C’est quoi un bad trip et comment l’éviter ?

L’expression « bad trip » signifie « mauvais voyage » en anglais. Il s’agit d’une sensation d’angoisse liée à l’usage d’une ou plusieurs drogues.

Sous l’effet d’une drogue psychédélique ou hallucinogène, le monde extérieur est perçu de manière inhabituelle. Tes sensations, ta façon de voir les choses sont perturbées. Parfois, ça correspond aux effets attendus et tout se passe bien. Parfois, cette déformation ne correspond pas à tes attentes. Elle peut être simplement désagréable ou te déstabiliser. Tu peux te sentir envahi par l’inquiétude et la confusion, surtout si c’est ta première expérience avec le produit. Tu peux même oublier que ce qui t’arrive est dû à l’action du produit et croire que tu perds tous tes moyens.

Cette expérience désagréable s’appelle un bad trip. Il s’agit d’une réaction d’angoisse ou de panique qui se déclenche face aux effets d’une consommation. Les produits psychédéliques (cannabis, LSD, champignons, pilules d’XTC, certaines drogues synthétiques) sont plus susceptibles d’entraîner un bad trip, car ils agissent principalement au niveau des perceptions.

Il y a plusieurs niveaux de bad trip, plus ou moins supportables et tu peux minimiser les risques.

Planifie ta consommation à l’avance et pose toi ces 3 questions:

Suis-je à l’aise dans ce contexte et bien entouré(e) ?
  • Je fais confiance aux personnes présentes, elles sont bienveillantes et plus expérimentées que moi.
  • L’ambiance de la pièce me met à l’aise (la musique, les bruits, l’endroit, …).
  • En cas de problème, je sais que mes amis peuvent m’accompagner.
Comment est-ce que je me sens ?
  • Je me sens bien physiquement et mentalement.
  • Je ne traverse pas de problèmes psychologiques sérieux (dépression, instabilité, anxiété, crise d’identité, …).
  • Je me sens de bonne humeur et je sais ce que j’attends du produit.
  • Je ne me force pas à consommer et j’ai pleinement envie de tenter cette expérience.

Si tu n’as jamais consommé, c’est normal et même plutôt rassurant que tu aies un peu peur.

Suis-je certain(e) de la substance que je prends ?
  • Je connais les effets de la substance que je consomme.
  • Je sais d’où vient le produit que je consomme (la qualité du produit).
  • Je commence par des petites doses (la quantité du produit).
  • J’évite de combiner avec d’autres drogues illicites, de l’alcool ou des médicaments.

En cas de consommations de produit illégal, on n’est jamais vraiment sûr de ce que l’on consomme. Les effets peuvent être inattendus, plus forts que ce qu’on pensait, ce qui peut amener de l’angoisse. Renseigne-toi bien sur la provenance du produit que tu consommes.

Que faire pendant un bad trip ?
  • Le bad trip a toujours une fin. Il s’arrête soit quand tu sors de la situation d’angoisse, soit quand le produit ne fait plus effet. Garde bien cette idée en tête.
  • Fais appel à une personne de confiance pour te rassurer.
  • Prends un bol d’air frais dans un endroit plus calme pour reprendre le contrôle de tes pensées angoissantes.
  • Calme ta respiration et concentre-toi sur ton corps pour te laisser emporter par l’expérience. Lutter contre elle n’est pas efficace pour diminuer l’angoisse.
Si ton/ta pote fait un bad trip :
  • Reste présent.e à ses côtés pour le rassurer.
  • Emène-le/la dans un endroit calme pour diminuer les sources de stress qui peuvent augmenter l’angoisse (bruit, lumière, foule, agitation…)
  • Offre-lui une présence et reste attentif à ses besoins (hydratation, nourriture…)
  • Montre-toi rassurant.e, rappelle-lui que ce qui lui arrive est dû au produit et qu’il/elle va se sentir mieux quand l’effet sera terminé.
  • Si la panique se prolonge, vous pouvez toujours vous rendre aux urgences. Tu ne risques rien légalement en les contactant.
Voici des numéros utiles :

–          Centre anti-poison : 070 245 245

–          SOS médecins Bruxelles : 02 513 02 02

–          Urgences ou secours : 100 ou 112

Que faire après un bad trip ?
  • Ne prends pas le volant et attends la fin du trip avant de reprendre une activité qui demande de la concentration.
  • Prévois un temps de repos suffisant.
  • Si, après plus de 48 heures, tu te sens toujours mal et que tu t’inquiètes, n’hésite pas à appeler un médecin ou à contacter Infor-Drogues au 02/227.52.52 ou via sa e-permanence
Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*
*

32 questions déjà posées

  1. B
    30 septembre 2022

    Bjr pouvez vous m orienter vers un psychologue spécialisé en addiction ou en trauma suite à un Bad trip dans le 42 Près de St Etienne merci

    Répondre
    1. Le Pélican (informateur certifié)
      3 octobre 2022

      Hello B,

      Tu es à la recherche d’une personne qualifiée pouvant t’aider dans les questions d’addiction et de traumatisme à la suite d’un bad trip. Nous tenons vraiment à te soutenir dans ta démarche ! Faire l’expérience de ce type d’évènement peut-être extrêmement douloureux et nous t’encourageons vivement à t’entourer adéquatement dans ce que tu vies. Nous soulignons aussi le courage dont tu fais preuve en demandant de l’aide et en te renseignant. Malheureusement tu nous demandes des références pour la France et Bruxelles J est un site belge. Nous ne connaissons pas le réseau français et nous sommes limité dans l’aide que nous pouvons t’apporter. Par contre, nous pouvons te transmettre ce site regroupant les adresses d’aide en France.

      Nous espérons que cela va faire avancer ta recherche et te souhaitons bonne route pour la suite !

      Prends soin de toi 🙂

      L’équipe du Pélican

      Répondre
  2. Frees
    4 septembre 2022

    Que faire si un l’effet de gêne et de maux de tête dure plus d’un mois

    Répondre
    1. Le Pélican (informateur certifié)
      6 septembre 2022

      Bonjour Frees,

      Si les maux de tête suite à un bad trip durent plus d’un mois, nous te conseillons d’en parler à un médecin. Il pourra te répondre mieux que nous tout en évaluant la situation de façon globale.

      Désolé de ne pas pouvoir plus t’aider. Nous espérons que tu te sentiras vite mieux.

      L’équipe du Pélican

       

      Répondre
  3. trystan
    28 mai 2022

    Je viens du Québec et il y a 2 semaine j’ai fait un bad trip a l’école qui a causé de l’anxiété presque constante j’hésite a recommencer de fumer

    Répondre
    1. Le Pélican (informateur certifié)
      30 mai 2022

      Hello Trystan,

      Merci pour ton message et la confiance que tu nous accordes. Tu as fais un bad trip il y a deux semaines et depuis tu ressens une forte anxiété. On imagine bien que cela ne doit pas être facile à gérer pour toi. Le fait que tu nous écrives pour ne pas rester seul dans ta situation est vraiment super  et courageux ! Ne pas s’isoler et trouver de l’aide quand on rencontre ce type de difficulté est très important  🙂 Bravo !

      Il arrive parfois que le fait de fumer du cannabis provoque ce genre de réaction. Si tu ressens toujours de l’anxiété au bout de deux semaines nous pensons qu’il serait mieux pour toi de ne pas consommer de nouveau en ce moment et de chercher dans ta région l’aide utile pour pouvoir exprimer à quelqu’un, un professionnel, ce qui t’arrive. On pense que ça en vaut vraiment la peine  🙂

      Ce que nous pouvons te conseiller c’est de prendre contact avec les personnes de ce site d’aide .

      Il s’agit d’un site au sujet des consommations qui se concentre sur le Quebec. Tu y trouveras toutes les informations nécessaires pour être accompagné dans ta situation et poser tes questions soit sur leur chat de manière directe et anonyme soit par téléphone 24/7 Montréal et environs: 514 527- 26 26 – Partout ailleurs au Quebec : 1 8 00 265-2626.

      Si tu sens que tu as besoin de plus tu pourras aussi y trouver des adresses utiles pour une aide plus en profondeur en rencontrant directement des professionnels pouvant t’écouter en toute confiance et sans jugement.

      On espère t’avoir aidé et nous te souhaitons bonne route pour la suite 🙂

      Prends soin de toi,

      L’équipe du Pélican

      Répondre
  4. Julien
    6 mars 2022

    Bonjour, je viens à vous par le biais de ce message car entre 2014 et 2016 j ai consommé plusieurs sorte de drogues et notamment une expérience sous lsd très mal vécu avec un renferment sur moi même et qui a provoqué la perception de la vie d’une grande négativité, résultat je suis suivi par un psychiatre, un neurologue avec des traitements ridicules, surtout que je suis papa aujourd’hui mais mon voyage en enfer continue.

    Que dois-je faire ?

    Cordialement

    Julien ****

    Répondre
    1. Le Pélican (informateur certifié)
      7 avril 2022

      Hello Julien,

      Tu as eu bad trip sous LSD qui a eu de lourdes conséquences. Tu es suivi par une équipe de professionnels mais tu n’as pas l’impression d’avancer et tu aimerais avoir des clefs pour sortir de cette situation difficile.

      Tu as l’air d’être déjà pas mal entouré (psychiatre, neurologue) et je pense que c’est génial que tu n’aies pas hésité à aller vers du personnel médical pour t’aider à t’en sortir. Est-ce que tu as déjà pensé à rajouter à cette équipe un.e psychologue spécialisé.e en addictions ou en trauma? Je pense qu’un suivi psychologique pourrait potentiellement t’aider à retrouver une vision plus positive de la vie et à trouver des pistes sur comment gérer les séquelles psychiques de cette expérience douloureuse. Si tu le souhaites, tu pourrais nous dire dans quel coin de la Belgique tu habites, afin que nous te donnions quelques contacts.

      J’espère avoir pu t’aider et te rassurer un peu 🙂

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as des questions ou autre.

      L’équipe de l’asbl Le Pélican

      Répondre
  5. Kouyaté7558
    24 novembre 2021

    Bonjour

     

    J’ai bad trip ça fait 7 mois maintenant il me rend la vie tres dure je ne sais pas comment faire j’ai bésion de votre aide

    Répondre
    1. Le Pélican (informateur certifié)
      25 novembre 2021

      Hello Kouyaté7558,

      Tu expliques faire un bad trip depuis maintenant 7 mois. C’est très long, on imagine bien que cela doit être très difficile à vivre pour toi mais aussi très stressant. Tu cherches des solutions pour sortir de cette situation et ça, c’est super positif !

      Tout d’abord, il nous semble très important de savoir si tu es seul dans ta situation? As-tu des personnes autour de toi de confiance avec qui tu peux parler de ce qui t’arrive ? De la famille, un ami ou encore un professionnel de la santé avec qui tu te sens bien; médecin, psychologue, assistant sociale, … ? C’est vraiment important que tu puisses bien t’entourer.

      Ensuite, si cela n’est pas possible pour toi, nous te conseillons de te rendre dans un centre spécialisé dans les questions de consommation proche de chez toi ou chez un médecin. Parler de ce qui t’arrive avec une personne formée pour t’accueillir est essentiel.

      Tu nous demandes de l’aide mais tu ne nous dis rien concernant le lieu où tu habites.  Si tu nous en dis plus de où tu vies en Belgique, nous pouvons te diriger vers des lieux où tu peux te rendre.

      Tu peux aussi contacter Infor-drogues par téléphone pour expliquer plus en détails ta situation. Eux, pourront te diriger vers un professionnel adéquat. Voici leur numéro : 02/227.52.52 (Du lundi au vendredi de 8h à 22h et le samedi de 10h à 14h).

      Prends soin de toi !

      L’Equipe du Pélican

      Répondre
  6. Mousse
    8 novembre 2021

    BonjourJe suis déjà sorti de la drogue (free baz )j’en reprends depuis pas longtemps et cela me fait paranoier je crois que les personnes m’observe à l’extérieur en me disant que cela ira mieux.mais dans la panique je refais la même erreur.je m’en veux.je suis pas seule.et je sort de plusieurs années de problème lié à tous cela.mon fils et sa mère son parti ds le sud.je les ai rejoint.j’etais dans un bon optique de projet.je ne peux pas refaire la même erreur.jai envie de faire les choses pour que cela aille mieux.je ne peux plus je ne le supporte plus d’être à nouveau tombé dans le piège.mes erreurs je ne le souhaite à personne.je sais que cela va me faire du mal et je continue comme un con aider moi svp merci j’ai 46ans je ne veux pas retourner en prison.merci de me répondre s’il vous plaît.

    Répondre
    1. Le Pélican (informateur certifié)
      10 novembre 2021

      Hello Mousse,

      Merci pour ton message et ta confiance. Nous comprenons que tu es dans une situation très difficile à vivre. Tu t’es battu pendant plusieurs années face à tes consommations, tu as réussis à arrêter et tu sens qu’en ce moment tu reconsommes. Cela te fait extrêmement peur car tu as dans le passer souffert énormément et tu as commis des erreurs que tu ne souhaites pas revivre (dont le passage en prison qui est extrêmement rude et douloureux.) Etre privé de sa liberté est en effet une réalité très pénible.

      Tout d’abord, nous tenons à te dire qu’en nous envoyant ce message tu montres beaucoup de courage. Venir sur ce site et nous écrire pour trouver de l’aide montre que tu as vraiment envie de t’en sortir et que tu te renseignes au mieux. Et pour cela, bravo!

      Nous comprenons que la phase que tu traverses en ce moment est une rechute. Face à cela, il est normal de se sentir découragé, triste en colère. Mais cela ne signifie pas que tout tes efforts dans le passé n’ont servit à rien !  Si on réfléchit bien, ce qui t’arrive aujourd’hui peut t’aider à comprendre beaucoup d’éléments sur les raisons de ta consommation. Si tu en comprends mieux les raisons, tu peux également trouver un moyen d’en sortir. Nous sommes convaincu que tu peux y arriver encore !

      Nous nous demandons si tu as déjà eu de l’aide au sujet de ton envie d’arrêter ? Un médecin, un psychologue ? Nous pensons qu’il te serait très utile de pouvoir te rendre dans un service spécialisé pour être accompagné tout au long de ton envie de changement. Ainsi tu pourrais être encadré par des personnes qui s’y connaissent. Qu’en penses-tu ?

      Tu nous expliques vivre dans le sud. Si tu parles du Sud de la Belgique, nous pouvons te renseigner les endroits qui peuvent t’accueillir pour t’aider. Peux-tu nous en dire un peu plus sur l’endroit où tu habites afin que nous te transmettions des centres qui peuvent t’accueillir ?

      Nous espérons avoir te tes nouvelles et t’encourageons de tout cœur à prendre contact avec un professionnel !

      Prends soin de toi,

      L’équipe du Pélican

      Répondre
  7. Ttfu
    2 octobre 2021

    Esque si o’ fit un bad trip on peux ré fumer quelques jours plus tard genre 1 semaine

    Répondre
    1. Le Pélican (informateur certifié)
      4 octobre 2021

      Hello Ttfu,

      Merci pour ta question et la confiance que tu nous accordes. Tu as récemment consommé une substance en la fumant et tu as fais un bad trip. Aujourd’hui, tu te demandes si tu peux consommer de nouveau.

      Tout d’abord, on se demande comment tu vas et comment tu te sens? Faire un bad trip peut-être une expérience difficile et parfois même douloureuse. Ce type d’événement peut créer du stress et de l’angoisse chez la personne concernée.

      Prendre le temps de te demander comment tu te sens et comment tu as traversé ce bad peut-être important pour mieux comprendre ce qui s’est passé pour toi 🙂 En outre te poser différentes  questions afin de savoir ce qui t’a fait bader ce jour là (comment te sentais-tu avant la consommation ?, Te trouvais-tu dans un lieu où tu étais à ton aise, Etais-tu certain de la qualité de la substance que tu as fumé ? …)  

      Malheureusement il n’y a aucun moyen de savoir comment va se dérouler une nouvelle consommation. Beaucoup de facteurs peuvent influencer une expérience psychotrope et tu ne peux pas t’assurer à 100% que cela se passera bien. Consommer une substance comporte toujours des risques. Par contre, tu peux faire en sorte que ces risques soient le moins nombreux pour toi en planifiant ta consommation à l’avance. Tu trouvera dans la fiche écrite juste au dessus toutes les infos pour programmer ta consommation, mais aussi comment réagir en cas de bad trip ou vers qui t’orienter si cela se reproduit.

      Nous espérons que cette fiche va t’aider. Si tu as d’autres questions ou que tu ne l’as trouve pas complète tu peux aussi contacter l’asbl Infordrogue.

      tel : 02 227 52 52  du lundi au vendredi de 8h à 22h et le samedi de 10h à 14h. Mail : courrier(@)infor-drogues(.)be

      Nous souhaiterions aussi te proposer de jeter un œil sur le site de Modus Vivendi. C’est une super asbl qui se charge entre autres de faire de la réduction des risques en matière de consommation. Voici le lien direct sur les brochures qu’ils ont créées au sujet de différentes substances. Si tu souhaites pouvoir consommer, ces petites brochures sont très bien faites et instructives pour te permettre de le faire de la manière la plus « safe » possible 😉

      N’hésite pas à utiliser ces ressources si tu en ressens le besoin elles sont là pour ça.
      Prends soin de toi,
      L’ASBL Pélican
      Répondre
  8. Blckhiaroxx
    23 août 2021

    Bonjour

    je vais au delta festival dans quelques jours et je vais être confrontée à des taz (mon copain et mes amis avec qui j’y vais vont en prendre)

    le problème est qu’il y a un peu moins d’un an j’ai fais un énorme bad trip sous taz avec tentatives de suicide (j’étais en état de grosse dépression)

    depuis je suis bloquée, terrifiée par les taz. Rien que le fait de savoir que je vais être seule à ne pas en prendre et les voir dans cet état m’angoisse.

    J’aimerai en reprendre pour être avec eux dans leur délire, mais j’ai peur de re faire un bad trip ou de le provoquer involontairement psychologiquement

    comment puis-faire?

    merci

     

     

     

     

     

     

    Répondre
    1. Le Pélican (informateur certifié)
      25 août 2021

      Hello Blckhiaroxx,

      J’ai bien lu ton message et je vais tenter d’y répondre au mieux.

      Tu me transmets que tu hésites à consommer à nouveau des ecstasy lors de ton prochain festival. Tu spécifies que tu as déjà eu une très mauvaise expérience (bad trip) et que tu aimerais être sur la même longueur d’onde que tes amis en consommant. Seulement, tu appréhendes cette prise par rapport à ton expérience passée.

      Je comprends que ce soit un choix difficile pour toi. Tu n’as pas envie d’être à l’écart et tu aimerais partager pleinement l’expérience de ce festival en compagnie de tes amis.

      Néanmoins, il est important de prendre en compte certains paramètres lors de la consommation pour minimiser les chances de bad trip : l’état physique et psychologique lors de la prise, le stress et l’anxiété à l’idée de consommer, se demander si on consomme car on en a vraiment envie ou si on se force… Ce sont des caractéristiques importantes qui peuvent influencer la direction des effets (bonne ou mauvaise expérience).
      D’après ce que tu rapportes, tu sembles être “bloquée” suite à ta mauvaise expérience passée. Si tu ressens du stress à l’idée de consommer et que tu anticipes les conséquences négatives du produit, il est possible que cela influence ta consommation vers une mauvaise expérience.

      Je ne peux que te conseiller de prendre le temps de réfléchir aux aspects positifs et négatifs des deux situations (si tu consommes VS si tu ne consommes pas).
      N’hésites pas à consulter sur le haut de cette page toutes les informations (nombreuses) sur les éléments qui influence une consommation vers un bad trip : bien évaluer son état psychologique et physique au moment de la consommation, bien connaitre son produit et consommer raisonnablement (qualité et quantité), comment réagir lorsque l’on fait un bad trip ?, comment réagir lorsqu’un/une ami(e) fait un bad trip ? …).

      J’espère avoir pu répondre à ta question, nous restons disponible en cas de besoin =).

      Cordialement,

      L’équipe du Pélican.

      Répondre
  9. Nat123456
    6 mai 2021

    Comment savoir quelle est le temps estimer avant un arrêt cardiaque après la prise’ de MDMA

    Répondre
    1. Le Pélican (informateur certifié)
      7 mai 2021
      Hello Nat123456,
      J’ai bien reçu ton message et je vais tenter d’y répondre au mieux 🙂
      Ta question est très précise et il est difficile d’y répondre avec certitude. Effectivement, la MDMA est connue comme étant un produit comportant des risques pour le cœur. Cela peut-être le déclencheur d’un problème cardiaque plus ou moins grave.
      Néanmoins, il m’est impossible de répondre précisément à ta question. Comme noté ci-dessus, on parle de risques. Cela nous indique que, suivant plusieurs paramètres importants (les situations de consommation, le produit, les quantités, l’hygiène de vie du consommateur, son état d’esprit au moment de la prise…) la consommation du produit peut provoquer des problèmes cardiaques. Par ailleurs, il ne s’agit pas forcément d’un arrêt cardiaque, cela peut être un épisode d’accélération du rythme cardiaque (tachycardie) par exemple…
      Comme tu peux voir, les réactions du corps et de l’esprit à la consommation d’un produit psychotrope sont très variées et dépendent de beaucoup de facteurs différents qui sont propres à chaque individu. Il est donc délicat de te donner un temps moyen comme cela, c’est extrêmement variable d’une personne à l’autre.
      En outre, il serait intéressant que tu en parles directement avec un médecin. Nous ne sommes pas dans le médical et c’est une question qui mériterait d’être analysé par un médecin qui pourra mieux te renseigner sur les aspects purement physiques.
      J’espère vous avoir aider, nous restons disponibles si besoin 🙂
      Cordialement,
      L’équipe du Pélican.
      Répondre
  10. Marine
    6 janvier 2021

    Bonjour,

    Alors voilà, je vous présente la situation.

    Je suis depuis un an dans une sorte de dépression ou déprime (pleurs et un petit manque d’interêt pour ce qui m’animait, mais  pas très grave ).

    Je suis allée en festival et Jai pris un acide il y a une semaine. Le trip a été super mais au moment de me couché, impossible de dormir, angoisses ++++. Au bout d’un moment j’ai accepté de ne pas dormir , je me  suis reposée la journée puis j’ai re fait la fête le soir. J’ai pris 2 lignes  de MDMA et 1/4  d’acide (oui, je peut être très très con des fois). J’ai passé ma soirée, pas vraiment défoncé mais dans un good mood , j’ai senti la fatigue (youhouuu) et je suis allée me coucher. Après une heure je me suis réveillée et impossible de rendormir. Et la grosse grosse angoisse, comme la veille. J’ai fini par partir, mon copain est venu me chercher. Ça allait un peu mieux mais depuis deux jours j’angoisse a fond.

    Jai peur que ma dépression est été accentué par ce bad trip. J’ai juste envie que ces angoisses me quittent. J’ai peur de rester comme ça, angoissé.

    Cela fait un peu moins d’une semaine alors je m’en dis que c’est peut être normal. C’est deux matins ont été trés très éprouvant  Psychologiquement alors peut être que c’est un petit trauma et que ça va aller.

    bien sûr j’ai des choses à soigner, j’en suis consciente, mais j’espere que cette angoisse ou anxiété (je ne sais pas comment l’appeler) va s’apaiser.

    Répondre
    1. Le Pélican (informateur certifié)
      7 janvier 2021
      Hello Marine,
      Merci pour ton message et la confiance que tu nous accordes. Ce que tu décris là semble être assez rude à traverser, nous allons essayer de répondre au mieux.
      Tout d’abord, revenons sur ses angoisses et ses anxiétés que tu as ressenti après la prise de ces substances. ça n’est pas directement les substances qui provoquent cela, même si elles en sont le déclencheur. Les réactions que tu as expérimentées sont le mélange de ce que tu traverses en tant qu’individu dans ta vie quotidienne, l’effet que te procure le contexte dans lequel tu es au moment de la prise et enfin les substances que tu consommes. Tu nous expliques souffrir d’une forme de dépression depuis bientôt un an. Quand on prend certaines substances, il se peut que les sentiments difficiles à gérer pour toi en ce moment ressortent d’une manière plus forte et que tu arrives à moins les contrôler par rapport à ta vie de tous les jours. Si tout d’un coup tu expérimentes tes angoisses d’une manière beaucoup plus forte et que tes moyens de contrôle habituels ne sont plus efficaces, il y a de quoi paniquer 😉
      Ce qui nous semblerait le plus adéquat au vu de ce que tu traverses, c’est de prendre contact avec un centre spécialisé dans la question des consommations pour que tu puisses discuter directement avec un professionnel de la santé de ce qui t’arrive. Tu dis toi-même être consciente d’avoir “des choses à soigner”. Peut-être est-ce le moment pour toi d’aborder ces choses ? Quoi qu’il en soit c’est à toi d’en décider 😉 Dans tous les cas, nous te conseillons de ne pas rester seule. N’hésite pas à t’entourer de personne de confiance qui te soutiennent  dans cette situation. Nous restons à ta disposition pour te fournir un espace de discussion sur le sujet dans notre association, le Pélican :
      tel : 02/502.08.61 ou 0471/63.78.95
      Tu peux tout aussi bien te tourner vers l’asbl Infor-drogue qui a une permanence téléphonique et pourras te donner des informations complémentaires :
      tel : 02 227 52 52  du lundi au vendredi de 8h à 22h et le samedi de 10h à 14h.
      mail : courrier(@)infor-drogues(.)be
      N’hésite pas à utiliser ces ressources si tu en ressens le besoin elles sont là pour ça.
      Nous souhaiterions aussi te proposer de jeter un œil sur le site de Modus Vivendi. C’est une super asbl qui se charge entre autres de faire de la réduction des risques en matière de consommation. Voici le lien direct sur les brochures qu’ils ont créées au sujet de différentes substances. Si tu souhaites pouvoir consommer, ces petites brochures sont très bien faites et instructives pour te permettre de le faire de la manière la plus “safe” possible 😉
      Prends soin de toi,
      L’ASBL Pélican
      Répondre
      1. Marine
        7 janvier 2021

        Merci pour votre réponse !

        Mon plus gros problème est de me débarrasser de cette anxiété/angoisse permanente. Je vais essayer de consulter. Le problème est que je suis en nouvelle Zélande..

        je reviendrai vers vous si besoin. Encore merci !

        Répondre
  11. Miro
    4 janvier 2021

    Bonjour

    j’ai fais un bad trip il y’a 6 mois et j’ai tjrs ce sentiment de dépersonnalisation et déréalisation c’est dur  que dois je faire ?

    Répondre
    1. Le Pélican (informateur certifié)
      6 janvier 2021

      Hello Miro,

      Si tu expérimentes toujours ce genre de sentiments après 6 mois en effet c’est dur à vivre. Tu cherches des solutions pour sortir de cette situation et ça, c’est super positif !

      Nous trouvons qu’il est vraiment important que ne reste pas seul dans cette situation. Ce serait bien tu en parles à un psychologue, un psychiatre ou un médecin, une personne extérieure et objective en qui tu peux avoir confiance et qui pourra t’aider au mieux.

      Ce que nous te conseillons c’est de contacter Infor drogues par téléphone pour expliquer plus en détails ta situation. Eux, pourront te diriger vers un professionnel adéquat. Voici leur numéro : 02/227.52.52 (Du lundi au vendredi de 8h à 22h et le samedi de 10h à 14h).

      Prends soin de toi !

      L’Equipe du Pélican

      Répondre
  12. Tomtom
    8 octobre 2020

    Bonjour, je voudrais tester un joint de beuh mais je suis stresser à l idee d avoir des effets et d être défonce quel dose je doit mettre ?

     

     

     

    Répondre
    1. Le Pélican (informateur certifié)
      9 octobre 2020

      Hello Tomtom,

      Merci pour ton message et la confiance que tu nous accordes. Nous préférons répondre directement sur ton adresse mail privée car comme sur Bruxelles-J tout le monde peut lire ce que qui est écris nous te proposons de communiquer différemment. Tu vas donc bientôt recevoir un e-mail de notre part avec une réponse 🙂

      A vite,

      L’Equipe du Pélican

      Répondre
  13. Hades
    30 août 2020

    Bonsoir ! Je suis dans un bad trip depuis deux semaines de consommation je suis un peu inquiet ! Je vie comme dans un rêve !

    Répondre
    1. Le Pélican (informateur certifié)
      31 août 2020

       

      Bonjour Hades,

      Tu décris que tu « vis comme dans un rêve » depuis deux semaines de consommation. Est-ce que ça signifie que tu continues à consommer ou que l’effet dure encore deux semaines après avoir consommé ?

      En tous cas, ne reste pas seul dans cette situation. Ce serait bien tu en parles à un psychologue, un psychiatre ou un médecin, une personne extérieure et objective en qui tu peux avoir confiance et qui pourra t’aider au mieux.

      Ce que nous te conseillons c’est de contacter Infor drogues par téléphone pour expliquer plus en détails ta situation. Eux, pourront te diriger vers un professionnel adéquat. Voici leur numéro : 02/227.52.52 (Du lundi au vendredi de 8h à 22h et le samedi de 10h à 14h).

      Prends soin de toi !

      L’Equipe du Pélican

      Répondre
      1. Miro
        4 janvier 2021

        Bonjour

        j’ai fais un bad trip il y’a 6 mois et j’ai tjrs ce sentiment de dépersonnalisation et déréalisation c’est dur  que dois je faire ?

        Répondre
        1. Le Pélican (informateur certifié)
          6 janvier 2021

          Nous avons répondu à ta question plus haut 😉

          Répondre
    2. Tom Tom
      6 janvier 2021

      Mon gars tu souffre de déréalisation c’est pour ça

      Répondre
  14. A
    10 avril 2020

    Comment je peux aider mon copain de s’en sortir de ce bad trip après 2 mois de consommation ?

    Répondre
    1. Le Pélican (informateur certifié)
      10 avril 2020

      Hello A,

      Est-ce que tu veux dire que cela fait 2 mois que ton copain sent qu’il est en bad trip? Si c’est le cas c’est long … Nous pensons qu’il est important qu’il se tourne vers les services de santé. En ce qui te concerne, l’aide que tu peux lui apporter est limitée. Tu peux l’écouter, le soutenir et être présente pour lui, mais si les symptômes de bad trip subsistent et que ça ne passe pas (ce qui est déjà le cas), alors il faut trouver de l’aide vers l’extérieur. En nous contactant sur Bruxelles J, c’est déjà ce que tu fais, et tu fais bien 🙂

      Nous ne pouvons pas te donner des conseils « tout fait » sur une plateforme internet, ça ne serait pas adéquat. La situation que vit ton copain est complexe, c’est pourquoi il est préférable qu’il s’adresse de suite à un psychologue, un psychiatre ou un médecin. Ça peut faire peur dit comme ça mais c’est important que vous vous tourniez vers des personnes extérieures et objectives en qui vous pouvez avoir confiance qui pourront vous aider au mieux.

      Ce que nous vous conseillons c’est de contacter Infordrogues pour expliquer plus en détails votre situation. Eux, pourront vous diriger vers les professionnels adéquats. Voici leur numéro  au 02/227.52.52 (Du lundi au vendredi de 8h à 22h et le samedi de 10h à 14h).

      Si de ton côté tu sens que toute cette histoire est difficile à traverser, n’oublie pas que tu peux bénéficier d’une écoute gratuite avec un psychologue afin de parler de ce qui t’arrive. On imagine que ça doit être stressant et compliqué à gérer et tu ne devrais pas rester seule face à cette situation. Donc si tu sens avoir besoin d’en discuter avec un psychologue spécialisé dans le domaine des consommations tu peux nous contacter sans hésiter au 0471/63.78.95 du lundi au vendredi de 9h à 16h30.

      Ne restez pas seuls dans cette situation 😉

      On espère avoir de vos nouvelles !

      Prends soin de toi 😉

      L’Equipe du Pélican

      Répondre