Quelles sont les institutions communales ?

La Commune est la plus petite subdivision administrative du Royaume. C’est le niveau de pouvoir le plus proche du citoyen.

Il y a actuellement 589 communes en Belgique.

Les compétences

Comme les provinces, les communes sont:

  • des pouvoirs locaux subordonnés : cela signifie que les communes sont chargées de l’exécution de certaines décisions prises par d’autres pouvoirs qui leur sont supérieurs (par exemple : maintien de l’ordre public, gestion de l’état civil et tenue des registres de la population) ;
  • des collectivités politiques autonomes : elles disposent de leur propre pouvoir de décision dans les matières qui relèvent de l’intérêt communal. Elles sont libres de prendre des initiatives dans la mesure où la matière est d’intérêt communal et n’est pas exclue de leur compétence ou attribuée à une autre collectivité politique par la Constitution, la loi ou le décret. *

Les communes exercent des missions obligatoires ainsi que des missions facultatives.
Elles doivent respecter la hiérarchie des normes. Cela signifie que la commune doit, dans l’exercice de ses compétences, respecter les réglementations hiérarchiquement supérieures à savoir, la Constitution, les lois et les décrets.
En tant que pouvoir subordonné, la commune est soumise à un contrôle de tutelle des autorités supérieurs. Les Régions exercent une tutelle générale, l’État fédéral et les Communautés exercent une tutelle spécifique (dans leurs domaines de compétences).

*Sources : CRISP et Portail des pouvoirs locaux 
 P. DUBOIS, « Mon référentiel en institutions belges », Editions Erasme, Namur, 2015

Le Conseil communal

Il exerce le pouvoir législatif au niveau communal. Il est composé de 7 à 55 conseillers communaux (dépend du nombre d’habitants de la Commune) élus directement par les citoyens de la commune pour 6 ans.

Le Conseil communal a de nombreuses missions :

  • il établit les règlements communaux d’administration intérieure et les ordonnances de police ;
  • il délibère sur les matières qui lui sont confiées par l’autorité supérieure ;
  • il vote le budget communal ;
  • il peut organiser une consultation populaire communale;
  • etc.

Le Collège des Bourgmestre et Échevins (Région de Bruxelles-Capitale)

Il exerce le pouvoir exécutif de la commune.

Il est composé de 2 à 10 échevins (désignés par et au sein du Conseil communal) et du Bourgmestre. En Wallonie et en Flandre, le président du conseil de l’action sociale (CPAS) fait également partie du Collège.

Le Collège :

  • met en œuvre les décisions du conseil communal;
  • exécute les lois, décrets, ordonnances, les règlements et arrêtés de l’État, des Régions, Communautés et Provinces;
  • assure la gestion journalière de la commune;
  • gère les recettes et les dépenses de la commune;
  • dirige les travaux communaux;
  • etc.

Le Bourgmestre

Il est nommé par les Gouvernements régionaux pour une période de 6 ans parmi les élus belges au Conseil communal. En Région wallonne, depuis 2006, le Bourgmestre est élu directement par la population. Dans chaque commune wallonne, le candidat ayant obtenu le plus de voix de préférence (sur la liste du groupe politique le plus important de la majorité) est élu Bourgmestre.

Il est le détenteur du pouvoir exécutif au niveau communal et la loi lui confère toute une série de tâches :

  • il préside le Conseil communal (depuis peu en Wallonie cette fonction peut être exercée par quelqu’un d’autre), il préside le Collège des Bourgmestres et des échevins et dirige la Maison communale;
  • il est le représentant de la commune;
  • il exécute les lois, décrets, ordonnances, les règlements et arrêtés de l’État, des Régions, Communautés et Provinces ;
  • il remplit les fonctions d’officier de l’État civil et est particulièrement chargé de faire observer la régularité des actes et la tenue des registres ;
  • il est chargé d’assurer l’ordre, la sécurité et la tranquillité dans la commune ;
  • en collaboration avec le corps de police, il est chargé de rechercher les infractions relevant du tribunal de police ;
  • etc.

Le Conseil de l’Action sociale

Il administre le CPAS (Centre Public d’Aide Sociale) de la commune. Les membres de ce Conseil sont élus par le Conseil communal après chaque élection communale.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

6 questions déjà posées

  1. Viveke

    Puis je ouvrir ma friterie ambulante ( tous mes papiers sont en ordre loi social tva et carte d ambulant avec mon adresse personnelle dessus j habite à lembeek

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Viveke,

      Nous supposons que tu poses cette question en lien avec la crise du coronavirus ?

      Malheureusement nous ne savons pas y répondre. Nous te conseillons de contacter le 1819 pour leur poser ta question : https://1819.brussels/blog/coronavirus-et-entreprises-les-faq-en-un-coup-doeil C’est un service bruxellois mais ils sauront sans doutes te communiquer les informations (ou du moins le bon interlocuteur à qui poser ta question pour la Région flamande).

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  2. Mobutu ****

    Bonjour,

    je voudrais savoir où est ce que je peux me plaindre concernant le comporetement raciste et discrimatoire d’une commune de Bruxelles?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mobutu,

      Si tu souhaites te plaindre car tu estimes avoir été victime d’une discrimination, tu pourrais signaler la situation à UNIA : https://signalement.unia.be/fr/signale-le

      Pour des discriminations dans le cadre d’une offre d’emploi, d’un recrutement ou lors de l’exécution d’un contrat de travail, tu peux également t’adresser au Contrôle des lois sociales du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale : http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=6552

      Le MRAX a un service juridique/Bureau des plaintes qui propose accueil, écoute, soutien, conseil, aide à la construction de dossiers, conciliation, médiation et parfois action en justice : http://mrax.be/wp/victime-de-racisme/

      On peut aussi s’adresser à un avocat ou directement au parquet. Dépendant de tes revenus, tu pourrais éventuellement bénéficier d’une aide juridique gratuite ou partiellement gratuite via le service d’Aide Juridique : https://cajdebruxelles.be/ La victime de discrimination et les témoins sont protégés contre les représailles dès que la plainte est introduite, aucune mesure préjudiciable ne peut être prise contre eux (par exemple : le licenciement).

      Il peut être utile d’avertir des organismes comme Unia ou le Mrax, car même si ta plainte n’aboutit pas, elle peut servir à la constitution d’un dossier plus important en cas de récidive, même si d’autres personnes sont concernées. Par ailleurs, ta plainte permet de suivre la « traçabilité » du racisme et des discriminations dans notre pays.

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  3. Crispi

    Bonjour,

    Ma question est  : le Bourgmestre peut-il suivant un permis d’urbanisme conditionne par lui-même, sous le CWATUPE, ne plus  tenir compte aujourd’hui de cette condition de ce même  permis octroyé.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Crispi,

      Bruxelles-J est une plateforme d’information jeunesse. Nous ne sommes pas compétent.e.s  en matière d’urbanisme en région Wallonne. Tu trouveras des renseignements à la page: http://lampspw.wallonie.be/dgo4/site_amenagement/juridique/cwatup

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre