Le Forum sur l’Information et la Démocratie : des propositions pour améliorer l’information

Investigation-Bruxelles-J-Forum-sur-l’Information-et-la-Démocratie

Tu vois souvent passer des informations contradictoires sur l’actualité ? Le Covid-19, la guerre en Ukraine, …et tu ne sais plus trop quoi ou qui croire ? Tu as l’impression que les grands médias ne disent plus toujours toute la vérité sur ce qui se passe ? A la fois, tu as du mal à faire confiance à tout ce qui circule sur internet ? Rassure-toi, c’est normal !

En effet, le monde médiatique tel qu’on l’a connu par le passé avec ses chaînes de télévisions, ses radios et ses journaux écrits a été complètement transformé par l’émergence des grandes plateformes numériques et des réseaux sociaux. Et, en Belgique comme ailleurs dans le monde, nos sociétés tentent encore de s’adapter à cette nouvelle réalité.

C’est pourquoi en 2018 plusieurs organisations indépendantes, centres de recherche et groupes de réflexion ont lancé le Forum sur l’Information et la Démocratie, une entité internationale regroupant notamment Reporters sans frontières. L’ensemble du projet est soutenu par de nombreux pays, notamment l’Union Européenne-dont la Belgique-, le Japon, le Canada ou la Corée du Sud.

Le Forum sur l’Information et la Démocratie a remis récemment deux rapports : Pour mettre fin aux infodémies* (2020) et Un New deal pour le journalisme (2021) dans lesquels les experts font des recommandations afin qu’on puisse dans le futur continuer à croire les informations que l’on reçoit. Ces recommandations concernent à la fois les réseaux sociaux et les médias plus traditionnels. Même si c’est un peu technique, on s’est dit que ça avait du sens d’essayer de t’expliquer ce qu’ils proposent de faire.

Un New deal pour les médias :

Le New deal est le nom de la politique mise en place par les États-Unis pour remonter la pente après le crash boursier de 1929 qui avait engendré énormément de pauvreté. C’était une politique radicalement différente de celle qui avait cours avant la crise. C’est un petit peu la même chose que le Forum réclame pour les médias traditionnels (les journaux, les radios et la télé). Cette proposition de New Deal pour les médias vise à travailler sur 4 champs d’action :

  • La liberté des médias.
  • L’indépendance du journalisme.
  • La création d’un environnement économique favorable.
  • Un accompagnement vers un modèle numérique durable.

Ces 4 champs d’action regroupent chacun un ensemble de mesures concrètes devant permettre d’avoir plus confiance dans les médias traditionnels et de permettre à ceux-ci de faire un travail de meilleure qualité, et ce dans tous les pays du monde. Parmi ces mesures, on retrouve notamment l’obligation d’assurer la transparence de la propriété des médias afin de ne pas avoir des grands intérêts financiers qui puissent influencer les informations qui circulent impunément. Il y a aussi la demande qu’1 % de l’aide aux développement soit consacrée aux médias indépendants afin que les populations des pays moins avancés aient aussi accès à une information indépendante et de qualité.

Lutter contre les infodémies* :

Concernant les plateformes numériques et les réseaux sociaux, le Forum sur l’Information et la Démocratie va beaucoup plus loin ! Il est vrai que beaucoup d‘événements récents ont interrogé leur rôle dans nos sociétés. Est-ce normal de voir autant de fake news circuler librement sur les réseaux ? Est-ce normal de voir une plateforme comme Twitter censurer Donald Trump alors Président des Etats-Unis, et ce même si ses propos étaient dérangeants ?

Pour remédier à cela, le Forum a fait 12 recommandations majeures couvrant les champs de la transparence des plateformes, de la régulation des contenus visibles, de la conception des plateformes et des messageries privées. On y retrouve notamment :

  • L’obligation de transparence du code informatique des plateformes afin de comprendre pourquoi on nous montre tel contenu. Les mécanismes de ciblage, de classement et de modération devraient être publics.
  • Les pouvoirs publics devraient pouvoir contrôler le travail des plateformes sur ces sujets et les sanctionner s’il le faut.
  • La modération des contenus devrait se baser sur les règles du droit internationales et non pas sur la charte des utilisateurs de compagnies privées.
  • Les plateformes devraient consacrer une part minimale de leur budget annuel à la modération des contenus afin d’éviter que les fake news puissent devenir virales.
  • L’obligation pour les plateformes de montrer à l’utilisateur un pluralisme de contenus et pas uniquement des contenus allant uniquement dans un seul sens sur un sujet précis, par exemple sur le vaccin durant la pandémie de Covid-19. Le but de cette mesure est d’éviter les chambres d’écho dont on a déjà parlé lors de notre rencontre avec Brieuc Guffens.
  • Dans les messageries privées, l’obligation de labelliser les messages transférés à de très nombreuses reprises et l’obligation d’informer sur l’origine du message afin d’éviter la propagation des fake news par cette voie.

Comme tu peux le constater, l’information et sa qualité est un grand enjeu dans nos sociétés car, si on n’arrive plus à s’accorder sur ce qui est vrai, on n’arrivera plus à se mettre d’accord sur les actions à mener. Les propositions faites par le Forum sur l’Information et la Démocratie sont fortes. Si elles étaient mises en pratique, cela changerait radicalement le visage des médias traditionnels, mais surtout des plateformes numériques comme Facebook, Instagram, Whatsapp, Messenger, …

On espère avoir réussi à t’expliquer l’essentiel des propositions de ses deux rapports et que ça te permettra de te faire ta propre idée sur le sujet. Si tu souhaites aller plus loin, les deux rapports sont consultables en entier sur le site du Forum sur l’Information et la Démocratie.

En attendant, n’oublie pas que si tu as des questions concernant le travail, tes droits sociaux, tes études, la sexualité, les drogues, …Bruxelles-J est une plateforme d’information sûre où un professionnel te répondra en moins de 3 jours !

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*