Tu veux quitter tes parents, quelles aides financières peux-tu obtenir ?

Quelles que soient les raisons qui font que tu quittes tes parents, et, en dehors du fait que tu devras trouver un logement, gérer ton argent, poursuivre tes études, tu devras, surtout, subvenir à tes besoins. Où trouver les ressources nécessaires ?

Avant 18 ans

Les parents ont l’obligation d’élever, d’entretenir (héberger, nourrir, soigner, etc.) et d’assurer la formation de leurs enfants. Cette obligation d’entretien et alimentaire existe quel que soit ton âge, tant que ta formation ou tes études ne sont pas achevés.
Si tes parents sont d’accord, tu peux aller vivre ailleurs, un de tes parents doit alors t’accompagner à la commune pour effectuer ton changement d’adresse.
En principe, sans l’accord de tes parents, tu ne peux pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seul(e) de ce que tu vas faire et si tu le fais, cela peut être considéré comme une fugue. Tu devras alors t’adresser soit au SAJ (Service d’aide à la jeunesse), soit, pour ce qui concerne les aides financières, au CPAS (Centre public d’action sociale) ou au Tribunal de la famille pour essayer d’obtenir le versement d’une contribution alimentaire par les parents.

SAJ ou CPAS ?

  • Au CPAS
    En tant que mineur, tu pourrais avoir droit à l’aide sociale du CPAS, c’est-à-dire à une somme d’argent qui te permette de vivre décemment. L’aide sociale est en général équivalente au revenu d’intégration. Mais attention cette aide n’est pas automatiquement régulière. Elle pourrait être accordée de manière ponctuelle, autrement dit, un coup de pouce si tu as, à un moment donné, besoin d’un dépannage.
    L’aide sociale n’est pas le revenu d’intégration sociale, qui n’est accordé qu’au majeur.
    Recevoir une aide sociale n’est possible que dans des conditions très spécifiques: si les parents font défaut, si l’autonomie que tu revendiques te permettra d’avoir des conditions de vie conforme à la dignité humaine. Ou encore si les conflits ou la souffrance vécue en famille ne te permettent plus de vivre avec tes parents (c’est toi qui devra en apporter les preuves).
    Clique ici pour savoir à quel CPAS t’adresser.
    Le CPAS peut renvoyer le jeune vers ses parents (qui sont ses débiteurs d’aliments) pour obtenir une aide financière. Mais le CPAS n’est pas obligé de le faire. Si le CPAS te renvoie vers tes parents alors qu’ils ne veulent pas t’aider financièrement, tu peux faire une demande au Tribunal de la famille de ton domicile. Tu peux te faire aider par une AMO ou un planning familial pour ce type de démarche.
  • Au SAJ
    Si tu as des gros désaccords avec tes parents, tu peux aussi contacter le Service d’aide à la jeunesse (SAJ). C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Tu peux y aller avec un(e) ami(e) majeur(e), un(e) assistant (e) social(e), un(e) avocat(e), par exemple, mais tu peux aussi contacter une des AMO bruxelloises ou un planning familial.
    Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou peut mettre en place un suivi familial. Il peut t’orienter vers des services qui peuvent t’aider ou organiser un placement en famille d’accueil ou dans un service résidentiel.
    Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse, qui lui ne sera pas dans la négociation, mais pourra imposer son choix de solution.

Le CPAS et le SAJ sont tous les deux chargés de l’aide aux mineur(e)s mais, il arrive souvent que le mineur qui demande une aide au CPAS soit systématiquement renvoyé au SAJ. Pourtant, le CPAS est tenu d’accorder une aide sociale à toute personne dans le besoin, y compris les mineurs. En principe, tu dois d’abord faire valoir ton droit à l’aide sociale au CPAS, le SAJ t’accordera éventuellement une allocation en complément de l’aide du CPAS, en fonction de ta situation.

Bien entendu, tout ceci ne t’empêche pas de t’adresser directement au SAJ afin de trouver une solution aux problèmes familiaux sans qu’il soit question d’une aide financière dans un premier temps.

Il sera donc utile pour toi de te faire aider par un service social, un centre d’information, une AMO (aide en milieu ouvert).

Par ailleurs, si tu vis seul(e) (domicile distinct de celui de tes parents), tu pourras également demander à percevoir toi-même tes allocations familiales.

Après 18 ans

Tu as envie de plus d’indépendance, tu as besoin de respirer, tu en as marre que tes parents te prennent la tête, ou tes parents en ont marre que tu leur prennes la tête, tu vis une situation difficile que tu ne peux plus gérer au sein de ta famille (violence, grossesse, etc.), tes parents ont décidé de te mettre à la porte, tu penses que tu seras plus heureux (se) si tu ne vis plus avec ta famille de manière permanente… Quitter ses parents n’est pas toujours chose facile, tu devras trouver un petit boulot, un logement proportionnel à tes revenus et continuer éventuellement tes études.

CPAS ou pension alimentaire ?

Même si tu es majeur, tes parents ont toujours une obligation alimentaire envers toi (et réciproquement), tant que ta formation n’est pas achevée ou que tu ne disposes pas de tes propres ressources, comme par exemple pendant le stage d’insertion professionnelle.
Cette obligation d’entretien consiste à t’héberger, t’entretenir (nourrir, veiller aux soins de santé, etc.) et à t’offrir une formation adéquate.

En général, les parents remplissent cette obligation d’entretien par nature puisqu’ils continuent à héberger et à entretenir leurs enfants, même après 18 ans. Mais si tu ne vis plus chez eux et que tu continues tes études, tu es en droit de leur réclamer une pension alimentaire (somme d’argent déterminée en fonction de leurs revenus).

Soit ils décident de te verser volontairement la pension alimentaire qui te permettra de subvenir à tes besoins soit ils refusent.

Il existe alors 2 possibilités, en dehors du fait que tu trouves un job qui te permette de subvenir à tous ou en partie à tes besoins, c’est soit obtenir une pension alimentaire de tes parents (en fonction de leurs ressources financières) par l’intermédiaire du tribunal de la famille, soit obtenir l’aide du CPAS par l’intermédiaire du revenu d’intégration sociale (c’est une somme d’argent qui t’est versée tous les mois).

Pour faire le choix entre ces 2 procédures, il ne faut pas oublier que faire une demande de pension alimentaire, est quand même une procédure en justice civile par laquelle tes parents peuvent être condamnés à payer une pension alimentaire, ça n’améliore en général pas les relations!

Cependant, si tes parents ont des ressources suffisantes, leur aide est prioritaire et le CPAS peut exiger qu’une pension alimentaire soit réclamée. Il pourrait aussi octroyer l’aide et la récupérer dans un second temps, en tout ou en partie, auprès de tes parents.
Le CPAS dispose d’un très large pouvoir d’appréciation et prend donc sa décision au cas par cas.

Tribunal de la famille: la pension alimentaire

Si tu n’es pas parvenu à un accord à l’amiable avec tes parents sur l’attribution d’une aide financière ou si aucune négociation avec eux n’est possible, il est nécessaire de t’adresser au Tribunal de la famille de ton domicile.
Le rôle du juge sera alors de déterminer si, dans le cadre de l’obligation d’éducation ou d’entretien, tes parents sont tenus de te verser une contribution alimentaire.
Dans le cas où tu ne remplis pas les conditions pour bénéficier d’une aide découlant de l’obligation d’entretien et d’éducation, il est également possible d’introduire une demande d’obligation de secours.

Attention! Le juge peut décider que la contribution alimentaire de tes parents se fera en nature, s’ils n’ont pas assez de moyens financiers, ils peuvent toujours t’accueillir chez eux et t’entretenir.
Il peut également prendre en considération les rapports entre toi et tes parents.
Ainsi, le juge pourrait par exemple refuser de t’accorder une contribution alimentaire si tu es majeur, que tu as quitté le domicile de tes parents sans raison valable, que tu ne les consultes plus et que tu ne les tiens plus informés du déroulement de tes études.

Au CPAS : le revenu d’intégration sociale

Tu peux aussi t’adresser au CPAS de la commune où tu résides, pour obtenir un revenu d’intégration sociale et/ou des aides sociales (cartes médicales, abonnement gratuit, etc.). L’aide du CPAS n’est pas automatique. Si tu as “simplement” envie de quitter tes parents parce que tu en as “marre” d’eux, ce ne sera pas suffisant pour obtenir une aide. Par contre si tu es en conflit, que tu vis une situation particulièrement difficile (violence, grossesse), ta demande sera prise en compte.
Avant d’aller au CPAS, réfléchis bien à la manière dont tu vas expliquer ta situation. N’oublie pas que l’assistant(e) social(e) qui te reçoit ne te connaît pas, il faut donc détailler la situation que tu vis chez tes parents, pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
Par ailleurs, en dehors du revenu d’intégration, tu peux aussi obtenir des aides complémentaires pour payer le minerval, les frais de transports, les soins de santé… Il est donc parfois utile de faire une liste de tous tes besoins, pour être certain(e) de ne rien oublier pendant ton entretien avec l’assistant(e) social(e).

Tu recevras un accusé de réception, prouvant que tu as bien introduit une demande (ce document te servira à introduire un recours si ta demande n’est pas prise en considération et que tu n’es pas d’accord avec la décision). L’assistant(e) social(e) du CPAS va, ensuite, faire une enquête sociale, vérifier ta situation financière, scolaire, les raisons pour lesquelles tu ne veux ou peux plus rester en famille, tes différentes déclarations (par exemple si tu as déclaré que tu vis seul(e)) et celle de tes parents (notamment leur situation financière et leur solvabilité).

Le CPAS devra te donner une réponse dans un délai de maximum 30 jours. Attention, ce n’est pas l’assistant(e) social qui te donne la réponse, mais bien le le Comité Spécial du Service Social.

Tes parents ayant toujours une obligation alimentaire envers toi, ils peuvent être obligés par le CPAS d’intervenir financièrement pour rembourser une partie du montant du revenu d’intégration sociale.

Le CPAS peut également te contraindre à faire une demande de pension alimentaire auprès du tribunal de la famille.

Depuis le 1e septembre 2016, toutes les personnes aidées par le CPAS doivent obligatoirement signer un contrat PIIS (Projet Individualisé d’Intégration Sociale).
Attention ! Sache que ce contrat et ce qu’il contient peut être négocié avec l’assistant(e) social(e) avant la signature. N’hésite pas à te faire accompagner lors de ce premier entretien.
Tu trouveras plus d’infos sur les aides du CPAS dans une autre section de ce site.

Et si je ne veux  pas passer par la justice, existe-t-il des alternatives ?

          L’Aide en milieu ouvert (AMO)

Si tu as moins de 18 ans, que tu as besoin d’écoute ou de conseils, tu pourrais prendre contact avec l’AMO la plus proche de chez toi, dans laquelle tu trouveras des travailleurs sociaux qui pourront t’apporter un soutien et un suivi dans les difficultés que tu rencontres (familiales, administratives, juridiques, scolaires, dans le quartier,…).
L’AMO est un service auquel tu peux faire appel de manière volontaire, gratuite, confidentielle et anonyme.

          Le médiateur familial

C’est une méthode pour résoudre des problèmes, des conflits à l’amiable au moyen du dialogue et de la réflexion et dans un cadre confidentiel. Cela permet parfois de débloquer des situations nouées.
Le médiateur familial, en tant que personne extérieure et neutre, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel.
Tu peux en trouver au sein de certains plannings familiaux (http://loveattitude.be).
Ou sur le site de la commission fédérale de médiation : http://www.juridat.be/mediation/

Quelles autres aides possibles ?

Tu pourras recevoir les allocations familiales directement toi-même, dès que tu as changé de domicile. Plus d’info à ce sujet sur cette fiche.

Trouver un job étudiant est souvent nécessaire dans ce type de situation. Tu peux trouver toutes les informations sur le contrat d’occupation étudiant dans une autre section de ce site. Si tu es bénéficiaire du revenu d’intégration sociale du CPAS, sache que le revenu provenant d’un job étudiant est déduit du RIS mensuel sauf les premiers 69,42€ pour les boursiers ; 248,90 € pour les non-boursiers. Plus d’info à ce sujet sur cette page.

Des allocations d’études (bourses) existent. Pense à introduire une demande. Tu trouveras les informations à ce sujet dans une autre section de ce site.
Par ailleurs, si tu es étudiant dans l’enseignement supérieur, les universités et certaines hautes écoles ont un service social où tu peux aussi parfois obtenir une aide financière.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

135 questions déjà posées

  1. SH

    Bonjour,

    Je suis un étudiant de nationalité belge, 24 ans et engagé dans un cursus d’étude long. Lors de la prochaine année académique, il se trouve que j’aurai 25 ans (et toujours en master). Je ne suis plus éligible à la bourse et aussi à la réduction de minerval depuis la réforme qui prend en compte les revenus du ménage, ceux-ci dépassant de peu (mais nous avons des dépenses importantes en soin de santé et d’autres éléments non pris en compte dans ce calcul…) . Mes parents et moi même avons pu nous en sortir jusqu’à là; mais lors de la prochaine rentrée je vais perdre les allocations familiales (25 ans) , un de mes parents va partir en pré retraite pour des soucis de santé (baisse des revenus) et je perd également les avantages étudiant pour les transports en communs (stib). Je serai en stage la plupart du temps (Médecine) et je n’ai donc, de ce fait, pas la capacité de pouvoir exercer un job étudiant.

    Ai-je une possibilité d’obtenir une quelconque aide pour pouvoir continué mes dernières années d’études sans être bloqué par leurs financements ?

    D’avance merci,

    SH

    Répondre
  2. Causa7

    Pourriez vous m’aider à continuer mes études là-bas ?

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Causa7,

      Bruxelles-j est une plateforme d’information belge et nous ne sommes pas compétent pour les études en France.

      Si tu souhaites continuer tes études en France, tu dois te tourner vers un organisme français qui pourra t’aider dans tes différentes démarches.

      Tu peux t’adresser au  CIDJ: https://www.cidj.com/nous-rencontrer

      Bien à toi

      Répondre
  3. Florencia

    J ai 18 ans je veux arreter mes etudes pour me consacrer a mon bb ou poue aller travailler a t on le droit de placer mon enfant.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Florencia,

      Si tu as eu 18 ans avant le 1er janvier 2020, tu n’es plus en obligation scolaire et tu es tout à fait en droit d’arrêter tes études si c’est ce que tu souhaites. Le fait d’arrêter tes études n’est pas une raison pour que ton enfant soit placé. Un enfant ne sera retiré de sa famille que de manière volontaire ou si on estime que l’enfant est en danger.

      Si tu as besoin d’aide pour des démarches ou si tu te poses des questions par rapport à ta situation personnelle, n’hésite pas à rencontrer un travailleur d’une AMO. Les AMO sont là pour aider toutes les jeunes dans leur vie quotidienne: https://www.bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-es-mineur/amo/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Répondre
  4. Julie C

    Bonsoir

    Jai 21 ans je suis actuellement enceinte et je vis chez ma mere et j’aimerai partir et avoir un appartement  car chez ma mere on est beaucoup et cest trop petit du coup je me disais eseque je pourais avoir un appartement dans les prochain mois a venir ? Et en fessant une demande au HLM ?

    La question ke je me pose c dans les cas urgente eseque il peuvent me donner un appartement ? Voila je suis enceinte je leur donne le justificatif du medcin eseque jaurai un appartement dans l’immédiat ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Julie C,
      Il semblerait que tu sois française. Nous sommes un service d’information belge et ne sommes dès lors pas spécialisés en terme de législation française. Tu pourrais adresser ta question à un service d’information français tel que le CIDJ : https://www.cidj.com/ Si tu ne résides pas en France mais bien en Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous !

      Répondre
  5. JiJi

    Bonjour,

    Je suis étudiant, j’ai bientôt 21 ans et je suis domicilié chez ma mère pour des raisons de proximité avec mon école. N’aillant pas une bonne relation avec ma mère, et mon père habitant trop loin de mon école je souhaiterai me prendre un studio pour vivre seul.

    Ma mère est au CPAS et moi aussi en tant que cohabitant, j’ai demandé au CPAS et j’ai la possibilité de devenir « habitant isolé » si je décide de vivre seul et donc toucher plus que ce que j’ai actuellement. Le problème c’est que ça reste peu pour vivre décemment vu le prix des habitations dans le coin. Ma question est donc la suivante: puis-je malgré tout demander une aide/compensation (en plus de celle du CPAS) à mes parents le temps de terminer mes études ? Merci d’avance.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jiji,

      Il est possible de demander une pension alimentaire à tes parents tout en étant aidé par le CPAS.

      Si tu souhaites demander une pension alimentaire, tu pourrais soit en négocier une, soit contraindre tes parents à te payer une pension alimentaire en passant par la Justice de Paix.

      Dans le cas où tu introduis une demande auprès du Juge, sache que celle-ci n’est pas accordée systématiquement. Pour prendre sa décision et déterminer un montant de pension alimentaire éventuel, le Juge tiendra compte du revenu et des charges de tes parents ainsi que de ta situation globale (allocations familiale, job étudiants, …). Il évaluera alors si l’exécution en nature de l’obligation alimentaire de tes parents n’est pas/plus possible.

      Aussi, en étant domicilié ailleurs que chez tes parents, tu pourras toi même percevoir tes allocations familiales.

      Ceci dit il faut savoir que si tu reçois une pension alimentaire ou perçois toi même des allocations familiales, le CPAS en tiendra compte pour calculer le montant auquel tu auras droit.

      Tu pourrais également trouver un job étudiant; le CPAS tiendra également compte de ce revenu mais une exonération sera appliquée.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  6. anonyme

    Bonsoir j’ai 22 ans et j’aimerais quitter le cocon familial car je ne m’entend pas avec mon frère, quand j’en parle à ma mère elle ferme les yeux ça fait plusieurs fois que je suis à bout j’ai même logé chez mon grand demi frère l’année passé car mon frère avait été trop loin. La situation entre ma mère et mon père son un peu compliqué quand je parle de lui elle ne l’apprécie pas trop mais ça c’est plus personnel mon problème est que j’aimerais partir de chez moi mais je n’ai aucun job, je suis en formation pour l’obtention de mon cess. Je suis bloqué s’il vous plaît aidé moi et aussi je ne veux pas que ma mère le sache.

    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anonyme,

      En principe, lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins (par exemple en travaillant comme étudiant ou sous contrat classique).

      Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, tu peux théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.

      Dans le cas où tu envisages d’initier des démarches auprès de cet organisme, tu dois savoir l’aide du CPAS n’est pas automatique.

      En effet, lorsque tu introduis une demande, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seul, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)… Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.

      En effet, puisque tu es toujours étudiant, le CPAS présentera sans doute plus de réticences à t’aider car il estime généralement que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeur et/ou que tu résides ailleurs.

      Nous ne pouvons donc malheureusement pas te garantir que tes parents ne seront pas informés de tes démarches car si tes parents en ont les moyens, le CPAS pourrait décider de t’aider partiellement tout en demandant à tes parents d’intervenir s’ils constatent que ceux-ci en ont les moyens. Le CPAS pourrait également t’aider partiellement en te demandant de solliciter une pension alimentaire à tes parents par conciliation ou en passant par le Tribunal de la famille ou encore considérer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin et refuser ta demande.

      C’est pourquoi il est parfois conseillé d’introduire une demande en étant encore dans ton domicile familial et en expliquant ton souhait de vouloir le quitter. Même s’il est fort probable que ta demande soit refusée, tu pourras alors te faire une idée de l’avis qu’à la CPAS concernant ta situation et ton projet d’autonomie. Cela évitera également de déménager et te retrouver sans certitude d’avoir un revenu. Tu pourras alors éventuellement réintroduire une demande une fois que ta situation aura concrètement changé.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  7. Causa7

    Pourriez vous m’aider à apredre en France ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Causa7,

      Nous ne comprenons pas très bien ta question.

      Bruxelles-J est un centre d’information belge, si tu as des questions concernant la France, n’hésite pas à t’adresser au CIDJ: https://www.cidj.com/nous-rencontrer

      Bien à toi.

      Répondre
  8. Lydia

    Mon enfant et en famille d aceuil et veut pas revenir chez moi

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lydia,

      Pourrais-tu préciser ta question.

      Répondre
  9. titi

    Bonjour, étant maman monoparentale, en invalidité, avec 2 enfants à charges tous 2 scolarisés (6ans & 18 ans en 6è secondaire au vue d’études à la haute école), vu mes rentrées qui ne font face aux sorties, j’ai recours à des demandes d’intervention d’aide social du CPAS. Ils me conseillent que mon fils cadet fasse la demande d’1 RIS revenu d’intégration sociale-dans ce cas au taux cohabitant de +- 619/m. De ce fait, son papa ne sera plus redevable de la pension alimentaire de 162,42/m comme mon fils touchera un revenu fixe. Comme à mon aînée qui a désiré prendre son envol plutôt, bien même scolarisée, le CPAS a déduit les AF, ici le montant est de  265,39. A déduire aussi, une rajoute de loyer social de 51,02 ayant 2 salaires sous le même toit. A savoir que je passe au taux cohabitant chef de famille, qu’au lieu de 1592,36, je toucherai 1061,.. Que le calcul, pour ma part, est tel:619 RIS-265,39 AF-51,02 différence de loyer= 302,59 valeur réelle du RIS+1061,..tx invalidité cohabitant-1582,36 tx invalidité complète chef de famille=218,77 de perte de rentrée, alors que nos sorties ne changent. MA QUESTION: étant un conseil plus qu’ordonné, mon calcul prenant tout en considération: est-il bien? La pension alimentaire est-elle bien non redevable en cas de revenu fixe de mon fils? Le CPAS déduit-il bien toujours les AF? Quelle incidence sur la bourse d’étude, sur les contributions? D’avance, merci.Dans l’attente de vos nouvelles, bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Titi;

      Le montant des allocations familiales est en principe déduit du RIS, si les jeunes les perçoivent seuls (c’est-à-dire s’il vit seul), s’il reste domicilié avec vous le montant continuera à vous être versé et ne devrait pas automatiquement être déduit.

      Concernant la bourse d’études, il sera amené à déclarer vos revenus ou uniquement les siens.

      En effet, soit il se considère comme étant à votre charge ( ses revenus et ceux de ces frères et sœurs ne sont pas pris en compte).

      Soit il considère être financièrement indépendant puisqu’il perçoit des revenus, dans ce cas seuls ses revenus seront pris en compte.

      Concernant la pension alimentaire, celle-ci dépend de la décision du juge puisque chaque situation est unique.

      Enfin, concernant les contributions, si votre fils perçoit un revenu d’intégration sociale pour une année complète ses revenus dépasseront les plafonds, il ne sera donc plus fiscalement à votre chaque.

      N’hésitez pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  10. Toitoine

    Bonjour j’ai 18 ans et je vie dans le hainaut. Je suis apprenti à l’ifapme en 2ème et je dois faire 3 ans en tout, chez mes parents la situation est tendu, beaucoup de désaccords. J’aimerais avoir mon petit chez moi mais , petit problème ma copine vit chez moi mais, est mineur, puis je beneficier d’une aide? Merci à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Toitoine,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise car nous ne pouvons prédire la décision d’un CPAS.

      En effet, il est possible de demander au CPAS une aide sociale afin d’obtenir une aide financière au taux personne à charge (si tu vis avec ta copine mineure).

      L’aide du CPAS est un revenu mensuel fixe qui, en principe, te permet de subvenir à tes besoins élémentaires. C’est pourquoi elle est appelée aide résiduaire (c’est à dire la dernière aide à laquelle tu as droit lorsque tu ne disposes pas d’autres moyens de subsistance) et qu’elle n’est pas octroyée de manière automatique.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier si tu es bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus (de stage) et ceux de tes parents, le contexte qui t’as mené à habiter seul, … Mais également dans quelle mesure tes parents (et ceux de ta copine) peuvent subvenir à tes (vos) besoins. En effet, comme tu es toujours étudiant, il est fort probable que le CPAS estime que tes parents sont normalement tenus de respecter une obligation alimentaire jusqu’à ce que tu sois en mesure de subvenir à tes besoins toi –même.

      Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir, ou t’impose de leur solliciter une pension alimentaire.

      Sache également que l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration et ce, dans un délai de 30 jours.

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  11. Vénus

    Bonjour,

    J’ai 23 ans et je fais  un stage rémunéré, Entant qu’étrangère vivante sur le territoire belge depuis près de 8 ans déjà en n’ayant pas de carte de séjour belge mais juste une annexe 35 reçu y’a un mois déjà.

    En subissant à chaque fois les atrocités des parents ( des chantages, me mettre à la porte  2 fois  de suite, retour à la maison pour manque de quoi survivre et me menaçant de recommencer encore et encore à chaque fois qu’il y’a des conflits)  en sachant très bien qu’on pourra pas avoir du soutien de l état belges vu qu’on a pas de papiers. Durant ces 8 ans ma vie est sur le contrôle de ma mère je suis ça marionnette à moindre résistance elle me met dehors et j y passe des jours voir des années. J en peux plus de cette vie j en ai supporté 8 ans a l instant donc je vous écris mes affaires seront jetés dehors d ici le matin car on me laisse que cette nuit de sommeil. Avant elle me frappait j avais été voir des assistantes sociales de mon école elles ont été parlées à ma mère cette dernière a arrêté de me frapper  et maintenant c est de me mettre à la porte à tout moment. Je me sens plus en sécurité avec elle le pire c est que si elle me met à la porte je perds mon annexe 35.

    que dois-je faire ?

    pourriez-vous s’il vous plaît me dire Vers quel service me tourner pour avoir  des conseils.

    Je vous remercie

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Vénus,

      Nous comprenons que tu te trouves dans une situation très difficile et délicate.
      Il sera difficile de trouver des solutions ici.

      Nous craignons que tu ne puisses pas ouvrir un droit au CPAS avec ton annexe 35. Mais nous te conseillons de discuter avec un service spécialisé en droit des étrangers:

      http://www.sireas.be/sireas/le-service-juridique/
      http://www.adde.be/services/service-juridique/service-juridique-2

      Pour t’aider, t’accompagner dans tes démarches, chercher avec toi des hébergements d’urgence, tu peux contacter un service d’accompagnement:
      https://www.accompagner.be/fr/
      – Les services de Samarcande lorsqu’ils sont présents (ma – ve: 13h30 -18h) au Chass’info: http://samarcande.be/spip.php?page=samarcande&id_objet=1248&objet=article&id_menu=999917&id_rubrique=17&id_mottitre=141&on=on
      http://www.promojeunes-amo.be/contact/
      – Un CASG: https://www.fdss.be/fr/member/#casg

      Bon courage

      Répondre
  12. silvia

    je suis une étudiante dans une famille de 4 enfants a charge de ma mére travaillant seule ai je droit a une aide du cpas?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Silvia,

      Nous ne pouvons malheureusement pas répondre avec précision à ta question. Ce qui est certain par contre, c’est que tu peux entrer une demande d’aide dans le CPAS de la commune dans laquelle tu es domiciliée. Le CPAS sera obligé de l’analyser (veille à bien demander un accusé de réception de ta demande lorsque tu l’introduiras). Suite à ta demande, le CPAS entreprendra une « enquête sociale » : il analysera ta situation et estimera si tu nécessites une aide de leur part ou non. Tu trouveras plus d’informations sur l’enquête sociale et la façon dont le CPAS prend ses décisions ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/comment-le-cpas-decide-t-il-daccorder-ou-pas-un-revenu-ou-une-aide/

      Note qu’il existe certaines conditions pour pouvoir bénéficier du CPAS. Tu ne nous précise pas ton âge, mais sache que, par exemple, il n’est pas possible de bénéficier du RIS en dessous de 18 ans (il est cependant possible d’accéder à d’autres formes d’aide). Tu trouveras les conditions sur cette fiche-ci : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      Toutes les fiches d’informations concernant le CPAS se trouvent sous notre rubrique « Obtenir l’aide du CPAS » ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Nous venons également de publier un petit article sur le sujet sur notre site : https://ijbxl.be/droit/les-aides-du-cpas/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  13. Célibataire

    Bonjour je suis réfugié congolais en Ouganda je me bat pour vivre mais la vie ici ce pas facile pour moi

    Je suis tailleur hommes et femmes  je pensé que si vous pouvez m’aider pour partit à ailleurs ça serai mieux pour plus d’informations ce mon numéro WhatsApp +*****

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Célibataire,

      Notre plateforme d’information jeunesse bruxelloise ne peut, malheureusement, pas t’aider à concrétiser ton désir de vivre une vie meilleure dans un autre pays du monde.

      Bien à toi

      Répondre
  14. brokenstudent

    Bonsoir,

    Je suis étudiante et je déménage prochainement dans un appartement avec mon compagnon. Lui, doit encore passer sont TFE fin janvier compte entrer dans le monde du travail prochainement (normalement).

    Je voudrais savoir si je peux bénéficier d’une aide ou allocation etc pour compenser mes frais (loyers, nourriture, école,…). Je travaille mais je n’ai pas assez de revenus actuellement.

    merci de votre réponse

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Brokenstudent,

      Les parents sont tenus de subvenir aux besoins de leur enfant tant que ce dernier est aux études. « Subvenir aux besoins » d’un enfant peut être fait de diverses manières, que ce soit financièrement (en versant par exemple une pension alimentaire) ou en nature (en continuant à permettre au jeune d’habiter dans la maison familiale par exemple). Ainsi, l’obligation financière n’est pas automatique.

      Si tu demandes l’aide du CPAS, ce dernier fera une enquête sociale afin d’analyser ta situation. Il est plus que probable que le CPAS se tourne d’abord vers les parents afin de voir si ces derniers ne sont pas en mesure de le faire. Si le CPAS estime que tes parents sont en capacité de t’aider, il refusera de t’octroyer de l’aide.

      Le cas échéant, tu pourrais, éventuellement demander une pension alimentaire devant le tribunal de la famille. Le juge analysera alors la situation et pourrait soit ordonner une pension alimentaire, soit estimer que tu t’es mise en difficulté toute seule en louant ce logement sans en avoir les moyens.

      Il s’agit donc de cas par cas.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  15. Françoise

    Bonjour.  En qualité de parents, sommes-nous dans l’obligation d’une participation financière envers notre fille de 19 ans qui veut quitter notre domicile pour vivre avec son ami sans revenu également?  Ils souhaitent demander l’aide du Cpas.  Lui est aux études et se fera aider par sa maman (allocations familiales et une aide financière assez faible mais elle n’a qu’un petit revenu dans son ménage) et ma fille quitte sa formation professionnelle pour tenter de trouver un job.  Merci de vos infos!

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Françoise,

      Les parents sont tenus de subvenir aux besoins de leur enfant tant que ce dernier est aux études. « Subvenir aux besoins » d’un enfant peut être fait de diverses manières, que ce soit financièrement (en versant par exemple une pension alimentaire) ou en nature (en continuant à permettre au jeune d’habiter dans la maison familiale par exemple). Ainsi, l’obligation financière n’est pas automatique. Si vous êtes disposés à ce que votre fille reste habiter chez vous et que vous subvenez à ses besoins en nature, cela peut être suffisant.

      Si votre fille demande l’aide du CPAS, ce dernier fera une enquête sociale afin d’analyser sa situation. Il est plus que probable que le CPAS se tourne d’abord vers les parents afin de voir si ces derniers ne sont pas en mesure de le faire. Si le CPAS estime que vous êtes dans la capacité d’aider votre fille, il refusera de lui octroyer de l’aide ou, du moins, demandera à votre fille de d’abord faire une demande de pension alimentaire. Si vous ne trouvez pas d’accord entre vous, elle pourra alors éventuellement demander cette pension alimentaire devant le tribunal de la famille. Le juge analysera alors la situation et pourrait soit ordonner une pension alimentaire, soit estimer que votre fille s’est mise en difficulté toute seule (si, par exemple, vous étiez disposés à ce qu’elle reste à la maison le temps de subvenir à ses propres besoins mais qu’elle a quand même fait le choix de partir).

      Il s’agit donc de cas par cas.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  16. Maria

    J’ai 21 ans j’ai quitté l’école à mes 17 ans je voudrais partir de chez ma mère qu’elle sont mes possibilité svp

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Maria,

      Ta question n’est pas précise.
      As-tu des revenus (professionnel ou de remplacement) pour subvenir à tes besoins?

      Sache que dans tous les cas, comme tu es majeure, tu peux partir de chez ta maman sans problème si tu le souhaites; surtout si tu es indépendante financièrement.

      Mais si tu pars de la maison familiale et que tu n’as pas de revenu ( ou que tu en n’as pas assez pour subvenir à tous tes besoins), tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune de résidence. Mais, il faut savoir que, l’aide du CPAS n’est pas automatique. Le CPAS analysera donc les raisons qui te poussent à vouloir prendre ton indépendance en quittant ta mère.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a mené à habiter seule, de notamment prouver ta rupture familiale (ce qui n’est pas évident).
      S’il n’y en a pas, le CPAS tentera de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. S’ils en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir.
      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non. Et, il nous est malheureusement impossible de prédire une telle décision.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  17. Unpapaencolere

    Bonjour moi je suis un papa en colère, je comprends très bien que les enfants ont des droits, mais ils ont aussi des devoirs, mon fils de 23 ans a quitté l’école il y a 2 ans, après sa 6ieme, il a un diplôme d’électricien qualifié et peut trouver du travail, mais celui-ci préfère rester dans sa chambre a jouer a World of warcraft, dépenser son allocation de chômage dans Netflix, des jeux et abonnement de téléphone, et refuse de travailler que dois-je faire, nous on nous a retirer 400€ des allocations familiales et on doit entretenir un enfant diplomé et qui refuse de travailler. Je suis scandalisé.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Unpapaencolere,

      Si ton fils perçoit des allocations d’insertion, il est normal qu’il ne perçoive plus d’allocations familiales.
      Et s’il perçoit des allocations d’insertion, sa recherche d’emploi sera contrôlée par le bureau régional de l’emploi (Actiris à Bruxelles).  Et s’il s’avérait que ses recherches d’emploi n’étaient pas suffisante, il pourrait alors être sanctionné.
      A 23 ans, ton fils est majeur, cela veut dire que tu n’es plus légalement obligé de l’entretenir.  S’il habite avec toi, tu pourrais lui demander de participer au frais du ménage.
      Si il n’est pas possible de trouver un accord à l’amiable avec lui sur sa participation financière dans les frais du ménage, il est alors possible se tourner vers un service de médiation familiale. Tu pourras trouver des services de médiation familiales sur http://www.loveattitude.be

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  18. Godimus

    Vivre véritablement enfer  cause mes parent  il ma accusé  de tout  alors mais pas vrai pas moyen  gere mon argent moi-même pas boulot  fais 6 ans licence  recherche emploi

    Répondre
  19. louna

    ma fille majeur est étudiant et  veut s’acheter une voiture d occasion, elle veut que je participe aux frais avec son père, suis séparée pour info et ma  fille est en internat

    merci à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Louna,

      Il semble que tu sois française. Nous sommes un service d’information belge et dès lors, nous ne sommes pas spécialisés en matière de législation française. Tu pourrais t’adresser à un service d’information français afin de leur poser la question : https://www.cidj.com/ ou https://www.infos-jeunes.fr/

      Bien à toi

       

      Répondre
  20. Anonyme

    Bonjour/bonsoir. J’ai 18 ans, je vis avec mes parents, mes 2 petites sœurs (17 et 11 ans) et mon petit frère (3 ans). Comme vous le devinez à leurs âges, il y a souvent du boucan chez moi, et puisque j’aime le calme, ceci me rend la vie amère. La maison est toujours sale également. Par exemple, le soir j’aime lire des livres mais ce bruit me rend toute lecture impossible. Ceci me rend malheureux. Pour dire, il m’arrive souvent de passer la journée et la nuit dehors mais je me fais influencer par de mauvaises personnes, j’aimerais tellement être seul et me consacrer pleinement à la lecture (Histoire, philosophie, roman), il n’y a que ça qui me rend heureux. Je ne suis qu’en 5ème secondaire mais j’ai de bonnes notes, je me demandais s’il m’était possible d’avoir un logement ou des aides ? Peut-être une résidence universitaire, mais j’irais dans une autre école ? J’essayerais pour ma part de trouver un job 3 fois par semaine. Je sais, je rêve trop. Je vais encore devoir patienter minimum 2 ans avec ce troupeau qui me sert de famille. En espérant que je ne commette pas de gaffe d’ici là.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anonyme,

      Tu peux introduire une demande de Revenu d’Intégration Sociale (RIS) auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu résides principalement.Mais, il faut savoir que, l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, normalement, les parents doivent subvenir aux besoins de leurs enfants tant qu’ils sont aux études. Le CPAS analysera donc les raisons qui te poussent à vouloir prendre ton indépendance en quittant tes parents.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a mené à habiter seul, de notamment prouver ta rupture familiale.

      Le CPAS tentera également de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. S’ils en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non, et il nous est malheureusement impossible de prédire leur décision.

      S’il décide de t’aider, le CPAS restera compétent pendant toute la durée de tes études et ce même si tu choisis d’habiter à Bruxelles.

      Pour des renseignements concernant la possibilité d’obtenir un logement social, tu peux visiter la page: https://www.fedais.be/introduire-une-demande-de-logement

      Il n’est pas possible de postuler pour un logement universitaire pour les élèves de secondaires.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  21. ib r

    bonjour j’ai 17 ans et je suis etudiant, je suis sous responsabilite de mon uncle, donc je vis avec mon uncle qui est minusvalid ,ma tante au chomage et 4 cousins et je dors dans la meme chambre avec mes 2 cousins donc ils me empeche pour etudier et avoir mon espace et je me sens pas bien avec eux en general donc je aimerais bien avoir une aide au cpas pour un logement et revenues pour subvenir a mes besoin

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ib r,

      Comme tu peux le lire dans le texte ci-dessus, en principe, avant tes 18 ans, tu ne peux pas aller vivre ailleurs sans l’accord de tes parents.  Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seul(e) de ce que tu vas faire et si tu le fais, cela peut être considéré comme une fugue. Tu devras alors t’adresser soit au SAJ (Service d’aide à la jeunesse), soit, pour ce qui concerne les aides financières, au CPAS (Centre public d’action sociale) ou au Tribunal de la famille pour essayer d’obtenir le versement d’une contribution alimentaire par les parents.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  22. Anonyme

    Bonjour, j’ai 20 ans je vis seule avec mon papa. Ma maman nous a quitté quand j’étais petite. Je suis une formation en chef d’entreprise avec un stage rémunéré. Mon père ne perçoit plus les allocations familiales et me demande donc de participé pour la cohabitation avec lui. Certes je perçois une rémunération mais je dois payer des factures de moi même style: téléphone, abonnement, mutuel,etc… Plus l’argent qu’il me réclame par mois j’ai en moyen 70€ par mois pour moi. Je voulais savoir si c’est normal qu’il me réclame cette somme d’argent sachant que je dors peut être 3-4 nuit maximum par semaine car le reste je suis chez mon copain.
    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anonyme,

      Je suppose que tu as perdu tes allocations familiales parce que tu gagnes plus de 551,89 €/mois.

      Il n’existe pas de règles fixant le part contributive qu’un parent peut réclamer à son enfant vivant sous le même toit.

      Si tu n’es pas d’accord avec la somme réclamée par ton papa, tu peux essayer de négocier ce montant avec lui.  Si la négociation avec ton papa n’est pas possible, tu pourrais passer par un service de médiation familiale.

      A Bruxelles, tu pourras trouver une médiatrice familiale au planning familial City Planning.  Si cela t’intéresse, tu peux joindre la médiatrice pour un RDV au 0499 17 96 11.

      Tu trouveras d’autres services de médiation familiale sur http://www.loveattitude.be

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  23. mokles

    bonjour jai 17 ans , je suis un lyceen et je fais du foot pour l’instant jai quitter ma famille des fois je dors chez mes potes et des fois dans la rue jai beaucoup des problemes chez moi et ca se passe vraiment mal j’veux trouver un petit appart seul comme ca jarrive a mon but dans ma vie et que je sois tranquille dans ma tete . merci bonne journee

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mokles,

      Il semble que tu sois français. Nous sommes un service d’information belge et dès lors, nous ne sommes pas spécialisés en matière de législation française. Tu pourrais t’adresser à un service d’information français afin de leur poser la question : https://www.cidj.com/ ou https://www.infos-jeunes.fr/

      Pour plus d’informations, contacte-nous !

      Répondre
  24. Imran

    Bonjour,Je suis un jeune belge de 20 ans résidant à l’étranger et je désire revenir en Belgique pour postuler à la Défense. Pendant mon séjour sur le territoire je devrai loger chez ma sœur qui a un petit revenu, mais parents nous aiderons mais eux aussi ont peu de moyens financier. Est ce que je peux m’inscrire chez Actiris et demander une aide financière au CPAS en attendant  un incorporation éventuelle ou d’avoir trouver un travail en Belgique ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Imran,

      Tu peux introduire une demande de Revenu d’Intégration Sociale (RIS) auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu résides principalement.Mais, il faut savoir que, l’aide du CPAS n’est pas automatique. Le CPAS analysera donc les raisons qui te poussent à vouloir prendre ton indépendance en quittant tes parents.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a mené à habiter seul.

      Le CPAS tentera également de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. S’ils en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non, et il nous est malheureusement impossible de prédire leur décision.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

       

      Répondre
  25. Fab

    Bonjour,  j’ai 27 ans et je suis au chômage sans allocations de chômage (malgre que j’ai eu un C4 dans mon précédent travaille, je ne peux pas prétendre à des allocations de chômage car je n’ai pas travaillé assez de temps pour en bénéficier). En bref, je vis chez mes parents pour le moment et je n’ai aucun revenu. Je voudrais quitte le cocoon parentale car ils sont trop taxés malgré 2 enfants à chargés (dont moi et mon frère) alors que ce n’est déjà pas évident pour eux. Du coup, je me demandais que ce que je dois faire pour les alléger un peu la tâche ? Comment je peux quitter le domicile parentale et bénéficier d’une aide en attendant de trouver du travail ? Merci

    Répondre
  26. lauhenry66

    bonjour

    j’ai 18 ans et suis au cefa en bureautique.  Je voudrais quitter le logement de mes parents et vivre seule, ai je droit à une aide financière de la part du cpas?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lauhenry66,

      Il nous est malheureusement pas possible de répondre à ta question.  Les décisions du CPAS se font en effet au cas par cas suite à l’analyse précise de chaque situation.

      Cependant, rien ne t’empêche d’introduire une demande auprès du CPAS dans la commune dans laquelle tu es domiciliée. Tu pourrais ainsi le faire en expliquant clairement et précisément ta situation. Il est tout à fait possible que le CPAS accepte de t’aider, mais, encore une fois, rien ne le garantit. En fait, une fois que tu auras introduit ta demande, le CPAS fera une « enquête sociale » afin de déterminer dans quelle mesure c’est à tes parents d’intervenir ou pas. Une fois ta demande introduite, ils devront remettre leur décision dans les 30 jours maximum qui suivent ta demande.

      Tu trouveras toutes les étapes pour introduire une demande d’aide au CPAS ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/comment-le-cpas-decide-t-il-daccorder-ou-pas-un-revenu-ou-une-aide/

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  27. Kong

    Bonjour j’ai 18  ans et j’aimerais savoir s’il est pxossible de bénéficier d’un ´ Logement social et un revenu du cpas pour m’aider à subvenir à mes besoins parce que la situation est tendue avec ma belle mère et je ne vit plus avec père et l’appartement Dans le quel ont vit n’est pas des plus belles et j’aimerais Savoir s’il est possible que le cpas m’aide à pouvoir louer un studio ou un kot et je suis encore étudiant en secondaire

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Kong,

      Il nous est malheureusement impossible de répondre précisément à ta question. Les décisions du CPAS se font en effet au cas par cas suite à l’analyse précise de chaque situation.

      Rien ne t’empêche d’introduire une demande. Tu pourrais ainsi le faire en expliquant clairement et précisément ta situation. Il est tout à fait possible que le CPAS accepte de t’aider pour tes études, mais, encore une fois, rien ne le garantit. En fait, une fois que tu auras introduit ta demande, le CPAS fera une « enquête sociale » afin de déterminer dans quelle mesure c’est à tes parents d’intervenir ou pas. Une fois ta demande introduite, ils devront remettre leur décision dans les 30 jours maximum qui suivent ta demande.

      Tu trouveras toutes les étapes pour introduire une demande d’aide au CPAS ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/comment-le-cpas-decide-t-il-daccorder-ou-pas-un-revenu-ou-une-aide/

      Concernant le logement,  tu pourrais te tourner vers une Agence Immobilière Sociale.  A Bruxelles, les coordonnées des AIS se trouvent sur http://www.fedais.be.  Tu peux également introduire une demande de logement social mais sache que les délais sont très long (souvent plus d’un an).  Les coordonnées des différentes sociétés de logement social en Région Bruxelloise se trouvent sur http://www.slrb.irisnet.be/fr/particulier/sisps

      Pour plus d’informations, contacte nous !

      Répondre
  28. zzz

    Bonjour, j’ai 18 ans et suis domiciliée à Braine-l’Alleud chez ma mère.

    En novembre 2017 j’ai été placée par le parquet de Nivelles à la demande de mon école suite à une plainte contre ma mère pour maltraitance et négligence.

    J’ai transité entre famille d’accueil, internat… Ayant acquis ma majorité pendant l’été, le projet de placement a pris fin. Je me suis retrouvée au domicile de ma mère.

    J’aimerais cependant prendre enfin mon envol et bénéficier d’un « chez moi » après ces années de vie « imposée » par la protection de l’enfance. Mon père déménageant définitivement au Vietnam fin de semaine, je n’ai nulle part d’autre ou aller.

    Je suis en dernière année de secondaire dans l’enseignement général et j’aimerais savoir ce qu’il est possible de faire pour moi en terme de logement et de revenus financiers; tout en sachant que j’ai un contrat de 24h dans un fast-food en ma qualité d’étudiante.

    PS : Est-ce possible d’obtenir un logement sur Bruxelles plutôt que sur Braine-l’Alleud?

    Bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour zzz,

      Tu peux introduire une demande de Revenu d’Intégration Sociale (RIS) auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu résides principalement.Mais, il faut savoir que, l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, normalement, les parents doivent subvenir aux besoins de leurs enfants tant qu’ils sont aux études. Le CPAS analysera donc les raisons qui te poussent à vouloir prendre ton indépendance en quittant tes parents.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.
      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a mené à habiter seul, de notamment prouver ta rupture familiale.
      Le CPAS tentera également de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. S’ils en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non, et il nous est malheureusement impossible de prédire leur décision.

      S’il décide de t’aider, le CPAS restera compétent pendant toute la durée de tes études et ce même si tu choisis d’habiter à Bruxelles.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  29. Fanny

    Bonjour,

    J’ai 19ans et j’habite du côté de Charleroi. Cette année je devais commencer ma première année d’études en coopération internationale. Cette formation ne se trouve qu’à Namur et à Liège. Fin aout, j’ai tenté le coup et je me suis inscrite à l’hepn à Namur. Je devais prendre 2 trains et 1 bus matin/soir alors que je commençais à 8h30 tous les jours et je finissais à 16h,17h voir 18h. En temps normal, à cause des horaires de cours j’allais devoir me lever très tôt et revenir très tard (ce qui ne m’aurait laissé aucun repit pour revoir mes cours et viser la réussite) mais je positivais. Malheureusement des travaux de plusieurs mois sur la ligne Namur-Charleroi ont été annoncés, ce qui faisait qu’il n’y avait plus que 1 train par heure et les horaires étaient décallés. Ma journée type? Debout à 5h45 et chez moi à 18h30/19h30 voir 20h30 + étudier en revenantet une attente de 1h30 dans les gares. J’ai alors décidé d’arreter car je voyais que je n’allais pas tenir et je me suis inscrite cette année dans une formation qui ne me plait absolument pas pour prendre de l’avance dans les langues, ne pas rester une année sans rien faire, ne pas perdre les allocations familiales, garder mon statut d’étudiante pour mon job étudiant. Un kot est sans aucun doute nécessaire mais étant tous les 2 à la mutuelle depuis plusieurs années, mes parents n’ont pas les moyens de débourser 300 euros/mois pour un kot. Je dois déjà payer moi même mes abonnements sncb/Tec grâce à mon job étudiant et je pense que celui-ci ne saura pas m’aider à payer les frais d’un kot durant 3ans.

    J’ai lu dans certains commentaires que je pouvais demander de l’aide auprès du cpas? Vu la situation de mes parents, est ce qu’il est quand même possible que je ne bénéficie d’aucune aide?

    Merci d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Fanny,

      Il nous est malheureusement impossible de répondre précisément à ta question. Les décisions du CPAS se font en effet au cas par cas suite à l’analyse précise de chaque situation.

      Rien ne t’empêche d’introduire une demande. Tu pourrais ainsi le faire en expliquant clairement et précisément ta situation. Il est tout à fait possible que le CPAS accepte de t’aider pour tes études, mais, encore une fois, rien ne le garantit. En fait, une fois que tu auras introduit ta demande, le CPAS fera une « enquête sociale » afin de déterminer dans quelle mesure c’est à tes parents d’intervenir ou pas. Si tes études ne sont pas organisées dans ta région et qu’il leur semble en effet nécessaire que tu sois logée plus proche de ton école mais que tes parents n’en ont pas les moyens, ils pourraient décider d’intervenir et de t’aider à financer un logement.

      Une fois ta demande introduire, ils devront remettre leur décision dans les 30 jours maximum qui suivent ta demande.

      Tu trouveras toutes les étapes pour introduire une demande d’aide au CPAS ici : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/comment-le-cpas-decide-t-il-daccorder-ou-pas-un-revenu-ou-une-aide/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  30. Ludivine

    Bonjour,

    Je m’appelle Ludivine, j’ai 20 ans et suis en 2éme année d’assistante sociale.  Ma maman étant décédé quand j’étais jeune, je vis avec mon papa et avec la femme avec qui il s’est remarié. Récemment mon papa m’a dit que je devais trouver un endroit ou vivre car il désire partir d’où nous vivons actuellement et partir seul en caravane. Étant en mauvais terme avec ma belle-mère il m’est impossible de rester ici. Je me demandais si dans ma situation et tant donnée que je dois partir le plus vite possible mais que je n’ai pas encore de revenu, est-ce que j’aurais droit au revenu d’intégration ou a un aide sociale ainsi qu’un logement ? De plus, je me demandais si je récupérerais des allocations familial majoré, car je ne sais pas si je serais de nouveau considérer comme orpheline.

    Merci d’avance pour votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ludivine,

      Tu peux te rendre dans le CPAS de ta commune afin de leur expliquer ta situation et leur demander un RIS (Revenu d’Intégration Sociale). Tu pourras également demander une aide pour ta garantie locative et une aide pour l’achat de meubles. Nous te conseillons d’introduire ta demande d’aide et d’expliquer ta situation auprès du CPAS avant de déménager. En effet, il vaut mieux introduire ta demande avant de déménager afin que le CPAS puisse constater/établir que tu es dans une situation de besoin. De cette manière, le CPAS ne considèrera pas que tu t’es mise volontairement dans une situation de besoin en déménageant.

      Etant donné que tu es étudiante, le CPAS qui restera compétent pour toute la durée de tes études est celui de la commune dans laquelle tu résides actuellement.

      En étant domiciliée en dehors du domicile parental, tu es en mesure de percevoir tes allocations familiales toi-même. Si tu effectues immédiatement ton changement de domicile à la commune, ta caisse d’allocations familiales sera directement avertie. Sur base de cet avertissement, il n’y a pas d’autre démarche à effectuer. Nous te conseillons juste de vérifier que tu leur as transmis ton numéro de compte pour que la caisse d’allocations familiales te fasse le virement.

      En tant qu’orphelin·e, il est possible de bénéficier d’allocations familiales majorées si:

      – Le parent survivant n’est pas remarié ;

      – Le parent survivant ne forme pas un ménage de fait, (on entend par là la cohabitation avec une personne qui n’est pas un parent ou un allié jusqu’au 3e degré y compris) ;

      – Tu es abandonnée par le parent survivant (tu pourras conserver tes allocations majorées, même si ce dernier forme un ménage de fait ou est remarié avec une autre personne) ;

      – Les deux parents sont décédés.

      Les allocations familiales sont en cours de régionalisation. Ainsi, ton droit aux allocations familiales peut être différent en fonction de l’endroit où tu résides. Si tu souhaites plus d’informations sur Bruxelles, tu peux te rendre sur les pages suivantes:

      http://www.iriscare.brussels/fr/citoyens/familles-avec-enfants/informations-generales-pour-vos-allocations-familiales/

      https://bruxelles.famifed.be/sites/default/files/uploads/20180724_Infoblad_Famiris_FR_tech2.pdf

      Tu peux contacter ta caisse d’allocations familiales afin d’expliquer ta situation et trouver la solution la plus appropriée.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  31. estelle

    Bonjour,

     

    Je suis étudiante en dernière année à l’université et j’ai dès lors 24 ans. Je viens d’avoir un conflit familial assez grave qui m’a contrainte de quitter le domicile. J’ai un KOT a liège que je dois dorénavant financer moi même. Que puis-je demander au CPAS ayant un job d’étudiant qui me rapporte environ 400euros par moi?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Estelle,

      Tu dois introduire une demande de Revenu d’Intégration Sociale (RIS) auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu résides principalement.Mais, il faut savoir que, l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, normalement, les parents doivent subvenir aux besoins de leurs enfants tant qu’ils sont aux études. Le CPAS analysera donc les raisons qui te poussent à vouloir prendre ton indépendance en quittant tes parents.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.
      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a mené à habiter seul, de notamment prouver ta rupture familiale (ce qui n’est pas évident).
      S’il n’y en a pas, le CPAS tentera de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. S’ils en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir. En effet, le CPAS estime que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non, et il nous est malheureusement impossible de prédire leur décision.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

       

      Répondre
  32. Mehdi

    Bonjour,

    Ma situation: J’ai droit au RIS (bien que je ne l’ai encore jamais touché pour avoir moi même renoncer à ce droit juste après avoir introduit ma demande) et je suis boursier. Ma question cependant est la suivante, domicilié à Bruxelles et à la charge de ma mère, je compte potentiellement poursuivre des études à Liège. Le CPAS peut-il m’aider à trouver et payer un petit logement d’étudiant à Liège? Dois-je pour cela réintroduire une demande au RIS?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mehdi,

      En fait, un CPAS est responsable d’un étudiant durant l’entièreté de la durée de ses études, et même si celui-ci déménage. Cela signifie que si tu étais déjà bénéficiaire d’un CPAS à Bruxelles, ce dernier aurait été dans l’obligation de continuer à t’aider si tu déménageais à Liège.

       Il faudra donc que tu refasses une demande d’aide dans le CPAS de la commune dans laquelle tu es domicilié. Note que les décisions du CPAS se font au cas par cas et ce n’est malheureusement pas parce que tu y as eu droit un jour que tu en auras automatiquement droit par la suite. Le CPAS dans lequel tu entreras ta demande refera une « enquête sociale » afin de déterminer s’ils t’octroient le RIS ou non. Tes projets à court termes feront partie des éléments sur lesquels ils baseront leur décision. Ainsi, tu devras leur faire part de ton projet de déménagement et d’études à Liège. S’ils acceptent de t’octroyer l’aide, ce sera ce CPAS qui sera donc responsable de ton dossier durant toute la durée de tes études (même si tu te domicilies dans une autre commune).

       Note finalement que d’autres solutions peuvent exister pour accéder à un logement moins cher pour les étudiants. A Bruxelles, par exemple, une Agence Sociale Etudiante propose des logements sociaux peu chers aux étudiants (https://www.aise-svks.brussels/). Les services sociaux des écoles et universités peuvent également proposer différents types d’aides. Etant une plateforme d’information régionale, nous ne pouvons pas te donner des informations sur ce qui existe à Liège. Peut-être pourrais-tu prendre contact avec le Centre-J pour obtenir plus d’informations : https://www.liege.be/fr/vie-communale/services-communaux/jeunesse/le-centre-j-centre-informations-pour-jeunes

       Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  33. D

    bonjour, je voudrais vous posez 2 questions j’ai 20 ans et mes parents ne savent pas payer mes études, abonnements de trains, de bus qu’elle aide puis-je avoir et je ne suis plus bien chez mes parents ont ne se supportent plus qu’elle aide au logement puis-je avoir?

    je vous remercie bien à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour D,

      Avant tout, nous te conseillons si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable les conflits entre tes parents et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      Et si vous ne trouvez pas de solution à l’amiable et que tu pars de la maison familiale, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune de résidence puisque tu n’as aucun revenu. Mais, il faut savoir que, l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, normalement, les parents doivent subvenir aux besoins de leurs enfants tant qu’ils sont aux études. Le CPAS analysera donc les raisons qui te poussent à vouloir prendre ton indépendance en quittant tes parents.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.
      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a mené à habiter seul, de notamment prouver ta rupture familiale (ce qui n’est pas évident).
      S’il n’y en a pas, le CPAS tentera de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. S’ils en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir. En effet, le CPAS estime que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non, et il nous est malheureusement impossible de prédire leur décision.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  34. Clothilde

    Bonjour,

    je me permet de vous contacter car je suis actuellement à la’ revher d’un kot pour mes études, mais mes parents ne savent pas débourser une sommes qui est souvent de 300-400€ par mois, et moi je suis en job étudiant a l’année mais ça ne peut pas me permettre de survivre au frais scolaire, au logement, nourriture…

    Donc je suis à la recherche peut être d’une solution afin de trouver peut être une aide financière afin de faire mes études.. qui dureront 3 ans

    merci

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Clothilde,

      Si tes parents ne peuvent subvenir à tes besoins, tu pourrais (si tu es majeure), introduire une demande d’aide auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es domiciliée.

      L’aide du CPAS est un revenu mensuel fixe qui, en principe, te permet de subvenir à tes besoins élémentaires. C’est pourquoi elle est appelée aide résiduaire (c’est à dire la dernière aide à laquelle tu as droit lorsque tu ne disposes pas d’autres moyens de subsistance) et qu’elle n’est pas octroyée de manière automatique.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier si tu es bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus et ceux de tes parents, …. Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.

      Sache également que l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration et ce, dans un délai de 30 jours.

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

       

       

      Répondre
  35. personne

    J’habite avec ma soeur mineure et ma soeur majeure. Nous sommes tous et toujours étudiants. Je suis l’aîné. J’ai fait une demande de RIS au cpas. Suis-je Cohabitant avec charge pour le cpas ? et quel montant dois-je recevoir ? Et dans quel délai dois-je signer un PIIS ? Dois-je le faire spontanément avant de recevoir le RIS ? Ou dois-je attendre d’être convoqué par l’assistante sociale ? Merci infiniment et d’avance pour votre aide !

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Personne,

      Pour faire partie de la catégorie « personne avec charge de famille », il faut soit avoir charge exclusive d’un ménage qui comporte au moins un enfant mineur non marié soit être l’allocataire des allocations familiales de ta sœur mineure; si sinon le CPAS décidera de t’octroyer un RIS dans une autre catégorie. Tu trouveras ici les montants et les catégories de l’intégration sociale :

      Quels sont les catégories et les montants du revenu d’intégration et de l’aide sociale?

      Sache que l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, quand une demande est introduite, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que les conditions soient respectées pour bénéficier de cette aide.

      L’enquête sociale est ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu auras droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Si le CPAS  décidera de t’octroyer un RIS tu devra alors élaborer un contrat PIIS (projet individualisé d’intégration sociale) qui devra être écrit avec l’aide du travailleur social en charge de ton dossier auprès du CPAS. Il sera signé par toi-même et par ton travailleur social.
      Concrètement, le contrat peut porter sur un projet professionnel (par exemple : réussir les études choisies, suivre une formation, s’inscrire à un atelier de recherche d’emploi, etc.), et/ou sur un projet d’intégration sociale (par exemple : trouver un autre logement, faire appel à un service de médiation de dettes, etc.).
      Le contrat contient des objectifs dont un plan comprenant des étapes, mais aussi, des échéances. C’est un contrat auquel les deux parties doivent se tenir. Il est signé pour une durée précise (pour la durée des études si le contrat porte sur des études de plein exercice).

      N’hésite pas  à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  36. Phil

    Bonjour,

    Il me manque 125 EUR pour m’acquitter d’un minerval, je compte beaucoup sur cette formation, le cpas peut il m’aider moyennant bien sur un remboursement sur deux mois à partir de novembre ? Je suis sous la mutuelle et souhaite tenter le coup.

    Bien à vous Mr ****.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Phil,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise car nous ne pouvons prédire la décision d’un CPAS.

      En effet, il est possible de demander au CPAS une aide sociale afin d’obtenir une aide financière ponctuelle. Le paiement d’un minerval peut effectivement entrer dans cette catégorie d’aide. En étant indemnisé par la mutuelle, rien ne t’empêche d’introduire cette demande.

      Sache qu’avant d’octroyer cette aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le fait d’avoir pu (ou non) bénéficier d’une bourse d’études , éventuellement les revenus de tes parents,… C’est pourquoi il est généralement conseillé d’informer  l’assistant(e) social(e)de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Lors de ta demande, tu peux éventuellement précisé que tu souhaites rembourser cette aide financière et demander à fixer un montant à rembourser par mois.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  37. B.b

    Mes parents m’ont expulsé de chez moi, j’ai plus de 18ans, doit-je demander une pension alimentaire ou l’aide du cpas?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour B.b,

      En principe, tes parents ont normalement l’obligation de subvenir à tes besoins pendant la durée de tes études et même au-delà si tu ne disposes pas de revenus propres. Cette obligation, se fait généralement de façon spontanée et en nature (te loger, te nourrir, te vêtir, etc.), mais lorsque tes parents te demandent de quitter le domicile familial, ils n’en sont pas toujours dispensés.

      Dans la pratique, tu pourrais soit négocier une pension alimentaire, soit essayer de contraindre tes parents à t’en payer une en passant par le Tribunal de la Famille.

      En effet, dans le cas où tu introduis une demande auprès du juge, celle-ci ne sera pas accordée systématiquement. Pour prendre sa décision et déterminer un montant de pension alimentaire éventuel, le juge tiendra compte du revenu et des charges de tes parents ainsi que de ta situation globale (allocations familiale, job étudiants, …). Il évaluera alors si l’exécution en nature de l’obligation alimentaire de tes parents n’est pas/plus possible.

      Il faut également tout de même savoir qu’en principe une pension alimentaire n’est pas un revenu suffisant pour subvenir à tous tes besoins.

      Si tu ne disposes d’aucun moyen pour subvenir à tes besoins, tu pourrais également introduire une demande d’aide au CPAS de la commune dans laquelle tu es domicilié.

      L’aide du CPAS est un revenu mensuel fixe qui, en principe, te permet de subvenir à tes besoins élémentaires. C’est pourquoi elle est appelée aide résiduaire (c’est à dire la dernière aide à laquelle tu as droit lorsque tu ne disposes pas d’autres moyens de subsistance) et qu’elle n’est pas octroyée de manière automatique.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier si tu es bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus et ceux de tes parents, le contexte qui t’as mené à habiter seul, … Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.

      Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir, ou t’impose de leur solliciter une pension alimentaire .Tu comprends donc que les deux demandes peuvent se faire en parallèle.

      Sache également que l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration et ce, dans un délai de 30 jours.

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

      Répondre
  38. lili

    bonjours je m’appelle Kylie, j’ai 17ans je vis chez ma mère je n’est plus trop de contacte avec mon père car sa femme m’a mise à la porte à cause d’une histoire qu’elle a a vanter    , sa fait déjà 1 ans que je veux quitter mon domicile à cause de mes soucis de famille, je suis avec mon copain depuis 6mois il a tout quitter pour venir vers chez moi ( il viens de paris, sachant que je suis de la Sarthe) il a tout lâcher pour venir bosser ici, le tant qu’il trouve son appart il es loger chez une de mes amie, moi je voudrais partir de chez moi pour partir avec mon copain car on na beaucoup de projets, le soucis c’est que ma mère ne veux pas, à ce moment où je vous écrit je suis chez mon amie avec lui, elle me menace en quelque sorte de rentrer.. mais soucis de santé s’empire à cause de sa.

    s’il vous plaît je voudrais avoir des conseil j’en peux plus de tout sa je me sens plus heureuse avec lui.

    merci à vous

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour lili,
      Il semble que tu sois française. Nous sommes un service d’information belge et dès lors, nous ne sommes pas spécialisés en matière de législation française. Tu pourrais t’adresser à un service d’information français afin de leur poser la question : https://www.cidj.com/J’espère t’avoir renseigné ! Bonne journée !

      Répondre
  39. Forever

    Bonjour, j’ai 18 ans et dans 3 mois j’ai 19 ans. Mais j’aimerais partir de chez mes parents sachant qu’ils sont séparés. Je me sent plus très bien chez eux, il y’a beaucoup de tentions et je suis entre deux car mes parents sont séparés. J’aimerais beaucoup vivre avec mon copain quand il aura sa voiture, il a 19 ans et fais sa dernière année en cefa. Donc ma question est comment peut-on faire pour toucher un minimum d’argent sachant que nous sommes au étude et aussi est-ce que je vais toucher mes allocations familiales et une pension alimentaire ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Forever,

      Lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, on peut introduire une demande d’aide auprès du CPAS de sa commune de résidence. Mais l ’aide du CPAS ne sera pas automatique: pour percevoir une aide sociale il faut répondre à certaines conditions dont celle de ne pas disposer de ressources suffisantes pour se permettre de vivre dignement. Le CPAS va notamment vérifier dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir d’abord car on considère que la solidarité familiale entre un parent et son enfant est prioritaire par rapport à celle de l’Etat. Il arrive que le CPAS considère qu’en quittant la maison sans avoir de revenu, la personne a créé elle-même son état de besoin et pourrait refuser de l’aider en l’invitant à se tourner vers ses débiteurs d’aliments (ses parents) par exemple, via une demande de pension alimentaire. Cependant, le CPAS va tenir compte de la situation particulière (par exemple conflits familiaux). Tout cela dépend de l’appréciation de la situation qui sera faite par le CPAS (et éventuellement du juge en cas de contestation).

      Tu trouveras toutes les informations sur les aides du CPAS sur ces fiches-ci : https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Comme l’aide du CPAS n’est pas automatique et qu’il va faire une enquête pour analyser si tes parents ont les moyens pour subvenir à tes besoins, une alternative serait de trouver un accord à l’amiable avec tes parents afin de voir s’ils sont éventuellement d’accord que tu quittes le domicile familial et qu’ils te versent une pension alimentaire pour t’aider dans cette démarche. S’ils refusent, ou que tu préfères faire une demande plus « officielle », tu pourrais alors introduire une demande de pension alimentaire devant le Tribunal de la Famille. C’est alors un juge qui décidera si oui ou non tes parents doivent te verser une pension. Attention qu’il s’agit bien d’une démarche en justice ce qui pourrait éventuellement créer des tensions au sein de la famille. Si tu ne sens pas de parler directement à tes parents et que tu ne préfères pas passer par la justice, tu pourrais éventuellement faire appel à un médiateur familial. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux (http://loveattitude.be/Liste-centres). Quoiqu’il en soit la pension alimentaire n’est pas une obligation légale tant qu’elle n’a pas été ordonnée par un juge.

      Finalement, au niveau de tes allocations familiales, tu pourras en bénéficier toi-même si tu te domicilier à une autre adresse que le domicile familial. C’est en effet une condition pour qu’un jeune puisse bénéficier lui-même de ses allocations familiales. Attention que si tu as des frères et sœurs et que tu quittes le domicile, les rangs de la fratrie sera modifié au niveau des allocations (tes parents risquent de percevoir des montants plus bas). Tu trouveras plus d’informations ici : https://www.bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-es-mineur/quels-sont-les-montants-des-allocations-familiales-peux-tu-percevoir-tes-allocations-toi-meme/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  40. Youssrina

    Bonjour, j’ai 23 ans j’entreprends Des études d’institutrice primaire. Mes parents me mettent dehors (j’ai 6 mois pour me trouver un travail et déménager) car ils me jugent assez vieille pour habiter seul. Je n’ai aucune envie de stopper mes études. J’ai un job étudiant mais je ne percevrai jamais assez pour subvenir à mes besoins et surtout mes parents touchent beaucoup trop pour que je puisse bénéficier d’une bourse je devrais donc débourser mon minerval en entier. Ou puis je me tourner pour poursuivre mon cursus svp ? Je suis désespéré. Merci.

    Répondre
  41. Rara

    Bonjour,

    Voilà j’aurai 18 ans dans 10 mois, et depuis plusieurs années maintenant la cohabitation entre moi et ma famille dégringole …

    Mon mental en prends un sacré coups ..

    Des mots, qui malheureusement ne passent plus …

    J’aimerais savoir si par hasard, je décidais de quitter la maison, si je pourrais touché une aide au logement, ou quelques choses dans le genre, en sachant que je suis française, scolarisé en belgique et perçoit mes allocations familiales de la Belgique, car j’aimerais vraiment prendre mon indépendance ….

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Rara,

      Etant française, nous te conseillons de vérifier ton titre de séjour. En effet, si tu détiens une carte E+, tu pourras introduire une demande d’aide sociale comme le RIS auprès du CPAS de ta commune sans risque que la demande entraîne un ordre de quitter le territoire. Si tu détiens une carte E, tu pourras demander une aide exceptionnelle auprès du CPAS de ta commune. Cependant, en ayant une carte de résidence temporaire (carte E), il est possible qu’au bout de 3 mois, l’Office des Etrangers te demande de quitter le territoire.

      Tu peux consulter le Siréas qui t’aidera à faire le point sur ton titre de séjour (au préalable) et/ou t’aider à trouver des solutions pour maintenir ton séjour (si tu reçois un ordre de quitter le territoire). Les permanences sociales et juridiques du Siréas sont ouvertes tous les jours et il est recommandé d’arriver au plus tard pour 8h30 pour la distribution des tickets de rendez-vous. Nous te conseillons de te présenter avec ta carte d’identité et tous les documents qui te paraissent nécessaires pour faire le point sur ta situation. Par exemple, tu peux prendre les documents qui permettent de prouver depuis combien de temps tu résides en Belgique. Tu trouveras les coordonnées du Siréas en cliquant ici: http://www.sireas.be/sireas/le-service-juridique/

      Que tu aies une carte E ou E+, dans tous les cas, nous te conseillons d’introduire une demande d’aide au SAJ: http://www.aidealajeunesse.cfwb.be/index.php?id=359  ou au SPJ en cas de maltraitance: http://www.aidealajeunesse.cfwb.be/index.php?id=360 L’un comme l’autre pourra te fournir une attestation de ta situation et permettra de justifier ton état de nécessité auprès du CPAS.

      En plus de cette démarche, nous te conseillons de réunir tous les éléments qui te permettent de prouver les conditions dans lesquelles tu vis comme des SMS, photos, attestation de ta·ton psychologue ou de ta·ton médecin (si tu as entrepris/entreprends un suivi psychologique et/ou médical).

      Dans le cas où tu as besoin d’un accompagnement (ou même juste d’un coup de pouce) pour préparer ton dossier, réunir tous les éléments, faire le point,… tu peux prendre contact avec l’AMO SOS Jeunes. Cette association est également un centre d’hébergement d’urgence qui accueille les jeunes 24h/24 et 7j/7. Tu trouveras leurs coordonnées ici: http://www.sosjeunes.be/spip.php?article24

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      Répondre
  42. Dine

    Bonjour j’ai 21 ans enceinte de 6 mois, j’aimerais m’installer seule avec mon copain qui malheureusement touche de rien, étant chez mes parents j’ai pas beaucoup venant du CHÔMAGE donc pas assez pour m’installer, comment puis-je faire pour avoir un logement ? Merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Dine,

      Si tu souhaites prendre ton indépendance, tu pourrais te tourner vers une Agence Immobilière Sociale.  A Bruxelles, les coordonnées des AIS se trouvent sur http://www.fedais.be.  Tu peux également introduire une demande de logement social mais sache que les délais sont très long (souvent plus d’un an).  Les coordonnées des différentes sociétés de logement social en Région Bruxelloise se trouvent sur http://www.slrb.irisnet.be/fr/particulier/sisps

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

       

      Répondre
  43. Nolwen

    Bonjour , le 11 septembre j’aurais 18 ans je ne suis plus étudiante j’ai arrêter l’école comme j’ai eu mon bac et je vais partir de chez mes parents car ces plus possible .. je suis en couple depuis 4 ans et ma belle mère veut bien me prendre chez elle , je vais chercher pour  travailler que faire pour avoir des aides financières pour avoir un logement au plus vite ?

    Merci .

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nolwen,

      Il semblerait que tu habites la France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: https://www.cidj.com/nous-rencontrer (en bas de page).

      Si tu habites la Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous pour que nous puissions répondre à ta question!

      Répondre
  44. Marie

    Bonjour, j’ai 20 ans. Je vis toujours chez ma maman ( j’ai perdu mon père il y a un peu plus d’un an) mes 3 frères sont revenus et je ne m’entends plus avec les deux grands ( dont un me fais souvent des menaces et à des gestes envers moi ) suite à ses différents ma mère ne sait plus quoi faire..

    Niveau argent c’est aussi difficile car nous sommes à 8 à la maison presque que tous les jours..

    Pour se faire j’aimerai savoir si ça serait possible d’envisager une aide pour un logement en sachant que je vais commencer une formation en chef d’entreprise en septembre?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Marie,

      Je suppose que tu souhaites quitter le domicile familial pour t’installer dans ton propre logement.  Dans ce cas, tu pourrais introduire une demande de RIS (Revenu d’Intégration Sociale) auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es domiciliée.

      L’aide du CPAS n’est pas automatique: pour percevoir une aide sociale il faut répondre à certaines conditions dont celle de ne pas disposer de ressources suffisantes pour se permettre de vivre dignement. Le CPAS va vérifier dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins (il fera une enquête sur les revenus du ménage). Ainsi, si tes parents en ont les moyens, il est probable que le CPAS leur demande d’intervenir d’abord car il considère que la solidarité familiale entre un parent et son enfant est prioritaire par rapport à celle de l’Etat. L’aide pourrait ainsi ne pas t’être accordée ou le CPAS pourrait exiger que tu sollicites une pension alimentaire à tes parents pour rembourser une partie de l’aide que le CPAS pourrait t’octroyer.

      Note cependant que le CPAS va tenir compte de ta situation particulière. Il pourrait en effet estimer qu’il ne peut exiger que tu demandes une aide financière à tes parents (par exemple en raison de conflits familiaux) ou encore que ceux-ci n’ont pas les moyens de t’aider et donc accepter de t’octroyer un revenu d’intégration sans tenir compte des ressources de ses parents.

      Tout cela dépend de l’appréciation de la situation qui sera faite par le CPAS (et éventuellement du juge en cas de contestation).

      L’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Puisque cette aide n’est pas automatique, je te conseillerais de t’adresser au CPAS avant de prendre la décision de partir de chez tes parents pour voir avec eux s’ils te soutiendraient dans le cas où tu quitterais le foyer familial.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

       

       

      Répondre
  45. Mel

    Bonjour, j’ai 17 ans dans 3 mois.

    Mes parents prêtes même plus attention à moi, sont désagréable, me rabaisse a longueur de journée, me menace constamment pour aucun raison. Il ne veulent rien savoir quand j’essaye de leur parler. J’ai déjà essayer de partir mais cela a fait pire que mieux. Je suis malheureuse depuis des années, je ne fais que pleurer et déjà tomber en dépression deux fois.

    Je suis à la recherche d’emploi et me réinscris au PME en septembre 2019.

    J’aimerais savoir comment faire pour pouvoir prendre mon indépendance sans leur accord?

    Pouvez vous m’aider?

    Je vous en supplie trouvez une solution pour moi!?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mel,

      Avant tout, nous te conseillons si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable les conflits entre tes parents et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux (http://loveattitude.be/Liste-centres).

      Car, comme ton tu es encore mineure, tu ne peux décider de quitter le domicile familial, même s’il existe une situation conflictuelle avec tes parents. Malgré tes problèmes avec tes parents, tu ne peux partir de la maison et vivre ailleurs leur son accord; sinon cela serait considéré comme une fugue. Tu es obligée de rester chez eux jusqu’à ta majorité; à moins qu’ils t’accompagnent dans ton projet.

      Tu peux également t’adresse à une AMO comme le SDJ (service droits des jeunes) ou au SAJ (Service d’aide à la jeunesse).

      A ta majorité, tu pourras sans problème quitter le domicile familial et vivre où tu veux, sans même demander l’avis de ses parents. Dans ce cas, tu devras avoir les ressources suffisantes pour subvenir à tes besoins. Si tu n’en as pas, tes parents et/ou le CPAS pourraient t’aider sous certaines conditions.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  46. phoenix

    Bonjour j’ai 36 ans, j’ai été déclarer schizophrène par les médecins. je reçois une allocation de la vierge noire et je vie avec ma mère actuellement mais j’aimerai bien changer cela et vivre seul. est-ce que les allocation de la vierge noire vont changer si je vie seul est-ce que j’y aurai encore droit ou pas ?

    je vous remercie d’avance pour votre retour et vous souhaite une bonne journée.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Phoenix,

      Nous ne pouvons malheureusement pas répondre à ta question car il existe deux types d’allocations :

      – Allocation de remplacement de revenu : dans ce cas, le montant de ton allocation change en fonction de ta situation familiale, et en devenant isolé, il est fort probable que tu passes de la catégorie A à la catégorie B (qui dispose d’un plafond plus élevé). Tu trouveras plus d’information à ce sujet et un simulateur de revenu sur https://handicap.belgium.be/fr/mes-droits/allocation-remplacement-revenu.htm

      – Allocation d’intégration qui dépend surtout de ton degré d’autonomie. Tu trouveras une explication sur https://handicap.belgium.be/fr/mes-droits/allocation-integration.htm

      Pour obtenir une réponse plus précise sur ta situation, nous te conseillons de contacter directement la Direction générale  personnes handicapées : https://handicap.belgium.be/fr/contact/contactez-nous.htm

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  47. Mali

    J’aurais 18ans fin aout étudiante , et je suis enceinte , toujours avec mon compagnon apprentis en PME touchant 300/mois+/- , est-ce possible d’avoir une aide financière , et aide pour logement social ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Mali,

      Il est parfois possible d’obtenir une aide de la part du CPAS avant 18 ans, c’est ce qu’on appelle « l’aide sociale ».

      Tu peux donc  te rendre au CPAS de ta commune pour leur expliquer la situation.

      Pour te faire aider dans tes démarches et pour discuter des différents problèmes que tu pourrais rencontrer, nous te conseillons de prendre contact avec une AMO. C’est un service spécialisé dans l’aide et l’accompagnement des mineurs. Tu peux trouver les AMO de Bruxelles sur: https://bruxelles-j.be/amo/ Tu peux aussi contacter le Service Droit des Jeunes le plus proche de chez toi: http://www.sdj.be/spip.php?page=contact&v=j

      Pour les mineurs, il y a aussi la possibilité d’obtenir une aide auprès du SAJ (voir ci-dessus).

      Sinon une fois majeure, tu pourrais t’adresser au CPAS de ta commune de résidence afin de solliciter le RIS (Revenus d’Intégration Sociale)

      Cependant, l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, quand une demande est introduite, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que les conditions soient respectées pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaites habiter seul. Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins et ce même si tu es enceinte.

      Le CPAS pourrait estimer que tes parents ont la possibilité de te prendre en charge entièrement. Il pourrait aussi exiger que tu sollicites une pension alimentaire de tes parents pour rembourser une partie de l’aide que le CPAS t’octroierait. Le CPAS pourrait donc considérer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin et ils pourraient refuser de t’aider en t’invitant à te tourner vers tes débiteurs d’aliments (tes parents) par exemple, via une demande de pension alimentaire.

      Cependant, le CPAS va tenir compte de ta situation particulière. Le CPAS pourrait en effet estimer qu’il ne peut exiger de toi que tu demandes une aide financière à tes parents (par exemple en raison de conflits familiaux) ou encore que ceux-ci n’ont pas les moyens de t’aider et accepter de t’octroyer un revenu d’intégration sans tenir compte des ressources de tes parents.

      L’enquête sociale est ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu auras droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Pour des renseignements concernant la possibilité d’obtenir un logement social, tu peux visiter la page: https://www.fedais.be/introduire-une-demande-de-logement

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question 🙂

      Répondre
  48. Sophie

    Bonjour, j ai un peu lu les.différents commentaires. Donc dans ce que je lis, ma fille vient d avoir 18 ans, estime quelle doit.avoir ses allocations  en entier. Je lui.ai.propose 50 euros sur.125 avec les 75 qui reste c abonnement bus, gsm, études et médecins etc, elle.bosse comme étudiante. Je lui demande rien du tout..  je la dégoûte parce que.je refuse d avoir son copain a loger tout le temps ou ses potes.. elle.veut sa liberté faire tt ce quelle veut quand elle veut et avoir son argent ! En vous lisant si.elle.part alors quelle a sa chambre, a manger et de l argent.. c moi qui suis la victime de son égoïsme et ingratitude..  je devrais lui verser une pension alimentaire alors que c’est elle qui veut partir.  Je trouve ça honteux!! Je crève tous les jours pour avoir mon salaire de misère en faisant des ménages. Elle porte mon nom car son père géniteur la voulait pas il lui donne de l.argent du coup elle le voit.apres 18ans.. par profit.. je l’ai assumé.seule. et je devrais encore assumer parce que madame je peux  pas faire ce quelle veut!! C quoi ces lois!! Et les parents la.dedans!!! Moi dans ce cas j arrete de bosser et le cpas m’aidera aussi.. si.on la met pas dehors qu’elle.a tt mais veut plus que ce qu elle.a deja.. on est obligée de l’aider? On peut pas l.obliger a rester tant quelle.est aux etudent si on refuse.de payer?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sophie,

      Un parent est en effet responsable de son enfant jusqu’à ce que ce dernier ait terminé ses études et/ou soit suffisamment autonome que pour pouvoir s’en sortir seul.

      Par contre, il n’y a pas de définition précise quant à l’aide que les parents doivent apporter. Cela veut donc dire que l’aide peut être financière mais également en nature. Ainsi, si tu n’es pas d’accord avec le fait que ta fille quitte la maison et que tu estimes que tu réponds à ses besoins en nature (logement, nourriture, soin de santé, etc.), ce sera à elle de prouver que tu ne subviens pas à ses besoins pour pouvoir obtenir une pension alimentaire.

      Il s’agit donc de situations analysées au cas par cas devant le Tribunal de la Famille. Rien n’est automatique, c’est un juge qui estime si une pension alimentaire est due ou non.

      De même, si elle venait à demander l’aide du CPAS, le CPAS ferait une enquête sociale et poserait très certainement la question de savoir si ses parents peuvent subvenir à ses besoins ou non. S’il s’avère que l’un des parents est tout à fait disposé à continuer à loger son enfant dans des conditions correctes et que le fait que l’enfant quitte le domicile familial n’est pas une priorité CPAS pourrait tout à fait simplement refuser de l’aider. A nouveau, il s’agit de cas par cas.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  49. Jodie

    Bonjour,

    Je suis étudiante à Louvain-La-Neuve et j’aimerais pouvoir continuer, mais l’argent est un frein énorme.

    Ma mère est au CPAS de Gilly, et je suis domiciliée chez elle.

    Je kotais à Louvain-La-Neuve cette année et je ne me vois pas arrêter, de plus j’ai quelques problèmes trop personnels avec ma famille pour en parler, mais il m’est impératif de m’émanciper pour mes études. J’ai voulu introduire une demande de RIS au CPAS de LLN, l’assistante sociale m’a renvoyée vers l’antenne de Gilly, mon statut étudiant m’empêchant d’effectuer ma demande là-bas malgré que j’y loges. Mon dossier a donc été introduit à Gilly, qui vient de m’annoncer son refus de RIS.

    Je ne sais pas comment me diriger aujourd’hui parce que je n’ai pas les moyens de faire d’études, que je ne veux pas travailler immédiatement, et qu’il est compliqué de trouver un logement où je puisses me domicilier à Louvain-La-Neuve ou Bruxelles (villes qui proposent mon cursus) afin d’avoir droit à une aide.

    Ma mère est tout de même d’accord de m’aider à payer un kot, mais nous n’avions même pas l’argent pour mes livres et pour manger dignement tous les jours. J’ai eu d’énormes problème de santé dûs à cette situation compliquée et j’espérais vraiment que le cpas pourrait m’aider à financer mes études plus confortablement

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Jodie,

      Puisque tu restes étudiante, c’est le CPAS de ta première demande qui restera compétent pour toute la durée de tes études.
      Par conséquent, même si tu déménages en te domiciliant à une autre adresse à Bruxelles par exemple c’est toujours au CPAS de Gilly qu’il faudra t’adresser.
      Selon les motifs évoqués par le CPAS de Gilly concernant ta première demande, tu pourrais peut-être introduire un recours afin que la décision puisse être revue.
      Concernant l’achat de livre ou autre,  il est possible de solliciter une aide auprès du service social de ton Université ou Haute école.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  50. Lola

    Bonjour,

    Je vis une situation difficile avec mes parents. J’aimerais partir de la maison, pour vivre dans un logement étudiant, afin de pouvoir poursuivre mes études. J’ai un job d’étudiant, mais il ne me permet pas de payer tous les frais lié à un kot.

    J’ai entenu dire que le CPAS pourrait peut-être m’aider.

    Ou dois-je introduire ma demande ? Via le CPAS de la commune où j’étudie (Bruxelles) ou de la commune où je suis domicilié (j’habite en Flandre, Zaventem)

    Merci de votre réponse

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Lola,
      Tout d’abord, si tu es encore domiciliée chez tes parents, il faudra que tu fasses une demande auprès du CPAS de Zaventem qui est ta commune de résidence (il est fort probable dès lors que l’entretien aura lieu en néerlandais).

      L’aide du CPAS n’est pas automatique: pour percevoir une aide sociale il faut répondre à certaines conditions dont celle de ne pas disposer de ressources suffisantes pour se permettre de vivre dignement. Le CPAS va vérifier dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins (il fera une enquête sur les revenus du ménage). Ainsi, si tes parents en ont les moyens, il est probable que le CPAS leur demande d’intervenir d’abord car il considère que la solidarité familiale entre un parent et son enfant est prioritaire par rapport à celle de l’Etat. L’aide pourrait ainsi ne pas t’être accordée ou le CPAS pourrait exiger que tu sollicites une pension alimentaire à tes parents pour rembourser une partie de l’aide que le CPAS pourrait t’octroyer.

      Note cependant que le CPAS va tenir compte de ta situation particulière. Il pourrait en effet estimer qu’il ne peut exiger que tu demandes une aide financière à tes parents (par exemple en raison de conflits familiaux) ou encore que ceux-ci n’ont pas les moyens de t’aider et donc accepter de t’octroyer un revenu d’intégration sans tenir compte des ressources de ses parents.

      Tout cela dépend de l’appréciation de la situation qui sera faite par le CPAS (et éventuellement du juge en cas de contestation).

      L’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Puisque cette aide n’est pas automatique, je te conseillerais de t’adresser au CPAS avant de prendre la décision de partir de chez tes parents pour voir avec eux s’ils te soutiendraient dans le cas où tu quitterais le foyer familial.

      Concernant le fait de vouloir te domicilier dans un logement étudiant,  la plupart des contrats de « bail kot étudiant » excluent expressément que le locataire puisse se domicilier à son kot. Néanmoins, une commune ne peut pas refuser une inscription au registre de la population au motif que le contrat de bail interdit au locataire de se domicilier dans les lieux. D’ailleurs, un bailleur n’a en principe pas le droit d’interdire une domiciliation et normalement la commune ne vérifie pas le contrat pour savoir si elle peut te domicilier ou non. En effet, il s’agit de deux relations différentes:
      •       d’une part, la relation entre l’administration communale et toi.
      •       d’autre part, la relation entre le propriétaire et toi.
      Si le locataire ne respecte pas cette interdiction, cela peut influencer la relation qu’il a avec son propriétaire. Il faudrait donc que tu lises bien le contrat de bail de ton logement étudiant afin de déterminer s’il stipule qu’il est interdit de s’y domicilier ou non afin de savoir si cela pourrait nuire à tes relations avec le propriétaire.

      https://www.droitsquotidiens.be/fr/question/puis-je-me-domicilier-ladresse-de-mon-kot

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !


      Répondre
  51. Nono

    Bonjour , je vais avoir 18 ans dans quelque jours et j’ai l’impression de vivre dans une prison , je n’ai pas le droit de sortir avec des copines sans emmener ma grande sœur avec moi , je n’ai pas le droit d’assumer ma relation avec mon copain chez moi ni sur les réseaux , à cause de mes parents et de ma grand mère , j ne supporte plus cette vie et je ne sais pas comment sortir de tous sa , discuter avec eux ne sers à rien il ne m’écoute pas , ils disent attends plus tard mais sa fait 3 ans qu’il me le répète et rien ne change que dois je faire ????

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nono,

      Lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, on peut introduire une demande d’aide auprès du CPAS de sa commune de résidence.

      L ’aide du CPAS n’est pas automatique: pour percevoir une aide sociale il faut répondre à certaines conditions dont celle de ne pas disposer de ressources suffisantes pour se permettre de vivre dignement. Tu peux entrer une demande d’aide dans le CPAS de la commune dans laquelle tu es domiciliée. Mais attention que le CPAS va notamment vérifier dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins (il fera une enquête sur les revenus du ménage). Ainsi, si tes parents en ont les moyens, il est probable que le CPAS leur demande d’intervenir d’abord car il considère que la solidarité familiale entre un parent et son enfant est prioritaire par rapport à celle de l’Etat. L’aide pourrait ainsi ne pas t’être accordée ou le CPAS pourrait exiger que tu sollicites une pension alimentaire à tes parents pour rembourser une partie de l’aide que le CPAS pourrait t’octroyer.

      Note cependant que le CPAS va tenir compte de ta situation particulière. Il pourrait en effet estimer qu’il ne peut exiger que tu demandes une aide financière à tes parents (par exemple en raison de conflits familiaux) ou encore que ceux-ci n’ont pas les moyens de t’aider et donc accepter de t’octroyer un revenu d’intégration sans tenir compte des ressources de ses parents.

      Tout cela dépend de l’appréciation de la situation qui sera faite par le CPAS (et éventuellement du juge en cas de contestation).

      L’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Puisque cette aide n’est pas automatique, je te conseillerais de t’adresser au CPAS avant de prendre la décision de partir de chez tes parents pour voir avec eux s’ils te soutiendraient dans le cas où tu quitterais le foyer familial.

      En attendant, si tu le souhaites, tu pourrais discuter de ta situation familiale dans une AMO (Aide en Milieu Ouvert).  Les AMO sont des services qui apportent une aide aux jeunes dans leur milieu habituel de vie (famille, école, …). Cette aide est gratuite, confidentielle et anonyme.  La liste des AMO bruxelloise se trouve sur https://www.bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-es-mineur/amo/

      Les AMO peuvent notamment t’accompagner dans tes différentes démarches auprès du CPAS et dans tes recherches de logement.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  52. Liam

    Bonjour,

    Je vis une relation de plus en plus compliqué avec ma mère, je ne la supporte pas et je suis même désagréable avec elle sans pour autant être violent, je préfère l’ignorer.

    Cependant c’est elle qui s’occupe de moi et n’ayant pas assez pour subvenir à mes besoins et aime dire qu’elle va me jeter dehors.

    Pour le moment j’essai d’être de plus en plus autonome comme payer seul mon minerval, mes abonnements de bus et de téléphone qui mangent une grande partie de mes économies. Mais il est impossible pour moi de me nourrir correctement ni même me loger si la menace se mettait à exécution.

    Ma famille ne met pas d’une grande aide et je n’attends rien d’eux.

    étant majeur je sais que je suis moins protégé (je me sens moins protégé) et donc je voudrai savoir comment se préparer pour être prêt le jour ou je me ferai mettre à la porte.

    PS:Je vis en Wallonie

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Liam,

      Comme indiqué plus haut sur cette fiche, « Même si tu es majeur, tes parents ont toujours une obligation alimentaire envers toi (et réciproquement), tant que ta formation n’est pas achevée ou que tu ne disposes pas de tes propres ressources, comme par exemple lors du stage d’insertion. Cette obligation d’entretien consiste à t’héberger, t’entretenir (nourrir, veiller aux soins de santé, etc.) et à t’offrir une formation adéquate.»

      Ainsi, si tu es encore aux études ou que tu ne disposes pas encore de ressources pour vivre, ta maman ne pourra pas te mettre à la porte du jour au lendemain sans ne rien te devoir. Si elle en venait à te demander de partir, tu serais dans ton droit de lui demander une pension alimentaire afin de t’aider dans tes dépendes quotidiennes (nourriture, logement, études, etc.).

      Si elle refusait mais insistait pour que tu ailles vivre ailleurs, ce sera alors au juge du Tribunal de la Famille de trancher. Tu trouveras plus d’informations sur comment introduite une demande au Tribunal de la Famille sur le site de Droit Quotidien : https://www.droitsquotidiens.be/fr/question/comment-introduire-une-demande-devant-le-tribunal-de-la-famille

      Si tu es mis à la porte, une autre possibilité est de faire une demande d’aide au CPAS. Cela dit, sache que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui t’as mené à habiter seul, tes revenus et ceux de tes parents, … Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir (car c’est légalement à eux de le faire).  Tu dois donc savoir que même si tu pourrais théoriquement ouvrir le droit au revenu d’intégration, le CPAS n’aide malheureusement pas les jeunes qui veulent prendre leur indépendance et risquerait de refuser ta demande d’aide s’il estime que tu as créé ton état de besoin (en déménageant sans avoir de revenu).  Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      En résumé, ce n’est pas parce que tu n’attends plus rien de ta famille, que celle-ci n’est plus dans l’obligation de t’aider. Tant que tu es aux études, tes parents doivent continuer à t’entretenir (que ce soit en nature, en te fournissant un logement par exemple, ou en argent, via une pension alimentaire).

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      Répondre
  53. Anonyme

    Bonjour, ce message n’est pas pour moi mais pour une personne proche.
    Cela fait plusieurs moi qu’il subit des paroles violentes de ces parents, des paroles pour le rabaisser, des paroles qui le détruisent chaque jour, et qui reste une forme de maltraitance mais verbale. Des paroles du type; que  c’est n’est qu’un moins que rien, qu’il n’arrivera pas dans ces études, ils le traitent, le traite comme leur esclave.  Il a essayé d’aller chez son grand-père deux jours pour prendre de la distance et ne plus subir ces paroles violentes mais ces parents l’ont menacé que si il ne rentrait pas, ils ne lui payeront plus rien (études,…), ne l’aideront plus,…. Il a 19 ans est majeur et encore aux etudes. On pense à la solution qu’il parte de chez lui. Si il le fait, quelle est la démarche? Combien de temps cela va prendre? Devra t il payer cette démarche? Aura t il droit à une aide financière? Assez pour ces besoins, études, nourriture, logement? Car si il fait la démarche ces parents vont le mettre dehors et ne rien lui donner.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Anonyme,

      Lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, on peut introduire une demande d’aide auprès du CPAS de sa commune de résidence.
      L ’aide du CPAS n’est pas automatique: pour percevoir une aide sociale il faut répondre à certaines conditions dont celle de ne pas disposer de ressources suffisantes pour se permettre de vivre dignement
      (sur les conditions pour bénéficier d’une aide financière du CPAS:https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/ et https://www.bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-veux-quitter-tes-parents-quelles-aides-financieres-peux-tu-obtenir/)

      Le CPAS va notamment vérifier dans quelle mesure ses parents peuvent subvenir à ses besoins.
      Si ses parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir d’abord car on considère que la solidarité familiale entre un parent et son enfant est prioritaire par rapport à celle de l’Etat.
      Le CPAS pourrait estimer que ses parents ont la possibilité de la prendre en charge entièrement même si la personne a quitté la maison. Il pourrait aussi exiger que la personne sollicite une pension alimentaire à ses parents pour rembourser une partie de l’aide que le CPAS lui octroierait.

      Le CPAS pourrait donc considérer qu’en quittant la maison sans avoir de revenu, la personne a créé elle-même son état de besoin et ils pourraient refuser de l’aider en l’invitant à se tourner vers ses débiteurs d’aliments (ses parents) par exemple, via une demande de pension alimentaire.

      Cependant, le CPAS va tenir compte de la situation particulière. Le CPAS pourrait en effet estimer qu’il ne peut exiger de la personne qu’elle demandes une aide financière à ses parents (par exemple en raison de conflits familiaux) ou encore que ceux-ci n’ont pas les moyens de l’aider et donc accepter de lui octroyer un revenu d’intégration sans tenir compte des ressources de ses parents.
      Tout cela dépend de l’appréciation de la situation qui sera faite par le CPAS (et éventuellement du juge en cas de contestation).
      L’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si la personne a droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute sa situation et de son contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
      Puisque cette aide n’est pas automatique, je conseillerai à la personne de s’adresser au CPAS avant de prendre la décision de partir de chez ses parents pour voir avec eux s’ils la soutiendraient dans le cas où elle quitterait le foyer familial.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  54. Angie

    Bonjour, je ne sais quoi faire.

    je souhaiterai quitter l’appartement de mes parents et habiter seul mais n’ayant pas de job et étant étudiante je ne sais pas par où commencer. J’aimerai  que mes parents ne soient impliqué en quoi que ce soit. Je voudrai quitter de mon plain grès, avoir mon indépendance car je me sens un peu étouffée. Que faire ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Angie,

      Lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, on peut introduire une demande d’aide auprès du CPAS de sa commune de résidence.
      Mais l ’aide du CPAS ne sera pas automatique: pour percevoir une aide sociale il faut répondre à certaines conditions dont celle de ne pas disposer de ressources suffisantes pour se permettre de vivre dignement

      Le CPAS va notamment vérifier dans quelle mesure ses parents peuvent subvenir à ses besoins.
      Si ses parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir d’abord car on considère que la solidarité familiale entre un parent et son enfant est prioritaire par rapport à celle de l’Etat.
      Tu ne pourrais donc renoncer à solliciter l’aide de tes parents s’ils en ont les moyens.

      Il arrive que le CPAS considère qu’en quittant la maison sans avoir de revenu, la personne a créé elle-même son état de besoin et pourrait refuser de l’aider en l’invitant à se tourner vers ses débiteurs d’aliments (ses parents) par exemple, via une demande de pension alimentaire.

      Cependant, le CPAS va tenir compte de la situation particulière (par exemple conflits familiaux).
      Tout cela dépend de l’appréciation de la situation qui sera faite par le CPAS (et éventuellement du juge en cas de contestation).

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  55. titou

    je suis partie de chez mes parents car mon pere m a frappé et je ne le supporte plus du tout hors de question que j y retourne je vis provisoirement chez ma grand mére mais je voudrais me faire emancipée et avoir mon appartement mais financierement aurais je des aides

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour titou,

      Le droit au revenu d’intégration sociale du CPAS est réservé aux majeurs. Cependant un mineur peut se faire aider par un CPAS en sollicitant ce qu’on appelle « l’aide sociale ». Tu pourrais donc te rendre au CPAS de ta commune de résidence (celle de tes parents si tu es toujours domicilié chez eux) pour leur expliquer la situation.
      Pour te faire aider dans tes démarches et pour discuter des différents problèmes que tu rencontres, nous te conseillons de prendre contact avec une AMO. C’est un service spécialisé dans l’aide et l’accompagnement des mineurs. Tu peux trouver les AMO de Bruxelles sur: https://bruxelles-j.be/amo/

      Tu peux aussi contacter le Service Droit des Jeunes le plus proche de chez toi: http://www.sdj.be/spip.php?page=contact&v=j

      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  56. coco

    Si jamais je veux vivre seul , est-ce que en tant que mineur ( accompagné d’un adulte )

    je peux recevoir un prêt pour le logement que je veux acquérir ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Coco,

      Un enfant mineur peut devenir propriétaire lorsqu’il hérite, par exemple. Mais il n’a pas la capacité de vendre ou d’acheter un immeuble. Pour ces opérations, il est représenté par ses parents. Ceux-ci pourront s’engager à sa place. Au préalable, les parents devront disposer d’une autorisation spéciale, délivrée par le Juge de paix du domicile du mineur.
      Plus d’info sur:
      https://www.notaire.be/faq/acheter-louer-emprunter/puis-je-en-tant-que-mineur-non-marie-acheter-un-bien-immobilier
      Et sur:
      https://www.notaire.be/acheter-louer-emprunter/la-famille-et-le-logement/acheter-pour-un-enfant-mineur

      Bien à toi

       

      Répondre
  57. Miss

    Bonjour, j’ai 18 et 19 ans dans 4 mois . Cela fait un long moment que je ne m’entends plus  avec mon père. J’encaisse dispute sur dispute ça fait que s’aggraver . Déjà en 2016 s’en était trop pour moi et j’ai fuger sans savoir où aller ni quoi faire j’avais même pas 1€ en poche mais je voulais juste quitter cette maison et ces problème les dispute avec mon père et sa femme me mettait dans états juste pas possible à ce moment je recevais des coups des 2 , ensuite avec la police on a essayer de trouver un petit terrain d’entente et ils m’ont conseiller de revenir chez moi pr voir si ça allait changer je ne suis revenue ça allait bien pendant quelque mois et ensuite ça reprenait de plus belle mais J essayais de prendre sur moi . De 2016 à 2018 c’était les montagne russes dispute réconciliation et ainsi de suite encore une dipsute de trop mon père m’a dis de faire mes affaires et d’aller définitivement chez ma mere en Italie.  J’ai pas dis le contraire j’ai  fait mes valises et suis partis chez ma mere sauf que je ne pouvais pas finir mes études là-bas c’est tout à fait différent et je devais dabbord apprendre la langue etc … ma mère a essayer de parler avec mon père il m’a finalement demander de revenir chez lui . C’était assez tendu mais une fois de plus j’ai pris sur moi je suis revenue pour mes études. Il a essayé a plusieurs reprise de me mettre a la porte pour tout est n’importe quoi il y’a 4mois lors d’une violente dipsute avec lui j’ai fait une crise de nerf je ne me rappelais de rien j’ai finis aux urgences il mont garder 2nuits aux soins intensifs j’ai eu une semaine de repos à la maison il s est excuser j’ai accepter ses excuses plusieurs fois, mais cela ne l’empêchait pas d’à chaque fois mal me traiter et m’insulter. Il est jamais d’accord avec ce que je fait il ne me laisse rien faire que ça soit sortie scolaire sport activité sortie entre amie job  … Rien du tout je suis comme une prisonnière pour lui malgré tout je l’ecoutais et même comme ça il continuait , avant hier une violente dispute de plus Mais sauf que cette fois si je ne veux plus jen peux plus ça me rend malade j’arrive plus à supporter je veux plus rester avec lui je ne me sens pas bien physiquement ni mentalement il ma encore une fois dis de faire mes affaire et me casser de chez lui il a appler ma mère et lui a demander quelle vienne me chercher , ma mère veut bien mais moi je sais que si je vais en Italie j’aurai aucun avenir je veux finir mes études ici mais pas avec lui . Je ne sais pas où me rendre à qui demander de l’aide  s’il vous plaît si quelqun sait où je peux demander de l’aide pour trouver un logement et un job et que je puisse finir mes études Cest vraiment urgent !!!! S’il vous plait merciiii d’avance

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Miss,

      Si tu es majeure et que tu souhaites quitter le domicile familial, tu pourrais, en principe, ouvrir le droit au revenu d’intégration et introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune.  Cela dit, sache que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui t’as mené à habiter seule, tes revenus et ceux de tes parents, … Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir car les CPAS estiment souvent que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeur et/ou que tu résides ailleurs.  Tu dois donc savoir que même si tu pourrais théoriquement ouvrir le droit au revenu d’intégration, le CPAS n’aide malheureusement pas les jeunes qui veulent prendre leur indépendance et risquerait de refuser ta demande d’aide s’il estime que tu as créé ton état de besoin (en déménageant sans avoir de revenu).  Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Si tu as un domicile différent de celui de tes parents, tu percevras toi-même les allocations familiales.

      Si tu le souhaites, tu pourrais discuter de ta situation familiale dans une AMO (Aide en Milieu Ouvert).  Les AMO sont des service qui apportent une aide aux jeunes dans leur milieu habituel de vie (famille, école, …). Cette aide est gratuite, confidentielle et anonyme.  La liste des AMO bruxelloise se trouve sur https://www.bruxelles-j.be/amo/

      Les AMO peuvent notamment t’accompagner dans tes différentes démarches auprès du CPAS et dans tes recherches de logement.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion

      Répondre
  58. Nadi100

    Bjr j’ai 23 ans sans papier et j’ai une petite fille qui est née en Belgique et à la carte F donc j fais une demande d’aide financière au pour ma fille qui a deux ans et il passera au comité le mois prochain pensez vous que ma fille a eu chance d avoir l aide financière

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Nadi,

      Nous ne pouvons malheureusement prévoir à l’avance la décision qui sera prise par le CPAS, puisque chaque situation est évaluée au cas par cas.
      Cependant, si vous remplissez les conditions et que vous ne disposez d’aucun revenu, il est probable que la demande soit acceptée.

      N’hésitez pas à nous recontacter pour toute autre question.

      Répondre
  59. Ma2

    Bonjour, Jai 22 ans ma mère me met dehors car j’ai arrêter l’école pour aller travailler que faire ? Quel sont mes droits ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Ma2,

      Une des possibilités serait de trouver un emploi. En effet, lorsqu’on est majeur et qu’on quitte le domicile familial, il est conseillé de disposer de ses propres moyens de subsistances (par exemple en travaillant).

      Lorsque tu ne disposes pas de ressources suffisantes pour vivre seul, il est possible de faire appel au CPAS de la commune dans laquelle tu es domicilié pour leur demander une aide financière.

      Cependant, l’aide du CPAS n’est pas automatiquement accordée : lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’as mené à habiter seul, … Mais également dans quelle mesure tes parents (tant ta mère que ton père) peuvent subvenir à tes besoins. En effet, tes parents sont normalement tenus de respecter une obligation alimentaire jusqu’à ce que tu sois en mesure de subvenir à tes besoins toi –même.

      Le CPAS pourrait donc décider de t’aider partiellement tout en demandant à tes parents d’intervenir s’ils constatent que ceux-ci en ont les moyens ; le CPAS pourrait également t’aider partiellement en te demandant de solliciter une pension alimentaire à tes parents par conciliation ou en passant par le Tribunal de la famille (sauf s’il estime que la situation familiale pourrait se détériorer à cause de cette demande).

      En cas de demande de pension alimentaire en justice, le juge tiendra compte de la situation financière de tes parents avant de décider du montant de celle-ci ou même de l’octroyer. Attention, certains juges prennent également en compte le comportement du jeune et considèrent parfois que ce comportement peut lui faire perdre ses droits à demander à ses parents le paiement d’une contribution alimentaire ou, justifier une réduction de son montant.

      Sache également que l’enquête sociale menée par l’assistant social du CPAS sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non, et ce dans un délai de 30 jours.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  60. Roger

    Bonjour,

    Je suis pensionné ,divorcé depuis plus de 8 ans.

    Ma ex femme à emmener  ma fille étudiante  qui à 19 ans  au cpas de Namur afin qu’elle reçois de l’argent.

    J’ai une garde alternée depuis longtemps et j’assume seul tout ces dépense(école) et paiements .

    Son domicile se trouve chez moi.

    J’insiste bcp  qu’elle trouve un travail d’étudiante pour lui apprendre que tout travail est indispensable ,mais ce n’est pas l’avis de sa mère qui lui dis  »’pas besoin ,on te le donne sans travailler »

    J’aimerais par retour de courriel, si possible ,avoir soit un rdv d’urgence ou une explication concernant ce revenus ,est t’il imposable ou cumulable ?

    Je vous remercie de votre attention .

    Roger

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Roger,

      Théoriquement, si votre fille remplit les conditions pour pouvoir prétendre à une aide financière du CPAS, sachez que ces derniers sont tenus d’effectuer une enquête sociale au préalable car l’aide du CPAS n’est pas automatiquement accordée.

      En effet, lorsque votre fille introduira une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera cette enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier si votre fille est bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      Pour introduire cette demande, votre fille devra s’adresser au CPAS de la commune dans laquelle elle est domiciliée, à savoir votre commune.

      Sauf si les déclarations de votre fille sont contraires, étant donné qu’elle est domiciliée auprès de vous, elle devra s’adresser au CPAS de votre commune et la visite à domicile devrait donc avoir lieu chez vous. Lors de celle-ci on lui demandera de fournir toute une série de documents et d’informations sur sa situation familiale, le contexte qui la mène à introduire une demande d’aide, ses revenus et les votre et ceux de votre ex-femme,…

      En effet,  le CPAS a la possibilité de demander des informations sur la situation financière des parents et de refuser une aide en conseillant au jeune étudiant de trouver un job étudiant et/ou de faire appel à leurs débiteurs d’aliments (qui souvent sont les parents et qui peuvent répondre à l’obligation de subvenir aux besoins de leurs enfants en nature : loger, nourrir, vêtir, veiller à sa formation, …). Comme votre fille est toujours étudiante, le CPAS estime que c’est en principe à vous, parents, de subvenir à ses besoins jusqu’à la fin de sa formation ou pendant toute la durée de ses études, et ce même si elle est majeure et/ou qu’elle réside ailleurs.

      Le CPAS peut également décider d’aider partiellement le jeune en lui imposant de solliciter une pension alimentaire à ses parents (à l’amiable ou contrainte par la justice).

      Il faut tout de même savoir qu’en cas de demande de pension alimentaire en justice, le juge tiendra compte de votre situation financière avant de décider du montant de celle-ci ou même de l’octroyer. Celle-ci sera toujours analysée afin de définir vos possibilités d’intervention en fonction des ressources dont vous disposez mais également des motifs invoqués par le jeune pour son projet de mise en autonomie.

      Sachez également que les jeunes aidés par le CPAS sont tenus de chercher un job étudiant pour les mois où ils ne sont pas occupés par leur cursus scolaire (soit juillet, août, voire septembre). L’aide du CPAS est donc cumulable avec un revenu étudiant (et une partie de ce revenu sera alors déduite de l’aide du CPAS).

      Si vous souhaitez rencontrer l’un de nos permanents, nous vous invitons à consulter nos différentes adresses à Bruxelles et nos horaires de permanence  et de choisir le moment le plus opportun pour vous. Nous fonctionnons sans rendez-vous : http://ijbxl.be/nos-permanences

      Ceci dit, il existe également un Infor Jeunes à Namur : https://inforjeunesnamur.be/contact/

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter !

      Répondre
  61. Yasmin

    bonsoir,

    J’aimerais bien savoir si à 16 ans peut on quitter son domicile ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Yasmin,

      En principe, avant tes 18 ans, sans l’accord de tes parents, tu ne peux pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seule de l’endroit où tu vas vivre car tes parents pourraient donc te déclarer en fugue, mais sache qu’il existe toujours en Belgique ‘l’émancipation », mais c’est une mesure exceptionnelle qui est accordée (très rarement) et uniquement dans des circonstances précises. Par exemple, en cas de mariage, de violences familiale, si tu fais preuve d’une maturité suffisante,… C »est par une décision du Tribunal de la famille que tu seras émancipée mais il faudra démontrer l’utilité de ton émancipation au juge.

      Nous te conseillons de rencontrer une AMO près de chez toi (http://amobxl.be/) afin de discuter de ta situation . Ce sont des professionnels qui pourront te conseiller et/ou te réorienter vers des services plus spécifiques. Tu pourrais par exemple te diriger vers le Service Droit des Jeunes. Tu trouveras leurs coordonnées sur http://www.sdj.be/spip.php?page=contact&v=j.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

      Répondre
  62. wor

    Bonjour voilà en étant au étude c’est compliquer mais je ne peux plus vivre chez moi car ce n’est plus vivable donc ou soite je pars ou soit je me suicide mais j’ai encore plein de choses à vivre donc j’ai décidé de faire ma vie sans mes parents mais comment faire car je suis encore à l’école et juste un job étudiant ou je gagne 70€ pour une journée et je travaille que le vendredi samedi et dimanche comment faire savez vous m’aidez je vous remercie

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour wor,
      Si tu es majeure et que tu souhaites quitter le domicile familial, tu pourrais, en principe, ouvrir le droit au revenu d’intégration et introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune.
      Cela dit, sache que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui t’as mené à habiter seule, tes revenus et ceux de tes parents, … Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir car les CPAS estiment souvent que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeur et/ou que tu résides ailleurs.
      Tu dois donc savoir que même si tu pourrais théoriquement ouvrir le droit au revenu d’intégration, le CPAS n’aide malheureusement pas les jeunes qui veulent prendre leur indépendance et risquerait de refuser ta demande d’aide s’il estime que tu as créé ton état de besoin (en déménageant sans avoir de revenu).
      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
      Si tu as un domicile différent de celui de tes parents, tu percevras toi-même les allocations familiales.
      J’espère avoir répondu à ta question ! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos !

      Répondre
  63. Paul

    Bonjour,
    J’ai 21 ans, je suis en BAB1 à l’université, je vous écris, car, il y a 1 an je me suis installé dans un appartement qui me servait de « kot » pour mes études avec mon ex petite-amie, je n’avais que les courses à payer car l’appartement appartenait à un membre de la famille de celle-ci et j’étais toujours domicilié chez mes parents. Je rentrais donc chez eux du vendredi soir au dimanche soir. Cependant, après la rupture, me voici de retour dans mon domicile, l’indépendance que j’ai acquis au cours de cette année n’est plus du tout adaptée aux exigences de mes parents et les conflits s’enchaînent… J’aimerai pourtant continuer à progresser dans mon épanouissement professionnel et personnel car l’atmosphère à la maison n’y est pas propice. N’ayant que mon permis provisoire, je me rends tous les jours en cours à l’aide des transports en communs. Dans mon village, je ne dispose que d’une seule ligne de bus à une fréquence d’un seul bus/heure d’un trajet ayant une durée de 40min (hors heures de pointe). Me voilà donc à la recherche d’un kot. Néanmoins,  en début d’année scolaire, nous avons fait une demande de bourses d’études qui nous a été refusée, car nous sommes quatre membres dans le foyer avec deux parents travaillant tous deux à temps plein en tant qu’ouvriers, bien que, mon dossier de bourse ait été traité en se basant sur les revenus de l’année 2016, ce qui pose problème, car ma maman a été atteinte d’un cancer en 2017 ce qui l’a rendu en incapacité de travail pendant 2 ans et a donc, engendré une baisse considérable de son salaire, ce qui affecte directement les revenus, ne permettant donc pas de payer mon minerval de l’année scolaire 2018-2019, s’élevant à 835 euros. Mes parents ont fait une demande d’empreint pour entreprendre des rénovations dans la maison il y a un ou deux mois, ce qui les rend actuellement en incapacité de financer, tant mon minerval, qu’un kot étudiant. Malgré ça, ils continuent à participer dans tout ce qui concerne mes transports en bus, mon abonnement de téléphone et mon esthétique (achat de vêtements, rdv chez le coiffeur et le dentiste). Après leur avoir expliqué clairement la situation, ceux-ci sont offusqués par mon manque de considération de leur capacité à financer mes études. Me voici donc obligé d’enchainer des jobs étudiants à gauche et à droite, ce qui affecte considérablement ma capacité à réussir en cours et ne me permet pas de récolter suffisamment d’argent pour financer mensuellement un kot. A un mois près de mon premier examen, la situation me pèse énormément. Avant de clôturer, j’insiste sur le fait que je ne souhaite pas poser de problèmes juridiques à mes parents, malgré mon envie de quitter le foyer et les raisons citées ci-dessus. Voilà la raison complète de ma question qui est la suivante ; Existe-t’il des démarches mises en place pour ce genre de situation ? Si oui, quelles-sont-elles et à quel service dois-je m’adresser ?
    Je vous remercie d’avance pour votre prise en considération de ma question ainsi que de votre réponse.

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Paul,

      Si tu souhaites quitter le domicile familial, tu pourrais, en principe, ouvrir le droit au revenu d’intégration et introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune.

      Cela dit, sache que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui t’as mené à habiter seule, tes revenus et ceux de tes parents, … Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir car les CPAS estiment souvent que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeur et/ou que tu résides ailleurs.

      Tu dois donc savoir que même si tu pourrais théoriquement ouvrir le droit au revenu d’intégration, le CPAS n’aide malheureusement pas les jeunes qui veulent prendre leur indépendance et risquerait de refuser ta demande d’aide s’il estime que tu as créé ton état de besoin (en déménageant sans avoir de revenu).

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Si tu as un domicile différent de celui de tes parents, tu percevras toi-même les allocations familiales.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      Répondre
  64. Chris1909

    Bonjour Je suis parti en France et j’aimerais revenir en Belgique..ma grand mère veut bien que je mette mon adresse chez elle…es ce possible ?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Chris1909,

      A ton retour en Belgique, tu devras avoir une adresse. Si tu veux résider chez ta grand-mère, tu en as tout a fait le droit.
      Si ta question est de savoir si tu peux avoir droit à une aide financière tout en vivant chez ta grand-mère, nous ne pouvons malheureusement pas te répondre. Pour prétendre à une aide du CPAS, tu devras remplir certaines conditions. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Répondre
  65. Sarah

    Bonjour,
    J’ai plus de 18 ans et je vis avec ma mère en Hainaut, elle compte déménager avec son copain mais je ne m’entends pas bien avec lui, il me faut donc prendre mon indépendance. 2 solutions s’offrent à moi; le cpas ou vivre chez un ami qui me propose l’hébergement.
    Je me pose beaucoup de questions sur le cpas; dois-je le rembourser? Est-ce une bonne solution d’avenir? Est-on voué à devenir chômeur en passant par cette aide?
    Dans le cas où je vais vivre chez un ami et sa mère, est-ce que je touche mes allocations familiales? Est-ce légal?

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Sarah,

      Si tu souhaites quitter le domicile familial, tu pourrais, en principe, ouvrir le droit au revenu d’intégration et introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune.

      Cela dit, sache que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui t’as mené à habiter seule, tes revenus et ceux de tes parents, … Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir car les CPAS estiment souvent que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeur et/ou que tu résides ailleurs.

      Tu dois donc savoir que même si tu pourrais théoriquement ouvrir le droit au revenu d’intégration, le CPAS n’aide malheureusement pas les jeunes qui veulent prendre leur indépendance et risquerait de refuser ta demande d’aide s’il estime que tu as créé ton état de besoin (en déménageant sans avoir de revenu).

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      L’aide octroyée par le CPAS n’est pas remboursable.

      Tant que tu es domiciliée avec ta maman, celle-ci continue à percevoir les allocations familiales.  Tu ne pourrais percevoir toi-même les allocations familiales que si tu as un domicile différent de celui de ta maman.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

       

       

      Répondre
  66. Elisa

    Bonjour,

    Je suis actuellement en Master 1 et je déteste ce master. Durant mon bachelier, j’ai raté ma première année, j’ai changé d’école et j’ai tout réussi ; j’ai eu mon bac. Je souhaiterais faire un autre master mais mes parents ne veulent plus me payer ces études (minerval, kot, argent de poche) si je change de master… Je ne suis pas épanouie dans ce que je fais et je désire vraiment changer. Que faire dans ce cas-ci ? (émancipation ? chomage ? ou autre…) Merci d’avance,

    Bien à vous,

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Elisa,

      Si tu souhaites quitter le domicile familial et que tu ne disposes pas de job étudiant/emploi pour pouvoir subvenir à tes besoins, tu pourrais en principe ouvrir le droit au revenu d’intégration et introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune étant donné que tu as plus de 18 ans,

      Cela dit, sache que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui t’as mené à habiter seule, tes revenus et ceux de tes parents, … Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir car les CPAS estiment souvent que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeur et/ou que tu résides ailleurs.

      Tu dois donc savoir que même si tu pourrais théoriquement ouvrir le droit au revenu d’intégration, le CPAS n’aide malheureusement pas les jeunes qui veulent prendre leur indépendance et risquerait de refuser ta demande d’aide s’il estime que tu as créé ton état de besoin (en déménageant sans avoir de revenu).

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Une alternative, serait d’envisager une médiation familiale afin de pouvoir discuter de ton envie de changer d’option avec un tiers neutre. La médiation est une méthode de résolution de conflits à l’amiable et dans un cadre confidentiel, ce qui permet parfois de débloquer des situations nouées, d’aider les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux au sein de certains plannings familiaux (http://www.loveattitude.be/services/repertoire/).

      Si ta question concerne principalement le paiement du minerval, nous te conseillons de t’adresser au service social de ton école pour obtenir de l’aide. Il existe parfois la possibilité d’échelonner le paiement du minerval.

      Une alternative pour t’aider à financer tes études, serait d’introduire une demande de bourse (http://www.allocations-etudes.cfwb.be/) Tu trouveras une explication de celle-ci sur http://bruxelles-j.be/etudier-se-former/enseignement-secondaire/comment-obtenir-une-allocation-detudes/

      En matière de recherche de logement, tu pourrais également t’adresser au service social de ton école pour obtenir de l’aide. Il existe parfois la possibilité de bénéficier de kot étudiant universitaire.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      Répondre
  67. josiane1998

    Bonjour Me & Mr

    Suite a une question déjà posée sur ce site et aillant reçu une réponse très explicative sur ma question posée j’aimerais svp avoir d’autre renseignement quand au souci qui m’oppose a ma jeune fille de 21 ans.

    Question 1°

    Elle a prit la décision de quitter le domicile familiale alors que elle est toujours au étude que doit je faire et surtout que je ne la met pas dehors malgré ce que elle dit de moi au assistante social de la police et du cpas, je lui ai bien dit que je désirait que elle achève son année d’étude avant de vouloir quitter la maison, est ce que je doit toujours l aider financièrement.

    Question 2°

    Hier ce dimanche 07-04-2018 elle est rentrée de chez son compagnon en soirée et elle ma dit que les personnes qui l’aidait en dehors pour c’est démarches, allait l aider pour son déménagement, pour cela je désire savoir qui a le droit de mandater des gens afin de venir en aide a une jeunes filles de 21 ans, à faire son déménagement alors que elle prend elle même la décision de quitter le domicile familiale.

    Question 3°

    En étant pas chez moi le jours ou ce déménagement auras peut être lieu puisque je travail la journée, est ce que toutes personne étrangère à mon domicile auras le droit de rentrer chez moi ci je ne suis pas la afin d’aider ma filles à déménager c’est affaire de la maison.

    Question 4°

    Ci je suis chez moi le jours de ce dit déménagement, est ce que je peut aussi refuser à toutes personne étrangère a mon domicile de rentrer chez moi afin de sortir un quelconque affaire de la maison puisque par la force des choses tout ce qui ce trouve chez moi a été acheter par moi même étant donner que ma fille mis a part c’est stage école n’a jamais travailler pour s’acheter quoi que cela soit et que c’est quand même moi qui suis intervenu dans tous c’est débours Temp que elle vit sous mon toi sauf bien sur quand elle fait s’est job étudiant chaque année et quand on la rappelle.

    Question 5°

    Est ce que les assistante sociaux de la police de notre ville et du cpas de notre ville on le droit eux même de mandater des gens afin de faire avec ma filles sont déménagement et est ce que j’ai le droit de leur refuser l’entée de ma maison.

    Dernière question a titre informatif :

    Vos démarche afin de répondre à toutes les question sur ce site et vos réponse donnée sont et très instructive, mais certain parents ce pose tout de même la question de savoir qui vous êtes pour arriver à nous répondre sur toutes c’est démarches a effectuer.

    Êtes vous avocat ou juriste ou autre pouvez vous nous aiguiller sur vous capacités de recherche et ou trouver vous toutes c’est réponses qui nous sont vraiment très utile svp.

    Bien à vous.

     

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour,

      Sauf erreur de notre part, nous avons déjà répondu à l’ensemble de vos questions par téléphone.

      Par rapport à votre dernière question, Bruxelles-J est un partenariat d’associations bruxelloises spécialisées en matière d’information à la jeunesse (https://www.bruxelles-j.be/nos-partenaires/) au sein duquel se retrouve notamment Infor Jeunes Bruxelles, centre d’information généraliste. L’équipe d’Infor Jeunes Bruxelles chargée de répondre aux questions est composée de divers profils qui occupent tous une fonction d’informateur. Pour pouvoir assurer ce travail, les travailleurs d’Infor Jeunes Bruxelles participent à de nombreuses formations dispensées par divers opérateurs du monde associatif afin de se tenir à jour, et d’être informés des nouveautés législatives et de pouvoir « donner à chaque question (…) une réponse, neutre et sans jugement, complète et validée  » . Vous trouverez notre charte sur http://ijbxl.be/qui-sommes-nous

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter ( au 02.514.41.11) !

      Répondre
  68. Odra

    Bonjour, je suis actuellement en dernière année de secondaire et je vis exclusivement chez mon père depuis quelques années parce que je n’arrivais plus a vivre correctement avec ma mère dans les parages.

    J’ai fais ce choix parce que je savais que ça irait mieux si j’allais habiter exclusivement chez mon père mais depuis maintenant 2ans que je suis chez lui je dois payer tout de ma poche (enfin presque).

    Les choses qu’ils paient pour sont : Sport, coiffeur et abonnement téléphone.

    Pour lui c’est normal et pour ma belle-mère aussi que je dois payer les frais de médecin, hôpitaux s’il y a, kiné, nourriture ou boisson qu’ils ne veulent pas acheté parce que soi-disant trop cher, trajet de transport en commun pour aller autre part qu’à l’école, vêtement, etc….

    De plus, j’ai une relation très conflictuel avec lui. Dès que j’essaie d’aborder un sujet qui ne va pas dans son sens comme par exemple m’acheter une canette de coca de temps en temps ou autre. Il s’énerve, ma belle-mère s’en mêle et ça ne fait que monter en pression jusqu’à ce qu’il me menace je cite « de m’éclater la gueule » (c’est encore gentil ça) si je ne monte pas dans ma chambre tout de suite.

    Fin bref, voici le gros de la situation et je me demandais si il y avait un moyen pour moi de me sortir de là parce que après la secondaire j’aimerais faire l’unif et tout….

    Cordialement.

    Répondre
    1. Odra

      J’ai oublié de précisé que pour eux le sport, le coiffeur et l’abonnement de téléphone qui revient à 40€/mois c’est déjà beaucoup à payer pour moi chaque mois.

      Répondre
    2. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour,

      Je suppose que tu souhaites quitter le domicile familial. Je t’invite à relire la fiche ci-dessus qui contient beaucoup d’informations (sur le CPAS, et le droit à la pension alimentaire notamment).

      Sache tout d’abord que tes parents ont l’obligation de subvenir à tes besoins (t’héberger, te nourrir, te soigner etc) et d’assurer ta formation, tant que ta formation ou tes études ne sont pas achevés même si tu es majeur.
      As-tu déjà discuté avec ton père de la possibilité pour toi de vivre seul et de l’aide financière qu’il pourrait te donner (ainsi que ta maman) ?
      N’hésite pas à faire appel à un médiateur familial qui pourrait vous aider à en discuter et à trouver des solutions ensemble (voir ci-dessus)
      Tu peux aussi contacter une AMO dans laquelle des travailleurs sociaux pourraient t’aider dans tes différentes démarches (https://www.bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-es-mineur/amo/). En principe, les AMO aident les jeunes mineurs mais certaines aident aussi les jeunes majeurs (parfois jusque 21, 22, ou 24 ans).

      Pour les étudiant, il existe aussi les possibilités d’aides financières suivantes:
      – une aide du CPAS que je développerai plus bas et pour laquelle je t’invite à relire la fiche ci-dessus
      – les allocations familiales (si tu te domicilies ailleurs que chez tes parents et que tu as au moins 16 ans, tu recevras directement de tes allocations familiales en lieu et place de tes parents)
      – les allocations d’études (pour plus d’info: https://www.bruxelles-j.be/etudier-se-former/enseignement-secondaire/comment-obtenir-une-allocation-detudes/)

      Pour les mineurs, il y a aussi la possibilité d’obtenir une aide auprès du SAJ (voir ci-dessus).

      Sur l’aide du CPAS:

      Lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, tu peux introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.
      L ’aide du CPAS n’est pas automatique: pour percevoir une aide sociale il ne faut répondre à certaines conditions dont celle de ne pas disposer de ressources suffisantes pour te permettre de vivre dignement
      (sur les conditions pour bénéficier d’une aide financière du CPAS:https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/https://www.bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/ et https://www.bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-veux-quitter-tes-parents-quelles-aides-financieres-peux-tu-obtenir/)

      Le CPAS va notamment vérifier dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.

      Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir d’abord car on considère que la solidarité familiale entre un parent et son enfant est prioritaire par rapport à celle de l’Etat.

      Le CPAS pourrait estimer que tes parents ont la possibilité de te prendre en charge entièrement même si tu as quitté maison. Il pourrait aussi exiger que tu sollicites une pension alimentaire de tes parents pour rembourser une partie de l’aide que le CPAS t’octroierait. Le CPAS pourrait donc considérer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin et ils pourraient refuser de t’aider en t’invitant à te tourner vers tes débiteurs d’aliments (tes parents) par exemple, via une demande de pension alimentaire.

      Cependant, le CPAS va tenir compte de ta situation particulière. Le CPAS pourrait en effet estimer qu’il ne peut exiger de toi que tu demandes une aide financière à tes parents (par exemple en raison de conflits familiaux) ou encore que ceux-ci n’ont pas les moyens de t’aider et donc accepter de t’octroyer un revenu d’intégration sans tenir compte des ressources de tes parents.
      Tout cela dépend de l’appréciation de la situation qui sera faite par le CPAS (et éventuellement du juge en cas de contestation).

      L’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Puisque cette aide n’est pas automatique, je te conseille de t’adresser au CPAS avant de prendre la décision de partir de chez tes parents pour voir avec eux si ils te soutiendraient dans le cas où tu quittais le foyer familial.

      Par ailleurs, tu as aussi la possibilité de chercher un job étudiant et un logement à petit prix, par exemple:
      -http://www.aise-svks.brussels/http://www.aise-svks.brussels/ (logements sociaux étudiants)
      https://www.1toit2ages.be/https://www.1toit2ages.be/ (logements intergénérationnels)

      Je reste à ta disposition si tu as d’autres questions! Tu peux aussi nous contacter par téléphone si tu souhaites en discuter (Infor Jeunes Bruxelles: 02/514 41 11)

      Répondre
  69. giovanny

    bonjour

    alors je suis actuellement en classe 1ere je suis au lycée hotelier a l’ile de la reunion , et mon pere viens de deceder malheureusement c’etait grace a sa retraite qu’on vivait et qu’on payer le loyer etc… j’ai 17 ans jaurais 18 ans au mois d’aout j’aimerais savoir si c’est faisable d’avoir un ptit studio pour vivre le temp de finir mes année de lycée ma mere est sans emploie elle est actuellement a madagascar et  elle est entrain de faire ses papier pour avoir la nationalité francaise ma petite de soeur de 11 ans risque de partir vivre avec sa grande soeur qui est dentiste  en metropole mais moi  je ne peux pas  car j’ai le bacc l’année prochaine et je ne peut pas changer de lycée j’aimerais savoir si c’est possible d’avoir un logement et des aide

    merci

    Répondre
    1. Infor Jeunes Bruxelles

      Bonjour Giovanny,

      Malheureusement, nous ne pouvons répondre à ta question car nous sommes une plateforme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant aux questions des jeunes français dans ta situations. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de te rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Bien à toi.

      Répondre