La cocaïne et le crack

Qu’est-ce que c’est?

La cocaïne est un psycho-stimulant extrait de la feuille de coca. C’est une plante originaire de la Cordillère des Andes, en Amérique du sud.

Le crack (ou free base) est de la cocaïne dissoute dans une préparation chauffée autour des 90°. Cette préparation est généralement composée d’ammoniaque dilué ou de bicarbonate de soude mélangée avec de l’eau. Cela prend la forme de petit cailloux jaunâtre la plupart du temps.

Comment ça se consomme?

La cocaïne en poudre se consomme sous forme de poudre par voie nasale (sniff).  Elle peut aussi plus rarement être injecté en intraveineuse (c’est plus courant lorsque que l’on consomme de l’héroïne en même temps, on appelle cela un « speed-ball »).

Le crack se fume dans une pipe en verre ou sur un support en alu.

Quels sont les effets?

La cocaïne est généralement coupée à plusieurs reprises pour augmenter le volume commercial. Les effets décrits ci-dessous concernent la cocaïne non-coupée.

Les effets recherchés sont : euphorie, confiance en soi, impression de lucidité accrue, impression de puissance et d’énergie renouvelée.

Les effets indésirables sont : augmentation du risque d’accident cardiaque, laxatif léger, irritabilité/agressivité, en cas de prise en grande quantité de la paranoïa peut se manifester chez le consommateur.

Que la cocaïne soit avalée, bue, fumée, injectée ou sniffée, elle entre directement dans le sang, arrive au cerveau et permet de libérer (en grande quantité) une hormone naturelle : la dopamine. Cela provoque un effet immédiat et de courte durée appelé « RUSH ». Après le RUSH vient la descente qu’on appelle aussi « CRASH ».

Les effets du « Crash » :
Lors d’une consommation occasionnelle, il se manifeste souvent par une sensation de perte d’énergie et de manque d’assurance, humeur dépressive et parfois angoisses. Envie de consommer pour retrouver la « toute-puissance »
Lors d’une consommation chronique, le cerveau ne produit plus de dopamine seul. L’arrêt de la consommation du produit provoque une perte totale d’énergie et une humeur fortement dépressive. Plus rien ne semble valoir la peine.On peut également ressentir une sensation de malaise intense, une attaque de panique est possible, même un délire paranoïaque. Il y a souvent une forte envie de consommer pour sortir de ce mal-être.

Qu’est ce que je risque?

La cocaïne dans le cadre d’une consommation régulière est toxique pour le corps :

  • Risques cardiaques et vasculaires : risques accrus d’arythmie cardiaque, infarctus, AVC, lésion de la paroi nasale et aortique
  • Risques dû à l’effet anesthésiant : risques de dépression respiratoire, coma, convulsions
  • Risques pour le cerveau : risques de céphalées voire d’hémorragie cérébrale
  • Risques d’overdose : une trop grande quantité de cocaïne ingérée dans le même épisode de consommation (la même soirée par exemple) peut entraîner un état d’hyperactivité important (surexcitation), de l’anxiété et du délire, une accélération du rythme cardiaque qui peut aller jusqu’à la crise cardiaque dans certains cas. Cela peut-être mortel même si cela reste relativement rare.

Comment réduire les risques?

Suis-je plus à risque que la moyenne ?

La cocaïne est déconseillée aux personnes qui ont une maladie cardiaque, qui sont hypertendues, irritables et sujettes aux crises d’épilepsie et aux crises d’hyperventilation.

Comment éviter blessures et maladies ?

Sniffer la cocaïne peut endommager la cloison nasale. Il est donc utile de rincer les fosses nasales avec du sérum physiologique ou de l’eau en fin de consommation.
Mieux vaut ne pas partager les pailles, billets et sniffeurs afin d’éviter tout risque de contagion des hépatites.
En cas d’injection, utiliser de l’eau distillée pour diluer la cocaïne.

 Comment conserver une bonne hygiène de vie ?

Un usage occasionnel et modéré de cocaïne en sniff limite les risques de forte dépendance.
La cocaïne stimule parfois le désir sexuel et peut diminuer la vigilance : pensez à vous munir d’un préservatif.
Une consommation quotidienne peut entraîner des pertes importantes de poids et des insomnies. Essayez de vous reposer et de vous nourrir quotidiennement.

Est-ce légal?

Non. La cocaïne fait partie des substances classées sur la liste des stupéfiants en Belgique depuis 1930. Ainsi la possession, l’achat, la vente, la culture et le commerce de cette substance sont interdits et sont punis pénalement.

Pour en savoir plus sur les risques et les sanctions  prévus par la loi belge, tu peux consulter notre fiche “La loi belge et les drogues”.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

En cliquant sur « publier la question », vous acceptez notre Politique en matière de protection de la vie privée.

*
*