Tu veux quitter tes parents, quelles aides financières peux-tu obtenir ?

Préambule : Les parents ont l’obligation d’élever, d’entretenir (héberger, nourrir, soigner, etc.) et d’assurer la formation de leurs enfants. Cette obligation d’entretien et alimentaire existe quel que soit ton âge, tant que ta formation ou tes études ne sont pas achevées.

Quelles que soient les raisons qui font que tu quittes tes parents, et, en dehors du fait que tu devras trouver un logement, gérer ton argent, poursuivre tes études, tu devras, surtout, subvenir à tes besoins. Où trouver les ressources nécessaires ?

Avant 18 ans

Les parents ont l’obligation d’élever, d’entretenir (héberger, nourrir, soigner, etc.) et d’assurer la formation de leurs enfants. Cette obligation d’entretien et alimentaire existe quel que soit ton âge, tant que ta formation ou tes études ne sont pas achevés.
Si tes parents sont d’accord, tu peux aller vivre ailleurs, un de tes parents doit alors t’accompagner à la commune pour effectuer ton changement d’adresse.
En principe, sans l’accord de tes parents, tu ne peux pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seul(e) de ce que tu vas faire et si tu le fais, cela peut être considéré comme une fugue. Tu devras alors t’adresser soit au SAJ (Service d’aide à la jeunesse), soit, pour ce qui concerne les aides financières, au CPAS (Centre public d’action sociale) ou au Tribunal de la famille pour essayer d’obtenir le versement d’une contribution alimentaire par les parents.

SAJ ou CPAS ?

  • Au CPAS
    En tant que mineur, tu pourrais avoir droit à l’aide sociale du CPAS, c’est-à-dire à une somme d’argent qui te permette de vivre décemment. L’aide sociale est en général équivalente au revenu d’intégration. Mais attention cette aide n’est pas automatiquement régulière. Elle pourrait être accordée de manière ponctuelle, autrement dit, un coup de pouce si tu as, à un moment donné, besoin d’un dépannage.
    L’aide sociale n’est pas le revenu d’intégration sociale, qui n’est accordé qu’au majeur.
    Recevoir une aide sociale n’est possible que dans des conditions très spécifiques: si les parents font défaut, si l’autonomie que tu revendiques te permettra d’avoir des conditions de vie conforme à la dignité humaine. Ou encore si les conflits ou la souffrance vécue en famille ne te permettent plus de vivre avec tes parents (c’est toi qui devra en apporter les preuves).
    Clique ici pour savoir à quel CPAS t’adresser.
    Le CPAS peut renvoyer le jeune vers ses parents (qui sont ses débiteurs d’aliments) pour obtenir une aide financière. Mais le CPAS n’est pas obligé de le faire. Si le CPAS te renvoie vers tes parents alors qu’ils ne veulent pas t’aider financièrement, tu peux faire une demande au Tribunal de la famille de ton domicile. Tu peux te faire aider par une AMO ou un planning familial pour ce type de démarche.
  • Au SAJ
    Si tu as des gros désaccords avec tes parents, tu peux aussi contacter le Service d’aide à la jeunesse (SAJ). C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Tu peux y aller avec un(e) ami(e) majeur(e), un(e) assistant (e) social(e), un(e) avocat(e), par exemple, mais tu peux aussi contacter une des AMO bruxelloises ou un planning familial.
    Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou mettra en place un suivi familial. Il peut t’orienter vers des services qui peuvent t’aider ou organiser un placement en famille d’accueil ou dans un service résidentiel.
    Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse, qui lui ne sera pas dans la négociation, mais pourra imposer son choix de solution.

Le CPAS et le SAJ sont tous les deux chargés de l’aide aux mineur(e)s mais, il arrive souvent que le mineur qui demande une aide au CPAS soit systématiquement renvoyé au SAJ. Pourtant, le CPAS est tenu d’accorder une aide sociale à toute personne dans le besoin, y compris les mineurs. En principe, tu dois d’abord faire valoir ton droit à l’aide sociale au CPAS, le SAJ t’accordera éventuellement une allocation en complément de l’aide du CPAS, en fonction de ta situation.

Bien entendu, tout ceci ne t’empêche pas de t’adresser directement au SAJ afin de trouver une solution aux problèmes familiaux sans qu’il soit question d’une aide financière dans un premier temps.

Il sera donc utile pour toi de te faire aider par un service social, un centre d’information, une AMO (aide en milieu ouvert).

Par ailleurs, si tu vis seul(e) (domicile distinct de celui de tes parents), tu pourras également demander à percevoir toi-même tes allocations familiales.

Après 18 ans

Tu as envie de plus d’indépendance, tu as besoin de respirer, tu en as marre que tes parents te prennent la tête, ou tes parents en ont marre que tu leur prennes la tête, tu vis une situation difficile que tu ne peux plus gérer au sein de ta famille (violence, grossesse, etc.), tes parents ont décidé de te mettre à la porte, tu penses que tu seras plus heureux (se) si tu ne vis plus avec ta famille de manière permanente… Quitter ses parents n’est pas toujours chose facile, tu devras trouver un petit boulot, un logement proportionnel à tes revenus et continuer éventuellement tes études.

CPAS ou pension alimentaire ?

Même si tu es majeur, tes parents ont toujours une obligation alimentaire envers toi (et réciproquement), tant que ta formation n’est pas achevée ou que tu ne disposes pas de tes propres ressources, comme par exemple pendant le stage d’insertion professionnelle.
Cette obligation d’entretien consiste à t’héberger, t’entretenir (nourrir, veiller aux soins de santé, etc.) et à t’offrir une formation adéquate.

En général, les parents remplissent cette obligation d’entretien par nature puisqu’ils continuent à héberger et à entretenir leurs enfants, même après 18 ans. Mais si tu ne vis plus chez eux et que tu continues tes études, tu es en droit de leur réclamer une pension alimentaire (somme d’argent déterminée en fonction de leurs revenus).

Soit ils décident de te verser volontairement la pension alimentaire qui te permettra de subvenir à tes besoins soit ils refusent.

Il existe alors 2 possibilités: soit obtenir une pension alimentaire de tes parents (en fonction de leurs ressources financières) par l’intermédiaire du tribunal de la famille; soit obtenir l’aide du CPAS par l’intermédiaire du revenu d’intégration sociale (c’est une somme d’argent qui t’est versée tous les mois).

Pour faire le choix entre ces 2 procédures, il ne faut pas oublier que faire une demande de pension alimentaire, est quand même une procédure en justice civile par laquelle tes parents peuvent être condamnés à payer une pension alimentaire, ça n’améliore en général pas les relations!

Cependant, si tes parents ont des ressources suffisantes, leur aide est prioritaire et le CPAS peut exiger qu’une pension alimentaire soit réclamée. Il pourrait aussi octroyer l’aide et la récupérer dans un second temps, en tout ou en partie, auprès de tes parents.
Le CPAS dispose d’un très large pouvoir d’appréciation et prend donc sa décision au cas par cas.

Tribunal de la famille: la pension alimentaire

Si tu n’es pas parvenu à un accord à l’amiable avec tes parents sur l’attribution d’une aide financière ou si aucune négociation avec eux n’est possible, il est nécessaire de t’adresser au Tribunal de la famille de ton domicile.
Le rôle du juge sera alors de déterminer si, dans le cadre de l’obligation d’éducation ou d’entretien, tes parents sont tenus de te verser une contribution alimentaire.
Dans le cas où tu ne remplis pas les conditions pour bénéficier d’une aide découlant de l’obligation d’entretien et d’éducation, il est également possible d’introduire une demande d’obligation de secours.

Attention! Le juge peut décider que la contribution alimentaire de tes parents se fera en nature, s’ils n’ont pas assez de moyens financiers, ils peuvent toujours t’accueillir chez eux et t’entretenir.
Il peut également prendre en considération les rapports entre toi et tes parents.
Ainsi, le juge pourrait par exemple refuser de t’accorder une contribution alimentaire si tu es majeur, que tu as quitté le domicile de tes parents sans raison valable, que tu ne les consultes plus et que tu ne les tiens plus informés du déroulement de tes études.

Au CPAS : le revenu d’intégration sociale

Tu peux aussi t’adresser au CPAS de la commune où tu résides, pour obtenir un revenu d’intégration sociale et/ou des aides sociales (cartes médicales, abonnement gratuit, etc.). L’aide du CPAS n’est pas automatique. Si tu as “simplement” envie de quitter tes parents parce que tu en as “marre” d’eux, ce ne sera pas suffisant pour obtenir une aide. Par contre si tu es en conflit, que tu vis une situation particulièrement difficile (violence par exemple), ta demande devrait être prise en compte.
Avant d’aller au CPAS, réfléchis bien à la manière dont tu vas expliquer ta situation. N’oublie pas que l’assistant(e) social(e) qui te reçoit ne te connaît pas, il faut donc détailler la situation que tu vis chez tes parents, pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
Par ailleurs, en dehors du revenu d’intégration, tu peux aussi obtenir des aides complémentaires pour payer le minerval, les frais de transports, les soins de santé… Il est donc parfois utile de faire une liste de tous tes besoins, pour être certain(e) de ne rien oublier pendant ton entretien avec l’assistant(e) social(e).

Tu recevras un accusé de réception, prouvant que tu as bien introduit une demande (ce document te servira à introduire un recours si ta demande n’est pas prise en considération ou que tu n’es pas d’accord avec la décision). L’assistant(e) social(e) du CPAS va, ensuite, faire une enquête sociale, vérifier ta situation financière (et celle de tes parents), scolaire, les raisons pour lesquelles tu ne veux ou peux plus rester en famille,…

Le CPAS devra te donner une réponse dans un délai de maximum 30 jours.

Tes parents ayant toujours une obligation alimentaire envers toi, ils peuvent être obligés par le CPAS d’intervenir financièrement pour rembourser une partie du montant du revenu d’intégration sociale.

Le CPAS peut également te contraindre à faire une demande de pension alimentaire auprès du tribunal de la famille.

Depuis le 1e septembre 2016, toutes les personnes aidées par le CPAS doivent obligatoirement signer un contrat PIIS (Projet Individualisé d’Intégration Sociale).
Attention ! Sache que ce contrat et ce qu’il contient peut être négocié avec l’assistant(e) social(e) avant la signature. N’hésite pas à te faire accompagner lors de ce premier entretien.
Tu trouveras plus d’infos sur les aides du CPAS dans une autre section de ce site.

Et si je ne veux  pas passer par la justice, existe-t-il des alternatives ?

          L’Aide en milieu ouvert (AMO)

Si tu as moins de 18 ans, que tu as besoin d’écoute ou de conseils, tu pourrais prendre contact avec l’AMO la plus proche de chez toi, dans laquelle tu trouveras des travailleurs sociaux qui pourront t’apporter un soutien et un suivi dans les difficultés que tu rencontres (familiales, administratives, juridiques, scolaires, dans le quartier,…).
L’AMO est un service auquel tu peux faire appel de manière volontaire, gratuite, confidentielle et anonyme.

          Le médiateur familial

C’est une méthode pour résoudre des problèmes, des conflits à l’amiable au moyen du dialogue et de la réflexion et dans un cadre confidentiel. Cela permet parfois de débloquer des situations nouées.
Le médiateur familial, en tant que personne extérieure et neutre, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel.
Tu peux en trouver au sein de certains plannings familiaux (http://loveattitude.be).
Ou sur le site de la commission fédérale de médiation : http://www.juridat.be/mediation/

Quelles autres aides possibles ?

Tu pourras recevoir les allocations familiales directement toi-même, dès que tu as changé de domicile. Plus d’info à ce sujet sur cette fiche.

Trouver un job étudiant est souvent nécessaire dans ce type de situation. Tu peux trouver toutes les informations sur le contrat d’occupation étudiant dans une autre section de ce site. Si tu es bénéficiaire du revenu d’intégration sociale du CPAS, sache que le revenu provenant d’un job étudiant est déduit du RIS mensuel sauf les premiers 70,81€ pour les boursiers ; 253,88 € pour les non-boursiers. Plus d’info à ce sujet sur cette page.

Des allocations d’études (bourses) existent. Pense à introduire une demande. Tu trouveras les informations à ce sujet dans une autre section de ce site.
Par ailleurs, si tu es étudiant dans l’enseignement supérieur, les universités et certaines hautes écoles ont un service social où tu peux aussi parfois obtenir une aide financière.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

113 questions déjà posées

  1. Marine

    Bonjour. Ma fille de 18 ans a quitté ce week-end le foyer familial pour vivre chez les parents de sa copine qui en a 16. Peux elle se domicilier sans mon accord zt dois je lui payer qqch ?merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marine,

      Ta fille étant majeure, elle n’est donc plus sous ton autorité parentale.  Elle peut donc quitter le logement familial et se domicilier autre part sans ton accord.

      Dans l’hypothèse où ta fille n’est pas autonome financièrement, elle pourrait te demander une contribution alimentaire.  Le montant de celle-ci est fixé en fonction de différents éléments (l’âge et le parcours scolaire de ta fille, les moyens financiers dont tu disposes, …).

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

       

      Répondre
  2. Hassan

    Bonjour.

    Je suis au Maroc, j’ai envoyé ma fille étudier à Bruxelles pour débuter ses études supérieures.

    Elle a une garante belge (amie de la famille) et réside chez elle.

    Nous trouvons un peu de difficulté financière pour son minerval. Nous pensons utiliser la solution d’assimilation, donc avoir un ou une tuteur pour elle afin de payer un minerval comme les citoyens belges.

    Serait-il possible a envisager ? Sachant qu’elle a 19 ans

    Merci d’avance pour votre réponse.

     

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Hassan,

      A priori, ta fille ne semble pas dans les critères permettant d’être assimilée aux étudiants européens.

      On entend par tutelle, une mesure de protection d’un enfant mineur lorsque l’autorité parentale ne peut pas être exercée par ses parents (par exemple si les 2 parents sont décédés).  Une prise en charge financière par un garant ne constitue pas un acte de tutelle.

      Si tu éprouves des difficultés à payer le minerval, ta fille peut demander à payer celui-ci en plusieurs fois auprès du secrétariat des étudiants de son établissement supérieur.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  3. kamel

    Bonjour, j’ai 21 ans, je suis étudiant et j’ai pour projet de me marier. Existe t il des aides qui complèteraient les revenus de mon job étudiant me permettant de louer un studio avec ma future épouse. Je souligne que je n’ai aucun problème avec mes parents.

    Bien à vous.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kamel,

      Il n’existe pas d’aide à proprement parlé.

      En termes de logements, tu pourrais voir si tu rentres dans les conditions pour obtenir un logement social. Tu trouveras les informations sur les logements sociaux à Bruxelles ici : https://slrb-bghm.brussels/fr

      Sinon, si tu te retrouves dans une situation financière compliquée, ce sera vers le CPAS qu’il faudra faire une demande d’aide. Cependant, sache que tant que tu es aux études, c’est à tes parents de subvenir à tes besoins. S’ils en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS refuse de t’aider. De même, le CPAS pourrait décréter que tu te mets dans une situation difficile par toi-même en quittant le domicile familial sans en avoir les moyens. Le fait d’être aidé ou non par le CPAS dépend donc de l’urgence de ta situation et dans quelles mesures l’aide est indispensable pour subvenir à tes besoins. Nous t’invitons à lire les différentes fiches sur le CPAS pour en savoir plus : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  4. Michel ****

    Bonjour

    Je viens ainsi  vous demander des informations concernant mon fils ainé de 19 ans qui vient de déménager en Belgique , il a déménagé dans l’idée de s’installer en Belgique et commencer son activité de tatoueur. Vu la situation actuelle du covid 19 il n’a pas pu démarrer, alors il se trouve dans une situation précaire et préoccupante, ma situation actuelle ne me permet pas non plus de trop l`aider et en plus je réside en France loin de lui actuellement . Alors ainsi  je vous demande si il existe des aides pour cette situation ou peut il se diriger et quelle démarche a faire. Je vous remercie d’avance en attendant votre réponse.

    Michel ****

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Michel,

      Ton fils a la possibilité d’introduire une demande de RIS (Revenu d’Intégration Sociale) auprès du CPAS de la commune dans laquelle il réside.

      Cependant, il est déconseillé de demander une aide financière au CPAS au risque de recevoir de la part de l’Office des étrangers un OQT ou Ordre de Quitter le Territoire. En effet, celui-ci pourrait estimer que ton fils représente une charge déraisonnable pour les pouvoirs publics belges. Généralement, après trois mois d’aide du CPAS, l’Office des étrangers est informé de la situation. Il décide alors du retrait ou pas du droit de séjour en tenant compte de plusieurs éléments : l’aspect temporaire ou permanent des difficultés financières, le montant de l’aide accordée, la situation personnelle (âge, état de santé, liens avec le pays d’origine…).

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  5. EleKaLL

    Bonjour, je suis actuellement étudiante et ma maman reçoit des allocations familiales. Que se passe t-il dans le cas où je changes de résidence principale (de chez mes parents à un autre domicile), va t’elle perdre les allocations familiales, même si je suis toujours à sa charge ?

     

    Répondre
  6. BTVP77

    Bonsoir,

    J’ai 21 ans, pendant 7 mois j’ai travaillé et ça ce passait de plus en plus mal.

    Ma question est, étant en incapacité de travail à la mutuelle et percevant des indemnités, pourrais-je louer un studio malgré que je ne suis pas étudiante ?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour BTVP77,

      La location de studio n’est pas conditionné à la poursuite d’étude.
      En effet, puisqu’il ne s’agit pas d’un kot étudiant, peu importe ton statut, il est possible de louer un bien.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  7. Noémie

    Bonjour

    Chez moi ça ne va plus du tout, depuis 5 ans c’est la guerre avec mon beau-père et ma mère commence de plus en plus à soutenir ce qu’il fait (vol bijoux, de vetement, moqueries, insultes et j’en passe) que faire? je suis étudiante à l’UMONS et je ne gagne de rien

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Noémie,

      Pour débloquer la situation avec ta famille, tu peux si tu le souhaites, envisager une médiation familiale. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux (http://loveattitude.be/Liste-centres).

       

      Si tu penses que ça ne vaut pas le coup d’essayer une médiation et tu veux essayer de prendre ton autonomie, je t’invite à bien lire toutes les informations indiquées dans la fiche ci-dessus. : https://www.bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-veux-quitter-tes-parents-quelles-aides-financieres-peux-tu-obtenir/#comment-117745

       

      Malheureusement il y a peu de ressources financières possibles pour s’autonomiser de ses parents.

      Par ailleurs, si tu introduis une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune et que le CPAS estime que tes parents ont suffisamment de moyens pour subvenir à tes besoins, il est probable que le CPAS te demande de te retourner vers tes parents pour leur demander une pension alimentaire (si nécessaire devant le Tribunal de la famille).

      Tu trouveras plus d’infos sur les aides du CPAS et les conditions pour les obtenir ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

       

      Su tu réponds aux critères d’âge, tu pourrais aussi essayer de discuter de ta situation avec une AMO (accueil en milieu ouvert) pour être accompagnées dans les démarches: https://bruxelles-j.be/?p=12774 ; les plannings familiaux aussi peuvent éventuellement t’offrir un accompagnement : http://loveattitude.be

       

      N’hésitez pas à nous joindre par téléphone pour en discuter si tu ressens le besoin,

       

      À très bientôt 🙂

      Répondre
  8. Akarov

    Bonjour,

    J’ai 18 ans, nous habitons à 4 dans une maison dont ma maman travaille, nous sommes 3 frères.
    J’aimerai louer une maison sociale mais je suis toujours étudiant, quels bénéfice puis je avoir ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Akarov,

      Il n’existe pas d’aide en tant que telle. En principe, lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut disposer de ses propres moyens pour pourvoir subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, tu peux théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.

      Dans le cas où tu envisages d’introduire une demande d’aide au CPAS, tu dois savoir que l’aide du CPAS n’est pas automatique.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un assistant social effectuera une « enquête sociale » afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seul, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)… Mais également dans quelle mesure ta mère peut subvenir à tes besoins. Si elle en a les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir. A noter que les « moyens » ne signifie pas toujours une aide financière. Par exemple si ta mère est prête à continuer à subvenir à tes besoin en nature, en t’hébergeant, en intervenant pour tes frais de santé ou encore tes frais scolaires et qu’il n’y a pas de conflit familial suite auquel il est urgent que tu quittes le domicilie familial, le CPAS peut décider de ne pas intervenir.

      Le CPAS se montre en effet souvent réticent à aider les jeunes  qui souhaitent prendre leur autonomie sans avoir leurs propres revenus. De plus, il estime généralement c’est en principe aux parents de subvenir aux besoins de leurs enfants tant qu’ils n’ont pas d’emploi, et ce même s’ils sont majeure et/ou qu’ils résident ailleurs.

      Bref, aucune aide financière n’est prévue en tant que telle pour aider un jeune à quitter le domicile familial.

      Par contre, en termes de logements sociaux, si tu es étudiant, tu peux te tourner vers l’agence immobilière sociale étudiante : https://www.aise-svks.brussels/ Cette agence proposent des logements à des tarifs réduits pour les étudiants.

      En ce qui concerne les autres logements sociaux, tu peux toujours t’inscrire sur les listes d’attente, mais sache que l’attente peut être très longue (parfois plusieurs années). Tu trouveras plus d’informations sur les logements sociaux ici : https://logement.brussels/louer/trouver-un-logement/offre-sociale/logement-social

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  9. Marine

    Bonsoir ! Bonjour ! Tout dépend quand vous voyer ce message 🙂 alors j’ai 21 ans et je vis chez mon père et je n’en peux plus je veux partir ! Mais je n’est pas d’argent de côté… je suis en apprentissage en pâtisserie mais ma boîte c’est un calvaire ! Pas d’ambiance personne parle pas de radio bref le néant !
    je veux mon indépendance au plus vite..Je suis actuellement en dépression.. je ne veux plus aller travailler et je n’ose pas en parler avec mon père par peur de ses réactions ou des réponses qui va me dire… il me mets une pression phénoménal il s’en rend même pas compte je vous dis pas tout ! Ça serais trop long.. J’aimerais lui dire que je veux arrêter mon apprentissage pour retourner au chômage et une fois mes rentrées d’argent terminé chercher un autre boulot et par la suite prendre un appartement mais comme je ne suis pas chez moi il ne sera pas d’accord alors que j’ai pas vraiment de compte à rendre j’ai 21 ans je suis largement plus que majeur..

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour

      Pour débloquer la situation avec ton père, tu peux si tu le souhaites, envisager une médiation familiale. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux (http://loveattitude.be/Liste-centres).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  10. Laurecaraibes

    Bjr   ma petite fille vit un calvaire chez ses parents  se sont des abrutis elle est apprentie coiffeuse

    Quel aide peux t elle avoir pour partir du domicile parental

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Laurecaraibes,

      Quel âge a votre petite fille ? Que voulez-vous dire par calvaire ? Est-elle victime de violence ?
      Les possibilités sont exposées dans la fiche ci-dessus.

      Si elle est majeure, elle peut demander de l’aide au CPAS. Mais il sera peut-être nécessaire de demander une pension alimentaire à ses parents (si nécessaire devant le Tribunal de la famille).
      Si elle est mineure, elle pourrait en discuter avec une AMO pour être accompagnées dans ses démarches: https://bruxelles-j.be/?p=12774

      N’hésitez pas à nous joindre par téléphone (02/514.41.11) pour en discuter.
      Bien à vous

      Répondre
  11. Kaatoon

    Bonjour,

    je vis actuellement dant un studio que j ai louer 3 mois grace a un ami ( j ai pris du recule avec mes parents sans les prevenirs)

    Je me suis disputé avec eux car ils m obligent a aimer une religion que je ne veux pas ( pas le choix de mes etudes, veulent me marié, m interdisent de sortir sans permission…) . Et ils mon  confisquer ma carte de banque  car ils veulent pas me laisser déménager si j aurai un travail.

    Ma question est: si je ne peux pas montrer les revenues de mes parents et si l’assistant social peut pas venir faire une enquete a mon domicile( chez mes parents) l aide social me sera directement refusé?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kantoon,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre de manière précise à ta question car nous ne pourrons prédire la décision que prendra le CPAS par rapport à ta situation.

      En principe, lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour pourvoir subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, tu peux théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune (la commune dans laquelle tu résides).

      Dans le cas où tu envisages d’introduire une demande d’aide au CPAS, tu dois savoir que même si tu pourrais ouvrir le droit au revenu d’intégration, l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale (C’est dans ce cadre qu’aura lieu la visite domiciliaire) afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seul, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident). Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si le CPAS estime que tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir.

      En effet, le CPAS se montre souvent réticent à aider les jeunes qui souhaitent prendre leur autonomie sans avoir leurs propres revenus. De plus, il estime généralement que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins tant que tu ne disposes pas d’emploi, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs (lorsque tu es encore étudiant, par exemple).

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Tu trouveras plus d’infos sur les aides du CPAS et les conditions pour les obtenir ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  12. Bélinda

    Bonsoir, je m’appelle Bélinda et j’ai 18 ans. Je vis actuellement à Oupeye, dans la province de Liège, en Belgique. J’aurai 19 ans dans quelques mois (début d’année 2021). Mes parents sont séparés et je vis depuis mes 12/13 ans chez ma mère (depuis la fin de mes années primaires en gros) avant je vivais chez mes grands – parents dans un petit village de campagne dans la province du Luxembourg en Belgique et mon père vit aussi là – bas. Donc j’ai principalement été éduquée par mes grands – parents car mon père travaillait la nuit et qu’il ne se préoccupait pas tellement de moi… Il a toujours été une ressource d’argent pour moi, dès que je voulais quelque chose il me l’achetait (enfin presque tout) je pense que c’est sûrement dû à la culpabilité de n’avoir jamais su comment être un bon père. Je ne connais pas mon père et il ne me connait pas, c’est triste mais c’est comme ça. J’en souffre énormément mais il se voile la face… J’ai essayé de parler avec lui mais sans succès il essaie de toujours remettre à plus tard. Nos échanges se limitent à :  » Bonjour, ça va ? Oui et toi ? Oui. » Et ça s’arrête là. Nos discussions sont très laconiques et superficielles. Ma mère était très jeune quand elle était enceinte de moi elle a donc trouvé une issue pour essayer d’avoir une vie stable. Elle m’a mise chez mes grands parents. Elle enchainait les petits boulots histoire d’avoir des revenus suffisants. Une fois arrivée en campagne, je m’y suis très vite faite à cette vie, elle me plaisait beaucoup. J’étais une petite fille joyeuse, respectueuse et aimée de tous. Je suis la seule petite fille des parents à mon père donc ils se sont extrêmement attachés à moi et n’avait d’yeux que pour moi. Carrément jusqu’à vous dire que je les aimais plus que mes parents… Ce n’est pas normal. J’ai eu beaucoup de mal quand j’ai dû quitter mon village de campagne pour aller à Liège, je me suis sentie perdue, désorientée… De plus que je ne connaissais pas vraiment ma maman étant donné que je n’ai vécu avec elle que durant ma petite enfance. Donc voilà, une fois après avoir « déménagé » ma mère m’a inscrite dans une école dans un village près de Liège, j’y suis toujours actuellement. Ma maman est une femme très stricte et elle s’implique vraiment beaucoup (sûrement trop) dans son travail jusqu’à y laisser la vie de famille. Quand je suis partie vivre chez elle, on était chez ma grand – mère elle et moi. Je devenais donc une jeune fille autonome et « responsable » étant donné qu’elle revenait très tard du travail et que l’on avait l’occasion de se voir que le matin les jours où elle ne partait pas plus tôt. Ma grand – mère était donc ma seule et unique compagnie. Lorsque j’étais plus jeune j’étais une fille très timide, réservée et soumise à cause de l’éducation que j’avais reçue. A mes 15 ans, ma mère s’est mariée à mon beau – père et là ça a été le changement total ! Malgré le fait que j’étais contente que ma mère se soit mariée j’ai eu énormément de mal à accepter cela. J’étais jalouse de l’amour et de l’attention qu’elle portait à mon beau – père alors que moi je n’ai jamais eu droit à ça. Elle était tout le temps collée à lui, sans arrêt. C’est comme si je n’existais plus ! Alors c’est à partir de ce moment là que j’ai commencé à me renfermée sur moi – même et que je ne passais plus de temps avec elle (bien que je n’en passais que très peu) et à être sur mon téléphone beaucoup plus qu’avant. Ma mère ne s’en rend sûrement pas compte mais je pense qu’elle est jalouse de la relation que j’ai avec les gens avec qui j’interagis sur les réseaux sociaux. Vu que je n’ai pas l’attention et l’amour que je mérite je vais le puiser autre part. Je souris, je rigole et je me sens bien alors ça l’énerve. Comme ça ne lui allait pas qu’elle ne sente plus ma « présence » à côté d’elle, elle a commencé sans raison à trouver le moindre motif pour me punir et me prendre mon téléphone, ce qui, à fortiori, m’obligeait à passer plus de temps avec elle, à défaut de m’ennuyer dans ma chambre. A 18 ans je passe encore des semaines et des semaines sans téléphone ni ordinateur ! Sans avoir de contact avec personne vu qu’elle ne m’adresse plus la parole pendant des jours entiers et des fois sans manger. Parfois, il y a des punitions physiques. Mon beau – père ne fait rien pour l’en empêcher évidemment…  Je suis enfermée dans ma chambre c’est à peine si je peux sortir pour aller aux toilettes ! Vers l’âge de 16 ans j’ai commencé à changer de style vestimentaire, je ne portais plus les vêtements qu’elle m’achetait, et commençait à me maquiller (légèrement). Elle m’a toujours tout interdit, je ne pouvais pas sortir avec des amis à une fête de village ou même aller à un anniversaire où il y a des gens qu’elle ne connait pas ! Et le pire c’est que c’est toujours le cas maintenant :/ Notre relation s’est vraiment dégradée à cet âge là, je commençais à répliquer quand elle me disait quelque chose que je n’approuvais pas ou même le simple fait que j’aie des idées ou avis différents des siens c’était la guerre ! Lorsqu’on se disputait elle me rabaissait toujours sur mon estime personnelle, juste pour me blesser. Elle voulait même m’imposer sa façon de penser. Je fais partie d’une famille chrétienne et depuis un an je leur ai clairement fait comprendre que je ne croyais pas à tout ça et que ce n’était pas pour moi. Ils ont fait mine d’accepter quelques temps et là ils essaient de me forcer à prier avant les repas, me parle de Dieu, veulent me faire regarder les prédications etc et me disent que je devrais revenir sur le bon chemin mais ils ne prennent pas mon avis en compte… C’est horrible,  ils veulent faire de moi ce qu’ils veulent et je déteste ça. Je ne veux pas vivre dans leur ombre et encore moins comme eux. A 16-17 ans j’avais fait un vrai mental break down je n’étais pas bien, je me sentais comme une moins que rien, j’étais réellement atteinte psychologiquement et c’est à ce moment là que j’ai commencé à devenir violente et à avoir des idées noires envers moi même… Le moindre truc m’agaçait, je pleurais pour un oui ou pour non et je tapais dans les murs de ma chambre jusqu’à avoir les phalanges qui en saignent. Et tout ça s’était passé sans que ma mère s’en aperçoive. Elle était probablement aveuglée par l’amour, mais bon je ne lui en veut plus, je suis passée au dessus de ça . Juste avant mes 18 ans j’ai fais ma première fois et ça a été tout un cinéma, ma mère l’a appris par quelqu’un d’autre et tout un tas d’autres choses liées à ma vie privée qu’elle ignorait et elle a été très déçue de moi, du fait que je l’aie fait, elle ne comprenait pas… Elle ne comprenait pas pourquoi je ne lui en avais pas parlé, elle aurait voulu passer cette étape avec moi, me conseiller, etc. Elle me disait ça alors qu’elle faisait totalement tout sauf avoir un rôle de confidente. Je ne vais sûrement pas me confier à quelqu’un en qui je n’ai pas confiance c’est totalement illogique ! Et je trouve notre « relation » particulièrement toxique car en face des gens, de la famille ou amis proches de la famille elle joue un rôle, fait comme si c’était la mère exemplaire et que tout le monde voudrait alors que c’est tout le contraire. Elle est très étouffante, stricte et possède un air condescendant envers moi. Le moindre moment où elle peut me rabaisser ou m’envoyer des piques elle le fait. Je la trouve hypocrite pour la décrire en un mot. Je n’ai plus la force de me battre psychologiquement contre elle, j’ai envie de lâcher prise…  Tout le monde m’oppresse dans ma famille maintenant, même mes grands – parents qui pourtant ont toujours tenu avec moi… Ils m’enferment dès que ça leur est possible en prétextant vouloir me protéger de dehors ! Des fois mes amis m’invitent à des soirées et je demande pour y aller mais c’est « non » car ils disent que ce n’est pas une heure convenable pour rentrer à la maison. Ensuite, ils prétendent tous vouloir mon bonheur mais agissent tous inversement de ce qu’ils disent ! Je n’ai jamais été une enfant à problème, je ne fume pas, ne boit pas, j’ai toujours été respectueuse envers ma famille et j’essaie de me gérer moi même quand j’en ai la possibilité par exemple en travaillant en tant que job étudiant. Après ils s’étonnent que je leur cache des choses, sorte en douce et me renferme vis à vis d’eux. Ils contrôlent même mes tenues vestimentaires, je suis obligée de porter que des habits de marque super chers alors que ça ne m’intéresse même pas ! Et si je n’obéis pas c’est conflit et dire que j’ai changé… Cela fait un moment que je pense à m’éloigner des mes « parents » mais je suis continuellement en conflit avec eux et je ne veux pas encore plus envenimer les choses… J’aimerais partir de chez moi sans faire d’histoire mais je ne pense pas que résider chez un(e) ami(e) sera la solution la plus abordable. Je suis en 5 ème secondaire, j’ai donc encore deux ans avant de finir. Comment pourrais – je faire pour partir au plus vite ? Devrai – je d’abord me rendre dans une AMO ? Afin de discuter avec des professionnels et leur expliquer ma situation ?Sachant que je suis toujours aux études et que dans le cas échéant je trouverai un job étudiant pour avoir des revenus, après les cours.

     

    Merci d’avoir lu, j’avais besoin d’en parler…

    Cordialement, Bélinda.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Bélinda,

      Dans le cas où tu as déjà été suivie par une AMO en étant mineure, il serait possible que tu sois reçue par cette AMO en étant majeure. Cependant, si ce n’est pas le cas il est peu probable qu’une AMO puisse te recevoir. En effet, étant donné qu’elles font partie de l’aide à la jeunesse, leur aide s’arrête en général à 18 ans: http://www.aidealajeunesse.cfwb.be/index.php?id=329

      Comme tu le vois sur cette fiche, il y a peu de ressources financières possible pour s’autonomiser de ses parents. Par ailleurs, si tu introduit une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune et que le CPAS estime que tes parents ont suffisamment de moyens pour subvenir à tes besoins, il est probable que le CPAS te demande de te retourner vers tes parents pour leur demander une pension alimentaire.

      Si tu as besoin d’un rendez-vous en toute confidentialité et sans-jugement, tu peux te rendre dans le centre de planning familial de ton choix afin de rencontrer des professionnel·le·s de la santé (physiologique et psychologique) ainsi que d’autres travailleur·euse·s sociaux·ales qui peuvent t’aider à faire le point sur ta situation. Suite à un ou plusieurs rendez-vous, l’équipe pourra t’aider à faire le point sur ta situation et voir avec toi quelles seraient les possibilités qui s’offrent à toi pour t’autonomiser de tes parents comme tu le souhaites.

      Par ailleurs, certains centres de planning familial ont mis en place un service de médiation familiale et peuvent te proposer de mettre en place une médiation avec ta famille afin de ré-ouvrir le dialogue et trouver un terrain d’entente pour que les relations entre vous se passent mieux (que tu décides de partir t’autonomiser de ta famille ou pas).

      Près de Oupeye, tu trouveras un centre de planning familial à Visé: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v3/portal/?m=2000&s_m=001&IdCentre=212&IdProvince=3  et plusieurs centres de planning familial à Liège, notamment:

      http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v3/portal/?m=2000&s_m=001&IdCentre=166&IdProvince=3

      http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v3/portal/?m=2000&s_m=001&IdCentre=172&IdProvince=3

      http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v3/portal/?m=2000&s_m=001&IdCentre=173&IdProvince=3

      Tu trouveras la liste complète des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  13. ANONY

    pour quelle raison l’émancipation serai accepter ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour ANONY,
      L’émancipation est possible:
      – Soit par le mariage :
      En principe, tu ne peux te marier en Belgique qu’à partir de tes 18 ans. Toutefois, pour des motifs graves, le Tribunal de la Famille peut t’autoriser à te marier même si tu es encore mineur. La demande doit être introduite par requête soit par tes parents, soit par l’un des deux, soit par le tuteur ou par le mineur (art. 145 Code civil).
      Le mariage est la seule cause d’émancipation prévue par la loi qui soit automatique quel que soit l’âge du mineur. On ne peut en effet admettre qu’un époux reste sous l’autorité parentale de ses parents ou sous tutelle.
      – Soit par voie judiciaire :
      La demande d’émancipation pour un mineur existe mais c’est une mesure exceptionnelle qui n’est accordée que très rarement et uniquement dans les circonstances exceptionnelles.
      Pour quelles raisons ?
      Dans les faits, le juge autorisera cette émancipation si le jeune alors qu’étant mineur « agit déjà comme s’il était majeur » et a besoin que son statut juridique soit adapté à sa situation réelle (ex. si tu es enceinte, si tu souhaites travailler, etc.). Dans les faits, le juge autorisera cette émancipation s’il est convaincu que c’est dans ton intérêt.
      Le fait d’avoir des relations difficiles avec ses parents n’est par exemple pas un motif suffisant pour justifier une émancipation. Si c’est ton seul objectif (ou celui de tes parents), d’autres solutions existent et peuvent être réfléchies avec toi.
      Tu trouveras toutes les informations relatives à la demande d’émancipation via le lien suivant : https://www.bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-es-mineur/lemancipation-quest-ce-que-cest/
      Au cas où tu souhaiterais discuter des alternatives possibles, tu pourrais te rendre dans une AMO (https://www.bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-es-mineur/amo/) pour y rencontrer un-e travailler- euse social-e.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  14. http://

    J’ai voule l’aide pour le jeune orphelin

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour http://,

      Pourrais-tu préciser ta question s’il te plaît ? Si tu le souhaites, tu peux également nous contacter par téléphone au 02/514.41.11 afin que nous en discutions de vive voix.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  15. xxx

    Bonjour,

    J’écris au nom d’un ami, qui pour le moment se trouve dans une situation grave et cela m’inquiète beaucoup.

    Dans sa situation actuelle, sa famille l’a rejeté pour des raisons dont j’ignore. Il se retrouve maintenant à la rue (il vit dans sa voiture) et n’arrête pas de faire des trajets entre le CPAS et la où il « reste ».

    D’après du peu de ce que j’en sais, les procédures du CPAS n’aboutissent à rien pour le moment car il doit avoir un domicile fixe afin que l’enquête sur sa situation soit faite, et ainsi toucher les pensions alimentaires de ses parents.

    Mais cependant il ne doit pas être hébergé par un ami car dès lors il ne serais plus sans domicile fixe.

    Il a aussi été voir au Forem, et peut-être qu’il aura la chance de trouver un travail. Cependant, sans domicile, il sera assez difficile d’en trouver un.

    Je m’y perd beaucoup dans cette histoire et j’essaye de l’aider comme je peux (soutient financier, photocopie,..).

    Actuellement, il vie encore de manière correct mais si l’attende des aides doivent arriver d’ici milieu de décembre, je ne sais pas comment il va s’en sortir.

    Que faire pour l’aider ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour XXX,

      Sauf si ses parents ont entrepris une démarche de dédomiciliation, il reste domicilié chez ses parents.  De plus, il n’est pas nécessaire d’avoir un domicile pour introduire une demande d’aide auprès du CPAS.
      Dans le cas des personnes sans domicile, le CPAS est compétent est celui de la commune dans laquelle le demandeur réside habituellement et effectivement.  
      Dans la situation de ton ami, on peut émettre l’hypothèse qu’il y a un conflit d’intérêt entre le CPAS de la commune dans laquelle il est domicilié et le CPAS de la commune dans laquelle il réside effectivement.
      Etre hébergé provisoirement par un ami ne devrait rentrer en ligne de compte pour ouvrir un droit au RIS (Revenu d’Intégration Sociale).

      En l’absence d’informations sur cette situation, nous ne pouvons que conseiller à ton ami de se faire aider par un service social (planning familial, AMO, Service social, …).

      N’hésite pas à me recontacter (02/514.41.11, tu demandes Christine) si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  16. Francesco

    bonjour a vous ,, voici ma question ,, j’ai une amie qui a 3enfants un garçon de 18 ans aux étude une fille de 20 ans qui aussi aux étude comme assistance social  et la dernier fille de 23 ans ,,,, celle qui a 23 ans travail dans un magasin de vêtement 24 heure semaine pour un salaire de 512 EUROS PAR MOINS  et 16 heure semaine de cours a l’école elle a un contrat avec l’école et sont employeur , a 7 mois de fins d’étude elle ne veux plus continué ne veux plus vivre avec sa maman ,,  veux vivre seul avec sont copain qui viendrais de temps en temps chez elle , ma question est la suivante a t’elle le droit de percevoir le CPAS ,,, merci d’avance pour la réponce veuillez agrée mes salutation distingué G.FRANCOIS

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Francesco,

      Si nous comprenons bien, elle suit un enseignement en alternance et perçoit une indemnité pendant son stage mais ce n’est pas suffisant pour vivre. En principe, tant qu’elle n’a pas terminé sa formation et trouvé un emploi, c’est à ses parents de l’aider. Si elle demande l’aide du CPAS, il est probable que le CPAS refuse de l’aider si elle n’a pas de raison valable de quitter sa maman.
      Mais pour le savoir, elle peut se rendre au CPAS de sa commune pour discuter de la situation et leur expliquer pourquoi elle doit quitter le domicile familial.

      Si elle quitte sa maman et que ses parents n’ont pas les moyens de lui payer une pension alimentaire, elle pourra néanmoins réclamer ses allocations familiales.
      Si elle trouve un logement pour vivre seule et que le CPAS accepte de l’aider, ils complèteront ses indemnités de stages et ses allocations familiales pour arriver à un total de 958,91 €/mois.

      Bien à vous

      Répondre
  17. kkk

    J’ai 18 ans, des problèmes chez moi depuis petit, aujourd’hui je veux seulement reussir mes études et pour ce-la je ne peuxplus rester chez moi

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour kkk,
      Tu sembles résider en France. Le cas échéant, nous sommes un service d’information jeunesse belge et ne sommes donc pas spécialisés en terme de législation française. Tu pourrais poser la question à un service d’information jeunesse tel que le CIDJ : https://www.cidj.com/
      Si tu habites en Belgique n’hésite pas à revenir vers moi pour que je te donne des informations.
      J’espère avoir pu t’aider ! Bonne journée à toi !

      Répondre
  18. Thierry

    Bonsoir à vous, je m’appelle Thierry , je suis béninois. J’ai le BEPC et suis aller en terminale, mais je n’ai pas eu le BAC. Faute de moyens. J’ai essayé de trouver un job qui peut me permettre de continuer mes études mais études mais en vain, je n’en ai même pas trouvé pour assumer mes besoins ;parc p qu’il parait que le système n’est pas bien développé en Afrique .J’aimerais vous demandé si vous pouvez m’aider ? Ca peut être une aide financière ou un autre alternative qui me fait sortir de la chômage. Je peut travailler et je  suis même prêt à voyager. Peut importe la solution,pouvu p que j’aille de l’avant et devenir quelqu’un .Aidé moi s’il vous plait.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Thierry,

      Bruxelles-j est une plateforme d’information jeunesse bruxelloise dont le but n’est pas de fournir des aides financières en Belgique ou ailleurs.

      Nous ne pourrons donc malheureusement pas t’aider financièrement.

      Bien à toi

      Répondre
  19. Ffff

    Bonjour! J’ai 25 ans et j’aimerai savoir comment faire pour recevoir de l’argent du cpas en sachant que j’ai trouver un domicile à Liège que j’aime bien et où je voudrais y vivre mais bon comme j’ai pas les moyens et pour l’instant j’habite à zellik

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ffff,

      En principe, lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour pourvoir subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, tu peux théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune (la commune dans laquelle tu résides).
      Dans le cas où tu envisages d’introduire une demande d’aide au CPAS, tu dois savoir que même si tu pourrais ouvrir le droit au revenu d’intégration, l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale (C’est dans ce cadre qu’aura lieu la visite domiciliaire) afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.
      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seul, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident). Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si le CPAS estime que tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir.
      En effet, le CPAS se montre souvent réticent à aider les jeunes qui souhaitent prendre leur autonomie sans avoir leurs propres revenus. De plus, il estime généralement que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins tant que tu ne disposes pas d’emploi, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs (lorsque tu es encore étudiant, par exemple).
      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Tu trouveras plus d’infos sur les aides du CPAS et les conditions pour les obtenir ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !
      Répondre
  20. Amadi bah

    J’ai envie de partie a le europe

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Amadi Bah,

      Bruxelles-j est une plateforme d’information bruxelloise à destination des personnes vivant en Belgique ou qui souhaite venir étudier dans notre pays.

      Si tu souhaites venir en Belgique, sache que tu ne peux obtenir un visa long séjour que dans 3 situations : étudie, regroupement familial ou travail.  Plus d’infos sur cette page

      Si tu fuis ton pays parce que ton intégrité ou ta vie y sont menacée, tu peux introduire une demande d’asile auprès de la Belgique.  Plus d’infos ici

      Bien à toi

       

       

      Répondre
  21. bruno

    Bonjour,

    Je suis un jeune homme de 26 ans qui vit chez ses parents et en convalescence pour la maladie  du Crohn.(maladie chronique) Je ne supportes plus de vivre avec mes parents et je souhaiterais ne plus être une charge pour eux et vivre ailleurs pour mieux combattre la maladie…

    Quels sont les démarches à suivre pour ne plus être à leur charge svp ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Bruno,

      Si tu es en incapacité de travail, il est peut-être possible d’ouvrir un droit à des indemnités d’incapacité de travail.
      Nous te conseillons de prendre contact avec ta mutuelle afin de vérifier si tu remplis bien les conditions et entamer les démarches.
      https://www.inami.fgov.be/fr/themes/incapacite-travail/salaries-chomeurs/Pages/calculer-indemnite.aspx

      Bien à toi.

      Répondre
  22. Joyelyme

    Si j’ai une enfant est-ce je pourrais trouver une logement pour moi et mon Bébé a l’aide d’un assistante sociale

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Joyelyme,

      Nous ne pouvons malheureusement pas répondre à ta question car il existe peu de service qui permettent à des assistants sociaux de rechercher un logement avec toi; généralement ils peuvent t’informer sur les recherches de logement.

      En effet, si tu es par exemple aidée par un CPAS, tu pourrais voir si ton CPAS ne dispose pas de service logement pour t’aider à faire une recherche.

      Si ce n’est pas le cas et que tu es actuellement à Bruxelles,  tu pourrais éventuellement t’adresser à une maison d’accueil ou un centre action sociale globale, ou te rendre à une table logement telle que celle du CAFA.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  23. Dechrist

    Bonjour, si je vous écris c’est parce que je vis actuellement une situation extrêmement difficile et très tendue au sein du domicile de mes parents. Âgé de 19ans, étudiant en rhétorique dans une école secondaire bruxelloise, nous venons de déménager en Flandre orientale depuis juillet (nous habitions avant à Laeken à Bruxelles). En effet, moi et mes parents ça ne va vraiment pas, depuis des années maintenant. J’ai tenu jusqu’au bout mais maintenant je n’en peux plus. Après 1 échec scolaire, en 5e secondaire en 2019 dûe à une mauvaise orientation, la situation s’est extrêmement dégradé avec mes parents, mon père surtout. Ce dernier est extrêmement sulfureux, incomprensif voire même dangereux. Plusieurs fois, il menaça de me tuer, évoquant même acheter une arme s’il le faut pour le faire. Le tout parceque je me défendait verbalement quand il me faisait des remarques denigrantes et offensantes. Même à 19ans, celui-ci ne veut plus que je sorte, sans son accord, même pour aller faire un tour, me disant que le jour où je sortirai hors de la maison, faire un tour à l’extérieur sans qu’il ne le sache, il me foutra dehors, et je ne remettrai plus mes pieds dans sa maison. Ces deux dernières années, 2 de mes téléphones ont été cassés par lui, ne voulant plus que je m’achète un téléphone. L’été dernier, j’ai décidé de faire un job étudiant, ne recevant plus rien de sa part (ni de la part de ma mère) financièrement. Mon job était dans un restaurant, ayant entendu cela, il m’interdisit de faire ce job étudiant,  je me suis dis que trop était trop, à mon âge (19ans, 20 en décembre),  on ne pouvait plus me restreindre autant des libertés, tous mes amis et camarades vivent librement et parfaite entente avec leurs parents, font des jobs étudiants, ont de l’argent de poche etc… Pourquoi moi, n’en n’aurais pas droit ? Je lui ai dis, que je ferai ce job étudiant, et je ne lui permettrait plus qu’il me violente sans cesse à coups de bâtons. Mon indifférence, mon respect à son égard avait atteint ses limites. J’étais son fils, pas son esclave. J’avais droit à la parole, à m’expliquer… Car la majeure partie de ce qu’il me disait était offensante et n’étaient que des bêtises intolérables. Et à chaque fois je prenais la parole pour le contredire, il le violentait, sous mon indifférence, car je ne voulais pas oser lever la main sur lui, au risque de perdre la raison, et de réagir de manière extrêmement disproportionné. Après donc avoir pris ma décision de faire mon job étudiant, sans son accord, il décida de m’interdire le retour à la maison, au début, je m’imposa de force et revenais au domicile familial pour y passer la soirée et la nuit après le job, comme « punition » ils ne me donnerent plus rien à manger à mon retour. 5 jours avant la fin de mon job qui dura près de 3semaines, ils retirèrent mes clés et me refusèrent l’accès au domicile familial, ne voulant pas aller à la Police, je commença à passerdes nuits entières à squatter soit chez des collègues, soit chez des connaissances, soit chez des inconnus à Bruxelles. Après la fin de mon job, je rentra et décida coûte que coûte d’entrer dans le domicile et d’y vivre de nouveau, ils me refusèrent toujours l’accès au domicile, je menaça de signaler cela aux voisins et de faire intervenir la Police le cas échéant, ils eurent peurs, et me laisserent entrer. Le jour d’après, mon père commença à m’invectiver comme à ses habitudes, et repris les mêmes phrases, qu’à défaut de me violenter tous les jours, il finira par me tuer et que moi et lui, on ne s’entendra jamais, tant que je ne lui serai pas entièrement « soumis ». Les jours passèrent, l’année scolaire 2020-2012 debuta, je passais en classe de rhéto, ils décidèrent qu’en plus de me priver d’argent de poche, ils ne payeront plus mes frais scolaires, ne m’acheteront pas de vêtements pour la rentrée, ne me payeront pas de tickets d’abonnement de train SNCB et de la STIB, car venant de déménager en Flandre, il me fallait un nouvel abonnement de train pour aller dans mon école à Bruxelles. Je me suis pris en charge, et avec le peu que j’avais gagné lors de mes vacances d’été, j’ai acheté de nouveaux vêtements, Je me suis acheté un nouveau téléphone, aussi quelques livres que l’école réclamait (3 sur 8 qu’il me fallait) et me suis fait un abonnement étudiant SNCB pour 3mois au lieu de toute l’année faute de moyen et celui de la STIB. Le peu d’argent qui me resta, (une cinquantaine d’euros) je décida de m’en servir comme argent de poche, (pour m’en acheter un sandwich chaque midi entre les cours). À la mi octobre, je n’avais plus rien financièrement, j’ai tenu jusqu’à ce que l’on ferme les écoles et que débutent les vacances de Toussaint, maintenant que les vacances ont commencé, ma seule issue était d’aller me trouver un job, d’autant plus que ma mère est en congé pour plusieurs jours et qu’elle peut rester avec mes deux petits frères. Hier, je suis sorti pour aller déposer des CV afin de trouver un job à Bruxelles (chose qu’ils ne voulaient pas), à mon retour à la maison, profitant de la situation sanitaire pour me faire appliquer sa volonté et ses décisions liberticides, il commença à m’invectiver, évoquant que je n’avais pas le droit de sortir dehors ni de faire un job, car je risquais de ramener le virus à la maison, et que lui ne tolererai pas cela. Voulant lui expliquer que si je cherche un job ce serait dans un endroit sûr et safe, que financièrement je ne pourrais pas tenir, ni maintenant ni prochainement. Un job étudiant était pour moi la seule issue, car nombreux de mes camarades des classes en font en ce moment et qu’ils peuvent me pistonner. Il ne voulait rien entendre, m’interdisit de prendre la parole, prit un bâton, tout objet à sa disposition et commença à me taper avec, la brosse avec laquelle on balaie la maison, il le cassa sur moi, un pieds de caméra que nous avions à la maison, il s’en servit… Il ne restait que peu pour qu’il prenne un couteau. Ne voulant plus me laisser faire, je me defendis et l’empêcha de me violenter davantage, et après que la tension se calma, je lui dis que la prochaine qu’il osera me frapper, je ne resterai plus indifférent, que trop c’était trop. Avant que la police ne vienne nous séparer, ma réaction sera à la hauteur de sa violence. Et lui déclara, que désormais avant que je ne mette mes pieds à l’extérieur, il devra en être au courant, sinon soit il me tuera, soit je devrais quitter pour de bon sa maison. Je lui répondis pas de soucis, maintenant ,trop c’est trop , on règlera autrement l’affaire. Maintenant c’est fini, moi et cet homme on ne s’entendra plus, celui-ci est un véritable psychopathe qui au pire pourra un jour me tirer dessus avec une arme à feu, ou un couteau. Aujourd’hui où je vous parle, j’ai deux choix, soit de me laisser faire et lui être entièrement soumis et vivre comme un véritable prisonnier, soit de m’épanouir, aller vivre ailleurs, et ne plus jamais le revoir, c’est un homme dangereux, très probablement mentalement instable. Ça ne marchera plus avec lui, ni non plus avec ma mère, qui elle aussi est complice, lui soutien dans tous ses abus, et s’allie à lui, pour le faire vivre l’enfer. Mon souhait maintenant est de finir mon année de rhéto, quitter leur domicile maintenant ou en fin de l’année scolaire et quitter aussi cette commune où nous vivons ici en Flandre, m’installer dans une commune  Bruxelloise et m’inscrire dès l’année prochaine à l’ULB pour mes études supérieures. Ne sachant pas maintenant auprès de qui ou de quel CPAS trouver une solution à ma situation et éventuellement de l’aide financière pour me trouver un logement à Bruxelles et financer mes études supérieures dès l’année prochaine et m’éloigner définitivement de mes bourreaux, je me sens un peu perdu. Je ne sais si je dois me rendre au CPAS de cette petite commune néerlandophone où nous vivons (Herzele), pour y trouver de l’aide… chose que je ne préfère pas, car je serai donc contraint d’y rester et d’y loger probablement, or, moi ce que je veux c’est de m’épanouir, loin de mes bourreaux, c’est à dire à Bruxelles, car c’est avant tout c’est où se trouve mon école et ma future université (ULB),  c’est la ville belge que je connais leple plus par cœur et où je n’aurais pas de difficultés, ni au niveau socio-culturelle et linguistique, ni psychologiquement, car je serai ainsi loin de ces parents qui me pourrissent la vie. Dites moi s’il vous plaît, auprès de qui devrais-je y aller pour trouver de l’aide ? M’adresser ? Et comment devrais-je procéder. Merci d’avance pour votre aide!

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dechrist,

      Tout d’abord, sache qu’en tant que majeur, tu peux quitter le domicile de tes parents pour aller vivre ailleurs sans leur autorisation. Pour vivre seul, tu devras avoir les ressources suffisantes pour subvenir à tes besoins, te trouver un logement, etc. Comme tu n’en as pas, tes parents et/ou le CPAS pourraient t’aider, sous certaines conditions.

      Concernant tes questions relatives au CPAS : En effet, tu dois introduire ta demande d’aide auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu résides. Puisque tu vis toujours chez tes parents, le CPAS compétent est celui de cette commune.

      Avant d’aller au CPAS, réfléchis bien à la manière dont tu vas expliquer ta situation. N’oublie pas que l’assistant(e) social(e) qui te reçoit ne te connaît pas, il faut donc détailler la situation que tu vis chez tes parents, pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Il faut savoir que l’aide du CPAS n’est pas automatique. Le CPAS analysera donc les raisons qui t’ont poussée à partir du domicile familial. Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) procède à une enquête sociale et effectue une visite à domicile pour vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. Il te sera alors demandé de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’amène à vouloir habiter seul, de notamment prouver ta rupture familiale (ce qui n’est pas évident).

      Par ailleurs, en dehors du revenu d’intégration (RIS), tu peux aussi obtenir des aides complémentaires pour payer le minerval, les frais de transports, les soins de santé… Il est donc parfois utile de faire une liste de tous tes besoins, pour être certain(e) de ne rien oublier pendant ton entretien avec l’assistant(e) social(e).
      Tu recevras un accusé de réception, prouvant que tu as bien introduit une demande (ce document te servira à introduire un recours si ta demande n’est pas prise en considération ou que tu n’es pas d’accord avec la décision). L’assistant(e) social(e) du CPAS va, ensuite, faire une enquête sociale, vérifier ta situation financière (et celle de tes parents), scolaire, les raisons pour lesquelles tu ne veux ou peux plus rester en famille,… Le CPAS a 30 jours pour rendre sa décision, une fois que tu as introduit ta demande.

      Il est possible que le CPAS te demande dans quelle mesure tes parents  peuvent subvenir à tes besoins. En effet, le CPAS estime que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir, ou alors qu’il te demande de leur solliciter une pension alimentaire par conciliation ou en passant par la Justice de Paix sauf s’il estime que la situation familiale pourrait se détériorer à cause de cette demande.

      Enfin, une fois que tu auras trouvé un logement à toi, tant que tu as moins de 25 ans et que tu es étudiant (ou inscrit comme demandeur d’emploi), tu pourras demander à percevoir toi-même les allocations familiales. Il faudra pour cela que tu sois domicilié ailleurs que chez tes parents et tu devras t’adresser à ta caisse d’allocations familiales.

      Tout ceci peut prendre un certain temps et ça peut être difficile pour toi de faire toutes ces démarches seul. Si tu le souhaites, tu pourrais prendre contact avec une AMO pour discuter de ta situation et être accompagné dans tes démarches (auprès du CPAS notamment). Leur aide est gratuite, confidentielle et anonyme. Certaines AMO travaillent principalement avec des mineurs, mais d’autres AMO s’occupent également de jeunes majeurs (jusqu’à 22 ans). Tu peux retrouver les AMO présentes en Région bruxelloise sur cette carte : https://amobxl.be/

      Si tu envisages également une médiation familiale, pour tenter d’apaiser les conflits avec tes parents à l’amiable au moyen du dialogue et de la réflexion et dans un cadre confidentiel, tu peux prendre contact avec Sophie Dumoulin qui travaille comme médiatrice au City Planning situé rue Haute à Bruxelles : https://www.320ruehaute.be/nos-consultations/le-city-planning-ou-le-planning-familial/mediation-familiale/

      Tu peux aussi trouver d’autres médiateurs familiaux au sein de certains plannings familiaux (http://loveattitude.be).
      Ou sur le site de la commission fédérale de médiation : http://www.juridat.be/mediation/

      Vu les difficultés que tu rencontres à la maison et le climat violent que tu décris, sache que tu pourrais également contacter les personnes du projet @home pour voir s’ils ont une place et s’ils pourraient t’héberger quelques temps. Il s’agit d’une maison d’accueil pour jeunes de 18 à 24 ans. Tu trouveras leurs infos ici : https://petitsriens.be/actions-sociales/home18-24/

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions ! Tu peux également passer à une de nos permanences (horaires : https://ijbxl.be/#home_carte ) ou nous appeler au 02. 514 .41.11

      Répondre
  24. lulu

    Bonjour, j’ai 20 ans et je voudrais quitter la maison de mes parents mais ils ne sont pas d’accord. Je ne suis pas belge et pourtant ma situation est difficile. J’ai deja demande de l’aide mais ça prend du temps et j’ai pas encore eu des reponses et chaque jour est un enfer a cause de mon pere. Je voudrais savoir si ma situation pourrait empirer avec les aides, etc, si je quitte leur maison tout de suite et je reste chez un ami pour le moment.

    Merci beaucoup

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lulu,

      Il nous sera difficile de répondre à ta question de manière précise car chaque situation est traitée au cas par cas par les CPAS qui disposent chacun d’une certaine liberté pour prendre une décision. Nous ne pouvons donc malheureusement pas prédire celle-ci.

      Par contre, nous pouvons toute même t’informer du fait que  l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’as mené à habiter seul, parfois même de démontrer la rupture familiale (en expliquant par exemple que la situation était devenue tellement compliquée que tu vis actuellement chez un ami). Mais il est également possible que le CPAS te demande dans quelle mesure tes parents  peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir, ou même te demande de leur solliciter une pension alimentaire par conciliation ou en passant par la Justice de Paix sauf s’il estime que la situation familiale pourrait se détériorer à cause de cette demande.

      C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Sache que tu pourrais dans un premier temps introduire une demande d’aide afin d’avoir une idées des documents qui te seront demandé. Si tu vois que ceux-ci pourraient empirer ta situation familiale, il est possible de renoncer à ta demande d’aide.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  25. Sysy5402

    Bonjour, j’ai 18 ans et je vis une situation difficile, je voudrais partir de chez moi.

    Je voulais savoir si les personnes qui consultent mon dossier serait potentiellement capable de venir chez moi ? Ou même n’importe qui.

    Je voudrais partir sans faire d’histoire et que tout ce passe bien pour ne pas envenimer les choses.

    Merci d’avance, bonne soirée.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Sysy5402,
      En tant que majeur, tu peux si tu le souhaite quitter le domicile familiale sans autorisation ou démarche particulière (si tu es en mesure de financer seul ton projet).
      Par contre, si tu fais une demande d’aide sociale auprès du CPAS de ta commune de résidence et que tu es encore domiciliée chez tes parents, le CPAS effectuera une visite domiciliaire (donc chez toi). Cela fait partie de la procédure. Ils se renseigneront également sur les moyens financiers dont dispose tes parents. Il est donc inévitable que ceux-ci soient au courant de ta démarche.
      En principe, lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour pourvoir subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, tu peux théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune. Dans le cas où tu envisages d’introduire une demande d’aide au CPAS, tu dois savoir que même si tu pourrais ouvrir le droit au revenu d’intégration l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale (C’est dans ce cadre qu’aura lieu la visite domiciliaire) afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.
      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seul, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident). Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si le CPAS estime que tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir.
      En effet, le CPAS se montre souvent réticent à aider les jeunes qui souhaitent prendre leur autonomie sans avoir leurs propres revenus. De plus, il estime généralement c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins tant que tu ne disposes pas d’emploi, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.
      Il pourrait alors considérer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin et refuser de t’aider (en te conseillant de retourner chez tes parents ou de trouver un emploi).
      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
      Tu pourrais, si tu le désires, aller évoquer la situation difficile que tu vis à la maison dans une AMO.
      Une AMO (Service d’aide aux jeunes en milieu ouvert) est un lieu d’accueil, d’écoute, d’information, d’orientation, de soutien et d’accompagnement pour le jeune. Elle tente de remédier aux problèmes qui touchent les jeunes dans leur quotidien.
      Les travailleurs / travailleuses de l’AMO sont tenu(e)s au secret professionnel, ne peuvent rien t’imposer et pourrait t’accompagner / te conseiller au niveau des éventuelles démarches à accomplir par rapport à la situation.
      https://www.bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-es-mineur/amo/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos!
      Répondre
  26. catolioli

    Bonjour,

    Je suis étudiante française à Bruxelles et je suis actuellement hébergée mais je souhaite me renseigner si j’ai le droit à une aide (de préférence au logement).

    Ai-je le droit à des aides belges et si oui, quelles sont les méthodes à réaliser pour introduire une demande?

    Merci d’avance.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour catolioli,
      Tout d’abord les aides au logement (APL) n’existent pas en Belgique, dès lors il ne sera pas possible d’obtenir une aide spécifique pour te loger.
      Une demande d’allocations d’études était possible (si tu es domiciliée à l’endroit où tu es hébergée et que tu es donc repriser dans un registre de population en Belgique) mais malheureusement la date limite pour en faire la demande était le 31/10 : https://allocations-etudes.cfwb.be/etudes-superieures/conditions/
      Une demande d’aide sociale auprès du CPAS de la commune où tu résides (encore une fois si tu es domiciliée à l’endroit où tu es hébergée – de manière générale si tu n’es pas domiciliée en Belgique tu ne pourras faire aucune demande d’aide sociale) est possible. Cependant, il est déconseillé de demander une aide financière au CPAS au risque de recevoir de la part de l’Office des étrangers un OQT ou Ordre de Quitter le Territoire. En effet, celui-ci pourrait estimer que tu représentes une charge déraisonnable pour les pouvoirs publics belges. Généralement, après trois mois d’aide du CPAS, l’Office des étrangers est informé de la situation. Il décide alors du retrait ou pas du droit de séjour en tenant compte de plusieurs éléments : l’aspect temporaire ou permanent des difficultés financières, le montant de l’aide accordée, la situation personnelle (âge, état de santé, liens avec le pays d’origine…).
      https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quen-est-il-pour-les-etudiants-de-plein-exercice/
      Tu pourrais contacter le Service Social Étudiants de ton école qui pourrait te donner des informations utiles sur les aides éventuelles fournies par l’école ou l’université.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !
       
      Répondre
  27. Luc567

    Bonjour, j’aimerais savoir comment prendre mon indépendance au plus vite je n’arrive plus à m’entendre avec mes parents j’ai 18 ans .

    Merci

    Bonne journée

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Luc567,

      En principe, lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour pourvoir subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, tu peux théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.

       

      Dans le cas où tu envisages d’introduire une demande d’aide au CPAS, tu dois savoir que même si tu pourrais ouvrir le droit au revenu d’intégration l’aide du CPAS n’est pas automatique.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seul, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)… Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir.

      En effet, le CPAS se montre souvent réticent à aider les jeunes  qui souhaitent prendre leur autonomie sans avoir leurs propres revenus. De plus, il estime généralement c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins tant que tu ne disposes pas d’emploi, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

      Il pourrait alors considérer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin et refuser de t’aider (en te conseillant de retourner dans ton domicile familiale, ou de trouver un emploi).

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

       

      Répondre
  28. Canelle01

    Ma niece vis chez nous mais ses parent lui verse 1 pension alimentaire elle vient d etre refusee pour sa bourse d etude. Est ce du a notre salaire ou bien au fait du salaire de ses parents. Nous ne l avons pas a charge elle est consideree comme cohabitante sous notre toi.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Canelle,
      Je suppose qu’il s’agit d’une demande d’allocations d’études pour le secondaire. Si la demande a été introduite avec ta carte d’identité et que ta nièce se retrouve sur votre composition de ménage (si elle est domiciliée chez vous), il est possible que vos revenus aient été pris en compte et qu’ils soient trop élevés pour ouvrir le droit à une allocation d’études. 
      Mais je n’ai pas assez d’informations pour te donner une réponse précise, plusieurs choses peuvent expliquer que la demande de bourse ait été refusée, tu peux retrouver toutes les conditions qui doivent être remplies ici : https://allocations-etudes.cfwb.be/etudes-secondaires/conditions/
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions!
      Répondre
  29. Baurele

    Bonjour, je suis un lycéen, en terminal, d’ici 4 mois j’aurais 18ans et j’ai besoin de renseignements et de conseils. Je souhaite poursuivre mes études en classe préparatoire puis en école d’ingénieur mais le problème c’est que je vis avec ma mère, son conjoint et mon frère de 20 ans. Ils se moquent de mon avenir et de moi également. Je n’ai jamais eu d’argent de poche, rarement un bonjour et un questionnement sur ma vie actuel, j’ai mangé seul pendant plusieurs années, j’ai beau être gentil et curieux : ils m’envoient boulets, je touche aucune bourse, aide financière ou autre comme le permis ou même habits de la part de ma mère, il est impossible de parler avec eux, j’ai même du travailler pendant le mois de septembre les week-ends pour toucher un peu d’argent… J’ai besoin d’aide, je fatigue, je ne sais pas comment réagir. Comment et qui va payer mes études ? Pourquoi ai-je aucune aide ? Je ne peux même pas effectuer un loisirs sans argent, je suis enfermé socialement et moralement. Merci pour votre futur aide j’en aurais besoins.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Baurele,
      Il semblerait que tu sois français. Nous sommes un service d’information belge et ne sommes dès lors pas spécialisés en terme de législation française.. Tu pourrais t’adresser à un service d’information français tel que le CIDJ : https://www.cidj.com/
      J’espère avoir pu t’aider !
      Répondre
  30. Fleur

    Bonjour, je voulais juste savoir si le « Point Jaune » à Charleroi est bien l »AMO » et si c’est la même chose que ce qui est dit concernant les AMO à Bruxelles ?

    Merci, bonne journée à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Fleur,
      Le point Jaune (https://www.pointjaune.be/) est effectivement une AMO et répond donc aux mêmes critères (secret professionnel, accompagnement dans les démarches, intervention non contraignante etc…) que ceux évoqués dans la fiche suivante : https://www.bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-es-mineur/amo/
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  31. Coum

    Bonjour mon fils est reconnu avec un léger retard , il voudrait quitter le domicile familliale pour aller vivre chez sa copine qui elle vit toujour chez sa maman , ils sont tous les deux aux études dans l’enseignement spécialisé, mon fils travail aussi comme étudiant mais il a tendance à dépensé beaucoup de sous ceux qu’il gagne , malheureusement j’ai peur que sa copine ne profite de cette situation et surtout lui va ce retrouver perdu car il n’aura plus tous les repères qu’il a chez nous , de plus il n’est pas capable de prendre sa vie en mains à l’heure actuel , il lui reste 8 mois d’études pour avoir sont diplôme de cuisinier, nous avons peur mon épouse et moi même qu’il arrête ses études et qu’il foute 6 ans d’études en l’air pour rien , que proposé vous face à une situation comme celle la ? Merci de votre aide

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Coum,
      Tout dépend de l’âge de votre enfant.
      En effet, s’il est mineur, il ne peux en principe pas vivre en dehors du domicile familial sans votre autorisation; s’il veut changer d’adresse, la commune lui demandera en principe de se présenter avec l’un des ses parents.
      Par contre, si votre enfant est majeur, il pourrait effectivement quitter le domicile et se domicilier à une autre adresse sans avoir besoin de votre présence.
      Dans ce genre de situation, vous pourriez éventuellement entamer des démarches pour qu’il soit protégé. Il faut alors s’adresser au juge de paix afin d’évaluer s’il est nécessaire de mettre en place des mesures de protection portant soit sur la protection de votre fils lui-même ou sur la gestion de ses biens.  On parle alors d’ administration de biens et/ou de la personne. Il existe aussi des demandes de protection pour mauvaise gestion de biens, dépenses excessives qui mettrait ses  finances en péril. Pour en savoir plus, nous vous conseillons de consulter ce site. Si vous souhaitez obtenir un suivi, nous vous conseillons de contacter la Justice de Paix de votre lieu de résidence.
      Vous pourriez également essayer de contacter un service de gestion/guidance budgétaire (en vous renseignant auprès du CPAS de votre commune ou auprès des services de médiations de dettes tels que le Centre d’Appui à Bruxelles).
      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter !
      Répondre
  32. AloÏse77

    Bonjour j’ai 19 ans je souhaiterais partir de mes propres ailes pour aller vivre chez mon copain en attendant de me trouver un appart passer le permis avoir ma formation et avoir mon appart avec mon copain  j’ai beaucoup de problèmes avec mes parents ils sont un peu violent mon père me tape.. ma mère dit rien enfin bref..

    Je souhaiterais savoir si je peux aller sans argent mais j’aurais un toit et me ferai aider par les associations pour les jeunes genre la mission locale….  je peux me trouver un taff en attendant.. je ne sais pas j’ai peur que la famille de mon copain ai des problèmes car mes parents peuvent porter plainte….  j’ai peur de ma famille ils sont pas cool..  donc je voudrais savoir si je peux partir même sans argent chez mon copain ?

    Je voudrais revenir en mars pour mes 20 ans mais j’ai peur qu’ils me mettent a la rue..

    je sais pas quoi faire si vous pouvez m’aider?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Aloïse,

      Etant donné que tu es majeure, tu n’as pas besoin d’autorisation de tes parents pour quitter la maison et aller vivre avec ton copain. Tes parents ne peuvent pas non plus porter plainte contre ton copain ou sa famille pour cette raison; puisque tu as 19 ans, tu es libre de choisir tes relations.

      Concernant ton logement et tes ressources: en général, même si tu es majeure, tes parents ont une obligation alimentaire envers toi tant que tu n’as pas fini tes études ou que tu n’as pas encore de ressources financières propres. Bien souvent, les parents remplissent cette obligation en nature puisqu’ils continuent à héberger, nourrir, etc. leurs enfants.

      Dans ta situation, si tu décides de quitter le domicile de tes parents, ils pourraient en effet refuser que tu reviennes habiter chez eux en mars. Il est donc conseillé de disposer de tes propres moyens pour subvenir à tes besoins si tu souhaites prendre ton envol (par exemple en trouvant un emploi). Tu pourrais également demander l’aide du CPAS, mais il n’est pas certain qu’elle te serait accordée. En effet, le CPAS présente souvent des réticences à aider les jeunes qui souhaitent prendre leur autonomie sans disposer de leurs propres moyens et qui, selon eux, créent leurs propres états de besoin en quittant le domicile familial.

      Enfin, sache que si ton copain habite seul et perçoit des allocations (chômage, par exemple) et que tu vas habiter avec lui, cela pourrait avoir des conséquences sur le montant de ses allocations (en fonction de ton salaire si tu trouves un emploi, ou si tu perçois une aide du CPAS, etc.).

      Par rapport aux violences à la maison que tu évoques, nous te conseillons d’en discuter avec un service spécialisé comme par exemple: http://www.cpvcf.org/contact/

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

      Répondre
  33. Cor

    Bonjour j’j’ai 18 ans et j’ai vraiment besoin de partir de chez moi l’année prochaine

    J’en peux plus de cette vie je suis en classe de terminale et j’ai vraiment envie de partir l’année prochaine

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Cor,

      Bruxelles-J est une plateforme d’information Belge, nous ne maitrisons donc pas la législation française.
      Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de te rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Bien à toi.

      Répondre
  34. _m_dl

    bonjour, alors voilà j’ai 20 ans et j aimerais quitter le domicile de ma maman, car y a 2 ans nous avons perdu mon beau père, et donc ma mère naillant plus rien appart son cpas qui est de 1200 par mois et en étant endettée à cause des frais de mon beau père pour l hôpital, elle vis dans un studio mais malheureusement sans chambre donc pour le moment je vis chez mon petit copain, mais j’aimerais prendre mon envole mais je sais as trop où me renseigner pour avoir une aidée, je travaille avec un contrat de 19h semaine mais sachant que ce n’est pas temporaire donc j aimerais savoir ce que j pourrais avoir comme intermédiaire pour m aider. Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour _m_dl

      Ta question n’est pas très précise. Ta mère vit-elle avec d’autres enfant dans le ménage? Car, en partant du domicile familial, si elle ne vivait toute qu’avec toi, elle ne sera plus considérée comme cohabitante avec charge de famille mais plutôt comme isolée.

      Dans tous les cas, sache que si tu as l’intention de partir de chez ta maman; tu peux le faire sans problème en tant que majeure. Mais pour cela, tu devrais avoir des ressources financières suffisantes pour subvenir à tes besoins. Comme tu travailles, tu ne pourras à priori pas bénéficier d’une aide du CPAS; à moins que ton salaire net soit inférieur au montant que tu pourrais bénéficier du RIS en tant qu’isolée (958,91€ par mois). Si c’est le cas, tu pourrais alors prétendre à un complément de revenu du CPAS. Tu trouveras plus d’informations sur les catégories et les montants du RIS sur: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quels-sont-les-categories-et-les-montants-du-revenu-dintegration-et-de-laide-sociale-et-que-se-passe-t-il-si-on-a-des-revenus-par-ailleurs/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

       

       

      Répondre
  35. Mttb.m

    Bonjour ,j’ai 15 ans et je vis avec ma mère car mes parents sont séparés et j’aimerais changer d’adresse pour vivre auprès de ma conjointe qui a 18 ans qui est stable financièrement et est-ce que pour changer d’adresse je dois le faire avec mon tuteur qui est ma mère ou mon père mais qui n’est pas mon tuteur et qui est d’accord avec le faite que je vive avec ma conjointe

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mttb.m,

      Dans l’hypothèse où tes parents ont l’autorité parentale conjointe, ils doivent marquer ensemble leur accord pour que tu quittes le domicile familial.  De plus, un de tes parents doit t’accompagner à la commune pour y effectuer le changement d’adresse.

      Nous te conseillons de discuter de la situation avec le Service Droit des Jeunes.  Tu trouveras les coordonnées de leurs permanences sur cette page

      Tu peux également être accompagnée par une AMO (Aide en Milieu Ouvert).  La liste des AMO se trouve ici (en bas de page).

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  36. floupi

    Bonjour,

    Je suis dans une situation difficile, et j’ai décidé de quitter le domicile de mon père en juillet 2020 à cause d’harcèlement moral. Je suis donc allée chez ma mère, qui ne peut pas me garder, car son appartement est trop petit, et par manque de revenus.

    J’ai donc introduit une demande d’autonomie et de RSI auprès du CPAS suite à ma situation, mais ma demande d’autonomie vient d’être refusée. Ma demande de RSI peut être acceptée, mais ma mère refuse de donner une preuve de ses revenus de la mutuelle, et elle refuse aussi que je prenne un job d’étudiant par peur de perdre ses droits de mutuelle, donc mon dossier du CPAS va être clôturé et je ne toucherai rien.

    Que dois-je faire pour prendre mon envol? Je suis coincée, dois-je rentrer chez mon père et vivre l’enfer pendant un an pour que j’économise assez pour pouvoir prendre mon envol par après?

    merci pour vos réponses

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Floupi,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question car la décision te reviens.

      Pour pouvoir t’aider à prendre cette décision, il faut savoir qu’il est généralement conseillé de disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins (par exemple en trouvant un emploi) lorsqu’on souhaite prendre son envol. Lorsque ce n’est pas possible, tu peux introduire une demande au CPAS en étant chez tes parents, comme tu l’as fait, ou pour pouvoir habiter seul.

      Tu dois savoir que même si tu pourrais ouvrir le droit au revenu d’intégration l’aide du CPAS n’est pas automatique.  Comme tu as pu le constater, on te demande de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, et dans le cas où tu souhaites prendre ton envol, le contexte qui te mène à introduire une demande pour vivre seul.  En effet, le CPAS présente souvent des réticences à aider les jeunes qui souhaitent prendre leur autonomie sans disposer de leurs propres moyens et qui, selon eux, créent leurs propres états de besoin en quittant le domicile familial.

      C’est pourquoi, tu pourrais réintroduire une demande en étant encore chez ta mère en expliquant ton souhait de vouloir quitter son domicile et les raisons qui font que tu ne peux rester là. Même s’il est fort probable que ta demande soit refusée, tu pourras alors te faire une idée de l’avis qu’à la CPAS concernant ta situation et ton projet d’autonomie. Cela évitera également de déménager et te retrouver sans certitude d’avoir un revenu.

      Tu pourras alors éventuellement réintroduire une demande une fois que ta situation aura concrètement changée, car le CPAS tient compte de la situation au moment de la demande et pourras alors prendre en compte de nouveaux éléments.

      En ce qui concerne l’impact que peut avoir l’octroi d’un revenu d’intégration sur les revenus de mutuelle de ta mère, nous te conseillons d’appeler directement celle-ci afin d’évaluer les potentiels changements.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

       

      Répondre
  37. Sarah

    Bonjour , je m’adresse à vous car j’ai beaucoup de problèmes de famille qui me rend très mal mentalement et par rapport à ma maladie ne me donne plus de force du coup j’aimerai quitter mon domicile et pourvoir ou dormir tranquillement en sachant que j’ai un handicapé et je n’ai que ma mère Qui es aussi atteinte je sais que ce genre de situation détruit encore plus une famille ce qui me bloque j’ai penser à plusieurs reprise partir j’ai 19ans je ne sais pas où aller je ne sais pas comment je pourrai quitter ma maison car j’ai peur d’être perdu et ne pas m’assortir si vous avez des conseiller merci de m’aider

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sarah,

      Si tu souhaites quitter le domicile parental, tu peux introduire une demande auprès du CPAS de ta commune en expliquant ta situation afin de préciser au mieux ta demande. En effet, comme précisé sur cette fiche, l’aide du CPAS n’est pas automatique. Si tu as “simplement” envie de quitter tes parents parce que tu en as “marre” d’eux, ce ne sera pas suffisant pour obtenir une aide. Par contre si tu es en conflit, que tu vis une situation particulièrement difficile (violence par exemple), ta demande devrait être prise en compte.
      Avant d’aller au CPAS, réfléchis bien à la manière dont tu vas expliquer ta situation. N’oublie pas que l’assistant(e) social(e) qui te reçoit ne te connaît pas, il faut donc détailler la situation que tu vis chez tes parents, pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
      Par ailleurs, en dehors du revenu d’intégration, tu peux aussi obtenir des aides complémentaires pour payer le minerval, les frais de transports, les soins de santé… Il est donc parfois utile de faire une liste de tous tes besoins, pour être certain(e) de ne rien oublier pendant ton entretien avec l’assistant(e) social(e).
      Tu recevras un accusé de réception, prouvant que tu as bien introduit une demande (ce document te servira à introduire un recours si ta demande n’est pas prise en considération ou que tu n’es pas d’accord avec la décision). L’assistant(e) social(e) du CPAS va, ensuite, faire une enquête sociale, vérifier ta situation financière (et celle de tes parents), scolaire, les raisons pour lesquelles tu ne veux ou peux plus rester en famille,…
      Vis-à-vis de ta situation de handicap, tu peux également contacter le service PHARE pour rencontrer un· assistant·e social·e afin de faire le point sur ta situation et évaluer quelles sont les aides possibles. Tu trouveras leurs coordonnées au lien suivant: https://phare.irisnet.be/service-phare/contact/

      Si le CPAS refuse ta demande d’aide et que tu souhaites contester cette décision, tu peux demander de l’aide à l’équipe juridique « aide sociale de l’atelier des droits sociaux. Tu trouveras les coordonées et les horaires du service Aide Sociale en cliquant sur le lien suivant: http://www.atelierdroitssociaux.be/node/14

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  38. Halima

    Bonjour, je veux quitter la maison de mes parents ,j’ai 18 je suis besoin d’une somme de l’argent pour pouvoir  louer et terminer mes études que ce que je peux faire, et quel est la meilleure solution ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Halima,

      En tant que majeure, tu pourras sans problème quitter le domicile familial et vivre où tu veux. Tu devras alors te trouver un logement et te faire enregistrer auprès de l’administration communale. Pour vivre seule, tu devras avoir les ressources suffisantes pour subvenir à tes besoins. Comme tu n’en n’as pas, tes parents et/ou le CPAS pourrait t’aider, sous certaines conditions.

      Mais, il faut savoir que l’aide du CPAS n’est pas automatique. Le CPAS analysera donc les raisons qui t’ont poussée à partir du domicile familial. Dans la pratique, lors que tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) procède à une enquête sociale et effectue une visite à domicile pour vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. Il te sera alors demandé de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a amenée à habiter seule, de notamment prouver ta rupture familiale (ce qui n’est pas évident).

      L’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration sociale ou non. Il est malheureusement pas possible pour nous de prédire une telle décision.

      Le CPAS tentera de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. S’ils en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir. En effet, le CPAS estime que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  39. Laura ****

    Bonjour voila je souhaiterai vivre seule dans un appartement quelle sont les démarche a faire ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Laura,

      Ta question n’est pas précise. Es-tu mineure ou majeure?

      Car, si tu es encore mineure, tu ne pourras malheureusement pas quitter le domicile familial, à moins que tes parents t’accompagnent dans ton projet. Même s’il existait une situation conflictuelle avec tes parents, tu ne peux pas partir de la maison et vivre ailleurs sans leur accord; sinon cela serait considéré comme une fugue. Tu es obligée de rester chez elle jusqu’à ta majorité.

      Par contre, si tu es majeure, tu pourras sans problème quitter le domicile familial et vivre où tu veux. Tu devras alors te trouver un logement et te faire enregistrer auprès de l’administration communale. Dans tous les cas, tu devras avoir les ressources suffisantes pour subvenir à tes besoins. Si tu n’en n’as pas, tes parents et/ou le CPAS pourrait t’aider, sous certaines conditions.

      Mais, il faut savoir que l’aide du CPAS n’est pas automatique. Le CPAS analysera donc les raisons qui t’ont poussée à partir du domicile familial. Dans la pratique, lors que tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) procède à une enquête sociale et effectue une visite à domicile pour vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. Il te sera alors demandé de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a amenée à habiter seule, de notamment prouver ta rupture familiale (ce qui n’est pas évident).

       

      L’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration sociale ou non. Il est malheureusement pas possible pour nous de prédire une telle décision.

      Le CPAS tentera de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. S’ils en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir. En effet, le CPAS estime que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

       

       

       

      Répondre
  40. Max

    Bonjour, je m’appelle Maxi, ne le 13 septembre 1997. Disons donc que j’ai 23 ans. Mes parents sont séparés. Je vis chez mon père depuis mes 16 ans (2013). Par jugement ma mère verse 200€ par moi de pension alimentaire.

    Elle m’a contacté afin de me faire savoir qu’elle voulait arrêter de les payer. Invoquant que je perçois une indemnité de 550€(contrat ifapme) et toujours les allocations familiales.

    Ces montants lui donne t il ce droit de non paiement ?

    Merci d’avance.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles
      Bonjour Maxi,
      Tes parents on normalement l’obligation de subvenir à tes besoin jusqu’à ce que tu disposes  moyens de subsistance; ce qui signifie qu’elle se poursuit durant toute la durée de tes études.
      Dans ta situation, étant donné qu’une décision judiciaire organise le paiement de la pension alimentaire, il faudrait regarder sur le jugement ce qui est indiqué quand à la fin de cette aide financière. Si rien ne figure sur le jugement, il faudra en principe que ta mère repasse devant un juge pour signifier l’arrêt de paiement de la pension alimentaire.
      C’est alors le juge qui estimera si dans ta situation, le montant de tes revenus (stage IFPME et allocations familiales) suffisent pour subvenir toi-même a tes besoins, si le montant de la pension alimentaire octroyée par ta mère doit être revu à la baisse, voire supprimé.
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !
      Répondre
  41. Dina

    Bonjour,

    J’ai 24 ans et mon père veut me mettre à la porte. Je travaille depuis 3 ans mais n’ai pas eu droit à mon argent, tout était versé chez mon père.. il y a un mois je me suis ouvert un compte bancaire et j’ai eu ma première paie, je sais que beaucoup de propriétaire demande 2 mois de garantie mais je ne les ai pas.. ai-je droit à de l’aide du CPAS ou autre le temps de trouver un appartement? Je n’ai pas où aller jusqu’à ce que je trouve un appart.

     

    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dina,

      Si tu es majeure, tu peux théoriquement prétendre à une aide du CPAS (appelée revenu d’intégration sociale ou « RIS »). Pour savoir si tu y as droit, tu devras introduire une demande auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es domiciliée. Attention, ce droit n’est pas automatique. En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale afin de vérifier que tu es bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui t’amène à vouloir habiter seule, dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins et parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident). Si tes parents en ont les moyens, il est probable que le CPAS leur demande d’intervenir.

      Il est souvent conseillé d’introduire une demande en étant encore dans ton domicile familial et en expliquant ton souhait de vouloir le quitter. Cela évitera de déménager et te retrouver sans certitude d’avoir un revenu. En effet, il arrive que le CPAS considère qu’en quittant la maison sans avoir de revenu, la personne a créé elle-même son état de besoin et pourrait refuser de l’aider en l’invitant à se tourner vers ses débiteurs d’aliments (ses parents) par exemple, via une demande de pension alimentaire. Cependant, le CPAS va tenir compte de la situation particulière (par exemple conflits familiaux). Tout cela dépend de l’appréciation de la situation qui sera faite par le CPAS (et éventuellement du juge en cas de contestation).

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste. Le CPAS dispose d’un délai de 30 jours pour décider si tu as droit au revenu d’intégration sociale (RIS). Pour plus d’infos, n’hésite pas à consulter cette fiche : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Si tu le souhaites tu pourrais également te rendre au sein d’un planning familial dans lesquels tu retrouveras une équipe pluridisciplinaire (tels que des professionnels de la santé: médecin, psychologue, … mais aussi des assistant sociaux et/ou médiateurs familiaux avec qui tu pourras discuter de ta situation familiale). Dans ce lieu, tu pourras donc discuter des différents aspects de ta situation avec plusieurs professionnels en toute confidentialité et sans jugement. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  42. Mag

    Ai je droit au cpas etant etudiant et chez mes parents sans que rien ne leur sois saisi a cause de mon revenu

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mag,

      Ce genre de décision sera pris en fonction des revenus de ton ménage et de sa situation individuelle. Il n’est pas possible de savoir à l’avance s’il sera demandé à tes parents de participer à ton entretien. En général, le CPAS ne demande pas aux parents de participer lorsque, après enquête sociale, il est constaté que les parents n’ont pas de revenus suffisant ou qu’il est peu opportun de leur demander de participer. En revanche, dans le cas où tes parents ont des revenus professionnels ou des revenus du chômage, il est probable que le CPAS demande à tes parents de contribuer à ton entretien. En effet, tes parents ayant toujours une obligation alimentaire envers toi, ils peuvent être obligés par le CPAS d’intervenir financièrement pour rembourser une partie du montant du revenu d’intégration sociale. Pour te préparer à introduire une demande au CPAS, nous te conseillons de relire sur cette fiche les paragraphes « Pension alimentaire ou CPAS », « Tribunal de la Famille… » et « Au CPAS: … ». Tu peux également passer dans une de nos permanences d’information afin d’en discuter. Tu trouveras les coordonnées de nos permanences et leur horaires au lien suivant: https://inforjeunesbruxelles.be/#home_carte

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  43. Chris

    Droits de visite chez ma mère qui a 90 ans perd la mémoire et une seule sœur et un seule beau frere qui prennent tous en main ,plutôt le beau frere mais droits pour s avoir plus sur son état de  santé sans lui rendre visite comme ils furent tous a leurs convenance  sans mon accord comme nous sommes deux filles ou me renseigner ou bien ou faire des démarches pour que ma mete soit bien soignée comme elle perd la mémoire depuis quelques temps

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Chris,

      Dans le cas où tu souhaites visiter ta mère et que ta sœur et ton beau-frère te refusent l’accès, tu peux entamer des démarches auprès d’un service de médiation familial. Tu peux y aller seule pour faire le point sur la situation ou y aller avec ta sœur et ton beau-frère pour trouver une manière de régler le conflit qu’il semble y avoir à l’amiable. Il est possible d’entamer une médiation familiale auprès d’un·e médiateur·trice de ton choix ou te rendre dans un centre de planning familial afin de rencontrer la·le médiateur·trice de ce centre. Tu trouveras la liste des médiateur·trice·s en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: https://www.amf.be/index.php/vous-cherchez-un-mediateur et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant par ici: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Dans le cas où les démarches de médiation ne fonctionnent pas et que tu n’es toujours pas en mesure de rendre visite à ta mère, tu peux te rendre auprès d’une Bureau d’Aide Juridique de ta région pour pour faire le point sur les démarches juridiques que tu peux entamer et évaluer si tu es dans les conditions pour bénéficier d’une aide juridique gratuite. Tu trouveras les coordonnées des BAJ en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  44. Vinciane

    Bonjour,

    J’aimerais avoir vos conseils pour savoir quelles possibilités s’offrent à mon fils de 23 ans dont la situation difficile est la suivante : après avoir grandi chez-moi avec sa soeur, il vit à présent en région flamande chez son père pré-pensionné depuis que je me suis établie chez mon compagnon.  Il a réussi un contrat d’apprentissage il y a 3 ans en tant que technicien-réparateur en mini et micro ordinateurs de la marque Apple.  A la suite de cela, l’expérience « humaine » sur le terrain durant son contrat s’étant révélée un gros échec sur le plan social, il ne veut plus travailler dans ce domaine et le monde du travail  lui fait peur car il a ne veut plus se faire à nouveau anéantir psychologiquement par ses collègues.  Il ne travaille donc plus depuis lors et n’a plus droit au chômage, si minime fût-il.  La vie avec son père est très pénible et néfaste et mon fils aimerait partir, prendre son envol, mais il est totalement sans ressources …  Il a des projets, aimerait terminer ses secondaires pour avoir son CESS qui lui donnerait accès à des études supérieures mais il est désemparé et se sent vraiment pris au piège …  Son moral est au plus bas, surtout qu’il n’a aucun soutien de la part de son père qui se laisse vivre …  Qu’est-il possible de faire pour l’aider à sortir de cette impasse et lui donner la motivation nécessaire pour mener ses projets à bien ? D’avance un tout grand merci pour votre réponse et votre aide !  Cordialement. 

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Vinciane,

      Si tu ton fils est majeur, il peut théoriquement prétendre à une aide du CPAS (appelée revenu d’intégration sociale ou « RIS »). Pour savoir s’il y a droit, il devra introduire une demande auprès du CPAS de la commune dans laquelle il est domicilié. Attention, ce droit n’est pas automatique. En effet, lorsqu’il introduit une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale afin de vérifier qu’il est bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On lui demandera de fournir toute une série de documents et d’informations sur sa situation familiale, le contexte qui l’amène à vouloir habiter seul, dans quelle mesure ses parents peuvent subvenir à ses besoins et parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident). Si ses parents en ont les moyens, il est probable que le CPAS leur demande d’intervenir.

      Il est souvent conseillé d’introduire une demande en étant encore dans son domicile familial et en expliquant son souhait de vouloir le quitter. Cela évitera de déménager et qu’il se retrouve sans certitude d’avoir un revenu. En effet, il arrive que le CPAS considère qu’en quittant la maison sans avoir de revenu, la personne a créé elle-même son état de besoin et pourrait refuser de l’aider en l’invitant à se tourner vers ses débiteurs d’aliments (ses parents) par exemple, via une demande de pension alimentaire. Cependant, le CPAS va tenir compte de la situation particulière (par exemple conflits familiaux). Tout cela dépend de l’appréciation de la situation qui sera faite par le CPAS (et éventuellement du juge en cas de contestation).

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste. Le CPAS dispose d’un délai de 30 jours pour décider si ton fils a droit au revenu d’intégration sociale (RIS). Pour plus d’infos, n’hésite pas à consulter cette fiche : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Si ton fils le souhaite il pourrait également se rendre au sein d’un planning familial dans lesquels il retrouvera une équipe pluridisciplinaire (tels que des professionnels de la santé: médecin, psychologue, … mais aussi des assistant sociaux et/ou médiateurs familiaux avec qui il pourra discuter de sa situation familiale). Dans ce lieu, il pourra donc discuter des différents aspects de sa situation avec plusieurs professionnels en toute confidentialité et sans jugement. Il trouvera la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  45. Sz

    Bonsoir

    j’ai eu 18ans en juillet je suis une fille et j’ai tout simplement envie de vivre seule Pcq je m’entend pas avec mes parents j’étais très proche de mon père avant mais maintenant plus. Je me sens mal au point de tout vouloir arrêter sa fait bientôt 3ans que j’y pense mais y a toujours a religion qui m’en pêche d’arrêter maintenant. Je suis une fille qui souffre mais qui sourit toujours. Mes parents me rabaisse, m’insulte, me tape , ma mère m’a déjà mis un truc pointu sous ma gorge en disant «  un jour je vais te tuer » , mon père m’a dis pareil. J’étais encore mineure.  On me rabaisse dans tout on me différencie toujours quand c’est moi c’est un problème mais quand c’est mes frères et soeur c’est pas grave. Je me sens mal et je vous envoie pour de l’aide quart je pense pas que je vais pouvoir rester forte jusqu’à mes 19ans. J’ai trop tenu je pleure chaque jour, chaque jour je pense au suicide. Je l’ai déjà dis à cette sois disant mère «  j’ai juste envie de mourir j’espère que je meurt ce soir » sa réponse étais «  meurt alors » j’ai un job étudiant pour mes samedi pendant l’année j’ai économisé que 400 euro pour l’instant. Je suis en 4ieme secundaire. Je suis bilingue. Je trouve facilement du travaille ses vacances j’ai eu 3 différents de job je sais que je peut économiser encore plusse pour me payer un studio mais j’ai pas la force de tenir aussi longtemps le sucide est plus facile j’ai l’impression. Je suis une fille avec un vrai avenir j’ai voulu être policier ou à l’armée ou boxeuse professionnelle mais mes parents me l’ont interdit. Là je fait des études de comptabilité et plus tard je compte faire des études d’avocate pour les enfants en difficulté avec leurs familie quart jai pas envie que d’autres enfants en revient au sucide. Et à la maison on me laisse jamais sortir j’aimais fair une sorti avec mes copines a part aller manger une fois après l’école et je l’ai fait en cachette. Cette année je dois payer l’école seule, je dois payer mes vêtements evt seule, on m’a même dis de payer le dentiste seule hors qu’ils ont payer pour mes 2grandes soeur et 2 grands frères leurs appareils ils m’ont porter pendant 4/5 ans et moi d’ici 4mois sa fait 2ans er je compte le retirer et sa c’est toujours comme sa moi je dois tout faire, payer mais quand c’est les autres c’est pas grave je sens la différence, je me sens pas bien venu dans cette familie j’ai une haine envers mes parents je peut même vous dire que je l’ai déteste j’ai jamais déteste les gens j’ai un grand cœur mais là c’est plus fort que moi j’ai un dégoût envers eux même si c’est mes parents la vérité je l’ai considéré même plus comme mes parents

    désolé pour ce long texte j’avais besoin de me vider j’espère que vous pouvez m’aider ou que vous avez juste lu au moins je me sens entendu

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour SZ,

      Si tu es majeure, tu peux théoriquement prétendre à une aide du CPAS (appelée revenu d’intégration sociale ou « RIS »). Pour savoir si tu y as droit, tu devras introduire une demande auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es domiciliée. Attention, ce droit n’est pas automatique. En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale afin de vérifier que tu es bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui t’amène à vouloir habiter seule, dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins et parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident). Si tes parents en ont les moyens, il est probable que le CPAS leur demande d’intervenir.

      Il est souvent conseillé d’introduire une demande en étant encore dans ton domicile familial et en expliquant ton souhait de vouloir le quitter. Cela évitera de déménager et te retrouver sans certitude d’avoir un revenu. En effet, il arrive que le CPAS considère qu’en quittant la maison sans avoir de revenu, la personne a créé elle-même son état de besoin et pourrait refuser de l’aider en l’invitant à se tourner vers ses débiteurs d’aliments (ses parents) par exemple, via une demande de pension alimentaire. Cependant, le CPAS va tenir compte de la situation particulière (par exemple conflits familiaux). Tout cela dépend de l’appréciation de la situation qui sera faite par le CPAS (et éventuellement du juge en cas de contestation).

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste. Le CPAS dispose d’un délai de 30 jours pour décider si tu as droit au revenu d’intégration sociale (RIS). Pour plus d’infos, n’hésite pas à consulter cette fiche : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Si tu le souhaites tu pourrais également te rendre au sein d’un planning familial dans lesquels tu retrouveras une équipe pluridisciplinaire (tels que des professionnels de la santé: médecin, psychologue, … mais aussi des assistant sociaux et/ou médiateurs familiaux avec qui tu pourras discuter de ta situation familiale). Dans ce lieu, tu pourras donc discuter des différents aspects de ta situation avec plusieurs professionnels en toute confidentialité et sans jugement. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  46. Username

    Je veut avoir mon logement seule (sans mes parents) parce que je veut sortir de sa maison (probleme entre père et fille) mais je ne sais pas comment faire ?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Username,

      Si tu es majeure, tu peux théoriquement prétendre à une aide du CPAS (appelée revenu d’intégration sociale ou « RIS »). Pour savoir si tu y as droit, tu devras introduire une demande auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es domiciliée. Attention, ce droit n’est pas automatique. En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale afin de vérifier que tu es bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui t’amène à vouloir habiter seule, dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins et parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident). Si tes parents en ont les moyens, il est probable que le CPAS leur demande d’intervenir.

      Il est souvent conseillé d’introduire une demande en étant encore dans ton domicile familial et en expliquant ton souhait de vouloir le quitter. Cela évitera de déménager et te retrouver sans certitude d’avoir un revenu. En effet, il arrive que le CPAS considère qu’en quittant la maison sans avoir de revenu, la personne a créé elle-même son état de besoin et pourrait refuser de l’aider en l’invitant à se tourner vers ses débiteurs d’aliments (ses parents) par exemple, via une demande de pension alimentaire. Cependant, le CPAS va tenir compte de la situation particulière (par exemple conflits familiaux). Tout cela dépend de l’appréciation de la situation qui sera faite par le CPAS (et éventuellement du juge en cas de contestation).

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste. Le CPAS dispose d’un délai de 30 jours pour décider si tu as droit au revenu d’intégration sociale (RIS). Pour plus d’infos, n’hésite pas à consulter cette fiche : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  47. Na-Chan

    bonjour,

    alors voila,

    Je veux quitter la maison de mes parents car l’ambiance est pesante au point de pleurer chaque soir seule… petit problème, je suis encore en 5eme secondaire (j’ai 19 ans) et je n’ai pas d’argent de coté.
    Je suis vraiment désespérée, et je ne veux pas me lancer dans une vie seule sans savoir comment m’en sortir ou si je peux éventuellement m’en sortir…
    aidez-moi s’il vous plait,

    bien à vous,

    Et merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Na-Chan,

      Comme tu es majeure, tu peux théoriquement prétendre à une aide du CPAS (appelée revenu d’intégration sociale ou « RIS »). Pour savoir si tu y as droit, tu devras introduire une demande auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es domiciliée. Attention, ce droit n’est pas automatique. En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale afin de vérifier que tu es bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui t’amène à vouloir habiter seule, dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins et parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident). Si tes parents en ont les moyens, il est probable que le CPAS leur demande d’intervenir.

      Il est souvent conseillé d’introduire une demande en étant encore dans ton domicile familial et en expliquant ton souhait de vouloir le quitter. Cela évitera de déménager et te retrouver sans certitude d’avoir un revenu. En effet, il arrive que le CPAS considère qu’en quittant la maison sans avoir de revenu, la personne a créé elle-même son état de besoin et pourrait refuser de l’aider en l’invitant à se tourner vers ses débiteurs d’aliments (ses parents) par exemple, via une demande de pension alimentaire. Cependant, le CPAS va tenir compte de la situation particulière (par exemple conflits familiaux). Tout cela dépend de l’appréciation de la situation qui sera faite par le CPAS (et éventuellement du juge en cas de contestation).

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste. Le CPAS dispose d’un délai de 30 jours pour décider si tu as droit au revenu d’intégration sociale (RIS). Pour plus d’infos, n’hésite pas à consulter cette fiche : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  48. taina

    bonjour je suis mineur jai bientot 17 ans mais je ne m’entends pas avec ma mere et ca depuis le debut de mon adolescence mais là j’en peux plus j’ai besoin de prendre l’air, elle me laisse jamais sortir donc j’en peux vraiment plus et jaimerais partir mais j’ai peur d’aller voir une assistante sociale par peur quelle le sache…je voulais aussi savoir si ma mère risquait quelque chose

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Taina,

      Avant tes 18 ans, même si tu as des désaccords importants avec ta mère, tu ne peux en principe pas décider seule de ce que tu vas faire ou d’aller vivre ailleurs sans son accord; et si tu le fais, cela peut être considéré comme une fugue.

      Tu pourrais par contre discuter de ta situation familiale au sein d’une AMO près de chez toi (http://amobxl.be/) où tu trouveras des professionnels qui pourront te conseiller et/ou te réorienter vers des services plus spécifiques. Ces professionnels peuvent prendre contact avec ta mère mais uniquement si tu le souhaites.

      Tu pourrais par exemple te diriger vers le Service Droit des Jeunes. Tu trouveras leurs coordonnées sur http://www.sdj.be/spip.php?page=contact&v=j.

      Tu pourrais aussi, si tu le souhaites, envisager une médiation familiale, une méthode qui permet de résoudre des conflits et de débloquer parfois des situations dans un cadre confidentiel.

      Le médiateur familial, en tant que personne neutre (impartiale)  aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes qui comprend les besoins de tous pour que cette solution soit durable et acceptable de tous. On trouve des médiateurs familiaux  dans certains plannings familiaux :http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  49. Keth

    Bonjour j’ai 19 ans j’habite avec ma mère et je vais à l’école mes cava plus elle me rabaisse me traite s’en arrêt je me sen pas bien triste et déprime des envie de suicide j’ai plus d’apériti et j’ai peur de rentre à la maison après l’école j’ai des angoisses je l’aide à la maison je fais tous se qu’elle demande et ses jamais assez elle me dis que je suis une merde que je sert à rien elle regrette de m’avoir eus elle me souhaite le malheur dans ma vie jan peut plus je suis about  j’aimerai vivre seul en continuent mes études Je ses plus qoi faire

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Keth,

      Théoriquement, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de la commune dans laquelle tu es domicilié. Cela dit, dans la pratique, l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique.

      Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations telles que :

      – ta situation familiale,

      – le contexte qui fait que tu as envie de quitter ton domicile familiale: le CPAS présente souvent des réticences à aider les jeunes qui souhaitent prendre leur autonomie sans disposer de leurs propres moyens et qui, selon eux, créent leurs propres états de besoin en quittant le domicile familial. Il faut parfois aller jusqu’à prouver une rupture familiale;

      – tes revenus et ceux de tes parents parce que le CPAS estime généralement que c’est à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeur et/ou que tu résides ailleurs;

      –  …

      Malheureusement, il est impossible pour nous de répondre à ta question de manière précise car nous ne pouvons pas prédire une décision de CPAS étant donné que chaque demande est analysée au cas par cas. C’est pourquoi, il est important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Par contre, peut-être pourrais-tu aller en discuter sein d’une AMO près de chez toi si tu es mineur (http://pro.guidesocial.be/associations/services-d-aide-milieu-ouvert-amo-1580.html ou http://bruxelles-j.be/amo/) où tu rencontreras des professionnels qui pourront te conseiller ou te réorienter.Tu pourrais plus particulièrement t’adresser au Service Droit des Jeunes. Tu trouveras leurs coordonnées sur http://www.sdj.be/spip.php?page=contact&v=j.

      Tu pourrais également te rendre au sein d’un planning familial dans lesquels tu retrouveras une équipe pluridisciplinaire (tels que des professionnels de la santé: médecin, psychologue, … mais aussi des assistant sociaux et/ou médiateurs familiaux avec qui tu pourras discuter de ta situation familiale). Dans ce lieu, tu pourras donc discuter des différents aspect de ta situation avec plusieurs professionnels en toute confidentialité et sans jugement. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/centres-de-planning/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  50. n.boudia

    j’e n’ai ressources personnelles pour etudier en france  7500euros mais j’ai oublier d’ettablir une prise en chage des parents etant donné qu’ils sont les seuls garants principaux pour mes etudes universitaires en france je désir savoir si  la prise en charge est indisponssable dans mon dossier d’etude en france

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour N.Boudia,

      Il nous semble que ta question soit en lien avec les études supérieures en France. Dans ce cas, nous ne pourrons malheureusement pas y répondre car nous sommes une plateforme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant aux questions sur les conditions financières pour aller étudier en France. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de te rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Bien à toi.

      Répondre
  51. Manon

    Bonjour, je suis majeure, étudiante en alternance, vie chez mon père depuis le divorce de mes parents (il y a 7 ans). Ça fait 7 ans que mon père est reconnu BIPOLAIRE et qu’il ne prend pas son traitement. Me revenus ne sont pas assez suffisent pour que je puisse prendre un logement et c’est pas l’envie qui m’en manque vu les crise de bipolarité quotidienne de mon père. A mes 18 ans il m’a tout coupé , retiré de sa mutuelle, supprimé mon abonnement téléphonique, ne payait plus mon forfait Navigo pour les transports alors que j’en avait besoin pour allez à l’école. J’ai donc coté de mes études trouvé un travail étudiant pour pouvoir payer tout ça. Et la il me laisse jusqu’a Octobre pour partir alors que je n’en ai pas les moyens. Comment puis-je faire ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Manon,

      Il nous semble que tu sois française. Dans ce cas, nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question car nous sommes une plateforme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant aux questions des jeunes français dans ta situation. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de te rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Bien à toi.

      Répondre
  52. Sidiki

    Je suis en Côte d’Ivoire et je ne reçois rien de mes parents depuis fort longtemps. J’ai un diplôme Bac et j’ai 24ans mais je ne peux avoir du job car en Afrique et précisément en Côte d’Ivoire il est vraiment dû d’avoir du boulot lorsque tu n’a pas les moyens. Que dois-je fais ?? J’ai vraiment besoin d’aide financière pour m’en sorti.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sidiki,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta questions car sommes une plateforme d’information belge. Nous ne sommes pas compétents quant aux questions des jeunes vivant en Côte d’Ivoire dans ta situation. Nous sommes désolés mais nous ne connaissons malheureusement pas d’organisme vers qui te diriger.
      Bien à toi.
      Répondre
  53. dadou

    Cette année, je me suis mariée et j’ai un enfant et toujours étudiante à l’ulb.

    Française d’origine, puis-je introduire une demande de bourse d’étude.

    Merci de votre retour et bonne journée

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour dadou,
      Tu retrouveras les conditions financières et pédagogiques pour avoir droit à une bourse d’études pour l’année 2020 – 2019 via le lien suivant :
      https://allocations-etudes.cfwb.be/etudes-superieures/conditions/

      Tu verras que, outre les conditions financières et pédagogiques, il existe des conditions supplémentaires pour l’étudiant.e de nationalité étrangère (non belge).
      • Ressortissants de l’Union européenne :
        condition au 31 octobre 2020 par l’étudiant.e
        Il/elle doit disposer d’une composition de ménage établie en Belgique à la date de la demande de l’allocation d’études.
      Dès lors il faudra que tu vérifies si tu réponds à l’ensemble des conditions pour déterminer si tu as droit ou non à une allocation d’études pour cette année.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !
      Répondre
  54. Thamao

    Mes parents sont divorcés et résidents en République Dominicaine mais Francais tout comme moi.J’ai 19 ans et je vais m’inscrire dans le collège airways de Melun ou je vais devoir me loger.La formation coûte 99000 euros mais je veux faire cela depuis petit.Ma mère a très peu de moyen et je vais donc demander un prêt étudiant. Je vais avoir beaucoup de mal à subvenir chaque mois pour payer le loyer et manger.Ma mère ne pourra pas m’aider seul et mon père ne veut rien savoir.Quels sont mes droits concernant mon père pour l’obliger à m’aider foncièrement ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Thamao,

      Bruxelles-j est un site d’information belge, nous ne pouvons donc pas répondre aux question concernant la législation Française.
      Nous t’invitons à contacter un service français afin d’avoir plus d’information, par exemple :
      https://www.cidj.com/

      Bien à toi.

      Répondre
  55. Grace

    Bonjour j’ai 19ans et j’aimerais vivre seul vers qui je dois me tourner pour éventuellement m’aider à trouver un kot ou autres démarches administratives

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Grace,

      Malheureusement, nous n’avons pas de contact réel avec les propriétaires, mais tu peux par contre consulter notre listing de services aidant à la recherche de logement sur: https://ijbxl.be/listing/trouver-un-logement/

      Tu trouveras également quelques conseils pour une recherche de logement sur  https://www.bruxelles-j.be/te-loger/rechercher-un-logement-a-louer-a-bruxelles-longue-ou-courte-duree-comment-faire/ ou sur https://ijbxl.be/logement/conseils-pour-choisir-ton-logement/ si tu es étudiante.

      Par contre, il n’existe pas réellement de services spécialisés qui pourraient t’accompagner dans les démarches administratives liées à une recherche de logement.

      Cela dit, si tu as l’intention de t’adresser au CPAS de ta commune pour demander une aide financière avant de partir de chez toi, sache que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique.

      Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide car les CPAS n’aident malheureusement pas les jeunes qui veulent prendre leur indépendance et ont tendance à refuser les demandes d’aide s’ils estiment que le jeune a créé son état de besoin en déménageant sans avoir de revenu.

      C’est pourquoi, on te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus et ceux de tes parents, dans quelle mesure ils peuvent subvenir à tes besoins, le contexte qui t’as mené à vouloir habiter seule, et de notamment de prouver ta rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident), etc. Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste. Si ta demande se voit acceptée, sache que certain CPAS ont un service logement accessible aux personnes qui sont financièrement aidées par eux.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  56. Éleu

    Bonjour,

    Je suis une étudiante de 22ans, et il me reste encore 3ans d’étude pour faire ce que je désire. J’enchaine 2 à 3 jobs étudiants sur l’année. Je vis actuellement avec ma mère qui a des revenus d’aides d’handicape, tel que la vierge noire etc.

    Depuis quelques années, je n’arrive absolument plus à m’entendre avec celle-ci au point qu’aucun dialogue ne peut être fait sans gueuler. Celle-ci est aussi du genre à me prendre de l’argent, ou a me reprocher énormément de chose. Fin du mois, il arrive quotidiennement qu’il n’y ai plus rien dans le frigo et que se soit moi qui soit dans l’obligation de faire les courses. Je me paie moi-même mes abonnements de téléphone, ma voiture etc. Mais quand elle reçois un courrier pour moi, elle se permet de l’ouvrir, de payer la facture et de me dire un mois après qu’elle l’a payé pour moi alors que je ne lui ai rien demandé.

    Je trouve cette situation débile et j’en souffre assez fréquemment à cause de l’ambiance à la maison. J’aimerai pouvoir me prendre un kot/studio pour l’année prochaine mais je n’ai aucune aide, et j’ai très peur de m’y lancer seule.

    Je me demandais donc si j’aurai le droit à une aide si je décide de quitter le domicile…
    Merci pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Éleu,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre de manière précise à ta question car nous ne pourrons prédire la décision que prendra le CPAS par rapport à ta situation.

      Cela dit, sache que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’as mené à habiter seule, mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. En effet, comme le CPAS estime souvent que c’est aux parents de subvenir aux besoins de leurs enfants pendant qu’ils sont étudiants, il risquerait soit de refuser ta demande d’aide s’il estime que tu as créé ton état de besoin en déménageant sans avoir de revenu, soit si ta mère en a les moyens, de lui demande d’intervenir et tenir compte du revenu qu’elle te versera.

      Il est d’ailleurs généralement conseillé d’introduire une demande en étant encore dans ton domicile familial et en expliquant ton souhait de vouloir le quitter. Même si ta demande pourrait être refusée, tu pourras alors te faire une idée de l’avis qu’à la CPAS concernant ta situation et ton projet d’autonomie. Cela évitera également de déménager et te retrouver sans certitude d’avoir un revenu. Tu pourras alors éventuellement réintroduire une demande une fois que ta situation aura concrètement changé, car le CPAS tient compte de la situation au moment de la demande et pourras alors prendre en compte de nouveaux éléments.

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste. Le CPAS dispose d’ailleurs d’un délai de 30 jours pour décider si tu as droit au revenu d’intégration. Plus d’informations sur https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  57. titine

    Bonjours j’espère que vous pouvez me conseiller voila mon père va êtres a la préretraite d’ici peut et ma mère femme au foyer mes parents on décidés de déménager pour un logement plus petit car on a un 5 pièces j’ai 21 ans je vie avec eux je travail en t’en qu’intérimaire ma question et doivent il m’aider financièrement pour payer mon propre logement ces a dire êtres garant (car mes parents il on pas beaucoup de moyen ).

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Titine,

      En principe, les propriétaires ont tendance à demander un garant lorsqu’il s’agit d’étudiants ou lorsque les revenus sont incertains ou ne sont pas réguliers. Il est donc possible que dans ta situation, on te demande d’avoir un garant dans le cas où tu aurais des difficultés à payer ton loyer. Il faudra donc que tu démontres à ton futur propriétaire que tu es suffisamment « solvables », c’est à dire que tu disposes de revenus suffisants pour pouvoir régler le loyer.

      Par contre, il n’y a pas d’obligation à ce que ce garant soit l’un de tes parents (Il peut s’agir d’un grand frère ou d’une grande sœur qui travaille, d’un oncle, d’une tante, d’un adulte de confiance non-apparenté), et les propriétaires ne le demandent pas systématiquement.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre