Qu’en est-il pour les étudiants de plein exercice ?

 

L’accès au revenu d’intégration (RIS) ou à l’aide sociale

Les conditions d’accès de base sont les mêmes que pour les autres bénéficiaires, tu les trouveras sur la fiche ad hoc.

Il y a cependant des exigences particulières à respecter pour les étudiants :

  • faire valoir ses droits aux allocations d’étude éventuelles (allocations versées par la Fédération Wallonie-Bruxelles) ;
  • en cas de rupture avec les parents, entreprendre toutes les démarches nécessaires en vue d’obtenir de la part des parents le versement direct d’éventuelles allocations familiales et/ou pensions alimentaires ;
  • être disposé à travailler, au moins une partie du temps, pendant les vacances scolaires; cela peut être dérogé pour des raisons de santé ou autres, ce au CPAS à estimer (‘apprécier’) si les raisons sont suffisantes.

Attention, le CPAS doit accepter accepter le projet (choix) d’études/de formation du bénéficiaire (en regard de l’âge de la personne, des perspectives d’emploi liées aux études, de la réussite ou non d’années d’études antérieures, etc.).
Par ailleurs, il est de plus en plus rare que le CPAS soutienne un-e étudiant-e durant son master si celui-ci/celle-ci a un bachelier professionnalisant qui lui permet déjà de décrocher un emploi.

Enfin, au niveau du logement, il est important de noter que le CPAS compétent au début des études le restera pendant toute la durée des études, même si l’allocataire déménage et change de commune !

Les aides complémentaires

Le CPAS peut, en plus du revenu d’intégration ou d’une aide sociale, fournir un soutien financier complémentaire pour couvrir des frais liés aux études. Il peut s’agir de payer, en tout ou en partie, un minerval ou des frais d’inscription, des frais de transports, mais aussi du matériel indispensable à la poursuite des études (matériel professionnel, matériel informatique, vêtements spécifiques, etc.).
Tu ne dois donc pas hésiter à faire appel au CPAS en cas de nécessité pour le financement de frais spécifiques.

Les étudiants venant étudier en Belgique

Les étudiants européens venant étudier en Belgique peuvent consulter la fiche de nos collègues d’Infor Jeunes Bruxelles concernant les conditions d’accès au séjour, et la fiche suivante pour les étudiants non européens.
Il est déconseillé de demander une aide financière au CPAS au risque de recevoir un OQT ou Ordre de Quitter le Territoire. Par ailleurs, le Service Social Étudiants de chaque école peut donner des informations utiles sur les aides éventuelles fournies par l’école ou l’université.

Le contrat d’intégration ou PIIS

Comme pour tous les autres allocataires, l’accès au RIS/revenu d’intégration sera conditionné à la signature et au respect d’un contrat d’intégration ou PIIS.
Pour les étudiants, ce contrat porte, entre autres éléments, sur la réussite des études (si l’étudiant rate son année, il a droit à une seconde chance). Il est conseillé, lorsque c’est possible, de se faire accompagner pour bien négocier toutes les conditions de ce contrat car ce contrat comporte des obligations (comme répondre aux entretiens de suivi et se présenter aux examens).
Par ailleurs, il est bon de rappeler que le Service Social Étudiants (SSE) de ton école ou université peut intervenir aussi financièrement dans certains cas.
L’étudiant dispose d’un délai de réflexion de 5 jours calendrier avant la signature du contrat PIIS.
Dans le cas d’études de plein exercice, le contrat d’intégration couvrira toute la durée des études, et donc ce sera toujours le même CPAS qui sera le ‘référent’ pour toute la durée (ininterrompue) des études.
Attention, il faut noter que l’étudiant doit communiquer ses résultats d’examens à son CPAS dans les 7 jours ouvrables.

Partager

Poser une question

N’hésite pas à nous poser une question, un professionnel faisant partie du réseau Bruxelles-J te répondra. Nous préservons ton anonymat et ton adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*

31 questions déjà posées

  1. Taty

    bonjour,

    actuellement je reçois de l’aide du CPAS (chef de ménage) et je suis en 2ème année bachelier et je viens de recevoir les résultats (année raté). Je n’ai pas présenter un examen car c’était en présentiel et mon enfant était malade et personne pouvait le garder. Je viens d’envoyer la copie de mon bulletin à l’assistante sociale.

    Est ce que mon aide sera définitivement coupé pour cause de non-présentation de l’examen? ou est ce que j’aurai un retrait d’un certain montant?

    A noter que l’enfant n’a même pas un ans et qu’évidemment c’était assez difficile de gérer les études en ligne et un bébé à la maison (l’AS est courant que c’était difficile).

    Répondre
    1. CIDJ

      Bonjour Taty,
      C’est difficile de te donner une réponse précise.
      Est-ce que l’année est ratée à cause de cet examen uniquement, il s’agissait de la 2e session ?
      Dans certains cas, le CPAS invite l’étudiant-e à stopper ses études et le CPAS propose alors un travail sous contrat article 60 (le CPAS doit alors t’aider à trouver une crèche).
      Dans d’autres cas, le CPAS oriente vers d’autres études.
      En fait, c’est vraiment du cas par cas. Si ton AS est compréhensive, ton CPAS te permettra peut-être de recommencer ton année si ton parcours s’est bien déroulé jusqu’à présent.
      Si le CPAS ‘sanctionne’, cela doit être une sanction d’un mois maximum (pas de paiement du RIS ou paiement partiel – en plus le CPAS doit prévenir à temps) mais comme tu as un enfant à charge, il ne peut pas le faire, en principe.
      Si tu as des problèmes avec ton CPAS, n’hésite pas à consulter un service spécialisé comme le SDJ.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.
      Bien à toi,

      Répondre
  2. Charlotte****

    Bonjour, comment puis-je introduire une demande d’aides pour mes études? Quelles sont les conditions concrètes ainsi que les documents à fournir? Sur quels critères cela peut être accepté ou refusé?

    Merci d’avance

    Répondre
    1. CIDJ

      Bonjour Charlotte****,
      Nous venons de te répondre via la rubrique ‘Catégories et montants’.
      Les 2 principaux critères sont : la situation familiale et la situation financière de l’étudiant.
      Au niveau du type d’études : si, par exemple (pour caricaturer un peu), tu as eu peu de cours de sciences et/ou que tu as toujours eu des difficultés en sciences, le CPAS ne va probablement pas être d’accord si tu entames des études de chimie ou de biologie.
      Au niveau des documents demandés, ceux-ci sont :
      la carte d’identité, et celle de chaque membre du ménage, le contrat de bail, les preuves de paiement des 3 derniers loyers, la dernière facture d’énergie (électricité, eau, gaz) ; les preuves des ressources de chaque membre du ménage (salaire, chômage, indemnités de mutuelle, allocation familiales, pension, etc.) ; la liste de charges (si tu as des dettes et/ou des ouvertures de crédit).
      N’hésite pas à nous recontacter, ou encore, à te rendre près de chez toi dans un centre d’infos pour jeunes
      Bien à toi,

      Répondre
  3. Paul

    Bonjour,

    Je suis au chômage depuis 3 ans.

    Je souhaite reprendre mes études cette année, en gestion des ressources humaines . Pensez-vous que le forem va m’accorder une dispense ? Sachant que les études que je souhaite reprendre ne figurent pas sur leur liste.

    S’il refuse , il y’a- t-elle une autre solution ?

    Répondre
    1. CIDJ

      Bonjour Paul,
      Tu es ici sur la rubrique CPAS, nous connaissons moins bien cette matière mais voici une fiche qui devrait répondre à ta question de manière détaillée.
      N’hésite pas à contacter les rédacteurs de la fiche Infor Jeunes Bruxelles.
      Si tu penses maintenant te tourner ver le CPAS (si l’Onem refuse ta demande) pour pouvoir étudier, il n’est pas certain que le CPAS te soutienne pour tes études si tu as, en fait, droit aux allocations de chômage actuellement (le CPAS représentant le dernier filet social).
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.
      Bien à toi,

      Répondre
  4. alino

    bonjour,

    Je suis etudaint et Benéficiaire du CPAS.
    J ai actuellement un job etudiant me rapportant 200€/mois.  je vais rentrer ma demande de bourse prochainement mais n’ aurait q une reponse vers janvier 2021. ?La partie exonéré sur mes revenus job etudiant sera elle de 60€ ou 260€ par mois pour la periode de septembre à decembre ?

    Répondre
    1. CIDJ

      Bonjour alino,
      Le CPAS considère, par défaut, lorsque le statut (boursier ou non boursier) n’est pas encore confirmé, tous les étudiants comme boursiers.
      Jusque fin août, comme tu le liras ici, c’est l’exonération maximale qui doit être appliquée quel que soit le statut de l’étudiant (il s’agit d’une mesure temporaire due à la situation du Covid).
      A partir de septembre, la mesure spécifique n’est plus appliquée, et donc si tu es considéré comme boursier, l’exonération que ton CPAS doit appliquer dans ton cas est de 70,81 euros.
      Donc le CPAS devra déduire de ton RIS la somme de 129,19 euros (200-70,81).
      Le CPAS doit aussi appliquer une exonération générale comme tu le liras à la fin de la page indiquée plus haut.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.
      Bien à toi,

      Répondre
  5. Une étudiante

    Bonjour, si l’on est étudiante en kot mais qu’on ne rentre pas les weekends, on touche le RIS sur le barème isolé ou cohabitant ? Merci d’avance de votre réponse

    Répondre
    1. CIDJ

      Bonjour Une étudiante.
      Un-e étudiant-e qui n’a plus de contact avec sa famille (qui est tout à fait ‘indépendant-e’ donc) doit percevoir le RIS au taux isolé de 958,91 €/mois.
      De ce montant, le CPAS déduit certaines ressources comme : les allocations familiales, la pension alimentaire, les revenus du job.
      Mais le CPAS doit appliquer une exonération pour étudiant sur le montant du salaire, et une exonération générale sur les ressources comme les allocations familiales comme tu le liras ici (voire seconde moitié de page).
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.
      Bien à toi,

      Répondre
  6. Tomas

    Bonjour, lors de l’octroi, à partir du début de l’année scolaire 2019-2020, du RIS, mon CPAS m’a fait comprendre, que vu mon parcours antérieur, je n’aurais pas droit à une seconde chance.

    Malgré le fait que je sois finançable et que je n’allonge pas mon PISS qui était à la base quand même prévu sur 3 ans, en ayant les deux prochaines années des années complètes en termes de crédits.

    Est-ce donc bien conforme, en cas de l’ajournement de cette année-ci, de ne pas me laisser une seconde chance ?

    Merci d’avance pour votre réponse et merci pour le travail que vous faites pour nous, vraiment 🙂

    Répondre
    1. CIDJ

      Bonjour Tomas,
      Nous sommes désolés de te répondre si tard (nous avons en fait été absents durant quelques jours).
      Le CPAS doit te laisser une seconde chance si tu as respecté ton contrat de ton côté (aller au cours, te rendre aux examens, communiquer les résultats dans les 7 jours ouvrables, te rendre aux rendez-vous fixés par ton assistant-e social-e (ce que le CPAS ne fait pas toujours)).
      Voici un guide du SSP Intégration Sociale (voir Point 6), le SSP Intégration Sociale est le ‘ministère’ contrôlant les CPAS.
      Dans le point 6 on évoque bien la situation de recommencer plusieurs fois son année (sous le contrat PIIS), on peut donc ‘doubler’ son année et avoir droit à une seconde chance.
      L’influence du parcours antérieur joue en fait sur le choix des études au départ : le CPAS aurait pu « t’inviter » par exemple à choisir des études moins difficiles si tu avais rencontré certaines difficultés antérieurement.
      Aujourd’hui, tu connais certainement tes résultats ?
      Si le CPAS refuse de continuer de t’aider, tu as tout à fait le droit d’introduire une nouvelle demande d’aide à ton CPAS.
      En attendant, le Service Social de ton école ou université peut certainement intervenir, financièrement, pour toi.
      Mais tu devras peut-être défendre tes droits et consulter un service spécialisé tel que le SDJ.
      N’hésite pas à nous recontacter pour d’autres questions (nous devrions à présent répondre dans un meilleur délai).
      Bien à toi,

      Répondre
  7. dansmo

    dans le contrat au titre « engagement du bénéficiaire » je dois indiquer « le nom du référent. à quoi cela correspond ?

    Répondre
    1. CIDJ

      Bonjour dansmo,
      De quel contrat exactement parles-tu ? Le contrat d’occupation étudiant ? Le contrat de travail article 60?
      Es-tu bénéficiaire d’une aide du CPAS actuellement ? Reçois-tu un RIS en tant qu’étudiant ou ?
      Merci d’avance de préciser ta situation.
      Bien à toi,

      Répondre
  8. MM

    Bonjour,

    J’ai une question, pour une jeune de 18 ans qui va commencer des études à l’ULB. Ses parents ne sont pas au CPAS mais gagne très peu. Peut-elle aller au CPAS demander une aide ?

     

    Bonne journée,

     

     

    Répondre
    1. CIDJ

      Bonjour MM,
      Elle doit commencer par remplir le formulaire pour demander une bourse ou allocation d’études.
      Si ses parents ont peu de revenus, il est possible qu’elle obtienne une aide financière dans le cadre de ses études. Elle doit s’adresser au CPAS de sa commune de résidence.
      Voici les conditions à remplir en tant qu’étudiante.
      Il faut aussi que le CPAS accepte son projet (choix) d’études
      Lorsque l’on se rend la première fois au CPAS pour introduire un dossier de demande d’aide, à ce moment-là on obtient un rendez-vous avec un assistant·e social(e) qui écoute la situation du demandeur d’aide en détails et indique la procédure à suivre. Lors de cette entrevue, on reçoit un « accusé de réception » (document important pour tout le suivi du dossier), document à exiger si on ne le reçoit pas ! Le CPAS dispose d’un délai d’un mois pour analyser un dossier de demande d’aide et envoyer sa décision par courrier recommandé.
      Elle peut déjà se rendre au Service Jeunes (18 – 25 ans) du CPAS de sa commune pour voir si, à première vue, elle entre dans les conditions.
      Hors CPAS, elle peut peut-être obtenir aussi une aide du SSE ou Service Social Étudiants de l’ULB.
      Qu’elle n’hésite pas à nous contacter ou encore, à se rendre dans un centre d’informations pour jeunes (12-26 ans) près de chez elle :
      Réseau CIDJ (voir onglet ‘Les centres CIDJ’)
      Réseau Infor Jeunes
      Bien à toi,

      Répondre
  9. Jennifer ****

    Je vous explique ma situation j avais raté 3 fois le supérieur et j’ ai pris un ans de chômage et formations ensuite j’ ai repris des études en comptabilité premiere et deuxième année réussi et quand je demande de l’ aide au cpas pour mes frais de inscription la dame me demande de d abord m inscrire au chômage !! A croire que au lieu de aider ils veulent que les gens dépendent du système j entre en dernière année et j’ ai bien dit a la dame je veux juste une aide pour payer les frais de inscription le restant je me débrouillerai avec des jobs étudiants.

     

    Répondre
    1. CIDJ

      Bonjour Jennifer ****,
      En attendant, sache que tu peux demander à ton école de payer en plusieurs fois tes frais d’inscriptions, tu peux demander un étalement. Est-ce qu’il y a un SSE/Service Social Étudiants dans ton école qui ne pourrait pas t’aider? Les écoles ont des fonds spécifiques pour leurs étudiants.
      Au niveau de cette demande d’inscription en tant que demandeuse d’emploi, on t’a donné des motifs précis ? Tes études sont pourtnatn reconnues (de plus c’est une profession fort demandée).
      Pour en revenir au CPAS, tu dois réitérer ta demande dans le sens où on a le droit de s’adresser à plusieurs reprise au CPAS même après un ou des refus.
      Ou alors, tu peux demander à être entendue par le Conseil afin de défendre tes droits mais, dans ce cas, c’est préférable d’être accompagnée par un-e juriste ou quelqu’un d’un syndicat.
      Une association comme le SDJ peut peut-être t’aider, mais voici une liste d’associations, es-tu à Bruxelles ou ?
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.
      Bien à toi,

      Répondre
  10. Étudiante

    Bonjour,

    Je suis actuellement étudiante en Master 2. Suite à une réponse favorable à ma demande de candidature, j’ai pour projet de poursuive un Master de spécialisation qui dure 1 an pour compléter ma formation académique. Cependent, ma mère (je suis monoparentale) refuse de me financer car elle estime que je suis capable de survivre seule comme je suis bientôt en possession d’un diplôme professionnalisant.

    Par manque de moyen financier, j’ai toujours eu les allocations d’études. De plus, j’avais un job étudiant qui me permettait de payer en partie mes études et ma mère finançait mon kot. Je n’ai jamais raté une année.

    Depuis cette année, je remarque que c’est devenu de plus en plus difficile pour moi, d’occuper un job étudiant et de réussir mon année à cause de la charge de travail à fournir.

    Je voudrais donc savoir si le CPAS pourrait intervenir et apporter une aide dans des cas comme moi.

    D’avance merci.

     

    Répondre
    1. CIDJ

      Bonjour Etudiante,
      Par rapport au CPAS, comme tu as déjà, aujourd’hui, un diplôme professionnalisant qui te permet de décrocher un job, il ne te sera pas possible, selon nous, d’obtenir une aide financière.
      Mais tu peux toujours essayer de demander une aide, un-e étudiant-e s’adresse au CPAS de la commune ou il elle est inscrit-e.
      Par ailleurs, si le CPAS estime que les parents ont des revenus largement suffisants pour aider l’étudiant-e, le CPAS n’interviendra par car les parents ont le devoir de soutenir leurs enfants tant que ceux-ci sont aux études.
      Lorsque l’on se rend la première fois au CPAS pour introduire un dossier de demande d’aide, à ce moment-là on reçoit un « accusé de réception » (document important) et ensuite un rendez-vous avec un assistant·e social-e qui écoute la situation du demandeur d’aide en détails et indique la procédure à suivre.
      Il faut savoir aussi que le CPAS a un délai d’un mois pour analyser un dossier de demande d’aide et envoyer sa décision par courrier recommandé.
      En dehors du CPAS, n’oublie pas que le SSE/Service Social Étudiants de ton université peut peut-être t’aider aussi.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.
      Bien à toi,

      Répondre
  11. Etudiante

    Bonjour, je suis étudiante et vivant toujours chez mes parents, ceux-ci ne peuvent pas me payer un kot dans la ville où j’étudie. Nous avons régulièrement des disputes et j’aimerai partir de chez moi pour prendre un appartement et vivre seule. Mes parents ne m’ont pas viré de chez eux et on s’entend relativement bien de manière générale mais ces disputes font que je ne me sens pas bien chez moi et j’aimerai déménager. Le CPAS peut-il m’aider à avoir un revenu afin de me trouver un appartement dans la ville où j’étudie ? Si oui, à quel CPAS dois-je m’adresser, celui de l’endroit où j’habite actuellement (domiciliée chez mes parents) ou celui de la ville de mes études ?

    Répondre
    1. CIDJ

      Bonjour Etudiante,
      « En résumé », pour décider d’accorder une aide ou pas, le CPAS se base sur la situation financière (du ménage) du/de la jeune d’une part, et sur sa situation familiale (entente) d’autre part.
      Concernant les revenus/ressources, il est généralement considéré que les parents doivent subvenir aux besoins de leurs enfants tant que ceux-ci sont aux études, et donc si le CPAS estime que tes parents ont des revenus largement suffisants pour t’aider, il te sera plus difficile d’obtenir une aide.
      Si maintenant, tes parents ont peu de revenus, cela pourrait faire pencher la balance en ta faveur mais c’est difficile à dire et d’anticiper la réponse de ton CPAS.
      On s’adresse en fait au CPAS de la commune où l’on est inscrit. Le statut de l’étudiant-e est particulier, c’est le CPAS qui l’accompagne depuis le début des études qui devient le CPAS de référence pour toute la durée des études même si l’étudiant-e déménage plusieurs fois.
      Voici les conditions à remplir pour recevoir une aide financière dans le cadre des études.
      Une étudiante qui rentre chaque w-e chez ses parents et durant les congés, est considérée comme cohabitante, le RIS/revenu d’intégration au taux cohabitant est de 639,27 euros.
      Lorsque l’on se rend la première fois au CPAS pour introduire un dossier de demande d’aide, à ce moment-là on obtient un rendez-vous avec un assistant·e social(e) qui écoute la situation du demandeur d’aide en détails et indique la procédure à suivre. Lors de cette entrevue, on reçoit un « accusé de réception » (document important pour tout le suivi du dossier), document à exiger si on ne le reçoit pas ! Le CPAS dispose d’un délai d’un mois pour analyser un dossier de demande d’aide, et d’une semaine supplémentaire pour envoyer sa décision par courrier recommandé.
      Hors CPAS, est-ce que tu n’aurais pas droit à une bourse ou allocation (voir fiche ci-dessus) ?
      En attendant, tu peux te renseigner dans un centre d’infos pour jeunes (12-26 ans) près de chez toi, voici une liste d’adresses:
      Réseau CIDJ (voir onglet ‘Les centres CIDJ’)
      Réseau Infor Jeunes
      Par ailleurs, le SSE ou Service Social Étudiants de ton école ou université peut aussi t’informer et te conseiller par rapport aux aides financières éventuelles du CPAS ainsi que celles hors CPAS.
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.
      Bien à toi,

      Répondre
  12. Ismo

    Bonjour, en fait je voulais savoir quand est-ce que le paiement du mois de juillet a lieu, étant donné que je n’ai rien reçu encore. Merci d’avance

    Répondre
    1. CIDJ

      Bonjour Ismo,
      Vous êtes ici sur un site d’informations pour jeunes, sur la rubrique CPAS.
      Nous ne sommes donc pas le CPAS.
      Vous devez contacter votre assistant-e social-e ou le Guichet Finances de votre CPAS pour obtenir une réponse à votre question.
      Par ailleurs, avez-vous travaillé comme jobiste durant le mois de juillet ou ?
      Bien à vous,

      Répondre
  13. Sisi

    Bonjour voilà mon fils est à ma charge et il a 18 ans et va toujours à l école je travaille a mis temps et j’ai un complément de chomage est que si mon fils a droits au spas je prendrai mon complément de chomage

    Répondre
    1. CIDJ

      Bonjour Sisi,
      Comme vous le lirez ici, en fait, vous risquez de perdre votre statut de ‘chef de ménage’ au niveau du chômage si votre fils perçoit un RIS /revenu d’intégration de son côté (assimilable au revenu de remplacement).
      On parle bien d’un RIS.
      Si, maintenant, votre fils reçoit une  aide (alors les montants sont moins élevés que ceux des RIS – cela a moins d’impact) et non un RIS, cela ne peut pas avoir d’impact sur votre allocation ou complément de chômage.
      Au niveau des impacts par rapport à votre allocation, vous pouvez vous renseigner auprès d’un planning familial près de chez vous (chaque planning a un service social), de votre mutuelle, ou encore, auprès de votre bureau de chômage.
      Ce que peut aussi faire votre fils c’est demander une aide ponctuelle au CPAS, par exemple pour payer du matériel à la rentrée. Il est possible de demander des aides au CPAS de manière occasionnelle (que ce soit pour ses frais scolaires, ou pour vous, pour payer une grosse facture d’énergie par exemple).
      Attention, parfois, certaines aides octroyées par le CPAS sont des avances (à ce moment-là le CPAS doit faire signer un document spécifique).
      Par ailleurs, sachez que vous pouvez déjà remplir le formulaire pour la demande de bourse ou allocation d’études dès maintenant.
      Bien à vous,

      Répondre
  14. carmosousa

    Bonjour, je suis étudiante en première année du bachelier de diététique (je viens de la finir) à l’IPL (HE Léonard de Vinci). Comme je n’habite pas à Bruxelles, et étant donné que la charge horaire et de travail de mes études est conséquente, je voudrais louer un kot. Cependant, mes parents n’ont pas les moyens de m’aider financièrement. J’aimerais savoir quelles aides je pourrais bénéficier du CPAS et sous quelles conditions. Merci beaucoup!

    Répondre
    1. CIDJ

      Bonjour carmosousa,
      Bravo pour ta première année.
      Tu trouveras les différentes conditions à remplir pour recevoir une aide financière du CPAS ici.
      Mais, en résumé, il faut savoir que le CPAS se base d’une part sur la situation financière (du ménage) de l’étudiant-e, et d’autre part sur la situation familiale (entente).
      Si le CPAS estime que tes parents ont des revenus largement suffisants pour t’aider, il te sera difficile d’obtenir une aide du CPAS surtout que l’on considère généralement que les parents doivent subvenir aux besoins de leurs enfants tant que ceux-ci sont aux études.
      Si maintenant le CPAS accepte de t’aider et que tu kotes, tu seras considérée comme ‘cohabitante’. Le RIS/revenu d’intégration au taux cohabitant est de 639,27€.
      En dehors du RIS (aide régulière), le CPAS peut intervenir ponctuellement pour le minerval ou d’autres frais scolaires.
      Un étudiant qui kote (et qui rentre chaque week-end chez ses parents) dépend du CPAS de la commune du domicile familial.
      Lorsque l’on se rend la première fois au CPAS pour introduire un dossier de demande d’aide financière, à ce moment-là on reçoit un « accusé de réception » (document important! – tu dois l’exiger si on ne te le remet pas) et ensuite un rendez-vous avec un-e assistant·e social-e qui écoute la situation du demandeur d’aide en détails et indique la procédure à suivre.
      Le CPAS dispose d’un délai d’un mois pour analyser un dossier de demande d’aide et envoyer sa décision par courrier recommandé.
      En dehors du CPAS, il y a la bourse ou allocation d’étude qui représente un coup de pouce (le CPAS ne peut pas la prendre en compte) et le SSE ou Service Social Étudiants de ton école peut peut-être intervenir financièrement aussi. Le SSE doit avoir aussi une base de données concernant les logements étudiants, voici un lien utile
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.
      Bien à toi,

      Répondre
  15. Sullynadi

    Bonjour,

    Je réside en Belgique comme étant jeune fille au pair depuis le 29/10/2019 et ma carte séjour actuelle est valable jusqu’à le 24 novembre 2020. Je suis acceptée dans une université mais je peux pas être assimilée aux étudiants de l’union européenne donc je peux pas être exonérée des droits d’inscription qui s’élèvent à 4175 euros! Pouvez vous me donner des informations comment je pourrais être pris en charge par le CPAS pour pouvoir être assimilée.

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. CIDJ

      Bonjour Sullynadi,
      Tu devrais t’adresser, dès que possible, au SSE/Service Social Étudiants de ton université pour connaître quelles sont les aides possibles (de l’université) dans ton cas.
      En tout cas, il est possible de payer ton minerval en plusieurs fois.
      Par contre, par rapport au CPAS, il est déconseillé en fait de demander une aide financière car tu risques de recevoir un OQT ou Ordre de Quitter le Territoire comme tu le liras ici.
      Tu peux, peut-être, demander une aide seulement ponctuelle au CPAS (que tu devrais alors rembourser par la suite) mais il faut être très vigilante par rapport à ton titre de séjour.
      D’ailleurs, si tu t’adresses maintenant au CPAS, celui-ci va certainement te dire qu’il ne peut pas t’aider (en tout cas de manière régulière/mensuelle) comme tu as un titre de séjour temporaire ici.
      Donc, dans l’immédiat adresse-toi à ton SSE pour savoir quelles sont tes possibilités.
      Bien à toi,

      Répondre
  16. Lucie

    Bonjour,
    Je suis étudiante et je bénéficie actuellement du RIS à un taux isolé. Je travaille comme étudiante depuis plusieurs années et ce, uniquement durant les vacances scolaires d’été.
    Est-il vrai qu’à partir de cette année, la législation aurait changée?
    En effet, auparavant, je percevais le RIS seulement les jours que je ne travaillais pas durant le mois. Pour les jours que je travaillais, je conservais mon salaire.
    Cette année, il est question que si je travaille 2 semaines et que ce taux dépasse le montant de mon revenu, je ne percevrais rien du CPAS pour la totalité du mois.
    Cela est-il vrai ?

     

    Bien à vous.

    Répondre