Artist Project – Iles Asbl

Présentation

ARTIST PROJECT est une plateforme qui informe, conseille et accompagne les artistes dans l’élaboration de leurs projets.
Notre objectif est de permettre aux artistes de se professionnaliser et d’acquérir l’autonomie nécessaire à la mise en place d’un projet professionnel.
Au sein de l’asbl ILES, le pôle ARTIST PROJECT propose pour ce faire:

  • une séance d’information mensuelle: « travailler comme artiste en toute légalité: statut social, contrats, RPI, chômage, etc »
  • des formations : « StART », « Workshop: mettre en œuvre son projet », « Assogestion: créer et gérer une asbl », …
  • un accompagnement individuel

Horaire

L’équipe est joignable par téléphone du lundi au vendredi de 9h à 17h30.
L’agenda des séances d’information et des formations est disponible sur notre site.
ARTIST PROJECT est partenaire d’Actiris

Partager

Les autres associations

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

17 questions déjà posées

  1. chercheure

    j ai 49 et j aimerai faire le technologue en imagerie médicale, après 3 ans d étude ne sera pas mon age un obstacle pour une session professionnelle ?

    Répondre
  2. B.fatoumata

    Bonjour Madame Monsieur,

    Je suis étudiante en 1er Bachelier AS. J’ai une petite fille de 7 mois. Je voudrais savoir quand on introduit une demande naturalisations belge combien de temps sa prend pour l’obtenir . Est-ce que ma fille de 7 mois peu être belge directement ou il faut introduit sa demande et à quel moment.

    Merci

    Répondre
    1. mathieu

      Bonjour Fatoumata,
      Pour acquérir la nationalité belge, il y a plusieurs conditions à remplir(résidence, intgration sociale…) et cela en fonction de ta situation. Tu peux contacter ou passer directement à Objectif asbl, ils sont compétents dans ma matière. Il y a des permaneces tous les jours et c’est gratuit.
      Plus d’info: http://www.allrights.be

      Répondre
  3. Jean

    Bonjour,
    Je quitte le kot que j’occupe depuis 2 ans.  Je le partage avec deux autres étudiants.  Nous avons chacun notre chambre, seuls le séjour, la cuisine et la salle de bains sont en commun.
    Un état des lieux a été établi quand je suis rentré.
    Je voudrais partir avant le 31 août mais mon propriétaire m’impose une date et une heure précise et en présence des autres locataires. Il refuse toute autre date alors que je lui dis que je ne peux pas être présent.
    Je lui ai proposé 4 dates différentes et il les refuse, il reste sur ses positions car nous sommes 3 dans le kot et que selon lui, la présence des 3 est indispensable.
    En a t’il le droit? Ne puis-je pas choisir une date qui me convient également?
    Merci pour votre réponse
    Jean

    Répondre
    1. Service Droit des Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jean,
      En vertu de l’article 1730 du Code civil : « Les parties dressent impérativement un état des lieux détaillé contradictoirement et à frais communs ». De plus, cet état des lieux doit être daté et signé par le locataire et le bailleur. Vivant dans des pièces communes mais également privatives, la présence de toutes les parties semble donc indispensable.
      Selon nous, cette définition s’applique tant pour l’état des lieux d’entrée que l’état des lieux de sortie. Ainsi, nous pensons que ta présence à celui-ci est également indispensable.
      Si vous n’arrivez pas à vous mettre d’accord sur une date, peut-être pourrais-tu demander à ton bailleur s’il est possible que tu donnes procuration à quelqu’un ?
      Vu que nous sommes un service social d’aide aux mineurs d’âge, nous ne sommes pas des spécialistes en droit du bail, on te propose également de prendre contact avec le Syndicat des locataires qui est un service de défense et information des locataires et qui donne des conseils juridiques en la matière ( tu peux les contacter au 02/242.42.06 ou via syndicatdeslocataires1030@gmail.com ).
       
      En espérant que ces informations pourront t’aider.
       
      Bien à toi,
       
      Le Service droit des jeunes

      Répondre
  4. julie

    Bonjour. J ai une préoccupation par rapport au regroupement familial. Je suis étudiante étrangère et je souhaiterai faire une demande de regroupement familial car ma fille est belge et elle est à ma charge car son père nous a laissée tomber.mais puis je introduire la demande avec l annexe 15???
    Merci

    Répondre
    1. Service Droit des Jeunes Bruxelles

      Bonjour,
      Pour introduire une demande de regroupement familial avec ta fille mineure belge tu as besoin des documents suivants :
      –          Ton passeport ou un autre document d’identité valable
      –          Une copie de la carte d’identité de ta fille
      –          L’acte de naissance de ta fille pour prouver le lien de filiation (prouver que c’est ta fille)
      Tu dois apporter ces documents à l’administration communale de l’endroit où vous résidez toi et ta fille. Tu recevras une annexe 19ter directement.
      Il faut que tu disposes d’une adresse fixe car la Commune demandera à la police de réaliser une enquête de résidence. L’agent de quartier viendra vérifier que vous habitez bien au même endroit et, après 3 mois tu recevras une carte orange. Et après 6 mois de la délivrance de l’annexe 19 ter, tu recevras un Certificat d’inscription au registre des étrangers.
      Si la durée de ton court séjour autorisé est écoulée au moment où tu introduis ta nouvelle demande de séjour, tu devras aussi payer une « amende administrative » de 200 euros à l’office des étrangers.
      N’hésite pas à revenir vers nous pour plus d’informations. Tu peux nous contacter tous les jours sauf le jeudi entre 9h et 12h30 et de 13h à 17h au 02/209.61.61.
      Le service droit des jeunes

      Répondre
  5. Léo

    Bonjour,
    Je suis étudiante qui kot depuis octobre 2016. Mon père (malgré le jugement) ne veut pas donner la moitié du kot (200 €).
    J’aimerais récupérer les arriérés, étant donné que la rentrée scolaire arrive.
    Que dois-je faire pour les récupérer le plus rapidement possible?

    Répondre
    1. Service Droit des Jeunes Bruxelles

      Bonjour Léo,
       
      En cas de non-paiement des contributions alimentaires par ton père, tu as la possibilité de :
       
      –  soit faire appel à un huissier de justice pour que les montants dus par ton père soient saisies sur son salaire. Dans ce cas tu devras avancer les frais de l’huissier qui te seront remboursés après la saisie ou introduire une demande d’assistance judiciaire auprès du greffe du bureau d’assistance judiciaire de l’arrondissement ou tu as ton domicile.
      –  soit faire appel au SECAL (Service des créances alimentaires) qui est compètent pour réclamer la pension alimentaire et récupérer les arriérés. Ce service interviendra gratuitement pour toi à partir de deux mensualités de retard et uniquement si tu disposes du jugement du Tribunal. Tu peux introduire une demande auprès du SECAL à l’adresse suivante : http://www.secal.belgium.be/
       
      N’hésites pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions.
       
      Bien à toi,

      Répondre
  6. Steven

    Bonjour, 
    J’ai actuellement 17 ans, et je vie avec ma mère ainsi que mon beau-père, nous ne vivons malheureusement pas dans la joie et la bonne humeur, cela dure depuis maintenant 6 ans environs et c’est insupportable comme condition de vie, j’aurais voulus savoir si il serais possible d’avoir une aide pour avoir une meilleur condition de vie, partir de chez mes parents, allez dans un centre ou être émanciper?

    Répondre
    1. Service Droit des Jeunes Bruxelles

      Bonjour,
      C’est compliqué de répondre par message à ta demande. Certains points devraient être clarifiés pour te donner une réponse utile.
      Je te propose de nous téléphoner (02/209.61.61) ou de passer lors d’une de nos permanences (pas besoin de rendez-vous).
      Nous recevons tous les jours de semaine (sauf le jeudi) entre 13h et 17h au 155 rue Van Artevelede à 1000 Bruxelles.
      Bien à toi
      Pour le Service droit des jeunes
      Xavier

      Répondre
  7. chaimaa

    bonjour j’ai 16 ans dans 3 mois 17 ans et j’aimerais habiter seule car la vie avec ma mère est trop dur et je n’en peux plus. Je voudrais devenir une adulte en quelque sorte avoir mon autonomie… je suis chez mon père depuis 2 jours mais je suis pas bien non plus car j’ai eu un passée vraiment difficiles et lourd. donc en gros ma mère ma mise a la porte… J’ai droit a des aides ou pas svp??

    Répondre
    1. Service Droit des Jeunes Bruxelles

      Bonjour,
       
      Je résume donc : ta mère t’a mise à la porte et tu es actuellement chez ton père mais penses que tu ne pourras pas rester chez lui. Et tu souhaiterais des aides pour assumer ta future autonomie.
      Tout d’abord, sache que tes parents ont l’obligation de veiller à ton entretien et à ton éducation jusqu’à ta majorité et même jusqu’à la fin de tes études. Habituellement, cette obligation se rencontre « en nature », ce qui veut dire que tes parents (ou l’un d’eux) doivent t’héberger, te nourrir et veiller à ce que tu aies tout ce dont tu as besoin.
      Si tes parents ne souhaitent plus t’héberger, ils pourraient décider de te verser une « pension alimentaire » pour faire face à ces besoins ailleurs qu’à leur domicile. Mais si tu pars de chez eux, de chez ton père à présent, uniquement de ta propre initiative, ils ne sont pas tenus de t’aider financièrement.
       
      Dans ta situation, pour accéder à ton autonomie financière, tu pourrais demander l’aide du CPAS de ta commune. En effet, un CPAS a pour mission de permettre à chacun de mener une vie conforme à la dignité. Cependant, l’organe de décision du CPAS pourrait estimer que tu peux vivre chez ton père ou ta mère et refuser de t’aider. Aussi si tel est le cas, il te faut prouver que vivre chez eux n’est plus supportable pour toi ou engendre de réelles souffrances. De même, le CPAS  pourrait te demander d’exiger une pension alimentaire auprès de tes parents (en introduisant une action au tribunal de la famille). Tout dépend de la situation de chacun et le CPAS tiendra compte de leurs ressources, de vos relations actuelles pour décider de t’aider ou pas …
      Toutefois, compte tenu des problèmes lourds auxquels tu fais allusion, il serait peut-être opportun de solliciter le Service d’Aide à la Jeunesse. Son rôle est de proposer une aide aux jeunes en difficultés ainsi qu’à leurs familiers, par des conseils ou des actions, avant une éventuelle intervention de la justice si besoin était. Il existe un S.A.J. par arrondissement (Namur, Liège, Charleroi, Mons, Tournai, Nivelles, Bruxelles, Marche-en-Famenne, Neufchâteau, Arlon, Huy, Dinant, Verviers). Tu peux prendre contact avec le service dont dépend ton lieu de résidence en leur téléphonant :http://www.aidealajeunesse.cfwb.be/index.php?id=359. Sache que des permanences sont organisées (il suffit de prendre contact avec eux pour en connaître les horaires).
      Tu peux aussi demander l’aide d’une AMO ( service d’aide en milieu ouvert) proche de chez toi, dont notre service, le Service droit des jeunes. Il s’agit de services qui travaillent à la demande des jeunes ou de leur famille et qui travaillent uniquement pour eux. Ce sont des services non-mandatés ; ce qui veut dire qu’ils ne doivent pas rendre compte de leur action à personne d’autre qu’au jeune ( ou à la famille) qui demande son aide. Ils font des permanences gratuites où tu peux les rencontrer soit directement ou en leur téléphonant.
      Nous espérons avoir répondu à ta question.
       
      Le Service Droit des Jeunes.

      Répondre
  8. Ludacris

    Bonjour je suis étudiante et j’ai un titre de séjour ( A ) je ne m’entend tellement pas avec ma Mere qu’elle m’a mise dehors j’ai 18 ans et je loge chez des amis pour l’instant et je ne peux pas y rester longtemps parce que je ne ramène rien je voudrais aider au moins à financée le manger mais j’ai pas trouvé de travail et je voulais recevoir mes allocations familiales vu que je ne suis plus sous le toit de ma mère et elle a une carte B et je suis orpheline que dois-je faire aidez moi svp

    Répondre
    1. Service Droit des Jeunes Bruxelles

      Bonjour,
      A partir de 18 ans, un jeune a le droit de toucher lui-même ses allocations familiales à partir du moment où il est domicilié ailleurs que chez ses parents . Il suffit donc de changer de domicile et de contacter la caisse d’allocations familiales pour en faire la demande.
      Cependant, si tu as obtenu ton titre de séjour par regroupement familial avec ta maman et que cela ne fait pas 5 ans que tu as obtenu ton titre de séjour, tu risques de perdre ton titre de séjour si tu n’es plus domiciliée avec ta maman car il y a une obligation de vivre ensemble pendant au moins 5 ans pour obtenir un droit de séjour propre ( te permettant de vivre seule). Il est dès lors dangereux à notre sens de te domicilier ailleurs si cela ne fait pas 5 ans que tu as obtenu ton titre de séjour.
      On espère que ces informations pourront t’aider.
      Cordialement,
      Le Service droit des jeunes

      Répondre
  9. Romane

    Bonjour,
    Mes parents sont séparés. J’ai 19 ans et vis chez ma mère. Mon père verse une pension alimentaire. Auparavant, il contribuait également à payer la moitié des frais scolaires.
    A présent, sous prétexte que le jugement indique que la pension englobe tous les frais, il a stoppé net cette contribution supplémentaire. Hors, la pension ne suffit plus à payer la moitié des frais relatifs à mon éducation. Elle était suffisante quand j’étais enfant, mais à présent les frais scolaires sont beaucoup plus importants et ma mère n’y arrive plus. Si je dois aller travailler pour pouvoir poursuivre mes études, je crains ne pas/plus y parvenir. Par ailleurs, mon père pourrait invoquer ce nouveau prétexte pour stopper définitivement son intervention financière. Ce qui me mettrait vraiment dans les ennuis. Que puis-je faire ? Merci pour votre réponse. Cordialement, Romane

    Répondre
    1. Service Droit des Jeunes Bruxelles

      Bonjour,
      En vue de te répondre le plus efficacement possible, je vais procéder dans un premier temps à une petite distinction entre la notion d’obligation alimentaire et de contribution alimentaire pour dans un second temps répondre concrètement à tes interrogations.
      1. L’obligation alimentaire :
      Conformément à l’article 301 du Code civil, la pension alimentaire est le montant qui est versé par un des deux époux à son conjoint, après divorce, pour que ce dernier puisse subvenir à ses propres besoins. Il ne faut pas confondre la notion de pension alimentaire avec celle de contribution alimentaire qui concerne le montant que l’un des parents verse à l’autre parent relativement à leurs enfants communs ». (Bruno GYSEL, « Pension alimentaire », http://www.droit-divorce.be/divorce-pension-alimentaire.html).
      2. La contribution alimentaire :
      L’article 203 du Code civil prévoit que les père et mère doivent pourvoir à l’entretien, à l’éducation et à la formation de leurs enfants. Cette obligation est normalement limitée à la minorité mais elle se poursuit au-delà si la formation de l’enfant n’est pas encore achevée. A contrario, la contribution alimentaire des parents cesse donc lorsque la formation de l’enfant est achevée.
      La contribution alimentaire doit, en principe, être versée, non pas à l’enfant, mais à la personne qui t’héberge. Cette règle reste valable lorsque tu as atteint l’âge de la majorité.
      Dans cette matière, il faut toujours vérifier s’il y a une convention de divorce par consentement mutuel ou s’il y a un jugement.
      Concernant le montant de la contribution alimentaire, celui-ci peut être revu lorsque les circonstances changent, par exemple ton départ en kot, la perte d’emploi d’un de tes deux parents.
      Ta mère, en accord avec ton père peut adapter le montant de la contribution alimentaire pour qu’il corresponde à ta nouvelle situation. Toutefois, si tes parents ne parviennent pas à trouver un accord à l’amiable, c’est le juge de la famille qui déterminera le nouveau montant à payer.
      En espérant avoir répondu à ta question. Si tu souhaites davantage d’informations sur le sujet, n’hésite pas à prendre contact avec notre service au 02/209.61.61.
      Le Service droit des jeunes

      Répondre