Interrompre sa grossesse – IVG 21


PrintFriendly and PDF

Lorsque tu es enceinte, mais que tu ne désires mener ta grossesse à terme, il t’est possible, sous certaines conditions de bénéficier d’une interruption volontaire de grossesse (IVG) qu’on appelle aussi « avortement ». Il s’agit bien entendu d’une solution d’urgence et non pas d’un moyen de contraception.

Tu l’auras compris, décider de se faire avorter ne se fait pas à la légère, c’est une décision importante qui nécessite d’être bien informée et bien accompagnée.

L’avortement est un droit

La loi autorisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est d’application depuis 1991 dans notre pays : l’IVG est donc dépénalisée, cela signifie que la loi autorise cette pratique, mais uniquement sous certaines conditions bien précises.

Quelles sont ces conditions ?

L’IVG doit avoir lieu avant la fin de la douzième semaine après la conception;

Un délai de six jours doit s’être écoulé entre la première consultation et le jour de l’intervention ;

L’intervention doit avoir lieu dans un centre hospitalier ou extra hospitalier (centre de planning familial pratiquant l’IVG).

Des exceptions à cette règle sont-elles prévues ?
Une seule exception est prévue par la loi, il s’agit des IVG thérapeutique,  lorsque la grossesse met en danger la santé de la mère ou si les examens révèlent que l’enfant à naître est atteint d’une maladie incurable.

A qui t’adresser ?

Tu peux en parler à un médecin ou à un gynécologue de ton choix. Tu peux aussi te rendre dans un hôpital ou dans un centre de planning familial. L’important est de trouver le lieu où tu te sentiras le plus en confiance…
Ce que tu dois savoir, c’est que tous les hôpitaux et planning familiaux ne pratiquent pas nécessairement l’avortement. En effet, selon leur philosophie ou obédience, ou simplement par manque de moyens certaines de ces structures ne pourront t’aider si tu désires interrompre ta grossesse.
Mais, en principe, si le médecin auquel tu t’adresses refuse de pratiquer l’IVG, il doit t’en informer lors de la première visite et te renseigner un service pratiquant l’IVG.

Comment se passe l’IVG ?

Il existe deux méthodes d’IVG : l’IVG médicamenteuse et l’IVG chirurgicale

La méthode médicamenteuse se déroule en deux étapes où la patiente doit prendre différents comprimés : dans un premier temps, ceux-ci stoppent le développement de la grossesse, puis dans un second temps, provoquent l’expulsion de l’embryon. Elle peut être pratiquée jusqu’à 7 semaines de grossesse.

La méthode chirurgicale est pratiquée sous anesthésie locale et consiste à aspirer, avec une sonde, le contenu de la cavité utérine. Elle peut être pratiquée de la 6ème à la 12ème semaine de grossesse.

Comment se déroule une IVG dans un Centre de planning familial?

Chaque avortement, pratiqué selon les conditions prévues par la loi, suit une certaine procédure. Celle-ci est importante, car elle permet que l’IVG se déroule le mieux possible, en assurant une intervention médicale professionnelle et un accompagnement optimal.

  • Lors d’une première visite, une accueillante (assistante sociale, psychologue, etc.) t’aidera à faire le point : elle te donnera toutes les informations utiles (droits, aides, alternatives à l’IVG, etc.) et répondra à tes interrogations. Tu passeras également un examen gynécologique. Le médecin te donnera toutes les explications sur le déroulement de l’IVG, les risques éventuels, les précautions à prendre, les suites de l’intervention, etc.
  • Tu disposes ensuite d’une période de réflexion de minimum 6 jours pour confirmer ou non, par écrit et le jour de l’intervention, ta volonté d’interrompre la grossesse.
  • Deux semaines après l’intervention, une visite de contrôle permettra de voir si tout va bien tant sur le plan psychologique que médical.

Est-ce que mes parents, mes amis, … seront au courant ?

Tout médecin est tenu au secret médical : il ne peut donc donner aucune information qui que ce soit sans ton consentement.

Une mineure d’âge peut-elle avorter ?

La loi belge relative à l’avortement n’évoque pas l’âge de la femme. Il n’y a donc pas de restriction pour les jeunes filles mineures d’âge.

Il est néanmoins important que la jeune fille soit suffisamment mature.

Il est donc parfois préférable que la jeune fille soit accompagnée d’un adulte qui pourra la soutenir au niveau psychologique, l’aider à prendre ses médicaments, etc. Cette personne ne doit pas nécessairement être de la famille.

Combien coûte l’IVG ?

Le coût d’un avortement est évalué à +/- 450€.
Cependant il sera pris en charge par l’INAMI à condition que tu sois en ordre de mutuelle.

Mise à jour fiche : Infor Jeunes Bruxelles
Auteur fiche : Infor Jeunes Laeken
Date de mise à jour : 23/07/2014


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

21 commentaires sur “Interrompre sa grossesse – IVG

  • Céline

    Bonjour,
    Je suis enceinte de 9 ou 10semaine et je voudrais interrompe cette grosesse car ça va plus avec mon compagnon et je ne peux pas le garder car ma vie sera gâcher . Ou puis je aller je suis perdu .

  • agathéga

    Bonjour,
    j’ai effectué un ivg en belgique et je suis francaise. Je n’ai pas de mutuelle belge, et en france je suis en suspens car je viens d’avoir 20 ans et je ne suis plus couverte par celle de mes parents.
    On m’a dit que la sécurité sociale française prenait en charge l’ivg fait en belgique mais je ne suis pas si sure que ça.
    J’ai avancé les frais et jme retrouve avec des factures et je ne sais pas où les envoyées.
    Je n’ai pas vraiment envie que mes parents soit au courant.
    Si vous savez m’éclairer un peu sur le sujet?
    Merci d’avance :-)

    • Infor Jeunes Bruxelles Auteur du billet

      Bonjour Agathéga,
      En effet, en principe les frais lié à ton Ivg auraient pu être pris en charge par ta mutuelle en France, cependant puisque ta situation ne semble pas être régularisé cela ne sera pas automatique.
      Bruxelles-j étant un site d’information Belge, nous ne maitrisons pas la législation Française en matière de sécurité sociale.
      Le plus simple serait contacter le CIDJ (http://www.cidj.com/) afin de trouver un centre du réseau pouvant répondre à ta question.

  • Suzanne

    Bonjour, en effet je viens juste d’arriver a Bruxelles et depuis une semaine j’ai pas toujours vu mes règles. J’ai fais un test de grossesse et c’est positif. Je veux pratiquer une IVG, mais j’ai pas encore de mutuelle. Qu’est-ce que je peux faire? Y’a t’il des centres moins chers? Est-ce que je peux toujours adhérer a une mutuelle avant de prendre un RDV? Je suis confuse.

    • Infor Jeunes Bruxelles Auteur du billet

      Bonjour Suzanne,
      Si tu n’as pas de mutuelle l’intervention est en principe entièrement à tes frais. Pour les personnes sans mutuelle ni aucune intervention possible, le montant est plafonné à +/-200 €.
      N’hésites pas à contacter un centre de planning familiale afin de leur expliquer ta situation, des solutions pourront être trouvé.
      Tu trouveras ici la liste des plannings familiaux de Bruxelles : http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres ainsi qu’une explication du but de ces centres : http://www.bruxelles-j.be/fiches-information/amour-sexualite/a-quoi-sert-un-planning-familial/
      Les délais pour pouvoir pratiquer un IVG étant assez court, prends rapidement contact avec un centre de planning familial.
      Il serait également judicieux de t’affilier à une mutuelle.
      En principe, l’affiliation ouvre ses effets rétroactivement, c’est-à-dire que si tu t’inscris le 17 septembre, ton affiliation sera en ordre à partir du 1er septembre. Normalement, il n’y a pas de stage d’attente pour l’assurance basic. Il peut y avoir un stage d’attente pour des assurances particulières. Je te conseille de comparer différentes mutuelles. Saches qu’il existe la CAAMI qui permet de s’affilier à une assurance gratuitement. Attention, la CAAMI ne s’occupe pas de l’assurance complémentaire, uniquement de l’assurance obligatoire.
      N’hésites pas à nous contacter pour des informations supplémentaires.

    • Infor Jeunes Bruxelles Auteur du billet

      Bonjour Justine,

      Tes parents ne peuvent, en aucun cas t’obliger à avorter (même si tu es mineure).
      Avant tout avortement, tu dois être reçue par un(e) accueillant(e) qui t’offrira un espace de parole et une écoute spécifique où tu auras le loisir de t’exprimer librement sans tabou ni jugement et de poser toutes tes questions.
      Cette entrevue sera suivie par une rencontre avec le médecin qui répondra à tes questions d’ordre médical, et réalisera un examen gynécologique, un frottis et une échographie si nécessaire.

      Si tes parents ne sont pas d’accord avec ta décision de garder l’enfant, je t’invite à rencontrer un(e) accueillant(e) dans un planning familial ou au Service Droit des Jeunes. Les adresses des différents plannings se trouvent sur http://www.loveattitude.be. Les permanences du SDJ sont indiquées sur http://www.sdj.be.

      N’hésite pas à me recontacter (02/514.41.11) si tu souhaites continuer la discussion.

  • Imane

    Bonjour alors voila je suis enceinte de un mois et je voudrais avorter mais je ne sais pas ou me diriger je voulais savoir si l hopital Erasme pratique l avortement ? Merci

  • frabciane

    FRANCIANE.
    Bjr je suis enceinte de un mois et demi je dois faire l avortement lundi 28 est kil aura pas de risque pour moi vu j ai une seule trompe

  • guy

    Bonjour , ma copine devait etre reglé il y a 12 jours environ , toujours rien.si ce n est des pertes blanches comme avant ses regles d apres ce qu elle me dit . Tout nos rapport on etait protege a l aide d un preservatif qui n a pas craqué verification faites apres chaque rapport et elle.ne.prend.pas.de.moyen.contraceptif . Un test urinaire a eté apres 5 jours.de retard et il est negatif . Y a t il.un.risque qu elle.spit enceinte ?

    • Infor Jeunes Bruxelles Auteur du billet

      Bonjour Guy,
      S’il est utilisé correctement et de façon systématique, les préservatifs donnent un taux d’efficacité contraceptive de 95 à 98%.
      Par ailleurs, le test fait par ton amie après 5 jours de retard s’est avéré négatif, il n’y a donc pas vraiment de risque. Son retard a sans doute une autre explication.

      • guy

        Merci pour votre reponse .
        Nous avons effectuer un 2 eme test qui c est lui aussi averé negatif . Demain nous aurons.les resultats de la prise de sang . Nous croisons les.doigts pour qu elle ne.soi pas.enceinte . Encore merci pour votre reponse elle nous rassure un peu

  • Lou

    Bonjour, je devrais être réglée aujourd’hui ou demain mais j ai eu une sorte de spotting, et j ai des pertes blanches abondantes, je ne suis pas protégée et j’ai évité les rapport sexuelle pendant mon ovulation, entre le 14 et 15 éme jour . Est que je pourrais être enceinte . Et aussi j ai pris la pilule pendant 5 ans il aurais moins de risque ?

    • Infor Jeunes Bruxelles Auteur du billet

      Bonjour Lou,
      Le fait d’éviter tout rapport lors du 14 t 15ème jours de votre cycle n’est pas un moyen de contraception fiable. En effet votre cycle peut ne pas être tout à fait régulier et par conséquent légèrement varié.
      Par ailleurs si vous venez d’arrêter votre pilule, il est possible que votre corps met plusieurs mois à rétablir un cycle régulier.
      Si votre retard de règle se prolonge n’hésitez pas à faire un test de grossesse.

  • jack

    Bonjour, j’ai fais avec ma copine (qui est vierge) un rapport sexuel à frottement. elle est censée avoir ses règles aujourd’hui, mais malheureusement, elle ne les a toujours pas eu. Je doute qu’elle est enceinte. qu’est ce qu’elle doit faire ? merci

    • Infor Jeunes Bruxelles Auteur du billet

      Bonjour Jack,
      Si vous n’avez pas eu de rapport sexuel avec pénétration et que ta copine est toujours vierge, il n’y a pas vraiment de risque de grossesse.
      Son retard de règle est sans doute lié à une autre raison.

    • Infor Jeunes Bruxelles Auteur du billet

      Bonjour Laeticia,
      Tu peux te présenter dans le planning familial de ton choix, toutes les personnes que tu y rencontrera sont soumise au secret professionnel tes parents ne seront donc pas mis au courant.
      Le délai autorisé par la loi belge est de 12 semaines maximum entre la fécondation et l’avortement. En outre, il ne faut pas consulter trop tard, par exemple à la 11ème semaine de grossesse, car la loi impose un délai de 6 jours entre la première visite médicale et l’IVG.