré comme des cohabitants par l’ONEM et avaient donc un taux moins élevé d’allocations de chômage. Cependant la jurisprudence a récemment évolué sur cette question.
      Depuis un arrêt de 2017 de la Cour de cassation, il a été confirmé que le simple fait de partager le loyer et certains espaces communs avec des colocataires, ne suffit pas pour appliquer un taux cohabitant.
      Il faut que le partage de la vie commune soit plus important : par exemple, aménager et entretenir le logement ensemble, faire les courses ensemble, préparer les repas ensemble, partager du matériel, faire le ménage ensemble, les lessives, etc.
      Chaque situation est à prendre au cas par cas et nous ne pouvons donc pas te dire si tu seras considérée comme cohabitante ou isolée.
      Attention cependant, tu dois absolument signaler à ton organisme de paiement et à l’ONEM que tu n’es pas cohabitante mais isolée malgré la colocation et le fait que vous soyez domicilié à la même adresse. La charge de la preuve de ton statut isolé te revient. C’est donc à toi de prouver qu’outre le partage de la location, des charges et de plusieurs espaces, les autres frais sont supportés par chaque individu, qu’il n’est pas question de cohabitation et que les habitants ont droit à leurs allocations sur la base du statut d’isolé.
      Attention, cette décision de la Cour de Cassation n’est pas directement obligatoire pour tous les bureaux de chômage ni pour tous les juges et l’application n’est pas uniforme.
      Mais si l’ONEM t’accorde le taux cohabitant alors que tu estimes que tu es isolée, tu as sans doute intérêt à la contester devant le tribunal du travail. Néanmoins, n’hésite pas à te faire conseiller par un avocat, un service juridique ou ton syndicat.
      Pour plus d’informations, je t’invite à consulter le site de Droits quotidiens, où tu trouveras des exemples d’éléments de preuve que tu peux donner: https://espace-jeunes.droitsquotidiens.be/fr/question/je-minstalle-en-colocation-comment-faire-pour-garder-mon-taux-isole
      Si tu as besoins d’un avis plus précis quant à ta situation personnelle, tu peux également contacter l’Atelier des droits sociaux (http://www.atelierdroitssociaux.be/page/permanences-juridiques ) ou le service juridique de ton syndicat si tu es syndiquée.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

      Répondre
  54. Didine

    J étais sur le chômage en droit temps pleins

    J ai travaillé du 7 mai 2018 au 30 août 2019 (temps pleins puis 1/2temps) apparament je ne récupére pas mes droits temps pleins pq?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Didine,

      As-tu bien demandé le statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits lorsque tu as commencé à travaillé à mi-temps ? Si tu avais ce statut, tu devrais récupérer le chômage à temps plein.
      Par contre, si tu n’as pas droit à ce statut parce que tu as réduis volontairement ton temps de travail, tout dépend de la situation précise:
      https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t65

      Si tu veux en discuter par téléphone, tu peux nous joindre au 02/514.41.11 (et demander François).

      Bien à toi

      Répondre
  55. Jack

    Bonjour, je travaille comme interimaire depuis novembre 2018 jusqu’a 1 octobre 2019 je voulais savoir est ce que j’ai le droit au chomage ? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jack,

      Pour bénéficier des allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent travailler minimum
      312 jours au cours des 21 mois qui précèdent leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour prétendre aux allocations de chômage sur la fiche ci-dessus.
      Donc, à moins que tu aies travaillé avant (dans les 21 derniers mois et que tu aies accumulé suffisamment de jours durant tes différents contrats) OU, que tu aies été chômeur indemnisé avant de débuter ton contrat intérimaire, tu ne pourras malheureusement ouvrir le droit à la fin de celui-ci. Onze mois de travail sont malheureusement insuffisants pour prétendre aux allocations de chômage.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  56. Riri

    Bonsoir, Faut-il obligé avoir un diplôme pour avoir droit au chômage ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Riri,

      Il n’y a pas de condition de diplôme pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail). Dans ce cadre, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de ton âge. Pour les personnes de moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail (un an) sur une période de 21 mois précédant la demande.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Concernant l’ouverture du droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études), il y a une condition de diplôme.

      Tu retrouveras les conditions pour pouvoir bénéficier des allocations d’insertion dans la fiche suivante : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Tu y verras que parmi les conditions, on retrouve celle-ci:
      « Avoir terminé (pas forcément réussi) des études de plein exercice du cycle secondaire supérieur (6e général) ou la 3e année de l’enseignement secondaire technique, artistique ou professionnel.
      Par ailleurs, sous certaines conditions, le suivi d’un enseignement spécial, le suivi d’un enseignement de promotion sociale, la fin d’une formation en alternance ou encore le suivi d’études ou de formations à l’étranger peuvent également ouvrir un droit aux allocations d’insertion.
      Attention, si tu as moins de 21 ans à la fin de ton stage d’insertion, tu dois être en possession d’un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur ou avoir terminé avec succès une formation en alternance. Celui qui ne satisfait pas à cette condition mais qui a terminé des études qui ouvrent le droit peut introduire une nouvelle demande une fois l’âge de 21 ans atteint. » La liste des diplômes, des certificats et des attestations qui ouvrent un droit se trouve sur le site de l’ONEM : https://www.onem.be/fr/nouveau/droit-aux-allocations-dinsertion-pour-les-personnes-de-moins-de-21-ans

      Dès lors, si la formation que tu as suivie n’est pas reprise dans la liste des diplômes, certificats et attestations ouvrant un droit aux allocations d’insertion, tu ne pourras malheureusement pas ouvrir le droit avant l’âge de 21 ans. Tu ouvriras alors le droit dès l’âge de 21 ans atteint.
      Une solution éventuelle, si tu es dans ce cas, pourrait être d’obtenir un certificat de gestion délivré par l’enseignement de promotion sociale. Certaines écoles proposent cette formation en seulement 4 mois.

      Si tu ne disposes d’aucuns revenus d’ici là, tu pourrais faire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de résidence : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  57. Lila313

    Bonjour, je suis indépendante complémentaire et je fais un 20h semaine en tant qu’employée en CDD. Mon cdd se termine fin décembre. Si je ne suis pas renouvelée, ai-je droit au chômage?

    Avant cela, j’étais déjà indépendante complémentaire  et ouvrière 3/4 temps pendant presque 3 ans.

    Merci d’avance!

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lila313,

      Il y a deux éléments importants par rapport à ta question :

      Le premier est de savoir si tu peux ouvrir ou non un droit au chômage sur base du travail. Pour ce faire il faudra voir si tu réponds à la condition de nombre de jours de travail nécessaires. Tu trouveras le calcul pour une ouverture à temps plein ci-dessus. Si jamais tu ne prouves pas suffisamment de jours de travail pour ouvrir ton droit à temps plein, tu pourras alors vérifier si tu peux ouvrir un droit aux demi-allocations de chômage. Les informations se trouvent sur cette fiche-ci : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Ensuite, si tu ouvres bien ton droit, il faut préciser qu’il n’est pas automatique de pouvoir cumuler allocations de chômage et activité indépendante. Sache déjà que tu ne pourras pas maintenir le statut de « indépendant complémentaire » si tu ne travailles plus (tu devras donc être indépendante tout court). Ensuite, pour pouvoir cumuler allocations et revenus d’une activité professionnelle, tu dois répondre à ces 4 conditions :
      – tu dois avoir déjà exercé cette activité accessoire durant au moins 3 mois pendant la période d’occupation comme travailleur salarié précédant la demande d’allocations ;
      – tu dois déclarer cette activité au moment de la demande d’allocations à ton organisme de paiement ;
      – tu ne peux pas exercer cette activité entre 7 et 18 heures du lundi au vendredi ;
      – tu ne peux pas exercer une activité accessoire qui appartient à certaines catégories (profession qui ne s’exerce qu’après 18 heures, certains travaux du secteur de la construction, de l’horeca, de l’industrie du spectacle, des assurances, les activités de colporteurs et de démarcheurs).

      Si tu remplis ces 4 conditions, tu peux cumuler tes allocations de chômage et les revenus de ton activité accessoire mais dans une mesure limitée. Le montant journalier de ton allocation de chômage sera diminué de la partie du montant du revenu journalier de l’activité accessoire qui dépasse 14,25 €.

      Sache également que depuis le 1er octobre 2016, une nouvelle mesure est apparue: l’avantage « Tremplin indépendant ». Cette mesure te permet d’exercer pendant ton chômage une activité indépendante accessoire en conservant le droit aux allocations pendant une période de douze mois et en vue de te lancer comme indépendant à temps plein. Tu trouveras les conditions et les explications détaillées à ce sujet sur le site de l’ONEM

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
      1. Lila313

        Merci beaucoup pour votre réponse. C’est très complexe 😕

        J’étais en cdi avant de commencer mon cdd actuel. On m’a dit qu’alors je n’aurais pas le droit au chômage… est ce vrai!? Que dois je faire alors pour m’en sortir? 😞

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Lila313,

          Le fait d’avoir été en CDI avant ton CDD n’aura pas d’impact sur un éventuel droit au chômage si ton CDD a été d’au moins 13 semaines. Si ton CDD était de moins de 13 semaines, tu risquerais alors une sanction de l’ONEm pour avoir abandonné ton CDI. Cette sanction peut aller d’un simple avertissement à une exclusion du chômage pour une période allant de 4 à 52 semaines. Il s’agit donc bien d’une sanction et non pas du retrait du droit : tu pourrais ouvrir ton droit, c’est simplement que tu risquerais de ne pas pouvoir bénéficier du chômage tout de suite. Toutes les informations se trouvent ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

          Il est vrai que les calculs pour le nombre de jours de travail nécessaires à l’ouverture d’un droit sont complexes. Dans ton cas il faudra faire le calcul pour tes deux contrats et additionner le nombre de jours obtenus (à condition qu’ils entrent bien tous dans la période de 21 mois qui précèdent ta demande). N’hésite pas à te faire aider par un organisme de paiement pour ce calcul : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/a-qui-tadresser/

          Si malheureusement tu ne pouvais pas ouvrir un droit au chômage car tu ne prouves pas suffisamment de jours de travail, en cas de nécessité, c’est alors vers le CPAS de la commune dans laquelle tu es domiciliée qu’il faudra entrer une demande d’aide. Tu trouveras toutes les informations concernant l’aide du CPAS sur ces différentes fiches : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/ Note que, contrairement au chômage, il est parfois possible de cumuler un statut d’indépendant et l’aide du CPAS. Tout dépendra du montant de tes revenus et des résultats de l’enquête sociale que le CPAS effectuera (l’aide du CPAS n’est pas automatique : le CPAS analysera d’abord ta demande et ta situation avant de décider de t’accorder une éventuelle aide ou non).

          Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

          Répondre
          1. Lila313

            Encore un grand merci pour votre réponse.

            Mon cdd est bien à plus d’en 13 semaines. Il n’aura pas d’ impact sur le chômage même si je suis indépendante complémentaire alors?

            merci d’avance.

          2. Infor Jeunes Bruxelles

            Bonjour Lila313,

            Attention de ne pas confondre le risque de sanction de l’ONEm (et donc une éventuelle exclusion du chômage) avec le fait de pouvoir cumuler allocations de chômage et revenus d’un travail indépendant.

            Dans ton cas, le fait d’avoir travaillé au moins 13 semaines après la rupture de ton CDI te permet d’éviter d’être exclue du chômage pour une durée déterminée. Tu pourrais donc bénéficier directement des allocations suite à la fin de con contrat (si, bien entendu, tu prouves suffisamment de jours de travail).

            Par contre, dès le moment où tu commenceras à bénéficier de tes allocations, il faudra que tu vérifies si tu peux continuer ton activité comme indépendante sans que cela n’ait d’impact. Pour cela, nous te renvoyons aux règles évoquées dans notre première réponse. Attention également que le statut d’indépendant complémentaire n’est possible qu’à condition d’avoir un contrat de travail. Il n’est pas possible d’être indépendant complémentaire lorsqu’on bénéficie d’allocations de chômage. Ainsi si ton activité s’avérait compatible avec les allocations de chômage, tu devrais t’installer comme indépendante tout court. A nouveau, nous te renvoyons vers notre première réponse pour tout ce qui concerne travail indépendant et allocations de chômage.

            Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  58. Anna

    Bonjour ,mon mari a travaille20ans en italie jusqu’a 31janvier 2019 e apres il est venu en Belgique entant que citoyans italiain,il a commence le travail a temps plein du 1 Avril 2019 jusqu’a maintenant. Il risque pour le mois prochain d’etre sans travail,sono patron l’a deja averti. Ma question est:a t’il droit de demander le chomage?aidez moi s’il vous plait merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anna,
      Les journées de travail prestées à l’étranger peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si on travaille au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande). Dès lors, si ton mari a travaillé depuis le 1er avril jusqu’à maintenant, il pourra valoriser les journées de travail qu’il a presté en Italie et aura ouvert un droit aux allocations de chômage en Belgique.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/
      https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1
      Tu trouveras les informations concernant les démarches à effectuer via la fiche suivante : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/
      J’espère avoir répondu à ta question

      Répondre
  59. yannick

    Bonjour,

    J’ai 31 an depuis le 02 aout 2019 et j’ai travaillé en intérim en tant qu’employé sous le régime de  30h/semaine du 13 aout 2018 au 30 septembre 2019.

    Ai je dois au chômage?

     

    Bonne journée

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Yannick,
      Si tu as 31 ans et que tu as travaillé en temps partiel du 13 août au 30 septembre, tu as ouvert un droit aux allocations de chômage.
      Il est éventuellement possible, sous certaines conditions, d’être travailleur à temps partiel assimilé à un temps plein. Cela te permettra de bénéficier d’allocations de chômage à temps plein. Le calcul étant relativement complexe, si tu es syndiqué, n’hésite pas à leur demander de vérifier si tu entres dans les conditions pour bénéficier de ce statut.
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/
      Si tu ne remplis pas les conditions pour la première catégorie (les assimilés à un temps plein), tu les rempliras pour les 3e catégorie (travailleur à temps partiel volontaire).
      Pour une information plus complète sur le travail à temps partiel et le droit au chômage, n’hésite pas à surfer sur le site de l’ONEM : https://www.onem.be/fr/citoyens/travail-temps-partiel
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  60. Mich

    Je suis employé comme cdi j’ai 56ans de carrière interrompue je viens d’être engagé dans une nouvelle boite depuis 1mois et cela ne se passe pas très bien j’ai peur d’être licencié ai-je droit au chômage ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mich,
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période donnée en fonction de ton âge. Pour les personnes de 50 ans et plus il faut prouver :
      –       Soit 624 jours de travail au cours des 42 mois qui précèdent ta demande.
      –       Soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.
      –       Soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.
      Dès lors, il faudrait que tu vérifies si tu entres dans les conditions en comptabilisant le nombre de jours de travail que tu as presté sur les différentes périodes de référence.
      Si tu es syndiqué, tu pourrais t’adresser à ton syndicat afin d’avoir de l’aide dans cette démarche.
      Si tu perds ton emploi actuel de manière involontaire, il ne devrait pas y avoir de problème pour ouvrir un droit aux allocations de chômage.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  61. Nath

    Bonjour

    je travaille depuis le 2 juillet 2015 en titre services à raison d’un contrat de 20 H semaine. Je précise que je faisais une moyenne de 22h à 23 h par semaine.

    J’ai 57 ans et depuis le 30 mars 2019 en arrêt maladie, j’ai peur d’avoir mon c4 médical,  je pense que je n’aurais pas le droit au chômage. Avant j’étais indépendante pendant 7 ans. Mrci si vous pouvez m éclairer.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nath,

      Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail salarié (stage) au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      A 57 ans, en tant que travailleur à temps partiel, pour ouvrir un droit au chômage, tu dois prouver 624  1/2 jours de travail salarié au cours des 42 mois précédant la demande.
      En travaillant depuis 2015, tu remplis bien les conditions pour ouvrir un droit aux 1/2 allocations de chômage. Toutes les informations utiles sur le travail à temps partiel se trouvent sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  62. Maïlys

    Bonjour, j’ai travaillé durant mes études en CDI 15h/sem et depuis que je suis sorti des études supérieures, je travaille depuis 3 ans en 25h/sem. Mon contrat va s’arrêter en février et je ne serai pas renouvelé, j’aimerai savoir si j’ai le droit aux allocations de chômages tout en donnant cours de théâtre à des enfants (contrats bénévoles, volontariat, RPI). Car pour compliquer tout ça je suis également comédienne et c’est pour cela qur j’ai un travail alimentaire. Vivant avec mon copain, je pense que mon chômage va être divisé en deux et cela m’aiderai de pouvoir continuer de donner cours en même temps, tout en me donnant à fond dans le théâtre ou le cinema… MeRci pour votre aide.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Maïlys,

      A priori, si cela fait 3 ans que tu travailles, tu es dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage. Puisque tu travaillais à temps partiel, tu pourras probablement ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage. Si ton copain travailles ou a des revenus de remplacement, tu auras probablement le statut de cohabitant. Dès que ton contrat se termine, il faudra t’inscrire comme demandeuse d’emploi auprès d’un organisme régional pour l’emploi (Actiris, Forem, Vdab, Adg) et introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC) pour que ta situation soit analysée.

      Si tu perçois des allocations de chômage, et que tu as des activités rémunérées, il faudra en principe noircir la case du jour où tu as travaillé et tu ne pourras pas percevoir d’allocations de chômage pour ce jour-là. Cependant, cela peut dépendre du type d’activité (ce n’est pas le cas pour une activité bénévole par exemple). Tu retrouveras toutes les informations utiles sur ces pages:
      – Bénévolat: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t42
      – Activité artistique: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t53
      – Activité au sens large: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t41

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  63. Rick

    Bonjour

    est-il possible de toucher le chômage sans avoir eu son CESS ?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Rick,
      Il est possible d’ouvrir un droit aux allocations d’insertion (allocations de chômage sur base des études) après avoir fait ton stage d’insertion : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Ce stage est une période de un an avant de pouvoir introduire une demande d’allocations.
      A l’issue de ton stage d’insertion professionnelle, tu pourras bénéficier des allocations d’insertion si tu remplis certaines conditions. L’une d’elle est d’avoir Avoir terminé (pas forcément réussi) des études de plein exercice du cycle secondaire supérieur (6e général) ou la 3e année de l’enseignement secondaire technique, artistique ou professionnel.
      Par ailleurs, sous certaines conditions, le suivi d’un enseignement spécial, le suivi d’un enseignement de promotion sociale, la fin d’une formation en alternance ou encore le suivi d’études ou de formations à l’étranger peuvent également ouvrir un droit aux allocations d’insertion.
      Attention, si tu as moins de 21 ans à la fin de ton stage d’insertion, tu dois être en possession d’un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur ou avoir terminé avec succès une formation en alternance. Celui qui ne satisfait pas à cette condition mais qui a terminé des études qui ouvrent le droit peut introduire une nouvelle demande une fois l’âge de 21 ans atteint. La liste des diplômes, des certificats et des attestations qui ouvrent un droit se trouve sur le site de l’ONEM: https://www.onem.be/fr/nouveau/droit-aux-allocations-dinsertion-pour-les-personnes-de-moins-de-21-ans
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, une autre possibilité est d’ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail.
      Pour les personnes de moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail (un an) sur une période de 21 mois précédant ta demande (avec ou sans CESS).
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  64. 070359

    Monsieur,Madame

     

    Mon fils de 23 ans a opté pour une carrière de joueur de football professionnel.

    Il a eu un contrat de deux ans,du 1 juillet 2015 au 12 juillet 2017 au RSC Anderlecht.

    Ensuite il a signé un contrat de deux ans également à Nottingham Forest.

    Son contrat a expiré le 1 juillet 2019.

    Aujourd’hui il est sans club.

    Pourriez-vous me dire si il a droit à des indemnités de chômage ?

    Je vous remercie d’avance pour la suite que vous donnerez à mon mail.

    Bien à vous

    Eric ****

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

       

      Bonjour 070359,

      Comme tu peux le lire dans le texte ci-dessus, pour ouvrir un droit au chômage, ton fils doit prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période précédant immédiatement la demande de chômage (stage).
      Par exemple, les moins de 36 ans doivent prouver 312 jours de travail salarié à temps plein dans les 21 mois qui précédent la demande.
      Les journées de travail prises en considération pour le calcul de ta période des 21 mois de stage sont celles qui ont donné lieu au paiement de cotisations de sécurité sociale (y compris pour le secteur chômage) et qui ont été effectuées dans une profession salariée (les prestations de travail accomplies par un travailleur indépendant ne comptent pas) et qui ont bénéficié d’une rémunération que la législation considère comme suffisante.
      La période de travail à l’étranger prolonge la période de référence.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

       

      Répondre
  65. Dona

    Bonjour,

    Je viens d’avoir 35 ans. Je suis sous-certificat médical depuis le 17 août pour burn out. Pendant deux ans j’ai travaillé en tant que salariée mi-temps et indépendante mi-temps. Depuis février, j’ai cessé mon activité d’indépendante mi-temps. Je la reprendrai le 28 octobre. Mon employeur chez qui je suis salariée compte me licenciée (C4) dans le cadre d’un plan de réintégration au travail. A partir de début octobre, je serai donc sans emploi et encore sous-certificat médical. Comment puis-je faire pour obtenir une allocation ou une aide financière pour le mois d’octobre ? Y ai-je droit ?

    Merci !

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dona,

      Si le plan de réintégration professionnelle abouti à une rupture pour force majeure médicale car tu es déclarée comme définitivement inapte à reprendre ton travail à ton poste de base et comme n’étant pas en état d’effectuer un autre travail dans cette institution.

      Ton contrat de travail sera immédiatement rompu et tu pourras ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage si tu totalises 312 demi-jours de travail.

      Pour le savoir voici le calcul a effectuer: le nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2.

      Si tu obtiens un résultat égal ou supérieur à 312 (ce qui devrait être le cas), c’est que tu totalises suffisamment de demi jours pour ouvrir un droit (pour autant que tu aies toujours moins de 36 ans au moment de ta demande). Tu trouveras un tableau récapitulatif du nombre de demi jours à totaliser lorsqu’on a plus de 36 ans sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Attention! Le formulaire d’évaluation de réintégration ne constitue pas une preuve de la rupture du contrat. Il faudra donc obtenir une notification écrite pour que ton incapacité définitive à effecteur le travail convenu soit constatée.

      A partir de ce moment là, tu pourras alors te référer à cette fiche pour connaitre les démarches que tu auras à effectuer : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/. Seulement, tant que tu es sous certificat médical, c’est à la mutuelle de te rémunérer. En effet, le fait d’être apte à travailler fait partie des obligations imposées aux chômeurs (et leur permettant de bénéficier d’allocations de chômage).

      Aussi, si tu comptes reprendre ton activité indépendante tout en étant au chômage, sache qu’il est parfois possible de cumuler les allocations de chômage et une activité indépendante notamment via l’avantage « Tremplin–indépendants ». Tu trouveras toutes les informations sur https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t158 ou en contactant l’organisme de paiement de ton choix (CAPAC ou syndicat).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  66. dimitri

    bonjour,pouriez vous me dire comment faire pour que mon épouse puisse reprendre un travail  a l’heure actuel,elle ne beneficie d’aucune allocation depuis l’année 2001 elle est a ma charge qu’elle demarche doit elle faire si elle decide de reprendre le chemin du travail

     

    merci de votre reponse et exellente journée

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dimitri,

      Il est malheureusement difficile de aider ta femme à trouver un emploi par écrit.

      Il faut tout d’abord savoir qu’une recherche d’emploi s’effectue en fonction de l’âge, du profil (études, formations, expériences professionnelles passées, compétences acquises…), des souhaits de la personnes (dans quoi voudrait-elle/peut-elle travailler?). En effet, il est toujours plus facile de commencer par définir ce que l’on souhaiterait chercher avant de commencer une recherche d’emploi.

      Elle trouvera une fiche qui pourra l’aider à structurer sa recherche d’emploi : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/comment-organiser-ta-recherche-emploi/

       

      Ceci dit, lorsqu’on se lance dans une recherche d’emploi, il est souvent conseillé de commencer par rédiger un CV et une lettre de motivation. Ce sont les documents qui la présenteront à l’employeur, c’est donc via ceux-ci que l’employeur se fera une première impression d’elle. Tu comprends donc que ces documents sont très importants. Elle trouveras sur ce lien une aide pour réaliser les CV sur http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/comment-rediger-un-cv/ avec un exemple ici http://www.bruxelles-j.be/content/uploads/2019/07/Exemple-de-CV.rtf, et une autre pour ta lettre de motivation sur http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/comment-rediger-une-lettre-de-candidature/ (exemple: http://www.bruxelles-j.be/content/uploads/2019/07/exemple_lettre_candidature.rtf ).

       

      Une autre chose importante est de s’inscrire en tant que demandeuse d’emploi auprès du Service Emploi de votre Région (Actiris, VDAB, Forem, ADG). Ces institutions sont spécialisés dans l’aide à la recherche d’emploi et disposent de divers services qui pourront la guider. D’ailleurs des conseillers y sont présents et pourront discuter avec elle de son projet professionnel (de le clarifier) et l’aider pour la construction des ses outils de recherche d’emploi.

      Nous lui conseillons donc de demander à prendre rendez-vous avec l’un d’eux; surtout qu’ils peuvent éventuellement la conseiller sur les plans d’embauche (qui sont des mesures de l’Etat ou des Régions qui offrent des avantages aux employeurs et donc peuvent parfois favoriser l’engagement d’une personne).

      Elle pourrait également consulter et postuler à des offres sur les sites internet des services emploi actualisés de manière journalière. T

      Elle pourrait également envoyer des candidatures spontanées, c’est à dire postuler dans une institution/entreprise qui l’intéresse sans qu’il y ait d’offre d’emploi.

      Une autre alternative, si vous habitez Bruxelles, serait de te rendre auprès d’une mission locale où elle trouvera également des personnes compétentes pour l’aider dans sa recherche d’emploi, mais également des atelier de recherche active d’emploi (atelier qui lui apprendra justement à acquérir les techniques et les outils pour débuter une recherche d’emploi).

      Tu peux également trouver de nombreux sites internet utiles pour ta recherche d’emploi sur: https://ijbxl.be/listing/sites-officiels-de-lemploi/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  67. Fatima1948

    Bonjour j ai travaillé ça fait 9 ans à temps plein et j ai réglé mon droit de chômage j étais au chômage pour quelques temps après j ai travaillé à temps partielle pendant 6ans

    ma question que ma femme touche son chômage complet est ce que moi aussi je touche mon chômage complet pour la première année ou pas ???

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Fatima1948,

      Pour pouvoir avoir droit à un chômage complet, il faudrait savoir si vous avez demander un maintien des droits.

      Si c’est le cas, vous pourriez avoir à nouveau droit à des allocations à temps plein (calculées en principe sur une rémunération à temps plein) à la perte de votre travail à temps partiel.

      Si ce n’est pas le cas, vos nouvelles allocations de chômage seront calculées sur base de votre temps-partiel (et vous n’aurez donc probablement pas droit au chômage à temps plein mais à des demi allocations de chômage). Vous trouverez plus d’information sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/ . Nous vous invitions également à contacter votre syndicat pour connaitre le montant que vous recevrez.

      Aussi, puisque votre femme touche des allocations de chômage, vous serez tous les deux considérés comme cohabitant sans charge de famille.

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

      Répondre
  68. Christiane

    Bonjour.

    Jai 33ans. Je travaille comme femme de chambre dans un hôtel. Mais je suis à mon 2eme CDD de 6 mois. Et je travaille minimum 20jours et maximum 22jours pas mois. Est ce possible de déposer ma demande après 2 CDD de 6mois? Qui font 11n de boulot temps plein.

    Merci

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Christiane,

      Pour bénéficier des allocations de chômage, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cous d’une certaine période de référence. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans comme toi doivent travailler minimum 312 jours au cours des 21 mois qui précèdent leur demande. Tu trouveras plus d’information sur les conditions pour prétendre aux indemnités chômage sur la fiche ci-dessus.

      Si tu as travaillé sous deux contrats de 6 mois effectifs, tu dois avoir comptabilisé le nombre de jours requis. Car, pour les personnes de ta catégorie d’âge, 12 mois de travail suffisent pour ouvrir le droit. Ici, le calcule se fait en jours.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  69. Enileda

    J ai accumulé 3 cdd 32h/ semaine du 25/09/2018 au 25/12/2018, du 25/12/2012au 25/03/2019 et du 25/03/2019 au 25/09/2019 chez le même employeur il n y en aura pas d autre. A combien s élèveront mes allocations de chômage en tant que chef de famille merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Enileda,

      Si tu n’as pas travaillé avant ces trois contrats, tu ne pourras malheureusement pas ouvrir un droit au chômage complet. En effet, pour pouvoir ouvrir ton droit, si tu as moins de 36 ans, tu dois prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent ta demande. Cela correspond à une année complète de travail en équivalent temps plein. Tes trois contrats couvrent bien une année de travail mais, comme tu n’as pas travaillé à temps plein, ce sera malheureusement insuffisant.

      Tu pourras par contre probablement ouvrir ton droit aux demi-allocations de chômage. Contrairement au travailleur à temps plein qui a droit à 6 allocations par semaine, le travailleur à temps partiel volontaire est indemnisé dans un système de demi-allocations. Le montant de la demi-allocation de chômage varie en fonction du dernier salaire, de la situation familiale  et de la durée du chômage. Le calcul de ce montant est complexe. N’hésite pas à te faire aider par ton organisme de paiement (Capac ou syndicat) pour le connaître.

      Pour ouvrir ce droit tu dois prouver un certain nombre de demi-jours de travail sur une période déterminée. Tu trouveras le tableau et les explications en ce qui concerne le calcul ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Si tu avais déjà travaillé avant ces trois contrats ou que tu avais déjà droit aux allocations de chômage avant d’entamer ces contrats, les informations sont alors différentes. Si c’est le cas, nous t’invitons à nous préciser ta situation.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  70. Kimberley6240

    Bonjour , je suis sans argent je recherche partout mais personne ne sais m’aider au mois de décembre je commence une formation en petite enfance j’aimerais savoir où je pourrai me renseigner pour avoir de l’argent

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kimberley6240,

      Si tu n’as pas de revenus en Belgique, tu peux introduire une demande auprès du CPAS de ta commune. Une enquête sociale sera menée par un(e) assistant(e) social(e) qui effectuera une visite à domicile pour constater l’état de besoin. Puis, une décision d’octroi ou de refus de l’aide sera prise par le Comité. Si tu remplis toutes les conditions pour prétendre au revenu d’intégration sociale. Tu trouveras tous les montants sur: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quels-sont-les-categories-et-les-montants-du-revenu-dintegration-et-de-laide-sociale-et-que-se-passe-t-il-si-on-a-des-revenus-par-ailleurs/

      Si l’aide t’est accordé, tu bénéficieras d’un taux mensuel en fonction de ta situation familiale et personnelle. Tu trouveras tous les montants accordées par les CPAS sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quels-sont-les-categories-et-les-montants-du-revenu-dintegration-et-de-laide-sociale-et-que-se-passe-t-il-si-on-a-des-revenus-par-ailleurs/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  71. Math96

    Bonjour, j’ai fini mon dernier examen le 3 juin en master 2 à l’unif. Je devais encore remettre mon mémoire mais j’ai commencé à travailler le 4 juin à plein temps. Depuis ce jour, je travaille à plein temps. Ma question est: est-ce intéressant pour moi de m’inscrire à la VDAB (équivalent flamand du FOREM) ?

    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

       

      Bonjour Math96,

       

      Pour l’instant, vu que tu travailles à temps plein, il n’est pas nécessaire de t’inscrire au VDAB. Sauf si tu souhaites bénéficier d’un de leur service spécifique.  Si tu perds ton emploi, une inscription pourrait être nécessaire. Mais tout dépendra de la situation précise (la durée de ton occupation, le fait de continuer tes études,…).

      N’hésite pas à nous recontacter à ce moment-là pour en discuter.

       

      Répondre
  72. nadia

    bonjour, mon mari a 38 ans,  il n a jamais eu droit au chômage car il est arrivé de l étranger  en 2014, il a enfin trouvé du boulot il y a maintenant plus d un ans, mais ce sont des contrats journalier intérim, il a déjà travaillé plus de 200 jours, est ce que c est pris en compte pour demander ses droits de chômages, car dans les périodes creuse comme maintenant il se retrouve sans rien. merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nadia,

      Il est tout a fait possible d’ouvrir le droit aux allocations de chômage sur base d’une période de travail sous contrat intérimaire. Ce qui importe, ce n’est pas le type de contrat mais le nombre de jours de travail à comptabiliser en fonction de l’âge du demandeur au moment d’introduire la demande; plusieurs types de contrats peuvent être combinés.
      Comme ton mari a plus de 36 ans, il doit comptabiliser minimum 468 jours de travail salarié sous une période de 33 mois avant d’introduire sa demande. Il n’a malheureusement pas suffisamment travaillé pour l’instant pour prétendre aux allocations de chômage.Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit aux allocations de chômage sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter

      Répondre
  73. anne

    Bonjour,

    Ma fille a travaillé pendant 5 ans et il y a 4 ans de cela a donné son préavis pour reprendre des études universitaires. La elle vient de terminer son master. Elle était à charge de son compagnon. Après leur séparation, elle est venue vivre chez moi  et par facilité financière,  nous avons l’année dernière fait une cohabitation légale. Mon salaire a moi a augmenté et ainsi je peux l’aider financièrement. Ma question est la suivante, si elle s’inscrit au chômage, aura t’elle un stage d’insertion? et est ce que je risque de perdre les avantages de personnes à charge. A savoir que notre cohabitation a démarré le 10 janvier 2018 et que je ne peux pas la casser avant le 9 janvier 2019 au risque de payer un maximum de contributions. Je dois encore être pour ma déclaration 2019 être au 1er janvier cohabitante légale pour ne rien perdre. Donc, doit elle s’inscrire? peut elle attendre Janvier sans risque? Un peu perdue là.

    Merci d’avance pour votre aide

    BAV

    ANNE

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anne,

      Avant que votre fille puisse ouvrir le droit aux allocations d’insertion, elle devra d’abord s’inscrire comme demandeuse d’emploi et observer un stage d’insertion de 12 mois au bout desquels elle devra obtenir deux évaluations positives. De plus, elle ne devrait pas avoir atteint l’âge de 25 ans au moment d’introduire sa demande.
      Si elle remplit les conditions pour ouvrir le droit aux allocations d’insertion à la fin de son stage, comme vous travaillez, elle bénéficiera du taux cohabitant ordinaire (474,24€ par mois).

      Sachez que seuls nos enfants, ascendants, demi-frères, demi-sœurs ou les personnes qui nous avaient à charge exclusive ou principale lorsqu’on était enfant peuvent être à notre charge. « Les personnes qui ne sont pas visées dans cette liste ne peuvent en aucun cas être considérées comme étant à charge fiscalement. Ainsi, votre conjoint, votre cohabitant légal ou la personne avec laquelle vous formez un ménage de fait ne peut jamais être considéré comme étant à votre charge ». Vous trouverez plus d’informations sur la notion de « personnes à charge » sur cette fiche du SPF Finances: https://finances.belgium.be/fr/particuliers/famille/personnes_a_charge/autres#q1

      Ainsi, votre fille ne peut être considérée comme étant à votre charge du point de vue fiscal du fait de la cohabitation légale. Mais, en tant que votre enfant, elle restera fiscalement à votre charge si ses revenus ne dépassent pas 6.102,50€ brut (si vous êtes imposée isolement) ou 4.162,50€ brut ( si vous êtes imposée conjointement).

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

      Répondre
  74. Sophie

    bonjour, j’ai 30 ans, en possession d’un diplôme universitaire et d’une formation certifiante de du forem. J’espère évidemment enfin trouver une place.

    Ma question : mon papa n’habite plus sa maison en Belgique et me propose de l’occuper gratuitement pour m’aider. Si j’occupe cette maison et m’y domicilie, puis-je continuer à bénéficier d’une allocation de chômage en attendant que je dégote de cet emploi tant attendu.

    Merci,

    Sophie

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sophie,

      Les allocations de chômage sont un droit que tu ouvres soit sur base d’une période de travail (voir les conditions sur la fiche ci-dessus), soit sur base des études (voir les conditions ici: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/).
      Donc, en tant qu’indemnisée par l’Onem, tu peux sans problème habiter dans cette maison; même si tu ne paies pas loyer à ton père.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  75. dupont

    travailleur hors europe depuis 30 ans à raison de 300 jours par an, j’ai cotisé des fortunes en France pays de ma nationalité. Domicilié en Belgique puis-je prétendre au chômage français ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour dupont,

      Tu trouveras les informations relatives à ce sujet dans la fiche suivante: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-letranger/

      Les journées de travail que tu as prestées à l’étranger peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande) sauf si tu étais travailleur frontalier.

      Mais il faut aussi que les prestations aient eu lieu dans certains pays. Tu trouveras la liste de ces pays via le lien suivant: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      Concernant l’exportation de tes droits aux allocations de chômage français, étant un service d’information belge, nous ne sommes pas spécialisé en matière de législation française. Tu pourrais t’informer à ce sujet en t’adressant à Pôle Emploi ou en posant la question au CIDJ, qui est un service d’information français : https://www.cidj.com/

      J’espère avoir répondu à ta question ! Bonne journée !

      Répondre
  76. barisa

    Bonjour je travaille de pui de pui le 15 novembre 2018 je travaille 38h par semaine je sui sur contrat cdi je touche par moi 1400€  je travaille 6 jour sur 7 actuellement je travaille toujours serait vous me dire si je fais une demande actuellement  de chômage il sera adepte ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Barisa,

      Pour bénéficier des allocations de chômage en Belgique, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent prouver 312 jours de travail au cours des 21 mois précédant leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour prétendre aux allocations de chômage sur la fiche ci-dessus.
      Donc, à moins que tu aies été chômeur indemnisé avant de débuter ce contrat en novembre OU, que tu avais déjà travaillé comme salarié ( au point d’atteindre le nombre de jours requis en additionnant tous tes jours d’activité), tu ne pourras malheureusement pas encore ouvrir le droit. En effet, 10 mois de travail sont insuffisants pour prétendre au chômage.

      Et, même si tu remplissais toutes les conditions, en démissionnant, tu risques une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable. Pour éviter ce risque de sanction, tu devras alors travailler chez un autre employeur pour une durée minimum de 13 semaines. Tu trouveras plus d’informations sur les sanctions de l’Onem sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  77. dauphil

    bonjour

    après 10 ans d absence du pays (contrat professionnel en Australie et Ile Maurice) je souhaite revenir en belgique..
    je n ai pas cotisé durant cette periode..
    Jetais inscrit avant mon depart a la Mutuelle libre du brabant.
    Jai 63 ans et ai besoin d une couverture sociale et medicale

    Merci de me contacter pour en parler ? ****
    merci

    P.****

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dauphil,

      Nous vous conseillons de reprendre contact avec votre mutuelle (ou une autre mutuelle) pour connaitre les possibilités de couverture santé.

      Pour ce qui est de la couverture sociale, nous vous conseillons d’éventuellement vous adresser au CPAS de la commune dans laquelle vous êtes domicilié. Tu trouveras une explication des démarches à faire http://bruxelles-j.be/exercer-tes-droits/obtenir-de-laide-du-cpas .

      Vous pourriez également contacter les centres d’action sociale globale de Bruxelles ou l’atelier des droits sociaux (également situé à Bruxelles) pour faire le point sur votre situation.

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

      Répondre
  78. Crusoe

    Je suis indépendant depuis 14 ans et 8 mois, avant cela j étais chômeur sur base des études. Puis je avoir de nouveau mon chômage si je ne suis plus indépendant ? J ai 42 ans.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Crusoé,

      Depuis 2012, le droit aux allocations d’insertion est limité à 36 mois (3 ans).
      Le début de ce crédit de 36 mois varie en fonction de ta situation familiale (isolé, cohabitant ou cohabitant avec charge de famille).  Toutes les informations se trouvent sur https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/
      Le droit aux allocations d’insertion est prolongé de la durée de l’événement si lors de la période de crédit on travaille comme travailleur à temps plein indépendant.
      Toutes les informations sr trouvent sur https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t156
      Cela veut dire que, sous certaines conditions, tu pourrais éventuellement réouvrir un droit aux allocations d’insertion.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  79. melli

    Bonjour, mon fils compte prendre un kot étudiant tout en continuant ses études. J’aimerais savoir si il aura droit à ses allocations de chômage, il a été inscrit au forem de mars à juin 2019 mais reprend ses études cette année scolaire. Si il y a droit, que doit il faire et combien de temps de stage d’attente aura t’il? Merci pour votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Melli,

      Votre question n’est pas très précise.
      Votre fils avait-il travaillé comme salarié?
      Car, pour bénéficier des allocations de chômage, il faut avoir travaillé comme salarié pendant un certain nombre de jours au cours d’une certaine période de référence en fonction de son âge. Vous trouverez plus d’informations sur ces conditions sur la fiche ci-dessus.

      L’autre possibilité d’ouvrir le droit aux allocations de chômage, c’est d’observer 12 mois d’inscription comme demandeur d’emploi en stage d’insertion à l’issue desquels le jeune doit avoir obtenu deux évaluations positives et avoir moins de 25 ans. Vous trouverez plus d’informations sur le stage d’insertion sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      Votre fils ne peut malheureusement pas ouvrir le droit pour l’instant, car 3 mois d’inscription sont insuffisants pour y prétendre.
      De plus, la reprise des études interrompt le stage d’insertion. En reprenant ses études, sa période de stage déjà écoulée sera annulée; il devra le recommencer à la fin de ses études.

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

      Répondre
  80. johnhohn

    Bonjour ai je droit au chommage en belgique si jai ete licencier pour faute grave au LUXEMBOURG ( absence injustifiées ). oui ou non

    d’avance merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Johnhohn,

      Il y a deux volets à ta question.

      Le premier est de savoir si tu ouvres un droit ou non :

      Il faudra donc d’abord voir si tu réponds aux conditions pour ouvrir un droit en Belgique, à savoir avoir travaillé suffisamment de jours sur une période de référence. Si tu as moins de 36 ans, tu dois ainsi prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent ta demande. Tous les détails se trouvent sur la fiche ci-dessus.

      En ce qui concerne la valorisation de tes jours de travail au Luxembourg, a priori il faudra d’abord travailler au moins 3 mois en Belgique pour pouvoir comptabiliser ces jours dans ton calcul. Il existe cependant des exceptions. L’ONEm prévoit que cette condition des 3 mois n’est pas d’application dans les cas suivants :

      «=>  si vous avez travaillé dans l’UE, en Islande, au Liechtenstein, en Norvège ou en Suisse (et que vous y étiez soumis à la sécurité sociale), en conservant votre lieu de résidence habituel en Belgique (aussi appelé le « centre de vos intérêts ») :

      – soit vous êtes travailleur frontalier, ce qui signifie que : vous rentrez tous les jours ou au moins toutes les semaines chez vous ;

      – soit vous résidez temporairement dans un autre pays ; vous rentrez chez vous à l’issue de votre occupation ; à votre retour, vous pouvez encore toujours faire valoir immédiatement vos périodes de travail à l’étranger. Si vous décidez de d’abord demander des allocations là-bas ainsi que d’y chercher du travail, vous devez d’abord épuiser votre droit à l’exportation des allocations.

      => si vous étiez occupé à l’étranger en tant que salarié détaché (étant donné que, sur le plan de la sécurité sociale, cela est assimilé à du travail belge). » (https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31)

      Ainsi, si tu es dans une des deux situation ci-dessus, tu peux tout de suite faire entrer tes jours de travail à l’étranger dans le calcul.

      Le deuxième volet important concerne la raison de ton licenciement :

      Si tu entres dans les conditions pour ouvrir ton droit, l’ONEm analysera ta demande et notamment la raison pour laquelle ton contrat a été rompu. Dans le cas d’une faute grave, l’ONEm estime que c’est le travailleur qui est à l’origine de la rupture et peut ainsi décider d’appliquer des sanctions. Ainsi pour un abandon d’emploi sans motif légitime (ce qui est le cas d’une faute grave), l’ONEm pourrait décider de t’exclure du chômage pour une période allant de 4 à 52 semaines. Une fois ta demande d’allocations introduite, tu seras certainement auditionné afin d’expliquer ta version des faits. L’ONEm décidera ensuite s’il appliquer une sanction ou non (et décidera de la durée de cette sanction). Tu trouveras toutes les informations sur les sanctions de l’ONEm ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-lonem/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  81. Sisi

    Bonjour,

    Je travaille en qu’interimaire en tant que garde d’enfants à domicile, seulement c’est très aléatoire. Il y a des semaines où je travaille pas du tout et des semaines où il m’arrive de travailler 3, 4 jours par semaine à temps plein donc 8-9 h par jour . Pour les jours où je ne travaille pas, je touche des allocations de chômage complet. Mon chômage devrait s’arrêter le 31 juillet 2020 à mon 33 ème anniversaire. Y a-t-il un moyen de conserver mes allocations de chômage au delà du 31 juillet 2020? Si oui, quelles sont les conditions ? Merci d’avance de votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sisi,

      Tout d’abord sache que certaines activités prolongent la période de 36 mois pendant laquelle tu peux bénéficier des allocations d’insertion. C’est le cas de :
      – le travail salarié à temps plein ;
      – l’exercice d’une profession non assujettie à la sécurité sociale de travailleurs salariés (par ex. une activité indépendante ou une occupation comme fonctionnaire);
      – une occupation comme travailleur à temps partiel avec maintien des droits sans allocation de garantie de revenus ;
      – une période ininterrompue de reprise de travail comme travailleur à temps partiel avec maintien des droits avec l’allocation de garantie de revenus pendant six mois au moins et à condition qu’il s’agisse d’un régime de travail d’au moins un tiers temps (dans certaines branches d’activité, une occupation d’un quart temps est suffisante) ;
      – la reprise d’études de plein exercice sans allocations ;
      – une période de bénéfice des allocations d’interruption à la suite d’une interruption de carrière ou d’une réduction des prestations de travail ;
      – la cohabitation à l’étranger avec un militaire belge occupé dans le cadre du stationnement des Forces armées belges.

      Il faudrait donc voir si tu ne réponds pas à l’une de ces conditions.

      Si ce n’est pas le cas et que ton droit s’interrompt bien en juillet 2020, il existe également un droit additionnel de 6 mois si tu as prouvé suffisamment de jours au moment de l’expiration de ton droit. Ainsi, si tu prouves 156 jours (ou assimilés) sur les 24 mois qui précèdent l’expiration de ton droit, tu pourras bénéficier des allocations d’insertion pendant 6 mois supplémentaire. Tu trouveras toutes les informations à ce sujet ici : https://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      Si, malheureusement, tu n’es dans aucunes des situations ci-dessus, ton droit s’interrompra alors à l’expiration de tes 36 mois et la seule manière de récupérer un droit au chômage sera alors de le faire sur base du travail. Tu trouveras toutes les informations sur le chômage sur base du travail ci-dessus.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  82. kam

    Bonjour, j’ ai 50 ans je travaillais dépuis  le 01/ juillet/ 2017 au 15/oût /2018 après j’ ai travaillé depuis le 01/05/2019 je finirai mon contrat le 30/10/2019 est ce que j’ aurai droit au chômage?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kam,
      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, pour les personnes de 50 ans, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il faut prouver 624 jours de travail (soit 2 ans) au cours des 42 mois qui précèdent ta demande. Dès lors, sur base des périodes de travail que tu évoques dans la question, tu n’auras malheureusement pas encore ouvert de droit aux allocations. Cependant, comme tu peux le lire dans la fiche, il est également possible d’ouvrir un droit en prouvant :
      – soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois; – soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.
      Dès lors, il faudra que tu fasses le compte avec d’éventuelles périodes de travail antérieures afin de déterminer si tu pourrais ouvrir un droit sur ces bases-là.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  83. Carine

    Bonjour,

    Je suis kinésithérapeute et j’ai travaillé directement après mes études en France en tant que salariée de septembre 2016 à Juillet 2019.

    Je n’ai pas travaillé trois mois en Belgique avant ni maintenant et je me demandais donc si je pouvais quand même toucher des allocations de chômage.

    Merci d’avance pour votre réponse

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Carine,

      Dans quel pays vis-tu et dans quel pays as-tu travaillé ?
      Si tu as travaillé en France et que tu as déménagé en Belgique après ta perte d’emploi, le fait de prester 3 mois de travail en Belgique pour valoriser les périodes de travail prestées à l’étranger et ouvrir le droit aux allocations de chômage en Belgique est indispensable. Dès lors, si tu ne travailles pas 3 mois en Belgique avant de faire ta demande d’allocations, celle-ci sera refusée.

      Par contre si tu vivais déjà en Belgique lorsque tu travaillais en France, tu seras considérée comme travailleurs frontalière et dans ce cas, tu auras bien droit à des allocations de chômage en Belgique sur base d’une activité salariée en France.

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
      1. Carine

        Bonjour,

        Tout d’abord merci beaucoup pour votre réponse, je suis Belge et j’ai toujours habitée en Belgique même lorsque je travaillais en France. Je ne suis donc pas obligée d’avoir travailler 3 mois en Belgique pour bénéficier d’allocations ?

        J’ai encore une question quant à la durée des démarches de demande du formulaire U1, la remise des documents à une caisse d’allocations, ect Est ce qu’il y a une limite de temps entre ma démission et la remise de ces papiers ?

        Et j’ai également une autre question quant au fait que j’ai quitté un CDI qui pourrait être considéré comme un emploi stable et donc posé problème ?

        Merci beaucoup pour vos réponses, vous êtes une aide précieuse !

         

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Carine,

          Puisque tu habitais en Belgique tout en travaillant en France, tu seras considérée comme travailleuse frontalière et ne devras effectivement pas presté les 3 mois de travail en Belgique.

          Par contre, en quittant ton emploi de manière volontaire, tu risques effectivement une sanction de l’ONEm (pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines) si ton emploi est jugé comme étant convenable aux yeux de l’ONEm.

          (Les critères de l’emploi convenable sont définis par les articles 22 à 32 de l’Arrêté ministérielle du 26/11/91 . Tu y retrouveras par exemple que si tu faisais quotidiennement les déplacements de la Belgique à la France pour aller travailler et que tu étais donc absente de ta résidence plus de 12 heures ou si la durée journalière de tes déplacements était de plus de 4 heures, ton emploi pourrait être jugé non-convenable. Attention, on tient compte des moyens de transport en commun et personnels du travailleur)

          Sache que pendant une sanction, tu peux éventuellement t’adresser au CPAS de ta commune, cependant, il faudra vérifier que tu entres bien dans les critères d’admission. Tu trouveras des informations à ce sujet sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

          Pour ce qui est des démarches, sache que l’ONEm ne tient pas compte du motif de l’introduction « tardive » d’une demande, seulement ton organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) t’indemniseras à partir de la date à laquelle ta demande sera concrètement introduite (et non à partir de la fin de ton contrat).

          Il peut éventuellement agir de manière rétroactive si tu t’es inscrite comme demandeuse d’emploi si ton inscription date de moins de 2 mois avant l’introduction de ta demande. En effet, comme le syndicat dispose d’un délai de 2 mois pour transmettre ta demande, il est possible que tes allocations de chômage te soit versée à partir de la date de ton inscription comme chercheur d’emploi.

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

          Répondre
  84. Fanny

     

    Je viens d’être licencié après 15 mois de travail. J’ai travaillé précédemment 8 mois en 2015.

    En 2016 et 2017 j’ai fait et réussi les 2 premières années d’ un baccalauréat en informatique de gestion en cours de promotion sociale en cours du jour.

    Je viens de m’inscrire à la dernière année mais en cours du soir car je compte continuer à chercher du travail. Aurais je le droit de conserver mes allocations de chômage que je toucherai après mon preavis ou devrais je abandonner mes cours du soir?

    Merci pour votre reponse

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Fanny,

      Si tes cours sont donnés le soir en horaires décalés, tu restes disponible sur le marché de l’emploi et ta formation n’est dès lors pas incompatible avec le fait d’être demandeuse d’emploi. Dès lors, pour autant que tu répondes aux obligations liées au statut de demandeur d’emploi (notamment chercher activement un emploi: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-tes-obligations-en-tant-que-chomeur/), rien ne s’oppose au fait de rester inscrite chez Actiris ou au Forem, de toucher tes allocations de chômage et de suivre tes cours le soir.

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  85. Grace

    Bonjour j’ai commencé à travailler depuis l année passée et au mois de novembre ça va totaliser 1 ans ,mon problème est qu au mois de juillet j avais arrêté pendant 1 mois et demi pour préparer mon examen et en suite j ai repris mais en changeant la boute d interim ,et normalement mois au mois de décembre je vais accoucher donc je suis obligée d arreter le boulot au mois de novembre et ça me fera un an normalement et si on enlève le mois de juillet ça me fera pratiquement 11 mois ou soit 10 mois et demi ,ma question est de savoir si je peux bénéficier de chômage vu que j avais arrêtée pendant un mois et que j’avais changé aussi de boite  d interim ,en attente de votre réponse, mes salutations à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Grace,

      Ta question n’est pas précise.
      Pourquoi devrais-tu arrêter de travailler en novembre?
      Pour cause de fin de contrat OU parce que c’est à cette période que tu voudrais débuter ton congé maternité?

      Dans tous les cas, tu ne pourras pas bénéficier des allocations de chômage car tu n’auras pas suffisamment travaillé en novembre pour y prétendre. Et, même si tu remplissais les conditions pour en bénéficier et que ton contrat de travail prenait fin en novembre, en tant que chômeuse tu aurais peut-être eu droit à une indemnité de maternité.

      Dans ta situation, pour bénéficier d’une indemnité pendant ton repos de maternité, tu dois remplir certaines conditions, en fonction de ton régime de travail:
      – Si tu travailles à temps plein, tu dois prouver 120 jours de travail pendant 6 mois
      – Si tu travailles à temps partiel, tu dois prouver 400 heures de travail pendant 6 mois
      Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur la fiche: https://www.inami.fgov.be/fr/themes/grossesse-naissance/maternite/Pages/repos-maternite-salariees-chomeuses.aspx#.XXdwu3s6-Uk

      Pour plus d’informations, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre