Interrompre sa grossesse – IVG

S’il s’avère que tu es enceinte et que tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse, tu peux te rendre dans un centre de planning familial pour recourir à un avortement, qu’on appelle aussi interruption volontaire de grossesse (IVG).

L’avortement est un droit

En Belgique, la loi autorisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est d’application depuis 1991. L’IVG est donc dépénalisée, cela signifie que la loi autorise cette pratique. En effet, une femme qui ne souhaite pas poursuivre sa grossesse doit être respectée. Personne ne peut décider à sa place et personne n’a le droit de l’influencer dans un sens ou dans l’autre.

Quelles sont ces conditions ?

  • En Belgique l’IVG est autorisé jusqu’à 12 semaines de grossesse ;
  • Un délai de six jours doit s’être écoulé entre la première consultation et le jour de l’intervention ;
  • L’intervention doit avoir lieu dans un centre hospitalier ou extra hospitalier (centre de planning familial pratiquant l’IVG).

Des exceptions à cette règle sont-elles prévues ?

Une seule exception est prévue par la loi, il s’agit des IVG thérapeutiques,  lorsque la grossesse met en danger la santé de la mère ou si les examens révèlent que l’enfant à naître est atteint d’une maladie incurable.

A qui t’adresser ?

Tu peux en parler à un·e médecin ou à un·e gynécologue de ton choix. Tu peux aussi te rendre dans un hôpital ou dans un centre de planning familial. L’important est de trouver le lieu où tu te sentiras la plus à l’aise…
Ce que tu dois savoir, c’est que tous les hôpitaux et les centres de planning familial ne pratiquent pas nécessairement l’avortement (soit par conviction, soit parce que la structure ne permet de pratiquer d’IVG).

  • En centre de planning familial, si la·le médecin auquel·le tu t’adresses, refuse de pratiquer l’IVG, il est dans l’obligation légale de t’en informer lors de la première visite et de te renseigner un service pratiquant l’IVG.
  • Dans un établissement hospitalier, la·le médecin qui refuse de pratiquer l’IVG est également dans l’obligation légale de t’en informer lors de la première visite. En revanche, il n’est pas dans l’obligation de te renseigner un service pratiquant l’IVG.

Comment se passe l’IVG ?

Il existe deux méthodes d’IVG : l’IVG médicamenteuse et l’IVG chirurgicale
La méthode médicamenteuse se déroule en deux étapes où la patiente doit prendre différents comprimés : dans un premier temps, ceux-ci stoppent le développement de la grossesse, puis dans un second temps, provoquent l’expulsion de l’embryon. En Belgique, elle est pratiquée jusqu’à 7 semaines de grossesse.
La méthode chirurgicale est pratiquée sous anesthésie locale et consiste à aspirer, avec une sonde, l’endomètre (la partie interne de l’utérus où s’est niché l’ovule fécondé). Elle peut être pratiquée de la 6ème à la 12ème semaine de grossesse.

Comment se déroule une IVG dans un Centre de planning familial?

Chaque avortement, pratiqué selon les conditions prévues par la loi, suit une certaine procédure. Celle-ci est importante, car elle permet que l’IVG se déroule le mieux possible, en assurant une intervention médicale professionnelle et un accompagnement optimal.

  • Lors d’une première visite, un·e professionnel·le de la santé t’accueillera et tu pourras lui faire part de ton intention d’avorter : elle te donnera toutes les informations utiles (droits, aides, etc.) et répondra à tes interrogations. La·le médecin te donnera toutes les explications sur le déroulement de l’IVG, les précautions à prendre, les suites de l’intervention, etc.
  • Tu disposes ensuite d’une période de réflexion de 6 jours (minimum légal) pour confirmer ou non, par écrit, ta volonté d’interrompre la grossesse. Cette confirmation se déroule alors le jour de l’intervention.
  • Deux semaines après l’intervention, une visite de contrôle permettra d’effectuer un bilan de santé vis-à-vis de l’intervention.

Et le secret professionnel ?

Tout médecin est tenu au secret médical : il ne peut donc donner aucune information à qui que ce soit sans ton consentement.
Tous les professionnel·le·s de santé qui travaillent en centre de planning familial sont tenu·e·s au secret professionnel même si tu es mineure: aucun·e membre de l’équipe n’est autorisé·e à donner des informations à ton sujet, ni dire s’il·elle·s t’ont rencontrée ou pas (même à ta famille).

Une mineure d’âge peut-elle avorter ?

La loi belge relative à l’avortement n’évoque pas l’âge de la femme. Ainsi, il est possible d’effectuer une interruption volontaire de grossesse lorsqu’on est mineure.

Combien coûte l’IVG ?

Le coût d’un avortement est évalué à +/- 450€. Cependant, il sera pris en charge par l’INAMI à condition que tu sois en ordre de mutuelle.
Ainsi, en centre de planning familial, en dehors des consultations médicales classiques, l’IVG te coûtera alors 2 x 1.80€ (si tu es en ordre de mutuelle).
Pour les personnes sans mutuelle, le prix total de l’intervention est à leur charge et dans le cas où l’intervention se passe dans un centre de planning familial (et non pas à l’hôpital), le montant est plafonné aux alentours de 200 €.
A noter qu’en établissement hospitalier, les frais pour un avortement peuvent être plus élevés (que tu sois en ordre de mutuelle ou pas).

Dans tous les cas, l’aspect financier ne doit pas constituer un frein. Il est donc préférable d’évoquer ta situation financière auprès des professionnel·le·s de santé qui t’accueilleront pour trouver une solution.
Tu trouveras la liste des centres de planning familial pratiquant l’IVG en cliquant sur le lien suivant: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

87 questions déjà posées

  1. mama123456

    Bonjour. J’ai eu une relation sexuelle avec mon ancien petit copain il y a un peu plus d’une semaine et nous l’avons malheureusement fais sans protections. J’aimerais juste me renseigner au cas ou. Je précise avant toute chose que je suis mineure et que je ne veux absolument pas que mes parents soient au courant si je pratique une ivg car ils pourraient très très mal réagir. Est ce que si je paye mon ivg avec ma mutuelle, mes parents seront au courant? Parce que je n’aurais surement pas les moyens de payer sans utiliser la mutuelle. Et si j’ai la certitude que je suis enceinte je dois me rendre directement dans un planning familial ? Merci pour vos réponses et bonne journée.

    Répondre
  2. Kayoon

    Bonjour., j’ai 17 ans je penses être enceinte. J’aimerais avoir une ivg mais je n’ai pas de domicile fixe, je ne sais pas comment m’y prendre par rapport aux vignettes de la mutuelle. Est ce bon si mon copain presente les siennes ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kayoon,

      Pour recourir à une Interruption Volontaire de Grossesse, tu peux te rendre dans un centre de planning familial. Tu seras accueillie par toute une équipe de professionnel·le·s de la santé avec qui tu pourras évoquer ta situation et trouver une solution vis-à-vis de la mutuelle. Un·e assistant·e pourra faire le point avec toi sur ta situation et te proposer une solution qui te permettra de recourir à une IVG. Le prix de l’IVG ne doit pas être un frein et les membres du centre de planning familial sont là pour trouver des solutions avec toi. Si tu le souhaites, tu peux venir au centre de planning familial avec ton copain. Tous les membres d’un centre de planning familial sont tenus au secret professionnel et t’accueilleront en toute confidentialité et sans jugement. Les centres de planning familial étant tenus au secret professionnel, personne n’est autorisé à répondre à qui que ce soit (même à quelqu’un·e de ta famille) ou dire si tu es venue ou pas.

      Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone qui pratiquent les IVG en cliquant sur le lien suivant: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  3. Anastasiia

    Bonjour, voila je pense être enceinte mais je suis pas sure et je voudrais me renseigner sur les prix ; j’ai 16 ans et combien coûterait au total cette ivg? sachant que je suis étudiante sans revenu. Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anastasiia,

      En milieu hospitalier, le prix d’une IVG peut varier d’un établissement à l’autre.

      Si tu es en ordre de mutuelle, en centre de planning familial, une interruption volontaire de grossesse te coûtera 2 x 1,80€. Si ce n’est pas le cas, n’hésite pas à en parler à un·e membre du centre de planning familial afin de trouver une solution. Le prix d’une IVG ne doit pas être un frein.

      Toute l’équipe d’un centre de planning familial est tenue au secret professionnel. Ainsi, que tu sois majeure ou mineure, tu seras alors accueillie en toute confidentialité et sans jugement par une équipe de professionnel·le·s de la santé.

      Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone qui pratiquent les IVG en cliquant sur le lien suivant: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  4. Syl

    Bonjour

    est il possible d éviter ce délai de 6 Jours diminué mtn je pense à 48h et le faire immédiatement ??

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Syl,

      Jusqu’à présent, la proposition de loi n’a pas été validée. Ainsi, il est toujours nécessaire d’attendre un délai de 6 jours entre le premier rendez-vous et l’interruption volontaire de grossesse.

      Si tu souhaites recourir à une IVG, tu peux de rendre dès que possible dans un centre de planning familial. Dans tous les cas, tu y rencontreras des professionnel·le·s de la santé qui t’accueilleront en toute confidentialité et sans jugement.

      Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  5. marron

    bonjour ma copine pense être enceinte mais elle est sans papier qu’elle est la procédure légale et si il y a un coût qu’en ai il? Merci bcp

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marron,

      S’il s’avère que ta copine est enceinte et qu’elle ne souhaites pas poursuivre sa grossesse, elle peut se rendre dans un centre de planning familial afin de recourir à une interruption volontaire de grossesse.

      Si ta copine n’es pas en ordre de mutuelle ou en situation irrégulière sur le territoire belge, parlez-en à l’équipe du centre de planning familial qui vous recevra.

      Pour les étrangers en séjour illégal, l’AMU (Aide Médicale Urgente) peut être demandée.

      Toutes les équipes des centres de planning familial sont tenues au secret professionnel. Aucun·e membre de l’équipe ne peut divulguer à d’autres personnes des informations sur leurs patient·e·s à propos de leur santé (maladies, opérations …), de leur situation familiale, professionnelle, scolaire, etc. Le secret professionnel s’étend à tout ce qui est évoqué lorsque tu es en centre de planning familial.

      Dans tous les cas, l’aspect financier ne doit pas constituer un frein. Il est donc préférable d’évoquer votre situation financière auprès des professionnel·le·s de santé qui vous accueilleront pour trouver une solution.

      Tu trouveras la liste des centres de planning familial pratiquant l’IVG en cliquant sur le lien suivant: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

       

       

       

       

       

       

      Répondre
  6. BABE

    l’interruption volontaire de grossesse se trouve-t-elle sur le dossier médical global? a-ton le droit de demander que cela ne soit pas stipulé?  merci pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Babe,

      Oui, tu peux demander que cette intervention n’apparaisse pas dans ton dossier médical global.

      Par ailleurs un·e professionnel·le de la santé est tenu au secret médical ainsi, il·elle a l’interdiction de communiquer des informations à ton sujet.

      Si tu n’as pas de DMG, tu es libre de donner cette information si tu trouves qu’elle est pertinente tout comme tu es libre de ne pas la donner.

      Dans tous les cas, cette information est protégée par le secret médical. Et, tu n’es pas obligée d’en parler au/à la médecin au moment où tu seras reçue (que cela soit inscrit dans ton DMG ou non).

      En cas de doutes à ce sujet, tu peux te rendre dans un centre de planning familial afin d’avoir plus d’information. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

       

      Répondre
  7. Rose

    Svp est ce que le mari a le droit d’avorter sa femme même s’elle est pas d’accord?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Rose,

      Non. Dans le but de garantir à chacun·e la liberté de disposer de son corps, la loi garantie que la femme enceinte est la seule décisionnaire quant à la poursuite ou à l’interruption de sa grossesse.

      Si tu souhaites avoir plus de renseignement à ce sujet tu pourrais poser tes question au sein d’un centre de planning familial. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant : http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

       

       

      Répondre
  8. Rosalie

    Je souhaite poser une question qui me trottine dans la tête et dont aucun témoignage pourrait répondre a mon interrogation  et que j’aimerais éclaircir , j’ai effectuer une IVG il y  à un an passé , expérience douloureuse sentimentalement mais qui m’était nécessaire , je m’en souviendrais évidement toute ma vie et tant donnée que j’étais déjà maman. j’étais séparée du père de mon premier enfant et enceinte d’un homme que j’aimais depuis l’enfance un ami très proche de mon frère mais la relation débutant et la conjoncture du couple faisait que   cette situation était la meilleure option qui s’offrait à nous (il à été la a chaque étape ce dont je le remercie particulièrement de ne pas avoir été seul . Quelques mois plus tard je retourne avec le père de mon fils et ainsi sauver la relation que nous avions et la famille que nous avions entreprise. Pas de reproche de mon compagnon sur ce qu’il s’est passé il est au courant j’estimais qu’il devait le savoir même si nous étions séparé a l’époque( je cherchais probablement aussi du soutien je suppose et qui de mieux placé quand nous avions eu 4 ans de vie commune) . Même si nous désirons un jour agrandir à nouveau notre famille. Je désire donc par contre, lors d’agrandir notre famille de ne pas parler de cette grossesse qui était en route , non pas que je ne considère pas cette grossesse qui restera en moi a jamais , mais que pour notre équilibre considérer que je n’ai eu finalement qu’un enfant qui lui est bien réel. Est ce que lors du rdv gyneco lors ce qu’on me demandera avez vous eu une avortement ou une fausse couche , je dédire dire non . Bien-sure c’est un mensonge mais est ce mon droit de ne pas donner cette information lors de cette entrevue ? ou il est absolument nécessaire( d’un point de vue médicale pertinent)  d’en parler a ce moment la ? en sachant que je ne suis pas perturbée je ne rumine pas cette grossesse arrêtée elle fait partie de ma vie , mais je ne désire pas en débattre avec quelqu’un qui même si c’est un médecin etc ne pas lui en faire part ? je vous remercie d’avance de votre réponse .

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Rosalie,

      Pour ce qui est de ta vie relationnelle affective et sexuelle ayant eu lieu lorsque tu n’étais pas en relation avec ton partenaire actuel, tu es libre de choisir ce que tu veux partager ou pas avec ton partenaire car cela dépend de la manière dont vous souhaitez tous les deux construire votre relation.

      Un·e professionnel·le de la santé est tenu au secret médical ainsi, il·elle a l’interdiction de communiquer des informations à ton sujet.

      Par ailleurs, si tu as un Dossier Médical Global (DMG), il est probable que l’interruption volontaire de grossesse à laquelle tu as eu recours y soit inscrite (à moins que tu aies choisis, au moment de l’IVG qu’elle n’y apparaisse pas).

      Si tu n’as pas de DMG, tu es libre de donner cette information si tu trouves qu’elle est pertinente tout comme tu es libre de ne pas la donner.

      Dans tous les cas, cette information est protégée par le secret médical. Et, tu n’es pas obligée d’en parler au/à la médecin au moment où tu seras reçue (que cela soit inscrit dans ton DMG ou non).

      En général, la question d’une grossesse (qu’elle soit arrivée à terme ou interrompue) est posée afin de vérifier si il est nécessaire que la·le médecin évalue si un éventuel risque d’incompatibilité sérologique existe (ou pas). Ainsi, étant donné que tu as déjà eu un enfant, la question de la grossesse a déjà une réponse. En cas de doutes à ce sujet, tu peux te rendre dans un centre de planning familial afin d’avoir plus d’information. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  9. EnStresse

    Bonjours j’ai 16 ans et je crois être enceinte. Puis-je avorter sans que mes parents sois au courant ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Enstresse,

      S’il s’avère que tu es enceinte et que tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse, tu peux te rendre dans un centre de planning familial afin de recourir à une interruption volontaire de grossesse.

      Tu seras accueillie par une équipe de professionnels de la santé qui est tenue au secret professionnel, même si tu es mineure : aucun·e membre de l’équipe n’est autorisé·e à donner des informations à ton sujet, ni dire s’il·elle·s t’ont rencontrée ou pas (ni même à ta famille).

      Nous te conseillons de contacter directement le lieu où tu souhaites que l’intervention soit pratiquée afin de faire le point. Tu trouveras la liste des centres de planning familial qui pratiquent les IVG en Belgique francophone sur: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      En Belgique, l’IVG est autorisée jusqu’à 12 semaines de grossesse et un délai de six jours doit s’être écoulé entre la première consultation et le jour de l’intervention.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  10. youyou@

    Existe-il pas des medicaments naturels pour avorter un bebe si on veut pas visiter un medecin?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Youyou,

      Il n’existe a notre connaissance aucune solution naturelle, qui soit efficace et sans danger.
      Bien à toi

      Répondre
  11. sea1998

    Bonjour,

     

    Je me demandais si il était toujours possible d’avoir accès à un IVG aux vues des circonstances actuelles avec le covid19 ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sea1998,

      Oui, il est toujours possible vorter pendant le confinement. Si tu souhaites interrompre ta grossesse, nous te conseillons de prendre contact avec un Centre de planning Familial le plus tôt possible. Au vu des mesures de sécurité à respecter, le temps d’attente pourrait être plus long que normal et tu pourrais risquer de dépasser le délai limite pour la Belgique (fixée à 12 semaines). Pour tout renseignement concernant les centres de planning, tu peux cliquer ici.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  12. sabri

    Est-il possible de pratiquer l IVG au-dela du 7° mois de grossesse en Belgique ? quelle est la reference legislative ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sabri,

      Non il n’est pas possible de pratiquer une IVG au-delà de 12 semaines de grossesse en Belgique (loi du 15 octobre 2018).

      Au-delà de ce délai, l’IVG ne pourra être pratiquée que lorsque la poursuite de la grossesse met en péril grave la santé de la femme ou lorsqu’il est certain que l’enfant à naître sera atteint d’une affection d’une particulière gravité et reconnue comme incurable au moment du diagnostic. On parle alors d’interruption médicale de grossesse (IMG).

      Bien à toi.

      Répondre
  13. Anastasya

    Bonjour,

    Si la mutuelle couvre les frais d’IVG, est ce que mes parents peuvent le voir ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anastasya,

      Toutes les équipes des centres de planning familial sont tenues au secret professionnel. Aucun·e membre de l’équipe ne peut divulguer à d’autres personnes des informations sur leurs patient·e·s à propos de leur santé (maladies, opérations …), de leur situation familiale, professionnelle, scolaire, etc. Le secret professionnel s’étend à tout ce qui est évoqué lorsque tu es en centre de planning familial. Ils ne peuvent même pas dire, à qui que ce soit (ta famille y compris) s’ils t’ont rencontrée ou non. Afin de garantir la discrétion des solutions proposées par les centres de planning familial, nous te conseillons de contacter directement le centre de planning de ton choix pour avoir plus de précisions.

      En dehors des consultations médicales classiques, l’IVG te coûtera 2 x 1.80€ si tu es en ordre de mutuelle. Dans tous les cas, l’aspect financier ne doit pas constituer un frein et il est possible d’en parler auprès de l’équipe du centre de planning familial afin de trouver une solution.

      En Belgique, l’IVG est autorisée jusqu’à 12 semaines de grossesse et un délai de six jours doit s’être écoulé entre la première consultation et le jour de l’intervention. Nous te conseillons de contacter directement le lieu où tu souhaites que l’intervention soit pratiquée afin de faire le point. Tu trouveras la liste des centres de planning familial qui pratiquent les IVG en Belgique francophone sur : http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  14. Bouch

    Bonjour puis je me faire avorter une 2 ème fois ? La première fois était en avril 2018

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Bouch,

      EN Belgique, rien n’interdit légalement d’avoir recours plusieurs fois à une IVG.
      Bien à toi.

      Répondre
  15. Maya

    Bonjour je suis encente je veus darait la grosses je suis en Bruxelles est jai deja in bebe de 6moi

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Maya,

      Si tu ne souhaites plus poursuivre ta grossesse, tu peux te rendre dans un centre de planning familial pour recourir à une interruption volontaire de grossesse. Ainsi, tu seras accueillie par une équipe de professionnel·le·s de la santé sans jugement et en toute confidentialité. Tu pourras aborder avec un spécialiste la méthode utilisée pour pratiquer l’IVG.

      Une équipe de centre de planning familial est composée de professionnel·le·s de la santé tenu·e·s au secret professionnel : aucun·e membre de l’équipe n’est autorisé·e à donner des informations à ton sujet, ni dire s’il·elle·s t’ont rencontrée ou pas. En dehors des consultations médicales classiques, l’IVG te coûtera 2 x 1.80€ si tu es en ordre de mutuelle. Dans tous les cas, l’aspect financier ne doit pas constituer un frein et il est possible d’en parler auprès de l’équipe du centre de planning familial afin de trouver une solution.

      En Belgique, l’IVG est autorisée jusqu’à 12 semaines de grossesse et un délai de six jours doit s’être écoulé entre la première consultation et le jour de l’intervention. Nous te conseillons de contacter directement le lieu où tu souhaites que l’intervention soit pratiquée afin de faire le point. Tu trouveras la liste des centres de planning familial qui pratiquent les IVG en Belgique francophone sur : http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  16. CLARrisa

    Bonjour,

    Je suis de 9 semaines et mon mari ne le veux pas du a notre situation peur que financierement on ne sen sorte ns sommes de la commune fernelmont (namur) a qui doije m’adresse hier jai vu la gynéco jai entendu batre le cœur je pensais que avec cela son choix changerais mais non.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Clarissa,

      Si tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse, tu peux recourir à une interruption volontaire de grossesse (IVG)

      En Belgique, il est autorisé de recourir à une IVG jusqu’à 12 semaines de grossesse. Si tu souhaites, plus d’informations, tu peux te rendre sur la page suivante: http://www.loveattitude.be/grossesse-et-avortement/ Effectivement, la loi prévoit un délai d’une semaine entre le premier rendez-vous et le second pour procéder à l’IVG. N’hésite pas à évoquer ton besoin d’être au repos à la suite d’une IVG aux professionnel·le·s de la santé que rencontreras. Pour recourir à une IVG, tu peux te rendre dans un centre de planning familial. En planning familial, l’ensemble de l’équipe est tenue au secret professionnel et t’accueillera sans jugement et en toute confidentialité. Tu trouveras la liste des centres de planning familial pratiquant les IVG: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      Cela dit, cette décision est importante et nécessite de prendre le temps d’y réfléchir sereinement.

      Cette décision est une décision personnelle mais n’hésitez pas à contacter un centre de planning familiale afin de pouvoir être accompagner dans la réflexion. La liste des centres de planning familial en Belgique francophone est disponible dans le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

       

       

      Répondre
  17. Débora

    Bonjour,

    pouvez vous me dire quelles sont les causes les plus habituelles d’un avortement? Avez-vous des statistiques?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Débora,

      Nous sommes désolés mais nous ne sommes pas en mesure de répondre à ta question. Les raisons qui poussent à vouloir avorter sont plurielles et nous ne possédons pas de données statistiques à ce sujet.

      Cependant, sache que la Commission nationale d’évaluation des interruptions de grossesse a pour mission d’établir, tous les deux ans, un rapport sur la base des documents d’enregistrement complétés par les médecins qui ont pratiqué une interruption volontaire de grossesse. Ces informations livrent des données sociodémographiques, psychosociales et médicales qui permettent de mieux cerner les circonstances dans lesquelles les femmes recourent à un avortement. Tu trouveras de plus amples informations à la page suivante : https://organesdeconcertation.sante.belgique.be/fr/organe-d%27avis-et-de-concertation/commission-nationale-devaluation-interruption-de-grossesse

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  18. Sophie

    Bonjour, si je n’ai pas d’adresse à Bruxelles est-il quand même possible de me rendre dans un centre de planning familial pour un IVG? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sophie,

      Oui, c’est tout à fait possible. Tu trouveras la liste des centres de planning familial pratiquant l’IVG en cliquant sur le lien suivant: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      Concernant le coût de l’avortement, celui-ci sera pris en charge par l’INAMI à condition que tu sois en ordre de mutuelle. Ainsi, si tu es en ordre de mutuelle, l’IVG te coûtera 2 x 1.80€ en centre de planning familial. Si tu n’es pas affiliée auprès d’une mutuelle, le prix de l’intervention en centre de planning familial sera à ta charge, le montant étant de 220 euros.

      Dans tous les cas, l’aspect financier ne doit pas constituer un frein. Il est donc préférable d’évoquer ta situation financière auprès des professionnel·le·s de santé qui t’accueilleront pour trouver une solution.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  19. christine

    bonjour je réalise un travail en éthique pour ma spécialisation en santé communautaire. Notre sujet de départ est l’avortement d’une jeune femme de 20 ans enceinte suite à un viol et qui veut avorter par contre elle est enceinte 16 semaines.

    ma collègue étudiante lui propose d’aller avorter aux pays bas et moi je ne veux pas faire l’avortement ici en Belgique pour respecter la loi

    est il possible d’invoquer la santé mentale de la mère pour lui permettre l’avortement en belgique?et pour respecter la loi que proposer comme suivi à la jeune fille?

    merci pour votre aide

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Christine,

      Nous ne sommes pas en mesure de répondre à cette question. Si tu as plus de questions vis-à-vis de la législation sur l’IVG, le plus judicieux serait de contacter un centre de planning familial: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/  et pour ce qui est de la déontologie, de poser directement ta question auprès du comité de vigilance en travail social: http://www.comitedevigilance.be/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  20. MVP

    Y A T IL DES MÉDECINS QUI REFUSENT DE PRATIQUER L’AVORTEMENT À BRUXELLES  OU EN WALLONIE  EN  2020 ,?

    QUE. FAIRE DANS CE CAS ?

    Merci d’avance      VAN PEBORH MARCEL.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour MVP,

      Tout d’abord, la loi belge autorise les médecins à refuser de pratiquer une interruption volontaire de grossesse en raison de leur objection de conscience. En effet, la loi stipule que: « Aucun médecin, aucun infirmier ou infirmière, aucun auxiliaire médical n’est tenu de concourir à une interruption volontaire de grossesse. Le médecin sollicité est tenu d’informer l’intéressée dès la première visite de son refus d’intervention. »
      Ainsi, c’est seulement si un·e médecin omet d’en informer la patiente dès la première visite qu’il encourt une sanction civile. Le bénéfice de l’objection de conscience vis-à-vis de l’interruption volontaire de grossesse ne concerne que les médecins, les infirmièr·es et les auxiliaires médicales·aux.
      Par ailleurs, la·le médecin qui refuse de pratiquer une IVG n’est pas tenu·e de désigner une personne, un centre ou un établissement auprès duquel la personne demandeuse peut obtenir cette aide, excepté pour tous·tes les membres d’une équipe de centre de planning familial (médecin y compris).

      Enfin, la jurisprudence de la Cour Européenne des Droits de l’Homme énonce que:
      « Les États sont tenus d’organiser leurs services de santé de manière à garantir que l’exercice effectif de la liberté de conscience des professionnels de la santé dans un contexte professionnel n’empêche pas les patients d’accéder à des services auxquels ils ont légalement droit. »

      Si tu as plus de questions vis-à-vis de la législation sur l’IVG, le plus judicieux serait de contacter un centre de planning familial: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/  et pour ce qui est de la déontologie, de poser directement ta question auprès du comité de vigilance en travail social: http://www.comitedevigilance.be/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  21. CamilleLLCH

    Bonjour,

    Existe-t-il un numéro pour parler de manière anonyme aux problèmes relatif à l’IVG ?

    J’ai déjà pris rdv avec le planning familiale. Mais l’attente me semble longue.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Camille,

      Tu peux effectivement contacter le GACEHPA (Groupe d’Action des Centres Extra Hospitaliers Pratiquant l’Avortement) afin de parler de manière anonyme de l’IVG. Le GACEHPA effectue des permanences téléphoniques les lundi et mardi de 10h00 à 15h00 au  02 502 72 07. Tu trouveras plus d’informations en cliquant ici: http://www.gacehpa.be/index.php/avortement/contacts

      Par ailleurs, tu peux également appeler le centre de planning familial de ton choix afin de leur poser tes questions. Tu trouveras la liste des centres de planning familial pratiquant l’IVG en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  22. Laura994

    Bonjour, je me sens désespérée , et je ne sais pas à qui demander ça. Je suis certaine d’être enceinte. Je viens de Belgique mais je travaille actuellement à Barcelone. J’aimerai me rendre dans un planning familiale afin d’effectuer les démarches nécessaires pour avorter . Cependant , je ne sais pas si je me ferai rembourser et je vois que l’avortement me coûterait entre 350 et 900 euros. Peut- on se faire rembourser par la mutuelle à l’étranger ? Merci d’avonce pour votre aide

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Laura994,

      Premièrement, est-ce que tu es affiliée à une mutuelle Belge? En principe, pour pouvoir être affilié à une mutualité belge, il faut résider en Belgique. Il est parfois possible de conserver ses droits dans le reste de l’Union Européenne.

      L’idéal serait alors de contacter ta mutuelle pour en discuter avec eux. Tu trouveras les informations sur les démarches à accomplir en matière de sécurité sociale en cas de départ à l’étranger sur: https://www.socialsecurity.be/CMS/fr/leaving_belgium/index.html

      Si tu n’es pas affiliée à une mutuelle belge, nous te conseillons alors de prendre contact avec un centre de planning familial pour expliquer ta situation et faire le point sur la solution la plus adaptée pour toi. Dans tous les cas, l’aspect financier ne doit pas constituer un frein.

      Tu trouveras la liste des centres de planning familial pratiquant l’IVG en Belgique en cliquant sur le lien suivant: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      Ainsi, peut-être tu pourrais te renseigner auprès des organismes compétents en Espagne pour essayer de trouver une solution.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  23. M

    Bonjour,

     

    Est-il possible d’avorter en Belgique en étant d’une autre nationalité ?

    Et existe t-il une limite d’avortements possible ? Je veux dire : j’ai déjà avorter deux fois plus jeune et maintenant je ne peut plus dans mon pays. Est-ce aussi le cas en Belgique ?

     

    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour M,

      La Belgique autorise le recours à une IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) jusqu’à 12 semaines de grossesse. Par ailleurs, la loi prévoit qu’il y ait un délai d’une semaine entre la première visite et le moment de l’IVG. En centre de planning familial, tu seras reçue par une équipe de professionnel·le·s de la santé tenue au secret professionnel. Tu pourras alors évoquer ta situation auprès de profssionnel·le·s en toute confidentialité et sans jugement. Le prix ne doit pas être un frain. En cas de difficultés financières, les professionnel·le·s du centre de planning familial t’informeront sur les aides possibles et trouveront une solution avec toi. Tu trouveras la liste des centres de planning familial qui pratiquent les IVG en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      Si tu n’as pas planifié de grossesse, tu pourras aborder le sujet lors d’une consultation avec ta·ton gynécologue ou avec un·e médecin en centre de planning familial afin d’envisager la contraception qui te convient le mieux. Que ce soit une pilule contraceptive à prendre tous les jours, un anneau vaginal ou un patch qui se change toutes les 3 semaines ou DIU (stérilet) qui se change tous les 3 ou 5 ans, il existe de nombreux moyens de contraception. Une contraception classique est en effet plus efficace pour éviter une grossesse non planifiée. Pour de plus amples informations, tu peux te rendre sur la fiche suivante: https://bruxelles-j.be/?p=9436   ou sur le site suivant: https://www.mescontraceptifs.be/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  24. Laura

    Bonjour, dans le cadre d’un travail, j’aimerais si possible entrer en contact avec quelqu’un pouvant me donner des informations claires au niveau de la législation concernant l’interruption médicale de grossesse en Belgique.

    Merci.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Laura,

      Si tu souhaites plus d’informations à ce sujet, tu peux:

      – consulter l’avis émis par le Comité consultatif de bioéthique de Belgique disponible au lien suivant: https://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/avis_71_inter_tard_grossesse_0.pdf

      – contacter le GACEHPA ou visiter leur site internet pour obtenir plus d’informations: http://www.gacehpa.be/index.php/documentation/la-loi-mn

      – contacter un centre de planning familial pratiquant les IVG: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  25. Jean

    Bonjour,

    Voici ma question.

    Nous sommes un couple de français, mon épouse est enceinte de 6 mois et un syndrome de Turner en mosaïque vient d’être détecter chez notre bébé (anomalie chromosomique à notre sens grave).

    Nous avons demander une IVG, mais en France nous n’avons pas même dans ce cas, cette décision ne nous appartient pas et notre gynécologue nous a laissé entendre que la commission qui statuer sur ce cas ne préconiserait peut-être pas l’avortement.

    Nous sommes démunis car nous savons que nous ne pourrons élever cet enfant. Notre médecin généraliste qui soutient notre demande nous a conseiller de nous tourner vers la Belgique pour réaliser un IVG.

    Pouvez-vous me renseigner sur la recevabilité de notre demande en Belgique ? Quelles seraient les démarches à suivre ? Quel contact ?

    Merci

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jean,

      La Belgique autorise le recours à une Interruption Volontaire de Grossesse jusqu’à 12 semaines de grossesse, comme en France.

      En revanche, dans son avis n°71 du 8 mai 2017 relatif à la pratique d’une interruption tardive de grossesse pour raisons médicales, le comité consultatif de bioéthique de Belgique précise que « une interruption de grossesse peut toutefois être effectuée au-delà de ce délai lorsque la poursuite de la grossesse met en péril grave la santé de la femme ou lorsqu’il est certain que l’enfant à naître sera atteint d’une affection d’une particulière gravité et reconnue comme incurable au moment du diagnostic. Dans ce cas, le médecin sollicité s’assurera le concours d’un deuxième médecin dont l’avis sera joint au dossier. »

      Ainsi, nous vous conseillons de contacter un·e médecin en centre de planning familial qui pratique les IVG afin de faire le point sur votre situation avec un·e professionnel·le de la santé et trouver la solution la plus adéquate. L’équipe d’un centre de planning familial est tenue au secret professionnel, vous serez accueillis en toute confidentialité et sans jugement par une équipe de professionnel·les de la santé. Tu trouveras la liste des centres de planning familial pratiquant l’IVG en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  26. M

    Quel traitement médical utilisée lors de l’IVG

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour M,

      La méthode médicamenteuse se déroule en deux étapes où la patiente doit prendre différents comprimés : dans un premier temps, ceux-ci stoppent le développement de la grossesse, puis dans un second temps, provoquent l’expulsion de l’embryon. En Belgique, elle est pratiquée jusqu’à 7 semaines de grossesse. Les principes actifs utilisés lor d’un IVG médicamenteuse sont;

      Le mifépristone: il interrompt la grossesse en bloquant la progestérone ( l’hormone qui maintient la grossesse), il favorise les contractions de l’utérus et il provoque l’ouverture du col utérin;

      Le misoprostol: Il augmente les contractions et provoque l’interruption de grossesse.

      S’il s’avère que tu es enceinte et que tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse, tu peux te rendre dans un centre de planning familial afin de recourir à une interruption volontaire de grossesse.

      Tu seras accueillie par une équipe de professionnels de la santé qui est tenue au secret professionnel, même si tu es mineure : aucun·e membre de l’équipe n’est autorisé·e à donner des informations à ton sujet, ni dire s’il·elle·s t’ont rencontrée ou pas (ni même à ta famille). En dehors des consultations médicales classiques, l’IVG te coûtera alors 2 x 1.80€ si tu es en ordre de mutuelle. Les soins gynécologiques que tu reçois ne sont pas détaillés pour le recours à une IVG sur le décompte de la mutuelle. De plus, ce décompte n’est pas envoyé automatiquement à tes parents. Ce n’est que s’ils en font la demande qu’ils pourront recevoir ce décompte. Dans tous les cas, l’aspect financier ne doit pas constituer un frein et il est possible d’en parler auprès de l’équipe du centre de planning familial afin de trouver une solution. Nous te conseillons de contacter directement le lieu où tu souhaites que l’intervention soit pratiquée afin de faire le point. Tu trouveras la liste des centres de planning familial qui pratiquent les IVG en Belgique francophone sur: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      En Belgique, l’IVG est autorisée jusqu’à 12 semaines de grossesse et un délai de six jours doit s’être écoulé entre la première consultation et le jour de l’intervention.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

       

      Répondre
  27. Alema

    Bonsoir voilà, je suis enceinte depuis peu. Je suis encore dans les délais pour faire une IVG medicamenteuse. Mais je ne sais pas comment feur vais-je payer beaucoup d’argent je suis à l’école comme je vais faire … ? Mes parents doivent être au courant

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Alema,

      S’il s’avère que tu es enceinte et que tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse, tu peux te rendre dans un centre de planning familial afin de recourir à une interruption volontaire de grossesse.

      Tu seras accueillie par une équipe de professionnels de la santé qui est tenue au secret professionnel, même si tu es mineure : aucun·e membre de l’équipe n’est autorisé·e à donner des informations à ton sujet, ni dire s’il·elle·s t’ont rencontrée ou pas (ni même à ta famille). En dehors des consultations médicales classiques, l’IVG te coûtera alors 2 x 1.80€ si tu es en ordre de mutuelle. Les soins gynécologiques que tu reçois ne sont pas détaillés pour le recours à une IVG sur le décompte de la mutuelle. De plus, ce décompte n’est pas envoyé automatiquement à tes parents. Ce n’est que s’ils en font la demande qu’ils pourront recevoir ce décompte. Dans tous les cas, l’aspect financier ne doit pas constituer un frein et il est possible d’en parler auprès de l’équipe du centre de planning familial afin de trouver une solution. Nous te conseillons de contacter directement le lieu où tu souhaites que l’intervention soit pratiquée afin de faire le point. Tu trouveras la liste des centres de planning familial qui pratiquent les IVG en Belgique francophone sur: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  28. Pistache

    Bonjour

    En instance de divorce ai je le droit d avorter sans l autorisation de mon mari

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Pistache,

      S’il s’avère que tu es enceinte et que tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse, tu peux te rendre dans un centre de planning familial pour recourir à une interruption volontaire de grossesse (IVG).

      En Belgique, la loi autorisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est d’application depuis 1991. L’IVG est donc dépénalisée, cela signifie que la loi autorise cette pratique. En effet, une femme qui ne souhaites pas poursuivre sa grossesse doit être respectée. Personne ne peut décider à sa place et personne n’a le droit de l’influencer dans un sens ou dans l’autre. Tu n’as besoin d’aucune autorisation pour avorter, le choix t’appartient. 

      S’il s’avère que tu es enceinte et que tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse, tu peux te rendre dans un centre de planning familial afin de recourir à une interruption volontaire de grossesse. Tu seras accueillie par une équipe de professionnel de la santé qui est tenue au secret professionnel : aucun·e membre de l’équipe n’est autorisé·e à donner des informations à ton sujet, ni dire s’il·elle·s t’ont rencontrée ou pas (ni même à ta famille). En dehors des consultations médicales classiques, l’IVG te coûtera alors 2 x 1.80€ si tu es en ordre de mutuelle.

      Dans tous les cas, l’aspect financier ne doit pas constituer un frein et il est possible d’en parler auprès de l’équipe du centre de planning familial afin de trouver une solution. Nous te conseillons de contacter directement le lieu où tu souhaites que l’intervention soit pratiquée afin de faire le point. Tu trouveras la liste des centres de planning familial qui pratiquent les IVG en Belgique francophone: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      En Belgique l’IVG est autorisé jusqu’à 12 semaines de grossesse et un délai de six jours doit s’être écoulé entre la première consultation et le jour de l’intervention.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  29. darhass

    Et si le papa n’est pas d’accord

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Darhass,

      Voici le texte de loi concernant l’avortement;

      La femme enceinte peut demander à un médecin d’interrompre sa grossesse dans les conditions suivantes:

        1° L’interruption de grossesse doit:

        a) sans préjudice des 3° et 5°, intervenir avant la fin de la douzième semaine de la conception;

        b) être pratiquée, dans de bonnes conditions médicales, par un médecin, dans un établissement de soins où existe un service d’information qui accueille la femme enceinte et lui donne des informations circonstanciées, notamment sur les droits, aides et avantages garantis par la loi et les décrets aux familles, aux mères célibataires ou non, et à leurs enfants, ainsi que sur les possibilités offertes par l’adoption de l’enfant à naître et qui, à la demande soit du médecin soit de la femme, accorde à celle-ci une assistance et des conseils sur les moyens auxquels elle peut avoir recours pour résoudre les problèmes psychologiques et sociaux posés par sa situation.

        2° Le médecin sollicité par une femme en vue d’interrompre sa grossesse doit:

        a) informer celle-ci des risques médicaux actuels ou futurs qu’elle encourt à raison de l’interruption de grossesse;

        b) rappeler les diverses possibilités d’accueil de l’enfant à naître et faire appel, le cas échéant, au personnel du service d’information visé au 1°, b), pour accorder l’assistance et donner les conseils qui y sont visés;

        c) s’assurer de la détermination de la femme à faire pratiquer une interruption de grossesse. L’appréciation de la détermination de la femme enceinte qui conduit le médecin à accepter d’intervenir, est souveraine lorsque les conditions prévues au présent article sont respectées.

        3° Le médecin ne peut au plus tôt, pratiquer l`interruption de grossesse que six jours après la première consultation prévue, sauf s’il existe une raison médicale urgente pour la femme d’avancer l’interruption de grossesse. Si la première consultation a lieu moins de six jours avant l’échéance du délai visé au 1°, a), ce délai est prolongé au prorata du nombre de jours non écoulés du délai de six jours. Toutefois lorsque le dernier jour de cette prolongation est un samedi, un dimanche ou un jour férié légal, l’interruption de grossesse peut être pratiquée le jour ouvrable suivant.

        4° L’intervention ne peut avoir lieu qu’après que l’intéressée a exprimé par écrit, le jour de l’intervention, sa détermination à y faire procéder. Cette déclaration est versée au dossier médical.

        5° Au-delà du délai de douze semaines, prolongé le cas échéant conformément au 3°, la grossesse peut, sous les conditions prévues aux 1°, b), et 2° à 4°, être interrompue volontairement seulement si la poursuite de la grossesse met en péril grave la santé de la femme ou lorsqu’il est certain que l’enfant à naître sera atteint d’une affection d’une particulière gravité et reconnue comme incurable au moment du diagnostic. Dans ce cas, le médecin sollicité s’assure le concours d’un deuxième médecin, dont l’avis est joint au dossier.

        6° Le médecin ou toute autre personne qualifiée de l’établissement de soins où l’intervention a été pratiquée, doit assurer l’information de la femme en matière de contraception.

      Comme tu peux lire dans la loi, la femme peut décider librement d’interrompre sa grossesse, même sans consentement de son partenaire.

      Cela dit, cette décision est importante et nécessite de prendre le temps d’y réfléchir sereinement.

      Le plus judicieux serait donc d’en parler calmement avec ta conjointe et de faire le point sur la situation. Cette décision est une décision personnelle mais n’hésitez pas à contacter un centre de planning familiale afin de pouvoir être accompagner dans la réflexion. La liste des centres de planning familial en Belgique francophone est disponible dans le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  30. 0635781211

    Bjr je suis à 16semain je peux faire IVG svp

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour 0635781211

      En Belgique, l’avortement doit avoir lieu avant la fin de la 12e semaine qui suit la conception, en tenant compte du délai de réflexion de 6 jours entre la première visite médicale et l’IVG. Ce délai ne peut être diminué sauf s’il existe une raison médicale urgente pour la femme d’avancer l’interruption de grossesse.

      Si tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse et en admettant que ce délai soit dépassé, sache que d’autres pays européens prévoient des délais plus longs.

      Tu peux, par exemple, te rendre:

      – Aux Pays-Bas: l’IVG est autorisée jusqu’à 22 semaines. Tu trouveras plus d’informations sur l’interruption volontaire de grossesse aux Pays-Bas en cliquant sur le lien suivant: https://www.zanzu.nl/fr/avortement ainsi que la liste des cliniques qui pratiquent les interruptions volontaires de grossesse aux Pays-Bas: https://www.ngva.net/klinieken. Le prix varie d’une clinique à l’autre et en fonction de l’avancée de ta grossesse. Ainsi, le plus judicieux serait de contacter la clinique de ton choix afin de te renseigner sur le prix.

      – En Angleterre: tu es en mesure d’y avoir recours jusqu’à 24 semaines (établissement Marie Stopes). Une IVG coûte jusqu’à la 14ème semaine entre 644£ et 789£, une IVG entre la 14ème semaine et la 19ème semaine coûtera entre 927 £ et 981£. Tu trouveras plus d’informations sur les démarches en Angleterre en cliquant ici: https://www.mariestopes.org/what-we-do/our-services/safe-abortion-and-post-abortion-care/

      Si tu souhaites recourir à un avortement et que tu te situes en dehors de l’Union Européenne, dans un pays qui n’autorise pas le recours à l’avortement, tu peux te rendre sur la page suivante pour trouver des ressources fiables: https://www.womenonwaves.org/fr/page/6104/how-to-do-an-abortion-with-pills

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  31. So

    Bonjour, j’ai appris aujourd’hui que jetait enceinte d’environ le 09 juin 2019 nous sommes le 13 août se qui fait 10semaines si je calcul bien.. mais je n’en veux pas, je ne veux pas d’enfants maintenant je suis pas prête enfin soit jai pris Rdv cher un gynécologue de planning familial pour pourvoir avoir la date exacte et si cela mets possible de pratiquer une IVG.. mais en attendant mon rendez vous je me pose énormément de questions.. cela sera t’il possible de pourvoir faire une IVG car je sais que en Belgique le délai est de 12 semaines mais si avec les 6 jours de réflexion que nous avons il est encore temps et que nous avons un Rdv pour l IVG un peu avant les 12 semaines cela est possible ?? Merci de votre réponse que j’attends avec impatience.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour So,

      En Belgique, l’avortement doit avoir lieu avant la fin de la 12e semaine qui suit la conception, en tenant compte du délai de réflexion de 6 jours entre la première visite médicale et l’IVG. Ce délai ne peut être diminué sauf s’il existe une raison médicale urgente pour la femme d’avancer l’interruption de grossesse.

      Si tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse et en admettant que ce délai soit dépassé, sache que d’autres pays européens prévoient des délais plus longs.

      Tu peux, par exemple, te rendre:

      – Aux Pays-Bas: l’IVG est autorisée jusqu’à 22 semaines. Tu trouveras plus d’informations sur l’interruption volontaire de grossesse aux Pays-Bas en cliquant sur le lien suivant: https://www.zanzu.nl/fr/avortement ainsi que la liste des cliniques qui pratiquent les interruptions volontaires de grossesse aux Pays-Bas: https://www.ngva.net/klinieken. Le prix varie d’une clinique à l’autre et en fonction de l’avancée de ta grossesse. Ainsi, le plus judicieux serait de contacter la clinique de ton choix afin de te renseigner sur le prix.

      – En Angleterre: tu es en mesure d’y avoir recours jusqu’à 24 semaines (établissement Marie Stopes). Une IVG coûte jusqu’à la 14ème semaine entre 644£ et 789£, une IVG entre la 14ème semaine et la 19ème semaine coûtera entre 927 £ et 981£. Tu trouveras plus d’informations sur les démarches en Angleterre en cliquant ici: https://www.mariestopes.org/what-we-do/our-services/safe-abortion-and-post-abortion-care/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  32. Lila54

    Bonjour, Je suis enceinte de 7 semaine et j ai rendez pour un ivg medicamenteuse lundi et mercredi pour la deuxième  prise le souci est que je prends l.avion le lendemain de la deuxième  prise. Y a t il des risques  ? L oeuf est expulsé  me.jpur même?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lila54,

      En principe, il n’y a pas de contre-indication à prendre un avion au lendemain de la deuxième prise d’une IVG médicamenteuse. Suite à la deuxième prise, tu devras rester quelques heures en salle de repos par mesure de précaution. L’expulsion de l’ovule survient, en général, dans les 4 heures qui suivent la deuxième prise. Cependant, dans le cas où l’ovule n’est pas expulsé dans les 4 heures, il est possible qu’il soit expulsé dans les 24 heures qui suivent. Ainsi, même s’il n’y a pas de contre-indication, il est possible que ton voyage ne soit pas confortable.

      En cas de doute, n’hésite pas à poser plus de question aux professionnel·le·s de la santé qui t’accueilleront.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  33. Nassaym

    Bonjour, je souhaite interrompre ma grossesse. Je l’ai appris hier, après 2 jours de retard de règles.

    Je pars pour 2 semaines en vacances début aout. Est-ce que je peux faire ça avant de partir ?

    Mon billet d’avion est prévu pour le 08/08.

     

    merci!

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nassaym,
      En Belgique, il est autorisé de recourir à une IVG jusqu’à 12 semaines de grossesse. Si tu souhaites plus d’informations, tu peux te rendre sur la page suivante: http://www.loveattitude.be/grossesse-et-avortement/
      La loi prévoit un délai d’une semaine entre le premier rendez-vous et le second pour procéder à l’IVG.
      Il est donc possible de réaliser cette IVG avant ton départ.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute autre question.

      Répondre
  34. Youuss67

    Bonjour, j’aimerais savoir si je suis enceinte.. Toit d’abord j’ai eu mes regles plus tôt que prévu ( 13 juillet 2019) alors que j’étais censée les avoir entre le 17-18-19 juillet 2019. Mes règles on durée + ou – 2 à 3 jours . Il n’y a pas eu de protection dans le rapport sexuel . Est-ce normal que j’ai eu mes règles plus tôt que prévu et qui ont duré 2 a 3 jours?

    J’attend votre réponse..

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Youuss67,

      En principe l’arrivée de tes règles signifie que ton ovule n’a pas été fécondé et que par conséquent tu n’es pas enceinte. Ainsi, si tes dernières règles étaient inhabituelles (plus courtes que d’habitude ou moins abondantes par exemple) et que tu as eu des rapports non protégés et sans contraception, nous te conseillons d’effectuer un test de grossesse. En général, on recommande d’attendre 20 jours après le dernier rapport non protégé et sans contraception pour effectuer un test de grossesse urinaire. En effet, un test effectué trop tôt pourrait indiquer faussement l’absence de grossesse. C’est au bout de 20 jours que l’hormone Beta HCG est présente en quantité suffisamment grande pour être détectée dans les urines et donner un résultat fiable. Si tu préfères, tu peux effectuer un test de grossesse sanguin sur prescription de ta·ton médecin traitant, de ta·ton gynécologue ou dans un centre de planning familial. Il faut toutefois attendre un minimum de 15 jours après le dernier rapport non protégé et sans contraception. L’analyse sanguine est fiable à 100%. La liste des centres de planning familial en Belgique francophone est disponible sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  35. Nini

    Jai 17 semaines je voulais retirer mais est ce trop tard jai des soucis avec le papa en pleine rupture je ne souhaite plus le garder

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nini,

      le délai autorisé par la loi belge est de 12 semaines maximum entre la fécondation et l’avortement.

      En outre, il ne faut pas consulter le médecin traitant ou le gynécologue trop tard, par exemple à 11 semaines de grossesse, car la loi impose un délai de 6 jours entre la première visite médicale et l’IVG.

      Dans ta situation tu es donc hors délai pour l’IVG en Belgique.

      D’autres pays Européen prévoient des délais plus long.

      Si tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse, tu peux, par exemple te rendre:

      Aux Pays-Bas: Tu trouveras plus d’informations sur l’interruption volontaire de grossesse aux Pays-Bas en cliquant sur le lien suivant: https://www.zanzu.nl/fr/avortement ainsi que la liste des cliniques qui pratiquent les interruptions volontaires de grossesse aux Pays-Bas: https://www.ngva.net/kliniekenConcernant le prix, cela varie d’une clinique à l’autre et en fonction de l’avancée de ta grossesse.

      Ainsi, le plus judicieux serait de contacter la clinique de ton choix afin de te renseigner sur le prix.

      En Angleterre, tu es en mesure d’y avoir recours jusqu’à 24 semaines (établissement Marie Stopes). Une IVG coûte jusqu’à la 14ème semaine entre 644£ et 789£, une IVG entre la 14ème semaine et la 19ème semaine coûtera entre 927 £ et 981£. Tu trouveras plus d’informations sur les démarches en Angleterre en cliquant ici: https://www.mariestopes.org/what-we-do/our-services/safe-abortion-and-post-abortion-care/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  36. Sarah

    Bonjour,

    Après plusieurs rapports avec retrait (et sans pilule), j’ai un retard de regles et un test positif. Cette grossesse n’est pas désirée, et rendez vous pris chez le gynéco demain.

    A t’on des jours de repos après une IVG medicamenteuse ?

    Le premier rdv est il donc uniquement de but explicatif ? Et c »est bien au suivant jours après qu’on prend le 1er comprimé ?

     

    Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sarah,

      Si tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse, tu peux recourir à une interruption volontaire de grossesse (IVG)

      En Belgique, il est autorisé de recourir à une IVG jusqu’à 12 semaines de grossesse. Si tu souhaites, plus d’informations, tu peux te rendre sur la page suivante: http://www.loveattitude.be/grossesse-et-avortement/ Effectivement, la loi prévoit un délai d’une semaine entre le premier rendez-vous et le second pour procéder à l’IVG. N’hésite pas à évoquer ton besoin d’être au repos à la suite d’une IVG aux professionnel·le·s de la santé que rencontreras. Pour recourir à une IVG, tu peux te rendre dans un centre de planning familial. En planning familial, l’ensemble de l’équipe est tenue au secret professionnel et t’accueillera sans jugement et en toute confidentialité. Tu trouveras la liste des centres de planning familial pratiquant les IVG: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  37. Naima

    Bonjour Je suis marocaine enciente je peut avoir un rendez vous plus proche dans votre clinique pour me faire avortement et aussi le prix et le temps que je rester chez vous a la clinique

    Merci d avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Naima,

      Bruxelles-J est une plateforme d’information jeunesse, nous ne réalisons pas des interruptions de grossesse.

      S’il s’avère que tu es enceinte et que tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse, tu peux te rendre dans un centre de planning familial afin de recourir à une interruption volontaire de grossesse. Tu seras accueillie par une équipe de professionnel de la santé qui est tenue au secret professionnel : aucun·e membre de l’équipe n’est autorisé·e à donner des informations à ton sujet, ni dire s’il·elle·s t’ont rencontrée ou pas (ni même à ta famille). En dehors des consultations médicales classiques, l’IVG te coûtera alors 2 x 1.80€ si tu es en ordre de mutuelle.

      Dans tous les cas, l’aspect financier ne doit pas constituer un frein et il est possible d’en parler auprès de l’équipe du centre de planning familial afin de trouver une solution. Nous te conseillons de contacter directement le lieu où tu souhaites que l’intervention soit pratiquée afin de faire le point. Tu trouveras la liste des centres de planning familial qui pratiquent les IVG en Belgique francophone: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      En Belgique l’IVG est autorisé jusqu’à 12 semaines de grossesse et un délai de six jours doit s’être écoulé entre la première consultation et le jour de l’intervention.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
      1. Flavius

        Bonjour,

         

        Pour information, votre assertion « L’IVG est donc dépénalisée »est fausse. Ce n’est pas encore le cas. Tuer un embryon est toujours, pour l’instant dans le code pénal. Merci de ne pas diffuser de fausses informations dans le but de promouvoir l’avortement. Etre objectif dans les informations diffusées auprès des jeunes en détresse qui viennent vous voir est plus honnête. Merci bien à vous,

        Répondre
        1. Infor Jeunes Bruxelles

          Bonjour Flavius,

          Effectivement, comme nous l’écrivons sur cette fiche l’IVG n’est pas dépénalisée, elle est autorisée. Un·e médecin qui ne souhaite pas pratiquer une IVG en raison de ses convictions personnelles a tout à fait le droit de refuser de la pratiquer. Dans ce cas de figure, ce·tte médecin est en devoir d’en informer la patiente souhaitant recourir à une IVG afin qu’elle puisse se tourner vers un·e professionnel·le de santé qui pratique les IVG. Dans le but de garantir à chacun·e la liberté de disposer de son corps, la loi garantie que la femme enceinte est la seule décisionnaire quant à la poursuite ou à l’interruption de sa grossesse.

          Répondre
  38. Nana

    Bonjour je suis enceinte de 6 semaines aujourd’hui.  Je lai appris il y a une semaines.  N ayant pas fini mes études et aucun citation avec le père jaimerai faire une IVG par médicament.  Est ce que je peux encore le faire ou pas et est ce que je dois attendre vraiment 1 selaines avant l intervention  ? Merci beaucoup

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nana,

      La loi impose un délai de minimum 6 jours entre la première consultation et le jour de l’intervention. Il n’est pas possible de ne pas observer ce délai. Nous te conseillons de contacter directement le lieu où tu souhaites que l’intervention soit pratiquée afin de faire le point.

      Tu trouveras la liste des centres de planning familial qui pratiquent les IVG en Belgique francophone: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  39. matti-2001

    Bonjour, je suis mineure, j’ai 17 ans. Et j’ai des doutes, je pense être enceinte. Si je comprends bien ce qu’il fait écrit, Si je suis enceinte. J’en peux avorter sans que mes parents en soit informé ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour matti-2001,

      S’il s’avère que tu es enceinte et que tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse, tu peux te rendre dans un centre de planning familial afin de recourir à une interruption volontaire de grossesse.

      Tu seras accueillie par une équipe de professionnels de la santé qui est tenue au secret professionnel, même si tu es mineure : aucun·e membre de l’équipe n’est autorisé·e à donner des informations à ton sujet, ni dire s’il·elle·s t’ont rencontrée ou pas (ni même à ta famille). En dehors des consultations médicales classiques, l’IVG te coûtera alors 2 x 1.80€ si tu es en ordre de mutuelle. Les soins gynécologiques que tu reçois ne sont pas détaillés pour le recours à une IVG sur le décompte de la mutuelle. De plus, ce décompte n’est pas envoyé automatiquement à tes parents. Ce n’est que s’ils en font la demande qu’ils pourront recevoir ce décompte. Dans tous les cas, l’aspect financier ne doit pas constituer un frein et il est possible d’en parler auprès de l’équipe du centre de planning familial afin de trouver une solution. Nous te conseillons de contacter directement le lieu où tu souhaites que l’intervention soit pratiquée afin de faire le point. Tu trouveras la liste des centres de planning familial qui pratiquent les IVG en Belgique francophone sur: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres

      En Belgique, l’IVG est autorisée jusqu’à 12 semaines de grossesse et un délai de six jours doit s’être écoulé entre la première consultation et le jour de l’intervention.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  40. Gabriela

    Bonjour je suis en situation illégale pour l’ind et j’aimerais faire un avortement cela est il possible?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Gabriela,

      Que tu sois en situation irrégulière ou non, s’il s’avère que tu es enceinte et que tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse, tu peux te rendre dans un centre de planning familial afin de recourir à une interruption volontaire de grossesse. Tu seras accueillie par une équipe de professionnel de la santé qui est tenue au secret professionnel : aucun·e membre de l’équipe n’est autorisé·e à donner des informations à ton sujet, ni dire s’il·elle·s t’ont rencontrée ou pas (ni même à ta famille). En dehors des consultations médicales classiques, l’IVG te coûtera alors 2 x 1.80€ si tu es en ordre de mutuelle.
      Dans tous les cas, l’aspect financier ne doit pas constituer un frein et il est possible d’en parler auprès de l’équipe du centre de planning familial afin de trouver une solution. Nous te conseillons de contacter directement le lieu où tu souhaites que l’intervention soit pratiquée afin de faire le point. Tu trouveras la liste des centres de planning familial qui pratiquent les IVG en Belgique francophone: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres
      En Belgique l’IVG est autorisé jusqu’à 12 semaines de grossesse et un délai de six jours doit s’être écoulé entre la première consultation et le jour de l’intervention.
      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  41. totonio02

    Quand la mutuelle interviens pour l avortement es que quand la mutuelle remboursée les parent vous recevoir une feuille avec les détaillé à la maison ??

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Totonio02,
      S’il s’avère que tu es enceinte et que tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse, le plus judicieux serait de te rendre dans un centre de planning familial afin de recourir à une interruption volontaire de grossesse.
      Tu seras accueillie par une équipe de professionnel de la santé qui est tenue au secret professionnel (même tu si tu es mineure) : aucun·e membre de l’équipe n’est autorisé·e à donner des informations à ton sujet, ni dire s’il·elle·s t’ont rencontrée ou pas (ni même à ta famille). En dehors des consultations médicales classiques, l’IVG te coûtera alors 2 x 1.80€ si tu es en ordre de mutuelle. Les soins gynécologiques que tu reçois ne sont pas détaillés pour le recours à une IVG sur le décompte de la mutuelle. De plus, ce décompte n’est pas envoyé automatiquement à tes parents. Ce n’est que s’ils en font la demande qu’ils pourront recevoir ce décompte.
      Dans tous les cas, l’aspect financier ne doit pas constituer un frein et il est possible d’en parler auprès de l’équipe du centre de planning familial afin de trouver une solution. Nous te conseillons de contacter directement le lieu où tu souhaites que l’intervention soit pratiquée afin de faire le point. Tu trouveras la liste des centres de planning familial qui pratiquent les IVG en Belgique francophone: http://www.gacehpa.be/index.php/les-centres
      En Belgique l’IVG est autorisé jusqu’à 12 semaines de grossesse et un délai de six jours doit s’être écoulé entre la première consultation et le jour de l’intervention.
      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  42. Infor Jeunes Bruxelles

    Bonjour Magali,
    Nous sommes désolés de pouvoir te répondre que maintenant (nous avons été en congé).
    Un IVG n’a aucune influence sur la fertilité; donc non, une IVG ne peut pas avoir des conséquences sur une future grossesse désirée.
    Si tu souhaites avoir plus de renseignement à ce sujet tu pourrais poser tes question au sein d’un centre de planning familial. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant : http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal
    N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

    Répondre